person:etienne chouard

  • Un débat entre Étienne Chouard et moi pour « Le Média » ? – Blog YY
    http://blogyy.net/2019/05/23/un-debat-entre-etienne-chouard-et-moi-pour-le-media

    Incroyable :
    – alors que mon seul tort est de ne pas encore avoir répondu à son texto reçu hier après-midi ;
    – alors que j’ai pris soin de lui adresser en privé ma critique de son choix d’inviter Chouard 48 heures plus tôt (personne d’autre que lui ne l’a lue) ;
    – alors que je fus l’un de ses soutiens à l’époque de l’affaire Clearstream il y a quelques années ;
    – alors que je ne me suis jamais permis de l’insulter,
    je découvre ce matin un torrent d’insultes de Denis Robert à mon encontre et à l’encontre de Jean-Jacques Rue sur le profil Facebook de ce dernier.

    Denis Robert prend le soin de me taguer pour attirer mon attention et écrit :
    « J’ai fait ce que toi et tes copains confortablement installés dans leur posture d’antifas besogneux n’ont jamais fait et devraient faire s’ils avaient des neurones et des couilles (je pense là à ton pote Yannis Youlountas) : allez voir la bête immonde, parlez-lui, vérifiez avant d’hurler. J’ai proposé à Yannis de se confronter à Chouard publiquement et n’ai eu aucune réponse. Vous pouvez avoir des qualités d’un côté (gros travail de Yannis sur la Grèce, de toi à St-Ouen). Pour le reste vous êtes des parleurs, des blablateurs de réseaux In fine, des sans coquilles. »

    De nouvelles insultes virilistes et anti-antifa provenant du fondateur d’Égalité & Réconciliation ? Non, elles proviennent du nouveau directeur du Média.

    Je préfère ne pas épiloguer ni répondre à ces insultes. Je me doute que Jean-Jacques a sans doute été rude dans sa déception, lui qui avait beaucoup soutenu Denis Robert il y a quelques années, mais pourquoi ce dernier m’a t-il insulté, moi aussi, ainsi que les antifas en général ?

    • Je confirme, Denis est surprenant (par la déception qu’il inspire), dans sa façon de gérer le Média.
      J’étais surpris récemment comme d’un coup, il s’investissait (enfin) dans un média plein d’espoir.
      Mais j’étais aussi déçu de voir Aude Lancelin partir.
      Et là, on découvre que Denis est comme tous les autres parigots du monde des médias, plein de certitudes stratosphériques.

    • Quand j’ai lu sa justification pour la préface de #Crépuscule de #Juan_Branco, ça m’a énormément déçue (et passé dans le même temps l’envie d’aller lire le bouquin) : j’ai l’impression devoir une bande de mâles s’adouber avec des prétextes complètement fallacieux, c’est hyper gênant.

      Pourtant je l’ai vraiment aimé, ce Denis Robert, et soutenu, très fort, dans ses combats précédents... Ce n’est pas le seul que je vois basculer comme ça et faire FI de certaines bases. Pour autant, j’en ai vu un revenir lentement à la « raison » récemment (dans le sens indépendance d’esprit, retrait d’une visée de parti, et lucidité sur l’absurdité d’aménager encore et toujours le système actuel), alors je me dis que c’est peut-être juste une phase transitoire.

    • Je ne veux pas jeter le bébé avec l’eau du bain car je pense qu’il peut faire un truc vraiment pas mal au Média (journalistiquement parlant) par contre ça se sent vraiment qu’il a un égo complètement surdimensionné (ce qui peut tout de même être utile quand on sort des trucs comme Clearstream soit dit en passant), suffit de voir sa première émission avec pourtant une dizaine d’intervenants sur le plateau : la vignette sur youtube c’est sa tronche en gros plan. Il a beau jeu de dire qu’Aude Lancelin voulait tout régenter mais j’ai bien l’impression qu’il va vers le même fonctionnement...

    • https://seenthis.net/messages/783205

      Actuellement placée en arrêt maladie, Aude Lancelin attendait une rupture conventionnelle pour son contrat de directrice de la rédaction, ce qui lui avait été proposé. Mais, selon nos informations, son avocat Jérémie Assous a finalement été informé, vendredi 24 mai, que la nouvelle direction préférait un licenciement à toute solution amiable. En clair, c’est un licenciement pour faute lourde qui serait envisagé à l’encontre d’Aude Lancelin, c’est-à-dire sans préavis ni indemnité. D’autres licenciements imminents ont également été annoncés à une équipe déjà traumatisée.

      L’ancienne directrice adjointe de L’Obs, précédemment licenciée du magazine pour des raisons politiques.

      J’apprends qu’Aude Lancelin était directrice adjointe de L’Obs. Soit, ces médias ne sortiraient pas du périphérique parisien ne me chagrinerais pas plus que ça. Il y a tellement mieux à lire ailleurs.

    • Ce qu’on a tous défendu chez Denis Robert, c’est son enquête. Le gars, on a tous été en empathie avec lui, parce qu’objectivement, ce qu’il a du endurer était inadmissible. Après, on ne peut pas dire qu’on le connait. Enfin moi, je ne le connais pas plus que ce que je lis de lui. Et là, je lis du caca.

    • On avait discuté du Média la semaine de son lancement. Je vois que j’écrivais ceci :
      Dites les copains, quelqu’un regarde le 20h de Le Média ? Perso, non, j’ai essayé, je les trouve…
      https://seenthis.net/messages/663751

      – Problématique un peu tout de même la place des « vedettes » de la gauche. Sans doutes sympathiques, mais pfff. J’ai déjà dit que quand j’étais gamin, les « références intellectuelles » de la gauche populaire, c’étaient des chanteurs de variété… ça ne nous a pas aidés tout de même. Du coup, le risque du recyclage de vieilles vedettes « de gauche », il me semble réel.

  • Politique et Éco n°215 - TV Libertés 13 mai 2019 - François Asselineau (UPR) dézingue Emmanuel Macron
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/16020-politique-et-eco-n-215-tv-libertes-13-mai-2019-francois-asselineau-

    Source(s) : Youtube.com via Contributeur anonyme

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : Elections européennes : Nouvelle polémique pour un grand débat sur France 2 (20 Minutes)

    Crashdebug.fr : Europe : « J’accuse », par Philippe de Villiers (Le Figaro)

    Crashdebug.fr : Comment récupérer 200 milliards d’euros sans imposer aux Français une cure d’austérité

    Crashdebug.fr : Et si nous revivions des « jours heureux » ?

    Crashdebug.fr : « Osons les jours heureux » : 25 mesures prioritaires vers une transition écologique, sociale et démocratique

    Crashdebug.fr : La route vers la démocratie...

    Crashdebug.fr : Entretien avec Étienne Chouard (La Mutinerie)

    Crashdebug.fr : Étienne Chouard - François Asselineau : L’entretien - UPR TV

    Crashdebug.fr : « On sent qu’il se passe quelque chose » : (...)

    #En_vedette #Divers

    • « Je pense qu’il faut qu’on commence à faire des listes. De la même façon que je commence à faire des listes des personnes qu’il faudrait accuser. De la même façon que je fais des listes de mesures pour s’assurer que l’oligarchie perde le pouvoir très rapidement. »

      (pas vu la vidéo d’où est tiré cet extrait cité par rebellyon, 1h40 de monologue en gros plan fixe...)

    • Il y a quelques mots qui sont de vrais repoussoirs à mon goût au moment de lire un texte, et quand on souhaite penser clairement :
      pseudo-truc
      bobo
      confusion-niste/nisme
      – ...

      Le mot « confusionnisme » utilisé pour ostraciser, c’est lourdingue et ça n’apporte rien à la réflexion, surtout quand l’éventuelle confusion n’est trop souvent pas explicitée.

      Donc, voilà, j’ai pas lu le texte au-delà du mot « confusionnisme ». Tant pis pour moi. Et pourtant, j’ai pas grand chose à foutre de Juan Branco. Et pourtant, je pense qu’on gagnerait à réfléchir et échanger avec plus jeune que soit. Et pourtant, je n’ai pas la sensation qu’on demande à ce livre et à son auteur, autre chose que de nous édifier sur les mœurs délétères de nos « premiers de cordées ».

      Je causais de ce qui faisait que les gens professionnellement bossent avec telle ou telle société, plutôt qu’avec telle ou telle autre. Une conclusion était : les gens bossent avec d’autres gens plutôt qu’avec une société en particulier. Parfois, la société joue... mais souvent, c’est bien l’individu qui compte, même s’il se révèle in-fine moins compétent que d’autres sociétés. C’est pénible, mais la rationalité a parfois bien du mal à se frayer un chemin dans nos choix de délégation, ... et notre nature première d’être humain.

    • J’ai lu le paragraphe suivant, là où on trouve des « parce que ».

      Maxime Nicole, combien de divisions ?
      Etienne Chouard, combien de divisions ?

      Encore une réflexion centrée sur les individus. Encore une réflexion supposément stratégique, où l’enjeu serait « l’alliance » blablabla, avec celui-ci ou celui-là.

      Ce qui les emmerde, les anti-confusionnistes-prout, c’est qu’on ne les lit pas assez... Ils produisent de la super-réflexion-stratégique-anti-capitaliste-vraiment-utile, mais personne ne les lit. Pas comme Maxime Nicole ou Etienne Chouard, qui sont invités et lus, dont on se fout de ce qu’ils produisent, à partir du moment où... merde, ils vont là où on souhaite débattre avec eux. Et qu’ils ne sont pas au courant qu’il y a des endroits cacas. Parce que le monde il est fait d’endroits cacas-confusionnistes et d’endroits bien sous tous rapports conformes à la lutte des classes Label Rouge.

      J’avoue avoir toujours autant de mal avec l’ostracisme de certains milieux militants. Je me sais terriblement pragmatique, et soucieux d’opérationnalité, et j’entends les critiques faites à chacun de ces individus. Mais... un peu de sérieux dans la façon de critiquer bon sang. Qu’on sorte de l’ostracisme « prout ».

    • @biggrizzly je suis assez d’accord, c’est problématique ce genre d’attitudes pour rester « pur » (et puis mettre Lancelin, Chouard et Michéa dans le même sac c’est assez risible). Pourquoi ne pas inviter Branco et lui dire tout ça en face ? Je pense que ça dégonflerait la baudruche en plus de pouvoir préciser notre propre pensée politique (peut-être que ça aiderait Juan Branco à clarifier la sienne, qui sait ?). Parce que bon c’est facile de dire « c’est confus » mais je ne suis pas certain que beaucoup de militants sont capables d’expliquer très clairement leur pensée politique et leurs objectifs à court et moyen terme.
      En plus il y a des choses intéressantes à retenir dans son bouquin et toutes les personnes qui nous disent « on savait déjà » sont un peu présomptueuses, tout le monde n’est pas aussi bien informé que le militant d’extrême gauche lambda (ou toute autre personne « conscientisée »). Branco décrit bien la logique de classe à l’œuvre dans la bourgeoisie française, un sociologue écrirait tout ça en langage universitaire qu’on n’y trouverait rien à redire mais c’est juste que personne ne le lirait à part un petit milieu bien éclairé.
      Sur l’outing de Gabriel Attal je suis partagé, évidemment qu’outer quelqu’un est problématique mais à partir du moment où il y a un intérêt public à savoir, parce que cela touche à l’attribution de postes de pouvoir (et qu’a priori tout un milieu est au courant sauf le bas peuple), je serais moins catégorique sur le fait de ne pas outer, l’outing devenant en quelque sorte une question secondaire. Cela ne choque personne quand c’est fait pour des hétéros dans ce même cadre. On parle d’un homme qui a des responsabilités, qui a du pouvoir, qui fraye dans la bourgeoisie parisienne où l’homophobie est globalement plutôt mal vue désormais (enfin je crois), pas d’un mec au fond de son village pour qui un outing serait potentiellement catastrophique dans sa vie personnelle. Je n’ai pas d’avis définitif sur la question mais disons que je ne suis pas scandalisé outre mesure.
      Au final, on retient donc juste les choses qui déplaisent et on excommunie, on finit un jour par traiter de facho tous les sympathisants plus vite que son ombre, belle stratégie pour envoyer tout droit un tas de gens (ceux qui auront lu et apprécié le bouquin sans avoir tout l’appareil critique pour soulever tous les points problématiques) vers l’extrême droite, qui elle accueille à bras ouverts sans sourciller.

    • Non merci. L’outing est une méthode dégueulasse, pas seulement « problématique » !
      Cette interview de Philippe Mangeot à l’époque de la « menace » d’outing faite par Act Up (et d’ailleurs, sauf erreur de ma part, jamais mise en œuvre) délimite assez bien les contours du truc et les dangers qu’il y a à le manipuler :
      https://www.liberation.fr/france/1999/03/16/le-president-d-act-up-justifie-la-menace-d-outing-contre-un-depute-ceux-q

      Tu sembles vouloir retourner la culpabilité en disant qu’on enverrait les gens vers l’extrême-droite lorsqu’on critique ce genre de méthodes — mais ho ! S’ils en sont là c’est qu’ils y vont déjà de leur propre chef. Il faudrait accepter racisme, antisémitisme, homophobie etc pour « garder les gens à gauche » ? Ça n’a aucun sens…

      On pourrait se demander s’il n’y a pas aussi un léger soupçon de racisme social dans ton message, comme quoi l’homophobie serait plus grave au fond du village que chez les bourgeois parisiens. Merci de préciser d’où sort cette fulgurance, alors que ce qui est critiqué ici c’est justement cet acte homophobe avéré de la part d’un bourgeois parisien…

    • @fil je trouve juste que c’est aller vite en besogne que de qualifier d’extrême droite ou même d’homophobe Juan Branco. Encore une fois, l’outing en question est circonstancié, on en parle comme si c’était quelque chose d’abstrait mais Branco a juste dénoncé le fait qu’Attal a eu son poste en partie grâce à son compagnon, dévoilant au passage son homosexualité (c’est pour ça que je dis qu’il s’agit d’un point secondaire dans cette histoire). Et oui je pense et je maintiens que c’est plus simple et moins dangereux d’être homosexuel quand on est un bourgeois parisien que quand on est un prolo qui vit à la campagne (c’est bien pour ça que la plupart vont se réfugier dans les grandes villes) ce qui ne veut pas dire que ça ne pose aucun problème et que les bourgeois ne seraient aucunement homophobes. Mon opinion est peut-être faussée par le fait que je viens de la campagne et que je suis un prolo hein, je ne suis pas homosexuel mais j’ai bien vu la différence de traitements entre les deux environnements cités et le fait que le virilisme soit une valeur largement plus sollicitée à la campagne qu’en ville (et moi aussi c’est pour ça que je me réfugie en ville).

    • Rhétorique complotiste et sémantique extrême-droitiste : Rebellyon remet le couvert :

      https://rebellyon.info/Le-best-seller-de-Juan-Branco-un-opuscule-20685

      On a lu le bouquin de Juan Branco qui fait tant parler. C’est avec un vocabulaire d’extrême droite, une rhétorique du sous-entendu et des concepts bien foireux (l’oligarchie et ses « êtres ») que Crépuscule prétend nous dévoiler la marche du monde. Sauf qu’on y découvre pas grand-chose à part les obsessions de son auteur .../...

      Mais qu’est-ce qu’on a fait au Bourdieu ?

      Certain·es lecteur·ices ont sans doute découvert, grâce au livre de Branco, qu’il existe une classe dominante et qu’elle travaille à maintenir sa position par un système d’entre-soi bien rodé. Cela dit, il est très présomptueux de la part de l’auteur de prétendre en faire la révélation. Sans tous les citer, on peut penser aux travaux de Bourdieu et Passeron qui font aujourd’hui autorité, et que beaucoup connaissent sans les avoir lus, ou aux ouvrages des Pinçons-Charlot (qu’on aurait du mal à qualifier de « confidentiels »).

      Mais peut-être que ce qui séduit, c’est d’avoir cette fois le point de vue d’un insider un vrai, qui aime à se dépeindre en « traître à sa classe ». Pourtant, Branco ne semble guère doué pour la traitrise, puisque ce fils de la haute bourgeoisie est à présent un avocat de personnalités (ex-avocat de Mélenchon, défenseur d’Assange et Nicolle) et un polémiste médiatique... S’il veut réussir dans cette entreprise, on lui conseille de changer de méthode et de s’intéresser aux inspirantes réflexion développées sur le refus de parvenir.

      Cela dit, si l’on aime voir un milieu dépeint par ceux qui en proviennent, on regardera avec plus d’intérêt Les bonnes conditions de Julie Gavras, documentaire qui suit sur une période de treize ans huit jeunes du 7e arrondissement de Paris, du lycée à la trentaine. Documentaire lui-même réalisé par une « fille de » qui met son milieu d’origine à nu. Les mécanismes de reproduction sociale y sont très bien expliqués et on notera que le documentaire a été diffusé sur Arte, et qu’il est toujours disponible en ligne. On peut difficilement parler de censure.

    • Et on peut faire le lien avec Denis Robert, l’auteur de sa préface, qui n’hésite pas, d’après ce que j’en lis, à œuvrer par licenciement pour faute lourde, vis à vis de ses prédecesseurs·ses. Entre gens du même monde politique, ça a quelque chose de choquant (moi en tout cas, ça me choque, peu importe ce que ses prédécesseurs·ses ont fait). Mais quand on agit avec ses « couilles », comme il aime à parler, ça a du sens. Les couillus ont décidé de prendre les affaires politiques en main, et ça va déménager ! Z’allez voir...

      En fait, nous là, les gauchistes douillets, on les emmerde les gauchistes couillus, ils se sentent bridés.

  • Débat Étienne Chouard / Olivier DELAMARCHE : Ils ne sont pas d’accord ... (Grand Angle)
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15986-debat-etienne-chouard-olivier-delamarche-ils-ne-sont-pas-d-accord-g

    Deux points de vue totalement différents, c’est aussi cela qui nous permet d’avancer ; ))), je suis en train de visionner, mais ça a l’air intéressant.

    Source(s) : Youtube.com via Contributeur anonyme

    Information complémentaire :

    #En_vedette #Divers

  • Planning de la Manifestation des Gilets jaunes à Paris le samedi 13 avril 2019
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/15905-planning-de-la-manifestation-des-gilets-jaunes-a-paris-le-samedi-13

    N’oubliez pas qu’au-delà du cas Macron, c’est l’Europe qu’il faut viser... Macron n’est qu’un homme de paille imposé par les puissances de l’argent....

    Update 06.04.2019 : Entretien avec Étienne Chouard (La Mutinerie)

    Manifestation à Paris des Gilets jaunes

    Acte 22 - samedi 13 avril

    https://paris.demosphere.net/rv/68824

    Attention : cette page évolue en permanence. Les événements Facebook changent souvent (lieux, horaires) et sont parfois supprimés. Certains n’indiqueront le lieu qu’au dernier moment. Nous mettons ces informations à jour régulièrement, ici, sur Démosphère.

    Les principaux rendez-vous Gilets jaunes :

    Nation : rv à 11h Place de la Nation (Pl. des Antilles), départ à 13h30 Appel « Gilets jaunes solidarité et fraternité pour les retraités et les (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • [RussEurope-en-Exil] A propos du livre d’Etienne Chouard, « Notre Cause Commune », par Jacques Sapir
    https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-a-propos-du-livre-detienne-chouard-notre-cause-commune

    Etienne Chouard vient de publier Notre Cause Commune[1], un livre où, à partir du mouvement des Gilets Jaunes, il fait un procès en règle de la démocratie représentative avec l’apologie du référendum et du tirage au sort. C’est un livre important, et qui choquera certains à gauche, et c’est tant mieux. Mais, ce livre devrait […]

  • Sud Radio ! Y a du peuple, seul contre tous ! Etienne Chouard avec Régis De Castelnau - 28/03/19
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15846-sud-radio-y-a-du-peuple-seul-contre-tous-etienne-chouard-avec-regis

    Source : Youtube.com

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : C’EST CASH ! - Aéroports de Paris, Française des Jeux, Engie : la face cachée de la privatisation (Sputnik)

    Crashdebug.fr : Aéroports de Paris privatisés : tous les partis sont contre cette arnaque, sauf En Marche...

    Crashdebug.fr : Privatisation d’Aéroport de Paris : l’Assemblée nationale donne à nouveau son feu vert

    #En_vedette #Divers

  • Gilets jaunes : soumettre la monnaie au contrôle citoyen ? Jacques Sapir / Étienne Chouard (REE)
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15823-gilets-jaunes-soumettre-la-monnaie-au-controle-citoyen-jacques-sapi

    Un sujet essentiel à la compréhension du problème, qui est à la base de tout, et qui pourrait nous émanciper, plus d’informations sur le sujet en informations complémentaires sous l’article. ; )

    Source : Youtube.com

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : Création monétaire : Bernard Maris dévoile le pot aux roses...

    Crashdebug.fr : Les Origines de la Monnaie - Lisandru - Gérard Foucher - Ici & Maintenant !

    Crashdebug.fr : La drôle d’histoire des banques françaises...

    Crashdebug.fr : Dette, crise, chômage : qui crée l’argent ?

    Crashdebug.fr : Argent virtuel & Argent physique

    Crashdebug.fr : L’argent dette de Paul Grignon

    Crashdebug.fr : L’argent Dette II - Paul Grignon

    Crashdebug.fr : Le jeu de l’argent

    Crashdebug.fr : L’argent cette GRANDE arnaque… (...)

  • Sud Radio ! Y a du peuple, seul contre tous ! Etienne Chouard débat avec Régis De Castelnau (Sud Radio)
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15782-sud-radio-y-a-du-peuple-seul-contre-tous-etienne-chouard-debat-avec

    Bravo à Sud radio, ce n’est pas la 1ere fois qu’ils donnent de l’audience à des gens qui sont blacklistés par les Medias mainstream, et franchement on ne peut que les en féliciter. Je vous rappelle le livre D’Étienne Chouard que j’ai fini, tout est dedans : Notre Cause Commune - Instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque (Étienne Chouard)

    Source : Youtube.com

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : Notre Cause Commune - Instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque (Étienne Chouard)

    Crashdebug.fr : Étienne Chouard - Chouard brise l’omerta sur le système politique français (2014)

    Crashdebug.fr : RIC : 78% des Français plébiscitent le référendum populaire

    Crashdebug.fr : Étienne Chouard - François Asselineau : L’entretien - UPR (...)

    #En_vedette #Divers

  • Trollage et modération d’Indymedia, l’exemple d’un article sur Mille Bâbords.
    https://nantes.indymedia.org/articles/44702

    Dernièrement, « Sisila Princesse » a posté un article pour alerter sur le fait que Mille Bâbords avait accueilli une conférence d’Etienne Chouard. Cet article nous a questionné et il est volontairement resté longtemps en attente le temps qu’on en discutte. D’un côté, il nous semble important de se tenir informé-e-s sur ce qui se passe dans les milieux militants des autres villes et de pouvoir en débattre, ou de pouvoir dénoncer ce qui nous semble contraire à l’intérêt des luttes. De l’autre, nous avons trouvé dommage que l’article soit aussi court et aussi peu contextualisé. Ce genre d’article contribue a dessiner un petit milieu constitué des gens qui connaissent (au moins de réputation) Mille Bâbords ou d’autres lieux dans d’autres villes. Si quelqu’un-e arrive par hasard sur Indy Nantes et lit un (...)

    #Médias #antifascisme #Médias,antifascisme

  • La France devient-elle fascisante ? Allocution de François Asselineau (UPR)
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15662-la-france-devient-elle-fascisante-allocution-de-francois-asselineau

    Hélas je crois que la question ne se pose même plus..., la dictature en France, tant médiatique que politique ou policière est de moins en moins « soft », et de plus en plus radicale.... C’est le signe d’un pouvoir aux abois, c’est pour cela qu’il ne faut RIEN lâcher.... Courage...., informez, informez toujours.... Un jour la peur changeras de camps....

    Source : Youtube.com

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : Politique et Éco n°202 - TV Libertés 11 février 2019 - François Asselineau : L’ Europe n’est pas la solution mais le problème

    Crashdebug.fr : Étienne Chouard - Chouard brise l’omerta sur le système politique français (2014)

    Crashdebug.fr : « Liberté, égalité, informés » : cinq mesures pour protéger la liberté et l’indépendance de l’information

    Crashdebug.fr : Pierre (...)

    #En_vedette #Divers

  • Politique et Éco n°202 - TV Libertés 11 février 2019 - François Asselineau : L’ Europe n’est pas la solution mais le problème
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15657-politique-et-eco-n-202-tv-libertes-11-fevrier-2019-francois-asselin

    Les élections Européennes aurons lieu le 26 mai 2019, aussi, face à la censure médiatique dont est victime l’UPR, nous continuerons à leur donner la parole, pour qu’au moins ceux qui croise notre route puissent écouter leur arguments pour une sortie de l’€uro, de l’Europe et de l’Otan, et ainsi recouvrer notre souveraineté afin de pouvoir définir nos politiques nationales, et ainsi battre monnaie pour nous extirper du piège des intérets de la dette.

    Source : UPR.fr

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : Étienne Chouard - Chouard brise l’omerta sur le système politique français (2014)

    Crashdebug.fr : « Liberté, égalité, informés » : cinq mesures pour protéger la liberté et l’indépendance de l’information

    Crashdebug.fr : Pierre Jovanovic : Les Élections présidentielles sont manipulées (Planètes (...)

    #En_vedette #Divers

  • Notre Cause Commune - Instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque (Étienne Chouard)
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/15643-notre-cause-commune-instituer-nous-memes-la-puissance-politique-qui

    A la recherche de solutions (même si on les connaît déjà), j’ai entendu parler de ce bouquin lors de l’entretien entre Étienne Chouard & François Asselineau, aussi je me le suis acheté, je ne peux que vous conseiller de faire de même (12€), une personne qui désire réellement faire bouger les lignes se doit d’avoir un argumentaire imparable, car elle n’aura pas deux fois la chance de s’exprimer, aussi il faut convaincre vos interlocuteurs dès le départ. Donc, aiguiser vos arguments, affûter vos esprits, la bataille ne fait que commencer, car le pire est devant nous, et le moment venu il faudra pouvoir proposer des solutions autres que celles qu’ont tenteras (à coup sûr) de nous imposer encore, et encore, et qui sont TOUJOURS les mêmes depuis 50 ans.... Ces gens ont un (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs

  • Étienne Chouard - François Asselineau : L’entretien - UPR TV
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15633-etienne-chouard-francois-asselineau-l-entretien-upr-tv

    Un gros morceau que je voulais vous reserver pour ce week end, vous noterez que ce sont les premier pas d’UPR TV, aussi on verras tout cela d’un oeil bienveillant.

    Retrouvez l’entretien entre Étienne Chouard et François Asselineau. Ce débat, animé par Zamaan, porte sur les Gilets-Jaunes, le RIC, l’offre politique, la Constitution et les élections européennes à venir.

    Source : Youtube.com

    Information complémentaire :

    #En_vedette #Divers

  • Étienne Chouard, apôtre du RIC et idole des « gilets jaunes » (Le Figaro)
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/15542-etienne-chouard-apotre-du-ric-et-idole-des-gilets-jaunes-le-figaro

    Étienne Chouard dans le Figaro, pas de doutes « il se passe quelque chose... » ; )))) vous voyez c’est pour ça que je dis qu’ils sont bien, certes ils sont de droite, ça il n’y a pas d’ambiguïté là-dessus, mais ils gardent une forme d’éthique, et ça, ça devient rare, c’est pourquoi nous y sommes abonnés (en plus il propose un paiement mensuel contrairement à Marianne)

    PORTRAIT - Depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », ce professeur de droit et d’économie enchaîne les conférences et court les ronds-points pour défendre l’avènement d’une nouvelle démocratie.

    « Ce n’est pas le moment de roupiller, il se passe un truc que j’attends depuis quinze ans ! » Étienne Chouard, 62 ans, professeur de droit et d’économie au lycée Marcel-Pagnol de Marseille, multiplie depuis le début du (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • Etienne Chouard, figure du RIC, fait salle comble dans le Vaucluse
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/15516-etienne-chouard-figure-du-ric-fait-salle-comble-dans-le-vaucluse

    La salle de l’Autre scène à Vedène (jauge de 400 places) affiche complet, ce dimanche après-midi, pour la conférence d’Etienne Chouard, figure du "Non" au référendum européen en 2005. De nombreuses personnes n’ont pu rentrer...

    Etienne Chouard n’a pour l’instant pas encore pris la parole. Des associations locales présentent actuellement leurs actions : la Roue (monnaie locale), Gem, qui souhaite créer un supermarché coopératif à Avignon, et le Sel, association d’échanges de biens et services où l’unité de paiement est le temps.

    La conférence sera retransmise demain sur internet.

    Source : Ledauphine.com

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : RIC : 78% des Français plébiscitent le référendum populaire

    Crashdebug.fr : Moment détente (?) : Discours Macron, (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • François Asselineau analyse et répond aux vœux de Macron (UPR)
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15445-francois-asselineau-analyse-et-repond-aux-voeux-de-macron-upr

    Source(s) : UPR via Moutons Enragés.fr

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : Gilets Jaunes : L’imposture MACRON (Philippe Béchade)

    Crashdebug.fr : Gérard Filoche démolit Macron - L’imposture du président décodée

    Crashdebug.fr : Moment détente (?) : Discours Macron, analyse et décryptage en 1mn 54s par Etienne Chouard

    Crashdebug.fr : Eric Zemmour : « Macron, c’est fini pour lui » (RTL)

    Crashdebug.fr : François Asselineau présente ses vœux aux Français pour l’année 2019 (UPR)

    #En_vedette #Divers

  • Etienne Chouard : la grande confusion (vidéo)

    http://lahorde.samizdat.net/2018/12/27/etienne-chouard-la-grande-confusion-video

    https://www.youtube.com/watch?v=TeKJfN3F7vs

    Et on en remet une couche ! Vue sur blogyy, le site de notre camarade Yannis Youlountas.
    http://blogyy.net/2018/12/22/etienne-chouard-la-grande-confusion-video

    Faut-il s’étonner du retour en grâce d’Étienne Chouard ?

    LA GRANDE CONFUSION

    Sous une apparence anodine voire sympathique, #Étienne_Chouard incarne parfaitement la confusion d’une époque troublée, hésitante et contradictoire.

    Une époque tiraillée entre la révolte lucide (qui mène à l’émancipation sociale) et la colère aveugle (qui mène au fascisme).

    Une époque de clair-obscur dans laquelle le ras-le-bol généralisé devant l’arrogance du pouvoir ouvre une brèche furtive, une fenêtre dans l’Histoire, un moment où tout est possible, ou presque.

    Alors qu’Étienne #Chouard prétend fournir un outil pour favoriser l’émancipation sociale, il participe simultanément, depuis des années, à un phénomène antagoniste qui conduit à la pire des aliénations : un glissement sémantique et stratégique qui profite à #Marine_Le_Pen et à ses complices.

    L’ #extrême-droite n’a jamais été aussi proche du pouvoir, en France, depuis la deuxième guerre mondiale. Il ne lui reste plus qu’une seule chose à faire pour rafler la mise et rendre la société encore plus autoritaire et mortifère : déverrouiller les derniers réflexes de méfiance.

    Depuis longtemps, Étienne Chouard y contribue (plusieurs exemples dans la vidéo). Il brouille les marqueurs politiques. Il qualifie d’extrême-droite le pouvoir capitaliste tout en prétendant que le principal parti d’ #extrême-droite s’est déplacé à gauche. Il nie la dangerosité de nos pires ennemis politiques. Il répand la confusion.

    #RIC #Gilets_jaunes

  • Michel Midi : Etienne Chouard s’explique – Investig’Action – Michel Collon (Moutons Enragés)
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15435-michel-midi-etienne-chouard-s-explique-investig-action-michel-collo

    Diabolisé par les chiens de garde de la « ligne de pensée officielle », Étienne Chouard répond aux questions de Michel Collon. Il faut continuer à s’informer et à approfondir les clés de la nouvelle constitution, qui permettra de redonner le pouvoir au peuple. Partagez !

    Volti

    Source : Lesmoutonsenrages.fr

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : Gérard Filoche démolit Macron - L’imposture du président décodée

    Crashdebug.fr : Gilets Jaunes : L’imposture MACRON (Philippe Béchade)

    Crashdebug.fr : Entretien avec Étienne Chouard (La Mutinerie)

    #En_vedette #Divers

  • Michel Collon interroge Etienne Chouard : Gilets jaunes, référendum citoyen, Soral, médias Michel Collon - 2 Janvier 2019 - Investigaction
    https://www.investigaction.net/fr/michel-midi-etienne-chouard-sexplique

    Pour ce numéro spécial de Michel Midi, Michel Collon était en compagnie d’Etienne Chouard, pour aborder des thèmes d’actualité : les gilets jaunes, référendum citoyen, le rôle des médias, Soral etc.

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=916&v=QrixgC4HOtg

    #Etienne_Chouard #GiletsJaunes #RIC

  • François Asselineau présente ses vœux aux Français pour l’année 2019 (UPR)
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/15425-francois-asselineau-presente-ses-voeux-aux-francais-pour-l-annee-20

    Petit passage en revue des moments forts de 2018 et perspectives pour 2019, je suis d’accord avec François Asselineau, je suis assez optimiste pour 2019 car je pense que nous avons atteind un point de rupture (et que de plus en plus de français(es) se rendent compte de l’hérésie de la période actuelle)

    Source(s) : UPR.fr via Les Moutons Enragés.fr

    Information complémentaire :

    Crashdebug.fr : Moment détente (?) : Discours Macron, analyse et décryptage en 1mn 54s par Etienne Chouard

    Crashdebug.fr : Gilets Jaunes : L’imposture MACRON (Philippe Béchade)

    Crashdebug.fr : Gérard Filoche démolit Macron - L’imposture du président (...)

    #En_vedette #Divers

  • La défense des juifs, ultime morale des pouvoirs que leurs peuples désavouent | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/171594/gilets-jaunes-antisemitisme-pretexte-pouvoir-vigilants

    par Claude Askolovitch

    La haine de la plèbe chez les bourgeois honnêtes m’a toujours amusé ; elle est une pensée décorative qui distrait de la peur, et comme ce pouvoir cède et cède encore à quiconque le menace, policiers en préavis de grève ou « gilets jaunes » qui répondent en brutes de bal populaire à la violence légitime de l’État, comme le président est allé plier le genou virtuel sur la pétition web d’une « gilet jaune » et lui a écrit que finalement, elle avait raison, les marcheurs dépités ont bien droit à un réconfort verbal. Ils se requinquent en stigmatisant l’antisémite, et n’auront pas peur de combattre les quenelliers ! Ah, les braves gens.

    Au demeurant, la quenelle est une saloperie. Mais, oserais-je, la quenelle des salopards n’est qu’un instant des « gilets jaunes », que seule l’acrimonie élitaire décrète signifiant.

    On aurait pu, a contrario, passer en boucle sur nos télévisions ces « gilets jaunes » savoyards qui s’enlaçaient sur « La foule » de Piaf, dans une scène douce et onirique, le soir où des gendarmes émus levaient leur barrage, et on aurait alors commenté leur ressemblance avec les occupants d’usines du Front populaire ? On aurait pu chanter la fraternité de ces veillées de Noël où des « gilets jaunes » se sont tenu chaud, et l’humanité émouvante de ces désormais plus que rien. Mais concernant le peuple ici et maintenant, spontanément, une bourgeoisie préfère voir la chemise brune sous le gilet jaune. Et je ne pourrais, juif, que m’en inquiéter.

    J’appelle ici « vigilants » ces femmes et ces hommes cultivés et engagés qui, je n’en doute pas, ne me veulent, juif, que du bien, et qui recherchent, cherchent encore et trouvent toujours –la haine est irréfutable– l’antisémitime qui rongerait le pays. Les vigilants sont des éclairagistes d’influence. Ce qu’ils sortent de l’ombre devient indiginité nationale. On ne saurait discuter leurs affolements qui, mis bout à bout, deviennent une lecture admise de la société. Les vigilants, cette saison, ont éclairé les « gilets jaunes » d’une lumière implacable.

    Avant les quenellards du samedi parisien, ils avaient ainsi mis à jour une banderole, photographiée dans le Rhône, qui attestait l’ambiance. On y lisait, en contrebas d’un barrage de « gilets jaunes », cette équation sordide et clairement anti-juive : « Macron = Drahi = Attali = Banques = Medias = Sion », les « s » étant calligraphiés façon nazie, les « a » suggérant un triangle franc-maçon. Indubitablement odieuse et fasciste, cette banderole fit florès. Pourtant, elle ne disait rien des barrages, ni de celles et ceux qui les tenaient.

    Le Progrès, 20 minutes ou l’AFP en firent justice dans des articles enquêtés. La banderole, saleté éphémère, n’avait été en place que peu de temps ; les « gilets jaunes » qui tenaient le barrage, l’ayant découverte, l’avaient détruite eux-mêmes. Elle ne venait pas d’eux. Elle était, cette banderole, l’œuvre de provocateurs malins, squatteurs pervers et anonymes d’un mouvement peu structuré.

    Mais –puissance de la vigilance et de la pulsion de bavardage de nos élites– la banderole, démontée, vécut avec une intensité rare et fut une tendance sur les réseau sociaux, la première preuve de l’antisémitisme des contestataires, avant la confirmation quenellarde, point d’orgue du « on le savait bien ».

    J’ai, juif, un point de vue sur les vigilants : ils m’enferment bien plus qu’ils ne me protègent, et travestissent bien plus qu’ils ne révèlent. Ils m’exposent à des combats dont je ne veux pas et dont je deviens le prétexte. Ils me singularisent, affolent ma mère et avec elles toutes celles et ceux, juifs, qui à force de matraquage pensent que toute l’actualité, encore et toujours, converge contre nous. C’est heureusement inexact, quand bien même nos paysages ne sont pas joyeux.

    Dans une France d’abandon et de rancœurs, de rumeurs et d’inquiétude, les crapuleries d’un Soral ou d’un Dieudonné peuvent se glisser en folklore sordide. Mais ce n’est pas l’antisémitisme qui mène ce bal, simplement l’envie de vulgarité qui anime les hommes que l’on oublie, et qui s’oublient.

    C’est triste pour la France, mais est-ce périlleux pour les juifs ? Ces malheureux idiots ne nous détestent pas de préférence, en dépit de leurs gourous, et il serait absurde d’entrer dans leur perversité et de la nourrir d’indignations forcées. La scène du Sacré-Cœur était laide bien avant d’être antisémite. Sans doute ne l’était-elle pas, et celle du métro, possiblement, pas davantage. De la viande bête, de la viande saoule, entonne un air vulgaire et reproduit un geste de pornographie politique.

    La vieille dame du métro n’a pas voulu porter plainte et conteste que les pochtrons imbéciles qu’elle avait chapitré ait prononcé des mots anti-juifs. Il n’y avait, pour nous juifs, pas grand-chose à dire ; on a dit pourtant, et c’est ici que je redoute un danger, si d’habitudes, de paresses, d’automatismes, de vigilance, de cynisme, on mobilisait l’offense faite aux juifs pour punir les « gilets jaunes », en les écrasant d’une épithète infâmante.

    Cela a commencé, cela a pris, le bavardage est le propre de la politique. C’est, manifestement, une méchanceté et un mensonge. Croit-on vraiment que sur les barrages, il n’y a pas de tendresse ni de beaux sentiments ? Croit-on que dans la foule, il n’est pas d’espérance ni d’humanité ?

    Mais on brosse à petites touches, de petits faits vrais mais choisis, un tableau sordide d’une France des provinces lumpenisée et trumpisée, perméable au complotisme, acquise à l’antisémitisme, mue par la haine de l’élite et des Rothschild qui furent les patrons de Macron, et tout, alors, serait limpide, et tout serait plié.

    Que l’on prenne garde : ce discours est performatif plus que descriptif. Il ne raconte pas le mouvement, mais l’emprisonne et peut le remodeler. Il anticipe ce qui n’est pas et n’a pas lieu d’être, mais qui sait ? Il fabriquera l’horreur, s’il apparaît qu’effectivement, la question juive est le prétexte des gouvernants contre les réfractaires, si pour disperser cette révolte qui l’empoisse, les beaux chevaliers de la forteresse assiégée du pouvoir m’empoignent, moi, juif, et m’utilisent comme leur arme suprême, me jettent à la figure des enragés. La haine, alors, viendra.

    L’antisémitisme n’est pas une vue de l’esprit. Il existe dans les replis de notre société, blesse et parfois tue. Mais il n’est qu’une violence minoritaire, marginale et condamnée –et instrumentalisée aussi bien. L’antisémitisme est cette aubaine que la vigilance offre aux gouvernants en souci. Nous y sommes, exactement. Pris en flagrant délit de mépris puis de reculade, le pouvoir –ses hérauts– s’oublie et se grise de vertu, tel un doux ivrogne qui chasse ses faiblesses dans la dive bouteille.

    Soyons clairs, ici. Les juifs français, une poignée de centaines de milliers d’individus citoyens, ne participent pas à cette construction. On la leur amène, on la leur impose, on les y enferme, dans les façons des vigilants, dans la complaisance des politiques à nous témoigner des sollicitudes, et chacun se félicite d’une si bonne entente.

    Tout ceci est humain et parfois de bonne compagnie, mais pas exempt de danger ni de folies. Depuis des années –la montée des actes antisémites en attestait–, on expliquait aux juifs et à propos des juifs que l’islamiste, le musulman, l’immigré par extension, le migrant, l’homme de la banlieue islamisée et ensauvagée, était l’ennemi du juif comme de la République, et l’ennemi des ensauvagés était notre gardien.

    Les vigilants cultivaient la bourgeoisie libérale et d’autorité, qu’elle fut socialiste ou de l’ex-UMP. D’autres allaient plus loin et, avec une certaine logique, affirmaient que face à l’ennemi, les juifs devaient résolument pencher à droite, le plus à droite possible, et devenir avec le triste Zemmour et le joyeux Goldnadel les flancs-gardes des Le Pen, Wauquiez ou Dupont-Aignan, car les ennemis de mes ennemis sont mes amis, comme dirait Benyamin Netanyahou, qui préfère Orbán et Bolsonaro au juif cosmopolite Soros et aux mollassons démocrates. Nous ne jouions plus Crémieux puis Lacoste, si l’on parlait de l’Algérie, mais l’OAS ; il fallait bien cela pour nous épargner l’islam et ses ensauvagés des cités, nos repoussoirs communs.

    Ils brossent, ces vigilants, le tableau d’une France dont Soral rêverait, qui n’existe pas mais qu’il fabriquent de leur jactance, que des médias de Panurge prolongent et que des politiques sans structure entérinent.

    Je devrais, juif, éviter aussi bien la Somme que la Seine-Saint-Denis, redouter Trappes comme Carcassonne. Je devrais, dans une terre qui a oublié mon martyre, me résigner à ne vivre qu’à l’amitié des riches, des puissants et des cyniques, et accepter, pour mon bien, que mon histoire serve à repousser le musulman comme le « gilet jaune », que certains ici veulent traiter en ennemi.

    Tariq Ramadan d’un côté, la quenelle de l’autre, les épouvantails à juifs quadrilleraient le territoire, et seul le pouvoir, seuls les possédants, seuls les libéraux, seuls les macronistes, seuls ceux qui possèdent le monde, pourraient me tolérer.

    Réalise-t-on –je parle en juif et en républicain– ce que portent ces logiques susurrées, instillées, admises, commentées et retweetées ? Rarement la vérité simple d’un pays aura été niée à ce point par un discours prétendu vertueux –et j’en serais, juif, l’objet, et ils en sont, les vigilants, coupables.

    Réalise-t-on pourtant quel malheur nous préparons –je parle en juif–, si venons à penser que dans notre pays, seuls les riches nous agréeraient, si nous oublions que ce peuple mal embouché nous cacha, jadis, quand les élites prêtaient serment à Pétain ?

    Pouvons-nous, juifs, vivre heureux en France dans l’idée que le peuple nous rejette, si nous participons ensuite à son humiliation, et si nous consentons aux opportunismes des politiques et aux manipultions des vigilants ? Nos ancêtres, sous l’autocrate russe, savaient être tolstoïens et ne haïssaient pas le moujik au prétexte des progromes, pourtant réels ceux-là.

    Posons pour finir. Nul ne prétend que le pays est simple, ou la période.

    Nul ne prétend que le mouvement baptisé « gilets jaunes » est exempt de laideurs populacières, qui s’entremêlent aux insurrections populaires.

    Nul ne croit que Dieudonné ou Soral sont des illusions.

    Nul le croit que les peuples sont commodes, et joyeux les dilemmes des juifs.

    Nul ne pense qu’il est facile d’être de gauche au Royaume-Uni, quand Jeremy Corbyn, ayant rendu le Labour aux masses, grasseye le plus stupide des tiers-mondismes et, croyant aimer la Palestine, autorise le malheur des vieux juifs du travaillisme.

    Nul ne pense qu’il est pimpant de se vouloir insoumis, quand le populaire François Ruffin fait résonner des thèmes étranges et ne veut pas comprendre qu’Étienne Chouard, complotiste et un temps soralien, n’est plus de son monde. Mais s’il l’était ? Et de cette question, je suis, comme d’autres, et en dépit de moi, contaminé.

    #Antisémitisme #Manipulation #Médias #Gilets_jaunes

    • Je ne peux pas dire que je suive de très près l’actualité, je crois qu’au contraire j’ai pris de très mauvaises bonnes habitudes en 2016-2016 en décidant de tout ignorer de la catastrophe électorale en cours alors, mais lors de mes exercices de dyslexie créative, j’ai bien vu passer un article ou l’autre à propos de ces incidents antisémites relatifs aux gilets jaunes (qu’on met toujours entre guillemets dans Le Monde, comme si la chose était salissante), et j’ai été surpris de ma propre réaction, je me suis dit, ah ben tiens comme c’est curieux, l’antisémitisme comme dernière cartouche du discrédit et puis de vieux réflexes plus prudents m’ont dit que sans doute il fallait que je fasse un choix sur cette affaire, soit je me documentais, j’essayais d’en savoir un peu plus sur le sujet pour me forger une opinion qui soit un peu plus qu’une réaction, soit je retournais dans mon garage faire de l’html avec des bouts de trucs à moi et je décidais de n’en rien penser, j’ai choisi, évidemment, la deuxième solution. Et puis je tombe sur cet article dans mon fil de seenthis et j’en suis drôlement reconnaissant à Claude Askolovitch qui confirme bien ce que je pensais tout bas, le tout en continuant de jouer dans mon garage.

  • Les #gilets_jaunes ont renversé la table et ce n’est pas fini...
    https://nantes.indymedia.org/articles/43993

    Dans toute la France, les Gilets Jaunes prolifèrent et s’organisent avec leurs propres façons de faire. Endosser ou pas son Gilet Jaune ne change en rien nos révoltes et le ras-le-bol du système capitaliste.

    #Répression #Resistances #contrôle #social #/ #actions #directes #antifascisme #lutte #étudiant-e-s #lycéen-ne-s #mouvement #Répression,Resistances,contrôle,social,/,actions,directes,antifascisme,lutte,étudiant-e-s,lycéen-ne-s,mouvement,gilets_jaunes

    • Les 7 éclatantes victoires des Gilets jaunes saison 1

      1. « Le régime Macron a été brisé psychologiquement » (Emmanuel Todd).
      2. Les “grands” médias sont apparus dans leur vérité crue : de vulgaires et détestables officines de propagande arcboutées dans la défense grotesque de leur caste.
      3. Les vieilles organisations politiques et syndicales d’opposition de façade ont été ringardisées, marginalisées.
      4. Les vieilles élites intellectuelles de gauche, éternelles donneuses de leçons à deux balles, se sont ridiculisées : le soupçon de manipulation des GJ par l’extrême droite, la curée stupide contre Étienne Chouard et son supposé “confusionnisme”…
      5. Parallèlement à ces destructions salubres des derniers vestiges du vieux monde, les GJ ont réinventé une nouvelle manière du vivre ensemble en redonnant fierté et espoir à toutes les couches populaires de leur pays (leur plus belle victoire, selon moi) .
      6. Les GJ ont jeté les bases saines d’une reconstruction politique du pays : le RIC.
      7. Enfin, les GJ ont redonné une visibilité positive de la France sur la scène internationale où beaucoup se sont empressés de les imiter.

      https://yetiblog.org/les-7-eclatantes-victoires-des-gilets-jaunes-saison-1

    • Pardon @marielle mais ce texte est exactement le genre de « relativisme » que je n’apprécie pas, justement, et qui fait que je partage peu de choses sur le sujet.
      Oui, Chouard aide au confusionnisme et c’est tout sauf une victoire. Non ce n’est pas une nouvelle manière de vivre ensemble, mais c’est un retour au vivre ensemble, qui, petit à petit, adoucit les mœurs et affermi la morale de ce soulèvement... (enfin j’espère !)
      Non le RIC n’est pas « une base saine », juste un outil qui sera manipulé à l’envie de la même manière que les référendums et autres consultations précédentes...
      etc.

  • Revue de presse « normale » du 16.12 au 22.12.18
    https://collectiflieuxcommuns.fr/?672-revue-de-presse-semaine-du

    « Emmanuel Macron tient-il encore les rênes de l’État en main ? »

    Pacte de Marrakech : ces généraux qui accusent Macron de « trahison »

    « Ce n’est pas au peuple d’écouter les prescripteurs d’opinion, mais l’inverse »

    Des clans mafieux recrutant des réfugiés inquiètent Berlin

    Vrai démocrate ou complotiste infréquentable ? Le blogueur Etienne Chouard divise la France insoumise

    La moitié du budget environnement de l’Ile-de-France sert... à tout autre chose

    Syrie : « L’Etat islamique se nourrira du chaos et du vide politique causé par un retrait » des Etats-Unis

    Comment le numérique pollue dans l’indifférence générale

    Les dénégationnistes du jihad

    Après #PasDeVague, la loi Blanquer accusée de vouloir museler les professeurs

    Une loi européenne pour censurer les mouvements sociaux sur Internet ?

    Triste record de crimes à l’arme blanche à Londres

    Bonus

    (...)

    *

    Présentation/Archives/Abonnement

  • Les deux visages de Etienne Chouard, chantre du référendum d’initiative citoyenne, Adrien Sénécat, Les Déconants,de L’imMonde
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/12/21/les-deux-visages-d-etienne-chouard-chantre-du-referendum-d-initiative-citoye

    Ancienne figure du « non » au référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen, cet enseignant est à la fois loué pour son travail sur la démocratie citoyenne et critiqué pour certaines de ses positions.[...]

    Désormais, on trouve des élus pour soutenir sa grande idée, de la gauche radicale à l’extrême droite. Et même le gouvernement lui entrouvre la porte. « Je ne vois pas comment on peut être contre son principe », acquiesçait ainsi Edouard Philippe dans un entretien aux Echos, lundi 17 décembre. Le lendemain, le député de La France insoumise (LFI) François Ruffin lui a rendu un vibrant hommage à l’Assemblée nationale : « Le référendum d’initiative citoyenne a fleuri. Oh, il n’a pas fleuri par hasard. Il a fleuri parce que des hommes de conviction – nommons-les, Etienne Chouard et ses amis – ont semé, ont arrosé depuis des années. »

    Seulement voilà, le cas #Chouard divise. Vibrant défenseur de la démocratie citoyenne et chantre du « non » au référendum français de 2005 sur le traité établissant une Constitution pour l’Europe pour certains, l’auteur du « Blog du plan C » (pour Constitution) est décrié par d’autres, qui dénoncent sa complaisance avec des théoriciens d’#extrême_droite, voire des conspirationnistes. « Je suis évidemment en phase avec la proposition pour le RIC, mais j’avoue [que] je n’aurais pas pris en modèle Etienne Chouard, a écrit sur Twitter la députée Clémentine Autain. Mais sans doute suis-je trop sensible aux dérives rouge-brun… »

    En 2014, il qualifiait Alain Soral de « résistant »
    L’intéressé s’en souviendra peut-être. Comme il se souvient de l’auteur de ces lignes, qui l’avait déjà interrogé en 2014 pour L’Express. « J’ai plein de warnings allumés. Je ne sais pas pourquoi vous faites ça, mais vous n’êtes pas honnête », nous a-t-il lâché d’emblée lorsque nous l’avons appelé, jeudi 20 décembre. Il y a quatre ans, déjà, l’enseignant se débattait face à des accusations de proximité avec l’extrême droite. Notamment parce qu’il avait côtoyé l’idéologue d’extrême droite et judéophobe revendiqué Alain Soral, ainsi que des membres de son association, Egalité et Réconciliation.

    Etienne Chouard nous avait fait cette confidence : « Mon curseur politique est simple, c’est celui de la révolution. Celui qui soutient le peuple qui veut se soulever contre ses maîtres est à gauche. A droite, il y a la défense des privilèges. » Il poursuivait : « Pour moi, Alain Soral est à gauche parce qu’il se bat contre les privilèges. C’est un résistant. » Une déclaration parmi d’autres qui lui a valu de nombreuses critiques, l’amenant à se déjuger en partie dans un article sur son blog par la suite. Ce qu’il n’a jamais digéré depuis.

    « Vous me cognez dessus pour décrédibiliser l’initiative »

    Reconnaissons-le d’emblée : le promoteur du référendum d’initiative citoyenne est probablement sincère lorsqu’il écrit qu’il ne veut pas plus de la « dictature éclairée » prônée par #Alain_Soral que « de n’importe quelle dictature, évidemment ». Il l’est aussi sans doute lorsqu’il revendique une certaine ouverture d’esprit. En revanche, affirmer qu’il ignorait la propension du même Soral à tenir des propos homophobes, antisémites (ce pour quoi il a été condamné à plusieurs reprises) ou tout simplement injurieux peut interpeller : soit Etienne Chouard était mal renseigné, soit il a relégué ces considérations au second plan.

    Malgré des « désaccords », qu’il a détaillés sur son site, en 2013, François Ruffin estime désormais que « Chouard a mis fin à ses étranges liens » avec des personnalités d’extrême droite, écrivant sur Twitter qu’il se refuse à « traiter les hommes en pestiférés ». Etienne Chouard, quant à lui, s’estime victime d’une cabale : « On m’accuse publiquement sans me donner la parole. J’ai prononcé des millions de phrases et vous m’attaquez en boucle sur trois phrases ! » Bref, « c’est cousu de fil blanc. Vous m’associez au référendum d’initiative citoyenne et vous me cognez dessus pour décrédibiliser l’initiative », estime-t-il.

    Références conspirationnistes et théories douteuses

    A écouter l’enseignant et ses soutiens, les critiques à son égard n’émaneraient que de personnes malveillantes se focalisant sur un ou deux détails. Les références douteuses sont pourtant récurrentes sur son site et sa page Facebook.

    Parmi elles, on trouve #Thierry_Meyssan, qui défend des théories conspirationnistes sur le 11-Septembre, refusant d’en attribuer la responsabilité aux terroristes d’Al-Qaida. Etienne Chouard a, à plusieurs reprises, salué « le sérieux de son travail » et « la finesse de ses analyses ». « Je ne comprends pas pourquoi vous m’emmenez sur ce sujet-là, nous rétorque-t-il. Thierry Meyssan, je l’ai rencontré il y a longtemps, il est calme… Qu’est-ce que ça peut faire ? » Qu’il s’agisse d’un homme qui a pu diffuser des théories conspirationnistes sur la base d’éléments erronés n’est, selon lui, pas si grave : « Il se trompe ? Et alors ? C’est criminel ? »

    Dans la même veine, le « Blog du plan C » a diffusé plusieurs analyses signées par Paul Craig Roberts, un Américain qui a notamment accusé le gouvernement américain d’avoir orchestré l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo en 2015.

    Sur le fond, Etienne Chouard a aussi repris à son compte plusieurs théories douteuses. Il a ainsi reproduit un appel du militant écologiste Stéphane Lhomme à résister contre les « mouchards Big Brother » des compteurs électriques Linky – sur la base d’affirmations exagérées, voire farfelues. Autre mythe qu’il a repris à son compte : le fait que la loi « Pompidou-Giscard-Rothschild » de 1973 aurait créé la dette française. L’intéressé reconnaît désormais aujourd’hui que cette présentation des faits était erronée, sans remettre en cause l’interprétation qu’il en tire.

    En cela, l’univers d’Etienne Chouard est comparable à celui de Maxime Nicolle, alias « Fly Rider ». Ce porte-parole des « #gilets_jaunes », prolixe sur Facebook, s’est autant illustré par ses revendications démocratiques, comme le référendum d’initiative citoyenne, que par des affirmations douteuses, comme lorsqu’il a repris des théories d’extrême droite sur le « pacte de Marrakech » de l’Organisation des Nations unies sur les #migrations. Les deux hommes se sont d’ailleurs rencontrés récemment.

    Les journalistes ? Des « traîtres », des « kapos »

    Toutes ces références douteuses et théories sont-elles des errements isolés ? Ou le symptôme d’une pensée qui vire au « rouge-brun », comme l’estime Clémentine Autain ? Une chose est sûre : dans l’esprit d’Etienne Chouard, « nous ne sommes pas en démocratie ». Le suffrage universel est défaillant car il « donne le pouvoir aux meilleurs menteurs, donc on a affaire à des professionnels, les meilleurs, les champions du mensonge », affirmait-il sur Russia Today, le 10 décembre. A l’arrivée, les « 1 % qui se gavent » sortiraient toujours vainqueurs de cette mascarade dont l’issue est prévue d’avance.
    « Les élus détestent ceux qui contestent l’élection. Je me trompe peut-être, mais je conteste la procédure de l’élection, nous explique-t-il. J’estime que les citoyens devraient voter eux-mêmes leurs lois, ce n’est pas fasciste de dire ça. »

    Ce sombre tableau est à l’origine de tous les combats du professeur. Le « non » au traité constitutionnel européen de 2005, le tirage au sort des élus, le référendum d’initiative citoyenne… A ses yeux, le RIC est d’autant plus nécessaire qu’il est la manière la plus sûre de pouvoir renverser la table à la faveur d’un vote sur la sortie de l’Union européenne. Fervent partisan d’un « Frexit », Etienne Chouard a de longue date affiché sa sympathie à l’égard de l’eurosceptique britannique Nigel Farage, qu’il dépeignait dès 2011 en « remarquable résistant à la tyrannie mondialiste ».

    Là encore, notre remarque l’irrite : « Vous allez me traquer jusqu’à ce que je sois mort ? Enfin, c’est fou ça, vraiment… Vous vous rendez compte, c’est incroyable. C’est du #racisme [sic,ndc] . Ça veut dire quoi ? (…). Vous me réduisez à une parole dite un jour. Tous les jours je me bagarre pour émanciper les peuples ! »

    François Asselineau, « le seul vrai résistant »

    Côté français, « j’aime bien Jean-Luc Mélenchon et François Asselineau », assurait-il en mars 2017 dans une vidéo publiée sur YouTube. Et surtout le second, car c’est « le seul qui dise que la priorité absolue c’est de sortir de ce truc-là [l’Union européenne] ». Le champion du « #Frexit » a été boudé par les médias traditionnels, sur ordre du « système », selon lui. Cela légitime, à ses yeux, une dénonciation radicale, voire outrancière, des médias :

    « C’est pas des journalistes, c’est juste des traîtres, comme les kapos au moment de la guerre. Les kapos, c’étaient des juifs qui acceptaient de maltraiter leurs frères juifs pour être moins maltraités. (…) Eh ben les journalistes qui cachent Asselineau, qui le taisent, qui ne lui donnent pas la parole, c’est comme des kapos. [Ce sont] des gens qui font le jeu du système de domination en cachant le seul vrai résistant. »

    Ne verse-t-il pas dans l’outrance quand il se livre à des comparaisons de ce type ? « Pourquoi ?, rétorque-t-il. Oui, c’est sûrement excessif de dire “kapos”, mais en même temps il y a quelque chose de désespérant dans la complicité de beaucoup de journalistes par rapport au système de domination. Excusez la victime, excusez l’opprimé de crier trop fort ou de griffer trop fort pour résister aux gens qui la violent, qui la maltraitent. Vous n’avez pas l’impression de chercher la petite bête ? »

    Tous les journaux traditionnels sont coupables à ses yeux d’appartenir aux « milliardaires ». Alors parmi les rares antennes qu’il juge audibles, on trouve la chaîne financée par le pouvoir russe RT France (ex-Russia Today) – un « service public de résistance ». Cette aversion à l’égard des médias traditionnels peut aussi expliquer la propension du nouveau parrain des « gilets jaunes » à consulter des sources « alternatives », y compris les plus douteuses.

    #conspirationisme #complotisme #confusionisme

    • Au passage, le Monde fait passer le message autour des opposant-e-s à Linky :

      Sur le fond, Etienne Chouard a aussi repris à son compte plusieurs théories douteuses. Il a ainsi reproduit un appel du militant écologiste Stéphane Lhomme à résister contre les « mouchards Big Brother » des compteurs électriques Linky – sur la base d’affirmations exagérées, voire farfelues.