person:frédéric chatillon

  • A propos de Yann Moix et de la gauche invertébrée - mondialisme.org
    http://mondialisme.org/spip.php?article2668

    « Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis. »

    Je me méfie comme de la peste de M. Yann Moix et de ses provocations médiatiques, la dernière consistant à « faire du buzz » pour un documentaire qui sortira en mai 2018 et dénoncerait, selon lui, les brutalités policières contre les demandeurs d’asile.

    Monsieur Yann Moix a fréquenté Frédéric Chatillon (ex-dirigeant du GUD, membre du FN, grand ami de Marine Le Pen et artisan de ses combines financières), Alain Soral (propagandiste néo-nazi), Dieudonné (antisémite et négationniste), Marc Edouard Nabe (écrivain antisémite) et Paul-Emile Blanrue (essayiste antisémite dont le livre « Sarkozy et les Juifs » fut complaisamment exposé à la librairie « antisioniste » Résistances – ce qui lui valut la visite musclée d’un commando d’extrême droite sioniste) alors que les positions politiques de ces individus d’extrême droite sont connues depuis des années….

    #Yann_Moix

    https://www.revolutionpermanente.fr/ONPC-Yann-Moix-proche-de-l-extreme-droite-Nous-avons-enquete

    Enfin, il y aussi son amitié connue avec Marc-Edouard Nabe, écrivain dont les écrits flirtent avec l’antisémitisme. On commence à se dire que ça fait beaucoup. Tous ces liens, Moix ne les nie pas, mais, à chaque fois, sa réponse est la même, il ne le savait pas, et il a rompu les liens avec cette sphère d’amitié dès qu’il a découvert leurs positions antisémites. A propos de Nabe, il déclare : « On peut côtoyer des antisémites pendant des années sans savoir qu’ils le sont parce qu’eux-mêmes ne le savent pas. » Ou encore à propos de Blanrue : « Il n’a jamais été un ami, juste un copain. Un copain, c’est celui avec qui on fait des virées, on drague les filles, on se biture... On éprouvait la même passion pour Guitry. Je l’ai perdu de vue lors du tournage de mon film "Cinéman" [sorti en 2009, NDLR]. J’ai découvert plus tard un type devenu complotiste, révisionniste, négationniste... Au moment où on faisait des virées, est-ce que j’ai les moyens de savoir ça ? Non. »


    Si ces 2 là font des petits, il faudra les noyer !


  • Désormais bloqué par @nidal qui joue à confondre les dealeurs en complotisme et leurs clients, une réponse rapide à https://seenthis.net/messages/642685
    Oui, j’ai confondu bd Voltaire qui n’avait pas à être cité ici avec le réseau Voltaire. Ce dernier ne semble cité nulle part sur seenthis, sauf par son propre compte, en 2011, @ reseau_voltaire.

    A moins que ce soit de notoriété publique et tu seulement ici, que Jean-Louis Robert ai relu le manuscrit de cette BD et en soit remercié n’indique absolument pas qu’il sache que Raphaël Meyssan travaille pour le réseau Voltaire, depuis des années. Ce n’est pas ou plus le cas des lecteurs du seen précité.
    Sur le réseau Voltaire, organisation complotiste et manipulatrice, je le maintien, il suffit de lire la fort diplomatique (...) notice wikipédia pour savoir combien de gens de gauche y ont participé au départ. Ça n’a surement pas plus d’importance ou de signification que son hébergement et son financement ultérieur par la Syrie.
    C’est sûrement l’amour... de la BD qui rend aveugle.

    #complotisme

    • Je n’ai pas découvert ces faits sur R.M sur gogole comme tu le dis, @unagi, [edit quant à « la pureté en politique », c’est aussi m’imputer une positon à la fois débile et néfaste, passons], je l’ai signalé, suite à un tweet des éditions Libertalia qui avait recommandé son livre, tout comme je l’avais stupidement fait grâce à seenthis .
      Plutôt furieux d’avoir recommandé le livre d’un tel personnage grâce à seenthis , j’ai cherché à vérifier la chose et une source primaire que l’on doit à R.M lui même a permis de le faire. C’est pas difficile, j’y insiste à nouveau, c’est pas du gogole décérébrant contrairement à ce que tu dis, c’est pas des tiers malintentionnés ou une intox c’est ce qu’affirme R.M sur son propre site professionnel lorsqu’il cite le réseau Voltaire parmi ses « références ».
      http://www.editorial-design.org
      Parmi ces « références » on trouve d’ailleurs d’autres entreprises ou organes de presse liés à ce « Réseau Voltaire » : Intelligencia (Liban) par exemple, et pour le reste je laisse aux connaisseurs le soin de regarder, sachant que la mention de Syria Alghad vient de disparaître de cette liste de « références »... Ménage et lustrage en cours semble-t-il.

      Faut dire qu’une version bien plus sympatoche est en cours d’officialisation (on le voit ici même, comme dans la presse mainstream)
      http://www.meyssan.com/Biographie-de-Raphael-Meyssan
      « Ses clients sont des personnes qui ont des choses à dire et non à vendre : artistes, chercheurs, psychanalystes, archivistes... (...) Son écriture haletante s’inspire de certaines séries télé d’investigation » dit-il de lui même.

      Un exemple local et récent des positions politique de ce réseau, pour Thierry Meyssan, Nuit debout c’est la CIA
      https://seenthis.net/messages/479203

      Un exemple en milieu scolaire d’une difficulté à appréhender les théories conspirationnistes que l’on pouvait penser moins prégnante sur seenthis
      https://seenthis.net/messages/462719#message462753

      De cette participation au Réseau Voltaire de @raphael il ne doit pas être question puisque ici sous peine d’ostracisme, on est tous d’accord : "on sait tout de même qui est Raphaël" (@nidal).

      #senthis_arnaque
      #conspirationnisme #manipulation

    • En 2000
      http://transfert.net/Archives-en-ligne-le-FN-deboute

      Président de l’association Réseau Voltaire, Thierry Meyssan manifestait son désappointement à la sortie de l’audience. Mercredi 6 décembre, la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris l’a relaxé du délit de diffamation à l’égard de Karl Lang. Elle a également rejeté les poursuites du secrétaire général du Front National contre Raphaël Meyssan, fils de Thierry et #webmestre du site du Réseau Voltaire.

      et aujourd’hui ? et il y a un ou deux ans ?
      On peut toujours lui envoyer un message par l’entremise du site du réseau machin
      http://www.voltairenet.org/email14.html?lang=fr
      webmestres et lecteurs de BD de tous bords unissez vous ?

    • En 2002 (merci @unagi je finis par faire ce que tu m’imputais, regarder sur gogole)

      Les complotistes tissent leur toile
      https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-internet/20090203.RUE8178/les-complotistes-tissent-leur-toile-1-2-de-meyssan-a-loose-change.html

      Le 10 février 2002, le fils de Thierry Meyssan, Raphaël, publie sur un site internet qu’il dirige, Asile.org, un « jeu des sept erreurs » sur le Pentagone. Le but ? Alerter les lecteurs « de manière ludique et dédramatisante », selon Raphaël Meyssan. Le site, habitué à quelques centaines de visiteurs quotidiens, en reçoit plus de 80 000 par jour, toujours d’après son fondateur. Un succès rapidement interprété par les journalistes comme un coup de pub. Un mois plus tard, le 11 mars 2002, sort le livre de Thierry Meyssan, « L’Effroyable Imposture »,

      Une entreprise qui marche : La désinformation par le net ?
      https://www.clicanoo.re/node/361014

      Le mardi 12 mars, alors que ni la thèse du Réseau Voltaire ni asile.org n’ont bénéficié de relais dans la presse, ce site culmine à 85 000 visites selon les mesures de son hébergeur, Gitoyen. Largement plus que beaucoup de sites de la presse écrite française. Et « environ deux tiers de nos connexions viennent des États-Unis », assure Raphaël Meyssan.

      Une belle success story qui vaut qualification.
      Sur son site : http://www.editorial-design.org :

      « Nous concevons des journaux, tant imprimés que sur Internet. Notre recherche pour mettre à profit les nouvelles technologies dans une logique éditoriale s’est avérée fructueuse, en France et en Amérique latine. »

      Le sens du buzz, et un réseau « libertaire » (si si)
      http://www.technikart.com/heros-malgre-lui

      Olivier se rend au bureau, la vie prend un tout nouveau jour. Il prend contact avec le Réseau Voltaire, une officine libertaire qui lutte pour la liberté d’expression sur le Net.
      Samedi 14 avril (début d’après-midi). Thierry Meyssan (fondateur du Réseau, mais moins drôle que Voltaire), débarque au bureau avec trois acolytes et quelques dossiers déjà préparés. Raphaël Meyssan, le fils de Thierry : « C’est génial, tu es assigné ! »

      Une fidélité au père et à ses âneries à toute épreuve ?
      Internet véhicule une rumeur extravagante sur le 11 septembre
      http://pascalfroissart.online.fr/2-presse/2002-lemonde.pdf

      Mais, le 10 février, le site L’Asile utopique (asile.org), géré par le fils de Thierry Meyssan, Raphaël, publie une version allégée de cette thèse. La présentation, courte et scandée, exhibe des photos de l’attentat contre le Pentagone, toutes reprises de sites officiels américains. Une minute suffit à parcourir ce montage, agrémenté de légendes au ton badin et énigmatique, qui stigmatisent l’absence de débris sur les lieux de l’attentat mais ne démontrent pas la théorie du complot. Dans cette sélection sur asile.org, la photo d’Associated Press (AP), montrant un morceau de fuselage gisant à une centaine de mètres du Pentagone, n’y figure toutefois pas. « On nous raconte que l’avion s’est complètement désintégré (...), mais on retrouve à plusieurs dizaines de mètres de l’explosion un morceau de carlingue tordu, mais pas calciné », rétorque Raphaël Meyssan.

      En août 2011, R.M donne des nouvelles de son père
      http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-il-y-a-eu-des-coups-de-feu-a-l-interieur-de-l-ho

      On peut changer de position, mais dans ce cas là, j’ai beau chercher, rien ne le montre. Si quelqu’un en sait quelque chose parmi ceux qui savent bien qui est R.M ou d’autres, j’aimerais être tenu au courant, je me sentirais moins berné que je ne l’ai été.

    • @touti, je le redit, le problème n’est pas la filiation (sauf peut-être pour R.M. lui même). J’indiquais juste après l’avoir mentionné que "Ce Raphaël Meyssan est le graphiste du Réseau Voltaire" ce que personne ici n’a jusqu’alors démenti.

      Le problème est l’activité de R.M., "la situation de Raphaël", selon l’euphémisme de @nidal toujours des plus imprécis sur cette dimension ("on sait tout de même qui est Rapaël"). Quant aux #, chercher à faire croire comme le fait @nidal qu’ils sont employé ad hominem alors qu’ils concernent le RV, c’est se moquer du monde. Ce genre de réponse qui ne dit rien ou cherche à discréditer mon propos par des moyens controuvés n’a donc rien de convaincant. Je comprends même pas comment il se fait que ce ne soit pas relevé.

      La question n’est pas non plus, @rastapopoulos, que R.M continue de revendiquer sa participation au RV (cf son site), car pour ce qui est de cet aspect de son passé, il serait fort difficile à cacher, mais bien que pour ce qui est du présent, personne ici parmi ceux qui savent (?), dont @raphael et @fil, n’en dit rien.
      Que la mention de Syria Alghad ait disparu de la liste de « références » de R.M. laisse penser en revanche que ce qui craint mais n’a pas fait l’objet d’articles (comme son implication dans le RV) est en train d’être dissimulé...

      On peut se gourrer dangereusement, ne plus être d’accord avec le RV par exemple, et ne pas le cacher mais au contraire l’expliquer. Jusqu’à plus ample informé il ne semble pas que R.M. en soit là (si c’était le cas, sans doute aurait-il fait supprimer la page du site de RV qui permet de prendre contact avec lui). On serait devant le scénario devenu un classique du/des confusionnisme/s (cf Soral, Philippot), un conspirationniste qui s’approprie un pan de la culture "de gauche" ou révolutionnaire (La Commune) et se fait sa pub depuis ça ?

      Je n’ai nulle part dit que cette BD ne serait pas "remarquable", j’ai tout au contraire relayé l’annonce de cette publication, ce pourquoi je ne suis pas indigné mais furieux d’avoir été berné (oui, @de_quels_droits_, j’ai dans ce cas "colporté de travers"). La mauvaise foi et le déni se sont ensuite manifesté à plein tube (un des multiples exemples en plus de ceux déjà cité : non je ne compares R.M. à un troll facho, le cas parait bien différent) sans dire quoi que ce soit de l’implication de R.M. dans le RV.

      Seenthis est aussi un outil supposé relever des cas de #désinformation, ces derniers ne sont pas toujours d’origine mainstream. Que -jusqu’à plus ample informé- quelqu’un ici travaille pour le RV ne poserait pas problème puisqu’il n’en parle pas ici, ne véhicule rien depuis cette provenance et que personne n’en parle ici ?

      Pour ma part, au vu des non réponses, la fiabilité et l’intégrité de #seenthis sont en cause. Et c’est grave emmerdant.

    • Bien qu’il y ait ici des gens bien plus qualifiés que moi pour conduire de telles recherches, personne ne donne de précisions. Je continue à en chercher, maladroitement certes, et sachant que sur une échelle de 1 à 10 mon degré de confiance dans la confrontation des infos ici a du dégringoler de 7 à 3 (sur ce Raphael, ça chute à -5).

      Un rappel : Syrie, été 2006. De gauche à droite : Ahmed Moualek, du site Labanlieuesexprime, Dieudonné, Thierry Meyssan du Réseau Voltaire, Alain Soral et Frédéric Chatillon


      Dans « Comment un ancien du GUD fait la promo de la Syrie » (2009)
      http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2009/12/18/comment-un-ancien-du-gud-fait-la-promo-de-la-syrie

      Sur Syria Alghad (la mention effacée des références de R.M sur son site) voilà ce que je trouve (citation ne vaut pas accord, il s’agit d’un papier geek sur les moyens de com du RV)
      Le réseau voltaire et la Syrie (2012)
      http://pixellibre.net/2012/03/le-reseau-voltaire-et-la-syrie

      Le réseau voltaire dispose également d’une antenne en Syrie, à Damas pour être précis, elle s’appelle Syria Alghad. C’est une radio (le 104.4) et le réseau avait (et a encore) pignon sur rue dans Damas et en Syrie.

      On trouve aussi, une mention, spécial panier de crabes, selon une source très française (...) dans : Conspirationnisme : Thierry Meyssan, le maître à fausser (2015)
      https://www.lexpress.fr/actualite/societe/conspirationnisme-thierry-meyssan-le-maitre-a-fausser_1672294.html

      A Damas, Thierry Meyssan forme des cadres du régime au sein de l’institut de recherche politique Syria Al-Ghad (Syrie Demain). (...) Depuis le déclenchement de la guerre civile syrienne, en 2011, notre « journaliste en exil » assure, en vidéo, le service après-vente de la propagande du régime de Bachar el-Assad.

      Ailleurs je lis que T.M. s’était vanté d’avoir par le passé, travaillé avec les services israéliens, ou ensuite négocié la libération d’otages... Ça grenouille entre agent d’influence, espionnage (réel et/ou imaginaire). Ce type est un jobard, qui semble décidé depuis l’enfance à jouer un « rôle important » (faire de la politique, faire l’espion, influencer), passé selon un chemin tortueux (responsabilités chez les radicaux de gauche,etc) d’une éducation en secte catho charismatique à un autre #antisémitisme.

      « La galaxie Dieudonné : Pour en finir avec les impostures » (Syllepses), cite de nombreuses fois TM et le RV.
      https://books.google.fr/books?id=hmSYAgAAQBAJ&pg=PT19&lpg=PT19&dq=journal+Syria+Alghad+réseau+v

      Ce livre comporte une note 64 -dont je ne sais à quelle partie du texte elle se rattache, celle-ci n’étant pas accessible en ligne - j’imagine au titre des publications liées au RV ou auxquelles le RV a vendu ou offert son « expertise » (oui, c’est ténu, mais je vais pas commander le livre ni même le chercher en bibliothèque, si quelqu’un l’a merci de préciser et de démentir le cas échéant cette hypothèse si elle est fausse) ,en gras les publications cités parmi les « références » media de RM :

      Agencia Cubana de Noticias (Cuba), Agencia Nacional de Communicacion (Argentine), Agenca Informe de Prensa Internacional (Pérou), Contralinea (Mexique), Fortuna (Mexique), Horizon et Débats (Suisse), Opcion (Equateur), Syria Alghad (Syrie), New Orient News (Liban)

      Parmi les références media de R.M., la mention de Syria Alghad a disparu il y a quelques jours (qu’en diraient ceux qui « connaissent la situation de RM » ?). Ces références sont quoi qu’il en soit incomplètes, plus précisément, R.M. occulte certaines de ses activités, passées ou présentes (?), préférant citer des contributions plus neutres ou plus flatteuses, par exemple Periódico de las Madres de Plaza de Mayo, et se faire admettre/admirer pour sa BD.
      http://www.editorial-design.org

      Agencia Informe de Prensa Internacional (Pérou), Agencia nacional de comunicación (Argentine), Alia2 (Venezuela), Altercom (Équateur), Bolpress (Bolivie), Contralínea (Mexique), Desde Abajo (Colombie), Éditions des Arènes (France), El Juguete Rabioso (Bolivie), El Sucre (Équateur), Federación Latinoamericana de Periodistas (Mexique), Fortuna (Mexique), Intelligencia (Liban), Observatorio de Medios (Argentine), Opción (Équateur), Periódico de las Madres de Plaza de Mayo (Argentine), Punto Final (Chili), Question (Venezuela), Réseau Voltaire (France), Unión de Trabajadores de Prensa de Buenos Aires (Argentine).

      Blanchot est passé de l’extrême droite à tout autre chose. Ça arrive aussi dans ce sens là, fort heureusement. Mais où en est donc aujourd’hui cet homme de média et dessinateur là ?

      #çarenifle

    • La recherche « Raphaël Meyssan » sur seenthis donne une réponse étonnante
      https://seenthis.net/recherche?recherche=raphaël+meyssan

      502 Bad Gateway
      nginx

      Bug technique ou volonté de sucrer cette référence des résultats de moteurs de recherche ?
      Si c’est la seconde hypothèse, les admins ont mon mel, il me semble. Si d’aucun estiment que des explications publiques n’ont pas à être données, il aurait été possible de m’indiquer que je fais fausse route avec ces questions. Le cas échéant j’aurais pu supprimer mes posts à ce sujet. Drôle de gestion.

      Par ailleurs, je viens de voir
      https://seenthis.net/messages/31388
      ou, en août 2011, @seenthis écrivait

      « Nos nouveaux camarades de jeu aujourd’hui : (...) @ reseau_voltaire, (...). Bienvenue sur Seenthis ! »

      ce qui me surprend aussi, comment ignorer ce qu’était le RV en 2011 ?

      Pour finir, sauf erreur de ma part, rares sont les comptes ici qui citent TM ou le RV sans aucune distance ou critique :
      brujitafr
      caucasecircassie
      florencio1
      folamour
      jacqueschapman
      roger_g

      Mes seens à ce propos gâchent l’ambiance, c’est ballot. Mais j’ai décidé de ne pas m’exclure de moi même comme le consensuel silence sur ces questions y incite. Après tout j’ai des archives ici, et puis j’aimerais pouvoir encore apprécier seenthis.

    • @fil j’accuse réception de ta réponse
      https://seenthis.net/messages/642685#message658665
      ici car je ne peux le faire sur la page d’origine...
      pour t’en remercier, grâce à cela je comprend mieux ce qui s’est passé.
      Survolté je l’ai été effectivement car il aura fallu un mois, et que ce soit moi qui joue le mauvais rôle (grâce à une sollicitation extérieure) pour en savoir davantage. Au départ, j’avais considéré que les trois avis positifs de seenthisiens auxquels j’accordais a priori une certaine confiance suffisaient. Ce n’est pas toi que je considérais comme un garant personnel (je crois pas aux sauveurs, ni que des individus puissent endosser à eux seuls de telles responsabilités dans un processus collectif) mais bien le fonctionnement de seenthis (avis croisés, coopération de fait).
      Sinon, je crains de n’avoir ni le temps ni l’envie de m’impliquer dans un collectif de gestion de seenthis dont je ne connais d’ailleurs ni les tâches, ni les prérogatives. D’autant que le cas Lacroix Riz, la bienveillance et/ou l’adhésion dont bénéficient ici ses textes
      https://seenthis.net/messages/657577
      me font encore davantage relativiser la valeur et l’intérêt de ce que l’on trouve ici.
      L’invocation du/des complotisme/s par des dominants qui savent bien inventer, par exemple, des « armes de destruction massive » irakiennes pour servir leur politique ne me fera pas pour autant admettre - sauf erreur- des thèses complotistes, infondées et/ou mensongères de débris de la gauche ou de quoi que ce soit qui se présente comme critique, différent, alternatif, dissensuel, etc.



  • http://berth.canalblog.com/archives/2010/05/26/17994551.html

    FN et identitaires : je t’aime moi non plus.
    Ils se sont amusés comme des fous, les #identitaires, à #Poitiers. Installés au sommet du chantier de la future #mosquée, ils avaient, en 2012,déployé une banderole faisant notamment référence à l’an 732, à #Charles_Martel, etc. C’était clair, et pas raciste pour un sou.
    A l’époque, le #FN n’avait pas de mots assez durs pour ces horribles radicaux. Les identitaires ? On ne mange pas de ce pain-là, eux c’est eux, nous c’est nous, et tout ça. Le procès qui s’ouvre vendredi à Poitiers va permettre de montrer à quel point cette indignation était sincère.
    Sur les six prévenus prochainement jugés pour diverses joyeusetés (dégradation, incitation à la haine raciale...), cinq sont, en effet, aujourd’hui au mieux avec le Front National. Benoit Vardon , frère de philippe, conseiller régional FN en Paca, est désormais... prestataire de services pour Nicolas Bay , chef des troupes frontistes à Bruxelles. Damien Rieu vient d’être recasé au service communication de la mairie FN de Beaucaire. Quant à Julien Langella , il s’est, lui, aussi, réfugié au service com’ d’une mairie lepéniste, à Cogolin.
    Les deux derniers sont plus proches du FN que jamais : Arnaud Delrieux et Maxime Frier , propriétaires d’un bar à Lyon - La Traboule, bien connue des patriotes locaux -, se sont affichés, en fevrier, avec 200 frontistes lors d’une fête endiablée. A leurs côtés, deux intimes de la patronne : Frédéric Chatillon et Axel Loustau .
    Pas de doute, la #dédiabolisation est en marche.
    Jérôme Canard.

    La mare aux canards 18/10/2017
    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/10/21/generation-identitaire-poursuivie-pour-l-occupation-de-la-mosquee-de-poitier
    http://www.lautrequotidien.fr/gratuit/2016/9/7/les-nouveaux-masques-de-lextrme-droite-ksxb8
    @lahorde
    http://editionslibertalia.com/catalogue/ceux-d-en-bas/charles-martel-et-la-bataille-de-poitiers


  • Marine Le Pen tente d’encaisser le choc après son débat raté
    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/05/05/marine-le-pen-tente-d-encaisser-le-choc-apres-son-debat-rate_5122564_4854003

    Ils sont venus, ils sont tous là, même ceux de Rome ou de New York, pour sa dernière soirée de campagne, jeudi 4 mai. Ils ont entendu le cri, la complainte de Marine Le Pen qui ne supporte pas que les « élites » et les « marquis poudrés » critiquent sa prestation lors du débat de l’entre-deux-tours face à Emmanuel Macron, la veille.

    La candidate vient de finir son discours. La rue principale d’Ennemain, village de 220 habitants de la Somme, est barrée pour les besoins de la « grande fête populaire » qu’organise la représentante du Front national (FN) à l’élection présidentielle.

    L’orchestre joue Radiohead et The White Stripes, les enfants renversent leurs frites sur l’herbe, les adultes crient d’effroi dans le manège qui tourne de haut en bas puis de bas en haut et les supporteurs se pressent aux grilles de la mairie pour prendre une photo. Leur star est à l’intérieur, avec tous ses amis : son directeur de campagne, David Rachline, son bras droit, Florian Philippot, et Jean-Lin Lacapelle, son secrétaire général adjoint au FN.

    Frédéric Chatillon est là, lui aussi, l’ami, le prestataire sulfureux à plus d’un titre, car impliqué dans les affaires sur le financement du parti et soupçonné de sympathies néonazies. Salarié de la campagne frontiste, mais installé à Rome, il est venu avec un autre résident de la capitale italienne, Jildaz Mahé O’Chinal, un ancien, comme lui, du groupuscule étudiant radical le GUD. Ce dernier, un entrepreneur dans le domaine de la gastronomie, a cofondé l’association Egalité et réconciliation avec le polémiste antisémite Alain Soral.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN #Fachosphere


  • Le jeune photographe de Marine Le Pen qui like le nazisme - L’Obs
    http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20170425.OBS8523/le-jeune-photographe-de-marine-le-pen-qui-like-le-nazisme.html

    Le photographe des meetings de Marine Le Pen est un jeune homme d’une vingtaine d’années amateur de pages et d’images nazies. Il s’appelle Laurent L., mais se promène sur internet sous le pseudonyme d’Alex Vril.

    Ceci n’est pas une anecdote ni un hasard. Laurent-Alex Vril est employé par e-Politic, la boîte de communication dans laquelle Frédéric Chatillon, l’ami intime de Marine Le Pen, ancien du Gud, est impliqué.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN #Fachosphere


  • VIDÉO – Quand Marine Le Pen « appelle les dauphins » : « hihihi » - Le Lab Europe 1
    http://lelab.europe1.fr/video-quand-marine-le-pen-appelle-les-dauphins-hihihi-3313196

    Et si cette séquence était en fait un gros clin d’œil à l’extrême droite ? De ce côté de l’échiquier politique, le dauphin n’est pas qu’un animal. Pour certains initiés, il renvoie également à… Adolf Hitler.

    Explication : pour certains, le cétacé est un clin d’œil caché au Führer, surnommé par ses admirateurs « Tonton Dolfi ». Adolf -> Dolfi -> Dauphins.

    Le livre-enquête des journalistes Marine Turchi et Mathias Destal Marine est au courant de tout (éd. Flammarion) y fait référence. « J’ai l’impression que ce n’est pas la semaine des dauphins » avait d’ailleurs réagi sur Facebook Frédéric Chatillon, après la publication du livre. Frédéric Chatillon, ancien du GUD, ce mouvement d’extrême droite, est proche de Marine Le Pen.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN #Fachosphere


  • Jean-François Jalkh, l’inventeur de la « machine à cash » du FN - Challenges.fr
    https://www.challenges.fr/politique/jean-francois-jalkh-l-inventeur-de-la-machine-a-cash-du-fn_469792

    Depuis plusieurs années, cet apparatchik à sang froid est l’homme des missions délicates. Début 2011, il est nommé secrétaire général du FN à la place de Louis Aliot, compagnon de Marine Le Pen, pour organiser la passation de pouvoir entre le père et la fille. En 2015, il préside le comité d’exclusion de Jean-Marie Le Pen, alors même qu’il a été son assistant au Parlement européen durant cinq ans... En privé, Frédéric Chatillon, le communicant officieux de Marine Le Pen, le surnomme en plaisantant « Grand maître SM » pour « grand maître sado-maso ». Le personnage est aussi sulfureux. Des journalistes ont en effet exhumé des déclarations dans lesquelles il cite le théoricien négationniste Robert Faurisson, notamment concernant l’usage du gaz Zyklon B dans les chambres à gaz nazies des camps d’extermination de juifs.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN #Fachosphere


  • Qui murmure à l’oreille de Marine Le Pen ? - Ouest France
    http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/995/reader/reader.html#!preferred/1/package/995/pub/997/page/5

    Les amis « Gudards »

    Frédéric Chatillon, 49 ans, Axel Loustau, 47 ans, et Philippe Péninque, 64 ans… Tous très proches du FN, ils sont des amis de jeunesse de la candidate et faisaient notamment partis du Groupe d’union défense (GUD), syndicat étudiant d’extrême droite.

    La rencontre. Frédéric Chatillon, Marine Le Pen l’a rencontré sur les bancs de la faculté d’Assas, à Paris, dans les années 1990. Comme Axel Loustau, il a fait parti du GUD, un mouvement militant réputé violent, dont il a même été le leader en 1992. Frédéric Chatillon a notamment dirigé la société Riwal, une agence de communication prestataire de service pour le Front National. Les deux hommes ont notamment créé en 2010 le mouvement Jeanne aux côtés de Marine Le Pen. Philippe Péninque, de son côté, est considéré comme « le parrain de la bande ». Ancien avocat fiscaliste, il était également militant du GUD dans sa jeunesse.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN #Fachosphere


  • Ne viens pas chez moi, j’habite près d’un QG de campagne - Le Monde
    http://www.lemonde.fr/m-moyen-format/article/2017/04/21/ne-viens-pas-chez-moi-j-habite-pres-d-un-qg-de-campagne_5115105_4497271.html

    Accueillir sur ses terres un prétendant à l’Élysée ne trouble pas seulement la tranquillité d’un quartier. Il peut aussi mettre en péril sa sécurité. Dans la nuit du 12 au 13 avril, au 262 de la rue du Faubourg- Saint-Honoré, une agence de l’assureur MAIF a été visée par un incendie d’origine criminelle. Ses vitres brisées, sa façade taguée d’un slogan anti-FN. Son seul tort est d’occuper le rez-de-chaussée de l’immeuble choisi par Marine Le Pen pour abriter son siège de campagne. Un peu plus à l’ouest dans Paris, au 27 rue des Vignes, il n’a pas fallu de fait divers pour faire monter la température dans ce banal immeuble résidentiel du 16e arrondissement. Là, au rez-de-chaussée, s’est installée une galaxie d’entreprises sous-traitantes du Front national.

    Le « QG secret » de Marine Le Pen

    Des proches de Frédéric Chatillon et Axel Loustau, deux personnalités au cœur des enquêtes judiciaires visant le FN, passent leur journée le regard vissé à des Mac dernier cri. La tête de pont des sociétés domiciliées rue des Vignes s’appelle e-politic. Elle est à l’origine du site Marine2017.fr ou de la campagne de dénigrement en ligne levraimacron.net. Bien que discrète sur la composition de son équipe, l’entreprise emploie les nouveaux visages du FN. Belles gueules et looks soignés, ils ne s’attardent sur le trottoir que pour fumer leurs clopes, gardant un œil sur les visiteurs qui traîneraient un peu trop dans le hall. Depuis 2014, la résidence est plongée dans une ambiance de polar. Pour convaincre les habitants de parler, il faut leur garantir l’anonymat. Une habitante, la trentaine, chuchote, loin de l’entrée : « Ce sont de jeunes gens très discrets. Ils disent rarement bonjour. On a découvert la nature de leurs activités dans Marianne. »

    L’article, publié en 2014, décrivait les furtives visites de Marine Le Pen, Florian Philippot ou Nicolas Bay dans ce « QG secret ». La présidente du FN connaît encore le chemin. Cet hiver, une locataire a découvert dans la nuit qu’elle tenait la porte à la candidate frontiste et à son garde du corps. « Si j’avais vu que c’était elle, je ne l’aurais pas fait », grimace-t-elle.

    Pour cette groom malgré elle du Front national, la fin de la campagne n’arrangera rien. La succursale du 16e arrondissement ne fermera pas ses portes en mai. Les voisins des autres QG attendent, eux, avec impatience le 23 avril, à 20 heures. À cette heure-là, les battus du premier tour feront sans nul doute des heureux : leurs voisins.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • La main droite prise dans le pot de confiture des conflits d’intérêt - regards.fr
    http://www.regards.fr/politique/article/la-main-droite-prise-dans-le-pot-de-confiture-des-conflits-d-interet

    Marine le Pen, elle, « visée par une enquête pour « financement illégal », se trouve au cœur d’un réseau auquel s’intéresse la justice ». Un « réseau » où l’on retrouve David Rachline, le jeune maire FN de Fréjus et sa société de conseil ou le très sulfureux Frédéric Chatillon, ex-gudard, propriétaire de – ou impliqué dans - plusieurs sociétés, notamment Riwal, « principal prestataire de Jeanne, le micro-parti du FN ». Chatillon est considéré par la Justice « comme le personnage central du système organisé par le FN depuis 2011 pour ses campagnes électorales ».

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • Les gudards, « dernier verrou de la dédiabolisation du FN » - Le Point
    http://www.lepoint.fr/presidentielle/les-gudards-dernier-verrou-de-la-dediabolisation-du-fn-14-04-2017-2119785_31

    Qui sont les gens que vous regroupez sous l’appellation « GUD connection » ?

    Mathias Destal : C’est un groupe d’amis proches de Marine Le Pen qui ont fait leurs classes militantes au GUD, au début des années 1990. Aux côtés de Frédéric Chatillon, qui a pris la tête du mouvement de 1992 à 1995, on retrouve Axel Loustau, qui est aujourd’hui le trésorier de Jeanne, le microparti de Marine Le Pen, et élu au conseil régional d’Île-de-France ; Jildaz Mahé O’Chinal, moins visible, mais dont la femme, Florence Lagarde, est présidente de Jeanne ; et Olivier Duguet, une pièce rapportée, dont on parle très peu. Comptable de formation, il est un ancien ultra du PSG qui a été videur de boîtes de nuit, et qui s’est retrouvé catapulté au poste de trésorier de Jeanne lors de la création de l’association, avant d’en être éloigné à cause d’ennuis judiciaires (il a été condamné dans un dossier d’escroquerie à Pôle emploi). Il est aussi connu comme le comptable attitré de la « GUD connection ».

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • Marine Le Pen ment une nouvelle fois sur son compte Twitter « caché » - Les Inrocks
    http://www.lesinrocks.com/2017/03/news/marine-le-pen-ment-une-nouvelle-fois-sur-son-compte-twitter-cache

    Elle avait déjà nié en 2015

    Elle ne nie donc pas complètement, et pour cause. Depuis 2015, ce compte “secret” de Marine Le Pen (même si elle ne confirme pas) a été découvert. Plusieurs indices le relient à elle : “enimar” est l’anagramme de son prénom, et le surnom que lui donnaient ses parents quand elle était enfant – comme le relate une biographie récemment parue, La Politique malgré elle, La jeunesse cachée de Marine Le Pen écrite par deux journalistes des Inrockuptibles.

    Tandis que “68” est son année de naissance. De plus, “Anne” est son deuxième prénom, et “Lalanne” le nom de jeune fille de sa mère, Pierrette. Dans un mail envoyé par Frédéric Chatillon à Marine Le Pen pour obtenir 10 millions d’euros de prêt pour le FN en 2013, elle apparaissaît aussi sous le pseudonyme “Enimar“.

    Qd F. Chatillon cherchait 10M€ de prêt pour le FN (il contactait MLP via son mail privé, "enimar") https://t.co/Nh6uIj9d4Z via @Challenges

    — Guillaume Daudin (@GuillaumeDaudin) March 22, 2017

    Marine Le Pen utiliserait ce compte Twitter notamment pour tacler de manière anonyme les journalistes.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Frédéric Chatillon, la propagande collée au Front
    https://lesjours.fr/obsessions/communication-politique/ep8-chatillon-fn-le-pen

    Frédéric Chatillon a toujours été un prestataire discret du FN, notamment en période électorale. Son habitude n’est pas de figurer dans un organigramme de campagne, pas plus cette année qu’en 2012. Au sein de l’équipe de Marine Le Pen, la com est prise en main par Florian Philippot, vice-président du FN, membre du conseil stratégique et grand habitué des médias, ainsi que par le sénateur David Rachline, promu au poste de directeur de campagne. Une cellule « idées-images » a aussi été créée. Elle est dirigée par le beau-frère de Marine Le Pen, Philippe Olivier (mari de sa sœur aînée, Marie-Caroline) et par Sébastien Chenu, transfuge de l’UMP, parti au sein duquel il créa GayLib, son association de défense des droits des homosexuels. Absents des médias, ils soignent les visuels, organisent les déplacements et chapeautent les meetings. Aucune agence ayant pignon sur rue ne veut travailler avec le FN, sous peine de perdre des clients.

    Pourtant, #Frédéric_Chatillon est bien présent sur la campagne présidentielle de Marine Le Pen. Il a été aperçu en marge de la convention nationale organisée par la candidate les 4 et 5 février à Lyon, véritable lancement de la campagne. Il était aussi à Brachay (Haute-Marne) lors de la rentrée politique de Marine Le Pen en septembre. Riwal avait imprimé les affiches de l’événement. Ou lors de l’inauguration de L’Escale, le QG de la candidate, rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, deux mois plus tard. Il est considéré comme un rouage essentiel du système Marine Le Pen, et la candidate n’a aucune intention de s’en passer. Comme autrefois Jean-Marie Le Pen avec son imprimeur, Fernand Le Rachinel, aussi grand bailleur de fonds du parti, le FN a besoin de professionnels totalement acquis à sa cause. Avec Riwal, Frédéric Chatillon n’a plus le droit d’entretenir de relations commerciales avec le FN. Mais comme l’a relevé le site d’Europe 1, l’agence e-Politic, qui gère le site internet de la candidate et sa stratégie numérique, appartient au groupe Erer, qui est aussi la maison-mère de Riwal. D’ailleurs, sa compagne, Sighild Blanc, a déposé, le 13 juin 2016, à l’Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi), le slogan de la candidate, « Au nom du peuple ». Bref, Chatillon est loin d’avoir déserté et la justice ne lui fait pas peur.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • Quand l’ex-leader du GUD Frédéric Chatillon cherchait 10 millions pour le FN - Challenges.fr
    https://www.challenges.fr/election-presidentielle-2017/quand-l-ex-leader-du-gud-frederic-chatillon-cherchait-10-millions-pour-le

    Le patron de Riwal (...) mentionne « un accord de principe de nos amis italiens » pour un prêt de 10 millions d’euros gagé sur la « subvention annuelle ». Sans doute l’aide publique de 5 millions d’euros que touche le Front national chaque année depuis 2012 grâce à son résultat aux élections législatives.

    Frédéric Chatillon évoque « quatre échéances de 2,5 millions d’euros directement subrogées sur la subvention annuelle » et un taux d’intérêt de 10%. « C’est assez élevé, mais c’est la seule solution que nous avons pour l’instant », note Frédéric Chatillon. Interrogé un an et demi plus tard par les juges d’instruction Aude Buresi et Renaud Van Ruymbeke dans l’enquête sur le financement des campagnes FN où il est mis en examen, le communicant assume. « Etes-vous en charge de la recherche d’un financement du Front national ? », s’étonnent les magistrats. « Comme de nombreuses personnes, répond-il. Toutes les bonnes volontés étaient les bienvenues. J’ai d’ailleurs tout intérêt à ce que le FN me paie. » Un prestataire aux petits soins, en somme.

    Quelques mois plus tard, le trésorier du Front national Wallerand de Saint-Just reconnait aussi le rôle joué par l’ancien leader du GUD dans la recherche d’un prêt pour le parti. « Monsieur Chatillon a effectivement essayé de trouver des prêts pour financer les campagnes électorales, notamment en Italie. Cela n’a pas marché. J’ai réussi en Russie », relate-t-il. Une allusion au prêt de 9,4 millions d’euros que le Front national a finalement souscrit auprès d’une banque tchéco-russe en 2014.

    Plus largement, depuis l’arrivée de Marine Le Pen à la tête du Front national, Frédéric Chatillon a été, avec son agence Riwal, un prestataire incontournable pour les tracts et affiches des candidats FN, largement remboursés sur fonds publics. Début 2011, c’est même la présidente du Front national qui a convoqué dans un petit restaurant à Nanterre les imprimeurs qui avaient l’habitude de travailler avec le Front pour leur imposer Riwal comme intermédiaire entre eux et les candidats.

    Cette situation de quasi-monopole a permis à l’agence de com’ de dégager de confortables marges, allant de 38% à 68% sur les dépenses de campagne des candidats aux élections législatives de 2012. Et jusqu’à 74% sur les affiches officielles et profession de foi de la campagne présidentielle de Marine Le Pen. Soit 1,8 millions d’euros de marge sur les 2,4 millions remboursés par l’Etat ! Une forme d’industrialisation des subventions publiques qui est dans le viseur de la justice et vaut à #Frédéric_Chatillon, au trésorier du Front national et au FN en tant que parti d’être renvoyés en procès.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • Frédéric Chatillon, salarié borderline de la campagne de Marine Le Pen - L’Express
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/frederic-chatillon-salarie-borderline-de-la-campagne-de-marine-le-pen_18914

    « Personne n’est dupe. Il détourne les obligations du contrôle judiciaire mais reste formellement dans les clous » en n’agissant pas officiellement au nom de Riwal, estimait en septembre une source proche de l’enquête. « Il joue avec le feu mais sait très bien être borderline. »

    Un jeu avec le feu qui commence à donner quelques sueurs froides en interne. « On ne nous les montre pas mais nous savons que ce sont toujours les mêmes qui sont en piste sur le matériel », glissait en février à L’Express un membre du comité stratégique de Marine Le Pen au sujet de Frédéric Chatillon et de son proche, Axel Loustau, trésorier du micro-parti Jeanne.

    Ulcéré par le rôle présumé que l’ancien « gudard » joue toujours dans la mécanique FN, ce cadre disait avoir « engueulé » Marine Le Pen à ce sujet. « Elle m’a répondu : ’c’est un fournisseur’ », racontait-il. « Il a prouvé un certain nombre de compétences, ça veut dire qu’on a besoin de lui », justifiait un autre cadre frontiste, proche, lui, de Frédéric Chatillon.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN #Frederic_Chatillon


  • Frédéric Chatillon, ami de Marine Le Pen accusé d’antisémitisme, est... salarié du FN - L’Obs
    http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170321.OBS6938/frederic-chatillon-ami-de-marine-le-pen-accuse-d-antisemitisme-

    Un très proche de Marine Le Pen disait aussi récemment « comprendre en partie » les doutes de la communauté juive à l’égard de #Frédéric_Chatillon, qui « a été très loin dans le passé ».

    La députée Marion Maréchal-Le Pen et sa mère Yann Le Pen - sœur de Marine Le Pen et chargée des grandes manifestations au FN - l’évitent au possible.

    Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, s’inquiète lui aussi parfois de la place des « gudards » dans le parti.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN



  • Présidentielle 2017 : Marine Le Pen a engagé Frédéric Chatillon pour sa campagne
    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/21/presidentielle-2017-marine-le-pen-a-engage-frederic-chatillon-pour-sa-campag

    Ami proche de Marine Le Pen, président dans les années 1990 du Groupe union défense (GUD), syndicat étudiant d’extrême droite « antisioniste » et « anticapitaliste », @Frédéric_Chatillon a confirmé à l’Agence France-Presse (AFP) qu’il était bien salarié de la campagne présidentielle du Front national, mardi 21 mars, à la suite de révélations du Canard enchaîné.

    D’après l’hebdomadaire satirique, M. Chatillon est depuis le 2 novembre chargé de mission dans la campagne de Marine Le Pen pour 2 550 euros brut mensuels pour un mi-temps avec des fonctions de « coordinateur technique du print et du web ».

    #PhoneStories #Linfiltré #FN

    Un dirigeant du parti avait déjà dit à l’AFP que M. Chatillon était salarié de la campagne, mais d’autres sources internes confirmaient simplement sa présence quasi quotidienne à L’Escale, le QG de campagne parisien de la candidate du parti d’extrême droite.
    Accusations d’antisémitisme

    Frédéric Chatillon est considéré par la justice comme le personnage central du système organisé par le FN depuis 2011 pour ses campagnes électorales, ce qui lui vaut, dans deux enquêtes distinctes, un renvoi en correctionnelle et une mise en examen.



  • Marine Le Pen entre sur le terrain de la sécurité pour se sortir des affaires
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/03/18/marine-le-pen-entre-sur-le-terrain-de-la-securite-pour-se-sortir-des-affaire

    « La diabolisation n’imprime pas »

    La présence dans l’entourage de la présidente du FN de personnalités comme Frédéric Chatillon et Axel Loustau, hommes clés de la machinerie frontiste dans cette campagne, et accusés d’entretenir des sympathies pour le régime nazi, pèse aussi côté frontiste. Et le traitement médiatique du sujet – Envoyé spécial a diffusé un documentaire sur les deux hommes, jeudi soir, sur France 2 – fait réagir de manière épidermique les dirigeants du parti d’extrême droite.

    « Ça devient tellement outrancier que ça va finir par nous servir. Les journalistes sont la profession la plus détestée de France. La diabolisation n’imprime pas », veut croire un responsable de la campagne mariniste.

    « J’emmerde Adolf Hitler et le troisième Reich ! Mais j’emmerde autant ces « journalistes » qui se permettent de raconter n’importe quoi sur mon compte », a réagi de son côté Frédéric Chatillon sur Facebook, fustigeant un « boulot de cafard ».

    En début d’année, Mme Le Pen jurait respecter « la liberté de la presse », sans laquelle il n’y aurait « pas de liberté d’opinion, pas de liberté d’expression, en un mot : pas de démocratie ». Une affirmation qui n’est visiblement pas partagée par tout le monde dans son camp.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Salut nazi, « extermination » des Arabes : à Lyon, identitaires et frontistes font la fête ensemble - BuzzFeed News
    https://www.buzzfeed.com/paulaveline/salut-nazi-extermination-des-arabes-a-lyon-identitaires-et-f

    C’est aux alentours de minuit que débarquent Frédéric Chatillon et Axel Loustau, tous deux membres de la garde rapprochée de Marine Le Pen mis en examen dans le cadre du financement de la campagne FN de 2012. Ils sont accompagnés de Nicolas Crochet, proche de Chatillon et mis en cause dans le scandale des Panama Papers via la société Riwal, fournisseuse de matériel électoral pour le FN. Ils serrent des mains, discutent, rigolent et boivent des coups. « Ah, ils sont venus ! » lance une jeune militante, bière à la main. Ils sont rejoints un peu plus tard par Damien Rieu, ancien leader de GI et aujourd’hui membre de l’équipe de Marion Maréchal-Le Pen. Il sont ici chez eux, à en juger par les poignées de main qui s’enchaînent.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Affaires du FN : la confession d’Aymeric Chauprade - Œil sur le front
    http://oeilsurlefront.liberation.fr/actualites/2017/03/17/affaires-du-fn-la-confession-d-aymeric-chauprade_1556439

    Chauprade souligne également l’emprise sur le parti du petit réseau d’entrepreneur concentré autour de Frédéric Chatillon, ami de Marine Le Pen et l’un des principaux prestataires du FN : « L’économie du FN, c’est ce groupe, une petite galaxie de société […] qui fait 100% de son chiffre d’affaires avec le FN et avec la manne française et européenne, assure-t-il. On ne pouvait pas faire sans ces gens-là. Et si comme moi on s’y opposait ou on rechignait, on recevait un coup de fil de la présidente [Marine Le Pen]. L’économie du FN est intégralement concentrée entre les mains de ce clan. »

    Un clan qu’Aymeric Chauprade accuse d’être imprégné d’antisémitisme, et toujours lié au polémiste « antisioniste » Alain Soral. « Au nom de la dédiabolisation Marine Le Pen sacrifie son père, conclut l’eurodéputé. Mais elle ne touche pas à ces gens qui sont bien plus radicaux que son père, elle les couvre quoiqu’il arrive. D’un point de vue rationnel, il n’y a pas d’explication. »

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • VIDEO - Aymeric Chauprade raconte une Marine Le Pen « sous emprise »
    https://www.marianne.net/politique/video-aymeric-chauprade-raconte-une-marine-le-pen-sous-emprise

    Aymeric Chauprade brise le silence. Depuis qu’il a quitté le Front national en 2015, l’ancien conseiller international de Marine Le Pen n’avait encore jamais évoqué publiquement l’une des raisons principales de son départ : l’« emprise », selon ses termes, des anciens « gudards » sur la présidente du parti. « Marine Le Pen n’est pas libre, elle est tenue par ces gens. Si elle arrive au pouvoir, ces gens seront le pouvoir », affirme-t-il face à la caméra d’Envoyé spécial, diffusé ce jeudi 16 mars sur France 2, en partenariat avec Marianne, Mediapart et Flammarion, l’éditeur du livre Marine est au courant de tout.

    « Ces gens » ? Frédéric Chatillon, Axel Loustau, ou encore le méconnu Philippe Péninque. Des amis de longue date qui se sont illustrés dans leurs jeunes années par leurs actions violentes au sein du GUD (Groupe union défense), un groupuscule d’extrême droite connu pour ses positions anticommunistes et ultra-nationalistes. Les deux premiers occupent des postes clés dans le dispositif financier du FN, qui fait aujourd’hui l’objet de plusieurs enquêtes judiciaires, notamment pour « escroqueries au préjudice de l’Etat ». Le troisième, un ancien avocat fiscaliste rompu aux montages offshore, est considéré comme le « parrain » de la bande. Il est l’un des plus proches conseillers de la candidate à l’élection présidentielle.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Un FN « mains Propres Et Tête Haute » ? | Derrière Le Front | Francetv Info
    http://blog.francetvinfo.fr/derriere-le-front/2017/02/26/un-fn-mains-propres-et-tete-haute.html

    Mises en examen de Frédéric Chatillon dans l’enquête sur le financement des campagnes électorales (2014 et 2015) pour abus de bien social et de Catherine Griset pour recel d’abus de confiance, perquisition au siège du FN, accélération de l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants de députés au Parlement européen... Il semblerait que depuis quelques jours, l’histoire du Front national prenne un autre rythme sur une thématique particulière : l’argent.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Affaire Jeanne : un livre met à mal la défense du Front national - Œil sur le front
    https://oeilsurlefront.liberation.fr/actualites/livre-affaire-jeanne

    Ces comportements, plus ahurissants les uns que les autres, l’ouvrage de Laurent Fargues les décrit dans le détail. Candidats fantoches ayant découvert après l’élection des commandes de matériel passées en leur nom, fausses signatures à la clef. Prestations remboursées par l’État, mais jamais livrées aux candidats. Marges vertigineuses réalisées par les prestataires du Front national — entre 38% et 68% sur le matériel des législatives de 2012. Généreux délais de paiement accordés par Riwal au FN, pour des sommes atteignant plusieurs millions d’euros. Soupçons d’abus de biens sociaux, le patron de de Riwal, Frédéric Chatillon, ayant fait payer par son entreprise voyage aux Antilles, montre de luxe et motos rutilantes. Le tout grâce aux juteux bénéfices réalisés sur les campagnes frontistes.

    Marine Le Pen au courant de rien ?

    Elle l’a répété aux juges, non sans suffisance : Marine Le Pen ne s’occupe « pas de ce genre de choses ». De cela aussi, il est permis de douter. Car c’est à son initiative qu’a été créé le micro-parti Jeanne, entièrement contrôlé par des connaissances personnelles de la présidente frontiste. Et dès son arrivée à la tête du FN, en 2011, c’est elle qui convoque les imprimeurs traditionnels du FN pour les informer que Riwal serait désormais leur interlocuteur unique, à prendre ou à laisser. « Le montage du concept Jeanne (...) c’est Marine Le Pen qui l’a commandé », affirme devant les juges l’expert-comptable Nicolas Crochet, l’un des prestataires mis en cause dans l’affaire. « Marine Le Pen m’avait dit qu’elle me confierait la prestation d’impression de ses documents de campagne officielle » explique de son côté Frédéric Chatillon. Qui plus est, selon les échanges saisis par les enquêteurs, Marine Le Pen est régulièrement tenue au courant par ses amis des faits de procédure les concernant.

    De quoi réduire à peu de choses l’idée d’une Marine Le Pen hors-sol, ignorante des relations douteuses entre le FN, Jeanne et leurs prestataires. La présidente du FN a toutefois échappé au renvoi en correctionnelle dans l’enquête sur les législatives de 2012. Elle a simplement été placée sous le statut de témoin assisté, lequel suppose « des indices rendant vraisemblable que [la personne concernée] ait pu participer à la commission des infractions ».

    #PhoneStories #Linfiltré #FN