person:jean-lin lacapelle

  • Marine Le Pen tente d’encaisser le choc après son débat raté
    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/05/05/marine-le-pen-tente-d-encaisser-le-choc-apres-son-debat-rate_5122564_4854003

    Ils sont venus, ils sont tous là, même ceux de Rome ou de New York, pour sa dernière soirée de campagne, jeudi 4 mai. Ils ont entendu le cri, la complainte de Marine Le Pen qui ne supporte pas que les « élites » et les « marquis poudrés » critiquent sa prestation lors du débat de l’entre-deux-tours face à Emmanuel Macron, la veille.

    La candidate vient de finir son discours. La rue principale d’Ennemain, village de 220 habitants de la Somme, est barrée pour les besoins de la « grande fête populaire » qu’organise la représentante du Front national (FN) à l’élection présidentielle.

    L’orchestre joue Radiohead et The White Stripes, les enfants renversent leurs frites sur l’herbe, les adultes crient d’effroi dans le manège qui tourne de haut en bas puis de bas en haut et les supporteurs se pressent aux grilles de la mairie pour prendre une photo. Leur star est à l’intérieur, avec tous ses amis : son directeur de campagne, David Rachline, son bras droit, Florian Philippot, et Jean-Lin Lacapelle, son secrétaire général adjoint au FN.

    Frédéric Chatillon est là, lui aussi, l’ami, le prestataire sulfureux à plus d’un titre, car impliqué dans les affaires sur le financement du parti et soupçonné de sympathies néonazies. Salarié de la campagne frontiste, mais installé à Rome, il est venu avec un autre résident de la capitale italienne, Jildaz Mahé O’Chinal, un ancien, comme lui, du groupuscule étudiant radical le GUD. Ce dernier, un entrepreneur dans le domaine de la gastronomie, a cofondé l’association Egalité et réconciliation avec le polémiste antisémite Alain Soral.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN #Fachosphere


  • FN : Marine Le Pen, un « congé » à peu de frais - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2017/04/24/fn-marine-le-pen-un-conge-a-peu-de-frais_1565133

    C’est de la même logique marketing que relève le « congé » pris par la présidente du Front national. Depuis plusieurs mois, le parti a vu sa vie interne réduite au strict minimum, celle-ci étant littéralement absorbée par l’équipe de campagne de Marine Le Pen. Terminés, par exemple, les bureaux politiques réunissant les principaux cadres du parti : c’est désormais un « comité stratégique » de 34 membres qui se réunit, assurant à peu près les mêmes fonctions, mais rattaché à la campagne et non au mouvement. Quant aux investitures pour les législatives, qui dépendent habituellement d’une commission ad hoc, une note interne publiée par Libération nous apprenait récemment qu’elles ont été tranchées par Marine Le Pen seule, sur « habilitation de la commission ». Enfin, quelques-uns des principaux cadres dirigeants du Front national font partie de l’équipe de campagne, tels le vice-président Florian Philippot ou le secrétaire national aux fédérations Jean-Lin Lacapelle : de quoi rendre illusoire la séparation entre cette équipe et le parti.

    #Linfiltré #PhoneStories #FN


  • Le Front national, un parti en quête de contrôle sur la Toile -Le Monde
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/04/01/le-front-national-un-parti-en-quete-de-controle-sur-la-toile_5104295_3234.ht

    Certains de ses dirigeants expriment volontiers leurs réticences face aux médias de la redoutée fachosphère. « Fdesouche passe son temps à dire du mal de nous », déplore Louis Aliot, vice-président du FN. « Fdesouche et [l’hebdomadaire d’extrême droite] Minute n’ont pas la même audience, mais ils sont aussi nuisibles », ajoute un cadre important de la campagne mariniste. En clair, tout ce qui n’est pas contrôlé devient potentiellement hostile.

    « Nous devons utiliser les réseaux sociaux, car c’est eux qui feront gagner Marine Le Pen, à l’instar de Donald Trump. Le message est non modifié, non filtré », appuie Jean-Lin Lacapelle, secrétaire national aux fédérations et aux élections. Qui reconnaît dans le même mouvement : « Il y a eu une veille sur les réseaux sociaux dans le cadre des préinvestitures pour les législatives. Cela permet de voir rapidement si les personnes sont conformes, fidèles à la ligne politique et disciplinées. » Une question de contrôle, toujours…

    Pour l’élection présidentielle de 2017, le Front national tente d’encadrer et d’impulser au maximum l’activité de ses militants sur Internet. Lors des assises présidentielles de Marine Le Pen, à Lyon, les 4 et 5 février, deux responsables de la cellule numérique de la candidate, Gaëtan Bertrand et Estelle Arnal, se sont relayés à la tribune pour prodiguer leurs conseils. Cette dernière a invité les militants à s’abonner aux comptes des dirigeants du parti et à partager en masse leurs messages. Mais aussi : « Dès qu’un article vous semble douteux ou caricatural, vous n’hésitez pas à commenter. » En s’efforçant de se montrer « constructifs », bien entendu. Pour l’autoproclamée candidate « du peuple », il convient de donner l’impression d’avoir une foule mobilisée en sa faveur.

    Certains jours, des mots-clés sont mis en avant sur Twitter, comme « #world4marine » (le monde pour Marine). Et l’on retrouve des internautes anonymes dans les forums de jeux vidéos, comme Discord, organiser la bataille pour le compte de la candidate. Mais, officiellement, tout cela se passe en marge du FN. « Il peut y avoir des contacts personnels entre un membre de l’équipe et un webmestre », reconnaît Gaëtan Bertrand, pour qui la fachosphère au sens large trouve sa « force » dans son « indépendance ». Des contacts plus officiels ont été pris avec l’administrateur du compte Twitter « Avec Marine », perçu comme influent, qui relaye des messages et informations favorables à la fille de Jean-Marie Le Pen. Une tentative de contrôler le flux qui prend des airs de vœu pieux.

    En décembre, rien n’a empêché les cadres du parti d’afficher spontanément leur soutien à Marion Maréchal-Le Pen, qui avait été qualifiée de « personne seule et isolée » au sein du FN par Florian Philippot. « Le FN n’est pas un appareil aussi discipliné que vous l’imaginez. C’est aussi le cas sur Twitter ou Facebook », reconnaît un mariniste. Et c’est bien là tout le problème de sa direction.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Marine Le Pen se réapproprie une œuvre de Banksy, artiste engagé pour les migrants - Le Lab Europe 1
    http://lelab.europe1.fr/marine-le-pen-se-reapproprie-une-oeuvre-de-banksy-artiste-engage-pour-

    Voir Banksy associé au Front national est donc surprenant et particulièrement pour les premiers concernés, à savoir les cadres frontistes. Ni Marine Le Pen ni certains de ses proches comme Jean-Lin Lacapelle, Steeve Briois ou encore Nicolas Bay, ne savaient qui était l’auteur de l’image ainsi affichée dans le QG de campagne. Interrogée à ce sujet par le Lab, la présidente du FN a débord répondu d’un cinglant « et alors ? », oui, mais avec le sourire. Puis elle a voulu dédramatiser :

    C’est un détournement. On peut tout détourner. Pourquoi pas ? J’invite d’ailleurs les internautes à faire d’autres détournements et on les affichera dans le QG.

    Même son de cloche du côté de Jean-Lin Lacapelle. Le secrétaire national aux fédérations FN et membre du comité stratégique pour 2017 ignore qui est Banksy, tout comme Steeve Briois. « Chacun peut penser ce qu’il veut », répond juste le maire d’Hénin-Beaumont, à l’origine d’une association de maires anti-migrants, lorsqu’on lui présente certaines opinions de l’artiste. Quant à Nicolas Bay, cette image est pour lui, comme les autres affichées, « une façon de mettre en scène notre logo ». « C’est de l’humour, il ne faut pas surinterpréter », ajoute le secrétaire général du FN. Seul Sébastien Chenu, conseiller de Marine Le Pen et à l’origine du collectif Culture du FN, semble au courant, expliquant au Huffington Post que Banksy représente, comme le FN, « l’anti-conformisme ».

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Quand le FN décide du casting d’un plateau de France Culture | Le Club de Mediapart
    https://blogs.mediapart.fr/marine-turchi/blog/210317/quand-le-fn-decide-du-casting-d-un-plateau-de-france-culture

    Un dirigeant politique qui menace de ne pas venir en plateau si tel journaliste s’y trouve. C’est en France, sur une radio du service public.

    Le 1er mars, coup de fil de l’émission « L’Atelier du pouvoir » sur France Culture pour m’inviter en studio, deux jours plus tard, en tant que journaliste couvrant le Front national. Le thème : « l’organisation du Front national, son fonctionnement ». « Et on abordera aussi l’affaire des assistants parlementaires du FN », me dit-on. L’un des dirigeants du FN, Jean-Lin Lacapelle, un vieil ami de Marine Le Pen qui occupe le poste stratégique de secrétaire national aux fédérations, a été invité, ainsi qu’un ou une chercheur/chercheuse. Je refuse d’abord, j’ai un rendez-vous déjà calé cette matinée-là. Mon interlocuteur insiste. Je finis par accepter.

    Le lendemain, nouveau coup de fil. Il s’excuse platement mais il est « contraint d’annuler » mon invitation. Le motif ? Jean-Lin Lacapelle ne viendra pas si je suis en studio. Je ne suis pas sûre d’avoir bien entendu. Je lui fais répéter. « Vous comprenez, avec les temps de parole, il faut qu’on invite le FN », m’explique mon interlocuteur. Je tombe de ma chaise. Depuis quand un dirigeant politique, qu’il soit du Front national ou d’un autre parti, choisit-il les invités ?

    En fin de journée, texto de Thomas Wieder, le journaliste du Monde qui co-anime cette émission diffusée le samedi midi sur France Culture. Il tient « à [s’]excuser de cette annulation ». Je lui demande des explications sur les raisons fournies par Jean-Lin Lacapelle, et par cette décision pour le moins incroyable de France Culture. « Comment pouvez-vous annuler la venue d’une journaliste sur volonté d’un dirigeant du FN ? ». « Ça n’a évidemment rien à voir avec le fait qu’il soit FN. Il arrive que des invités déjà bookés réagissent ainsi dans tous les domaines », me répond-il. Ah bon ?

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Florian Philippot près de la porte de sortie ? Pas si simple | L’Opinion
    http://www.lopinion.fr/edition/politique/florian-philippot-pres-porte-sortie-pas-si-simple-122040

    « Son professionnalisme est reconnu par tous », écrivent les auteurs, convoquant les témoins de la défense, Sébastien Chenu  : « C’est le seul à bosser »  ; ou Sophie Montel, fan n° 1  : « Il est timide, il n’est pas suffisant. Les militants l’adorent. » Mais il y a aussi ceux de l’accusation. Parfois anonymes, avançant qu’il n’est pas aimé, qu’il est isolé et coléreux. « Gnagnagna, je veux sortir de l’euro » mime « un cadre », tel un enfant capricieux. « Il ne sait pas mettre de liant », juge Jean-Lin Lacapelle, chargé de la mobilisation militante. Ce n’est pas très méchant, mais l’intéressé a répliqué dès lundi matin sur Twitter  : « Les bonnes manips et mensonges de campagne  ! Florian est et restera un élément incontournable du succès. N’en déplaise aux calomniateurs  ! »

    « Si Marine ne remporte pas la présidentielle, il va s’en prendre plein la gueule  ! », s’exclame aussi dans le livre Gilbert Collard, menaçant de se présenter au comité central du FN contre Florian Philippot afin de le pousser vers la sortie. Problème  : il n’est pas membre du FN et il faut deux ans d’ancienneté pour voter au congrès, qui pourrait avoir lieu fin 2017. « Faut pas écouter toutes les bêtises, ça rend idiot », a réagi le bouillant député du Gard…

    Manipulation. Enfin, il y a cette phrase, citée cette fois par l’AFP  : Florian Philippot aurait, il y a quelques mois, confié en privé  : « En 2017, le FN, je vais voir comment ça tourne. Je vais pas forcément y rester des années. » Abandonner le FN  ? Retourner travailler au ministère de l’Intérieur  ? L’intéressé hausse les épaules. « Je ne réponds pas », dit-il à l’Opinion.

    #PhoneStories #Linfiltré #FN


  • Lacapelle, des multinationales à la direction du FN
    http://lahorde.samizdat.net/2016/01/11/lacapelle-des-multinationales-a-la-direction-du-fn

    Dans un communiqué du 7 janvier (le blog Droites extrêmes avait vendu la mêche la veille), Nicolas Bay, secrétaire national du Front national, a annoncé l’arrivée dans l’organigramme du FN d’un nouveau secrétaire national aux fédérations et à l’implantation, Jean-Lin Lacapelle, vice-président du groupe FN au conseil régional d’Ile-de-France, qui devient ainsi secrétaire général adjoint. Une [&hellip