person:luc besson

  • (1) « Bon cul », « salope », « pétasse »… A « Vice », des mecs plus qu’ultras - Libération
    https://www.liberation.fr/france/2019/03/12/bon-cul-salope-petasse-a-vice-des-mecs-plus-qu-ultras_1714627

    Dans la filiale française du média nord-américain, des hommes, en grande partie des journalistes, ont longtemps dénigré, insulté et harcelé leurs collègues femmes. « Libération » a recueilli les témoignages de victimes de ce système sexiste généralisé dans l’entreprise.

    « Bon cul », « salope », « pétasse »… A « Vice », des mecs plus qu’ultras

    « Mitard Party. » C’est le nom d’un événement privé, organisé sur Facebook le 1er juillet 2017, par l’ancien directeur de la rédaction française de Vice. D’un ton badin, plein de forfanterie, Sébastien C. invite dans un bar parisien quelques collègues du média d’information et de divertissement, filiale hexagonale du géant nord-américain Vice Media, en ces termes : « Lundi 3 juillet à 9 heures […], je passe en jugement pour "violences volontaires avec arme" suite à une affaire ultranulle survenue l’été dernier et dont pas mal d’entre vous sont déjà au courant. Comme c’est pas tous les jours qu’on a une chance de se retrouver en taule - une chance mince, selon mon avocate, mais sait-on jamais -, j’aimerais fêter ça en buvant des trucs avec vous et en échangeant des regards virils qui en disent long comme dans les clips de rap. » En illustration de l’événement : une photo du rappeur américain Gucci Mane, plusieurs fois emprisonné pour violences et possession de drogue.

    #sexisme #culture_du_viol

    • A lire les titres des articles du violeur présumé on découvre des fantasmes et dadas bien maculins.
      https://motherboard.vice.com/fr/contributor/sebastien-chavigner

      Il m’a quand même eu avec un truc assez gros :

      Toutankhamon possédait un poignard forgé avec du fer extraterrestre
      https://motherboard.vice.com/fr/article/53ybzk/toutankhamon-possedait-un-poignard-forge-avec-du-fer-extraterrestr

      C’est qu’on a tous les deux vu Le Cinquième Élément , cette oeuvre de l’autre homme qui aimait les femmes qui depuis a été écarté du cercle des immortels pour cause d’avances inopportuns faites à ses contemporains féminins, enfin c’est ce qu’on m’a raconté sur Besson, je n’ai pas suivi l’affaire de près.

      Natalie Portman Audition for Léon (1994)
      https://www.youtube.com/watch?v=VQsas1ST33Y

      A son age Natalie Portman ne se rendait sans doute pas compte de tout ce qui se passait, aujourd’hui elle comprend et explique très bien les mécanismes qui mènent au viol :
      https://seenthis.net/messages/766958

      Luc Besson and the Disturbing True Story Behind ‘Léon : The Professional’
      https://www.thedailybeast.com/luc-besson-and-the-disturbing-true-story-behind-leon-the-professional

      ... the film was a critical and commercial hit, grossing $46 million worldwide against a $16 million budget and elevating Besson to the A-list.

      What many were—and still are—unaware of was that Léon was a creepy example of art imitating life.

      According to The Washington Post, Besson met the child actress Maïwenn when she was 12, the same age as Mathilda in the film. He was 29. They claim to have started seeing each other romantically when she turned 15. Maïwenn gave birth to their daughter when she was 16 (and Besson was 33), and subsequently relocated to Los Angeles. She appears briefly during the opening sequences of Léon as “blonde babe”—her listed character name—lying naked in bed, her body wrapped in sheets, having just serviced a middle-age crime boss.

      “When Luc Besson did Léon, the story of a 13-year-old girl in love with an older man, it was very inspired by us since it was written while our story started. But no media made the link,” Maïwenn said.

      In an interview with the French publication L’Express, Maïwenn claimed that Léon was “this love story between a 12-year-old girl and a 30-year-old man [that] was still very much inspired by ours,” and explained how she attempted to write a book about her relationship with Besson and years rubbing shoulders with movie stars in Los Angeles. But when the publisher gave it the title Beverly Hills or Lolita Love, she banned its publication. (Maïwenn did not respond to requests for comment for this story, while a representative for Besson issued the following statement to The Daily Beast: “Luc Besson has never commented [on] his private life, his approach remains unchanged.”)

      During the filming of Besson’s follow-up movie, The Fifth Element, wherein Maïwenn portrayed the memorable blue opera-singing alien Diva Plavalaguna, the director left her for the film’s lead actress, Milla Jovovich. “I had my daughter very young, so I had fulfilled my dream, and then… he left me. Everything then collapsed for me,” Maïwenn recalled. She moved back to France with their young daughter and gradually evolved into a gifted filmmaker.

      Her most acclaimed film to date is the 2011 drama Polisse, about a photographer (Maïwenn) assigned to shadow a Child Protection Unit that tracks down pedophiles and rescues sexually exploited children.

      Bon, fini les histoires anciennes, voici les parents moderndes de futures stars de cinéma :
      https://www.youtube.com/watch?v=hMgZ4kAt6PA

      #misogynie #pédophilie


  • Hadopi 9 ans après ... (1)

    Hadopi et les artistes - 1ère partie : Ceux qui sont pour Hadopi - Le terrier de Meghann
    http://le-terrier-de-meghann.over-blog.com/article-hadopi-et-les-artistes-1ere-partie-ceux-qui
    C’est une vielle histoire maintenant. Il serait intéressant de comparer les positions actuelles des artistes avec celle qu’ils ont défendu à l’époque.

    4 octobre 2010
    Hadopi et les artistes - 1ère partie : Ceux qui sont pour Hadopi
    Ils veulent lister les internautes ? ALors listons les artistes !

     

    Je me suis amusée à rechercher les célébrités qui se sont prononcés pour ou contre Hadopi. Ici, la liste des partisans de la loi.

     

    Cette liste est non exhaustive, et peut être sujette à caution (la pétition qui prétendait avoir recueilli 10 000 signatures d’artistes a été jugée controversée et n’est plus disponible sur le web aujourd’hui)

     

    Si vous en voyez d’autres, pro ou anti, n’hésitez pas à le faire savoir !

     

    Liste pro-hadopi :

     

    “(…)Certains veulent faire croire que cette loi serait "liberticide". C’est scandaleusement faux. Pourquoi ne le considèrent-ils pas lorsqu’un FAI coupe l’accès à internet de celui qui n’a pas payé son abonnement ? Les valeurs du commerce sont-elles supérieures à celles de la création ? La suppression du permis de conduire de celui qui a commis trop d’infractions est-elle "liberticide" ?
    Rappelons à ce propos que la loi n’envisage qu’une suspension, brève, de la possibilité de télécharger, sans toucher aux autres offres liées.
    Rappelons aussi que celui dont la suspension provisoire est effective – parce qu’il a récidivé malgré les démarches et les avertissements – a toujours la possibilité de consulter ses mails ou de naviguer sur Internet chez quelqu’un d’autre ou dans les lieux d’accès collectifs.
    Rappelons enfin que, contrairement à la situation actuelle, les ayants droits lésés ne connaitront jamais l’identité de l’internaute concerné.(…) »

     
    Extrait de la lettre des cinéastes pro-hadopi

     

    Les artistes ne s’adressent pas à leur public, mais politisent le débat... Ils font du chantage au parti de gauche (Parti Socialiste) et cela démontre où se situent leurs intérêts...

     

    CINEMA ET TELE :

     

    – Michel ANDRIEU

     

    – Thierry Lhermitte :

    Il y a quelques temps, l’acteur a investi 50 000 euros dans l’entreprise TMG, qui vient d’être choisie par quatre organisations (l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle, la Sacem, la SCPP et la SPPF) pour faire la chasse aux internautes qui téléchargent illégalement.

    « Quand un producteur nous apporte un film à protéger, nous en relevons l’empreinte numérique, et nous allons ensuite en rendre le téléchargement illégal cauchemardesque. Exemple ? Nous allons inonder les sites illégaux de fichiers leurres : vous croyez télécharger Micmacs à tire-larigot, et, en fait, le fichier contiendra autre chose. »

    http://o-pied-humide.over-blog.com/article-thierry-lhermitte-investit-dans-l-hadopi-43807357.h

    http://www.pcinpact.com/actu/news/54335-thierry-lhermitte-tmc-trident-guard.htm?ca=&vc=1&p=7&#c2848229

     

    Et pourtant : http://www.numerama.com/magazine/17107-hadopi-actionnaire-de-tmg-thierry-lhermitte-telecharge-sur-megauploa

    Thierry Lhermitte reconnaît avoir téléchargé un film récemment.

    – Jean BECKER

     

    – Michel Blanc :

    "Les pirates pensent voler les riches producteurs ? Ce sont les auteurs qu’ils volent"

    http://www.dailymotion.com/video/x7l7nu_michel-blanc-ce-sont-les-auteurs-qu_creation

    http://www.dailymotion.com/video/xaonxr_michel-blanc-et-hadopi_webcam

    – Jean-Jacques BEINEIX
    – Djamel BENSALAH
    – Michel BOUJENAH
    – Patrick BRAOUDE

    – Lionel Delplanque

    – Gérard Krawczyk
    – Guillaume CANET
    – Christian CARION

     

    – Alain CORNEAU
    "La loi n’est peut-être pas parfaite. Elle est certainement modulable. Mais quand j’entends dire qu’elle est liberticide, cela me rend fou furieux"

     

    – Jean-Loup DABADIE
    – Costa GAVRAS
    – Agnès JAOUI
    – Pierre JOLIVET
    – Cédric KLAPISCH
    – Georges LAUTNER
    – Patrice LECONTE
    – Claude MILLER
    – Jean-Marie POIRE 
    – Bertrand TAVERNIER 
    – Francis VEBER

    – Nadine Trintignant

     

    – Jean-Claude Carrière :
    "C’est une bonne loi, probablement incomplète". Pour certains, "il semblerait que voler une oeuvre de l’esprit ne soit pas un vol !"

     

    – Luc Besson :
    Le producteur-réalisateur Luc Besson avait été parmi les soutiens les plus engagés sur le front de la riposte graduée, en comparant certaines plate-formes à des dealers de drogue. Il avait même regretté la décision du Conseil constitutionnel de confier à un juge le soin de vérifier la fiabilité des preuves du piratage et la proportionnalité des sanctions, en assurant que la solution antérieure était préférable pour les internautes. "Les gens ne se rendent pas compte que ce que propose le Conseil est pire", avait-il réagi. "Là maintenant il y a un juge qui va venir, et qui va mettre des amendes, parce qu’un juge ça coûte de l’argent à l’Etat, et obligatoirement il y aura des amendes et ça va coûter très cher aux internautes. La solution avant était bien meilleure, pour eux". Nous verrons s’il avait raison, et nous sommes prêts à ouvrir les paris.
    http://www.numerama.com/magazine/15825-apres-avoir-soutenu-hadopi-luc-besson-veut-impliquer-les-internautes

     

    – Pierre Arditi :

     « La loi Hadopi n’est pas parfaite, loin s’en faut, mais elle essaie tout bêtement de freiner la destruction de la création cinématographique et musicale, peut-être même littéraire, par les opérateurs de télécoms ».

    – Michel Piccoli
    – Alain BENGUIGUI
    – Bruno PUTZULU
    – Coline SERREAU
    – Danièle DELORME
    – Danièle THOMPSON
    – Edouard MOLINARO
    – Gabriel AGHION
    – Gaspard de CHAVAGNAC
    – Gérard JUGNOT
    – Guy BEDOS
    – Jean ROCHEFORT
    – Jean-Jacques ANNAUD
    – Jean-Paul RAPPENEAU
    – Jean-Paul SALOMÉ
    – Marc THONON
    – Pascal THOMAS
    – Philippe LIORET
    – Sarah BIASINI
    –Véra BELMONT
    – Catherine Benguigui

    – Daniel Herzog (imitateur - doubleur voix des Guignols de l’Info)
    – Marc Toesca (ex-présentateur du Top
    – Michaël Youn (présentateur TV/acteur)
    – Nagui - animateur TV/producteur

     

    – Milos Forman :

    « les pirates se voient comme des Robins des bois modernes, volant aux riches pour donner aux pauvres. En réalité ils volent à des milliers et milliers de gens lambda, souvent pauvres, tout autour du monde »

     

    – Dominique Farrugia :
    "Je suis pour la loi Hadopi pour une seule raison : derrière chaque oeuvre, de n’importe quel artiste, se trouve de l’argent, et l’argent, il faut le trouver, et si on télécharge sur des offres gratuites (pirates), l’artiste et le producteur ne percevront jamais cet argent, donc ils ne pourront faire que des choses de moins en moins bonnes. Un exemple simple - je ne suis pas un spécialiste du disque, mais Arthur H me l’expliquait : l’album le plus cher de Gainsbourg (« L’homme a la tête de chou ») n’a pas du tout marché. Il fallait bien que quelqu’un trouve l’argent pour faire cet album et celui d’après, sinon Gainsbourg n’enregistrait pas. L’industrie du cinéma français est une industrie qui vivote, si demain l’ensemble du cinéma français est téléchargé gratuitement, c’est une industrie qui mourra. Il faut pas croire que dans l’année, il n’y a que les « Ch’tis », y a aussi un film comme « La première étoile », un film difficile à montrer, qui a coûté quand même 3 millions d’euros, et sans l’argent des producteurs, des distributeurs il n’aurait jamais vu le jour. Il a tout de même dépassé le million d’entrée."
    http://www.20minutes.fr/article/322177/vous-interviewez-Vous-avez-interviewe-Dominique-Farrugia.php

     

    MUSIQUE :

     

    – Etienne Perruchon (compositeur de musiques de films - Les Bronzés 3, …)
    – Mathieu Boogaerts

    – Matmatah (groupe de musique)
    – Maurane
    – Michel Delpech
    – Michel Fugain
    – Michel Jonasz
    – Pascal Nègre
    – Passi
    – Paul Personne
    – Superbus
    – Tryo
    – Viktor Lazlo
    – Ycare de la Nouvelle Star 2008
    – Enrico macias

    – Amadou et Mariam

     

    – Bono (U2) :

    "La seule chose qui protège les industries du cinéma et de la télévision du destin qu’ont connu la musique et les journaux est la taille des fichiers" écrit Bono dans sa tribune. Selon lui, le développement des bandes passantes laisse imaginer que dans "à peine quelques années, on pourra télécharger une saison entière de "24 heures chrono" en 24 secondes".
    Pour mettre un terme à "une décennie de partage et de vol de fichiers musicaux", dont les victimes sont "les créateurs, et plus précisément les jeunes compositeurs débutants qui ne peuvent pas vivre des ventes de tickets de concerts et de t-shirts", le chanteur de U2 estime qu’il n’y a pas d’autre moyen que de renforcer le filtrage et la surveillance des réseaux. Évoquant les efforts mis en œuvre aux États-Unis pour lutter contre la pédopornographie comme "les pratiques ignobles de la Chine pour supprimer la dissidence en ligne", Bono en conclut qu’il est tout à fait possible de surveiller les contenus diffusés sur Internet.

    Et le chanteur d’espérer que les magnats du cinéma réussiront "là où ceux de la musique ont échoué", en mobilisant les États-Unis pour secourir "l’économie la plus créative du monde".

    http://www.maxisciences.com/t%E9l%E9chargement-ill%E9gal/le-chanteur-bono-s-039-engage-contre-le-telechargement-illegal_art5176

     

    – Françoise Hardy :
    « Je suis scandalisée et espère ne pas être la seule, non seulement que la loi Hadopi ait été rejetée par l’Assemblée nationale, mais qu’elle l’ait été de cette façon.
    C’est incroyable que les députés, de gauche comme de droite, ne réalisent pas que le piratage Internet est en train de détruire notre profession et toutes les professions qui sont autour, en nuisant davantage encore aux « petits » qu’aux « gros ». Pour le cinéma, c’est la même chose. Quand on pense à ce que coûte un disque, à ce que coûte un film, à tous les gens qui en vivent, c’est vraiment dramatique. Comme le dit Thomas [Dutronc], on peut comprendre que si les gens ont l’opportunité d’avoir une voiture gratuitement, ils s’en foutent de contribuer ainsi à la mort de l’industrie automobile. L’objectif premier de cette loi était de faire prendre conscience de ce genre de chose. Objectif utopique, sans doute.
    Je déplore que des Cabrel, Goldman, Renaud et autres ne soient pas montés au créneau, comme Alain Corneau, par exemple. Je ne sais plus si c’est Corneau ou Jean-Claude Carrière qui, excédés par le qualificatif de « liberticide » à propos de cette loi, a utilisé l’image d’un poulailler libre avec des renards libres : libres de manger toutes les poules qu’ils veulent et quand il n’y a plus de poules, ils meurent eux-mêmes d’inanition"

    "C’est notre gagne-pain que nous défendons", a-t-elle dit, ajoutant que "ce sont les artistes les moins connus qui subissent les conséquences du piratage".
    http://bibliobs.nouvelobs.com/blog/chanson/20090410/11904/loi-hadopi-le-coup-de-gueule-de-francoise-hardy

     

    – Mylène farmer
    http://www.mylene.tv/actualite-mylene-farmer/mylene-soutient-la-loi-hadopi

     

    – Dany

    – Aldebert

    « J’ai soutenu cette loi essentiellement pour le principe. Mon métier et beaucoup d’autres étant en danger, il me paraissait normal de réagir (...) malheureusement, cette loi parait inadaptée et elle n’aura qu’un effet marginal »

     

    – Jenifer
    – Louisy Joseph

     

    – Sanseverino :
    "Il va bien falloir faire des menaces pour que les gens arrêtent de télécharger". Le chanteur s’agace que l’on puisse faire passer les défenseurs de cette loi pour une "bande de gros bourgeois" qui ont peur de se faire voler. 

    – Stanislas

     
    – Alain Chamfort

    Une position cependant pas très claire : "Cette loi n’est pas la solution, c’est une étape. il faut que les gens prennent conscience. Il y a seulement 7 centimes d’euro pour les créateurs (parolier, musicien, chanteur) sur un téléchargement légal d’une chanson vendu 0.99 euros. Les FAI, les fournisseurs d’accès, ils gagnent des fortunes avec tout ce qui transite par leurs tuyaux, un jour c’est à leur porte qu’on ira frapper, il faudra qu’il soient responsabilisés sur ce qui circule dans leurs circuits".

    http://www.lemondedublog.com/2009/03/alain-chamfort-et-la-loi-hadopi.php

    – Gotan Project

    – M Pokora
    – Da Silva

    – Bertrand Burgalat

     

    – Thomas Dutronc :
    "L’Hadopi est très bien, je ne comprends pas le choix de la gauche de boycotter cette loi ! Elle est nécessaire et c’est facile à comprendre : depuis 6 ans le téléchargement à augmenté au détriment de la vente de disques. Si plus personne n’achète de CD, les labels indépendants vont disparaître et il ne restera que les Majors américaines. Je ne défends pas mes propres intérêts mais ceux de la profession en général et surtout ceux des jeunes artistes qui vont avoir de plus en plus de mal à trouver des professionnels pour les entourés, une maison de disque... (...) Il faut que les mentalités changent et que les gens se disent "J’aime, alors j’achète". La survie de la musique est en jeu."

    – Jean-Patrick Capdevielle
    – Eddy Mitchell
    – Philippe Laville

    – Isabelle Boulay
    – Tété
    – Daphné

     

    – Maxime Le Forestier : 
    Alors qu’il était invité de Marc-Olivier Fogiel pour expliquer les raisons qui l’ont poussé à co-signer une lettre remplie de contradictions à Martine Aubry, le chanteur a estimé que laisser faire le piratage était une attitude "pétainiste".
    "Les Allemands sont là on les laisse", a-t-il lancé en risquant un parallèle glissant entre les nazis confortés par le Maréchal Pétain et les internautes confortés par ceux qui, comme les députés socialistes, estiment qu’il n’est plus possible de revenir en arrière pour supprimer le piratage.
    http://www.numerama.com/magazine/12839-maxime-le-forestier-compare-les-internautes-aux-nazis.html

    http://www.lepost.fr/article/2009/05/05/1523262_hadopi-maxime-le-forestier-estime-la-position-du-ps-petainiste.html

    – Yves Simon

    – Martin Solveig

     

    – Zazie :
    Extrait de la lettre ouverte d’un internaute à Zazie : "Mais là où ca ne va plus pour moi, c’est que toi tout comme pas mal de tes copains "enfoirés" tu défends HADOPI...et ce que" j’aime" c’est que les "défendeurs" disent tous quand on les interroge sur HADOPI : "il y a peut être à revoir la loi sur certains points mais c’est une avancée"...
    "Il y a peut etre à revoir la loi sur certains points"...ne trouves tu pas qu’il y a opposition ? Une loi est par essence la plus juste et parfaite, donc pourquoi défends-tu une loi qui faudrait déjà revoir ???..".
    http://www.lepost.fr/article/2009/05/06/1524097_lettre-a-zazie-et-autres-enfoires.html

    – Damien Saez
    – Marc Lavoine

     

    – Bénabar :

    "Je suis libertaire, mais bon, je suis pour un code de la route. Ça fait peut-être père de famille bourgeois de dire ça, mais je pense qu’on ne devrait pas conduire bourré."

    "Hadopi, j’en dis un mot, je passe tout de suite pour l’horrible gros chanteur cupide qui défend ses intérêts et les intérêts des maisons de disques."

    "Pourquoi les sites d’information ne parlent-ils jamais des autres lobbys, comme Google ou les fournisseurs d’accès ?"

    "J’ai conscience qu’il y a des zones d’ombre dans cette loi. Mais il faut bien quelque chose pour réguler Internet. C’est affligeant de passer pour un mec de droite que de dire cela ! Réguler, c’est de gauche !"

    "Moi je n’ai jamais traité personne de voleur ! Je suis bien conscient qu’un père de famille qui galère à cause de la crise, il ne va pas emmerder ses fils parce qu’ils téléchargent."

    "Mais il faut arrêter avec la démagogie ambiante, la loi Hadopi n’était pas liberticide : celui qui télécharge illégalement reçoit d’abord un mail, puis une lettre…"

    "Quand on parle de ces questions sur Internet, on ne parle que des intérêts de Madonna. Mais pendant ce temps, celle qui se fait virer chez Sony, c’est la standardiste. Je ne vois pas pourquoi quelqu’un qui se retrouve au chômage chez Warner ou Sony, c’est moins grave que chez Dunlop ou Michelin !"

    "Certes, qu’il y ait des abus, je suis d’accord. Quand je vois que mon disque est en vente à 18 euros chez Virgin, je pète un plomb. Mes places de concert sont parmi les moins chères (30 euros tarif normal, 25 euros tarif réduit)."

    "Je suis le seul con à parler de cela, je vais encore me faire insulter. Ça ne vous choque pas les insultes anonymes, vous ? Il faut s’attaquer à cette question, l’anonymat, c’est sérieux. Internet est l’endroit où peuvent vivre le plus tranquillement tous les corbeaux du monde. Ce qu’on y voit parfois, c’est honteux. "

    "Si j’évoque Hadopi, on dit “encore ce Bénabar, ce bobo richissime”, alors que tout ce que je défends, c’est juste que “tout travail mérite salaire”. Si les gens pensent qu’ils se font arnaquer, qu’ils regardent leurs factures de téléphone portable !"

    "Mais ce sont ceux qui rapportent, dans les maisons de disques, qui permettent aux autres musiciens de se développer. Si j’ai pu faire mon premier album, c’est parce que la maison de disques [Sony Music, ndlr] avait Britney Spears"
    http://www.wikio.fr/article/114774528

    – DJ Cam
    – Calogero

    http://www.numerama.com/magazine/15388-calogero-soutien-de-la-loi-hadopi-condamne-pour-contrefacon-de-droit

    http://www.lepost.fr/article/2010/12/01/2325243_sarkozy-aime-mes-chansons-et-cela-me-touche-calogero.html ("Il (Sarkozy) connait mes chansons ! Il le dit de temps en temps lors de ses interviews ! (...) Pour moi qui suis un fils d’immigré, vous vous rendez compte de ce que ce serait si j’étais invité à l’Elysée ? Vous croyez que je vais refuser ça ?")

     

    – Jacques Dutronc :
    « Il n’y a aucune raison de ne pas payer des droits. Ou alors qu’on file l’eau gratuite, le téléphone aussi. Je vais chez le boulanger, je prends une baguette et je dis que j’ai faim. La musique appartient à tout le monde mais faut que ce soit quand même protégé. »

     

    – Gérard Darmon
    – Juliette Gréco
    – Alain Bashung
    – Anggun
    – Doc Gyneco
    – Bernard Lavilliers
    – Axel Bauer
    – Rachid Taha
    – Booba
    – Faudel
    – Fonky Family
    – Bob Sinclar
    – Eric Serra
    – Psy4delarime
    – Garou
    – Gilles Servat
    – Abd Al Malik
    – Hélène Segara
    – Hocus Pocus
    – Renan Luce
    – Hubert-Félix Thiéfaine
    – La Grande Sophie
    – Hugues Aufray
    – Etienne Daho
    – Indra
    – Jean-Louis Murat

     

    – Raphaël :

    Pourtant, le groupe Les Fatals Picards l’accuse de plagiat : http://www.ozap.com/actu/fatals-picards-plagiat-raphael-patriote-proces/372618 

     

    – Juliette : 
    http://www.zdnet.fr/actualites/juliette-auteur-interprete-les-gens-qui-telechargent-a-mort-quand-ecoutent-ils

    – Khaled
    – Keren Ann
    – Lara Fabian
    – Laurent Voulzy
    – André Manoukian
    – Lorie
    – Charles Aznavour
    – Marina (chanteuse - Star Academy 6)
    – Alain Souchon
    – Liane Foly
    – Shine
    – Diam’s

     
    – Renaud :

    Début 2005, son engagement dans une campagne contre le téléchargement illégal lui vaut quelques réactions de la part de ses fans. Sa position sera contradictoire sur le sujet. À la fin de l’année, le chanteur revient sur sa décision, s’explique avoir été mal informé sur le peer to peer et « embobiné » par Virgin, et distribue gratuitement sa chanson militante Dans la jungle sur un forum internet d’un site de fans sans la permission de sa maison de disque. Il met d’ailleurs par la suite à disposition des enregistrements rares ou inédits sur ce même site. Cependant, en juin 2008 il s’engage, aux côtés de 51 autres artistes, pour la loi Hadopi réprimant le téléchargement illégal.

     

    – Romane Cerda

     

    – Francis Cabrel :

    La position de Cabrel n’est pas vraiment clair, il ne s’est jamais exprimé clairement pour ou contre Hadopi. Il répond à la question sur le téléchargement illégal dans cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=KnmapCNrzEA&feature=player_embedded

     

    En même temps, il n’a jamais exprimé le désir de voir son nom effacé de la liste des signatures pro-hadopi. A voir donc...

    – Patrick Bruel :

    "Vous rentrez dans une boulangerie, vous passez derrière le comptoir, vous prenez une baguette de pain, vous partez sans payer. Le boulanger vous dit : ’Eh oh, qu’est-ce que vous faîtes ?’ Et vous lui dites ’Oh ça va c’est bon, pour un pain tu vas pas mourir’...", raconte-t-il.
    "Non, je vais pas mourir pour un pain mais pour qu’il y ait ce pain sur cette étagère, il a fallu quelqu’un pour construire cette boulangerie, il a fallu quelqu’un pour récolter le blé..."

    http://www.dailymotion.com/video/x9jy79_bruelhadopi-cest-un-revers-pour-tou_news

     
    – Jean-Jacques Goldman

    – Pascal Obispo

    – Elie Semoun

    http://www.dailymotion.com/video/x8fsc7_elie-semoun-temoigne-sur-le-piratag_music

    http://www.linternaute.com/humour/humoriste/chat/elie-semoun-elie-semoun-a-repondu-a-vos-questions/le-telechargement-la-loi-hadopi-est-utile.shtml

    – Emmanuelle Seigner
    – Ridan
    – Christophe Maé
    – Sinik
    – BB Brunes
    – Johnny Hallyday

    – Kenza Farah
    – K-Maro
    – Jacob Desvarieux (Kassav)

     

    – Matthieu Chedid (M) :

    M n’a jamais voulu donner son avis sur Hadopi, mais des éléments de réponse peuvent se trouver dans cette interview : http://www.lepost.fr/article/2009/08/27/1671721_matthieu-chedid-si-la-musique-est-gratuite-alors-tout-est-gratuit-le-

     

    Notez l’ironie :

    En février 2005, 70 signataires, aux côtés de quelques (trop rares) députés socialistes dont Ségolène Royal et de nombreux artistes (Manu Chao, Matthieu Chedid, Mickey 3D, Jean Louis Aubert, Jeanne Cherhal, Bénabar, Tryo, Dominique A, Yann Tiersen, Art Mengo, Bob Sinclar, Khaled, Debout sur le Zinc, Le peuple de l’Herbe ...) de l’appel "Libérez la musique" lancé par le Nouvel Obs et qui demande l’arrêt des poursuites contre les internautes qui téléchargent illégalement de la musique.

    Y a une paire d’hypocrites dans la liste qui ont depuis retourné leur veste !!

    http://marc.vasseur.over-blog.com/article-31257430.html

    http://www.numerama.com/magazine/16945-maj-novlang-hadopi-le-pirate-est-celui-qui-exploite-la-negligence-ca

    http://www.numerama.com/magazine/1690-le-nouvel-obs-donne-le-coup-d-envoi-d-un-vrai-debat.html

    #France #droit_d_auteur #hadopi


  • Le #Prix_Nobel de la #paix 2018 a été décerné à #Denis_Mukwege et #Nadia_Murad, pour dénoncer les victimes de #violences_sexuelles.

    J’étais surpris que l’on récompense un homme pour son action en faveur des femmes, et une femme comme simple victime, mais comme beaucoup se sont réjoui ici de la récompense de Denis Mukwege, je n’ai rien dit.
    https://seenthis.net/messages/726904
    https://seenthis.net/messages/726918

    Et puis on apprend que Nadia Murad ne cesse de prendre Israël comme exemple et comme soutien.
    https://seenthis.net/messages/727264
    https://seenthis.net/messages/727820

    Alors on se rappelle des calculs géopolitiques du comité Nobel et on réalise que pour dénoncer les victimes de violences sexuelles, on ne prend que des cas de violences perpétrées par des Noirs et des Arabes, ce qui permet d’invisibiliser les violences faites aux femmes par de riches hommes blancs comme Harvey Weinstein, Woody Allen, Roman Polanski, Donald Trump, Bertrand Cantat, Dominique Strauss Kahn, Luc Besson, Brett Kavanaugh...

    #racisme

    • on ne prend que des cas de violences perpétrées par des Noirs et des Arabes, ce qui permet d’invisibiliser les violences faites aux femmes par de riches hommes blancs comme Harvey Weinstein, Woody Allen, Roman Polanski, Donald Trump, Bertrand Cantat, Dominique Strauss Kahn, Luc Besson, Brett Kavanaugh...

      @sinehebdo Depuis l’affaire Weinstein il n’y a pas une semaine sans que les médias occidentaux ne parlent des violences sexuelles perpétrés dans ces même pays occidentaux par des hommes blancs (l’affaire Polanski reprise aussi très régulièrement et actions contre Cantat ) alors que par ailleurs, absolument rien dans les médias sur les viols en RDC (juste quelques travaux universitaires sur le viol comme arme de guerre) et tu parles d’invisibiliser les violences faites aux femmes par de riches hommes blancs ?

    • Depuis un an, ces violences-là, perpétrées par des mecs (ajoutons Claude Lanzmann, tiens) qui jouissent d’un statut social élevé et maltraitent les femmes qui leur sont plus ou moins proches, a donné un autre visage aux violences alors que le patriarcat s’acharnait à dire que le viol, c’est dans de sombres allées par des inconnus ou les violences conjugales, des ouvriers alcooliques. Ça nous change et c’est important, de dire que les femmes sont plus en danger chez elles que dans un parking mal éclairé ! Je pense que c’est un moment, qu’il est utile mais qu’en effet il faudra remettre le projecteur sur tous les autres types de violences. Un papier récent signale la prévalence du suicide pour les femmes indiennes, @odilon tu nous rappelles le viol comme arme de guerre (y’a pas qu’en Bosnie). Essayons de n’oublier personne ! Et ma pensée du jour va aux femmes, en Amérique latine ou du Nord, qui sont privées de la liberté d’avorter et qui subissent plus que les autres le backlash conservateur, voire fasciste, du continent.

      Et le Alain, on est quelques-unes à l’avoir bloqué parce qu’il ne prend pas tes pincettes, @sinehebdo, pour donner son avis. Il a gentiment éclairé de son ignorance les questions que les féministes d’ici ont bien documentées et discutées, avec l’intelligence dont vous pouvez admirer un exemple ici et sans jamais bouger sa couille d’un millimètre devant les arguments de meufs féministes. L’exemple du macho de merde qui prolifère sur Twitter (mais qui, je l’espère, trouve ici contradiction et portes closes, et pas que des femmes qu’il prend de haut).

    • @odilon , désolé, je ne parlais pas (et je ne voulais pas) d’invisibiliser les victimes racisées (Nafissatou Diallo en sait quelque chose, mais aussi les enfants violés par les soldats de l’armée française en Centrafrique), mais de la tentative d’invisibiliser les #grands_hommes prédateurs sexuels occidentaux, et de perpétuer l’idée qu’il n’y a que les Noirs et les Arabes qui sont violents et sexistes (là bas comme ici).

      En d’autres termes, je ne conteste pas à Denis Mukwege d’avoir mérité son prix, mais vu qu’il y avait une troisième place sur le podium, une organisation comme #metoo qui dénonce le sexisme aux Etats-Unis (par exemple) aurait peut-être pu partager ce prix...

    • Brave Alain, pourquoi as-tu besoin de corriger tout le monde, de ne jamais céder d’un pouce, de te présenter comme le super féministe qui apporte ses lumières et le spectacle de sa méritante position anti-sexiste chaque fois qu’il est question de féminisme alors que tu ne connais rien ou si peu sur le sujet et que tu n’accordes aucun crédit à une femme dans une conversation ? Pourquoi ce besoin de remettre ton ordre chaque fois qu’il te semble menacé ?

      Un début de réponse ici : http://blog.ecologie-politique.eu/post/Un-profeminisme-toxique.

      #misandrie et si ça te fait plaisir, d’imaginer que je n’ai aucun ami ou amant sur ce réseau (ah ah !), que je hais les hommes et que #misogynie s’écrit avec deux y...

    • Harvey Weinstein, Woody Allen, Roman Polanski, Donald Trump, Bertrand Cantat, Dominique Strauss Kahn, Luc Besson, Brett Kavanaugh

      Ce sont tous des hommes blancs en position de pouvoir (politique, économique, prestige) qui ont fait violence à des femmes et ont été défendus avec plus ou moins de mauvaise foi. Parmi ces violences, il y a des viols, des abus sur mineures, des violences conjugales... Mais toujours il y a eu le dénigrement des victimes, le déni des faits ou de leur gravité, etc.

      Marie Trintignant, elle avait mauvais caractère, ce n’est qu’un accident, il ne faut pas voir une intention de faire mal. Dans le refus de voir un grand type costaud se mettre sur la gueule avec une femme petite et nier la responsabilité de cette exploitation de sa vulnérabilité physique, il y a un air connu avec les autres cas de violences.

      Les Espagnol·es parlent de violence de genre pour ces violences que les hommes font aux femmes parce qu’elles sont femmes, parce qu’ils croient pouvoir les violer, les frapper, etc. Violences qu’ils ne feraient pas à d’autres hommes. Par exemple, les hommes sont plus menacés dans la rue par la violence d’inconnus alors que les femmes sont plus menacées par la violence de leurs proches. Cette violence a un caractère genré et c’était l’objet du post avant qu’Alain vienne expliquer la vie à tout le monde...

    • Question : qui auriez-vous récompensé comme personnalité ou organisation symbolique de la lutte contre les violences faites aux femmes en occident ?

      Harvey Weinstein, Woody Allen, Roman Polanski, Donald Trump, Bertrand Cantat, Dominique Strauss Kahn, Luc Besson, Claude Lanzmann, Brett Kavanaugh... et j’en oublie un : Jean-Claude Arnault !

      (...) la légitimité même de l’académie suédoise qui est en cause et sa gestion d’une crise historique, qui a débuté en novembre 2017, en plein mouvement #metoo. Dix-huit femmes accusaient le mari d’une des académiciennes de viols et d’agressions sexuelles. Un Français, Jean-Claude Arnault, 71 ans, directeur d’un lieu d’expositions culturelles dans la capitale du royaume. Un audit, mené par un cabinet d’avocats, a depuis révélé que l’académie lui versait de généreuses subventions. Le parquet financier a ouvert une enquête.

      Le prix Nobel de littérature en 2018 reporté d’un an
      Anne-Françoise Hivert, Le Monde, le 4 mai 2018
      https://abonnes.lemonde.fr/livres/article/2018/05/04/l-academie-suedoise-ne-decernera-pas-de-prix-nobel-de-litterature-en ?

      A la place, le prix nobel alternatif de littérature a été décerné à la Guadeloupéenne Maryse Condé :

      Maryse Condé remporte le Nobel « alternatif » de littérature
      La Libre Belgique, le 12 octobre 2018
      https://seenthis.net/messages/728549


  • Luc Besson et les femmes : « Il fait comprendre qu’il faut coucher pour avoir le rôle »
    https://www.nouvelobs.com/societe/20180710.OBS9470/luc-besson-et-les-femmes-il-fait-comprendre-qu-il-faut-coucher-pour-avoir

    Dans une enquête publiée ce lundi par Mediapart, les récits de plusieurs femmes décrivent des comportements sexuels inappropriés.

    Le site d’investigation Mediapart a recueilli, dans une enquête publiée lundi 9 juillet, les récits de plusieurs femmes et hommes ayant collaboré au fil des années avec le réalisateur et producteur français Luc Besson. Tous décrivent une attitude déplacée envers les femmes.

    #harcèlement #viol #agression_sexuelle #cinéma #luc_besson


  • Mariage princier : le jury s’est montré sensible aux causes à défendre
    Festival de Cannes : « l’identité noire » célébrée par les médias

    Au Vénézuela, les pro-avortements font campagne en vêtements
    En Irlande, une présidentielle boycottée par l’opposition

    Education nationale, le réalisateur Luc Besson fait le bilan d’un an de réformes
    Jean-Michel Blanquer visé par une plainte pour viol

    #de_la_dyslexie_creative


  • Claude François :

    J’aime les filles jusqu’à 17-18 ans, après je commence à me méfier. Dieu si j’ai des aventures au delà de 18 ans, bien sûr, heureusement. Mais après 18 ans, je me méfie parce qu’elles commencent à réfléchir, elles sont plus naturelles. Cela commence même quelque fois avant.

    #amour #hétérosexisme #misogynie #citation #âgisme #sexisme #domination_masculine #grand_homme #prédation #domination #pédophilie

    • J’ignorais.

      Sinon, Luc Besson (« mais c’est légal ») :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Luc_Besson

      C’est lors de cette cérémonie qu’il rencontre la jeune Maïwenn Le Besco, âgée de 15 ans.

      En 1992, il se marie avec Maïwenn, de 17 ans sa cadette. À l’époque, le mariage pour les mineurs de plus de 15 ans était autorisé en France avec l’accord des parents. Elle donnera naissance quelques mois après leur mariage, le 3 janvier 1993, à la deuxième fille du cinéaste : Shanna.

      Relation dont Besson dit avoir tiré le scénario de Léon, qui prévoyait que Mathilda, 12 ans, se donnait à Léon « parce qu’il le mérite » :
      http://followatch.fr/leon-luc-besson-jean-reno-natalie-portman

      4. LA PREMIÈRE VERSION DU SCÉNARIO INCLUAIT DES SCÈNES D’AMOUR ENTRE MATHILDA ET LÉON.

      Elles ont été supprimées à la demande des parents de Natalie Portman. Dans la version sortie en salles aux Etats-Unis, les scènes qui pourraient passer pour de la “tension sexuelle” entre la fillette et le tueur ont également été supprimées après des projections-test désastreuses.

      (Tu te rends comptes, ces ricains… choqués par des scènes de « tension sexuelle » entre une gamine de 12 ans et un homme de 46 ans…)

    • La scène qui circule sur le Web, et qui serait la première version du script :

      The Professional – Version 1 Script | Az eredeti forgatókönyv
      http://the-professional.uw.hu/Version_1_Script.html

      Léon gets to the window and looks out. Something changed in Léon. He’s tired by all this, maybe. He sits on the chair. Mathilda’s walkman is on. He hesitates, then eventually puts on the headphones. It’s a sweet, almost classical music. Very beautiful, like the arriving Mathilda. She wears the dress Léon offered her, she is made up. She looks 20-year-old. Léon’s mouth is open. She smiles and heels down before him. He gets off the headphones.

      […]
       

      Mathilda smiles and stands up. She gets in the kitchen. Léon feels weird, like he was falling in a trap, without being able to do anything. Mathilda comes back with a glass of milk she hands to Léon. She lowers the tents to dim the strong sunlight. Mathilda heels down in front of him. Léon doesn’t dare moving any more.

      […]

      MATHILDA (sweetly)

      I love you, Léon…. Totally. It’s the first time I feel it that strong. It’s also the first time I trust a man. I trust you.

      She caresses his hand.

      …I love your hands….

      (pause)

      Léon…in your hands…I’d like you to be my first lover.

      Léon retracts his hand and finishes the milk. He looks at Mathilda with as much sadness as happiness. By a fingertip, Mathilda takes the milkdrop on Léon’s lips and gets it in her mouth. Léon is going to cry.

      […]

      MATHILDA

      Why? Did you have too many and you fear it may shock me? I won’t get shocked. I’m used to this! My father was a real pig. He fucked the bitch I’d as mother all around the apartment. Whenever a door was closed, you could be sure they were having sex behind it! And my sister, if you didn’t sleep with her, you’re the building’s exception!

      LÉON

      Stop, Mathilda! Don’t talk like that!

      Mathilda’s going to cry.

      MATHILDA

      I talk because you don’t talk, Léon. I declare my love and you say nothing. That’s why I’m nervous and I can’t stop talking. Tell me you love me, or you don’t love me, or you love someone else. … But tell me something.

      […]

      LÉON

      …Yes. The day he got out of jail. I allowed him to make ten steps…not more. And bang. Two hundred meters. By telescope. That night, I left my country and came here, to join my father, who worked for Tony. … I was 17. Since then, I’ve never left the city…and never had another girlfriend….

      Léon sweetly looks at her.

      …You see, I wouldn’t be a good lover, Mathilda.

      MATHILDA

      Léon, I don’t know life very much…I just know I love you…. And love is stronger than anything else.

      Léon is more and more nervous, like a child.

      LÉON

      Maybe…sure…. But…I’m scared, Mathilda.

      Léon cries. Mathilda caresses his face.

      MATHILDA

      Don’t fear, Léon. You mustn’t fear love, when it’s this beautiful.

      She caresses his chest.

      I want you to be the first to touch me…. The first to make love with me. Nobody before you.

      She stands up and modestly gets off her briefs without taking off her dress. Léon cries, unable to oppose her. Mathilda is too young, but she’s also too beautiful and lovely and sweet and tender…. She sweetly, very sweetly, gets on him.

      LÉON (crying)

      Why me, Mathilda, why me?

      Mathilda leans over to speak in his ear.

      MATHILDA

      …Because you deserve it, Léon….

      Léon embraces her. He’s full of happiness, shame, so many emotions, he can’t control very well. But, hell, how beautiful it is seeing them sweetly making love.

    • http://www.lejdd.fr/culture/people/le-megot-et-les-enfants-caches-de-claude-francois-3572222

      Isabelle Catélan a pris la rédaction en chef de Podium un an et demi après la mort de Claude François, héritant de toutes les notes et de l’agenda de la star qu’elle va publier ces prochains jours chez Michel Lafon sous le titre Claude François, ses notes confidentielles. Elle parle d’un artiste déifié, harcelé par ses fans, qu’il mettait aussi en scène dans Absolu, son magazine de charme… « Il n’était pas le seul chanteur à coucher avec ses fans. D’autres, toujours en activité, le faisaient aussi. Mais lui a eu la naïveté d’en parler. »


  • Dites, suis-je le seul à être allé voir #zootopie, le dernier dessin animé de Disney, et à avoir été agréablement surpris quant à la profondeur socio-politique de l’histoire ?
    On dirait presque que le scénario a été écrit pour moucher Valls et tous ceux qui vont exploiter les stigmatisations catégorielles et les peurs collectives pour gouverner.
    Personnellement, dans le contexte actuel d’hystérie islamophobe et de surenchérissement réactionnaire permanent, j’ai trouvé que ce film est un brûlot discret mais efficace, sous des faux airs d’histoire de bisounours. Avec différents niveaux de lecture passionnants, qui pourront aider à façonner la conscience politique des petits et des grands.
    Je n’aurais jamais imaginé que Disney assumerait de la sorte une prise de position aussi progressiste et engagée contre l’idéologie du choc des civilisations, et plus largement contre les formes de dominations (sexistes, racistes). Bien sûr on pourra critiquer pas mal de choses (la vision communautariste de la société, très américaine, par exemple)
    Mais ça reste une vraie leçon à la gauche européenne et surtout à la France, renégate de l’universalisme..
    Quelques années après l’horrible monarco-patriarcal Roi Lion et autres soupes à la reine des neige, une très bonne surprise pour moi..


  • Sécurité routière des enfants : un clip saisissant de Luc Besson
    http://www.buzzwebzine.fr/securite-routiere-enfants-clip-saisissant-luc-besson

    Missioné par la FIA pour réaliser un clip de sensibilisation à la sécurité routière des enfants, Luc Besson nous livre un film percutant et saisissant. Cet article Sécurité routière des enfants : un clip saisissant de Luc Besson est apparu en premier sur BuzzWebzine.


  • Valérian : Fleur Pellerin pense « régler » prochainement le problème de Luc Besson
    http://www.lefigaro.fr/cinema/2015/08/27/03002-20150827ARTFIG00128--valerian-fleur-pellerin-pense-regler-prochaineme

    Il y a quelques jours, Luc Besson se désespérait, sur l’antenne de RTL, de pouvoir tourner en France son prochain long métrage. En effet, Valérian , film français tourné en langue anglaise ne peut bénéficier d’aucun crédit d’impôt : « Il y a un tout petit problème qui s’appelle les crédits d’impôt qui, en France pour les films français, sont de 20% et pour les films étrangers de 30%... Le seul souci, c’est que je fais un film français en langue anglaise donc j’ai droit à zéro en tant que film français. En tant que film étranger du coup, j’ai droit à zéro parce que le producteur est français. Je suis dans une espèce de trou juridique », a-t-il indiqué.

    "et Laureline" que diable ! Encore une femme qui disparaît du générique ? :-D


  • Cinéma. Luc Besson dévoile son nouveau projet : « Valerian »
    http://www.ouest-france.fr/cinema-luc-besson-devoile-son-nouveau-projet-valerian-3398554

    Le réalisateur et producteur français Luc Besson a annoncé la sortie de son prochain film, "Valérian and the City of a Thousand Planets", une œuvre de science fiction.

    C’est via la création de son compte Twitter et la publication de trois tweets que Luc Besson a dévoilé les premières informations autour de son prochain film, l’adaptation d’une bande dessinée de renom.
    Adaptation de la BD Valerian et Laureline

    Dans son premier tweet, Luc Besson dévoile le nom de son prochain film, qui sera de la science-fiction  : « Valerian and the City of the Thousand Planets ».

    My first tweet ever ! Let’s share a real news ! My next film is a big sci-fi : #Valerian and the City of a Thousand Planets.
    — Luc Besson (@lucbesson) 12 Mai 2015

    Il s’agit donc de l’adaptation de Valérian et Laureline, créé par Pierre Christin et Jean-Claude Mézières en 1967 et vendu à plus de 10 millions d’exemplaires, en 21 langues.

    Luc Besson est le scénariste et réalisateur de ce nouveau film, produit par Virginie Besson Silla pour EuropaCorp qui le financera, le produira et le distribuera.

    « La production du film, projet le plus ambitieux d’EuropaCorp à ce jour, débutera en fin d’année, pour une sortie mondiale prévue à l’été 2017 », précise EuropaCor. Le film est « une adaptation sur grand écran du graphic novel culte de science-fiction Valérian ».



  • Le Smiley (Culture Pop’/Rubis sur l’Onde/Radio Prun)

    http://james.at.rezo.net/RSO/Le%20Smiley.mp3

    « Il faut toujours sourire quand on ne sait pas. Cela ne vous rend pas plus intelligente, mais c’est plus agréable pour ceux qui vous regardent. »

    Est-ce que vous savez d’où vient cette phrase ? Du film Nikita, écrit par Luc Besson en 1990.

    « Ouah, l’autre, il cite du Luc Besson ! »

    Ben oui, faut bien commencer par quelque chose. On se l’écoute dans sa version originale, c’est Jeanne Moreau qui nous l’explique : (...). C’est quand même plus classe.

    « Il faut toujours sourire quand on ne sait pas. » En voilà un bon conseil ! Tu ne sais rien faire ? Tu n’as pas de culture ? Tu ne sais pas quoi dire pour avoir l’air malin ? Tu cites du Luc Besson parce que tu n’as pas lu Bergson ? Souris !

    Le sourire, c’est important. Les animaux, enfin certains animaux, le savent. Chez les mammifères, pour commencer, le sourire sert à montrer qu’on a peur. Chez nos lointains cousins les singes, montrer les dents de la mâchoire supérieure marque l’intention de ne pas mordre. Chez les humains, un léger relèvement des commissures des lèvres vers le haut exprime généralement un témoignage de sympathie. Même nos ancêtres de l’époque préhistorique l’avaient compris. On trouve, dans certaines grottes, des traces, au sens propre, de figuration de sourires, déjà le sens de l’abstrait. Un des plus vieux masques, vieux de 9000 ans, exprime un sourire. Il est tout simple : 2 trous pour les yeux, une fente en forme de banane pour la bouche. On peut le voir dans un musée à Paris.

    Tiens, d’ailleurs, quand on y pense, un sourire, il n’y a rien de plus facile à dessiner : Avec un seul de tes doigts, tu fais trois traces dans le sable : 2 points, une courbe en dessous et tu exprimes une émotion, te voilà artiste, mieux que les australopithèques, mieux que Lucy.

    Au final, quand on y re-pense, dessiner deux points et une courbe, on fait ça depuis des siècles en trois gestes. La révolution qu’a été l’invention de l’imprimerie a fait de nous des paresseux, puisque grâce à Gutenberg, on peut faire ça en deux coups de tampons, aujourd’hui avec deux touches de clavier : un double-point, une parenthèse. Oui, je parle bien d’un smiley.

    Dans l’état actuel de nos recherches, on pense avoir trouvé le plus vieux smiley typographié dans un poème anglais du milieu du 17e siècle. Mais on a un doute, on ne sait pas si c’est volontaire ou s’il s’agit d’une coquille d’impression. Au 19e siècle, Marcellin Jobard, lithographe de son état, pour combler, selon ses dires, des lacunes de la typographie, utilise une association de caractères très élaborée pour figurer l’ironie dans un journal belge. Le visage tout rond apparaît ensuite au 20e siècle, il devient jaune dans les années 60 puis se démocratise. Une crapule opportuniste dépose une marque commerciale en 1972 pour le très spécifique truc jaune et souriant, ainsi que le mot « Smiley » lui-même. C’est finalement en 1982 que la proposition d’un universitaire est adoptée par la communauté des utilisateurs de l’Internet (parce que oui, Internet existait déjà en 1982, mais j’en parlerai peut-être une autre fois). Un petit tiret supplémentaire entre le double-point et la parenthèse débride l’imagination des Internautes et on commence à produire des suites de caractères pour exprimer, à distance, en mode texte, tout un panel d’émotions allant de l’hilarité à la colère en passant par la peine et l’étonnement. Quand les machines évolueront et que les terminaux informatiques deviendront graphiques, les programmes transformeront en image rigolote et parfois animée ce qu’on appellera de préférence « émoticône » pour ne pas abuser d’une marque commerciale déposée.

    Aujourd’hui, tout le monde comprend et utilise, librement, les émoticônes. Ce n’est donc pas étonnant que le Smiley soit considéré comme partie intégrante de la culture populaire. C’est une invention qui s’est propagée et enrichie avec le temps, par ses utilisateurs. Aucune compagnie financière n’a procédé à la banalisation d’un produit, aucune élite intellectuelle n’a conservé pour elle un mode de communication simple, transgénérationnel et international. Une parfaite illustration de la culture pop’.

    Alors, si un jour, chères auditrices, chers auditeurs, vous séchez comme des lamentables dans un diner mondain parce qu’on vous pose une colle et que vous ne savez pas quoi répondre, commencez par sourire. Ensuite, cherchez ce que la culture populaire nous enseigne. Au mieux, rappelez-vous ma petite histoire, au pire, citez du Luc Besson ! :-)

    #audio #son #shameless_autopromo


  • Enquête préliminaire sur le financement de la Cité du cinéma de Luc Besson
    http://www.brujitafr.fr/article-enquete-preliminaire-sur-le-financement-de-la-cite-du-cinema-de-lu

    Prenant le pas d’une note explosive de la Cour des comptes, la justice a décidé d’enquêter sur le financement du « Hollywood-sur-Seine », où l’Elysée pourrait avoir joué un grand rôle. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire portant sur les conditions de financement de la construction et du fonctionnement de la Cité du cinéma, créée par le réalisateur Luc Besson, a indiqué ce jeudi une source judiciaire. Diligentée lundi et confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales de la police judiciaire, cette enquête fait suite à un signalement de la Cour des comptes. Dans une « note confidentielle » révélée mi-novembre par Le Parisien, les magistrats de la rue Cambon avaient évoqué des faits (...)

    #ACTUALITES


  • Toujours disponible
    http://hyperbate.fr/dernier/?p=22029

    Luc Besson est un personnage attendrissant qui semble passer son temps à jouer, non pas jouer comme un flambeur de casino, mais comme un enfant dans la cour de récréation. Il joue à créer son Hollywood en Seine-Saint-Denis, il joue à faire du social en banlieue, il joue à faire du #cinéma d’animation (Arthur et les minimoys, qui mélange la légende arthurienne et Dark Crystal), il joue à faire un mashup kitsch et idiot de It’s a beautiful life et des Ailes du désir (Angel-A), il joue aux voitures qui font vroum (Taxi, Michel Vaillant), il produit sans complexes des pastiches de New York 1997 (Banlieue 13, Lock Out) ou, si je me fie au synopsis, de Mon voisin le tueur (Malavita), et tout ça, il le fait avec une sincérité désarmante. Et puisqu’il a le cœur pur et un vrai sens de l’image, ça marche, et malgré une critique généralement négative, les films qu’il produit attirent souvent le public et parviennent, dans les meilleurs jours, à créer des mythes populaires : Subway, Nikita, Leon, Le Grand Bleu, Le Cinquième élément,…

    #TV #série #mobile


  • nous sommes toutes des femmes de chambre : Le féminisme non autorisé par les milieux autorisés est-il punitif ?
    http://angrywomenymous.blogspot.com/2012/02/le-feminisme-non-autorisee-par-les.html

    Le « féminisme punitif » est un concept inventé par l’une de cette catégorie de courtisanes traîtresses à leur sexe qui hantent les médias à la recherche de testicules savoureuses (= célèbres) à lécher comme celle de DSK (elle n’a pas compris que ce dernier n’aime pas particulièrement les femmes qui s’offrent mais plutôt celles qui lui tournent le dos ?).
    La Luc Besson du sexe féminin donc, casse-ovaires et lèche-couilles notoire, se répand dans les médias avec cette notion assassine de « féminisme punitif » pour la faire rentrer dans toutes les têtes prêtes à l’absorber et elles ne sont pas sous-numéraires.
    Voilà la mère « Marre-de-celle-là-ya-des-cub-pied-au ...qui-se-perdent » (comme je l’ai renommée) propulsée dans les petits papiers d’Anne Sinclair, sans doute. A quand une place pour elle comme journaliste au Huffington Post ?

    Donc il y a le féminisme magnanime qui ne rouspète pas contre le viol quand le présumé violeur est le maître de l’univers ou presque et celui qui le fait. Ce dernier est un féminisme qui n’a rien à envier au tribunal de l’Inquisition espagnole, cela va sans dire.
    Dans la nouvelle affaire Dreyfus, c’est le féminisme et ces égéries qui attaquent un pauvre innocent dont le seul crime est d’être de la mauvaise confession, bien sûr.
    Et pourquoi pas l’affaire Stavisky si on va par là ?
    Et quid des plaignantes ? Des femmes de paille agitées par le féminisme, sans doute. Incrédibles. Inexistantes. Néantesques.

    citation de Marcela Iacub

    Il [DSK] a été instrumentalisé par un féminisme d’Etat, un féminisme punitif qui voudrait élargir les définitions du viol en y incluant des actes consentis et affaiblir les garanties de l’accusé. Un féminisme pour qui le seul remède à la domination masculine est la prison. »

    Les femmes de chambres lui disent merci


  • Claire Safronoff — Freunde von Freunden
    http://www.freundevonfreunden.com/interviews/claire-safronoff

    Ah, que la vie est belle à Paris quand t’es copain avec Luc Besson.

    When I quit my job at Luc Besson’s company and I told him what my plans were, he asked me to be my associate and to invest in my idea and my future business. That was probably the most extraordinary day. I wanted to say goodbye and he encouraged and helped me instead of just letting me go.

    freundevonfreunden.com (les amis des amis) est une nouvelle formule de magazine people. Le projet a commencé à #Berlin. Maintenant il faut déjà trouver les amis des amies des amis dans le monde entier pour remplir ses pages. Bientôt il va falloir incorporer les martiens pour en trouver davantage. C’est limité quand même, le nombre de ce genre de personnes.


  • C S P : Une soirée dans un centre ville, en France, en 2009
    http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2009/11/une-soiree-dans-un-centre-ville-en.html

    D’emblée, le prix du ticket, 9€80 dans ta face, fait penser qu’il a intérêt à déchirer sa mère, ce film. Où l’on voit qu’a nettement changé le rapport qu’on peut entretenir avec le cinéma : il y a encore quelque années, on pouvait se dire : “On fait quoi ce soir ?”, “Chais pas, si on allait au cinéma ?” « ah ouais, tiens, sympa ». À présent, ce serait plutôt : “on fait quoi ce soir ?” « Alors là, aaaaattention, c’est fête c’est Noël : on va au cinéma !!!!! » “Ouahou !”. De loisir agréable et anodin, le fait d’aller mater de la pelloche en grand est devenu un quasi-évènement. Et un loisir dont le coût devient de plus en plus dissuasif. Quand on voit les exploitants de salles et les épiciers comptable genre Luc Besson mentir en prétendant que le téléchargement illégal ruine l’industrie du film, CSP lui a la solution : diviser le prix du billet par deux. Et ils retourneront au cinéma, les gens, c’est aussi simple que ça.

    #chronique #cinéma #société #culture #for:twitter