person:marc richir

  • Non à l’asservissement aux maris et aux prêtres ! par Noël Godin
    http://cqfd-journal.org/Non-a-l-asservissement-aux-maris

    Le dossier copieux Pierre Clastres (Sens&Tonka), concocté par le sujet du livre lui-même, avec tout plein de textes rares ou inédits, et par quelques historiens dérangeants, Miguel Abensour, Marc Richir, Anne Kupiec…, souligne à quel point l’anti-ethnologue Clastres a foutu le souk dans l’anthropologie politique. Comment ? En démontrant avec force que « l’absence d’État dans les sociétés dites primitives ne provient pas de leur bas niveau de développement ou de leur incomplétude supposée mais d’une attitude active de refus de l’État en tant que pouvoir coercitif coupé de la société ». « Contre l’État » donc plus que « sans État ». D’où les rapports relevés dans l’ouvrage entre la pensée dynamiteuse de Clastres et celle d’autres têtes brûlées renommées pour qui « l’homme est un être-pour-la-liberté ». Ainsi de La Boétie et de sa guérilla contre la servitude volontaire et contre les nécessités factices auxquelles les zigues qui les ont créées se soumettent (la religion, le pouvoir hiérarchisé, les lois). Ainsi du géographe anar Élisée Reclus : « Je pourrais citer diverses peuplades, dites sauvages, qui même de nos jours vivent en parfaite harmonie sociale sans avoir besoin de chefs, ni de lois, ni d’enclos, ni de force publique. »