person:mark thomas

  • Les humains ne provenaient pas d’une seule population ancestrale dans une région de l’Afrique ou comme le dit le titre de l’article original : nos espèces ont-elles évolué dans des populations subdivisées à travers l’Afrique, et pourquoi est-ce important ?

    Did Our Species Evolve in Subdivided Populations across Africa, and Why Does It Matter ? : Trends in Ecology & Evolution
    https://www.cell.com/trends/ecology-evolution/abstract/S0169-5347(18)30117-4
    http://www.shh.mpg.de/1007410/human-evolution

    Un consortium scientifique dirigé par le Dr Eleanor Scerri, boursier postdoctoral de l’Académie britannique à l’Université d’Oxford et chercheur à l’Institut Max Planck pour la science de l’histoire humaine, a découvert que les ancêtres humains étaient éparpillés en Afrique et largement séparés par une combinaison de divers habitats et des limites environnementales changeantes, telles que les forêts et les déserts. Des millénaires de séparation ont donné naissance à une diversité stupéfiante de formes humaines, dont le mélange a finalement façonné notre espèce.

    Alors qu’il est largement admis que notre espèce est originaire d’Afrique, moins d’attention a été accordée à la façon dont nous avons évolué au sein du continent. Beaucoup avaient supposé que les premiers ancêtres humains étaient à l’origine une population ancestrale relativement grande et échangeaient des gènes et des technologies comme des outils en pierre d’une manière plus ou moins aléatoire.

    Dans un article publié dans Trends in Ecology and Evolution cette semaine, ce point de vue est contesté non seulement par l’étude habituelle des os (anthropologie), des pierres (archéologie) et des gènes (génomique des populations), mais aussi par des reconstructions nouvelles et plus détaillées. Les climats et les habitats de l’Afrique au cours des 300 000 dernières années.

    Une espèce, plusieurs origines

    « Les outils en pierre et d’autres artefacts - généralement appelés culture matérielle - présentent des distributions remarquablement groupées dans l’espace et dans le temps », a déclaré le Dr Eleanor Scerri, chercheur à l’Institut Max Planck pour la science de l’histoire humaine et l’Université d’Oxford., et auteur principal de l’étude. "Bien qu’il existe une tendance à l’échelle continentale vers une culture matérielle plus sophistiquée, cette" modernisation "ne provient manifestement pas d’une région ou ne se produit pas à une période donnée."

    Les fossiles humains racontent une histoire similaire. « Quand nous regardons la morphologie des os humains au cours des 300.000 dernières années, nous voyons un mélange complexe de caractéristiques archaïques et modernes dans différents endroits et à différents moments », a déclaré le professeur Chris Stringer, chercheur au London Natural History Museum et co -author sur l’étude. « Comme pour la culture matérielle, nous voyons une tendance à l’échelle continentale vers la forme humaine moderne, mais différentes caractéristiques modernes apparaissent dans des endroits différents à des moments différents, et certaines caractéristiques archaïques sont présentes jusqu’à récemment. »

    Les gènes concourent. « Il est difficile de concilier les modèles génétiques que nous voyons chez les Africains vivants, et dans l’ADN extrait des os des Africains qui ont vécu au cours des 10 000 dernières années, avec une population humaine ancestrale », a déclaré le professeur Mark Thomas, University College London et co-auteur de l’étude. « Nous voyons des indications d’une connectivité réduite très profonde dans le passé, de très vieilles lignées génétiques, et des niveaux de diversité globale qu’une seule population aurait du mal à maintenir. »

    Un patchwork écologique, biologique et culturel

    Pour comprendre pourquoi les populations humaines étaient si subdivisées et comment ces divisions ont changé au fil du temps, les chercheurs ont examiné les climats et les environnements de l’Afrique, qui donnent une image de zones habitables changeantes et souvent isolées. Beaucoup des régions les plus inhospitalières d’Afrique, telles que le Sahara, étaient autrefois humides et vertes, avec des réseaux entrelacés de lacs et de rivières, et une faune abondante. De même, certaines régions tropicales humides et vertes étaient autrefois arides. Ces environnements changeants ont conduit à des subdivisions au sein des communautés animales et de nombreuses espèces subsahariennes présentent des modèles phylogénétiques similaires dans leur distribution.

    La nature changeante de ces zones habitables signifie que les populations humaines auraient traversé de nombreux cycles d’isolement - conduisant à une adaptation locale et au développement d’une culture matérielle et d’une composition biologique uniques - suivies d’un mélange génétique et culturel.

    « L’évidence convergente de ces différents domaines souligne l’importance de considérer la structure de la population dans nos modèles d’évolution humaine », explique le co-auteur, le Dr Lounes Chikhi du CNRS de Toulouse et l’Instituto Gulbenkian de Ciência de Lisbonne. Cela devrait donc nous amener à remettre en question les modèles actuels de changements de la taille de la population ancienne, et peut-être réinterpréter certains des anciens goulets d’étranglement comme des changements dans la connectivité ", a-t-il ajouté.

    « L’évolution des populations humaines en Afrique était multi-régionale, notre ascendance était multiethnique et l’évolution de notre culture matérielle était bien multiculturelle », a déclaré le Dr Scerri. "Nous devons regarder toutes les régions d’Afrique pour comprendre l’évolution humaine."

    #Paléolithique #Evolution #Afrique #Max_Planck_Institute
    #Eleanor_Scerri #Mark_Thomas #Andrea_Manica #Philipp_Gunz #Lounès_Chikhi #Chris_Stringer et al.
    Did Our Species Evolve in Subdivided Populations across Africa, and Why Does It Matter ? Trends in Ecology & Evolution, 2018 ;
    DOI : 10.1016/j.tree.2018.05.005

  • Qu’y a-t-il de si drôle avec l’occupation israélienne ? Demandez à ces humoristes
    Middle East | Eye Joe Gill | 15 février 2018
    http://www.middleeasteye.net/fr/reportages/qu-y-t-il-de-si-dr-le-avec-l-occupation-isra-lienne-demandez-ces-humo

    LONDRES – L’occupation israélienne ne vous fait pas rire ? Eh bien, c’est que vous n’avez pas encore vu Showtime From the Frontline, la création d’un nouveau trio dirigé par son trublion en chef, l’humoriste politique britannique Mark Thomas, et ses deux compères palestiniens, les comédiens Alaa Shehada et Faisal Abualheja, en tournée à travers la Grande-Bretagne depuis fin janvier.

    Le fait même que cette tournée ait lieu est en quelque sorte un petit miracle, étant donné les énormes obstacles que Faisal Abualheja et Alaa Shehada ont dû affronter uniquement pour quitter la Cisjordanie occupée et rejoindre le Royaume-Uni.
    (...)
    À mi-chemin des répétitions, les comédiens ne savaient pas encore clairement ce qu’ils étaient en train de créer. « Nous ne connaissons toujours pas le résultat, affirme Shehada. Mais ce que j’espère, c’est que nous briserons les stéréotypes qui entourent ce que signifie “réfugié”, ce que signifie “Palestinien”, parce que chaque fois que l’on voyage, que l’on va en Amérique ou au Royaume-Uni en tant qu’artiste, il y a tout à coup un stéréotype qui touche notre identité : on est soit un terroriste, soit une victime. »

    « C’est l’image que l’on a, alors nous essayons à travers ce spectacle d’humaniser cette histoire, de rappeler aux gens que nous, Palestiniens, sommes humains », ajoute-t-il.

    Shehada et Abualheja, deux réfugiés de Cisjordanie qui ont été formés au Théâtre de la Liberté de Jénine, ont travaillé avec le groupe international de clowns Red Noses International en Palestine ; il se rendaient alors dans des hôpitaux pour divertir les enfants malades.

    L’année dernière, Alaa Shehada et des partenaires ont lancé leur propre troupe appelée « Palestinian Laughter Liberation » (Libération du rire palestinien »), qui fait entrer l’humour dans le contexte politique des territoires occupés, explique-t-il.

    Faisal Abualheja voit le spectacle présenté au Royaume-Uni comme un moyen de créer un nouveau langage du rire pour surmonter les barrières entre les gens et la culture.

    « Dans ce spectacle, il y a différentes cultures, différentes histoires, différentes langues – cette rencontre, en tant qu’artistes, s’effectue peut-être comme si le rire était notre langue, comme si le théâtre était notre langue, soutient-il. Je pense que c’est cela qui est extraordinaire. »

    Le spectacle est joué en anglais et en arabe, avec surtitrage en anglais. (...)

  • Merci à @odilon pour ce post qui nous fait découvrir les dernières recherches sur « Cheddar Man », le plus ancien squelette complet (Mésolithique, 9000 BP) trouvé sur les îles britanniques.

    https://seenthis.net/messages/666845

    Il est dommage qu’on en sache pas plus au moyen d’une publication dans une revue scientifique (il n’y aurait pour le moment qu’un documentaire sur channel 4 le 18 février, « First Brit : Secrets of the 10,000 Year Old Man. »). Pourtant l’un des participants à l’étude n’est pas n’importe qui. Le Professeur Mark Thomas a de nombreuses publications sur le génome humain.

    https://iris.ucl.ac.uk/iris/browse/profile?upi=MTHOM52

    L’article de vulgarisation du musée (très complet au demeurant) :
    http://www.nhm.ac.uk/discover/cheddar-man-mesolithic-britain-blue-eyed-boy.html

    Face of first Brit revealed
    http://www.ucl.ac.uk/news/news-articles/0218/070218-Face-of-cheddar-man-revealed

    Le Docteur Tom Booth(Chercheur postdoctoral associé à l’étude) déclare à juste titre que Cheddar Man nous rappelle « que vous ne pouvez pas faire d’hypothèses sur ce à quoi ressemblaient les gens dans le passé en fonction de ce à quoi les gens ressemblent dans le présent »

    ’He reminds us that you can’t make assumptions about what people looked like in the past based on what people look like in the present, and that the pairings of features we are used to seeing today aren’t something that’s fixed.’

    Un bémol quand même. L’auteur de l’article du temps cite Chris Stringer, directeur des recherches au Musée d’histoire naturelle de Londres :

    « Nous savons que la couleur de peau plus claire est apparue au cours de ces 10 000 dernières années, avec l’invention de l’agriculture »

    Soit. Mais n’oublions pas le métissage d’Homo sapiens avec Néandertal qui lui, avait la caractéristique d’avoir perdu sa couleur de peau foncée des dizaines de milliers d’années auparavant. Tout cela pour dire que l’histoire des migrations est très complexe et montre assurément de très nombreuses phases.

    #préhistoire #Cheddar_Man #peuplement #Mésolithique #9000BP #iles_britanniques

  • L’étonnant portrait de l’ancêtre des Britanniques, vieux de 10 000 ans - Le Temps
    https://www.letemps.ch/sciences/letonnant-portrait-lancetre-britanniques-vieux-10-000-ans

    Le premier homme britannique connu de notre ère, qui a vécu il y a environ 10 000 ans, révèle des caractéristiques inattendues, selon son portrait dévoilé par une équipe de chercheurs. Connu sous le nom de #Cheddar_Man, du nom des gorges dans lesquels son squelette a été retrouvé, dans le sud-ouest de l’Angleterre, cet homme avait la peau noire, les cheveux noirs bouclés et les yeux bleus[...]

    Pour expliquer l’évolution de la couleur de peau de la population vers des teintes plus claires, le chercheur associe deux éléments. « Nous savons que la couleur de peau plus claire est apparue au cours de ces 10 000 dernières années, avec l’invention de l’#agriculture » et la modification des régimes alimentaires, plus pauvres en #vitamine_D, explique-t-il.

    #préhistoire #homo_sapiens

  • Attaques concertées contre BDS en France, au Canada, aux Etats-Unis, en Angleterre...
    http://seenthis.net/messages/459796

    Réaction en Angleterre :

    « Interdire le boycott d’Israël est antidémocratique »
    The Independant, le 20 février 2016
    http://www.aurdip.fr/interdire-le-boycott-d-israel-est.html

    Lettre signée par : Ahdaf Soueif, Roger Waters, Tommy Sheppard MP, Cat Smith MP, Malia Bouattia, NUS Black Students’ Officer, Len McCluskey, General Secretary, Unite the Union, Alex Cunningham MP, Chris Stephens MP, Clive Betts MP, Dave Anderson MP, Kate Osamor MP, Marie Rimmer MP, Martyn Day MP, Nic Dakin MP, Steven Paterson MP, Yasmin Qureshi MP, Louise Haigh MP, Lord Ahmed Nazir, Baroness Jenny Tonge, Matt Wrack, General Secretary FBU, Mick Whelan, General Secretary ASLEF, Tim Roache, General Secretary Elect GMB, Mick Cash, General Secretary RMT, Piers Telemancque, Vice president Society and Citizenship, NUS, Shelly Asquith - Vice President Welfare, NUS, Ken Loach, Mark Thomas, Rizwan Ahmed, Mike Leigh, Andrew Smith, Campaign Against Arms Trade, Alexei Sayle, Anna Carteret, April De Angelis, Baroness Jenny Tonge, Caryl Churchill, Fionn Travers-Smith, Move Your Money, Gillian Slovo, Hari Kunzru, Hugh Lanning, Chair of Palestine Solidarity Campaign, Jeremy Hardy, Jo Ram, Community Reinvest, Joel Benjamin, Community Reinvest, John Hilary, Executive Director of War on Want, Maggie Steed, Maxine Peake, Mick Bowman, Newcastle City Council, Michael Radford, Miriam Margolyes, Niall Buggy, Pauline Melville, Peter Kosminsky, Rachel Holmes, Riya Hassan, Palestinian BDS National Committee, Robert Wyatt, Vica Rogers, Debt Resistance UK

    On y trouve des parlementaires, des dirigeants de centrales syndicales, et des artistes dont Roger Waters, Ken Loach, Mike Leigh, mais aussi Robert Wyatt (de Soft Machine).

    A propos d’artistes anglais, Jospeh Coward, un jeune chanteur (que je ne connais pas mais qui vient d’enregistrer un titre avec Thurston Moore de Sonic Youth), vient aussi de s’engager pour BDS, très explicitement dans cet article :
    http://www.thefourohfive.com/music/article/the-405-meets-joseph-coward-145

    #Palestine #Royaume_Uni #BDS #Boycott #Censure #criminalisation_des_militants #artistes

  • https://www.youtube.com/watch?v=Cdhb_Rygi2c

    Après son passage au PALAIS DES SPORTS en 2004, à l’OLYMPIA (sold out !) en 2006, au GRAND REX en 2009 et en 2010, au ZENITH DE PARIS en 2011, à l’OLYMPIA en 2013, ABBA MANIA revient pour un concert exceptionnel à l’OLYMPIA et en tournée dans toute la France en 2015 avec Mark THOMAS, le créateur–même d’Abba Mania, dans le rôle de Björn.

    40th Anniversary Celebration Tour
    A l’Olympia le 18/03/2015
    Et en tournée dans toute la France

  • Des espaces « non-tabloïd » apparaissent dans les trains britanniques :-)

    Anti-"Daily Mail" Signs Appear On Britain’s Rail Network

    http://www.buzzfeed.com/lukelewis/anti-daily-mail-signs-appear-all-over-britains-rail-network

    “Please show consideration for fellow passengers by not reading or leaving copies of The Daily Mail newspaper in this coach.”

    The stickers are being handed out on comedian Mark Thomas’ current UK tour, entitled 100 Acts Of Minor Dissent. There is a Twitter account, @100acts, that chronicles other similar small acts of rebellion.

    #UK #presse #tabloïd #Daily_Mail #transports