person:meyer habib

  • Question de Meyer Habib sur les "Groupuscules antisionistes" et réponse de Laurent Nunez
    http://www.assemblee-nationale.fr/15/cri/2018-2019/20190157.asp#P1626343
    http://videos.assemblee-nationale.fr/video.7290176_5c6c09a9e83a3.2eme-seance--questions-au-gou

    Texte :

    M. le président . La parole est à M.. Meyer Habib.

    M. Meyer Habib . Monsieur le Premier ministre, le 20 août 1899, en pleine Affaire Dreyfus, était organisée à Paris, comme aujourd’hui, une grande manifestation contre l’antisémitisme. Car déjà, les extrêmes se retrouvaient dans la détestation du Juif, synonyme de pouvoir, d’argent et de théories du complot. C’est dans ce terreau de haine qu’est né à Paris, rue Cambon, sous la plume de Theodor Herzl, le sionisme moderne, mouvement d’émancipation nationale du peuple juif. Pourtant samedi dernier à Paris, on entendait : « Barre-toi sale sioniste ! », « Rentre à Tel-Aviv ! », « La France, elle est à nous ! »... Tel est le triste visage de l’antisémitisme en 2019. Dans un contexte de crise sociale, la parole antisémite se libère, et par un tour de passe-passe sémantique, « Juif » est devenu « sioniste », on ne dit plus : « sale Juif », mais : « sale sioniste », plus politiquement correct. L’idée que le peuple juif n’a pas droit à un État, c’est l’antisémitisme par excellence.

    M. Jean-Paul Lecoq . Non !

    M. Meyer Habib . Le boycott d’Israël, le BDS – Boycott, Désinvestissment, Sanctions – prôné par certains à l’extrême gauche, c’est de l’antisémitisme !

    Plusieurs députés du groupe GDR . Non !

    M. Meyer Habib . Glorifier à l’Assemblée des terroristes qui ont assassiné des dizaines de civils israéliens parce que juifs, c’est de l’antisémitisme ! Et ceux-là même, Insoumis et communistes, qui ont quitté en bloc cet hémicycle quand j’ai dénoncé le terroriste Salah Hamouri… Quand on attise la haine depuis des années, il est bien hypocrite de manifester contre l’antisémitisme !

    M. Jean-Paul Lecoq . J’espère que le Premier ministre va vous répondre ! Vous appelez ça l’unité nationale ? Diviseur !

    M. Meyer Habib . De l’extrême gauche à l’ultra-droite en passant par la mouvance islamiste, « sioniste » est devenu le signe de ralliement de ceux qui vomissent le système, la République, les élites : Rothschild, Macron, les francs-maçons... Dans les banlieues désertées par les Juifs, un antisémitisme arabo-musulman sévit sur fond d’islamo-gauchisme et de haine d’Israël. Pour tous ceux-là, le Juif est l’homme à abattre. C’est la triste réalité : d’abord les Juifs, et après la France. (Exclamations sur les bancs du groupe GDR..)

    M. Jean-Paul Lecoq . Vous tenez un discours de haine !

    M. Stéphane Peu . Les communistes étaient dans les camps avec les Juifs !

    M. Meyer Habib . Monsieur le Premier ministre, le 16 juillet 2017, le président Macron déclarait très justement que l’antisionisme était la forme réinventée de l’antisémitisme. Aujourd’hui, il hésite à le pénaliser : un pas en avant ; deux pas en arrière. En attendant douze Français ont été tués parce que juifs, sur fond d’antisionisme ! Monsieur le Premier ministre, fin des grands discours et place aux actes, ou je crains que ces Français quittent massivement la France !
    –----------
    Un député brandit une banderole. Mme Sonia Krimi l’applaudit. – Vives exclamations sur les bancs du groupe UDI-Agir et sur de nombreux bancs du groupe LR.)

    On doit l’interruption de Meyer Habib à l’ex-député LREM Sébastien Nadot qui dénonce la vente d’armes de la France à l’Arabie Saoudite en brandissant une banderole « La France tue au Yémen »
    –----------
    M. le président . Monsieur Nadot, remettez immédiatement cette banderole aux huissiers. Ce comportement non seulement interrompt inutilement la parole de notre collègue Meyer Habib mais, de surcroît, je me dois de vous faire un rappel à l’ordre qui sera inscrit au procès-verbal. (Applaudissements sur divers bancs.)

    Monsieur Habib, vous avez la parole.

    M. Meyer Habib . Je vous remercie, monsieur le président. Je voulais terminer en disant que le président Macron avait déclaré très justement que l’antisionisme était la forme réinventée de l’antisémitisme. Aujourd’hui, il hésite à pénaliser l’antisionisme et c’est pourquoi je demande au Premier ministre de passer aux actes car je crains que les Français juifs quittent massivement la France. (Applaudissements sur les bancs des groupes UDI-Agir et sur quelques bancs du groupe LaREM.)

    M. le président . La parole est à M.. le secrétaire d’État auprès du ministre de l’intérieur.

    M. Laurent Nunez , secrétaire d’État auprès du ministre de l’intérieur . Monsieur le député, nous avons eu souvent l’occasion, vous et moi, de discuter de la question du lien entre l’antisionisme et l’antisémitisme. En répondant à Mme Constance Le Grip, j’ai expliqué ce qu’est le délit d’antisémitisme. L’antisionisme, vous le savez, c’est autre chose puisqu’il s’agit d’un positionnement politique consistant à critiquer la politique d’Israël au nom de ce que certains considèrent comme une forme de liberté d’expression.

    Une fois rappelé cela, monsieur le député, j’ajoute que je ne suis pas naïf : il ne m’a pas échappé que derrière le faux-nez de l’antisionisme pouvait se cacher de l’antisémitisme. Et vous savez très bien que c’est un phénomène que le ministère suit avec beaucoup de vigilance. Les groupuscules antisionistes sont surveillés de près par les services et retiennent toute notre attention. Je vous confirme qu’il existe en ce domaine une jurisprudence, que nous appliquons au cas par cas : chaque fois qu’au regard des caractéristiques de l’auteur et du contexte dans lequel des propos antisionistes ont été tenus, leur caractère antisémite peut être retenu quand ils ne sont que le faux-nez de l’antisémitisme. Mais nous le faisons à droit constant, les textes en vigueur, consacrés par la jurisprudence, nous le permettent déjà. Je peux vous dire que plusieurs mouvements recueillent toute notre attention – vous avez cité le BDS – et que nous sommes attentifs à la commission éventuelle de délits pénaux et aussi à ce que, derrière des slogans antisionistes, ne se cachent pas de l’antisémitisme.

    Mais encore une fois, monsieur le député, nous agissons à droit constant, la jurisprudence nous le permet, et il ne semble pas au Gouvernement nécessaire à ce stade de pénaliser l’antisionisme en tant que tel. Nous le faisons chaque fois qu’eu égard au contexte et aux caractéristiques de l’auteur, nous sommes en droit de considérer qu’il y a antisémitisme. Il sera à cet égard intéressant de voir dans quel sens pencheront les tribunaux lorsque auront été interpellés, comme nous le souhaitons tous le plus vite possible, les auteurs des injures contre M. Finkielkraut. (Applaudissements sur plusieurs bancs des groupes LaREM, MODEM et GDR.)

    #antisémitisme #antisionisme #Palestine #censure #Liberté_d'expression #BDS #criminalisation_des_militants #Meyer_Habib



  • Sécurité : le député Meyer Habib perd ses nerfs
    Le Parisien - Jannick Alimi et Ava Djamshidi| 26 juillet 2018, 19h03 |
    http://www.leparisien.fr/politique/securite-le-depute-meyer-habib-perd-ses-nerfs-26-07-2018-7834656.php

    Un de ses invités dépourvu de badge de sécurité s’est vu refuser l’entrée à l’Assemblée nationale. Le député en a fait toute une histoire.
    (...)
    Contacté Meyer Habib, explique que les personnes qu’il accompagnait étaient des représentants de l’armée israélienne, invités par la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée dont il est vice-président. Selon le député, la délégation n’entrait pas dans les locaux de l’Assemblée mais en sortait « ce qui ne posait donc aucun problème de sécurité. Nos invités se sont seulement trompés de sortie. » (...)


  • Mafia du #CO2 : le cadavre et la bague
    https://www.mediapart.fr/journal/france/291117/mafia-du-co2-le-cadavre-et-la-bague

    La bague retrouvée près du cadavre de #Samy_Souied, le 14 septembre 2010. © DR/Mediapart Une expertise judiciaire vient pour la première fois mettre à mal la version de l’escroc #Arnaud_Mimran dans l’enquête sur l’assassinat de Samy Souied, son associé dans “l’escroquerie du siècle” aux quotas #Carbone. Révélations sur une intrigue criminelle digne des Affranchis, qui tourne autour d’une bague.

    #France #Assassinat #Marco_Mouly #Porte_Maillot


  • VIDÉO - Les députés LFI et PCF quittent l’hémicycle pendant une question de Meyer Habib, qui les accuse de « soutenir des terroristes » palestiniens
    Etienne Baldit | le 15 novembre 2017
    http://lelab.europe1.fr/video-les-deputes-lfi-quittent-lhemicycle-pendant-une-question-de-meye

    Gros moment de tension pendant les questions au gouvernement, mercredi 15 novembre à l’Assemblée nationale. Les députés de La France insoumise et du Parti communiste ont ostensiblement quitté l’hémicycle, scandalisés par une question du député Constructif Meyer Habib (élu des Français de l’étranger, sa circonscription comprend notamment l’État d’Israël) qui s’indignait du soutien de la France à Salah Hamouri, un avocat franco-palestinien placé en détention administrative en Israël depuis le 23 août.
    Une séquence qui s’est déroulée dans un certain brouhaha et qui a causé la colère ou l’embarras de plusieurs députés y compris dans les rangs de Meyer Habib (par ailleurs connu pour avoir remercié le « Tout Puissant » pour son élection), comme on peut le voir dans cette vidéo :

    http://www.dailymotion.com/video/x69byv7

    Réponse de Nathalie Loiseau
    http://www.assemblee-nationale.fr/15/cri/2017-2018/20180055.asp#P1095152

    Mme Nathalie Loiseau , ministre chargée des affaires européennes. Monsieur le député, comme vous l’avez indiqué, les autorités israéliennes ont annoncé leur refus d’accueillir sur leur territoire une délégation de députés, de sénateurs et de députés européens français.
    Un député du groupe REM. C’est honteux !
    M. Aurélien Pradié. C’est normal !
    Mme Nathalie Loiseau , ministre. Cette délégation se déplaçait dans le cadre d’une visite organisée par l’Association France Palestine Solidarité. Les membres de cette délégation avaient annoncé auparavant qu’ils souhaitaient rencontrer Marwan Barghouti et l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, tous deux emprisonnés. Il s’agit d’une décision souveraine d’Israël.
    M. Claude Goasguen. Voilà !
    Mme Nathalie Loiseau, ministre. Nous la respectons. Est-ce à dire que nous l’approuvons ? Je ne le crois pas, car nous souhaitons que les parlementaires français aient partout accès à l’ensemble des interlocuteurs qu’ils veulent rencontrer pour remplir leur mission d’information. (Applaudissements sur les bancs des groupes REM, MODEM et NG.) Nous y sommes attentifs en Israël aussi bien que partout où les élus français se rendent.
    En ce qui concerne plus spécifiquement la situation de Salah Hamouri, je tiens à redire ici que, dès lors qu’il s’agit de l’un de compatriotes, il a pleinement droit, comme tous les Français emprisonnés à travers le monde, à la protection consulaire, conformément à la Convention de Vienne. (Applaudissements sur quelques bancs des groupes REM, MODEM et NG.)
    Nous avons signalé aux autorités israéliennes toute l’attention que nous portons à sa situation, et nous avons fait part de notre préoccupation face au recours extensif à la détention administrative. Qu’en est-il en effet de Salah Hamouri ? La conséquence de sa détention administrative est que, arrêté le 23 août dernier, il ignore, tout comme son avocat ou nous-mêmes, les charges qui sont retenues contre lui. Nous continuons à demander le plein respect des droits de notre compatriote et, oui, à espérer sa libération rapide. (Applaudissements sur quelques bancs du groupe REM.)
    Ces échanges se poursuivent ; soyez assuré, monsieur le député, que cela ne remet nullement en cause la qualité des liens qui unissent Israël et la France. (Applaudissements sur les bancs du groupe REM et sur plusieurs bancs du groupe MODEM.)


  • Une affaire « étouffée » ? Enquête sur le traitement médiatique de la mort de Sarah Halimi

    https://www.buzzfeed.com/davidperrotin/une-affaire-etouffee-enquete-sur-le-traitement-mediatique

    Trois mois après la mort de Sarah Halimi, une retraitée juive de 66 ans tuée par Kobili T. à l’issue d’un long calvaire, les accusations contre la presse et la justice sont toujours féroces. À en croire certains, la presse a passé ce meurtre sous silence. « Ce qui m’a interpellé, c’est qu’une affaire aussi peu ordinaire n’ait pas fait l’objet d’une dépêche AFP. Il aura fallu attendre le 22 mai, lorsque j’ai organisé une conférence de presse, pour qu’un certain nombre de grands médias décident de parler de cette affaire », assure auprès de BuzzFeed News, sans se soucier des détails, Me Jean-Alex Buchinger, l’avocat d’une partie de la famille. De son côté, interrogé par BuzzFeed News, le député des Français de l’étranger, Meyer Habib, parle d’un « crime » que « l’on essaie de maquiller » et avance une hypothèse : « Je dis que oui, peut-être qu’en période électorale, on a essayé d’étouffer cette affaire. C’est une éventualité. Je suis écoeuré par ce traitement médiatique. » Le Crif parle carrément d’une « omerta » et d’un « déni ».

    Via Twitter : @Le_CRIF
    Début juin, le petit site communautaire extrémiste EuropeIsraël accusait la presse d’avoir « volontairement étouffé ce meurtre islamiste ». Dans un appel publié par Le Figaro le même mois, 17 intellectuels (Élisabeth Badinter, Alain Finkielkraut, Jacques Julliard...) affirmaient quant à eux que les médias ont « commencé » à évoquer ce drame « près de deux mois après les faits ». Enfin, dans une vidéo relayée par Le Point, Michel Onfray assure que « cette information a été cachée » par des journalistes qui « sont aujourd’hui dans la post-vérité ».


  • La gênante campagne de Meyer Habib | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/147033/campagne-de-meyer-habib

    Le député LR/UDI sortant de la 8e circonscription des Français de l’étranger Meyer Habib concentre sa campagne en Israël où se trouvent 74.000 votants. Et n’hésite pas à mobiliser Benyamin Netanyahou et les rabbins, dont le Grand rabbin d’Israël, pour être réélu.

    #sans_vergogne

    • La campagne peu reluisante du candidat Habib
      Arie Avidor, | 9 juin 2017
      http://frblogs.timesofisrael.com/la-campagne-peu-reluisante-du-candidat-habib

      (...) Par respect pour mes lecteurs et pour moi-même, je ne nommerai pas les sites malodorants bien connus qui se sont mis au service de sa « communication », des sites qui sont tous proches de la LDJ (Ligue de défense juive), une organisation raciste et violente mise hors la loi en Israël comme aux États-Unis. Des sites spécialisés aussi dans la désinformation, l’intox et les « fake news », par exemple en répandant le bruit que Florence Drory allait être invalidée.

      Dans l’étrange déclaration d’après le premier tour où il dépeint sa défaite sous les traits d’un triomphe « colossal », le député sortant annonce également la couleur : sa campagne du second tour sera agressive, violente et sans entraves. Les outils de Meyer Habib et de ses séides, c’est l’invective et la calomnie. Invectiver et calomnier sa concurrente en tant que femme, en tant que démocrate et en tant que militante pour la paix.

      Dans la bouche du député sortant, Florence Drory serait « anti-religieuse ». En bon français, cela veut dire qu’elle n’adhère pas aux contraintes que les partis ultra-orthodoxes (qui appuient ouvertement Meyer Habib) tentent d’imposer à la population laïque en Israël.

      La candidate REM serait également, selon Meyer Habib et ses partisans, « antisioniste et pro-palestinienne ». Traduction libre : elle est favorable, à l’instar d’une majorité au sein de l’opinion publique israélienne, à une solution au conflit sur la base de deux États.

      Paradoxalement, à propos de sionisme, aucun des chantres du député sortant ne s’inquiète de le voir solliciter (et obtenir) l’appui de chefs religieux notoirement anti-sionistes qui dépêchent dans les bureaux de votes des colonnes d’élèves double nationaux de leurs écoles talmudiques qui forment une partie importante de son électorat.(...)

    • Législatives 2017 : Meyer Habib, favori de Benyamin Nétanyahou et des rabbins israéliens
      LE MONDE | 16.06.2017 à 12h41 • Mis à jour le 16.06.2017 à 15h41 | Par Piotr Smolar (Jérusalem, correspondant)
      http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/06/16/meyer-habib-favori-de-benyamin-netanyahou-et-des-rabbins-israeliens_5145609_

      (...) Lors d’un débat avec sa concurrente, jeudi 15 juin, sur la chaîne i24news, il s’est montré offensif, attaquant sa concurrente, souvent désarçonnée, sur son appartenance passée au PS. « Le Parti socialiste a une obsession, ce qu’on appelle les colonies. Ce que j’appelle les implantations », a-t-il dit. Meyer Habib a aussi cité à plusieurs reprises, parmi les soutiens à Florence Drory, le journaliste Charles Enderlin, ancien correspondant de France 2 à Jérusalem, qu’il voit comme un épouvantail pour la frange la plus radicale de la communauté binationale.

      Meyer Habib affirme s’être « battu comme un lion » contre le terrorisme à l’Assemblée et appelle la France à « s’inspirer des méthodes israéliennes ». Tout en espérant la réussite d’Emmanuel Macron, qu’il prétend très bien connaître, le député sortant revendique surtout ses liens avec M. Nétanyahou.

      Il ne recule devant rien pour décrédibiliser son adversaire, quitte à brandir la Torah. Dans un courriel du 12 juin adressé aux électeurs, il assure que Florence Drory « excite le reste de la circonscription » contre lui et l’accuse d’être « une candidate propalestinienne », « chantre d’une laïcité antireligieuse ». Un comble pour cette Franco-Israélienne, vétéran du PS, engagée auprès de François Mitterrand, de Jack Lang et de Ségolène Royal, mais aussi épouse d’un ancien ambassadeur israélien à Rome.

      (...)


  • UNESCO : le représentant du lobby sioniste à l’Assemblée interpelle le gouvernement - RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ
    http://slisel.over-blog.com/2016/11/unesco-le-representant-du-lobby-sioniste-a-l-assemblee-interpelle-

    Lors de la séance de questions au gouvernement du mercredi 2 novembre 2016 à l’Assemblée nationale, Meyer Habib, député « franco »-israélien, s’est adressé à Manuel Valls pour lui demander des explications concernant l’abstention de la France au récent vote de l’UNESCO sur l’Esplanade des mosquées de Jérusalem. Le Premier ministre a délégué sa réponse à Harlem Désir, ce qui n’a évidemment pas plu à Meyer Habib. Au passage, ceux qui ne voient aucun rapport entre sionisme et judaïsme sont invités à méditer la citation de l’Ancien Testament proposée par le lobbyiste en ouverture de son intervention.

     

     

     

    http://www.egaliteetreconciliation.fr


  • « Casse du siècle » (fraude CO2) : le député français Meyer Habib impliqué révèlent @mediapart @haaretzcom @fabricearfi

    https://www.mediapart.fr/journal/international/090616/les-nouvelles-connexions-de-mimran-avec-le-clan-netanyahou

    Des documents officiels montrent que le sulfureux millionnaire Arnaud Mimran a créé en Israël une société avec le député français Meyer Habib, homme de confiance de longue date de Benyamin Netanyahou. L’entreprise a été constituée juridiquement et domiciliée par le cabinet de l’avocat et confident du premier ministre israélien.


  • New Documents Show Second French Tycoon Funded Netanyahu Family Vacations

    Data from prime minister’s bureau reveals that jeweler Meyer Habib seemingly bankrolled several overseas trips in the early 2000s.
    Dov Alfon Jun 08, 2016 11:17 AM
    http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.723803?

    PARIS – Arnaud Mimran was not the only French businessman to allegedly finance overseas vacations for the Netanyahu family, according to newly revealed documents.

    The documents were posted by Channel 10 journalist Raviv Drucker on his blog. The files, which according to Drucker come from the prime minister’s bureau, provide detailed records of all private trips made by Benjamin Netanyahu and his family during his time-out from politics between 1999-2001.

    The time period they cover is currently the subject of public attention because it was during those years that Mimran – a French businessman currently standing trial in France for fraud – made a controversial donation to Netanyahu.

    The Excel tables published by Drucker reveal another player in this drama: Meyer Habib. A friend of Netanyahu’s and a jeweler by profession, Habib currently represents French citizens living overseas in the French National Assembly.

    The tables show that Habib financed several trips for the Netanyahu family over the course of many years.

    One trip that stands out was taken by the Netanyahu family in fall 2000 and according to the document was financed by a company called Groupe Vendome.

    Groupe Vendome is the name of Habib’s jewelry company. According to the evidence presented in Mimran’s ongoing trial, key prosecution witness Sammy Souied – who was Mimran’s partner in the alleged fraud – was murdered in Paris at the exact time and place where Mimran had arranged to meet him and give him a piece of jewelry made by Groupe Vendome – a gold ring embossed with a skull.

    If Groupe Vendome indeed financed a trip by the Netanyahu family, this would be a grave violation of French corporate law, which bars companies from spending money on anything not directly related to advancing the interests of the company’s shareholders.

    Meyer Habib. Tomer Appelbaum

    Financing a trip to Paris by Netanyahu and his family would seem to have no connection to Groupe Vendome’s business interests.

    Habib was asked by Haaretz-Mediapart (the French online investigative and opinion journal working jointly with Haaretz on this story) to explain why he appears in the data.

    “My company didn’t give one cent to Benjamin Netanyahu or any other politician,” he said. “All the gifts I gave were from my personal account, with full transparency and in full compliance with the law. I have no memory of any such gift to my friend Benjamin Netanyahu.”

    The difference between Habib’s legal situation and Netanyahu’s is clear. Under Israeli law, the statute of limitations has already expired on any crime that might be revealed by the data. But under French law, the clock starts ticking on the statute of limitations for white-collar crimes only when the crime first becomes known to the authorities, regardless of when it was actually committed.

    http://seenthis.net/messages/497128


  • Où sont les subventions des écoles chrétiennes d’Israël ?
    par Terresainte.net | 27 mai 2016
    http://www.terrasanta.net/tsx/lang/fr/p9286/O-sont-les-subventions-des-coles-chrtiennes-dIsral-

    (Jerusalem/n.h) - La grève des 33 000 élèves des 47 écoles chrétienne d’Israël eu lieu il y a huit mois. Le Bureau des écoles chrétiennes avait annoncé une grève après la suppression de 45% de leur budget au cours des six dernières années. Le ministère de l’Education avait également limité la possibilité pour les écoles chrétiennes de recevoir des fonds de la part des parents d’élèves. Suggérant par la suite que les écoles chrétiennes rejoignent le système des écoles publiques israéliennes : une proposition qui fut catégoriquement rejetée. (voir notre article Fin de la grève des écoles chrétiennes en Israël, fin de la crise ?)

    La grève de 27 jours prit fin après qu’un accord fut trouvé entre les deux parties. Celui-ci promettait 50 millions de shekels (11 millions d’euros) aux écoles chrétiennes, somme qui aurait dû être versée avant le 31 mars 2016. Jusqu’à présent les réunions et les contacts entre les membres du Bureau des écoles, les partis politiques, et le ministère de l’Éducation sont toujours en cours, mais au point mort. La somme convenue n’a pas été transférée et une grande majorité des promesses n’ont pas été respectées.


  • « Affaire Unesco-Jérusalem » : mensonges et harcèlement
    Guillaume Weill Raynal, Médiapart, le 15 mai 2016
    https://blogs.mediapart.fr/guillaume-weill-raynal/blog/150516/affaire-unesco-jerusalem-mensonges-et-harcelement

    La polémique sur la résolution votée par l’Unesco à propos de Jérusalem a connu, cette semaine, un tour nouveau. Le CRIF et ses amis ont déployé une stratégie d’interpellations acharnées du gouvernement français. En totale disproportion avec la réalité de l’affaire. Et au prix de quelques gros mensonges, validés par Valls et Cazeneuve ! Du jamais vu sous la cinquième république. Récit détaillé.

    Il n’était pas dans mes intentions d’ajouter une suite au précédent billet que j’ai consacré à cette affaire, mais les développements de ces derniers jours m’y obligent un peu. Pour mémoire, rappelons donc que le 16 avril dernier, l’Unesco avait voté, une résolution proposée par différents pays arabes, reprochant à Israël de multiples violations du statu quo qui avait normalement prévalu dans la vieille ville de Jérusalem, de 1967 à 2000, par lequel les Israéliens et le Waqf jordanien s’étaient partagé la gestion et l’administration des lieux saints juifs et musulmans. Cette résolution critiquait notamment divers travaux effectués par les Israéliens sur et aux alentours d’une passerelle reliant le mur des lamentations - le lieu le plus saint du judaïsme - à l’esplanade des mosquées, troisième lieu saint de l’islam. Deux lieux dont la contigüité est d’autant plus source d’affrontements, réels ou fantasmés, que la tradition juive désigne l’esplanade des mosquées sous l’appellation de « Mont du temple ». Depuis quelques années, des groupes juifs religieux intégristes militent pour la reconstruction d’un troisième temple, réplique de celui qui fut détruit par les Romains en 70 après JC en lieu et place des mosquées qui datent du 7ème siècle… La résolution de l’Unesco critiquait donc Israël pour toutes une série d’actions alléguées par les pays arabes (et pas toujours vérifiables dans la mesure où Israël se refuse à autoriser des experts indépendants à se rendre sur place) et appelait de ses vœux au retour du statu quo qui avait fonctionné à peu près normalement jusqu’en 2000. Enfin, cette résolution réitérait les termes d’une précédente décision de novembre 2015 relative aux « tombeaux des patriarches », lieux saints communs au judaïsme, au christianisme et à l’islam situés en Cisjordanie mais qu’Israël avait décidé d’inscrire à son patrimoine national : l’Unesco avait alors estimé que ces tombeaux devaient être considérés comme faisant « partie intégrante des territoires palestiniens occupés ».

    Colère du gouvernement Israélien, et de ses relais habituels en France. Certes, cette résolution critique beaucoup Israël, peut-être parfois à tort. Mais on l’a dit, le gouvernement israélien refuse le moindre contrôle sur ses fouilles archéologiques et ses travaux d’aménagement de la vieille ville. Certes, la résolution qualifie à chaque ligne Israël de « puissance occupante ». Mais, contrairement à ce que prétendent certains, ce qualificatif n’implique aucune intention péjorative : il désigne un statut juridique qui, en droit international, implique un certains nombre d’obligations, celles-là mêmes dont le non-respect est, à tort ou à raison, reproché, à Israël. Certes, les lieux litigieux sont désignés sous leur nom arabe. Rien d’étonnant puisque le projet a été écrit… dans la langue des pays requérants. Mais le texte de la résolution soumis au vote final a ajouté à certains d’entre eux l’appellation habituellement utilisée par les israéliens : ainsi le mur des lamentations appelée par les Arabes « Place al Buraq » est également appelée « Mur occidental ». Quant à l’esplanade des mosquées, il ne saurait être question de l’appeler « Mont du temple », précisément en raison du statu quo de 1967 par lequel Israéliens et Jordaniens était tombés d’accord pour qu’elle demeurât un lieu de culte musulman.

    Mais surtout, horresco referens … la France a voté en faveur de cette résolution !

    Il n’en fallait pas plus pour que le ressentiment contre l’Unesco se transforme aussitôt en une série d’attaques très ciblées contre la diplomatie française. Un french bashing dont certains milieux pro-israéliens sont coutumiers, qui se manifeste habituellement par la voie d’insinuations, que relayent divers médias, radios, journaux ou sites Internet. Cette fois-ci, l’affaire devait être grave puisque les attaques ont pris la forme de mises en demeures adressées tous azimuts aux plus hautes autorités de l’Etat, de manière officielle, solennelle, grandiloquente et… mensongère.

    La France « négationniste »

    C’est le président du CRIF Roger Cukierman qui ouvre le ban par un courrier adressé à François Hollande le 18 avril, soit deux jours après le vote controversé, dans lequel il déplore que la France ait voté « en faveur d’une résolution qui dénie le lien historique entre les Juifs, le Mur des Lamentations et le Mont du Temple à Jérusalem ». Ce faisant, dès cette première phrase, le président du CRIF entretient en fait une confusion entre le lien historique (c’est-à-dire mémoriel, émotionnel et subjectif) qui peut s’attacher à tel ou tel lieu et la destination de ce lieu qui, dans une réalité présente, actuelle, objective, et en vertu d’accords juridiques explicites ou implicites, le constitue comme un lieu de culte pour une religion particulière. Une confusion qui permet ainsi, à Roger Cukierman de mettre dans le même sac le mur des lamentations et le mont du temple (là où, précisément, la résolution de l’Unesco, attachée au statu quo de 1967, se fonde sur le fait que l’esplanade des mosquées est effectivement un lieu de culte musulman). Et qui permet au président du CRIF de poursuivre, à la phrase suivante : « Cette décision est une négation délibérée [qui] ignore le lien historique du judaïsme avec Jérusalem, capitale du peuple juif ». Il n’est donc plus seulement question du mur des lamentations et du mont du temple, mais de Jérusalem tout entière, dont le simple fait de rappeler qu’elle abrite des lieux saints des trois religions monothéistes s’apparenterait donc à une « négation »… Moyennant quoi Roger Cukierman peut asséner sa conclusion : « L’Unesco tente de réécrire une partie de l’histoire de l’humanité et prouve encore une fois que la mauvaise foi et la haine d’Israël ne connaissent aucune limite ». Rien que ça.

    La campagne est lancée. Le 25 avril, Gilles-William Goldnadel, président de l’association France-Israël, écrit dans Le Figaro que « cette résolution insensée fait du Mur des lamentations à Jérusalem, un monument exclusivement musulman ». Trois jours plus tard, c’est Meyer Habib, député (UDI) des Français de l’étranger (il possède la double nationalité franco-israélienne et fait partie des intimes du premier ministre israélien Netanyahu) qui écrit sur le Huffington Post que « la France s’est déshonorée » en votant une « résolution négationniste », et qu’elle se rend complice d’une tentative de rendre Jérusalem « judenrei » (une expression allemande empruntée à la phraséologie nazie qui signifie « vide de juifs »). Dans la foulée, Meyer Habib, prétend (en se référant à une autre résolution, mais citée elle aussi de manière grossièrement inexacte) que l’Unesco aurait fait des tombeaux des patriarches un site « exclusivement musulman ». Affirmation reprise quelques jours plus tard, toujours dans le Figaro, par le Grand rabbin de France Haïm Korsia, ainsi que par un grand nombre de sites et blogs de la communauté juive. Le monde à l’envers ! Car bien au contraire, dans sa résolution du 16 avril comme dans les précédentes, l’Unesco s’appuyait sur « l’importance religieuse » revêtue par les tombeaux des patriarches aux yeux « du judaïsme, du christianisme et de l’Islam » pour affirmer qu’ils ne pouvaient en conséquence être inscrits sur le patrimoine national israélien, étant de surcroit « partie intégrante des territoires palestiniens ». Ou comment faire dire à autrui l’exact contraire de ce qu’il a réellement dit.

    L’affaire aurait pu en rester là, ce qui aurait déjà été beaucoup de bruit pour rien.

    Mais le 6 mai, François Hollande adresse à Roger Cukierman une lettre en réponse à son courrier du 18 avril. La missive présidentielle est courte, formelle, mais le ton est courtois ; ni sec, ni laconique, avec quelques mentions manuscrites amicales. Le président de la république admet que des incompréhensions ont pu naitre de certaines formulations du texte de la résolution (ce qui est le cas de 99% des textes émanant des organisations internationales, rédigés dans un jargon onusien indigeste censé représenter un consensus très relatif, obtenu au prix de laborieuses négociations, à travers des traductions en plusieurs langues…), mais affirme que la France garde une position claire, fondée sur le respect du statu quo et de la garantie d’accès aux lieux saints pour les trois grandes religions.

    Ces mots, certes convenus mais qui se veulent apaisants, déclenchent la tempête. Chose inouïe dans l’histoire de la cinquième république, les plus hautes autorités de l’Etat vont alors accepter de venir se justifier – et pour certains s’excuser – d’une faute imaginaire commise à l’occasion de ce qui constitue un non-évènement absolu.

    Cazeneuve et Valls désavouent Hollande et Ayrault

    C’est d’abord une nouvelle lettre que Cukierman adresse le 10 mai à François Hollande, mise en ligne sur le site du CRIF. Il s’y déclare « blessé » par la réponse du président de la république en ce quelle ne reconnait pas « le caractère négationniste » du vote de la France. Pas moins !

    Le même jour, le député LR Claude Goasguen interpelle le ministre des affaires étrangères Jean-Marc Ayrault lors de la séance des questions au gouvernement. Les mensonges du CRIF et de ses amis font leur entrée à l’assemblée nationale : « Ainsi, depuis le 16 avril, le mont du temple à Jérusalem et d’autres édifices religieux juifs situés également à Jérusalem doivent être considérés comme des lieux saints exclusivement musulmans ! (…) la France s’est déshonorée en participant à une opération de négationnisme culturel, qui n’implique pas seulement Israël mais l’ensemble de l’humanité ! ». Car, ajoute Goasguen : « le Mont du temple n’est pas seulement un des fondements de la culture juive, mais c’est aussi un des fondements de la culture chrétienne ». On se croirait revenu au temps de Christine Boutin brandissant sa bible. La réponse d’Ayrault reprend les termes de la lettre adressée par Hollande à Cukierman : la France n’a fait que marquer son attachement au statu quo afin que soit garantie pour tous l’accès aux lieux saints.

    Mais le soir même, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve est invité à une conférence organisée par Les amis du CRIF, et il désavoue la diplomatie française en déclarant – après avoir beaucoup tourné autour du pot – « qu’il ne fallait pas adopter » la résolution de l’Unesco. Reste à savoir quelle sont les compétences d’attribution en matière de politique extérieure du locataire de la place Beauvau. Mais la salle, chauffée à blanc par les semaines qui viennent de s’écouler n’en reste pas là et réclame… des excuses publiques de François Hollande ! Réponse particulièrement emberlificotée – et totalement surréaliste ! - de Cazeneuve qui, benoitement, semble admettre la légitimité d’une telle demande : « Si [François Hollande] me demande ce que j’en pense, je lui dirai des choses qui sont de nature à lui permettre de faire la déclaration que vous avez envie d’entendre. Je ne peux pas être plus clair… » [1].Un ministre de l’intérieur désavouant publiquement le président de la république sur un sujet de politique étrangère et anticipant sur ses excuses souhaitables… Une grande première sous la cinquième !

    Le lendemain, 11 mai, nouvelle interpellation au Palais Bourbon. Et c’est à nouveau Meyer Habib qui interpelle le premier ministre, car, dit-il, la réponse de Jean-Marc Ayrault, la veille, ne l’a pas convaincu. Le refrain est maintenant bien rodé : la France s’est « déshonorée » et s’est « fourvoyée dans une entreprise négationniste ». Valls prend la parole et admet que « ce vote n’aurait pas du avoir lieu ». Le chef du gouvernement vient à cet instant précis de valider devant la représentation nationale les mensonges du CRIF, en désavouant son ministre des affaires étrangères ainsi que le… président de la république.

    La réaction israélienne ne se fait pas attendre. Dès le lendemain, la classe politique et les médias exultent. Une lettre adressée par Netanyahu à Hollande est rendue publique. La France se serait disqualifiée en tant qu’organisateur de la réunion internationale censée relancer le processus de paix au Proche-Orient, qui doit se tenir à Paris à partir du 30 mai prochain, et qu’Israël a de toute façon annoncé, de longue date, rejeter par avance. C’était donc ça…

    Ce dimanche 15 mai, la chaîne Israélienne francophone I24, a mis en ligne un article intitulé « France : " le soutien à la résolution de l’Unesco est un malentendu (Hollande) ». Hollande n’a jamais dit ça. Dans sa lettre à Cukierman il évoquait un « malentendu », non pour parler du soutien de la France à la résolution de l’Unesco mais de l’interprétation qui en était faite par certains… Mais déjà, hier, samedi, le journal Haaretz mettait en ligne un article expliquant que dans sa lettre à Cukierman, Hollande s’était « engagé à ne plus soutenir, à l’avenir, de pareilles résolutions ».

    Deux petits mensonges de plus. Au point où on en est…

    [1] http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/05/10/25002-20160510ARTFIG00001-israel-cazeneuve-critique-la-resolution-de-l-unes

    #Palestine #France #UNESCO #Valls #Cazeneuve #Hollande #Habib #Cukierman #Goldnadel


  • « La laïcité française nourrit-elle le djihadisme ? » Un débat qui monte, qui monte… | Slate.fr

    http://www.slate.fr/story/115985/laicite-djihadisme

    Deux chercheurs américains soulignent dans une étude que « quatre des cinq pays enregistrant les plus forts taux de radicalisation dans le monde sont francophones ». Ils accusent la « culture politique française » et la conception de la laïcité de « virulence ». Une critique déjà soulevée ces derniers mois par de nombreux intellectuels français.

    « Il y a une polémique qui naît avec des déclarations de chercheurs aux Etats-Unis, sur la conception française de la laïcité qui pourrait nourrir le djihadisme, vous êtes d’accord avec cela ? », demandait ce dimanche 27 mars à son interlocuteur, le député Meyer Habib, notre contributeur Claude Askolovitch. « Je ne suis absolument pas d’accord avec cette théorie », répond le député, qui balaie d’un revers de main la question, explosive et dérangeante. Elle implique rien de moins que la remise en cause de notre conception actuelle des liens entre l’Etat et les religions, et des nombreuses « lois sur le voile » édictées depuis 2004.
    Les chercheurs en question sont Will McCants et Chris Meserole, ils appartiennent à la Brookings Institution, un institut de recherche réputé aux Etats-Unis. Ils ont écrit, dans un article publié jeudi dans la revue Foreign Affairs, intitulé « The French Connection » et résumé par l’AFP, que les valeurs politiques et culturelles françaises jouent un rôle clé dans la radicalisation islamiste. Tout part d’un constat qui interpelle : « Aussi bizarre que cela puisse paraître, quatre des cinq pays enregistrant les plus forts taux de radicalisation dans le monde sont francophones, dont les deux premiers en Europe », écrivent-ils.
    « L’approche française de la laïcité est plus incisive que, disons, l’approche britannique. La France et la Belgique, par exemple, sont les deux seuls pays européens à bannir le voile intégral dans les écoles publiques », notent McCants et Meserole. « Par habitant musulman, la Belgique produit nettement plus de combattants étrangers que le Royaume-Uni ou l’Arabie Saoudite ».


  • Profanations d’églises en Palestine : une politique israélienne depuis 1948
    Saleh Al-Naami, The Palestine Chronicle, le 27 janvier 2016
    http://www.info-palestine.net/spip.php?article15898

    Quand on pense que le député Meyer Habib a osé déclarer : « Israël est l’unique démocratie de cette région, en première ligne contre le djihadisme, elle partage nos valeurs, garantit l’égalité entre les hommes et les femmes, reconnaît les homosexuels et protège ses chrétiens »
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2015-2016/20160089.asp#P689047

    http://seenthis.net/messages/441104
    http://seenthis.net/messages/444238
    http://seenthis.net/messages/447795
    http://seenthis.net/messages/450814

    #chrétiens #palestiniens #Palestine


  • Rony Brauman : entre le voile et la kippa, « il y a deux poids, deux mesures »
    le 16 janvier 2016
    http://www.europe1.fr/societe/rony-brauman-entre-le-voile-et-la-kippa-il-y-a-deux-poids-deux-mesures-26515

    L’intellectuel s’interroge cependant sur la signification sociale du port de la kippa, "non pas pour la personne qui la porte – parce que je n’ai aucun soupçon à mettre sur elle -, mais socialement, est-ce qu’on affirme simplement une affiliation religieuse ou autre chose ? Moi, mon impression, c’est que l’on affirme autre chose, à savoir une affiliation politique. Il y a une double signification aujourd’hui qui est attachée au port de la kippa ».

    "Une affiliation politique", mais à quoi ? "On affirme une affiliation politique, un signe de fidélité à l’Etat d’Israël - après tout pourquoi pas -, mais aussi, et c’est plus problématique, un signe allégeance à la politique de l’Etat d’Israël", pense Rony Brauman.

    Exhibition de signe religieux. S’il ne "prête pas à cet ado une analyse politique", le spécialiste s’étonne "que la République, dans sa vision laïcarde, qui refoule les signes religieux hors de l’espace public, exhibe cette fois ce signe. Quand une femme voilée se fait attaquer, il s’agit d’écarter ces signes religieux. C’est différent quand c’est un homme avec kippa qui se fait agresser.

    Est-ce à dire qu’il y a deux poids, deux mesures ? "Oui, je pense qu’il y a deux poids, deux mesures. Cela me semble être un fait objectif, une réalité indiscutable. On peut s’interroger sur les raisons de ce deux poids, deux mesures mais on ne peut pas s’interroger sur son existence."

    "La République défend ce symbole plus que n’importe quel autre ?", demande David Abiker. "Oui, et les parlementaires qui sont arrivés à l’Assemblée nationale avec une kippa (Claude Goasguen et Meyer Habib) font aussi partie de ces gens qui ont sifflé quand la mère d’une victime de Merah est arrivée au parlement avec un foulard, poursuit le professeur. Par ailleurs, ces parlementaires sont comme des amis intimes de Benjamin Netanyahou, le Premier ministre israélien. Ils le professent sans cesse. Ils sont des amis d’Israël, pas de la communauté juive. D’ailleurs, je ne sais même pas ce qu’est la communauté juive. Je me demande ce que les gens penseraient si des institutions musulmanes se faisaient les représentantes d’un Etat islamique en France."

    #kippa

    • https://twitter.com/Le_CRIF/status/688716758174298112

      Le CRIF est particulièrement choqué par les propos tenus par Rony Brauman samedi 16 janvier sur Europe 1

      ...assimilant le port de la kippa à une « affiliation politique » et un « signe d’allégeance à la politique raciste de l’Etat d’Israël ».

      Par ses propos, Rony Brauman commet deux fautes : la première est de faire de la kippa un signe politique ...

      alors qu’elle est et a été portée de tous temps par des juifs de toutes convictions politiques...

      y compris bien avant l’existence de l’Etat d’Israël. La seconde, plus grave encore, est d’offrir une légitimité à l’antisémitisme...

      en désignant tous les juifs pratiquants coupables de la politique de l’Etat d’Israël, que M. Brauman prétend criminelle...

      ...oubliant au passage qu’il s’agit du seul état démocratique de la région.

      Pour Roger Cukierman, « Les propos de Rony Brauman sont insultants pour les juifs français ...

      auxquels il refuse l’appartenance pleine et entière à la Nation française ...

      ...les réduisant, comme les caricatures les plus antisémites, à des supplétifs de l’Etat d’Israël.

      Ses propos irresponsables nourrissent l’antisémitisme, en prétendant donner une justification à l’injustifiable.

      La posture intellectuelle est complice de l’incitation à la haine et du passage à l’acte antisémite. » #Communiquédepresse


      https://twitter.com/Le_CRIF/status/688731925402521601

    • D’accord avec @gonzo ( et le Crif ) sur le port de la kippa qui serait « affiliation politique »
      Peut-être ne pensait-il qu’à Goasguen et Habib qui se flattent d’être des proches de Netanyahou.

    • "L’enthousiasme autour de la kippa, né d’un drame évité à Marseille et d’une spontanéité d’un dirigeant communautaire, a quelque chose de troublant, entre le kitsch et le malaise identitaire : je parle aussi du malaise français. Que Zvi Ammar, président du consistoire de Marseille, ait suggéré à ses coreligionnaires de se faire discrets, puisque des ados à machette cherchent des cibles légitimes, ç’aurait du être une banalité, assez triste mais logique. Que cette banalité ait provoqué un sursaut de jewish pride révèle que l’identitarisme exaspéré n’est pas l’apanage des gentils. Mais qu’elle ait mobilisé la République et ses représentants raconte une autre histoire, peu républicaine malgré les apparences.

      Un. La plupart des juifs vont nu-tête et ne portent la kippa qu’à la synagogue, s’ils y vont, ou au cimetière, nul n’y échappe. Entendre fleurir « les juifs doivent pouvoir porter la kippa » dans la bouche des politiques attentionnés, parfois enkippattés pour la circonstance, a quelque chose de troublant. Et si je ne veux pas ? Depuis la Révolution, je, juif, suis un citoyen et l’Etat n’a pas à me connaître autrement. Que ceci soit devenu théorique, à l’âge des dîners du Crif et du nouvel antisémitisme, je l’entends et l’admets. Mais on a franchi une étape. La kippa est un signe de mon rapport à Dieu, qu’il existe ou non. Elle n’est pas du domaine du bavardage public, quand bien même des fous en auraient décidé autrement. Définir désormais le juif par la kippa, c’est empiéter sur ma liberté, ma conscience, ma discrétion, mon intime et ma laïcité, au fait, puisqu’on nous bassine avec ce mot." https://www.slate.fr/story/112799/kippas-malaise

    • Je ne crois pas que Rony Brauman ait un problème avec la kippa en tant que telle.
      Brauman est né en Israël, il y a vécu jeune, il y est revenu parfois. Il connait bien ce pays, il l’a quitté et critique courageusement sa politique.

      Brauman critique avec raison le fait que la partie organisée de la communauté juive soit liée de manière beaucoup trop intime avec Israël et que les responsables politiques français, droite et gauche confondues, le soient aussi.

      Ce qui pose problème, je pense, à Brauman, c’est la flagornerie incessante des politiques envers la partie organisée de la communauté juive (je ne pense pas que les politiques se soucient beaucoup des familles juives qui sont dans la précarité ...)

      J’aimerais connaitre vos opinions.

      Quelle est la motivation des politiques (LR comme PS) pour courtiser autant les organisations communautaires juives (CRIF, LICRA en particulier) ? Et quelle est leur motivation à afficher des liens avec Israël ? (les deux candidates à la Mairie de Paris, Hidalgo et NKM sont, par exemple allées faire un voyage en Israël dans les mois précédents l’élection).

      Comme je ne crois pas que tous ces politiciens soient passionnés par la culture juive, et comme il est admis que les juifs ne représentent qu’environ 2% de la population française et ne représentent donc pas un nombre considérable de votants (par exemple, les musulmans représenteraient je crois, 12% de la population ...) et que j’ai mauvais esprit, j’ai tendance à penser qu’il y a une histoire d’intérêts la dessous.
      Comme je ne pense pas que tous les Français juifs aient les moyens de financer les campagnes politiques et de faire des cadeaux aux politiciens...

      ... Je suis amenée à penser qu’il y a quelques juifs fortunés liés aux organisations communautaires juives, qui seraient susceptibles de rendre service à ces petits politiciens s’ils affichent les bonnes préférences.

      Un indice :
      Buzzfeed en juin 2015, citant les rapports du State Comptroller Office israélien signale qu’ il est habituel que 90% du financement de la campagne de Netanyahu provienne des dons d’un petit nombre de familles américaines.
      Slate en anglais reprend l’information et cite les entreprises qui sont la propriété de ces quelques très riches américains ultra-sionistes :

      " _ _The vastly wealthy Falic family of Florida, owners of the Duty Free Americas airport shops as well as several high-end fashion brands, have been one of the most consistent donors to Netanyahu’s campaign. Four members of that family were Netanyahu’s top contributors, with each giving close to the maximum of $11,500 per donor. Closely following them were the Book family of New Jersey, owners of Jet Support Systems , with four members each contributing $11,000 each, and the Schottenstein family, owners of the American Eagle fashion chain, whose four members donated $10,000 each_ ."

      http://www.slate.com/blogs/the_slatest/2015/01/06/netanyahu_american_donors_small_group_funds_huge_share_of_israeli_prime.html?

      Je n’ai vu ces informations reprises nulle part ... _

      #Israël #juifs #Netanyahu #Rony-Brauman #financement-politique #Etats-Unis #inégalités #richesse #CRIF #LICRA

    • Je ne crois pas que l’attachement des hommes politiques français à israel soit du au fait qu’ils aiment les Juifs (ou qu’ils sont manipulés ou financés par eux).

      Je crois que c’est même le contraire : c’est parce que la politique impérialiste occidentale (et entre autres française) a besoin d’israel et qu’israel fasse partie de son alliance au Moyen Orient (pour des raisons géopolitiques et de finance internationale), qu’elle défend les Juifs dont elle suppose (en grande partie à juste titre, mais pas toujours) qu’ils y sont liés.

      En d’autres termes, si israel était peuplée de Bretons, la France défendrait et flatterait les Bretons...


  • Israeli settlers scrawl hate graffiti on Jerusalem church
    Jan. 17, 2016 11:08 A.M. (Updated: Jan. 17, 2016 11:20 A.M.)
    http://www.maannews.com/Content.aspx?id=769842

    JERUSALEM (Ma’an) — Suspected Israeli extremist wrote threatening hate speech on the doors of an ancient church in the Old City of Jerusalem overnight Saturday, Wadie Abu Nassar, a senior advisor to the Catholic Church who is considered close to the Vatican, told Ma’an.

    Abu Nassar said the doors of the Dormition Abbey church were vandalized with threats scrawled in Hebrew that read: “Kill the Christians, the enemy of Israel” and “The revenge is coming very soon,” as well as "Send Christians to hell.”

    Abu Nassar condemned the graffiti, calling it racist, and pointed out that the incident was not the first Israeli attack against Dormition Abbey.

    In 2014, a suspected Israeli extremist lit a prayer book on fire in the abbey, in what police at the time said was a suspected arson attack just hours after Pope Francis held mass at a nearby Christian holy spot during a visit to the area.


    https://twitter.com/rimamustafa3/status/688639465779269632

    • Jérusalem : des graffitis anti-chrétiens sur l’abbaye de la Dormition
      RFI - Publié le 17-01-2016 - Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

      Nouvel acte de vandalisme anti-chrétien à Jérusalem. Cette fois encore c’est l’abbaye de la Dormition, érigée sur le site de la Cène, le dernier repas de Jésus avec ses apôtres, qui a été prise pour cible.

      « Mort aux incroyants chrétiens », « la vengeance du peuple d’Israël viendra » et encore « que le nom de Jésus soit effacé », ce sont quelques-uns des graffitis anti-chrétiens rédigés en hébreu découverts ce dimanche 17 janvier au matin sur les murs de l’abbaye bénédictine de la Dormition, sur le mont Sion à Jérusalem. C’est sur ce site, selon la tradition chrétienne, qu’a eu lieu la Cène, le dernier repas de Jésus avec ses apôtres.

      Pour un porte-parole de l’église, il s’agit de véritables appels au meurtre de chrétiens en Terre sainte. Et le vicaire patriarcal de Jérusalem, l’évêque William Shomali, espère que cette fois les autorités israéliennes prendront les choses en mains : « Le patriarcat latin condamne fortement cette agression et répète une autre fois que l’unique remède est de contrôler la manière d’éduquer donnée par certaines écoles, où ces jeunes gens ont été éduqués. »

    • Quand on pense que le député Meyer Habib a osé déclarer : « Israël est l’unique démocratie de cette région, en première ligne contre le djihadisme, elle partage nos valeurs, garantit l’égalité entre les hommes et les femmes, reconnaît les homosexuels et protège ses chrétiens »
      http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2015-2016/20160089.asp#P689047

      http://seenthis.net/messages/441104
      http://seenthis.net/messages/444238
      http://seenthis.net/messages/447795

      #chrétiens #palestiniens #Palestine


  • #Israël : des tombes chrétiennes vandalisées
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/01/09/97001-20160109FILWWW00130-israel-des-tombes-chretiennes-vandalisees.php

    Une désacralisation similaire avait eu lieu dans le même cimetière en 1981, a rappelé le patriarcat, soulignant que les auteurs n’avaient pas été arrêtés.

    « Nous demandons que ce genre d’actes soient traités par les autorités israéliennes avec plus de sérieux », [...].

    #Israel #impunité



    • Il faut expliquer à Majed Bamya qu’il n’est pas raisonnable d’accepter d’être sur un plateau avec Meyer Habib qui - à la longue - ne se rend plus compte de ce qu’il dit. Il est absolument tragique.

    • Quand on rappelle à Meyer Habib "qu’Israël a tué 2000 palestiniens en deux mois, il répond « mais en Syrie il y a eu 200 000 morts ! ».

      Donc lâchez-moi un peu avec 2000 palestiniens, là, franchement, pas de quoi en faire un plat.


  • Intimidations et menaces par des soutiens à Israël. Que font nos institutions et le gouvernement français ?

    En France, ceux qui souhaitent informer honnêtement sur Israël, ou sur les soutiens français à l’extrême droite israélienne, ceux qui critiquent Israël ou simplement ceux qui alertent sur des propos racistes dans la police française, sont l’objet d’insultes et de menaces qui restent souvent impunies.

    De nombreux sites critiques de la politique israélienne et de ses crimes de masse sont régulièrement hackés, privant les citoyens francophones d’information, sans que les autorités françaises ne semblent s’en émouvoir.

    Tout ce climat de menace ne risque pas bien sûr, de favoriser une information plus objective dans les grands médias, sur Israël et sa politique criminelle.

    Je vais essayer de recenser les cas connus où des institutions françaises se conduisent d’une manière qui parait particulièrement favorable à l’état d’Israël ou à ceux qui défendent en France les intérêts de l’extrême droite israélienne. Parce qu’on fini parfois par se demander si certaines de nos institutions ne sont pas infiltrées par des soutiens au Grand-Israël :

    o Menaces et harcèlement par Grégory Chelli alias Ulcan, que font les autorités ?

    Sihem Souid, ancienne policière et auteur du livre Omerta dans la police , (paru en 2010, et qui lui a valu suspension administrative et plainte pour diffamation) est menacée ainsi que sa fille, par Grégory Chelli alias Ulcan .

    Sihem Souid a été, recrutée par Christiane Taubira au ministère de la justice en tant que chargée de mission au service de l’accès au droit et de l’aide aux victimes.

    Le policier venu chez Madame Souid pour copier les messages vocaux hostiles d’Ulcan se nomme Michel Thooris. Il parait être un militant ultra-sioniste. Il avait organisé le voyage du vice-président du Front national, Louis Alliot, en Israël :

    Il faut absolument écouter ce document audio, interview de Mme Souid :

    https://soundcloud.com/redaction-beur-fm/sihem-souid-cest-un-proche-de-la-ldj-qui-sest-occupe-de-mon-affaire-avec

    Venu enregistrer les menaces adressées par le harceleur Grégory Chelli à Sihem Souid, le policier Michel Thooris a eu "un discours bizarre " que la victime restitue en ces termes : "Je ne comprends pas pourquoi vous ne discutez pas avec Ulcan". Ensuite, il m’a dit que les hackers israéliens étaient très bons et que [la France] les recrutait, et qu’il s’excusait, mais la France ne pourrait sans doute jamais l’arrêter". Or Michel Thooris est le conseiller police de Marine Le Pen, connu également pour être proche de l’extrême-droite israélienne et pour avoir plusieurs fois défendu la Ligue de défense juive, prétendant que ce groupuscule exercerait une "mission de service public"

    http://www.arretsurimages.net/breves/2014-10-05/Ulcan-police-un-proche-de-la-LDJ-en-charge-de-l-enquete-id18029

    Des informations également sur le site "Panamza" :

    Extraits :

    "Tout au long du weekend, Ulcan et ses adeptes ont ainsi échangé sur leur site "Viol Vocal" des informations relatives à la domiciliation de Sihem Souid, chargée de mission au ministère de la Justice. Celle-ci a d’ailleurs reçu la visite de la police, hier soir, qui s’est contentée de lui conseiller l’acquisition d’une "gazeuse" pour sa fille, âgée de 13 ans et menacée de "viol" par la meute d’Ulcan.

    Pire : les agents venus constater les menaces téléphoniques dont elle fait l’objet ont également fait savoir à Sihem Souid qu’elle ne pouvait pas bénéficier d’une protection policière . Le deux poids deux mesures est flagrant : tandis que le millionnaire Bernard-Henri Lévy, le directeur de Charlie Hebdo et l’extrémiste franco-israélien Meyer Habib -prétendument ciblés par la mouvance islamiste- ont droit à une telle sécurité onéreuse (sans omettre le cas antérieur et tout aussi aberrant de Cyndi Léoni, ex-présidente de SOS Racisme), ce n’est pas le cas pour des citoyens mis en danger par des extrémistes sionistes.

    Sombre ironie de l’histoire, le propre avocat d’Ulcan, dénommé Gilles-William Goldnadel, bénéficie également de la protection policière : en 2012, un groupe démantelé -surnommé la "cellule islamiste de Torcy-Cannes" – aurait menacé de porter atteinte à sa vie.

    Comme l’illustre le document vidéo ci-dessous, Grégory Chelli semble acquérir confortablement toute information confidentielle, qu’il s’agisse d’une adresse ou de l’identité des policiers chargés de travailler sur lui."

    http://hichamhamza.wordpress.com/2014/10/06/ulcan-menace-panamza

    – A propos de Michel Thooris , un article de 2011 :

    http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2011/10/07/michel-thooris-le-fantasque-conseiller-police-de-marin

    Grégory Chelli (Ulcan) a publié des informations personnelles concernant Pierre Haski, et a harcelé le journaliste Thierry Le Corre, de Rue89 :

    http://www.panamza.com/041014-ulcan-le-corre-appel

    Après le décès du père de Bruno Le Corre (d’une crise cardiaque quelques jours après l’appel d’Ulcan), Ulcan adresse « toute sa condescendance » à Benoît Le Corre :

    http://www.panamza.com/011014-ulcan-le-corre

    Une information judiciaire a été ouverte pour "violences volontaires avec préméditation ayant entraîné la mort" :

    http://www.liberation.fr/societe/2014/10/05/l-escalade-d-ulcan-hacker-sans-foi-ni-loi_1115523

    Un article du site Panamza sur Grégory Chelli et ses relations :

    http://www.panamza.com/031014-ulcan-israel-connexion

    – Philippe Karsenty, adjoint au maire de Neuilly-sur-Seine, élu sans étiquette sur une liste de l’UDI, a tweeté le 13 octobre dernier en parlant de Pierre Hasky, cofondateur de Rue 89 : « Pauvre type. Ulcan, reviens vite t’occuper de lui ;-) ».

    Pierre Haski dénonce le harcèlement que subit Charles Enderlin, correspondant de France 2 en Israël, depuis plus de dix ans maintenant : Karsenty accuse Enderlin d’avoir manipulé un reportage, “l’affaire Al Dura”, en montrant un enfant palestinien tué par des tirs de l’armée israélienne. Pierre Haski avait comparé dans Rue 89, les méthodes de Grégory Chelli (Ulcan), à celles du maire adjoint de Neuilly-sur-Seine.

    Le 26 juin 2013, après une longue procédure judiciaire, Karsenty a été condamné en diffamation contre Enderlin et sommé de lui verser, ainsi qu’à France 2, la somme de 7000 euros, de dommages et intérêts. Malgré sa condamnation, Karsenty continue à parler constamment d’Enderlin sur sa page Facebook.

    http://www.lecourrierdelatlas.com/805813102014Un-maire-adjoint-de-Neuilly-demande-a-Ulcan-le-hacke

    Le Parquet a ouvert une enquête sur le tweet de Karsenty :

    http://fr.webradar.me/portal/27744115?language=3

    Le Parquet de Paris a ouvert des enquêtes sur les faits commis par Gregory Chelli alias Ulcan contre Benoît Le Corre, et Pierre Haski :

    http://www.jeanmarcmorandini.com/article-327672-le-parquet-de-paris-ouvre-une-enquete-apres-les-tw

    http://fr.webradar.me/portal/27744115?language=3

    – Chelli alias Ulcan menace également le responsable du site Panamza :

    « J’ai donné son adresse à quelqu’un, il va s’en occuper »

    http://hichamhamza.wordpress.com/2014/10/06/ulcan-menace-panamza

    – Ulcan a piraté différents sites publics d’information, dont Mediapart, et il a menacé plusieurs personnes, dont Martine Aubry pour le gel du jumelage de Lille avec une ville israélienne :

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/446906905450011/?type=1

    Une militante centriste chargée de la vie scolaire, Sandra Fellous défend Ulcan.

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/445135388960496

    Le site Panamza a bizarrement été censuré sur twitter pour avoir révélé ce tweet public de Sandra Fellous :

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/448668851940483/?type=1

    o Un jeune administrateur d’une page facebook, a été perquisitionné et mis en garde à vue cet été, parce qu’il avait repris sur sa page, les informations que des soldats israéliens ayant la nationalité française avaient eux-mêmes publiées .

    Le policier aurait indiqué au jeune homme : la mère d’un de ces soldats israéliens aurait porté plainte et aurait assez d’influence pour que cette plainte passe par les plus hautes instances de l’Etat français.

    Dans cet article on trouvera le témoignage de ce jeune qui a subi une garde à vue de 48h sans avoir rien commis d’illégal :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m/120814/hollande-valls-et-taubira-protegent-les-criminels-de-guerre-francais

    o La LDJ est également une organisation dont les membres ont menacé et molesté plusieurs personnes en France (notamment Olivia Zemor, Jacob Cohen, et Houria Bouteldja) :

    Les affaires dans lesquelles intervient la Ligue de Défense Juive ne semblent pas toujours traitées avec une sévérité suffisante pour dissuader de tels actes.

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/675168-houria-bouteldja-agressee-quand-la-violence-est-suivie-de-s

    Johan Weisz ancien rédacteur de Proche-orient.info et journaliste à Radio Shalom, tient le site d’information Streetpress qui a enquété sur la LDJ et ses liens avec l’Union des Patrons et Professionnels Juifs de France (UPJF), (à ne pas confondre avec l’UJFP). L’enquête est publiée en trois parties, voici l’une d’elle (les autres sont sur le même site) :

    http://www.streetpress.com/sujet/1410446959-ligue-defense-juive-3-actions-extreme-droite-racisme

    o Un site sioniste francophone tenu par un franco-israélien, JSSnews, participe à ces actions de menace et d’intimidation : il diffuse de la propagande et commet des délits en publiant les informations privées des personnes qui lui déplaisent :

    http://bourgoinblog.wordpress.com/2014/01/22/jssnews-ressuscite-les-heures-sombres-de-notre-histoire

    o Frédéric Haziza, employé par la Chaine publique LCP , mène des campagnes d’insultes et d’intimidation pour, selon lui, "lutter contre l’antisémitisme".

    Frédéric Haziza, diplômé d’une école d’ingénieurs en informatique (Supinfo), est chef du service politique de Radio J depuis 2001. Il est également journaliste-éditorialiste sur La Chaîne parlementaire - Assemblée nationale (LCP-AN). C’ est aussi l’un des pigistes du Canard enchaîné.

    – Frédéric Haziza a en mars dernier lancé une campagne contre Pascal Boniface à propos de son dernier livre « La France malade du conflit israélo-palestinien ». Dans un tweet du 22 mars 2014, puis dans un article publié sur le site du CRIF, il lui reproche de « relativiser le mobile antisémite des assassins d’Ilan Halimi » ce qu’il qualifie de pervers et abject, parle de “négation de l’antisémitisme” et le présente comme un de ces “militants obnubilé par le combat antisioniste qui les fait flirter avec un antisémitisme pernicieux”. À coups de citations tronquées, il parle de l’ « obsession juive » de Pascal Boniface.

    http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/270314/stop-la-chasse-aux-sorcieres-soutien-pascal-boniface

    – Un tweet de Frédéric Haziza pendant les manifestations de cet été, qui exprimaient la solidarité avec la population de Gaza bombardé

    https://twitter.com/frhaz/status/48842797615836774

    [J’étais à plusieurs de ces manifestations pour Gaza auxquelles participait l’Union Française Juive pour la Paix et même, dans l’une d’entre elle, un petit groupe "d’Israéliens solidaires, pour la levée du blocus de Gaza", très chaleureusement applaudi par les manifestants]

    – En juillet dernier, dans un tweet, Frédéric Haziza utilise une photographie prise en Iran en 2009, d’un manifestant iranien affrontant la police, pour la faire passer pour une photo prise lors d’une manifestation de cet été contre les bombardements de Gaza :

    http://oumma.com/202641/manif-sarcelles-journaliste-haziza-pris-flagrant-deli

    – Toujours en marge de ces manifestations pour Gaza de juillet dernier, un jeune homme qui prenait des photos déclare avoir été importuné par Frédéric Haziza au point de porter plainte contre lui. Ce jeune homme est un employé de la Direction départementale de la Jeunesse. Son témoignage se trouve dans cet article ainsi qu’un scan de sa plainte :

    http://www.panamza.com/270714-haziza-plainte

    Le Parquet a décidé de ne pas instruire la plainte contre Monsieur Haziza :

    http://www.panamza.com/161014-haziza-affaire-classee

    Frédéric Haziza a menacé Michel Soudais, rédacteur en chef adjoint du site d’information Politis, lors de l’Université d’été du PS :

    http://www.politis.fr/Frederic-Haziza-menace-notre,28046.html

    – Frédéric Haziza a pu suivre l’une des manifestations pour Gaza. Le journaliste Nadir Dendoune (Journaliste entre autres au Monde Diplomatique, né en France et détenteur des nationalités françaises, algérienne et australienne) n’a pas été autorisé, lui, par notre police, à suivre la manifestation de soutien à Israël :

    http://www.lecourrierdelatlas.com/760801082014Le-journaliste-Nadir-Dendoune-interdit-de-couvrir-la

    – Pour se faire une idée des relations de Frederic Haziza :

    Il a accompagné François de Rugy et Vincent Placé en Israël dans leur voyage organisé par Elnet :

    http://www.panamza.com/210414-haziza-elnet

    Frédéric Haziza est invité au domicile de Marek Halter, en même temps que Manuel Valls, Yossi Gal (ambassadeur d’Israël), Bernard Cazeneuve (ministre de l’Intérieur), Jean-Paul Huchon (président PS de la région Île-de-France), Caroline Fourest, Éric Naulleau, Éric Ghebali (SOS Racisme, UEJF), Claude Barouch (UPJF), Patrick Klugman (PS), Yves Thréard (Le Figaro, I Télé), Olivier Poivre d’Arvor (directeur de France Culture), Rama Yade (UDI), Elisabeth Guigou (PS), Valérie Pécresse (UMP), Latifa Ibn Ziaten (mère de la première victime de l’affaire Merah), George-Marc Benamou, et André Bercoff.

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/442998572507511

    Une délégation de la Jewish Federation of North America (Fédération juive d’Amérique du Nord) a été reçue à dîner en septembre dernier dîner à l’hôtel de Ville de Paris par Patrick Klugman, adjoint au maire de Paris en charge des relations internationales. Frédéric Haziza était invité ainsi que des membres du CRIF, Dominique Reynié, Science Po omniprésent à C dans l’air, , le journaliste Paul Amar , l’écrivain Marek Halter et le député Meyer Habib qui est censé représenter à l’Assemblée les Français de l’étranger, élu avec les voix de seulement 4,7% des inscrits de sa circonscription.

    http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/la-f%C3%A9d%C3%A9ration-juive-dam%C3%A9rique-du-nord-en-visite-%C3%A0-paris/52435

    o En conséquence de tout cela il est très difficile en France de trouver un éditeur pour un livre qui aborde entre autres les manipulations que réalisent les soutiens d’Israël en France, même quand on est un journaliste reconnu et déjà très médiatisé comme Pascal Boniface :

    http://www.iris-france.org/informez-vous/blog_pascal_boniface_article.php?numero=292

    o La France octroie des réductions d’impôts pour des dons à l’armée israélienne , cela a été dévoilé récemment, y compris par le Canard Enchainé :

    http://www.ism-france.org/communiques/La-France-subventionne-des-reductions-d-impots-pour-des-dons-a-l-armee-i

    o L’armée israélienne vient recruter en France sans que cela semble émouvoir nos grands médias ou poser le moindre problème à nos politiques . En mai dernier la Grande Synagogue de Paris invitait, sur le site de l’ambassade d’Israël à Paris, l’armée israélienne a venir recruter à la synagogue. A la même époque une école juive privée de Marseille qui reçoit des financement public accueillait également un recruteur israélien :

    http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=13333

    Egalement sur le site Panamza :

    http://www.panamza.com/230514-tsahal-paris

    http://www.med-in-marseille.info/spip.php?article2358

    o La circulaire Alliot-Marie contre le boycott des colonies illégales israéliennes n’est toujours pas abrogée.

    o Les candidates UMP et PS à la Mairie de Paris sont allées, en décembre dernier, toutes les deux se faire adouber en Israël (il n’y a que 3% de juifs dans la population parisienne et tous ne se sentent pas liés à Israël) :

    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/12/05/01002-20131205ARTFIG00431-anne-hidalgo-courtise-l-electorat-juif-en-israel.

    o Cet été une attaque aérienne israélienne a causé des dégâts très importants sur la maison du consul français Majdi Shaqoura dans le quartier de Sudaniya au Nord-ouest de Gaza . Je n’ai pas trouvé de protestation publique du gouvernement français . Le fonctionnaire a indiqué qu’Israël savait que la maison appartenait à du personnel diplomatique, mais l’avait néanmoins ciblée comme « élément de sa politique de punition collective contre les résidents de Gaza ».

    http://maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=713977

    En novembre 2012 déjà, Majdi Shakoura, avait été légèrement blessé, ainsi que son épouse et une de ses filles, lors d’un précédent raid aérien israélien. A la suite de cette première attaque délibérée contre le domicile du consul à Beit Lahya, l’épouse de M. Shakoura, enceinte de deux mois, avait fait une fausse couche et perdu le bébé qu’elle portait. Le diplomate franco-palestinien avait pour sa part été blessé à la jambe gauche par des éclats de vitre. Une de ses filles, âgée de 13 ans à l’époque, avait été touchée par du verre brisé. Là non plus je n’ai pas trouvé de protestation du gouvernement français.

    o En septembre 2013, une Française, attachée humanitaire du consulat de France en Israël, avait été jetée à terre par des soldats israéliens, Hollande et Fabius ont muté cette courageuse jeune femme dans un autre pays.

    Marion Fesneau-Castaing faisait partie d’un groupe de diplomates européens qui accompagnaient, le 20 septembre dernier, un convoi acheminant des tentes. Ils devaient venir en aide à des bédouins palestiniens, dont le village de Makhoul, dans la vallée du Jourdain, avait été démoli par l’armée israélienne. Les militaires israéliens ont bloqué de force le convoi et confisqué les tentes. La diplomate française, tirée du camion, s’était retrouvée au sol. Courageuse jeune femme : des images de l’incident diffusées par la suite sur internet, la montrent se défendant en frappant de la main un garde-frontière israélien casqué.

    L’ONU et l’Union européenne avaient protesté après cette confiscation des tentes, tandis que le ministère israélien des Affaires étrangères qualifiait les diplomates impliqués de "provocateurs". L’armée israélienne a rasé, le 16 septembre, toutes les structures installées à Makhoul et a empêché les organisations humanitaires d’acheminer des tentes aux habitants, en vertu d’une décision de la Cour suprême israélienne rejetant un recours des résidents.

    Mais le 24 septembre, la Haute cour de justice israélienne a provisoirement interdit à l’armée de déplacer les habitants et de poursuivre ses démolitions, lui donnant jusqu’au 8 octobre pour démontrer qu’elles étaient "exigées par des nécessités militaires imminentes".

    Le consulat de France à Jérusalem s’est refusé à tout commentaire sur le départ de la diplomate. A Paris, notre gouvernement est resté muet, le ministère français des Affaires étrangères n’a ni confirmé ni infirmé l’information, se bornant à dire que la France avait cherché avec les autorités israéliennes une solution préservant "la relation bilatérale et la situation personnelle de l’agent".

    http://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/une-diplomate-francaise-persona-non-grata-en-israel_422145.html

    o La France est le seul pays du monde occidental où des manifestations contres les crimes israéliens ont été interdites. On notera que les manifestations de soutien à Israël ont été autorisées.

    o Des personnes arrêtées en marge de ces manifestations de solidarité avec la population bombardée de Gaza ont été condamnées à des peines d’une sévérité exceptionnelle pour des délits souvent non prouvés.

    http://www.metronews.fr/info/violences-a-barbes-le-drole-de-profil-des-manifestants-pro-palestiniens-arretes-et-juges/mngu!t7gVgzDsfe2Q

    Vidéo qui montre de dangereuses activistes qui se sont faîtes insultées et ont été mises en garde à vue :

    https://www.youtube.com/embed/Hx-JIsGQHes?feature=player_embedded" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

    o Le site de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme recense les mesures européennes contre la colonisation israélienne : tableau comparatif des actions prises par les différents pays. Les actions sont rares. La France est particulièrement inactive :

    http://www.fidh.org/IMG/pdf/tableau_comparatif_ccfd_fidh.pdf

    o La France a signé les Conventions de Genève : tout pays signataire a le devoir de protéger les populations civiles quand elles subissent des agressions. Ni le gouvernement français ni pratiquement aucun homme politique ayant accès aux média, n’a évoqué les Conventions de Genève pendants les massacres de masse de la population de Gaza cet été :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/m-bentahar/151014/pour-la-reconnaissance-de-letat-palestinien-lettre-aux-deputes-du-gr



  • Asia Times Online :: Why France is playing ’stupid’ on Iran
    Nov 12, ’13 / By Pepe Escobar
    http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/MID-02-121113.html

    (...)
    Meet Bandar Fabius
    As far as French behavior is concerned, it is conditioned as much by the formidable Israeli lobby in Paris as hard cash from Gulf petro-monarchies.

    It certainly helped that, according to The Times of Israel, French parliament member Meyer Habib - also a holder of an Israeli passport, a former official Likud spokesperson in France, and a close pal of Bibi’s - called French Foreign Minister Laurent Fabius to tell him Israel would attack Iranian nuclear installations if the current deal on the table was clinched. [3]

    Call it the AIPAC effect. Habib is the vice-president of the Conseil Representatif des Institutions juives de France, or CRIF - the French equivalent to the American Israel Public Affairs Committee. The ghostwriter of President Hollande’s speeches also happens to be a member of CRIF.

    Fabius, grandiloquent and as slippery as runny Roquefort, invoked - what else - “security concerns of Israel” to derail Geneva. Iranian President Hassan Rouhani and Foreign Minister Mohammed Javed Zarif were always extremely worried about being sabotaged by their own internal opposition, the hard line Islamic Revolutionary Guards Corps. So their number one directive was that no details of the deal should be leaked during the negotiations.

    That’s exactly what Fabius did. Even before Kerry landed in Geneva, Fabius was telling a French radio station that Paris would not accept a jeu des dupes (“fools’ game”).

    The role of Fabius was pricelessly summed up by the proverbial unnamed Western diplomat telling Reuters, “The Americans, the EU and the Iranians have been working intensively for months on this proposal, and this is nothing more than an attempt by Fabius to insert himself into relevance late in the negotiations.” [4]

    Terabytes of spin have been asserting that Washington and Paris are playing good cop-bad cop on the Iranian dossier. Not exactly; it’s more like the Gallic rooster once again showing off.

    Hollande was gung-ho on bombing Damascus when Obama backed off at the 11th minute from the Pentagon’s “limited” attack; Hollande was left staring at a stale bottle of Moet. On both Syria and Lebanon, Paris is unabashedly playing a mix of neocolonial hugs and kisses while sharing the bed with Israel and the House of Saud.

    But why, once again, shoot itself in the foot? Paris has lost a lot of money - not to mention French jobs, via automaker Peugeot - because of the Iran sanctions dementia.

    Ah, but there is always the seduction of Saudi Arabia’s intelligence chief Prince Bandar bin Sultan, aka Bandar Bush, and the Gulf petro-monarchies. In a nutshell; Bandar Fabius was nothing but playing paperboy for the House of Saud. The prize: huge military contracts - aircraft, warships, missile systems - and possible construction of nuclear power plants in Saudi Arabia, a deal similar to the one energy giant French Areva clinched last year with the United Arab Emirates (UAE).

    The ghost of Montaigne must be squirming; France does not do irony anymore. Iran has no right to have its own nuclear plants, but France builds them and operates them for its Wahhabi clients.

    The West doing Israel’s bidding makes sense; after all Israel may also be interpreted as a Western aircraft carrier in the heart of the Arab Middle East. As for France doing the Wahhabis’ bidding, just follow the money - from Veolia building and operating water desalination plants in Saudi Arabia to all those Rafale fighter jets to be unloaded.

    Qatar, that slavery paradise presented by FIFA with a World Cup, has already invested over US$15 billion - and counting - in France, from shares in Veolia and energy behemoth Total to construction firm Vinci, media giant Lagardere, and full control of Paris Saint Germain, home of the new King of Paris, football icon Zlatan “Ibracadabra” Ibrahimovic. Not to mention that Qatar has bought virtually every significant square inch between Madeleine and Opera in Paris.

    Hollande is a joke. This week he’s on the cover of the Courrier International weekly (headline: “The Art of the Fall”), with pan-European media judging him “incoherent”, “paralyzed” and “incompetent” (and these are the merciful epithets). On the weekend edition of the establishment Le Figaro daily, he was being destroyed because of France’s (latest) credit rating downgrade by Standard & Poor’s.

    King Sarko The First - aka former president Nicolas Sarkozy - must be beaming; Hollande is now the most unpopular president in French history. Paris remains great - but mostly for hordes of fleeting tourists from emerging markets, not for hordes of unemployed Parisians.

    So it’s Bandar Fabius to the rescue! Gulf petro-monarchy cash is the salvation. In thesis, this show of “independence” should translate into billions of euros in contracts and investments. It also helps that “incompetent” Hollande is on an official visit to Israel in the next few days.

    That pivot to Persia
    Forget about finding details of the real reasons for this “show of independence” in French mainstream media, apart from Le Monde Diplomatique’s Alain Gresh in his blog. [5]

    Explanations are absolutely pathetic. France is “alone against all”; it has shown “responsibility”; it has “reaffirmed its independence”. And of course all the blame lies on Kerry, who allegedly “came up with a text that nobody ever saw before”. Every shill has scrambled to cast Israeli-firster Fabius as savior. And yet the Elysee Palace has stressed that Fabius was just following Hollande’s orders - which, in thesis, meant renegotiating the “weak points” of the deal. Call it, essentially, “incompetent” Hollande showing Obama he’s got balls.
    (...)

    [3]
    ‘Israel will attack Iran if you sign the deal, French MP told Fabius’
    http://www.timesofisrael.com/israel-will-attack-if-you-sign-the-deal-french-mp-told-fabius
    Paris legislator Meyer Habib, a friend of Netanyahu, called his FM in Geneva to warn of likely response should accord be signed, Israeli TV reports
    By Times of Israel staff November 10, 2013, 8:53 pm

    [5] http://blog.mondediplo.net/2013-11-10-Nucleaire-iranien-la-France-s-oppose-a-une