person:miguel sánchez

  • Les inconstances d’une vierge

    Georges Lapierre

    http://lavoiedujaguar.net/Les-inconstances-d-une-vierge

    L’essai de Georges Lapierre Vierge indienne et Christ noir,
    une « petite archéologie de la pensée mexicaine »,
    paraît en feuilleton, deux fois par mois,
    sur « la voie du jaguar ».

    À la différence de l’original d’Estrémadure, la Guadalupana mexicaine n’est pas une vierge noire, elle a été créole, la « créole prodigieuse et sacrée » de Miguel Sánchez, aujourd’hui elle est plutôt mexicaine et métisse, elle fut indienne, elle l’est toujours et, parfois, transparaissent, derrière son visage lisse, les traits d’une déesse chtonienne, la Terre Mère ou Madre Tierra, des peuples indiens. Elle se trouve entre deux mondes et paraît hésiter à prendre le parti de l’un contre l’autre. Elle est métisse dans ses hésitations. (...)

    #Mexique #histoire #religion #dualité #Terre_Mère #entre-deux-mondes #peuples_originaires #cosmovision


  • Avoir quelqu’un dans la peau

    Georges Lapierre

    http://lavoiedujaguar.net/Avoir-quelqu-un-dans-la-peau

    L’essai de Georges Lapierre Vierge indienne et Christ noir,
    une « petite archéologie de la pensée mexicaine »,
    paraît en feuilleton, deux fois par mois, sur « la voie du jaguar ».

    Au sujet de la peinture de la Vierge qui se trouve dans l’église de Tepeyac, le bachelier Miguel Sánchez, qui est tout de même théologien, en vient à affirmer de manière bien catégorique : « Je ne doute pas que sur cette toile la Vierge soit avec son image. » Il rejoint ainsi, après plus d’un siècle de dictature chrétienne, et sans que l’Église y trouve à redire, la conception indienne, qui veut que les dieux soient réellement présents dans l’image ou le signe qui les représente. Dans la société mésoaméricaine, on est l’être de son apparence : « L’être se confond avec le paraître, mais le paraître est perçu comme tel, c’est-à-dire comme extériorité. » Les Aztèques utiliseront le terme de « peau », d’« écorce », de « couverture » pour expliquer ce concept d’ixiptla (...)

    #Mexique #histoire #religion #nahual #dualité #Église #peuples_originaires #cosmovision


  • La Femme de l’Apocalypse

    Georges Lapierre

    http://lavoiedujaguar.net/La-Femme-de-l-Apocalypse

    L’essai de Georges Lapierre Vierge indienne et Christ noir,
    une « petite archéologie de la pensée mexicaine »,
    paraît en feuilleton, deux fois par mois, sur « la voie du jaguar ».

    Un siècle après l’apparition de l’image de la Vierge de Guadalupe, Miguel Sánchez se faisant l’interprète du sentiment de la population créole donne à l’image une autre identité, celle de la Femme de l’Apocalypse : la Guadalupana est en réalité la Femme que le visionnaire saint Jean l’évangéliste a vue dans le ciel de la mer Égée. Miguel Sánchez est formel : la vision de l’apôtre est prophétique, cette « image peinte au ciel » préfigure l’image qui se trouve à Tepeyac. (...)

    #Mexique #histoire #religion #mythologie #Église #peuples_originaires


  • De Diego à Juan, la naissance d’une image

    Georges Lapierre

    http://lavoiedujaguar.net/De-Diego-a-Juan-la-naissance-d-une

    L’essai de Georges Lapierre Vierge indienne et Christ noir,
    une « petite archéologie de la pensée mexicaine »,
    paraît en feuilleton, deux fois par mois, sur « la voie du jaguar ».

    Le livre de Miguel Sánchez ne se contente pas de relancer le culte de la Vierge de Guadalupe Tepeyac, il achève de donner forme à une représentation mentale qui fait sens. En général le mythe rappelle sous une forme dramatique un événement civilisateur, il en explique l’arbitraire. De la même manière, l’apparition miraculeuse de la Vierge sur la colline Tepeyac reste l’événement fondateur de la société coloniale et, plus largement, de la société mexicaine. L’apparition de la Vierge donne un sens au monde né de la conquête. Mais alors que le mythe, un discours qui révèle le réel, repose avant tout sur la parole et raconte une histoire, la pensée religieuse s’appuie sur l’image qui, elle-même, renvoie à toute une dramaturgie. (...)

    #Mexique #histoire #religion #Église #apparition #peuples_originaires #mythologie #Apocalypse


  • Un livre

    Georges Lapierre

    L’essai de Georges Lapierre Vierge indienne et Christ noir ,
    une « petite archéologie de la pensée mexicaine », paraît en feuilleton, deux fois par mois, sur « la voie du jaguar ».

    Avec l’accord et le soutien des autorités ecclésiastiques, le bachelier Miguel Sánchez publie un petit livre intitulé Image de la Vierge Marie, Mère de Dieu de Guadalupe, miraculeusement apparue dans la ville de Mexico. La légende concernant les apparitions de la Vierge à un Indien nommé Juan Diego et touchant l’origine miraculeuse de son image exposée dans le sanctuaire du Tepeyac vient de naître. C’est la version officielle et, pourrait-on dire, canonique, du culte de la Vierge de Guadalupe Tepeyac, tel qu’il existe encore de nos jours, avec l’immense popularité que nous lui connaissons. (...)

    #Mexique #histoire #religion