person:père noel

  • Les Gilets jaunes entre spectacle et révolte. Réaction ou révolution sociale ?
    par Patrick Mérin – 01/2019 : https://le-cafe-anarchiste.info/gilets-jaunes-spectacle-revolte-revolution

    Les Gilets Jaunes (GJ) font le spectacle sur des ronds points et ont le vent en poupe depuis fin novembre dans les médias, on entend beaucoup de choses sur eux. On a pu voir au début les « grands » médias avoir un regard favorable sur les GJ (ça leur faisait un sbonnet rouge gilet jaune pere noelujet pour diffuser leurs propres cultures antitaxe), puis suite aux casses du 1er décembre et aux demandes plus « sociales », ils eurent un regard moins favorable, tentant la division des GJ (dichotomie entre vrais ou faux GJ, etc).

    Même si ce mouvement peut être protéiforme et non monolithique, et qu’à certains endroits (ou certaines personnes) il y a de bonnes pratiques et aussi des idées émancipatrices déclarées, il se trouve cependant que, dans l’ensemble du mouvement, beaucoup de choses posent question (Lire Les gilets jaunes ou la politique masquée ou Le choix dangereux du confusionnisme), même si celui-ci peut peut-être changer globalement d’essence dans les prochaines semaines, le tout dépendant du rapport de force et de l’implication révolutionnaire en son sein. /.../

    #giletsjaunes #revolte #electoralisme #capitalisme #anarchisme

  • Quand la multitude est décidée à progresser : Nul ne sait ce qui naîtra – Salimsellami’s Blog
    https://salimsellami.wordpress.com/2018/12/08/quand-la-multitude-est-decidee-a-progresser-nul-ne-sait-ce-q

    PERSONNE

    – Mais qui sont-ils ? Mais que disent-ils ?
    – Ils s’appellent les Gilets Jaunes. Ils disent leur colère.
    – Mais je ne connais pas ces gens-là.
    – Président, ces gens-là sont des gens du peuple de France.
    – Ils se ressemblent donc tous.
    – Non, ils sont divers comme peut l’être un peuple riche de sa diversité. Oui, ces nouveaux acteurs ont leur uniforme, et leur étendard réfléchissant est levé.
    – Quelle langue parlent-ils ?
    – Pas la langue des affaires. Non, mais une langue bien vivante et fleurie.
    – Que veulent-ils qu’ils n’ont déjà ?
    – Du pouvoir d’achat.
    – Ils l’ont déjà.
    – Mais il se réduit comme peau de chagrin.
    – Qu’on leur donne des mouchoirs et un moratoire aussi.
    – Mais, Président, ils veulent aussi la justice sociale.
    – Bibi, c’est pas le Père Noël. Qu’attendent-ils encore ?
    – Une réponse de votre part. Un changement de cap.
    – J’ai une mission à remplir, j’ai un cap à tenir, une vision, un projet, un récit. Dites à ces gens qu’on changera de méthode s’il le faut.
    – Mais leurs fins de mois sont difficiles.
    – Dites-leur que « ce n’est pas le chemin qui est difficile. C’est le difficile qui est le chemin. »
    – Président, ils veulent aussi la justice fiscale.
    – Dites-leur qu’il ne faut pas confondre « faire légal ce qui est juste et faire juste ce qui est légal ».
    – Mais, Président, ils veulent aussi des référendums, la proportionnelle, la démocratie.
    – Ils l’ont déjà. Elle est inscrite dans le marbre.
    – Ils parlent aussi de précarité, de SDF, de déclassement, de retraite, de sécurité sociale, de délocalisations, de réfugiés, du handicap, d’innovations… Ils ne demandent pas de devenir milliardaires ; seulement de vivre dignement dans un pays riche.
    – Mais enfin, n’ont-ils jamais entendu parler de la transition écologique, de la fin du monde qui nous menace tous ?
    – Si Président. Mais ils pensent tout simplement que cette vraie cause nationale, pour ne pas dire mondiale, est utilisée par vous et les vôtres comme le contre-feu idéal à toutes leurs revendications légitimes. Ils sont fatigués. Ils sont las des mensonges.
    – Moi, je vois qu’ils ont encore des forces pour toute cette violence. C’est une révolte contre les institutions ?
    – Non Président, c’est plus profond, c’est bien plus rationnel que cela. C’est peut-être une « révolution démocratique » en gestation. Pas celle que vous aviez envisagée, oh ! non. La France est grosse. Mais nul ne sait ce qui naîtra.
    – Ce que je veux…
    – Président, ils ont déjà réussi à mettre en branle un formidable mouvement qui prend corps jour après jour, qui revivifie en même temps les valeurs de solidarité, d’égali…
    – Mais c’est moi qui…
    – Vous ne comprenez donc pas. L’homme seul devrait savoir qu’il ne peut rien quand la multitude est décidée à progresser.                                                                                            URL de cet article 34196 
    https://www.legrandsoir.info/nul-ne-sait-ce-qui-naitra.html

  • Moment détente (?) : Macron et les Fake News - Comment contrôler la presse !
    https://www.crashdebug.fr/diversifion/14534-moment-detente-macron-et-les-fake-news-comment-controler-la-presse

    Gros boulot pour ce Youtubeur qui s’était déjà illustré chez nous, respect...

    Amiitiés,

    f.

    Source : Youtube.com

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : François Asselineau explique le programme d’Emmanuel Macron en 1mn

    Crashdebug.fr : Réformes économiques et sociales : Découvrez à quelle sauce veut nous manger la Commission européenne en 2017 en 9 points

    Crashdebug.fr : Hausse des salaires en cabinets ministériels : « choquant » selon un ex-député

    Crashdebug.fr : 120 millions de moins sur les stock-options, le dernier cadeau de Macron aux plus riches...

    Crashdebug.fr : Guyane : Macron Père Noël des milliardaires

    Crashdebug.fr : Politique fiscale : 88% des Français estiment que le gouvernement favorise les grandes fortunes

    Crashdebug.fr : Emmanuel Macron : 64% des Français sont (...)

    #En_vedette #Divers

  • Pierre m’appelle au secours
    Sa maison biscornue est inondée
    Son équipe de rugby va mal

    Je ne passe pas l’inspection
    Des vestiaires
    Je suis envahi de punaises

    Sarah et moi
    Pas bien réveillées
    Du tout

    Tentative d’autoradio
    Du Macron en veux-tu en voilà
    Tu n’en veux pas, en voilà quand même

    De temps en temps
    La rubrique nécrologique
    Apporte de douces nouvelles

    Les syndicalistes ont tellement l’habitude
    De ne rien faire que lorsqu’ils font grève
    Ils appellent ça une journée d’action

    Jean d’Ormesson
    (1925 - 2017)
    Et nous respirons tous mieux

    Ce sont des massacres grandioses
    Dans des paysages sublimes

    C’est beau comme du Jean d’Ormesson

    Ennui profond
    Aucun courage
    Faim froid fatigue

    Ne serait-ce que sortir
    Marcher jusqu’à la cantine
    Et prendre un café

    De la table depuis laquelle
    Je prends mon café, vue sur la terrasse
    Où, comme au cinéma, P. Rebbot boit un coup

    De la table depuis laquelle
    Je prends mon café, je lis
    Deux fois né, Constantin Alexandrakis

    De la table depuis laquelle
    Je prends mon café, je finis
    Par me lever et rentrer au travail

    Ces derniers jours
    J’avais le souci de rattraper
    Mon retard dans Mon Oiseau bleu

    L’ayant rattrapé (Mon Oiseau bleu)
    Je m’ennuie (beaucoup)
    Et je n’ai plus rien (du tout) à écrire

    Désœuvrement
    Et si je faisais des poèmes
    Avec les objets-sujets de mes mails ?

    D-O-U-D-O-U (Julia)
    Comme dans Matrix, tu vois ? (Adrien Genoudet)
    Le CNL s’offre à un clown (L.L.d.M.)

    Contrat TNB (TNB)
    Abraham Pointcheval (Hélène Gaudy)
    Lecture (Oana Munteanu)

    Neil Young (Neil Young)
    Mon cœur balance (L.L.d.M.)
    Curatelle renforcée (pdj@desordre.net)

    Sur la mauvaise péniche (pdj@desordre.net)
    Caroline et les cailloux (Gilles Coronado)
    On dit lourdement armé (Adrien Genoudet)

    (no subject) (Sarah Cillaire)
    Notules dominicales de culture domestique (P. Didion)
    Le bon numéro (terrier@rezo.net)

    Mon Oiseau bleu à Rennes (pdj@desordre.net)
    Rêve du premier décembre (pdj@desordre.net)
    Encore de la pédagogie (terrier@rezo.net)

    Elle nous dit rien (terrier@rezo.net)
    Alice (terrier@rezo.net)
    Syntaxerror (terrier@rezo.net)

    Une sortie au théâtre (Decroly)
    Organisation projet (Decroly)
    Trio de solos de saxophones (J.-L.G.)

    L’Étreinte (T.N.B.)
    Sélection à l’université (D. Pifarély)
    Merci (Monika)

    Fuir ? (J.)
    Decroly, le chinois et le tennis (J.)
    Le Père Noël analysant (J.)

    Toute ma vie
    Mon œuvre majeure
    Me désennuyer en open space

    Puisque j’aime tant la scène
    Je devrais écrire une pièce
    Qui se passe en open space

    Ou, est-ce qu’au contraire
    Écrivant pour m’évader
    Porter l’action dans les Cévennes ?

    Dans une réunion au travail, sentir
    Qu’on ne prend pas la bonne direction
    S’en moquer, s’en réjouir presque. Mauvais esprit

    Revenir exsangue du travail
    Trouver Zoé affairée au repas du soir
    Et Laurent et Ransley apportent le dessert !

    Rien
    À
    Faire

    Lire quelques pages
    Écrire un poème
    Ressortir chercher les amis

    Passer prendre Emile au rugby
    Bref échange avec Léo
    Plaisir de le voir répéter ses gestes

    Le dal de Zoé déchire sa race
    Je ne sais pas si on peut dire les choses
    Comme ça dans un poème

    Ransley a apporté
    Un gâteau de châtaignes drômois
    Tellement différent du mien cévenol

    On rit beaucoup
    Autour de cette table
    Surtout à mon propos

    La complicité de Laurence
    Avec mes enfants
    Chaque fois, me bouleverse

    Je dépose Laurence et Ransley
    En chemin je raconte ma mésaventure
    De péniches de dimanche

    Il faut vraiment
    Que je retravaille
    Ce récit : ça vaut le jus

    Je tombe de fatigue
    Je tente un peu de lecture
    Le livre tombe de fatigue aussi

    #mon_oiseau_bleu

    • Il en ressort, quelques minutes plus tard, chargé de deux gros sacs remplis de billets. Le quinquagénaire accélère le pas puis abandonne sa valise avant d’échapper aux caméras de vidéosurveillance. Le bagage a été retrouvé et examiné.

      L’enquête se poursuit donc pour retrouver le voleur. « Les policiers de l’aéroport le connaissent. C’est un homme qui traîne sur la zone depuis un moment. Ils sont entre cinquante et cent comme lui à vivre sur l’aéroport, et à vivre en fouillant notamment les poubelles des hôtels de la plate-forme. Mais pour l’instant ce suspect n’est pas réapparu », rapporte une source proche du dossier. Reste à savoir comment la porte de ces locaux normalement sécurisés a pu rester ouverte...

      Bref, il n’y a malheureusement pas plus de conte de Noël (ici, la justice, par exception) que de Père Noël, il a été identifié, reste à voir combien de temps il pourra faire durer sa cavale.

      #police #surveillance

  • Transports lillois : Keolis joue à qui veut perdre des millions mediacites.fr/lille - Olivier Aballain - 8 décembre 2017
    https://www.mediacites.fr/lille/decryptage-lille/2017/12/08/transports-lillois-keolis-joue-a-qui-veut-perdre-des-millions/8 minutes

    La Métropole européenne de Lille (MEL) choisira son nouveau délégataire pour les transports publics le 15 décembre. L’actuel détenteur, Keolis-Transpole, est donné archi-favori face à Transdev. Il a pourtant accumulé 85,7 millions d’euros de pertes ces dernières années. Explication d’un paradoxe.


    Ce 30 novembre 2017, à la station Lille Europe, Gilles Fargier est tout sourire. Le patron de Keolis Lille (Transpole) est venu en invité assister à l’inauguration des premiers portiques d’accès au métro dont il a la gestion. L’investissement dépasse le million d’euros, supporté intégralement par la métropole lilloise (MEL). C’est la Saint-Nicolas avec une semaine d’avance ! D’autant que dans sa hotte, le Père Noël Damien Castelain, président (divers droite) de la MEL, transporte un cadeau bien plus somptueux, d’une valeur de 60 millions d . . .

    La suite de l’article est payante. Néanmoins, quelques extraits :

    Un cadeau de 60 millions d’euros par la MEL à Kéolis pour que Transpole mette en place ces portiques de soit disant sécurité
    Un des rares cadeaux que la MEL aura fait à son opérateur de transport, tout au long du contrat de 7 ans qui s’achéve.

    Le réseau Lillois a plongé dans le rouge dés 2012.
    Année après année, l’exploitant Kéolis Transpole a du essuyer les pertes, et plus exactement demander à sa maison mère, Kéolis Sa, contrôlé par la SNCF de boucher les trous.
    Celui ci a re financé sa filiale Lillois à hauteur de 64,8 millions d’euros en capital entre 2012 et 2016. Un gouffre.

    Kéolis et Trandev se livrent à une concurrence acharné sur le renouvellement du contrat (avec énormément d’avantages pour kéolis).

    Transpole a accumulé de 2011 à 2016 un déficit d’exploitation de 85,7 millions d’euros, qui intègre le transfert à kéolis SA de 80 % du crédit d’impôts CICE touché par la filiale Lilloise.

    Kéolis SA a du re capitaliser sa filiale pour compenser la cash consommé par son déficit.

    De 2012 à 2016, le montant versé par Kéolis à sa filiale a attend 64,8 millions d’euros, dont ma majorité en cash selon les experts du cabinet Secafi . . .

    La billetique, un ratage bien exploité par Transpole
    La mise en place de la carte et du ticket Pass Pass sans contact a été pour le moins chaotique . . .
    Un manque à gagner évalué à 23 millions d’euros pour la seule année 2016 . . . .
    Kéolis tente donc d’obtenir une indemnisation pour les dysfonctionnement du systéme Pass Pass . . .
    Rien ne dit qu’une telle somme finira par renter dans les caisses de l’entreprise . . .

    En attendant, la direction a pu mettre la pression sur les salariés et même sur l’emploi . . .

    Un investissement sur l’avenir
    Ce qui semble par dessus tout motiver Kéolis ce sont . . .
    Un tramway vers Lesquin en 2013 . .
    L’intégration à un grand réseau ( Bus Tramway Métro automatique . . . ) pour ses contrats à l’étranger . . .

    Aucun opérateur ne peut officiellement prévoir une marge négative, mais rien ne les empêche de se tromper . .

    #Keolis #Transpole #Transdev #Lille #MEL #Damien-Castelain #SNCF #Portiques #Tramway #Bus #billeterie Les #affaires sont les affaires #berdouilleux

  • LinuxMAO — Éditorial de décembre 2017
    https://linuxfr.org/news/linuxmao-editorial-de-decembre-2017

    Eh bien voilà ! On approche doucement de la fin de cette dix-huitième année du nouveau siècle. Déjà presque le temps d’une génération, en somme. Ceux-là mêmes qui viennent d’atteindre leur majorité ne croient déjà plus au Père Noël depuis longtemps. Alors, plus de Santa Klaus à qui se fier aveuglément pour choisir la carte-son ou la surface de contrôle qui trônera symboliquement au pied du sapin, cette année. Il va falloir sérieusement se documenter sur les possibilités et la compatibilité de l’engin, seul, sans rennes ni traîneau. Toutes les réponses sont là, à portée de clic, sur linuxmao, parmi les innombrables pages de documentation ou sur une simple question postée sur les forums. Alors, c’est qui le vrai Père Noël, sans blague ?

    lien n°1 : Article originel sur linuxmao.orglien n°2 : linuxmao.org sur la (...)

  • Ce qu’il faut savoir sur les jouets connectés
    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/12/02/ce-qu-il-faut-savoir-sur-les-jouets-connectes_5223548_4408996.html

    S’ils s’invitent en nombre dans les magasins et sur les listes au Père Noël, les jouets connectés suscitent quelques craintes. Voici un petit guide pour s’y retrouver. Tablettes, robots, peluches, jeux de société… Difficile de ne pas trouver une catégorie de jouets dont un ou plusieurs modèles n’aient pas une version connectée. De récents scandales montrent que le secteur n’est pas encore tout à fait au point pour que les plus jeunes puissent s’amuser en toute sécurité. En sept questions, Pixels fait le (...)

    #jouet #profiling #enfants #CNIL #UFC-QueChoisir

  • Début de rêve au Japon
    Fin de rêve dans sa bouche
    C’est à l’image des détours que je prends dans la vie

    Encouragé par la géographie
    De ce nouveau rêve
    Je change de draps

    Zoé dans la voiture ce matin
    Tu sais Papa, je n’ai jamais cru
    Au Père Noël, je souris

    Quand mes copines me parlaient
    Du père Noël
    Je ne voyais pas de quoi elles parlaient

    Et quand elles me disaient qu’il leur apportait
    Des cadeaux, je répondais que moi
    J’allais les chercher moi-même avec toi dans un magasin

    Open space désert et ensoleillé
    Et j’ai tout le rêve, l’anguille, de ce matin
    À reprendre : joie matinale sans fard

    À force d’inscrire le signe ?
    Tous les mardis à la même heure
    Je finis par faire un trou dans mon agenda

    Chaque semaine, j’imprime
    Les récits des rêves de la semaine
    Que je relis en bas de chez le psy : je révise ?

    Au carrefour un fou
    Poursuit un piéton de son discours
    Et empiète sur la chaussée

    Il s’en faut de peu
    Qu’ils ne soient fauchés
    Emportés par la folie d’un seul

    Je suis foudroyé du regard
    Par une femme propre sur elle
    Pour avoir donné la pièce à un mendiant

    « Il ne vous a même pas remercié »
    Me fait-elle remarquer
    Esprit d’escalier

    Dans le métropolitain je croise une modèle
    Que je vois tous les jours dans la com’ de la boîte
    Dans le métropolitain, elle fait la gueule

    Au café les arguments simplistes
    De jeunes gens affranchis
    Paroles récitées par cœur

    Tous les mardis je prends mon café
    En terrasse et en compagnie
    D’un monsieur en déambulateur

    Son arrivée sur les lieux
    Son installation, sa commande, sa consommation
    Durent le temps pour moi de relire six pages

    Toutes les personnes assises
    À ce café sont comme moi
    Obèses

    Toutes les personnes assises
    À ce café sont comme moi
    Elles parlent toutes seules

    Toutes les personnes assises
    À ce café sont comme moi
    Elles arrivent tout droit de Saint-Anne, moi j’y vais

    Et maintenant
    Je sais pourquoi
    J’écris

    Ferait
    Aussi bien
    D’arrêter ?

    Non, justement, quand j’écris
    C’est vraiment moi
    Que j’essaye de réparer

    Quand je photographie
    Ce n’est pas moi
    A qui je tente de venir en aide

    Un peu de ménage
    Sarah révise sa méthodologie
    Je passe la wassingue

    Quel con j’ai oublié au bureau
    Mes dernières corrections des Anguilles
    Je ne prends pas soin de mes rêves

    Il fait un temps radieux
    Fenêtre ouverte sur un air immobile
    Dans ma tête en revanche

    Et je déchire
    Une douzaine de pages
    De rêves. Corrections faites

    Que corrige-t-on
    Quand on corrige
    Le récit d’un rêve ?

    B. est là
    Devant moi
    Resplendissante

    Nous marchons dans les rues ensoleillées
    Nous nous asseyons, nous parlons
    C’est un peu la Vie à bord du Redoutable

    Je la surprends
    Par un dîner végétarien
    Sans légume

    Huîtres, citron
    Pieuvre, huile d’olive, sel, paprika
    Tiramisu

    Nous parlons
    À propos de la vie passée
    À bord du Redoutable

    On rit (beaucoup)
    On pleure (un peu)
    On part au cinéma

    Le Redoutable
    De Michel Hazanavicius
    Film détestable

    Michel Hazanavicius est un con
    Qui se croit très fort en montant aujourd’hui
    En numérique comme Godard faisant hier en analogique

    C’est, entre autres choses
    Ne pas comprendre que ce ne sont pas
    Les développeurs qui ont inventé le montage numérique

    Les développeurs n’ont rien inventé
    Ils ont encodé
    Les inventions de Godard (et d’autres)

    Le désir de domination (de Godard)
    Inextinguible qui sourde (chez Hazanavicius)
    En dit long sur les complexes (d’Hazanavicius)

    Hazanavicius ne se rend même pas compte
    Que la seule qualité de son film
    Est paradoxale : Godard y survit

    Finalement Hazanavicius
    Est comme les journalistes de son film
    Seulement intéressé par les potins

    Du livre d’Anne Wiazemski
    Il ne retient que l’amertume
    Cuisinier d’endives !

    Je n’aime pas
    Jamais
    Quand B. me dit au revoir

    #mon_oiseau_bleu

  • Publicité (à la con) et cause des femmes - Le blog de Bernard Gensane
    http://bernard-gensane.over-blog.com/2017/03/publicite-a-la-con-et-cause-des-femmes.html

    Suite à mon blog de la pub pour le beurre de Monoprix , un correspondant me suggère de m’intéresser aux pubs du fournisseur DishesGoods et ses produits de vaisselle sexistes. On trouve ces produits, entre autre, au BHV.

    #sexisme

    • Je ne savais pas que ça se faisait encore, pis, dans un lieu comme le BHV.
      Les bras m’en tombent...
      A noter que dans ce blog on voit qu’il faut des produits vaisselles différents pour les porteurs de bite et leur autres.
      Si un homme pouvait m’expliquer comment il fait la vaisselle (a priori différemment de moi, puisque porteur de la chose) ça m’intéresse...
      #sexismeordinaire

    • Monoprix ? Je recherche des informations sur le BUG organisationnel du week end dernier.

      Je ne sait pas si beaucoup de SeenThisien(e)s font leurs courses dans ces magasin, s’ils peuvent poser la question à leurs familles, leurs relations . . .

      Le week end dernier (Samedi 18 Mars 2017) c’était « l’arrivée » de la nouvelle Carte de fidélité Monoprix. « L’arrivée » entre guillemets, bien sur.

      Monoprix désactivait son ancienne carte donnant droit à réduction, afin que ses clients demandent obligatoirement la fameuse Nouvelle Carte, mais, mais il n’y avait pas de cartes.

La plupart des magasins Monoprix de France n’ayant pas reçu le stock de nouvelles cartes.

      Ceci a donc entrainé la pagaille dans la plupart des magasins Monoprix de France, et la non-réussite (parlons corporate) de la trés trés grosse opération commerciale associée.



      A la caisse, les client(e)s qui avaient fait le plein en promotions (genre 50% de réduction immédiate sur le second article) ne pouvaient pas en bénéficier. Et ils se laissaient pas faire ! C’est ça les client(e)s de beaux quartiers. Ça bloquait partout, on a frisé l’émeute.
      Ils les voulaient leur réductions immédiates à la caisse. Ils se laissent pas faire ce gens là.

      Heureusement, il y a des employé(e)s qui savent faire leur travail !

      Les caissières demandaient aux client(e)s qui avaient la nouvelle carte, d’enregistrer les achats des clients qui ne l’avaient pas (la fameuse nouvelle carte) afin que les premiers puissent bénéficier des remises immédiates.
      Entre gens bien, il se sont rendu cet aimable service, et c’était si gentiment demandé par les caissières.
      On peut se poser des questions sur les effets à long terme des liens noués entre clients, entre caissières et clients à cette occasion. _

      Un crash national de première grandeur .
      
Les chiffres d’affaires prévus pour l’opération n’ont pas été atteints.


      Pour cette erreur de la direction de Monoprix, les salarié(e)s des magasins (qui ont sauvé en grande partie cette opération commerciale) ont été sanctionnés collectivement.

      
Les primes associées à l’opération ont sauté.
      
Faut quand même pas croire au Père Noel !


      Ceci dit, à Mardi matin, les magasins semblent avoir été approvisionnés en nouvelles cartes, 5 cartons pour Marcq en Baroeul par exemple.

      

Dans les Magasin, la visite annuelle des parisiens (les cadres du siège social qui viennent une fois pas an tout critiquer) est attendue avec impatience.
      Une préparation de post-its colorés, d’accueil est en cours. 



      Il est trés probable que cet accident fasse rire, s’esclaffer grassement les équipes de management des concurrents. 
Les ptis macrons, il leur faut pas grand chose.
Ceux ci n’en retireront aucune leçon sur la pagaille entrainée par la désorganisation qu’ils installent dans leurs entreprises respectives.
      Qu’ils n’oublient pas que l’on se fera un plaisir d’informer tout le monde.

      Source : http://richessem.eklablog.com/article-248-les-resultats-d-auchan-de-carrefour-et-de-casino-pou

      #Bug #Crask #Carte_de_réduction #Monoprix

    • Pas évident… une recherche sur les mots-clés « évidents » ne fournit que le lien que tu mentionnes. Par contre, plein de site sur l’intérêt de la nouvelle carte.

      Mon quartier était truffé de Monoprix mais depuis quelque temps, l’enseigne a fortement restreint le nombre de ses points de vente. De ce que je perçois au bénéfice de Carrefour. Du coup, mes courses du week-end n’ont pas eu lieu chez Monop’

      (sinon, peut-être un billet séparé pour pas perturber ce monstrueux #à_la_con ?)

  • Benoît Hamon, de gauche ? Vraiment ?
    http://www.marianne.net/russe-europe/employe-pompes-funebres-100249558.html

    Cette victoire de Benoît Hamon est celle, avant tout, d’une politique de réseaux. Réseaux que l’intéressé a cultivés avec soin, et ce depuis de nombreuses années. Il faut se souvenir que Hamon entra en politique comme un « jeune rocardien », et qu’il y fréquenta alors un certain Manuel Valls. Mais, surtout, Benoît Hamon s’est construit un personnage politique sur le mode « de gauche, mais pas trop ». Il n’hésite pas à reprendre des thèmes comme le « revenu universel » ou à piocher dans le programme de candidats plus à gauche que lui, comme dans celui de Jean-Luc Mélenchon où il a trouvé l’idée de « constitutionnaliser » les Biens Communs. Il a, sur ce point, bien retenu la leçon de Guy Mollet, qui fut en son temps le fossoyeur de la SFIO, cet ancêtre du Parti dit socialiste, et selon qui ont prenait le pouvoir dans la social-démocratie par la gauche, mais que l’on l’exerçait par la droite…Alors, Benoît Hamon, de gauche ? Vraiment ?

    Il faut ici se souvenir de ce qu’il disait en septembre 2009, quand fut présenté le « plan de relance » traduisant (en petite partie) dans les faits le fameux « discours de Toulon » de Nicolas Sarkozy. Ce discours appelait à une « refondation » du capitalisme, et d’un capitalisme réglementé, mais au service du développement économique et social. Un beau discours, assurément, même si la pratique du gouvernement fut bien différente. Or, quand François Fillon, à l’époque Premier-ministre, présenta son budget, Benoît Hamon l’attaque sur sa droite (et même son extrême droite) en prétendant que « la France était ruinée ». (...)

    On peut alors voir tout ce qui dans les positions récentes de Benoît Hamon relève de la posture, de l’artifice, de la combinaison et même de l’enfumage. Il n’a, d’ailleurs, nullement dérogé à ses habitudes, votant les textes les plus discutables, et même les plus réactionnaires (comme la « loi travail), de 2012 à aujourd’hui. Benoît Hamon espère récupérer les débris du courant incarné par Martine Aubry, d’où le soutien chaleureux de cette dernière à sa candidature, soutien qui a visiblement provoqué un orgasme chez le journaliste de Libération qui en a rendu compte. Mais il s’est surtout engagé dans une politique ouvertement clientéliste. C’est ce qui explique dans une très large mesure ses positions, plus que douteuses, sur la laïcité, mais aussi certaines de ses pratiques à Trappes, dans sa circonscription. Céline Pina a décrit dans un ouvrage paru l’année dernière toutes les conséquences de cette forme de capitulation face aux organisations non pas musulmanes mais véritablement islamistes. (...)

    Le carnet de Jacques Sapir

    http://www.reveilcommuniste.fr/2017/01/qui-peut-croire-que-benoit-hamon-liberal-et-communautariste-est-de-

    • Juger Benoit Hamon sur ses actes (les lois qu’il a préparées) , un article sans hagiographie ni faux procès raciste (comme celui de Jacques Sapir ci-dessus qui est franchement dégueu de mon point de vue) :

      http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170130.OBS4576/les-deux-lois-de-benoit-hamon-a-bercy-ont-elles-fait-leurs-preu

      Que Sapir s’abaisse au niveau de Caroline Fourest et de Marine Le Pen, je ne m’y attendais pas.

    • Si un politique ne veut pas construire des réseaux, qu’il change de métier !
      Si ce sont des réseaux de milliardaires comme c’est le cas de Macron, ça pose problème, mais si ce sont des réseaux militants, je ne vois pas où est le problème.

    • On attendra la très pure révolution universelle de @biggrizzly et Sapir.

      Mais en attendant faut être lucide, si on déconne, on va se retrouver à avoir à choisir entre Marine Le Pen et soit Macron soit Fillon.

      Mais continuez à dénigrer Hamon qui n’est pas assez « pur » !

    • Un autre scénario est possible Le Pen contre Mélenchon.
      Personnellement le PS, les droites Macron-Fillon et l’extrême droite me révulsent car elles ne remettent jamais en question le cadre du système capitaliste.

    • Ce n’est pas une question de pureté, c’est une question de logique. Ce gars est un attrape-couillon. Et quand je vois que TOI tu tombes dans le piège, c’est juste déprimant. Hamon n’a JAMAIS critiqué sérieusement l’orientation pro-israélienne du PS depuis 15 ans. Par exemple.
      Là, ce gars n’a qu’une seule utilité : nous diviser, là, nous les qui savons combien les lois Macron, ANI, Compétitivité, CICE, Travail, combien le PS n’a RIEN fait pour éviter qu’elles arrivent, y compris Hamon, qui n’a fait que se mettre en réserve en 2014, quand cela devenait vraiment trop voyant qu’ils étaient au gouvernement, et qu’ils ne faisaient rien pour s’opposer...

      Ca fait une semaine que je m’inflige les journaux télévisés pour voir jusqu’à quel point ils font tout pour crédibiliser ce mec que seuls les connaisseurs du PS connaissaient avant 2014, au moment où on lui a dit qu’il fallait démissionner...

      Déprimant. Juste.

      Ce soir, les journaux se sont amusés à diffuser un sondage qui va à l’encontre de tout ce qui est publié depuis des semaines : Mélenchon en bon dernier. Oui. Et en fait, là maintenant, avec des gens comme toi, Mélenchon, vous allez lui demander de devenir raisonnable, parce que sinon Fillon ou Le Pen.

      Juste déprimant. Complètement.

    • @marielle
      @biggrizzly

      Je ne pense pas qu’il y ait actuellement une majorité de Français qui souhaitent remettre totalement en cause le système capitaliste. Cela nous contraindrait d’ailleurs à nous isoler des autres pays.

      Je suis personnellement pour une régulation du capitalisme. Parce qu’en terminer avec le capitalisme cela nécessite de mettre un policier derrière chaque individu. Cela se termine mal ce genre de programme, l’histoire nous l’a montré.

      Si on parvient à mettre au pouvoir quelqu’un qui organise une sérieuse régulation du capitalisme, en particulier du capitalisme financier, je serais très contente.

      Le risque actuel est très fort : 1 du fascisme, 2 de l’ultra-libéralisme débridé.
      Je pense que c’est dangereux de ne pas regarder en face ces dangers là.

      Avec sympathie quand même. On peut ne pas être d’accord sans s’envoyer des anathèmes ... ;-)

    • Le PS et Hamon, donc, sont la cause du fascisme de nos pays occidentaux (les Démocrates aux US, le Labour aux UK, ...). Nous y sommes déjà dans le fascisme, comment peut-on encore faire comme si ça pouvait être vraiment pire ? Oui, ça peut être pire, ça peut être à nouveau les pogroms... oui... Alors continuons à voter pour les mêmes. Hamon, c’est le même, absolument. Aucun espoir ne peut venir de ce zombie.

      Vouloir un Mélenchon, par exemple, comme Président, ce n’est pas que pour lutter contre le capitalisme (chuis patron faut pas déconner), c’est aussi pour éliminer la Vè, pour avoir une politique économique tournée vers l’avenir (l’écologie, ce genre de choses...) plutôt que vers les recettes dépassées et uniquement favorables à ceux qui possèdent déjà tout...

      Désespérant. En plus, faut que je me prenne une remarque du genre que le réalisme c’est Hamon. Déprimant. On a des millions de gens qui d’un seul coup se mettent à croire au Père Noël. Des années qu’il leur file des baffes le Père Noël, mais là, il vient de prendre le visage d’un gars jeune et gentil, et voilà, ils se mettent tous à y croire. Et ne pas y croire, c’est être utopiste. Consternant.

    • Ne nous y trompons pas. Je t’entends : si moi le puriste je maintiens ma position, je vais être celui par qui le FN va arriver.

      Alors, là, ce soir, si je suis déprimé, c’est parce que @monolecte, je dois lui donner raison. Si toi, @stephane_m, qui est plutôt conscientisée, tu en viens à faire les choix que tu fais, c’est que des millions d’autres personnes sont comme toi, à faire ce choix de bonne foi. Or, ce choix, c’est le même que l’on nous propose depuis 2002 : le PS ou la mort. Et il mène en effet à la mort de nos forces progressistes, à leur effacement dans le scrutin.

      Finalement, rien ne distingue la situation actuelle des autres scrutins passés. RIEN. A part ce détail : aujourd’hui, il y a déjà 25% de voix annoncées pour le FN.

    • Pour espérer échapper au fascisme, il faudrait sans doute que les citoyens admettent en nombre de commencer de penser sérieusement au-delà ; ou en dehors, d’un fétiche étatiste qui associe en sus deux objets sacrément problématiques, « peuple » et « pouvoir »... mais c’est tout le contraire.

      Quant aux petits jeux de postures et d’impostures auxquels se livrent les tristes individus qui ambitionnent de mettre leur gidouille au sommet de l’organigramme... certes, son statut d’ex-chef des palotins a desservi Valls, et pour cette fois, Manu ne sera pas de la course à qui sera Ubu.
      Mais je tiens que le vieux conseil d’ #Alfred_Jarry s’applique aussi bien aux primaires de gauche qu’à n’importe quelle autre des sollicitations citoyennes et dominicales du pouvoir :

      Voila c’ que c’est qu’d’aller s’prome’ner l’dimanche
      Ru’ d’ l’Echaudé pour voir décerveler,
      Marcher l’ Pinc’-Porc ou bien l’Démanch’- Comanche :
      On part vivant et l’on revient tudé !

      (#Chanson_du_décervelage)

    • Benoît Hamon : impasse et illusions – CONTRETEMPS
      http://www.contretemps.eu/presidentielles-hamon-impasse-illusions

      Une contre-révolution

      Or, Benoît Hamon a été ministre durant plus de deux ans dans les gouvernements Ayrault et Valls. Il en a épousé les grandes lignes. Il a gardé le silence à la mort de Rémi Fraisse. Il a laissé harceler toutes celles et ceux qui, par milliers à Notre-Dame-des-Landes, refusent des projets aberrants et entendent bien montrer que l’on peut vivre autrement. Il a participé à la politique économique d’austérité qui n’a cessé de favoriser les plus riches. Il a accepté le passage à 43 ans de la durée de cotisation pour les départs en retraite à taux plein. Et dans les domaines plus précis qui l’occupaient, sa politique n’a pas différé de la ligne générale. Comment pourrait-il en être autrement ?

      À compter du 16 mai 2012, il officie d’abord sous la houlette de Pierre Moscovici, le ministre de l’Économie et des Finances. C’est ce même Moscovici qui, peu de temps après sa nomination, a vanté la « révolution copernicienne » que représente pour le PS le ralliement à la « baisse du coût du travail » : c’est indéniable, depuis Jaurès, la « révolution » en question a bel et bien changé de nom ; elle ressemble même bien davantage à une contre-révolution.

      Voilà donc Benoît Hamon placé sous l’aile de Moscovici, ancien vice-président du Cercle de l’Industrie, un lobby qui réunit les PDG des grands groupes industriels français ; le même qui déclare aussi, dès son arrivée à Bercy, que « la culture de l’entreprise n’est ni de droite ni de gauche ». L’entreprise devient donc une valeur majeure et Benoît Hamon comme les autres au gouvernement s’en fait le héraut : il ne s’agit plus de défendre d’abord les salariés, mais d’évoquer « l’entreprise » comme une entité sans opposition sociale, sans luttes, faite imaginairement d’harmonie, sans considération de l’exploitation. François Hollande envisage même que les « valeurs » de l’entreprise soient transmises dans les écoles, les collèges et les lycées. La compétition se fait maître mot. À propos de Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l’économie sociale et solidaire et de la consommation, le journal L’Opinion salue sa « conversion au libéralisme » (17 décembre 2013) quand il défend une plus grande concurrence dans un certain nombre de secteurs. À partir d’avril 2014 et pour quelques mois, il devient ministre de l’Éducation nationale. Il reste peu de temps à ce poste mais en trouve néanmoins assez pour enterrer les ABCD de l’égalité sur la lutte contre les stéréotypes de genre, attaqués par les réactionnaires contempteurs de la prétendue « théorie du genre » qui causerait la décadence cataclysmique de la civilisation…

  • Le Petit Journal « AMIS3 » - [Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija]

    https://www.lettonie-francija.fr/journal-ami3-2017-janvier-1297

    N°1 - Le Petit Journal "AMIS3" - janvier 2017

    Notre association humanitaire "AMIS3"est sise à Mētriena, Novads de Madona, un village très rural encore empreint de relents soviétiques. Elle a vu officiellement le jour en 2015 et c’est maintenant que les choses commencent à bouger pour de bon ! Grâce à Lettonie-Francija qui nous donne la parole, nous essaierons au rythme de l’actualité de vous tenir informés à travers ce petit journal.

    Grosse livraison par Emmaüs Bassin Toulousain
    Fin décembre 2016, Emmaüs Bassin Toulousain nous a livré un gros camion : Meubles, ménagers, vêtements, vélos et de nombreux articles de la vie courante correspondants à peu près à une liste préalablement établie par nos bénévoles. La municipalité de Mētriena nous ayant loué un local, nous avons aménagé « un magasin » ouvert un peu à tâtons selon la disponibilité d’une bénévole. Peu à peu nous essaierons d’établir un planning qui sera affiché sur la porte.

    Selon la méthode préconisée par Emmaüs, nous ne donnons pas, nous demandons une participation. Bien entendu elle est adaptée à la précarité de la situation économique de ceux à qui s’adresse cette action, mais chacun repart avec la dignité d’avoir « acheté » et non d’être secouru… AMIS 3 respectera la méthode EMMAÜS.

    L’utilisation des fonds récoltés
    Les fonds récoltés par la vente ou les dons serviront à aider des urgences sociales locales au cas par cas, surtout dans le domaine de la santé car ici beaucoup n’ont pas de couverture sociale et lorsque survient la maladie ou l’accident, c’est la catastrophe… Pour ce qui est du fonctionnement, nous nous en tenons au strict minimum. Pour être plus efficace les premières années, nous espérons l’aide de donateurs, sponsors, mécènes sensibles à notre démarche. Vous retrouverez nos coordonnées dans les premiers articles parus ou bien en contactant Lettonie-Francija ou encore en nous laissant un message sur amis3lv chez inbox.lv en français ou en letton, la langue qui vous sied le mieux. Nous répondrons très vite à vos interrogations, vos suggestions et vous documenterons si vous souhaitez organiser une collecte sous quelque forme que ce soit.

    Le Noël du jardin d’enfants de Mētriena
    L’arrivée du premier camion Emmaüs s’est synchronisé avec la journée du Sapin de Noël à Pamatskola (école primaire) et au pied levé nos bénévoles profitant des premières entrées d’argent provenant des ventes, préparèrent un petit paquet cadeau pour chaque enfant : bonbons, mandarines et petit jouet personnalisé. Les enfants issus pour la plupart de famille très modestes furent vraiment surpris et ravis de cette initiative, une première dans le village ! Cette année c’était le vrai Père Noël !!! Merci à nos quelques bénévoles qui, en plus de faire plaisir aux enfants, ont pensé que cette opération pourrait aussi faire mieux comprendre pourquoi cette association dans le village et peut-être éveiller des sentiments chez des bénévoles potentiels ? Le bénévolat est à son balbutiement dans les pays de l’ex-URSS, il est fragile et les salaires si bas que donner ne serait-ce qu’un peu de son temps est extrêmement généreux et peu courant. Il faut le stimuler, le soutenir, l’encourager !

    Prochaine action humanitaire envisagée
    Une jeune maman de Mētriena a été opérée de la tête il y a quelques mois. Le mal récidive, une autre intervention chirurgicale est prévue pour février. La première lui a coûté environ 200€... la prochaine sera plus importante et elle n’a aucun moyens financiers. Nous voudrions prendre en charge la totalité de cette intervention qu’Amis3 réglerait directement au centre hospitalier.

    Prochain ravitaillement d’Emmaüs Bassin Toulousain
    Voici qu’un nouveau camion cofinancé par plusieurs Communautés d’Occitanie nous est annoncé pour le printemps ! En ce moment nous établissons une liste pour répondre au plus juste aux sollicitations locales.

    Un grand MERCI à tous ceux qui sont déjà partenaires d’AMIS3
    Sans eux nous ne pourrions exister. Et bienvenue à tous ceux qui souhaitent nous aider ou bien simplement en savoir plus sur le pourquoi, le comment et tous les projets qui vont avec ! Un dossier numérisé assez détaillé est à votre disposition sur simple demande.

    Pour AMIS3 : Jean AMBLARD, membre du conseil d’administration, l’étranger qui œuvre dans l’ombre des autochtones, chargé des relations franco-lettones : Amis3lv chez inbox.lv

    #Lettonie #association #humanitaire #AMIS3 #Emmaüs #Mētriena

  • Alisa Chevtchenko, pirate russe ou victime d’une erreur judiciaire ?

    http://www.lemonde.fr/international/article/2017/01/07/alisa-chevtchenko-pirate-russe-ou-victime-d-une-erreur-judiciaire_5059206_32

    Placée sur la liste noire du Trésor américain et visée par des sanctions, la jeune informaticienne russe clame son innocence.

    Le 30 décembre 2016 à 8 h 09, heure d’Europe centrale, Alisa Chevtchenko, une informaticienne russe de 31 ans, lance sur Twitter un message effaré : « A mon réveil, je trouve des tonnes de questions de médias à propos d’une liste dont je n’ai rien à foutre, et dont je n’ai jamais entendu parler. J’ai l’impression que je ne vais pas coder aujourd’hui… » Deux heures et demie plus tard, elle semble avoir compris ce qui lui arrive : « Pardonnez mon silence, j’essaie de comprendre comment ma petite société toute simple (qui, en plus, est fermée depuis longtemps), a pu apparaître sur la même liste que le FSB [les services de sécurité russes] et des terroristes internationaux. »

    Alisa Chevtchenko est la fondatrice de Zor Security, une start-up de sécurité informatique basée à Moscou, qui, selon elle, a cessé ses activités il y a plusieurs années. Jusqu’au 29 décembre, Alisa Chevtchenko était reconnue dans son milieu professionnel pour la qualité de son travail en sécurité informatique, et remarquée sur Internet pour sa personnalité originale – à la fois rebelle et branchée, businesswoman élégante et « geekette » à l’humour corrosif.
    Désormais, elle est célèbre dans le monde entier, car elle est accusée par les Etats-Unis d’avoir participé au piratage des serveurs du Parti démocrate américain, dont le contenu a été publié sur Internet dans le but d’interférer avec le processus électoral, et peut-être de déstabiliser la candidate démocrate à l’élection présidentielle, Hillary Clinton. Plus précisément, Zor Security est accusée d’avoir fourni aux agences d’Etat russes une « assistance technique en matière de recherche-développement ».

    « Père Noël vicieux »

    Sur la liste officielle des coupables, publiée le 29 décembre par la Maison Blanche, Zor Security se retrouve ainsi aux côtés du GRU (la direction générale du renseignement de l’armée russe) et de quatre de ses dirigeants, du FSB, de deux organismes de recherche informatique de Moscou et Saint-Pétersbourg – plus deux hackeurs de droit commun, accusés d’avoir escroqué des banques, des agences publiques et des sites marchands « pour leur profit personnel ».

    La « geekette » à l’humour corrosif est accusée d’avoir participé au piratage des serveurs du Parti démocrate

    Le même jour, le président Obama a amendé un décret datant d’avril 2015 autorisant à punir les auteurs étrangers de cyberattaques, afin d’y ajouter un article sur mesure, permettant de sanctionner toute personne ayant directement ou indirectement « falsifié, altéré ou détourné des informations dans le but d’interférer avec les processus ou les institutions électoraux ou de les affaiblir ». Zor Security est à nouveau citée, et ajoutée à la longue liste des ennemis des Etats-Unis, susceptibles d’être sanctionnés à tout moment de diverses façons : interdiction de venir aux Etats-Unis, gel ou saisie de leurs avoirs à portée des autorités américaines, interruption de toute relation avec des citoyens, organismes ou entreprises américains… De son côté, le département du Trésor confirme l’inscription de Zor Security sur sa liste noire, en précisant que la société est également connue sous les noms « Esage Labs » et « Tsor Security ».

    Alisa Chevtchenko affirme qu’elle tombe des nues, qu’elle n’est au courant de rien et qu’elle est victime d’une erreur judiciaire dans une affaire qui la dépasse complètement. Jour et nuit, elle s’exprime en anglais sur Twitter, en passant par tous les stades – déni, frayeur, colère, dérision : « Un garçon de bureau du Trésor américain a tapé “cyber” sur Google pendant que les analystes du renseignement étaient en vacances de Noël » ; « Au plus profond de la nuit de Noël, un Père Noël vicieux a piraté l’ordinateur d’Obama et a jeté des noms russes au hasard dans ses documents ».

    Elle s’insurge aussi contre les médias américains qui la déclarent coupable sans avoir fait de contre-enquête. Puis elle lance des appels au secours : « J’apprécierais les conseils de quelqu’un qui connaîtrait le fonctionnement interne de ce système, ou qui s’est trouvé dans une situation similaire… » Elle modifie son profil pour ajouter la mention : « Je ne suis pas une espionne russe ».

    Victime innocente ou comédienne de talent ? Une chose semble sûre : Alisa Chevtchenko maîtrise parfaitement les « techniques offensives » inventées par les hackeurs, car son travail consiste à tester les défenses des systèmes informatiques de ses clients, afin d’en détecter les failles et d’y remédier. Sur ses pages personnelles, elle se décrit comme une « ch1x0r » (« fille » en Leet speak, un langage ludique pratiqué par les geeks extrêmes), « amoureuse de l’ingénierie à rebours, de l’analyse des virus, du contournement d’antivirus, des tests de pénétration, des cyberautopsies… » Ailleurs, elle se présente comme « un être humain un peu marginal », une autodidacte qui fut une femme d’affaires, et qui le redeviendra peut-être.

    Dans le passé, elle a participé à des conférences en Russie, en Angleterre, au Canada, et publié des articles techniques dans des revues professionnelles internationales. Elle s’enorgueillit d’avoir créé à Moscou un « hackerspace » baptisé Neuron. En 2014, l’édition russe du magazine américain Forbes publie un portrait flatteur de cette jeune entrepreneuse ambitieuse. En 2015, le département américain de la sécurité intérieure (Department of Homeland Security, DHS) note avec satisfaction qu’en partenariat avec la société informatique Positive Technologies, basée à Boston, « l’experte indépendante Alisa Chevtchenko » a découvert des vulnérabilités dans des logiciels de la société française Schneider Electric, ce qui a permis de trouver rapidement des parades.

    Approximations

    En dehors de la sphère professionnelle, Alisa Chevtchenko est active sur les réseaux sociaux comme Instagram, où elle se montre dans des tenues élégantes. Le compte Facebook ouvert à son nom est plus énigmatique. Elle y est présentée comme « inspectrice qualité pour Facebook », et indique qu’elle aurait étudié à New York dans une institution baptisée Illuminati, travaillé pour une agence de mannequins au Chili, puis vécu à Londres.

    Pour organiser sa défense, Alisa Chevtchenko rassemble des textes rédigés par des confrères américains, qui doutent de la véracité des accusations de leur gouvernement contre la Russie, ou qui s’interrogent sur le manque de preuves. Les critiques se concentrent sur un nouveau document publié conjointement par le FBI et le DHS, intitulé « Cyberactivité russe malveillante » et affublé du nom de code « Grizzly Steppe » pour lui donner un parfum slave. Grizzly Steppe se présente comme un rapport technique visant à décrire « les outils et infrastructures utilisés par les services de renseignement civils et militaires russes pour compromettre et exploiter les réseaux et serveurs associés à l’élection américaine et à une série d’organismes américains publics, politiques et privés ».

    En fait, selon les experts américains repris par Alisa Chevtchenko, ce document ne prouve rien, il est mal conçu, bourré d’erreurs et d’approximations, et semble avoir été rédigé dans la précipitation par des amateurs. Les adresses IP présentées comme étant celles des pirates russes mèneraient souvent vers des serveurs anonymes utilisables par n’importe qui ; les « groupes de menace » présentés comme des bandes de hackeurs ne seraient en fait que des catégories de logiciels constituées a posteriori par les concepteurs d’antivirus ; les noms des opérations de piratage auraient été inventés par des sociétés de sécurité américaines à des fins de marketing…

    Le cas particulier d’Alisa Chevtchenko renforce les convictions des opposants américains à la thèse de la culpabilité russe, une coalition très hétéroclite et sans doute éphémère : des partisans de Donald Trump qui refusent de voir sa victoire souillée, des militants gauchistes ou libertaires prompts à mettre en doute la parole du FBI et de la CIA, des pacifistes craignant un retour de la guerre froide, d’anciens responsables des services de renseignement devenus lanceurs d’alerte, des proches de WikiLeaks (Julian Assange affirme que les documents dévoilés pendant la campagne ne lui ont pas été donnés par les Russes) et aussi des soutiens de Bernie Sanders, candidat malheureux à la primaire démocrate, qui n’ont toujours pas digéré la façon dont l’appareil du parti avait biaisé la compétition en faveur d’Hillary Clinton.

    Désormais, Alisa Chevtchenko affirme qu’elle reçoit des Etats-Unis de nombreux messages de soutien et même… des offres d’emploi.

    • Beaucoup d’autres infos dans l’article du Guardian et quelques réactions

      Young Russian denies she aided election hackers : ‘I never work with douchebags’ | World news | The Guardian
      https://www.theguardian.com/world/2017/jan/06/russian-hacker-putin-election-alisa-shevchenko

      The former NSA contractor-turned-whistleblower Edward Snowden, who currently lives in Russia, wrote on Twitter: “Few techs doubt that Russians could have a hand in hacks, but public policy requires public evidence.

      Brian Bartholomew, of Kaspersky Lab’s US office in Massachusetts, said the biggest clue was an in-house piece of software called XAgent, which he had never seen elsewhere.

      Assange said it could have been a 14-year-old hacker – if you look at the collective operations of this group, there’s no way a 14-year-old has this much money, time and effort to conduct all of these operations together,” he said.

      Of the entities on the sanctions list, including Shevchenko’s company, Bartholomew said: “There’s probably a good reason that those names were put in the document.

      Aitel said he had no doubt Russian intelligence was behind the hack and said authorities would certainly use third-party contractors for operations, but he added that it was problematic to sanction individuals without releasing evidence. “No matter what she did technically, she’s not a policy maker. It doesn’t make much sense to sanction individuals on the basis that ‘we know something secret so we’re going to sanction you’.

      Only Shevchenko’s company – rather than Shevchenko personally – is on the US treasury’s list of specially designated nationals (SDNs), which are subject to an asset freeze in any dealings with US persons or the US financial system.

    • Esage | SOLDIERX.COM
      https://www.soldierx.com/hdb/Esage

      Esage
      IRL Name: Alisa Shevchenko

      Biography:
      Alisa “Esage” Shevchenko is a security ch1x0r who loves reverse engineering, malware analysis, antivirus bypassing, penetration testing, cyber forensics, black-box software and hardware security auditing. Alisa spoke at security conferences like RusCrypto 2009, RECon 2011, InfoSecurity 2012, and ZeroNights 2012; published her works in such magazines as InfoSecurity Russia, (IN)Secure, Hakin9, VirusBulletin, and No Bunkum. She has been running her own company Esage Lab since 2009; co-founded Neuron, a hackspace in Moscow.

      Facts
      She discovered a few remote code execution bugs in Microsoft products: CVE-2014-4060, CVE-2014-4118, ZDI-15-052, etc.

    • Forbes du 30/12/16

      Meet The Russian Hacker Claiming She’s A Scapegoat In The U.S. Election Spy Storm
      http://www.forbes.com/sites/thomasbrewster/2016/12/30/alisa-esage-shevchenko-us-election-hack-russia-sanctions/#4b70f4e31bb0

      Meanwhile, experts have noted other weaknesses in the U.S. response, in particular in the brief technical report released yesterday by the Department of Homeland Security (DHS) and the FBI. The agencies outlined the hacker techniques of “Russian civilian and military intelligence Services (RIS) to compromise and exploit networks and endpoints associated with the U.S. election.

      But Rob Lee, a former U.S. cyber intelligence officer, noted “the finer details are confusing.” “Some relate to the APT28 and APT29 campaigns mentioned for the DNC hack but there are lots of other indicators of random Russian based intrusions and campaigns… The data set is not even majorly focused on the election,” he said.

      More troubling is that the report from the FBI-DHS looks rushed and as if too many non-technical people were involved in the review. As an example, in the campaign names for RIS activity they not only list campaign names like APT28 but also malware names like BlackEnergy v3 and HAVEX and classification of capabilities such as Powershell Backdoor. What they’ve in essence done is say that these are the names we know RIS by and then reported out things that aren’t names of groups at all. It’s an odd mixing and ultimately would be a #rookie_move in the private sector.

  • Le père noël est paradoxalement résistant et invraisemblable.
    Une analyse de la vraisemblance du mythe du père noël devrait constater l’inexistence d’espèces volante de rennes, l’impossibilité en si peu de temps de distribuer tous les cadeaux, l’inexistence de moyen de transport suffisamment rapide, la charge bien trop grande et une ressource invraisemblable d’énergie aux conséquences très remarquables.

    Il semble probable que le père Noël, s’il a existé, soit mort carbonisé et/ou aplati depuis longtemps. L’apparition miraculeuse du Père Noël, rapportée de nombreuses fois, reste donc pour les plus grands scientifiques une donnée inexplicable. Mais comme, lorsqu’il passe, tout le monde dort à poings fermés, nous pensons que la croyance dans le père Noël est un choix métaphysique qui relève de chaque enfant, et de lui seul. À la manière d’un Monstre en spaghetti volant, d’une licorne invisible et rose ou du dragon dans le garage de Carl Sagan et Ann Dryuan. Un enfant zététicien comprendra vite qu’au fond, y croire ou pas, ça ne change pas grand chose : le père Noël est un objet mental tenace, un mème dominant dirait Dawkins, porté par une énorme entreprise commerciale.

    https://cortecs.org/materiel/enquete-zetetique-sur-le-pere-noel

    #scepticisme #pere_noel #noel #Noël

  • Quelques points sur les i
    http://www.dedefensa.org/article/quelques-points-sur-les-i

    Quelques points sur les i

    1er décembre 2016 – De-ci de-là, “nous” (dedefensa.org) recevons des messages qui nous font la leçon. Les choses dites sur Fillon, par exemple, nous valent de ces leçons de bon jugement politique, de clarté du langage, de ceci et de cela, avec en arrière-fond, comme une basso continuo, voire ostinato, le jugement “naïfs-que-vous-êtes”, dit, – j’espère être autorisé à le croire comme on croit au Père Noël, – avec une sorte de condescendance certes très-sévère mais finalement marquée de cette tendresse et de cette compassion que l’on voue aux faibles d’esprit... (Ou bien quoi si ce n’est “naïfs-que-vous-êtes” ? Vaniteux ? Stipendiés ? “Onan le Magnifique” ? [Sur ce dernier point, Monsieur Charme-en-Tout aurait du savoir que j’aurais préféré Grand-Mamamouchi, cela m’aurait mieux été au teint, (...)

  • Visa pour l’image : « Le partage inéquitable de l’eau entre Israël et la Palestine »
    RFI - Par Margaux Mazellier Publié le 29-08-2016
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160829-visa-image-le-partage-inequitable-eau-israel-palestine

    Laurence Geai , de l’agence Sipa Press, fait partie des 14 photographes qui ont la chance d’être exposés au festival annuel de photojournalisme Visa pour l’Image qui se tient depuis le 27 août à Perpignan. A trois reprises, la photoreporter de 32 ans, s’est rendue en Israël et en Cisjordanie pour enquêter sur la gestion de l’eau du territoire. Selon un rapport de la Banque mondiale*, un Israélien dispose en moyenne de quatre fois plus d’eau qu’un Palestinien. La série de photos, intitulée « Eaux troubles », témoigne de ce « partage inéquitable de l’eau » entre Israël, la bande de Gaza et la Cisjordanie. Entretien.

  • Un article sur les naissantes éditions Adverse :
    http://www.bodoi.info/adverse-nouvel-editeur-farouchement-independant

    Avec un extrait du manifeste d’Alexandre Balcaen, qui est à la fois le fondateur, le Père Noël et le lutin de cette maison :
    « Mis à part une poignée de piliers osant encore afficher leur différence (Frémok, Matière), cet éparpillement aboutit in fine à un brouillage des lignes généralisé, un même projet pouvant être envisagé aussi bien chez Futuropolis qu’à L’Association, Cornélius ou Gallimard, The Hoochie Coochie ou Casterman. Ce jeu irresponsable voire obscène avec l’infinie variété du même, amplifié par la surproduction et la prolifération d’auteurs et d’éditeurs s’engageant tous sur le même terrain, conduisit à une domination commerciale excluant les oeuvres différentes, fragiles ou radicales. Ce faisant, les formes de modernité historiques dont les éditeurs alternatifs à l’origine de ce mouvement étaient les dépositaires, les relais et les héritiers, furent oblitérées, encourageant au contraire la croyance béate en une génération spontanée, surgie comme ex nihilo. »

    On peut toujours souscrire aux premiers livres sur le site d’Adverse,
    http://adverse.livre-avenir.org
    et voir l’avancée des travaux éditoriaux ici :
    https://www.facebook.com/editionsadverse

    Souscrivez !

    #éditions_Adverse #Alexandre_Balcaen #nous_sommes_tous_l'anagramme_de_bancale

    • Bodoï, qui chronique toute l’année les tonnes de merdes contre lesquelles s’érigent des maisons comme Adverse , vient donc d’en saluer la naissance... Je ne sais pas si on doit s’en réjouir où n’y voir que le biographisme décérébré qui accueille avec des piaffements d’enthousiasme les biopics et les vies rédigées de tel ou tel écrivain ou philosophe sans varier d’un iota l’intérêt porté à les lire...
      Laissons-leur le bénéfice du doute et observons si, d’ici quelques mois, entre deux inutiles louanges de plus tressées à telle saloperie racoleuse déjà louée partout ailleurs et à tel pensum à forte valeur historique ajoutée dessiné à l’aveugle, viendra se glisser une quelconque chronique d’un livre publié par Adverse ...

  • 2015 - Bilans et dépôts
    http://www.greekcrisis.fr/2015/12/Fr0486.html

    Sur la place de la Constitution à Athènes, on prépare les colis alimentaires des pauvres. Le Père Noël du moment et de circonstance en est déjà bien usé. Triste bilan en somme d’une année 2015 grecque terrible, laissant derrière elle un sillage de débris... c’est-à-dire nous-mêmes et l’espoir, et c’est déjà énorme comme de l’hybris. Et cette exemplification de l’hybris porte (aussi) le nom de SYRIZA, et par extension, celui de la gauche que l’on veuille ou non ; mais c’est ainsi et non pas autrement. Source : greek crisis

  • delphysyllepse | Le blog de Christine Delphy
    https://delphysyllepse.wordpress.com/author/delphysyllepse

    Hé Père Noël, si vous êtes à l’écoute, grouillez-vous, parce qu’il y a 3000 ans que les prostituées attendent ces simples cadeaux.

    Arrêtons de récompenser les profiteurs de l’industrie du sexe, arrêtons de rendre les prostitueurs invisibles, et plaçons les personnes prostituées au centre de nos préoccupations.

    Faisons à toutes les personnes prostituées le présent de l’espoir – l’espoir que leur vie a de l’importance, l’espoir d’un avenir sans haine et sans violence masculine, l’espoir d’être plus qu’une putain.

    Faisons à toutes les personnes prostituées le présent d’une vie stable – une vie où elles contrôleront leur propre avenir, où elles pourront trouver le repos en sachant que la violence est du passé, une vie où s’ennuyer sera OK.

    Faisons à toutes les prostituées le présent du respect de soi – un respect de soi essentiel pour bien habiter son corps, un respect de soi qui démontre que la tranquillité n’est pas à craindre, un respect de soi qui conduit à de vraies amitiés.

    Est-ce trop demander pour ce Noël ?

    #prostitution #esclavage

  • Le Père Noël a les yeux bleus de Jean Eustache (1967)
    http://www.dvdclassik.com/critique/le-pere-noel-a-les-yeux-bleus-eustache

    Sous l’œil de sa caméra, la vie provinciale n’apparaît ni pathétiquement dramatique, ni folklorique à l’excès, juste éminemment prévisible et routinière, oscillant entre la facilité des contacts de proximité, sa cartographie impitoyable (« je n’avais jamais osé aller au France ») et la mesquinerie inhérente à un patelin où « tout le monde connaît tout le monde », voire une paranoïa de la malveillance de quartier (« il payait des détectives privés pour donner de mauvais renseignements sur moi »). Désagrément pour un garçon dans la force de l’âge, en matière d’économie sexuelle l’offre et la demande n’y coïncident que rarement.

    #film déprimant (suggéré par @lazuly )

  • Normalement, avec #Zoé_Konstantopoulou élue haut la main à la présidence du parlement grec, ce genre de choses ne devrait pas se reproduire

    ▶ Virvidakis - Konstantopoulou - Greek Parliament Voting - Βιρβιδάκης Κωνσταντοπούλου - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=-AgwDfzZp6E&feature=youtu.be

    Voting at the Justice Committee of the Greek Parliament, on 12.9.2013, without the required number of participating MPs, where the chairman Mr. Virvidakis simply ignores all the objections by MP Zoe Konstantopoulou and reports that every article was “voted by the majority” without anyone having voted! Mr Virvidakis also made sure that every sentence from Zoe were all deleted from the minutes, but he obviously did not take into account that everything was being recorded and was going to leak out to the internet.

  • Assawra - الثورة : Triste Noël pour les chrétiens de Gaza ravagée par la guerre
    http://assawra.blogspot.fr/2014/12/triste-noel-pour-les-chretiens-de-gaza.html

    « C’est un Noël joyeux mais aussi un peu triste parce que je n’ai pas eu le laissez-passer pour accompagner mes parents », confie la jeune fille de 11 ans, en écho à sa mère Abir Moussaad, qui évoque « une joie en demi-teinte ».
    Avec son mari, elle pourra célébrer la naissance du Christ dans sa ville natale. Ses enfants, eux, iront « voir le Père Noël jeudi à l’église à Gaza ». « Pour qu’ils nous donnent nos cadeaux », dit Sara.
    A Gaza, les adultes ont tout fait pour que la fête des enfants ne soit pas gâchée mais ils n’en oublient pas pour autant la récente guerre, ses morts et ses dégâts, comme le rappelle Oum Georges, 60 ans, l’une des chanceuses ayant obtenu le droit de rejoindre Bethléem.
    « Dans cette atmosphère particulière, nous allons célébrer Noël pour essayer d’oublier les souffrances de la guerre », explique cette Gazaouie qui a perdu sa soeur dans un raid de l’armée israélienne durant l’été.
    Dans les rues qui portent encore les stigmates d’une guerre qui a tué plus de 2000 Gazaouis, dont une majorité de civils, des magasins se sont parés de décorations de Noël.
    La grande majorité des 3.500 chrétiens de Gaza devra s’en contenter, faute d’avoir obtenu le petit bout de papier qui leur aurait permis de parcourir les quelques dizaines de kilomètres les séparant de Bethléem.
    Abdallah Jahchan est l’un d’eux. Avec sa fiancée Janet, il avait déposé une demande pour Bethléem. Mais les Israéliens l’ont rejetée.
    Alors il passera le réveillon à Gaza, sans en faire trop. « On veut une célébration joyeuse mais le sang des martyrs qui a coulé pendant la guerre est encore frais (...) On va célébrer la messe et faire une petite fête, simple », annonce-t-il.


    After the war, a bittersweet Christmas in Gaza
    http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=749480

  • Joyeux Noël !

    Ici le Père Noël s’active le 24 Décembre, tout le monde l’attend après 16 heures, l’heure de fermeture des magasins. Normal, qu’il s’occupe et de l’Allemagne et de la France le même jour serait un peu trop pour le vieux.

    Autour de noël les hôtels sont le moins chers de toute l’année. Les affaires vont si mal qu’ils se sentent obligés de faire de la pub avec de jolies images de neige alors qu’il fait 12 degrés et qui pleut sans cesse. C’est quand même agréable pour loeil.

    Berlin in der Weihnachtszeit - Unser Übernachtungsangebot für die schönste Zeit des Jahres - ARCOTEL Velvet Berlin
    http://www.arcotelhotels.com/de/velvet_hotel_berlin/angebot_weihnachtszeit

    Comme tous les ans les gares sont pleines.
    http://www.taz.de/!63384

    Au moins on nous paie un joli sapin dans le hall principal de la Hauptbahnhof .

    Ce site de photos nous offre les meilleurs souhaits sous licence CC
    http://www.fotos-berlin24.de/img218.htm

    Le site officiel de la ville n’a pas encore supprimé ses photos des 64 marchés de noël.

    Sous le châpitaux contre la pluie hivernale on avait parfois de drôles de surprises ...

    Le spectacle son et lumière est compris dans le prix des cadeaux ..
    http://www.catwins.de/berlin/wei/wei.htm

    ... alors bonne fête à tous !

    #berlin #noël #photgraphie

  • Pôle Nord : le père Noël croule sous les lettres, selon l’Union postale
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33924
    Je découvre que le Père Noël existe et qu’il est soutenu par l’ONU

    « Au Canada, les postiers du père Noël répondent aux lettres des enfants dans une trentaine de langues, y compris en Braille, et sont des plus occupés », a indiqué l’UPU dans un communiqué de presse. « Les lutins de Postes Canada ont répondu à plus de 1.480.000 lettres en 2013, soit 10% de plus que l’année précédente. La poste s’attend à ce que la tendance à la hausse se maintienne en 2014 ».

    En Europe, a précisé l’UPU, La Poste France déclare avoir reçu un nombre record de lettres l’année dernière, soit 1.220.000, et se prépare à un afflux au moins aussi élevé cette année. Les postes du Brésil et des Etats-Unis, quant à elles, estiment traiter en moyenne plus d’un million de lettres chaque année et restent donc dans le palmarès des pays où le père Noël reçoit le plus de correspondance.

    « Plusieurs postes dans le monde s’efforcent de garder bien vivante la magie des fêtes de fin d’année », s’est félicité l’UPU, précisant qu’au Portugal, « le père Noël (Pai Natal) s’assure que quelque 2.000 enfants désavantagés voient leurs vœux de Noël se réaliser ». Leurs lettres sont publiées sur un site et disponibles dans certains bureaux de poste. Les particuliers peuvent adopter une lettre et offrir aux enfants le cadeau tant désiré. « Correios livre le colis gratuitement, au nom de Pai Natal, bien sûr ».