person:philippe wojazer

  • « Gilets jaunes » : Toute la chaîne de commandement examinée, dit Nunez
    https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KCN1QZ0N4/gilets-jaunes-toute-la-chaine-de-commandement-examinee-dit-nunez.html


    Crédits : Philippe Wojazer

    (dépêche Reuters intégrale)

    Toute la chaîne de commandement des forces de sécurité, «  jusqu’au plus haut  », va être examinée après l’" échec " de la stratégie de maintien de l’ordre, à Paris, lors du 18e samedi de mobilisation des «  Gilets jaunes  », a déclaré lundi le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nunez.

    L’ancien patron du renseignement intérieur s’est lui-même livré à un mea culpa à la suite des violences résurgentes qui ont émaillé cette journée de manifestations, particulièrement sur l’avenue des Champs-Elysées.

    «  Je suis en charge des questions d’ordre public et de sécurité, forcément, c’est un échec  », a-t-il dit sur RTL.

    Selon Laurent Nunez, la doctrine de maintien de l’ordre en vigueur depuis le 1er décembre, consistant à rendre les policiers et les gendarmes très mobiles, «  n’a pas fonctionné  », comme le prouvent les scènes de saccages de boutiques sur l’artère commerçante la plus célèbre de Paris.

    «  Est-ce qu’il s’agit du positionnement des forces, (...) est-ce qu’il y a eu des difficultés dans la chaîne de commandement, est-ce qu’on a suffisamment tôt donné des instructions pour intervenir dès qu’il y a eu les premiers pillages ?  », a encore déclaré le secrétaire d’Etat.

    «  C’est toute la chaîne de commandement qui va être examinée, y compris les échelons intermédiaires (...) jusqu’au plus haut  », a poursuivi l’ex-directeur général de la sécurité intérieure.

    Laurent Nunez a également mentionné les critiques adressées aux policiers et gendarmes concernant l’usage des lanceurs de balle de défense, des armes intermédiaires à l’origine de plusieurs blessures graves de manifestants.

    «  Est-ce que c’est parce qu’il y a eu un travail de sape, et je pèse mes mots, qui a conduit peut-être les fonctionnaires de police et de gendarmerie à plus de retenue ?  », s’est-il interrogé.

    En revanche, les services de renseignement, qui avaient «  parfaitement mesuré  » les risques d’émeutes, n’ont pas été pris en défaut, selon Laurent Nunez.

    Le secrétaire d’Etat a participé dimanche à une réunion de crise à Matignon, en présence du Premier ministre, Edouard Philippe, du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

    Edouard Philippe doit soumettre ce lundi des propositions à Emmanuel Macron, qui a promis samedi soir des « mesures fortes ».

    L’opposition a mis en demeure l’exécutif, singulièrement Christophe Castaner, de s’expliquer sur les scènes de chaos qui ont eu lieu samedi, après plusieurs semaines d’essoufflement du mouvement des «  Gilets jaunes  ».

    • Tout la chaîne de commandement ?
      Visiblement, l’échelon politique n’est pas situé en haut de cette chaîne.

      Parmi les «  responsables  », on ne peut pas s’empêcher de penser que figureront un certain nombre de lampistes d’une part et, surtout, ceux qui sont suspectés d’être #mou_du_genou.

      Vers une épuration de la police et de la gendarmerie au profit de macroniens (?, plutôt de sans états d’âme) purs (??), mais surtout durs !

  • Vinci : « sur la privatisation des autoroutes, beaucoup disent n’importe quoi » (PDG)
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/vinci-sur-la-privatisation-des-autoroutes-beaucoup-disent-n-importe-quoi-p


    Xavier Huillard, PDG de Vinci
    Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters

    Xavier Huillard, le PDG de Vinci, particulièrement visé par des politiques ainsi que le mouvement des "Gilets jaunes" pour ses bénéfices attribués à la privatisation des autoroutes dans les années 2000, a regretté ce mercredi 6 février un "délire" et du "n’importe quoi".

    Dans le débat sur la privatisation d’ADP, le gestionnaire des aéroports parisiens, la comparaison avec la privatisation des autoroutes est souvent citée par les opposants à cette opération, lesquels dénoncent la vente des bijoux de famille à bon compte pour des opérateurs privés qui s’en mettent depuis plein les poches à coups d’augmentations continues des prix des péages. Le discours agace au plus point le PDG de Vinci, Xavier Huillard. Et il ne s’en cache pas.

    « Chacun y va sur son petit couplet et (dit) absolument n’importe quoi », a-t-il déclaré ce mercredi 6 février à l’occasion de la présentation des résultats annuels du groupe, évoquant un " nouveau délire " alors que plusieurs sénateurs ont cité la veille le cas de Vinci pour rejeter la privatisation d’ADP (pour laquelle Vinci est un prétendant).

    Et de se justifier :
    « Ces autoroutes, nous les avons payées. Je rappelle que nous avons acheté ASF et Escota en 2005 et 2006 sur la base d’une valeur d’entreprise de 19 milliards d’euros. Je rappelle aussi que la rentabilité d’une concession ne se mesure pas comme un business normal avec une rentabilité nette divisée par le chiffre d’affaires, mais en TRI (taux de retour sur investissements), et ce n’est qu’à la fin de la concession, en 2032-2036, que nous saurons si nous avons gagné convenablement ou non de l’argent. Pourquoi faut-il mesurer en TRI ? Car ce sont des activités qui ont une fin, 2032, 2036. Nous avons acheté cher quelque chose qui a une durée limitée. Dans ces conditions, nous ne sommes pas dans un business normal. J’ai encore lu récemment que nous aurions des marges identiques à celles des industriels du luxe. C’est totalement ridicule. C’est (la gestion des autoroutes, NDLR) une activité risqué. La preuve : après la crise de 2008, le trafic autoroutier des poids lourds n’a retrouvé le niveau de trafic qui était le sien avant 2008 que l’an dernier. Je suis peiné de voir beaucoup d’observateurs continuer de raconter absolument n’importe quoi sur le sujet des autoroutes ».

    Pour autant, pour d’anciens membres de cabinets ministériels précédents, la stratégie de Vinci mise en place à l’époque de la privatisation des autoroutes lui avait permis de se retrouver en position de force face à l’Etat. Par exemple, en ayant raflé plus de 21% du capital d’ASF au cours des années précédant la privatisation en 2005, personne n’était venu se frotter à Vinci pour prétendre à cette acquisition. C’est pour cela d’ailleurs que le gouvernement précédent s’est débrouillé pour que la dernière cession de participation de l’Etat dans ADP en 2013 ne débouche sur une situation similaire. Aujourd’hui, Vinci ne possède que 8% d’ADP.

    Certains commentaires sur ADP font, selon Xavier Huillard, fausse route.
    « Quand on dit qu’ADP est un monopole, c’est juste ignorer que les plateformes parisiennes sont en concurrence avec Amsterdam, Francfort, Londres... et si on ne prend pas ça en compte, on va finir par avoir un manque de dynamisme dans l’attractivité de notre pays », a-t-il dit.

    Xavier Huillard a par ailleurs confirmé que son groupe était candidat à l’achat des 49% que détiennent les actionnaires chinois dans l’aéroport de Toulouse, mais a précisé qu’il n’était pas prêt à " faire n’importe quoi " et qu’il " serait vigilant sur les prix eu égard à l’évolution de la régulation ". Le PDG de Vinci a en effet fait référence à la non-homologation des évolutions de redevances proposées par les aéroports de Nice, Marseille et Paris.
    […]
    Le groupe a annoncé mercredi des résultats marqués par une nette baisse des revenus dans les autoroutes au dernier trimestre en raison des dégradations de plusieurs péages par les "#Gilets_jaunes". Alors que Vinci prévoyait une hausse de trafic de 1,7% sur l’ensemble de l’année 2018, il a enregistré une baisse de 0,5% en raison du mouvement des " Gilets jaunes".

    A l’échelle du groupe, le bénéfice net annuel a crû de 8,6% à près de trois milliards d’euros, sur un chiffre d’affaires de 43,5 milliards d’euros (+8,1%).

  • Macron irrite Israël en n’honorant pas une visite qu’il avait promise
    Par Piotr Smolar Publié le 28 novembre 2018
    https://www.lemonde.fr/international/article/2018/11/28/macron-irrite-israel-en-n-honorant-pas-une-visite-qu-il-avait-promise_539001

    Emmanuel Macron et Benyamin Nétanyahou à Paris, le 11 novembre. PHILIPPE WOJAZER / REUTERS

    Le gouvernement israélien est irrité contre Paris. Nulle crise ou tension majeure, mais une affaire de bienséance diplomatique et d’étiquette. Dans la soirée du jeudi 29 novembre aura lieu à Tel-Aviv, au Musée d’art, la cérémonie de clôture de la saison croisée entre les deux pays. Elle a permis l’organisation de nombreux événements culturels et scientifiques, en France comme en Israël, et avait été lancée en grande pompe.

    Or, contrairement à son engagement initial, Emmanuel Macron ne fera pas le déplacement cette fois-ci. Seul le ministre de la culture, Franck Riester, sera présent à Tel Aviv. Aucun officiel israélien de haut rang ne se trouvera à ses côtés.
    (...)
    Or, cette visite n’a pas eu lieu et n’est pas programmée pour l’instant. A cela s’ajoute l’annulation de la visite du premier ministre Edouard Philippe, les 31 mai et 1er juin, pour des « raisons d’agenda ». Le gouvernement gérait alors la réforme de la SNCF. Cette visite avait été ensuite envisagée au cours de l’automne, explique-t-on de source française, avant d’être encore reportée.

    D’où la mauvaise humeur du gouvernement israélien, d’autant que dans l’intervalle, M. Nétanyahou a effectué un second déplacement à Paris, à l’occasion du centenaire de l’armistice de 1918. En outre, le bilan de la saison croisée, sur le plan de l’impact politique et médiatique, est décevant, estime-t-on du côté israélien. « On espérait que la culture aurait un impact diplomatique. On a mis énormément d’argent dans cette opération pour zéro succès, en ce qui concerne l’image d’Israël en France et celle de la France ici » , explique une source diplomatique. (...)

    #BDS

  • Yémen : Les USA mettent fin au ravitaillement en vol des avions de la coalition
    https://www.crashdebug.fr/international/15256-yemen-les-usa-mettent-fin-au-ravitaillement-en-vol-des-avions-de-la

    Une bonne nouvelle pour ce samedi, d’après ce que j’ai compris c’est l’armée américaine qui gère l’armée de l’air saoudienne pour le compte des emirats, ils sont donc une des clefs de ce conflit, du reste on peut apprécier à sa juste valeur la décision des Américains, sachant que MBS a 200 milliards de dollars de contrat en cours avec les Etats-unis, Bravo Mr. President.

    Les Etats-Unis vont mettre fin au ravitaillement en vol des avions de la coalition militaire sous commandement saoudien

    qui intervient depuis 2015 au Yémen. Le secrétaire d’Etat à la Défense, James Mattis (photo), a soutenu cette décision

    et a indiqué que le gouvernement américain avait été consulté. /Photo prise le 2 octobre 2018/REUTERS/Philippe

    Wojazer PHILIPPE WOJAZER

    WASHINGTON/LE CAIRE (Reuters) - (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Les lobbys ont trop d’influence sur les politiques, selon une majorité écrasante de Français...
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/15086-les-lobbys-ont-trop-d-influence-sur-les-politiques-selon-une-majori

    Une pseudo bonne nouvelle pour commencer la journée, car on se rend compte que les Français( es) ne sont pas dupes de la divine comédie de la politique, et plus grave là-dedans c’est que les lobbies ne sont pas seulement présent en France, mais surtout à Bruxelles (puisque c’est là que sont réelement prise les décisions), et de facto, à bruxelles, le parlement européen et cerné de lobbies sur toute la ville (il y en à plus de 15.000) !, ce qui me fait dire que la Commission européenne, n’est qu’un vaste marché, ou ce qui est à vendre ce ne sont ni plus ni moins que nos droits ! jugez vous-même dans ce documentaire… Vous serez effaré... (Informations complémentaires en bas d’article)

    En annonçant sa démission, Nicolas Hulot avait vertement critiqué le poids des lobbys. Philippe Wojazer / Reuters (...)

  • La politique de Macron « juste » pour trois Français sur dix seulement… (sondage)
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/14939-la-politique-de-macron-juste-pour-trois-francais-sur-dix-seulement-

    Emmanuel Macron, à l’Elysée à Paris, le 5 juin 2018 afp.com/PHILIPPE WOJAZER

    Paris - Trois Français sur dix seulement considèrent que la politique menée par Emmanuel Macron et son gouvernement est "juste" et une majorité juge qu’ils ne font pas suffisament pour les plus démunis, selon un sondage BVA diffusé mercredi.

    Si 31% des Français interrogés estiment "juste" la politique de l’exécutif, contre 37% d’un avis contraire, c’est le même pourcentage qu’en juin 2013, un an après l’entrée en fonction de François Hollande.

    Ils sont 55% à considérer qu’Emmanuel Macron et son gouvernement ne font "pas assez" pour "les plus démunis", contre 11% pour lesquels ils en font "trop", selon cette enquête pour La Tribune.

    Par (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • Procès Merah : l’avocat qui en faisait trop
    https://www.mediapart.fr/journal/france/011117/proces-merah-l-avocat-qui-en-faisait-trop

    Éric Dupont-Moretti et ses deux collaborateurs, #Antoine_Vey (tête baissée) et #Archibald_Celeyron, le premier jour du procès Merah. © REUTERS/Philippe Wojazer Me Dupond-Moretti a plaidé l’acquittement #Abdelkader_Merah. Pour le meilleur et pour le pire, le ténor du barreau a été l’un des personnage principaux du procès des tueries de Toulouse et Montauban. Au-delà de sa personnalité, son comportement pose une question : est-il encore possible dans la #France des attentats de juger un homme accusé de terrorisme ?

    #Édouard_Martial #Éric_Dupont-Moretti #Mohamed_Merah #Naïma_Rudloff #Samia_Maktouf #Simon_Cohen

  • Les Merah, une famille au cœur des ténèbres
    https://www.mediapart.fr/journal/france/291017/les-merah-une-famille-au-coeur-des-tenebres

    Devant la cour d’assises de Paris, les membres de la famille Merah ont décrit un quotidien de haine, de violence et de trahison, le tout sur fond d’islam radical. Ce contexte familial hautement dysfonctionnel a constitué le premier terreau du futur tueur au scooter, #Mohamed_Merah, et de son frère, Abdelkader, accusé d’être complice de ses assassinats. #Zoulikha_Aziri, la mère des Merah, le premier jour du procès des attentats de Toulouse et Montauban © REUTERS/Philippe Wojazer

    #France #Abdelkader_Merah

  • Dans la rue, les Insoumis prennent date contre Macron
    https://www.mediapart.fr/journal/france/230917/dans-la-rue-les-insoumis-prennent-date-contre-macron

    Jean-Luc Mélenchon, le 23 septembre, place de la République © Philippe Wojazer/Reuters Pour cette mobilisation nationale voulue par La #France insoumise, le cortège a réuni, à Paris, plusieurs dizaines de milliers de manifestants. Dans son discours, #Jean-Luc_Mélenchon a passé le relais aux syndicats pour continuer la lutte, tout en appelant la jeunesse à se lever. Il propose un futur rassemblement d’« un million » de personnes, aux Champs-Élysées.

    #Emmanuel_Macron #La_France_insoumise #loi_travail #loi_travail_saison_2 #manifestation #ordonnances

  • Les Insoumis prennent date contre Macron
    https://www.mediapart.fr/journal/france/230917/les-insoumis-prennent-date-contre-macron

    Jean-Luc Mélenchon, le 23 septembre, place de la République. © Philippe Wojazer/Reuters Pour cette mobilisation nationale voulue par La #France insoumise, le cortège a réuni, à Paris, plusieurs dizaines de milliers de manifestants. Dans son discours, #Jean-Luc_Mélenchon a passé le relais aux syndicats pour continuer la lutte tout en appelant la jeunesse à se lever. Il propose un futur rassemblement d’« un million » de personnes, aux Champs Élysées.

    #Emmanuel_Macron #La_France_insoumise #loi_travail #loi_travail_saison_2 #manifestation #ordonnances

  • Contre Philippot, le FN renoue avec les classiques de l’extrême droite
    https://www.mediapart.fr/journal/france/180917/contre-philippot-le-fn-renoue-avec-les-classiques-de-l-extreme-droite

    Après les échecs – tout relatifs – de la présidentielle et des législatives, #Florian_Philippot et sa ligne sont de plus en plus marginalisés au sein du parti. Identité, immigration, sécurité… Dans ses discours comme dans ses actes, #Marine_Le_Pen paraît redonner au FN ses couleurs d’antan. Marine Le Pen, Florian Philippot et #Nicolas_Bay © Philippe Wojazer / Reuters

    #France #Front_national

  • Contre Philippot, le FN renoue avec les classiques de l’extrême droite
    https://www.mediapart.fr/journal/france/180917/contre-philippot-le-fn-renoue-avec-les-classiques-de-lextreme-droite

    Après les échecs – tout relatifs – de la présidentielle et des législatives, #Florian_Philippot et sa ligne sont de plus en plus marginalisés au sein du parti. Identité, immigration, sécurité… Dans ses discours comme dans ses actes, #Marine_Le_Pen paraît redonner au FN ses couleurs d’antan. Marine Le Pen, Florian Philippot et #Nicolas_Bay © Philippe Wojazer / Reuters

    #France #Front_national

  • #Front_national : le grand réalignement
    https://www.mediapart.fr/journal/france/180917/front-national-le-grand-realignement

    Après les échecs – tout relatifs – de la présidentielle et des législatives, #Florian_Philippot et sa ligne sont de plus en plus marginalisés au sein du parti. Identité, immigration, sécurité… Dans ses discours comme dans ses actes, #Marine_Le_Pen paraît redonner au FN ses couleurs d’antan. Marine Le Pen, Florian Philippot et #Nicolas_Bay © Philippe Wojazer / Reuters

    #France

  • FO, combien de divisions internes?
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/110917/fo-combien-de-divisions-internes

    Plus de la moitié des organisations composant #Force_Ouvrière appellent à manifester ou soutiennent les mobilisations lancées ce mardi par la CGT, Solidaires et la FSU. En interne, la position très conciliante du secrétaire général #jean-claude_mailly envers les ordonnances et Emmanuel Macron passe de plus en plus mal. Jean-Claude Mailly et Emmanuel Macron, à l’Élysée, le 23 mai 2017 © Reuters/Philippe Wojazer

    #Economie #Code_du_travail #grève #Muriel_Pénicaud #syndicats

  • FO, combien de divisions internes ?
    https://www.mediapart.fr/journal/france/110917/fo-combien-de-divisions-internes

    La moitié des organisations composant #Force_Ouvrière appellent à manifester ou soutiennent les mobilisations lancées ce mardi par la CGT, Solidaires et la FSU. En interne, la position très conciliante du secrétaire général #jean-claude_mailly envers les ordonnances et Emmanuel Macron passe de plus en plus mal. Jean-Claude Mailly et Emmanuel Macron, à l’Elysée, le 23 mai 2017. © Reuters/Philippe Wojazer

    #France #Economie #grève #syndicats

  • Les #guides-conférenciers craignent l’« ubérisation »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/250817/les-guides-conferenciers-craignent-l-uberisation

    Depuis la tour Saint-Jacques à Paris, des touristes observent la ville © Philippe Wojazer / REUTERS Entre les menaces sur la carte professionnelle, l’arrivée de plateformes d’opérateurs de voyage et l’essor des « visites gratuites », les guides-conférenciers voient leur métier, déjà fragile, se précariser. Et s’inquiètent de la manière dont sont reçus les touristes en #France.

    #précarisation #tourisme #ubérisation #visites_guidées

  • Déjà précaires, les #guides-conférenciers craignent l’« ubérisation »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/250817/deja-precaires-les-guides-conferenciers-craignent-l-uberisation

    Depuis la tour Saint-Jacques à Paris, des touristes observent la ville. © Philippe Wojazer / REUTERS Les guides-conférenciers tirent la sonnette d’alarme. Entre les menaces sur la carte professionnelle, l’arrivée de plateformes d’opérateurs de voyage et l’essor des « visites gratuites », ils voient leur métier, déjà fragile, se précariser. Et s’inquiètent de la manière dont sont reçus les touristes en #France.

    #précarisation #tourisme #ubérisation #visites_guidées

  • Après son #séminaire, le FN à l’épreuve de la refondation
    https://www.mediapart.fr/journal/france/250717/apres-son-seminaire-le-fn-l-epreuve-de-la-refondation

    Depuis l’échec (relatif) à la présidentielle et son score modeste aux législatives, le #Front_national est en pleine crise existentielle. Le séminaire tenu le week-end dernier devait trancher plusieurs questions stratégiques et programmatiques avant le #congrès du printemps prochain. Une refondation aux airs de chemin de croix. Marine Le Pen, Florian Philippot et Nicolas Bay © Philippe Wojazer / Reuters

    #France

  • Le dîner secret des couples Macron et Sarkozy à l’Élysée
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/13749-le-diner-secret-des-couples-macron-et-sarkozy-a-l-elysee

    Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron à Paris, le 8 mai 2016. - Crédits photo : PHILIPPE WOJAZER/AFP

    INFO LE FIGARO - L’ex-président et le chef de l’État se sont retrouvés mercredi 5 juillet au soir en compagnie de leurs épouses. Emmanuel Macron va également recevoir François Hollande.

    Emmanuel Macron avait été aux premières loges quand, en 2012, François Hollande, fraîchement élu, n’avait pas raccompagné son prédécesseur Nicolas Sarkozy et son épouse jusqu’à leur voiture, comme le veut l’usage. Devenu président, il a donc pris soin d’entretenir de très bonnes relations avec l’ancien chef de l’État qu’il appelle très régulièrement depuis son arrivée à l’Élysée.

    Mercredi dernier, le 5 juillet, le jour même de l’hommage rendu à Simone Veil aux Invalides, Emmanuel (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • Edouard Philippe veut s’en prendre aux aides au logement
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/13739-edouard-philippe-veut-s-en-prendre-aux-aides-au-logement

    FRANCE :...réforme des APL + bail de 3 mois = expulsion en marche

    1...les APL visent 6 millions de foyers pour 17 petits milliards...il suffirait d’un prêt sur 100 ans

    2...le but est de les baisser/réserver aux bénéficiaires du RSA pour imposer le RSA bénévolat

    Contributeur anonyme

    Les aides au logement font partie des 3 leviers de réduction des dépenses publiques évoqués par Edouard

    Philippe lors de son discours de politique générale. (Crédits : REUTERS/Philippe Wojazer)

    Après avoir été rabotées à deux reprises par le gouvernement précédent, les aides au logement pourraient encore diminuer sous le gouvernement mené par Edouard Philippe.

    Edouard Philippe va-t-il mettre les aides au logement au tapis ? Dans son discours de politique générale, prononcé devant l’Assemblée nationale le 4 juillet, (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • Comment la #France a perdu vingt ans dans le combat contre la #pollution de l’air
    https://www.mediapart.fr/journal/france/091216/comment-la-france-perdu-vingt-ans-dans-le-combat-contre-la-pollution-de-l-

    Philippe Wojazer (Reuters). Qu’il est difficile de rattraper vingt ans d’atermoiements de politiques publiques : alors que Paris et Lyon connaissent leur pire pic de pollution depuis dix ans, la France peine à rompre avec sa politique historique de soutien au #Diesel.

    #Automobile #Ecologie #environnement #sante

  • Valls et PS lâchent les Musulmans comme en 1940 les juifs
    http://vilistia.org/archives/11576

    La question identitaire, nouvelle imposture socialiste. Par Bruno Guigue Par Bruno Guigue le 17 août 2016 REUTERS/Philippe Wojazer Stratège néo-vichyste d’un PS en putréfaction, Manuel Valls nous avait prévenus. L’élection présidentielle de 2017, disait-il, se jouera sur la « question identitaire ». … Lire la suite →

    #Parti_socialiste

  • « Michel Rocard est toujours resté ambivalent entre gauchisme et #social-libéralisme »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/070716/michel-rocard-est-toujours-reste-ambivalent-entre-gauchisme-et-social-libe

    Michel Rocard © REUTERS/Philippe Wojazer L’historien Pierre-Emmanuel Guigo, qui finit sa thèse sur l’ancien premier ministre, revient dans un entretien à Mediapart sur la complexité de l’héritage rocardien et son évolution politique et stratégique au fil des décennies.

    #France #Culture-Idées #deuxième_gauche #François_Mitterrand #GAUCHE_S_ #Michel_Rocard #PS #PSU

    • On peut effectivement distinguer différentes générations rocardiennes, liées à la segmentation de différentes couches définies par les vécus successifs de Rocard. La première génération est issue du PSU, de la contestation de la guerre d’Algérie et on y retrouve les vieux routiers, aujourd’hui décédés ou très âgés, comme Jean Daniel, Daniel Frachon, Tony Dreyfus, Patrick Viveret…

      La deuxième génération est issue de Mai-68, en particulier Jean-Paul Huchon, qui a d’ailleurs écrit, avec Rocard et sous le pseudonyme savoureux de Daniel Lenègre, un livre intitulé Le Marché commun contre l’Europe, dans lequel il n’était pas l’européiste béat comme on le regarde parfois. On trouve aussi des gens comme Jean-François Merle ou Christian Blanc.

      La troisième génération est celle des années 1970, du Rocard qui est passé au PS, mais s’oppose à la stratégie de Mitterrand faisant des concessions au PCF tout en promettant, selon la fameuse formule, de « plumer la volaille communiste ». On y trouve Jean-Pierre Cot, Gilles Martinet, le fondateur de France-Observateur, Alain Bergounioux qui vient du CERES, Jean-Luc Petitdemange et même Pierre Mauroy, même s’il a un rapport plus complexe et distant à Rocard.

      La quatrième génération est enfin celle arrivée avec le pouvoir, pendant laquelle on va voir monter de nombreux jeunes énarques sous la houlette de Jean-Paul Huchon. Se distinguent des hommes comme Yves Lyon-Caen, Guy Carcassonne, et bien sûr le « trio infernal » Stéphane Fouks, Alain Bauer et Manuel Valls. Ils n’ont pas eu la socialisation des autres rocardiens, notamment autour de la guerre d’Algérie ou de Mai-68 et cela se ressent.

  • Notre live : un 14 juin dans la rue
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/140616/notre-live-un-14-juin-dans-la-rue

    Mardi 14 juin à Paris. © Philippe Wojazer. Reuters La CGT, FO et Solidaires revendiquent un million de manifestants à Paris contre la #loi_sur_le_travail. Les policiers en ont compté entre 75 000 et 80 000. Quinze personnes ont été interpellées lors de la manifestation, selon un bilan de la préfecture de police.

    #Economie #loi_travail #manifestations #social

  • La France plus sévère qu’Israël : des citoyens condamnés car ils veulent appliquer le droit français/international ?

    Appels au boycott : la France aujourd’hui plus répressive qu’Israël (Electronic Intifada)

    Ali Abunimah
    Le 20 octobre [2015], la chambre criminelle de la plus haute juridiction de France a confirmé la condamnation d’une dizaine de militants de la solidarité avec la Palestine pour avoir appelé publiquement au boycott des produits israéliens.

    Cette décision de la Cour de cassation en ajoute aux préoccupations déjà croissantes concernant la répression sévère de la liberté d’expression, soutenue par le Président français François Hollande, depuis les assassinats de journalistes dans les bureaux du magazine Charlie Hebdo en janvier.

    Elle fait aussi de la France, avec Israël, le seul pays à pénaliser les appels à ne pas acheter les produits israéliens.

    Mais la loi française qui prévoit des sanctions pénales est probablement plus sévère que celle d’Israël, laquelle autorise de poursuivre les partisans du boycott pour dommages financiers, mais pas de les emprisonner.

    « Un triste jour »

    « Cette décision est une mauvaise nouvelle concernant le respect de la liberté d’expression dans notre pays » déclare la Ligue des Droits de l’Homme, organisation centenaire de défense des droits humains. "Elle constitue un des aboutissements de la volonté de faire taire toute critique de la politique des gouvernants israéliens et tout acte d’opposition aux graves violations des droits de l’Homme dont ils se rendent coupables." (1)

    Pour le groupe de la campagne BDS France, la décision marque un "triste jour pour la démocratie française où l’appel au boycott d’un Etat criminel qui viole les droits humains ne va plus de soi", et où le gouvernement peut "détourner l’esprit de la loi dès qu’elle s’attaque à un partenaire politique".

    Le CRIF, groupe leader du lobbyisme pro-Israël en France s’est réjoui de la décision.

    Les organisations françaises anti-palestiniennes soutiennent activement cette répression judiciaire – sous le couvert de la lutte contre l’antisémitisme – avec l’espoir qu’elle mettra un terme à la campagne de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS).

    Criminalisation d’une protestation pacifique

    En 2009 et 2010, des dizaines de militants BDS étaient entrés dans des supermarchés dans l’est de Mulhouse, où ils ont crié des slogans, distribué des tracts et porté des vêtements appelant au boycott des produits israéliens.

    Leur but, explique BDS France, était « d’informer les consommateurs des problèmes éthiques que pose l’achat de produits provenant d’Israël », et notamment que leur production « est indissociable de la situation d’apartheid vécue par le peuple palestinien, de la spoliation de ses terres (et) du refus du droit au retour des réfugiés »

    Mais en 2010, Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la Justice, avait donné comme instruction aux procureurs de poursuivre les militants BDS à travers le pays.

    En décembre 2011, les militants de Mulhouse ont été relaxés pour les accusations portées par les procureurs locaux, mais en 2013, la cour d’appel les en a déclarés coupables sur la base de la loi de 1972 qui prévoit jusqu’à un an de prison et d’importantes amendes pour quiconque aura « provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».

    Les militants ont été condamnés à des amendes et aux dépens pour un montant de 30 000 €.

    La Cour de cassation vient de confirmer la condamnation de 2013.

    « La nation israélienne »

    Les militants ont été reconnus coupables de propos appelant à une « discrimination » contre des producteurs et fournisseurs de produits en raison de leur appartenance à la « nation israélienne ».

    Dans une suprême ironie, apparemment pas appréciée par les juges français, la Haute Cour d’Israël elle-même a rejeté en 2013 l’existence de toute « nation israélienne ».

    Israël ne reconnaît que la nationalité juive, et aussi d’autres catégories ethniques et sectaires dans lesquelles il range des citoyens et des non-citoyens contre leur volonté.

    Le magistrat français Ghislain Poissonnier fournit le contexte et l’analyse juridique de l’affaire de Mulhouse dans un article pour l’AURDIP (http://www.aurdip.fr/pour-la-cour-de-cassation-la.html), une organisation d’universitaires qui soutient les droits palestiniens.

    Il y écrit que la loi de 1972, un amendement à la loi française sur la presse de 1881, a été conçue pour lutter contre « les discriminations dont sont victimes les personnes physiques, et en aucun cas pour interdire les appels pacifiques au boycott de produits issus d’un État dont la politique (est) critiquée ».

    Poissonnier ajoute que la Cour de cassation a violé les principes établis dans le droit français et le droit européen, et que sa décision est d’autant plus contestable vu l’abondance des appels, ces dernières années, aux boycotts des produits venant d’États accusés de violer les droits de l’homme.

    Les juges, dit-il, n’ont pas tenu compte de faits majeurs : les actions sur les supermarchés sont totalement pacifiques et les gérants de magasins ne portent aucune accusation ; il n’y a aucune ingérence dans la liberté de commercer ; le but des militants était d’amener au respect du droit international ; et souvent les produits israéliens portent des étiquettes falsifiées pour cacher qu’ils proviennent des colonies qui sont illégales en vertu du droit international. Les militants – et la campagne BDS en France – sont, en outre, engagés publiquement contre toute formes de discrimination raciale et religieuse, dont l’antisémitisme.

    Autre ironie, le gouvernement français est à l’heure actuelle en train de pousser fortement en faveur de nouvelles règles à l’échelle européenne pour que soient étiquetés clairement les produits des colonies, probablement pour que les consommateurs puissent les boycotter.

    Suppression de la liberté d’expression

    Le journaliste et militant pour la liberté d’expression Glenn Greenwald s’est montré particulièrement virulent à propos de l’hypocrisie de la France pour la liberté d’expression, avec sa marche de Paris après le massacre à Charlie Hebdo, qui était « conduite par des dizaines de dirigeants du monde entier, dont beaucoup emprisonnent, voire tuent des gens, parce qu’ils ont exprimé des opinions interdites ».

    Le dirigeant de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s’était joint aux leaders mondiaux à Paris, dans la marche du 11 janvier pour la liberté d’expression, incluant le droit des dessinateurs français à représenter le prophète Mahomet d’une manière bestiale. (Philippe Wojazer – Reuters)
    S’exprimant dans The Intercept, Greenwald affirme que « l’absurdité d’une France qui s’honore elle-même pour la liberté d’expression » est clairement mise en évidence avec la condamnation des militants BDS.

    « Pensez combien c’est pernicieux. Il est parfaitement légal de recommander des sanctions contre l’Iran, ou la Russie, ou le Soudan, ou pratiquement n’importe quel autre pays », observe Greenwald. « Mais il est illégal – criminel – de préconiser des boycotts et des sanctions contre un pays : Israël ».

    Il note que les dirigeants des organisations anti-palestiniennes en Europe veulent que la répression par la France serve de modèle aux autres pays, objectif partagé par le puissant groupe de lobby pro-Israël aux États-Unis, l’AIPAC.

    Le gouvernement conservateur canadien du Premier ministre sortant, Stephen Harper, a déjà menacé d’utiliser des lois contre les discours haineux afin de pouvoir cibler les militants BDS.

    Compte tenu de son bilan en attaques contre les militants BDS et de son rapprochement avec Israël, ces derniers jours, il y a peu de raisons d’espérer que le Premier ministre entrant du Parti libéral, Justin Trudeau, soit moins intolérant.

    Pour ce qui est de la France, même le groupe de réflexion Freedom House, du Département d’État US, manifeste son inquiétude devant les restrictions grandissantes à la liberté d’expression.

    Dans son dernier rapport annuel sur la liberté sur Internet, la France se voit dégrader sérieusement. Freedom House affirme que le gouvernement et la police sont passés en « surmultipliée » depuis les meurtres à Charlie Hebdo, poursuivant des gens pour des choses qu’ils ont dites en ligne et votant des décrets donnant aux ministres le pouvoir de bloquer des sites.

    De telles mesures, déclare Freedom House, « menacent la liberté sur Internet dans le pays ».

    L’un des cas cités par le rapport est celui du lycéen arrêté pour avoir publié une caricature ironique sur Facebook.

    Invaincu

    Ghislain Poissonnier déplore qu’avec la décision de la Cour de cassation, « notre pays devient le seul État au monde – avec Israël – à pénaliser les appels citoyens à ne pas acheter de produits israéliens ».

    Il espère que les militants feront appel de leurs condamnations devant la Cour européenne des droits de l’homme.

    Sa jurisprudence, dit-il, est « traditionnellement plus protectrice de la liberté d’expression » que celle du système judiciaire français et ainsi, elle « donne des raisons d’espérer à tous ceux qui sont choqués par une décision qui isole totalement la France ».

    BDS France demande qu’il soit mis un terme aux poursuites des militants basées sur le décret Alliot-Marie de 2010, et il affirme son soutien aux personnes condamnées pour leur expression.

    Invaincu par la répression du gouvernement, BDS France « appelle toutes les personnes, en France comme partout dans le monde, à continuer de mettre en œuvre la décision du peuple palestinien : promouvoir une campagne de boycott, désinvestissement et sanctions contre l’État d’Israël, jusqu’à ce qu’il respecte le droit international et les principes universels des droits humains.

    « Pour tout citoyen de conscience, soucieux des droits et de la dignité des peuples, BDS est non seulement un droit, mais aussi un devoir moral ! »

    Ali Abunimah

    Traduction : JPP pour BDS France

    Source : Electronic Intifada : https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/france-now-more-repressive-boycott-calls-israel