person:rick snyder

  • Détroit Les profs montent au front Marco Fortier - 3 Novembre 2018 - Le Devoir
    https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/540534/les-profs-montent-au-front

    On se trouve au sud-est du Michigan, un État du nord des États-Unis. Mais parfois, on se croirait au Québec.

    Les élèves des 106 écoles publiques de Detroit ont eu toute une surprise à la rentrée scolaire : il n’y avait plus d’eau potable. Dans aucune école. La commission scolaire a découvert que l’eau des trois quarts des écoles publiques est contaminée au plomb à cause de la plomberie datant du siècle dernier. Les autorités n’ont pas couru de risques. Elles ont fermé les robinets de toutes les écoles.

    Autre signal alarmant pour les écoles publiques, les bâtiments ont été tellement négligés qu’ils ont besoin de travaux de 500 millions de dollars. Toits qui coulent, trous dans les murs, moisissures, portes et fenêtres qui ne ferment pas, la liste des rénovations est interminable.

    Ça vous rappelle quelque chose ? Oui, on se croirait au Québec. Mais encore ? Les enseignants des écoles publiques du Michigan ont le moral à terre. Ils désertent la profession, épuisés par les classes remplies d’élèves ayant des difficultés. Le métier est dévalorisé. Il y a une pénurie de profs. Comme chez nous.


    Photo : Carlos Osorio Associated Press Le délabrement des écoles publiques au Michigan préoccupe les parents et les enseignants. Une manifestation s’est déroulée en février à Detroit pour protester contre la fermeture de dizaines d’écoles.

    En roulant au #Michigan, on peut aussi s’imaginer au Québec. Les ponts et chaussées ont été négligés depuis des décennies dans cet État éprouvé par les fermetures d’usine et la délocalisation des emplois en Chine et au Mexique. Les nids-de-poule font partie des joies de la conduite automobile — et de la marche en ville : l’autre jour, un pauvre journaliste montréalais a failli se fouler la cheville (et se faire écrapoutir par une camionnette) en mettant le pied dans une crevasse en traversant un de ces immenses boulevards à six voies…

    Loin des coups de gueule et des pitreries de Trump, l’avenir des #services_publics — la notion même de service public — est au coeur de la campagne électorale américaine, qui connaîtra son dénouement aux urnes, mardi.

    La bataille des services
    Deux visions s’affrontent : le Parti républicain prône bien sûr le « libre choix » (y compris en éducation) et favorise l’entreprise privée tous azimuts. Ce qui est nouveau, c’est que le Parti démocrate prend résolument position pour les services publics et pour les droits des travailleurs, que ce soit en éducation, en santé ou en services sociaux. Quitte à passer pour un parti « socialiste ».

    « On assiste à la montée d’une aile progressiste chez les démocrates, qui s’inspirent de la campagne de Bernie Sanders en 2016 », dit Frédérick Gagnon, directeur de l’Observatoire sur les États-Unis et professeur au Département de science politique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

    Le chercheur rentre d’une tournée d’une demi-douzaine d’États du Midwest, dont le Michigan. Ce qui l’a frappé, c’est la montée d’une gauche décomplexée chez les #démocrates.

    « Trump a remporté la présidence, mais les démocrates estiment que ce sont d’abord eux qui ont perdu l’élection de 2016. Ils en ont tiré des leçons. »

    Fouettés par Trump, les jeunes, les femmes et les minorités s’engagent comme jamais en politique. Et ça commence sur les bancs d’école. La semaine dernière, les élèves d’une école secondaire de Detroit ont fait la grève. Avec leur campagne #DoWeCount, ils réclamaient de l’#eau_potable et des tests de qualité de l’#eau dans toute la ville, et non seulement dans les écoles.

    Les jeunes s’inspirent de leurs profs. Au printemps dernier, des #enseignants d’une série d’États sont sortis dans les rues pour réclamer de meilleures conditions de travail.

    La suite logique, on la voit dans cette campagne électorale : pas moins de 554 membres du personnel de l’éducation, en vaste majorité des femmes (profs, orthophonistes, directions d’école, etc.), sont candidates pour des postes à Washington ou dans les législatures d’État, selon une compilation menée par les deux plus grands syndicats de l’éducation.

    Inégalités croissantes
    « Les enseignants se prennent en main pour sauver l’école publique. Le problème de notre système, c’est que la majorité des élus n’ont jamais mis les pieds dans une école publique, sauf pour se rendre dans un bureau de vote le jour des élections », dit Deb Lotan, directrice générale du Michigan Education Association (MEA), un des grands syndicats de l’éducation.

    Deb Lotan est fâchée. Les huit années de règne républicain au Michigan ont porté un coup dur aux écoles publiques, selon elle. Dans les faits, la plupart des familles qui en ont les moyens envoient leurs enfants au privé ou dans les #écoles_à_charte — des écoles financées par les fonds publics, mais qui ne relèvent pas des commissions scolaires.

    Le gouverneur républicain sortant, Rick Snyder, a tout fait pour favoriser l’éclosion des écoles à charte, fait valoir le MEA. À commencer par éliminer les limites au financement de ces écoles hybrides, dont certaines font des profits. Les conditions de travail des enseignants du secteur public ont aussi souffert. Gel salarial, hausse des primes d’assurance maladie, dégradation des conditions de retraite…

    « Les républicains gouvernent pour les riches. Les élèves démunis ou handicapés et leurs enseignants écopent en se retrouvant dans des classes difficiles de l’école publique », dit Deb Lotan.

    Maternelle 4 ans
    Gretchen Whitmer, candidate démocrate au poste de gouverneur de l’État (qui devance son adversaire républicain Bill Schuette), incarne la gauche progressiste qui promet de « redonner ses lettres de noblesse à l’#école_publique ». À la rentrée scolaire, elle a accompagné une enseignante qui allait acheter — de sa poche — des fournitures pour ses élèves démunis du comté de Jackson. Facture : 84 $ de papier, crayons, gommes à effacer et cartables.

    Le programme de Whitmer éveille des souvenirs de la campagne électorale québécoise : maternelle 4 ans pour tous (ça, c’est socialiste, du moins au Michigan !), investissements dans les infrastructures scolaires, hausse des salaires des enseignants et embauche de professionnels pour soutenir les profs en classe.

    Mais on est ici aux #États-Unis : la présence d’armes à feu en classe est au coeur de la campagne. Dans le 20e district, le sénateur #républicain sortant (au Parlement de l’État du Michigan) veut armer le personnel. Son opposant démocrate, le prof Matt Koleszar, s’oppose à la présence d’armes dans les écoles.

    « Les commissions scolaires n’en veulent pas, les enseignants n’en veulent pas, les gestionnaires n’en veulent pas, mais surtout les enfants et leurs parents n’en veulent pas », a déclaré Koleszar dans le journal interne de la MEA.

    Des armes dans les écoles. Cette fois, pas de doute : on est bel et bien aux États-Unis, et non au Québec.

  • $87 million Flint water line settlement announced - World Socialist Web Site
    http://www.wsws.org/en/articles/2017/03/31/flin-m31.html

    $87 million Flint water line settlement announced
    By James Brewer
    31 March 2017

    In what the media is hailing as a “victory for Flint residents,” a federal judge approved a settlement Tuesday in which the state of Michigan will pay $87 million for replacing service lines in the city over the next three years. An additional $10 million is to be held in reserve for “unexpected costs.”

    The lawsuit that led to the settlement was brought against the State of Michigan by several groups, including Concerned Pastors for Social Action, Natural Resources Defense Council, American Civil Liberties Union of Michigan and Flint resident Melissa Mays, who heads the local activist group Water You Fighting For.

    US District Judge David Lawson, who presided over the settlement, gave the following characterization. “In my view the settlement agreement is fair, adequate, reasonable and consistent with the public interest and it furthers the objectives of the safe water drinking act [sic].” The federal Safe Drinking Water Act (SDWA) establishes the standards for public drinking water supplies throughout the US. Lawson made a point of praising Michigan Governor Rick Snyder—who is responsible for the disaster in Flint—saying that without his cooperation the settlement would not have been possible.

    #eau #flint #Pollution #environnement #états-unis

  • La #guerre et la destruction sociale en Amérique
    http://www.wsws.org/fr/articles/2016/jan2016/pers-j29.shtml

    Beaucoup de conduites d’#eau aux États-Unis ont plus de 100 ans, et un grand nombre de villes ont encore l’intégralité de leurs canalisations en #plomb.

    Les raisons ne sont pas difficiles à trouver. Selon le Congressional Budget Office (Bureau du budget du Congrès), l’investissement de capitaux publics dans le réseau d’eau, déjà sous-financé depuis des décennies, a été réduit de 23 pour cent depuis son pic en 2003.

    L’année 2003 est importante car elle coïncide avec le début de l’invasion illégale de l’Irak par le gouvernement Bush. La « guerre contre le #terrorisme » a entraîné une vaste expansion de l’armée en même temps que des coupes continuelles dans le financement de tout ce qui n’est pas directement lié à l’accumulation de richesses par l’aristocratie financière.

    La réponse de l’establishment politique à l’empoisonnement de dizaines de milliers de personnes à Flint et potentiellement de millions d’autres à travers les États-Unis a été caractérisée par l’indifférence. Les responsables politiques, du gouverneur du Michigan Rick Snyder aux responsables locaux du Parti démocrate et au gouvernement Obama, font grise mine, font semblant de s’en occuper ou cherchent à rejeter la faute, tout en ne faisant rien pour régler le problème.

    Aucun homme politique n’a réagi à la catastrophe en demandant ce qui est clairement nécessaire : l’attribution immédiate de la somme relativement modeste de 273 milliards de dollars nécessaire selon l’Agence de protection de l’environnement pour remplacer tous les tuyaux de plomb municipaux aux États-Unis. Ceci équivaut à la dépense annuelle de l’armée de terre américaine, qui n’est qu’une des quatre branches de l’armée américaine. Il n’y a tout simplement « pas d’argent » pour qu’une telle proposition soit considérée, encore moins approuvée.

    Alors que les politiciens passent au peigne fin ​​toute allocation des ressources pour les dépenses sociales, des sommes inimaginables sont mises à la disposition de l’armée, sans hésitation. Combien de gens savent que l’armée américaine débourse plus de mille milliards de dollars au bénéfice de l’entrepreneur de la défense Lockheed Martin pour financer son projet F-35 qui part à la dérive ? Ou qu’elle dépense encore mille milliards de dollars pour « moderniser » son arsenal nucléaire en faisant des bombes atomiques plus petites et plus maniables ?

  • Flint water crisis - The Boston Globe
    http://www.bostonglobe.com/news/bigpicture/2016/01/20/flint-water-crisis/QH0btuC5ocjyMlQhjr0sgO/story.html


    #État_d'urgence sanitaire autour de l’#eau polluée de Flint.

    Soldiers from the Michigan Army National Guard Flint hand out bottled water at a fire station, Jan. 17 in Flint, Mich. U.S. President Barack Obama declared a federal emergency in Michigan, which will free up federal aid to help the city of Flint with lead contaminated drinking water. Michigan Gov. Rick Snyder requested emergency and disaster declarations after activating the National Guard to help the American Red Cross distribute water to residents. (Bill Pugliano/Getty Images)

    #photos

  • L’austérité aboutit à empoisonner l’eau d’une ville du Michigan
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/18/l-austerite-aboutit-a-empoisonner-l-eau-d-une-ville-du-michigan_4848860_3244

    La ville de Flint (Michigan), à une heure de route au nord de Detroit, était surtout connue jusqu’à présent comme symbole de la crise de l’automobile. Ses fermetures d’usines, son taux de #chômage près de deux fois supérieur à la moyenne nationale, ses 41 % de la population qui vivent sous le seuil de #pauvreté. Mais, depuis plusieurs mois, cette agglomération de 100 000 habitants doit se battre avec un autre fléau : le plomb. La contamination de l’eau potable de la ville, provoquée par une modification du mode d’approvisionnement devant permettre de réaliser des gains à court terme, a obligé le président des Etats-Unis à décréter, samedi 16 janvier, une situation d’urgence.(...)

    En 2011, Flint, au bord de la faillite, est placée par le gouverneur républicain du Michigan, Rick Snyder, sous le contrôle d’une autorité de tutelle. Jusqu’alors, la collectivité achetait son eau potable auprès de la ville de Detroit. Mais le contrôleur juge la solution trop chère et décide qu’à partir d’avril 2014 Flint pompera l’eau dans la rivière locale, avant que celle-ci soit traitée. (...)
    A ce jour, les autorités ont identifié 43 personnes souffrant de doses excessives de plomb. Ce métal peut endommager le système nerveux et retarder le développement du cerveau chez les jeunes enfants. Parallèlement, depuis juin 2014, on a diagnostiqué la légionellose chez 87 personnes. Dix d’entre elles sont décédées. (...)
    « Ce n’est pas une erreur. Dix personnes ont été tuées ici à cause d’une décision politique. Ils savaient », a-t-il lancé lors d’une manifestation qui a rassemblé quelques centaines de personnes, accusant les autorités de négligences vis-à-vis d’une ville pauvre, qui compte une importante population noire.
    « Ils n’auraient jamais fait ça à West Bloomfield ou à Ann Arbor [deux communes aisées de la région]. Ce n’est pas seulement une crise de l’eau. C’est une crise raciale, une crise de la pauvreté. »

  • Flint, Michigan: Portrait of an American city - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2016/01/15/pers-j15.html

    Flint, Michigan: Portrait of an American city
    15 January 2016

    On Wednesday, just one day after Michigan Governor Rick Snyder mobilized the National Guard in response to the drinking water crisis in Flint, Michigan, he was forced to admit that ten Flint residents had died as a result of an outbreak of Legionnaires’ disease likely linked to the city’s contaminated drinking water.

    #états-unis #flint #michigan

  • USA : À Flint, dans le Michigan, il y a tellement de #plomb dans le sang des enfants qu’un état d’urgence a été déclaré – Le Partage
    http://partage-le.com/2015/12/usa-a-flint-dans-le-michigan-il-y-a-tellement-de-plomb-dans-le-sang-des-

    Ces parents, et d’autres habitants de Flint ont entrepris un recours judiciaire fédéral en nom collectif contre Snyder, l’État, la ville et 13 élus, en novembre, en raison des dommages subis à cause de l’eau contaminée par le plomb. La plainte, qui dit représenter « des dizaines de milliers d’habitants », allègue que les élus de la ville et les représentants de l’État les ont « délibérément privés » de leurs droits liés au 14ème amendement de la Constitution*** en remplaçant une source d’#eau potable saine par une alternative à meilleur marché dont la haute toxicité était connue.

    #empoisonnement #poison #pollution #santé #rationalité_économique @marclaime

    • Empêtré dans le scandale de l’eau empoisonnée, le gouverneur du Michigan tente de sauver la face
      http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/22/empetre-dans-le-scandale-sanitaire-de-flint-le-gouverneur-du-michigan-tente-

      ...dans The National Journal, il a comparé sa gestion « désastreuse » de la crise de Flint à celle de l’ouragan Katrina, en 2005, par le président George W. Bush.
      Mardi, dans son discours sur l’état du Michigan, devant le Parlement local où un millier de manifestants s’étaient regroupés pour protester contre la crise sanitaire, Rick Snyder a ordonné aux députés d’autoriser le déblocage d’un fonds d’urgence de 28 millions de dollars

      ... Rick Snyder a décidé de dévoiler, mercredi, 273 pages d’e-mails (accessibles sur son site, au format PDF) qui révèlent la gestion laborieuse de la crise par son administration.

      ....Kyle Feldscher, le journaliste en charge des sujets liés à l’énergie et l’environnement du Washington Examiner [un journal qui se présente comme un concurrent conservateur du Washington Post], considèrent que le premier mail de Rick Snyder illustre de manière caricaturale l’effort de transparence : tout le texte est… masqué.

      ... Le Guardian ajoute que la divulgation de ces e-mails est incomplète : elle ne couvre que la période allant de 2014 à 2015, et ne s’intéresse pas aux origines du problème, lorsqu’en 2011, Flint, au bord de la faillite, est placée par le gouverneur républicain du Michigan, Rick Snyder, sous le contrôle d’une autorité de tutelle.
      Mais rien n’oblige le gouverneur à le faire, souligne le Guardian : le Michigan est l’un des Etats dans lesquels le gouverneur est exempté du Freedom of Information Act (FOIA), la « Loi pour la liberté d’information » qui oblige les agences fédérales à transmettre leurs documents, à quiconque en fait la demande, quelle que soit sa nationalité.

      http://seenthis.net/messages/451262
      http://seenthis.net/messages/447984

  • #Detroit’s Immigration Solution

    The governor of Michigan, Rick Snyder, wants to fix Detroit with smart immigrants.

    He proposes to attract 50,000 of them over five years using a visa program for people with advanced degrees or exceptional abilities in the sciences, arts or business.

    It’s an unusual plan, and appealing on a gut level: Mr. Snyder, a businessman, is proposing a high-intensity effort to help Detroit to repopulate and rebuild itself, not to just hunker down through bankruptcy proceedings and then stagger on as before. Combined with other efforts by city officials to stimulate education, the arts, technology and manufacturing, a jolt of immigrant energy could help resuscitate a city that many have given up for dead.

    http://www.nytimes.com/2014/02/06/opinion/detroits-immigration-solution.html?smid=tw-share&_r=0

    #migration #crise #bénéfice #les_migrants_sauvent_la_ville

  • Immigrants Seen as Way to Refill Detroit Ranks - NYTimes.com

    http://www.nytimes.com/2014/01/24/us/immigrants-seen-as-way-to-refill-detroit-ranks.html?nl=todaysheadlines&emc=

    For Detroit, a city that has watched a population in free fall, officials have a new antidote: immigrants.

    Gov. Rick Snyder of Michigan on Thursday announced plans to seek federal help in bringing 50,000 immigrants to the bankrupt city over five years as part of a visa program aimed at those with advanced degrees or exceptional abilities in science, business or the arts.

    Under the plan, which is expected to be formally submitted to federal authorities soon, immigrants would be required to live and work in Detroit, a city that has fallen to 700,000 residents from 1.8 million in the 1950s.

    #détroit #états-unis #migrations

  • Emergency Manager seeks to extort $100 million from Detroit Institute of Arts - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2014/01/18/detr-j18.html

    Detroit Emergency Manager Kevyn Orr met with officials from the Detroit Institute of Arts Thursday to demand that the museum contribute $100 million to the “rescue” package being assembled by Governor Rick Snyder and a group of wealthy foundations, including the Ford Foundation, the Kresge Foundation and the John S. and James L. Knight Foundation.

    The proposed deal would raise $330 million from the nine foundations and another $350 million from the state, with the money supposedly going to “protect” the DIA and city workers’ pensions from the impact of the bankruptcy.

    #detroit #états_unis

  • State of Michigan Incredibly Claims It Has The Right To ’Regulate Sexual Relationships’ -
    http://www.addictinginfo.org/2013/09/18/michigan-claims-right-regulate-sexual-relationships

    State of Michigan Incredibly Claims It Has The Right To ‘Regulate Sexual Relationships’
    Author: Randa Morris September 18, 2013 9:33 am
    What does the right to ’regulate sexual relationships’ even mean? Will the State of Michigan will start requiring permits for authorized activities?

    What does the right to ‘regulate sexual relationships’ even mean? Will the State of Michigan will start requiring permits for authorized activities?

    On September 9, 2013 Attorneys for the state of Michigan filed paperwork in District Court asserting the state’s right to “regulate sexual relationships.” The court filing is in response to a civil action filed earlier this by Plaintiff Deboer. Deboer filed a suit against the state’s unconstitutional same sex marriage ban, which denies same sex couples the right to marry or to adopt children. In the state’s response, filed on behalf of Governor Rick Snyder, the Michigan attorney general claims:

    “One of the paramount purposes of marriage in Michigan — and at least 37 other states that define marriage as a union between a man and a woman — is, and has always been, to regulate sexual relationships between men and women so that the unique procreative capacity of such relationships benefits rather than harms society.”

    Far from being a casual statement made off the cuff, this is a statement that has been carefully crafted by the state’s attorneys, and undoubtedly reflects the position held by Snyder administration.

    The state not only claims the authority to regulate sexual relationships, but states that regulating sexual relationships is the paramount purpose of marriage in Michigan.

    Attorneys also make the claim that the state has the right to regulate procreation, and argument which has been tried and debunked at least a thousand times already. If procreation were the primary reason to allow or not allow marriage there would be a lot of people denied marriage certificates, not just gay and lesbian couples. Infertile couples, for instance, and couples who have passed the age of “procreation.”

    If the court were somehow to rule in favor of the state in this case, it is logical to assume that marriages between senior citizens or between couples that cannot conceive, could (hypothetically) be denied using the same ruling. Could the state also move ban sex for any reason other than procreation? A good many GOP and Tea Party reps across the country would certainly support such laws.

    This claim goes even further beyond the procreation argument though. The Snyder administrations asserts that the state has the right to regulate sex. How many citizens in the state of Michigan realized that the “paramount purpose of marriage in the state of Michigan” was for the state to regulate their sexual relationships?

    A ruling that upholds the state’s right to “regulate sexual relationships” could also (hypothetically) open the doors for any number of laws banning sexual activity, both inside and outside of marriage. Other states have attempted to outlaw anal sex and oral sex. What about sex outside of marriage? What about Adultery?

    Maybe they’ll outlaw everything except the missionary position.

    Or regulate the number of times a couple can have sex in a week or a month.

    Maybe they’ll start requiring temporary sex permits — for legal and state approved sexual activities only, of course.

    This is what a Tea Party controlled government looks like. A government that is preoccupied with regulating sexual relationships, while ignoring poverty, joblessness, crumbling schools, failing infrastructure. A government so big it can afford to watch your every activity in the bedroom but far too small to pass a single law to help it’s struggling people get out of bankruptcy.

  • The Detroit bankruptcy trial - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2013/11/14/pers-n14.html

    The Detroit bankruptcy trial
    14 November 2013

    For more than two weeks, public attention in Detroit was focused on the courtroom of US Bankruptcy Judge Steven Rhodes, where the testimony of dozens of witnesses, including Michigan Governor Rick Snyder, concluded late last week. Rhodes is expected to rule shortly on whether Detroit can continue with the largest municipal bankruptcy in US history.

    Behind the regalia of the federal court and its façade of impartial justice, what has been discussed is plain and simple: theft on a monumental scale.

    #détroit l’agonie toujours

  • Detroit workers speak on city’s bankruptcy - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2013/07/22/inte-j22.html

    Detroit workers speak on city’s bankruptcy
    By Zac Corrigan
    22 July 2013

    On July 18, Detroit’s state-appointed Emergency Manager Kevyn Orr and Michigan Governor Rick Snyder sent the city of Detroit into the largest municipal bankruptcy in US history. The bankruptcy filing is the prelude to an intensified assault on the working class, including slashing pensions and health benefits, privatizing services and selling off city assets.

    #detroit #états-unis #crise

  • The Detroit bankruptcy - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2013/07/20/pers-j20.html

    The Detroit bankruptcy
    20 July 2013

    The bankruptcy of Detroit, the former auto capital of the world, is a milestone in the historical decay of American capitalism. It is as well a new point of departure in the social counterrevolution being carried out by the ruling class to make working people pay for the failure of its system.

    Kevyn Orr, the unelected financial tsar, Republican Governor Rick Snyder, Democratic Mayor David Bing and the establishment media all point to the horrific conditions in Detroit—78,000 abandoned buildings, non-functioning streetlights, antiquated and understaffed fire protection—not to indict the politicians and corporate powers who are responsible, but to justify the destruction of the living standards and essential public services of workers who bear no responsibility for the disastrous situation.

    Detroit bankruptcy filing paves the way for assault on workers - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2013/07/20/detr-j20.html

    Detroit bankruptcy filing paves the way for assault on workers
    By Shannon Jones
    20 July 2013

    Michigan Republican Governor Rick Snyder and Kevyn Orr, the emergency manager overseeing the financial restructuring of Detroit, defended their decision to force the city into Chapter 9 bankruptcy at a press conference Friday.

    #detroit #etats-unis #crise

  • Emergency manager throws Detroit into bankruptcy - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2013/07/19/detr-j19.html

    Détroit l’agonie, suite et peut-être fin

    Emergency manager throws Detroit into bankruptcy
    By Jerry White
    19 July 2013

    The emergency manager overseeing the financial restructuring of Detroit filed a petition in federal court Thursday afternoon throwing the devastated industrial city of 700,000 residents into Chapter 9 bankruptcy. Republican Governor Rick Snyder, who appointed Wall Street bankruptcy attorney Kevyn Orr as the city’s emergency manager last March, immediately approved the filing.

    #détroit #états-unis #crise
    The largest municipal bankruptcy in US history paves the way for an unprecedented attack on the pensions and health care benefits of city workers, the further slashing of essential services, and the sell-off of public assets to pay the banks and bondholders who hold the city’s debt.

  • The social devastation of Detroit - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2013/07/18/pers-j18.html

    Detroit, l’agonie, la suite

    The social devastation of Detroit
    18 July 2013

    A vast social crime is being carried out in Detroit. Emergency Manager Kevyn Orr, appointed by Michigan Governor Rick Snyder to exercise a dictatorship over the city’s finances, is implementing an historic attack on the working class that will have devastating consequences for hundreds of thousands of people.

    #téroit #états-unis #crise

  • The managed bankruptcy of GM and Chrysler: A model for the assault on Detroit - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2013/03/19/auto-m19.html

    The managed bankruptcy of GM and Chrysler: A model for the assault on Detroit
    By Jerry White
    19 March 2013

    With Michigan governor Rick Snyder’s appointment of a financial manager in Detroit, the working class in the city is about to be subjected to a financial dictatorship modeled on the savage wage and benefit cuts imposed by the Obama administration during its forced bankruptcy and restructuring of General Motors and Chrysler in 2009. Like the auto workers, the city’s public sector workers and residents will be forced to sacrifice their jobs, pensions and the needs of their families to pay for a financial crisis they did not create.

    #industrie-automobile #detroit #états-unis

  • Etats-Unis : Detroit, au bord de la faillite, menacée d’une mise sous tutelle
    http://www.journaldunet.com/economie/actualite/depeche/afp/24/1079592/etats-unis--detroit--au-bord-de-la-faillite--menacee-d-une-mise-sous-t

    Les habitants de Detroit, une ville du nord des Etats-Unis devenue un symbole de pauvreté et violence urbaine, pourraient se retrouver sous tutelle, ultime solution pour éviter la faillite.

    Le gouverneur de l’Etat du Michigan Rick Snyder devrait nommer un tuteur dans les jours qui viennent afin d’empêcher une faillite du berceau de l’industrie automobile américaine, surnommée « Motor City ».

    Cette décision d’un gouverneur républicain et blanc de prendre le contrôle d’une ville essentiellement noire et démocrate a généré d’intenses critiques.

    Illustration vidéo : un document déjà ancien (2009) mais qui illustre bien le sentiment de #déclassement que vit la population. Cependant, l’espoir y était encore un peu présent. Aujourd’hui, non.
    http://www.dailymotion.com/video/x8ajk8_detroit-ville-aux-encheres-1-2_news