person:serge daney

  • NATHALIE MAGNAN - Film Screenings in NYC (5-6 November)

    http://anthologyfilmarchives.org/film_screenings/series/48199

    Nathalie Magnan (1956-2016) was recognized in the English-speaking world and in France as a remarkable media theoretician. Over the course of her career, she edited two anthologies of texts, published numerous articles, and created various websites. As a moving-image artist, she worked as a director for entities across a wide spectrum of the media landscape, making videos for various alternative media collectives as well as the French television giant, Canal +. A pioneer of cyberfeminism, she was one of its most prominent figures, working with Zelig, Faces, and Old Boys Network, and co-moderating the pioneering listserv nettime. Magnan introduced the work of scholar and theorist Donna Haraway to France, translating and publishing “The Cyborg Manifesto.” Spending 12 years in the U.S., where she completed her graduate studies and collaborated with, among others, the media collective Paper Tiger Television, she returned to France in 1990, where she would become a professor at the École Nationale Superieure d’Art in Bourges. A committed, generous, and rebellious teacher, she taught generations of young artists that art could be the practice of freedom. In celebration of her life and career, we host these two programs of her provocative and inspired video work.

    Sunday Nov. 5 7:30 PM

    NATHALIE MAGNAN: PROGRAM 1: MEDIA JAMS

    Film Notes
    Introduced by Catherine Lord.

    NATHALIE MAGNAN: MEDIA THEORETICIAN / NATHALIE MAGNAN, THÉORICIENNE DES MÉDIAS (2012, 12 min, video)
    In this interview with the magazine MONSTER, Magnan speaks about tactical media, jamming, gender changes, the cyborg manifesto, and (h)activism.

    INTERNAUTES (1995, 13 min, video)
    With humor and intensity, Magnan documents all manner of internet communities, from small to large, from young artists to engineers.

    HAVE YOU SEEN THE WAR? / AVEZ-VOUS VU LA GUERRE? (1991, 45 min, video. Made in collaboration with Canal Dechaine.)
    A montage of archival footage and interviews (with Serge Daney and Félix Guattari, among others) about the representation of the First Gulf War on French television.

    THERE’S NO SMOKE WITHOUT FIRE AND BESIDES, IT’S TRUE / IL N’Y A PAS DE FUMÉE SANS FEU ET EN PLUS C’EST VRAI (1996, 24 min, video)
    A visionary document examining what we now call fake news: the explosion of unverified rumor into the public sphere.

    Total running time: ca. 100 min.

    Monday, November 6

    7:30 PM
    NATHALIE MAGNAN: PROGRAM 2: GENDER TRANSFORMATIONS: NO SMOKE NO MIRRORS

    Film Notes
    Introduced by Marita Sturken.

    BORN TO BE SOLD: MARTHA ROSLER READS THE STRANGE CASE OF BABY M (1988, 35 min, video)
    Martha Rosler tackles mainstream media’s representation of the case of surrogate mother Mary Beth Whitehead. This video, made with the collective Paper Tiger Television, uncovers the class and gender bias of the courts and of the media coverage.

    ONE MAN IN TWO IS A WOMAN / UN HOMME SUR DEUX EST UNE FEMME (1996, 5 min, video)
    Spiked with archival footage as well as interviews with key French female thinkers and public figures, this very funny “instructional” film discusses gender disparity in French politics.

    TESTING THE TEST TUBE / L’ÉPROUVANTE ÉPROUVETTE (1991, 34 min, video)
    The surprisingly varied experiences of seven women undergoing in-vitro fertilization.

    LESBORAMA (1995, 30 min, video)
    Is there such a thing as lesbian culture? Magnan creates a montage of scenes from the history of lesbianism in cinema and interviews with prominent and not-so-prominent lesbians.

    Total running time: ca. 110 min.

    (…) This retrospective is presented alongside our series devoted to radical French video maker Carole Roussopoulos (http://anthologyfilmarchives.org/film_screenings/series/48204)


  • Le dernier des cinéphiles
    http://www.laviedesidees.fr/Le-dernier-des-cinephiles.html

    La #télévision contamine le #cinéma et ne permet aucune expérience du monde. Dans ses derniers textes, Serge Daney pointe la naissance d’un nouvel ordre audiovisuel, qui n’enregistre plus la réalité et qui ne renvoie plus qu’à lui-même.

    Livres & études

    / #critique, cinéma, #image, télévision

    #Livres_&_études


  • quelques gestes
    http://www.vacarme.org/article2046.html

    Qu’il lise une partie de tennis, une image de télévision ou un film, c’est avec le cinéma que Daney a inventé ses outils pour penser le monde : un monde irréductiblement social et politique qu’il éclairait de son regard d’amateur. S’attachant ici à décrire « quelques gestes » arrêtés dans des photogrammes de matchs de ping-pong filmés au Japon, Serge Daney semble rejoindre sa rêverie sur l’enfance du cinéma et les images de Muybridge ou de Marey. Le mouvement du sportif comme première image de cinéma. (...) Source : Vacarme


  • Les sublimes « cinépoèmes » du trop méconnu Artavazd Pelechian

    http://pelechian.free.fr/Pelechian/Pelechian___Differentes_conceptions_du_montage.html

    Artavazd Pelechian est un #cinéaste arménien, longtemps inconnu en Europe et aujourd’hui encore largement méconnu.
    Découvert en France dans les années 1980 en particulier par
    #Serge_Daney et #Jean-Luc_Godard, cet « inconnu mondialement célèbre » (expression de Pierre Murat) est considéré par de nombreux #cinéphiles dans le monde, comme un véritable mythe.

    Notre siècle ( 1982)
    http://www.youtube.com/watch?v=g7FrY3CRZ1U

    Ses films sont originaux, #surprenants, #troublants. Sans dialogue, sans #acteur, sans #histoire, des images toujours en #mouvement qui ne cessent de revenir, de manière envoûtante, accompagnées d’une #musique omniprésente. Des #images de l’homme et de la nature, des images universelles où il est question du secret de la #vie, tel est le cinéma de Pelechian.

    Pour réaliser ses #cinépoèmes Pelechian travaille les images et les #sons au #montage qui constitue l’étape essentielle de son travail.

    Comme les #cinéastes #soviétiques des années 1920, Artavazd Pelechian a théorisé sa pratique ; il a en particulier inventé le concept du montage à distance.

    Les Habitants (1970)
    http://www.youtube.com/watch?v=enoJAHDoQ5w


    A propos du montage comme moyen de redéfinir et d’imaginer un nouveau cinéma.
    #Eisenstein détruit le récit linéaire et s’intéresse à la façon de produire des idées abstraites par le #montage.
    Dans son célèbre article Montage 1938, repose les bases de ses #théories du montage, à savoir que deux plans montés, collés bout à bout font naître inévitablement une idée nouvelle. Il conçoit le montage comme une collision entre les plans (alors que dans le cinéma narratif traditionnel il s’agit d’accorder de façon harmonieuse les images) et, dit-il, « de la collision de deux facteurs surgit un concept ». Il veut un montage productif : « si le montage doit être comparé à quelque chose, les collisions successives d’un ensemble de plans peuvent être comparées à une série d’explosions dans un moteur d’automobile ou de tracteur. Comme ceux-ci impriment le mouvement à la machine, le dynamisme du montage donne l’impulsion au film et le conduit à sa finalité expressive » - S. Eisenstein, Film Form, Meridian Books, New-York, 1957, p.38.

    Par ce #montage_intellectuel, il veut agir sur le #psychisme du #spectateur et faire naître chez lui des idées.
    Avec l’arrivée du parlant, Eisenstein et les autres #cinéastes_soviétiques réfléchissent au rapport entre images et sons. Eisenstein a signé, en 1928, un manifeste, le « Manifeste du contrepoint orchestral ». Ce manifeste prônait la "non-coïncidence" des images et des sons, regrettant l’utilisation redondante que la plupart des films parlants font du son et de la parole (souvent le son correspond exactement à ce que montre déjà l’image, il a alors seulement une fonction illustrative - ou théâtrale pour la parole). Tous les cinéastes, signataires ou pas du Manifeste, s’entendent cependant sur la nécessité de #désynchroniser, d’induire un #interstice entre images et son. Ainsi, le montage du son contribue, à l’égal de l’image et grâce à leur « désynchronisation », à la création de sens, renforçant ou contredisant le discours de l’image.

    #Artavazd_Pelechian #Cinéma #Expérimental #Arménie #URSS #Vidéo


  • Serge Daney : « les nouveaux plaideurs » dans le tourment des affaires | Mediapart
    http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/020812/serge-daney-les-nouveaux-plaideurs-dans-le-tourment-des-affaires

    Plus généralement, le juridique semble jouer un rôle de plus en plus démesuré de symbolique à tout faire dans une société qui accorde de moins en moins de dimension symbolique aux luttes pour le pouvoir et à l’ex-« pensée politique ». Là où la parole publique n’est plus attendue au tournant de la vérité, c’est aux textes de loi qu’on s’en remet pour trancher sur tout et sur rien. Or, comme quelqu’un le rappelait récemment, « judiciariser » ne signifie pas forcément « démocratiser ».

    #critique derrière #paywall


  • Vacarme n° 56 disponible en ligne
    http://www.vacarme.org/article2179.html

    Un an après sa parution papier, le numéro spécial de Vacarme (été 2011) est intégralement disponible en ligne. Et c’est un événement. Conçu comme une anthologie de textes introuvables, il est composé de textes rares et précieux de figures incontournables de la pensée et de l’art : l’historien E. P. Thompson, Anne Cheng, Marguerite Duras, Serge Daney, André Markowicz, Dionys Mascolo, Charles Reznikoff et tant d’autres. l’actualité de Vacarme / affichage Une

    #l'actualité_de_Vacarme #affichage_Une


  • La société des communicants contre l’économie poétique
    http://www.lesperipheriques.org/article.php3?id_article=650

    En matière de politique, notre époque se prévaut d’être celle des communicants. Le rôle de la communication ou de la propagande n’est bien sûr pas nouveau dans les affaires publiques. Barnes, notamment, inaugura la technique de la fabrique du consensus dans la première partie du siècle dernier avec son ouvrage Propaganda. Mais que tout soit devenu « affaire de communication », de l’aveu même des acteurs de la politique, s’opère d’une façon suffisamment déclarative, pour qu’on ne sous-estime pas le nouveau régime de vérité qui s’instaure par là. Un régime des visuels ?, dirait Serge Daney. Car, si la tâche est déjà rude pour y voir clair avec l’efflorescence des politiques oxymoriques dans leur tentative de concilier une chose et son contraire, sans que contradiction n’apparaisse pour autant (mais bien au contraire des harmonisations et des synthèses illusoires telles que développement durable, flexisécurité, maintien de la paix par la guerre... ), il est de plus en plus malaisé de discerner entre des idées et des produits, entre des convictions et des certitudes du moment packagées par le marketing. Que la chose politique aujourd’hui soit essentiellement affaire de communication a au moins le mérité d’être explicite, et marque sans doute un progrès dans une discipline aux atours confus, où Mr de Saussey voisinerait avec Roman Jakobson.

    #politique #communicants