• Planning fermé : à qui je les poses mes questions ?
    http://iaata.info/Planning-ferme-a-qui-je-les-poses-561.html

    Une fois que les planning est fermé où je pose mes questions si j’ai plus mes règles ? si je cherche une contraception qui me conviennent ?, si j’ai mal et que je sais pas qui allez voir ? Si j’ai subi des violences ? Si je ne sais pas quoi faire après un test de grossesse positif ? Si les délais légaux pour une IVG sont passés ?... je vais où.. réponse en vidéo

    https://www.youtube.com/watch?v=rTYwi2mEosE

    #planning_familial #IVG #sexualité

  • Top 10 des déclarations sur l’IVG au moment de la loi Veil (il y a quarante ans seulement) | Topito
    http://www.topito.com/top-declarations-facho-ivg-40-ans-simone-veil

    C’était il y a seulement quarante ans.

    1 « En morale, l’avortement demeure une oeuvre de mort. » (Jean Lecanuet)
    Jean Lecanuet qui, au passage, a activement défendu la peine de mort qui elle, il est vrai, n’est absolument pas une oeuvre de mort c’est bien connu.

    2 « L’avortement ferait chaque année deux fois plus de victimes que la bombe d’Hiroshima. » (René Feït)
    Le même mec qui avait diffusé un enregistrement des battements de cœur d’un fœtus dans l’Assemblée nationale. La lourdeur.
    3 « La femme s’épanouit en donnant la vie. » (Louis Donnadieu)
    Bah oui, c’est vrai tiens ! Pourquoi on se fait chier à vouloir notre indépendance et l’égalité des sexes quand on peut se faire engrosser et élever dix-huit chiards dans un pavillon de banlieue en attendant que notre tendre époux rentre de sa dure journée de labeur ?
    4 « On est allé jusqu’à déclarer tout bonnement qu’un embryon humain était un agresseur. Eh bien ! ces agresseurs, vous accepterez, madame, de les voir, comme cela se passe ailleurs, jetés au four crématoire ou remplir des poubelles. » (Jean-Marie Daillet)
    Petite référence fine et délicate à la Shoah n°1.
    5 « Il nous est demandé de participer à une sorte de Saint-Barthélemy où des enfants en puissance de naître seraient quotidiennement sacrifiés. » (Hector Rolland)
    Pour info Hector était un copain de Christine Boutin (avec laquelle il a essayé de créer un « groupe d’étude parlementaire pour favoriser l’accueil à la vie »), ça donne une petite idée du personnage et de son immense ouverture d’esprit.
    6 « Vous faites le choix d’un génocide » (Hector Rolland)
    Décidément, on l’aime bien cet Hector Rolland.
    7 « Le temps n’est pas loin en France où nous connaîtrons ces ‘avortoirs’ – ces abattoirs – où s’entassent des cadavres de petits d’hommes. » (Jean Foyer)
    Mais oui bien sûr ! Et puis on se nourrira de fœtus morts parce que quand même ce serait dommage de gâcher.
    8 « Cela ne s’appelle plus du désordre, madame la ministre. Cela ne s’appelle même plus de l’injustice. C’est de la barbarie, organisée et couverte par la loi, comme elle le fut, hélas ! il y a trente ans, par le nazisme en Allemagne. » (Jacques Médecin)
    Petite référence fine et délicate à la Shoah n°2.
    9 « Vous instaurez un nouveau droit, un droit à l’euthanasie légale. » (Alexandre Bolo)
    Ah non pas du tout. Mais en revanche ce serait pas mal d’en parler un peu de l’euthanasie.
    10 « Cette nouvelle religion qui est née et dont le dieu s’appelle le sexe. » (Albert Liogier)
    Ce monsieur considère donc que si nous réclamons le droit à l’avortement c’est parce qu’on a tellement chaud au cul que l’on ne peut même pas se retenir de tomber enceinte. Il y a des pichenettes qui se perdent.

    #ivg #histoire #masculinsme #machisme

    • Ils ont tellement bien essaimer leurs sales paroles que l’avortement en france aujourd’hui est toujours un parcours culpabilisant pour les femmes dont on ne simplifie pas l’accès.

      Le pire étant le nombre des lieux de prise en charge en réduction. #planning_familial

      Dernièrement on entend aussi les femmes raconter la maltraitance morale qu’elles subissent lorsqu’elles souhaitent avorter, leurs sont toujours imposées des échographies par voie vaginale, ou la visualisation du foetus sur un moniteur ou des avortements en salle d’accouchement, histoire de bien les torturer et qu’elles ne parlent pas de « ça ».

    • J’ai bénéficié un IVG vers 2006 à peu près et la gyneco et les infirmières ont été abominables (c’était à la clinique Jeanne d’arc dans le 13° parisien). La gyneco m’a fait le coup de l’échographie et m’a engueulé lorsque j’ai fait un commentaire là dessus. C’était claire qu’elle faisait tout son possible pour me culpabilisé et me faire payer une faute. Elle ne m’a donné aucune information sur l’intervention et m’a dit de venir après la prise d’un médicamentent. Le médicament servait à déclenché des contraction, je suis arrivé en sang, j’ai demandé honteusement un truc pour imbiber le sang je me suis fait pourri par l’infirmière parce que j’aurais du prévoir les effets d’un médicaments dont on ne m’a rien dit. Le pompom a été lors du RDV post IVG avec la gynéco. Elle commence à m’imposer la pilule, je lui explique que je prenait déjà la pilule lorsque je suis tombé enceinte, et que je fumait deux paquets par jour et n’ai aucun horaire régulier qui me permette de prendre sa pilule millidosé dont je ne veux pas. Elle m’a dit, vous allez arrêter de fumer et changer de mode de vie... Je demande un DIU, elle me fait le coup de la nullipare et des risques supposé d’infection gyneco qui rendent stérile. Je lui dit que je veut être stérilisé, ce que j’ai réussie à faire depuis. Elle m’a gueulé dessus comme un putois que j’était une idiote inconséquente, je suis parti en claquant la porte sans aucune contraception, j’ai traversé la manif des anti-ivg qui campent chaque semaine devant la clinique en toute tranquillité et j’ai pas revu de gynéco ni médecin pendant des années avant de trouvé la maternité des Lilas dans laquelle j’ai pue enfin accéder à une #contraception qui me convienne, la #contraception_définitive et reprendre (très légèrement) confiance dans le corps médical.

    • @mad_meg, woo, tout mon soutien.

      J’ai interrompu volontairement une grossesse également et je confirme pour mes expériences que la maltraitance semble être de mise avec les femmes souhaitent avorter.
      J’ai préféré le RU, et moralement c’est déjà pesant parce que ça dure plusieurs jours, ensuite il fallait attendre dans un salle ou il y avait plusieurs autres femmes, parfois accompagnées, qui attendaient d’expulser, cool, en famille quoi. Mais on ne m’avait pas expliqué qu’il y a possiblement deux expulsions : le foetus puis le placenta. Franchement pas cool quand tu te retrouves seule chez toi avec un steack dans la culotte et que tu ne sais pas ce que c’est. Du coup, je téléphone et la réponse a été « Ah ben oui, ça arrive ». Ben oui, ça aurait été bien de me prévenir aussi.

      #france_sclérosée #avortement #femmes

    • Merci pour ton soutiens @touti
      Pour les RU j’ai lu des témoignages complétement révoltants de femmes pas du tout informé par les gyneco. Il y a aussi des hôpitaux et cliniques dans lequel on pratique 90% d’IVG par RU et c’est le signe assuré que les médecins y sont maltraitants car imposer cette méthode de manière systématique et en particulier en fin de période légale d’IVG c’est une maltraitance. Il y a du boulot.
      je pense que j’ai du lire cela ici
      http://martinwinckler.com/spip.php?article933

    • Le début de l’article est un bel exemple de clarification quant à la non récupération de propos par l’extrême droite. PMO et consort pourrait en prendre de la graine (si seulement illes sont bien d’accord avec le fait de ne pas aider l’extrême droite…).

      Sinon pour l’IVG, même constat par ici. Vu comment ça se passe, je me dis qu’à part si la femme a très confiance en elle-même et a de la réparti, ça pourrait être bien de toujours y aller avec une deuxième personne (son copain ou toute autre ami⋅e femme ou homme, mais qui a la même opinion qu’elle sur l’IVG), histoire d’aider à rembarrer fermement les imbéciles qui essayent de dissuader ou culpabiliser.

  • Gyn&co | Enfin une liste de soignantEs féministes !
    https://gynandco.wordpress.com

    Enfin une liste de soignantEs féministes !

    Nous sommes un groupe de militantes féministes et nous en avons marre des soignantEs ayant des pratiques sexistes, lesbophobes, transphobes, putophobes, racistes, classistes, validistes, etc. Nous avons donc mis en place Gyn&Co pour mettre à disposition une liste de soignantEs pratiquant des actes gynécologiques avec une approche plutôt féministe (qu’il s’agisse de gynécos, de médecins généralistes ou de sages-femmes).

    Avec une carte des soignantEs déjà bien fournie, ça permet de ne pas se faire rabrouer, par exemple pour la pose de DIU pour une nullipare c’est noté sur la fiche !
    Cf http://seenthis.net/messages/316928

    #gynécologie #carte_des_soignantEs #trouver_une_gynéco_bien

    • De rien @mad_meg, je ne les connais pas, mais j’aime bien aussi leur approche qui est de ne garder que les soignants ayant des commentaires positifs, plutôt que de faire de la dénonciation.
      J’avais une pote psychiatre qui avait commencé à établir la liste des psy compréhensifs ou pas, et on s’était un peu pris la tête sur le principe de fichage que je dénonçais.
      N’empêche c’est vraiment nécessaire de savoir chez qui on va se faire soigner pour ne pas en ressortir démolit !

    • à Lille on a parlé d’une liste de psys

      Bien @aude_v ! je crois que c’est également ce qui s’est fait sur Toulouse, mais au final uniquement en privé.

      –----

      Sinon j’ai une copine qui a pris un rendez-vous avec une des gynécos de cette liste (son nom a été retiré depuis) pour sa fille de 17 ans, elle s’était pourtant assurée auprès de la secrétaire que celle-ci posait bien des DIU aux jeunes nullipares, pour ne pas se voir opposer un refus comme précédemment.
      Elles étaient furieuses de retomber sur une grosse conne de Gynéco, qui refuse de poser un DIU aux nullipares en dessous de 20 ans, sans raison apparente, les a surtout fait flipper sur le cancer du col de l’utérus en conseillant de vacciner alors que sa fille a dit avoir déjà une activité sexuelle stable et leur a prescrit l’implant en leur disant d’aller voir au planning pour la pose du DIU… Sauf que le #planning_familial à Toulouse a fermé depuis 3 mois, et qu’elle ne pouvait l’ignorer … bref, bad luck !

      #roulette_russe #contraception #DIU #sterilet #nullipare

      Lisez Martin Winckler pour vous armer lorsque vous aller à votre premier rendez-vous gynécologique ! Une gynéco ne peut refuser de vous donner la contraception que vous avez choisi et vous êtes en droit de la signaler à l’ordre médical.

    • http://www.martinwinckler.com/spip.php?article427

      Je n’ai pas (encore) d’enfant. Puis-je utiliser un DIU ("stérilet") ?
      Les femmes sans enfant peuvent utiliser un DIU (au Cu ou hormonal), quel que soit leur âge. Ce n’est pas une opinion personnelle, c’est une recommandation scientifique internationale . Les médecins français qui refusent un DIU aux femmes qui n’ont pas d’enfant, qu’elles aient 17 ou 37 ans, commettent une faute professionnelle. Je ne devrais pas avoir besoin de republier ce texte, mais je le fais parce qu’on me pose encore des questions à ce sujet. Le voici mis à jour avec des liens récents à l’appui de ce qui devrait être une évidence et une règle de bonne pratique, mais qui est encore un obstacle à l’accès de toutes les contraceptions par les femmes françaises qui le désirent.

    • @aude_v M.Winckler explique pourquoi il est nécessaire de faire cette lettre.

      http://www.martinwinckler.com/spip.php?article393

      2° Demandez lui de vous expliquer pourquoi il refuse. Il a l’obligation de vous donner une raison scientifique qui figure parmi les contre-indications du document de l’IPPF. Ces contre-indications (" catégories 4 et 3 ") figurent à la page 2 du document de l’IPPF.

      http://www.martinwinckler.com/IMG/pdf/Bulletin_IPPF_Vol37no2april2003fr.pdf

      S’il continue à refuser sans explication valable, changez de médecin et dites-lui que vous ferez savoir autour de vous qu’il n’est pas à jour de ses connaissances.

      Ecrivez au Conseil de l’Ordre du département pour lui signaler cet incident. (Ne portez pas plainte (ça ne sert à rien et ça coûte cher) mais écrivez-lui une lettre salée, l’Ordre sera obligé de la lui transmettre, et ça défrise toujours le médecins de recevoir des lettres de protestation du conseil de l’Ordre local, d’autant que, je le répète, les recommandations officielles de la HAS précisent désormais que ce n’est pas du tout interdit ni dangereux !!!!

      En bref, la lettre à l’ordre des médecins est un geste qui permet aux gynécos de mettre à jour leurs connaissances médicales réduites ou sinon leur morale à deux balles à la poubelle, cela rend donc service aux unes et aux autres !

    • Ouep, tout à fait d’accueil @touti , pour les DIU (au cuivre tant qu’à faire, sans hormones), que ce soit nullipare ou pas, il faut absolument le signaler si le médecin ou gynéco refuse. À la limite un généraliste peut refuser en disant « je ne sais pas le faire correctement » (Winckler est généraliste mais lui il s’est spécialisé quand même), mais un gynéco doit forcément savoir le faire.

      Et le faire SANS FAIRE MAL ! (ce n’est pas normal si grosse douleur, c’est que gynéco pourri, ou a fait exprès mais ce serait vraiment méchant…)

    • Après ce discours angoissant, la môme de ma copine a commencé à s’inquiéter de là où elle se trouvait, ce n’est donc pas vers cette gynéco qu’elle se tournera, même en l’obligeant. Du coup, Winckler conseille de préférer les sages femmes pour la pose, parce que ce ne sont pas des théoriciennes.

  • Les acquis féministes sont-ils irréversibles ?, par @Mona Chollet
    http://www.monde-diplomatique.fr/2007/04/CHOLLET/14649

    Peut-être l’avortement bat-il en brèche l’image persistante de la femme qui « donne la vie » : « On ne mentionne jamais ses avortements, bien qu’une femme sur deux y ait recours dans sa vie, constate Mme Maya Surduts, du CNDF et de la Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception (Cadac). C’est tabou. Même dans le milieu féministe ! » Le danger est réel. « Ce silence a pour conséquence que l’on ne produit pas de pensée autour de l’avortement, pointe Mariana Otero. Avec le risque, un jour, de ne plus avoir d’arguments pour contrer ceux qui s’opposent à ce droit. »

    Lire aussi « “Toujours sommées de procréer” »
    http://www.monde-diplomatique.fr/2007/04/CHOLLET/14651

  • Le #planning_familial lance une campagne et un #site web « L’IVG, un #droit à défendre »

    Si le site du gouvernement renseigne sur les lois en vigueur, les informations formelles et pratiques, « le nôtre se veut être un outil militant et politique

    Véritable pépite d’informations, cette nouvelle interface est également un lieu de ressources pour les défenseurs de l’IVG : kits d’actions, vrai-faux, idées reçues battues en brèche… bref, tout un argumentaire mis à disposition pour contrecarrer les anti-IVG. « On leur donne des billes pour gagner le débat », conclut Shiva Berhnard.

    Le site comprend également un questionnaire sur les diificultés d’accès à l’IVG (les résultats de cette consultation seront connus dans 6 mois").

    On y découvre aussi comment devenir « sentinelle » sur les réseaux et les forums, en assurant la diffusion des sites qui proposent une information non biaisée sur l’#IVG, et en démontant les arguments des anti_IVG, très actifs sur le web.

    Le site : http://ivg.planning-familial.org

    Les citations proviennent de l’article de l’humanité : http://www.humanite.fr/une-campagne-2-0-pour-defendre-livg-519855

  • Rencontre avec le Planning familial d’Indre-et-Loire
    http://tours.mediaslibres.org/rencontre-avec-le-planning.html

    A Tours, le Planning dispose de deux bureaux, situés au cœur du Centre de vie du Sanitas. Les salariés et les stagiaires se marchent un peu dessus dans ces locaux exigus, mais le Planning refuse de déménager. La mairie propose au Planning un appartement dans le quartier isolé du reste du Centre de vie, plus spacieux mais aussi plus exposé. Son implantation actuelle lui permet de protéger l’anonymat des visiteurs : comme le centre de vie héberge de nombreuses activités, celles et ceux qui veulent se rendre au Planning discrètement peuvent venir sous d’autres prétextes.

    (...)

    Chaque action doit donner lieu à la recherche de financements, à la présentation d’un projet auprès des financeurs, qui attendent des résultats chiffrés pour apprécier la pertinence des actions menées. Or, il est souvent difficile de traduire en chiffres des actions d’éducation et de sensibilisation menées en profondeur. Sans compter qu’un projet qui « marche » n’est pas systématiquement reconduit, selon une logique qui laisse songeur : l’Indre-et-Loire est en dessous des moyennes nationales en termes de personnes infectées par le VIH ? Le budget alloué au Planning pour la prévention contre le SIDA baisse !

    (...)

    « Si une femme vient nous voir avec la volonté d’avorter et qu’elle se situe en dehors des délais fixés par la loi française, nous lui fournissons également des informations, et nous pouvons lui proposer d’aller à l’étranger pour y avorter. C’est pour cela que la situation en Espagne nous préoccupe : nous pouvions y envoyer des femmes pour qu’elles y avortent lorsqu’elles étaient en dehors des délais légaux français, puisque le délai là-bas est fixé à 22 semaines, contre 12 en France. Nous ne pouvons aider ces femmes financièrement : même si nous en avions les moyens, cela n’entre pas dans nos missions. Or, les frais à engager peuvent être très importants. Beaucoup de femmes n’ont pas d’autre choix que de garder l’enfant, faute de pouvoir payer le voyage à l’étranger et le coût de l’opération . »

    #planning_familial #féminisme #sexualité #IVG

  • Appel pour un 8 mars féministe et revendicatif ((a)gora32)
    http://agora32.fr/spip.php?article378

    Nous réaffirmons notre conviction que l’égalité et le respect se vivent dès le plus jeune âge. Nous resterons vigilant.e.s pour que les enfants puissent avoir accès à une éducation à la sexualité et apprendre à déconstruire les stéréotypes de genre, droit inscrit dans la loi depuis 2001. Ces actions éducatives sont nécessaires à l’obtention d’une égalité réelle et à l’existence des droits des femmes.

    #éducation #sexisme #féminisme #stéréotype_de_genre #éducation_à_la_sexualité #Planning_familial