• Fake news, mode d’emploi – L’image sociale
    http://imagesociale.fr/6756

    par André Gunthert

    Le cas résume les ingrédients de la recette des fake news. Loin de l’affolement suscité par les deepfakes, technologie sophistiquée d’altération vidéo, la plupart les images détournées reprennent une source documentaire, et se bornent à en modifier la contextualisation. On a ici affaire à une falsification à peine plus élaborée, mais qui revient de façon similaire à retirer de l’information plutôt qu’à altérer l’image. Confronter la version détournée à l’original suffit à rétablir les faits.

    La ressource la plus puissante de la manipulation est en réalité le contexte de réception. Si vous vous attendez à ce que les gilets jaunes se comportent comme de dangereux agitateurs d’extrême-droite, vous allez forcément lire un bras levé comme un salut nazi. Le piège généralement grossier des fakes news ne fonctionne que parce que le détournement va à la rencontre des préjugés des récepteurs.

    #Infox #Fake_news


  • Réfugiés : Nacht und Nebel, Nuit et brouillard
    https://yetiblog.org/refugies-nacht-und-nebel-nuit-et-brouillard

    Tout faire pour que le plus grand nombre disparaisse en mer. « Un bon réfugié est un réfugié mort », c’est la pensée commune des gouvernements européens.

    Malte, par volonté du prince, bloque au sol le Moonbird, un avion de reconnaissance qui signalait les embarcations de migrants en difficulté en Méditerranée.

    Malte séquestre le Lifeline dans le port de La Valette. Ce bateau de sauvetage a débarqué le 27 juin deux-cent-trente-quatre migrants avec l’accord du gouvernement maltais. Et n’a pas obtenu le droit de quitter ensuite le port. Au mépris du droit maritime.

    Le Sea Watch 3, un bateau de sauvetage qui avait fait escale à Malte pour des travaux de maintenance, n’est pas autorisé à reprendre la mer. En droit maritime, une telle interdiction est bien proche d’un acte de piraterie.

    L’Italie de Salvini refuse systématiquement l’accès aux ports italiens à tout bateau d’ONG, organisation non gouvernementale. Et on a vu un bras de fer italien pour accepter le débarquement de quatre-cent-cinquante migrants – recueillis par deux bateaux de la marine italienne ! – qui seront finalement envoyés dans divers pays d’Europe.

    La Tunisie refuse d’accueillir une quarantaine de migrants secourus par un bateau – tunisien ! – chargé de l’entretien d’une plateforme gazière. La Tunisie, comme du reste le Maroc et la France, craint de devenir un port sûr de référence pour les États européens. Ces migrants ont passé cinq jours sans manger ni boire dans une petite barque. Ils peuvent bien attendre encore…

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/04/97001-20180704FILWWW00103-migrants-malte-bloque-un-avion-de-reconnaissance-

    https://www.tdg.ch/monde/malte-bloque-nouveau-sea-watch-3/story/10398649

    http://www.infomigrants.net/fr/post/10686/la-tunisie-refuse-d-accueillir-40-migrants-bloques-en-mer-depuis-plusi

    http://www.sosmediterranee.fr/journal-de-bord/CP_12juillet2018_Les_noyades_se_multiplient


  • L’Equateur déconnecte Assange - Libération
    http://www.liberation.fr/planete/2018/03/29/l-equateur-deconnecte-assange_1639675

    Cette fois, l’affaire semble plus sérieuse. Quito rappelle certes la « protection » accordée à Assange « en raison des risques pour sa vie et son intégrité ». Mais le pays andin juge que le « comportement » de ce dernier sur les réseaux sociaux met en danger ses bonnes relations « avec le Royaume-Uni, avec les autres Etats de l’Union européenne et avec d’autres nations ». L’Equateur reproche aussi au chef de file de WikiLeaks de bafouer un « engagement écrit », pris fin 2017, à « ne pas émettre de messages constituant une ingérence dans les affaires d’autres Etats » – engagement dont son organisation dément l’existence. Surtout, l’exécutif n’exclut pas de prendre « d’autres mesures » en cas de récidive, sans plus de précision.

    #chantage #mort_virtuelle

    • D’après WikiLeaks, le gouvernement équatorien aurait demandé à Assange, via un mail à ses avocats londoniens, la suppression d’un tweet publié lundi, qui mettait en parallèle la capture par la Gestapo, en 1940, du président catalan Lluís Companys, livré ensuite par Vichy à l’Espagne franquiste, et l’arrestation de Puigdemont par la police allemande « à la demande de l’Espagne ».

      #point_godwin :-D

    • Au plan légal, elle est en effet au point mort : la dernière enquête de la justice suédoise – pour un « viol de moindre gravité » que nie Assange – a été classée sans suite en mai 2017, mais le fondateur de WikiLeaks est toujours sous le coup d’un mandat d’arrêt britannique pour non-respect des conditions de sa liberté sous caution, qu’un tribunal de Westminster a décidé, en février, de maintenir. Mercredi, la ministre équatorienne des Affaires étrangères, María Fernanda Espinosa, a annoncé qu’une délégation rencontrerait à Londres, la semaine prochaine, l’équipe de défense d’Assange, pour « explorer les alternatives ». Elle a aussi assuré que Quito continuait à « dialoguer avec le Royaume-Uni pour trouver une solution définitive et durable ». Laquelle semble, à ce stade, très hypothétique.

      #acharnement


  • Nazis in the Trump White House - World Socialist Web Site
    http://www.wsws.org/en/articles/2017/02/13/pers-f13.html

    Nazis in the Trump White House
    13 February 2017

    Viewers of the Sunday morning television interview programs were given their first long look yesterday at a top Trump aide, Stephen Miller, the so-called “chief policy adviser” at the White House. What the American public saw was repulsive. If Hollywood casters are looking for someone to play the role of an SS officer in the next World War II movie, they’ve got their man in Miller.

    #trump #nazis #point_godwin


  • Thanks to Trump, we can better understand how Hitler was possible
    Chemi Shalev

    http://www.haaretz.com/world-news/u-s-election-2016/1.749153

    This is not to say that comparisons between the rise of Donald Trump and the ascent of Adolf Hitler are inappropriate. On the contrary: Such analogies may be light years from perfect, but they are hardly misplaced. It just seems to me that the emergence of the specifically German word Lügenpresse provided a convenient peg for some in the media to remake a connection that they have otherwise been shying away from in recent months, either because they are wary of the expected pushback or because, as Americans, they would prefer not to believe that America in 2016 bears any resemblance whatsoever to Germany of the 1920’s or 1930’s.
    Nonetheless, some of the elements of the Nazi ascent to power, as well as the emergence of other totalitarian regimes in Europe at the time, can provide clues and early warning signs to explain Trump’s success in the Republican primaries and his continuing popularity as we approach the presidential elections. Conversely – and this has been dealt with less in the media – Trump’s astonishing selection as the GOP candidate for the presidency, his continuing appeal to millions of Americans and the basic characteristics of his message have provided a new and valuable viewing angle on one of the last century’s most perplexing questions: how was Adolf Hitler possible? 
    And please spare me your “how dare you compare” indignation, if you are so inclined.

    • La stratégie électorale des libéraux hallucinés qui ont accès aux commandes partout dans le bloc occidental est très clairement depuis 30-40 ans de mettre en avant l’extrême droite afin de se présenter en sauveurs de la démocratie. Le traumatisme « hitlérien » devient hélas pour nous tous de plus en plus abstrait et leur stratégie est en train de se retourner contre nous tous.
      Il faut voir combien toutes les lois d’exception sont systématiquement un outil contre les mouvements progressistes (les vrais, pas ceux qui se contentent de faire des happenings photographiques sans conséquences). COP21+écolos mis au pas comme de terribles terroristes... Loi Travail... etc. Sans parler de ce qu’il se passe à l’étranger et dont nous n’avons pas trace dans nos contrées. Je pense aux syndicalistes et écologistes tués en Amérique Centrale et dont on n’entend pas un mot chez nous, depuis que les gvts progressistes y ont été destitué « légalement ». Et aux US aussi, les mouvements écologistes sont traités comme des mouvements criminels et terroristes.


  • Migrants : l’amendement très discret du gouvernement | Public Sénat
    http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/migrants-l-amendement-tres-discret-gouvernement-1269173

    Le gouvernement a introduit dans un texte sur l’économie maritime une disposition qui interdit aux migrants l’accès aux ports. Ne cherchez pas le rapport entre l’objet du texte et l’amendement : il n’y en a pas.

    Une disposition dans la loi sur l’économie maritime (que les spécialistes appellent économie bleue) a été glissée discrètement par le gouvernement alors qu’elle n’a pas grand-chose à voir avec l’objet du texte. Cet amendement crée un délit d’intrusion dans les « zones portuaires non accessibles au public » (les zones d’accès réservées), puni de 6 mois d’emprisonnement : aucune connexion avec l’économie maritime mais bien avec la sécurité et l’immigration.

    Ce qui est intéressant c’est qu’au mois de juillet lors de l’examen du projet de loi sur le droit des étrangers à l’Assemblée nationale, le gouvernement avait déjà tenté de déposer cet amendement. A l’époque, l’exposé des motifs était très clair : il visait spécifiquement la pénalisation des migrants qui s’introduiraient dans le port de Calais afin de tenter la traversée pour l’Angleterre. Les députés socialistes s’y opposent et le gouvernement finit par retirer son amendement avant même la discussion.

    Mais voilà que l’amendement est de retour dans le texte sur l’économie bleue. Cette fois-ci, à l’Assemblée nationale, le rapporteur socialiste Arnaud Leroy prend soin de retirer la référence à Calais : on parle juste de la sûreté des ports en général. Et la disposition est passée comme une lettre à la poste à l’Assemblée nationale, tout comme beaucoup d’autres relatives à la lutte contre le terrorisme.

    Si l’objectif se comprend,la manière est très discutable. Manifestement, le gouvernement a compté sur le fait que l’économie bleue ne mobiliserait pas les foules et que les députés spécialistes des transports seraient moins regardants que ceux de la commission des lois. Et il a eu raison !

    L’amendement, intégré au texte, est devenu l’article 12terdecies. Il devrait être adopté sans difficulté au Sénat. Comme quoi, lorsque l’on ne peut pas passer par la porte, il faut toujours tenter la fenêtre.


  • Mais enfin merde, ça fait 20 ans qu’on milite et qu’on développe des outils pour que tout le monde puisse s’exprimer en ligne, et il y a encore des andouilles pour continuer à réclamer la protection de la liberté d’expression uniquement pour leur corporation.

    Avec tout le respect pour l’Observatoire des sondages, pourquoi tu voudrais ma solidarité si c’est seulement pour ta pomme ? Pourquoi je ne serais pas protégé, ni aucun des participants à Seenthis, nous qui ne sommes ni journalistes ni « scientifiques » ?

    Poursuite bâillon : l’Observatoire des sondages suspend son activité
    http://www.observatoire-des-sondages.org/poursuite-baillon-l-observatoire-des-sondages-suspend-son

    Tout en réclamant une réforme législative protégeant la liberté d’expression des scientifiques, il faut que la solidarité des scientifiques et des citoyens permette le simple exercice de la liberté et de la raison.

    • @obs_sondages : il ne me semble pas que le message d’@arno critique le fait que vous défendriez la liberté d’expression des scientifiques comme étant la seule méritant d’être défendue.

      En revanche comme « la plus importante », bah… relisons la citation :

      Tout en réclamant une réforme législative protégeant la liberté d’expression des scientifiques , il faut que la solidarité des scientifiques et des citoyens permette le simple exercice de la liberté et de la raison.

      En quoi votre réponse sarcastique répond-t-elle sur le fait que la phrase pourrait/devrait être :

      une réforme législative protégeant la liberté d’expression [tout court]

       ?

      En quoi une autre personne lambda, n’ayant pas pour elle l’étiquette de scientifique, n’étant pas « professionnel », mais utilisant pourtant aussi l’exercice de sa raison (ou pas d’ailleurs, ça peut être par d’autres moyens que la raison : la poésie, ou tout autre art), en quoi cette autre personne donc, ne devrait-elle pas aussi être protégée ?

      Si un « scientifique professionnel utilisant sa raison » critique un grand groupe puissant, il faut qu’il soit protégé. Ok.
      Mais si « un citoyen quelconque utilisant sa raison » aboutit publiquement à la même chose, il pourrait être moins protégé ?

      Pourquoi ? Rationnellement pourquoi ?

    • Vous réclamez « une réforme législative protégeant la liberté d’expression des scientifiques ». J’ai souligné que, depuis 20 ans que se posent les questions de liberté d’expression sur l’internet, votre position est très faible (même si, par ailleurs, le travail de l’Observatoire est admirable et doit être défendu).

      1. D’abord, demander dans la période actuelle une réforme législative touchant à la liberté d’expression, vous avez intérêt à être blindés pour qu’elle aille dans le bon sens. Vous n’ignorez pas que du côté législation et libertés, en ce moment, c’est le massacre plutôt que le progrès.

      2. Une partie de votre réponse suggère que le critère définissant « la liberté d’expression des scientifiques », c’est le discours produit lui-même (votre passage idiot sur Nietzsche et le « discours scientifique »).

      Deux gros écueils :

      – vous tenez vraiment à ce que le juge détermine si un texte, de part sa forme ou sa procédure de validation, est scientifique ou non avant de bénéficier de telle protection légale ? Si c’est le cas, vous donnez le bâton pour vous battre. (Dans le cas présent, laisser à un juge le soin de décider si un texte intitulé « La deuxième mort de l’Ifop » de Garrigou relève de l’énoncé scientifique ou non, vous avez déjà constaté que c’est impraticable.)

      – de toute façon, dans l’affaire qui vous touche, je ne crois pas que vous présupposez la bonne foi de vos adversaires (vous êtes bien gentil d’ailleurs de me comparer aux « trolls payés » de ces entreprises). Donc à quoi bon protéger « le discours scientifique », alors qu’il est évident que l’armée d’avocats d’une multinationale parvient toujours à attaquer une expression gênante sur d’autres bases que l’argument scientifique (diffamation, injure, etc.). Ce genre d’adversaire va toujours jouer en dehors du terrain sur lequel vous espérez être protégé (la liberté académique pour certains, la liberté des journalistes pour d’autres, etc.). Si on parle de procès destinés à faire taire un gêneur, il n’y a qu’une protection globale de la liberté d’expression des faibles face aux forts qui peut jouer, les protections sectorielles seront toujours inefficaces face à cela.

      3. La fin de votre message suggère à l’inverse que ce qui définirait cette liberté à protéger serait l’aspect professionnel de celui qui s’exprime (« au sens de professionnel de la science »). Les journalistes font la même erreur (réclamer une protection spécifique sur la base du métier que l’on fait, pas de ce que l’on exprime). Alors vous m’excuserez, mais ça c’est bien une logique corporatiste.

      Et j’insiste, cela fait 20 ans que les questions de liberté d’expression sur l’internet se posent, et réclamer des protections de l’expression publique en fonction du métier de celui qui parle, c’est indéfendable, puisque justement :
      – la révolution de l’internet est de permettre un accès à l’expression publique en dehors des cadres de l’époque précédente ; c’est le fondement ; les discours scientifiques, journalistiques, etc., émergent largement en dehors des structures professionnelles classiques ;
      – même pour les scientifiques de profession (comme pour les journalistes professionnels d’ailleurs), c’est certainement aussi fondamental que pour les simples particuliers, puisqu’ils peuvent diffuser (seuls ou à plusieurs) leurs travaux en dehors des circuits académiques/professionnels classiques. Le site de l’Observateur des sondages ne relève-t-il pas d’ailleurs de cette liberté totalement nouvelle qui s’offre à la publication scientifique ?

      Bref, si vous voulez protéger le discours selon qu’il est émis par un scientifique de profession, alors non seulement vous passez à côté de la richesse nouvelle que permet l’internet, vous introduisez aussi une inégalité pour les espaces scientifiques que vous avez créés en dehors des structures académiques classiques (une telle protection va évidemment être restreinte au scientifique de profession, mais qui de plus s’exprime dans un cadre professionnel reconnu). Et comme le fait remarquer @rastapopoulos, la légitimité à ne protéger que les professionnels par rapport à certains amateurs éclairés au nom de l’intérêt public de la science ne me semble pas défendable (cela sans tomber dans le relativisme).

      Le problème des scientifiques confrontés à la répression de leur expression est au final le même aujourd’hui que pour les non-scientifiques qui, désormais, ont accès à l’expression publique avec l’internet. Si vous n’aviez publié les textes de l’observatoire que dans le cadre traditionnel des publications scientifiques d’avant l’internet, avec leur diffusion limité aux cercles scientifiques, je doute que vous aillez subi les foudres de ces entreprises. C’est bien parce que vous accédez à l’expression publique large, en profitant des effets de recommandation (largement militante d’ailleurs) du réseau, et que vous publiiez sans avoir de capitaux permettant de faire face à un procès que vous avez ce problème : ce n’est pas du tout caractéristique d’un problème d’expression scientifique. C’est le fondement des questions qui se posent à tous les citoyens qui s’expriment depuis 20 ans sur l’internet.

    • La vache, mais vous êtes en plein délire. Erdogan, les Colonels, Pétain, le génocide des juifs, Eric Zemmour ?

      On parlait d’un aspect très spécifique, votre demande d’une « réforme législative protégeant la liberté d’expression des scientifiques »… et là je ne vous dis pas qu’il n’y a pas de spécificité de la science ni d’importance spécifique du discours scientifique dans la société ; au contraire je vous dis qu’il est extrêmement dangereux de confier au législateur et au juge le soin de décider ce qui sera considéré comme tel ou non. Dangereux et inutile, puisque les nuisibles du bâillon-judiciaire vous attaqueront toujours en dehors du champ pour lequel vous bénéficiez d’une protection (vous parlez science, ils vous poursuivront sur la diffamation, le droit commercial, l’usage de leur marque, etc., et ils ont suffisamment d’argent pour tenir des années).

    • Non mais c’est qui ce blaireau @obs_sondages qui jacte au nom de la Science comme on jacte au nom de Dieu ! Outre le fait que le combat pour la liberté d’expression il est celui de tou·te·s ou il n’est pas, ce qui m’intéresse perso, si on parle de science (c’est quoi la Science franchement ???) ce sont les chercheur·e·s qui remettent humblement quotidiennement en cause leurs approches quant aux disciplines qu’ils ou elles se sont choisies et acceptent la critique, laquelle étant une condition pour faire avancer le schmilblick. Au diable ceux baignés de suffisances et de certitudes !

    • @obs_sondages en fait vous défendez sans doute une cause noble, à laquelle on adhère éventuellement, mais comme je suis sur iphone je vais la faire courte : votre ton, votre style et votre approche : c’est vaniteux prétentieux et surtout profondément méprisant. Ca vous fait ressembler en pire à ceux que vous dénoncez. Je suis surpris que vous ne vous rendiez même pas compte que vous vous excluez vous même du débat social. Vous me rappelez tragiquement une autre équipe pas tellement plus fine.

    • Consternant. Si c’est ce genre de clafoutis épistémologique qui sert de base théorique à un institut de sondage, alors... ça explique pas mal de choses en fait. La prose infecte datable au carbone 14 de 1892 (bloyisme avancé, phase maniaque), les clichés à deux balles sur Nietzsche (le premier qui crie nihilisme a gagné) et voilà M. Redingote, bloqué en 1900, proclamé défenseur de la raison scientifique éternelle et de la neutralité axiologique. Dites là-dedans, vous avez dépassé la coupure épistémologique à la hache canadienne et la page de garde des Mots et des choses ou bien faut vous fournir une bibliographie critique à l’usage des épistémologues manichéens ?
      #peigne_cul c’est bien. #ratisse_fion c’est mieux.


  • #Dieudonné condamné à 2 mois de prison ferme par la Belgique pour antisémitisme

    http://www.lesoir.be/1052908/article/actualite/belgique/2015-11-25/dieudonne-condamne-2-mois-prison-ferme-par-belgique-pour-antisemitisme

    Le juge Kuty a mis une petite heure pour détailler chaque prévention, expliquant à quel point les propos émis par le polémiste à Herstal, lors de deux one-man shows organisés le même jour par le comité de quartier des jeunes du quartier de Bressoux-Droixhe à Liège, forment les éléments constitutifs des infractions pour lesquels il était poursuivi. Ainsi, le tribunal se dit « frappé par le fait que le prévenu fasse siennes diverses thèses national socialistes ». Le polémiste a évoqué la trisomie 21 en parlant d’un pseudo ami qui en serait atteint : « normalement on ne les laisse pas vivre mais lui, il est passé sur le côté », déclarait le Français dans son show. Il estime donc que les personnes handicapées sont « indignes de vivre », conclut le tribunal, qui rappelle que le premier programme de meurtre du national socialisme était la suppression des handicapés mentaux.

    Euh ... ?

    #wtf #point_godwin #humour


  • MONITOR vom 23.07.2015 - Monitor - ARD | Das Erste
    http://www1.wdr.de/daserste/monitor/sendungen/milliarden-deals-mit-griechenland-100.html

    Enquête et révélations de la télévision allemande :

    Parmi les biens publics que la Grèce doit vendre, il y a les 14 aéroports régionaux les plus rentables du pays qui doivent être vendus à une firme allemande, Fraport.

    Le maire de Corfou, Kostas Nikolouzos (120 000 habitants, 1 million de touristes par an, chiffre en augmentation) : « L’aéroport rapporte beaucoup d’argent, pourquoi devrait-on le céder ? Nous sommes en crise, n’est-ce pas ? Si on se prive des moyens de produire de la richesse dans ce pays pour relancer l’économie, comment fera-t-on ensuite ? ».

    Selon « l’accord » de colonisation européen, tout doit être bradé : la poste, les installations d’eau, les autoroutes, le réseau de gaz et d’électricité, les ports et les aéroports. Et donc, les 14 aéroports situés sur les îles les plus touristiques, Mykonos, Santorin, Kos, Corfou, etc.

    La firme allemande doit donner 1, 23 milliard d’euros et une taxe annuelle de 22,9 millions pour récupérer les 14 aéroports.

    Le ministre des infrastructures grec, Christos Spirtzis : « l’Etat grec doit vendre les 14 aéroports qui rapportent et les 30 autres aéroports qui ne font aucun profit doivent rester à sa charge. C’est un modèle qui ressemble à l’état des choses dans une colonie, pas dans un état membre de l’Union européenne ».

    D’après les chiffres de l’administration grecque, le nombre de vols via les 14 aéroports l’an passé a augmenté de 13,8%, le nombre de passagers a connu une augmentation de 19%. Un expert de la Lufthansa qualifie la transaction de « économiquement lucrative ».

    Mais on garde le meilleur pour la fin. S’agît-il vraiment d’une privatisation ? La société anonyme Fraport est une firme allemande mais surtout la majorité de ses parts est détenue par la ville de Francfort et la région de Hesse.

    Prof. Rudolf Hickel de l’Université de Brême : « ce qui va se produire est une changement de propriétaire - ce qui était propriété de l’Etat grec va pour ainsi dire devenir propriété de l’Etat allemand. Et à la fin, ce qui compte, c’est que les profits qui seront réalisés dans ces 14 aéroports financeront les services publics allemands ».

    Et que deviendra le petit milliard récolté pour la vente ? Il servira à rembourser la dette.

    Prof. Rudolf Hickel, Universität Bremen: „Da findet ein Eigentumswechsel von einem griechischem Staatsunternehmen in Richtung sozusagen deutschem Staatsunternehmen statt. Und am Ende geht es darum, dass die Profits, die Gewinne, die da gemacht werden in diesen 14 Flughäfen, dass die abgezweigt werden nach Deutschland in die Öffentlichen Kassen.“

    #colonisation #Grèce

    • Merci pour la tard @cie813, quel tableau ! Et c’est l’occase de quelques remarques, de continuer à se demander ce qui se passe au juste.
      Colonialisme ? Nous sommes tous grecs, certes, et ce genre d’info, après d’autres, conduisent à dire « colonisation ». Mais je doute qu’on puisse lire ce pillage là, les rentes et les relations de pouvoir qui y sont associées en terme de colonisation - même à un moment où la Grèce fournit davantage d’émigrants- lorsque ce qui est déterminant c’est une conso locale dépendante d’importations alimentaires et de produits manufacturés), le secteur touristique (une présence étrangère qui diffère de l’implantation de colons sur la durée) et la #dette. Et qu’en plus en Grèce, comme ici, l’utilisation de migrants sous des formes #néoesclavagistes vient pallier une certaine indisponibilité de la main d’oeuvre locale.
      Dans un secteur économique clé, la marine marchande, les armateurs grecs sont off shore depuis longtemps (sans main mise allemande ou européenne). Le proto capitalisme, marchand, se jouait des frontières....

      Alors si on veut causer en terme de colonisation, faut-il, avec Pasolini et d’autres, parler de colonisation par le mode de vie bourgeois de tout ce qui n’y était pas indexé (des payons aux ouvriers, des ouvriers aux chômeurs, des chômeurs aux Grecs). Dans l’accélération de l’histoire actuelle, d’autres extensions du terme apparaissent elles aussi justifiées (colonisation du temps vécu, par ex.).

      Faut ajouter un « néo » à colonial ? Ce serait quoi la colonisation cette fois ? La Grèce parc de loisirs allemand à forte valeur patrimoniale et mouroir plus ou moins doré d’actifs (ou pas) retraités européens (à l’image de la Floride, cf ce phénomène, freiné en Tunisie, toujours en cours au Maroc) ? Et quoi encore ?
      Comment en rester comme nombre de commentaires à diverses répliques de cette sorte d’interprétation décliniste et fierté nationale baffouée en pointant une primauté de la responsabilité allemande dont la France aurait par faiblesse ou ineptie fait le jeu ? C’est dans le même temps accorder trop et trop peu aux états nationaux.

      Accaparer les profits et « socialiser » les pertes, c’est un mécanisme de base de l’économie. Ici même, non seulement des firmes « étrangères » (macdo, gougeule, ...) mais aussi des fleurons du capitalisme français (Total) sont preneuses de parts de marché, de main d’oeuvre formée, soignée, mais ne paient que des loyers et des salaires (souvent bas, spécialement chez leur sous-traitants) en arrivant à une « optimisation fiscale » efficace au point de de ne rien payer du tout, à part la TVA.

      L’impérialisme, « stade suprême du capitalisme »° dont la (transitoire) domination économique britannique fournissait le modèle, c’était au début du XXeme !
      Après une Guerre du Golfe persique financée par le Japon et menée par les U.S, le concept d’#empire° a cherché à décrire une domination mondiale à la fois acentrique (diffuse) et polycentrique . Aujourd’hui, c’est la Chine qui est le plus gros investisseur en Afrique pendant que les États-Unis et la France y interviennent militairement dans d’innombrables conflits...

      On a pointé ici et là les limites de Siriza. J’insisterais sur un point. Tout le courage politique a été centré sur le conflit avec l’eurogroup et alii tandis qu’en Grèce on a joué la prudence sans courage, la recherche du consensus le plus large et à bas prix (l’unité nationale contre l’hydre capitaliste). Jusqu’à être timoré. En ce sens le seul acte politique local susceptible d’avoir une portée décisive fut le référendum. Et là encore, c’était adressé (pour perdre, disent des critiques de Tsipiras) vers l’adversaire extérieur. Et la proportion de non fut une surprise pour les initiateurs du référendum (#défaitisme à l’intérieur, illusions quant à la possibilité que dans une gouvernance de capitalisme mûr, l’europe, on puisse concéder quelque chose de substantiel sur la dette, à l’instar de ce qui a pu arriver avant la crise de 2008 pour des pays « périphériques »).
      Depuis le début on sait (en particulier certains dirigeants de Siriza qui connaissent bien la France pour y avoir vécu) que Siriza arrive suite à des défaites successives là-bas (à l’inverse du Front populaire, quand les luttes s’engouffrent dans la brèche ou la fragilité institutionnelle), proche en cela de l’alternance française de 1981, qui capturait Mai 68 comme on se repait d’un cadavre (« changer la vie » qu’ils disaient, empruntant à Rimbaud pour que que le quelconque se fasse appeler Arthur au nom de la « guerre économique »).
      Je connais très insuffisamment la situation et les 6 premiers mois, mais quand même. L’un des exemples les plus frappant d’attentisme de Siriza me parait être une inaction complète vis-à-vis de l’église orthodoxe. Première fortune du pays, elle jouit de prébendes inouïes. Certes, la Grèce lui doit rien de moins que sa continuité historique*. C’est ainsi peut-être que la légitimité de cette institution parait si ancrée que rien n’a été fait, ne serait-ce que pour rogner ses privilèges fiscaux, à défaut d’une expropriation en bonne et due forme.

      Pourquoi et comment des banquiers, allemands ou pas, ou des villes riches comme Frankfort auraient à hésiter pour se servir à proportion de leur puissance actuelle, celle de la seule « religion » réellement mondiale, l’économie ?

      Je partage pas tout du texte (trop rapide) de Bernard Aspe
      http://seenthis.net/messages/392073
      mais il me semble juste sur l’essentiel. Car je me souviens que si la Révolution française comme celle d’Octobre 1917 ont pu faire face, défaire ou écarter de fortes coalitions d’ennemis extérieurs cela résultait de processus de politisation massive et d’actions concrètes sur place, au sein de « leur » propre société, divisées, contradictoires. Pas de votations accompagnées d’attentisme.

      ° L’impérialisme, stade suprême du capitalisme, de Lénine (1916) reste fort suggestif : ... Les banques et leur nouveau rôle ; Le capital financier et l’oligarchie financière ; L’exportation des capitaux ; Le partage du monde entre les groupements capitalistes ; Le partage du monde entre les grandes puissances ; L’impérialisme, stade particulier du capitalisme...
      https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/vlimperi/vlimp.htm

      ° Empire, Michael Hardt, Toni Negri (2000)

      ° Sur l’église grecque orthodoxe, voir le captivant roman Ap. J.-C. de Vassilis Alexakis

      #mondialisation #économie

    • Comme l’a dit récemment C.Lapavitsas :"“D’abord, c’est la première fois dans ma carrière d’économiste que je rencontre une telle convention d’accord. Non seulement, elle est de type néo-colonialiste, personne ne dira le contraire, mais surtout, surtout hélas, cet accord comporte par certaines de ses formulations et tournures de phrase, un volet ouvertement revanchard et punitif, au-delà même de toute logique économique (même de type néocolonialiste), car c’est ainsi que l’élite de l’Allemagne pense ‘régler l’affaire grecque’”.

      Cf http://seenthis.net/messages/390971

      En effet, ce à quoi le texte de "l’accord" fait le plus penser, mais qui rend difficile d’éviter le #point_Godwin, c’est une variante soft du "protectorat" où toute l’économie d’un pays est mise sous séquestre dans un but punitif, comme la Tchécoslovaquie sous Heydrich (ou justement la Grèce pdt la guerre).

      Si on fait le rapprochement entre "l’accord" grec (et surtout à la fermeture des banques, la hausse de la décôte sur les liquidités d’urgence de la BCE qui a immédiatement précédé le sommet, etc) et l’actuelle offensive turque contre les kurdes et l’opposition de gauche, le HDP en particulier (supposé être le Syriza turc et qui avait fait un score record aux dernières élections), on assiste à une contre-offensive brutale du néo-libéralisme contre tout ce qui pouvait venir contrecarrer les politiques d’austérité, de contraction des salaires, de dérégulation du marché du travail, etc.

      Ceci dit, il y a aussi, et c’est pour ça que j’avais employé le terme, peut-être hâtivement, une composante coloniale forte dans l’essentialisation de l’indigène grec, supposé "paresseux" et "pas sérieux" - cf la couverture récente du Spiegel (qui est l’équivalent en Allemagne du Nouvel Obs, plutôt un magazine pour la bourgeoisie cultivée) :
      "Nos Grecs - tentative d’approche d’un peuple étrange"
      (qui rappelle les "Nos nègres" ou "Nos Juifs" d’antan)

      https://magazin.spiegel.de/EpubDelivery/image/title/SP/2015/29/300

      Quant à la différence de point de vue entre l’Allemagne version Schäuble d’un côté et la France ou l’Italie de l’autre, elle a été causée, outre l’intervention des Etats-Unis qui paraît avoir été déterminante, qu’à une différence économique (enfin, c’est ce qu’a mentionné l’autre jour un éditorialiste du Financial Times) : l’Allemagne sortirait tout à fait indemne de la sortie de la Grèce de l’euro alors qu’elle provoquerait immédiatement la spéculation des marchés sur la dette publique française et italienne.

    • Je suis bien d’accord, @cie813, sur l’aspect punitif (qui vaut par delà la Grèce, prolétarisés allemands et européens compris). Merci pour la synthèse que tu fournis sur certains points. Mais ce que tu dis toi même à propos de l’Allemagne passée ressortit plus de la guerre que de la colonisation, modalité qui me parait (par ignorance ?) assez étrangère à l’histoire du capitalisme allemande, plus industriel et marchand que colonial.
      L’#hostilité ne pouvait sans doute pas être suffisamment assumée par des dirigeants « bourgeois » formés dans les grandes écoles capitalistes (et la survivance trotskiste), dans la société grecque et de ce fait aussi sur le théâtre des opérations extérieures. À sous estimer la violence du conflit, on s’oblige à inventer une manière de renverser la table ou on perd.

    • Grèce : à #Hellinikon, la guerre des mondes est déclarée

      Depuis « l’accord » extorqué à la Grèce par la Troïka, les terrains de l’ancien aéroport d’Athènes sont de nouveau sous la menace d’une privatisation. Un armateur rêve d’en faire un centre commercial géant. Les initiatives solidaires qui y sont nées depuis le début de la crise sont menacées.

      http://www.humanite.fr/grece-hellinikon-la-guerre-des-mondes-est-declaree-580295

    • Beni pubblici, Grecia vende 14 aeroporti alla tedesca #Fraport per 1,23 miliardi

      Il governo greco ha approvato la cessione di 14 aeroporti regionali al gestore tedesco Fraport per 1,23 miliardi di euro. Lo si è appreso dalla Gazzetta ufficiale di Atene, con una risoluzione firmata dal vicepremier Yanis Dragasakis, dai ministri delle Finanze, Euclides Tsakalotos, Economia, Yorgos Stathakis, ed Energia, Panos Skurletis.

      http://www.ilfattoquotidiano.it/2015/08/18/beni-pubblici-grecia-vende-14-aeroporti-alla-tedesca-fraport-per-123-miliardi/1965257


    • NB : je fais un édit sur ce commentaire, on m’a dit qu’en le lisant, on trouvait que « je disais du bien d’Elisabeth levy » ce qui n’était évidemment pas l’intention - Je mets donc les points sur les « i » :)

      –-

      Je découvre l’émission. Il y a BHL, Besancenot, et... Lordon. Dans l’émission sur Lordon, il fait une référence au film de C-Production sur le diplo qui n’est jamais cité dans les revus de presse, lequel film est vrai déshonneur pour ce qu’a été le diplo. Mais bon.

      https://www.youtube.com/watch?v=87sEeVj057Q

      J’ai regardé celle d’Elisabeth Levy, c’est intéressant et très bien documenté. Il réussi à montrer l’aspect tout à fait abject du personnage « Elisabeth Levy » qui dégouline de haine, mais curieusement ce n’est pas ce qui est le plus intéressant dans ces 30 minutes de docu qui ressemble un peu à ce que fait Pierre Carles et ses copains, mais en beaucoup mieux, en beaucoup plus subtil, en plus sérieusement « travaillé ». je dis ça, ça se trouve c’est les mêmes... le système de narration ressemble vraiment beaucoup !

      Ce qui est intéressant ici, c’est la manière dont il revisite l’histoire politique et sociale dans les années 1980, l’histoire de « touche pas à mon pote » et d’autres histoires qu’on avait soit oubliées, soit perçues d’une toute autre manière. J’ai donc appris des trucs.

      Mais à part ça, je me demande quelle est l’utilité de faire une énième émission pour dénoncer" l’imposture BHL etc... Puis celle d’Elisabeth Lévy. j’avais l’impression que ces guignols ne méritaient plus tellement notre attention et que le mieux étaient de les ignorer et de nous concentrer sur nos propres créations, nos propres constructions. Mais Je ne sais plus.

    • Justement @reka, c’est assez réussi, le film dépasse largement son « sujet principal », tout à fait abject, pour s’intéresser à ceux qui historicisent et politisent le racisme français et prennent, in fine, la parole. Le film montre très bien comment le pouvoir (d’Etat ou de classe dominante) a fait en sorte que la seule parole admise en république soit celle du blanc. « #touche_pas_à_mon_pote » des #socialistes a été la phrase emblématique pour imposer le silence des immigrés et des banlieues. C’est assez plaisant, car le film finit par nous faire basculer du côté de l’intelligence des opprimés, ouf.

    • « Le film montre très bien comment le pouvoir (d’Etat ou de classe dominante) a fait en sorte que la seule parole admise en république soit celle du blanc. » parce que l’on finit par ne plus entendre que ceux que l’on entend jamais ? ou va se déguiser la propaganda staffel !


  • Laurent Alexandre : « nous sommes entrés dans le siècle de l’eugénisme » - Usbek & Rica
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/101245675776

    Dans un long, accessible et inquiétant entretien, Laurent Alexandre (@dr_l_alexandre), PDG de DNA Vision, une société de séquençage de l’ADN, revient sur les évolutions à venir de la #sélection_génétique. Désormais possible, elle va commencer par l’élimination des embryons porteurs de trisomie ou de myopathie avant de proposer le choix des “bons” embryons avant la thérapie génique permettant de modifier l’embryon à la carte.

    "Si on élimine définitivement la trisomie 21, qu’est-ce qui nous enpêchera d’éliminer ensuite les embryons ayant un QI de 70, 80 ou même 100 ? "

    Pour répondre à ces défis, la #prospective et la futurologie médicale est une urgence, estime Laurent Alexandre. 

    #santé #médecine


  • Vive le terrorisme ! | Robin Berjon
    http://berjon.com/vive-le-terrorisme

    Qui connaît son histoire sait que chaque époque véhicule son lot d’idées injustement vilipendées, ignorées, piétinées, qui se révèlent bientôt être de véritables maïeutiques à l’avènement d’un monde meilleur.

    Je pense notamment au Minitel qui, ayant fait de France Télécom un géant de la pornographie, lui permet ainsi de ne plus choquer quiconque avec ses tarifications souvent indécentes, voire licencieuses.

    Je pense aussi à la loi “anti-Amazon” qui a permis de rétablir la justice en augmentant toutes les commandes de 1 centime sans s’encombrer de la complexité qu’il y aurait à percevoir plusieurs centaines de millions d’euros d’impôts sur des ventes réalisées en France — il est bien plus simple de les récupérer par une politique d’austérité.

    Je pourrais encore citer Google+, un réseau social radicalement innovant dans son respect de la vie privée, chacun pouvant y publier ses pensées les plus secrètes en demeurant certain qu’elles ne seront jamais lues.

    Il me semble aujourd’hui, en plein débat sur le Projet de loi renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme que ce dernier est de ces idées bafouées iniquement, et qu’il est grand temps d’en faire ici l’apologie.

    #PJLTerrorisme


  • Le gouvernement anglais prêt à céder aux entreprises les #données_personnelles des élèves
    http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-le-gouvernement-anglais-pret-a-ceder-aux-entreprises-les-do

    Les données de tous les enfants scolarisés en Angleterre dans le système public vont bientôt être mises à la disposition des entreprises privées. Le projet Care.data a été retardé suite aux protestations des défenseurs des données personnelles : le gouvernement britannique est en effet prêt à céder des informations sensibles concernant les écoliers : notes aux examens, comportement et handicaps. Cela préfigure t-il ce qui adviendra des données amassées sur les élèves via le très controversé BASELEVE français ?

    #base-élève #vie_privée #big-brother #big-data #école #éducation_nationale

    • Une théorie d’un jeune de 18 ans qui vient de lire cet article :

      Tant mieux, comme ça, les jeunes ne perdront pas leur temps dans des entretiens d’embauche dans des boites qui, de toutes façons, ne les auraient pas embauché. Et puis ça sera plus facile de faire une base de données inverse des sociétés en déduisant leurs critères de recrutement...

    • Je me mets un #point_godwin tout de suite, référence à #IBM et les nazis, et un autre point dans la foulée pour m’autoriser à interroger l’Histoire, les modèles récurrents des dictatures et leurs systèmes de surveillance, malgré ce point théorique d’interdiction de dialogue…

      Donc, le temps à perdre ou à gagner pour ce jeune, ce serait l’entreprise ? Chouette, on va pouvoir lui parler de syndicalisme, de droit du travail, de celui de manifester, de la résistance, et des personne qui ont résisté aux fascistes, ou de ceux qui ont perdu leur temps, et sans être payés, pour défendre les libertés ou les plus faibles.


  • L’Allemagne ne veut plus du matériel réseau des entreprises américaines
    http://www.nextinpact.com/news/87697-lallemagne-ne-veut-plus-materiel-reseau-entreprises-americaines.ht

    L’Allemagne prend actuellement des mesures de repli stratégique sur les achats de matériel informatique.
    [...]
    En plus de réviser les règles d’acceptations des contrats pour les équipementiers, le parlement allemand (Bundestag) souhaite s’entretenir directement avec plusieurs patrons ou responsables haut placés d’entreprises américaines. Parmi les personnes retenues (la liste n’est pas exhaustive), on compte : Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, Tim Cook, PDG d’Apple, Eric Schmidt, président du conseil d’administration de Google, et Brad Smith, responsable juridique de Microsoft.
    [...]
    De plus, c’est le même comité allemand qui a décidé il y a deux semaines d’interroger Edward Snowden pour obtenir plus de détails sur l’espionnage américain.

    L’Allemagne est bien la seule en Europe à prendre petit à petit la mesure du problème.

    #Allemagne #Apple #Edward_Snowden #Facebook #Google #Hardware #Informatique #Microsoft #NSA #Surveillance_de_masse




  • Mike Godwin’s Law: from counter-memes to countering the FBI | Culture | theguardian.com

    http://www.theguardian.com/culture/2013/oct/29/mike-godwin-nazi-analogies-meme-update#start-of-comments

    Back in 1990 – before users referred to the internet as the World Wide Web and a negligible number of mavericks held discussions on Usenet newsgroups, the Well, and Bulletin board systems (BBS) – Mike Godwin, then an Austin law student, created one of the first internet memes.

    It was called “Godwin’s Law of Nazi Analogies”, and the assertion went like this:

    “As an online discussion grows longer, the probability of a comparison involving Nazis or Hitler approaches one.”

    After he seeded Godwin’s Law within various BBS threads, it caught on with ease, even morphing into different versions of the same basic idea, much like the ubiquitous “condescending Willy Wonka”, or, aptly, “Hitler’s reactions to things”. Now, anyone who wields “Godwin’s Law” in any forum knows they’re talking about pretty much the same thing, regardless of context.

    #point_godwin




  • Cette lancinante « menace islamique » - Les blogs du Diplo
    http://blog.mondediplo.net/2012-10-26-Cette-lancinante-menace-islamique

    Il n’est pas une semaine sans... La vraie question est là : qu’est-ce qui fait que, en France, avec ses millions de chômeurs, son école et son système de santé en péril, sa crise économique sans précédent, l’islam occupe une telle place « au cœur de l’actualité » ? Et pourquoi jette-t-on sans arrêt de l’huile sur le feu ?

    Islam en France : ça coince ou comment les politiques ont pu instrumentaliser toute une communauté religieuse dans le pays qui a vu naître la Déclaration des Droits de l’Homme.
    Dans peu de temps, on verra écrit sur certaines boutiques "Kauft nicht bei Muslimen !"
    #point_godwin



  • Je n’aime pas les surfeurs. Je préfère les requins | Rue89
    http://www.rue89.com/2012/08/03/je-naime-pas-les-surfeurs-jaime-les-requins-234373

    Je n’oserai pas non plus rappeler que le requin tue, je crois, moins (en France c’est certain) que le gentil chien-chien sur Terre (et cela uniquement parce que j’aime les chiens et qu’ils ne s’attaquent pas aux surfeurs).

    A la Réunion, où les attaques étaient rarissimes [les requins ont frappé 30 fois l’homme sur l’île depuis 1980, ndlr], le préfet a décidé en septembre 2011 d’exécuter dix requins. Dix et pas onze ou neuf. L’AFP rapporte les propos du préfet :

    ‘Il s’agit des requins qui se seraient sédentarisés. Il faut créer un trouble dans cette population.’

    Pauvres bêtes. Oserais-je répondre au préfet que les requins se sédentarisent où ils le veulent et qu’il n’est pas propriétaire de la mer ?

    Des études sont en cours, il n’est pas impossible que l’animal se rapproche des côtes suite à la surpêche, ce qui augmente la dangerosité pour le baigneur.


  • Shame on the Olympics « A dire d’elles
    http://sandrine70.wordpress.com/2012/07/18/shame-on-the-olympics

    Des centaines de #femmes de ménage ont donc été embauchées pour l’occasion. Seulement elles ne sont là que pour faire le ménage, cette activité pourtant essentielle. Une activité qui a beau avoir toute la noblesse de faire ce que souvent les gens qui se pensent importants et/ou qui ont suffisamment d’argent ne souhaitent pas faire, l’organisation olympique londonienne n’a rien trouvé de mieux que de les installer dans un mini-camp de concentration (voir photo) : 10 par chambre, 1 wc pour 25, 1 douche pour 75. et j’imagine que personne ne s’est posé la question de qui ferait le ménage… Surtout que le lieu est totalement insalubre, le terrain inondé à la moindre pluie (qui a été plus qu’abondante cette année), et la pluie qui coule à l’intérieur des baraquements.

    En outre, ce logement qui n’en mérite pas le nom, n’est pas gratuit, loin de là : 18 dollars par jour sont retirés de la paie pour vivre dans ces conditions misérables (ce qui équivaut à 500 euros par mois) !


  • Un Master of Wine note pour la première fois les vins du Liban
    http://www.lecommercedulevant.com/node/19897

    D’emblée, leur lecture s’avère positive : les notes attribuées sont homogènes, la majorité se situant dans un mouchoir de poche, entre 90 et 94 sur 100. Ce qui situe la production libanaise au rang des grands standards internationaux. Avec un bémol toutefois : les vins blancs (et rosés) semblent présenter des faiblesses, une majorité naviguant en-dessous de 90/100. « Peut-être que la vraie force des vins libanais se trouve dans les assemblages rouges », assure Derek Smedley dans son introduction.

    Pour les rouges, la meilleure note (98/100) a été attribuée à Château Musar (cabernet-sauvignon, cinsault, carignan) 1974.

    Je n’en ai pas. Mais si tu veux te faire plaisir, tu trouveras une petite sélection pas chère :
    http://antique-wine.com/musar/1970scollection.html
    Qui indique, au sujet du Musar 1974 :

    A difficult year that Musar didn’t initially release. In fact, Hochar was unconvinced of its quality for 20 years. Then something miraculous happened – the frog turned into a handsome prince and the resulting wine is now beautiful to behold. A testament to the success of extended bottle ageing by the estate.


  • La science aussi a son point Godwin : le syndrome de Galilée | Pierre Ropert
    http://owni.fr/2011/05/29/la-science-aussi-a-son-point-godwin-le-syndrome-de-galilee

    Dans un débat scientifique, le syndrome de Galilée est régulièrement utilisé par des interlocuteurs en mal d’arguments pour justifier leurs points de vue. Un processus pas si loin de celui de la loi de Godwin.

    #Science #benveniste #claude_allègre #copernic #galilée #godwin #point_G #Point_Godwin #syndrome_de_galilée