• Workshops hope to inspire Indigenous youth to get involved in mapping - CBC News | Indigenous

    http://www.cbc.ca/news/indigenous/workshops-hope-to-inspire-indigenous-youth-to-get-involved-in-mapping-1.4381380

    He’s seen cartography evolve from hand-drawn maps to incorporating computer based technologies, and now he has invited Indigenous people interested in mapping to Winnipeg for a week’s worth of workshops.

    “The whole goal of the workshops is to provide that opportunity for training, for capacity enhancement, also to provide a space for people to network and talk to each other,” said Steve DeRoy from the Firelight Group.

    DeRoy, is Anishinaabe from Ebb and Flow/Lake Manitoba First Nations, and is hoping to get more Indigenous people involved in mapping. His company, the Firelight Group, works on community based research projects with Indigenous communities across the country.

    #cartographie #premières_nations #steven_deroy #peuples_autochtones

  • The Map Of Native American Tribes You’ve Never Seen Before : Code Switch : NPR

    https://www.npr.org/sections/codeswitch/2014/06/24/323665644/the-map-of-native-american-tribes-youve-never-seen-before

    Finding an address on a map can be taken for granted in the age of GPS and smartphones. But centuries of forced relocation, disease and genocide have made it difficult to find where many Native American tribes once lived.

    Aaron Carapella, a self-taught mapmaker in Warner, Okla., has pinpointed the locations and original names of hundreds of American Indian nations before their first contact with Europeans.

    #cartographie #états-unis #premières_nations #peuples_autochtones

  • Vaincre ses démons grâce à son art | TVA Nouvelles

    http://www.tvanouvelles.ca/2017/10/31/vaincre-ses-demons-grace-a-son-art

    Il faut écouter cette interview de #Marly_Fontaine et #Mélanie_Oisel (que j’ai l’honneur de connaître) et où presque tout est dit, très simplement. Avec des messages porteurs d’espoir.

    Juste écouter, comprendre et admirer l’initiative, l’approche et le courage.

    ’histoire de Marly Fontaine est un récit d’ombre et de lumière. Victime de plusieurs agressions sexuelles durant son enfance, Marly revit aujourd’hui grâce à son art.

    Elle a aussi décidé de raconter son histoire pour aider d’autres jeunes femmes autochtones qui ont subi différentes formes de violence. Marly s’est confiée à Mélanie Loisel, elle aussi originaire de la Côte-Nord. De cette collaboration est né un livre poignant Ma réserve dans ma chair.

    Marly Fontaine et Mélanie Loisel ont rencontré Jean-François Guérin de l’émission Le 9 heures pour expliquer comment le projet de livre a vu le jour.

    « Je viens de la même région. Pendant plusieurs années, je passais devant la réserve Uashat Mak Mani-Utenam, près de Sept-Îles, et j’ai réalisé que je ne savais pas ce qui se passait là-bas et comment ces gens-là vivaient » , explique Mélanie qui a été renversée par l’histoire de Marly. C’est pourquoi elle a souhaité lui donner une voix en écrivant un livre.

    #premières_nations #peuples_autochtones #violences_faites_aux_femmes #viols #droit_des_femmes

    • A propos de l’autrice, Mélanie Loisel, qui est originaire de Fermont, la « ville-mur » : Elle y consacre de temps en temps des petits textes.

      –------

      Mélanie Loisel | La métaphore de l’épinette | Capsules | La Fabrique culturelle

      https://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/9797/melanie-loisel-la-metaphore-de-l-epinette

      « Salut vieux mur,

      Ça fait longtemps que je ne t’avais pas vu.

      À première vue, tu n’as pas trop changé.

      Tu as même l’air de ne pas avoir vieilli.

      Mais tes couleurs de brun et d’orange font mentir ton âge.

      Ça fait longtemps que je te connais quand même !

      Toi et moi, on a une longue relation amour-haine.

      Enfant, tu me fascinais, tu m’excitais même.

      Tu semblais si grandiose, si solide.

      Entre tes quatre murs, j’y ai appris à marcher, à nager, à patiner.

      Ado, c’était tout le contraire !

      Tu m’énervais tellement, je dirais même que tu m’étouffais.

      Tu semblais si limité, si fermé.

      Avec les copains, on a fait la fête pour oublier, parfois pour t’oublier.

      Entre tes quatre murs, on s’est beaucoup amusé, il nous est même arrivé de déraper...

      On y a connu nos premiers excès, nos premières passions, nos premiers frissons.

      Au début de l’âge adulte, je te l’avoue, tu m’indifférais.

      Tu étais si loin, si inaccessible.

      Venir te voir coûtait plus cher qu’aller à Paris ou Moscou,

      alors tu comprendras que je préférais prendre le large !

      Ces dernières années, j’ai réalisé que je t’aimais bien dans le fond.

      Tu sais quoi vieux mur, je me suis même ennuyée parfois.

      Je viens de faire 1200 kilomètres pour venir te voir.

      J’avais oublié ô combien la route 389 est pénible,

      mais les paysages rustiques si magnifiques.

      N’aie crainte, j’ai plein de belles histoires à raconter sur toi.

      Tu caches dans tes entrailles certains de mes plus beaux souvenirs.

      Que je le veuille ou non, il y aura toujours un peu de moi en toi.

      En tout cas, je peux te dire que tu suscites un sentiment unique au monde, que je n’arrive nulle part à ressentir et qui fera, que je reviendrai toujours vers toi, que je serai toujours attirée par toi.

      Quand je te vois, je sais que je suis enfin chez moi.

      Allez, je te laisse, tu me connais, j’ai besoin de prendre l’air !

      À cause de toi, j’ai horreur d’être enfermée entre quatre murs !

  • Femmes autochtones assassinées et disparues : une réconciliation vouée à l’échec ? | ICI.Radio-Canada.ca

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1063049/femmes-autochtones-assassinees-disparues-enffada-reconciliation-pro

    Et relire le livre d’Emmanuelle Walter « Sœurs volées »

    L’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées était une promesse phare de Justin Trudeau. À mi-mandat, non seulement elle est devenue un symbole de division, mais elle incarne les difficultés de ce gouvernement à réaliser ses promesses envers les #Premières_Nations.

    Lux éditeur précise :

    « On nous a donné cette enquête pour nous faire taire. Nous dire : voilà, vous l’avez. Mais le manque de temps est honteux. Deux ans ne suffisent pas. [Ce projet était voué] à l’échec. »

    – Laurie Odjick, mère de Maisy Odjick

    Il y a trois ans, nous publiions l’essentiel livre d’Emmanuelle Walter, "Sœurs volées. Enquête sur un #féminicide au #Canada". La réaction à ce livre, mais surtout les formidables avancées dans la lutte des militantes et militants autochtones partout au Canada nous ont donné espoir que les choses changeraient, que justice serait faite d’une certaine façon, que les responsables seraient identifiés, que l’indifférence cesserait. C’était compter sans la politique de façade du gouvernement Trudeau qui fait taire celles et ceux qui s’époumonent depuis des années pour être entendus, avec une justice en toc qu’il fait miroiter sur les réseaux sociaux le temps d’un tweet, avant de se remettre au service des compagnies pétrolières.

  • Un film montréalais sur la place des Autochtones dans le rock récompensé à Sundance | Espaces autochtones | ICI Radio-Canada.ca
    http://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/a-la-une/document/nouvelles/article/1013879/deux-cineastes-montrealais-recompenses-festival-sundance

    Le #film, qui explore la contribution souvent méconnue des membres des #Premières_Nations à l’#histoire de la #musique populaire, a remporté un prix spécial du jury pour ses qualités narratives samedi.

    Le #documentaire s’ouvre sur les puissants accords de la chanson Rumble, composée par Link Wray en 1958, longtemps interdite des ondes radiophoniques. Ces accords ont été une source d’inspiration pour les guitaristes qui ont suivi.

    #rock #peuples_autochtones
    https://www.youtube.com/watch?v=Ni7fAqjA0BE

    • On connaît des bribes de cette histoire, mais il était temps qu’un film soit tourné sur l’influence des Autochtones sur les musiques américaines.

      On les croit Noirs, mais de très nombreux artistes (Charley Patton, Mildred Bailey, Jimi Hendrix, mais aussi Sugar Pie DeSanto, Lowell Fulson, T Bone Walker, Ernie Johnson, Sharon Jones...) ont un double héritage africain ET amérindien...

      #Musique #Cinéma #Musique_et_politique

  • L’action collective de milliers d’autochtones mis en adoption entendue en Ontario Le Devoir, 24 août 2016, Colin Perkel

    http://www.ledevoir.com/societe/justice/478386/l-action-collective-de-milliers-d-autochtones-mis-en-adoption-entendue-en-

    La Cour supérieure de l’Ontario a commencé mardi à entendre une action collective intentée contre le gouvernement canadien par des autochtones dans ce qu’on appelle aujourd’hui « la rafle des années 1960 ».
     
    De décembre 1965 à décembre 1984, jusqu’à 16 000 enfants autochtones en Ontario ont été enlevés à leur famille pour être confiés à des familles allochtones, en vertu d’une entente conclue entre Ottawa et les services sociaux ontariens.


    . . . . . .

    Me Wilson a notamment plaidé, mardi, que les motifs réels de la « rafle », menée sans aucune consultation avec les autochtones, demeurent obscurs. Mais il a suggéré que cette « abomination » pouvait faire partie du plan plus vaste du gouvernement fédéral pour « extirper le sauvage de ces enfants ».
     
    En dérobant ainsi leur identité, on a privé ces enfants des Premières Nations de toute l’expérience culturelle et linguistique que les autres petits Canadiens tiennent pour acquise, a fait valoir, en substance, Me Wilson. Les préjudices sont « profonds et permanents », a-t-il affirmé, même si cette « calamité morale » a eu lieu il y a plusieurs années.

    #Canada #déportation #autochtones #Premières_Nations #enlèvement #traite_des_êtres_humains

  • DES ENFANTS PAS COMME LES AUTRES - 31 mars 2009 La Presse canadienne
    « citation »
    Ottawa — Le taux de mortalité infantile des bébés autochtones est jusqu’à quatre fois plus élevé que celui des nouveau-nés non autochtones au Canada, aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

    C’est ce que révèle une recherche internationale innovatrice dirigée par la docteure Janet Smylie, du St. Michael’s Hospital de Toronto. De nouvelles données rendues publiques hier montrent aussi que les enfants autochtones des quatre pays connaissent des taux plus élevés de mort subite du nourrisson, de blessure, de suicide et de décès accidentel.

    La suite : http://www.ledevoir.com/societe/sante/242854/en-bref-des-enfants-pas-comme-les-autres

    ENCORE NEUF MEURTRES D’AUTOCHTONES NON RÉSOLUS EN ONTARIO - 17 décembre 2015 - Le Devoir
    « citation »
    Pas moins de 54 femmes autochtones ont été tuées entre 1956 et 2014 sur le territoire desservi par la Police provinciale de l’Ontario, et huit de ces crimes demeurent non résolus. Le service de police a dévoilé ces chiffres mercredi, au dépôt de son rapport complet sur les disparitions et les meurtres de personnes autochtones. Des 46 meurtres qui ont été résolus, un seul a été commis par une personne que la victime ne connaissait pas. En parallèle, la police de l’Ontario a recensé 126 homicides d’hommes autochtones entre 1978 et 2014,
    La suite : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/458194/encore-neuf-meurtres-d-autochtones-non-resolus-en-ontario

    LE CANADA BLÂMÉ PAR AMNISTIE INTERNATIONALE POUR SON TRAITEMENT DES AUTOCHTONES - Publié le 25 février 2015
    « citation »
    Les peuples autochtones au Canada sont confrontés à des « violations systématiques de leurs droits », dénonce Amnistie internationale (AI) dans son plus récent rapport annuel dévoilé mercredi.
    À se sujet, l’organisme international relève notamment l’inaction du gouvernement fédéral après des demandes répétées pour que soit tenue une enquête publique sur le meurtre d’au moins 1017 femmes et filles autochtones entre 1980 et 2012. Un taux qui est quatre fois et demie supérieur à celui du reste de la population féminine du pays.

    La suite : http://www.lapresse.ca/actualites/national/201502/25/01-4847398-le-canada-blame-par-amnistie-internationale-pour-son-traitement-

    #enfants_autochtones #indigénes #peuples_autochtones #enfants #discrimination #génocide_culturel #violence_d'état #Canada #enfance #néo_libéraux #gros_sous #dividendes #conservateurs #stephen_harper #justice #ledevoir #premiéres_nations #genocide

  • LES LARMES DE CROCODILE - 30 janvier 2016 Manon Cornellier
    « citation »

    Mardi dernier, le Tribunal canadien des droits de la personne a rendu un jugement impitoyable. Depuis des années, Ottawa fait preuve de discrimination à l’endroit des enfants autochtones en sous-finançant cruellement les services d’aide à l’enfance dans les réserves.
     
    Cette cause qui a démarré en 2007 a pris près de neuf ans pour aboutir parce que le gouvernement fédéral, lire ici conservateur, a usé de toutes les astuces procédurales possibles pour tenter de la faire dérailler. Il a dépensé plus de 5,3 millions de dollars en frais juridiques, dont une bonne partie pour faire de l’obstruction.
    Mardi dernier, le Tribunal canadien des droits de la personne a rendu un jugement impitoyable. Depuis des années, Ottawa fait preuve de discrimination à l’endroit des enfants autochtones en sous-finançant cruellement les services d’aide à l’enfance dans les réserves.
     
    Cette cause qui a démarré en 2007 a pris près de neuf ans pour aboutir parce que le gouvernement fédéral, lire ici conservateur, a usé de toutes les astuces procédurales possibles pour tenter de la faire dérailler. Il a dépensé plus de 5,3 millions de dollars en frais juridiques, dont une bonne partie pour faire de l’obstruction.

    La réaction des conservateurs ? Celle attendue de tout parti quant à l’exposition d’une injustice aussi criante. « Nous pensons que les enfants des Premières Nations devraient avoir les mêmes droits, accès aux services et possibilités que tous les autres enfants canadiens » , a fait savoir par voie de communiqué la députée conservatrice Cathy McLeod. Elle n’a toutefois soufflé mot des tactiques de son gouvernement ni exprimé de regrets.
     
    Depuis l’élection du 19 octobre, l’ancienne équipe de Stephen Harper se retrouve forcée de réagir aux décisions des libéraux, et parfois des tribunaux qui taillent en pièces le legs conservateur. Rétablissement du recensement long, mise sur pied d’une enquête publique sur les femmes autochtones assassinées ou disparues, fin du musellement des scientifiques fédéraux, abandon de procédures d’appel dans des dossiers d’immigration et j’en passe.
     
    Sans que cela les gêne, les conservateurs virent capot, gardent le silence ou font comme si leurs décisions n’avaient pas eu de conséquences. Parfois, ils nient les faits ou promettent sans complexe d’utiliser leur majorité au Sénat pour bloquer des mesures gouvernementales.
     
    Un seul, l’ancien ministre Tony Clement, a reconnu avoir commis une erreur, celle d’abandonner le recensement long. Sinon, on se dit soudainement favorable à l’enquête publique sur les femmes autochtones ou disparues ou on affirme sans sourciller que le gouvernement Harper a laissé un surplus aux libéraux.
     
    Cela ne peut suffire à tourner la page, car ces décisions ont des conséquences. L’absence de recensement long en 2011 a privé pour toujours le Canada de données précieuses. On ne pourra jamais combler ce vide de cinq ans et ce sont les institutions publiques, les provinces, les municipalités qui se retrouvent actuellement dépourvues d’outils essentiels pour la planification de leurs programmes et politiques.
     
    Le refus obstiné du gouvernement conservateur de tenir une enquête publique sur les femmes autochtones tuées ou disparues a provoqué beaucoup de détresse parmi les familles des victimes. Il fallait voir les larmes et l’émotion des femmes, parents et amis qui ont assisté à l’annonce de l’enquête juste avant Noël. Cette souffrance-là, les conservateurs n’en ont rien dit lorsqu’ils ont donné leur appui. Comme si le passé pouvait s’effacer d’un coup de crayon.
     
    Parlons de la vente de véhicules blindés légers canadiens à l’Arabie saoudite. Il y a deux semaines, M. Clement a invoqué l’évolution de la situation au Moyen-Orient pour demander au gouvernement de rendre publique l’étude d’impact de ce contrat sur les droits de la personne dans ce pays. Les conservateurs refusaient pourtant de le faire, même après l’intervention militaire de l’Arabie saoudite au Yémen en mars 2015. Cette conversion conservatrice est bienvenue, mais il aurait mieux valu ne pas autoriser la transaction.
     
    Quant à l’état des finances publiques, les conservateurs, Mme Ambrose en tête, affirment avoir laissé un surplus que les libéraux ont gaspillé. Pourtant, le ministère des Finances a indiqué dans sa mise à jour économique et budgétaire de l’automne qu’avant même la prise en considération des promesses libérales, le déficit pour l’année en cours serait de 3 milliards et celui pour l’an prochain, de 3,9 milliards.
     
    Les conservateurs disent vouloir défendre la démocratie canadienne et syndicale, mais laissent entendre qu’ils pourraient s’en remettre à leur majorité au Sénat, des non-élus, pour contrecarrer la volonté de la Chambre. Ils veulent empêcher l’abrogation promise par les libéraux de deux lois visant les syndicats et forcer la tenue d’un référendum sur la réforme du mode de scrutin. Rappelons qu’en 1988, les libéraux ont ainsi forcé le gouvernement Mulroney à tenir une élection sur le libre-échange avec les États-Unis.
     
    Les conservateurs sont fidèles à leur credo et cohérents dans une foule d’autres dossiers : fiscalité, politique étrangère, commerce, économie et environnement. Leur expérience du pouvoir les sert aussi. Ils se sont interrogés dès le départ sur la capacité d’accueillir aussi rapidement autant de réfugiés syriens parrainés par le gouvernement. Ils ont vu juste, à voir les ratés survenus dans plusieurs villes.
     
    Mme Ambrose s’est démarquée de son prédécesseur Stephen Harper, chroniquement absent des Communes, et a donné des rôles clés à plusieurs femmes de son caucus. Mais qu’elle le veuille ou non, elle porte un héritage lourd à défendre qui parfois la réduit au silence ou la force à faire des pirouettes.

    source : http://www.ledevoir.com/politique/canada/461628/les-larmes-de-crocodile

    #enfants_autochtones #indigénes #peuples_autochtones #enfants #discrimination #génocide_culturel #violence_d'état #Canada #enfance #néo_libéraux #gros_sous #dividendes #conservateurs #stephen_harper #justice #ledevoir #premiéres_nations #genocide

    • (Juste petite remarque, quand on suit ton fil @bce_106_6 : sais-tu que tu peux entourer les textes qui viennent d’autre part de gros guillemets ? Soit avec le bouton « citation » au-dessus du champ, soit avec le raccourci Maj+Tab. Cela permet de générer un vrai bloc de citation, et donc cela permet aux lecteurices de différencier immédiatement ce qui vient vraiment de toi, de ce qui est une citation d’ailleurs. #seenthis_police :D)

    • Merci Rasta, je vais essayer de le faire.
      Tout ce qui est dans ces articles sont des citations.
      Seule la compilation est de moi.
      J’ai rajouté la mention « citation »
      Ce qui s’est passé au Canada, avec les autochtones est immonde et le rôle de la police montée canadienne a été trés important.
      Bon, la France n’a pas de leçon à donner pour ce qui est du traitement des autochtones, et par exemple les premiers à bombarder la Syrie par avion, ce furent les français.

  • L’ALBERTA PRÉSENTE SES EXCUSES AUX VICTIMES DES PENSIONNATS AUTOCHTONES - Publié le 22 juin 2015
    « citation »
    la Commission de vérité et réconciliation du Canada a décrit plus d’un siècle d’abus envers des générations d’enfants autochtones, arrachés à leur famille par le gouvernement fédéral pour être « réformés » dans des pensionnats tenus par l’Église.

    Le rapport accablant de la commission, rédigé à la suite d’entrevues avec des milliers de survivants, décrit comment ces enfants ont vécu d’abord la douleur extrême de la séparation, puis les abus physiques et psychologiques répétés subis en institutions. Les commissaires utilisent même le terme de « génocide culturel » pour qualifier ce système.

    Selon la commission, plus de 6000 enfants, environ un sur 25, sont morts dans ces pensionnats, jusqu’à la fermeture du tout dernier établissement, en 1996.
    La suite : http://www.lapresse.ca/actualites/national/201506/22/01-4880206-lalberta-presente-ses-excuses-aux-victimes-des-pensionnats-autoc

    ENFANTS AUTOCHTONES ARRACHÉS À LEUR FAMILLE : LE FÉDÉRAL PERD UNE MANCHE EN COUR - Publié le 04 décembre 2014
    « citation »
    En vertu d’une entente avec le gouvernement fédéral, qui a été en vigueur de décembre 1965 à décembre 1984, les services d’aide à l’enfance ont placé environ 16 000 enfants autochtones dans des familles non autochtones.

    La poursuite, intentée il y a près de six ans, allègue que ces enfants, pris dans ce qui est appelé la « rafle des années 60 », ont souffert une perte désastreuse de leur identité culturelle, et que le Canada a échoué à la protéger.
    Selon la poursuite, les enfants ont subi des dommages émotifs, psychologiques et spirituels attribuables à leur absence de connexion avec leur héritage.

    « J’ai tout perdu. Même mon nom », a déclaré jeudi la demanderesse principale, Marcia Brown Martel, chef de la Première Nation Beaver House, près de Kirkland Lake, en Ontario. « J’ai perdu ma famille. J’ai perdu ma langue. J’ai tout perdu de ma culture. »

    « Cela n’aurait jamais dû arriver. C’était mal », a-t-elle ajouté.
    Enfant, Mme Martel a été retirée de sa famille par les services d’aide à l’enfance et a été adoptée par une famille non autochtone alors qu’elle avait neuf ans. Adulte, elle a tenté de se réapproprier son héritage et est retournée vivre sur sa réserve d’origine. Elle a ensuite découvert que le gouvernement fédéral avait effacé son identité de naissance.

    La suite : http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/201412/04/01-4825390-enfants-autochtones-arraches-a-leur-famille-le-federal-perd-une-

    #enfants_autochtones #indigénes #peuples_autochtones #enfants #discrimination #génocide_culturel #violence_d'état #Canada #enfance #néo_libéraux #gros_sous #dividendes #conservateurs #stephen_harper #justice #ledevoir #premiéres_nations #genocide

  • Only Arctic nations should shape the North, Harper tells The Globe - The Globe and Mail

    http://www.theglobeandmail.com/news/national/the-north/only-arctic-nations-can-lay-claim-to-northern-wealth-harper-says/article16382973

    This is part of The North, a Globe investigation into the unprecedented change to the climate, culture and politics of Canada’s last frontier. Join the conversation with #GlobeNorth.

    Stephen Harper says the Arctic should be the domain of countries with territory there and he would oppose efforts to grant influence to outsiders in a region attracting growing global attention amid climate change and the hunt for resource riches.

    #canada #arctique #premières_nations