provinceorstate:bande de gaza

  • Palestine : La coupe de football reportée faute d’autorisations israéliennes
    20 Minutes avec agences - Publié le 04/07/19
    https://www.20minutes.fr/monde/2556595-20190704-palestine-coupe-football-reportee-faute-autorisations-isr

    Prévue ce mercredi soir, la finale de la Coupe de football de Palestine a été reportée. Les autorités israéliennes n’ont pas donné leur accord permettant la venue de joueurs de la bande de Gaza, a annoncé l’Association palestinienne de football.

    Le vainqueur de la Coupe de Gaza, le club de Khadamat Rafah, devait affronter celui de la Coupe de Cisjordanie, le Balata FC, pour un match retour. Le gagnant doit repartir avec la Coupe de Palestine. Le premier match, qui a eu lieu dimanche dernier dans la bande de Gaza, s’était soldé par un 1-1.
    Seulement quatre autorisations accordées

    Le match retour devait avoir lieu ce mercredi soir près de Naplouse, en Cisjordanie occupée. L’équipe de Gaza a sollicité les autorités israéliennes afin d’avoir une autorisation de voyager pour 35 personnes. Mais seules quatre autorisations ont été accordées, dont trois pour des responsables du club. « Les Israéliens sont intransigeants sur leur refus » a regretté Susan Shalabi, vice-présidente de l’Association palestinienne de football, précisant qu’ils avaient invoqué des motifs sécuritaires, sans plus de détails.

  • Le coup de gueule de Dominique de Villepin contre le plan pour les Proche Orient
    https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-coup-de-gueule-de-dominique-de-villepin-contre-le-plan-pour-les-proche

    Plan pour le Proche Orient par l’administration Trump : « 50 milliards pour fermer sa gueule et accepter d’être dépouillé de ses droits ? C’est ignoble ! » selon Dominique de Villepin

    • Point de presse du 26 juin 2019
      Salle de presse - France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères
      https://basedoc.diplomatie.gouv.fr/vues/Kiosque/FranceDiplomatie/kiosque.php?fichier=ppfr2019-06-26.html

      2. Conférence de Manama

      Q - La France est-elle représentée à la réunion de Manama ? Comment évaluez-vous cette initiative américaine ?

      R - La France est représentée à cette conférence par le chef de son service économique à Manama.

      Notre position sur le règlement du conflit israélo-palestinien a été rappelée à de nombreuses reprises et n’a pas varié : nous sommes attachés à un cadre, celui du droit international, en particulier les résolutions du Conseil de sécurité ; à une méthode : la négociation ; à un objectif : deux Etats - Israël et la Palestine - vivant dans la paix et la sécurité au sein de frontières reconnues, avec Jérusalem pour capitale de ces deux Etats.

      Nous sommes prêts à accompagner tout plan économique en faveur des Territoires palestiniens dès lors qu’il intervient de manière complémentaire à des efforts politiques conduits sur la base de ces paramètres internationalement agréés./.

    • La cheffe du FMI estime possible de relancer l’économie palestinienne
      Par AFP — 26 juin 2019
      https://www.liberation.fr/depeches/2019/06/26/la-cheffe-du-fmi-estime-possible-de-relancer-l-economie-palestinienne_173

      La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde a estimé possible de relancer l’économie palestinienne, en s’adressant mercredi à la conférence de Bahreïn sur le volet économique d’un plan de paix américain au Proche-Orient.

      Le FMI n’a cessé de mettre en garde contre la détérioration de l’économie palestinienne avec le blocage de recettes fiscales en raison d’une dispute entre l’Autorité palestinienne et Israël et le blocus israélien imposé depuis plus d’une décennie à la bande de Gaza.

      Devant les participants à la conférence, Mme Lagarde a déclaré que l’économie palestinienne risquait de se contracter de 15% et salué le plan présenté par le conseiller de la Maison-Blanche, Jared Kushner, qui se concentre sur la création, pour l’instant encore théorique, d’emplois.

      « Donc, s’il y a un plan économique et s’il y a urgence, il faut s’assurer que l’élan soit maintenu », a-t-elle déclaré lors de la deuxième journée de l’atelier « De la paix à la prospérité ». (...)

  • À #Gaza, Israël fait des expérimentations sur des humains en situation de stress et de privations | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/gaza-israel-fait-des-experimentations-sur-des-humains-en-situation-de

    (Juillet 2017)

    Israël porte la plus grande partie de la responsabilité de cette situation, à cause du siège qu’il impose, mais n’est certainement pas le seul coupable.

    L’Autorité palestinienne et l’Égypte sont parties prenantes à part entière dans ce #crime. J’ai bien dit « crime ». Nous sommes en 2017 et priver des millions d’êtres humains de l’accès à l’électricité revient à les priver d’oxygène et d’eau. Israël porte une criante responsabilité parce que Gaza est toujours partiellement sous occupation israélienne. Israël a certes rappelé ses militaires et ses colons de la bande de Gaza, mais il conserve la seule responsabilité de beaucoup d’autres aspects de la vie à Gaza. Cela rend Israël responsable de la fourniture d’électricité aux habitants de Gaza. L’Autorité palestinienne porte aussi une lourde responsabilité pour la situation actuelle, car elle abuse aussi de son propre peuple. De même l’Égypte, qui aime se donner l’image flatteuse de « sœur des Palestiniens », alors même que son propre rôle dans le siège de Gaza est intolérable.

    Gaza se meurt, lentement. Ses souffrances n’intéressent personne ailleurs. Personne à Washington, Bruxelles, Jérusalem ou au Caire, ni même à Ramallah. Aussi incroyable que cela puisse paraître, visiblement personne ne se soucie du sort de deux millions de personnes, abandonnées aux ténèbres la nuit et à la chaleur oppressante des journées d’été, avec nulle part où se tourner et pas le moindre espoir. Aucun.

  • Israël : un pic de chaleur provoque des centaines d’incendies - moyen orient -
    Publié le 23-05-2019 - RFI - Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190523-israel-pic-chaleur-provoque-centaines-incendies-evacuations

    Une vague de chaleur touche en ce moment le Proche-Orient. Des températures dépassant les 40° ont été mesurées sur le littoral méditerranéen, entre la bande de Gaza et le nord d’Israël. Et les pompiers israéliens font face à des centaines d’incendies. Le Premier ministre, Benyamin Netanyahu, a demandé une aide aérienne internationale pour aider à combattre ces feux.

    Tout au long de la journée, ce sont des centaines d’incendies qui se sont déclarés sur le territoire israélien et en Cisjordanie. La plupart de ces feux ont été contenus, mais dans le centre d’Israël, deux foyers ont pris de l’ampleur.

    Le chef des pompiers de la région a, dans l’après-midi, mobilisé l’ensemble de ses effectifs. Mais face à la progression des flammes, le Premier ministre a jugé nécessaire de faire appel à une aide internationale. Il a demandé à ses services de solliciter « immédiatement » un soutien aérien de pays voisins.
    (...)
    Selon les pompiers israéliens, le pic de chaleur combiné à une tradition juive serait à l’origine de la majorité de ces incendies. Israël célébrait ce jeudi Lag BaOmer, une fête au cours de laquelle des feux de joie sont allumés. Certains auraient été mal éteints.

    • Largement plus de 40¨en Egypte

      https://www.tunisienumerique.com/egypte-deces-et-incendies-en-raison-dune-vague-de-chaleur-sans-pre
      Partagez27
      Tweetez
      +1
      Partagez
      27 Partages

      L’Égypte vit depuis mercredi une vague de chaleur sans précédent qui a provoqué des incendies dans plusieurs installations et moyens de transport, faisant trois morts jeudi.

      Un incendie a éclaté dans un bus au Caire, près du stade de “Défense aérienne” et le véhicule a été évacué de tous les passagers avant d’être réduit en cendres, a rapporté le quotidien Akhbar al-Youm.

    • The Carmel wildfire is burning all illusions in Israel
      Max Blumenthal, The Electronic Intifada, 6 December 2010
      https://electronicintifada.net/content/carmel-wildfire-burning-all-illusions-israel/9130

      After Weitz’s wishes were fulfilled, the JNF planted hundreds of thousands of trees over freshly destroyed Palestinian villages like al-Tira, helping to establish the Carmel National Park. An area on the south slope of Mount Carmel so closely resembled the landscape of the Swiss Alps that it was nicknamed “Little Switzerland.” Of course, the nonindigenous trees of the JNF were poorly suited to the environment in Palestine. Most of the saplings the JNF plants at a site near Jerusalem simply do not survive, and require frequent replanting. Elsewhere, needles from the pine trees have killed native plant species and wreaked havoc on the ecosystem. And as we have seen with the Carmel wildfire, the JNF’s trees go up like tinder in the dry heat.

  • Eurovision 2019 : dernier appel de Gaza | Agence Media Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2019/05/17/eurovision-2019-dernier-appel-de-gaza
    Qu’est-ce que cela fait de chanter si près de tant de misère humaine et de tant de souffrance ?
    Par Haidar Eid, 17 mai 2019

    Un chanteur palestinien joue pendant un événement appelant au boycott de l’Eurovision sur les décombres d’un immeuble récemment détruit par les raids aériens israéliens sur Gaza le 14 mai [Reuters/Mohammed Salem]

    Chère Madonna, chers concurrents de l’Eurovision 2019,

    Vous avez jusqu’à présent décidé d’ignorer plusieurs demandes de respecter le piquet de grève palestinien. Le 9 mai, des organisations culturelles et des artistes de Gaza ont lancé un appel fort demandant de boycotter la compétition par respect pour les deux bébés et les deux femmes enceintes tués avec 23 autres Palestiniens dans le dernier assaut violent d’Israël sur la Bande de Gaza.

    En plus des appels répétés des Palestiniens et de leur mouvement de Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS), des dizaines de milliers de personnes en Europe et dans le monde entier ont signé des pétitions réitérant l’appel à #BoycottEurovision2019 à Tel Aviv et vous ont demandé d’arrêter de blanchir l’occupation et l’apartheid par votre art. Mais tout ceci est tombé dans les oreilles de sourds !

    Il est possible que vous vous en moquiez, il est possible que vous croyiez en la propagande d’Israël selon laquelle nous sommes tous des terroristes et les attaques sur Gaza des « opérations de sécurité ». Certains d’entre vous ont évoqué vouloir soutenir la paix, mais si vous le faisiez vraiment, alors vous ne seriez pas en train de chanter en Israël.

    Laissez moi vous dire ce que soutenir la paix signifie réellement. (...)

  • L’Eurovision en Israël : « Oser rêver » sauf si l’on est enfermé à Gaza par Abier Almasri
    https://www.hrw.org/fr/news/2019/05/16/leurovision-en-israel-oser-rever-sauf-si-lon-est-enferme-gaza

    Les Palestiniens vivant dans la bande de Gaza aspirent pourtant aussi à la liberté et à l’égalité

    Ces jours-ci, Israël accueille à Tel Aviv le concours Eurovision de la chanson, sous le slogan « Osez rêver » (« Dare to dream »). De nombreux Européens ont parcouru plusieurs centaines de kilomètres pour se rendre en Israël afin d’assister aux festivités. Mais en tant que résidente de Gaza, je n’ai moi-même pas le droit de faire ce voyage, alors qu’il durerait moins d’une heure en voiture.

    En coordination avec l’Égypte, Israël a transformé Gaza en une prison à ciel ouvert, renfermant deux millions de Palestiniens sur une petite superficie. Depuis près de 12 ans, les autorités israéliennes ont sévèrement restreint la possibilité de traverser la frontière, essentiellement réservée à des « cas humanitaires exceptionnels ». Ceci équivaut à une interdiction généralisée de voyager qui est illégale, et ne repose sur aucune évaluation individuelle de risques sécuritaires. En 2018, le nombre de personnes autorisées à traverser le pont d’Erez pour sortir de Gaza ne représentait plus qu’environ 1 % du nombre enregistré en septembre 2000, avant l’imposition du blocus.

    Malgré cette dure réalité, j’ai longtemps « osé rêver » de pouvoir voyager et de voir le monde, et même simplement de visiter Jérusalem, non loin de Gaza. L’année dernière, l’armée israélienne m’a enfin permis de quitter Gaza pour la première fois de ma vie, à l’âge de 31 ans, afin d’assister à des réunions au siège de Human Rights Watch à New York. J’ai par la suite été autorisée à me rendre en Israël et en Cisjordanie pour la première fois. J’ai savouré chaque instant, sachant que ce serait peut-être la dernière fois.

    Je sais aussi que j’ai plus de chance que la plupart des habitants de Gaza, dont 80 % dépendent d’aide humanitaire et plus de la moitié sont sans emploi.

    Je souhaiterais que des spectateurs de l’Eurovision viennent aussi ici à Gaza et prennent connaissance de notre propre réalité, comme les longues et fréquentes coupures de courant, et le supplice psychologique de se sentir piégé et interdit de voyage.

    En tant que Palestiniennes et Palestiniens de Gaza, nous ne sommes pas en mesure d’assister sans entrave à l’Eurovision, mais nous ne cesserons jamais d’oser rêver de liberté.

  • صحيفة "يسرائيل هايوم" الإسرائيلية تكشف التفاصيل الكاملة لـ"صفقة القرن" بوثيقة مسربة داخل وزارة الخارجية الإسرائيلية - رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/index.php/%d8%b5%d8%ad%d9%8a%d9%81%d8%a9-%d9%8a%d8%b3%d8%b1%d8%a7%d8%a6%d9%8a%d9%84

    Des fuites israéliennes assez détaillées sur le contenu du "deal du beau-fils" plus connu sous le nom de "deal du siècle"... Ci-dessous, c’est plus commode en français, la version qu’en donne Al-Manar (http://french.almanar.com.lb/1355312)

    Selon Israel Yahom, un quotidien qui prône une ligne éditoriale en faveur du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, cette transaction élaborée par le gendre du président américain Jared Kushner, comprend un accord tripartite entre l’entité sioniste, l’Organisation de libération de la Palestine et le Hamas en vue de fonder un Etat palestinien.

    Comme prévu, ce dernier n’a rien à voir avec la Palestine préconisée par le Droit international, sans compter la Palestine historique. Baptisé Nouvelle Palestine (New Palestine), il s’étendra sur des parties de la Cisjordanie occupée, sans les colonies, ainsi que sur la bande de Gaza.
    L’accord accorde à « Israël » les colonies isolées, au même titre que les blocs de colonies.

    Toujours selon ce journal dont les révélations devraient être lues avec précaution, la ville sainte d’al-Quds Jérusalem serait partagée entre l’entité sioniste et la Nouvelle Palestine, où les habitants arabes devraient être transférés.
    La responsabilité de la ville sainte en incombera à la municipalité israélienne à laquelle la Nouvelle Palestine devra payer les impôts. Il ne serait plus permis aux Juifs de s’acheter des maisons arabes et vice versa.
    Les lieux saints resteraient tels quels.

    S’agissant de la bande de Gaza, l’Egypte devrait accorder de nouvelles terres à la Palestine afin d’y édifier un aéroport, des usines, une zone de transit commercial et agricole. Les Palestiniens ne seraient pas autorisés à y résider.
    La superficie des territoires et leur cout devraient faire l’objet d’une entente entre les différents protagonistes, par l’intermédiaire des Etats favorables. C’est-à-dire les Etats-Unis, l’Union européenne et les pays pétroliers du Golfe.
    La définition de l’Etat palestinien viendra ultérieurement.

    Une autoroute devrait relier la bande de Gaza à la Cisjordanie, tout en permettant l’installation de canaux hydroliques souterrains entre les deux. 30 milliards de dollars seraient alloués à la Nouvelle Palestine, sur une durée de 5 années, dont 20% seraient procurés par les Etats-Unis, 10% par l’UE et 70% par les pays pétroliers du Golfe. Les plus riches parmi ces derniers devraient payer le plus car selon l’accord, ils profitent le plus de l’accord.

    Le prix des colonies annexées par Israël dont celles isolées devraient être fournies par Israël.

    Il est interdit à la Nouvelle Palestine d’avoir une armée. Le seul arsenal dont elle peut disposer est celui de la police. Et c’est à Israël que revient de la défendre contre toute offensive étrangère. A condition qu’elle lui paie le prix de cette défense. Des négociations auront lieu entre l’entité sioniste et les pays arabes sur la valeur qu’ils auront à payer à l’armée israélienne en échange de cette défense.

    Lors de la conclusion de l’accord, le Hamas devra démanteler son arsenal et le livrer aux Egyptiens. Il n’aura droit qu’à des armes individuelles et personnelles pour ses dirigeants. En échange, ces derniers vont percevoir des salaires mensuels que les Etats arabes auront à leur payer.

    Les frontières de la bande de Gaza seront ouvertes au commerce international via les passages israéliens et égyptiens. Le marché de Gaza sera ouvert à la Cisjordanie et à la mer aussi.

    Un an après l’accord, seront organisées en Nouvelle Palestine des élections démocratiques auxquelles tous les Palestiniens peuvent se porter candidat. Un an plus tard, les détenus seront libérés progressivement, sur une durée de trois ans.

    En cinq années, un port maritime et un aéroport vont être érigés en Nouvelle Palestine. Entretemps, les Palestiniens utiliseront les aéroports et ports israéliens.

    Les frontières entre la Nouvelle Palestine et « Israël » seront ouvertes devant les citoyens et les marchandises comme c’est le cas entre les pays amis.
    Un pont suspendu sur une hauteur de 30 mètres au-dessus du sol sera construit entre Gaza et la Cisjordanie. Sa construction sera confiée à une société chinoise. La Chine aura à participer à son coût à hauteur de 50%, alors que le Japon, la Corée du sud, l’Australie, et le Canada, devront chacun déverser 10% de son prix. Les Etats-Unis et l’union européenne rembourseront quant à eux deux 10% de son prix.

    Concernant la vallée du Jourdain, elle restera entre les mains des Israéliens. Sa route 90 sera divisée en quatre parcours, tous sous la supervision israélienne, dont les deux qui relieront la nouvelle Palestine à la Jordanie.

    Au cas où le Hamas et l’OLP refusent l’accord, les Etats-Unis enrayeront toute l’aide financière qu’ils fournissent aux Palestiniens et s’attelleront pour empêcher toute aide de parties tierces.

    Au cas où l’OLP accepte les conditions de l’accord, mais le Hamas et le Jihad islamique les rejettent, la responsabilité de l’échec leur incombera. Si un affrontement éclate entre Israël et le Hamas, les Etats-Unis soutiendront Israël pour nuire à leurs dirigeants.

    #palestine #deal_du_siècle #kushner

    Et si Israël refuse l’accord, le soutien économique que les USA lui procurent sera suspendu.

  • Gaza a fait son choix : toujours elle résistera !
    Et aucune accumulation de propagande israélienne ni réhabilitation par l’Eurovision ne peuvent effacer la légitimité de son droit à le faire.

    Haidar Eid - 6 mai 2019 – Al Jazeera – traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2019/05/07/gaza-a-fait-son-choix-elle-continuera-a-resister

    Un garçon palestinien blessé évacué lors d’une manifestation à la barrière Israël-Gaza, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mai 2019 [Reuters / Ibraheem Abu Mustafa]

    (...) Dans le cas présent, le gouvernement israélien est impatient de calmer Gaza avant la généreuse opportunité que lui ont offert les pays européens de blanchir ses crimes de guerre par l’accueil du concours Eurovision de la chanson à Tel Aviv, à une heure de route de la bande de Gaza.

    Comme par le passé, les Palestiniens sont à présent censés accepter, et avec gratitude, une « période de calme » où les bombes israéliennes ne pleuvront pas sur leurs maisons, et où le blocus continuera d’étrangler Gaza.

    En fait, ce qu’on exige régulièrement des Palestiniens, c’est qu’ils se conduisent comme des « Palestiniens domestiques », et qu’ils soient reconnaissants envers leurs maîtres ashkénazes blancspour les miettes de pain qu’ils leur laissent pour à peine survivre.

    Ils doivent se laisser aller à une mort lente, mourir comme des cafards, ne manifester aucune forme de rébellion, et accepter que s’ils meurent en résistant, eh bien que ce soit de leur propre faute.

    Mais trop c’est trop ! (...)

    #Gaza

  • Riposte palestinienne : 600 missiles tirés contre « Israël », 4 morts et 115 blessés israéliens | Réseau International
    https://reseauinternational.net/riposte-palestinienne-600-missiles-tires-contre-israel-4-morts-

    Selon les médias israéliens » le cabinet israélien a décidé de ne pas accepter la proposition du « retour au calme en échange du calme » et a donné pour instruction à l’armée d’occupation de poursuivre ses attaques et de rester en état d’alerte. Ils ont révélé que plus de 650 missiles avaient été tirées de la bande de Gaza et interceptées environ 400 par le Dôme d’acier antimissile.

    Al-Manar, proche du Hezbollah, minimise curieusement le taux d’échec du "dôme de fer" israélien. Ailleurs (https://www.lopinion.fr/edition/international/gaza-cessez-feu-conclu-entre-israel-palestiniens-185988), on lit que 150 sur 600 ont été interceptées. En tout cas, de quoi se poser des questions en cas de bras de fer entre #Israël et le #Hezbollah...

  • #Houellebecq a-t-il dit qu’il « tressaillait d’enthousiasme » chaque fois qu’un Palestinien meurt ? - Libération

    https://www.liberation.fr/checknews/2019/04/19/houellebecq-a-t-il-dit-qu-il-tressaillait-d-enthousiasme-chaque-fois-qu-u

    Ce signalement pour engager une réflexion sur la responsabilité et la liberté de l’écrivain, la nature du roman, etc... Peut-on écrire n’importe quoi sous le prétexte que c’est une fiction ? doit-on ou ne doit-on pas (peut-être est-ce plutôt peut-on ou ne peut-on pas) faire la différence entre un auteur et ses personnages fictionnel (en fait il ne fait pas de doute que l’écrivain, l’auteur est libre d’inventer et de mettre en scène des salopards d’enfer, mais alors comment savoir si l’auteur s’identifie à son personnage, ou l’invente pour en dénoncer les comportements ? - cf. Robert Merle dans "la mort est mon métier")

    ’auteur, qui a bien reçu sa Légion d’honneur jeudi des mains d’Emmanuel Macron, n’a jamais écrit cela dans une tribune, ni prononcé ces mots. Elle figure bien, en revanche, dans son roman Plateforme sorti en 2001 et résumé ainsi par son éditeur à l’époque : « Après la mort de son père, Michel, fonctionnaire quadragénaire et blasé, décide de partir en Thaïlande pour goûter aux plaisirs exotiques. Il y rencontre Valérie, cadre dans une grande société de voyages, à qui il soufflera sa théorie sur les vraies motivations des Européens en quête de sensations fortes. Embarqué dans la lutte pour le profit à tout prix, où le corps est plus que jamais une marchandise, Michel jette un regard cynique sur la société occidentale. Il sera peut-être surpris de découvrir que l’être humain est encore capable de sentiments… »
    « Sentiment de vengeance »

    La phrase citée dans le tweet apparaît dans la dernière partie du roman. Elle exprime alors les pensées du personnage principal, Michel, dont la femme vient de mourir dans un attentat islamiste. Voici le paragraphe en question :

    « On peut certainement rester en vie en étant simplement animé par un sentiment de vengeance ; beaucoup de gens ont vécu de cette manière. L’islam avait brisé ma vie, et l’islam était certainement quelque chose que je pouvais haïr ; les jours suivants, je m’appliquais à éprouver de la haine pour les musulmans. J’y réussissais assez bien, et je recommençais à suivre les informations internationales. Chaque fois que j’apprenais qu’un terroriste palestinien, ou un enfant palestinien, ou une femme enceinte palestinienne, avait été abattu par balles dans la bande de Gaza, j’éprouvais un tressaillement d’enthousiasme à la pensée qu’il y avait un musulman de moins. Oui, on pouvait vivre de cette manière. »
    « Racisme chic et tendance »

    La publication de ce roman avait déjà fait polémique à l’époque. Dans Libération, le poète marocain Abdel-Illah Salhi avait dénoncé, après la publication de ce livre, un « racisme chic et tendance » : « Il est bizarre, voire honteux, que les critiques et les chroniqueurs les plus crédibles du milieu littéraire aient salué le dernier roman de Michel Houellebecq, Plateforme, en le couvrant d’éloges, en s’arrêtant longuement sur les thèmes du tourisme sexuel, de l’Occident décadent, de la déprime des cadres, mais en se gardant bien de s’attarder sur la haine raciale et les tonnes d’injures contre les Arabes et les musulmans dont regorge le roman. Les musulmans et leur civilisation y sont la cible d’insultes répétées et font l’objet des amalgames racistes les plus mensongers et les plus dégradants », expliquait-il dans sa tribune.

    #littérature #polémique #auteur #fictions

  • نتألّم لحريق كنسية نوتردام ولكن لأسبابٍ أُخرى.. لماذا لم تتعاطفوا معنا بالقدرِ نفسه أو حتّى عُشر عندما تعرّضت كنائسنا ومساجدنا لأعمالٍ إرهابيّةٍ في فِلسطين المحتلة وغيرها؟ هل هذه الكاتدرائيّة أكثر قداسةً وأهميّةً من كنيسة المهد مثلًا التي حُوصِرت وجرى تجويع راهِباتها ورُهبانها وقصف أبراجها؟ - رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/index.php/%d9%86%d8%aa%d8%a3%d9%84%d9%85-%d9%84%d8%ad%d8%b1%d9%8a%d9%82-%d9%83%d9%8

    Abdel-Bari Atwane, décidemment précieux !
    "L’incendie de Notre Dame nous fait souffrir mais pour d’autres raisons : pourquoi n’ont-ils pas manifesté la même sympathie, ou même seulement un dixième de cette sympathie, lorsque nos églises et nos mosquées ont subi des attaques terroristes en Palestine et ailleurs ? Cette cathédrale est-elle plus sacrée et plus importante que la basilique de la Nativité qui a été encerclée et dont on a a affamé les religieuses et les religieux après avoir bombardé ses tourelles ?

    نتألّم لحريق كنسية نوتردام ولكن لأسبابٍ أُخرى.. لماذا لم تتعاطفوا معنا بالقدرِ نفسه أو حتّى عُشر عندما تعرّضت كنائسنا ومساجدنا لأعمالٍ إرهابيّةٍ في فِلسطين المحتلة وغيرها؟ هل هذه الكاتدرائيّة أكثر قداسةً وأهميّةً من كنيسة المهد مثلًا التي حُوصِرت وجرى تجويع راهِباتها ورُهبانها وقصف أبراجها؟

    Je colle ici une partie de la notice de Wikipedia pour le rappel des faits :

    Siège de 2002

    De mars à avril 2002, l’armée israélienne réalise l’Opération Rempart en Cisjordanie après une vague d’attaques meurtrières contre des Israéliens41,42 et dans le cadre de ces opérations militaires de grande envergure, Bethléem est occupé et des militants palestiniens sont poursuivis par Tsahal. Le 1er avril 2002, environ 200 activistes palestiniens dont certains armés et considérés par Israël comme des terroristes43, appartenant au Fatah44, au Hamas ou au Jihad Islamique palestinien45, trouvent refuge dans l’église, accompagnés par plusieurs dizaines de moines ou religieuses46,41.

    Après 39 jours de siège, le 22 mai, un accord est conclu entre les belligérants : l’armée israélienne lève le siège et les Palestiniens évacuent l’église. Ils s’exilent à Chypre, en Europe et dans la bande de Gaza sans être poursuivis43,42. A l’intérieur de l’église, les dégâts provoqués par plus d’un mois de siège sont nettoyés47,41.

    #Palestine #tartuffes #hypocrites

  • Israël doit mettre fin à l’usage de la force et au blocus de Gaza
    Publié le 29 mars 2019 | Médecins du Monde
    https://www.medecinsdumonde.org/fr/actualites/palestine/2019/03/29/israel-doit-mettre-fin-lusage-de-la-force-et-au-blocus-de-gaza

    (...) AIDA, un réseau de plus de 80 ONG internationales intervenant dans les Territoires palestiniens occupés, appelle tous les États parties aux Conventions de Genève à prendre des mesures urgentes afin de mettre fin aux meurtres et aux mutilations de civils dans la Bande de Gaza. Indépendamment des appartenances politiques présumées ou réelles des manifestants, le droit international interdit le recours à la force contre les civils, sauf s’ils participent directement à des actes hostiles constituant une menace. (...)

  • Gaza : Netanyahu se dit prêt à lancer une opération militaire d’envergure - moyen orient
    Par RFI Publié le 28-03-2019 - Avec notre envoyé spécial à Gaza, Guilhem Delteil

    La situation est toujours volatile autour de la bande de Gaza. Après un nouvel épisode violent de confrontation en début de semaine entre les groupes armés palestiniens et l’armée israélienne, un calme relatif est revenu. Mais les deux parties maintiennent la pression. Dans l’enclave palestinienne, les organisateurs de la « Grande marche du retour » appellent à un grand rassemblement samedi pour marquer le premier anniversaire de ce mouvement de protestation. Côté israélien, le Premier ministre a, une nouvelle fois, prévenu de la possibilité d’une opération militaire de grande ampleur. (...)

    #Gaza #électionsisrael

  • Soutien à la résistance palestinienne !
    https://nantes.indymedia.org/articles/44982

    Samedi 30 mars prochain, nous ne célèbrerons pas seulement la traditionnelle journée de la terre Palestinienne, mais aussi un an, jour pour jour, depuis le début des Marches du Retour héroïques et hebdomadaires dans la Bande de Gaza. Et nous vous appelons à y participer très nombreux(ses), afin d’envoyer un signe aux Palestiniens, qui se croient oubliés du monde entier.

    #Resistances #libérations #nationales #république #Resistances,libérations,nationales

  • La population de Gaza conteste la férule du Hamas
    https://www.cetri.be/La-population-de-Gaza-conteste-la

    Des manifestations contre la vie chère dans la bande de Gaza ont été durement réprimées par le Hamas. Les réseaux sociaux se mobilisent contre l’autorité des islamistes. Le Hamas à Gaza agit-il comme n’importe quel régime arabe, c’est-à-dire de manière dictatoriale ? Une bonne partie de la population palestinienne de ce minuscule territoire – 2 millions de personnes sur 365 km² – paraît bien le penser. La répression de quatre journées consécutives de protestations populaires la semaine dernière est venue (...)

    #Le_Sud_en_mouvement

    / #Le_Sud_en_mouvement, #Palestine, #Israël, #Mobilisations_populaires, #Le_Soir

  • Tel-Aviv visé par deux roquettes, Israël répond par des frappes sur Gaza
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/03/14/tel-aviv-visee-par-deux-roquettes-tirees-depuis-la-bande-de-gaza_5436198_321

    Tel-Aviv visé par deux roquettes, Israël répond par des frappes sur Gaza

    L’Etat hébreu a mené des frappes à Gaza, en riposte à ces deux tirs qui interviennent à moins d’un mois du scrutin législatif du 9 avril en Israël.

    Dans l’article, on en arrive aux choses sérieuses :

    Pour la première fois depuis l’été 2014, les habitants de Tel-Aviv ont dû, dans un laps de temps court, courir vers les abris, jeudi 14 mars. Peu après 21 heures, les sirènes d’alerte ont retenti après les tirs de deux roquettes de longue portée en provenance de la bande de Gaza vers la métropole. Elles n’ont pas été interceptées par le système de défense Dôme de fer, mais aucune victime ni dégât n’ont été constatés, selon l’armée.

    En arabe, ça se traduit par : « Le choc en Israël : les roquettes de Gaza arrivent à Tel-Aviv » (صدمة في إسرائيل : صواريخ غزّة تصل إلى تل أبيب https://al-akhbar.com/Palestine/267793/%D8%B5%D8%AF%D9%85%D8%A9-%D9%81%D9%8A-%D8%A5%D8%B3%D8%B1%D8%A7%D8%A6%D9%8)

  • » Israeli Missiles Injure Four, Including A Husband And His Wife, In Gaza
    March 15, 2019 - IMEMC News
    http://imemc.org/article/israeli-missiles-injure-a-husband-and-his-wife-in-gaza

    The Israeli army has announced it fired missiles against 100 targets in several parts of the Gaza Strip, in a serious violation that led to excessive property damage, and despite military claims of “targeting Hamas sites,” a husband and his wife were among four Palestinians injured.

    The Al-Quds brigades, the armed wing of the Islamic Jihad, declared a state of readiness among all its fighters, and vowed “fierce retaliation.”

    “It seems that the enemy has mistaken our silence for idleness,” the brigades said in a statement, “This enemy needs to get the message straight; we will not be silent while it targets our people and continues its aggression, escalation.”

    On its part, the Popular Resistance Committees said that the resistance will not allow Israel to turn Gaza into the battle field as part of its corruption and election campaign. Israel is scheduled to hold general elections on April 9th.

    “We will defend our people, and we will not remain silent,” it added.

    According to a statement by the Israeli army, four projectiles were reportedly fired from the Gaza Strip into Sha’ar HaNegev Regional Council of Settlements, while the Iron Dome interception system managed to strike three of them.

    #Gaza

    • 4 Palestinians injured in 100 Israeli airstrikes across Gaza
      March 15, 2019 11:56 A.M. (Updated: March 15, 2019 2:59 P.M.)
      http://www.maannews.com/Content.aspx?id=782870

      (...) The Israeli army announced that 100 sites were targeted across the Gaza Strip, in response to missiles reportedly fired from Gaza.

      Palestinian factions denied responsibility for any missiles fired from Gaza.

      Additionally, the Palestinian Ministry of Interior and Security in Gaza said in a statement that the fired missiles were against national and factional consensus.

      The ministry said that necessary measures will be taken against those responsible.

    • Israël bombarde Gaza après des tirs de roquettes
      15 mars 2019 Par Agence Reuters
      L’aviation israélienne a bombardé une centaine d’objectifs dans la nuit de jeudi à vendredi dans la bande de Gaza après le tir de deux roquettes en direction de Tel Aviv à partir de la petite enclave palestinienne, une première depuis la guerre de 2014.
      https://www.mediapart.fr/journal/international/150319/israel-bombarde-gaza-apres-des-tirs-de-roquettes

      GAZA (Reuters) - L’aviation israélienne a bombardé une centaine d’objectifs dans la nuit de jeudi à vendredi dans la bande de Gaza après le tir de deux roquettes en direction de Tel Aviv à partir de la petite enclave palestinienne, une première depuis la guerre de 2014.

      L’armée israélienne a précisé avoir visé des « objectifs militaires » appartenant au Mouvement de la résistance islamique Hamas qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007.

      Il s’agit notamment d’un site de fabrication de missiles, d’un dépôt d’armes et d’un quartier général du Hamas, a ajouté l’armée.

      Le ministère de la Santé à Gaza a fait état de quatre blessés dans ces raids israéliens menés par des avions et par des hélicoptères.

      Jeudi soir, vers 21h00 locales, les sirènes ont retenti à Tel Aviv et des habitants ont entendu des explosions.

      L’armée israélienne a déclaré que deux roquettes avaient été tirées de la bande de Gaza mais n’avaient fait ni victime ni dégâts.

      Un responsable du Hamas a nié toute responsabilité de son mouvement dans le tir des ces deux roquettes.

      Le Djihad islamique et les Comités de résistance populaire, deux autres groupes armés de l’enclave palestinienne, ont également démenti toute implication.

      La presse israélienne, notamment le journal Ha’aretz et TV7, a évoqué une possible méprise, les deux roquettes ayant peut-être été tirées « par erreur ». (...)

    • Le Hamas a tiré des roquettes sur la région de Tel Aviv « par erreur » (Tsahal)
      Mis à jour le 15/03/2019 13:46:01 Écrit par i24NEWS
      https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/197105-190315-selon-tsahal-le-hamas-a-tire-ses-roquettes-sur-la-region-de-te

      L’armée israélienne estime que les deux roquettes qui ont visé la région de Tel Aviv jeudi soir ont été tirées depuis la bande de Gaza « par erreur », a confié vendredi matin un militaire à la presse.

      Une source d’i24NEWS a affirmé que le tir était l’œuvre d’une nouvelle recrue du Hamas qui n’avait pas achevé sa « formation ».

      L’une des roquettes « est apparemment tombée dans la mer, l’autre s’est écrasée quelque part, mais pas à Tel-Aviv », avait déclaré à une chaîne de télévision jeudi soir Ron Huldai, le maire de la ville côtière.

      Les mouvements terroristes du Hamas et du Djihad islamique ont démenti être à l’origine des tirs en direction de Tel-Aviv. Cependant, Israël a réaffirmé tenir le Hamas pour responsable de ce qui se passe dans la bande de Gaza.

    • Gaza postpones 51st ’Great March of Return’ protest
      March 15, 2019 2:58 P.M. (Updated: March 16, 2019 11:51 A.M.)
      http://www.maannews.com/Content.aspx?id=782877

      GAZA CITY (Ma’an) — The National Committee for Breaking the Siege decided to exceptionally suspend “The Great March of Return” on its 51st Friday alongside the eastern border fence of the besieged Gaza Strip.

      The committee said in a short statement that protests for the 51st Friday were postponed in order to save the lives of protesters amid Israeli escalation against the Gaza Strip, and in preparation for Land Day protests on March 30th, as it would mark one year of “The Great March of Return” protests.

      This is the first time the committee suspends “The Great March of Return” protests since its beginning on March 30th, 2018.

      Four Palestinians were injured, on predawn Friday, as Israeli warplanes carried out airstrikes targeting several sites across the besieged Gaza Strip hours after missiles were reportedly fired from Gaza, on predawn Friday.

  • Washington abandonne les termes d’"occupation israélienne" pour le Golan
    13 mars 2019 Par Agence Reuters
    https://www.mediapart.fr/journal/international/130319/washington-abandonne-les-termes-doccupation-israelienne-pour-le-golan?ongl

    JERUSALEM (Reuters) - Les termes « d’occupation israélienne », employés jusqu’ici par les Etats-Unis pour le plateau du Golan syrien, ont été remplacés par « sous contrôle israélien », dans le rapport annuel du département d’Etat sur les droits de l’homme dans le monde, publié mercredi.

    Les mots « occupé » ou « sous occupation » ne sont par ailleurs plus utilisés pour la Cisjordanie et la bande de Gaza, dont Israël s’est également emparées lors de la guerre des Six Jours, en 1967.

    L’Etat hébreu a annexé le plateau du Golan en 1981, ce que le Conseil de sécurité de l’Onu a jugé nul et non avenu.

    #IsraelUSA

  • Heurts à la #frontière de #Gaza en 2018 : Israël pourrait avoir commis des crimes de guerre et contre l’humanité

    Jeudi, la Commission d’enquête internationale indépendante sur les manifestations dans les territoires occupés palestiniens a présenté son rapport au Palais des Nations. Elle juge « illégale » l’utilisation de #balles_létales contre des civils en grande partie pacifiques.

    Mohammad Obei, 24 ans, était un footballeur. A 9 heures du matin, le 30 mars 2018 à El Bureij, il était à près de 150 mètres de la frontière séparant Gaza d’Israël. Les forces de sécurité israéliennes lui ont tiré dans les jambes alors qu’il marchait, mettant une fin brutale à sa carrière sportive. Naji Abu Hojayeer, 24 ans, s’était enroulé dans un drapeau palestinien. Il était debout à 300 mètres de la barrière de séparation. Il a lui aussi été abattu d’une balle dans l’abdomen. Yousef, un étudiant en journalisme, portait le gilet indiquant qu’il était de la presse. Il photographiait les manifestants palestiniens à 800 mètres de la barrière. Visé par deux balles, il a perdu sa jambe droite. Il y a encore ce cas, terrible, de Fadi Abu Salmi. Amputé des deux jambes après avoir été victime de frappes aériennes israéliennes en 2008, se déplaçant dans une chaise roulante, il a été abattu par un sniper israélien à Abasan Al-Jadida, l’un des cinq lieux de manifestations alors qu’il était à 300 mètres de la frontière.
    Des amputations

    La liste n’est de loin pas exhaustive. 6106 Gazaouis ont été blessés au cours de manifestations tenues entre le 30 mars et le 31 décembre 2018 à la frontière entre la bande de Gaza et Israël. 4903 d’entre eux l’ont été aux jambes et 122 ont dû subir des amputations. 189 Palestiniens ont été tués dont 183 par balles réelles dont 35 enfants. C’est le constat qu’a dressé jeudi au Palais des Nations à Genève la Commission d’enquête internationale indépendante sur les manifestations dans les territoires occupés palestiniens mandatée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Celle-ci l’écrit noir sur blanc dans un rapport qu’Israël juge « hostile, mensonger et partial » : les sérieuses violations des droits de l’homme constatées pourraient constituer des crimes contre l’humanité, voire des crimes de guerre. Elle somme Tel-Aviv d’enquêter sur ces cas.

    Les manifestations de l’an dernier ont fait grand bruit, notamment le jour de l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis déplacée de Tel-Aviv à Jérusalem le 14 mai 2018 et du 70e anniversaire de la Nakba. Face au tollé international provoqué par la riposte de Tsahal, les autorités israéliennes avaient d’emblée justifié leurs actions pour contrer la volonté palestinienne d’en découdre avec Israël. Le 13 mai 2018, les forces israéliennes (IDF) avertissaient dans une vidéo : « L’organisation terroriste Hamas prévoit d’envoyer des terroristes armés parmi les 250 000 émeutiers violents pour franchir la frontière avec Gaza et entrer dans des communautés israéliennes […] et prévoit de perpétrer un massacre en Israël. » Le 14 mai, il en résulta bien un massacre. Mais ce sont les snipers israéliens qui tuèrent 60 manifestants et en blessèrent au moins 1162.

    Président de la Commission d’enquête, Santiago Canton conteste fermement l’idée selon laquelle les manifestants étaient des terroristes : « Les manifestations à la frontière n’étaient pas de nature militaire, mais civile. Dans leur écrasante majorité, les participants n’étaient pas armés. Le droit international humanitaire devait donc s’appliquer. » L’idée de la « grande marche du retour » a germé dans la tête d’Ahmed Abu Artema, un journaliste et poète palestinien de 34 ans au début de 2018. L’idée est devenue un mouvement.

    La commission, dont les trois experts ont mené plus de 325 interviews en Jordanie, en Egypte et en Turquie faute d’avoir pu obtenir de Tel-Aviv l’accès aux territoires palestiniens, s’est beaucoup penchée sur la doctrine d’engagement des forces israéliennes. Pour elle, vu la nature largement pacifique des manifestations, il était illégal d’utiliser des munitions létales contre les manifestants. La centaine de tireurs d’élite, dotés d’équipements ultra-modernes, postés à la frontière, n’aurait pas dû pouvoir tirer sur la foule alors qu’il n’y avait pas un danger de mort imminent. Seuls deux actes violents d’individus palestiniens auraient pu justifier un tel usage de la force. Une vidéo présentée à l’ONU montre de nombreux manifestants se faire abattre alors qu’ils se tiennent simplement dans la foule.
    Cour pénale internationale

    Une minorité de protestataires ont lancé des pierres, brûlé des pneus et utilisé des cerfs-volants ou des ballons incendiaires qui ont occasionné d’importants dégâts du côté israélien. Un soldat israélien a été tué et quatre autres blessés. Parmi les graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, la commission mentionne les tirs de snipers israéliens qui ont délibérément visé des journalistes, des travailleurs de la santé, des personnes handicapées.

    La commission d’enquête invite la haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Michelle Bachelet à soumettre les dossiers de responsables présumés aux juridictions nationales et internationales, y compris à la Cour pénale internationale. Elle appelle même les Etats membres de l’ONU à imposer des sanctions contre les individus identifiés par la commission comme responsables des massacres. Elle demande aussi aux autorités de fait de Gaza (Hamas) d’interdire l’usage de cerfs-volants incendiaires.

    https://www.letemps.ch/monde/heurts-frontiere-gaza-2018-israel-pourrait-commis-crimes-guerre-contre-lhuma
    #crimes_de_guerre #crimes_contre_l'umanité #ONU #Israël #Palestine #frontières
    ping @reka

  • Guerre du renseignement à Gaza
    Ahmad Abu Amer - 22 février 2019 – Al-Monitor – Traduction : Chronique de Palestine
    http://www.chroniquepalestine.com/guerre-du-renseignement-a-gaza

    GAZA City – Bande de Gaza –
    Les répercussions de l’opération bâclée du renseignement israélien à l’est de Khan Yunis dans le sud de Gaza le 13 novembre 2018 continuent de se manifester.

    Les forces de sécurité affiliées au Hamas dans la bande de Gaza ont saisi le 16 février des puces de pistage électroniques dissimulées dans des bottes militaires qui entraient à Gaza par le point de passage commercial de Kerem Abu Salem.

    Les forces de sécurité palestiniennes à Gaza esont persuadées qu’Israël est derrière la tentative de contrebande de « puces électroniques de suivi » dans la bande de Gaza, sur la base des aveux d’un suspect impliqué dans la fourniture d’un soutien logistique à Israël.

    Le suspect, identifié uniquement par ses initiales, M. Sh. a été arrêté par les forces de sécurité du Hamas à la suite de l’opération ratée de Khan Yunis. Dans ses aveux rendus publics le 11 février, M. Sh. a déclaré que le 2 octobre 2018, un officier des services de renseignements israéliens lui avait demandé de se rendre au poste-frontière de Kerem Abu Salem et de recevoir deux systèmes GPS qui se trouvaient à l’intérieur de conteneurs de marchandises entrant par Israël dans la bande de Gaza.

    Il a affirmé qu’un employé de l’Autorité palestinienne au passage facilitait l’entrée et la sortie sans effectuer d’inspections.

    Abu Mohammad, porte-parole des médias pour les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, branche armée du Fatah à Gaza, a déclaré à Al-Monitor qu’un de ses combattants avait acheté des bottes militaires bon marché à un magasin à Gaza début février pour 50 shekels israéliens (14 dollars) au lieu du prix initial de 160 à 180 shekels (environ 44 à 50 $). Rendu méfiant, le combattant a inspecté les bottes et a trouvé dans une semelle une puce de suivi électronique. (...)

  • La réponse d’Israël aux manifestations à Gaza, un « crime contre l’humanité »  ?
    Publié le 28/02/2019 - AFP
    https://www.sudouest.fr/2019/02/28/la-reponse-d-israel-aux-manifestations-a-gaza-un-crime-contre-l-humanite-58

    Une commission de l’ONU indique que « plus de 6 000 manifestants non armés ont été touchés par des tireurs d’élite militaires » durant les manifestations de la « Marche du retour » à Gaza.

    La réponse d’Israël aux manifestations à Gaza en 2018 « peut constituer des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité », affirme ce jeudi une commission de l’ONU. Les enquêteurs soulignent que des snipers ont visé des civils, dont des enfants.

    « Les soldats israéliens ont commis des violations du droit international humanitaire et des droits humains. Certaines de ces violations […] doivent immédiatement faire l’objet d’une enquête par Israël », a déclaré le président de la Commission, Santiago Canton.
    Des enfants et des journalistes pris pour cible

    Selon la commission de l’ONU, « plus de 6 000 manifestants non armés ont été touchés par des tireurs d’élite militaires, semaine après semaine lors des manifestations ».

    Les enquêteurs ont indiqué avoir « trouvé des motifs raisonnables de croire que des tireurs d’élite israéliens ont tiré sur des journalistes, du personnel de santé, des enfants et des personnes handicapées, sachant qu’ils étaient clairement reconnaissables comme tels ».

    La commission a été mise sur pied en mai 2018 par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU pour « enquêter sur les violations et mauvais traitements présumés […] dans le contexte des assauts militaires menés lors des grandes manifestations civiles qui ont commencé le 30 mars 2018 » à Gaza. (...)

    • La réponse d’Israël aux manifestations à Gaza « peut constituer » un « crime contre l’humanité », selon les enquêteurs de l’ONU
      le 28/02/2019
      https://www.francetvinfo.fr/monde/proche-orient/israel-palestine/la-reponse-d-israel-aux-manifestations-a-gaza-peut-constituer-un-crime-

      Israël rejette comme « partial » ce rapport d’une commission d’enquête de l’ONU sur sa riposte face aux manifestations de 2018 dans la bande de Gaza. L’Etat hébreu impute au mouvement palestinien Hamas la responsabilité du bilan humain.

    • Gaza : Un rapport de l’Onu pointe de possibles crimes de guerre israéliens
      https://www.mediapart.fr/journal/international/280219/gaza-un-rapport-de-lonu-pointe-de-possibles-crimes-de-guerre-israeliens
      28 février 2019 Par Agence Reuters

      GENEVE (Reuters) - Des enquêteurs des Nations unies ont déclaré jeudi que les forces de sécurité israéliennes avaient peut-être commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité en abattant 189 Palestiniens et en en blessant plus de 6.100 autres, lors des manifestations du vendredi l’an dernier à la lisière de la bande de Gaza.

      La commission indépendante dit disposer d’informations confidentielles sur ceux qu’elle pense être responsables de la mort de ces Palestiniens.

      « Les forces de sécurité israéliennes ont tué et mutilé des manifestants palestiniens qui ne constituaient pas une menace imminente de mort ou de blessures graves pour autrui lorsqu’ils ont été visés, et qui ne participaient pas non plus directement à des hostilités », ont déclaré les enquêteurs dans leur rapport.

      Les autorités israéliennes ont parlé de « théâtre de l’absurde », jeudi, à propos de ce rapport des Nations unies.

      Pour le ministre israélien des Affaires étrangères par intérim Israel Katz, le Conseil des droits de l’homme de l’Onu a « accouché d’un nouveau rapport hostile, mensonger et biaisé contre l’Etat d’Israël(...). Nul ne peut dénier à Israël le droit à l’autodéfense et l’obligation de défendre ses ressortissants et ses frontières face à des attaques violentes ».

  • Un jour, une vie : quand une infirmière a été tuée à Gaza, était-ce un accident ?
    David M. Halbfinger, The New York Times
    Traduction de l’anglais par Yves Jardin, membre du GT prisonniers de l’AFPS
    http://www.france-palestine.org/Un-jour-une-vie-quand-une-infirmiere-a-ete-tuee-a-Gaza-etait-ce-un

    Le 1er juin, un soldat israélien a tiré sur une foule, tuant une infirmière bénévole du nom de Razan al-Najjar. Les responsables israéliens disent que les soldats ne tirent à balles réelles qu’en dernier recours. Cette enquête du New York Times prouve le contraire. Le NYT a analysé plus de 1.000 photos et vidéos, bloqué l’instant fatal sur un modèle en 3 dimensions de la manifestation et interviewé plus de 30 témoins et officiers des F.D.I. pour révéler comment Razan a été tuée.

    Publié le 30 décembre 2018

    Khuzaa, Bande de Gaza — Une jeune infirmière, portant un foulard, va au-devant du danger, avec sa blouse blanche comme seule protection. A travers un brouillard de gaz lacrymogène et de fumée noire, elle s’efforce d’arriver jusqu’à un homme affalé sur le sol le long de la frontière de Gaza. Des soldats israéliens, leur arme braquée, regardent avec méfiance depuis l’autre côté.

    Quelques minute plus tard, un tir de fusil déchire le vacarme, et la tragédie israélo-palestinienne s’enrichit de son tout dernier personnage tragique.

    #Razan_al-Najjar
    https://seenthis.net/messages/747975

  • Gaza : comment soigner les blessés des marches contre le blocus ? - moyen orient
    RFI - Publié le 07-02-2019
    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil.
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190207-gaza-comment-soigner-blesses-marches-contre-le-blocus

    Depuis dix mois désormais, des rassemblements ont lieu au moins chaque semaine dans la bande de Gaza près de la barrière de séparation. Les protestataires réclament la levée du blocus imposée à l’enclave palestinienne depuis onze ans. Pour l’armée israélienne, il s’agit « d’émeutes ». Et, disant défendre son territoire, elle a tiré à balles réelles, faisant près de 250 morts et plus de 6 000 blessés dans les rangs des manifestants.

    Partout dans le monde, plus de 6 000 blessés par balle représenteraient un défi sanitaire. Mais à Gaza sous blocus, leur prise en charge est encore plus compliquée. Le système public est saturé. (...)

    #Gaza

  • L’USAID met fin à ses aides aux Palestiniens
    Reuters1 février 2019 - (Stephen Farrell ; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)
    https://fr.news.yahoo.com/lusaid-met-fin-%C3%A0-ses-aides-aux-palestiniens-085031728.html

    JERUSALEM (Reuters) - L’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) a annoncé vendredi l’arrêt de tous ses programmes d’aide aux Palestiniens dans les territoires occupés de Cisjordanie et de la bande de Gaza.

    L’Autorité palestinienne avait fait savoir qu’elle refuserait à partir de février les aides du gouvernement fédéral américain pour ne pas s’exposer à des poursuites aux Etats-Unis pour financement du terrorisme aux termes d’une nouvelle loi votée l’an dernier par le Congrès

    L’Anti-Terrorism Clarification Act (Acta), qui entre en vigueur à compter du 31 janvier, autorise les Américains à engager des poursuites devant les tribunaux américains contre toute entité étrangère bénéficiant d’une aide des Etats-Unis et soupçonnée de complicité dans des « actes de guerre ».

    Cette législation a aussi pour conséquence de mettre un terme à une aide de 60 millions de dollars versée par les Etats-Unis aux forces de sécurité palestiniennes.

    Selon un haut responsable américain, les Etats-Unis ne prévoient pas pour l’instant de fermer la mission d’USAID pour la Cisjordanie et la bande de Gaza, qui est installée à l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

  • L’épidémie de superbactéries qui menace Gaza devrait préoccuper le monde entier
    Middle East Eye | Belen Fernandez | 31 janvier 2019
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinions/l-pid-mie-de-superbact-ries-qui-menace-gaza-devrait-pr-occuper-le-mon

    Le Bureau of Investigative Journalism, une ONG britannique consacrée à la réalisation d’articles d’investigation, a récemment publié un rapport intitulé « Un ennemi invisible : des médecins luttent contre une épidémie de superbactéries à Gaza ».

    Compte tenu des atrocités commises régulièrement par un ennemi très visible – l’État d’Israël – dans la bande de Gaza, la dernière chose dont nous avons besoin est certainement d’un ennemi invisible. (...)

    #Gaza