provinceorstate:minnesota

  • 116th Congress: #TweetYourThobe, Rashida Tlaib wears Palestinian thobe at swearing in - INSIDER
    https://www.thisisinsider.com/116th-congress-tweetyourthobe-rashida-tlaib-wears-palestinian-thobe-a

    Democratic members of the House of Representatives takes their oath on the opening day of the 116th Congress as the Democrats take the majority from the GOP, at the Capitol in Washington, Thursday, Jan. 3, 2019. On the top row are, Rep. Debbie Wasserman Schultz, D-Fla., left, and Rep. Ilhan Omar, D-Minn., middle row, Rep. Joe Morelle, D-N.Y., left, and Rep. Rashida Tlaib, D-Mich., and on the bottom row, Rep. Deb Haaland, D-N.M., the first Native American woman elected to Congress. They are joined by children and family members, a tradition on the first day of the new session. (AP Photo/J. Scott Applewhite)

    Women are tweeting images of their thobes — traditional Palestinian dresses adorned with elaborate embroidery — inspired by freshman Rep. Rashida Tlaib.
    Rep. Tlaib, who was elected in November to represent the 13th District in Michigan, was sworn into the 116th Congress on Thursday.
    The congresswoman is one of the first two Muslim-American women elected to Congress, and during her swearing-in Rep. Tlaib wore a thobe.
    The #TweetYourThobe movement was started by Palestinian-American novelist Susan Muaddi Darraj, The New York Times reported, as a way to show support for Tlaib.

    #palestine


  • Petition calls for U.S. to give Northwest Angle to Canada

    ’Make America great by correcting this critical survey error,’ petition says.

    There is a call for the U.S. government to adjust the border near #Manitoba to give Canada the geographic oddity known as the Northwest Angle.

    Known simply as the Angle to the 120 people who live there, it is a jetty of #Minnesota sandwiched between Manitoba and northwestern #Ontario.

    It is the only place in the United States outside Alaska that is north of the 49th parallel. And it was based on a flawed map from 1755.

    “Make America great by correcting this critical survey error,” states a petition, called “Give Canada back the Northwest Angle located in Manitoba,” and created as part of We the People.

    Launched in September 2011 under then-President Barack Obama, We the People is a section of the White House website for petitioning policy experts. Petitions that meet a certain threshold of signatures are typically reviewed by administration officials who are prepared to issue official responses.

    The threshold for a response is 100,000 signatures, so it could take some more for the Northwest Angle petition to find its way onto the desk of U.S. Congress.

    It was created Sunday, and as of Wednesday, had just 32 signatures.

    The international boundary that takes in the #Northwest_Angle was made shortly after the Treaty of Paris in 1783 between the U.S. and Britain.

    However, Benjamin Franklin and British representatives relied on a 1755 map from American John Mitchell, who was not a professional geographer or map-maker.

    He was a physician and botanist who developed an interest in geography and created his map based on materials he found in official archives and private hands. But he misattributed the source of the Mississippi River as being at the edge of Lake of the Woods, and drew the lake itself in the shape of an oval rather than bent and bowed by the multiple bays it actually contains.

    The Treaty of Paris stated the boundary between U.S. territory and the British possessions to the north would run “...through the Lake of the Woods to the northwestern-most point thereof, and from thence on a due west course to the river Mississippi.”

    The source of the Mississippi River, however, actually lies nearly due south of Lake of the Woods, rather than north and west of it.

    The end result is a thumb of land isolated from the rest of the U.S. In those months when Lake of the Woods is free of ice, Angle residents can reach the mainland U.S. directly by boat.

    However, to make the journey by land, residents must pass through two Canada-U.S. borders — at the east and southern boundaries of Manitoba.

    “Even the most mundane tasks involve a certain amount of shuttle diplomacy. Grocery shopping is once a week, and that’s an hour and 15 minutes, one way,” states a story on the region by CBS News in 2016.

    “First, residents have to notify Canadian authorities that they’re about to cross the border. Then, it’s a 60-mile [96.6-km] or so trek through Canada back to the U.S. boundary line to cross back into Minnesota and the nearest town.”

    https://www.cbc.ca/news/canada/manitoba/northwest-angle-petition-border-1.4962228
    #Canada #USA #Etats-Unis #frontières #disputes_frontalières #disputes_territoriales #différend_frontalier #frontières_mobiles #pétition

    La pétition:
    https://petitions.whitehouse.gov/petition/give-canada-back-northwest-angle-located-manitoba

    ping @reka


  • Is Saudi Arabia repaying Trump for Khashoggi by attacking Linda Sarsour?

    A Saudi-owned website considered close to the royal family claimed that Sarsour, Ilhan Omar and Rashida Tlaib are agents of Qatar and the Muslim Brotherhood who declared a ’jihad’ on Trump

    Allison Kaplan Sommer
    Dec 10, 2018

    https://www.haaretz.com/us-news/.premium-how-saudi-arabia-is-repaying-trump-for-his-support-on-khashoggi-1.

    There is nothing earth-shattering about seeing Women’s March leader and Arab-American activist Linda Sarsour criticized as a dangerous Islamist by the conservative right and pro-Israel advocates in the United States. But the latest attack on the activist comes from a new and somewhat surprising source: Saudi Arabia.
    Al Arabiya, a Saudi-owned, pan-Arab news channel closely linked to the country’s royal family and widely viewed as reflecting Saudi foreign policy, published an article Sunday strongly suggesting that Sarsour and two incoming Muslim congresswomen are puppets planted by the Muslim Brotherhood and Qatar to undermine the Trump administration.
    The feature, which profiles Sarsour, seems to cast her as the latest proxy figure in the kingdom’s bitter dispute with Qatar, and its bid to strengthen ties and curry favor with the White House.
    It also focused on two Democratic politicians whom Sarsour actively campaigned for in the 2018 midterms: Minnesota’s Ilhan Omar and Michigan’s Rashida Tlaib, who are set to be the first-ever Muslim congresswomen when the House reconvenes in January.

    The Al Arabiya story on Linda Sarsour’s links to the Muslim Brotherhood, December 9, 2018.Screengrab
    Headlined “Details of calls to attack Trump by US ‘Muslim Sisters’ allied to Brotherhood,” the article is light on actual details but heavy on insinuation.
    Activists like Sarsour, and politicians like Tlaib and Omar, the Saudi publication wrote, are “mujahideen” (a term used to describe those involved in jihad) – fighting against “tyrants and opponents of Trump’s foreign policies.”

    The story says the policies they are fighting include “the siege of Iran, the fight against political Islam groups, and [Trump’s] choice of Saudi Arabia under the leadership of King Salman bin Abdulaziz and Saudi Crown Prince Mohammed bin Salman as a strategic ally.”
    Keep updated: Sign up to our newsletter
    Email* Sign up

    Tlaib and Omar, Al Arabiya asserts, are agents designed to “restore” control of political Islamist movements on the U.S. government by attacking Trump. The article says this effort is being directed by Sarsour – who, it writes, is purportedly funded and controlled by the Muslim Brotherhood - a claim it fails to provide any clear basis for.
    Tamara Cofman Wittes, a senior fellow in the Center for Middle East Policy at the Brookings Institution, Washington, says it should come as little surprise to those familiar with the region that “a state-owned Arabic news outlet would publish conspiracy theories about people whose views don’t accord with those of the government that funds it.”
    Al Arabiya, based in Dubai, but Saudi-owned, was founded in 2002 as a counter to Qatar’s popular Al Jazeera TV station – which frequently runs material sharply critical of the Saudis – as well as other Arabic media outlets critical of Saudi influence and supportive of political Islam.
    The article comes as rivalry between Saudi Arabia and Qatar has heated up in recent times, with Qatar’s emir skipping this weekend’s Gulf Cooperation Council summit hosted by Saudi Arabia, which has led a diplomatic war on its neighbor for the past 18 months.
    Saudi Arabia, the United Arab Emirates, Bahrain and non-GCC member Egypt cut diplomatic and economic ties with Qatar in June 2017, charging that the country supports terrorism. Qatar denies the charges and says the Saudi boycott aims to curtail its sovereignty. Last week, the Gulf nation announced it was withdrawing from the OPEC oil cartel.
    Islamists vs Islamists
    “Democrats’ battle against the Republican control of the U.S. Congress led to an alliance with political Islamist movements in order to restore their control on government, pushing Muslim candidates and women activists of immigrant minorities onto the electoral scene,” the report states.
    The “common ground” between Omar and Tlaib, the article adds, is to battle Trump’s foreign policy “starting from the sanctions on Iran to the isolation of the Muslim Brotherhood and all movements of political Islam. Those sponsoring and supporting the two Muslim women to reach the U.S. Congress adopted a tactic to infiltrate through their immigrant and black minority communities in general, and women’s groups in particular.
    The article ties Sarsour to Qatar and the Muslim Brotherhood through multiple associations with the Arab American Association of New York, which “was created by Palestinian Ahmed Jaber, a member of the Qatar International Foundation responsible for funding the association,” and also her attendance at an annual meeting of the International Network of Muslim Brotherhood in North America and Canada in 2016.
    The article compares Sarsour’s rhetoric to that “used by Muslim Brotherhood teachings and in the views of Sayyid Qutb, a scholar and co-founder of Egypt’s Muslim Brotherhood, as well as from Abul A’la Maududi’s books ‘Islam and Ignorance’ and ‘Fundamentals of Islam.’
    “From all that is mentioned, we can touch the influence of Muslim Brotherhood in shaping the thoughts of American activist Linda Sarsour and consequently her declaring her ‘jihad’ against U.S. President Donald Trump, in addition to her call for the application of ‘Sharia,’ the rule of Islam in the United States of America,” the piece asserts.
    No one knows for sure whether Al Arabiya received direct orders from the Saudi government to attack Sarsour, Tlaib, Omar and other politically active Muslim women on the American left.
    Those familiar with Middle East media say conspiracy-minded attacks against figures in American politics aren’t particularly unusual in Arabic,
    but what is unique about this article is the fact it appeared in English on the network’s website.
    It seems to be a highly creative attempt to somehow repay the Trump White House as it deals with the fallout from the Jamal Khashoggi assassination. As Trump continues to take heat for staying close to the Saudis, they, in turn, are demonstrating their loyalty with their willingness to vilify people who were President Barack Obama’s supporters and are now Trump’s political enemies – even if they wear a hijab.

    Allison Kaplan Sommer
    Haaretz Correspondent


  • A map that shows how territorial wolves are (http://www.citypages.c...
    https://diasp.eu/p/8160775

    A map that shows how territorial wolves are

    Wolf packs take their territory very seriously. That point is illustrated in incredible, colorful, squiggly detail via a new data map from Voyageurs Wolf… Article word count: 246

    HN Discussion: https://news.ycombinator.com/item?id=18633769 Posted by hecubus (karma: 1461) Post stats: Points: 133 - Comments: 21 - 2018-12-08T03:38:03Z

    #HackerNews #are #how #map #shows #territorial #that #wolves

    Article content:

    Researchers at VWP — a collab between the University of Minnesota and Voyageurs National Park — charted the locations of seven northern Minnesota wolf packs 68,000 times throughout the summer. The findings, pictured above, show how rigidly wolves stick to their own turf. 

    "The image basically speaks for itself — it shows how (...)


  • Two Muslim Women Are Headed to Congress. Will They Be Heard? – Foreign Policy
    https://foreignpolicy.com/2018/11/12/two-muslim-women-are-headed-to-congress-will-they-be-heard-midterms-r

    In January 2019, Ilhan Omar, the congresswoman-elect from Minnesota’s 5th District—who wears a headscarf—will become the first veiled woman to serve in Congress. Much has changed in the past 17 years. The myth of saving Afghan women by bombing their country into oblivion has shown itself to be a devastating proposition. The Taliban are still around, and there is talk of making peace with them as the United States wearies of trying and failing to produce some sort of victory. Maloney is also around, winning her 14th term in last week’s midterm elections, even as Omar won her first. Nor will Omar be the lone Muslim: Joining her will be Rashida Tlaib, a longtime activist of Palestinian descent, who was elected in Michigan’s 13th District.


  • Bob Dylan’s Masterpiece, “Blood on the Tracks,” Is Still Hard to Find | The New Yorker
    https://www.newyorker.com/culture/cultural-comment/bob-dylans-masterpiece-is-still-hard-to-find

    In September, 1974, Bob Dylan spent four days in the old Studio A, his favorite recording haunt in Manhattan, and emerged with the greatest, darkest album of his career. It is a ten-song study in romantic devastation, as beautiful as it is bleak, worthy of comparison with Schubert’s “Winterreise.” Yet the record in question—“Blood on the Tracks”—has never officially seen the light of day. The Columbia label released an album with that title in January, 1975, but Dylan had reworked five of the songs in last-minute sessions in Minnesota, resulting in a substantial change of tone. Mournfulness and wistfulness gave way to a feisty, festive air. According to Andy Gill and Kevin Odegard, the authors of the book “A Simple Twist of Fate: Bob Dylan and the Making of ‘Blood on the Tracks,’ ” from 2004, Dylan feared a commercial failure. The revised “Blood” sold extremely well, reaching the top of the Billboard album chart, and it ended talk of Dylan’s creative decline. It was not, however, the masterwork of melancholy that he created in Studio A.

    Ultimately, the long-running debate over the competing incarnations of “Blood on the Tracks” misses the point of what makes this artist so infinitely interesting, at least for some of us. Jeff Slate, who wrote liner notes for “More Blood, More Tracks,” observes that Dylan’s work is always in flux. The process that is documented on these eighty-seven tracks is not one of looking for the “right” take; it’s the beginning of an endless sequence of variations, which are still unfolding on his Never-Ending Tour.

    #Bob_Dylan #Musique


  • A look back at the 60’s “Minnesota Experimental City”, the brainchild of South African futurist Athelstan Spilhaus | News | Archinect

    https://archinect.com/news/article/150094660/a-look-back-at-the-60-s-minnesota-experimental-city-the-brainchild-of-sou

    https://vimeo.com/238295988

    In proposing his prototype 21st-century city, Spilhaus correctly diagnosed many of the shortcomings of the 20th-century one. He cottoned on early to concepts such as air pollution, even speculating that it was changing the Earth’s atmosphere. — The Guardian

    The Minnesota Experimental City has been documented in the film The Experimental City. Watch the trailer below...

    #urban_matter #experimental_city


  • How Vilification of George Soros Moved From the Fringes to the Mainstream - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2018/10/31/us/politics/george-soros-bombs-trump.html

    On both sides of the Atlantic, a loose network of activists and political figures on the right have spent years seeking to cast Mr. Soros not just as a well-heeled political opponent but also as the personification of all they detest. Employing barely coded anti-Semitism, they have built a warped portrayal of him as the mastermind of a “globalist” movement, a left-wing radical who would undermine the established order and a proponent of diluting the white, Christian nature of their societies through immigration.

    In the process, they have pushed their version of Mr. Soros, 88, from the dark corners of the internet and talk radio to the very center of the political debate.

    “He’s a banker, he’s Jewish, he gives to Democrats — he’s sort of a perfect storm for vilification by the right, here and in Europe,” said Michael H. Posner, a human rights lawyer and former State Department official in the Obama administration.

    Mr. Soros has given his main group, the Open Society Foundations, $32 billion for what it calls democracy-building efforts in the United States and around the world. In addition, in the United States, Mr. Soros has personally contributed more than $75 million over the years to federal candidates and committees, according to Federal Election Commission and Internal Revenue Service records.

    That qualifies him as one of the top disclosed donors to American political campaigns in the modern campaign finance era, and it does not include the many millions more he has donated to political nonprofit groups that do not disclose their donors.

    By contrast, the network of conservative donors led by the billionaire industrialist brothers Charles G. and David H. Koch, who have been similarly attacked by some on the American left, has spent about $2 billion over the past decade on political and public policy advocacy.❞

    The closing advertisement for Mr. Trump’s 2016 campaign featured Mr. Soros — as well as Janet L. Yellen, the chairwoman of the Federal Reserve at the time, and Lloyd Blankfein, the chief executive of Goldman Sachs, both of whom are Jewish — as examples of “global special interests” who enriched themselves on the backs of working Americans.

    If anything, Mr. Soros has been elevated by Mr. Trump and his allies to even greater prominence in the narrative they have constructed for the closing weeks of the 2018 midterm elections. They have projected on to him key roles in both the threat they say is posed by the Central Americans making their way toward the United States border and what they characterized as Democratic “mobs” protesting the nomination of Brett M. Kavanaugh to the Supreme Court.

    The National Republican Congressional Committee ran an ad in October in Minnesota suggesting that Mr. Soros, who is depicted sitting behind a pile of cash, “bankrolls” everything from “prima donna athletes protesting our anthem” to “left-wing mobs paid to riot in the streets.” The ad links Mr. Soros to a local congressional candidate who worked at a think tank that has received funding from the Open Society Foundations.

    Even after the authorities arrested a fervent Trump supporter and accused him of sending the pipe bombs to Mr. Soros and other critics, Republicans did not back away. The president grinned on Friday when supporters at the White House responded to his attacks on Democrats and “globalists” by chanting, “Lock ’em up,” and yelling, “George Soros.”

    #Antisémitisme #Georges_Soros #Néo_fascisme #USA


  • Le scandale du dieselgate génère de gigantesques « cimetières » à VW RTS - 20 Octobre 2018
    https://www.rts.ch/info/economie/9932932-le-scandale-du-dieselgate-genere-de-gigantesques-cimetieres-a-vw.html

    Contraints de rappeler des centaines de milliers de véhicules à travers le monde, les constructeurs empêtrés dans le scandale des moteurs diesel doivent improviser des parkings géants pour stocker les voitures.
    Visé cette semaine par une enquête des autorités allemandes, le constructeur allemand Opel pourrait être obligé de rappeler quelque 100’000 voitures, comme ont déjà dû le faire les autres marques impliquées dans l’affaire du dieselgate.


    Après l’éclatement du scandale en 2015, VW, notamment, avait dû racheter 8,5 millions de véhicules pour les mettre au normes d’ici 2020, dans l’espoir de les remettre sur le marché. A l’heure actuelle, Volkswagen se targue d’un taux de réparation de quelque 80% - avec de fortes disparités d’un pays à l’autre.

    Mais le groupe a dû improviser des sites pour déposer des centaines de milliers de véhicules. L’un de ces « purgatoires » automobiles est le nouvel aéroport de Berlin Brandenbourg - un chantier interminable, empêtré dans des affaires de corruption et de malfaçon notamment.

    Vols de véhicules
    Aux Etats-Unis - où VW a dû débourser près de 15 milliards de dollars pour indemniser ses clients américains, un demi-million de véhicules ont été rappelés, certains ajustés et revendus. Mais les véhicules restants sont entreposés sur une quarantaine de sites : dans le désert californien, dans un ancien stade de foot dans le Michigan, dans un port de Tampa en Floride, ou encore une ancienne usine de papier dans le Minnesota.

    >> Voir la galerie photo de différents exemples :
    https://www.rts.ch/info/economie/9932932-le-scandale-du-dieselgate-genere-de-gigantesques-cimetieres-a-vw.html

    Ces dépôts gigantesques ont entraîné de nouvelles difficultés pour VW, notamment des vols. Certains sont allés se servir dans ces dépôts, ont ensuite truqué les immatriculations des voitures, avant de revendre les véhicules. Dans d’autres cas, VW a fait l’objet de plaintes - les habitants de certaines régions n’appréciant guère de vivre à côté de des immenses parkings.
    Sujet radio : Katia Schaer

    Dernière étape avant la casse ?
    Un important procès s’est ouvert en septembre devant le tribunal régional de Brunswick, en Allemagne. Des actionnaires de VW reprochent au groupe de ne pas les avoir informés des risques financiers générés par le Dieselgate et exigent des dédommagements à hauteur de 10 milliards de francs.

    A ces difficultés judiciaires s’ajoute l’introduction de nouvelles normes d’émission en Europe depuis le premier septembre. Des normes auxquelles l’industrie automobile - Volkswagen inclus - se dit mal préparée. Certaines villes veulent d’ailleurs interdire une partie de ces voitures.

    Raison pour laquelle VW vient d’annoncer le rachat de ses anciens modèles encore en circulation. Des voitures qui seront d’abord entreposées avant de, par milliers aussi, partir à la casse.

     #dieselgate #pollution #volkswagen #voiture #diesel #Allemagne #USA #tricheurs #polueurs #escrocs


  • Meet the Minnesota family that turned a soda machine company into a surveillance empire
    https://thehustle.co/three-square-market-vending-machine-microchip

    If Westby’s success proves anything, it’s that that digital surveillance technology is now so cheap — and so unregulated — that almost anyone can sell it.
    A ‘get-rich-quick’ scheme for the age of big data

    Westby’s strategy for selling sodas to inmates and selling tracking systems to parents were strikingly similar: Find a niche market and pump it with marked-up wholesale products for a huge profit.

    The market for surveillance technology meets every precondition for a Grade-A get-rich-quick scheme: Cheap inventory, little regulation, and high demand.

    First, surveillance tech is surprisingly cheap. According to the Yale Law Journal, the cost of location tracking dropped from $105/hour to $0.36/hour when the portable GPS was invented, and then fell to to $0.04/hour at most when smartphone GPS became roughly equivalent to professional receivers.

    Westby’s family business may be profit-forward, but it’s not malevolent (anyone who’s heard Patrick McMullan talk about healthcare and snow plows will tell you that). But customers deserve to know who is handling their data goes once it is collected.

    Once an app collects consumer data, nothing prevents it from sharing with subsidiaries, parent companies, or partners.

    When those partners are hidden — for instance, a quiz app that secretly collects data for a Russian political network or a childcare app operated by a for-profit prison company — consumers don’t know when they’re at risk.

    And, when the companies that make and sell surveillance apps aren’t regulated, it’s even harder to ensure that the tech is used responsibly.

    If we’re lucky, the future could have great snow plows. But in this new world, don’t expect control over your data and definitely don’t expect everyone who sells it to be as well-intentioned as Todd, Patrick, and Coach Danna.

    #Surveillance #Traçage #RFID #Prisons


  • Une juge fédérale d’Arizona décide que les Etats (des USA) ne peuvent pas punir une entreprise pour le boycott d’Israël
    Isaac Stanley-Becker, Washington Post, le 1er octobre 2018
    http://www.france-palestine.org/Une-juge-federale-d-Arizona-decide-que-les-etats-des-USA-ne-peuven

    Dans sa vie professionnelle, cependant, il était tenu par une loi promulguée par l’Etat d’Arizona en 2016 exigeant de toute entreprise sous contrat avec l’État qu’elle certifie qu’elle ne boycottait pas Israël. Il a contesté la directive devant les tribunaux, affirmant qu’elle violait ses droits au titre du premier amendement.

    Un juge fédéral en Arizona a jugé sa plainte fondée. La juge américaine Diane Humetewa a émis une injonction la semaine dernière, bloquant l’application de cette mesure qui oblige toute entreprise passant un contrat avec l’état à fournir une garantie écrit qu’elle ne participe pas à des activités de boycott visant Israël.

    Cette conclusion est la deuxième cette année à revenir sur une vague de lois au niveau des Etats, qui utilisent les fonds publics pour décourager les activités anti-israéliennes. Elle est dans la lignée d’un jugement similaire prononcé en janvier, lorsqu’un juge fédéral du Kansas a statué pour la première fois que l’application d’une disposition de l’Etat obligeant les contractants à signer un certificat de non-boycott violait le droit d’expression garanti par le Premier amendement. Selon l’American Civil Liberties Union, des dispositions similaires sont en vigueur dans plus d’une douzaine d’États, dont le Maryland, le Minnesota et la Caroline du Sud.

    A propos du #Maryland :
    https://seenthis.net/messages/236008

    A propos du #Kansas :
    https://seenthis.net/messages/637433
    https://seenthis.net/messages/669929
    http://www.aurdip.fr/un-tribunal-du-kansas-bloque.html
    https://www.aclu.org/legal-document/koontz-v-watson-opinion

    A propos de la #Caroline_du_sud :
    https://seenthis.net/messages/690067

    #Palestine #USA #Arizona #BDS #boycott #criminalisation_des_militants


  • Le GOP devient trumpiste
    http://www.dedefensa.org/article/le-gop-devient-trumpiste

    Le GOP devient trumpiste

    Il y a eu quatre primaires pour la désignation des candidats républicains (GOP) pour les élections mid-term, dans les États du Minnesota, du Wisconsin, du Vermont et du Connecticut. Pour la première fois une grande tendance est apparue : pour être désignés par les électeurs du parti, il faut être “trumpiste”, c’est-à-dire radicalisé dans le sens du président (populiste, isolationniste, conservateur-sociétal, etc.). ZeroHedge.comécrit ce 15 août 2018 : « Même le Washington Post admet que “Trump a triomphé lors des primaires” ».

    C’était une des grandes inconnues de ces deux dernières années : l’évolution de l’attitude générale du GOP, qui s’était opposé au candidat Trump, vis-à-vis du président Trump. Il semble qu’on puisse avancer que le GOP a évolué vers le soutien du président en place. (...)


  • Le narcissisme pathologique de la civilisation (par Nicolas Casaux) – Le Partage
    http://partage-le.com/2018/07/le-narcissisme-pathologique-de-la-civilisation-par-nicolas-casaux

    Le 4 mai 2018, à l’université de St. Olaf, dans le Minnesota, aux États-Unis, Noam Chomsky a prononcé un discours organisé autour, selon lui, de « la plus importante question jamais posée dans l’histoire de l’humanité », à savoir « si oui ou non la vie humaine organisée survivra », sur la planète Terre, aux nombreux problèmes de notre temps, qui se posent de manière urgente, sur le court terme plutôt que sur le long.

    Dans une tribune récemment publiée sur le site du journal Libération, Élise Rousseau, écrivaine naturaliste, et Philippe J. Dubois, écologue, affirment que la « destruction de la nature » est un « crime contre l’humanité ». Il fallait oser. Cela revient grosso modo à dire que la destruction des abeilles (et de tout ce qui vit) est un crime contre Monsanto, la destruction du golfe du Mexique un crime contre BP, la destruction de Bornéo un crime contre Ferrero, etc.

    Ce qui relie cette tribune de Libé au discours de Chomsky, c’est une même perspective culturelle, quasi hégémonique aujourd’hui, qui considère que l’humanité (et plus précisément : la civilisation) est la principale (la seule  ?) chose dont l’humanité (la civilisation) devrait se soucier. Stratégie discursive ou véritable conviction  ? La question est ouverte. Seulement, quoi qu’il en soit, l’idée est mauvaise.

    #civilisation #effondrement

    • Sans cette dévalorisation de l’autre, cette absence d’empathie, de préoccupation pour l’autre, pour les autres (espèces vivantes), nous ne serions pas, en tant que culture, en train de dévaster la planète et d’exterminer ses habitants non humains. Sans cette absence d’empathie, de préoccupation pour l’autre, pour les autres (êtres humains), nous ne serions pas, en tant que culture, en train d’asservir et d’exploiter notre prochain de manière systémique. Une des principales raisons pour lesquelles nous en sommes rendus dans la situation désastreuse où nous sommes aujourd’hui correspond donc au narcissisme et à la psychopathie culturels de la civilisation industrielle. C’est parce que, de manière systémique (culturelle), nous ne nous soucions pas des autres (êtres humains ou espèces non humaines), mais seulement de nous-mêmes (l’individualisme de nos sociétés modernes), que nous les exploitons ou que nous les détruisons.

      Une question se pose alors, très différente de celle dont Chomsky affirme qu’elle est la plus importante de l’histoire de l’humanité : tandis qu’elle extermine les espèces vivantes à une cadence inégalée depuis qu’une météorite s’est écrasée sur la planète il y a plus de soixante millions d’années, à quel point est-il indécent et dément pour la civilisation (ou pour la vie humaine organisée) de continuer à se lamenter sur son seul sort  ? En réduisant, dans l’intention de la faire cesser, la destruction de la nature à un problème pour l’humanité (et plus précisément, pour l’humanité industrialisée), les auteurs de la tribune de Libé font appel à ce même narcissisme qui l’encourage en premier lieu. S’il y a un fond de vérité à la fameuse citation d’Einstein selon laquelle « on ne peut pas résoudre un problème avec le même type de pensée que celle qui l’a créé », alors, en toute logique, cela n’a aucune chance d’aboutir.

      J’ai quand même l’impression qu’il court deux lièvres à la fois en dénonçant et la défense de la civilisation (en rappelant que la civilisation, c’est l’État et que beaucoup d’être humains ont vécu et tentent encore de vivre sans) et l’#anthropocentrisme. Ça se voit dans l’extrait ci-dessous où on passe sans transition des non-humains aux « peuples indigènes »...

      Que des milliards de non-humains meurent chaque année, directement ou indirectement tués par la civilisation industrielle, qui pollue, contamine ou détruit par ailleurs tous les écosystèmes du globe, et dont l’expansion mortifère anéantit inexorablement, aujourd’hui encore, les peuples indigènes qui subsistent, ça ne pose pas problème, ça n’incite pas à agir. Que la destruction planétaire entreprise par la civilisation industrielle finisse par se retourner contre elle — Mon dieu, nous allons y passer nous aussi  ! — ça, c’est inadmissible. Il faut agir  ! Vite, sauvons notre peau.

      Moi qui suis assez branchée « écologie sociale » et qui vois le problème d’un conservationnisme masculin, blanc et bourge, j’ai envie de faire le tri dans ce gloubi-boulga plein de choses intéressantes. Oui, on a une sérieuse dérive anthropocentrique de la part des écologistes et plus aucun questionnement éthique. Mais un des buts que nous pouvons nous assigner, c’est celui d’une vie sur Terre vivable par tou·tes et pas seulement la conservation d’un système qui se porte mal, certes, mais qui est assez résilient pour se remettre de son problème humain (ça me rappelle un dessin de Terre malade qui explique qu’elle a chopé l’humain) dans des temps assez courts, genre quelques centaines de milliers d’années.

      C’est important, de prendre un peu de recul et de débusquer quand l’anthropocentrisme devient indécent, de remettre un peu d’éthique dans notre écologie, mais c’est à prendre avec des pincettes, comme les discours d’Yves Paccalet
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Paccalet
      auteur de l’inoubliable L’humanité disparaîtra, bon débarras.

    • Oui certes, beaucoup de remue-méninge dans cet article angoissé et cependant les deux derniers paragraphes semblent laisser entrevoir une lueur, celle mise en évidence par Murray Bookchin avec son concept d’"écologie sociale", justement. Quant à savoir si c’est un bienfait pour « la planète » que l’humanité disparaisse (totalement ou du moins sous sa forme organisée), je pense que nous n’aurons jamais la réponse, ni nous à notre échelle de vie ni les générations survivantes à venir. Car même si les membres de cette humanité restreintes continuent à (se) raconter des histoires et à les transmettre, de là à ce que ces nouvelles « cultures » fassent le tour de la planète en quelques semaines et imprègnent les pensées de toutes et tous comme c’est actuellement le cas, non, ce ne sera plus possible. Donc, là non plus, pas la peine de creuser dans ce genre de sillon, nous n’avons d’autres choses plus utiles à faire.


  • Des victimes de prêtres américains obtiennent un accord de 210 millions de dollars Belga - 1 Juin 2018 - RTBF
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_des-victimes-de-pretres-americains-obtiennent-un-accord-de-210-millions-

    Un archidiocèse de l’Eglise catholique de l’Etat américain du Minnesota a conclu jeudi un accord à hauteur de 210 millions de dollars avec des centaines de victimes d’abus de membres du clergé, résolvant un conflit vieux de plusieurs années.

    L’archidiocèse de Saint-Paul et Minneapolis - qui a été placé en 2015 sous la protection de la loi sur les faillites - a indiqué que l’accord devrait répondre à toutes les plaintes, conclure le processus de #faillite et permettre la création d’un fonds financier spécial pour 450 victimes.

    « Les rescapés des abus peuvent s’attendre à des paiements dès que le tribunal approuvera le plan », a déclaré l’archevêque Bernard Hebda.

    « Je suis reconnaissant pour toutes les victimes rescapées qui se sont courageusement présentées », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. « Je reconnais que les abus vous ont tellement volé (...). L’Eglise vous a laissé tomber, je suis vraiment désolé. »

    Les victimes ont accueilli l’accord avec soulagement, mais ont souligné que leurs cicatrices émotionnelles restent intactes.

    Cet accord a été possible grâce à une loi du Minnesota adoptée en 2013, qui permet de poursuivre des agresseurs présumés dans des cas auparavant prescrits. L’accord met fin à l’un des plus longs processus de prise en charge des abus liés à l’Eglise catholique aux Etats-Unis.

    En 2012, des experts ont évoqué au Vatican le chiffre de 100.000 mineurs victimes d’abus de milliers de membres du clergé aux Etats-Unis, certains cas remontant à 1950.

     #religion #pédophilie #culture_du_viol #catholicisme #église #eglise #justice #vatican #viol #prêtres #viols #histoire #usa #faillite #enfants


  • Des employés d’Amazon au Royaume-Uni feraient pipi dans des bouteilles par peur d’être punis s’ils prennent une pause
    https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/04/16/employes-amazon-royaume-uni-pipi-bouteilles_a_23412668

    La compagnie nie tout en bloc.<p>Des employés d’Amazon au Royaume-Uni seraient si désespérés de garder leur emploi qu’ils utiliseraient des bouteilles …

    https://o.aolcdn.com/images/dims3/GLOB/crop/4556x2282+0+365/resize/630x315!/format/jpg/quality/85/http%3A%2F%2Fo.aolcdn.com%2Fhss%2Fstorage%2Fmidas%2Ffedd6c0a210378c27696a9


  • Où est le repentir de l’Église ? demande une Autochtone au pape

    Honte, scandale, tromperie, déni, comble de l’hypocrisie : c’est en employant des mots très durs qu’une survivante des #pensionnats_autochtones s’adresse « d’égale à égal » au pape François, quelque temps après qu’il eut refusé de présenter des #excuses au nom de l’Église catholique pour « le mal » qui a été commis à grande échelle dans ces établissements.


    https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/a-la-une/document/nouvelles/article/1095648/pensionnats-eglise-catholique-abus-sexuels
    #Canada #Eglise_catholique #peuples_autochtones #abus_sexuels #violences_sexuelles #viols #Asiskikootewanapiskosis #Bernice_Daigneault
    cc @daphne @marty

    • #catholicisme #racisme #avarice

      Bernice Daigneault déplore également que l’Église catholique se soit jusqu’ici montrée si réticente à contribuer aux efforts du gouvernement du Canada pour indemniser les victimes des pensionnats. « C’est une honte », écrit-elle.

      On retrouve la methode habituel des catholiques, d’accord pour blanchir l’argent de la mafia, prendre 60% de commission sur les trafiques d’organes et sur la prostitution des enfants, les ventes d’armes... via la banque du vatican dont le pape à confié la direction à son ami pedophile australien amateur de capa magna. D’accord pour détourné les héritages, d’accord pour ne payé aucune impot en Italie (alors que c’est le premier propriétaire immobilier du pays), d’accord pour gratter les sous des malades, des orphelin·es, des mourrant·es, d’accord pour se pavané en robe en or, mais payé un centime pour les victimes surement pas.
      Pour rappel aux USA l’église catholique avaient déposé le bilan pour ne dédomagé aucune des victimes de pedoviol commis de manière industrielle comme le fait d’habitude cette organisation mafieuse.

      Plusieurs diocèses et archevêchés ont déposé le bilan

      L’Eglise catholique américaine est même « à court d’argent parce qu’elle a dépensé des milliards de dollars en frais judiciaires et dommages et intérêts », affirme Massimo Faggioli, historien à la faculté de théologie de l’université Saint Thomas, dans le Minnesota.

      Depuis les révélations du début des années 2000, elle a dépensé 3 milliards de dollars en procès ou thérapies, selon le site bishop-accountability.com. Neuf diocèses (sur 145) et trois archevêchés (sur 33) ont même déposé le bilan. Mais pour Jack M. Ruhl, spécialiste des finances de l’Eglise américaine et professeur de comptabilité à l’université de Western Michigan, l’institution n’est pas pour autant ruinée car elle reste « très fortunée, détentrice d’une énorme quantité de biens ».

      Le magazine The Economist avait évalué ses dépenses annuelles en 2010 à 170 milliards de dollars, soit davantage que le chiffre d’affaires de General Electric à la même époque (150 milliards).

      https://www.20minutes.fr/monde/1689739-20150918-etats-unis-pedophilie-deja-coute-plus-trois-milliards-dol
      N’allez pas croire que les 3 milliards ont été dépensé pour les victimes, c’est les sous que leur ont coutés les avocats pour défendre leurs violeurs d’enfants et leur garantir l’impunité.

    • Pour rappel, le livre de @daphne, @marty et Mathieu Périsse de @wereport
      Église, la mécanique du silence

      2016, année noire pour l’Église catholique française, confrontée aux plus grands scandales de pédophilie de son histoire.
      Les auteurs ont enquêté pendant un an. De Lyon, où leur travail commence autour de l’affaire Barbarin, à la Guinée, en passant par Montauban, le Canada, Paris et Rome, ils révèlent de multiples affaires de prêtres pédophiles dissimulées par l’institution catholique.
      Ils ont écouté de nombreuses victimes, interrogé des lanceurs d’alerte au sein de l’Église, rencontré des prêtres auteurs d’abus sexuels, interviewé des hiérarques ecclésiastiques et eu accès à des documents confidentiels.
      Ils dessinent une stupéfiante machine à fabriquer du silence pour couvrir les crimes. Le livre raconte le système d’exfiltration mis en place par l’Église de France pour écarter les prêtres abuseurs… non pas des enfants mais des juges : mise au vert, mise en congé sabbatique, placement en abbayes ou mutation à l’étranger.
      Comment l’institution s’est-elle protégée en couvrant ses prêtres, sans jamais les dénoncer à la justice ? Et si le scandale était, au-delà des faits eux-mêmes, ce système organisé pour l’étouffer ?
      Un document essentiel pour comprendre l’engrenage du silence auquel ont été assignées des centaines de victimes.


      http://www.editions-jclattes.fr/eglise-la-mecanique-du-silence-9782709659383


  • An Alternative to Burial and Cremation for Corpse Disposal | WIRED
    https://www.wired.com/story/alkaline-hydrolysis-liquid-biocremation
    Enfin une solution propre et sans gaspillage énergétique pour remplacer les enterrements et crémations traditionnels ?

    Alkaline hydrolysis ... was conceived in the mid-’90s to solve Albany Medical College’s problem of research rabbit disposal—the bodies were radioactive and therefore could not be burned or buried affordably—and in 2003 Minnesota became the first US state to allow its use on human remains. (The business of body disposal is highly regulated at the state level, and authorities are generally wary of novelty.) In the years since, a growing number of independent funeral homes have added alkaline hydrolysis to their list of services, and last October, California became one of a dozen or so states to legalize it. Jack Ingraham, CEO of Qico, a San Diego startup that’s joined the two established players in the field—the UK’s Resomation (creator of Fisher’s machine) and Bio-Response Solutions in Indiana—expects Utah to be next, with more states to follow as awareness spreads and demand grows. “Our goal is that, in 10 or 20 years, the term ‘cremation’ will be thought of entirely as a water-based process,” he says.

    Les origines du procédé sont beaucoup plus anciennes. Pour le savoir il suffit de consulter l’article de Wikipedia cité plus bas. Restons méfiants envers les auteurs de Wired l’organe central des libertarians étatsuniens.


    The alkaline hydrolysis machine turns cadavers into liquid and pure white bone.

    One obstacle to wider-spread adoption: Big Funeral needs to back it, and according to Fisher, who was a funeral director before working in body donation, industry leaders have been reluctant to offer it for a simple reason: “Money,” he says. “The big corporations—Service Corporation International, Carriage, Stewart Enterprises—have set up ­billion-dollar models to sell you a casket, give you a ride to the cemetery in that hearse, sell you the cemetery plot, and put up the marker.” Alkaline hydrolysis doesn’t require any of that.
    ...
    In a crematory retort, prosthetics melt or burn or, in the case of a pacemaker’s lthium-ion battery, explode. Titanium ball-and-socket hip joints don’t come out polished like a pristine mirror as they do in Fisher’s cupboard, they come out battered with carbon. The silicon breast implant that Fisher jiggles in his hand (“We call them jellyfish”) has already spent a good few years inside a woman and four hours inside the machine, but would melt like gum in a crematory. Other implants, like plastic urinary pessaries or penile pumps, would never even be seen by a crematory worker. They melt and escape into the atmosphere through the chimney along with the mercury in your teeth.

    Alkaline hydrolysis (body disposal) - Wikipedia
    https://en.wikipedia.org/wiki/Alkaline_hydrolysis_(body_disposal)

    The process was originally developed as a method to process animal carcasses into plant food, patented by Amos Herbert Hobson in 1888.

    #tradition #enterrement #environnement

    • Mais non @monolecte , une mère de la classe de ma fille était toute fière d’avoir enterré le président d’Allemagne. Elle m’a fait rire quand elle a raconté que l’essentiel de l’ambiance majestueuse de l’événement venait des bougies à chauffe-plat qu’elle avait acheté pour pas cher chez Ikea, alors qu’elle facturait au prix d’or une impressionnante cérémonie d’état.

      Chez nous c’est toujours un métier de petit commerçants ;-)

      L’engin pour l’aquamation vaut à peu près € 200.000. Ils ne sont pas prêt à investir dans de telles dimensions. Peut-être pendant le prochain génocide ce sera une affaire rentable.

      Les théories explicatives du nazisme et les interprétations sociologiques de la modernité : des théories de la modernisation aux perspectives postmodernes
      https://archipel.uqam.ca/8709/1/M14273.pdf

      À partir des années 1970, l’effritement des« grands récits » d’émancipation modernes s’accompagne d’un scepticisme grandissant envers le projet des Lumières et les idéologies du progrès. Avec ce changement de paradigme, l’accent est mis sur la continuité du nazisme avec la modernité, dont Auschwitz devient le telos.

      Hitler a été porté par les commerçants et les artisans - swissinfo.ch
      https://www.swissinfo.ch/fre/hitler-a-%C3%A9t%C3%A9-port%C3%A9-par-les-commer%C3%A7ants-et-les-artisans/6957668

      Ce ne sont pas les ouvriers ou les chômeurs qui ont le plus contribué à l’accession d’Hitler au pouvoir, mais les petits commerçants, fermiers ou artisans indépendants. C’est ce que démontre une nouvelle étude de l’Université de Zurich.

      La mafia est une grande industrie, alors ...

      #petite_bourgeoisie


  • Congresswoman Betty McCollum | Representing the 4th District of Minnesota
    https://mccollum.house.gov

    Rep. Betty McCollum on Twitter: “I am horrified by the tragic wounding & killing of Palestinian protesters in Gaza last Friday. Attacks on peaceful Palestinian protesters must end, and the U.S. the international community must do more to support a resolution to the conflict. https://t.co/gloUgvPmpD
    https://mobile.twitter.com/BettyMcCollum04/status/980878258517565440


  • Don d’organes : les femmes donnent davantage leur rein que les hommes
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2018/03/09/don-d-organes-les-femmes-donnent-davantage-leur-rein-que-les-hommes_5267999_

    S’il est de nombreux domaines où les femmes sont encore tenues dans une position inférieure à celle des hommes, il en est d’autres où elles les devancent souvent. C’est entre autres le cas pour ce geste généreux qu’est le don d’organes avec donneur vivant, tout au moins s’agissant du rein.

    Jagbir Gill (Université de Colombie britannique, Vancouver) et ses collègues publient, jeudi 8 mars, dans le Journal of the American Society of Nephrology, les tendances pour le don de rein aux Etats-Unis. Une fois les corrections statistiques apportées afin d’éliminer les biais possibles, il apparaît que la fréquence de don d’un rein est supérieure de 44 % chez les femmes par rapport aux hommes.

    L’équipe de chercheurs canadiens a travaillé à partir des registres de transplantation et de recensement de la population aux Etats-Unis, en se concentrant sur deux paramètres : le sexe et le revenu. Entre 2005 et 2015, le taux non corrigé de don de rein aux Etats-Unis pour les femmes et pour les hommes est respectivement de 30,1 et de 19,3 par million d’habitants. Et si la tendance reste stable pour les femmes (– 5 %), le don émanant d’un donneur masculin est en diminution au cours de la décennie 2005-2015 (– 25 %), ce qui accroît d’autant les différences.
    Prédominance féminine ancienne

    De même, si pour les deux sexes, le taux de don de rein reste plus stable parmi les individus ayant les revenus les plus élevés que chez ceux possédant les plus faibles, la diminution de l’acte de don est plus spectaculaire pour les hommes ayant des bas revenus. L’impact du niveau de revenu est donc plus prononcé chez les hommes. Cela pourrait notamment s’expliquer par la situation aux Etats-Unis où, contrairement à d’autres pays, notamment la France, être donneur d’organe implique pour le volontaire des coûts importants qui peuvent être lourds à supporter, voire être dissuasifs.

    En France, l’Agence de la biomédecine, qui suit l’activité du don d’organes et des greffes, précise que pour les greffés rénaux à partir de donneur vivant entre 2013 et 2017, les femmes représentent 62 % des donneurs et 34 % des receveurs. Une répartition que l’on ne retrouve pas pour le don de foie du vivant où les femmes constituent 41 % des donneurs et 46 % des receveurs.

    « Malgré la prédominance de femmes qui donnent, nous ne pouvons pas forcément en déduire, sans étude plus approfondie, que les hommes sont moins candidats au don du vivant. En effet, pour pouvoir être éligible au don, les candidats doivent répondre à des critères de compatibilité médicale, avoir un très bon état de santé, passer devant un comité spécialisé et devant le tribunal de grande instance. Autant d’étapes qui ne relèvent pas que de la “volonté de donner” », précise-t-on à l’Agence de la biomédecine.

    En effet, dans le don d’organe avec donneur vivant, il ne s’agit pas seulement d’une question de générosité. Dans un éditorial qui accompagne la publication de Jagbir Gill et de ses collègues, deux auteurs, Arthur Matas (Université du Minnesota) et Rebecca Hays (Université du Wisconsin), pointent les différents facteurs concourant à ces tendances aux Etats-Unis. La prédominance féminine parmi les donneurs est ancienne, soulignent-ils.
    Semaine nationale de mobilisation

    « La disparité est vraisemblablement multifactorielle et inclut des taux plus élevés de maladie rénale au stade terminal chez les hommes (ce qui fait que les membres de la famille non touchés ont plus de chances d’être des femmes) et des différences selon le sexe dans les taux de maladies concomitantes (par exemple l’hypertension artérielle), ce qui limite les volontaires pour le don », détaille l’éditorial.

    Cependant, le paramètre du sexe demeure important, comme le montre la treizième Semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse, qu’organise du 10 au 18 mars l’Agence de la biomédecine. L’Agence dit « “Bravo et merci” à tous ceux qui ont pris le temps de s’inscrire comme donneurs de moelle osseuse pour, peut-être un jour, sauver des vies. En effet, la moelle osseuse a un rôle vital dans le fonctionnement du corps humain : elle est à l’origine de la production des cellules sanguines ».

    L’Agence précise qu’en « 2017, ils étaient 20 866 nouveaux inscrits sur le registre français, dont seulement 35 % d’hommes. Encourager le plus grand nombre d’hommes à devenir donneurs de moelle osseuse, c’est l’objectif prioritaire de cette nouvelle campagne ! » L’intérêt des dons de moelle osseuse masculin réside dans le fait qu’ils ne risquent pas de contenir des anticorps fréquemment produits chez les femmes au cours d’une grossesse et donc d’offrir plus de compatibilité en vue d’une greffe.

    #santé #genre #masculinité #virilité #don_d'organe


  • How Automation Could Worsen Racial Inequality
    https://www.theatlantic.com/technology/archive/2018/01/black-workers-and-the-driverless-bus/550535

    Self-driving buses would knock out crucial jobs in black communities across the country. All across the world, small projects demonstrating driverless buses and shuttles are cropping up : Las Vegas, Minnesota, Austin, Bavaria, Henan Province in China, Victoria in Australia. City governments are studying their implementation, too, from Toronto to Orlando to Ohio. And last week, the Federal Transit Administration of the Department of Transportation issued a “request for comments” on the topic (...)

    #Lyft #Uber #voiture #discrimination #travail


  • ""Aux States, les hommes n’osent plus prendre l’ascenseur avec les femmes." Ah oui ?"
    https://www.nouvelobs.com/rue89/notre-epoque/20180206.OBS1783/aux-states-les-hommes-n-osent-plus-prendre-l-ascenseur-avec-les-femmes-ah

    Malgré les dénégations des féministes, qui appellent « #mythe_de_l’ascenseur » ce qui est pour elles une fable sans fondement réel, l’argument ressort sans cesse : aux Etats-Unis, des hommes éviteraient de monter les étages en compagnie de l’autre sexe, par pur instinct de protection ; dans ces cabines exiguës, où les odeurs de caoutchouc se mêlent à la chaleur des haleines, les #femmes pourraient facilement se muer en folles accusatrices.

    Qu’en est-il réellement ? Nous sommes partis en quête des origines de cette anecdote ressassée.

    (...) Dès 1996, auditionnée lors de la préparation d’un rapport sur la parité, Christine Delphy, grande figure du féminisme français, dénonce la « satanisation de l’Amérique » qui permet, selon elle, de discréditer les travaux des féministes d’outre-Atlantique :
    ""J’ai entendu dire, pour la première fois en 1994, de la bouche d’un participant à un débat télévisé, qu’’aujourd’hui, en Amérique, les hommes ont peur d’être dans un ascenseur seuls avec une femme’. Il énonçait cette ânerie comme un fait prouvé et vérifié.

    Depuis, je l’ai entendu dire au moins vingt fois.""

    (...) ’est aussi au début des années 1990 que l’essayiste Pascal Bruckner date le début de cette règle tacite de l’ascenseur qui pèserait selon lui sur les hommes. Il soutient mordicus que c’est un fait et non un mythe. « C’est archi connu, ceux qui disent le contraire sont des menteurs », assure Pascal Bruckner à Rue89.

    C’est un « chairman » de l’université américaine où il travaillait à l’époque qui lui en a parlé pour la première fois. Il lui aurait dit :
    ""Pascal, les règles ont changé : ne reçois jamais d’élève seule dans ton bureau et ne prends jamais l’ascenseur avec une femme seule car elle peut t’accuser." « 
    (...) Basée dans le Minnesota, Susan Strauss, une consultante, experte des problématiques de harcèlement au travail, n’a jamais entendu parler d’une telle règle. Même incrédulité du côté de Lori Rassas, elle aussi consultante en ressources humaines, mais à New York : »"Personnellement, je n’ai jamais entendu un homme me dire qu’il était inquiet de prendre l’ascenseur seul avec une femme.""

    (...) Si ce cliché prospère du côté français, c’est qu’il correspond au regard que nous portons sur les Américains, notamment sur la judiciarisation des rapports humains ou sur les excès de la droite conservatrice.

    (...) Andrea Curcio, professeure de droit à la Georgia State University souligne quant à elle que « le stéréotype de la femme fausse accusatrice a une longue histoire ». Selon elle, cette « atmosphère de méfiance » peut avoir « de réelles conséquences sur les carrières des femmes ».

    Surtout, « les cas de fausses accusations sont très rares par rapport au nombre de femmes qui ne rapportent pas des faits de harcèlement, d’agressions et même de viols ».


  • ’NO.’ God tells Michele Bachmann not to run for Al Franken’s Senate seat / Boing Boing
    https://boingboing.net/2018/02/01/michele-bachmann.html

    A billboard mysteriously appears in St. Paul, Minn. in which God offers a special message to noted crazy ex-congresscritter Michele Bachmann. Hope she obeys The Lord.

    Bachmann served eight years in Congress, and said in an interview late last year with televangelist and noted con man Jim Bakker that she is asking God if she should run for Senate, should Al Franken’s seat become vacant.

    Coïncidence divine ou non ? Bachman Turner Overdrive - You ain’t seen nothing yet
    https://www.youtube.com/watch?v=cFRk0FfaQi0

    #USA #droite #politique #religion


  • Non à la guerre
    http://www.dedefensa.org/article/non-a-la-guerre

    Non à la guerre

    En beaucoup de mots cette chose simple est dite, voire démontrée !

    Le peuple nord-américain, celui que l’on consulte pour nommer ses décideurs politiques et surtout économiques, a clairement affirmé dans un grand élan de “déplorabilité” (*) qu’il faisait plus que douter du bien-fondé des guerres de Bush et Obama. Il a rejeté l’hypothèse d’un gouvernement Clinton – la mère dans le jeu du petit nombre des familles régnantes – qui allait reproduire et amplifier le programme des guerres des néoconservateurs, guerres « préventives » comme unique horizon.

    Une étude publiée à l’été 2017, intitulée « Les guerres de Bush et Obama ont-elles coûté la Maison Blanche à Clinton ? » avait été menée par Francis Shen, enseignant en droit à l’Université du Minnesota, et Dougas Krine, un professeur en sciences politiques (...)


  • Dans les #mines d’#émeraude, des #femmes battent en brèche le machisme

    Longtemps, les femmes ont été interdites dans les mines de #Colombie, par superstition. Elles devaient se contenter de la quête improbable des précieuses pierres dans les déchets de terre noirâtre rejetés des galeries. Mais les temps ont changé : elles battent aujourd’hui en brèche le machisme au fond des mines.


    https://www.courrierinternational.com/depeche/dans-les-mines-demeraude-des-femmes-battent-en-breche-le-mach
    #genre
    cc @daphne @albertocampiphoto @marty


  • The Spark - The Latest Editorial : Climate Change Bombs the World
    https://the-spark.net

    The country has been hit by extreme weather yet again.

    For two weeks, extreme cold swept over the eastern United States, from Minnesota with temperatures of 30 below zero, all the way down to Florida, where “frozen iguanas” were falling out of trees. This long cold snap culminated in a “bomb cyclone,” a winter storm that moved up the east coast, hitting Georgia with freezing rain and South Carolina with half a foot of snow before dumping several feet of snow on New England.

    Some people (including, of course, Donald Trump) may say that “global warming” can’t be real if such cold weather reaches the American South. In fact, these extreme weather events, even the ones bringing unusually cold weather, can indeed be attributed to human-caused climate change.

    Climatologists explain that while no single weather event can be attributed to climate change, the increase in the frequency of extreme weather events can be. And we’ve seen a very rapid increase in that frequency. Over the course of the last 30 years, the average number of “billion-dollar weather events” in the U.S. had been 5.5 per year. For the past five years, the average jumped up to 10.5. Last year? Fifteen! These events took place all over the country, from drought in the northern Plains states, to raging wildfires in California, to several extremely powerful hurricanes in the Caribbean and the Gulf of Mexico.

    There are not only more extreme events, but the events themselves are more extreme. Higher average temperatures mean greater moisture in the air, which translates into heavier rain. Higher temperatures also mean higher sea levels and higher storm surges and more flooding. These changes in temperature and moisture also have an effect on the Jet Stream, making these air currents less stable and more “wobbly” – meaning that cold air can more easily spill down from the Arctic, while warmer air moves north and takes its place. And sure enough, while the Southeast has had record cold temperatures, Alaska has been experiencing record warm weather.

    These changes in the Jet Stream also mean that weather patterns can “stall” in one place for longer – contributing to record rainfall and flooding when Hurricane Harvey stalled over Houston, for example, and unbroken drought and more extreme fires in the West.

    While the earth’s climate has changed in the past, getting both warmer and colder than it is now, those changes used to happen over much longer periods of time – thousands or even tens of thousands of years. But today’s changes, brought on by increased carbon dioxide in the atmosphere, have been squeezed into just over 100 years. That’s far more quickly than human societies are used to reacting – especially a society based on the production of profit above all else.

    Changes that rapid demand rapid response and reorganization from a society – both to reverse the problem and to deal with the consequences of those changes. And there ARE things that can be done, right now, to decrease the amount of carbon dioxide in the atmosphere and start repairing the damage. But this capitalist system, and the people who run it, are not about to jeopardize the profit of their top corporations by completely rearranging how energy is produced, how transportation flows, where people live, how food is produced. It is not even going to rebuild homes and cities to be able to withstand these more extreme events that carry more risk to the general population. If profit will not be made, these corporations, and the governments that represent them, are completely uninterested.

    And ordinary working people, with no other options and nowhere else to go, will be the ones to suffer disproportionally. Just ask the working class people of Houston, of Puerto Rico, of the fire-swept areas of California – and the frozen cities of South Carolina.

    Capitalism is completely unequipped to deal with the climate change that it has brought about. If humanity is to survive – if life as we know it is to continue on this earth – it is up to the working class to sweep capitalism aside.