• Un pognon de dingues… et la baisse des dons Erwan de Keramoal - 19 Avril 2019 - Les Cénobites tranquilles
    http://lescenobitestranquilles.fr/2019/04/un-pognon-de-dingues-2

    Amis de la rubrique à brac et du fourre-tout réunis, bonjour !

    Nous sommes le Vendredi 19 avril 2019, trentième et dernier jour de Germinal dédié au greffoir. C’est sans vergogne que je pique à Gérard Alle http://gerardalleblog.over-blog.com/2019/04/votre-dame-de-paris.html le début de son récent billet : « Ne comptez pas sur moi pour joindre la moindre larmichette aux fleuves lacrymaux infestés de crocodiles qui déferlent depuis l’incendie. Décidément, je dois être un bien mauvais Français, tant je trouve obscène cette émotion qui a l’air de tout submerger, avec ses déballages de fric, sa curaille pleurnicharde et ses vibrants appels à la nation… » Vous pouvez (devez) lire la suite en suivant le lien.

    Edouard Philippe, notre premier Ministre à nous qu’on a, veut une nouvelle flèche sur Notre-Dame, qui réponde aux enjeux de notre époque. Et là, je ne vous cache pas que je m’interroge un tantinet : quels peuvent bien être les enjeux de notre époque en matière de flèche de cathédrale ? Autant j’ai une petite idée de ce que pourraient être ces enjeux en matière de réchauffement climatique, de démocratie participative, de pouvoir d’achat, de justice fiscale, de répartition des richesses… Autant j’avoue que je reste coi face à l’immensité sidérale de la problématique concernant les enjeux de notre époque en matière de flèche de cathédrale…

    Ceci étant et, toute chose égale par ailleurs, pendant les travaux, la #quête continue. Une souscription nationale, des #cagnottes à la pelle, des #dons de grosses fortunes et peut-être bientôt une conférence de donateurs. D’Apple à la Banque centrale européenne en passant par des milliers d’anonymes, les promesses de dons affluent pour rebâtir le monument, atteignant au moins 800 millions d’euros de promesses de dons. La barre du milliard devrait être facilement franchie. Plusieurs grandes fortunes françaises ont sorti leur carnet de chèques dans la nuit de lundi à mardi : la famille Pinault a promis 100 millions d’euros, suivie par le groupe LVMH et la famille Arnault, première fortune de France, qui a annoncé un don de 200 millions, puis la famille Bettencourt-Meyers et le groupe L’#Oréal (200 millions). Parmi les donateurs, figurent de nombreuses associations, fondations et entreprises. Total a annoncé un « don spécial » de 100 millions d’euros, l’assureur Axa a promis 10 millions tout comme le groupe bancaire BPCE et la Société Générale. Le Crédit Agricole, via sa fondation, a annoncé un don de 5 millions d’euros.

    Les mauvaises langues soulignent que cet élan de générosité intervient à un moment où les associations de lutte contre la #pauvreté font face à une baisse des dons . Voici donc, par exemple, une opération très intéressante pour Total, note Libération. Avec son don de 100 millions d’euros, le groupe peut prétendre à une réduction d’impôts de 60 millions d’euros, alors qu’il n’a payé que 30 millions d’euros d’impôts sur les sociétés en 2016. La loi lui permet même de reporter l’excédent sur les 5 années suivantes. En clair, si le montant de son #impôt sur les sociétés est toujours de 30 millions d’euros, #Total pourrait ne payer aucun impôt sur les sociétés pendant deux ans. Oui madame Michu, Paris vaut bien une messe ! Et si la construction d’un consensus national passe par l’organisation d’un #téléthon des #milliardaires animé par les cosaques du don, Why not ?

    Allez, merci pour la visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.

    #enjeux #pognon_de_dingues #grands_dégats


  • Les plans, croquis et cartes insolites de Napoléon menacés de disparition RTS - afp/vkiss - 6 Octobre 2017

    Pour numériser et restaurer les centaines de plans, dessins ou cartes qui ont été soumis à l’empereur Napoléon Ier, les Archives nationales françaises ont lancé une souscription publique internationale.

    Il faut 250’000 euros pour « assurer la sauvegarde » et la « mise à la disposition du public » de ces quelque 1800 pièces, dont 370 ont besoin d’une restauration, selon les Archives nationales et la Fondation Napoléon, qui pilotent l’opération.

    Chaque jour, la Secrétairerie d’Etat impériale « traitait des dizaines de dossiers dont beaucoup étaient accompagnés de dessins, plans et cartes réalisés pour aider l’empereur dans ses prises de décision », indiquent les organisateurs.

    Un bateau volant
    Souvent annotées de la main de Napoléon, plusieurs de ces pièces sont signées par de grands artistes, tels David (peintre du Sacre de Napoléon) ou Fontaine (architecte de l’Arc de Triomphe du Carrousel, à Paris).

    Du code de signaux de la Royal Navy à des silhouettes d’Amérindiens, des caricatures anglaises de l’empereur à un manuel de tactique navale, les documents surprenants ne manquent pas.

    Le plus étrange est sans conteste un projet de « bateau volant » censé permettre l’invasion de la Grande-Bretagne.

    #cartographie #histoire #cartes #quête #Pays_ruiné #CrowFounding #Archives_nationales #napoléon


  • Des moines et des monts. Le #cinéma comme #art sacré

    Le cinéma, né de la technique moderne, ouvre de nouvelles possibilités à l’art sacré. On peut distinguer deux approches. La première donne à voir, via un film, l’engagement d’une #quête_existentielle ; le cinéma prend alors place aux côtés d’autres médias profanes (romans, reportages…). La deuxième : faire du cinéma un art sacré, adapté à notre époque comme le furent à d’autres temps l’icône, le vitrail ou le chant grégorien. Une étude rapide de deux films récents – #Le_grand_silence (Philip Gröning, 2005) et #Des_hommes_et_des_dieux (Xavier Beauvois, 2010) – montrera que ces deux voies ne sont pas contradictoires. Mais avant tout, il nous faut interroger ces films en tant que fictions car, de fait, ni l’un ni l’autre ne se présente comme tel : Des hommes et des dieux se veut une reconstitution1 et Le grand silence s’affiche comme un essai2. Tous deux se revendiquent comme des témoignages, se situant d’emblée par-delà la catégorisation fiction/documentaire et rejoignent plutôt la catégorie des récits mythiques dont la vérité ne se mesure pas à leur adéquation au réel mais à leur efficacité pour donner sens à celui-ci.


    https://rga.revues.org/3811
    #art_sacré #film #monts #montagne


  • Les impasses du #Développement_personnel
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/090817/les-impasses-du-developpement-personnel

    Le développement personnel et ses nombreux best-sellers sont souvent considérés comme un symptôme de l’ère néolibérale. En réalité, ce phénomène remonte aux racines de l’individualisme, quand, à l’orée de l’époque moderne aux États-Unis, la mythologie du Far-West a rencontré la doctrine protestante de la réussite individuelle comme signe annonciateur du salut de l’âme. Une enquête parue dans le dernier numéro de la Revue du Crieur disponible en librairies et Relay.

    #Culture-Idées #Alexandre_Jollien #Anthony_Robbins #best_sellers #Christophe_André #Dale_Carnegie #Matthieu_Ricard #quête_de_soi


  • Out of the Swamp: Adolphe Quetelet
    http://infowetrust.com/swamp

    Adolphe #Quetelet was a Belgian polymath who was influential in introducing statistical methods to the social sciences. A doctor in mathematics, he conceived and founded the Brussels Observatory, developed the body mass index scale, founded or co-founded several national and international statistical societies and journals, and presided over the first series of the International Statistical Congresses. He appropriated the term “social physics” to describe his investigation of the “average man” – statistical laws underling complex social phenomena such as crime, marriage, and suicide.

    #visualisation #cartoexperiment #précurseurs #cartographes #cartographie


  • La science enquête sur le sens des rêves | Actualité | LeFigaro.fr - Santé
    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/01/24/21896-science-enquete-sur-sens-reves

    « Que disent vos rêves ? » : cette question, le psychanalyste Carl Gustav Jung avait coutume de la poser à ses patients. Il raconte comment cette interrogation les laissait souvent perplexes. Il ne s’agissait même pas de se lancer dans une interprétation formelle, mais déjà de s’en souvenir, chose qui leur paraissait d’un intérêt tout à fait relatif, pour ne pas dire trivial.

    Jung, marchant dans les pas du père de la psychanalyse, Sigmund Freud, accordait pourtant un grand intérêt aux songes, qu’il voyait comme des portes ouvertes sur l’inconscient. Une sorte de langage codé de l’âme. Cet intérêt pour les rêves ne se limite pas à l’âge d’or de la psychanalyse du début du XXe siècle. Il est universel et il a traversé l’histoire. Déjà, des papyrus égyptiens datant de 2000 ans avant J.-C. abritaient des traités d’interprétation des rêves. A ­Babylone, dans la Grèce et la Rome antique, mais aussi au Moyen Age, en Orient ou en Occident, l’interprétation des rêves tenait une place importante. « Il y a en chacun de nous, même chez ceux qui paraissent tout à fait réglés, une espèce de désirs terribles, sauvages, sans lois, et cela est mis en évidence par les songes », explique Platon dans La ­République. On voyait alors des présages, des signes des dieux, des symboles prémonitoires d’actions futures dans ces histoires construites en dormant, telles des hallucinations. Dans l’Antiquité, il était coutumier qu’une personne ayant fait un rêve funeste pendant la nuit s’abstienne de toute activité les jours suivants. Difficile, aujourd’hui, d’aller expliquer ça à l’assurance-maladie, à son ­patron ou à ses clients !

    Les attentes face aux rêves n’ont guère changé. Le secret espoir de pouvoir les ­interpréter pour saisir ce qu’ils cachent anime toujours une bonne partie de l’humanité. Trouver la clé des songes est une quête du Graal à laquelle l’homme n’a pas renoncé. Les scientifiques ont entrepris d’en démonter les mécanismes, partant du principe que le meilleur moyen de savoir pourquoi une voiture avance est d’en étudier le moteur. « Pour comprendre le rêve, il faut se ­représenter tout le travail nécessaire à sa réalisation, explique le biologiste Jacques Ninio, auteur d’Au cœur de la mémoire (Ed. Odile ­Jacob). Quels sont les outils disponibles pour construire l’image et y introduire le mouvement ? Où le rêve puise-t-il sa matière première, et dans quel état en dispose-t-il ? Quelles sont ensuite les contraintes techniques dans l’élaboration du scénario, la conception des dialogues, l’accompagnement sonore ? »....

    #science
    #rêves
    #quête-du-Graal


  • le surréalisme n’aime pas perdre la raison ; il aime ce que la raison nous fait perdre

    Ferdinand Alquié

    André Breton par Marguerite Bonnet
    http://www.jose-corti.fr/auteursfrancais/breton2.html

    Cet #homme de la #quête n’a jamais eu le goût des #voyages lointains. A l’errance de Breton, suffisent la #ville et les #rues ; homme du voyage #intérieur, il demeure avant tout un sédentaire et un #terrien : « la grande #aventure #mentale » est tout ce qu’il importe de courir.

    [Ses] premiers #textes, tout appliqués qu’ils soient au bien-dire, nous emmènent au-delà des influences, vers les constantes d’une nature qui cherche, d’emblée, dans la culture, ce qui s’accorde à ses directions instinctives.

    http://www.youtube.com/watch?v=1rwHcEo4JY4

    A l’écoute des #œuvres de son #temps pour reconnaître vers quoi tend sa propre sensibilité, il la découvre plus accordée, dans ses oscillations, à l’inéprouvé, à l’#inattendu, au #mouvant, qu’à la #permanence du connu, si parfaite qu’en soit la réalisation. Ce qui bouge, même s’il est difficile de saisir le sens du #mouvement, supplante pour lui ce qui demeure.

    Il s’oppose en #art à toute anecdote – « Ecrire n’est pas forcément raconter » – comme à la représentation de la vie réelle, même interprétée, la jugeant « à peine moins servile que l’imitation fidèle » ; il veut atteindre à une #réalité autre qui, #tangentielle à celle du #monde #objectif, appartient en propre à l’œuvre et impose de ne la juger que selon ses propres lois.
    (...) Fort de l’exemple de la peinture de #Braque et de #Picasso, c’est pour une existence pleinement autonome de l’œuvre qu’il combat, refusant de la rapporter avant tout à un réel préexistant. Mais il ne tombe pas non plus dans le #formalisme : « aucune #liberté formelle ne pourra jamais remplacer ce que est l’#âme même de la poésie ».
    (...) Ce qui vient, ce qui, furtivement, est déjà arrivé, c’est la certitude que l’#écriture #automatique délivre, irréfutable : il faut que le poème meure pour que la poésie vive.

    L’expérience de l’#automatisme, dès le premier moment, tend à supprimer ou du moins à affaiblir l’opposition entre ce qui est en nous et ce qui est hors de nous, l’arbitraire n’étant arbitraire que pour notre ignorance et ouvrant en réalité en direction du monde comme des êtres, une autre voie de #connaisssance et de #communication.

    Le caractère « sans précédent » des #Champs_magnétiques, selon l’expression d’#Aragon, leur est donné non seulement par la méthode d’édriture dont lils relèvent, mais aussi par la visée à laquelle pour Breton ils répondent. Dans la grande quête parfois hagarde où, depuis 1916, il se trouve engagé pour confondre l’aventure poétique t la vie, ils marquent un tournant, mais un tournant périlleux : "Les Champs magnétiques dit #André_Breton dans ses notes, « c’est le désir d’écrire un livre dangereux ».

    La poésie de toutes parts, déborde les poèmes ; elle déborde le #langage même ; elle se fait existence. En choisissant de s’abandonner à la parole en dérive, Breton trouve provisoirement un solution au #conflit angoissant de l’écriture et du silence ÷ il n’écrit plus, il est écrit. C’est pourquoi l’écriture automatique figure alors une délivrance.

    La notion de surréalisme (…) rassemble sous l’appellation d’automatisme psychique, à côté de l’écriture, tous les modes d’expresion découverts – et à découvrir – capables d’amener au jour sans médiation réflexive les pulsions de l’inconscient dont la réalité enfouie s’oppose aux « #réalités_sommaires » de la #conscience. Le second temps de la définition, annoncé comme l’acception #philosophie du terme, vise à fonder en raison le surréalisme en l’établissant « sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d’associations négligées jusqu’à lui, à la toute-puissance du #rêve, au jeu désintéressé de la #pensée ». C’est dire que l’homme n’est pas ce qu’il croit être et que la méthode de connaissance définie par l’#automatisme lui révèlera sa vraie nature, « les étendues illimitées où se manifestent ses désirs ».

    Rien dans le Manifeste ne postule une #transcendance ; il n’y a pas d’ambiguïté dans la revendication qui ferme la définition ; non content d’assigner pour tâche au surréalisme l’expression du « fonctionnement réel de la pensée », Breton lui attribue le pouvoir de changer l’existence, ici et maintenant.
    Réduire le Manifeste à une #déclaration de guerre à la raison est simplifier excessivement les #choses ; c’est à l’#avènement d’une nouvelle raison qu’il œuvre, celle qu’invoquait #Rimbaud, raison plus large, capable d’intégrer l’ensemble de la réalité humaine. #Alquié,[dans sa Philosophie du surréalisme] est tout à fait fondé à écrire : « le surréalisme n’aime pas perdre la raison ; il aime ce que la raison nous fait perdre ».

    #Littérature #Poésie #Peinture #Surréalisme #Psychisme #Psychanalyse #Dada #Tristan_Tzara #Livres #Vidéo


  • Le #développement #personnel ou la #quête du « #mieux-être ».

    http://goo.gl/pGkeh

    #Rencontre avec #JulienChesneau, #coach #émotionnel. #INTERVIEW

    Plus qu’un phénomène de mode, le développement personnel est devenu en une décennie un véritable mouvement de société. Les entreprises et les salariés sont demandeurs de formation développement personnel, les consultants et coaches qui proposent ces formations se multiplient. Et le phénomène ne s’arrête pas au seuil de l’entreprise : la demande en développement personnel touche aussi les particuliers.