• « JavaScript type coercion explained » by Alexey Samoshkin, freeCodeCamp, 17.01.2018

    « This article goes in-depth on how type coercion works in JavaScript, and will arm you with the essential knowledge, so you can feel confident explaining what following expressions calculate to. […]

    Type coercion is the process of converting value from one type to another (such as string to number, object to boolean, and so on). Any type, be it primitive or an object, is a valid subject for type coercion.

    To recall, primitives are: number, string, boolean, null, undefined + Symbol (added in ES6). […]

    The first rule to know is there are only three types of conversion in JavaScript: to string; to boolean; to number.

    Secondly, conversion logic for primitives and objects works differently, but both primitives and objects can only be converted in those three ways. […] »

    #javascript #reference #wat

  • Pour celles et ceux qui se demandent pourquoi l’indexation de leur nouveau site se fait mal voir pas du tout.

    L’incohérence actuelle de l’indexation #Google

    Sur de nombreux sites donc, soit les pages sont crawlées mais non indexées, soit elles ne sont tout simplement pas crawlées. Dans la Search Console, les URL sont indiquées comme « Exclues », dans le rapport « Couverture », avec les messages « Détectée, actuellement non indexée » lorsqu’elles sont crawlées et en attente d’indexation ou « Explorée, actuellement non indexée » lorsqu’elles ne sont pas crawlées. Ce phénomène est devenu suffisamment important pour se rendre compte que ce n’est pas un bug isolé pour un site web donné. C’est une vraie tendance forte du crawl et de l’indexation Google en ce moment.

    https://www.abondance.com/20220317-47286-lincoherence-actuelle-de-lindexation-google.html

    #référencement #SEO

    • Alors moi j’ai le cas d’un site qui a des problèmes sensiblement de ce genre mais QUE pour les images à priori. Concrètement, TOUTES les images avant 2019 sortent dans le moteur d’image de Google, et plus AUCUNE après 2019… Alors que les articles eux, sont bien indexés, et qu’il y a un compte Google associé au site. Est-ce qu’il y aurait un lien avec la loi sur le droit d’auteur, pour les magazines, la presse (car c’est un site de presse) ? Impossible de comprendre pour l’instant et c’est vraiment embêtant car c’est 100% des images et c’est un site très basé sur les photos du thème…

  • #PHP : La bonne manière
    https://eilgin.github.io/php-the-right-way

    Il existe énormément d’informations obsolètes sur la toile à propos de PHP, ce qui conduit les nouveaux utilisateurs de PHP à prendre de mauvaises habitudes, propageant de mauvaises #pratiques et du code peu sûr. PHP : La bonne manière est une #référence concise et facile à lire à propos des conventions d’écriture les plus connues sur le PHP, des liens sur les tutoriaux faisant autorité sur le web et des pratiques que les contributeurs de ce document considèrent comme meilleures à l’heure actuelle.

    Il n’existe pas une seule et unique façon d’utiliser PHP. Ce site web a pour but d’amener les nouveaux développeurs PHP sur des sujets qu’ils n’auraient pas pu découvrir avant qu’il ne soit trop tard, et vise à donner aux professionnels chevronnés des idées neuves sur ces sujets qu’ils ont pu traiter pendant des années sans s’être penchés dessus. Ce site web ne vous dira pas quels outils utiliser, mais au lieu de cela vous offre des suggestions sur plusieurs options, et quand c’est possible en vous expliquant les différences dans l’approche et les cas d’utilisations.

    Ce document n’est pas figé et sera amené à être mis à jour avec des informations utiles et des exemples au fur et à mesure qu’ils seront disponibles.

    #doc

  • « Et surtout, n’oubliez pas le .FR ! », la nouvelle technique en publicité TV & Radio pour battre ses concurrents sur les moteurs de recherche.

    Explications par Mickael Vigreux https://www.afnic.fr/observatoire-ressources/papier-expert/et-surtout-noubliez-pas-le-fr-la-nouvelle-technique-pour-battre-ses-concurrent

    “And above all, don’t forget .FR !” - the new technique in TV & radio advertising for beating rivals on search engines.

    Mickael Vigreux explains https://www.afnic.fr/en/observatory-and-resources/expert-papers/and-above-all-dont-forget-fr-the-new-technique-for-beating-rivals-on-search-en

    #Afnic #DotFR #ccTLDs #Marketing #SEO #Communication #Googl #PointFR #référencement #advertising

  • « Form design — Best practice, research insights and examples » by Geri Reid
    https://gerireid.com/forms.html

    « Working on a design system for a bank has taught me a lot about forms. I’ve watched testing in our labs. I’ve worked alongside experts from specialist accessibility organisations. I’ve seen forms tested by disabled people and users of assistive technology. I’ve also read a lot of research.

    From all this learning I’ve formed my own forms best-practice guidelines. I thought it would be useful start recording it. Here’s my work in progress. I do UI/UX so I’m coming at this from a designer’s perspective. »

    #ux #forms #css #webComponents #reference

  • #metooanthro

    About

    metooanthro is a collective of anthropologists* from around the world committed to making our discipline a safer and more just space by combatting sexual assault and harassment. This collective grew out of a meeting of anthropologists at the Shifting States conference for AAS/ASA/ASAANZ in December, 2017.

    Anthropologists face unique working conditions – both inside and outside the university – that increase our exposure to the risk of sexual assault and harassment. We want to create a safer culture at our conferences, campuses, field sites, and all spaces in which anthropologists work.

    We begin by acknowledging that that many groups in our community are disproportionately affected by assault and harassment, and are further discriminated when attempting to seek redress.

    “Solidarity does not assume that our struggles are the same struggles, or that our pain is the same pain, or that our hope is for the same future. Solidarity involves commitment, and work, as well as the recognition that even if we do not have the same feelings, or the same lives, or the same bodies, we do live on common ground.”
    ― Sara Ahmed

    We are currently working on three main actions and collecting personal stories of harassment in the discipline.

    We need to hear from more voices, not the same voices, in this work. We encourage all to participate.

    * The metooanthro collective is a broad and evolving group. At the moment, our emails, social media and website are run by Esther, Hannah and Mythily, who are all based in Australia.

    Resources

    Here you can find a collection of resources about the issue of sexual assault and harassment in anthropology. If you know of any other resources that could be useful, please email metooanthro.

    How to respond to and support others:

    Naomi Quinn – ‘What do do about sexual harassment: A short course for chairs’
    Laura A. LeVon – ‘Teaching fugitive anthropology with Maya Berry and colleagues’
    Kristen Drybread – Writing about violence Part I; Writing about violence Part II

    Anthropology blogs and popular reporting on anthropology and sexual assault:

    The New Ethnographer – ‘Gendered Bodies’
    Cynthia Mahmood – India’s shame: The personal ordeal of Cynthia Mahmood
    Ann Gibbons & Elizabeth Culotta – ‘Anthropologists say no to sexual harassment’
    Alix Johnson – The Self at stake: Thinking fieldwork and sexual violence; Paranoid reading, writing, and research: secrecy in the field; Violence and vulnerability in anthropology
    Megan Steffen – Doing fieldwork after Henrietta Schmerler
    Bianca C. Williams – MeToo: A crescendo in the discourse about sexual harassment, fieldwork, and the academy Part I; MeToo: A crescendo in the discourse about sexual harassment, fieldwork, and the academy Part II
    Kate Clancy – ‘I had no power to say that’s not okay: Reports of harassment and abuse in the field’
    Mingwei Huang – ‘Vulnerable observers: Notes on fieldwork and rape’
    Nell Gluckman – How Henrietta Schmerler was lost, then found
    Melissa Demian – Anthropology after #MeToo
    Danielle Bradford & Charlotte Payne – Fieldwork safety, or: ‘don’t grab my pussy’
    Lexie Onofrei – #MeToo in anthropology: A call for updating codes of conduct in the field
    Elizabeth Beckmann – #MeToo in Anthropology (on the origins of a movement, and its future)
    Holly Walters – #MeToo Anthropology (reflecting on stories and potential responses)

    Anthropology News #MeToo series:

    Mingwei Huang, Vivian Lu, Susan MacDougall & Megan Steffen – Disciplinary violence
    Cheryl Rodriguez – Black women and the fight against sexual violence
    Gil Schmerler & Megan Steffen – The disavowal of Henrietta Schmerler
    Shan-Estelle Brown – #MeToo conversations on campus
    Kathleen S. Fine-Dare – The long view on #MeToo
    Mariam Durrani – #MeToo, believing survivors, and cooperative digital communication

    Podcast episodes:

    MeTooAnthro with Mythily Meher, Hannah Gould, Martha McIntyre & Tanya King for Anthropology @ Deakin: Episode #13
    Emma Louise Backe for This Anthro Life – ‘#MeToo: Stories in the age of survivorship’
    Elizabeth Watt (interviewed by The Familiar Strange) – ‘Ep. #9 Calculated risk: Elizabeth Watt talks sexual power, politics, and vulnerability in the field’

    A bibliography of writing on anthropology, sexual assault, gendered harassment, and identity:

    Berry, MJ, Chávez Argüelles, C, Cordis, S, Ihmoud, S & Velásquez Estrada, E 2017, ‘Towards a fugitive anthropology: Gender, race, and violence in the field’, Cultural Anthropology, vol. 32, no. 4, pp. 537-565.

    Bohannon, J 2013, ‘Survey of peers in fieldwork highlights an unspoken risk’, Science, vol. 340, no. 6130, p. 265.

    Clark, I & Grant, A 2015, ‘Sexuality and danger in the field: Starting an uncomfortable conversation‘, Journal of the Anthropological Society of Oxford: Special issue on Sexual Harassment in the Field, vol. 7, no. 1, p. 1-14.

    Congdon, V 2015, ‘The ‘lone female researcher’: Isolation and safety upon arrival in the field‘. Journal of the Anthropological Society of Oxford: Special issue on Sexual Harassment in the Field, vol. 7, no. 1, p. 15-24.

    Isidoros, K 2015, ‘Between purity and danger: Fieldwork approaches to movement, protection and legitimacy for a female ethnographer in the Sahara Desert‘, Journal of the Anthropological Society of Oxford: Special issue on Sexual Harassment in the Field, vol. 7, no. 1, p. 39-54.

    Johansson, L 2015, ‘Dangerous liaisons: risk, positionality and power in women’s anthropological fieldwork‘, Journal of the Anthropological Society of Oxford: Special issue on Sexual Harassment in the Field, vol. 7, no. 1, p. 55-63.

    Kloß, ST 2017, ‘Sexual(ized) harassment and ethnographic fieldwork: A silenced aspect of social research’, Ethnography, vol. 18, no. 3, p. 396-414.

    Krishnan, S 2015, ‘Dispatches from a ‘rogue’ ethnographer: exploring homophobia and queer visibility‘,Journal of the Anthropological Society of Oxford: Special issue on Sexual Harassment in the Field, vol. 7, no. 1, p. 64-79.

    Lewin, E & Leap, WL (eds.) 1996, Out in the field: Reflections of gay and lesbian anthropologists, University of Illinois Press, Urbana.

    McDougall, S 2015, ‘Will you marry my son? Ethnography, culture and the performance of gender‘, Journal of the Anthropological Society of Oxford: Special issue on Sexual Harassment in the Field, vol. 7, no. 1, p. 25-38.

    Miller, T 2015 ‘‘Listen to your mother’: negotiating gender-based safe space during fieldwork‘, Journal of the Anthropological Society of Oxford: Special issue on Sexual Harassment in the Field, vol. 7, no. 1, p. 80-87.

    Moreno, E 2005, ‘Rape in the field’, in D Kulick & M Willson (eds.) Taboo: Sex, identity and erotic subjectivity in anthropological fieldwork, new edn, Routledge, London, pp. 166-189.

    Nelson, RG, Rutherford, N, Hinde, K & Clancy, KBH 2017, ‘Signalling safety: Characterizing fieldwork experiences and their implications for career trajectories’, American Anthropologist, vol. 119, no. 4, pp. 710-722.

    Pandey, A 2009, ‘Unwelcome and unwelcoming encounters’ in P Ghassem-Fachandi (ed.) Violence: Ethnographic encounters, Berg, Oxford, pp. 135-144.

    Pollard, A 2009, ‘Field of screams: Difficulty and ethnographic fieldwork’, Anthropology Matters, vol. 11, no. 2.

    Scheper-Hughes, N 2016, ‘James X: A reflection on rape, race, and reception’, Anthropology Today, vol. 32, no. 5, pp. 21-25.

    Schneider, LT 2020, ‘Sexual violence during research: How the unpredictability of fieldwork and the right to risk collide with academic bureaucracy and expectations’, Critique of Anthropology, vol. 40, no. 2, pp. 173-93.

    Williams, BC 2009, ‘”Don’t ride the bus!”: And other warnings women anthropologists are given during fieldwork’, Transforming Anthropology, vol. 17, no. 2, pp. 155-158.

    Willson, M 2005, ‘Afterword: Perspective and difference: Sexualisation, the field, and the ethnographer’, in D Kulick & M Willson (eds.) Taboo: Sex, identity and erotic subjectivity in anthropological fieldwork, new edn, Routledge, London, pp. 190-207.

    #metoo #sexualized_harassment #gender #university #fieldwork #anthropology #collectiv #ressources #support #blog #reporting #podcast #references

    https://metooanthro.org/resources

  • We Analyzed 11.8 Million Google Search Results Here’s What We Learned About SEO

    Analyse très intéressante sur le #référencement.

    Important:
    –Domain Rating
    –Short URLs
    –Page authority
    –Comprehensive content
    –Backlinks

    Not Important:
    –Schema
    –Site speed
    –Word count
    –Title tags

    https://backlinko.com/search-engine-ranking

    Via le seen de @tofulm : https://seenthis.net/messages/849786

    #SEO #Google #webperf

  • « Quand est-ce qu’on la gode au fer rouge ? » n’est pas un appel au viol… (Dompter les trolls)
    http://dompterlestrolls.fr/?p=617

    L’histoire racontée par la victime :

    Après réflexion, même si j’ai choisi de ne pas témoigner directement dans mon livre de cette affaire, j’ai décidé de raconter ici ce qui s’est passé pour moi suite à un dépôt de plainte pour « appel au viol » sur Twitter.

    D’aucun·e évoque "une ligue du LOL de l’Éducation" :
    https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/ligue-du-lol-les-enseignants-aussi-harceles-dans-l-education-nationale-779698671

    #éducation #enseignant·e #harcèlement #culture_du_viol

  • Données sémantiques, structurées et associées, le choix JSON-LD - Alsacreations
    https://www.alsacreations.com/article/lire/1780-donnees-semantiques-structurees-associees-le-choix-JSON-LD.html

    JSON-LD est une adaptation de JSON qui permet de servir des données associées (utilisant un vocabulaire défini par avance) et structurées sur le Web.
    Successeur des microformats / microdatas HTML5, semble bien parti pour devenir LE format des données sémantiques sur le web.

    Voir aussi :
    – la doc de Google dev pour les « données structurées » en tant qu’élément fondamental dans le référencement d’un site : https://developers.google.com/search/docs/guides/intro-structured-data
    – la dernière version de la spécification du w3c : https://w3c.github.io/json-ld-syntax

    #JSON-LD #données_structurées #microformat #microdata #référencement #web_sémantique

  • Pour conserver la mémoire du web, Internet Archive durcit ses méthodes
    par Julien Lausson pour numerama le 25 avril 2017
    https://www.numerama.com/tech/252324-pour-conserver-la-memoire-du-web-internet-archive-durcit-ses-method

    Depuis plus de vingt ans maintenant, la fondation américaine Internet Archive poursuit une mission démesurée : explorer et mémoriser le web afin de « permettre à tous d’accéder au savoir, gratuitement et pour toujours ». Ainsi, chaque semaine, elle enregistre 300 millions de nouvelles pages dans sa base de données, de façon à ce que chacun puisse les consulter ultérieurement.

    Mais pour la fondation américaine, il y a un problème. Et ce souci s’appelle robots.txt. « Les fichiers robots.txt ont été inventés il y a plus de 20 ans afin d’aider les ‘robots’, surtout ceux des moteurs de recherche, à savoir quelles sont les sections d’un site web qui devraient être explorées et indexées pour la recherche », explique Internet Archive. Or, ce petit fichier baptisé robots.txt entrave le bon fonctionnement de son projet.

    Pour Internet Archive, la question d’un changement complet de philosophie se pose. L’archivage du web ne doit plus se faire en tenant compte des déclarations des fichiers robots.txt qui s’adressent avant tout aux moteurs de recherche. Il doit se faire en prenant en compte le point de vue de l’utilisateur, de façon à lui montrer le web tel qu’il est aujourd’hui. Et tel qu’il était autrefois.

    #WWW #Web #Tech #mémoire #archivage #référencement https://archive.org

    • Les archives de l’Internet accusées de diffusion pirate par des auteurs
      par Antoine Oury pour actualitte le 29 janvier 2018

      Archive.org, l’Internet Archive, est sans aucun doute l’un des sites les plus précieux d’internet : pour les chercheurs dans de nombreux domaines, il est carrément incontournable. Depuis les années 1990, cette plateforme archive les pages web, mais rassemble aussi les collections numérisées de plusieurs bibliothèques, surtout américaines. L’Open Library, un site satellite qui propose des livres numériques sous droit, souvent indisponibles, en prêt, est désormais attaquée par des auteurs qui lui reprochent une diffusion pirate de livres numériques.

      Néanmoins, la plateforme a donné son point de vue à travers un texte signé par Brewster Kahle, un des fondateurs de l’Open Library. Dans ce post https://blog.archive.org/2018/01/24/digital-books-on-archive-org, Kahle explique qu’une grande partie des ouvrages des bibliothèques, qui participent activement à l’Open Library, datent d’avant 1923, ce qui signifie qu’ils sont dans le domaine public. Pour le reste, certains ouvrages sont présents à des fins d’accessibilités, numérisés et traités par le consortium Daisy pour les publics empêchés de lire. Certes, quelques ouvrages publiés entre 1923 et 1961 sont aussi présents dans l’Open Library, mais cela ferait suite à une autorisation spéciale qui s’appliquerait aux livres indisponibles.

      Pour le reste, Kahle assure de la bonne volonté de l’Open Library, et confirme qu’il est possible de faire retirer un titre contrevenant avec un simple message. Sauf que la page d’accueil de l’Open Library fait bel et bien apparaitre des titres visiblement encore sous droits...

      En somme, la vie juridiquement très mouvementée de l’Internet Archive et de l’Open Library risque encore de connaître quelques soubresauts... Certes, Internet Archive est reconnu comme une bibliothèque par certaines juridictions aux États-Unis et pourrait peut-être prétendre au fair use, cette exception au copyright à des fins d’éducation et de préservation du patrimoine, mais rien n’est moins sûr.

      https://www.actualitte.com/article/patrimoine-education/les-archives-de-l-internet-accusees-de-diffusion-pirate-par-des-auteurs/87020

      #Patrimoine #éducation #archivage vs #piratage #open_librairie #Fair_Use https://archive.org

  • knacss6-cheatsheet.pdf
    https://www.knacss.com/assets/pdf/knacss6-cheatsheet.pdf

    La cheatsheet de Knacss v6 (pas super gagnant de remettre à 0 l’ensemble des pages de doc lors du passage à la version 7... :-( un archivage statique aurait été appréciable !)
    A compléter avec les fichiers .md du github de la v6 sur https://github.com/alsacreations/KNACSS/tree/v6/doc (pas trop pratique non plus pour la consultation...)
    et la feuille de style complète non « minimifiée » : https://github.com/alsacreations/KNACSS/blob/v6/css/knacss-unminified.css

    #knacss #cheatsheet #référence #documentation #mauvaise_pratique

  • JEUX & COOPERATION
    #références #jeux #liste

    _________________________________________________
    ...somme des actions individuelles menant à l’objectif
    >aides et échanges envers autrui
    >capacités complémentaires
    _


    Antarctica : "Les phoques et les pingouins viennent de naître. Notre rôle sera de les accompagner jusqu’à l’âge adulte en les préservant des chasseurs.

    Nous devrons les conduire vers les bans de poissons, gérer la fonte des glaces qui les menace, et mettre en mouvement les bateaux et les hélicoptères des garde-côtes qui luttent contre le braconnage.

    A chaque tour de jeu, notre rôle change : faire avancer les poissons et les chasseurs, les phoques et les pingouins, les garde-côtes, les parcelles de banquise... chaque tâche est menée de concert et concourt au but collectif."
    Pour 2 à 5 joueurs
    _


    Derrière la porte secrète : "Des objets de valeur ont été volés et caché derrière une porte secrète.

    Nous devrons les retrouver avant minuit, car à cette heure, les voleurs peuvent être déjà loin. Ensemble, nous allons chercher des indices dans la maison.

    Les enfants adorent percer le mystère de la Porte Secrète. Grâce à la coopération, chacun fait partie de l’équipe et échange idées et stratégies. La mémoire et la logique y jouent un rôle important : sur le principe du memory, il s’agit de déduire quels ont été les objets volés, pendant que le temps joue contre nous."

    Par Jim Deacove, pour 1 à 8 joueurs

    _


    Dungeon fighter : Vaincre le boss du donjon ainsi que les autres monstres, ensemble. "Ici, il va s’agir de lancer des dés sur une cible, pour porter les attaques. Mais il y a de nombreuses façons de les jeter, toutes plus alambiquées les unes que les autres. Même les armes que l’on peut acheter en chemin peuvent se révéler être à double tranchant, complexifiant les jets dans des postures acrobatiques... L’objectif est clair : accepter les positions ridicules tout en demeurant d’une grande précision... Tranches de rire garanties !."

    Pour 1 à 6 joueurs
    _


    The big book of madness : "Incarnez des apprentis magiciens en quête d’aventure qui, par imprudence, ont ouvert un ancien grimoire...Ensemble, tournez les pages de cet ouvrage maléfique et refermez-le en combattant les terribles monstres qui s’en échappent. Chaque joueur possède différents éléments dans son deck qui lui permettent de lancer ou apprendre des sorts, d’obtenir de nouvelles cartes, de détruire une malédiction pour affaiblir un monstre, ou de se soigner pour éviter de sombrer dans la folie. Les sorts s’avéreront particulièrement utiles pour venir en aide à vos coéquipiers, améliorer votre deck et optimiser votre main.

    Mais attention : les monstres ne resteront pas sans défense : ils vous infligeront des effets destructeurs et finiront par vous rendre fous si vous ne les achevez pas à temps. Pour en venir à bout, il vous faudra vous concerter et allier vos forces avec sagesse."

    Par Maxime Rambourg, pour 2 à 5 j.

    _


    I know junior : "Réponds aux questions et accomplis les différentes tâches : dessiner, lire, et bien d’autres choses. Dans ce jeu unique et d’une grande variété connu pour les 5 à 7 ans, les joueurs peuvent demander des indices et coopérer."

    Pour 2 à 5 j.
    _


    Hanabi : "Hanabi est un jeu coopératif dont l’objectif est de réaliser le plus beau feu d’artifice possible en plaçant, pour chacune des 5 couleurs, les cartes dans l’ordre de 1 à 5. L’originalité de ce jeu réside dans le fait que plutôt que de voir uniquement ses cartes, chaque joueur voit au contraire toutes les cartes sauf les siennes."

    Par Antoine Bauza, pour 2 à 5 j.
    _


    Le temps des récoltes : "Pendant le printemps, nous avons cultivé notre potager.

    La terre, le soleil et la pluie, ont permis la croissance de nos plantations. Nous avons enlevé les mauvaises herbes et arrosé lorsque c’était nécessaire. C’est maintenant l’été et le jardin regorge de magnifiques et délicieux légumes. C’est le temps des récoltes !

    Nous allons récolter notre propre jardin et aiderons aussi les autres joueurs dans leur tâche. Progressivement, la chaleur de l’été laissera la place à la fraicheur de l’automne. Parviendrons-nous à faire toute la récolte avant l’arrivée du froid ?

    Le but commun est d’avoir tout récolté avant l’arrivée de l’automne, concrétisé par un puzzle qui se complète progressivement."

    Par Sunny Games, pour 2 à 4 j.

    _


    La glace et le ciel : "Soyez les gardiens du subtil et permanent équilibre opéré entre la vie et les éléments dans lesquels elle évolue : l’air, la terre et l’eau. Seuls, vous ne pouvez rien faire pour protéger cette astucieuse balance, il vous faut donc jouer en coopération. Tactique et déduction seront de mise pour préserver la glace et le ciel…

    Avec en plus un livret très instructif sur les différents éléments de l’atmosphère, et sur l’anthropocène, l’ère de l’homme."

    Par Florent Toscano, pour 2 à 4 j.

    _


    Terrabilis : "À la tête de votre pays, vous disposez d’un capital économique et énergétique, et d’une quantité limitée de ressources sociales et environnementales .

    Port, agriculture, tourisme, université, multinationale, centre de tri, énergie fossile ou renouvelable… Choisissez parmi une trentaine d’infrastructures différentes pour procéder aux aménagements qui vous permettront de mener à bien votre développement.

    Un jeu d’enfant ? Pas si vite…
    Si argent et énergie sont indispensables pour aménager votre pays, vous devrez aussi tenir compte des impacts environnementaux et sociaux liés à votre développement. Veillez donc à limiter individuellement et collectivement vos impacts car dépasser le seuil de tolérance de la planète aurait des conséquences irréversibles !
    Comme dans la réalité, de nombreuses embûches (aléas, conflits armés, catastrophes naturelles...) se dresseront sur votre parcours. Conjuguées à une mauvaise gestion de vos ressources et de vos impacts, elles pourraient bien causer votre perte et mettre en danger le reste des joueurs...
    Jouez en fonction de vos besoins et de ces facteurs d’incertitude en installant les infrastructures qui vous permettront de maintenir votre capital et vos ressources à niveau. Renforcez la coopération en rejoignant l’Alliance et usez de la meilleure stratégie pour être le premier à installer 12 infrastructures et tenter de remporter le titre le « Grand Terrarchitecte » !"

    Pour 2 à 4 j.

    _


    Shadows over Camelot : "Les joueurs incarnant les célèbres chevaliers mythiques doivent coopérer pour vaincre les périls qui menacent, mais l’un d’entre eux est peut être un vil félon qui cherchera à faire échouer, plus ou moins discrètement, le groupe."

    Par Serge Laget et Bruno Cathala, 2012, pour 2 à 7 j.

    _
    Room 25 : "Dans ce jeu télévisé futuriste, vous jouez votre vie. Pris au piège dans une prison de 25 salles, vous devez trouver la sortie, la Room 25. Mais l’un d’entre vous cache peut-être son jeu et pourrait être l’un des perfides gardiens de la prison qui fera tout pour vous empêcher de sortir de là vivant.

    Jeu coopératif ou presque... car il y peut y avoir un traître, les mouvements sont pré-programmés par les joueurs ce qui appelle à des discussions, des négociations, mais permet aussi la trahison."

    Par François Rouzé, pour 1 à 6 j.

    _


    Warp’n Woof : "Chaque couleur a un parcours propre, en zig zag, et qui croise sans arrêt le chemin des autres. Un croisement est bloqué si une pièce s’y trouve, mais libéré si on parvient à y empiler 2 pièces.
    Le parcours est très vite encombré, et chacun doit faire de son mieux pour ne pas bloquer les autres.
    C’est un jeu simple à mettre en oeuvre, mais qui peut se révéler très compliqué, selon le nombre de pièces utilisées. On peut donc y jouer à différents niveaux de difficulté."

    Par Jim Deacove, pour 1 à 4 j.
    _


    Pandemic : le règne de Cthulhu : "Il n’y a rien de plus Profond qu’une épidémie de Dieux Anciens…

    Les Grands Anciens menacent l’humanité. Des cultistes fous leur ouvrent des portails à Innsmouth, Arkham, Kingsport et Dunwich. Seuls des investigateurs chevronnés, armés de leur savoir et de leur courage, peuvent leur faire barrage… et empêcher la fin du monde !

    Soyez l’un de ces sept aventuriers qui risquent leur santé mentale et leur âme. Employez les mécanismes de « Pandemic » dans une course contre la montre pour éviter que ne se propagent Shoggoth et autres entités malveillantes…

    Remplissez vos objectifs pour remporter la partie face à Azathoth et Chtulhu !"

    Par Matt Leacock et Chuck D. Yager, pour 2 à 4 j.
    _


    Zombicide : "VENGEANCE ! Aveuglée par la cupidité et le mépris, l’humanité s’est elle-même CONDAMNÉE. Aujourd’hui, les ZOMBIES hantent un monde en ruines. Quelques mois se sont écoulés depuis le début de l’épidémie. Vous êtes un chef d’équipe de la RÉSISTANCE. L’humanité et les zombies sont engagés dans une guerre d’EXTINCTION. Il est temps de se livrer à un… ZOMBICIDE !

    Prenez la tête d’une équipe de Survivants et maîtrisez leurs capacités uniques pour venir à bout des hordes de zombies ! Les créatures infectées sont contrôlées par des règles simples, à l’aide d’un paquet de cartes. Jouez 14 missions sur 14 plateaux différents, composés à partir des dalles modulaires de cette boîte, ou créez vos propres missions. Trouvez des armes. Tuez des zombies. Plus vous tuez de zombies, plus vous devenez fort et plus les zombies sont nombreux."

    Pour 1 à 6 j.
    _


    Commonspoly : "Peu de gens connaissent le nom d’Elizabeth Magie Philips. C’est pourtant cette secrétaire américaine socialiste, qui crée le première version du Monopoly en 1904, baptisé The Land’s lord Game (le jeu du propriétaire). Inspirée par les idées de l’économiste Henry Georges, elle voulait, à travers ce jeu, dénoncer la nature antisociale des monopoles notamment de certains riches propriétaires de son époque qui empêchait les travailleurs modestes de posséder des terres et des biens.

    Mais en 1934, le jeu tombe entre les mains de l’ingénieur Charles Darrow, à qui l’on attribue officiellement la création du jeu. Il déforme alors le message premier du jeu d’Elizabeth Magie avant de le vendre à l’entreprise Parker Brothers en 1935. S’en suit le succès qu’on lui connaît aujourd’hui."

    Par le collectif Zemo98, pour 4 à 6 j.
    _


    UFO Les voyageurs de l’espace : "Des voyageurs intergalactiques se retrouvent en perdition sur une étrange planète. Il partent à la recherche des éléments nécessaires à la réparation de leur module d’exploration, qu’ils doivent effectuer très vite, car le vaisseau qui les attend, en orbite, finira par s’en aller. Mais cette planète s’avère très différente de leur propre monde, où règne un parfait équilibre : les habitants semblent souvent violents et belliqueux, et ils ont une forte tendance à détruire leur propre environnement. Leur recherche s’avère donc difficile et dangereuse, mais ils possédent des capacités et des pouvoirs inconnus sur cette planète, et qui les aideront beaucoup. Les joueurs évoluent sur le plateau grâce à un dé, de même pour le vaisseau en orbite, avec un dé à 2 couleurs. En avançant, ils retourneront des cartes, qui seront soit des obstacles ou dangers, soit des pouvoirs ou remèdes, soit aussi les éléments dont ils ont besoin pour la réparation. Le but est de partir de l’endroit où a eu lieu le crash, et d’y revenir avec les 4 éléments pour la réparation, et cela avant que le vaisseau mère n’ait quitté le plateau. Y parviendrons-nous ou faudra t-il se résoudre à s’adapter à la vie sur cette planète que ses habitants appellent « La Terre » ?"

    Par Jim Deacove, pour 2 à 4 j.
    _


    Emoticartes : "Tout l’enjeu pour nous parents, pour nous adultes vivant ou accompagnant des enfants, est de leur permettre de s’épanouir sereinement et trouver leur équilibre.
    Il n’est pas tous les jours facile d’être parent et nous sommes parfois démunis face aux réactions de nos enfants.
    Finissez-en avec leurs colères et émotions désagréables grâce au jeu “Emoticartes®” qui vous apportera un réel bénéfice dans la relation adulte/enfant grâce à la thérapie par le jeu."
    Par Patrice Iacovella, à partir de 2 j. (1 adulte et des enfants)

    _


    Tamtown : "Tamtown est un village d’un pays du sud, où depuis quelques jours, la famine a provoqué la disparition de plusieurs villageois.

    Si l’origine de ces morts prématurées vient du manque de nourriture, sa cause et son responsable restent obscurs. C’est pour les identifier et sortir le village de son cauchemar que Jétou, le chef du village, fait appel à des enquêteurs pour l’aider dans sa quête de la vérité et stopper l’hécatombe.

    Un mystérieux informateur, sans doute touché par le sort de Tamtown, dissémine des bribes de messages formant un texte conduisant à identifier la cause et le responsable de cette famine. Pour récupérer et ordonner ces messages, les familles et les enquêteurs s’unissent pour affronter les évènements qui s’acharnent contre le village et mènent des actions en payant le prix du temps.

    Tant que la cause et le responsable ne sont pas identifiés, le temps fait son œuvre et la famine réduit de plus en plus le nombre de villageois…"

    Par CCFD-Terre Solidaire, pour 2 à 4 j.

    _


    Dolores : "Pris dans un violent orage au larde des côtes bretonnes, le Dolorès manque pour la seconde fois de rejoindre les abysses. Épuisé et désorienté, l’équipage reprend espoir lorsqu’apparaît la lueur d’un phare au creux de la nuit. Malheureusement il s’agit d’un leurre : un feu allumé qui va mener le navire à sa perte. Et vous êtes l’un des responsables de ce méfait.
    Dans le jeu Dolores, vous êtes un pirate qui a allumé le feu pour attirer la navire en perdition. Le navire a finalement fait naufrage et tous les brigands se retrouvent pour partager le butin après avoir récupéré les caisses qui arrivent sur la plage portées par les flots depuis le trou béant dans la coque du navire.
    Mais partager le butin avec vos complices s’annonce ardu, d’autant que les marchandises du navire sont réputées pour leur rareté. Et le temps presse !"

    Par Bruno Faidutti et Eric Lang, pour 2 à 4 j. (négociation/bluff/confiance/méfiance)

    _________________________________________________
    ...actions communes
    >échanges en pariant/ayant confiance en autrui (confiance/méfiance)
    >coopération totale avec prises de décisions collectives
    >coopération partielle en jouant chacun son tour mais avec le même pion
    _


    Dans la forêt des merveilles : mémory coopératif - "Encore un princesse qui n’a pas de chance ! Celle-là est tombée malade, et il va falloir partir dans la forêt où rodent sorcières, corbeaux, et surtout les 7 nains qui cherchent à l’enlever. Nous devrons y retrouver, avant les nains, 7 objets magiques pour la sauver et les ramener au château.

    49 cartes sont retournées sur la table, que l’on retournera une à une à la recherche des objets magiques. Le jeu fonctionne en memory : il faudra mémoriser ensemble les emplacements des cartes, pour ne pas se faire doubler par les nains."

    Par Markus Nikisch, pour 2 à 10 j.
    _


     : "Les Jsch (prononcer « ich »), venus de la très lointaine planète Erra, observent le combat entre forces du Mal et du Bien sur la planète Terre. Lesquels finiront par prendre l’ascendant sur l’âme et la raison des terriens ?

    Les joueurs vont placer des tuiles chacun leur tour, qui délimiteront des surfaces, où se trouveront les symboles du bien et du mal. A chaque surface fermée, l’une des 2 forces sera majoritaire, et le pion qui la représente avancera d’un cran sur le plateau. Les Jsch les aideront, selon leur force, en agissant sur les forces du mal.

    Le jeu se termine lorsque toutes les tuiles sont posées, ou que l’un des pions est arrivé au point 100. Qui aura triomphé du Bien ou du Mal ?

    C’est un jeu coopératif : nous agissons ensemble, avec une stratégie commune sur l’avancée des pions."

    Pour 2 à 5 j.
    _


    Maze : "Imaginons un jeu d’échecs coopératif... Labyrinthe se compose d’une sorte de damier et de 36 pièces de bois, divisées en claires et foncées, et de 9 types différents dans chaque couleur. Chaque type de pièce a, comme aux échecs, un déplacement différent. Le but est d’emmener chacun ses 2 "alliés" (les pièces cylindriques), qui démarrent à chaque extrémité du damier, de l’autre côté. Les 4 alliés doivent y parvenir pour que le jeu soit gagné. La stratégie consiste à créer le passage, sur un terrain fort encombré. Chaque joueur gère les pièces qui sont de son côté du jeu : le "noir" sera amené à déplacer les pièces blanches qui auront passé la frontière. La disposition initiale des pièces est aléatoire, chaque partie sera donc différente. Le niveau de difficulté peut varier selon le nombre de pièces mises en jeu."

    Pour 1 à 2 j.
    _

    L’île interdite : "Osez débarquer sur l’île interdite ! Formez une équipe d’intrépides aventuriers pour une mission insensée : récupérer 4 trésors sacrés au milieu des ruines de ce paradis en péril. L’équipe devra travailler ensemble et choisir les meilleures manoeuvres pendant que l’île sombrera progressivement. L’eau et la tension montent vite, alors dépêchez-vous de rassembler les trésors et de quitter l’île ou vous périrez engloutis par les flots, comme d’autres avant vous..."

    Par Matt Leacock, 2010, pour 2 à 4 j.
    _


    Shadows over Camelot : "Les joueurs incarnant les célèbres chevaliers mythiques doivent coopérer pour vaincre les périls qui menacent, mais l’un d’entre eux est peut être un vil félon qui cherchera à faire échouer, plus ou moins discrètement, le groupe."

    Par Serge Laget et Bruno Cathala, 2012, pour 2 à 7 j.
    _


    ZAD : "Zone à Défendre est un jeu coopératif inspiré de faits réels. Joueuses et joueurs doivent s’entraider afin d’empêcher les travaux de construction d’un aéroport et la destruction du bocage de Notre-Dame-des-Landes et des milliers d’espèces vivantes qui y habitent. Ils/elles doivent s’organiser au mieux pour récupérer des ressources, empêcher les Machines de chantier de commencer leurs travaux de destruction et réaliser des projets collectifs qui leur feront gagner des « points de Lutte » afin de remporter la victoire contre l’aéroport en mettant un terme à ce projet mégalo, stupide et destructeur."

    Pour 1 à 6 j.

    _


    Castellion : "Au centre de l’Onivers se trouve un château, mais pour combien de temps encore ? Puisqu’il est la cible d’infatigables attaques ! En tant que commandant de Castellion, construisez les défenses de votre château contre les assauts du polymorphique Menace. Plaçant une tuile après l’autre, érigez des tours et bâtissez vos bastions pour minimiser les dommages. À moins que vous ne préfériez défausser et libérer vos propres pouvoirs spéciaux ? Vous devez survivre, d’une façon ou d’une autre…

    Pour remporter la partie (quel que soit le niveau choisi), vous devrez survivre à trois épreuves. Pour surmonter une épreuve, il vous faudra construire votre château conformément aux instructions de la carte Épreuve tout en vous assurant que vos fondations soient complètes. Comme le temps vous est compté, vous devrez construire votre château le plus efficacement possible, en jouant vos tuiles de la meilleure façon."

    Par Shadi Torbey, pour 1 à 2 j.
    _


    Sherlock Holmes Détective conseil : "Revivez les enquêtes du célèbre détective et replongez dans l’ambiance de l’angleterre victorienne. C’est un jeu entre le jeu de société et le jeu de rôle qui peut se jouer seul ou en coopération. 10 enquêtes vous seront proposées pour une expérience ludique incomparable et inoubliable !"

    Par Raymond Edwards, Suzanne Goldberg et Gary Grady, à partir de 1 joueur.
    _


    Négociateur : prise d’otages : "Une prise d’otages vient d’avoir lieu. Aujourd’hui, c’est VOUS qu’on appelle. Cela arrive très rarement, mais vous vous y êtes préparé pendant toute votre carrière… Vous foncez au centre de commandement installé non loin de là. Le commandant des opérations vous briefe rapidement et vous décrochez le téléphone. La joute mentale peut débuter…

    Négociateur : Prise d’Otages est un jeu de cartes qui se joue aussi bien en solitaire qu’à plusieurs, si vous arrivez à vous mettre d’accord sur la meilleure stratégie à aborder ! Vous interprétez le rôle d’un négociateur et avez la lourde charge de parlementer avec un preneur d’otages prêt à tout pour arriver à ses fins. Plusieurs chemins mènent à la victoire, mais le preneur d’otages a d’autres plans. Le calmer pour qu’il se rende ? Gagner du temps et attendre le bon moment pour envoyer le RAID ? Toutes ces questions représentent des décisions palpitantes que vous devrez prendre dans Négociateur : Prise d’Otages !

    Faites preuve d’esprit pour contrecarrer ses plans ! Il faudra cependant faire un choix : le capturer vivant, ou non… Le temps presse ! Le destin d’innocents est entre vos mains…"

    Par A.J Porfirio, à partir de 1 j.
    _


    Flaws of the Smart City : "Publié en 2015 sous licence Creative Commons et disponible en print’n play, le kit se compose de trois jeux de cartes (failles, lieux, actions) équivalent à un PDF de 16 pages à imprimer. Il suffit ensuite de déterminer une ville qui sera utilisée comme contexte social, culturel, géographique et économique, puis de choisir, soit de panser les points faibles de la Smart City soit au contraire de les exploiter pour semer le chaos. Toutes les spéculations sont permises !"

    Par Design Friction, à partir de 2 j.
    _


    ► série de jeux Exit : Les personnages se retrouvent enfermés dans des lieux et doivent s’en évader. Chaque jeu de cette série ne peut être joué qu’une fois car il s’agit d’un scénario et le matériel de jeu a pour but d’être annoté ou déchiré, etc. Inspiré des Escape Games.

    Par Markus Brand et Inka Brand, pour 1 à 6 j.
    _


    Bandido : "Bandido tente de s’évader ! Fermons vite les tunnels ! Bandido a creusé un tunnel sous sa cellule... Ensemble, nous devons l’arrêter en tentant de bloquer toutes les issues.

    RÈGLE DU JEU
    Place au centre de la table la super-carte de départ avec ses 6 sorties (ou 5). Distribue 3 cartes à chaque joueur.
    A ton tour, joue une de tes cartes en la connectant aux tunnels existants, et si possible en réduisant le nombre total de sorties ! Re-pioche une nouvelle carte.
    Si toutes les issues sont bloquées avant que la pile soit épuisée, vous avez tous gagné... sinon, viva bandido !"

    Par Martin Nedergaard Andersen, pour 1 à 4 j.
    _


    Andor : "Entrez dans la légende ! Le pays d’Andor est en danger, son avenir repose entre les mains d’un petit groupe de héros : vous !

    Sauvez le château de l’assaut des terribles Skrals, retrouvez la sorcière de la forêt pour soignez le vieux roi Brandur, contrecarrez les plans du sombre mage Varkur, explorez les mines des nains pour sauver leur trésor et affrontez la plus grande menace qu’Andor ait jamais connue : Tarok le dragon noir !

    Andor est un jeu d’aventure coopératif riche et facile d’accès qui vous plongera dans un univers de légendes épiques et de hauts faits héroïques. Exploration, combat, décision de groupe et course contre la montre… surmonterez-vous tous ces défis ?

    Le jeu se compose de différents scénarios dont le premier est un tutoriel. Ce qui permet de démarrer sans passer des heures sur la règle."

    Pour 2 à 4 j.

    _


    ► série de jeux Black Stories : "Les Black stories sont des énigmes sinistres qui vous pousseront à réfléchir différemment pour les résoudre. Reconstituez chaque situation en posant de simples questions, en étudiant les réponses minutieusement et en laissant votre imagination vous guider.

    Black Stories est un jeu de 50 cartes présentant d’un côté l’énigme et de l’autre (vu seulement par le joueur "Maitre de l’énigme"), le déroulement de l’évènement que les autres joueurs doivent reconstituer.

    Attention : ce jeu contient des histoires violentes. Pour public averti seulement."

    Pour 2 à 20 j.

    _


    Débrouille-toi ! : "Vous formez, tous ensemble, les Aventuriers de l’Extrême, une équipe capable de réaliser des missions méga-super-importantes (« Voyager sur Mars », « Braquer une banque », « Ouvrir une noix de coco »…) avec des outils pourtant improbables : tapis volant, armure de chevalier, diamant, perruque… Seulement voilà, votre réputation fait de l’ombre à la star mondiale de la débrouille, MacGivrette, qui vous met au défi ! Serez-vous à la hauteur ?

    MacGivrette sait que votre point faible est - comme dans toute équipe - qu’il y en a toujours un(e) qui est au courant de rien… Ce joueur parmi vous s’appelle l’ignare et le défi dure jusqu’à ce que chacun ait joué au moins une fois ce rôle. Donc, le voisin du premier ignare pioche plusieurs cartes Mission (entre 2 et 5, selon la difficulté) et montre la dernière mission piochée à tous… sauf à l’ignare ! Votre objectif : amener l’ignare à retrouver cette mission grâce au choix des outils…

    L’ignare prend la base du jeu avec les deux piles d’outils, faces visibles. Il choisit un des deux outils et demande à son voisin s’il est utile pour la mission. Si c’est « Oui », l’outil est validé et posé au centre. Mais, si c’est « Non. », MacGivrette remporte l’outil (dans le couvercle) et gagne immédiatement 1 point ! Ainsi, le but est de dire « Oui. » le plus souvent possible, même à des outils vraiment saugrenus, pourvu que cela aide l’ignare à les associer à la bonne mission !

    L’ignare poursuit son tour en testant un nouvel outil auprès du coéquipier suivant. Seul le coéquipier auquel l’ignare s’adresse peut répondre, et uniquement par « Oui. » ou « Non. ». Mais, il peut jouer avec l’intonation et dire « OUIIII ! », « Hmmmmoui… », « NON ! NON ! »… selon l’intérêt de l’outil pour la mission. De même, les autres joueurs peuvent influencer ce coéquipier en s’exprimant avec les mains ou la tête. Ces nuances sont autant d’indices précieux pour l’ignare !"

    Pour 2 à 6 j.

    +


    Totem : "Imaginez vos amis, tous réunis, qui vous disent ce qu’ils apprécient le plus de vous... C’est ce que le jeu Totem vous permettra de vivre !
    À tour de rôle, chaque joueur assiste à la construction d’un Totem à son image. Celui-ci est constitué d’une carte Animal, associée à une force, et d’une carte Qualité, toutes deux choisies et décrites par les autres joueurs à partir des cartes qu’ils ont en main. Totem, c’est le jeu qui permet de vous amuser tout en découvrant vos forces."

    Pour 3 à 8 j.

    _

  • Data Viz Project | Collection of #data #visualizations to get inspired and finding the right type.

    http://datavizproject.com

    This is a website trying to present all relevant data visualizations, so you can find the right visualization and get inspiration on how to do it. It started out as an internal tool box, where we simply sticked data visualizations on our wall as virtual inspiration. Sure, there’s a lot of books, websites, libraries, tools that include a lot of visualization types, but not as comprehensive and logical as we liked. So instead of keep sticking these visualizations on our wall, we thought we might as well just put it online, so you and others can use it as a tool and inspiration.