• MGH FLARE - June 27 - The RECOVERY Trial
    https://us19.campaign-archive.com/?u=ef98149bee3f299584374540a&id=404687300b

    Les interrogations et réserves (mais pas le rejet) du « Massachusetts General Hospital » concernant l’étude #RECOVERY ;

    Étude non encore acceptée par les pairs, ouverte ; la mortalité du groupe contrôle se situe à l’extrémité maximale de la fourchette habituellement observée (ce qui soulève l’hypothèse de « facteurs de confusion ») ; résultats donnés après un court suivi (ne tenant pas compte des effets secondaires potentiels à plus long terme du corticostéroïde utilisé).

    As the data from RECOVERY are currently limited to a pre-print, there remain other important questions left yet unanswered. The mortality in the untreated patients on mechanical ventilation (40%) is at the higher end of the reported range of mortality in COVID-19 cohorts, with a lower end of the range in the high teens (Ziehr et al. 2020). This mortality rate does not invalidate the benefit of steroids, but raises the possibility of confounders if the control group differed from reference populations in important ways for which we don’t yet have data. For example, in this open label trial, concomitant medications may have been differentially given to the control ventilated patients whose providers knew they were not getting steroids. The authors state only that patients did not receive significant treatment with medications being tested in other arms of the trial. However, if other, potentially harmful medications were given more often in the control group this could lead to confounding. This potential confounder is made more plausible by the relatively high control group mortality.

    The high mortality observed in the trial also means that the number needed to treat is likely higher at other centers. Again, this does not invalidate the results but, given the potential risk of long term sequelae in survivors treated with steroids , it is worth noting. The current preprint reports outcomes at 28 days; it therefore remains possible that late harm associated with steroids would manifest at 60 or 90 day follow-up. Lastly, the trial is open label, which means that other aspects of care could have been unconsciously influenced by knowledge of the trial intervention, including anticipation of complications of critical illness, increased attention to the patient receiving dexamethasone given predictable effect of steroids such as hyperglycemia, and decisions around duration of life support.

    Overall, the data do seem generalizable. However, the large number of patients who died without being intubated, the relatively high mortality in the control group (as mentioned above), and the ability of attending physicians to opt their patients out of the trial if they felt they were likely to be harmed by steroids may all impact the ability to extrapolate the data to another healthcare setting or patient cohort.

  • #Coronavirus : l’#OMS arrête les essais sur l’#hydroxychloroquine - Sciences et Avenir
    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/coronavirus-l-oms-arrete-les-essais-sur-l-hydroxychloroquine_145264

    « Les preuves internes apportées par l’Essai #Solidarity/#Discovery, les preuves externes apportées par l’Essai #Recovery et les preuves combinées apportées par ces deux essais largement aléatoires, mises ensemble, suggèrent que l’hydroxychloroquine - lorsqu’on la compare avec les traitements habituels des patients hospitalisés pour le #Covid-19- n’a pas pour résultat la réduction de la mortalité de ces patients », a déclaré la docteure Ana Maria Henao Restrepo, de l’OMS, au cours d’une conférence de presse virtuelle à Genève.

    [...]

    Elle a toutefois souligné que la décision d’arrêter les essais sur les patients hospitalisés souffrant du Covid-19 ne concernait pas l’usage ou l’évaluation de cette molécule en tant que traitement préventif de la maladie due au nouveau coronavirus.

  • Hydroxychloroquine : nouveau rebondissement, l’étude Lancet largement critiquée RTBF
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_hydroxychloroquine-nouveau-rebondissement-l-etude-lancet-largement-criti


    La suspension par l’OMS des essais sur l’hydroxychloroquine aurait pu signer la fin de ce possible traitement contre le Covid-19. Mais l’étude responsable de cette décision est désormais attaquée de toutes parts, relançant le débat sur la molécule controversée.

    L’étude en cause, publiée le 22 mai dans la revue scientifique The Lancet, se fonde sur environ 96.000 patients hospitalisés entre décembre et avril dans 671 #hôpitaux, et compare l’état de ceux qui ont reçu le traitement à celui des patients qui ne l’ont pas eu.

    Le Dr #Mandeep_Mehra et ses collègues concluent que le traitement ne semble pas être bénéfique aux malades du Covid-19 hospitalisés et pourrait même être néfaste. Des résultats qu’ils maintiennent : « nous sommes fiers de contribuer aux travaux sur le Covid-19 » en cette période d’"incertitude", a déclaré à l’AFP vendredi l’un des auteurs, Sapan Desai.

    Ces résultats, qui vont dans le même sens que plusieurs autres études à plus petite échelle, ont eu un retentissement considérable et des conséquences spectaculaires.

    Trois jours plus tard, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé la suspension par précaution des essais cliniques qu’elle menait sur cette molécule avec ses partenaires dans plusieurs pays.

    Plusieurs autres essais cliniques ont été suspendus et certains pays dont la France ont banni l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour le traitement du Covid-19, au grand dam de ses promoteurs.

    Le premier d’entre eux, le désormais célèbre Pr #Didier_Raoult, a d’ailleurs immédiatement jugé l’étude du #Lancet « foireuse » . Ses propres travaux qui concluent à l’efficacité de l’hydroxychloroquine associée à un antibiotique, l’#azithromycine, ont été décriés, d’autres scientifiques pointant du doigt de nombreux biais méthodologiques.

    Mais même des chercheurs sceptiques sur l’intérêt de la molécule contre le Covid-19 ont exprimé leurs doutes sur l’étude du Lancet.

    Dans une lettre ouverte publiée jeudi soir, des dizaines de scientifiques du monde entier, de Harvard à l’Imperial College de Londres, soulignent ainsi que l’examen minutieux de l’étude du Lancet soulève « à la fois des inquiétudes liées à la méthodologie et à l’intégrité des données ».

    Ils dressent une longue liste des points problématiques, d’incohérences dans les doses administrées dans certains pays à des questions éthiques sur la collecte des informations sur les patients, en passant par le refus des auteurs de donner accès aux données brutes.

    « Briser la confiance »
    Ces données émanent de #Surgisphere, qui se présente comme une société d’analyse de données de santé, basée aux Etats-Unis.

    L’entreprise dirigée par Sapan Desai a assuré que les accords avec les hôpitaux partenaires lui interdisent de partager les données, dont elle a défendu l’intégrité.

    Mais vendredi, le #Lancet a publié une correction sur des morts attribuées à un hôpital australien qui auraient dû être comptées en Asie.

    Cela « souligne le besoin de vérification des erreurs dans l’ensemble de la base de données », insistent les scientifiques signataires de la lettre ouverte, réclamant la mise en place par exemple par l’OMS d’un groupe chargé de mener une analyse indépendante des conclusions de l’étude.

    Le Dr Mehra a assuré vendredi à l’AFP qu’une « analyse académique indépendante des données » était lancée.

    Suspension « temporaire » du médicament
    Mais « les résultats, conclusions et interprétations de l’étude restent inchangés », a-t-il assuré, notant toutefois le caractère « intermédiaire » de cette étude observationnelle en attendant les résultats d’#essais_cliniques « nécessaires pour parvenir à une conclusion » sur l’#hydroxychloroquine.

    Interrogée vendredi sur cette affaire, l’OMS a noté que la suspension des essais impliquant l’hydroxychloroquine était « temporaire » et que ses experts rendraient leur « opinion finale » après l’examen d’autres éléments (notamment les analyses provisoires de l’#essai_Solidarity), probablement d’ici à la mi-juin.

    Des données devraient aussi venir de l’#essai britannique #Recovery, dont la partie hydroxychloroquine se poursuit. Se basant sur leurs propres données de mortalité, ses responsables estiment qu’il n’existe « pas de raison convaincante de suspendre le recrutement pour des raisons de sécurité ».

    La lettre ouverte, signée notamment par le Pr #Philippe_Parola, collaborateur du Pr Raoult, a immédiatement été relayée par ce dernier, citant Winston Churchill.

    « ’Ce n’est pas la fin. Ce n’est même pas le commencement de la fin. Mais c’est peut-être la fin du commencement’… De la guerre contre la chloroquine » , a-t-il twitté.

    J’ai hâte que cette histoire se termine

    Mais tous les signataires de la lettre ouverte sont loin d’être des défenseurs de l’hydroxychloroquine.
    * « J’ai des doutes sérieux sur les bénéfices d’un traitement à la #chloroquine /#hydroxychloroquine contre le #Covid-19 et j’ai hâte que cette histoire se termine, mais je crois que l’intégrité de la #recherche ne peut pas être invoquée uniquement quand un article ne va pas dans le sens de nos préconceptions », a commenté sur Twitter le Pr #François_Balloux, de l’University College de Londres.
    Aussi, « c’est avec le coeur lourd que j’ai ajouté mon nom à la lettre ouverte ».

    Signataires ou non, de nombreux scientifiques ont relayé leurs inquiétudes de l’impact de cette affaire sur la science, parfois avec les hashtags #Lancetgate ("scandale Lancet") ou #whats_with_hcq_lancet_paper ("que se passe-t-il avec l’étude du Lancet").

    « Si l’article du Lancet est une #fraude cela va briser la confiance dans les scientifiques de façon durable », a ainsi commenté vendredi le Pr #Gilbert_Deray, de la #Pitié-Salpêtrière à Paris. « J’attends avec inquiétude les résultats de l’#enquête ».

    #Santé #médicaments #big_pharma #médecine #pharma #industrie_pharmaceutique #anti_viral #coronavirus augmenter les ventes de #Remdesivir ( #Gilead ) #édition_scientifique

  • Recruitment to the RECOVERY trial (including the Hydroxychloroquine arm) REMAINS OPEN
    https://www.recoverytrial.net/files/professional-downloads/recovery_noticetoinvestigators_2020-05-24_1422.pdf

    Après évaluation de résultats préliminaires (motivée par les mauvais résultats de l’étude Mehra et al), l’étude prospective randomisée britannique #RECOVERY est autorisée à se poursuivre en maintenant l’#HCQ dans son protocole.

    On Friday 22nd May we received a letter from the MHRA in which they notified us of their concerns relating to the use of #hydroxychloroquine as a treatment for patients with #COVID-19 in the light of the recent publication by Mehra et al in The Lancet on 22 May 2020.

    We have held two videoconferences with the MHRA and provided a detailed response [...].

    This morning we have received written confirmation from the MHRA that, “it is acceptable to allow continued randomisation into the hydroxychloroquine arm of the trial.”

    [..,]

    • The RECOVERY trial is currently the largest randomised controlled trial of HCQ for COVID-19 but is not yet sufficiently large to detect (or rule out) moderate yet important treatment effects.

    [...]

    In response to the letter provided by MHRA, the Chair of the independent DMC conducted an urgent review of unblinded data for the HCQ vs. Standard of Care comparison within RECOVERY. Following an initial review by the DMC Chair and further discussions between the RECOVERY Chief Investigators and the MHRA, the independent Data Monitoring Committee then held a full meeting by videoconference and issued a letter indicating that, “the Data Monitoring Committee saw no cogent reason to suspend recruitment for safety reasons and recommended the trial continue recruitment without interruption.”

    •Given the additional review of unblinded data conducted by the full independent Data Monitoring Committee yesterday and their recommendation to continue without interruption, it is the view of the Chief Investigators that any pause in recruitment would be unjustified and would not be in the interests of trial participants or public health.

    •The RECOVERY trial provides the best and most rapid opportunity to produce robust information on the overall effects of HCQ on the risk of death from COVID-19. These results will be of huge importance to the millions of patients who are (or will be) treated with HCQ and could have a major impact on a disease that has already caused hundreds of thousands of deaths.

  • Réaliser l’image d’un disque dur avec Testdisk

    http://korben.info/realiser-limage-dun-disque-dur-testdisk.html

    Car oui, lancer une récupération de fichiers sur un #disque dur défectueux, ce n’est pas le pied. D’abord parce que ce n’est pas fiable, ça plante tout le temps et ensuite parce que cela risque d’endommager encore plus le disque dur. J’ai donc installé Testdisk dont je vous ai déjà causé, pour réaliser une copie bit par bit du disque dur, soit 1,5 To. Cette copie sera un clone identique du disque, cela veut dire que vous pourrez récupérer dessus tous les fichiers même ceux qui ont été effacés par inadvertance.

    #data #recovery

  • Comment craquer le mot de passe root sur Ubuntu et s’en prémunir
    http://neosting.net/aide-tutoriel/comment-craquer-mot-de-passe-root-ubuntu-proteger.html

    Aucun système d’exploitation n’est vraiment parfait, et certainement pas Ubuntu et ses dérivées, même si j’en parle souvent sur ce blog. En cause ? Peut-être le fait de donner les droits Root sur un seul utilisateur, contrairement à Debian, par exemple (et beaucoup d’autres systèmes) qui nécessitent de créer deux utilisateurs distincts. Ça fait plusieurs […] #craquer #grub #mot-de-passe #recovery-mode #root #ubuntu

  • PhotoRec - CGSecurity
    http://www.cgsecurity.org/wiki/PhotoRec

    PhotoRec is file data recovery software designed to recover lost files including video, documents and #archives from hard disks, CD-ROMs, and lost pictures from digital camera memory. PhotoRec ignores the file system and goes after the underlying data, so it will still work even if your media’s file system has been severely damaged or reformatted.

    #data #disque_dur #recovery #cli #logiciel_libre

    à installer… avant d’en avoir besoin