• #VolcanoBot : la #Nasa envoie un #robot #explorer les #volcans
    https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/robotique-volcanobot-nasa-envoie-robot-explorer-volcans-56766

    #Territoires et #milieux très difficiles d’accès, les #volcans sont des #espaces qu’il convient d’explorer avec prudence. Aussi les #vulcanologues choisissent-ils avec précision à quelle période ils peuvent descendre dans le #cratère de ces géants de feu, au plus près de la #lave qui peut leur être mortelle.

    Pour cela, une équipe du #Jet_Propulsion_Laboratory (#JPL) a développé des robots motorisés capables de se glisser dans les #crevasses d’un volcan par lesquelles le #magma en #fusion remonte à la #surface.
    L’objectif des VolcanoBot est de créer une #cartographie #3D des crevasses d’un volcan.

    La #Nasa, dans l’optique d’utiliser plus tard cette #technologie pour explorer des volcans sur #Mars par exemple, a créé le #VolcanoBot, un #robot capable de résister aux conditions extrêmes près du volcan et de faire des #relevés précis de #topographie du géant de feu. L’exploration est donc aussi ici dans une certaine mesure #géographique.

    En attendant, la #Nasa prépare sa campagne. En mars prochain, une nouvelle version du #VolcanoBot, plus compacte (25 cm de long, des roues de 12 cm de diamètre), redescendra dans le volcan #Kilauea#Hawaï ] pour tenter de s’enfoncer plus profondément. Les résultats de ces #explorations devraient également contribuer à améliorer la précision des signes annonciateurs d’une #éruption et ainsi aider à une meilleure #évaluation des #risques.

  • [Terrorisme d’Etat] : cette nuit, 168 perquisitions administratives et 104 assignations à résidence
    http://cettesemaine.info/breves/spip.php?article1297

    Attentats : 23 interpellations, 104 assignations à résidence, 168 perquisitions Libération — 16 novembre 2015 à 10:05 Des opérations anti-terroristes ont été menées cette nuit dans 19 départements en France après les attentats de Paris et Saint-Denis. Elles ont conduit à des interpellations et à la saisie (...) — Propagande policière

    • Toujours dans le cadre de l’#état_d’urgence en vigueur depuis vendredi soir, le ministre a déjà prononcé au cours des dernières 48 heures « 104 assignations à résidence » à l’encontre « d’individus qui font l’objet d’une attention particulière de nos services », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.

      Cette opération antiterroriste concernait des dossiers « pas encore judiciarisés », à mi-chemin entre délinquance de droit commun et radicalisme, a-t-on précisé de même source. Elle n’avait pas de lien direct avec l’enquête sur les attentats de Paris.

      Vers un durcissement de la loi sur la sûreté ferroviaire

      Pas encore discutée, la proposition de #loi_sur_la_sûreté_ferroviaire, qui prévoit notamment un renforcement des pouvoirs de la #police_ferroviaire, va faire l’objet de plusieurs aménagements. Contacté hier, son rapporteur, le député de la Gironde Gilles Savary (PS), souhaite, compte tenu des attentats de vendredi soir, accentuer les mesures de sûreté contenues dans son texte déposé au début du mois d’octobre et qui doit être débattu à partir du 25 novembre.

      Plus de contrôles des personnels des entreprises de #transport. « Je vais essayer d’introduire le motif d’exclusion, c’est-à-dire la possibilité pour une entreprise de sortir un salarié d’un poste ou même de la société, parce qu’il aurait un comportement dangereux, annonce le député. Ce peut être pour des liens avec des personnes soupçonnées de terrorisme ou même un salarié qui aurait un comportement suicidaire. Cela permettrait, par exemple, d’éviter des drames comme le crash de l’avion de la Germanwings. »

      Homogénéiser le pouvoir des agents de sûreté. Gilles Savary le reconnaît, le texte actuel est essentiellement construit pour renforcer les pouvoirs des agents de la #Suge (Surveillance générale) de la SNCF et ceux du #GPSR (Groupe de protection et de sécurisation des réseaux) de la RATP. Bref, pour la région parisienne. Ces nouveaux pouvoirs permettront notamment de #fouiller_les_sacs_des_voyageurs. « Je souhaiterais qu’ils soient étendus aux agents des transports de province », explique le député. Mais de là à armer ces agents, comme ceux de la compagnie ferroviaire et du métro parisien, le parlementaire préfère rester évasif.

      Faciliter les #relevés_d’identité par les contrôleurs. « Aujourd’hui, le contrôleur ne peut vérifier l’identité d’un contrevenant que s’il ne paye pas l’amende sur place, note Gilles Savary. Je souhaiterais qu’il puisse le faire même quand il paye. Cela permettrait de constituer une base de données. »

  • « Fraude de survie » et chasse aux pauvres.
    CAF : un arsenal judiciaire adapté contre la fraude - 05/02/2015 - LaDepeche.fr
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/05/2043490-caf-un-arsenal-judiciaire-adapte-contre-la-fraude.html

    « Nous avons mis en place des procédures internes pour identifier les fraudes, explique Daniel Chardenoux, le directeur de la #CAF. Nous avons deux #contrôleurs assermentés et deux personnes supplémentaires formées contre la falsification des documents. Nous avons de véritables outils numériques pour faire du #profilage. Dans le cadre de la #procédure, nous avons aussi accès aux #relevés_bancaires des suspects. À un moment ou à un autre, la fraude sera découverte. »

    D’autant que la CAF n’agit pas seule, mais dans un véritable réseau articulé autour du comité départemental de lutte contre la fraude, où se retrouvent la préfecture, les caisses sociales, #Pôle_Emploi, les impôts, le conseil général ainsi que les forces de l’ordre et le parquet.

    « Nous avons progressé dans la détection en resserrant le maillage entre organismes », explique Anne-Marie Castellot, responsable du service #prestations.

    « Pour une partie, il s’agit de fraude de survie que l’on peut comprendre mais pas accepter dans un pays déjà généreux en matière de droits sociaux , précise le directeur. Il ne faut pas que ces débordements délégitimisent tout le système. Il s’agit d’un petit travail non déclaré ou d’apparaître comme une personne seule alors qu’on vit en couple. »

    Le responsable évoque aussi des fraudes plus organisées via des sociétés écrans. Il pointe aussi deux motifs d’inquiétude et de vigilance :

    « Nous avons près d’1 M€ de situations douteuses ou problématiques, proches de la fraude. L’autre phénomène, c’est l’explosion des #dénonciations, dont la majorité d’ailleurs n’est finalement pas avérée. »

    200 dénonciations ont été reçues l’an dernier, la plupart par écrits anonymes. Pour Daniel Chardenoux, « cela témoigne d’un climat pas très sain et d’une moindre acceptation de ces situations considérées comme abusives. Il y a aussi la complexité du système qui nuit à son efficacité ». 30 prestations et pas moins de 17.000 règles de droit concernent la CAF. « Il faut simplifier ce cadre et disposer de réponses adaptées. »

    À la CAF, une commission gère les #sanctions à l’encontre des #fraudeurs qui sont mis en #recouvrement : soit un avertissement, soit une pénalité financière, soit la poursuite devant les tribunaux.

    « C’est là qu’intervient la convention avec le parquet, précise le directeur. Elle hiérarchise les implications des uns et des autres par rapport à l’importance de la fraude et à la situation des personnes. »

    Plusieurs réponses s’offrent alors à la justice : un rappel à la loi, une médiation pénale ou une sanction. Sur les 40.000 allocataires bigourdans, on n’a recensé que 89 fraudeurs en 2014.

    #police_des_conduites