• L’#Europe, derrière murs et #barbelés

    A l’été 2021, la crise afghane a ravivé les divisions européennes. Entre devoir d’accueil et approche sécuritaire, l’UE n’arrive toujours pas à parler d’une même voix face aux demandeurs d’asile. Le déséquilibre est fort entre les pays d’arrivée, comme la Grèce ou l’Italie, aux centres d’accueil débordés, les pays de transit à l’Est, rétifs à l’idée même d’immigration, et les pays d’accueil au Nord et à l’Ouest de l’Europe, soucieux de ne pas froisser un électorat de plus en plus sensible sur ces questions. Résultat : plus de 30 ans après la chute du mur de Berlin et la fin du Rideau de fer, l’Europe n’a jamais érigé autant de murs à ses frontières.

    https://www.arte.tv/fr/videos/100627-116-A/europe-la-tentation-des-murs

    #murs #barrières_frontalières #asile #migrations #réfugiés #film #vidéo #reportage #histoire #chronologie #financement #financements #frontières_extérieures #refoulements #push-backs #Frontex #technologie #complexe_militaro-industriel

    On dit dans le reportage qu’il y aurait « plus de 1000 km d’infrastructure destinée à barrer la route aux migrants »

    La rhétorique de l’#afflux et de l’#invasion est insupportable dans cette vidéo.

  • Anleitung: Wie Sie ein Audio-Netzteil reparieren | heise online
    https://www.heise.de/ratgeber/Anleitung-Wie-Sie-ein-Audio-Netzteil-reparieren-6276209.html?seite=all

    Die Stromversorgung ist die Achillesferse jedes elektronischen Geräts. Fehler im Netzteil führen deshalb meist zum Totalausfall, bei Audiogeräten machen sich altersschwache Bauelemente dort auch oft durch ein starkes Brummen bemerkbar. In CD-Playern und ähnlichem kann sich eine unsaubere Stromversorgung in einem Ausfall der Gerätesteuerung äußern. Die Digitaltechnik zeigt ab einem gewissen Punkt keinerlei Reaktion mehr. Deshalb muss so ein Gerät keineswegs sofort auf den Schrott. Ein Blick in das Gehäuse schadet nichts – schließlich kann man sich später immer noch für die Entsorgung entscheiden. Doch mit ein wenig Know-How, dem richtigen Blick und einem systematischen Vorgehen sind Netzteilfehler oft schnell aufgespürt und behoben, sodass eine Neuanschaffung erspart bleibt.

    Im Folgenden beschreiben wir den Aufbau klassischer Netzteile, wie sie in älteren Audio-Geräten vorkommen. In neueren Geräten sorgen meist modernere Schaltnetzteile für den nötigen Strom, die wir hier nicht im Speziellen behandeln wollen. Viele der besprochenen Bauteile haben sie aber gemeinsam, sodass man mit dem hier vermittelten Wissen auch in neueren Geräten auf Fehlersuche gehen kann.

    #électronique #make #diy #audio #électricité #réparation #auf_deutsch

  • le Marais Wiels à Bruxelles, source : Nous ne sommes pas seuls
    https://twitter.com/N_n_s_p_s/status/1380523128154165248

    Le Marais Wiels, pour réensauvager la ville
    https://www.franceinter.fr/emissions/c-est-bientot-demain/c-est-bientot-demain-du-dimanche-14-novembre-2021

    Reprise de terre est une dynamique qui s’est constituée depuis plus d’un an pour « Reprendre et libérer » des terres face à ceux qui les détruisent et les accaparent, une rencontre a eu lieu cet été sur la ZAD de NDDL pour inventer des tactiques foncières, politiques et juridiques pour contrer l’accaparement des terres par le productivisme et organiser la vie autour de communs qui prennent en compte tous les êtres qui habitent un lieu. Geneviève Kinet du collectif de défense du Marais Wiels y était conviée.

    En 2008, derrière le bâtiment dit Métropole, construit en 1892 par l’architecte Gédéon Bordiau, de l’eau est apparue à la suite de forages effectués lors de travaux de fondation pour la construction de bureaux par JCXImmo. Ces travaux furent abandonnés. Un marais s’y est créé attirant l’attention des riverains ...

    Le Marais Wiels depuis le troisième étage du Brass - Centre Culturel de Forest.
    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2021/11/5bdcf062-ec46-41a1-ae4f-753897dcec6d/640_le-marais-wiels-a-forest-20211109-123828.webp

    En novembre 2020, le site du « Marais Wiels » a été acheté par la Région de Bruxelles-Capitale, une évolution très positive et une étape importante pour espérer une pérennisation et une valorisation du « marais ». Mais l’intention de la Région de Bruxelles-Capitale, est également de construire sur le site 70 à 80 logements tout en conservant seulement une partie du « marais ».

    LE MARAIS WIELS : LE TERRAIN DES POSSIBLES !
    https://www.ieb.be/Le-Marais-Wiels-le-terrain-des-possibles

    Parfois, il suffit d’un coup de pelleteuse, un projet immobilier stagnant et la nature se réinvite dans des paysages bétonnés. Depuis 2007, un marais et sa roselière s’étendent patiemment sur la friche des anciennes brasseries Wielemans Ceuppens à Forest. Des riverains en ont fait un terrain d’engagement, et le promoteur JCX Immo a été contraint de revoir son projet et n’a pas pu y construire ses bâtiments de logements. Comment les riverains se sont-ils organisés ? Quelle a été la genèse de leur lutte ? Quelles furent leurs motivations, leurs inspirations ? Geneviève Kinet, du groupe QuartierWielsWiijk revient sur plusieurs années d’action auprès d’un petit bout de nature en ville.

    Marais Wiels
    https://fr-fr.facebook.com/groups/816164325164124

    #ensauvagement #écologie_urbaine #reprise_de_terre

  • «  Présumé coupable  » : un #documentaire sur la #répression des #manifestants en France - Amnesty International France
    https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/documentaire-presume-coupable-repression-manifestants-en-france

    40.000 : c’est avec ce chiffre que s’ouvre le documentaire. Lors de la crise des Gilets jaunes, 40.000 personnes ont été abusivement condamnées en France. L’un des problèmes majeurs que nous dénonçons, c’est le fait que des manifestants, qui n’ont pourtant commis aucune violence, soient interpellés, placés en garde à vue et parfois même poursuivis et condamnés.

  • « #Gilets_jaunes » : quelle #démocratie veulent-ils ?

    Le mouvement des « gilets jaunes » a décontenancé tous les commentateurs politiques, experts comme universitaires. Rarement ces dernières années un #mouvement aura-t-il suscité autant de débats sur le profil de ses partisans, leurs revendications et attentes.

    La question des #préférences_démocratiques des gilets jaunes a donné lieu à des interprétations très contrastées. Beaucoup se sont appuyés sur la #centralité de la revendication du #Référendum_d’Initiative_Citoyenne et le fort rejet des élites pour lire une volonté de #démocratie_directe permanente, qui remplacerait les formes conventionnelles de #représentation_politique.

    Certains ont plutôt vu dans l’#organisation_horizontale du mouvement et ses assemblées citoyennes les germes d’une vision « municipaliste libertaire » et citoyenne de la politique basée sur le local et l’autonomie.

    D’autres ont préféré dépasser ces lectures opposées, en montrant que malgré leur critique sévère des élus et des organisations politiques, les gilets jaunes ne demandent pas vraiment l’abolition de la représentation politique traditionnelle, mais plutôt sa refondation autour de trois principes : le contrôle des représentants, l’écoute des revendications des citoyens et la proximité géographique et statutaire des élus.

    (...)

    https://theconversation.com/gilets-jaunes-quelle-democratie-veulent-ils-170146
    #municipalisme #municipalisme_libertaire

  • Mirages de l’école coloniale
    https://laviedesidees.fr/Carole-Reynaud-Paligot-L-Ecole-aux-colonies.html

    À propos de : Carole Reynaud-Paligot. L’École aux colonies. Entre mission civilisatrice et racialisation, 1816-1940, Champ Vallon. Quelles furent les motivations des colonisateurs français en ouvrant des écoles au Maghreb et en Afrique ? Cette étude, sérieuse malgré quelques lacunes, montre comment le complexe de supériorité a fini par balayer l’idéal méritocratique et les rêves de mixité.

    #Histoire #race #école #Algérie #république #colonisation
    https://laviedesidees.fr/IMG/pdf/20211110_ecolecoloniale.pdf
    https://laviedesidees.fr/IMG/docx/20211110_ecolecoloniale.docx

  • À #Genève, les étudiants veulent un repas à 3 francs... contre 8,9 francs actuellement (environ 8,45 €)

    « #Occupation_sans_faim », tel est mot d’ordre qui orne l’entrée de la cafétéria d’Uni-Mail, bâtiment principal de l’#Université_de_Genève. Depuis mardi 2 novembre, ils l’occupent 24 heures sur 24, confectionnant 600 à 800 #repas par jour proposés à prix libre. Mouvement social qui a pour but d’obtenir des repas étudiants à 3 francs contre 8,90 aujourd’hui. El Shaddai Abebe, secrétaire de la coordination des associations étudiantes nous explique pourquoi...

    https://www.ledauphine.com/social/2021/11/06/a-geneve-les-etudiants-veulent-un-repas-a-3-francs-contre-8-9-francs-act

    #alimentation #précarité #précarité_étudiante #Suisse #résistance

  • Comment la France sous Macron aura abandonné jusqu’à sa devise républicaine :
    https://twitter.com/MarioProst1/status/1414899075112185856

    Tranquillement, et sans consulter personne, Emmanuel Macron et son gouvernement sont en train de réécrire notre devise républicaine. Un petit thread explicatif.

    Depuis plusieurs mois, de nombreux ministres et membres de la majorité travaillent à installer dans l’espace public, comme une petite musique d’apparence anodine, une nouvelle version de notre devise : « Liberté. Fraternité. Égalité des chances ».

    Le site de l’Elysée exhibe même fièrement et sans ambages cette nouvelle devise républicaine.

    Au concept révolutionnaire d’égalité en droits et en dignité, Macron veut donc substituer le concept fumeux d’égalité des chances. C’est un travestissement complet de l’idée d’égalité républicaine.

    La République française est démocratique ET sociale (art. 1 de la Constitution). A ce titre, elle ne se contente pas de postuler de manière abstraite l’égalité formelle entre individus (approche bourgeoise et libérale de l’égalité).

    En tant qu’elle est une République sociale, elle oeuvre à réduire les inégalités matérielles par le biais de la solidarité nationale et de politiques fortement redistributives. S’il existe un « modèle français », c’est notamment dans cette vision de l’égalité qu’il s’incarne.

    L’égalité des chances est un cheval de Troie néolibéral. Purement formelle et incantatoire, elle n’a au fond pour seul objectif que de légitimer les inégalités sociales et économiques en postulant l’égal accès des citoyens à la compétition méritocratique.

    L’égalité des chances n’a que faire de l’égalité réelle entre individus ou classes sociales. Elle rend le seul individu responsable de son sort, ignorant superbement les déterminismes sociaux et systèmes de domination qui structurent la société.

    Il ne s’agit pas de lutter contre les inégalités mais d’oeuvrer à ce que la hiérarchie entre gagnants et perdants s’opère sur la base supposément « juste » du mérite individuel. C’est donc un pur exercice de légitimation de l’ordre social existant.

    Peu importe, donc, que la société soit inégalitaire, pourvu qu’existe entre citoyens une concurrence libre et non faussée. L’égalité des chances, c’est l’idéologie du libre marché appliquée au champ social.

    Une République fondée sur le principe d’égalités des chances ne se donne plus pour objet social d’abolir les privilèges. Elle cherche simplement à les libéraliser et à les rendre plus présentables.

    Notons que l’égalité des chances peut servir également à masquer un projet banalement réactionnaire. Voici ce que Macron déclarait il y a peu à l’occasion d’une cérémonie de naturalisation de légionnaires étrangers, qui trahit bien sa pensée sur le sujet :

    « C’est une manifestation de l’égalité des chances, une forte capacité d’intégration par l’effort avec l’applications de règles exigeantes, librement admises par celui qui s’engage ». https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/aude/castelnaudary/legion-etrangere-emmanuel-macron-naturalise-cinq-legion

    Voici donc que, pour Macron, l’égalité signifie l’intégration par le travail et le consentement à l’autorité !

    C’est donc une vision antisociale et réactionnaire de l’égalité que Macron veut inscrire au fronton de notre République. Que les libéraux jacassent entre eux sur l’égalité des chances, c’est une chose.

    Mais qu’ils cherchent subrepticement à composer une nouvelle devise républicaine, à contre-courant de notre tradition sociale et sans débat ni délibération, c’en est une autre. #touchepasamadevise

    Ps : pour ceux qui se posent la question, les libéraux ne sont évidemment pas en faveur d’une réelle égalité des chances. Demandez à un membre de la majorité s’il soutient l’abolition de l’héritage et l’instauration d’un salaire à vie inconditionnel... Vous serez vite fixés !

    Pps : on notera au passage l’hypocrisie monumentale de ce gouvernement, qui fustige la pensée décoloniale et les études critiques sur la race en ce qu’elles chercheraient à importer en France un modèle transféré des campus nord-américains tout en cherchant à imposer un modèle d’égalité des chances directement inspiré de la philosophie libérale anglo-saxonne !

    Pour ceux qui veulent prolonger la réflexion :
    https://monde-diplomatique.fr/2000/10/A/2489

    https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01295627

    https://humanite.fr/legalite-des-chances-la-sauce-liberale-656529

    L’égalité des chances cheval de Troie du néo-libéralisme.
    https://blogs.mediapart.fr/pascal-levoyer/blog/020519/l-egalite-des-chances-cheval-de-troie-du-neo-liberalisme
    Offrir les mêmes chances à tous les enfants et ainsi organiser les meilleures conditions pour la compétition méritocratique est l’objectif affiché par le président Macron ...

    #Republique #republiquefrancaise #Macron #LiberteEgaliteFraternite

  • Martha Gellhorn, une femme en guerre ?
    https://www.franceculture.fr/emissions/sans-oser-le-demander/qui-etait-martha-gellhorn


    Martha Gellhorn, née en 1908 et morte en 1998, avait fait sienne la devise « travail, opium unique. » Journaliste reporter et écrivaine infatigable, elle sillonne les quatre coins d’un monde en guerre pour en révéler tout à la fois la beauté et la violence.

  • L’Actu des Oublié.e.s :: : Saison II

    Episode 4 - Ouganda : Faire face au cauchemar écocidaire de Total

    400 puits de pétrole et un pipeline qui doit traverser des espace naturels protégés et des centaines de villages : le projet de Total en Ouganda implique le déplacement de près de 100 000 personnes et menace la biodiversité.

    Malgré une répression féroce, la résistance s’organise sous diverses formes, notamment grâce à une dynamique éco-féministe puissante et déterminée.

    <iframe width="100%" src='https://seenthis.net/https://audioblog.arteradio.com/embed/173533" style="margin : 0 ;padding : 0 ;border : none ;"></iframe>

    https://audioblog.arteradio.com/blog/157476/l-actu-des-oublie-e-s

    MUSIQUES
    Man’s Lady de Twig
    Ting Badi Malo MC Yallah
    Wuliliza de GNL & Ernest Nsimbi Zamba
    Ukiwi de Tafash

  • Vigilance & Initiatives Syndicales Antifascistes (VISA)
    https://visa-isa.org/fr/node/146097

    Deux syndicalistes ont été menacés de licenciement dans leur entreprise après avoir enquêté sur des soupçons de #racisme, puis ont été l’objet d’une manifestation violente à leur encontre. Un soutien contre la répression antisyndicale : « leur combat rappelle que la lutte contre le racisme est indissociable de la lutte pour l’égalité ».

    #Répression_antisyndicale contre deux délégués CGT, suite à une réunion mouvementée, la direction de STEF-Vendée lance une procédure de licenciement à l’encontre de ces deux syndicalistes. Depuis des mois, ceux-ci sollicitaient une réaction de l’entreprise : plusieurs salariés ultramarins et issus de l’immigration se plaignaient en effet de comportements racistes dans le cadre de leur travail – « bougnoule », « bamboula », imitation de singe, « retourne manger des bananes », « travail d’arabe », etc.

    Stanislas Lemor (45 ans), PDG du groupe de transport STEF depuis 2019, héritier et fils de son père. Il a débuté sa carrière en 1997 chez Arthur Andersen comme auditeur financier. Avant de passer par la direction financière de Carrefour (2001-2006), dont il avait fini directeur du contrôle de gestion. Il rejoint l’entreprise paternelle en 2006 en tant que directeur financier adjoint. L’aboutissement d’un parcours sans faute dans un groupe qui ne cesse de grandir souligne la page des décideurs du Figaro. En dix ans, de 2009 à 2018, ce champion grossit la fortune personnelle de sa famille de 87 %. Ce qui, en 2021, assure sa présence dans le palmarès des 500 plus grosses fortunes françaises avec 130M€ selon le classement de challenges.fr
    https://www.lefigaro.fr/decideurs/portraits/l-heritier-stanislas-lemor-a-la-barre-du-groupe-de-transport-stef-20190605

    Le mors aux dents , groupe Oi ! des années 80 d’Iparralde
    extrait de la cassette :Mille Raisons de gueuler (1987)
    https://www.youtube.com/watch?v=B3RP72V-_Uw

  • Soirée de soutien aux inculpés antifascistes le 30 octobre à l’Amicale du futur
    https://rebellyon.info/Suite-a-l-inculpation-de-sept-militants-23467

    Suite à l’inculpation de sept militants antifascistes et l’incarcération de quatre d’entre eux, nous avons décidé de créer un comité de soutien pour faire face à la #répression. Et parce que la justice et la taule attaquent aussi au porte-monnaie, nous avons besoin de soutien financier. Pour ce faire et aussi pour pouvoir discuter collectivement de la situation et imaginer comment passer à l’offensive, nous vous invitons à une soirée de soutien le 30 octobre 2021 à partir de 19h à l’Amicale du futur !

  • À Rambouillet, des faisans massacrés pour le plaisir des riches
    https://reporterre.net/A-Rambouillet-des-faisans-massacres-pour-le-plaisir-des-riches

    Héritée de la monarchie, la #faisanderie de Rambouillet produit chaque année des milliers de volatiles destinés à être tirés par quelques privilégiés. Et certains profitent du mécénat d’entreprise défiscalisé pour s’adonner à ce type de chasse contestée par les environnementalistes.

    https://www.urtikan.net/dessin-du-jour/les-chasseurs-courtises-dans-la-campagne-presidentielle

    Alors que le gouvernement vient de réautoriser plusieurs chasses traditionnelles contestées par les associations environnementales, les prétendants à l’Elysée, dont Emmanuel Macron, courtisent tour à tour les chasseurs, un électorat prisé.

    Dessin de Lasserpe pour #Urtikan.net #chasses_présidentielles #reporterre

  • "Transmettre les valeurs de la République" ou quitter l’enseignement : le message de Blanquer aux profs

    Ce mardi, au Conservatoire national des Arts et Métiers, le ministre de l’Education nationale a présenté son plan de formation des enseignants à la #laïcité. Il y a martelé son message insistant sur la nécessité de transmettre les valeurs de la République au sein de l’école.

    Le ministre de l’Education nationale #Jean-Michel_Blanquer a estimé mardi que les enseignants devaient « adhérer aux valeurs de la République et les transmettre », ou sinon « sortir de ce métier », lors du lancement d’un #plan_de_formation des enseignants à la laïcité.

    « Lorsqu’on devient professeur, on devient #fonctionnaire. Lorsqu’on est fonctionnaire de la République, on connaît les valeurs de la République et on les transmet », a souligné Jean-Michel Blanquer dans un discours devant mille formateurs, marquant la première étape d’un vaste plan de formation sur quatre ans des personnels de l’Education nationale à la laïcité et aux valeurs de la République.

    « Si quelqu’un a un problème avec les valeurs de la République, ça peut être possible sur le plan démocratique, en tant que citoyen français, par contre ce n’est pas possible en tant que fonctionnaire de la République », a-t-il ajouté.
    Pour Blanquer, on n’a « peut-être pas été assez clair » par le passé

    « Si vous voulez devenir plombier et que vous avez un problème avec les tuyaux, vous choisissez un autre métier. Il faut en faire un autre. Si vous devenez professeur, vous transmettez les valeurs de la République. Et si vous ne les transmettez pas et si même vous militez contre les valeurs de la République, éventuellement sortez de ce métier, parce que vous vous êtes trompés à un moment donné », a-t-il martelé.

    « Ca n’a peut-être pas été assez clair dans le passé, ça va être désormais très clair dans le présent et dans le futur, au travers de la formation comme de la gestion de la carrière des personnes ».

    Une « nouvelle étape »

    Le ministre s’exprimait au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) devant des formateurs (professeurs, personnels de directions, inspecteurs....), qui devront ensuite former les enseignants et autres personnels dans les écoles, collèges et lycées. Il avait annoncé en juin le lancement de ce plan dès la rentrée, suivant ainsi les préconisations d’un rapport de l’ex-inspecteur général de l’Education Jean-Pierre Obin. Ce cycle de formation est « une nouvelle étape », a déclaré Jean-Michel Blanquer à des journalistes.

    « Nous voulons quelque chose où il n’y ait pas de trous dans la raquette, pas d’angles morts, et où il y ait vraiment une formation solide et un #état_d’esprit très solide aussi. C’est l’état d’esprit qui compte avant tout et cet état d’esprit c’est la #force et la #sérénité ».

    https://www.bfmtv.com/politique/transmettre-les-valeurs-de-la-republique-ou-quitter-l-enseignement-le-message
    #enseignement #Blanquer #enseignement #école #valeurs #république #éducation_nationale

    ping @isskein @karine4

    • Du coup il va arrêter de subventionner l’enseignement catholique puisque ce sont les catholiques qui affichent aujourd’hui ouvertement en France leurs intentions de bafoué les fondements de la république, de discriminer les filles et les femmes et de dissimuler à la justice républicaine des criminels sexuels y compris sur mineurs.

    • « Si vous voulez devenir plombier et que vous avez un problème avec les tuyaux , vous choisissez un autre métier. Il faut en faire un autre. Si vous devenez professeur, vous transmettez les valeurs de la République. Et si vous ne les transmettez pas et si même vous militez contre les valeurs de la République, éventuellement sortez de ce métier, parce que vous vous êtes trompés à un moment donné », a-t-il martelé.

      Lui est tellement bouché que je doute qu’une citerne de destop en vienne à bout. De la dynamite peut être et encore...

  • Gros malaise à l’Assemblée : « Si les députés ne servent à rien, ce n’est pas la peine de les payer »

    "Jean-Philippe Nilor, député, sur le rôle du parlement en séance publique à l’Assemblée nationale ce mardi 19 octobre 2021.
    « Aller au bout de votre logique »
    Jean-Philippe Nilor : « J’ai entendu des analystes tout à l’heure, laissant entendre qu’on voulait, en faisant valoir les droits de survie de ce Parlement, on voulait désarmer le gouvernement. Ça veut dire que la conception à la tête de l’État, c’est une conception belliqueuse entre le Parlement et le gouvernement. Mais c’est bien triste de sombrer dans cette conception. Et je veux dire si vous voulez aller au bout de votre logique, si vous considérez l’Assemblée nationale comme une assemblée d’emmerdeurs, d’empêcheurs de tourner en rond, comme par-exemple une assemblée où je pourrais, en tant que parlementaire, dénoncer le gazage qui a eu lieu au CHU de Martinique vendredi dernier. »
    « Si le Parlement ne sert à rien, si les députés ne servent à rien, ce n’est pas la peine de les payer »
    Jean-Philippe Nilor : « On a gazé des soignants, on a gazé des gens qui étaient sur des brancards aux urgences. Si vous ne voulez plus entendre ça, mais allez au bout de votre logique et vous-mêmes parlementaires, sabordez-vous, mais sabordez-vous jusqu’au bout et sabordez-vous dignement. Parce que la suite logique de vos décisions, celles que vous êtes en train de prendre. C’est la suspension de la rémunération de tous les parlementaires. Si le Parlement ne sert à rien, si les députés ne servent à rien, ce n’est pas la peine de les payer. » ..."

    https://www.lactucitoyenne.fr/actualites/politique/gros-malaise-a-l-assemblee-si-les-deputes-ne-servent-a-rien-ce-n-est-

    #politique #France #député #assemblée_nationale #contribuable #société #représentation #vangauguin

  • EPR de Flamanville : la solution d’EDF pour réparer les dernières anomalies validée par l’ASN
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/10/20/epr-de-flamanville-la-solution-d-edf-pour-reparer-les-dernieres-anomalies-va


    L’EPR de Flamanville devait initialement être mis en service en 2012.
    AFP / CHARLY TRIBALLEAU

    Ces réparations devraient permettre à EDF de respecter le calendrier de chantier du réacteur nucléaire pressurisé européen, qui a déjà connu d’importants retards.

    Le Monde fait preuve d’un bel optimisme volontariste, puisque la suite de l’article précise que la solution reste à valider…

  • De véritables photos de croisières afin d’y réfléchir à deux fois avant de réserver ses vacances !
    https://tops.easyvoyage.com/photos-croisieres/4

    Avez-vous déjà fait une croisière ? Cela peut certainement être très amusant. Et ces dernières années, les bateaux de croisière ont beaucoup à offrir aux gens qui choisissent de passer leurs vacances sur l’eau. Ce n’est plus seulement une piscine sur le pont, mais il y a des #restaurants, des #cinémas, des #spectacles et des #concerts, et beaucoup d’activités à bord.

    Mais parfois, la publicité peut être un peu fausse. Bien sûr, certains bateaux sont énormes et luxueux au-delà des rêves les plus fous, mais d’autres peuvent être plus petits, et beaucoup moins glamour que annoncé. S’il y a une chose que les gens qui ont fait des croisières savent, c’est que parfois les attentes ne sont pas tout à fait à la hauteur de nos espérances. Avant de partir en croisière, regardez ces photos et assurez-vous de choisir le bon type de bateau.

    #Croisières #imaginaire #rêve #réalité #fantasme #images #bateaux #luxe #tourisme #visualisation #croisiere #visualisation #représentation #publicité #humour

    Croisières : Embarquement – ce que nous imaginons
    Quand nous aurons clôturer notre valise avec tous nos vêtements, nos appareils électroniques, et à peu près tout ce que vous pouvez avoir besoin pour un voyage fou comme celui-ci, la première chose que nous devons faire est d’attendre dans la file d’attente pour pouvoir monter sur le bateau de croisière. Comme vous pouvez le voir ici, les sourires sur les visages de ces jeunes femmes laissent entendre que chaque moment d’embarquement est simplement pêche et crème. Mais pour ceux d’entre vous qui songent à partir en croisière, nous vous recommandons de ne pas faire confiance à l’image que vous voyez devant vous, parce que monter à bord d’un bateau de croisière n’est pas toujours amusant.

    https://tops.easyvoyage.com/wp-content/uploads/3/2019/04/1b-boarding-1.jpg

    Croisières : Embarquement à bord du navire – comment c’est vraiment
    C’est le jour et de nuit, non ? Lorsque vous considérez la dernière image que vous avez vue et que vous la comparez à ce que vous constatez maintenant, vous pourriez être choqué de la réalité. Comme vous pouvez le voir ici, monter à bord du bateau de croisière n’est pas toujours une expérience si agréable. N’oubliez pas, vous devez embarquer avec des centaines d’autres personnes, et cela signifie que vous devez faire la queue. La patience est vraiment une vertu dans ces types de scénarios, et bien que se tenir en ligne n’est pas la pire chose que vous pouvez faire !

    https://tops.easyvoyage.com/wp-content/uploads/3/2019/04/2a-boarding-2.jpg

    #attente

  • #Répression
    Les opposant-e-s aux grands projets industriels dénoncent un « climat de haine » dans l’estuaire de la Loire

    Publié le 19 octobre 2021 par Samy Archimède chez le tout renouveau @bastamag !
    https://basta.media/climat-de-haine-ZAD-opposants-aux-grands-projets-industriels-Le-Carnet-Surf

    #Audio : Climat de haine, réponse solidaire et des terres !
    https://archive.org/details/climat-de-haine

    Les actes de répression se multiplient à l’encontre de militants écologistes opposés à plusieurs grands projets industriels, dont un « parc éco-technologique » de 110 hectares en aval de Nantes. Enquête sur une violence sociale devenue ordinaire.

    Extraits :

    Trois mois après les faits, Hubert Morice n’en revient toujours pas : « J’ai été menotté, j’ai subi sept interrogatoires en garde à vue, j’ai eu plusieurs semaines d’arrêt de travail et vingt séances de kiné. Et maintenant, je vais voir un psychiatre. »
    Lutte contre l’implantation d’une centrale nucléaire au Carnet dès les années 1980, lutte contre les OGM puis contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes… Depuis qu’il milite, le sexagénaire affirme n’avoir jamais subi un tel traitement.
    /.../
    Le militant écologiste comparaîtra le 8 novembre prochain au tribunal d’instance de Saint-Nazaire, pour « menaces de commettre un crime ou délit sur personnes dépositaires de l’autorité publique. »
    /.../
    Depuis le 31 août 2020, date d’installation d’une nouvelle zone à défendre (ZAD) à l’entrée du Carnet, la tension est montée d’un cran. « Je ne compte plus le nombre de gendarmes qui patrouillent sur ma ferme et celle de mon père, ni le nombre d’hélicoptères qui passent au-dessus de nous », lâche le trentenaire. Gabriella Marie, une des porte-parole du collectif, a elle aussi assisté à la multiplication des vols stationnaires au-dessus de sa maison : « Un jour, j’ai cru qu’il allaient arracher la croix qui est sur le toit tellement ils étaient bas ! » se rappelle-t-elle.
    /.../
    En Loire-Atlantique, la grande peur des pouvoirs publics, c’est de voir une nouvelle ZAD prendre racine. Le 23 mars 2021, plus de 400 gendarmes sont intervenus pour déloger les quelques dizaines de zadistes installés au Carnet.
    /.../
    « Nous avons vu arriver une vraie milice. Ils voulaient clairement s’en prendre à moi », assure Yoann Morice. Les faits se déroulent en présence de plusieurs élus locaux et sous les yeux de la gendarmerie qui tarde à s’interposer. L’opération est pilotée par la FNSEA du département, comme le prouve ce surprenant communiqué. Une sorte d’opération « Demeter » avant l’heure. Cinq mois plus tard, en effet, le ministère de l’Intérieur annonçait la création de la cellule Demeter, dispositif national de coopération entre la gendarmerie et la FNSEA, visant à « assurer la sécurité des agriculteurs ».
    /.../

    Lisez l’article sur Basta ! pour les compléments et différentes sources qui enrichissent l’article.

    +++

    Appel à construire/soutenir la résistance près du Carnet !
    chantiers collectifs pour une maison du Carnet sur un lieu privé près du Carnet
    + liste de matos bienvenu pour aider :
    https://stopcarnet.fr/2021/09/07/venez-construire-soutenir-la-resistance-pres-du-carnet-ces-prochaines-sem

    Cagnotte de soutien à la lutte du Carnet !
    https://www.cotizup.com/luttecarnet

    Si tu veux rejoindre la lutte, avoir plus d’infos, nous ramener du matos, apporter ton soutien de quelconque manière, écris à : horsdlaloire@riseup.net ou zadducarnet@riseup.net

    Plus d’infos sur la lutte au Carnet par ici : https://zadducarnet.org et https://stopcarnet.fr
    .

    Lecture audio : @karacole

    Photo : @val_k / ValK.
    Portrait de Yoann Morice, septembre 2021.
    .
    ¤ autres photos : https://vu.fr/valkphotos
    (i) infos : https://twitter.com/valkphotos
    ¿ audios : https://frama.link/karacole
    ☆ oripeaux : https://frama.link/kolavalk
    ◇ rdv locaux : https://44.demosphere.net
    ♤ me soutenir : https://liberapay.com/ValK

    #audio/opensource_audio #lutte,_terres,_ecologie

  • Concevoir la qualité environnementale urbaine sans les habitants ?
    https://metropolitiques.eu/Concevoir-la-qualite-environnementale-urbaine-sans-les-habitants.htm

    Que signifie la « qualité environnementale urbaine » ? À partir de deux enquêtes à #Toulouse, Delphine Chouillou montre que si les concepteurs d’espaces urbains peuvent partager les #représentations qu’en ont les habitants, ils peinent cependant à les intégrer concrètement à leurs projets. La notion de « qualité environnementale urbaine » (QEU) recouvre des réalités hétérogènes dans le champ scientifique, et dont le périmètre se renouvelle sans cesse dans le champ opérationnel. Nombre de chercheurs en sciences #Terrains

    / #urbanisme, #projet_urbain, #environnement, Toulouse, #aménagement, représentations

    https://metropolitiques.eu/IMG/pdf/met-chouillou.pdf

  • Un héros de notre temps
    https://labrique.net/index.php/thematiques/repressions/1214-un-heros-de-notre-temps

    Dans l’école de la « République » macronienne, penser vous rend suspect. Vous l’êtes d’autant plus quand, par votre origine, vos convictions, vos engagements, vous n’êtes apparemment pas en droit de le faire. Brahim D., AED au collège Mme de S. de Roubaix, a fait l’expérience délirante de cette police de la pensée : dans un emballement absurde, une simple discussion sur la formulation d’un sujet de devoir d’histoire l’a conduit à un licenciement pour faute grave (0,5), une signalisation pour radicalisation et une visite des flics du renseignement ! Récit d’un scandale.

    #En_vedette #Répressions

  • Gaston Flosse (90 ans) condamné à six mois de prison ferme
    13 octobre 2021 Par Julien Sartre / Médiapart

    « L’ancien homme fort de Polynésie française pourra effectuer sa peine à son domicile, sous surveillance électronique. Il a été reconnu coupable de dissimulation de patrimoine et déclaration mensongère à la HATVP. (...) »

    Je peux faire sa peine à sa place ? :-D :-D :-D

    #politique #justice #foutage_de_gueule #France #outremer #république_bananière #vangauguin

  • #Harcèlement et #maltraitance institutionnelle à l’#université

    Le harcèlement est devenu un véritable #fléau dans les universités. Il touche tous les personnels. Les #femmes en sont les premières victimes. En cause un #management de plus en plus délétère, des conditions de travail qui brisent les #solidarités, des mesures de prévention très insuffisantes et des plans d’action pour l’#égalité professionnelle qui restent anémiques.

    L’université va mal. Alors que Frédérique Vidal, dans une conférence de presse de rentrée totalement hors sol, célébrait récemment son bilan sur un air de « Tout va très bien Madame la Marquise », des enquêtes et analyses montrent que cette rentrée universitaire est la plus calamiteuse qui soit : la #précarité_étudiante reste dramatique en l’absence de toute réforme des bourses - promise et oubliée -, les #burnout explosent chez les personnels, eux aussi de plus en plus précaires, et les jeunes docteurs sont nombreux à considérer que « la #France est un pays sans avenir pour les jeunes chercheurs ». Significativement une enquête en 2020 auprès d’un millier de personnels de l’Université de Strasbourg nous apprenait que 46 % des enseignants-chercheurs, enseignants et chercheurs considéraient que les conditions d’exercice de leurs missions étaient mauvaises alors que 49% d’entre eux étaient pessimistes quant à leur avenir professionnel.

    En 2021, avec 30 000 étudiants supplémentaires sans les moyens nécessaires pour les accompagner, les universitaires en sont réduits à gérer la #pénurie et à constater une dégradation inexorable des conditions d’étude et de travail. La crise sanitaire a certes fonctionné comme un démonstrateur et un accélérateur de cette dégradation, mais elle ne saurait masquer la #violence_institutionnelle et la responsabilité historique de l’État lui-même. Depuis 20 ans au moins, les politiques publiques ont méthodiquement saigné, privatisé et précarisé les #services_publics de la santé et du savoir, l’hôpital et la #recherche. L’ironie est cruelle : beaucoup de celles et ceux qui prennent soin de nos corps et de celles et ceux qui fécondent notre esprit sont aujourd’hui en grande souffrance physique et psychique. Si un tel contexte affecte au sein de l’université et de la recherche les personnels de tous statuts, il n’en reste pas moins que les inégalités sont exacerbées et que les salariés les plus touchés sont les précaires et les femmes.

    Les 18 observations qui suivent sont issues d’une expérience de dix années d’accompagnement d’enseignantes et d’enseignants qui sont en difficulté ou en souffrance. De plus en plus souvent en grande souffrance. Elles ne portent que sur des situations de personnels enseignants - mais certaines d’entre elles pourraient aussi être pertinentes pour des personnels Biatss - et ne traitent pas du harcèlement au sein de la communauté étudiante ou entre personnels et étudiants, un sujet tout aussi grave. Cet accompagnement de personnels enseignants est réalisé à titre syndical, mais aussi comme membre d’un CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). J’estime aujourd’hui que la souffrance des personnels a atteint et dépassé les limites de ce qui est humainement et éthiquement admissible. Afin de comprendre la nature de ces limites, je formule une série de réflexions, à partir de notes prises au fil des années. Il me semble qu’elles portent un sens, même si elles ne peuvent être généralisées et n’ont pas une valeur de vérité absolue. Il s’agit ici d’un témoignage reposant sur une expérience, possiblement partageable, certainement partagée par d’autres collègues, une expérience également informée par des échanges avec des représentants de personnels de diverses universités. Ces observations sont suivies d’une brève réflexion sur les plans d’action pour l’égalité femmes-hommes dans les universités, plans dont l’institution se sert trop souvent pour créer un effet de masque sur des pratiques intolérables.

    1. S’il arrive que des hommes soient victimes de situation de présomption de harcèlement ou de pression au travail, je constate que sur 10 dossiers ce sont en moyenne 8 femmes qui sollicitent un accompagnement. Cette moyenne est relativement constante d’une année à l’autre.

    2. Les situations de présomption de harcèlement moral dont les femmes sont victimes comportent souvent une dimension sexiste, si bien que les frontières entre harcèlement moral et harcèlement sexuel sont poreuses.

    3. La difficulté la plus grande pour prouver une situation de harcèlement, qu’il soit moral ou sexuel, consiste dans le recueil de témoignages qui ne soient pas anonymes.

    4. Quand les personnels sollicitent un accompagnement syndical, ils sont en souffrance depuis de nombreux mois, souvent plus d’un an, parfois plusieurs années. On peut en déduire que les procédures de prévention, d’alerte et de signalement ne fonctionnent pas bien.

    5. Les situations de présomption de harcèlement ou de pression au travail procèdent le plus souvent par « autorité hiérarchique », l’auteur appartenant à une direction de composante, d’institut ou de laboratoire. Ces membres de la direction de structures peuvent, en certains cas, être eux-mêmes victimes de pression au travail, voire de harcèlement. Ils subissent en particulier une pression forte des directions des universités et ont la responsabilité de gérer la pénurie.

    6. On observe depuis la loi LRU et la généralisation des appels à projet et de la concurrence entre les universités, laboratoires et collègues, un exercice de plus en plus bureaucratique, solitaire et autoritaire de la gestion des différentes structures d’enseignement et de recherche : alors que les enseignants-chercheurs et chercheurs en responsabilité sont des pairs élus - et non des supérieurs hiérarchiques directs de leurs collègues -, ils se comportent de plus en plus comme des chefs d’entreprise.

    7. Il est rare qu’une situation de harcèlement implique seulement deux personnes : l’auteur du harcèlement et sa victime. Le harcèlement se développe dans un collectif de travail qui présente des problèmes organisationnels et prospère avec la complicité active des uns et le silence des autres.

    8. Le nombre et la gravité des situations de pression au travail et/ou de harcèlement sont proportionnels au degré de sous-encadrement, de sous-formation des encadrants et de restriction budgétaire que subit une composante.

    9. Les moyens les plus fréquemment utilisés dans le cadre d’un harcèlement d’un.e enseignant.e par voie hiérarchique sont les suivants : le dénigrement et la dévalorisation, parfois en direction des collègues, voire des étudiants, l’imposition d’un service non souhaité, l’imposition de tâches administratives, l’évaluation-sanction, la menace de modulation du service à la hausse pour cause de recherche insuffisante, le refus d’accès à des responsabilités ou à des cours souhaités, le refus de subventions ou de soutien financiers pour la recherche, les menaces de sanctions disciplinaires.

    10. Le harcèlement administratif peut prendre trois formes. Soit un retard ou une incapacité durable de l’administration à résoudre une situation en raison d’un sous-encadrement des services - c’est très fréquent. Soit des erreurs ou des fautes de l’administration qu’elle ne reconnaît pas - c’est régulier. Soit un refus politique de reconnaitre les torts de la hiérarchie, et par conséquent de l’établissement lui-même – c’est systématique.

    11. Le harcèlement d’un personnel peut être organisé avec comme objectif de le faire quitter la faculté ou le laboratoire à des fins de réorganisation des formations ou de la recherche, ou encore pour des raisons de postes.

    12. La saisine des sections disciplinaires pour des fautes ou des comportements déviants qui pouvaient être traités dans le cadre d’une médiation, est de plus en plus fréquente, ce qui témoigne d’une dérive autoritaire des présidents d’université qui n’hésitent plus à utiliser et à abuser des pouvoirs que leur attribue la LRU.

    13. Le traitement des situations de harcèlement conduit le plus souvent les DRH à déplacer la victime dans une autre composante alors que le personnel harcelant est confirmé dans son poste et ses responsabilités. La victime subit alors une triple peine : le changement professionnel qui implique soit un surtravail, soit un désoeuvrement dans le cas d’une placardisation ; l’absence de reconnaissance du préjudice et l’absence de réparation ; l’injustice, la révolte et la souffrance provoquées par le maintien du personnel harceleur dans ses responsabilités.

    14. Les personnels de santé – médecins de prévention, psychologues du travail – avouent leurs difficultés ou même leur impuissance à aider efficacement les victimes. Ils finissent par conseiller à la victime de s’en aller, de démissionner, de changer de poste. Il arrive aussi que des militants syndicaux formulent le même conseil afin de protéger la victime.

    15. L’administration passe plus de temps et d’énergie à construire son irresponsabilité qu’à traiter les situations de souffrance au travail. Elle estime tour à tour que ce sont les directeurs de composantes qui n’aident pas la DRH, que les médecins sont impuissants ou que le CHSCT est responsable de l’enquête en cours et de ses résultats. Tout est fait pour dédouaner les équipes politiques et les directions administratives en place. Chacun pense à se protéger juridiquement avant de protéger la victime.

    16. Au premier rang du travail de déresponsabilisation de l’institution par elle-même, il y a l’imputation presque systématique de la responsabilité de la vie privée du personnel dans la cause de sa souffrance, et en particulier dans les facteurs qui ont déclenché une tentative de suicide ou un suicide.

    17. Les cabinets d’expertise en risques psychosociaux, les formations au management et le développement des pratiques de coaching traitent rarement les causes du harcèlement et de la souffrance au travail : ils ont pour fonction principale de remettre les personnels au travail.

    18. Les « Assises des ressources humaines » et autres procédures participatives qui se mettent en place dans les universités, de même que les proclamations de « bienveillance » qui accompagnement les discours des directions et présidences, constituent les derniers avatars du management néolibéral, principalement destinés à auréoler les DRH des universités d’une vertu éthique et démocratique.

    C’est aussi cette dernière question qui traverse le communiqué de presse du SNESUP-FSU de l’université de Strasbourg sur la politique sociale et la stratégie de cet établissement. A quoi donc peuvent servir des « Assises des Ressources humaines » si le président qui les propose distribue de manière discrétionnaire des primes d’intéressement à 9 professeurs des universités dont 8 hommes et une femme ? Parallèlement, je poserais aussi la question suivante : à quoi donc peuvent servir tous les plans de parité et d’égalité professionnelle qui sont adoptés en ce moment dans les universités si les établissements d’enseignement supérieur sont incapables d’éradiquer en leur sein les multiples pratiques de pression au travail, de dénigrement, de discrimination ou de harcèlement ?

    Ces Plans d’action pour l’égalité professionnelle femmes-hommes dans l’Enseignement supérieur et la recherche existent depuis 2013, ont été relancés en 2018 et inscrits en 2019 dans la loi de Transformation de la fonction publique. Les universités ont donc l’obligation de les adopter. Ces plans d’action, tels qu’ils sont actuellement conçus et mis en œuvre par les institutions, ne doivent pas nous leurrer : même si certains dispositifs sont propres à faire avancer les causes de l’égalité et de la parité – la lutte contre les inégalités salariales en particulier -, ils constituent d’abord les produits d’une communication et d’une politique néolibérale qui ont pour fonction de donner une apparence féministe et humaniste à un management qui reste fondamentalement masculin et autoritaire. Soyons aussi attentif à ceci : il se pourrait que se mette en place un management « diversitaire ». Vous serez managés et « ménagés », certes en fonction des multiples évaluations que vous subissez, mais aussi en fonction de votre genre, de votre statut, de vos orientations et bien sûr de vos conceptions et pratiques des libertés académiques.

    Pour finir, j’insiste sur ceci : le silence doit cesser. Des drames humains se déroulent à bas bruit au sein des universités. Ce silence n’est plus supportable. L’état de mal-être et de souffrance des personnels est tel qu’il est grand temps de tirer le signal d’alarme. Les administrations, en protégeant les harceleurs, font plus que mépriser les victimes : elles légitiment et favorisent toutes les formes de violence au travail, de discrimination et de sexisme. Mais les administrations ne sont pas séparables des agents qui les composent, des enseignants qui sont parfois devenus, malgré eux ou volontairement, des administrateurs à mi-temps et à temps plein. Il n’y aura pas d’amélioration des relations de travail au sein des facultés et laboratoires sans une réflexion collective qui conduise à des amendements dans les comportements individuels, à une promotion et une défense active de la collégialité qui ne peut exister sans le respect de l’intégrité de chaque personne. C’est à ces conditions que l’on pourra faire de la recherche et de l’enseignement l’invention d’un sujet collectif qui ne peut exister sans ce qui est au fondement de l’éthique : être un sujet pour un autre sujet.

    https://blogs.mediapart.fr/pascal-maillard/blog/111021/harcelement-et-maltraitance-institutionnelle-l-universite

    #facs #précarisation #privatisation #souffrance #harcèlement_moral #sexisme #harcèlement_sexuel #autorité_hiérarchique #loi_LRU #concurrence #appels_à_projets #silence #sous-encadrement #sous-formation #restrictions_budgétaires #dénigrement #dévalorisation #évaluation-sanction #menace #sections_disciplinaires #médiation #dérive_autoritaire #placardisation #réparation #injustice #silence #irresponsabilité #déresponsabilisation #bienveillance #coaching #management_néolibéral #mal-être

    ping @_kg_

    –-

    ajouté à la métaliste sur le #harcèlement_sexuel à l’université :
    https://seenthis.net/messages/863594
    et plus précisément ici :
    https://seenthis.net/messages/863594#message863596