• Eigentümer der Rigaer Straße 94 : Briefkastenfirma ohne Briefkasten - taz.de
    https://taz.de/Eigentuemer-der-Rigaer-Strasse-94/!5602839

    Depuis des années la droite berlinoise s’énerve parce qu’il leur est impossibe de faire évacuer les habitants de l’immeuble #Rigaer_Straße 94 à #Friedrichshain . Ce n’est pas étonnant car son propriétaire présumé est une obscure société anonyme britannique sans adresse officielle.

    Sans doute à cause du Brexit une personne à visage caché a pris contact avec la télévision publique (de droite) berlinoise pour revendiquer d’être le propriétaire de cette société et de l’immeuble. AInsi le député SPD de l’arondissement Treprow-Köpenick Tom König a enfin pu faire avancer son projet de pacification de Friedrichshain-Kreuzberg . Dans le passé son vain acharnement contre le squat lui a valu une réputation de bouffon tragique au sein de son parti. Avec l’apparition de l’homme à visage caché sur les écrans de la télé du petit village des vrais berlinois König aussi a eu droit à quelque secondes d’écran .

    https://www.rbb24.de/politik/beitrag/2019/08/rigaer-strasse-eigentuemer-vorwuerfe.html

    Alors quel avenir pour le pire squat le squat de la ville ? On n’en sait rien sauf que la ville a toujours l’intention d’acheter l’immeuble afin de créer une situation stable avec des loyers modéré pour ses habitants. Avec cette stratégie le sénat de Berlin veut transformer le lieu problématique dans un lieu de vie alternative qui contribue à la vie du quartier.

    Vidéo
    https://www.rbb24.de/politik/beitrag/av7/video-rigaer-strasse-innensenator-andreas-geisel.html

    13. 6. 2019, Erik Peter - Auch im dritten Anlauf ist die Eigentümerfirma des linksradikalen Hausprojekts in der Rigaer Straße 94 in Berlin-Friedrichshain vor Gericht mit dem Versuch gescheitert, einen Räumungstitel gegen die Autonomenkneipe Kadterschmiede zu erwirken. Das Berliner Landgericht wies die Klage als unzulässig ab.

    Der Vorsitzende Richter stellte gleich zu Beginn die Prozesstauglichkeit der Eigentümerfirma infrage. Aus den ihm vorliegenden Unterlagen sei nicht ersichtlich, dass die Firma Lafone Investments Limited, die von sich behauptet, im nordeuropäischen Durham ihren Sitz zu haben, ordnungsgemäß geführt sei. Demzufolge sei auch nicht ersichtlich, ob die Vertretung durch den anwesenden Eigentümer-Anwalt Nikolaus Bernau rechtmäßig sei.

    „Die Lafone ist eine Briefkastenfirma ohne Briefkasten“, hatte Rigaer-Anwalt Lukas Theune schon vor Prozessbeginn zur taz gesagt. Dem Gericht übergab er einen Schriftsatz, der diesen Beweis führte. Darin wird etwa geschildert, wie Freunde der Rigaer Straße Ende 2017 im Businesspark in Durham vergeblich nach der Lafone suchten. An der angeblichen Adresse fanden sich allerdings weder Geschäftssitz noch Briefkasten. „Diese Firma ist hier nicht bekannt“, habe der Pförtner des Hauses gesagt, so eine der damaligen Besucherinnen.

    Das Gericht hat ähnliche Erfahrungen gemacht. Der Versuch, die Gerichtskosten aus dem Verfahren im Mai 2018 einzutreiben, scheiterte. Eine ladungsfähige Adresse existiere nicht, sagte dann auch der Richter. Stattdessen versuchte die Kostenstelle des Gerichts die 3.000 Euro Prozesskosten ersatzweise bei den „Freunden der Kadterschmiede“ einzutreiben, sogar mithilfe eines Haftbefehls – schlussendlich aber vergeblich.
    Fehlende Unterlagen

    Unter breitem Grinsen der meisten Anwesenden führte der Richter aus, dass eine Anmeldung im englischen Companies House nicht der in einem deutschen Handelsregister entspricht. Ein vom Eigentümer-Anwalt Bernau vorgelegtes Gutachten – ausgestellt durch einen seit 2003 pensionierten Notar, welcher die Gründungsbescheinigung und Satzung der Lafone eingesehen haben will – sei „nicht nachvollziehbar“, auch weil die Unterlagen dem Gericht nicht eingereicht wurden.

    Ebenso fehlte eine Gesellschafterbeschluss über die Ernennung des Strohmanns Mark Robert Burton 2017 zum vermeintlichen alleinigen Geschäftsführer. Der Richter schien ungläubig angesichts der wiederholten Unfähigkeit der Klägerseite, auch nur die minimalsten Anforderungen zu erfüllen. „Ich verstehe es nicht“, sagte er wiederholt. Anwalt Bernau beantragte, die Unterlagen nachreichen zu können. Dem Antrag gab das Gericht nicht statt.

    „Für mich bleibt fraglich, warum dieser Gerichtstermin heute stattfinden musste, schließlich hat sich seit dem letzten Prozess nichts verändert“, so die grüne Bundestagsabgeordnete Canan Bayram zur taz. Hinter der Verschleierungstaktik um den wahren Eigentümer sieht sie „organisierte Kriminalität“.

    Theune erklärte das Vorgehen des Eigentümers mit Grundstücksspekulation. Seit dem Kauf durch die Lafone im Jahr 2015 für damals 1,2 Millionen Euro sei der Grundstückswert um ein Vielfaches gestiegen.

    In der Nacht auf Donnerstag hatte eine Mülltonne vor dem Haus von Bernau gebrannt, die Fassade und das Treppenhaus wurden beschmiert. Auf der Elsenbrücke in Friedrichshain brannte am Morgen eine Barrikade aus Autoreifen. Die Polizei nahm zwei Verdächtige fest. Sie geht von einem Zusammenhang mit dem Prozess aus.

    #Berlin #logement #squat

  • Mathieu Foucher, roule pour 2 600 km à vélo vers Riga
    [Lettonie-Francija]
    https://www.lettonie-francija.fr/mathieu-foucher-sauver-condor-Andes-a-velo-vers-riga-1571?lang=fr

    Mathieu Foucher, roule pour 2 600 km à vélo vers Riga afin de sauvegarder le condor des Andes.

    Mathieu Foucher, soigneur au zoo de La Flèche, est parti ce mardi matin en direction de Riga. Il voyage à vélo à raison de 150 à 200 km par jour, et depuis le sud de la Sarthe, il compte atteindre la capitale lettone après 2 600 km. Ses amis, sa famille et les salariés du zoo le soutiennent activement. Deux semaines d’efforts, du 12 au 30 juin, pour aider à sauvegarder le condor des Andes. Souhaitons lui d’être accueilli enchanté et en chansons à Riga.

    Mathieu Foucher, sarthois, passionné d’animaux, traverse l’Europe à vélo vers la Lettonie pour soutenir le Condor des Andes

    Ce jeune Sarthois de 33 ans, salarié du zoo de la Flèche se lance le défi de parcourir 2600 kilomètres à vélo du 12 au 30 juin, pour venir en aide aux Condors des Andes. Il est l’une des figures de l’émission « Une saison au Zoo » sur France 4.

    https://www.youtube.com/embed/_TBdPM50GWo

    Mathieu a toujours eu l’envie de mener à bien un projet en faveur de la biodiversité et de la conservation des espèces. Il souhaite aujourd’hui tenter l’expérience par le sport.

    Son objectif : Pédaler du Zoo de La Flèche à la ville de Riga en Lettonie, tout cela, en seulement 15 jours, afin de soutenir le projet Andean Condor Work Group qui souhaite équiper l’emblématique Condor des Andes de capteurs GPS pour participer à leur sauvegarde. Il crée ainsi Biking for Nature, nom qu’il a donné à son projet.

    Son projet : « Biking for nature » a pour but de parcourir 2 600 kilomètres, en deux semaines seulement, du 2 au 20 juin 2018, entre la Sarthe et Riga, en Lettonie.

    « Le sport fait partie de moi et j’ai l’opportunité aujourd’hui de mettre toute cette énergie au profit d’une belle cause animale. Je travaille au Zoo de La Flèche depuis 17 ans maintenant. Depuis 5 ans, j’organise le Zooathlon au Zoo et l’engouement des équipes ne fait que grandir. C’est aussi ce genre d’expérience qui me fait croire en mon idée qu’au travers de la sueur et de l’effort, on peut mobiliser les personnes », explique Mathieu.

    Ecouter le direct à la radio réalisé ce Mardi 29 Mai 2018 à 13h15 dans l’émission "1 heure en France" ! Super interview de Francebleu, Mathieu Foucher, à vélo vers Riga interviewé par Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud : https://www.lettonie-francija.fr/mathieu-foucher-sauver-condor-Andes-a-velo-vers-riga-1571?lang=fr

    #cyclisme, #vélo, #riga, #lettonie, #condor_des_andes, #zoo, #La_Flèche, #Biking_for_nature, #Andean_Condor_Work_Group

  • #Berlin : nos idées ne sont pas négociables
    https://fr.squat.net/2018/04/24/berlin-nos-idees-ne-sont-pas-negociables

    Dans le cadre de la comparution en cour de Justice le 14 mai prochain, en vue de l’expulsion du rez-de-chaussée du R94, et après les journées de discussion et du chaos au sein de R94 et ailleurs, nous entrerons dans un nouvel épisode de procédure. La demande d’expulsion a été émise par la société écran […]

    #procès #Rigaer_94 #Rigaerstrasse

  • Wo es in Berlin nachts am gefährlichsten ist – B.Z. Berlin
    https://www.bz-berlin.de/berlin/wo-es-in-berlin-nachts-am-gefaehrlichsten-ist


    Hier isset dunkel, hier hat och de Polizei Angst. Liest man. Is aber Kwatsch.

    Aktuell stuft die Polizei neun Orte als kriminalitätsbelastet ein: Alexanderplatz, Leopoldplatz, Schöneberg-Nord (im Bereich Nollendorfplatz und Teile des Regenbogenkiezes), Görlitzer Park, Warschauer Brücke, Kottbusser Tor (siehe unten), Teile der Hermannstraße, Hermannplatz sowie ein kleiner Bereich der Rigaer Straße.

    Natürlich, die B.Z. muss mal wieda mit die Sicherheitströte tuten. Tut tut sie immer schon besonders schön. Warum ooch nich, klappern jehört zum Handwerk. Aber wennickma uff die valassen würde, wennick nachts arbeete, dann würdick vahungern. Allet so jefääährlich hier!

    Jetzt ma im Ernst, wat heisst den schon kriminalitätsbelastet ? Machen wa dit mal konkret.

    #Alexanderplatz
    Tagsüber Hütchenspieler und Taschendiebe, nachts Klopperei. Ja nun, Großstadtdisko eben. Kann man sich eijentlich janz normal bewejen, aussa man fängt falsche Diskussionen falsch an, so mit „Heij Du Arsch“ oder so. Dann jibbet schonmal uffe Fresse.

    #Leopoldplatz
    Äh, is doch eijentlich janz nett jeworden jetzt, mit der Bezirkssäufer-Bank jejenüba vonne Sparkasse. Drogen jips reichlich, aba juckt mich dit?

    #Schöneberg-Nord (im Bereich #Nollendorfplatz und Teile des Regenbogenkiezes)
    Is schon seit Jahren ’ne komische Nachbarschaft mit den Jastarbeetakindan, wo de Familien nach Jahrzehnten inne Stadt noch imma keen richtijet Deutsch quatschen und wo der Imam Sozialarbeit machen muss. Wenn die mies druff sind, und denen abands een schwuler Eijentumswohnungsbesitza mit Stuckornamente im Schritt bejejnet, dann jibs eben Klassenkampf uff islamisch. Nich schön abba wahr. Sollte uffhörn. Für alle andern jilt, wer zum Bezahlweibe oder zu sowat wie Heiko Maas in Jung jeht, wird schon mal abjezogen. Wer süße Araberjungs im Tierjarten vögelt weeß ooch watta tut. Dafür jibt’s die Notuffnahme.
    Also macht nich son Jewese, Nolli kriminalitätsbelastet, dassick nich lache.

    #Görlitzer_Park
    Ein Glück is der Tunnel dicht. Der war übel. Nachts im Park Drogen koofen? Dafür jibts nen schönen Ausdruck: Musste für mittem Klammabeutel jepudert sein. Och hier sind einfach ville Leute. Passt nich imma allet zusamm, und dann wird sich jekloppt. Ansonsten nette Jejend. Viel zu reich jeworden.

    #Warschauer_Brücke
    Touristen sind einfach Opfa. Kommen ausm Dorf und bilden sich ein, se können hier ihren Kram einfach rumliejen lassen, und ein paar Stunden späta issa nochh da. Ick sachs euch mal janz deutlich: Jeklaut wird allet, wat nich anjeschaubt is. Manchmal willet eena janz besonders dringend ham euern Kram, dann jebt ihm det Zeug einfach, wenna nich jrade selba ne Kreuzung aus Chuck Norris und Jackie Chan seid. Benehmt euch, dann passiert euch nix.

    #Kottbusser_Tor
    Wie #Warschauer_Brücke. Watt wollt ihr denn eijentlich alle da?

    Teile der #Hermannstraße
    Ja. Verkehrskriminelle. Jibts hier reichlich. Unter Nachbarn wird sich ehrlich beharkt. Manchmal jeht dit bis zum Ehrenmord. Alle andern läßt man eher in Ruhe. Ich kannte aba ooch nen armen reichen Jungen aus Lichterfelden, der den Besuch im Rollbergkino nicht überlebt hat. Der wusste einfach nich, wie et hier läuft. Deeskalation is anjesacht. Siehe auch #Warschauer_Brücke.

    #Hermannplatz
    Wie #Hermannstraße

    ein kleiner Bereich der #Rigaer_Straße
    Tja, dit is wohl’n Witz. In Friedrichshain ist einfach viel los, und wo viel los is wird viel getrunken, und da passiert dann auch was. Ansonsten leben hier alle friedlich zusammen. Die Ordnungsliebhaber in der Politik aus Zehlendorf und Köpenick, die sind sind der Meinung, dass die letzten Reste der Hausbesetzerbewegung aus den Neunzigerjahren endlich weg müssen. Dann stellt man dem kleinen bunten Völkchen provokativ ne Wanne vor die Nase, dit heisst Liebig Ecke Rigaer uffn Dorfplatz , damit man anschliessen schön laut über gewalttätige Chaoten jammern kann. Watnscheiss.

    So, dit war der aktuele Bericht zur Sicherheitslage, viel Spass am Wochenende, und fallt ma nich im Vollsuff vonne Warschauer Brücke. Letztet Jahr jab dit mehr Tote als die paar Messerstechereien inne jejend.

    Warum ich dit so sehe? Na janz einfach, bei Bolle war dit ooch schon so. Schönholzer Heite. Ewijet Berlin, sozusajen.

    https://www.youtube.com/watch?v=qvCGuuRPzSY

    #Berlin #Friedrichshain #Polizei #Kriminalität #Gewalt

  • Ma semaine au XXV Festival du Chant Choral et des danses, témoignage d’ Ilze, revenant de Lettonie - [Lettonie-Francija]
    https://www.lettonie-francija.fr/ma-semaine-au-xxv-festival-du-chant-choral-et-des-danses?lang=fr

    Ma semaine au XXV Festival du Chant Choral et des danses, témoignage d’ Ilze, revenant de Lettonie après le festival de 2013.

    "C’est ça le peuple letton !"

    « Toute la semaine, d’un lieu à un autre, il se passait toujours quelque chose quelque part. Le concert symphonique et vocal à l’Arena-Riga avec 4 orchestres symphoniques et plusieurs centaines de choristes : C’était tellement beau, j’en avais des frissons et j’ai vu des gens pleurer ...

    Dans les chœurs et groupes de danses il y a énormément de jeunes, ça ne veut pas dire qu’ils ne font pas du rap et ne vont pas en boîte, mais l’un n’empêche pas l’autre...

    https://www.lettonie-francija.fr/local/cache-vignettes/L1024xH576/concert-symphonique-0f783.jpg?1522179697

    La population d’une ville de 50.000 habitants qui se déplace paisiblement vers les concerts ... Dans le tram, serrés comme des sardines, quelqu’un envoyait un chant et tout le wagon chantait, on aurait voulu ne jamais descendre ... C’est ça le peuple letton... »

    Bonjour,

    Je suis rentrée de Lettonie hier soir.

    N’ayant pas pu avoir de billets pour les « vrais » concerts, j’ai néanmoins pu assister aux répétitions générales de danses vendredi à 14 heures, malgré un manque de préparation (cela ne se voyait pas), c’était grandiose.

    https://youtu.be/3g1XkkAapXQ

    En ce qui concerne le grand concert de chant, j’y étais samedi soir. Un petit bémol très personnel : je n’ai pas retrouvé beaucoup de chants traditionnels connus, on aurait dit qu’ils avaient mis l’accent sur les prouesses techniques ; J’ai préféré le répertoire de 2003.

    Lire la suite : https://www.lettonie-francija.fr/ma-semaine-au-xxv-festival-du-chant-choral-et-des-danses

    #Lettonie, #concert, #Festival, #Chant_choral, #Fête-des-chants, #Riga,

  • #Berlin : Block #intersquat aux Journées de Discussion et de Chaos, 10.5-13.5.2018
    https://fr.squat.net/2018/03/16/berlin-block-intersquat-aux-journees-de-discussion-et-de-chaos

    Vous etes invité.es à un block Intersquat aux Journées de Discussion et de Chaos en Mai à la #Rigaerstrasse à Berlin. Nous voulons offrir un espace pour un échange sur nos tactiques et techniques, des discussions et informations aux Journées de Discussion et de Chaos à la Rigaerstrasse. Nous n’envisageons pas d’organiser un remplacement des […]

    #Allemagne

  • NEIGE EN LETTONIE

    Neige et températures basses y sont tellement habituelles, que la couleur blanc "balta" est devenue le dénominatif des pays.

    Les peuples Baltes sont prévoyants et pragmatiques :
    Les *pneus « neige » cloutés sont obligatoires en Lettonie sur tous les véhicules même les bus à partir du 1er décembre.
    A Riga, les possesseurs d’un permis de conduire sont invités à laisser leur voiture au garage, en empruntant gracieusement les transports en commun. Ainsi les chasse-neige, les bus, trolley-bus et tramway peuvent circuler plus facilement ...
    Pelles, moufles, cache-nez, nourriture, et tout ce qu’il faut pour survivre dans le froid sont préparés bien longtemps à l’avance ...

    Ce ne sont pas 5 petits centimètres de neige qui empêchent les lettons de circuler en bus ...

    La Lettonie fête le centenaire de son indépendance en 2018.

    #LV100, #Riga, #Lettonie, #Balte, #Blanc, #neige, #Froid,

  • YOU’VE GOT 1243 UNREAD MESSAGES | Latvian Centre for Contemporary Art

    http://lcca.lv/en/exhibitions/upcoming---br-you-ve-got-1243-unread-messages--last-generation-before-the-internet--their-lives/#izstade

    A ne pas rater si vous êtes dans les parages

    The exhibition “YOU’VE GOT 1243 UNREAD MESSAGES. Last Generation Before the Internet. Their Lives” deals with the recent past where the search for oneself and others took place in an analogue instead of a digital environment. The works of art and various everyday artifacts chosen for the exhibition are micro-historical evidence of some 20th century individuals, or whole currents that continue to throw into doubt any borders between art and everyday life. These are stories about the individual memory culture, mutual networking and experimental creation. The exhibits share their authors’ attempts to redefine personal life space, laying a parallel world, like a cuckoo’s egg, in the governing reality created by media and political ideologies.

    #art #lettonie #riga #you've_got_mail

  • Live depuis Riga & Liepaja en Lettonie : voir et écouter de multiples Concerts lors du 7ème Concours International de Piano de l’Académie de Musique Jāzeps Vītols, patriarche de la musique lettone.

    Du 26 octobre au 3 novembre 2017, les Concerts sont en direct du Concours de piano de l’Académie de Musique Jāzeps Vītols de Lettonie depuis JVLMA à Riga & le Centre Culturel Grand Ambre de Liepaja en Courlande.

    Écoutez les futures étoiles du piano : assistez en direct au 7ème Concours International de Piano de l’ Académie de Musique Jāzeps Vītols depuis la Lettonie. 47 jeunes pianistes représentant 16 pays vont se produire devant un jury international. Les réécoutes des différents concerts sont ajoutées au fur et à mesure du déroulement de la compétition.

    Pour revoir ces moments et les liens du direct : https://www.lettonie-francija.fr/piano-concerts-concours-Academie-Musique-Vitols-1400

    [Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija]

    #Riga, #Liepaja, #Lettonie, #concert, #piano, #concours_pianistes, #Musique, #Jāzeps, #Vītols, #concert_live,

  • À l’Est, des terres d’exils

    Depuis la chute du communisme, l’Europe de l’Est a connu de nombreux mouvements de population, des départs, des mouvements internes, mais également des arrivées et des retours, libres ou forcés. Des #Balkans à la #mer_Baltique, c’est toutefois l’intensité des départs, essentiellement à destination de l’ouest du continent, qui caractérise l’Europe centrale et orientale depuis un quart de siècle. Quels sont les motifs de ces exils et à quoi ressemblent-ils ?

    Sommaire :
    #Mobilités des #Roms albanais et kosovars en Europe (S.Altasserre)
    – Vies suspendues : l’exil des rescapés roms du Kosovo (S.Bosnjak)
    – La #Moldavie, terre d’émigration (R.Ursu)
    – Quand des Roms marginalisés en #Bulgarie s’exilent en #France (S.Altasserre)
    – Murs hongrois : une faillite de la politique migratoire européenne ? (A.Slim)
    – Les identités baltes au défi des migrations (C.Bayou)
    – L’immigration russe à #Riga depuis 1945 : chiffres et idées reçues (E.Le Bourhis)
    – Les maisons d’édition d’Europe centrale en exil (A.Rochacka-Cherner)
    – Trajectoire migratoire de l’instrumentiste bulgare dans le paysage contemporain (S.Altasserre)

    http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=1682
    #migrations #émigration #migrations_internes #Kosovo #Albanie #Hongrie
    cc @reka

  • Revoir depuis Riga l’Eurovision des Choeurs du Samedi 22 juillet 2017

    [Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija] https://www.lettonie-francija.fr/direct-live-depuis-riga-eurovision-des-choeurs-1367?lang=fr

    Lettonie : Le pays qui a du Cœur à chanter : Revoir depuis Riga l’Eurovision des Chœurs du Samedi 22 juillet 2017

    Le Chœur gagnant l’Eurovision des voix est la Chorale féminine « Carmen Manet » de Slovénie & son chef Primož Kerštanj.

    Carmen Manet est une chorale de chambre féminine fondée en 2011 et composée des meilleures chanteuses des générations passées et présentes du Chœur de filles Gimnazija Kranj. Carmen Manet est conduite par Primož Kerštanj depuis le début.

    Les membres de Carmen Manet ont obtenu des résultats exceptionnels lors de plusieurs compétitions chorales. Les anciennes élèves sélectionnées de Gimnazija Kranj, dont beaucoup ont été formées comme solistes dans des écoles de musique, se sont réunies pour la célébration du 200e anniversaire de leur alma mater. Leur première performance a été si réussie que ces jeunes femmes ont décidé de continuer à chanter ensemble après et Carmen Manet est née.

    https://www.youtube.com/watch?v=yAQJrtpK-0s

    Le nom, Carmen Manet - « la chanson reste » en latin, signifie que les chanteurs restent ensemble même après leur lycée.

    Malgré son jeune âge, la chorale a déjà obtenu d’excellents résultats lors de plusieurs compétitions internationales, y compris l’In Canto sul Garda (Italie 2011), la 50e Concours Chorale Internationale de Montreux (Suisse 2014) ainsi que le Concours Choral International du Prix Xinghai en Chine en 2012 .

    Chorale féminine « Carmen Manet » de Slovénie

    En septembre 2013, la chorale a publié son premier CD. La chanson du vent du Nord est une collection de compositions pour les chœurs féminins, rédigée par des compositeurs originaires d’Europe du Nord - la région située au-dessus de la ligne latitudinale à 50 degrés - spécifiquement de la Grande-Bretagne, de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et de l’Estonie.

    Les chansons sont basées sur les œuvres littéraires et les traditions folkloriques. À la fin de 2014, un autre concert à thème suivait, Voice Dance, avec des œuvres de genres populaires. Le chœur participe également régulièrement aux compétitions nationales, le dernier en avril 2016, leur a amené une plaque d’or de la ville de Maribor.

    Vous pouvez trouver les vidéos de « Carmen Manet » sur YouTube, les suivre sur Facebook ou les écouter sur soundcloud.

    À propos du chef de choeur Primož Kerštanj

    Primož Kerštanj est né à Jesenice, en Slovénie, où il a commencé son éducation musicale à l’école de musique élémentaire de Jesenice. Il est diplômé du Conservatoire de musique de Ljubljana puis a étudié à l’Académie de musique de l’Université de Ljubljana. Il participe régulièrement aux ateliers de jeunes conducteurs EUROPA CANTAT (dirigé par Heltay, Erdei, Dan Olaf Stenlund). Primož a également assisté à des symposiums de chorales européennes et mondiales à Ljubljana, en Australie et aux États-Unis. Sa position professionnelle actuelle est d’enseigner le piano et le solfège au Willems Music Center DoReMi Bled, où il mène également un chœur d’enfants performant.

    Primož a dirigé plusieurs chœurs dans sa carrière ; La chorale féminine de Milko Škoberne Jesenice, Vox Carniolus et de 2000 à 2010, Akademski pevski zbor France Prešeren Kranj. Sous sa direction, ce dernier a remporté plusieurs prix lors de compétitions internationales. Son chœur le plus réussi est Dekliški pevski zbor Gimnazije Kranj, qu’il a dirigé de 2006 à 2014. La chorale a reçu deux diplômes d’argent et douze d’or dans des compétitions slovènes et internationales. Primož est également compositeur et arrangeur musical et a participé en tant que juré à la compétition chorale internationale de Linz en juillet 2015 et à une compétition à Calella en 2016.

    Primož Kerštanj

    Cliquer ci-dessous pour revoir la totalité du spectacle de l’Eurovision des chorales :

    https://www.lettonie-francija.fr/direct-live-depuis-riga-eurovision-des-choeurs-1367 ?

    Le chœur de l’année de l’Eurovision fut diffusé en direct à partir de l’arène de Riga le 22 juillet à 20h par les chaînes des 9 pays participants.

    #Lettonie #chorales #Eurovision #chœurs #Carmen_Manet #Riga #chanter

  • La cartographie à l’ère moderne | Histoires d’universités

    https://histoiresduniversites.wordpress.com/2017/04/03/la-cartographie-a-lere-moderne

    Deux magnifiques cartes anciennes de Riga et de la Livonie

    Dans l’exposition Le Vent de la Réforme. Luther 1517, figurent des cartes des 16ème et 17ème siècles ainsi que des représentations de la ville de Riga. L’occasion de présenter leurs auteurs. J’invite les lectrices et lecteurs à se reporter aussi à une chronique du blog de 2013 Naissance de la carte moderne (exposition à la Faculté de géographie de Strasbourg).

    #cartographie #cartographie_ancienne #riga #livonie #lettonie

  • T’as voulu voir Riga et on a vu Milda, liberté chérie, liberté fleurie ... Lettonie !
    Le Monument de la Liberté et de la Libération à Riga

    https://www.lettonie-francija.fr/Milda-Liberation-Liberte-independance-Br%C4%ABv%C4%ABba-1303

    T’as voulu voir Riga et on a vu Milda, liberté chérie, liberté fleurie, Lettonie !

    Brīvība : "Libération" , monument de l’indépendance de toute la Lettonie, a vu l’occupation du pays par les Soviétiques et les nazis et la libération de la Lettonie. Construit en 1935 il est respecté comme symbole de l’indépendance de la Lettonie. C’est une femme, affectueusement nommée Milda , qui du haut de ses 40 mètres, tient les trois étoiles de la Lettonie, représentant les trois anciennes régions lettones. A ses pieds de nombreux événements politiques et culturels letton se déroulent.

    "Milda est un rappel quotidien que la Lettonie, est notre pays, notre État, et que nous faisons partie du monde. "

    Brīvība : Pour ceux qui se demandent ce qui est écrit sur la statue, c’est « Pour la patrie et la liberté » le mot Brīvība peut être traduit à la fois par "liberté" mais aussi "libération".

    "Le monument était physiquement un point de ralliement. [1]

    "Comme un aimant il attirait les gens de partout dans le pays, car il était un symbole du passé de la Lettonie, de notre indépendance, et dans les années quatre-vingt, il est devenu le symbole d’un espoir pour l’avenir, que cette indépendance reviendrait."

    " Le Monument de la Liberté lettone a été construit en 1935, essentiellement par une demande populaire avec des fonds publics donnés par la population de la Lettonie et il est devenu le symbole national pour tous les événements officiels ".

    "Dans les années trente, après la construction de la statue, les gens ont commencé affectueusement à y faire référence en l’appelant Milda. Elle lève les trois étoiles qui symbolisent les trois régions historiques de la Lettonie, et en-dessous sont inscrites toutes les personnes qui ont jeté les bases du pays. "

    "Les Soviétiques sont arrivés, ils ont envahi, occupé le pays, l’ont soviétisé. Les nazis allemands sont venus en 1941, ont poussé les Soviétiques, et quelques années plus tard, les Allemands ont été repoussés à leur tour et les Soviétiques sont revenus pour la finale, la dernière occupation, qui a été le début de la soviétisation de toute la Lettonie".

    Chose remarquable : les Soviétiques n’ont pas touché au monument, convaincus par un enseignant par sa qualité artistique.

    https://www.youtube.com/watch?v=phdifWKFWvo

    " Les seuls lettons qui ont osé aller déposer des fleurs au monument étaient ceux qui voulaient faire une démonstration politique de celui-ci, en étant prêts à se sacrifier et aller en prison " .

    _"Dans les années quatre-vingt, lorsque le mouvement de l’indépendance lettone a commencé, Milda est redevenue un aimant pour les rassemblements publics, après 47 ans d’interdiction de s’en approcher pour manifester. "

    "Le 23 aout 1989, la Voie balte, deux millions de Lettons, Lituaniens et Estoniens ont formé une immense chaîne humaine pacifique entre les trois capitales, et ce monument de la Liberté était le centre de cette mémorable chaîne humaine non-violente.

    _Cet événement a totalement sidéré Moscou : ils ne pensaient pas cela possible à organiser

    "Cette chaîne humaine de gens liés par les mains sur plus de 600 kilomètres était paisible, très émouvante, chantante, je pense que c’était le jour où les peuples baltes ont réalisé
    qu’ils étaient sur le chemin de la restauration de leur indépendance.

    Et six ans plus tard, le président Bill Clinton se tenait à la base de ce monument, la Lettonie était indépendante, et nous avons obtenu ce nous avions toujours rêvé."

    *"Milda est un rappel quotidien que la Lettonie est notre pays, notre État, et que nous faisons partie du monde." *

    Un endroit incontournable à visiter à Riga https://twitter.com/Visit_Riga

    #Brīvība , #Libération, #Liberté, #Lettonie, #Riga, #Voie_Balte,

  • Création participative d’un mystérieux objet d’art au parlement de Lettonie
    [Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija]
    Article mis en ligne le 7 janvier 2017 par JB

    https://www.lettonie-francija.fr/creation-art-peinture-participative-staro-riga-1277?lang=fr&var_mo

    L’histoire magique du tableau du Centenaire de la Lettonie -

    Je vais vous raconter comment une œuvre d’art participative, se transforme en drapeau letton sous les lumières du Festival « Staro Riga ».

    https://soundcloud.com/jaseur-boreal/peinture-mystere-parlement-lettonie

    La Saeima, Parlement de la République indépendante de Lettonie, inaugurait ce 6 janvier 2017, une étrange œuvre d’art, créée à l’occasion du Festival des Lumières. Des milliers de lettons, artistes de tous ages, ont apposé un petit mot, une phrase, une signature, une idée, en écrivant couleur carmin sur une immense toile.

    Démocratie participative : L’ innovation est artistique en Lettonie !

    Je vais vous raconter l’histoire d’une peinture mystérieuse découverte en Lettonie. Un objet d’art magique créé par une multitude de mains emmitouflées.

    Comment une œuvre d’art participative, se transforme en drapeau letton sous les lumières du Festival « Staro Riga ».

    Imaginez une grande toile blanche, posée sur un chevalet, dans une grande salle du Parlement de la République de Lettonie à Riga. La toile mesure un mètre cinquante sur trois mètres.

    Vous, vos voisins et voisines, des enfants, des personnes âgées, des milliers de gens sont venus pour participer à la création collective.

    A tour de rôle chacun et chacune, vient écrire quelques lettres, un mot doux, une phrase, une signature, une parole de chanson, un dessin.

    https://www.youtube.com/watch?v=fu0BWg076aY

    #Lettonie #Saeima, #Parlement #démocratie #participative #création #Arts #peinture #objet_d_art #Staro #Riga #EsEsmuLatvija #LV100

  • Transports publics gratuits à Riga le 31 décembre & 1er Janvier jour de l’An
    [Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija]
    https://www.lettonie-francija.fr/riga-prix-transport-bus-trolley-tramway-975

    Transports publics gratuits à Riga le 31 décembre et 1er Janvier jour de l’An

    Tram, trolleybus et bus, les transports publics à Riga en Lettonie.

    Les transports publics sont gratuits à Riga le 31 décembre et 1er janvier selon l’entreprise municipale de transports "Rīgas satiksme". Des trajets supplémentaires seront ajoutés dans la nuit du Nouvel An. « Rīgas satiksme » indique qu’il y aura des changements dans l’exploitation des transports publics, des parkings municipaux et des centres de service à la clientèle le jour du Nouvel An et le premier jour de l’année 2017.
    Article mis en ligne le 28 décembre 2016

    Le 31 décembre et le 1er janvier, les transports publics à Riga se dérouleront selon le calendrier des fêtes. Les passagers pourront utiliser gratuitement les transports en commun.

    Trajets supplémentaires
    Pour assurer des déplacements plus pratiques pour les passagers vers leurs lieux de fête et leur retour à la maison, dans les transports publics de Riga ( tramways - trolleybus - bus), des trajets supplémentaires sont organisées à partir de 20h00 le 31 décembre jusqu’à 4h00 le 1er janvier :
    Sur les lignes de tramway n ° 4, 5, 6, 7, 10 et 11.
    Sur les itinéraires de trolleybus n ° 9, 14, 15, 17, 18, 22 et 27.
    Sur les lignes de bus n ° 3, 11, 12/23/26 (combiné, traverse le pont Akmens), 18, 24, 25, 37, 40, 50, 51 et 53.

    Les Centres de service à la clientèle "Rīgas satiksme"
    Le 30 décembre, le centre de service à la clientèle à Brīvības Street 49/53 sera ouvert de 8:00 à 17:00, mais les six autres centres de service à la clientèle seront ouverts comme habituellement les jours ouvrables, c’est-à-dire jusqu’à 19:00. Le jour de la fête, les personnes morales seront servies au centre de service à la clientèle à Brīvības Street 191 de 8:00 à 12:00.
    Le 31 décembre et le 1er janvier, tous les centres de service à la clientèle seront fermés.

    Les places de parking à Riga
    Le 31 décembre et le 1er janvier, les parkings desservis par « Rīgas satiksme » seront disponibles gratuitement, à l’exception du parking souterrain de la rue K.Valdemāra 5a où les services de stationnement seront facturés en fonction des tarifs effectifs.

    #Tram #trolleybus #bus, #transports #Riga #Lettonie #parking #Rīgas_satiksme

  • 15.000 jeunes accueillis en familles à Riga pour la 39è rencontre œcuménique internationale de Taizé

    https://www.lettonie-francija.fr/riga-taize-rencontre-jeunessse-oecumenique-1180?lang=fr&var_mode=r

    Riga accueille 15000 jeunes : 39è rencontre oecuménique internationale de Taizé

    Les jeunes ont soif de paix et de réconciliation dans un pays qui chante
    Pour la 1ère fois un pays Balte accueille les rencontres internationales de Taizé.

    Le 39è rassemblement œcuménique international de la jeunesse de Taizé, du 28 décembre 2016 au 1er janvier 2017 est à Riga, capitale de la Lettonie. Cette rencontre préparée par la communauté de Taizé, à l’invitation des diocèses luthérien, catholique de Riga et d’autres églises, va rassembler plusieurs dizaines de milliers de jeunes : une nouvelle étape du « pèlerinage de confiance sur la terre » commencé par frère Roger à la fin des années 70. Des jeunes de toute l’Europe et d’ailleurs seront accueillis par les paroisses, les communautés et les familles de toutes confessions de la Lettonie.

    Depuis 1978, entre le 28 décembre et le 1er janvier, la Communauté de Taizé organise un rassemblement annuel qui réunit des dizaines de milliers de jeunes adultes de toute l’Europe, de toutes les Églises chrétiennes et de tous les milieux.

    Frère Benoît, l’un des membres de la communauté de Taizé, rappelle cette longue tradition luthérienne de la capitale européenne au micro d’Antonino Galofaro de Radio Vatican :
    http://media02.radiovaticana.va/audio/audio2/mp3/00562910.mp3

    Taizé {JPEG} Après Rome (2012), Strasbourg (2013), Prague (2014) et Valence en 2015, la rencontre de 2016 a lieu à Riga, en Lettonie, comme l’a annoncé frère Alois, prieur de la communauté de Taizé depuis la mort de frère Roger (août 2005). Pour la première fois dans un pays balte.

    La Communauté installée depuis plus de 76 ans à Taizé, un petit village de Saône & Loire, y accueille chaque année des milliers de jeunes et moins jeunes de toutes nationalités. Il faut avoir été au moins une fois dans sa vie à Taizé, pour mesurer et comprendre son rayonnement pacifique international. Le site web des frères de Taizé, est un des rares traduit en 35 langues dont le letton

    Frère Roger, fondateur de la Communauté, est arrivé dans le village de Taizé en août 1940, au début de la Seconde Guerre mondiale. «  Depuis ma jeunesse, je pense que jamais ne m’a quitté l’intuition qu’une vie de communauté pouvait être un signe que Dieu est amour, et amour seulement. Peu à peu montait en moi la conviction qu’il était essentiel de créer une communauté avec des hommes décidés à donner toute leur vie, et qui cherchent à se comprendre et à se réconcilier toujours  : une communauté où la bonté du cœur et la simplicité seraient au centre de tout.  » Frère Roger

    "Ce sont les jeunes qui font l’Europe"

    Cette fin d’année 2016 les 39e rencontres européennes de jeunes se déroulent à Riga à l’autre bout de l’Europe. Du 28 décembre 2016 au 1er janvier 2017 près de 15000 jeunes vont être accueillis en Lettonie.

    https://dai.ly/x56io76

    Radio RCF se mobilise pour couvrir la rencontre de Riga.
    Une équipe est sur place pour réaliser reportages, interviews et magazines en direct. Point d’orgue de la programmation spéciale : 3h30 d’antenne en direct le 31 décembre au soir.
    Samedi 31 décembre journée spéciale :

    8H et 8H45 Deux séquences spéciales
    12H-13H Table-ronde spéciale "Accueillir les migrants et les réfugiés" , avec des personnes engagées dans l’hospitalité.
    21H-00H30 Émission spéciale en direct de Riga, avec la participation de nombreux jeunes, des reportages et un temps de prière pour la paix

    Dimanche 1er janvier Journée Mondiale de la Paix .
    Le dimanche 1er janvier à 8h, à l’occasion de la journée mondiale de la paix, séquence spéciale depuis Riga. Sans oublier une couverture de la rencontre de Riga dans tous les journaux de la rédaction à 7h30 et 19h.

    "Les jeunes ont soif de paix"

    L’espoir qui rayonne de ce rassemblement pacifique de la jeunesse internationale est fort. Qu’il se déroule aujourd’hui en Lettonie indépendante, un pays qui a subi l’occupation russe soviétique entre 1940 et 1991 est significatif. Le Pape François l’a bien mesuré en appelant les jeunes à « être des protagonistes de l’histoire et ne pas laisser les autres décider de leur avenir ».

    La Lettonie, pays naturellement œcuménique
    En Lettonie, les chrétiens de toutes confessions ont pris l’habitude de construire des liens profonds. Antoine Jacob, correspondant à Riga l’explique dans son article paru dans la Croix ce 27 décembre :
    "En Lettonie, les Églises chrétiennes « collaborent et dialoguent bien »

    "À Riga même, la majorité des chrétiens sont orthodoxes. Les 2 000 jeunes Ukrainiens et les 100 à 200 Russes attendus cette semaine ne seront pas dépaysés. Limitrophe de la Russie et de la Biélorussie, la Lettonie compte des minorités en provenance de ces pays, arrivés avant la création de l’État letton, en 1918, ou durant la période soviétique (1944-1991).

    Cette spécificité lettonne n’est généralement pas source de tensions, au contraire. Réprimées durant l’occupation, les Églises chrétiennes « collaborent et dialoguent bien » : « Nous nous aidons les unes les autres, autant que possible. Quand le cardinal Pietro Parolin, le secrétaire d’État du Vatican, est venu en mai, il a dit n’avoir jamais vu une aussi bonne entente ailleurs », se félicite l’archevêque catholique, Mgr Zbignevs Stankevics.

    Recevant dans son bureau, au cœur de la vieille ville, ce responsable cite des exemples. « En août, pour le 25e anniversaire de la restauration de notre indépendance, j’ai été invité à faire le sermon principal à la cathédrale luthérienne de Riga. Et tous les 18 novembre, jour de la Fête nationale, nous tenons une liturgie œcuménique », en présence des dirigeants politiques.
    « Les hommes politiques prennent en considération nos points de vue »

    Cette entente sert à peser dans le débat public, en particulier sur des questions de société. Ensemble, les Églises chrétiennes ont obtenu que soit mentionné dans la Constitution de la République le fait que le mariage est « l’union entre un homme et une femme ». En 2014, un préambule est ajouté à ce document, qui évoque les « valeurs communes humanistes et chrétiennes » fondant « l’identité » du pays. Préambule qui se termine par « Dieu bénisse la Lettonie ! » qui est l’hymne national Letton.

    La Lettonie, est le pays qui s’est choisi une prière non violente comme hymne national, parmi des centaines de chansons légendaires, regardez ici quand les lettons entonnent "Dievs, Sveti Latviju"
    https://www.youtube.com/watch?v=PU4RW2a2nK0

    A votre avis, ce naturel œcuménisme, est-il renforcé ou créé, par la culture chorale de la Lettonie ?

    Chanter en grands chœurs, développer la culture chorale dans tout le pays, favorise-t-il cette création de profonds liens de respect dans la société lettone, malgré les difficultés économiques ?

    –* Qu’en pensez-vous ?

    #Riga #Lettonie #oecuménisme #Taizé #Rcf #hymne #églises #chrétiens #orthodoxe #catholique #luthérien #juif #paix #réconciliation

  • La Lettonie accueille les milliers de jeunes européens de Taizé

    http://www.la-croix.com/Religion/Monde/La-Lettonie-prepare-accueillir-jeunes-europeens-Taize-2016-12-27-120081315

    La Lettonie se prépare à accueillir les jeunes européens de Taizé
    Antoine Jacob, correspondant à Riga (Lettonie)

    Quinze mille jeunes sont attendus à partir du 28 décembre et jusqu’au 1er janvier à Riga, en Lettonie, pour la Rencontre européenne de Taizé.

    Les Églises catholique, luthérienne et orthodoxe du pays s’entendent pour peser sur des débats de société.
    « Que près de 15 000 jeunes viennent ici, nouent des relations entre eux et avec les familles d’accueil, c’est formidable ! »
    ZOOM


    « Que près de 15 000 jeunes viennent ici, nouent des relations entre eux et avec les familles d’accueil, c’est formidable ! » / Antoine Jacob

    À l’église Sainte-Gertrude, dans le centre de Riga, le repas de Noël pour les nécessiteux vient à peine de s’achever qu’arrivent les premiers volontaires étrangers, sac au dos. Ceux-ci viennent d’Allemagne. Ils aideront au bon déroulement de la première rencontre européenne organisée par la communauté de Taizé dans un pays balte, à partir du 28 décembre et jusqu’au 1er janvier.

    Krists Kalnins, pasteur officiant dans cette église de style néogothique, n’en revient toujours pas que cette communauté œcuménique basée en Saône-et-Loire ait choisi la capitale de la Lettonie pour la 39e édition de cet événement. « Que près de 15 000 jeunes viennent ici, nouent des relations entre eux et avec les familles d’accueil, c’est formidable ! »

    Pour ce Letton né il y a 47 ans, durant l’occupation soviétique de son pays, l’événement revêt une signification particulière. Une fois l’indépendance lettonne retrouvée, en 1991, il s’est rendu à Taizé à une douzaine de reprises. Comme pour des compatriotes de sa génération, c’était sa première sortie dans le monde occidental.

    « Nous n’avions pas un sou. Les autobus étaient en mauvais état. Nous dormions là où on pouvait. C’était une époque un peu folle… », glisse-t-il. Autre pasteur servant à Sainte-Gertrude, Rinalds Grants, lui, y est allé sept ou huit fois : « Il y avait beaucoup plus de candidats au voyage que de places disponibles. Notre pasteur sélectionnait les chanceux. »
    En Lettonie, les Églises chrétiennes « collaborent et dialoguent bien »

    Cette année, c’est donc vers Riga que convergent des jeunes de toute l’Europe, ainsi que, en nombre plus faible, d’autres continents. L’invitation a été formulée en commun par les responsables des Églises catholique, orthodoxe, évangélique-luthérienne et baptiste de Lettonie.

    Les trois premières d’entre elles sont les mieux représentées dans ce pays peuplé d’à peine deux millions d’habitants, où le christianisme a pris racine au début du XIIIe siècle. Environ un quart de la population est catholique, un quart luthérienne et un quart orthodoxe.

    À Riga même, la majorité des chrétiens sont orthodoxes. Les 2 000 jeunes Ukrainiens et les 100 à 200 Russes attendus cette semaine ne seront pas dépaysés. Limitrophe de la Russie et de la Biélorussie, la Lettonie compte des minorités en provenance de ces pays, arrivés avant la création de l’État letton, en 1918, ou durant la période soviétique (1944-1991).

    Cette spécificité lettonne n’est généralement pas source de tensions, au contraire. Réprimées durant l’occupation, les Églises chrétiennes « collaborent et dialoguent bien » : « Nous nous aidons les unes les autres, autant que possible. Quand le cardinal Pietro Parolin, le secrétaire d’État du Vatican, est venu en mai, il a dit n’avoir jamais vu une aussi bonne entente ailleurs », se félicite l’archevêque catholique, Mgr Zbignevs Stankevics.

    Recevant dans son bureau, au cœur de la vieille ville, ce responsable cite des exemples. « En août, pour le 25e anniversaire de la restauration de notre indépendance, j’ai été invité à faire le sermon principal à la cathédrale luthérienne de Riga. Et tous les 18 novembre, jour de la Fête nationale, nous tenons une liturgie œcuménique », en présence des dirigeants politiques.
    « Les hommes politiques prennent en considération nos points de vue »

    Cette entente sert à peser dans le débat public, en particulier sur des questions de société. Ensemble, les Églises chrétiennes ont obtenu que soit mentionné dans la Constitution de la République le fait que le mariage est « l’union entre un homme et une femme ». En 2014, un préambule est ajouté à ce document, qui évoque les « valeurs communes humanistes et chrétiennes » fondant « l’identité » du pays. Préambule qui se termine par « Dieu bénisse la Lettonie ! »

    Mgr Stankevics parle volontiers des « lettres ouvertes » qu’il a envoyées, avec les responsables des autres Églises, pour plaider, par exemple, en faveur d’une loi « visant à interdire la propagande immorale à l’école, c’est-à-dire, implicitement, la propagande homosexuelle », précise-t-il. Malgré les vives critiques d’une partie de la société civile et des médias, le texte a été adopté en 2015. « Quand nous agissons ensemble, les hommes politiques prennent en considération nos points de vue, même s’ils ne sont pas nécessairement d’accord avec nous », constate l’archevêque.

    À Sainte-Gertrude, le pasteur Krists est sur la même longueur d’onde. Et il regrette que l’Église luthérienne de Suède, de l’autre côté de la Baltique, beaucoup plus libérale que celle de Lettonie, « ait perdu les valeurs communes des Églises chrétiennes, qui viennent de l’Évangile. » Autant de thèmes qui pourraient être abordés parmi les jeunes réunis à Riga.

    > À lire : Quand des jeunes catholiques et protestants font leur confirmation ensemble
    Antoine Jacob, correspondant à Riga (Lettonie).

    #Églises_chrétiennes #Riga #Lettonie #taizé #jeunes #jeunesse #chrétiens #orthodoxes #oecuménisme

  • Les Pays baltes, nouvelle base arrière des opposants au Kremlin

    A Tallinn, Vilnius ou Riga, plusieurs dizaines d’opposants russes ont élu domicile. « Ici, on peut être soi-même. Réaliser ses rêves »

    https://www.letemps.ch/monde/2016/12/23/pays-baltes-nouvelle-base-arriere-opposants-kremlin

    Alexandre Lévy, Tallinn
    Publié vendredi 23 décembre 2016 à 19:43.

    Les Pays baltes, nouvelle base arrière des opposants au Kremlin

    Plutôt que Londres ou Paris, ces Russes en bisbille avec le pouvoir préfèrent s’installer à Tallinn, Vilnius et Riga. Ils y sont accueillis à bras ouverts et rêvent d’une Russie sans Vladimir Poutine

    Elle donne rendez-vous au café Grenka, en bordure d’une large avenue de Tallinn, la capitale estonienne, persuadée que son interlocuteur appréciera ce choix. Comme beaucoup de ses compatriotes, Evguénia Tchirikova a toujours cru que la langue de Pouchkine a piqué ce vocable aux Français pour désigner les tartines de pain perdu. Mais il se trouve que grenka est un mot typiquement russe – tout comme le menu qu’affiche le bistrot. Evguénia accuse le coup avant de se reprendre : « Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai choisi ce pays. Nous sommes entourés d’Estoniens, mais nous parlons russe sans que personne ne nous regarde de travers », dit cette femme aux yeux riants.

    Agée de 40 ans, cette Moscovite en a pourtant vu des vertes et des pas mûrs. Militante écologiste, elle a engagé un bras de fer désespéré avec les autorités russes pour essayer d’arrêter la construction de l’autoroute reliant Moscou à Saint-Pétersbourg au détriment de la forêt de Khimki. Proche de l’opposition, amie de « Boria » (Boris Nemtsov) assassiné en 2015, Evguénia Tchirikova a décidé quelques semaines après sa mort de claquer la porte de cette Russie-là. « Parce que je voulais continuer mon travail. Et, accessoirement, rester en vie aussi » , témoigne-t-elle. Aujourd’hui, elle coordonne depuis Tallinn l’activité d’un portail participatif sur l’écologie en Russie et apprend assidûment l’estonien.

    Question de proximité

    Elle n’est pas la seule à avoir fait ce choix. Mais plutôt que de s’envoler vers Paris, Londres ou Genève, ces nouveaux exilés russes ont choisi de s’installer juste de l’autre côté de la frontière, dans les Pays baltes. « La question de la proximité est essentielle, je veux rester proche de la Russie, notamment pour pouvoir y retourner lorsque ce sera possible », explique Evguénia. A cela s’ajoutent d’autres considérations pratiques : le coût de la vie, la langue, une culture similaire et un passé commun. « Les Baltes comprennent mieux que personne le caractère répressif et arbitraire du régime de Poutine. Parce qu’ils se souviennent de l’occupation soviétique, des descentes nocturnes du KGB et de ces personnes qui disparaissaient du jour au lendemain » , poursuit-elle.

    Ainsi à Tallinn, Vilnius et Riga ils seraient plusieurs dizaines comme Evguénia Tchirikova à avoir trouvé un refuge mais aussi une base arrière pour leurs activités politiques. Ils sont journalistes, lanceurs d’alertes, militants mais aussi hommes d’affaires qui ont voulu échapper à un système corrompu et népotiste. En Lettonie et en Estonie, ces Russes bénéficient de permis de résidence délivrés avec une certaine bienveillance ; en Lituanie ils sont accueillis au titre de l’asile, un geste pleinement assumé par les autorités de Vilnius qui ont même encouragé la tenue, en mars 2016, d’un forum de l’opposition russe dans le pays.

    « En Russie, on ne nous laissera jamais travailler »

    Konstantin Roubakhine, parti en catastrophe de Russie pour éviter d’être incarcéré, y vit depuis 2014. « La Lituanie ? On y parle russe, mais c’est la seule similitude avec la Russie » , dit-il. Originaire de Voronej, au sud du pays, son histoire pourrait être une copie carbone de celle d’Evguenia : il s’oppose à la construction d’une mine de cuivre et de nickel sur le territoire d’une réserve naturelle de la région et s’attire ainsi les foudres des autorités locales.

    Dans la Lettonie voisine, la plus russophone des républiques baltes, les exilés de fraîche date sont également légion : en 2014, c’est toute la rédaction du site d’opposition Meduza qui a décidé de s’installer à Riga. « Parce que nous avons réalisé qu’en Russie on ne nous laissera jamais travailler », estime sa rédactrice en chef Galina Timchenko.

    Contrepoids à la propagande du Kremlin

    Pour la plupart de ces « nouveaux dissidents » l’année 2014 – celle de l’annexion de la Crimée – a été effectivement le point de non-retour. Deux ans plus tard, ils rêvent toujours d’une Russie sans Poutine et se voient comme un Contrepoids à la propagande du Kremlin. Ils se révèlent aussi d’excellents ambassadeurs pour leurs pays d’accueil ; ils louent l’hospitalité et la bienveillance de leurs hôtes baltes, et surtout, envient leur liberté.

    « Ici, on peut être soi-même. Réaliser ses rêves » , estime Evguénia Tchirikova. Ses compatriotes de la minorité russe du pays se plaignent, eux, d’être traités de citoyens de seconde zone. « Mais il leur suffirait de vivre ne serait qu’une journée en Russie pour réaliser la chance qu’ils ont d’être ici » , dit-elle.

    Liberté dans l’UE

    Résidant dans les Pays baltes à moindres frais, ces exilés s’exaltent aussi de partager le destin d’une Union européenne dans laquelle ils circulent librement et qui est, surtout, sensible à leur message. Ainsi, depuis qu’il vit à Vilnius, Konstantin Roubakhine n’a de cesse de sillonner le Vieux Continent pour sensibiliser le public à son combat. Il a aussi saisi le Parquet suisse, lui demandant d’enquêter sur les ramifications internationales des sociétés d’extraction de métaux à Voronej.

    Evguénia Tchirikova, quant à elle, revient de Paris, où elle a été entendue par la justice dans le cadre de l’enquête sur le rôle joué par la filiale d’une grande société française dans l’affaire de Khimki. Elle est soutenue par une association de « défense des citoyens contre les crimes économiques », Sherpa, et l’avocat William Bourdon. « Tout cela ne serait jamais arrivé si j’étais restée à Moscou » , dit-elle.

    #Europe #Russie #Lettonie #Lituanie #Estonie #pays_baltes #Moscou #exilés #russe #Tallinn #Vilnius #Riga. #Poutine

  • Balades dans Riga avec Kristine

    http://balades-dans-riga.blogspot.fr

    Je m’appelle Kristine Krapane , je suis guide certifiée de Riga et je travaille en français et en anglais .

    D’après moi, l’impression d’une ville où on habite est créée par nous-mêmes. Alors c’est important non seulement de raconter l’histoire ou les faits différents mais aussi « traduire » notre culture, notre regard sur la vie et expliquer pourquoi tout est juste comme ça et pas autrement

    Visiter Riga, capitale de la Lettonie avec Kristine, c’est :

    Visiter la Vieille ville de Riga : balader dans les rues anciennes de Riga. Vous y connaîtrez l’histoire du développement de la ville, l’information sur les principaux monuments, les légendes différentes et des faits intéressants.

    Découvrir le Quartier Art Nouveau  : Riga est considérée comme une des premières métropole d’Art Nouveau en Europe, car un tiers de tous les bâtiments est construit dans le style "Art Nouveau". De plus, on peut observer trois types de bâtiments de ce style apparu au début du 20 siècle.

    Savourer les parfums lettons au Marché Central : Visiter le plus grand marché couvert en Europe. L’histoire du marché, la cuisine lettone et la possibilité de déguster les spécialités lettonnes.

    Et de nombreuses autres découvertes selon vos curiosités ...

    #Tourisme #lettonie #Riga #guide #guide_francophone #visiter_Riga #art_nouveau #architecture #spécialités_lettonnes #Marché_Central #Marché #capitale_lettonie

    • Bonjour Labdien,

      Ca fait longtemps que j’ai envie de découvrir les « Républiques baltes », et je ne dois pas être le seul.

      Bon, ce n’est pas prêt de se faire, vu la crise économique générée en France par l’Euro.

      Emissions de musiques Baltes sur des radios libres françaises ?
      Pourquoi pas, propose.

      Fait quelques exemples et publie les liens vers les MP3 sur SennThis, en mettant les mots clefs radio audio , avec le signe # qui va bien.
      Ca profitera aux SeenThisien(e)s
      Ensuite tu pourras les proposer à des radios libres françaises.

      Métropole Européenne ?
      Si tu parles de Lille, tu exagères un peu, beaucoup.
      La Rue Gambetta, par exemple, le quartier Saint Sauver, des morceaux d’Hellemmes, commencent à ressembler à Alep, suite au patient travail de Tartine Aubry et des apparatchik du PS.

      Quel temps il fait en Lettonie ?
      Sur Lille, gris entre 5 et 10 degrés.
      Pour information, en Suisse ce Dimanche, Le foehn a fait grimper les températures jusqu’à 20 degrés dans les vallées alpines tessinoises.
      http://www.rts.ch/info/suisse/8266323-des-temperatures-jusqu-a-20-degres-ont-ete-enregistrees-au-tessin-.html

      La recommandation de sujets sur l’Art Nouveau de ton pays n’est pas une idée en l’air.
      Peu de choses sur ce sujet existent, et cela amènerait des lecteurs.
      Par exemple, je n’ai jamais réussi à trouver de livres sur Ödön Lechner (Hongrie) en Français, je le regrette bien.

      Amicalement,
      André
      Post Scriptum : Informations sur Tourcoing
      https://seenthis.net/messages/554807

    • Bonjour @lettonie_francija

      Tu n’as pas repris les mots clefs radio audio , avec le signe # qui va bien, comme je te l’avais conseillé.
      Tu fais ce que tu veux, mais tes liens ne seront pas repris par le Radiophone, par exemple.

      Ceci dit pourquoi tombes tu aussi rapidement dans le #PATHOS ? ? ? ?
      Tu as des problèmes de crédulité dans ton job ?
      Tu as trop fêté Noel ?

      Je n’ai dis aucun mal des Pays Baltes.
      Je te suggère même des choses afin de les faire connaître, et tu me traites de baltophile virulent. Tu as des ennuis avec autre chose, c’est certain.
      Ensuite, tu embrayes les insultes sur la #LDH (à laquelle je n’appartient pas, manque de temps, et il y a tellement d’assos qui font des trucs biens, il faut faire des choix).

      Si c’est parce que l’air letton te manques, tu peux faire un aller et retour dans le journée au Luxembourg, il devrait y faire assez froid rapidement, cela se fait dans la journée depuis Tourcoing.
      Tu pourras boire un petit coup avec Jean Claude Junker, il devrait apprécier tes propos.
      Le Luxembourg, l’Europe, des sujets qui vont te détendre.

      La sensibilité des Baltes à leur voisins Russes est bien connue, mais il faudrait qu’ils se calment.
      Je te rappelles que ce sont les Allemands qui sont venus foutre le brun dans cette région, et depuis longtemps.
      Chevaliers teutoniques pour rappel, par exemple.

      Dans le Nord, on a l’habitude des envahisseurs, est ce que l’on est aussi virulents que toi ?
      Tiens, Louis XIV, combien de morts quand il a annexé la région ?
      Relire Le Roy Ladurie, Histoire des Paysans Français

      1815, 1870, 1914, 1940, combien de morts suite aux passages germaniques dans le 59 ? Le 62 ?

      Tu parles de Tourcoing.
      Est ce que tu y habites ?
      Fait attention à toi, l’extrême droite dans cette ville est en pleine croissance.

      Si tu montes sur un mat d’antenne de radio, méfie toi aussi.
      Le plus souvent, il y a des antennes relais pour le réseau GSM, en fonctionnement c’est extrêmement dangereux.

      Repose toi bien,
      André

    • L’information que j’ai posté hier sur Auchan City Tourcoing a été reprise par France Inter.

      Sanctionnée pour avoir fait une fausse couche en caisse - lundi 26 décembre 2016 à 13h44 - France Inter avec , Élodie Forêt

      C’est dans ce même Auchan City de Tourcoing, dans le Nord, qu’une caissière avait été licenciée pour une erreur de caisse de 85 centimes au mois d’août dernier
      Une nouvelle affaire concernant la manière dont les grands magasins traitent leur personnel

      L’information sur France Inter : (Mp3 - 2mn12s) : http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/HDM161222C.MP3

      Source : https://www.franceinter.fr/societe/sanctionnee-pour-avoir-fait-une-fausse-en-caisse

  • Staro Riga 2016 : Festival des lumières du 17 au 20 novembre

    Le festival des Lumières présentera 42 illuminations légères : au programme, des compositions créées par des artistes internationaux principalement situées dans la vieille ville et le centre-ville de Riga. Ces objets lumineux seront à l’affiche pendant une heure de plus que les années précédentes soit de 17h à 23h du 17 au 20 Novembre.

    Le premier festival des lumières "Staro Riga" a été créé en 2008, il est né dans un sombre et humide mois de Novembre, dans la tête de personnes enthousiastes qui voulaient nous rendre plus heureux et plus lumineux.

    Chaque année, le festival a son propre thème, cette année, c’est “Gaisma ausa” un thème qui s’inspire des paroles d’une chanson romantique nationale "Castle of Light" sur la musique lettone de Jazep Vitols poète et musicien classique.

    Une multitude d’artistes venus de Lituanie, du Canada, du Japon, d’Australie, Belgique, Espagne, Allemagne, Portugal, Bélarus, France et Liban, ainsi que la "Riga Carnaval " ont mis en scène les illuminations dans l’environnement urbain, aidés par de nombreuses entreprises, institutions et particuliers qui participent également.

    Pendant le festival, il sera possible de regarder l’éclairage des façades historiques de Riga. Par exemple, une projection multimédia interactive "peinture Tap" sur la façade du Latvian National Museum pour l’anniversaire des 150 ans du peintre Janis Rosenthal .

    Le thème ouvre de riches possibilités d’interprétations, en gardant à l’esprit l’idée de la chanson folklorique : la lumière est victorieuse sur les ténèbres, très en phase avec la lutte populaire pour indépendance et la liberté de la Lettonie.

    Lire la suite : https://www.lettonie-francija.fr/staro-riga-festival-des-lumieres-2016-illuminations-1240?lang=fr

    [Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija]

    #Riga #Lettonie #Festival #Lumières #illuminations #Allumoirs

  • Médée d’Euripide par Vladislavs Nastavševs avec Guna Zariņa au Théâtre russe de Riga

    Repéré sur FB et retranscrit ici pour retrouver l’archive.
    #théâtre #lettonie #riga

    par Nicolas Auzanneau

    Bouffée d’enthousiasme (comme après une catharsis qui a fonctionné ) : le Médée d’Euripide par Vladislavs Nastavševs avec Guna Zariņa au Théâtre russe de Riga est une expérience de spectateur de théâtre comme on n’en compte pas des dizaines dans une vie ordinaire. La pièce se déroulant, ce sentiment qui monte d’assister à quelque chose d’hors du commun. On pourrait dire mille choses tant ce spectacle est inspirant mais pour aller à l’essentiel : Il y a bien sûr la personnalité merveilleuse de Guna Zariņa révélée par le Nouveau théâtre de Riga d’Hermanis, avec son physique si étrange qui s’aventure dans des lieux mal explorés de la beauté, dévoilant des nuances infinies, des capacités de métamorphose. Une de ces très rares actrices qui, plus les années passent, plus elle vieillit, plus elle se complexifie, plus elle embellit. Et puis la mise en scène de Nastavševs d’une économie, d’une finesse, d’un courage – d’une foi dans le langage théâtral presque fanatique : deux chaises, une scène, quelques projecteurs, un violoncelle, une poignée d’acteurs et ce qui se produit vous déborde de toutes parts. Russe de Lettonie, formé à Pétersbourg et à Londres, mais résolument de Riga, Vladislavs Nastavševs est né en 1978 et du coup on n’a pas fini d’en entendre parler, pas possible autrement. Motif annexe de délectation, mais qui mérite d’être noté – le théâtre est un acte social – par les temps qui courent : un public qui apparaît comme un juste reflet de la société de Lettonie : Russes et Lettons à part égale, jeunes, vieux, hommes et femmes, tout le monde débout à la fin, larmes aux yeux dans une ville qui est plutôt avare d’applaudissements. Une pluie mêlée de neige vous tombe sur la tête mais vous êtes content comme sortant d’un théâtre flamand, ce qui n’est pas peu dire. Il n’y avait rien de plus urgent que de jouer Euripide à Riga en novembre 2016, c’est une évidence ! Personne à part Nastavševs n’y aurait pensé. Gratitude.

  • La suite du tour de Lettonie avec Claire & Camille sur les routes

    http://www.lettonie-francija.fr/Claire-Amiotte-Camille-Calandre-routes-latvia-1224#La-carte-du-tou

    Le soleil est revenu ça fait du bien au moral ! On est actuellement à Jelgava et on part demain pour Daugavpils"

    Vendredi 26 août : Aglona, Rezekne... , ... en canoé sur les lacs de Lettonie

    Nous sommes actuellement dans la région des lacs vers Aglona, Rezekne... C’est vraiment magnifique ! Comme il n’y a que des mini routes, le stop devenait un peu compliqué on a donc loué une voiture quelques jours pour être sur de ne rien rater.

    .../...

    Avant cela on est passées à Daugavpils le temps d’une nuit et on y retournera dans 3 jours pour poser la voiture.

    .../...

    Nous venons de passer la journée dans une « fabrique » artisanale de miel c’était génial !

    Dimanche 28 août : Cesvaines, #Graši ... , ...

    Nous sommes en route pour l’orphelinat
    http://www.lettonie-francija.fr/Lettonie-Grasi-Village-enfants-orphelins-assoc-Cap-Esperance-31

    /br>
    vendredi 2 septembre : Cesis, Sigulda, Jurmala, Riga , ...

    Le chateau de Cēsis en Lettonie, au cœur du Vidzeme et du Parc National de la Gauja. Cēsis a fêté 800 années en 2006. Les ruines des son château féodal sont à visiter.

    Notre visite au village d’enfants était vraiment passionnante ! Nous allons essayer de motiver des personnes de notre entourage à venir en tant que bénévole le temps d’un été ou nous reviendrons nous même si nous pouvons !

    Nous sommes ensuite allées 4 jours à #Cesis puis Sigulda où le mauvais temps est partiellement revenu.

    Nous sommes maintenant de retour à #Riga jusqu’à notre départ le 7 sept et nous irons de temps en temps camper sur la plage de #Jurmala quand le temps le permet !

    Avec Monsieur Raimonds #VĒJONIS, Président de la république de #Lettonie

  • „Schreiber du dumme Sau“: Anwalt will verklagtem Twitterer helfen - Berlin - Tagesspiegel
    http://www.tagesspiegel.de/berlin/schreiber-du-dumme-sau-anwalt-will-verklagtem-twitterer-helfen/13594906.html

    Der Berliner SPD-Politiker Tom Schreiber hat erreicht, wofür der türkische Präsident Erdogan im Streit um das Schmähgedicht des Satirikers Jan Böhmermann gerade vor Gericht gezogen ist. Die Staatsanwaltschaft Berlin hat gegen einen jungen Mann eine Strafe von 300 Euro wegen Beleidigung erlassen. Die Justiz ahndete damit einen Tweet, den ein Nutzer aus der linken Szene veröffentlichte – inzwischen aber wieder gelöscht hat.

    Schreiber hatte wegen „Schreiber, du dumme Sau / ... / Ich haue deine Fresse blau“ Strafanzeige erstattet. Am Montagabend veröffentlichte Schreiber, der sich den Tweet gespeichert hatte, diesen auf seinem Profil. „Ich halte viel aus, aber bei Beleidigungen und Gewaltandrohungen ziehe ich die Grenze und bringe es zur Anzeige“, teilte Schreiber mit.

    Am Sonnabend hatte sich beim Tagesspiegel ein bekannter Rechtsanwalt gemeldet, der den wohl mittellosen Schüler gratis verteidigen will. Auf dieses Angebot ging der Schüler am Sonntag ein.

    Schreiber hat mehrere Anzeigen in den vergangenen Monaten wegen Beleidigungen und Bedrohungen gestellt. „Wir müssen in der Politik eine ganze Menge aushalten, aber Hasstiraden gehen zu weit“, sagte Schreiber dem Tagesspiegel.

    Der Köpenicker Abgeordnete engagiert sich seit Jahren gegen linksextremistische Gewalt. Schon vor Monaten hatte sich bei Twitter der Hashtag #tomduarschloch verbreitet. Schreiber nannte den Strafbefehl einen „Warnschuss“ und hofft, dass ein Nachdenken einsetzt. Der zu 300 Euro verdonnerte Schüler zieht für sich folgende Konsequenz: „Was ich gelernt habe? Ich muss subtiler beleidigen.“

    Der SPD-Abgeordnete liefert sich seit Jahren einen „Kleinkrieg“ (so die „taz“) mit der linken Szene in Berlin im Allgemeinen und den Autonomen in #Friedrichshain im Besonderen. Ganz zimperlich ist auch Schreiber nicht. Linke Randalierer hat er schon als „Luschen“ bezeichnet. Auf sein Wahlkreisbüro gab es in der Vergangenheit schon Farbanschläge und Drohungen. Unter Polizeischutz steht Schreiber noch nicht, vor dem 1. Mai erhielt er für ein Fernsehinterview in der #Rigaer_Straße sicherheitshalber einige Polizisten beiseite gestellt. An einer Kreuzung dort wurde an eine Fassade geschmiert: „Menschen sterben, Tom schweigt / Autos brennen, Tom schreit.“

    #Berlin #Politik

  • Opfer gegen Künstler gegen Kinder gegen Frauen und so fort ...
    http://www.berliner-woche.de/schoeneberg/bauen/neuer-name-fuer-pallas-park-fuehrt-zur-debatte-d97577.html

    Benennung und Umbenennung von Berliner Straßen sind ein mühseliges Gechäft, bei dem die persönlichen Vorlieben, Befindlichkeiten und Eifersüchteleien immer wieder fröhliche Urständ feiern. Das neueste Stück aus dem Tollhaus BVV handelt vom Sportpalast und dem Walzer dazu, von Klamottenfabrikanten und ihren Kindern, und davon wer das würdigste Opfer abgibt als Namensgeber wäre für einen ehemaligen Parkplatz.

    Im Januar 2015 brachte die CDU-Fraktion den Antrag ein, dem Pallas-Park den Namen des Komponisten und Musikverlegers Translateur („Sportpalast-Walzer“) zu verleihen. Siegfried Translateur kam im März 1944 in Theresienstadt um.

    Bündnis 90/Die Grünen konterten mit dem Lilli-Flora-Vorschlag, dem sich die SPD anschloss. Der Ausschuss für Bildung und Kultur unter Vorsitz der SPD-Verordneten Melanie Kühnemann gab eine entsprechende Empfehlung für die Abstimmung in der Bezirksverordnetenversammlung (BVV).
    ...
    Für die SPD sagte Stefan Böltes, Lilli Flora stehe für eine Opfergruppe des Nationalsozialismus, die in der Öffentlichkeit bisher überhaupt nicht vorkomme, die Opfergruppe der Kinder. Außerdem gebe es einen BVV-Beschluss, wonach bei der Namensgebung von Straßen, Plätze und Parks Frauen zu bevorzugen seien. Elisabeth Kiderlen von den Grünen meinte, Lilli Flora Borchardt eigne sich als Namensgeberin für den Pallas-Park, weil Kinder und Jugendliche, die sich dort aufhielten, sich gut mit dem Schicksal dieses „ganz normalen Kindes“, das kein Held des Widerstands gewesen sei, identifizieren könnten.

    Halten wir mal fest : Der Sportpalast war eine wichtige Halle für Versammlungen und Sportveranstaltungen, bekannt und berüchtigt für die Berliner Sechstagerennen, die Goebbels-Rede zum Totalen Krieg und für eine Klopperei beim größten Berliner Rock’Roll Konzert.

    Die BZ titelte 1958:

    King Bill Haley: Blutige Schlacht im Sportpalast
    http://www.bz-berlin.de/artikel-archiv/king-bill-haley-blutige-schlacht-im-sportpalast

    Berlin, 26. 10. 1958 Mit einer blutigen Schlacht endete gestern Abend im Berliner Sportpalast das Konzert des amerikanischen Rock’n‘-Roll-Königs Bill Haley. Blutüberströmte Menschen wankten in den Gängen umher. Mit Knüppeln, Brettern und Stuhlbeinen bewaffnet, zerlegte die aufgepeitschte Menge den Sportpalast.

    1976 wurde der Sportpalast abgerissen, an seiner Stelle eine Kampfzone namens Sozialpalast neben den unkaputtbaren Weltkriegsbunker gestellt und damit der Pallaskiez bis heute geprägt. Im Jahr 2000 wurde der Parkplatz dazu als PallasPark mit CamelCaps begrünt. Nun solls noch hübscher und denkwürdiger werden, als Ausdruck des neuen Hauptstadtbewußtseins soll an die Verbrechen der alten und die Verdienste der noch älteren Hauptstadtzeit erinnert werden, ein Opfer muß her. Wen können wir dafür verwursten, wer kommt diesmal rein ins Gedenkpotpourri?

    Garten der Künste
    http://www.netzwerk-stadtraumkultur.de/index.php/garten-der-kuenste

    Ähnlich dem Vorbild im Prinzessinnen-Garten könnte der „mobile Garten“ aussehen

    In der Endausscheidung von SSDS (Schöneberg sucht das Superopfer): Der Komponist des Sportpalast-Walzers (der mit dem Pfiff, kein Stolperstein) und eine junge Frau (noch unbekannt, aber mit Stolperstein in der Pallasstraße), beide von den Nazis ermordet. Die Jury-Rolle in Noch ist Bohlen nicht verloren übernehmen die Vertreter von SPD, Grünen und CDU. Jeder hat sein Lieblingsopfer und will unbedingt, daß es in die Entausscheidung kommt. Das zetert solange lautstark, bis es ordentlich kracht, bis alle erschöpft sind vom Zerreden in endlosen Rathaussitzung, bis er Kandidat der Fraktion mit dem größten Durchhaltewillen gewinnt. Gute altdeutsche Tradition, dieser Durchhaltewille. So soll es sein.

    Ich finde das würdelos. Schauen sie selber, lieber Leser, seien Sie Jury, muß diese Aufregung sein ? Kann man nicht einfach in Ruhe darüber sprechen, welcher Name die Stadtgeschichte am besten reflektiert, wer bereits mit Gedenkeinrichtung bedacht ist, vielleicht überlegt man noch, ob man hier einen Menschen, der die Stadt vor den Nazis geprägt hat oder lieber eine Unbekannte, die von ihnen ermordet wurde, ehren möchte, oder ob man überhaupt jeden Grasfleck als Stadtplatz widmen muß.

    Merke : Orte, an denen niemand wohnt, und an denen keine Einrichtung residiert, brauchen auch keinen Namen. Die müssen nämlich nicht gefunden werden, das will niemand hin. Und, Berliner verpassen sowieso allen Orten und Bauwerken passende Namen, wenn es sie interessiert. Einfach mal abwarten und dem Volk aus Maul schauen. Dann findet sich schon der richtige Name fürs Plätzchen.

    Erinnern wir uns der Schicksale von Lilli Borchardt und Siegfried Translateur. Ob die beiden dazu einen unwichtigen Platz brauchen, über lassen wir der BVV.

    Liste der Stolpersteine in Berlin-Schöneberg
    https://de.wikipedia.org/wiki/Liste_der_Stolpersteine_in_Berlin-Sch%C3%B6neberg

    Lilli Flora Borchardt, Pallasstraße 12, Stolperstein gesetzt am 20. Apr. 2012

    Lilli Flora Borchardt kam am 25. Januar 1926 als Tochter des Woll- und Strickwarenfabrikanten Jacques Borchardt und seiner Frau Franziska geborene Pasmantier in Berlin zur Welt.[98] Sie hatte einen älteren Bruder Helmut Michael, der am 20. Oktober 1922 geboren war und eine jüngere Schwester Irene, geboren am 31. Januar 1929. Die Familie lebte zunächst in Nikolassee, Potsdamer Chaussee 58 Ecke Dreilindenstraße, später in Schöneberg in der Pallasstraße 12. Nach der Machtergreifung durch die Nationalsozialisten durfte Lilli nicht mehr die staatlichen Schulen besuchen, sie ging auf die jüdische Joseph-Lehmann-Schule in der Joachimstaler Straße 13, ab 1939 auf die Holdheimschule in der Nürnberger Straße 66. Im Mai 1939 konnte die jüngste Tochter Irene nach England ausreisen, Lilli sollte im Winter 1939 folgen. Der Ausbruch des Zweiten Weltkrieges vereitelte dies. Die Firma ihres Vaters wurde im Jahr 1939 liquidiert und die Wohnung in der Pallasstraße wurde der Familie gekündigt: sie musste in zwei Zimmer zur Untermiete in die Ebersstraße 18 ziehen. Seit Juni 1942 besuchte Lilli nicht mehr die Schule, sie arbeitete als Erntehelferin in Radinkendorf bei Beeskow. Am 26. Juni 1942 wurde ihr Vater und ihr Bruder nach Minsk deportiert, Lilli und ihre Mutter lebten nunmehr zusammen in einem möblierten Zimmer, bis auch sie beide am 19. Oktober 1942 mit dem 21. Transport nach Riga verschleppt und am 22. Oktober 1942 ermordet wurden.

    Siegfried Translateur
    https://de.wikipedia.org/wiki/Siegfried_Translateur

    Salo Siegfried Translateur (* 19. Juni 1875 in Bad Carlsruhe, Oberschlesien; † 1. März 1944 im Ghetto Theresienstadt) war ein deutscher Komponist, Kapellmeister und Musikverleger.
    ...
    Das wohl bekannteste Werk Translateurs ist der Walzer Wiener Praterleben, den er als 17-jähriger 1892 komponierte und der in den 1920er Jahren durch das Berliner Sechstagerennen als Sportpalastwalzer populär wurde und dies bis heute ist.

    The Johann Strauss Society of Great Britain — Composers — Siegfried Translateur
    http://www.johann-strauss.org.uk/composers-n-z.php?id=191

    He wrote some 200 compositions, only a few of which survive today, including the Viennese waltzes Berlin, mein Berlin, La reine du Bal, Wiener Extrablätter and Wiener Herzen. Many of his compositions were written for piano and were used by various music conservatories as examples of well written compositions of their time. Today he is remembered for one sole composition, still played today: the Wiener Praterleben, or Sportpalast waltz, renamed after the Berlin Sportpalast (Sports Palace) which was torn down in 1976.

    Pallaspark auf Openstreetmaps
    http://www.openstreetmap.org/way/404794534#map=19/52.49521/13.35845

    #Geschichte #Musik #Walzer #Textilindustrie #Nationnalsozialismus #Stolperstein #Juden #Shoa #Holocaust #Riga #Minsk #Theresienstadt #Berlin #Schöneberg #Pallasstraße #Wannsee #Dreilindenstraße #Sportpalast #Nürnberger_Straße #Potsdamer_Chaussee #Joachimstaler_Straße #Ebersstraße

    • Der Wahnsinn geht weiter
      http://www.berliner-zeitung.de/berlin/debatte-um-ehrung-von-siegfried-translateur-geraet-zur-posse-238827


      Unter dem Titel Debatte um Ehrung von Siegfried Translateur gerät zur Posse berichtet die Berliner Zeitung von gestern darüber, wie sich Politiker ins Zeug legen:

      Diesen in Vergessenheit geratenen Schöpfer dieses Stückes Musik-, Sport-, ja auch Widerstandsgeschichte wollte nun eine Initiative von Musikern und Historikern ehren. Die CDU nahm sich der Idee an. An der Pallasstraße in Schöneberg, wo der Sportpalast bis zu seinem Abriss 1973 stand und jetzt der sogenannte Sozialpalast steht, sollte erst eine kleine Grünfläche, schließlich ein breiterer Abschnitt der Straße als Translateur-Platz nach dem Musiker benannt werden. Seit zwei Jahren ringt die CDU nun schon um eine Würdigung Translateurs am historischen Ort. Da kam es auf den einen Kompromiss mehr oder weniger schon auch nicht mehr an.

      Nun war aber Siegfried Translateur ein Mann. Und in Tempelhof-Schöneberg gibt es, wie in anderen Bezirken auch, einen BVV-Beschluss, wonach bei Neubenennungen von Straßen und Plätzen Frauen zu bevorzugen seien. Also machte sich die Rot-Grün auf die Suche – und fand Lilli Flora Borchardt, ein Mädchen, das zu NS-Zeiten mit ihrer jüdischen Familie in der Pallasstraße gelebt hat, ehe es 1942 im Alter von 16 Jahren im Konzentrationslager Riga ermordet wurde. Nach ihr solle nun die Grünfläche hinter dem Sozialpalast benannt werden. Damit werde auch der so oft vernachlässigten Opfergruppe der Kinder und Jugendlichen Rechnung getragen, hieß es. Der CDU-Antrag wurde abgelehnt.

      Alle berichten das Gleiche: Aufgewogen werden Mädchen gegen Komponisten. Wir rechnen noch einmal: Lilli Flora war 16 Jahre alt, als sie ermordet wurde. Die junge Frau in diesem Alter noch als Mädchen zu bezeichnen, kann nur alten Jungfern einfallen, denen die Jugendzeit entfallen ist. Und der Sportpalastwalzer war nun wirklich nicht vergessen, nur die Neuberliner kannten ihn vor dem Lillitranslateurpallasparkquatsch nocht nicht. Jetzt issa ooch ihm jeläufich.

      Wieviele Neu- und Nichtberliner sitzen eigentlich in der Redaktion der Berliner Zeitung ?

      P.S. Jetzt wird es wohl eine ersatzweise Wahnsinnsstele für den wahren Walzerschöpfer. Ooch jut. Oda ooch nich. Wat sollt.

      #WTF