• Pour ton information : je viens de googler Steven Seagal. Comme tu le sais j’ai des goûts un peu déviants pour le cinéma bis, mais curieusement Seagal n’en fait pas du tout partie.

    Et donc je découvre que le dernier film que j’ai vu avec Steven, c’est Piège en haute mer, en 1992. Ça fait quand même 27 ans, ce qui ne nous rajeunit pas (genre la moitié de la population mondiale est née après que j’ai vu un film de Steven Seagal, ça fout un peu le vertige non ?).

    Je me souviens très bien qu’on était allés le voir à Carcassonne, en VF donc, parce qu’à Carcassonne on n’était gâtés ni dans le choix des films, ni évidemment pour les séances en VO, et que la moitié de la salle était constituée de bidasses. À chaque fois qu’apparaissait un fusil-mitrailleur quelconque à l’écran, on entendait les types dans la salle s’entretenir savamment, façon geek-du-flingue, au sujet de c’est quoi comme arme, comment ça marche, mais non il peut pas l’utiliser comme ça, mais en fait ça s’enraie jamais, et que c’est du bon flingue ça monsieur…

    Donc c’était assez sympa comme ambiance. Ambiance qui a culminé lorsqu’une playmate (la co-héroïne du film) surgit topless d’un gâteau d’anniversaire géant, et là, silence stupéfait dans la salle pendant quelques secondes, et soudain le bruit des coups de coude et les types qui – mais alors vraiment à 360° autour de nous dans toute la salle – se lancent des « ouah t’as vu la meuf, t’as vu la meuf, les nichons, la meuf, nan mais t’as vu la meuf, la meuf, nichons, ouah… » (faut imaginer la disproportion des commentaires en salle avec la durée de la scène elle-même, qui doit durer environ 2 secondes). Je dois dire que l’enthousiasme des bidasses (pour, donc, les-euh-nichons-de-la-meuf) m’avait tellement fait marrer que j’avais un peu perdu le fil de l’intrigue par la suite.

    Et que donc, 27 ans plus tard, j’ai encore le souvenir très net d’une scène totalement stupide dans un film de Steven Seagal. Dans la vie des cinéphiles, il y a des scènes comme ça qui les marquent. Moi c’est la scène du gâteau dans Piège en haute mer, et la réaction des bidasses du 3e RPIMA de Carcassonne.

    • La même année, je me souviens aussi qu’on avait vu Les Nuits fauves. Dans la salle, évidemment, les usuelles rangées de bidasses, vaguement émoustillés au début du film, parce qu’en gros ça parle de sexe (et de SIDA, évidemment, mais plus tard dans le film).

      Bref, je me souviens de vraiment pas grand chose du film, sauf qu’à un moment, Cyril Collard embrasse un garçon sur la bouche, et voilà toute la rangée de paras, devant nous, qui se lève comme un seul homme et se met à beugler : « Beuah, qu’est-ce que c’est que ce film de pédés ? » (imaginer ici un cri guttural façon Rambo), et de quitter bruyamment la salle. Et rebelote, ça m’avait fait tellement marrer qu’ensuite j’avais eu un peu de mal à suivre le film.

      Encore, donc, un grand souvenir de cinéma (je me demande si j’ai autre chose que des souvenirs d’anecdotes à la con, concernant les films que j’ai vus en salle…)

    • Il lui donne aussi le fusil mitrailleur et lui apprend a s’en servir alors que lui garde un 9mm et un couteau. Grosse optimisation de circonstance, très lucide, et en totale opposition avec le comportement sexiste habituel de l’homme qui garde le gros flingue et donne le petit à la dame.

    • J’aime bien les films d’action. Et de Steven Seagal, tout est à jeter, sauf Piège en Haute Mer.
      Et puis à lire des trucs comme Commando Culotte , et écouter des choses comme Feminist Frequency ou Pop Culture Detective , je regarde particulièrement les rapports homme / femme dans les films.

    • @arno, je serais toi, malgré tout, je me méfierais un peu de la soit-disant acuité de tes souvenirs de cinéma. Quelques années avant que tu ne vois ton dernier film de Steven Seagal dont on a bien compris que tu cherchais à le tuer suivant ta répugnante manière de gouglir certaines personnes, pour ma part, nettement mieux loti pour ce qui était de la cinéphilie (avec, dans mon souvenir pas toujours précis, quelques cinoches identifiés qui pratiquaient le même principe de gratuité pour les étudiants des Arts Déco que ceux de la FEMIS, parmi lesquels Les Trois Luxembourg), et habitant dans le quartier latin, donc au centre du centre pour ce qui était du cinéma, bref, je me souviens avoir vu, seuls avec ma petite amie, Missouri Breaks d’Arthur Penn avec l’assez fantastique trio d’acteurs, Marlon Brando, Jack Nicholson et Harry Dean Stanton (quand on pense) et ben en sortant, et des années plus tard, ça s’est sacrément mélangé dans ma tête, comme tu peux en juger sur cette page : http://desordre.net/favorite/textes/stanton.htm

      N’empêche Steven Seagal il est hyper fort, il se fait gouglir par @arno et pas une égratignure

  • Claudio Taddei

    Mini-#hommage à #Claudio_Taddei, musicien et peintre, décédé aujourd’hui à l’âge de 53 à la suite d’une tumeur.
    Son site web :
    https://www.claudiotaddei.com/home

    Taddei est un artiste de #Suisse et d’#Uruguay.

    Petit-fils d’un émigrant tessinois en Uruguay est retourné en #Suisse quand il a découvert être malade d’un cancer il y a 15 ans, pour se faire soigner.
    Depuis, beaucoup ont apprécié son talent, mais aussi son humanité. Une personne à l’énergie inépuisable.

    Une chanson au titre évocateur « Para el Sur el Norte está lejos » (Pour le Sud, le Nord est lointain"), chanson écrite quand il était encore en Uruguay et qui remplissait les salles de concert comme une vraie rockstar :
    https://www.youtube.com/watch?v=PJemK3njkvE

    Puis, quand il est arrivée au Tessin, un premier album plus « soft », que j’ai beaucoup aimé et écouté. J’ai aussi eu plusieurs occasions de l’écouter live dans plusieurs concerts. Et sur scène, Claudio Taddei avait une énergie à en plus finir


    ... malgré son entrée sur scène, avec un bâton, pour soutenir sa jambe. Sa jambe attaquée par la tumeur.

    Ici le contenu de l’album « #Puerto_Mestizo » :


    https://www.discogs.com/fr/Claudio-Taddei-Puerto-Mestizo/master/1445990

    Une chanson de ce premier album au Tessin, « cositas bonas » :
    https://www.youtube.com/watch?v=tBSo9BKPLx0

    Et « busca la revolucion » :
    https://www.youtube.com/watch?v=daU8aXeC8QU


    #musique_et_politique —> @sinehebdo

    Et puis Claudio était aussi un peintre... parfois ses concerts étaient aussi des performances / concerts-créations d’oeuvres artistiques
    Je me rappelle d’un magnifique concert qu’il a fait à fait à Bellinzona, dans la cour d’un des trois châteaux de la petite ville au Tessin.
    C’était l’année dans laquelle Alberto et moi avons aussi présenté une pièce de théâtre au même festival dans lequel a eu lieu la performance de Claudio Taddei avec #Nando_Snozzi :


    https://www.youtube.com/watch?v=l9XeD_A9pAg

    Et les oeuvres d’art de Claudio Taddei, qui peint souvent des #femmes... des oeuvres riches en couleurs vives...
    https://www.claudiotaddei.com/artworks

    Petite série sur la #maternité :


    https://www.claudiotaddei.com/artworks/detail/article/motherhood

    Une demi-heure en compagnie de Claudio Taddei, sur la télévision de la Suisse italienne, en italien :

    Poliedrico e originale, capace di muoversi a proprio agio sia nella musica sia nella pittura, Claudio Taddei è un artista la cui vita si divide tra l’Uruguay e il Ticino.

    La sua storia inizia difatti nelle terre fertili e piovose del Sud America, le stesse terre in cui ha origine la sua musica e dove oggi è considerato uno dei più noti cantautori delle ultime generazioni. All’età di tre anni la famiglia lo porta con sé a Lugano, dove cresce avvicinandosi con naturalezza sia al mondo musicale sia a quello dell’arte figurativa. Segue da una parte il melodico richiamo della comunità di musicisti sudamericani radicati in Ticino e, dall’altra, le orme artistiche lasciate dal padre Giulio e dal prozio Luigi Taddei.

    Nel 1980 decide di tornare in Uruguay per intraprendere una formazione artistica, lavorando con i pennelli ma continuando anche a fare musica. Abbraccia così quei due mondi approcciati durante l’infanzia e, soltanto quattro anni dopo, debutta come musicista al festival di La Paz, vincendo il primo premio nella categoria solisti. Nel 1995 fa uscire il suo primo album da solista, La Iguana en el Jardin. La sua duplice carriera decolla e in più di un’occasione giocherà sulla possibilità di fondere arte e musica durante i suoi concerti, regalando al pubblico spontanee performance pittoriche su grandi tele, legate alle emozioni scaturite attraverso le sue note.

    Grandi successi, numerosi progetti e all’improvviso la brutta notizia di un grave problema di salute lo costringe a rientrare in Svizzera e ad abbandonare la scena per alcuni anni. Ma Taddei è uno che non si lascia andare e, senza spegnere il fuoco della sua naturale allegria, lotta per ritornare a fare il cantautore e il pittore. Durante il periodo di convalescenza, la RSI gli dedica il documentario Quando le canzoni si avverano, diretto da Stefano Ferrari.

    Oggi, guardando indietro, nel suo percorso si scorgono storie di arte e di vita, che lui è in grado di raccontare con il sorriso e la dolcezza di chi ha conosciuto il dolore e lo ha combattuto. Un percorso in cui le esperienze che l’hanno forgiato si sommano alla sensibilità di un artista che lavora con la chitarra e con il pennello, continuando instancabile il suo poetico e sorprendente cammino.

    https://www.rsi.ch/la1/programmi/informazione/il-gioco-del-mondo/Ospiti/Claudio-Taddei-215764.html

    #art

    #musique #RIP

    ping @reka

  • U.S. and Russia trade blame over near collision in East Asian waters - Reuters
    https://www.reuters.com/article/us-usa-russia-navy-incident-idUSKCN1T80LR
    https://www.youtube.com/watch?v=5QeNcKRkvDY

    Russia and the United States blamed each other for a near collision between their warships in East Asian waters on Friday with both countries accusing one another of dangerous and unprofessional behavior.

    Acting U.S. Defense Secretary Patrick Shanahan said Washington would lodge a formal diplomatic protest to Russia, while a senior Russian parliamentarian said such episodes could easily escalate tensions, which he said were already balanced “on a razor’s edge”.

    Russia’s Pacific Fleet said that the USS Chancellorsville, a guided-missile cruiser, had come within just 50 meters (165 feet) of the Russian destroyer Admiral Vinogradov which was forced to take emergency action to avoid a collision, Russian news agencies reported.

    They cited a Russian Pacific Fleet statement as saying the incident took place in the early hours of Friday morning in the eastern part of the East China Sea at a time when a group of Russian warships was on a parallel course with a U.S. naval strike group.

    The U.S guided-missile cruiser Chancellorsville suddenly changed course and cut across the path of the destroyer Admiral Vinogradov coming within 50 meters of the ship,” the statement said.

    A protest over the international radio frequency was made to the commanders of the American ship who were warned about the unacceptable nature of such actions,” it said.

    The U.S. Navy rejected that version of events, saying the behavior of the Russian ship had been “unsafe and unprofessional”.

    While operating in the Philippine Sea, a Russian Destroyer ... made an unsafe maneuver against USS Chancellorsville,” U.S. Seventh Fleet spokesman Commander Clayton Doss said.

    This unsafe action forced Chancellorsville to execute all engines back full and to maneuver to avoid collision.

    He described a Russian assertion that the U.S. ship had acted dangerously as “propaganda”. The Russian destroyer came within 50 to 100 feet of the Chancellorsville, he said, putting the safety of its crew and the ship at risk.

    Acting U.S. Defense Secretary Shanahan said Washington would formally protest.

    We’ll have military-to-military conversations with the Russians, and of course we’ll demarche them, but to me safety at the end of the day is the most important (part),” he told reporters outside the Pentagon.

    It will not deter us from conducting our operations.

    The incident comes days after Washington and Moscow sparred over an allegedly unsafe spy plane intercept by a Russian fighter jet near Syria.

    Alexei Pushkov, a senior Russian parliamentarian, said the near naval miss and other incidents like it were dangerous.

    We’re balancing on a razor’s edge,” he wrote on social media.

    Pour les Russes, ça s’est passé à l’est de la #Mer_de_Chine_orientale, pour les États-Uniens en #mer_des_Philippines


    WP


    WP

    • Vues de l’hélicoptère de l’USS Chancellorsville :


      et

      sur le site de la Marine états-unienne, ainsi que le communiqué.
      7th Fleet Statement on Unsafe Maneuver by Russian Destroyer
      /submit/display.asp ?story_id=109833

      PHILIPPINE SEA (NNS) — At approximately 11:45 am on June 7, 2019 while operating in the Philippine Sea, a Russian Destroyer (UDALOY I DD 572) made an unsafe maneuver against guided-missile cruiser USS Chancellorsville (CG-62), closing to approximately 50-100 feet putting the safety of her crew and ship at risk. 

      While USS Chancellorsville was recovering its helicopter on a steady course and speed when the Russian ship DD572 maneuvered from behind and to the right of Chancellorsville accelerated and closed to an unsafe distance of approximately 50-100 feet. This unsafe action forced USS Chancellorsville to execute all engines back full and to maneuver to avoid collision. 
      We consider Russia’s actions during this interaction as unsafe and unprofessional and not in accordance with the International Regulations for Preventing Collisions at Sea (COLREGS), “Rules of the Road,” and internationally recognized maritime customs.

    • Les images aériennes sont impressionnantes et montrent bien qu’on est passé tout près d’une collision. Ce dont ne rendent absolument pas compte les vidéos tournées de la passerelle du Chancellorsville où l’on ne voit que les deux navires en route parallèle. On jurerait presque qu’ils sont en manœuvre de ravitaillement à la mer…

      Les sillages montrent sans ambiguïté que c’est le navire russe qui a manœuvré in extremis. Tout le reste est difficile à interpréter.

      • d’après les É.-U., le Chancellorsville récupère son hélicoptère. Or d’après les images celui-ci est déjà à une distance certaine sur l’avant du navire. On pourrait imaginer qu’il a interrompu son approche (forcément par l’arrière) au vu de l’incertitude de la situation tactique, en ce cas je ne connais pas la procédure de dégagement, certainement une reprise d’altitude, mais dans quelle direction relative au navire ? Ça me paraît étonnant que l’hélico puisse se retrouver aussi loin sur l’avant aussi rapidement.

      Quant à l’application des règles de route du #RIPAM, elle ne me paraît pas aussi évidente que certains commentateurs l’affirment.
      • certes le russe est sur le tribord de l’états-unien, ce qui normalement oblige ce dernier à laisser le passage, mais,…
      • s’il est en route aviation pour l’appontement de son hélico (cf. premier point, douteux) il est alors en manœuvrabilité restreinte et il doit en arborer à son mat la marque (1 boule, 1 icône, 1 boule superposées .
      • on peut aussi se poser la question de l’angle entre les deux sillages. S’il fait moins de 67,5° (de nuit, le russe ne verrait que le feu de poupe, pas le feu de tribord), alors le navire russe est en situation de dépassement et c’est à lui de manœuvrer. Dans le cas contraire, c’est à l’américain. _A priori
      , on est autour des 45°, mais la projection de l’angle due à la perspective vue de l’hélico rend l’évaluation malaisée.
      • enfin, il est aussi difficile de juger si le Chancellorsville bat effectivement en arrière toute. L’absence de sillage sur la deuxième image, alors que sur la première on en perçoit un léger, ainsi que l’écume sur l’arrière du bateau vont dans ce sens, mais des nuages commencent à s’interposer. Par ailleurs, sur les vidéos on ne perçoit pas vraiment de changement de la vitesse relative entre les deux bateaux.

      Au vu de tout ça, il me semble bien que l’Admiral Vinogradov est effectivement navire rattrapant et que la manœuvre qu’il effectue est extrêmement tardive…

  • Privatisation d’ADP : comment le gouvernement a essayé de revenir à la charge contre le RIP
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/05/16/privatisation-d-adp-comment-le-gouvernement-a-essaye-de-revenir-a-la-charge-

    La pilule du « #RIP » ne passe pas pour le gouvernement. Une semaine après la validation par le Conseil constitutionnel de la procédure de référendum d’initiative partagée contre la privatisation d’Aéroports de Paris, le 9 mai, l’exécutif est, à plusieurs reprises, revenu à la charge contre cette décision. En vain. Jeudi 16 mai, le Conseil constitutionnel a validé le projet de loi Pacte, qui autorise la privatisation d’ADP sans obérer l’avenir du RIP. Le gouvernement avait pourtant plaidé pour que cette deuxième décision fasse obstacle à la première.

    Dès le lendemain du délibéré des magistrats de la rue de Montpensier, le 10 mai, Matignon faisait savoir à l’AFP ses craintes. Ouvrir la voie à un tel référendum c’était, selon le premier ministre, créer une « situation dangereuse » pour « la conduite de l’action publique ». La procédure vient en effet contrecarrer un projet gouvernemental adopté par le Parlement. Pour parvenir à ce coup politique, l’opposition à l’origine de la procédure de référendum, a exploité les failles de la législation. Un RIP ne peut porter sur un sujet faisant l’objet d’une loi promulguée depuis moins d’un an. Or si Pacte était arrivé au bout de son parcours législatif, le projet de loi n’avait pas atteint le bureau du président de la République dont le paraphe acte sa promulgation. Dans sa décision, le Conseil constitutionnel s’en est donc tenu à la stricte lettre de la Constitution, ouvrant la voie au référendum d’initiative partagée pour la première fois depuis son inscription dans le texte en 2008.

    Il restait aux magistrats de trancher sur le projet de loi Pacte. La procédure d’examen par le Conseil constitutionnel permet au gouvernement d’envoyer des observations aux juges pour défendre la validité du texte voté. C’est dans ce cadre que l’exécutif, par la voix du secrétaire général du gouvernement, Marc Guillaume, a remis le RIP sur la table. Dans ce document, que Le Monde a pu consulter et qui sera mis en ligne sur le site du Conseil constitutionnel, le représentant du premier ministre estimait que toute validation constitutionnelle du projet de privatisation d’ADP entraînerait de facto l’interruption de la procédure référendaire. Selon lui, « le constat ultérieur de la promulgation d’une loi ayant un objet directement contraire (au projet du RIP) prive l’initiative de son objet ».

    #paywall

    • [suite] Il a répété cet argument dans un second document qu’il a adressé aux juges. Fait peu fréquent : les députés socialistes ont adressé le 13 mai un « mémoire en réplique » aux arguments du gouvernement, qu’ils ont consacré exclusivement à la défense de leur initiative sur le RIP. Encore plus rare : le même jour, le gouvernement a envoyé des « observations complémentaires » à la rue de Montpensier. Celles-là portent également sur le RIP et rien d’autre.
      Dans ce document de deux pages, il insiste : « A compter de la promulgation à venir, la proposition de loi dont l’initiative référendaire a pris la forme aura pour objet l’abrogation d’une disposition législative depuis moins d’un an. » Il rappelle en outre qu’en créant le RIP, le rapporteur de la loi avait prévu cette règle pour « éviter que [celui-ci] ne devienne une arme de contestation d’une nouvelle législation et pour ainsi dire d’obstruction du travail du législateur ». En bref un outil de contestation systématique des projets de loi, menaçant le système de paralysie.

      S’ensuit une forme de mise en garde. « Le Conseil constitutionnel est le seul garant de cet équilibre », insiste le gouvernement dans ses observations complémentaires. Le sous-entendu est clair : il en va de l’équilibre des institutions. Déjà, dans les observations adressées sur la proposition de RIP, et dans celles sur l’ensemble de la loi Pacte, il faisait état de « graves conséquences pour le fonctionnement de la démocratie ». Dans le premier document, il qualifiait la démarche de l’opposition de « manœuvre destinée à contourner l’intention clairement exprimée par le constituant ».

      « Double faute juridique et démocratique » du Conseil
      En adressant ces arguments, le gouvernement est parfaitement dans son rôle. Le Conseil constitutionnel est dans le sien et a décidé de ne pas en tenir compte. Pour lui, il s’agissait de juger de la conformité de ce texte à la Constitution, et non pas d’évaluer l’éventuelle collision entre ces deux décisions. « La circonstance que, compte tenu du lancement de la procédure du RIP, cette privatisation puisse en fait être rendue plus difficile, peut sans doute donner matière à réflexion sur la manière dont cette procédure a été conçue, mais nul ne saurait ignorer la lettre de la Constitution et de la loi organique que le Conseil constitutionnel a pour mission de faire respecter », tranche Laurent Fabius, président de l’institution, dans un communiqué publié jeudi soir. « Ce sera donc au peuple français d’utiliser le référendum pour dire NON à la privatisation d’ADP », s’est félicitée jeudi soir sur Twitter la députée socialiste Valérie Rabault.

      Les vives mises en garde du gouvernement en disent long sur ce qui est en jeu. Elles sont au cœur d’une controverse juridique qui se tient depuis la décision du 9 mai. Par voie de presse, plusieurs constitutionnalistes ont fait savoir leur opposition au feu vert donné au RIP par le Conseil constitutionnel. Dans l’édition du Monde du 15 mai, Olivier Duhamel, ancien conseiller de deux présidents du Conseil constitutionnel, et le professeur de droit Nicolas Molfessis dénonçaient une « double faute juridique et démocratique » du Conseil. « Son légalisme à courte vue n’est pas la marque d’une simple naïveté ; il pourrait mettre en mouvement une bombe à retardement », dénonçaient-ils.

      Le même jour, Jean-Eric Schoettl, ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, estimait dans Le Figaro qu’on pouvait « craindre » que la décision « ne soit fidèle ni à la volonté du constituant de 2008, ni plus généralement à l’esprit des institutions de la Ve République ». Des voix qui partageaient donc l’inquiétude de celui qui a tenu la plume pour le gouvernement et qui fut lui aussi secrétaire général du Conseil constitutionnel : Marc Guillaume.

      Parlementaires pas reçus par Castaner
      Dans ce contexte, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a refusé de recevoir cette semaine les parlementaires à l’origine de la démarche. Huit d’entre eux, dont six présidents de groupe, avaient demandé à être reçus à Beauvau, qui sera chargé de l’organisation de la prochaine étape de la procédure du RIP : la collecte des 4,7 millions de signatures d’électeurs. Les élus d’opposition voulaient « s’assurer collectivement du bon déroulement de la mise en œuvre opérationnelle de la campagne de collecte des signatures ».
      « C’est sous le contrôle et pour le compte du Conseil constitutionnel que le ministère de l’intérieur a pour mission de mettre en œuvre le recueil des soutiens apportés par les électeurs », leur a rétorqué Christophe Castaner dans ce courrier consulté par Le Monde, les renvoyant vers les juges. « Au mieux c’est un signe de faiblesse de Christophe Castaner, au pire c’est un renoncement à la démocratie », s’insurge l’un des signataires, Philippe Vigier, président du groupe Libertés et territoires à l’Assemblée nationale.

      En théorie, le RIP suit donc son cours. Le gouvernement a jusqu’au 15 juin pour publier le décret qui ouvrira officiellement la collecte de 4,7 millions de signatures. Si ce seuil est atteint dans un délai de neuf mois, l’Assemblée nationale et le Sénat auront six mois pour se saisir de la proposition de loi référendaire. Si elles la mettent toutes les deux à leur ordre du jour, il n’y aura pas de référendum. Si au bout de six mois, au moins l’une des deux ne l’a pas examinée, le président de la République sera alors tenu de déclencher un référendum. A moins que l’exécutif ne déterre d’ici là d’autres outils pour tenter de faire échec à la procédure. Dans ses observations, le gouvernement rappelle par exemple que le chef de l’Etat a la possibilité de demander une deuxième délibération sur un texte de loi. La bataille juridique n’est certainement pas terminée.

      #ADP

  • Jed McCaleb on the Creation of Mt. Gox
    https://hackernoon.com/jed-mccaleb-on-the-creation-of-mt-gox-85645521eabf?source=rss----3a8144e

    Audio interview transcription — WBD075Note: the following is a transcription of my interview with Jed McCaleb from Interstellar. I have reviewed the transcription but if you find any mistakes, please feel free to email me. You can listen to the original recording here.You can subscribe to the podcast and listen to all episodes here.The first part of my series of interviews relating to Mt. Gox. I talk with Jed McCaleb from #stellar about the creation of Mt. Gox, the handover to Mark Karpelès and what responsibility he shares for its collapse.https://medium.com/media/eb030edcfd736584202e101762b54951/hrefConnect with What #bitcoin Did:Listen: iTunes | Spotify | Stitcher | SoundCloud | YouTube | TuneInFollow: Website | Email | Blog | Twitter | Medium | Instagram | YouTubeInterview (...)

    #mtgox #ripple

  • [COMPTE-RENDU ACTE XIX - NANTES - Samedi 23 Mars 2019]
    https://nantes.indymedia.org/articles/44997

    /.../ Suite aux confiscations importantes de matériel medic, nous avons besoin de votre soutien ! En effet, l’achat de matériel a un coût important, et ce sont plusieurs centaines d’euros de matériel qui dorment maintenant au chaud dans les locaux du comico. /.../
    lien direct : https://www.colleo.fr/cagnotte/14279/street-medics-nantes

    Le rendez-vous était donné à 13h à Nantes, route de Vannes, sur le rond-point en face du McDonald’s. Depuis le début de la matinée déjà, étaient postés des Gendarmes Mobiles en nombre. Des gens commencent à arriver timidement dès midi, n’osant se rendre sur le lieu de rendez-vous car les fouilles y sont systématiques dès lors que l’on possède un sac à dos, et une vingtaine d’arrestations auront lieu à ce moment-là lorsque du matériel de protection (lunettes, masques...) sera trouvé sur les manifestant-es.
    La DAR intimide les manifestant-es dispersé-es autour du rond-point. Contrôles d’identité, confiscation de matériel, petites piques bien senties, bref, rien de différent du niveau de la BAC. Trois medics de SMN se verront confisquer l’intégralité de leur matériel et conseiller « d’aller faire de l’humanitaire en Afrique » par un agent.

    /.../

    Vous pouvez contribuer à la cagnotte ici :
    https://www.colleo.fr/cagnotte/14279/street-medics-nantes
    Mais aussi déposer vos dons en liquide dans les bars suivants :
    Pour les dons en liquide ou en matériel, les bars suivants nous permettent gracieusement d’y récupérer le matériel que vous pourriez y déposer :

    – Shaka Pop Un monde à bar, 9 rue de l’Hôtel de Ville, 44000 Nantes (lundi - samedi de 16h30 à 2h, fermé le dimanche)
    – Le Chat Noir, 13 Allée Duguay Trouin, 44000 Nantes
    – Le 13et3, Place Bouffay, 44000 Nantes
    – Le Live Bar, 7 rue des Etats, 44000 Nantes (à côté du château)

    Le Hophophop ne fait plus partie de la liste des bars où vous pouvez déposer vos dons.

    Amour, Maalox et Serum Phy ! ♥

    Lire aussi le compte-rendu de @Mimas87 sur twitter : https://twitter.com/Mimas87/status/1109458541981696002

    Bonjour, Nous sommes le 23 mars 2018 [2019 !], et la manifestation des #GiletsJaunes à #Nantes n’a pas pu avoir lieu. Avant même le début du rassemblement route de Vannes, une vingtaine d’interpellations et presque tous les #StreetMedic dépouillés de leur matériel.

    Et aussi des bribes de @Nantes_Revoltee :

    La doctrine Castaner à Nantes :
    – Arrestations préventives massives en camions cellulaires
    – Quasi impossibilité de rejoindre le rdv
    – Nasse
    – Attaques ultra-violentes d’un cortège totalement paisible
    – Coups, tirs, humiliations
    – La contestation interdite de fait. Par la force.
    https://twitter.com/Nantes_Revoltee/status/1109496904558301184

    Nantes, la journée s’achève par un hommage à Georges Courtois à l’endroit même où il avait réalisé son coup d’éclat de 1985. Devant l’ancien tribunal, où il avait organisé une prise d’otage des magistrats et fait le procès de la Justice.
    #ActeXIX #SoyonsCourtois #RIPGeorges
    https://twitter.com/Nantes_Revoltee/status/1109524680686403586

    /.../ #gilets_jaunes #manifestation #répression #DAR

  • Rencontre entre Georges Courtois et Sylvain Borsatti en bordure de la Perle à Nantes, le 23 décembre 2015.
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/47415980111

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    Depuis le temps que Sylvain rêvait de rencontrer Georges, une Perle de hasard l’a enfin permis ce soir là du 23 décembre 2015. Sylvain en fit un très beau récit ici : https://web.archive.org/web/20190318213547/https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10206803974075133 . Quand à Georges il s’est longuement raconté entre interviews et bouquin et @jef_klak a bien rassemblé tout ça au détour d’un entretien : https://www.jefklak.org/autoportrait-en-cagoule
    ...
    Série photo « les bistrots, les bastringues, les bar-bars » : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/albums/72157690072176503 + Bande-son : https://www.youtube.com/playlist?list=PLzeUbPp-G1_LBMiJgBe81379SwUdFvNDz + de photos, infos, etc : http://frama.link/valk

    #Georges_Courtois #RIP #hommage

  • How to Create a #cryptocurrency Wallet and Secure your Assets
    https://hackernoon.com/how-to-create-a-cryptocurrency-wallet-and-secure-your-assets-f0f075f79f2

    Knowing how to buy and sell cryptocurrency on a crypto exchange is not enough, you need to have a secure crypto wallet where will store your assets. Just like walking holding all your hard earned money on your hands can be risky, leaving your digital tokens on the exchange can be a big risk. If the exchange gets hacked, you coins could disappear into thin air.In this post, will share actionable tips that will enable you to create a cryptocurrency wallet and secure your assets.But what is a cryptocurrency wallet?A cryptocurrency wallet is simply a virtual wallet used to send, receive and store digital assets such as #ethereum, #bitcoin, Litecoin among others.As you can see, a cryptocurrency wallet is what gives you total and absolute control of your money. It’s a vital tool for all crypto (...)

    #cryptocurrency-investment #ripple

  • Is #xrp still a good investment? Here’s why I believe XRP is still a great choice
    https://hackernoon.com/is-xrp-still-a-good-investment-heres-why-i-believe-xrp-is-still-a-great-

    Ripple over-performed during 2017 and 2018, can the trend continue into 2019?First of all before you decide to invest in XRP (Ripple) or any other #cryptocurrency for that matter make sure you do your own research and only invest what you can afford to lose.I have done my personal research on #ripple/XRP and here is what I have managed to gather about this cryptocurrency.Ripple enables almost instant cross-border, international money transfers. Ripple’s main target market are banks which will hold large amounts of XRP to transact almost instantly with each other.Even though Banks are the main target for Ripple, everyday people like you and I can use Ripple for money remittance purposes.For example I can send $2,000 to someone on the other side of the world and it would reach them in less (...)

    #crypto #cryptocurrency-investment

  • 200+ Banks & Financial Organizations will use #ripplenet in 2019
    https://hackernoon.com/200-banks-financial-organizations-will-use-ripplenet-in-2019-95d20cc6bb9

    Including the use #ripple Software and #xrp #cryptocurrency at a Regulated UK BankEuro Exim Bank is a registered and regulated UK-based bank that has announced it will use Ripple’s xRapid software and the cryptocurrency XRP for cross-border payments. This is one of several new banking partnerships that Ripple revealed in 2019. At this point, it is working with over 200 banks and financial organizations.xRapid #blockchain Offers Fast and Transparent TransactionsRipple’s blockchain software is like other blockchain platforms in that it can provide transparent and real-time visibility of transactions to all stakeholders. For those with access to the blockchain ledger, there is no need to email queries or check confirmations. Stakeholders can simply check a link to the transaction which is (...)

  • Revendications sociales, confusionnisme, fascisme : toutes les couleurs sont-elles solubles dans le jaune ? [Retour sur la mobilisation des Gilets Jaunes à Bordeaux]
    Posted on 10 janvier 2019 by Pavé Brûlant
    https://pavebrulant.noblogs.org/post/2019/01/10/revendications-sociales-confusionnisme-fascisme-toutes-les-coul

    Une poignée de fascistes a vécu une après-midi bien difficile, samedi dernier, lors de l’acte VIII de la mobilisation des Gilets Jaunes à Bordeaux. Leur expulsion déterminée et collective du cortège constitue une bonne nouvelle, tant il est vrai que le racisme, l’antisémitisme, le sexisme et toutes les autres formes de discrimination ne devraient jamais avoir leur place dans les rues de nos villes. Pour autant, la présence tantôt discrète, tantôt affichée de ces nébuleuses d’ #extrême-droite au sein des Gilets Jaunes n’est sur Bordeaux pas nouvelle.

    C’est pourquoi il va s’agir ici de profiter de cette déroute subie par les fafs bordelais.e.s pour faire le point sur leur présence au sein des cortèges depuis le début du mouvement ; nous proposerons ensuite quelques éléments de réflexion, en lien avec la problématique de l’extrême-droite, sur la nature de la mobilisation des Gilets Jaunes, ses contradictions mais aussi ses potentiels.

    1) identification des fascistes au sein des Gilets Jaunes

    L’identification de celles et ceux qui se sont fait sortir du cortège samedi dernier donne une première idée du profil idéologique des éléments fascistes qui cherchent depuis des semaines à battre le pavé bordelais au sein des Gilets Jaunes.

    Premier constat : ces « lions », comme se plait à les appeler avec emphase la plateforme #cyberfaf Bordeaux Corbeau, ont dû compenser leur faiblesse numérique en réalisant certaines alliances qui, au fond, sont plus que de circonstance : sous le mot d’ordre « la France aux vrais français » (voir la photo en tête d’article) on trouvera donc en première ligne, pêle-mêle, des militants #néo-nazis, des bikers #faf ainsi que des cadres du #rassemblement_national (ex #FN).

    Ainsi Thomas Bégué, ancien secrétaire départemental jeunesse du #Front_National Bordeaux, et fondateur du groupe néo-nazi « Le Menhir » (dont nous parlions ici) :


    Thomas Bégué, avant et après avoir mangé son bol de Lion

    À ses côtés, Arnaud Lagrave, ancien candidat FN aux départementales, gérant de la boîte de sécurité Drakkar, et qui avait fait ses armes comme auxiliaire du DPS (la milice du FN), en protection de l’antisémite #Dieudonné.


    Lagrave réconforte Thomas Begué – on remarque que le cadre du parti de Marine le Pen n’a pas oublié ses gants renforcés


    le jeune Lagrave, tout fier aux côtés de l’antisémite Dieudonné


    Lagrave pose pour le journal Sud-Ouest dans le cadre des départementales 2015

    Autre camarade d’infortunes, « Jean Remy », qui non content d’être batteur dans le groupe de rock anticommuniste Trikard (lequel donne du « sieg heil » et propose des textes antisémites – voir ici ), fait partie du club de bikers fafs Toutatis Clan :


    Jean Rémy, à gauche – la dernière clope du condamné


    moment de complicité entre Jean Rémy et le skinhead néo-nazi Virgile Reyero


    Jean Rémy cherchant à masquer son implication dans le Toutatis Clan – c’est raté !

    On notera aussi la présence de certaines têtes qu’on retrouve souvent dans les services d’ordre des rassemblements d’extrême-droite sur Bordeaux, comme celle de cet individu qui ne sort jamais sans sa casquette coquée :


    à gauche, lors de la manif de samedi ; à droite, le trois avril 2018, sur le parvis des droits de l’homme à Bordeaux, en protection du rassemblement du groupuscule islamophobe #Riposte_Laïque – voir ici . À noter, au centre, la présence de Jean Rémy, qui fait donc aussi des piges de sécurité pour payer ses cours de batterie

    Quant à ce triste sire, c’est lui qui porte le gilet « la France aux vrais français », et qui se plaint dans une vidéo tournée lors de l’altercation de la « présence de drapeaux lgbt » dans le cortège (voir ici https://www.facebook.com/karfa.diallo/videos/10218371145408753 à partir de 10s) :

    Au-delà, c’est toute la petite faune brune qui, de près ou de loin, a pointé ces dernières semaines le bout de son museau, certain.e.s pour déployer des banderoles en l’honneur de leur mouvement ou pour faire des photos de groupe, d’autres, plus modestes, pour écluser sur les poteaux leur stock d’autocollants, les moins vaillant.e.s se contentant de défiler sous leur cape bleu-blanc-rouge ou de photographier, pour s’en revendiquer, des actions auxquelles ils et elles ne prennent pas part.

    Ainsi le Toutatis clan, dont nous parlions plus haut, et qui trouve dans les manifs des Gilets Jaunes une alternative à ses soirées tartiflette :

    Dans un autre style, la droite souverainiste de l’ #UPR, formation d’ #Asselineau qui n’hésite pas à verser dans le confusionnisme et les thèses complotistes :


    photo prise à l’entrée du tunnel de Mériadeck, samedi dernier

    De même, le groupuscule royaliste et antisémite #Action_Française (pour plus d’infos, voir ici et ici ), qui vient réchauffer son sang bleu auprès de feux de joie de la place Victoire :

    On s’épargnera la reproduction des autocollants disséminés le long des parcours par le micropuscule #Rébellion / #OSRE (organisation socialiste révolutionnaire européenne) qui a l’art de coffrer son idéologie brune dans une iconographie d’extrême-gauche (voir ici).

    On finira plutôt ce recensement avec deux personnes hautes en couleur qui traînent aussi leurs espadrilles renforcées dans les cortèges bordelais : tout d’abord la néonazie Céline Armagnac (alias Resille Bjornsdö), à l’origine d’une section locale du gang néonazi finlandais « Soldiers of Odin » et très impliquée dans le « Menhir » (voir ici), ensuite François Galvaire, alias « Batdaf », sorte de Norman faf sur youtube et qui a monté l’antenne française du groupe identitaire nationaliste Québécois « La Meute ».

    à gauche, François Galvaire ; à droite, Céline Armagnac. On notera, au centre, la présence de l’inénarrable Thomas Bégué – Photo prise le samedi 1er décembre, place de la Bourse

    Cette présence donne-t-elle pour autant sa couleur au mouvement des Gilets Jaunes ? La situation actuelle est à ce titre extrêmement contradictoire, et les quelques éléments de réflexion qui suivent sont plus à prendre comme une contribution au nécessaire débat que notre milieu a par ailleurs déjà engagé, que comme un jugement de valeur définitif.

    2) Quelques éléments de réflexion sur le mouvement des Gilets Jaunes

    Tout d’abord, on peut faire l’hypothèse que la forme des rassemblements, leur caractère spontané, l’absence de concertation avec la police sur le trajet des manifestations, l’acceptation au moins tacite par une large partie des manifestant.e.s d’une confrontation violente avec la police semblent exprimer une défiance vis-à-vis des méthodes syndicales classiques, autant celles de la CFDT, dont la stratégie de dialogue avec le pouvoir s’est soldée par des années de défaites, que celles des directions syndicales de la CGT avec leur contestation ritualisée et leurs manifs en saute-mouton, elles-mêmes accompagnées de défaites cinglantes.

    De ce point de vue, on peut lire les événements actuels à la lumière de ce qu’il s’est passé lors des manifestations contre la loi travail, avec l’émergence d’un cortège de tête – dont on pourra peut-être dire avec le recul qu’il aura été le précurseur d’une relégitimation populaire de formes d’action directe.

    Quant à la nature idéologique de ce mouvement des gilets jaunes, on est à la croisée des chemins : d’un côté, la montée en puissance de revendications telles que la restauration de l’ISF ou l’augmentation du SMIC, la détestation grandissante des « forces de l’ordre » suite aux nombreuses violences exercées par ces dernières expriment des désirs et des mots d’ordre contradictoires avec ceux de l’extrême-droite : le Front National, pour ne parler que de lui, se voit de ce point de vue marginalisé, puisqu’il défend pour sa part les intérêts des riches (Marine le Pen ne défend pas l’augmentation du SMIC) et apporte un soutien sans faille à la police (au sein de laquelle il trouve un réservoir conséquent d’électeurs/trices et de sympathisant.e.s). Le début de mobilisation d’autres secteurs durant le mois de décembre (lycéen.ne.s, étudiant.e.s, cheminot.e.s, certaines bases syndicales,…) pourrait peut-être à terme conduire à une véritable convergence des luttes, sur des bases communes.

    Mais d’un autre côté, la défiance largement partagée au sein des Gilets Jaunes vis-à-vis des syndicats, mis dans un même sac avec « ceux d’en haut » nourrit des attitudes réactionnaires, de même qu’à l’égard des fonctionnaires, des cheminot.e.s,… Cette fracture, qui ne recoupe pas leurs intérêts de classe, a été ici largement entretenue pendant des décennies par celles et ceux-là mêmes qui se succèdent au pouvoir, ainsi que par les media dominants.

    Trois autres éléments profitent aux groupuscules d’extrême-droite : premièrement, le caractère apartisan et républicain revendiqué dans les Gilets Jaunes permet aux fachos de se fondre dans la masse, leur chemise brune cachée sous leur gilet jaune, de même que le drapeau bleu-blanc-rouge, porté par beaucoup de gens qui ne sont pas eux-mêmes d’extrême-droite, sert de cache-nez idéal aux « patriotes » et autres « nazis-BBR ». Deuxièmement, la méfiance (pour une large part compréhensible) des Gilets Jaunes à l’égard de toute velléité de structuration du mouvement profite aux fachos, qui peuvent par leur bagou prendre dans certains secteurs un poids important.

    Troisièmement, la revendication grandissante au sein des gilets jaunes du RIC (Réferendum d’Initiative Citoyenne), est symptomatique d’un mouvement manquant cruellement de base de classe malgré la composition sociale de celui-ci. Le citoyennisme et le populisme latent du RIC (des cadres du PCF et de la FI voient d’un bon œil la soumission à un referendum de la question du mariage pour tous, par exemple) doivent nous alerter sur la dangerosité d’une telle revendication. En effet, l’application, dans le système capitaliste actuel, de ce type de processus de consultation du peuple ne serait pas synonyme de démocratie populaire mais au contraire profiterait à nos ennemi-e-s :

    – En s’en remettant aux urnes dans une démarche institutionnelle, plus besoin de manifester, plus besoin de faire grève, plus besoin de lutter.

    – les partis et les organisations institutionnelles s’en donneraient à cœur joie. En effet, ces organisations ayant les moyens de financer des campagnes électorales d’ampleur, elles pourraient profiter du cadre d’un referendum pour surfer sur des thèmes réactionnaires et leur donner de fait une plus grande visibilité – haine des immigré-e-s, des populations racisées, des LGBTI, des femmes, des prétendu.e.s « assisté.e.s » etc., autant de sujets qui constituent un bon terreau pour le fascisme. Sous prétexte qu’il faudrait laisser s’exprimer tout le monde, nous laisserions ainsi libre tribune à celles et ceux qui souhaitent nous opprimer.

    De ce point de vue, il est à noter que cette revendication est assez fortement reprise sur Bordeaux, au point que le 20 décembre dernier, le confusionniste notoire #Etienne_Chouard (pour en savoir plus sur cet homme, voir ici http://lahorde.samizdat.net/2014/12/08/chouard-sexplique-senfonce-et-renonce) était invité par des gilets jaunes pour en faire la présentation et parler de la structuration du mouvement.

    Conclusion

    En tant qu’ #antifascistes, #anticapitalistes, #antisexistes, il est difficile dans ce contexte d’avoir un positionnement clair : certain.e.s se montrent pessimistes, refusant de risquer une alliance objective avec des groupes #fascistes et des individu.e.s exprimant publiquement des propos et des attitudes incompatibles avec ce que nous défendons ; certain.e.s se montrent plus optimistes, défendant l’implication directe au sein de ce mouvement, ne serait-ce que pour virer les fachos et appuyer les dimensions progressistes portées par certains secteurs des #Gilets_Jaunes. En tout état de cause, nos milieux entretiennent des rapports ambigus à l’égard d’un mouvement hétérogène, tant du point de vue de sa composition que de ses revendications, de sorte que beaucoup hésitent encore entre participer pleinement aux manifestations, et y intervenir pour simplement cibler en leur sein les fascistes en parade.

    Quoiqu’il en soit, une révolte populaire est par nature composite, parfois contradictoire – tout l’enjeu est de déterminer quels types de compromis nous sommes prêt.e.s à faire, en fonction des réalités locales et des rapports de forces (avec cette limite, que nous n’accepterons jamais de militer aux côtés de l’extrême-droite).

    Ce qui s’est produit samedi dernier à #Bordeaux constitue à ce titre une étape importante puisque c’est une initiative massive et déterminée qui a été prise pour virer les fascistes. Cette déroute devrait d’ailleurs les faire réfléchir, puisqu’au-delà de leurs mensonges désespérés (cherchant à expliquer la réussite de leur expulsion par le fait que les #antifas les auraient fait passer pour des flics), au-delà de leur tentative de se redorer le blason sur les réseaux sociaux (se fantasmant dans la bataille des Thermopyles), il demeure cette réalité toute simple : samedi dernier, il n’y avait d’un côté que sept personnes, et de l’autre une centaine d’individu.e.s, de tous horizons et sous un même slogan – Bordeaux antifa.

    Il nous semble donc que dans les manifestations à venir, cette expulsion des éléments fascistes devrait être un préalable à tout autre type d’implication dans le mouvement, et qu’il faudrait que toutes les personnes partageant cette conviction continuent de s’organiser en ce sens.

    En tout état de cause, il ne faudrait pas céder à la fétichisation de l’émeute : le romantisme de la barricade, quand il est applaudi à l’arrière par des fafs content.e.s ensuite de s’en revendiquer, ne saurait servir notre combat.

  • #ethereum vs #ripple/XRP which one is a better investment for 2019?
    https://hackernoon.com/ethereum-vs-ripple-xrp-which-one-is-a-better-investment-for-2019-7d02f03

    Ethereum and Ripple/XRP are both great investments, they have both held the Number 2 spot behind Bitcoin in terms of market capitalisation and they also have working products.Now to answer the question about which one is the better product, first we will need to look at the benefits of both cryptocurrencies as well as looking at a third option.Ethereum/Ether/ETHEthereum is a #blockchain based development platform that enables the deployment of decentralised applications (dApps) and smart contracts.The most well known use of Ethereum’s smart contract feature is crowdfunding through Initial Coin Offerings (ICO’s), with hundreds of multi-million dollar ICO’s having taken place on the Ethereum blockchain.These ICO’s lead to the birth of new cryptocurrencies which use Ether (ETH) to pay for (...)

    #cryptocurrency-investment #cryptocurrency

  • Ici il sera écrit RIC (référendum d’initiative citoyenne) et non RIP (Référendum d’initiative populaire) afin de ne pas confondre avec le #RIP (Référendum d’initiative partagée).

    D’abord rappeler qu’il existe le #référendum d’initiative partagée (RIP) (1) depuis le 1er janvier 2015 (jamais utilisé). Pourquoi ce rappel au RIP ? Parce que son examen prévient des défauts qui pourraient être ceux du #RIC s’il n’était pas pensé avec attention.

    Pour atteindre son objectif, qui est de permettre aux citoyens d’intervenir dans le champ politique, le RIC ne peut supporter des mesures restrictives (...)
    http://exergue.over-blog.com/2018/12/quelques-reflexions-sur-le-referendum-d-initiative-citoyenne.html
    #démocratie

  • Facebook développerait un boîtier avec caméra à installer sur votre téléviseur
    https://www.numerama.com/tech/432076-facebook-developperait-un-boitier-avec-camera-a-installer-sur-votre

    Le lancement, d’après le site Cheddar, serait prévu pour l’année 2019. Cela laisse le temps à Facebook d’inventer des dispositifs pour rassurer ses utilisateurs. Facebook a-t-il l’intention que vous installiez ses caméras dans votre salon ? Oui, à en croire une information publiée par le site Cheddar mardi 16 octobre. Le projet « Ripley » cache des appels vidéos Le projet dévoilé a pour nom de code « Ripley ». Il consiste à développer un appareil qui se pose sur une télévision, et qui, selon des sources (...)

    #Facebook #algorithme #CCTV #Portal #vidéo-surveillance #Ripley

    //c2.lestechnophiles.com/www.numerama.com/content/uploads/2017/12/surveillance.jpg

  • Facebook Plans Camera-Equipped TV Device
    https://cheddar.com/videos/facebook-plans-camera-tv-device-project-ripley

    Facebook is developing hardware for the TV, Cheddar has learned. The world’s largest social network is building a camera-equipped device that sits atop a TV and allows video calling along with entertainment services like Facebook’s YouTube competitor, according to people familiar with the matter. The project, internally codenamed “Ripley,” uses the same core technology as Facebook’s recently announced Portal video chat device for the home. Portal begins shipping next month and uses A.I. to (...)

    #Facebook #algorithme #CCTV #Portal #mouvement #vidéo-surveillance #Ripley

    https://cheddar.imgix.net/media/53b60744-e57d-46db-aa7b-20ce1d78a0c3.png

  • Allez, histoire de se faire du mal : un tour des hommages à l’autre pitre médiatique… Je pense que ça donne une assez fidèle image de la bande de clowns et de faux culs qui nous servent d’experts sur le monde arabe et musulman.

    – Christian Chesnot : Antoine Sfeir, mort d’un humaniste
    https://www.franceinter.fr/monde/antoine-sfeir-mort-d-un-humaniste

    – Abdennour Bidar
    https://twitter.com/AbdennourBidar/status/1046731571452170240

    Antoine Sfeir est mort cette nuit et la nouvelle m’émeut profondément : nous perdons un grand et noble cœur, ardent et doux humaniste, érudit engagé, pourfendeur lucide et courageux des obscurantismes.
    Merci Antoine, tu m’as appris beaucoup, et toujours soutenu, paix à ton âme.

    – Nathalie-A.Truchot
    https://twitter.com/n_truchot/status/1046694476398448640

    Ce matin je pleure l’immense ami, le confident de tous les instants... Le journaliste et politologue franco-libanais Antoine Sfeir, spécialiste du monde arabe et musulman, s’est éteint.

    – Georges Malbrunot
    https://twitter.com/Malbrunot/status/1046719837739917314

    Antoine Sfeir est mort. Un formidable conteur et vulgarisateur des complexités du Moyen-Orient. Le fondateur des Cahiers de l’Orient avait 70 ans.
    http://www.lefigaro.fr/international/2018/10/01/01003-20181001ARTFIG00137-le-politologue-antoine-sfeir-passeur-entre-orient

    – Fabrice Balanche
    https://twitter.com/FabriceBalanche/status/1046708652948819969

    La disparition d’un grand homme. La pertinence de ses analyses et sa chaleur humaine nous manquerons.

    – Berengere Bonte
    https://twitter.com/berengerebonte/status/1046636141729001473

    Antoine Sfeir est parti cette nuit, apaisé. Un ami, d’une générosité inouïe, un confrère, longtemps consultant @Europe1 pour le Moyen-Orient. Je pense à sa compagne et à ses filles

    – Valérie Pécresse
    https://twitter.com/vpecresse/status/1046662787420835840

    Grande tristesse d’apprendre la disparition d’ #AntoineSfeir dont la parole était toujours bienvenue et instructive pour faire la pédagogie des complexités de l’islam et du monde arabe. Il prônait le dialogue des cultures et refusait tous les fanatismes

    – Laurent Bazin
    https://twitter.com/laurentbazin/status/1046640954973802496

    Antoine Sfeir était un expert lumineux, un honnête homme et un ami à l’humour savoureux. Tous ceux qui l’ont connu seront tristes à l’annonce de sa disparition.
    Laurent Bazin ajouté,

    – François Bayrou
    https://twitter.com/bayrou/status/1046647146349498368

    Antoine Sfeir était un passeur entre deux mondes, l’Orient et l’Occident. Il avait de l’Islam, dans ses multiples visages et dans son histoire, une connaissance profonde et chaleureuse. Il aimait décrypter et transmettre. Et il était un ami.

    – Caroline Fourest
    https://twitter.com/CarolineFourest/status/1046711067655770113

    Nous perdons un seigneur et un immense journaliste. De ceux qui savaient voir (il a vu le danger de Tariq Ramadan parmi les premiers) et qui avaient le courage de dire... Au revoir grand frère.

    – Roger Karoutchi
    https://twitter.com/RKaroutchi/status/1046677545192755200

    Triste d’apprendre le décés d’Antoine Sfeir avec qui j’avais eu plusieurs débats.Spécialiste,lui le chrétien maronite,du monde arabe,il délivrait une analyse toujours nuancée,empreinte d’humanisme mais aussi de convictions fortes liées à sa propre vie. Condoléances à ses proches.

    – François Clémenceau
    https://twitter.com/Frclemenceau/status/1046670299532529664

    Antoine Sfeir fut mon maître et mon ami, un pédagogue de l’Orient et une voix du Liban, un citoyen français au plus près des valeurs de la République, un confrère talentueux. Pensées émues et solidaires pour sa compagne et ses filles. Et longue vie aux Cahiers de l’orient.

    – Mohamed Sifaoui
    https://twitter.com/Sifaoui/status/1046666011951452160

    Salut camarade ! Repose en paix. Face à la maladie, tu as été courageux jusqu’au bout.

    – Jean-Do Merchet
    https://twitter.com/jdomerchet/status/1046661446992564225

    J’apprends avec beaucoup de peine la mort d’Antoine Sfeir, expert du monde arabo-musulman et bon camarade. RIP

    – Renaud Muselier
    https://twitter.com/RenaudMuselier/status/1046659853815607296

    C’est avec une infinie tristesse que j’apprends le décès de mon ami Antoine Sfeir.
    Un esprit brillant mais avant tout un homme généreux et bon.
    Je garde en souvenir nos discussions passionnées sur l’avenir du monde et de la #Méditerranée.
    Au revoir mon ami #RIP ??

    – Jean-Christophe Galeazzi
    https://twitter.com/jcgaleazzi/status/1046659560730238977

    Apprendre la mort d’Antoine Sfeir ce lundi matin ça fiche un coup. Journaliste et politologue, il avait fondé la revue « Les Cahiers de l’Orient », nous avions si souvent échangé avant et après de passionantes itw. À Dieu !

    – Valérie Boye
    https://twitter.com/valerieboyer13/status/1046658607390052352

    Grande tristesse d’apprendre que le grand érudit infatigable avocat du moyen orient Antoine #Sfeir ne viendra plus nous éclairer sur cet « Orient compliqué »
    je garde le souvenir récent de sa conférence à la commission des affaires étrangeres de l’assemblée
    #brillant #sensible

    – Christian Estrosi
    https://twitter.com/cestrosi/status/1046658109970812929

    Très attristé par le décès d’Antoine Sfeir. Un esprit brillant, un homme chaleureux qui a toujours voulu faire dialoguer l’Orient & l’Occident. Très attaché à @maregionsud, sa connaissance des questions euro-méditerranéennes nous manquera. Pensées pour sa famille & ses proches.

    – Marianne
    https://twitter.com/MarianneleMag/status/1046731970825334785

    [Hommage] Antoine Sfeir, l’âme du Liban https://www.marianne.net/debattons/billets/antoine-sfeir-l-ame-du-liban

    – Pascal Boniface
    https://twitter.com/PascalBoniface/status/1046695181851009025

    Triste et ému d’apprendre la disparition d’Antoine Sfeir avec lequel j’ai eu si souvent l’occasion de débattre amicalement .Sa réflexion sa pédagogie et son humour vont nous manquer

    – Boris Vallaud
    https://twitter.com/BorisVallaud/status/1046686408587583488

    Immense chagrin en apprenant le décès d’Antoine Sfeir, un homme de courage, de générosité, de paix et d’intelligence. 43 ans d’affection partagée. Pensées pour ses filles et ses proches.

    – Observatoire Laïcité
    https://twitter.com/ObservLaicite/status/1046682811267239937

    Nous avons appris avec tristesse le décès cette nuit d’Antoine Sfeir, journaliste et politologue spécialiste du Moyen-Orient et du monde musulman, fondateur des Cahiers de l’Orient. L’Observatoire de la laïcité transmet ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches

    – B de La Villardière
    https://twitter.com/BdLVillardiere/status/1046710364602290177

    #Sfeir c’est avec tristesse que j’apprends la mort d’Antoine Sfeir qui fut un ami proche et un de mes invités préférés sur LCI entre 94 et 96 dans le Journal du Monde. Il fut l’un des premiers en France à dénoncer l’expansion du wahhabisme à travers le monde.

  • Un patron de bar contraint d’embrasser les pieds d’un commissaire de police
    Les faits ont été filmés par les caméras de vidéosurveillance de l’établissement. La victime a décidé de déposer une plainte. Par Aziz Zemouri
    Le Point - Modifié le 06/08/2018 à 17:14
    http://www.lepoint.fr/faits-divers/un-patron-de-bar-contraint-d-embrasser-les-pieds-d-un-commissaire-de-police-

    Au bout de deux ans de surveillance, rien n’est pourtant venu étayer ces soupçons. « Quand j’ai repris l’établissement, j’ai mis fin aux mauvaises habitudes des clients en uniforme qui consommaient sans se soucier de l’addition », euphémise le jeune gérant. Une pratique, dit-on, assez courante dans le département, à l’instar d’un autre repaire des forces de l’ordre situé entre Pantin et Aubervilliers, là où Emmanuel Boisard dirigea un temps le commissariat.

    #violencespolicières #ripoux

  • Michel Butel : un autre journalisme était possible
    http://next.liberation.fr/culture/2018/07/27/michel-butel-un-autre-journalisme-etait-possible_1669194

    S’il obtint le prix Médicis 1977 pour l’Autre amour, vingt ans avant de publier l’Autre Livre, Michel Butel, qui vient de mourir à 77 ans, fut surtout journaliste. Et pas tant journaliste qu’« autre » journaliste. Il se voulait « inventeur » de journaux et sa plus grande réussite fut L’Autre Journal, créé en 1984, qui parut comme mensuel en 1985, puis comme hebdomadaire à partir de 1986, puis qui s’interrompit, redevint mensuel et mourut dans des secousses post-guerre du Golfe durant l’hiver 1992. L’Autre Journal fut un magazine comme aucun autre, parlant poésie et politique, politiquement de la poésie, poétiquement de la politique. Marguerite Duras, Gilles Deleuze et Hervé Guibert en furent des collaborateurs réguliers.

    Un éditorial de Michel Butel était aussi comme aucun autre. Pour annoncer en 1986 le changement de rythme de parution : « Hebdomadaires ? Nous ne faisons rien que bouger à peine, juste un pas de côté. Il ne faut pas prendre cela trop au sérieux. Quelque chose comme une poussière dispersée dans les poumons nous gênait, nous cherchons simplement de l’air. Nos phrases et nos pensées, cette respiration contrariée les affectait. Nous opérons un léger déplacement, peut-être que la situation générale s’en trouvera plus heureuse. »

    C’est dans cet Autre Journal hebdomadaire que paraissent en 1986 les entretiens que Marguerite Duras eut avec François Mitterrand entre juillet 1985 et avril 1986, que Gallimard publiera vingt ans plus tard sous le titre le Bureau de poste de la rue Dupin et autres entretiens. Ce bureau de poste de la rue Dupin fait référence à la Résistance pendant laquelle les deux personnalités se sont connues mais Marguerite Duras, fidèle à elle-même, pouvait aborder des sujets de moindre envergure qui n’étaient pas forcément ceux qu’une autre personne aurait choisis en se retrouvant en face du président de la République de l’époque. L’entretien du 12 mars 1986 débute ainsi, dans la bouche de l’écrivain : « Il y a un petit scandale en ce moment à Paris : c’est le service d’enlèvement d’autos, les fourrières. Ce sont des entreprises privées qui ont pour fonction d’enlever les voitures qui gênent. Ils se conduisent comme des malfaiteurs. Ils sont payés à la pièce. Ils enlèvent des autos qui ne gênent personne, c’est l’arbitraire complet. On dirait que c’est fait exprès pour rendre les gens fous. » En réponse, François Mitterrand avoue, ou prétend, ne pas maîtriser entièrement la question.

    Né à Tarbes le 19 septembre 1940, Michel Butel avait passé deux ans, de 12 à 14 ans, à la clinique psychopédagogique de Saint-Maximin (Oise). « J’étais vraiment fou », dit-il à Libération qui fait son portrait le 31 janvier 2011. Il participera autour de Félix Guattari à la création de la clinique de La Borde, tentera de lancer avec Bernard-Henri Lévy l’Imprévu en 1975 mais le quotidien n’aura que quelques parutions et les deux hommes ne s’entendront pas comme larrons en foire. En 2011, il tâche de faire paraître un nouveau périodique qui s’arrêtera en 2013 à cause de la santé de son créateur qui aura toujours souffert d’un asthme sévère. Il expliqua à Libération pourquoi il l’avait appelé l’Impossible : parce que « tout ce qui est possible se consume ».

    Mathieu Lindon

    #Michel_Butel #RIP

  • États-Unis : la République est en danger, le point de non-retour est déjà là | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/164000/une-autre-amerique-vient-de-naitre-chagrin-amour-transformation-pays-republiqu

    Le fait qu’on vous mente, tout le temps, ce n’est pas ça, le prix à payer pour être gouverné. Que nous y soyons acclimatés –que nous n’en attendions pas moins, en fait– montre à quel point nous nous sommes engagés dans une très, très mauvaise voie. Notre pays n’était déjà pas sain pour tout un tas de raisons. Mais au moins, le mensonge restait du domaine du répréhensible. À présent, il est célébré.

    #démocratie #RIP

  • Le grand Jacques est mort, qui qui dit mieux ?

    C’est le premier artiste dont j’ai été fan, celui qui m’a appris à être fan, à apprendre les paroles par coeur, à guetter les sorties de disque, les concerts, les festivals ou même les émissions de radio qu’on enregistrait ou même où l’on pouvait avoir l’occasion de le croiser et d’assister à l’une de ses imprévisibles performances, un de ses monologues drolatiques, une de ses improvisations interminable, et rater encore une fois le dernier métro...

    J’ai raté ses débuts au cinéma (dans Bébert et l’Omnibus, il jouait le grand frère de Bébert, je me souviens très bien de la scène) et son premier disque avec du jazz et des reprises de Boris Vian (de cette époque : les deux premières chansons fantastiques du best-of de l’INA que vous pouvez voir tout en bas de ce message).

    En revanche, à la maison on avait le disque Crabouif (1971), avec son pote Areski. Et c’est ainsi que je découvre un chanteur qui se permettait de déconner sur un disque (avec le jeune Arthur H.!) : Tiens j’ai dit tiens
    https://www.youtube.com/watch?v=dRjozdfB2xE

    Mais aussi la très jolie ballade, que j’ai déjà écoutée 14 fois aujourd’hui (faudra pas oublier de déposer des bottes de roses sur sa tombe) : Je suis mort qui qui dit mieux (...) Ceux qui ont jamais croqué d’la veuve (...), peuvent pas savoir ce qui gigote dans les trous du défunt cerveau quand sa moitié dépose une botte de rose sur l’chardon du terreau
    https://www.youtube.com/watch?v=RIgl2DioD7U

    Dans une France yéyé où la musique ne faisait pas le poids avec celle du reste du monde, la révolution Higelin s’appelait BBH75, qui fut peut-être le premier vrai disque de rock de ce pays, un trio sans concessions, comme avec ce Mona Lisa Klaxon psychédélique que je connaissais par coeur sans rien y comprendre (comme tout le reste du disque d’ailleurs, et des autres disques aussi !) :
    https://www.youtube.com/watch?v=iNEELFhPpdQ

    Et s’il se calmait, c’était quand même pour flatter le vice, Cigarette, dont on voit aussi une version dans la compilation de l’INA (je crois aussi me souvenir d’une excellente version du concert de Bercy en 1985, pas son meilleur par ailleurs, avec Pierre Chéreze à la guitare électrique, mais elle est introuvable sur youtube...).

    Mon disque préféré, il en faut bien un, c’était Alertez les Bébés (1976). La musique est plus sophistiquée, avec toujours de bons musiciens, comme Pierre Chéreze toujours, dans Le Minimum :
    https://www.youtube.com/watch?v=EWt7yrg9-9E

    Et il ose même me faire aimer l’accordéon dans un blues révolutionnaire, Coup de Blues :
    https://www.youtube.com/watch?v=hmvUZgRlhLg

    Mon frère avait acheté un 45 tours qui contenait une chanson inédite, Jaloux d’un Rêve, dont on peut voir un clip sur le best-of de l’INA (décidément très sympathique !). Et Vague à l’âme, qu’est-ce que je l’aimais cette chanson...
    https://www.youtube.com/watch?v=3G6cMwPVrdE

    A la sortie du triple album live à Mogador en 1981 (aussi mon préféré !), je suis dégoûté d’être trop jeune pour avoir raté ces concerts drôles et interminables. Sur la compile de l’INA on voit une version de Hold Tight, de Fats Waller s’il vous plaît, proche de qu’il faisait à l’époque. Mais écoutez ce Je Veux Cette Fille de 16 minutes, avec cette longue digression de blues de 13 minutes, Alain Guillard au sax...
    http://www.dailymotion.com/video/x2qgu8f

    Alors de fin 1981 à 1989, je pense que je n’ai raté quasiment aucun de ses passages à Paris. En plus, ce sont mes années lycée et, le chanteur dont on est fan au lycée correspond à une certaine identité. J’avais choisi Higelin quand d’autres avaient choisi Renaud ou Thiéfaine, c’était mon destin ! Dans cette décennie synthétique, l’humour, la sincérité et la générosité d’Higelin sont comme des bouffées d’air frais. C’est aussi Higelin qui m’a fait découvrir Youssou N’Dour, Mory Kanté, Ray Léma... et peut-être une ouverture vers d’autres musiques ?

    En 1988 sort Tombé du Ciel, un de ses plus grands succès, mais là c’est moi qui tombait du ciel. Higelin qui dans les annés 1970 s’adressait à des adultes pendant que la France entière s’adressait à des adolescents, retombait en enfance avec des chansonnettes, alors que moi j’allais bientôt rentrer à la fac... C’est là que nos chemins se sont séparés, et je réalise aujourd’hui qu’il n’en était alors qu’à la moitié de sa carrière, même si de l’avis de tous (et la compilation de l’INA en témoigne), le meilleur était déjà passé...

    J’ai continué à en entendre parler, et jamais je n’ai eu honte de mon idole passée (alors que Renaud...). Contrairement à ce que j’ai lu ici ou là, il n’a pas très longtemps été ni d’extrême gauche, ni très militant, ni très politisé, mais je l’ai quand même vu aux côtés des mal-logés ou des sans-papiers dans les années 1990 et 2000. A propos des flics, en 2000 :
    https://www.youtube.com/watch?v=2zCG29Tkguk

    Juste pour boucler la boucle, je vois qu’en 2015 il appelle son dernier disque Higelin75, et qu’il comporte une chanson testament, une réponse à Cigarette, 40 ans plus tard. Alors on va le laisser partir comme ça, en fumée : En attendant que le fossoyeur me creuse une tombe au père Lachaise (...) en attendant qu’le temps s’arrête et qu’le ciel me tombe sur la tête, je tire ma révérence, J’fume, une dernière taffe de provoque
    https://www.youtube.com/watch?v=0fCb7NwnLKY

    Autres liens :

    Jacques Higelin, le best of des Archives de l’INA
    https://www.youtube.com/watch?v=ExLnkqXCBYI

    Sur Arte, le film que Sandrine Bonnaire a tourné sur lui en 2014 :
    https://www.arte.tv/fr/videos/052426-000-A/jacques-higelin-par-sandrine-bonnaire

    A cette occasion, elle l’avait rejoint lors d’un de ses concerts, et on peut assister à son humour et à son talent d’improvisateur :
    https://www.youtube.com/watch?v=E_P7UwLYuDg

    Sur Arte, Higelin à la Philarmonie en 2015 (il a pris un sacré coup de vieux, là) :
    https://www.arte.tv/fr/videos/063875-000-A/higelin-symphonique-a-la-philharmonie-de-paris

    Et après ce concert, Higelin ne veut plus quitter la scène et remercie le public pendant 10 minutes, ému :
    https://www.youtube.com/watch?v=I6RXcI-zHLU

    Sur France Inter, du 15 au 26 aout 2016, 10 émissions d’une heure pour raconter l’histoire du Grand Jacques. Voici la première si ça vous dit, vous trouverez les autres ensuite :
    https://www.franceinter.fr/emissions/les-feuilletons-radiophoniques-des-mfp/les-feuilletons-radiophoniques-des-mfp-15-aout-2016

    Le message de @philippe_de_jonckheere et d’autres :
    https://seenthis.net/messages/683610

    #Jacques_Higelin #Higelin #Musique #Chanson #RIP #fan #concerts #mort_en_2018