• La Chine aide la RDC à lutter contre le coronavirus - BBC News Afrique
    https://www.bbc.com/afrique/region-52642556

    Ces experts chinois sont arrivés à Kinshasa ce Mardi pour aider la République Démocratique du Congo dans la lutte contre la Covid-19.
    L’équipe constituée de douze experts chinois va travailler avec son homologue congolais de riposte contre la Covid-19. Elle va apporter son expérience dans la prévention et la prise en charge des malades.
    La Chine étant le pays de départ du coronavirus devenu une pandémie mondiale a décidé de soutenir le pays de Tshisekedi. Raymond Tchedya, vice-ministre congolais des affaires étrangères, qui les a accueillis à l’aéroport a estimé que « c’est dans les difficultés qu’on reconnait ses vrais amis ». Ces experts ont apporté un don du gouvernement chinois de 4 tonnes de matériel de santé anti Covid-19.

    #Covid-19#migrant#migration#Chine#RépubliqueDémocratiqueCongo#expert#matériel-médical#riposte

  • #Covid-19 : la riposte est-elle plus redoutable que le virus ?

    #Interview du Pr #Eric_Caumes, chef du service des maladies infectieuses, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris.

    Depuis l’identification d’une nouvelle souche de coronavirus, le #SARS-CoV_2, deux visions s’affrontent. Ceux qui croyaient à l’extrême dangerosité de ce nouvel agent pathogène et ceux qui n’y croyaient pas.

    Parmi ces derniers, le Pr Eric Caumes* appelle ici à raison garder.

    *Chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Assistance publique-Hôpitaux de Paris)

    Chapitres

    Quelle est la #contagiosité du SARS-CoV-2 ? – 00:06
    Quel est le taux de #létalité du SARS-CoV-2 ? – 02:29
    Quel est le taux de #mutation du SARS-CoV-2 ? – 03:22
    Quelles mesures devraient être prises concernant les réservoirs et hôtes animaux ? – 03:57
    Quelles méthodes de #prévention sont efficaces contre le Covid-19 ? – 05:37
    Compte tenu des dernières données la durée d’#isolement des patients devrait-elle être allongée ? – 06:58
    Qu’est-ce qu’un cas possible en France, faut-il, comme en Chine réviser cette définition ? – 08:04
    En #phase_épidémique, sera-t-il possible, en pratique quotidienne, de distinguer SARS-CoV-2, #grippe et #VRS ? – 09:20
    Où en est la mise au point d’un #test_sérologique ? – 11:28
    Quand la #prise_en_charge devra-t-elle se faire en ambulatoire ? – 12:19
    Quels sont les #traitements étiologiques à l’étude ? – 14:22
    Les #hôpitaux vous semblent-ils en mesure de faire face à une #épidémie de grande ampleur ? – 15:14
    Quel regard portez-vous sur la #riposte à l’épidémie ? – 15:57

    https://www.jim.fr/e-docs/covid_19_la_riposte_est_elle_plus_redoutable_que_le_virus__181852/document_jim_tube.phtml
    #coronavirus

    signalé par @reka

  • Notre corps, nous-mêmes (Collectif NCNM, Hors d’atteinte, 20.02.2020)
    https://www.horsdatteinte.org/produit/notre-corps-nous-memes

    La réactualisation, après quarante ans, d’un des plus grands classiques internationaux du #féminisme.

    Contrairement à ce qui nous est demandé, notre #corps ne peut pas être constamment en forme, beau, maigre, épilé, désirant, sans carence ni hématome. Il a des coups de pompe, des baisses et des montées d’hormones, des addictions. Il est parfois blessé. Notre corps doit pouvoir reprendre son souffle. Il nous appartient, il est notre meilleur instrument : nous le voulons en bonne #santé, capable de se défendre, et #libre.

    Ce livre s’adresse à toutes les #femmes, et parle de ce qu’elles ont toutes en commun : le corps. #Puberté, #sexualité, #contraception, #avortement, #accouchement, #vieillesse, mais aussi #riposte et #émancipation… À travers de multiples récits d’expérience, des témoignages récoltés lors de groupes de parole et d’entretiens, mais aussi des données médicales et scientifiques, ce manuel féministe propose des outils permettant aux femmes de mieux se connaître et de se sentir plus sûres et plus fortes, ensemble.

    Paru pour la première fois aux États-Unis en 1973, rédigé par un collectif de femmes, Notre corps, nous-mêmes a été adapté dans 35 langues, dont le français en 1977. Ce livre en est une version entièrement réactualisée.

  • Revendications sociales, confusionnisme, fascisme : toutes les couleurs sont-elles solubles dans le jaune ? [Retour sur la mobilisation des Gilets Jaunes à Bordeaux]
    Posted on 10 janvier 2019 by Pavé Brûlant
    https://pavebrulant.noblogs.org/post/2019/01/10/revendications-sociales-confusionnisme-fascisme-toutes-les-coul

    Une poignée de fascistes a vécu une après-midi bien difficile, samedi dernier, lors de l’acte VIII de la mobilisation des Gilets Jaunes à Bordeaux. Leur expulsion déterminée et collective du cortège constitue une bonne nouvelle, tant il est vrai que le racisme, l’antisémitisme, le sexisme et toutes les autres formes de discrimination ne devraient jamais avoir leur place dans les rues de nos villes. Pour autant, la présence tantôt discrète, tantôt affichée de ces nébuleuses d’ #extrême-droite au sein des Gilets Jaunes n’est sur Bordeaux pas nouvelle.

    C’est pourquoi il va s’agir ici de profiter de cette déroute subie par les fafs bordelais.e.s pour faire le point sur leur présence au sein des cortèges depuis le début du mouvement ; nous proposerons ensuite quelques éléments de réflexion, en lien avec la problématique de l’extrême-droite, sur la nature de la mobilisation des Gilets Jaunes, ses contradictions mais aussi ses potentiels.

    1) identification des fascistes au sein des Gilets Jaunes

    L’identification de celles et ceux qui se sont fait sortir du cortège samedi dernier donne une première idée du profil idéologique des éléments fascistes qui cherchent depuis des semaines à battre le pavé bordelais au sein des Gilets Jaunes.

    Premier constat : ces « lions », comme se plait à les appeler avec emphase la plateforme #cyberfaf Bordeaux Corbeau, ont dû compenser leur faiblesse numérique en réalisant certaines alliances qui, au fond, sont plus que de circonstance : sous le mot d’ordre « la France aux vrais français » (voir la photo en tête d’article) on trouvera donc en première ligne, pêle-mêle, des militants #néo-nazis, des bikers #faf ainsi que des cadres du #rassemblement_national (ex #FN).

    Ainsi Thomas Bégué, ancien secrétaire départemental jeunesse du #Front_National Bordeaux, et fondateur du groupe néo-nazi « Le Menhir » (dont nous parlions ici) :


    Thomas Bégué, avant et après avoir mangé son bol de Lion

    À ses côtés, Arnaud Lagrave, ancien candidat FN aux départementales, gérant de la boîte de sécurité Drakkar, et qui avait fait ses armes comme auxiliaire du DPS (la milice du FN), en protection de l’antisémite #Dieudonné.


    Lagrave réconforte Thomas Begué – on remarque que le cadre du parti de Marine le Pen n’a pas oublié ses gants renforcés


    le jeune Lagrave, tout fier aux côtés de l’antisémite Dieudonné


    Lagrave pose pour le journal Sud-Ouest dans le cadre des départementales 2015

    Autre camarade d’infortunes, « Jean Remy », qui non content d’être batteur dans le groupe de rock anticommuniste Trikard (lequel donne du « sieg heil » et propose des textes antisémites – voir ici ), fait partie du club de bikers fafs Toutatis Clan :


    Jean Rémy, à gauche – la dernière clope du condamné


    moment de complicité entre Jean Rémy et le skinhead néo-nazi Virgile Reyero


    Jean Rémy cherchant à masquer son implication dans le Toutatis Clan – c’est raté !

    On notera aussi la présence de certaines têtes qu’on retrouve souvent dans les services d’ordre des rassemblements d’extrême-droite sur Bordeaux, comme celle de cet individu qui ne sort jamais sans sa casquette coquée :


    à gauche, lors de la manif de samedi ; à droite, le trois avril 2018, sur le parvis des droits de l’homme à Bordeaux, en protection du rassemblement du groupuscule islamophobe #Riposte_Laïque – voir ici . À noter, au centre, la présence de Jean Rémy, qui fait donc aussi des piges de sécurité pour payer ses cours de batterie

    Quant à ce triste sire, c’est lui qui porte le gilet « la France aux vrais français », et qui se plaint dans une vidéo tournée lors de l’altercation de la « présence de drapeaux lgbt » dans le cortège (voir ici https://www.facebook.com/karfa.diallo/videos/10218371145408753 à partir de 10s) :

    Au-delà, c’est toute la petite faune brune qui, de près ou de loin, a pointé ces dernières semaines le bout de son museau, certain.e.s pour déployer des banderoles en l’honneur de leur mouvement ou pour faire des photos de groupe, d’autres, plus modestes, pour écluser sur les poteaux leur stock d’autocollants, les moins vaillant.e.s se contentant de défiler sous leur cape bleu-blanc-rouge ou de photographier, pour s’en revendiquer, des actions auxquelles ils et elles ne prennent pas part.

    Ainsi le Toutatis clan, dont nous parlions plus haut, et qui trouve dans les manifs des Gilets Jaunes une alternative à ses soirées tartiflette :

    Dans un autre style, la droite souverainiste de l’ #UPR, formation d’ #Asselineau qui n’hésite pas à verser dans le confusionnisme et les thèses complotistes :


    photo prise à l’entrée du tunnel de Mériadeck, samedi dernier

    De même, le groupuscule royaliste et antisémite #Action_Française (pour plus d’infos, voir ici et ici ), qui vient réchauffer son sang bleu auprès de feux de joie de la place Victoire :

    On s’épargnera la reproduction des autocollants disséminés le long des parcours par le micropuscule #Rébellion / #OSRE (organisation socialiste révolutionnaire européenne) qui a l’art de coffrer son idéologie brune dans une iconographie d’extrême-gauche (voir ici).

    On finira plutôt ce recensement avec deux personnes hautes en couleur qui traînent aussi leurs espadrilles renforcées dans les cortèges bordelais : tout d’abord la néonazie Céline Armagnac (alias Resille Bjornsdö), à l’origine d’une section locale du gang néonazi finlandais « Soldiers of Odin » et très impliquée dans le « Menhir » (voir ici), ensuite François Galvaire, alias « Batdaf », sorte de Norman faf sur youtube et qui a monté l’antenne française du groupe identitaire nationaliste Québécois « La Meute ».

    à gauche, François Galvaire ; à droite, Céline Armagnac. On notera, au centre, la présence de l’inénarrable Thomas Bégué – Photo prise le samedi 1er décembre, place de la Bourse

    Cette présence donne-t-elle pour autant sa couleur au mouvement des Gilets Jaunes ? La situation actuelle est à ce titre extrêmement contradictoire, et les quelques éléments de réflexion qui suivent sont plus à prendre comme une contribution au nécessaire débat que notre milieu a par ailleurs déjà engagé, que comme un jugement de valeur définitif.

    2) Quelques éléments de réflexion sur le mouvement des Gilets Jaunes

    Tout d’abord, on peut faire l’hypothèse que la forme des rassemblements, leur caractère spontané, l’absence de concertation avec la police sur le trajet des manifestations, l’acceptation au moins tacite par une large partie des manifestant.e.s d’une confrontation violente avec la police semblent exprimer une défiance vis-à-vis des méthodes syndicales classiques, autant celles de la CFDT, dont la stratégie de dialogue avec le pouvoir s’est soldée par des années de défaites, que celles des directions syndicales de la CGT avec leur contestation ritualisée et leurs manifs en saute-mouton, elles-mêmes accompagnées de défaites cinglantes.

    De ce point de vue, on peut lire les événements actuels à la lumière de ce qu’il s’est passé lors des manifestations contre la loi travail, avec l’émergence d’un cortège de tête – dont on pourra peut-être dire avec le recul qu’il aura été le précurseur d’une relégitimation populaire de formes d’action directe.

    Quant à la nature idéologique de ce mouvement des gilets jaunes, on est à la croisée des chemins : d’un côté, la montée en puissance de revendications telles que la restauration de l’ISF ou l’augmentation du SMIC, la détestation grandissante des « forces de l’ordre » suite aux nombreuses violences exercées par ces dernières expriment des désirs et des mots d’ordre contradictoires avec ceux de l’extrême-droite : le Front National, pour ne parler que de lui, se voit de ce point de vue marginalisé, puisqu’il défend pour sa part les intérêts des riches (Marine le Pen ne défend pas l’augmentation du SMIC) et apporte un soutien sans faille à la police (au sein de laquelle il trouve un réservoir conséquent d’électeurs/trices et de sympathisant.e.s). Le début de mobilisation d’autres secteurs durant le mois de décembre (lycéen.ne.s, étudiant.e.s, cheminot.e.s, certaines bases syndicales,…) pourrait peut-être à terme conduire à une véritable convergence des luttes, sur des bases communes.

    Mais d’un autre côté, la défiance largement partagée au sein des Gilets Jaunes vis-à-vis des syndicats, mis dans un même sac avec « ceux d’en haut » nourrit des attitudes réactionnaires, de même qu’à l’égard des fonctionnaires, des cheminot.e.s,… Cette fracture, qui ne recoupe pas leurs intérêts de classe, a été ici largement entretenue pendant des décennies par celles et ceux-là mêmes qui se succèdent au pouvoir, ainsi que par les media dominants.

    Trois autres éléments profitent aux groupuscules d’extrême-droite : premièrement, le caractère apartisan et républicain revendiqué dans les Gilets Jaunes permet aux fachos de se fondre dans la masse, leur chemise brune cachée sous leur gilet jaune, de même que le drapeau bleu-blanc-rouge, porté par beaucoup de gens qui ne sont pas eux-mêmes d’extrême-droite, sert de cache-nez idéal aux « patriotes » et autres « nazis-BBR ». Deuxièmement, la méfiance (pour une large part compréhensible) des Gilets Jaunes à l’égard de toute velléité de structuration du mouvement profite aux fachos, qui peuvent par leur bagou prendre dans certains secteurs un poids important.

    Troisièmement, la revendication grandissante au sein des gilets jaunes du RIC (Réferendum d’Initiative Citoyenne), est symptomatique d’un mouvement manquant cruellement de base de classe malgré la composition sociale de celui-ci. Le citoyennisme et le populisme latent du RIC (des cadres du PCF et de la FI voient d’un bon œil la soumission à un referendum de la question du mariage pour tous, par exemple) doivent nous alerter sur la dangerosité d’une telle revendication. En effet, l’application, dans le système capitaliste actuel, de ce type de processus de consultation du peuple ne serait pas synonyme de démocratie populaire mais au contraire profiterait à nos ennemi-e-s :

    – En s’en remettant aux urnes dans une démarche institutionnelle, plus besoin de manifester, plus besoin de faire grève, plus besoin de lutter.

    – les partis et les organisations institutionnelles s’en donneraient à cœur joie. En effet, ces organisations ayant les moyens de financer des campagnes électorales d’ampleur, elles pourraient profiter du cadre d’un referendum pour surfer sur des thèmes réactionnaires et leur donner de fait une plus grande visibilité – haine des immigré-e-s, des populations racisées, des LGBTI, des femmes, des prétendu.e.s « assisté.e.s » etc., autant de sujets qui constituent un bon terreau pour le fascisme. Sous prétexte qu’il faudrait laisser s’exprimer tout le monde, nous laisserions ainsi libre tribune à celles et ceux qui souhaitent nous opprimer.

    De ce point de vue, il est à noter que cette revendication est assez fortement reprise sur Bordeaux, au point que le 20 décembre dernier, le confusionniste notoire #Etienne_Chouard (pour en savoir plus sur cet homme, voir ici http://lahorde.samizdat.net/2014/12/08/chouard-sexplique-senfonce-et-renonce) était invité par des gilets jaunes pour en faire la présentation et parler de la structuration du mouvement.

    Conclusion

    En tant qu’ #antifascistes, #anticapitalistes, #antisexistes, il est difficile dans ce contexte d’avoir un positionnement clair : certain.e.s se montrent pessimistes, refusant de risquer une alliance objective avec des groupes #fascistes et des individu.e.s exprimant publiquement des propos et des attitudes incompatibles avec ce que nous défendons ; certain.e.s se montrent plus optimistes, défendant l’implication directe au sein de ce mouvement, ne serait-ce que pour virer les fachos et appuyer les dimensions progressistes portées par certains secteurs des #Gilets_Jaunes. En tout état de cause, nos milieux entretiennent des rapports ambigus à l’égard d’un mouvement hétérogène, tant du point de vue de sa composition que de ses revendications, de sorte que beaucoup hésitent encore entre participer pleinement aux manifestations, et y intervenir pour simplement cibler en leur sein les fascistes en parade.

    Quoiqu’il en soit, une révolte populaire est par nature composite, parfois contradictoire – tout l’enjeu est de déterminer quels types de compromis nous sommes prêt.e.s à faire, en fonction des réalités locales et des rapports de forces (avec cette limite, que nous n’accepterons jamais de militer aux côtés de l’extrême-droite).

    Ce qui s’est produit samedi dernier à #Bordeaux constitue à ce titre une étape importante puisque c’est une initiative massive et déterminée qui a été prise pour virer les fascistes. Cette déroute devrait d’ailleurs les faire réfléchir, puisqu’au-delà de leurs mensonges désespérés (cherchant à expliquer la réussite de leur expulsion par le fait que les #antifas les auraient fait passer pour des flics), au-delà de leur tentative de se redorer le blason sur les réseaux sociaux (se fantasmant dans la bataille des Thermopyles), il demeure cette réalité toute simple : samedi dernier, il n’y avait d’un côté que sept personnes, et de l’autre une centaine d’individu.e.s, de tous horizons et sous un même slogan – Bordeaux antifa.

    Il nous semble donc que dans les manifestations à venir, cette expulsion des éléments fascistes devrait être un préalable à tout autre type d’implication dans le mouvement, et qu’il faudrait que toutes les personnes partageant cette conviction continuent de s’organiser en ce sens.

    En tout état de cause, il ne faudrait pas céder à la fétichisation de l’émeute : le romantisme de la barricade, quand il est applaudi à l’arrière par des fafs content.e.s ensuite de s’en revendiquer, ne saurait servir notre combat.

  • A #Toulouse, première esquisse unitaire d’une #riposte à Macron
    https://www.mediapart.fr/journal/france/201017/toulouse-premiere-esquisse-unitaire-dune-riposte-macron

    Réunion unitaire à Toulouse, salle Barcelone, le 19 octobre 2017. © Manu Riondé Réunis en meeting « contre les ordonnances et les politiques de Macron » jeudi soir, des représentants de sept formations politiques de gauche, de l’intersyndicale et du DAL, ont tenté de jeter les bases d’une réponse unitaire à la « violence » des attaques du gouvernement.

    #France #Emmanuel_Macron #union_de_la_gauche

  • La justice rétablit les menus sans porc dans les cantines à Chalon
    https://www.mediapart.fr/journal/france/280817/la-justice-retablit-les-menus-sans-porc-dans-les-cantines-chalon

    Le maire (LR) de #Chalon-sur-saône, soutenu par Nicolas Sarkozy, avait mis fin en 2015 aux plats de substitution au porc dans les cantines scolaires de la ville. Deux ans plus tard, la ligue de défense judiciaire des musulmans a obtenu gain de cause : le tribunal administratif de Dijon vient d’annuler la décision de la ville.

    #France #cantine_scolaire #discriminations #Gilles_Platret #islamophobie #plat_de_substitution #Riposte_laïque #Yves_Jégo

  • A quoi servent donc ces cameras intégrées aux panneaux publicitaires de Clear Channel ?
    https://www.rtbf.be/info/regions/bruxelles/detail_a-quoi-servent-donc-ces-cameras-integrees-aux-panneaux-publicitaires-de-

    Dix panneaux publicitaires à écran tactile avec caméra intégrée viennent d’être installés par la société Clear Channel qui loue ces espaces publicitaires. Ce procédé interpelle. Céline Delforge, députée bruxelloise Ecolo, attendait patiemment le tram à l’arrêt Louise quand elle découvre « dans un montant (du panneau), un objectif caché discrètement derrière la vitre teintée. » La caméra comme « miroir de l’image en temps réel » Ces caméras seraient couplées à des écrans tactiles. Michel Jadoul, directeur Marketing (...)

    #Clear_Channel #CCTV #vidéo-surveillance

  • Privas (Ardèche) : racistes de #Riposte_laïque, No Pasaran !
    http://lahorde.samizdat.net/2016/10/04/privas-ardeche-racistes-de-riposte-laique-no-pasaran

    C’est une véritable campagne des extrêmes droites, FN, Riposte Laïque, identitaires, qui a lieu au niveau national pour affirmer leur haine de l’autre. Le 13 septembre, le FN appelait à manifester contre l’accueil de réfugiés à Allex, dans la Drôme. Ce vendredi 30 septembre ce fut à l’appel d’un dissident du FN, proche de Riposte [&hellip

    #Initiatives_antifas #Front_National #migrants #racisme

  • Dieppe : face à Pegida, solidarité avec les migrants !
    http://lahorde.samizdat.net/2016/06/22/dieppe-face-a-pegida-solidarite-avec-les-migrants

    Différents groupuscules racistes (Pegida france, le Parti de la France, #Riposte_laïque, la Dissidence française, le Front de défense de la France…) se sont donnés rendez-vous le 2 juillet prochain sur le parking du Bas Fort-blanc pour vomir leur haine des réfugiés. Sur place, la résistance antifasciste s’organise dans un contexte difficile… Selon Médecins Sans Frontières, environ 200 réfugiés [&hellip

    #Initiatives_antifas #Pegida_France

  • Quelques réflexions post #attentats, à transformer et à compléter, en vue d’une #RiposteDémocratique « Pacte de sécurité » vs « Pacte de stabilité » - Ce ce que j’en sais...ou pas
    http://cazueladepolo.canalblog.com/archives/2015/11/19/32949381.html
    Vous retrouverez l’ensemble de l’article ci-dessous, mais attention les nombreux liens servant à justifier l’argumentaire ne sont pas pris en charge par le copier/coller, je vous conseille donc d’aller faire un tour sur l’article original .

    L’importance donnée à la sécurité.

    En France, les maladies professionnelles et les accidents du travail tuent plus de 1.000 personnes par an (en 2012, 520 victimes et 557 victimes respectivement ; en 2011, 569 et 550 victimes, sources INSEE). Quel rapport avec le #pacte_de_sécurité ? Le gouvernement en place, au nom de la #compétitivité et donc du #pacte_de_stabilité, permet aux employeurs, dont l’entreprise emploie de 11 à 299 salariés, de supprimer les représentants des Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) pour les remplacer par des membres de la Délégation Unique du Personnel (source www.legifrance.gouv.fr).

    Rien n’empêche de considérer que la sécurité dans l’emploi, et par conséquent la mort pour cause d’emploi, n’est pas aussi importante que la sécurité dans la rue. À charge pour celleux qui ont cette opinion de nous en démontrer le bien-fondé. Pour ma part, un décès reste un décès, qu’il soit la conséquence de la politique sociale ou de la géopolitique de l’Exécutif français.

    Le président, le chef de guerre, François Hollande nous dit donc que « Le pacte de sécurité l’emporte sur le pacte de stabilité » (source RFI). Bien sûr, dans son discours digne du début du XXème siècle, celui-ci ne parle pas de la sécurité des travailleurs, mais de la guerre contre le terrorisme, comme Bush Junior avant lui. Ce discours me semble pourtant archaïque, et dangereux, dans une société qui se veut démocratique et horizontale.

    Un ennemi extérieur et réactionnaire ou une idéologie conforme à l’infrastructure nationale contemporaine ?

    Pourtant, il faut bien admettre, malgré la propagande en cours, que ce ne sont pas des ennemis de l’extérieur (je précise tout de suite que je ne partage pas l’expression « d’ennemis de l’intérieur », il n’existe que des victimes de l’intérieur) qui ont perpétués les attentas sur le sol français, mais des enfants, des laissés-pour-compte, de la République. Je précise : oui, il existe en Irak et en Syrie des groupes de terroristes qui en appel à la violence au nom du salafisme, mais ce ne sont ni des Syriens ni des Irakiens qui viennent massacrer des innocents sur le sol français, mais bel et bien des citoyens locaux. J’ai bien peur qu’une fois l’État Islamique (EI ou DAESH ou ISIS) détruit – car il sera, au moins en Irak et en Syrie, avant de renaître ? – la colère, et la violence, de ces jeunes s’incarnera dans autre chose, ne serait-ce que dans le banditisme.

    Nous voyons ici à quel point l’État Islamique (EI ou DAESH ou ISIS) n’est pas une résurgence du passé, mais une organisation totalement contemporaine. J’en veux pour preuve, outre son aspect multinational, transfrontalier, son organisation en réseau, en petites unités liées entre elles par les NTIC, tout comme les entreprises actuelles. Ajoutons-y la forme de leur propagande, via le Web, qui reprend les codes de la communication la plus innovante, et qui ne s’éloigne pas tellement de celle fait par l’armée de terre à la recherche de nouvelles recrues (sur le recrutement de EI, vous pouvez regarder ce documentaire de LCP-AN Djihad 2.0 et comparer les analyses des « experts » avec les clips de l’armée française – par exemple ici ou là –, voire avec ce documentaire, réalisé par le ministère de la Défense, que cette même chaîne a passé à la suite de l’émission consacrée aux attentats du vendredi 13 novembre – Date symbolique dans le cinéma hollywoodien -, Opération Serval, une brigade au combat). Le caractère archaïque de cette organisation reste donc à démontrer, tout comme la stigmatisation des migrants comme principale force d’attaque. On me dira que ce sont les « valeurs » de EI/DAESH qui sont rétrogrades, réactionnaires, lesquelles me semblent être, notamment, le machisme – demandez aux féministes ce qu’elles pensent du machisme chez nous, ou regardez le traitement fait aux corps des femmes par la publicité et l’audiovisuel en général –, la célébration de la violence – regardez là encore l’audiovisuel et notamment le cinéma et les séries étasuniennes, ou la propension des grandes puissances militaires à justifier l’emploi de la force contre la diplomatie, sans parler des soutiens reçus par ce bijoutier (et donc lié structurellement, par exemple, aux trafics de diamants) assassin au nom de la propriété privée –, sa conception du monde à la fois universaliste et univoque – que dire de nos dirigeants et économistes médiatiques libéraux avec leur fameux TINA (There Is Not Alternative – Il n’y a pas d’alternative), etc. Là encore, la pensée réactionnaire semble plutôt bien partagée.

    Quand le libéralisme va trop loin, l’État retrouve sa légitimité par la guerre.

    L’ouverture des frontières aux marchandises et aux capitaux, parfois accompagnés de l’ouverture des frontières aux humains, met les peuples en concurrence. Précisons ici que ce ne sont pas les États qui sont en concurrence, ceux-ci seraient plutôt les cocréateurs de la règle du jeu, au nom de la « division internationale du travail » (voir, par exemple, les déclarations de Pascal Lamy dans cet entretien aux Échos). Cette concurrence internationale, voulue par les États, ne permet à ces derniers d’intervenir dans l’économie d’une seule et unique manière : s’assurer que le peuple bosse dans des conditions de plus en plus difficiles, et incertaines, sans broncher.

    Mais les travailleurs finissent toujours par s’indigner de cette situation, dès lors, ils se plaignent de leurs conditions de vie et se tournent vers l’État pour les protéger contre les capitalistes. Dans cette période, les travailleurs, si ce n’est le peuple tout entier, pointent, à juste titre, le problème de l’ouverture des frontières. Il y a donc une demande d’État de la part des travailleurs, mais aussi des capitalistes : il y a, dans les deux cas, une demande de protection des uns contre les autres.

    L’État démocratique, au risque de perdre sa légitimité (d’exister ?), doit être présent et répondre à ces demandes contradictoires. Ne pouvant alors apporter une réponse d’ordre économique, puisque c’est sur ce terrain que les exigences des uns et des autres sont irréconciliables, il répond avec ce qui le caractérise en propre, la violence légitime, incarnée par ses forces armées, civiles et militaires, avec comme objectif déclaré un ennemi extérieur, mais toujours avec des répercussions, négatives, sur la liberté de ses sujets, notamment sur la liberté de manifester, intimement liée à liberté d’expression dans l’espace public, mais aussi au droit des peuples de disposer d’eux-mêmes. Attention, je me place dans un cadre d’une réflexion socialiste, laquelle admet que les lois de la société et de ses institutions sont indépendantes de la volonté des individus particuliers. La reconnaissance de ces lois, au sens scientifique du terme, de la part de la pensée libérale – c’est-à-dire où seul l’individu rationnel, agissant pour ses intérêts bien compris, existe – s’appelle la théorie du complot ; je rejette cette pensée qui ne permet pas de comprendre les changements sociaux.

  • D’abord merci @rezo et merci #seenthis
    Parce que aujourd’hui comme en janvier je me trouve écrasé, perdu par la masse insondable du monde médiatique atroce.
    En janvier, j’avais presque honte de le dire, mais j’avais été plus horrifié par le 11 que par le 7. J’avais mis un temps fou à trouver des textes qui m’aident à penser. Et c’est ici et sur Rezo que j’en avais trouvé. Alors merci.
    Ce week-end, c’est allé plus vite, dans ma tête.
    Bien sur ces attentats m’ont rendu extrêmement triste. Ils m’ont aussi mis en colère après ce truc qu’on appelle « la France ». En disant « la France » je ne parle surtout pas de l’ensemble de la population de nationalités françaises... Je parle de ce blason dégueulasse qu’on ressort à chaque fois qu’il faut faire oublier les saloperies d’un gouvernement.
    Je dis que ce week-end, c’est allé plus vite dans ma tête, parce que, du haut de ma grande naïveté de citoyen-qui-ne-regarde-pas-la-télé, je pensais qu’il serait évident que le peuple allait se soulever pour demander au gouvernement de retirer toutes ses troupes partout dans le monde. Je pensais qu’il serait évident pour tous et toutes que, si nous avons eu 150 morts vendredi, en Syrie ils en ont aussi 150, mais par jour. Je pensais que l’inefficacité de l’attitude de Bush après le 11 septembre était trop visible pour que le peuple français ne fasse pas le lien entre une politique impérialiste et néo-coloniale et les morts du 13.
    Je voudrai que ça gueule et que ça crie que ces 150 morts, que l’EI, que les milliers de morts en Méditerranée, c’est la faute de la guerre en Libye, de la guerre au Mali, des accords avec Bachar El Assad, et encore plus loin des rapports occidentaux avec l’Arabie Saoudite.

    Dites moi, ce n’est pas évident pour tout un chacun ça ?

    Il n’y a pas, même des germes, de ce grand mouvement de contestation si évident ? Je suis trop dans un petit milieu d’intellos d’extrême gauche ?

    Hier, je vais à la bibliothèque de Rennes, il y a un portique avec un vigile. La femme devant moi se fait fouiller. L’homme derrière moi se fera fouiller. Moi, j’ai une putain de beubar, même pas taillée, toute dégueulasse, j’ai un sac derrière moi, et j’ai un grand poncho qui recouvre mon fauteuil... Le vigile me dit : « Passez Monsieur »
    Je me tourne vers lui rouge de colère en lui demandant s’il a bien vu ma barbe et mon keffieh palestinien ? Il n’a même pas réagi.
    Outre la discrimination validiste, cet épisode dit explicitement que ce genre de contrôle est là pour les jeunes en jean et baskets, les arabes et les noirs...

    On fait quoi alors ?

    https://www.youtube.com/watch?v=irKQLXUJJ20

  • Des initiatives militantes en #allemagne contre les représailles antisyndicales
    http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=5286

    Depuis quelques mois, les attaques à l’encontre du syndicalisme se développent singulièrement en France, à travers la remise en cause des hébergements municipaux des structures syndicales notamment, mais pas seulement. […]

    #Abus_patronaux #Lutte_des_classes_en_Europe #Répression_syndicale #S'organiser #antisyndicalisme #experts_patronaux #Patronat #répression #riposte_syndicale #union_busting

  • La #Riposte_laïque qui voulait se faire aussi grosse que Pegida
    http://lahorde.samizdat.net/2015/01/15/la-riposte-laique-qui-voulait-se-faire-aussi-grosse-que-pegida

    Dimanche prochain, Riposte laïque (RI) appelle à un rassemblement à Paris, avec comme slogan « Islamistes : hors de France ». RI espère que cette initiative, prévue avant les attentats de la semaine dernière, sera l’occasion aux islamophobes de toute tendance de se rassembler, et le groupuscule se rêve déjà en mouvement populaire à l’allemande. Mais les choses ne seront pas si simples pour RI, d’autant qu’un appel [&hellip

    #Confusionnistes #Extrême_droite_radicale #Racisme #islamophobie #Pierre_Cassen

  • Bouclay, journaliste TV d’extrême droite, « inflitré » sur la zad du Testet
    http://lahorde.samizdat.net/2014/11/17/bouclay-journaliste-tv-dextreme-droite-inflitre-sur-la-zad-du-test

    L’hebdomadaire Valeurs actuelles a consacré la une de son édition du 6 novembre 2014 à celles et ceux qu’il appelle « les enragés », c’est-à-dire les « anciens Black Blocs, anarchistes, écoguerriers, altermondialistes » à même de faire trembler son électorat de droite conservatrice et qui fait l’objet d’un dossier de huit pages. Rien de bien nouveau, les magazines [&hellip

    #Extrême_droite_radicale #Front_National #Parti_De_la_France #Pierre-Alexandre_Bouclay #Riposte_laïque #Serge_Ayoub #TV_Libertés

    • On ne sait pas si on doit en rire ou en pleurer : Bouclay « inflitré » sur la Zad ! Mais qu’a-t-il vu, et surtout qu’a-t-il compris ? Visiblement pas grand-chose… De l’expérience de vie collective, il ne retient que des « sauvageons vêtus de guenilles médiévales fantastiques », des filles « avec des poils sous les bras », des gens « pieds nus comme les Hobbits de Tolkien ». Du côté des idées, les revendications et aspirations des zadistes sont résumées en un mot, « altermondialisme », décrit comme « une sorte de méthadone pour vieux camés du marxisme ». Comment a-t-il réussi à récupéré ces informations aussi inaccessibles ? « La cannette de bière est le principal accessoire de notre déguisement. Il ne faut la lâcher sous aucun prétexte et toujours en offrir, pour dissiper les soupçons »

      « les filles avec les poils sous les bras »...
      C’est comme Zemmour, pour comprendre la vision politique de ce genre de mecs, ça relève de la psychologie et des problèmes de refoulement...

  • Plateau de Millevaches : des manifestants enferment des gendarmes dans leur caserne - Le nouvel Observateur
    http://rue89.nouvelobs.com/zapnet/2014/11/10/plateau-millevaches-gendarmerie-cadenassee-255963

    Dans une vidéo témoignant de l’action, le groupe appelle à l’imiter.

    « Nous, assemblée populaire du plateau de Millevaches, appelons tous et chacun dans les jours qui viennent, à se rendre en masse devant les commissariats, gendarmeries et casernes, afin d’y bloquer par tous les moyens nécessaires, piquets, soudures, cadenas, murets, etc. la sortie des uniformes globalement inutiles, malfaisants et régulièrement assassins qui les peuplent. »

    http://www.dailymotion.com/video/x29seuw_le-plateau-de-millevaches-appelle-a-bloquer-les-gendarmeries_ne

  • #Hayange entre grippe porcine et règlements de compte
    http://lahorde.samizdat.net/2014/09/16/hayange-entre-grippe-porcine-et-reglements-de-compte

     Le dimanche 14 septembre, la mairie organisait sa première fête du cochon. Cette fête s’inscrit pour le maire dans la continuité des « apéros saucisson pinard », déjà initiés par #Riposte_laïque, Pierre Cassen et Christine Tasin, qui étaient d’ailleurs présents pour cette première édition. Pour les habitants de Hayange, il ne faisait pas bon se [&hellip

    #Extrême_droite_institutionnelle #Extrême_droite_radicale #Non_classé #FN #lorraine_nationaliste

  • Arrangements entre amis pour les mairies #FN
    http://lahorde.samizdat.net/2014/09/07/arrangements-entre-amis-pour-les-mairies-fn

    Les petits arrangements entre amis dans les mairies FN font et défont les amitiés, au détriment des habitants. Ainsi, fin août, à #Hayange (Moselle), le maire #Engelmann a écarté sa première adjointe, pour des désaccords de financements de campagne, alors que la directrice des services techniques de la ville, une proche de #Riposte_laïque qui [&hellip

    #Extrême_droite_institutionnelle #Fréjus #Rachline #Tasin

  • FPDetective - Dusting the Web for Fingerprinters
    http://homes.esat.kuleuven.be/~gacar/fpdetective

    The paper “FPDetective: Dusting the Web for Fingerprinters” (PDF) describes the first comprehensive effort to measure the prevalence of device fingerprinting on the Internet. It will be presented at the 20th ACM Conference on Computer and Communications Security that takes place in Berlin in November.

    Reference: G. Acar, M. Juarez, N. Nikiforakis, C. Diaz, S. Gürses, F. Piessens and B. Preneel. FPDetective: Dusting the Web for Fingerprinters. In Proceedings of CCS 2013, Nov. 2013.

    #surveillance #riposte

  • La #Chine #riposterait si l’ #Union #européenne #enquête sur les #télécoms

    La Chine a menacé jeudi de riposter si l’Union européenne décidait l’ouverture d’une enquête sur des #pratiques #anticoncurrentielles supposées d’équipementiers télécoms #chinois.

    La réponse ne s’est pas faite attendre, à juste titre comme le dit :
    « Cela fait douter de la sincérité de l’UE à résoudre des conflits par le biais de consultations » selon le porte parole du Ministère chinois du commerce

    http://www.capital.fr/bourse/actualites/la-chine-riposterait-si-l-union-europeenne-enquete-sur-les-telecoms-843799

    Revue de Presse Hebdomadaire sur la Chine du 13/05/2013

  • Le Courrier picard - Condamné sans alertes de l’Hadopi - Info régionale - Actualités - Votre actualité quotidienne locale, régionale et nationale - Information Picardie, Somme, Oise, Aisne
    http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/Condamne-sans-alertes-de-l-Hadopi

    « Quand la loi Hadopi est arrivée, on en parlait beaucoup dans les journaux. Et j’ai lu que l’on recevait des mails ou courriers d’avertissement, et que l’on était poursuivi uniquement si l’on continuait de télécharger malgré cet avertissement », a dit en substance le jeune homme. Beaucoup pensent comme lui. Mais la présidente l’a confirmé lors de l’audience. Le fait d’être averti avant qu’il y ait les sanctions, « c’est une possibilité, ce n’est pas une exigence », a-t-elle dit.

    On nous aurait menti ? #riposte_graduée

  • Hadopi, business as usual | Andréa Fradin
    http://owni.fr/2012/09/05/hadopi-business-as-usual

    L’Hadopi bouge encore. Mieux, elle a « accompli ses missions ». A l’occasion d’une conférence de presse sur la « réponse graduée », l’autorité en sursis a fait valoir son efficacité et son indépendance.

    #Analyse #Culture #arcep #aurélie_filippetti #commission_de_protection_des_droits #CSA #hadopi #Mireille_Imbert_Quaretta #Pierre_Lescure #riposte_graduée

  • #Tunisie #Marzouki dénonce les #féodalités #arabes

    http://goo.gl/Zf92x

    La plus Infecte #monarchie #riposte à l’ #aspiration vitale du #PrintempsArabe

    Depuis le déclenchement du Printemps Arabe, en janvier 2011 en Tunisie, la situation des sujets des féodalités arabes n’a jamais été abandonnée par les #révolutionnaires et #démocrates conséquents. Des familles, limitées à quelques milliers de personnes, régnantes par on ne sait quelle légitimité sur des millions d’êtres ? Et elles accaparent les richesses, laissant dans la misère la majorité des peuples, le plus souvent soumise aux pires esclavages.