• Les nouvelles fontaines des Champs-Élysées, 6,5 millions d’euros, 3 822 Led . . . Caroline Mangez 2 Mars 2019 - paris match
    https://www.parismatch.com/Actu/Societe/Decouvrez-les-nouvelles-fontaines-des-Champs-Elysees-1609780

    Dans le studio-atelier, anciennes écuries au fond d’une cour de Belleville, qu’il partage avec Erwan, son frère cadet, son complice, il aimerait nous montrer à quoi ressembleront, une fois illuminées par 43 822 Led, les six nouvelles fontaines qu’ils ont imaginées, toutes identiques. Impossible ! Ce seront bientôt tout les Champs-Elysées qui s’y refléteront, s’y diffracteront : les centaines de milliers de piétons qui y déambulent chaque année, les phares d’autant de voitures, le ciel qui les surplombe, les saisons qui défilent.
    . . . . . . .

    Les fontaines Bouroullec s’élèveront au milieu des six bassins rénovés dessinés par Alphand, au XIXe siècle, en remplacement d’un jet d’eau central.

    Elles viendront aussi succéder à celles, en verre, très belles mais trop fragiles, conçues par René Lalique en 1932, démontées en 1958 pour leur en substituer d’autres, signées par le décorateur Max Ingrand, dont les corolles de verre furent vite remplacées par des copies en plastique jaunies par le temps
    . . . . . .
    Pas de concours au départ, mais un cahier des charges de plus de deux cents pages établi par Eau de Paris. Il fallait respecter l’histoire du lieu autant que le débit, imaginer des monuments délicats capables de cracher de l’eau mais aussi de résister à des vents extraordinaires, et éventuellement des hordes de gilets jaunes… Les Bouroullec ont avancé en marchant. Etablissant leur budget, obtenant l’approbation de toutes les instances officielles, en même temps qu’ils créaient.

    Budget final : 6,3 millions d’euros, pris en charge par des mécènes, parmi lesquels la famille Dassault, dont le rond-point porte le nom, les Houzé, qui installeront cette année leurs Galeries Lafayette sur la plus belle avenue du monde, et le Qatar, qui y a pignon sur rue via le PSG. « Dans cette aventure, tous les intervenants ont fait des efforts extraordinaires en bouclant en trois ans un projet qui aurait dû en prendre dix », dit Anne-Sylvie Schneider, directrice du Fonds pour Paris. La réfection des anciens bassins et du système hydraulique pèse pour moitié dans les dépenses, chaque fontaine revenant à 500 000 euros, « le prix d’un rond-point en rase campagne, moins que 100 mètres de route »,
    . . . .
    Prévue fin novembre, l’installation des fontaines Bouroullec a failli tomber à l’heure des premières manifestations de gilets jaunes. Les six jours nécessaires à leur mise en place ont, depuis, été réduits à trois pour éviter le défilé du samedi. Entrer dans l’histoire de ces anciens marécages, qui ont vu passer Louis XVI et Marie-Antoinette mains liées dans le dos, mais aussi de Gaulle précédé par quatre chars de la 2e DB à la Libération, se mérite. Si tout va bien, l’inauguration aura lieu le 21 mars, premier jour du printemps dont il est plus facile de prévoir la météo que l’ambiance.

    le prix d’un #rond_point #Champs-Elysées #art_contemporien #beurk #mécénat (déductible de leurs impôts, pas des notres)