• The Message of Measles | The New Yorker
    https://www.newyorker.com/magazine/2019/09/02/the-message-of-measles

    One day in the early sixties, Saul Zucker, a pediatrician and anesthesiologist in the Bronx, was treating the child of a New York assemblyman named Alexander Chananau. Amid the stethoscoping and reflex-hammering of a routine checkup, the two men got to talking about polio, which was still a threat to the nation’s youth, in spite of the discovery, the previous decade, of a vaccine. At the time, some states had laws requiring the vaccination of schoolchildren, but New York was not one of them. In his office, on the Grand Concourse, Zucker urged Chananau to push such a law, and shortly afterward the assemblyman introduced a bill in the legislature. The proposal encountered resistance, especially from Christian Scientists, whose faith teaches that disease is a state of mind. (The city’s health commissioner opposed the bill as well, writing to Chananau, “We do not like to legislate the things which can be obtained without legislation.”) To mollify the dissenters, Chananau and others added a religious exemption; you could forgo vaccination if it violated the principles of your faith. In 1966, the bill passed, 150–2, making New York the first state to have a vaccination law with a religious exemption. By the beginning of this year, forty-six other states had a version of such a provision; it has proved to be an exploitable lever for people who, for reasons that typically have nothing to do with religion, are opposed to vaccination. They are widely, and disdainfully, known as anti-vaxxers.

    Because of the success of the anti-vaccination movement, measles cases have since turned up in twenty-nine other states, but New York has had by far the most cases: 1,046 as of last week, out of a national total of 1,203. This has threatened to wind back decades of success in the containment of the disease since the first measles vaccines were introduced, in 1963—an era when the United States saw between three million and four million cases a year. In 2000, the U.S. declared that measles had been eliminated in the country; if this outbreak isn’t contained by October, it could jeopardize the nation’s so-called measles-elimination status. This would be a dire step back for our public-health system, and a national embarrassment. (Britain, well acquainted with national embarrassment, lost its elimination status this year.)

    Measles, often called the most contagious disease on earth, is an airborne virus. If a person with measles walks into a room, the pathogens can linger there for two hours after the person has gone.

    The virus is infectious even before the appearance of the rash, during which the symptoms can be fever and the “three Cs”: cough, coryza (runny nose), and conjunctivitis. The vast majority of measles cases turn out O.K.—a fortnight of misery—but bad things can and do happen. It isn’t Ebola, but it isn’t chicken pox, either. (That said, it has killed more people in the Democratic Republic of the Congo this year than Ebola has.) The rate of hospitalization is about one in five, mostly owing to pneumonia, and the mortality rate is about one in a thousand. (In developing countries, it is more like one in a hundred.) Measles may also have a suppressive effect on the immune system for two years—“the shadow of measles,” as I heard one doctor describe it. The disease can cause hearing loss and, in rare cases, five to ten years later, a usually fatal form of encephalitis. Its prevalence, before the development of the vaccine, made it a scourge. Pretty much everyone got it. Its virtual disappearance since has made it seem like an abstraction, one of those common experiences of yesteryear that old-timers think kids today are too coddled to abide, like schoolyard fistfights, helmetless cycling, and child labor.

    “Some people seem to think measles is some happy Norman Rockwell rite of passage for American youth,” Howard Zucker told me. A popular long-standing anti-vax meme depicts a clip of Marcia Brady, in a 1969 episode of “The Brady Bunch,” declaring, “If you have to get sick, sure can’t beat the measles!” Parents who might agree sometimes throw so-called measles parties, to get it over with for as many kids as possible, as soon as possible. What was once a folksy response to inevitable exposure now carries a hint of Munchausen by proxy.

    One need not relitigate the case for vaccines here. There have been more than a dozen large-scale, peer-reviewed studies—the most recent one in Denmark, involving more than six hundred and fifty thousand children—that have found no connection between the M.M.R. vaccine and autism. Are there side effects to vaccines? Sometimes. Are there bad doses or batches? If there weren’t, there would be no such thing as the National Vaccine Injury Compensation Program. Does Big Pharma benefit from the vaccine protocol? You bet. At the end of July, Merck, the only U.S. manufacturer of the M.M.R. vaccine, announced that it had earned six hundred and seventy-five million dollars in the previous quarter from the M.M.R. vaccine and the chicken-pox vaccine, a fifty-eight-per-cent increase from the same period last year.

    But vaccines work, both for individuals and for the general public. They are one of the great advances of modern times. And they do not cause autism. The science on this point is settled, to the extent that any science ever is, in the pursuit of proving a negative.

    The measles outbreak has helped clarify for many public-health professionals that the virus they’re fighting isn’t so much measles as it is vaccine hesitancy and refusal. With the spread of mass shootings and conspiracy theories like QAnon, we are becoming more comfortable with the concept that ideas behave like viruses. This pandemic’s Patient Zero is harder to pinpoint. Suspicion of authority, rejection of expertise, a fracturing of factual consensus, the old question of individual liberty versus the common good, the checkered history of medical experimentation (see: Tuskegee, Henrietta Lacks, Mengele), the cynicism of the pharmaceutical industry, the periodic laxity of its regulators, the overriding power of parental love, the worry and suggestibility it engenders, and the media, both old and new, that feed on it—there are a host of factors and trends that have encouraged the spread of anti-vaccination sentiment.

    But, if we have to pick a Patient Zero, Andrew Wakefield will do. Wakefield is the British gastroenterologist who produced the notorious article, published in The Lancet in 1998, linking the M.M.R. vaccine to autism. The study, which featured just twelve subjects, was debunked, the article was pulled, and Wakefield lost his license to practice medicine—as well as his reputation, in scientific circles anyway. But, owing to his persistence in the years since, his discredited allegations have spread like mold. In the anti-vaxxer pantheon, he is martyr and saint.

    “It’s shocking how strong the anti-vax movement is,” Zucker said. “What surprises me is the really educated people who are passionately against vaccinations. I see this as part of a larger war against science-based reality. We need to study vaccine hesitancy as a disease.” He gave a TEDx talk recently about the crippling disconnect between the speed at which information, good or bad, spreads now and the slow, grinding pace of public-health work. He managed, by way of the general theory of relativity, to establish the equivalence of H1N1, Chewbacca Mask Lady, and Pizzagate: “How do we immunize and protect ourselves from the damaging effects of virality?”

    People often talk about the anti-vaccination movement as a social-media phenomenon, but in the ultra-Orthodox community, where women are discouraged from using computers and smartphones, it has apparently spread mostly among mothers by word of mouth, through phone trees, leaflets, and gatherings: still viral, but analog. “It’s more about social networks than social media,” Gellin, of the Sabin Vaccine Institute, said.

    In May, there was an ultra-Orthodox anti-vaccination “symposium” in a ballroom in Monsey—men and women separated by a makeshift wall, Wakefield present via Skype. A Satmar rabbi, Hillel Handler, stood and suggested that the measles outbreak was an anti-Hasidic conspiracy concocted by Mayor Bill de Blasio, as a cover for diseases imported by Central American immigrants. Others equated what they called “forced vaccination” with the Holocaust.

    #Rougeole #Vaccination #New_York #Complotisme

  • RDC : la rougeole a fait plus de 2.700 morts en sept mois, selon MSF AFP - 17 Aout 2019 - RTBF

    Une épidémie de rougeole a provoqué plus de 2.700 décès entre janvier et début août en RDC, y faisant plus de morts en sept mois que la maladie à virus Ebola en un an, a rapporté Médecins Sans Frontières (MSF) dans un tweet consulté samedi par l’AFP.

    « L’épidémie de rougeole déclarée le 10 juin dernier est la plus meurtrière que la République Démocratique du Congo (RDC) ait connue depuis 2011-2012. Entre janvier et début août 2019, elle a infecté plus de 145.000 personnes et entraîné 2.758 morts », selon le tweet de MSF-RDC daté de vendredi.

    « Malgré l’ampleur de l’épidémie de rougeole en RDC, il y a un manque alarmant d’acteurs et de fonds. Avec 2,5 millions de dollars mobilisés sur les 8,9 millions requis pour le plan de réponse, le contraste avec l’urgence #Ebola, qui attire des centaines de millions de dollars, est frappant », ajoute l’organisation médicale humanitaire.

    . . . . . . .
    La rougeole atteint essentiellement les enfants à partir de l’âge de 5-6 mois et les jeunes adultes.

    La maladie à virus Ebola a totalisé 1.905 décès depuis sa déclaration le 1er août 2018, selon le dernier bilan des autorités sanitaires congolaises datant de mercredi.

    Mi-juillet, l’organisation mondiale de la Santé (OMS) avait alerté sur le fait que l’épidémie de rougeole tuait presqu’autant que les deux autres épidémies réunies : celles d’Ebola et de choléra. La rougeole avait alors fait 1.981 morts , contre 1.676 pour Ebola et 279 pour le choléra.

    Source : https://www.rtbf.be/info/monde/detail_rdc-la-rougeole-a-fait-plus-de-2-700-morts-en-sept-mois-selon-msf?id=102

    #rougeole #RDC #Congo #pauvreté #santé #vaccination #maladie #religion #afrique #microbes #mort #Ebola

  • 20 à 40 nouveaux cas de rougeole sont signalés chaque semaine en Occitanie
    https://www.midilibre.fr/2019/07/31/20-a-40-nouveaux-cas-de-rougeole-sont-signales-chaque-semaine-en-occitanie

    20 à 40 cas de rougeole sont signalés chaque semaine depuis le début de l’année en Occitanie, soit un quart des signalements effectués en France. En cause : un défaut de vaccination.

    (...)

    Le 24 juillet dernier, en Occitanie, le bilan s’arrêtait ainsi à 541 cas depuis janvier, un quart des signalements effectués en France. Tout près du nombre total de cas dans la région en 2018, avec 542 notifications à l’ARS.

  • Les États-Unis risquent de perdre leur statut de pays ayant éliminé la rougeole Afp à Washintown - 30 Mai 2019 - Le Devoir
    https://www.ledevoir.com/societe/sante/555680/les-etats-unis-risquent-de-perdre-leur-statut-de-pays-ayant-elimine-la-rou

    Le nombre de cas de rougeole aux États-Unis a atteint son plus haut niveau en 25 ans, et le pays pourrait « perdre son statut d’élimination de la rougeole » si l’épidémie se poursuivait au-delà de l’été, ont prévenu jeudi les autorités sanitaires américaines.

    Le nombre de malades depuis le début 2019 a atteint 971 jeudi, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), un record depuis les 963 cas enregistrés sur toute l’année 1994.

    En 2000, la rougeole a été déclarée « éliminée » aux États-Unis, un but qui avait été fixé en 1963 avec le début de la vaccination. Ce terme correspond à l’absence de transmission continue pendant 12 mois dans une zone géographique particulière (le terme d’« éradication » correspond à une élimination sur toute la planète).


    Dans le cas présent, c’est l’épidémie persistante de la région new-yorkaise qui alarme les autorités. Elle a commencé officiellement à New York le 30 septembre 2018, et dans le comté voisin de Rockland le 1er octobre. Si elle continuait pendant encore quatre mois, selon cette convention, les États-Unis ne pourront plus dire qu’ils ont « éliminé » la maladie.

    Malgré la vaccination obligatoire décrétée par le maire de New York début avril dans les quartiers de la communauté juive les plus touchés, la ville a eu 173 cas en avril et 60 en mai.

    En pratique, les États-Unis ne sont jamais descendus à zéro cas. Depuis 2000, le nombre de cas oscillait entre quelques dizaines et quelques centaines par an, le maximum étant de 667 malades en 2014, une épidémie qui était alors concentrée pour plus de la moitié dans des communautés amish de l’Ohio (nord).

    La résurgence de foyers est principalement due à des voyageurs non-vaccinés ou sous-vaccinés contaminés à l’étranger et revenant aux États-Unis. C’est le cas depuis l’an dernier dans diverses régions des États-Unis, avec des souches importées notamment des Philippines, d’Israël et d’Ukraine.

    « Le seul moyen de mettre fin à l’épidémie est que tous les enfants et adultes qui peuvent être vaccinés le soient », a déclaré Robert Redfield, le directeur des CDC. « Je veux rassurer à nouveau les parents et leur dire que les vaccins sont sûrs, ils ne causent pas l’autisme. Le danger plus grave est la maladie que la vaccination prévient ».

    #santé #rougeole #vaccination #vaccins #vaccin #maladie #religion #ultra-orthodoxes #ultra-orthodoxe #israel #religieux #Philippines #Ukraine

  • Rougeole sur un navire de la Scientologie : Curaçao examinera tous les passagers
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_rougeole-sur-un-navire-de-la-scientologie-curacao-examinera-tous-les-pas

    Le gouvernement de Curaçao a annoncé samedi qu’il examinera tous les passagers d’un bateau de croisière de l’Eglise de la Scientologie avant de les autoriser à débarquer sur l’île, un cas de rougeole ayant été signalé à bord.


    Le paquebot Freewinds de l’Eglise de la cientologie au terminal de Castries, le 2 mai 2019 à Sainte-Lucie - © Kirk Elliott

    Le navire, le Freewinds, a quitté jeudi l’île de Sainte-Lucie dans les Caraïbes pour rejoindre Willemstad à Curaçao, son port d’attache.

    Le bateau était arrivé mardi à Sainte-Lucie, où il avait été placé en quarantaine par les autorités sanitaires après qu’une membre d’équipage eut attrapé la rougeole.

    Selon le site de localisation maritime myshiptracking.com, son arrivée à Curaçao est prévue vers 10H00 (14H00 GMT).

    « Une enquête sera menée afin de déterminer qui sera autorisé à quitter le navire sans constituer une menace pour la population de Curaçao », a indiqué le gouvernement de l’île dans un communiqué. Les autorités sanitaires « vaccineront et enregistreront toutes les personnes à bord ayant reçu le vaccin » , a-t-il précisé.
    « Curaçao prend toutes les précautions nécessaires afin de traiter le cas de rougeole à bord du Freewinds » , a assuré le gouvernement de cette entité néerlandaise autonome située au large du Venezuela.

    300 personnes à bord
    Selon Sainte-Lucie, il y aurait environ 300 personnes à bord de ce navire battant pavillon panaméen.

    Le gouvernement de Curaçao demande également aux personnes susceptibles d’avoir visité le Freewinds entre le 22 et le 28 avril de se présenter auprès des autorités sanitaires.

    Plusieurs personnes ont en effet assisté à des évènements s’étant déroulés sur le bateau lorsqu’il était ancré à Curaçao avant son départ pour Sainte-Lucie, a expliqué le gouvernement.
    « Il est impératif de déployer tous les efforts (nécessaires) pour prévenir la propagation de cette maladie au niveau international » et local, a-t-il estimé, tout en rappelant qu’une majorité de la population n’est pas à risque.

    « Nous demandons au public de ne pas paniquer puisque le risque d’une propagation de la maladie parmi nous est relativement faible dans ce cas », de nombreuses personnes ayant déjà été vaccinées par le passé.

    Long de 134 mètres, le Freewinds est utilisé par l’Eglise de la Scientologie pour des retraites spirituelles. L’organisation, classée comme une secte par plusieurs pays dont la France, n’a livré aucun commentaire à ce stade.
    Selon les informations du gouvernement, le bateau a navigué « plusieurs fois entre Curaçao et Aruba au cours des dernières semaines d’avril », avant de se diriger vers Sainte-Lucie à la fin du mois.

    #rougeole #vaccination #vaccins #vaccin #maladie #scientologie #manipulation #sectes à #microbes

  • En Israël, la défiance envers les vaccins a des motifs religieux Etienne Monin - 18 avril 2019 - france inter
    https://www.franceinter.fr/monde/en-israel-la-defiance-envers-les-vaccins-a-des-motifs-religieux

    Les cas de rougeole dans le monde ont été multipliés par quatre au premier trimestre 2019, par rapport à la même période de l’an dernier, alerte l’OMS. La maladie resurgit un peu partout dans le monde, à cause d’une défiance envers les vaccins. Mais la défiance peut aussi avoir des motifs religieux comme en Israël.

    Les États-Unis mettent en place actuellement des mesures de plus en plus drastiques pour tenter d’endiguer une épidémie de rougeole qui touche, entre autres, l’État et la ville de New-York où les quartiers les plus touchés sont ceux à forte population ultra-orthodoxe juive. 

    Israël a été touché cet hiver par une importante épidémie de rougeole et d’après la télévision israélienne, le problème reste entier. Deux millions de personnes, soit presque un quart de la population en Israël, ne sont pas correctement vaccinées contre cette maladie.

    Dans Jérusalem, le quartier de Mea Shearim est l’un des nœuds du problème. C’est un secteur ultra-orthodoxe, réputé pour sa radicalité. En novembre dernier, une fillette d’un an et demi est morte de la rougeole. La moitié de la population ne serait pas vaccinée d’après la presse israélienne. Henry Khan est un ultra-orthodoxe. Il est rabbin et dirige une revue religieuse. « Il peut y avoir une certaine confiance dans la grâce divine, les gens se disent : ’Moi ça ne m’arrivera pas, pas la peine de prendre toutes ces précautions.’ Les gens prennent généralement les médicaments. Sur les vaccins, par contre, il peut y avoir un certain dédain, une certaine politique qui consiste à se dire : ’ça ne m’arrivera pas, point à la ligne’. »

    Il y a trois ans, neuf cas de rougeole avaient été détectés en Israël. Cet hiver, 2 000 personnes ont contracté la maladie. Majoritairement à Jérusalem. L’administration est accusée d’avoir été laxiste dans sa gestion, lors de l’apparition des premiers signes. 

    Les lots de vaccins sont également jugés insuffisants. 215 000 doses sont actuellement disponibles et le personnel n’est pas assez nombreux. Le ministère de la Santé est également accusé d’avoir négligé les campagnes d’information. Sachant que les ultra-orthodoxes ont leurs propres écoles et qu’ils ont en moyenne 7 enfants par famille. Pour autant, le ministère de la Santé, dirigé par un ministre ultra-orthodoxe, affirme que le taux de vaccination en Israël est l’un des plus élevés au monde....

    #santé #religieux #israël #rougeole #vaccination #vaccins #vaccin #maladie #religion #ultra-orthodoxes #ultra-orthodoxe #israel

  • Costa Rica : une famille française réintroduit la rougeole pour la première fois en cinq ans AFP - 26 Février 2019 - Le figaro
    http://sante.lefigaro.fr/article/costa-rica-une-famille-francaise-reintroduit-la-rougeole-pour-la-prem

    Une famille de touristes français, dont l’enfant a été infecté par la rougeole avant leur départ, a été placée en quarantaine dans un hôpital à l’ouest du pays. Le Costa Rica n’avait pas enregistré de cas depuis 2014.

    Un petit Français de cinq ans, en vacances avec ses parents au Costa Rica, est suspecté d’avoir réintroduit la rougeole dans ce pays où le dernier cas importé remontait à 2014 et le dernier cas autochtone à 2006. Selon le ministère de la Santé costa ricain, la famille serait arrivée dans le pays le 18 février. Le petit garçon, qui aurait contracté le virus en France, n’était pas vacciné contre cette maladie extrêmement contagieuse.

    La famille est actuellement placée en quarantaine dans un hôpital public de la ville de Puntarenas, à environ 90 kilomètres à l’ouest de la capitale San José. Leur état de santé « évolue positivement », a fait savoir le ministère de la Santé le 25 février, précisant que le petit garçon « est dans un état stable et présente une diminution de l’éruption cutanée à plus de 90% », tandis que la mère et le père n’ont pas présenté de symptômes, à l’exception d’un « peu de fièvre » pour le père.

    Les autorités sanitaires ont indiqué que la famille était arrivée au Costa Rica le 18 février. Elle a passé une nuit dans un hôtel à San José, avant de se rendre dans la ville touristique de Santa Teresa de Cobano, sur la côte Pacifique. C’est là qu’ils se sont rendus à l’hôpital de Puntarenas, en raison d’apparition de symptômes chez l’enfant.
    . . . . .

    On peut interpréter ça comme une publicité pour la #vaccination , mais aussi contre la #mondialisation . #rougeole #Costa_Rica #tourisme à la con

  • Toux, fièvre, vomissements… une étrange épidémie dans un avion Emirates reliant Dubaï à New York
    https://www.ouest-france.fr/economie/transports/avion/toux-fievre-vomissements-une-etrange-epidemie-dans-un-avion-emirates-re


    Foto : Cortesía
    Alerta bacteriológica en Nueva York : Avión aterriza con 100 pasajeros enfermos

    À leur arrivée à New York, mercredi, plus 500 passagers d’un A380 de la compagnie Emirates ont été examinés. Une centaine d’entre eux présentaient de la fièvre, de la toux et certains étaient pris de nausées. Dix personnes ont été hospitalisées.

    Dix personnes hospitalisées, plus de 100 passagers se plaignant de toux et de fièvre. Le rappeur Vanilla Ice, parmi les 521 personnes bloquées sur le tarmac à New York : l’aéroport John F. Kennedy, s’est mobilisé mercredi face à une alerte santé d’une rare ampleur, probablement due à un épisode grippal.

    L’alerte a été donnée vers 09 h du matin (13 h GMT) à l’atterrissage du vol EK203 de la compagnie Emirates en provenance de Dubaï, assuré par un A380 avec 521 personnes à bord.

    Toux, fièvre et vomissements
    « On nous a informés qu’un grand nombre de passagers étaient malades : 106 présentaient des symptômes allant de la toux à de la fièvre et des vomissements », a expliqué Oxiris Barbot, responsable des services de santé de New York.

    L’appareil a alors été conduit « à distance » des terminaux, et des équipes médicales, dont des spécialistes de l’agence fédérale des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), sont montées à bord pour examiner les 521 passagers.

    Parmi eux, le rappeur Vanilla Ice, qui a informé ses fans qu’il était assis à l’étage supérieur de l’A380. « C’est dingue. Apparemment il y a plus de 100 personnes malades à l’étage inférieur, je suis content d’être en haut », a-t-il notamment tweeté.

    • Du coup, on en inspecte d’autres…
      #EK203 (au cas où…)

      These flights have been quarantined and evaluated over sick passengers | Deseret News (article du 9/09/2018)
      https://www.deseretnews.com/article/900030842/these-flights-have-been-quarantined-and-evaluated-over-sick-passengers.

      Several flights across the country have been quarantined and evaluated over the past few days after some passengers showed signs of sickness.

      On Wednesday, a flight from Dubai to John F. Kennedy Airport was quarantined after at least 19 passengers suffered from a confirmed case of the flu, according to ABC News.

      The CDC quarantined the Emirates aircraft, which held 520 passengers. The CDC evaluated 100 passengers, who said they suffered from coughs, headaches, sore throats and fevers, ABC News reported.

      At least 10 people were hospitalized as a “precaution.” The rest were cleared.

      Given the symptoms that we are seeing in the patients and given the history that they present, it looks like this is probably influenza,” acting New York City Health Commissioner Dr. Oxiris Barbot said. “But again, until we have our final results late tonight we won’t be able to give a final determination on what the underlying cause is of this illness.

      Similarly, Southwest Airlines passengers on four flights between Dallas, Houston and Harlingen, Texas, may have been exposed to #measles, the airline company told KTRK-TV.

      The airline said it contacted customers who traveled on the plane two weeks ago to see if anyone onboard had the highly contagious virus.

      The Houston Health Department is working with the Centers for Disease Control and Prevention to speak with the passengers.

      The department told KTRK that the passenger who had the virus did not visit the airport after their flight. They stayed in a waiting room for an hour after the flight.

      And, as The Verg_e reported, two more international flights were evaluated after passengers were caught coughing and showing signs of sickness.

      Both flights were from American Airlines, flying from Munich and Paris to Philadelphia International airport. About 12 people on each flight felt sick, according to a statement from the airport.

      The airport said “_all passengers on the two flights — totaling about 250 plus crew — were held for a medical review and the CDC was notified.

      Allen Parmet, an aerospace medicine expert, told The Verge, “It’s actually pretty common to have somebody coughing in a plane.

      If it turns out to be the flu, this could be an early forecast of the flu season ahead. And the CDC has some tips for keeping the virus from spreading: get vaccinated, and stay home when you’re sick, if you can,” according to The Verge.

      #grippe #flu #influenza
      #rougeole

      les consignes du CDC :
      #se_faire_vacciner
      #rester_chez_soi
      #ne_pas_tousser_dans_l'avion (bon, ça c’est de moi…)

    • C’est un coup des musulmans du pèlerinage #Hajj

      Health Scares At Two U.S. Airports Linked To Pilgrims Arriving From Muslim Hajj In Mecca
      https://www.inquisitr.com/5064809/health-scares-at-two-us-airports-linked-to-pilgrims-arriving-from-muslim-

      U.S. health officials revealed on Friday that major health scares at two U.S. airports involving inbound flights are tied to pilgrims returning from Hajj, the pilgrimage to Mecca that Muslims take at least once in their lifetime, and which ended in late August.

      Health officials on Wednesday sent an emergency response team to the John F. Kennedy International Airport in New York after more than 100 Emirates passengers from Dubai showed flu-like symptoms.

      In an interview with Reuters, Martin Cetron, director for the division of Global Migration and Quarantine at the U.S. Centers for Disease Control and Prevention, said that 11 of the nearly 549 passengers evaluated at the airport were sent to a local hospital for further testing.

      Ten were tested for respiratory pathogen in an attempt to rule out serious infections that may pose health threats to the public.

      Our most critical issue was to rule several respiratory illnesses of urgent public health significance,” Cetron said.

      Two tested positive for a virulent type of the influenza A virus. One of the two was found gravely ill with pneumonia and also infected with another respiratory virus. Another passenger was positive for the cold virus.

      Seven crew members of the flight who were not at the pilgrimage tested negative for respiratory infections that could be of public health concern.
       
      Another health scare happened at the Philadelphia International Airport the next day. Medical teams had to screen passengers who boarded two American Airlines flights from Europe when 12 passengers showed flu-like symptoms. One of the sick passengers visited Mecca for the Muslim pilgrimage.

      Of the 11 passengers taken to the hospital for evaluation, 10 had respiratory symptoms and one exhibited signs of food poisoning. The 10 patients were also tested for Middle East Respiratory Syndrome, but none was positive. MERS is a highly contagious viral respiratory illness first reported in Saudi Arabia in 2012.

      The incident prompted a medical review of 250 passengers from the two flights. Authorities said that this was done as a precautionary measure.

      While airport operations were not affected, out of an abundance of caution, officials performed medical evaluations and assessments,” the Philadelphia International Airport said on Twitter.

      CDC spokesman Benjamin Haynes said that CDC and public health officers worked with emergency medical service personnel and officials from the Customs and Border Protection to evaluate the sick passengers.

      Twelve were found to have coughs and sore throats, and one tested positive for flu. The CDC said that this is not unusual since flu is a year-round virus.

      #MERS-CoV (ça faisait longtemps, tiens !)

  • 6 cas de rougeole dans l’Ardèche.
    https://diasp.eu/p/5917861

    6 cas de rougeole dans l’Ardèche.

    « Comme il n’existe pas de traitement curatif spécifique de la rougeole, quand les atteintes sont sévères, on peut avoir des cas de décès. »

    « Les personnes contaminées à Ardoix n’étaient pas vaccinées. »

    http://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/rougeole-en-ardeche-plusieurs-hospitalisations-dont-quatre-enfants_2330 #rougeole #vaccination #maladie #francetvinfo #antivax #Ardèche #vaccin

  • Le conflit s’aggrave au Darfour

    NAIROBI, 3 juin 2015 (IRIN) - Les violences redoublent au Darfour, atteignant des niveaux inégalés depuis dix ans. Rien que cette année, plus de 150 000 personnes ont été contraintes de fuir leur foyer. Déjà rudement éprouvés, les habitants de région sont aujourd’hui frappés de plein fouet par une épidémie de #rougeole.

    http://www.irinnews.org/fr/report/101578/le-conflit-s-aggrave-au-darfour
    #réfugiés #DPIs #déplacés_internes #asile #migration #Darfour #conflit #Soudan