• Allemagne : des économistes pointent le coût du salaire minimum
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/10/allemagne-des-economistes-pointent-le-cout-du-salaire-minimum_4399508_3234.h

    Mercredi 9 avril, le tribunal du travail de Cottbus (Brandebourg) a jugé qu’un cabinet d’avocats était en droit de payer respectivement 1,54 euro et 1,65 euro de l’heure deux employés qui, grâce à cet emploi, sont sortis d’une situation de chômage de longue durée.

    Le plaignant en l’occurrence n’était pas l’un ou l’autre de ces deux employés, mais l’administration, contrainte de leur payer la différence entre cette très basse rémunération et l’équivalent allemand du revenu minimum.

    Ce conflit est révélateur du débat qui s’est emparé de l’Allemagne avec l’introduction d’un salaire minimum. A partir du 1er janvier 2015, une telle situation ne sera plus possible : ces deux employés devront être payés 8,50 euros de l’heure. Mais le cabinet qui les emploie les gardera-t-il ?

    Jeudi 10 avril, les économistes émanant de quatre instituts allemands (l’IW de Halle, le DIW de Berlin, l’Ifo de Munich et le RWI d’Essen), qui présentaient leurs prévisions de printemps, n’ont presque été interrogés que sur les conséquences de cette introduction d’un salaire minimum.

    PRÉVISIONS DE CROISSANCE RELEVÉES

    Selon le texte des quatre experts, cette mesure devrait concerner 4 millions de personnes, aboutir à la suppression de 200 000 emplois, à une réduction du volume de travail de 0,3 % et à une baisse du produit intérieur brut de 0,1 %.

    Mais, oralement, ils reconnaissent que la question les divise. D’ailleurs, Roland Döhrn (Institut d’Essen), hostile à l’introduction du salaire minimum estime que « celui-ci a des effets négatifs mais mineurs sur l’activité ».

    Preuve en est : ces économistes ont relevé leurs prévisions de croissance pour 2014. Au lieu de 1,8 %, ils prévoient désormais une hausse de 1,9 % du produit intérieur brut (PIB) cette année et de 2 % en 2015.

    « En ce printemps 2014, l’économie allemande est dans une phase d’expansion », selon ces experts pour qui la demande intérieure est « la force motrice » de la croissance. « La production est à la hausse, l’emploi progresse et le moral des entrepreneurs et des consommateurs s’est nettement amélioré », constatent-ils.

    EFFET LIMITÉ D’UNE RÉCESSION RUSSE

    Mardi 8 avril, le Fonds monétaire international (FMI) avait porté de 1,5 % à 1,7 % ses prévisions de croissance pour l’Allemagne cette année.

    Le ministère de l’économie annoncera mercredi 16 avril s’il relève ou non sa prévision de croissance, actuellement de 1,8 %. Selon les économistes, le nombre d’actifs devrait continuer de progresser tant en 2014 qu’en 2015 et malgré le salaire minimum, le chômage devrait rester stable à 6,7 % de la population active.

    S’ils ne croient pas à une déflation en zone euro, ces économistes prévoient un recul de l’inflation allemande, de 1,5 % en 2013 à 1,3 % en 2014.

    Les experts ont également évalué les conséquences d’une récession en Russie du fait de sanctions économiques. Pour eux, un recul de la croissance de 4 % en Russie n’aurait qu’un effet très limité sur le PIB allemand : - 0,1 % à - 0,3 %. En France le recul serait inférieur à 0,2 %.

    Si ces économistes ne croient pas que Paris sera en mesure de tenir ses engagements vis-à-vis de la commission européenne, ils notent que « contrairement à ces deux dernières années, une grande partie de la consolidation budgétaire ne devrait plus venir de la hausse des impôts mais d’économies dans le budget de l’Etat ».

    #Allemagne
    #salaire-minimum ( 1,54 euro et 1,65 euro de l’heure )

    • Ce conflit est révélateur du débat qui s’est emparé de l’Allemagne avec l’introduction d’un salaire minimum. A partir du 1er janvier 2015, une telle situation ne sera plus possible : ces deux employés devront être payés 8,50 euros de l’heure. Mais le cabinet qui les emploie les gardera-t-il ?

      Mais non, à 8,5€/h, il est évident qu’il vaut mieux que ce soit un avocat à 200€/h qui fasse leur boulot, non ?

  • Merkel se plie au salaire minimum, Actualités
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203141410093-merkel-se-plie-au-salaire-minimum-631654.php

    En dépit de ses réticences, la dirigeante allemande suit le SPD, qui en fait le point central de la future coalition.
    Les contours de la mesure, qui ne sont pas connus, vont encore faire l’objet d’une négociation serrée.

    http://www.lesechos.fr/medias/2013/11/22/631654_0203140188300_web_tete.jpg

    C’est une révolution en Allemagne : un salaire minimum généralisé va être instauré. Angela Merkel est sortie hier de son silence sur les négociations autour de la formation d’un programme de gouvernement. La chancelière a prévenu son propre camp : « Nous allons décider des choses que, au vu de mon programme, je ne considère pas comme justes, parmi elles, un salaire minimum généralisé. Une appréciation réaliste [de la situation] montre que les sociaux-démocrates [du SPD] ne vont pas conclure les négociations sans un salaire minimum, une de leurs revendications centrales. » Cet accord de principe intervient alors que les partis de l’Union conservatrice CDU-CSU et le SPD sont dans la dernière ligne droite des négociations, et que le patronat met toutes ses forces dans la bataille pour limiter les gages donnés au SPD.
    A Paris, le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, a aussitôt salué « un signal d’une approche peut-être plus coopérative des politiques économiques en Europe ». L’OCDE et le FMI poussent aussi l’Allemagne à soutenir sa demande intérieure, notamment via les salaires.

    #Allemagne
    #Merkel
    #salaire-minimum
    #SPD

  • L’Europe s’attaque aux excédents allemands
    http://www.huffingtonpost.fr/2013/11/12/excedents-allemands-europe-merkel-balance-commerciale-exportations_n_

    ÉCONOMIE - En Europe, il y a deux types de pays. Ceux qui accusent des déficits, comme la France ou l’Italie, et ceux qui dégagent des excédents, comme l’Allemagne. Et dans un cas comme dans l’autre, si les valeurs sont excessives, la Commission européenne a enclenché mercredi une procédure pouvant aboutir à une amende représentant 0,1% du PIB.

    Depuis quand avoir une économie compétitive peut-il être sanctionné par Bruxelles ? L’Allemagne est actuellement en pleine forme, alimentée par l’excédent de sa balance commerciale, qui vient de battre un record mensuel en septembre, à 18,8 milliards d’euros. Depuis 2007, son excédent courant est supérieur à 6% du PIB et devrait continuer d’afficher de telles performances jusqu’en 2015. Sauf que selon les textes européens, il y a « déséquilibre » si un Etat affiche des excédents au-dessus de 6% pendant trois années de suite.

    Interrogé sur le sujet lundi 11 novembre, José Manuel Barroso a annoncé son intention de faire une analyse en profondeur du cas allemand. « C’est vrai que l’excédent de l’Allemagne est au-dessus de ce qui est normal », a ajouté sur LCI le président de la Commission européenne, qui a prévenu que ce ne serait pas une enquête « au sens judiciaire du terme ».

    #Économie
    #Europe
    #Angela-Merkel
    #Commission-Européen
    #Excédents-Commerciaux
    #José-Manuel-Barroso
    #Olli-Rehn
    #Trésor-US
    #Allemagne
    #Balance-Commerciale
    #Exportations
    #Importations
    #International
    #Salaire-Minimum
    #Salaire-Minimum-Allemagne

  • Un salaire minimum à 3.300 euros...ça existe en Suisse - France Info
    http://www.franceinfo.fr/economie/ici-comme-ailleurs/a-quand-un-salaire-minimum-europeen-1201691-2013-11-06
    http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/imagecache/462_ressource/2013/11/06/1203469/images/ressource/0954x41375374.jpg

    Ça se passe ailleurs pourquoi pas ici... Aujourd’hui on part en Suisse, avec les salariés du groupe allemand LIDL qui s’apprêtent à avoir une jolie surprise à la fin du mois de décembre. La filiale helvète des magasins «  hard-discount  » a décidé d’augmenter à 3.300 euros, le salaire minimum de ses employés. Ça laisse rêveur surtout lorsque l’on sait que le salaire minimum en France est d’environ 1.430 euros.

    #économie
    #salaire-minimum
    #Suisse
    #LIDL

    • ouais, enfin faut voir à relativiser :
      – 3300 euros, c’est pour un temps complet de 40 heures, or LIDL emploi beaucoup de temps partiel (en plus l’article ne dit pas si c’est du net ou du brut, si impôt pris en charge
      – le seuil de pauvreté en suisse c’est 2200 CHF, soit 1800 Euros. Un peu moins du double de la France.
      – la suisse dispose de peu de terrain, les loyers y sont exhorbitants, la nourriture y est bien plus cher.

      Bref, un article sensationaliste qui évite de comparer ce qui est comparable.

  • Bangladesh : une hausse des salaires dans le textile ?
    http://www.marianne.net/Bangladesh-une-hausse-des-salaires-dans-le-textile_a233228.html

    Cédant aux pressions internationales, le Bangladesh devrait annoncer un nouveau salaire minimum au début du mois prochain pour les travailleurs du textile, suite à une série de grèves et de manifestations, selon Reuters.
     
    http://www.marianne.net/photo/art/default/975613-1156209.jpg?v=1382372731

    Les ouvriers réclament une hausse du salaire minimum de 8000 takas par mois, soit environ 79 euros, c’est à dire deux fois et demie le montant actuel. Les négociations sont en cours depuis le 6 juin entre le patronat et les syndicats, mais l’organisation patronale du secteur, la Bangladesh Garment Manufacturers and Exporters Association (BGMEA), n’a jusqu’ici accepté de relever le salaire minimum qu’à hauteur de 3600 takas (33 euros).
     
    Cependant, certains responsables d’usines s’attendent à ce que le gouvernement place le montant à 4500 voire 5500 takas (43 à 53 euros). Les clients, majoritairement des marques occidentales telles que Wal-Mart et H&M, devraient donc payer la marchandise 5 à 15% plus cher. L’effondrement fin avril à Dacca de l’immeuble Rana Plaza abritant cinq usines de textile, qui a causé la mort de 1129 personnes, a mis un coup de projecteur sur les conditions de travail de ces ouvriers.
     
    « Le monde entier parle des conditions de travail de ces ouvriers ce qui rend le gouvernement nerveux » explique le représentant du groupement de syndicats national Garment Workers Federation, Amirul Haque Amin, interrogé par Reuters. Cette affaire a permis aux ouvriers de se faire entendre affirme-t-il. Au Bangladesh, deuxième exportateur mondial de prêt-à-porter derrière la Chine, les exportations de textile représentent 80% des exportations et 15% du PIB du pays. Un secteur qui emploie 4 millions de salariés.

    #Bangladesh
    #Dacca
    #Rana-Plaza
    #salaire-minimum
    #textile

  • Allemagne : “Le salaire minimum attire les sociaux-démocrates vers un troisième mariage avec la CDU” | Presseurop.eu : actualités Europe, cartoons et revues de presse
    http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief/4248421-le-salaire-minimum-attire-les-sociaux-democrates-vers-un-troisiem

    http://www.presseurop.eu/files/die-welt-100_0.gif?1382091608

    Les jalons semblent posés pour une “Grosse Koalition”, estime Die Welt, selon lequel les premières négociations officielles entre les sociaux-démocrates (SPD) et les chrétiens-démocrates (CDU/CSU) d’Angela Merkel en vue de former un gouvernement sont prévues pour mercredi 23 octobre.

    Le quotidien se montre surpris de cette accélération des discussions — près d’un mois après les élections législatives — et explique qu’elles se sont débloquées après que la CDU a accepté l’idée d’introduire un salaire minimum, condition essentielle posée par le SPD pour entrer au gouvernement.

    Die Welt affirme par ailleurs que le SPD revendique le ministère des Finances et celui du Travail, et est prêt à céder celui des Affaires étrangères à la CDU.

    #Allemagne
    #salaire-minimum
    #sociaux-démocrates
    #CDU