• Il y a encore cet angle mort : le présentateur explique qu’on a ce taux chez les enfants parce qu’ils sont la seule classe d’âge qui n’est pas du tout vaccinée, mais ensuite la question de vacciner les enfants n’est pas du tout abordée.

      (Au passage : donc à nouveau on comprend que la vaccination contribue de manière importante à réduire la transmission, mais comme à chaque fois, ce n’est pas verbalisé, c’est uniquement implicite. Et grosso modo, ça n’est ensuite explicité - en négatif - que par les covido-sceptiques.)

  • Covid-19 : on vous explique pourquoi le nouveau variant détecté en Afrique du Sud est considéré comme « une menace majeure » - ladepeche.fr
    https://www.ladepeche.fr/2021/11/25/covid-19-on-vous-explique-pourquoi-pour-le-nouveau-variant-detecte-en-afri

    Le variant B.1.1.529 présente un nombre « extrêmement élevé » de mutations et « nous pouvons voir qu’il a un potentiel de propagation très rapide », a déclaré le virologue Tulio de Oliveira, lors d’une conférence de presse en ligne chapeautée par le ministère de la Santé. Son équipe de l’institut de recherche KRISP, adossé à l’Université du Kwazulu-Natal, avait déjà découvert l’année dernière le variant Beta, très contagieux.

    #SARS-CoV2 #variants

    • C’est vraiment pas d’chance s’il y a des variants et si ça casse toute la dynamique positive mise en place par nos zélites. Comme dit l’autre, en même temps, c’est pas que c’est un échec, c’est que ça n’a pas marché.

      Le coup de la 3ème dose pour continuer à avoir le pass, j’avoue, hier soir, ça m’a rendu grognon. Parce que pour le coup, je voyais arriver la 4ème et 5ème dose... alors même que le monde de la recherche semble s’être totalement désintéressé du sujet.

    • Nouvelle souche virale. Thread by Pr_Logos
      https://threadreaderapp.com/thread/1463620077643829256.html

      1/ Nouvelle souche virale. Thread.
      Le mutant du Botswana, B.1.1.529, a 32 points de mutation à la protéine Spike. C’est beaucoup, et ça ouvre la possibilité qu’il soit mal reconnu par le système immunitaire…

      C’est le scenario redouté pour cet hiver.

      3/ Si le graphique du Financial Times est correct, c’est un monstre. Une transmissibilité accrue d’un facteur gigantesque.

      etc...

    • C’est pas pour se faire peur. C’est juste pour dire qu’on en parle depuis des mois. Comme l’aérosolisation dont la première étude explicite sur le sujet date du printemps 2020. Ou le Delta, dont la Grande Bretagne parle depuis Mars-Avril 2021.

      Notre super-équipe de vainqueurs, ils ont décidé que le pire de cette crise, c’était de porter le masque. Et que la meilleure récompense qu’ils pouvaient nous faire, c’était de ne plus nous « obliger » à le porter. Et le pire, c’est qu’ils y croient eux même. Heureux de pouvoir recevoir du monde dans les palais, sans masques ni distanciation.

      Ils ne se rendent pas compte de la violence du contre-choc que cela représente, d’avoir décidé de faire croire que c’était terminé cet été, d’avoir décidé que tout le monde pouvait faire comme si on pouvait tout refaire comme avant... et là, au bout d’un petit mois de vie « quasi-normale », constater que rien n’est résolu, et que même, d’ailleurs, ça va être encore pire, parce que « business as usual », on n’a toujours pas investi dans la santé, car c’est aux copains du privé de le faire et qu’en fait, on a continué à désinvestir, comme dans l’enseignement, d’ailleurs. On radote. Je radote. On ne cesse de répéter la même chose. Et il faut faire la 3ème dose, sinon couic, plus de vie sociale. J’ai envie de dire « pourritures ». J’ai des envies de batte de baseball et de pétage de genoux. Mais faut pas le dire. Faut juste le faire. Comme les flics qu’on envoie dans les Caraïbes, pour faire comprendre qu’il n’y a pas d’alternatives, faut laisser l’eau ne pas couler, faut laisser le chlordécone tuer les gens sans punir les coupables, faut laisser la misère, parce que. On radote. Et ils se serrent les coudes. Autour de Hulot, autour de Darmanin, autour de DSK. Jusqu’à ce qu’ils puent trop, et alors on les envoie à Cnews, où le patron nous emmerdent tous de très haut, nous les puritains qui ne supportons plus les prédateurs, à la Ma*, à la Mo*, à la Ze*. Où le patron les héberge et les met au boulot, protégé par des cordons de CRS, comme hier à la Guillotière à Lyon, provocation obscène sous protection policière. On radote. Et on s’y complait. On continue à faire comme s’il n’y avait pas de solution. Voter ? Non. Ils sont tous pareils. Ils sont trop. Pas assez. On radote.

    • Apparemment, on parlait aussi de reprise épidémique depuis 2 mois. Mais là encore, les épidémiologistes auto-proclamés se sont fait surprendre par l’effet de surprise. Fulgurant (qu’ils disaient) ...

      https://threadreaderapp.com/thread/1439939177357975558.html

      1/21
      Pourquoi le rebond épidémique automnal 2021 va être plus long à percevoir que l’an dernier ?
      Petit thread pour éviter les mauvaises surprises dans les semaines à venir...
      2/21
      Tout d’abord pourquoi s’attendre à un rebond !?
      A] Rentrée scolaire sans vaccination des enfants et sans sécurisation sanitaire des établissements
      B] Rentrée « socio-économique » avec densité+++ dans les transports, entreprises, commerces...
      3/21
      C] ↘ des activités de plein air et retour dans les espaces clos à une période de l’année où leur aération tend à ↘
      D] Persistance du variant Delta hautement transmissible au sein d’une pop majoritairement immunisée via vaccination donc sans immunité mucosale...
      4/21
      Alors pourquoi un rebond plus long à percevoir que l’an dernier ?
      A] Vaccination et ↘↘ des formes symptomatiques d’infection.
      En moyenne, les études récentes montrent une ↘ de 78% des formes symptomatiques d’infection induites par Delta
      cdc.gov/coronavirus/20…
      Coronavirus Disease 2019 (COVID-19)
      CDC provides credible COVID-19 health information to the U.S.
      https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/science/science-briefs/fully-vaccinated-people.html
      5/21
      Cela signifie que la fréquence des formes d’infection conduisant le plus souvent à un dépistage, est ~4,5x plus faible que l’an dernier à la même période (avant vaccination).
      Ce n’est qu’un ordre de grandeur car Delta est plus virulent que les variants antérieurs...
      6/21
      Cette estimation ne tient pas compte non plus de l’atténuation immunitaire au cours du temps.
      C’est donc simplement un ordre de grandeur grossièrement estimé sur la seule efficacité vaccinale issues des données en « vie réelle ».
      7/21
      B] Vaccination et ↘↘ du dépistage
      Les motivations d’un dépistage sont triples :
      – infection symptomatique (maladie)
      – obligation réglementaire (pass, voyage...)
      – enquête de contact tracing
      8/21
      Avec désormais 64% de la population complètement vaccinée, nous avons au moins 64% de la population chez qui le dépistage s’est effondré :
      avec 4,5x moins de maladie chez les vaccinés, le recours au dépistage est au moins 4,5x faible...
      9/21
      L’obligation réglementaire de dépistage est levée du fait de la vaccination, ce qui réduit encore le recours au dépistage.
      Enfin, même si les vaccinés sont censés être inclus dans le contact tracing, l’ampleur du dépistage y est anecdotique (tracing déficient en France)...
      10/21
      Ainsi, on observe un fort ralentissement de l’activité de dépistage, malgré le pass sanitaire et les millions d’éligibles tjs pas vaccinés (ce qui interroge d’ailleurs sur l’application réelle de ce pass sanitaire)
      11/21
      On ne peut donc plus percevoir un rebond épidémique précocement via les indicateurs virologiques car l’activité de « testing » est désormais monopolisée par les asymptomatiques non-vaccinés qui valident leur pass sanitaire via des tests réguliers (cf. BEH)
      12/21
      Il va donc falloir attendre un impact de ce rebond sur la morbi-mortalité (↗ des formes symptomatiques, ↗ de la tension hospitalière...).
      Et pour cela il va au moins falloir attendre une circulation virale ~4,5x plus forte que celle qui « sonnait l’alerte » avant 💉
      13/21
      En reprenant le Re observé avec la vague estivale 2021 (Delta), on peut estimer ce retard à la détection.
      Cet été le Re a atteint 1,68.
      Avec une telle dynamique, le nombre de cas DÉTECTÉS double tous les ~7 à 10j...
      14/21
      Pour avoir une ↗ de ~4,5x sur le nombre de cas détectés, il faut donc un délai de ~19 jours.
      Ceci nous permet d’estimer grossièrement le « retard » à l’alerte...
      15/21
      Si avant la vaccination il fallait environ 3 semaines pour commencer à percevoir l’effet d’un évènement sur la progression épidémique, il faudrait désormais au moins 21+19 = 40 jours pour avoir la même perception !...
      16/21
      Tout ceci sous réserve que le Re soit au moins aussi fort que cet été, et que le recours au dépistage en cas d’infection symptomatique reste au même niveau (ce qui n’est pas garanti avec le déremboursement prochain des tests)...
      17/21
      Donc pour percevoir le rebond induit par la rentrée du 01/09/2021, il faudrait au moins attendre jusqu’au 12/10/2021...
      C’est ballot, on dérembourse les tests à partir du 15/10 ! 😅
      18/21
      L’allègement des mesures sanitaires est annoncé pour mercredi (décisions du Conseil de Défense), alors qu’on n’est même pas à la moitié de la période « critique » de surveillance épidémiologique post-rentrée !
      19/21
      Après >20 mois de pandémie, et la répétition inlassable des mêmes erreurs de relâchement quand il faut au contraire renforcer la prévention pour maintenir les bons résultats, et quand revient sans cesse le discours du « retour des jours heureux », il y a de quoi être agacé+++
      20/21
      Nous avons les tests, nous avons 4 vaccins efficaces+++, nous avons l’expérience de 20 mois décuplée par autant de pays qui ont été concernés, nous avons « l’habituation » aux mesures barrières, nous avons la connaissance des modes de transmission...
      21/21
      Avec tout ça, il serait légitime d’espérer ne pas avoir de nouveau rebond...
      Encore faut-il tenir compte de ces données et les exploiter à bon escient.

    • 7/ Le principe de précaution invite à agir de toute urgence, dans l’incertitude. En Angleterre, les liaisons aériennes avec les pays d’Afrique du sud ont été restreintes. Pr Logos
      https://bbc.com/news/uk-594242

      « And again. Couper les ponts aériens en amont semble un truc malin. Mais épidémiologiste premier décidera en fonction du temps qu’il fait. »

    • #B.1.1.529 : c’est la désignation scientifique du nouveau variant. Pour le grand public, il a été baptisé variant « nu » (de la lettre ν de l’alphabet grec correspondant au n de l’alphabet latin)

      Sur Twitter, il est qualifié d’horreur, de cauchemar absolu : 5 fois plus transmissible que « delta » et surtout possibilité d’échappement immunitaire.
      Les états membres de l’UE (dont la France) ferment leurs aéroports aux vols en provenance d’Afrique australe.
      Les indices boursiers plongent, tout comme le prix du baril de brent ...

      https://www.boursorama.com/bourse/actualites/vendredi-noir-les-investisseurs-saisis-par-la-peur-d-un-nouveau-variant-

      https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/nouveau-variant-du-covid-19-les-cours-du-petrole-s-effondrent-48d66897f3

      C’est la #panique ...

      A une échelle proche : 4 cas détecté en Israël (dont un en provenance du Malawi), et un cas détecté en Belgique.
      On n’ose imaginer combien sont passés sous les radars ...

      La constellation des mutations de B.1.1.529 (il y en a plus d’une trentaine sur le spicule) est une galerie des horreurs, avec de multiples mutations associées à des gains en transmissibilité ou en échappement immunitaire.

      https://twitter.com/Panda31808732/status/1464197382221012993

      Took a look at the spike mutations in B.1.1.529 this evening, and colour coded them (details below)...there is...not much green.🧵 Image
      First the obviously bad stuff (red): nine mutations seen in previous VOCs. There’s a lot of overlap already among VOCs (convergent evolution), but this variant has an unprecedented sampling from mutations previously seen in Alpha, Beta, Gamma and Delta separately.
      In orange are three mutations that are probably meaningful biological changes for the virus, but not previously seen in VOCs. Two from VUI level lineages that likely had modest advantages over original virus, and E484A which is at a key site in the receptor binding domain.
      Next eleven things seen rarely or never before (blue) that may be functional and just new to us, or may be a side-effect of whatever process led to so many mutations in this lineage (i.e. either neutral or mildly deleterious). Need more data on these.
      In green is just D614G, which has been fixed in all SARS-CoV-2 since early 2020.
      Finally, three shades of purple which are new (not in previous VOCs) but have some other data to suggest they may be functional. First is a deletion/substitution/insertion hotspot in the N terminal domain, that may be further remodelling the protein structure there.
      Then there’s a group of 4 nearby substitutions (3 in the space of 5 amino acids) that have not been seen before, but are so close together that I doubt its coincidence. They are also very close to the (previously conserved) binding site of sotrovimab, a therapeutic antibody. Image
      Finally S477N and Q498R, predicted in an experimental evolution paper to substantially increase ACE2 binding together with N501Y, but only seen in the wild separately or rarely. Seeing this full combination now (along with everything else) is grim.
      SARS-CoV-2 variant prediction and antiviral drug design are enabled by RBD in vitro evolution - Nature Microbiology
      Evolution of the SARS-CoV-2 spike protein receptor-binding domain in vitro recapitulates SARS-CoV-2 variant emergence and produces an effective antiviral spike receptor-binding domain variant.
      https://www.nature.com/articles/s41564-021-00954-4
      There are also multiple (possibly funcitonal) mutations in genes other than spike: notably R203K and G204R in nucleocapsid, which were recently shown to be key in increasing transmissibility, and are present in all VOCs to date.
      AAAS
      https://www.science.org/doi/10.1126/science.abl6184
      So the mutation profile is bad (as @PeacockFlu and others have already pointed out). We don’t yet know how they act together, or how a virus with so many changes will behave.
      We need to learn more, fast. To end on a hopeful note, it’s mind-blowing how quickly we’ve got this far. Kudos to @Tuliodna et al for getting this out, and setting the global scientific community onto experiments to answer more of these questions. Let’s get to work.

      https://pbs.twimg.com/media/FFETuhlXsAQKKHe?format=jpg&name=large

      https://twitter.com/jcbarret/status/1463975708770897923

    • D’après ce que j’ai entendu, l’Afrique du Sud est LE réservoir à variant planétaire en raison de la quantité d’immuno-déprimés en mesure de pratiquer un affinage longue durée du virus. Ils ont en particulier le plus haut taux de malades du VIH sans traitement.

      On peut toujours essayer de couper les ponts [aériens] directs avec eux, mais les voyages business ou tourisme indirects vont continuer à transporter du variant frais à travers le monde, j’imagine.

    • De toute façon, je pense que le mal est fait. Ce nouveau variant s’est déjà diffusé au niveau mondial. Perso, ça fait une semaine que j’ai vu passer l’info. Une semaine à mon humble niveau d’information. Combien de semaines précédentes se sont écoulées avant que l’alerte soit lancée ?

    • Quand est-ce que l’Union Européenne va cesser de s’opposer à la levée de la propriété industrielle sur les brevets des vaccins ? (cela peut être limité aux pays pauvres, sur lesquels les labos ne feront de toute façon jamais les profits qu’ils font dans les pays riches).
      Les dons de vaccins ne seront jamais suffisants, et l’Afrique du Sud a les usines pour fabriquer ces vaccins.

      Biden a demandé cette levée de la propriété industrielle sur les brevets des vaccins :

      https://www.reuters.com/article/sante-coronavirus-vaccins-derogations-idFRKBN2CN0BQ

      Actes criminels sur les populations migrantes, accaparement des vaccins, et refus de céder la propriété industrielle des vaccins aux pays pauvres : UNION EUROPÉENNE = UNION BARBARE.

  • The #COVID‐19 pandemic is a global indoor air crisis that should lead to change: A message commemorating 30 years of Indoor Air - Li - 2021 - Indoor Air - Wiley Online Library
    https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/ina.12928

    Article très riche, à lire de bout en bout.

    In 1969, the American author Michael Crichton wrote in his novel The Andromeda Strain about the effort to contain a deadly extraterrestial pathogen, “A crisis is the sum of intuition and blind spots, a blend of facts noted and facts ignored.” What are the blind spots and the facts ignored in the COVID-19 pandemic?

    […]

    The dominant view in public health toward fearful airborne transmission fails to account for the power of #dilution. Sufficient dilution of airborne infectious aerosols is the key to reducing inhalation transmission, both at close range and at room scale. Sufficient ventilation and filtration reduce infection to be as low as outdoors. A paradigm shift10 is needed toward a new ventilation standard accounting for managing infection risk. This goal should also apply to other respiratory viruses, such as influenza and the common cold.

    #sars-cov2 #aérosols #transmission_aéroportée

  • CDC COVID Data Tracker
    https://covid.cdc.gov/covid-data-tracker

    Via Eric Topol sur Twitter :

    “For the 1st time, the CDCgov is now posting national data on vaccination status for hospitalization and death, and by age 👍🙏

    Here are data for death during the #Delta wave

    Unvaccinated > 11-fold risk of dying” / Twitter
    https://twitter.com/EricTopol/status/1448826680043212802

    #vaccination #sars-cov2 #covid-19

  • #sars-cov2 : 1% (!) des #enfants de 10 à 14 ans sont positifs en Angleterre.

    Colin Davis sur Twitter : « The rate among 10-14s has now gone over 1000 per 100K. This is out of control — cases are now doubling every 7 days in this age group. If the government was concerned about children getting Covid it would have to take action now. But it looks like it’s just part of the plan. » / Twitter
    https://twitter.com/ProfColinDavis/status/1441460062942154762

    Certains opposent (et apposent) le taux d’hospitalisation qui lui n’est pas en augmentation.

    Cela est bien sûr du en grande partie à la mise en œuvre d’un dépistage de masse, qui donc permet de mettre en évidence les cas asymptomatiques à légers, MAIS d’une part l’augmentation est exponentielle, et d’autre part cela indique qu’il faut VRAIMENT protéger les (parents et grand-parents des) enfants.

  • #Covid-19 : étude sur l’efficacité de la mémoire immunitaire après #vaccination ARNm pour reconnaître les variants du #SARS-CoV2 – Salle de presse | Inserm
    https://presse.inserm.fr/covid-19-etude-sur-lefficacite-de-la-memoire-immunitaire-apres-vaccination-arnm-pour-reconnaitre-les-variants-du-sars-cov2/43817

    Cette étude démontre que les patients infectés lors de la première vague maintiennent une réponse mémoire stable jusqu’à 12 mois, et développent, après une dose de vaccin, une excellente mémoire sérologique et cellulaire capable de reconnaitre et de neutraliser les #variants Beta et Delta du SARS-Cov-2.

    Chez les patients « naïfs » de toute infection, c’est à dire n’ayant jamais été infectés par le virus, la qualité de la réponse sérologique est initialement moins efficace vis-à-vis de ces variants. Néanmoins le pool de cellules à mémoire généré après la vaccination s’améliore au cours du temps et surtout contient des cellules capables de reconnaître et de neutraliser les variants actuels du SARS-CoV-2.

    Source : mRNA vaccination of naive and COVID-19-recovered individuals elicits potent memory B cells that recognize SARS-CoV-2 variants : Immunity
    https://www.cell.com/immunity/abstract/S1074-7613(21)00396-4

    #immunité

    Le problème est qu’il n’y a pas eu une étude de corrélation entre le taux d’infections/#réinfections ( et leur sévérité ) et ces données biologiques.

  • Study: #Ventilation Helps Reduce [#sars-cov2] Levels in Dorms - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2021/09/05/health/covid-ventilation-college-dorm.html

    The study had several limitations, including the fact that it included only young adults and that symptoms and window data were self-reported. The researchers also noted that they did not measure how much of the virus present in the room was viable, or capable of infecting other people.

    Source :

    Longitudinal Analysis of Built Environment and #Aerosol Contamination Associated with Isolated #COVID-19 Positive Individuals | Research Square
    https://www.researchsquare.com/article/rs-861942/v1

  • Pfizer ‘#variant hunters’ race to stay ahead of the #Covid-19 pandemic - STAT
    https://www.statnews.com/2021/08/30/inside-pfizer-labs-variant-hunters-race-to-stay-ahead-of-pandemic-2

    Monitoring the virus so closely has yielded some surprises, including calling into question old assumptions about vaccines: Recipients have protection before the vaccines have generated a significant antibody response , for example, a finding that is leading researchers to devise new methods of evaluating future vaccine candidates.

    #immunité #sars-cov2

  • Infection par #SARS-CoV2 malgré la vaccination : quelques éléments pour comprendre par Marion Lagneau, « un médecin qui parle de médecine et du reste. Gastroentérologue, télémédecine, consultante en organisation équipes médicales et télé-médicales ».
    (Source : https://twitter.com/crisetchuchote/status/1432840479859675138)

    1 Thread :
    – pourquoi peut-on être infecté par le #COVID malgré le vaccin ?
    – pourquoi les gens vaccinés et infectés ont des formes non graves et finissent très exceptionnellement en réanimation intubés ventilés.
    =>Je vais tenter de vous expliquer cela avec des concepts simples
    2/ Le principe d’un vaccin, qu’il soit à #ARN ou autre vecteur, est de tromper le corps en lui faisant croire à une attaque de l’ennemi, afin qu’il fabrique des anticorps pour se défendre en cas de véritable attaque ultérieure
    3/ On s’attendrait logiquement à ce que le #Vaccin antiCovid empêche l’infection à #coronavirus , puisque le corps va se défendre dès qu’il va repérer le virus.
    C’est la qu’il faut intégrer un paramètre supplémentaire sur l’immunité.
    4/ Il y a une double modalité d’immunisation contre une maladie
    – l’immunité humorale = des anticorps dans le sang, chargés d’attaquer l’ennemi quand il est dans la maison
    – l’immunité cellulaire = des anticorps dans la paroi muqueuse, chargés de bloquer l’entrée de l’ennemi
    5/ Le Covid entre dans la maison par les voies respiratoires, nez, gorge, puis il descend vers les poumons.
    Pour l’empêcher de se fixer sur les parois du nez et de la gorge, il faudrait que les anticorps de l’immunité cellulaire soient actifs dès que le virus est repéré
    6/ C’est la que ça déconne en réalité : l’immunité cellulaire muqueuse conférée par le vaccin n’est pas bonne. Ce qui veut dire que le vaccin n’empêche pas le Coronavirus de se fixer dans le nez et la gorge des vaccinés
    C’est une des conclusions des essais cliniques fin 2020 :
    7/Aucun des vaccins testés n’a provoqué d’immunité mucosale.... =>possible que les vaccins soient protecteurs contre les formes sévères, mais aucun effet sur la contagiosité de vaccinés qui se contamineraient (et développeraient une forme rhinopharyngée légère, ou asymptomatique)
    8/ Référence ici : https://www.vidal.fr/actualites/25914-vaccins-contre-la-covid-19-un-point-sur-les-essais-de-phase-iii-en-cours
    9/ En revanche, la fixation du virus dans la gorge d’un vacciné active aussi de suite son immunité humorale sanguine.
    Le temps que le virus descende dans les poumons, les anticorps neutralisants ont pu se mettre en ordre de bataille pour lutter contre l’infection
    10/ Donc : Quand le virus arrive au niveau pulmonaire d’un vacciné, le processus immunitaire s’est mis en place, et empêche alors le virus de détruire les alvéoles pulmonaires . L’infection reste bénigne au niveau respiratoire
    11/ J’espère que cette explication vous permet de comprendre la raison finalement assez simple, qui explique qu’on peut avoir une infection nasale et pharyngée à Coronavirus après le vaccin, mais pas une infection pulmonaire grave
    12/ Et que le fait d’être infecté malgré la vaccination n’est pas une raison de rejeter le vaccin, car, s’il n’empêche pas la contamination, il confère néanmoins une protection évidente contre les formes graves pulmonaires, celles qui peuvent tuer ou laisser des séquelles
    13/ La troisième dose a pour objet d’essayer d’augmenter au max cette immunité humorale, pour éviter les formes sévères, mais il est probable qu’elle n’empêchera pas plus l’entrée du virus.
    14/ De nombreux laboratoires travaillent activement sur la recherche d’un vaccin par voie nasale, qui activerait l’immunité cellulaire, bloquant alors de manière forte l’entrée du virus dans le nez et la gorge
    15/ Ainsi, on conférerait une immunité digne de ce nom avec une double combinaison : vaccin par voie intramusculaire pour générer l’immunité humorale + vaccin nasal pour l’immunité cellulaire des muqueuses
    16/ il faut être patient, et faire confiance à la recherche scientifique. En effet, c’est un truc qu’on savait peu ou mal faire jusqu’à présent : développer des vaccins très efficaces contre les virus respiratoires, comme la grippe, qu’on attrape, on le sait bien, malgré le vaccin
    17/ De plus, on l’a vu pour la grippe, on le voit pour le #coronavirus , les virus mutent, rendant encore plus compliquée la lutte des humains contre ces petits organismes infectants, qui nous gâchent la vie
    18/ Le but de tout cela est au final de transformer LE #Covid_19 , infection potentiellement très grave en rhume banal, et on a déjà fait une bonne partie du chemin avec les premiers vaccins.
    19/ Plus tard, un jour, quand cette histoire sera dans les livres d’histoire, on pourra raconter qu’on l’a vécue, qu’on a été les premiers à oser tester de nouvelles modalités de traitement qui auront conduit à une succession de découvertes pour plein d’autres maladies....
    20/ Oui, ce vaccin aura des effets à long terme, indéniablement : il aura fait avancer à vitesse éclair la recherche dans les domaines des infections, mais aussi du cancer. Non, ce vaccin ne donnera pas le cancer ! Il est au contraire précurseur des futurs traitements anticancer !

    Autre lien : https://threadreaderapp.com/thread/1432840479859675138.html

    #Covid-19 #pandémie #vaccination #immunité

  • #Belgique : Mouscron : les salles de sport belges attirent un public français dépourvu de pass sanitaire
    https://www.rtbf.be/info/regions/hainaut/detail_mouscron-les-salles-de-sport-belges-attirent-un-public-francais-depourvu

    Ils sont Français, fans de sport et ils n’ont pas de pass sanitaire. Dans leur pays, les salles de sport leur sont inaccessibles. Comme ils n’habitent pas trop loin de la frontière, ils la traversent pour venir faire leurs exercices dans des salles belges, comme à Mouscron. « C’est super pratique » nous explique une cliente de la chaîne Basic-Fit. « Mon abonnement est également valable en Belgique. Je peux continuer à me maintenir en forme en venant ici. Sinon j’aurais dû résilier mon abonnement ».

    Cet afflux de Français ne concerne qu’"un nombre très limité de clubs frontaliers", précise Kevin Ayeni, responsable marketing Benelux de la célèbre chaîne de salles de sport. Dans ces lieux-là, les créneaux horaires se remplissent plus rapidement. "J’ai remarqué qu’il y avait énormément de places en France, du côté de Tourcoing, par exemple, note une cliente qui vit en Belgique. Par contre, ici, à Mouscron, j’ai dû m’y prendre deux jours à l’avance pour avoir un créneau ce matin. C’est compliqué".

    « Je me sens en sécurité »
    C’est davantage ce délai qui pose problème aux clients belges qu’une question de sécurité. « Personnellement, je me sens en sécurité », poursuit notre interlocutrice. "Tout le monde désinfecte sa zone. Avant, après, tout le monde porte le masque. Un appareil sur deux ne fonctionne pas pour qu’on puisse avoir de l’espace…"

    Chez Universal Fitness, une autre salle mouscronnoise, on accueille les nouveaux arrivants à bras ouverts : « On a des nouveaux inscrits pour la rentrée qui viennent de Lille ou même de plus loin », explique Deborah Devooght, propriétaire de l’établissement. "Certains sont prêts à faire près d’une heure de route pour faire leur sport sans pass sanitaire".

    Patron de salle, pas gendarme
    Ici, on sait que la frontière crée des appels d’air dans l’un ou l’autre sens. Et on ne voit pas pourquoi il faudrait faire preuve de discrimination avec ce public français. « On ne demande pas aux Belges s’ils sont vaccinés ou pas. Donc, les Français ne sont pas plus dangereux que les Belges. On ne va pas leur demander s’ils ont le pass ou pas. Ce n’est pas notre rôle d’enquêter. » Mais c’est leur responsabilité de limiter les risques de transmission. Et pour cela, « On appliquera des règles plus strictes, malgré les assouplissements en vigueur. »
    #Fitness #pass_sanitaire #frontiéres #covid-19 #variants #vaccins #vaccination #sars-cov-2 #vaccin #variant #coronavirus #sars-cov2 #santé #covid

  • Mahmoud Zureik sur Twitter :

    « 1/12 Le dernier rapport de la Drees montre-t-il que quand on est vacciné, on a 8 fois moins de risque de contamination (à partir des données du 2 au 8 aout 2021) ?

    La réponse est non #Thread » / Twitter
    https://twitter.com/MahmoudZureik/status/1429539888077148166

    2/12
    Tout d’abord, la Drees, elle-même précise qu’avec ces chiffres, on ne peut pas mesurer l’efficacité avec précision.
    Il ne s’agit pas d’une étude épidémiologique proprement dite mais d’un croisement des données de SI-DEP (pour les tests) et VAC-SI (pour le statut vaccinal).

    3/12
    Uniquement les tests PCR et pas l’ensemble des tests (PCR et antigéniques) sont analysées. Dans le tableau 1 du rapport 1,7 million de tests sont analysés avec 7,9 % de positivité.

    4/12
    Or sur la semaine étudiée (2-8 août), environs 4 millions de tests (pcr et antigéniques) ont été réalisés avec 4,3% de positivité pour l’ensemble des tests. Le taux de positivité, comme attendu, est donc bcp plus faible chez les personnes réalisant des tests antigéniques.

    5/12
    L’ensemble des tests doivent être pris en compte et pas seulement les tests PCR. Il est fort probable que la proportion des non vaccinés est encore plus élevée que celle des vaccinés avec les tests antigéniques à la veille de l’instauration du passe sanitaire, voyages,…..

    6/12
    L’extrême majorité de ces tests antigéniques seront négatifs chez les non vaccinés. L’efficacité sera donc surestimée par la non prise en compte des tests antigéniques.

    7/12
    De plus, même pour les tests pcr, les vaccinés se testent moins. Dans le rapport, ils se testent 3 fois moins.

    8/12
    La structure d’âge est totalement différente entre vaccinés et non vaccinés. Les vaccinés sont plus âgés et on sait que le taux de positivité est plus élevé chez les jeunes.

    9/12
    L’exemple israélien montre l’importance de la prise en compte très minutieuse de l’âge dans un phénomène de confusion extrême. L’âge n’a pas été pris en compte dans les analyses

    11/12
    Actuellement et prochainement, les non vaccinés réalisent des tests très très fréquemment uniquement pour le passe sanitaire. Leur taux de positivité risque de chuter drastiquement. Cela conduira à un biais et un résultat dans le sens inverse : sous estimer l’efficacité

    12/12
    Donc les croisements des données de vaccination et des tests ne permettent pas de dire que quand on est vacciné, on a 8 fois moins de risque de contamination. Cependant, l’ampleur de la différence laisse présager une efficacité à déterminer avec précision.

    #vaccins #covid-19 #sars-cov2

  • See How Vaccines Can Make the Difference in #Delta Variant’s Impact - The New York Times
    https://www.nytimes.com/interactive/2021/08/12/science/covid-delta-breakthrough.html

    Here’s how a Delta-driven outbreak might unfold in two hypothetical groups of people, all of whom are exposed to enough of the virus to infect a person:

    In either scenario, the infected group is just the start. The Delta variant is the most transmissible version of the virus yet. Those infected are likely to spread the virus to others at an even higher rate than older versions of the virus would have spread.

    With a higher number of people infected in the group with the low vaccination rate, many more people in their larger community are also likely to become infected with the virus, especially if the #vaccination rate is similarly low elsewhere in that community.

    This is true even among people who have been infected with #Covid-19 before: Those who have previously had the virus are more than twice as likely to become reinfected by the Delta variant if they are unvaccinated.

    Conversely, there is a lower risk in general of virus exposure in a highly vaccinated community. But experts say outbreaks that have occurred in heavily vaccinated groups, like the July 4 cluster in Provincetown, Mass., or those in two San Francisco hospitals, have shown the power of the vaccines: Remarkably few people faced severe illness, contrasted with how a similar outbreak may have played out in a community with a low vaccination rate.

    Of at least 965 positive cases that were traced to heavily vaccinated Provincetown, where around 60,000 people had gathered for the holiday weekend, not a single death was reported and just seven people were hospitalized.

    While a recent Centers for Disease Control and Prevention report suggested it’s possible that fully immunized people may also transmit the virus to others as easily, another recent study has shown that those who are fully vaccinated may carry the virus, and therefore be contagious, for fewer days than their unvaccinated counterparts. That suggests an even bigger overall difference in #transmission between places with high and low vaccination rates.

    #vaccins #sars-cov2 #infographie #interactif

  • #COVID-19 : Les #anticorps durent au moins 9 mois [chez les personnes infectées par le #sars-cov2]| santé log
    https://www.santelog.com/actualites/covid-19-les-anticorps-durent-au-moins-9-mois

    Étude d’une « équipe de virologues de l’Université de Padoue et de l’Imperial College London, » publiée dans « Nature Communications »

    À Vo’ en Italie, un PCR « de masse » est effectué en Février et mars 2020, puis en mai 2020 sont pratiqués chez 86% de la population une sérologie à l’aide de 3 tests différents + 1 PCR.

    Les personnes PCR positif en février et mars et celles avec au moins une sérologie positive en mai ont eu une nouvelle sérologie (3 tests différents toujours) en novembre.

    Tous les types d’anticorps ont baissé avec le temps écoulé depuis l’infection, ici, entre mai et novembre, cependant l’analyse constate que :
     
    – 98,8% des personnes infectées en février/mars présentent toujours des niveaux détectables d’anticorps en novembre ;

    aucune différence de niveaux d’anticorps n’est constatée entre les personnes qui avaient présenté des symptômes de COVID-19 et celles qui avaient développé une forme asymptomatique

    – il existe des cas d’augmentation des niveaux d’anticorps chez certaines personnes, suggérant des réinfections possibles ayant stimulé le système immunitaire ;

    [...]

    les niveaux d’anticorps varient cependant et parfois de manière marquée, selon le test utilisé . Cela signifie qu’il faut être prudent lorsque l’on compare les estimations des niveaux d’infection dans une population obtenues dans différentes parties du monde avec différents tests et à différents moments.

    Source : SARS-CoV-2 antibody dynamics and transmission from community-wide serological testing in the Italian municipality of Vo’ | Nature Communications
    https://www.nature.com/articles/s41467-021-24622-7

    #immunité

  • Une synthèse d’une étude chinoise sur le potentiel de transmission du variant delta et sur sur sa capacité à engendrer des mutations.

    Covid-19 : une étude chinoise souligne l’ampleur de la charge virale à la phase précoce de l’infection par le variant Delta – Réalités Biomédicales
    https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/07/17/covid-19-une-etude-chinoise-souligne-lampleur-de-la-charge-virale-a-la-phase

    Sur le plan épidémiologique, les chercheurs ont observé une différence notable avec les infections dues à la souche historique de Wuhan et d’autres variants préoccupants. Ils ont en effet observé un raccourcissement du temps moyen entre deux contaminations dans une chaîne de transmission, c’est-à-dire le temps qu’il faut pour qu’une personne nouvellement infectée en infecte une autre. Plus cet intervalle (appelé intervalle sériel) est court, plus la dynamique de l’épidémie est rapide. L’intervalle sériel n’était que de 2,3 jours en moyenne alors qu’il était, selon les études, compris entre 5,5 et 7,5 jours à Wuhan en 2020.

    Yan Li, Jun Yuan, Jianfeng He, Jing Lu et leurs collègues ont ensuite évalué le niveau des charges virales lors du premier test PCR positif. Ils révèlent que les charges virales ont été 1 260 fois plus élevées que celles enregistrées lors des infections par les souches historiques 19A et 19B le jour où le SARS-CoV-2 a été pour la première fois détecté*

    .../...

    À partir des données du séquençage génomique, les chercheurs chinois ont évalué la diversité intra-hôte qui traduit la coexistence chez un même individu, à côté du virus dominant, de virus génétiquement distincts, appelés variants minoritaires. Ceci a été recherché chez 126 patients infectés lors de cette flambée épidémique d’une durée de vingt-six jours.

    .../...

    Les résultats obtenus montrent que des variants minoritaires (iSNV, pour intrahost single nucleotide variants) ont rapidement émergé, à bas niveau, lors de cette flambée épidémique. Quatre mutations (sur les 31 identifiées) ont été fixées dans la population des virus circulant lors de cette flambée épidémique. La transmission de ces variants minoritaires a été observée d’un sujet infecté à un autre. Elle a également été observée plusieurs fois entre un donneur et plusieurs receveurs. Dans un tel cas, la possibilité existe d’une transmission d’un virus doté d’une très forte transmissibilité ou capable d’échappement immunitaire, avec le risque que ces variants se pérennisent lorsque le virus est capable de diffuser rapidement et que l’épidémie n’est pas contrôlée.

    #SARS-Cov2 #variants #charge_virale #intervalle_sériel

  • Coronavirus (#COVID-19) Infection Survey, antibody and vaccination data, UK - Office for National Statistics
    https://www.ons.gov.uk/peoplepopulationandcommunity/healthandsocialcare/conditionsanddiseases/bulletins/coronaviruscovid19infectionsurveyantibodyandvaccinationdatafortheuk/7july2021

    Estimation de la #séroprévalence #sars-cov2 de la semaine du 14 au 21 juin chez les adultes du #royaume-uni

    Main points

    In England, it is estimated that around 9 in 10 adults, or 89.8% of the adult population (95% credible interval: 88.2% to 91.3%) would have tested positive for antibodies against coronavirus (COVID-19) - SARS-CoV-2 - on a blood test in the week beginning 14 June 2021, suggesting they had the infection in the past or have been vaccinated.

    In Wales, it is estimated that 9 in 10 adults, or 91.8% of the adult population (95% credible interval: 90.1% to 93.3%) would have tested positive for antibodies against SARS-CoV-2 on a blood test in the week beginning 14 June 2021, suggesting they had the infection in the past or have been vaccinated.

    In Northern Ireland, it is estimated that close to 9 in 10 adults, or 87.2% of the adult population (95% credible interval: 84.2% to 90.2%) would have tested positive for antibodies against SARS-CoV-2 on a blood test in the week beginning 14 June 2021, suggesting they had the infection in the past or have been vaccinated.

    In Scotland, it is estimated that over 8 in 10 adults, or 84.7% of the adult population (95% credible interval: 82.4% to 86.9%) would have tested positive for antibodies against SARS-CoV-2 on a blood test in the week beginning 14 June 2021, suggesting they had the infection in the past or have been vaccinated.

    Across all four countries of the UK, there is a clear pattern between vaccination and testing positive for COVID-19 antibodies but the detection of antibodies alone is not a precise measure of the immunity protection given by vaccination .

    #anticorps #immunité

  • Prof. Gavin Yamey MD MPH sur Twitter : ““Rich nations have bought up most doses long into the future, often far more than they could conceivably need.” Rich nations will have 1 billion excess (unused) doses in 2021. A public health & moral catastrophe, & the defining crisis of our time.” / Twitter
    https://twitter.com/GYamey/status/1416029739639246849

    Africa’s Covid Crisis Deepens, but Vaccines Are Still Far Off - The New York Times
    https://www.nytimes.com/interactive/2021/07/16/world/africa/africa-vaccination-rollout.html

    #vaccination #vaccins #sars-cov2 #Afrique #Occident

  • Spike-antibody waning after second dose of BNT162b2 or ChAdOx1 - The Lancet
    https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)01642-1/abstract

    (#Vaccins Pfizer et AZ)

    A significant trend of declining S-antibody levels was seen with time for both ChAdOx1 (p<0·001) and BNT162b2 (p<0·001; figure; appendix), with levels reducing by about five-fold for ChAdOx1, and by about two-fold for BNT162b2, between 21–41 days and 70 days or more after the second dose. This trend remained consistent when results were stratified by sex, age, and clinical vulnerability [..,]

    […]

    Across both vaccine types, women had higher initial S-antibody levels than men at 21–42 days after complete vaccination; also ending with higher levels at 70 days or more (appendix). Similarly, those aged 18–64 years had higher levels at 21–42 days compared to those aged 65 years and older, with correspondingly higher levels at 70 or more days (appendix).

    […]

    This analysis should be repeated with a larger number of participants to allow better adjustment for potential confounding, and with longitudinal follow-up of antibody dynamics in individuals over 6–12 months to establish plateau levels, or time to seroreversion.

    Higher antibody levels are possibly associated with greater protection against variants that can partially evade immunity, which could explain the observed higher efficacy (partly preliminary) of BNT162b2 compared to ChAdOx1 against the Delta variant (B.1.617.2). Disparity in peak antibody levels between vaccine types, and to a lesser extent between population groups, might therefore be important if antibody levels in some groups drop below ( as yet undefined) thresholds of protection earlier than in others.

    There is, however, accumulating evidence suggesting the importance of T-cell-mediated immunity, particularly in individuals with weak or absent antibody responses, so it is possible that T-cell responses compensate to some extent as antibody responses wane.

    In the context of recent advice in support of booster vaccinations from the UK’s Joint Committee on Vaccination and Immunisation, and given the potentially rapid S-antibody decline suggested by these data, heterologous regimens, which preliminary data suggest elicit stronger antibody and T-cell responses,, might provide more durable immunity and greater protection against emerging variants.

    However, the ultimate effect of different dose intervals and various heterologous combinations on clinical outcomes remain important unanswered questions . Principally, the ethical basis for universal booster dose deployment in high-income settings should be carefully considered in the context of widening global vaccine inequities. Data on disparities in peak antibody levels and rates of decline might therefore inform targeted and equitable booster deployment.

    #immunité #anticorps #sars-cov2 #covid-19

  • Scientists identify breakthrough cases of SARS-CoV-2’s delta variant in fully vaccinated individuals
    https://www.news-medical.net/news/20210705/Scientists-identify-breakthrough-cases-of-SARS-CoV-2e28099s-delta-vari

    In the current study, the scientists have described the transmission of delta variants among family members who were attending a wedding ceremony with 92 guests. The wedding events were held outside in a large open-air tent, and all guests were fully vaccinate.

    [...]

    La possibilité d’une absence d’#immunité anti-#sars-cov2 après le #vaccin a été écartée :

    Six vaccine breakthrough cases identified in the study highlight the notion that antibodies elicited by Pfizer/BioNTech BNT162b2, Moderna mRNA-1273, and Covaxin BBV152 may not be sufficient to provide full protection against the delta variant. Although some people fail to develop adequate immunity in response to vaccination, none of the patients identified in the study had a history of vaccine failure. 

    As mentioned by the scientists, mutations in three antigenic regions of the spike receptor-binding domain (450–469 IDf, 480–499 IDg, and 522–646 IDh) could potentially reduce the susceptibility of delta variant to antibody-mediated neutralization.

    #vaccins #covid-19

  • They Relied on Chinese Vaccines. Now They’re Battling Outbreaks. - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2021/06/22/business/economy/china-vaccines-covid-outbreak.html

    Nikolai Petrovsky, a professor at the College of Medicine and Public Health at Flinders University in Australia, said that with all of the evidence, it would be reasonable to assume the Sinopharm vaccine had minimal effect on curbing transmission. A major risk with the Chinese inoculation is that vaccinated people may have few or no symptoms and still spread the virus to others, he said.

    “I think that this complexity has been lost on most decision makers around the world.”

    In Indonesia, where a new variant is spreading, more than 350 doctors and health care workers recently came down with #Covid-19 despite being fully vaccinated with Sinovac, according to the risk mitigation team of the Indonesian Medical Association. Across the country, 61 doctors died between February and June 7. Ten of them had taken the Chinese-made vaccine, the association said.

    #vaccination #vaccins #sars-cov2

  • Douze morts du Covid à la résidence Nos Tayons à Nivelles : une enquête épidémiologique pour tenter de comprendre ce qui s’est passé Hugues Van Peel

    Une enquête épidémiologique très fouillée est actuellement menée dans la maison de repos « Nos Tayons » à Nivelles, où un foyer d’infection au coronavirus (variants anglais et indien) a été détecté le 17 mai. Douze résidents sont morts en quelques jours, alors qu’ils avaient été vaccinés. Quatre autres personnes sont toujours hospitalisées, mais l’une d’elle va pouvoir rentrer ce lundi car son état s’est amélioré.

    Pourquoi le Covid-19 a-t-il infecté autant de monde (environ la moitié des 121 résidents) et pourquoi a-t-il causé autant de morts, alors que la maison de repos avait été épargnée jusqu’à présent ? Pourquoi un tel foyer alors que taux de vaccination est proche de 100% chez les résidents et avoisine les 73% au sein du personnel ? L’enquête devra répondre à ces questions.
    . . . . . . .
    t si les analyses du CO2 montrent qu’il n’y a pas de virus dans l’air, on espère pouvoir déconfiner progressivement, surtout la partie où se trouvent les patients négatifs et le rez-de-chaussée où tout le monde va bien, pour qu’on puisse suivre l’Euro de football dans de bonnes conditions.

    L’intégrale de l’article : https://www.rtbf.be/info/regions/brabant-wallon/detail_douze-morts-du-covid-a-la-residence-nos-tayons-a-nivelles-une-enquete-ep

    #vaccin #covid-19 #vaccination #sante #vaccins #vaccin #en_vedette #santé #coronavirus #sars-cov-2 #sars-cov2 #Belgique