• On dit d’un fleuve emportant tout qu’il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l’enserrent.✒ B. Brecht Pensées pour #SteveMaiaCanico & ses proches et fuck aux centaines d’injonctions contradictoire que ces derniers reçoivent
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48502088127

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    Samedi 22 juin à 4h40 du matin, Steve Maia Caniço est mort, noyé, lors d’une attaque policière extrêmement violente à la fin de la Free Party de la Fête de la Musique posée comme tous les ans depuis 20 ans au bord de la Loire. Comme pour les multiples autres meurtres des « Forces de l’Ordre », nous exigeons la #VéritéPourSteve et la #JusticePourTous. . :camera : #photo (cc-nc-sa) ValK. flic.kr/p/2gMJuN9 Nantes, le 30 juillet 2019. :eyes : + de photos : frama.link/valk ℹ infos, liens et soutien : liberapay.com/ValK

  • L’homme étranglé par un membre de la BAC à #Nantes a reconnu un jet de bouteille et les photos de bsaz demontrent qu’il résiste : il sera condamné et pourrait même payer des dommages au policier si celui-ci s’est protégé par un certif médical comme dans la majorité des cas.
    Telles sont la « justice » & les #violencesjudiciaires

    source : https://www.liberation.fr/checknews/2019/08/06/interpellation-violente-d-un-homme-a-nantes-la-victime-conteste-la-versio

    #thread : https://twitter.com/ValKphotos/status/1159031836691062785

    Aujourd’hui à #Nantes une personne va comparaître en justice express, accusé d’avoir balancé un objet au visage d’un commissaire. #RiotPorn oblige, les images de @LinePress ont fait le buzz mais pour l’instant aucun média n’a jugé bon de contextualiser
    https://twitter.com/ValKphotos/status/1158294815509008384 

    Je vais donc être plus précise : la foule est ultra hostile parce qu’un homme fait un malaise cardiaque, qu’il est pris en charge par les Medics et, pour ce que j’ai recoupé, les flics viennent de les gazer et certains en rient donc le commissaire reçoit ça : https://twitter.com/Mimas87/status/1158397934741983232

    Aucune image à ma connaissance ne montre qui a jeté la cuillère. Donc pour l’accusé du jour, vu la rapidité du procès et l’absence de remise en cause « sérieuse », ce sera la parole d’évangile des flics contre le sanguinaire manifestant.

    C’est comme ça toutes les semaines 😡
    L’antirep / legal team de Nantes fait un travail de ouf depuis des années qui démontre la routine judiciaire :
    – la police charge, des victimes tombent, des gens réagissent en défense instinctive : coupables
    – la BAC frappe, le flic porte plainte : bingo il reçoit de la thune

    Seulement voilà les comptes-rendus ne sont pas sexy, ils sont pas sur facebook ou twitter & ça fait pas vendre, ça génère pas de clics, c’est triste, sordide, ça fait peur car ça nous menace tou-te-s alors, à de très rares exceptions, pas de médiatisation
    https://twitter.com/ValKphotos/status/1156511535935709186 

    Donc

    LES FLICS ONT FAILLI TUER 2 PERSONNES !

    – un cardiaque
    – un homme, voulant le protéger, par strangulation

    Tout le reste n’est qu’auto-défense.

    ALLÔ @Place_Beauvau !

    A L’EAU tou-te-s les « responsables politiques » !

    Il vous faut combien de mort-e-s ?
    https://twitter.com/Mimas87/status/1159047177676742656

    Spectacle sur spectacle alors qu’on touche le fond :

    Claude d’Harcourt @Prefet44 porte plainte contre le journaliste nantais et ex conseiller de François Hollande, @claude_serillon, pour diffamation.
    L’objet du délit ? Ce tweet sur la mort de #SteveCanico.

    #JusticePourSteve

    https://twitter.com/MarionLpz/status/1159041418066837504

     Y’a des coups de pieds qui se perdent dans un fleuve pas tranquille...

    • Pour compléter le thread d’hier sur les #violencesjudiciaires, retour sur le procès à #Nantes contre l’homme suspecté d’avoir lancé un objet métallique, blessant un commissaire de police, alors que la foule voulait protéger un homme en arrêt cardiaque
      https://twitter.com/ValKphotos/status/1159432833099849728

      ( hier : https://twitter.com/ValKphotos/status/1159031836691062785 ou https://seenthis.net/messages/796270 )

      L’article de @presseocean fait un résumé mais mais ne détaille pas toutes les irrégularités qui ont émaillé la séance :
      "Huit mois ferme requis contre le manifestant nazairien qui avait blessé un commissaire"
      https://www.presseocean.fr/actualite/nantes-huit-mois-ferme-requis-contre-le-manifestant-qui-avait-blesse-un-
      (celui de @OuestFrance est payant...)
      Nantes. Commissaire blessé en manif : « une énorme erreur »
      https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-commissaire-blesse-en-manif-une-enorme-erreur-6473109

      Mais avant de poursuivre, je crois qu’il est primordial de lire le compte-rendu de @streetmednantes qui revient sur plusieurs points essentiels et confirme qu’un homme était bien en situation de malaise cardiaque /.../
      https://nantes.indymedia.org/articles/46226 ou https://web.archive.org/web/20190807215644/https://nantes.indymedia.org/articles/46226

      et que lui et ses soignants ont été ciblés par des lacrymos au point qu’un palet a commencé à mettre le feu à sa couverture de survie
      En face, des flics, des "professionnels" payées pour se maitriser et garder leur calme, riaient de la situation tant ils déshumanisent les manifs

      Comment garder son calme dans une manif précisément contre les #violencespolicières, quand on vient de retrouver le corps de #Steve mort alors qu’il faisait la fête, quand la @prefet44 @Place_Beauvau /.../ mettent le feu au poudre par leurs multiples déresponsabilisations ?

      L’homme accusé s’en est expliqué plusieurs fois : il est venu pour participer à la Marche Blanche en hommage à #SteveMaiaCanico, il a continué sans vraiment se poser de question, il a tenté plusieurs fois de sortir du périmètre toléré sans succès, repoussé par les flics, et puis

      et puis y’a eut ce moment, absolument dingue, de charge ultra-violente, pures #violencespolicières, et ce blessé, alors il a fait un truc instinctif : il a balancé ce qui lui tombait sous la main, par deux fois, en direction des flics. Il dit "des galets". Il n’a pas l’habitude.

      Nous, habitué-e-s, on comprend directement qu’il parle des palets de fumigènes. Mais la déconnexion de la "Justice" est telle qu’on lui répond comme s’il s’agissait de galets de pierres. Et malgré ses explications, à nouveau, on le questionne sur le poids (plume, pour qui sait !)

      Pourtant avec les vidéos issues des caméras de @S_surveillance que le juge prend plaisir à commenter tel un #onrefaitlematch il est évident que les objets sont un "retour à l’expéditeur" : des palets, la "cuillère" et même un contenant gris desdits palets :
      https://twitter.com/Mimas87/status/1158397934741983232

      Tout n’est que réponse à l’agression ressentie, tout a été déclenché une fois de plus par le choix d’une attaque de la la foule, au lieu d’un pseudo "maintien de l’ordre" dont @CCastaner & @gouvernementFR aiment se gargariser. Mais il faut un coupable à la hauteur de leur crime !

      Ça sera même martelé par un procureur totalement en vrille, qui doit confondre son métier et celui d’un prêcheur illuminé : "il faut envoyer un message ferme sur le respect dû à la @PoliceNationale" !!!
      Le même osera moquer l’accusé en certifiant que la manif était interdite (!)

      alors que NON, absolument pas, la manif était tolérée et l’accusé est resté sur la zone prévue par la @Prefet44. Pourtant le juge, le procureur et l’avocate de @PoliceNat44 mentiront sans retenue sur le sujet
      Cf @CheckNewsfr : https://www.liberation.fr/checknews/2019/08/02/la-manifestation-tous-pour-steve-a-nantes-est-elle-interdite_1743311

      Autre cagade hallucinante : 2 policiers, pardon, 2 RIO anonymes, portent plainte pour outrage. Sauf qu’ils font 2 copiés-collés à l’accent près et qu’il a été mentionné plusieurs fois que l’interpellation "n’a pas posé de problème".
      La honte absolue...
      Même pour Annie Hupé.

      Autre mascarade de la "justice" : Annie Hupé, avocate de @PoliceNat44, explique le mensonge du commissaire (qui a dit avoir été atteint au chevet du blessé) par un "choc psychologique violent dont il faudra mesurer les séquelles" mais le juge refuse l’expertise psy de l’accusé

      Pourtant son (excellente) avocate commise d’office (je veux bien son nom) apporte toutes les preuve que l’accusé est reconnu par la MDPH pour sa fragilité psychologique. Plusieurs TS, une addiction à l’alcool vaincue il y a un an...
      Non. Rien ne doit l’excuser.

      Un très bon "petit" résumé explique beaucoup mieux que moi les multiples irrégularités qui devraient entrainer une nullité de la procédure : à lire par ici https://nantes.indymedia.org/tumbles/46227 ou https://web.archive.org/web/20190808093652/https://nantes.indymedia.org/tumbles/46227 (cliquez sur l’option "lecture" de votre navigateur pour mieux voir)

      Le procureur, toujours en mode prêche, demande 8 mois de prison ferme. Au vu de la légèreté de la blessure (1 point de suture, 1 jour d’ITT pour ce point) et des irrégularités, c’est absurde et disproportionné.
      Rendu du verdict le 21 août...

      Pour terminer, une citation issue du magnifique recueil de poésie ATTAQUES#2 :

      « C’est quand on va au tribunal
      qu’on sait dans quel pays on vit »

      (Jérémy Gravayat, p. 232).

  • Et @ladepechedumidi qui continue de laisser pulluler sur son site les commentaires @racistes et haineux. Où l’on traite les gens du voyage de « parasites » et de « gauchos [...] à vomir » #SteveMaiaCanico. Heureusement qu’il y a la modération ! Bravo, franchement.pic.twitter.com/Bor4y78bGh
    https://twitter.com/vslonskamalvaud/status/1156502570359316480

    Et @ladepechedumidi qui continue de laisser pulluler sur son site les commentaires @racistes et haineux. Où l’on traite les gens du voyage de « parasites » et de « gauchos [...] à vomir » #SteveMaiaCanico. Heureusement qu’il y a la modération ! Bravo, franchement. pic.twitter.com/Bor4y78bGh

  • #Nantes la résiliente.
    A quoi reconnait-on une ville qui lutte contre les oppressions, qui s’organise et qui fait front ? A l’avalanche de conseils et analyses lucides avant une manifestation, aujourd’hui, sombrement, contre les violences policières...

    Ce matin, comme une litanie, les rappels et analyses se succèdent. C’est le signe que la ville s’est déjà maintes fois confrontée aux violences policières, qu’il y a eut maintes blessures, mutilations, plusieurs mort-e-s, des centaines de procès et ... que la lutte continue !
    Je compile ici les différentes publications que j’ai pu croiser, comme un instantané qui figera cette réalité, puisque je ne peux plus aller photographier les manifs (et que c’est un véritable crève-coeur)

    Une personne fait un copié-collé agrémenté de notes persos des "conseils avant la manif".

    Au risque de radoter, je voudrais faire quelques rappels pour aujourd’hui. Ces conseils n’engagent que moi et sont issus de mes expériences personnelles.

    AVANT LA MANIF

    – Évite de venir seul·e, l’idéal c’est d’avoir un·e binôme avec qui on se checke tout au long de la manif.
    – Evite d’embarquer couteau et autres trucs qui pourraient te valoir une arrestation avant même le début de la manif.
    – Prévois de l’eau (autant pour la chaleur que les lacrymos), un truc à manger qui tienne au corps et si tu penses passer les contrôles de flics à l’aise, du malox et du serum phy contre les lacrymos.

    PENDANT LA MANIF

    – En cas de charge, pas de panique, les accidents sont souvent causés par des mouvements de foule et non pas les charges en elles-mêmes. Seule la BAC courre potentiellement plus vite que toi.
    – En cas de lacrymos, dégazer un œil puis l’autre, en penchant la tête de façon à ce que le liquide coule du milieu du visage vers le sol.
    – En cas de blessures, trouve un·e membre des Street Medic Nantes
    – NE PERD PAS TON/TA BINÔME !
    – Prends soin des personnes autour de toi et soit attentif/ve.
    – En cas d’arrestation, appelle la Legal Team (0675309545) et donne ; une description physique de la personne interpellée, le lieu et l’heure de l’interpellation et éventuellement le corps de Police qui l’a arrêtée (BAC, CRS, CDI ...). NE DONNE JAMAIS DE NOM NI D’INFO INCRIMINANTE (ex : « iel était en train de tagguer »)

    APRES LA MANIF

    – Ne rentre pas seul·e, la BAC rode en ville pour choper des manifestant·e·s.
    – Retrouve tes ami·e·s et prends des nouvelles de celleux que tu ne retrouves pas.
    – N’hésite pas à rejoindre le rassemblement devant le commissariat pour soutenir les éventuel·le·s interpellé·e·s.
    – Si tu as été gazé·e, à la douche ! Et tous les vêtements à laver (ou en attendant dans une poche poubelle bien fermée). Fais ça dès que tu rentres chez toi et ne touches surtout pas d’autres humains ou animaux avant d’être lavé·e.

    EN CAS DE GARDE-A-VUE

    –Tu as le droit de voir un·e avocat·e. Tu peux demander un·e commis·e d’office ou bien alors un·e avocat·e militant·e ; Gouache, Vallée, Huriet, Durand, Pasteur, etc.
    – Tu peux garder le silence (c’est même conseillé) afin d’éviter de t’auto-incriminer ou d’incriminer des camarades.
    – Tu peux refuser de donner tes empreintes et ton ADN. Cela constitue un délit mais évite le fichage.

    EN CAS DE COMPARUTION IMMÉDIATE

    – Si tu as vu un·e avocat·e commis·e d’office en GAV, il est encore temps de changer et d’en prendre un·e Au risque de radoter, je voudrais faire quelques rappels pour aujourd’hui. Ces conseils n’engagent que moi et sont issus de mes expériences personnelles.

    AVANT LA MANIF

    – Évite de venir seul·e, l’idéal c’est d’avoir un·e binôme avec qui on se checke tout au long de la manif.
    – Evite d’embarquer couteau et autres trucs qui pourraient te valoir une arrestation avant même le début de la manif.
    – Prévois de l’eau (autant pour la chaleur que les lacrymos), un truc à manger qui tienne au corps et si tu penses passer les contrôles de flics à l’aise, du malox et du serum phy contre les lacrymos.

    PENDANT LA MANIF

    – En cas de charge, pas de panique, les accidents sont souvent causés par des mouvements de foule et non pas les charges en elles-mêmes. Seule la BAC courre potentiellement plus vite que toi.
    – En cas de lacrymos, dégazer un œil puis l’autre, en penchant la tête de façon à ce que le liquide coule du milieu du visage vers le sol.
    – En cas de blessures, trouve un·e membre des Street Medic Nantes
    – NE PERD PAS TON/TA BINÔME !
    – Prends soin des personnes autour de toi et soit attentif/ve.
    – En cas d’arrestation, appelle la Legal Team (0675309545) et donne ; une description physique de la personne interpellée, le lieu et l’heure de l’interpellation et éventuellement le corps de Police qui l’a arrêtée (BAC, CRS, CDI ...). NE DONNE JAMAIS DE NOM NI D’INFO INCRIMINANTE (ex : « iel était en train de tagguer »)

    APRES LA MANIF

    – Ne rentre pas seul·e, la BAC rode en ville pour choper des manifestant·e·s.
    – Retrouve tes ami·e·s et prends des nouvelles de celleux que tu ne retrouves pas.
    – N’hésite pas à rejoindre le rassemblement devant le commissariat pour soutenir les éventuel·le·s interpellé·e·s.
    – Si tu as été gazé·e, à la douche ! Et tous les vêtements à laver (ou en attendant dans une poche poubelle bien fermée). Fais ça dès que tu rentres chez toi et ne touches surtout pas d’autres humains ou animaux avant d’être lavé·e.

    EN CAS DE GARDE-A-VUE

    –Tu as le droit de voir un·e avocat·e. Tu peux demander un·e commis·e d’office ou bien alors un·e avocat·e militant·e ; Gouache, Vallée, Huriet, Durand, Pasteur, etc.
    – Tu peux garder le silence (c’est même conseillé) afin d’éviter de t’auto-incriminer ou d’incriminer des camarades.
    – Tu peux refuser de donner tes empreintes et ton ADN. Cela constitue un délit mais évite le fichage.

    EN CAS DE COMPARUTION IMMÉDIATE

    – Si tu as vu un·e avocat·e commis·e d’office en GAV, il est encore temps de changer et d’en prendre un·e de ton choix.
    – Tu peux demander un report pour préparer ta défense. C’est plutôt conseillé si tu as des garanties de représentation prêtes (logement, emploi, formation, preuves d’insertion). L’idéal est de les avoir préparées avant d’aller en manif et confiées à une personne proche qui pourrait les emmener au tribunal en cas de besoin.
    – Appelle la Legal Team quand tu sors, DANS TOUS LES CAS !

    Tous ces conseils ne sont pas pour te décourager d’aller manifester mais bien pour que tu le fasses avec le plus de sécurité possible.

    Bonne manif et prends soin de toi.

    Et parce qu’on ne le répètera jamais trop : le numéro de la Legal Team est le 06 75 30 95 45 !

    Tu peux partager ce post si tu veux.

    sources : https://web.archive.org/save/https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=451441202075979&id=100016303092324 et https://nantes.indymedia.org/tumbles/46206

    Nantes Révoltée analyse la situation avec lucidité et permet un décryptage de l’odieuse communication en cours :

    PRÉCISIONS AVANT LA MANIFESTATION

    Risques, objectifs, pièges : quatre précisions utiles avant la manifestation contre les violences policières, à 13H, à Nantes :

    1 - La manifestation n’est pas « interdite ». Le préfet a lancé des menaces anxiogènes pour terroriser les nantais qui veulent manifester aujourd’hui. Les médias ont suivi, en annonçant une « interdiction totale ». En réalité, le préfet de Nantes interdit plusieurs zones du centre-ville, mais pas les grandes artères nantaises : Cours des 50 Otages, Cours Saint-Pierre, ou l’allée devant le Chateau des Ducs. Bref, le parcours, habituellement autorisé lors des défilés de Gilets Jaunes. Insuffisant, mais existant.

    2 - Un déploiement énorme de forces de l’ordre. Le préfet se félicitait hier que « le ministère de l’intérieur [lui] ait donné tout ce dont [il] a besoin. » En terme de chiffres, il y aura 4 compagnies de CRS en plus de la compagnie implantée à Nantes, mais aussi 2 compagnies de Gendarmes Mobiles, et toute la BAC et les Compagnies d’Intervention – celles qui ont attaqué la fête de la musique –, appuyées par un hélicoptère. En gros environ 1000 forces de l’ordre pour terroriser une marche au beau milieu de l’été. Une image assez terrible du régime en place. Pas de panique, la police ne peut rien faire contre une foule unie et solidaire. Mais soyez vigilants : déplacez vous en binôme, verrouillez vos téléphones, ne transportez pas de matériel qui pourrait vous valoir une arrestation, ayez le nom d’un avocat en tête. Et en cas d’interpellation : « rien à déclarer ».

    3 – Il ne s’agit pas d’une marche « pour Steve ». Du moins, pas uniquement. C’est une manifestation contre la répression et les violences policières. Et malheureusement, le sujet ne concerne pas que Steve. C’est aussi un défilé pour les 14 qui sont tombés dans la Loire le 21 juin. Pour les dizaines de personnes sorties danser qui ont reçu des tirs de LBD, de grenades, et qui ont été choquées par les gaz. C’est aussi une marche pour les 3 nantais tués, et les 5 éborgnés par des tirs de la police ces dernières années dans notre ville. Pour les centaines de personnes blessées à Nantes ou Notre-Dame-des-Landes parce qu’ils manifestaient. Pour les milliers de Gilets Jaunes blessés et mutilés. C’est une marche pour Adama, Zineb, Aboubakar, Bouna, Zyed, Wissam, Rémi, et tous les autres, dont la mort est restée impunie. La disparition de Steve est la dernière tragédie d’une trop longue liste.

    4 – Ne tombons pas dans le piège lancé par la préfecture ! Les autorités et les médias instrumentalisent la parole des proches de Steve, alors qu’ils sont en deuil et en état de choc. Les articles se succèdent pour faire dire aux proches qu’ils n’appellent pas à la manifestation et même la condamnent ! La stratégie est claire : justifier par avance la répression de la manifestation. Délégitimer ceux qui défileront. Séparer les « bons » nantais qui resteront chez eux, des « mauvais » qui oseront descendre dans la rue. Depuis un mois, toutes les volontés des proches de Steve ont été respectées à la lettre par chacun. Et c’est normal. Mais aujourd’hui il s’agit d’une marche qui concerne tout le monde, au delà d’un cas particulier, aussi terrible soit-il.

    Alors soyons au rendez- vous, à 13H, à Commerce, nombreux, solidaires, courageux, joyeux, et déterminés !

    Source : https://web.archive.org/web/20190803090536/https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee/photos/a.336512019718311/2351972768172216/?type=3&permPage=1 et https://www.nantes-revoltee.com/precisions-avant-la-manifestation

    Enfin, le site Sous Surveillance rappelle judicieusement qu’il y a des caméras partout :

    Pour la manifestation à Nantes cette après midi, n’oubliez pas de sortir couvert.e contre toutes formes de surveillance. Pour les caméras fixes : https://nantes.sous-surveillance.net (elles n’y sont pas toutes mais la carte est pluôt à jour)

    source : https://web.archive.org/save/https://twitter.com/S_surveillance/status/1157559139993673733

  • Au moment où il faudrait faire silence, se recueillir et vivre le deuil, les déclarations des "représentants" de la "nation" sont autant de coups poignards dans nos coeurs...
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48421017452

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    Homage pour Steve, #Nantes, le 30 juillet 2019. Samedi 22 juin à 4h40 du matin, Steve Maia Caniço est mort, noyé, suite à une attaque policière extrêmement violente lors de la fin de la Fête de la Musique au bord de la #loire. Comme pour les multiples autres meurtres de la police, nous exigeons la #VéritéPourSteve ! .

    #justicepoursteve #oueststeve #veritepoursteve #iledenantes #nantes #stevemaiacaniço #valk #fleuve #hommage #maintiendelordre #repression #social #violencespolicieres

  • #OùEstSteve : 37 jours... Et pendant que certain-e-s pleurent une permanence, la famille et les proches de #SteveMaïaCaniço ne peuvent faire leur deuil. Et les #violencespolicieres sont, partout, silenciées. #Chassaing #Dharcourt #Castaner : Démission !
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48393529987

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    Depuis samedi 22 juin à 4h40 du matin, Steve Maia Caniço est porté disparu suite à une attaque policière extrêmement violente lors de la fin de la Fête de la Musique, ici même au bord de la Loire, Quai Wilson. Désormais, et devant le déni méprisant des responsables, la question se pose, partout : OU EST STEVE ? . Infos, revue de presse et affiches : frama.link/oueststeve . :camera : #photo (cc-nc-sa) ValK. Nantes, le 18 juillet 2019. :eyes : + de photos : frama.link/valk ℹ infos, liens et soutien : liberapay.com/ValK