• #Tiers-lieux : rendez-vous au centre non-commercial  ! par Erwan Manac’h | Politis

    http://www.politis.fr/articles/2017/12/rendez-vous-au-centre-non-commercial-38110

    Tiers lieux, friches, ZAD… Le succès des espaces alternatifs entérine une nouvelle manière de vivre et de travailler. Au risque de la récupération.

    Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.

    Les allées de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul, dans le XIVe arrondissement de Paris, baignent dans un froid humide et une tempête de sentiments contradictoires. Mélange d’euphorie et d’amertume, de fierté et d’épuisement. Les deux années écoulées entre ces murs décrépis étaient « extraordinaires » et « difficiles », glisse un amoureux du lieu. Et il faut décamper. Déjà.

    En 2015, l’hôpital tombé en désuétude a donné naissance aux « Grands Voisins » : un gigantesque village d’alternatives regroupant 250 associations, des artistes et des artisans, un millier de travailleurs, des cafés, des restaurants, un camping, une galerie d’art, une université populaire et d’innombrables espaces d’expérimentations écologiques et solidaires. L’originalité de ce gigantesque « tiers lieu » est d’être organisé autour de cinq centres d’hébergement d’urgence de l’association Aurore, qui ont accueilli jusqu’à 600 personnes. Une manière inédite de tisser la ville autour du social.

    #espace_public #dfs #centre_commerciaux #lieux #mémoire_des_lieux #espaces_commerciaux


  • Les conflits sont-ils solubles dans la “bibliothèque troisième lieu” ?
    https://www.actualitte.com/article/tribunes/les-conflits-sont-ils-solubles-dans-la-bibliotheque-troisieme-lieu/84419

    Heureusement, l’aménagement a été entièrement revu pour être plus accueillant et plus fluide : plus de gros comptoir mais des petits pupitres où l’on se tient debout, un canapé, un piano, un babyfoot, des couleurs vives  !

    Demandez aux personnes qui travaillent là comment elles se sentent, écoutez leurs réponses sur l’absurdité de certains ordres et le gouffre entre la com’ et ce qu’elles vivent au quotidien, mesurez par vous-mêmes les effets de ces « modernisations » au-delà des auto-congratulations des cadres supérieurs. En tant qu’usager.e.s comme en tant que professionnel.le.s, est-ce cela que nous voulons  ?

    Les bibliothèques peuvent avoir un rôle éminemment important à jouer dans un monde en proie aux élans nihilistes. Quand tout s’accélère perpétuellement, l’audace ne serait-elle pas de ne pas sauter les yeux fermés dans le train du progrès  ? Pour contribuer à redonner du sens, les bibliothèques ne pourraient-elles pas justement prendre le temps de la réflexion, s’inscrire dans une forme de sérénité, plutôt qu’appliquer à la baguette les mêmes recettes que tout le monde  ? Si nous voulons privilégier les relations humaines, ne devrions-nous pas nous méfier des idées déshumanisantes, quand bien même elles apparaissent sur un canapé violet, devant un mur vert anis, un cappucino à la main  ?

    #Bibliothèques #Tiers-lieux #Service_public


  • par Anne gononEspaces de coworking, #fab_labs, #tiers-lieux… Les « nouveaux territoires de l’art » ont-ils muté ?
    http://www.nectart-revue.fr/nectart-4-anne-gonon

    Il y a plus de quinze ans, en juin 2001, Fabrice Lextrait rendait son rapport intitulé Friches, laboratoires, fabriques, squats, projets pluridisciplinaires : une nouvelle époque de l’action culturelle. Il y décrivait et analysait une trentaine de lieux alternatifs, pour la plupart implantés dans des friches, où s’inventait une nouvelle façon de faire art et culture. Alors que ces « nouveaux territoires de l’art » sont toujours très actifs dans le paysage culturel français, ils cherchent encore pour beaucoup les moyens et la reconnaissance permettant de pérenniser leur action. Parallèlement, on assiste à l’émergence d’une autre galaxie de lieux, dits « tiers-lieux collaboratifs » (espaces de coworking, fab labs, makerspaces, etc.), qui témoignent de l’influence majeure des technologies du numérique dans (...)

    #Nectart_#4 #Transformations_artistiques #espaces_de_coworking #friches_industrielles #lieux_intermédiaires #NTA #rapport_lextrait


  • Face à la prise en otage du monde, hackons nos existences
    https://reflets.info/face-a-la-prise-en-otage-du-monde-hackons-nos-existences

    La période que nous vivons est difficile, perturbante. D’un point de vue collectif, et individuel. Chacun ou presque tente de trouver une issue aux énormes défis qui se dressent devant la société française : écroulement économique, destruction sociale, marchandisation et mort de la culture, extinction des principes du vivre-ensemble universels, agonie du #Politique. Mon regard […]

    #Tribunes #changement_de_société #coopératives #FAI_alternatif #FFDN #hacker_la_société #Hacking #Indignés #indignez-vous #pouvoir_collectif #pouvoir_individuel #Stéphane_Hessel #tiers-lieux

    • L’indignation est une forme de reconnaissance du pouvoir établi. S’indigner ne mène nulle part, et n‘a aucune chance d’améliorer quoi que ce soit sur la planète, au contraire. Plus les individus s’indignent, plus leur énergie est détournée de l’action concrète, de la fabrication, de la construction. (...) En électronique, une résistance sert à empêcher un trop plein d’énergie électrique de passer, elle affaiblit le courant qui la traverse.


  • Nouveau service de réparation informatique au centre du savoir de Manengouba

    C’est officiel le centre de savoir va bientôt offrir des services de réparation informatique dans la région du Manengouba. Le projet était en gestation depuis fin 2014 et il est actuellement lancé, en fait cela fait 2 mois qu’il est véritablement engagé.

    Il y a un double objectif avec cette activité . Le premier consiste à proposer dans le secteur du village de Mbouroukou et de la ville la plus proche Melong un service de réparation informatique à la population mais aussi aux entrepreneurs et aux entreprises de la région. Ainsi il sera possible de faire réparer son ordinateur lui prolongeant ainsi sa vie, évitant d’avoir a racheter du matériel qui est très cher encore pour une bonne partie de la population. Le deuxième objectif consiste à permettre au centre d’être autonome aussi bien sur l’aspect financier qu’avec son matériel informatique lui permettant de prolonger d’avantage la vie des ordinateurs ou de récupérer le maximum de pièces pouvant être réutilisé. L’autonomie autant technique que financière est de première importance pour le centre de savoir. Cela permet d’avoir des revenus tout en évitant d’avoir des frais pour faire réparer le matériel du centre l’impact est donc double.

    Le service se passe dans la salle informatique du centre de savoir . Cela comprend la réparation effective et intégrale des ordinateurs. Une vérification minutieuse de l’architecture de chaque ordinateur sera opérée pour détecter tous les problèmes, ensuite il sera fait une fiche descriptive des problèmes identifiés. L’interaction se fera entre le coordonnateur et le technicien permettant de dresser une liste des pièces de rechange qui seront achetées par le centre. Comme l’évoque Randau Ngoua le coordo « L’autre aspect du projet consiste à donner une bonne formation en ce domaine à l’équipe à l’aide des supports choisis d’un commun accord entre le coordonnateur et le technicien ».

    Les plages horaires pour la réparation sont le mercredi et le vendredi de 14h à 16h, ce sont donc 4 heures hebdomadaires qui sont consacrées à ce service.

    Les impacts de ce service de réparation des ordinateurs a un grand impact à court mais aussi à long terme. A court terme cela apporte au centre une nouvelle corde à son arc avec ce service apporté à la communauté qui est en premier lieu la bénéficiaire du matériel informatique. C’est également impactant pour l’équipe du centre lui-même qui bénéficie du développement de ses capacités et l’acquisition de nouvelles compétences dans un domaine qui sera de plus en plus en demande. A long terme ce service va se développer offrant de nouvelles options de développement au centre avec une activité génératrice de revenus. Mais cela tout en répondant aux besoins de la communauté en informatique.

    Et après ?
    C’est souvent la question que poserons certains ? L’idée derrière ce projet est de pouvoir boucler la boucle commençant par l’apprentissage de l’informatique jusqu’à être capable de réparer mais aussi de recycler . Bien que le recyclage fasse déjà partie de l’actuel projet cet aspect prendra de plus en plus de place à l’avenir puisqu’il est essentiel de recycler dans de bonnes conditions les pièces sensibles des ordinateurs et écrans comprenant des métaux lourds (plomb etc.) pouvant provoquer de graves préjudices en polluant les sols comme par exemple si des écrans cathodiques devaient être jetés dans la nature. Compte tenu des énormes besoin dans ce domaine au Cameroun cette projection dans l’avenir nous met en face d’un gros problème environnemental et social mais fait émerger un énorme potentiel pour le centre de savoir.

    Cette nouvelle activité de réparation possède de nombreux bienfaits mais aussi un fort potentiel. Le centre démontre une réelle volonté d’aller de l’avant. Il continue bien évidement ses activités habituelles d’initiation à l’informatique, tout comme les activités récréatives pour les enfants et bien sur les échanges sur des thématiques agricoles. Il n’en reste pas moins que les défis sont de taille entre le développement à court et long terme les services rendus à la population tout en assurant l’autonomie financière.

    Rappelons également que le centre est très jeune puisque il a commencé officiellement ses activités en juillet 2013 c’est un bébé plein de potentiel qui fait ses premiers pas… en réparation informatique. Raison de plus pour l’encourager dans son élan.

    http://centredesavoirmanengouba.org/nouveau-service-en-reparation-informatique-au-centre-de-sa

    #recycler-vieux-pc
    #cameroun
    #tiers-lieux
    #centre-savoir


  • WeWork : un Linked-in... utile - Wired
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/103535984133

    WeWork est un réseau de co-working spaces, d’espaces de travail partagés, implanté dans 7 grandes villes américaines (et à Londres), qui existe depuis 4 ans, qui a triplé ses adhésions en un an et qui n’arrive pas à répondre à la demande qu’il rencontre.

    Ce développement, il le doit à son réseau social, WeWork Commons, qui vise à apporter l’expérience que les coworkers connaissent dans les bureaux physiques en ligne, à tout le monde, partout. C’est un réseau social (de 15 000 personnes) où les membres partagent conseils et entraides. L’enjeu, apporter un outil de travail vraiment utile aux travailleurs indépendants, aux entrepreneurs de la freelance economy. L’abonnement mensuel (45 dollars) donne accès à des salles de conférence et également à une assurance santé intéressante ainsi qu’à des espaces (...)

    #softplace #citelabo #tiers-lieux #coworking


  • POC21 : accélérateur de projets #open_source pour le développement durable
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/103108134220

    Benjamin Tincq (@btincq) de OuiShare (@ouishare), le réseau de l’économie du partage, vient de publier une intéressante présentation de POC21, un projet d’accélérateur de projets open source pour la durabilité qui devrait voir le jour d’ici 2015 dans la banlieue parisienne, à l’occasion de la grande conférence sur le climat. POC21 : Accelerating Open Source Sustainability from OuiShare

    #tiers-lieux #lab #innovation #écologie