• La sénatrice s’étonne d’une niche fiscale en faveur de Tsahal, elle est menacée de mort

    Faire un don à l’armée israélienne permettrait aux Français d’obtenir une réduction d’impôts... La sénatrice UDI-UC Nathalie Goulet a reçu des menaces de mort après s’être étonnée de cette possibilité offerte aux contribuables français qui font un don à l’armée israélienne, Tsahal, de bénéficier d’une réduction d’impôts de 60%, a-t-elle annoncé vendredi.

    La sénatrice Nathalie Goulet affirme avoir reçu des menaces de mort à la suite d’une question écrite sur une niche fiscale accordée aux contribuables français faisant un don à Tsahal

    La sénatrice de l’Orne, vice-présidente de la commission de la Défense, avait posé le 10 mars une question écrite au secrétaire d’Etat chargé du budget, Christian Eckert, pour attirer son attention sur le sujet. Souhaitant « avoir l’explication de cette disposition exorbitante du droit commun », elle avait souligné qu’il s’agissait là « d’une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère ».

    Des dons directs à Tsahal ne permettraient pas une réduction d’impôts. Ce sont plutôt des dons à des associations qui serviraient à financer des équipements individuels et de la nourriture pour les jeunes qui font leur service militaire, qui permettraient cette réduction fiscale.

    Reste que Nathalie Goulet n’a pas eu de réponse du ministre, mais a reçu des menaces de mort anonymes sur les réseaux sociaux.

    https://www.leparisien.fr/resizer/c6h2skDQvyJeeH5Ij5kfi80QX9M=/622x132/arc-anglerfish-eu-central-1-prod-leparisien.s3.amazonaws.com/public/WFTNVIHYW3AFZJLPBV55XZF4HI.jpg

    Source : https://www.leparisien.fr/politique/la-senatrice-s-etonne-d-une-niche-fiscale-en-faveur-de-tsahal-elle-est-me

    #Israel #israël #Gaza #Gazaouis #CrimesdeGuerre #Palestine #BDS #Apartheid #colonisation #nakba #Ramallah #violences #Arabes_israéliens ##Palestine_assassinée #occupation #colonisation #racisme #sionisme 

  • Les méthodes douteuses des firmes de renseignement privées israéliennes exposées
    https://fr.timesofisrael.com/les-methodes-douteuses-des-firmes-de-renseignement-privees-israeli

    Selon un reportage, une agence de renseignements aurait usurpé l’identité de journalistes, soulevant des questions sur la régulation et les limites de l’industrie

    Un reportage a accusé, la semaine dernière, une firme israélienne des renseignements d’avoir usurpé l’identité de journalistes pour obtenir de manière illicite des informations d’opposants à un membre de la famille royale émiratie – mettant en lumière ces entreprises israéliennes de cyber-renseignements qui acceptent de travailler pour des régimes totalitaires.

    Une enquête du Times of Israël a révélé que le propriétaire de la firme en question, Bluehawk CI, a été traduit devant la justice au sein de l’État juif, dans le passé, et notamment pour fraude. Le ministère de la Défense a choisi de ne pas répondre à une requête de commentaire du Times of Israël concernant la raison pour laquelle il n’avait pas été amené à réguler les activités menées par la firme à l’étranger.

    Selon un reportage paru le 6 avril sur le site du Daily Beast , des individus qui avaient prétendu, début 2020, être journaliste pour Fox News et reporter pour le journal italien La Stampa avaient approché deux hommes qui s’opposaient aux autorités de Ras Al Khaimah, l’un des sept émirats constituant les Émirats arabes unis (EAU). Selon le Daily Beast , les deux individus qui avaient usurpé l’identité des deux journalistes avaient tenté d’extraire des informations aux deux hommes concernant leurs conflits judiciaires respectifs avec l’émirat.

    L’article publié sur le site souligne comment Israël, ces dernières années, a fait naître une industrie de firmes d’espionnage privées qui, de toute évidence, ne sont pas régulées – avec certains officiers militaires israéliens qui offrent au secteur privé les compétences qu’ils ont acquises dans les unités de renseignement secrètes, vendant souvent leur savoir-faire à des personnalités douteuses ou à des régimes autoritaires.

    Le Daily Beast aurait réussi à établir l’identité de la firme privée de renseignement en contactant Facebook, qui a révélé que les comptes utilisés par les deux journalistes présumés étaient associés à Bluehawk CI.

    Bluehawk CI s’est refusé, de son côté, à tout commentaire.

    Un porte-parole du ministère de la Défense a noté que Bluehawk CI n’apparaissait pas sur sa liste de vendeurs approuvés, mais il n’a pas répondu à une question de suivi sur le rôle présumé du ministère en termes de régulation initiale des initiatives de l’entreprise.

    Selon la loi sur le contrôle des exportations, tout exportateur d’équipements de défense ou de savoir-faire particulier, dans le secteur, doit d’abord s’inscrire et recevoir une autorisation de la part de l’Agence de contrôle des exportations de la Défense au sein de l’État juif.

    Bluehawk CI est l’une des firmes de renseignement privées les moins connues dans le pays. Fondée en juin 2018, elle offre des solutions dans les domaines de la cybertechnologie et des renseignements, notamment dans la « gestion du génie social et de la campagne de relations publiques » et dans les « enquêtes de renseignement complexes », selon son site internet.

    La compagnie a été fondée par Guy Klisman, ancien major au sein de Tsahal – elle lui appartient encore aujourd’hui. Klisman est aussi directeur académique de l’Institut d’innovation Pafos à Chypre, un institut d’études en cybersécurité fondé par Uriel Reichman, professeur de droit à la tête de l’Institut interdisciplinaire de Herzliya. La compagnie de Klisman, Bluehawk CI, est l’un des sponsors de l’équipe de basket du Hapoel Tel Aviv.

    Des documents judiciaires révèlent qu’avant de fonder l’entreprise, Klisman a été mis en examen à deux reprises par les procureurs israéliens – une fois pour contrefaçon et une autre pour répondre de multiples débits non-autorisés réalisés sur la carte de crédit de l’une de ses connaissances. Il a plaidé coupable dans le premier dossier. La mise en examen a finalement été annulée dans le second.

    https://www.youtube.com/watch?v=XifQHRaSWdQ&feature=emb_imp_woyt

    Selon le Daily Beast , au mois de février 2020, une personne prétendant s’appeler « Samantha », journaliste de Fox News, a contacté un homme nommé Oussama El Omari par courriel. El Omari est l’ancien directeur-général de l’Autorité chargée de la zone de libre-échange de Ras Al Khaimah. Il a été condamné par contumace aux Émirats arabes unis pour « détournement de fonds et abus de pouvoir » suite à une bataille de succession à Ras Al Khaimah. El Omari, pour sa part, a dénoncé des inculpations purement politiques.

    « Samantha » aurait tenté d’obtenir des informations sur ses affaires judiciaires l’opposant à Ras Al Khaimah. Contacté par le Daily Beast , Facebook aurait déclaré à ce dernier que le compte de « Samantha » était lié à Bluehawk CI.

    Selon le site d’information, un autre utilisateur de Facebook prétendant être un journaliste pour La Stampa , un journal italien, a contacté Khater Massaad, autre adversaire du régime actuel de Ras Al Khaimah. Massaad était à la tête du fonds souverain de Ras Al Khaimah, RAKIA, jusqu’en 2021. Il a été condamné par une cour émiratie en 2015 pour détournement de fonds au sein de RAKIA, des accusations qui, selon Massaad, étaient tronquées et politiquement motivées.

    Le faux journaliste, que Facebook a lié à Bluehawk CI, a de la même façon tenté d’extraire des informations sur sa relation avec les gouvernants de Ras Al Khaimah, a fait savoir le Daily Beast .

    « Coût de la vie élevé »
    La normalisation récente des liens entre Israël et les Émirats arabes unis a été une aubaine pour les entreprises de renseignement et de cybersécurité, avec des entreprises comme NSO Group, spécialisée dans le hacking téléphonique, Synaptech Capital, spécialisée dans le capital-risque, et Cellebrite, qui ont toutes conclu des accords lucratifs dans ces émirats du désert.

    La cybersécurité est l’un des premiers secteurs technologiques en Israël en terme d’investissements récoltés, selon l’Autorité de l’innovation israélienne.

    Pour Bluehawk CI, travailler aux EAU a pu être une source de liquidités désespérément nécessaire.

    En 2015, avant de fonder Blackhawk CI, Klisman et son épouse – ils ont depuis divorcé – ont déclaré leur faillite devant les tribunaux israéliens. Le couple était endetté à hauteur de centaines de milliers de shekels, dettes qu’ils avaient attribuées au « coût de la vie élevé » au sein de l’État juif.

    Israël est l’un des pays les plus chers au monde. Tel Aviv a récemment intégré la cinquième place des villes les plus chères sur le globe.

    En 2016, les procureurs israéliens ont mis en examen Klisman pour avoir contrefait des documents judiciaires et des assignations de huissiers de justice pour tenter d’empêcher l’armée israélienne de saisir son salaire pour payer des créditeurs. Un juge l’a reconnu coupable, mais il n’a pas été officiellement condamné et a dû effectuer 250 heures de service communautaire. Klisman s’est retiré de Tsahal à la fin de l’année 2017 et a fondé son entreprise six mois plus tard.

    Au mois de janvier 2018, Klisman a été accusé par la police des fraudes d’avoir utilisé la carte de crédit d’une femme rencontrée via un groupe WhatsApp consacré au tennis pour procéder à des achats non-autorisés à hauteur de 1 577 shekels. Une année plus tard, le gouvernement a retiré cette mise en examen.

    Klisman n’a pas donné suite à une requête de commentaire de la part du Times of Israël .

    Tandis que la personnalité qui a eu recours aux services de Bluehawk reste indéterminée, Radha Stirling, directeur-général de Detained à Dubaï – une entreprise qui représente des clients dans des conflits juridiques avec les gouvernements aux EAU – a la certitude qu’il s’agit bien du gouvernement de Ras Al Khaimah.

    « C’est monstrueux », a déclaré Stirling dans un communiqué de presse.

    « En confiant par contrat une mission d’espionnage à une firme privée, le gouvernement de Ras Al Khaimah tente d’échapper à la responsabilité de devoir rendre des comptes pour espionner des ressortissants étrangers en-dehors de sa juridiction – mais c’est bien là une violation majeure. Les EAU et Israël doivent assumer leurs responsabilités », a-t-il ajouté.

    Où placer la ligne rouge de l’éthique ?
    Selon un rapport émis par la cyberadministration israélienne, fin 2018, Israël comptait 421 cyber-entreprises actives dont 7 % – soit une trentaine – sont spécialisées dans le « cyber-renseignement ».

    Elad Ratson, ex-diplomate israélien, qui est aussi le fondateur et le directeur-général de Vayehee, une compagnie qui utilise les technologies pour contrer les Fake-news , la désinformation venant de l’étranger ou ce qu’il qualifie « d’armes en ligne d’obstruction massive », a déclaré au Times of Israël qu’il pensait que ce nombre était supérieur, selon ses propres estimations.


    Elad Ratson. (Autorisation)

    La plus grande partie des firmes de cyber-renseignements israéliennes sont spécialisées dans l’OSINT, ou « renseignements open-source », a-t-il noté. « C’est un secteur d’expertise des services israéliens de renseignement. Il y a une forte quantité de données, en ligne, qui sont ouvertement disponibles et les services israéliens de renseignement sont connus pour leur usage efficace de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle et pour extraire des informations de qualité de cet océan de données. »

    La majorité des firmes israéliennes de renseignement se concentrent sur l’OSINT (Renseignement d’Origine Source Ouverte) passif, poursuit-il, en collectant des données qui sont largement disponibles.

    D’autres s’engagent toutefois également dans ce qu’il appelle « l’ingénierie de perception » ou la manipulation du point de vue d’une cible par le biais de méthodes appelées « duperie en ligne ». De telles firmes, affirme-t-il, peuvent souvent avoir mauvaise réputation en résultat de leurs activités. L’une des plus célèbres est Black Cube.

    Toutefois, Ratson estime que de nombreuses entreprises de cyber-renseignement se fixent des lignes rouges en termes d’éthique et qu’elles ne les franchissent pas.

    « Contrairement aux autres ministères en Israël, celui de la Défense a un bureau de régulation des exportations qui est fort. Les cyber-entreprises israéliennes font attention à ne pas travailler avec le ‘mauvais’ type de client et à ne pas se mettre, pour cela, dans une situation délicate vis-à-vis du ministère de la Défense », commente-t-il.

    Toutefois, la « tentation est élevée », ajoute Ratson. « Parfois, quand il y a beaucoup d’argent sur la table, certaines entreprises ont pu tenter de fermer un peu les yeux sur l’éthique. Et c’est là qu’on a pu voir apparaître, dans les médias, une couverture internationale négative concernant des firmes de cyber-renseignement israéliennes. »

    #Émirats_arabes_unis #EAU #israel #Tel_Aviv #espionnage #espionnage_privé #Bluehawk_CI #renseignement #cybertechnologie #cybersécurité #cyber-renseignement #Tsahal #fonds souverain #RAKIA #NSO_Group #hacking #Synaptech_Capital #Cellebrite #Detained #cyberadministration #cyber-entreprises actives #cyber-renseignement #Vayehee #Fake-news #cyber-renseignements #OSINT renseignements_open-source #IA #intelligence_artificielle #ingénierie_de_perception #duperie_en_ligne #Black_Cube #journalistes

  • Les végans meilleurs soutiens de Nétanyaou ? Israël terre promise du vegan-washing Paul Aries - 24 Avril 2019 - Le Grand Soir
    https://www.legrandsoir.info/les-vegans-meilleurs-soutiens-de-netanyaou-israel-terre-promise-du-veg

    Un site végan me soupçonnait récemment d’antisémitisme (ce qui est un comble) parce que j’évoquais l’importance du lobby végan en Israël dans ma Lettre aux mangeurs de viandes qui souhaitent le rester sans culpabiliser (Larousse). Je vais cependant récidiver en m’abritant derrière le site autorisé de la Chambre de commerce France-Israël qui titrait, au lendemain de la réélection du candidat de la droite la plus dure : « Le véganisme : clé de la victoire de Nétanyaou ? ».

    La thèse, même sous forme interrogative, mérite le détour pour qui connait Israël. Il est exact que pour emporter les voix des « amis des animaux », Netanyahou a annoncé arrêter de consommer de la viande. Lors d’une conférence de presse donnée le 10 mars 2019, la députée Sharren Haskel, membre du parti du Likoud et proche de « Bibi », a annoncé que le Premier ministre et toute sa famille « avaient opté pour le végétarisme ». « Pas entièrement », a-t-elle ajouté à mi-mot. La presse conclut qu’en « s’entourant de cette figure appréciée par les défenseurs des bêtes, « Bibi » a probablement gagné des points dans les urnes ». Beaucoup de sites dont Actualité Israël ont repris aussitôt cette analyse. Sharren Haskel a joué effectivement un rôle central dans la véganisation de la droite. Ex-membre volontaire des commandos de la police des frontières, opposée récemment aux projets d’amélioration de la situation juridique des gays, reconnue comme proche idéologiquement du Tea Party des Etats-Unis, elle n’a cessé de se droitiser, au fils des années, expliquant, par exemple, qu’« ll n’y a pas d’armée plus morale dans le monde que la nôtre » (sic). Les journalistes s’interrogent cependant : « Deux questions émergent lorsqu’on constate l’importance de ces mouvements en Israël : y a-t-il un lien entre l’antispécisme et la spécificité historique d’Israël, à savoir sa définition comme « Etat des Juifs » ? Ensuite, cet engouement pour la cause animale a-t-il un lien avec le conflit israélo-palestinien ? ». La faute politique du candidat travailliste aurait été de ne jamais préciser si, de son côté, il mangeait encore du poulet, lit-on sous la plume des experts.

    L’instrumentalisation du véganisme à des fins politiques ne date pas cependant de cette seule période électorale ni même de la présence de Sharren Haskel. Nétanyaou se dit depuis longtemps favorable aux « lundis sans viande » et l’armée israélienne se proclame végane (alimentation et vêtements).

    Les faits sont assez têtus pour permettre de raconter une tout autre histoire. Cette pseudo « première nation végane » (comme on le lit dans la presse) reste l’un des pays au monde consommant le plus de viande (80 kilos par personne et par an contre 66 en France), notamment de poulets (57 kilos), et les végans, avec 8 % de la population, n’y sont guère plus nombreux qu’ailleurs… Alors pourquoi Israël passe-t-elle pour être le paradis des végans dans le monde ? L’Etat israélien est l’inventeur du vegan-washing en tant que stratégie politique.

    Israël a été d’abord le laboratoire d’une expérience grandeur nature, en matière de conversion, puisque 60 % des téléspectateurs réguliers de l’émission de télé-réalité « Big Brother » ont changé leur façon de manger. Tel Gilboa (née en 1978), fondatrice du Front israélien de libération des animaux (ALF) en 2013, a remporté la sixième édition de « Big Brother » en 2014, en utilisant, avec la complicité de la production, l’émission pour propager, en prime time, le véganisme, et ceci durant trois mois et demi… Végan France titrait le 10 février 2016 : « Une activiste végane remporte « Big Brother » ». Elle portait pour la finale un T-shirt « Go Végan », son opposant en finale (Eldad) était aussi végan, comme d’ailleurs 4 des 18 occupants de la « maison ». On sait aujourd’hui qu’elle a bénéficié d’une véritable mise en scène, un autre candidat était un pseudo-éleveur bovin engagé par la production et dont le rôle était de provoquer et de pousser la participation végane, la production a même autorisé l’ami de Tal à venir parler de véganisme devant les résidents de la « maison » et leur a projeté une vidéo sur l’industrie des œufs, de la viande et du lait, séance enregistrée puis projetée à la télévision, avec une séquence montrant les résidents fondant en larmes. Yoram Zack, directeur de la production, a prononcé un discours après sa victoire : « Il y a cent neuf jours vous êtes entrée dans la maison pour accomplir une mission. Vous êtes venue ici pour servir de voix à ceux qui ne peuvent pas parler . »

    Cette belle aventure n’est pas sans lien avec le fait que le gouvernement israélien a choisi de faire des biotechnologies (notamment dans le domaine agricole) un secteur de pointe, avec la fondation de plus 1 350 firmes, dont 612 créées depuis 2007, et qui mobilisent 20 % du total des investissements. Un exemple : la start-up SuperMeat commercialise une viande vegan friendly , grâce à un blanc de poulet issu de cultures cellulaires, les cellules sont prélevées par biopsie puis cultivées industriellement en laboratoire, elles se nourrissent d’acides aminés d’origine végétale et de glucose. L’association #L214 a relayé l’appel aux dons à SuperMeat sur Facebook. Le professeur Yaakov Nahmias, cofondateur et directeur de recherche de SuperMeat, est aussi directeur du Grass Center for Bioengineering de l’Université hébraïque de Jérusalem et membre du Broad Institute de Harvard et du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Ces projets sont soutenus par des organisations comme l’ONG A #Well-fed_World (Un monde bien nourri) qui distribue de l’alimentation végane aux nécessiteux. Cette ONG travaille avec le Fonds international pour l’Afrique afin de généraliser des repas scolaires strictement végétariens (Éthiopie). La #Modern_Agriculture_Foundation et l’université de Tel-Aviv ont lancé, en 2014, un projet de viande de poulet cultivée, sous la direction d’Amit Gefen, un des principaux experts mondiaux en ingénierie tissulaire. La firme #Jet-Eat vient de lancer la première imprimante alimentaire 3D végane…au monde.

    Cette belle aventure n’est pas non plus sans lien avec la possibilité que donne le #vegan-washing de laver plus blanc l’Etat d’Israël et sa politique de colonisation.

    Gary Yourofsky, le meilleur VRP végan en Israël
    Le militant étasunien Gary Yourofsky est l’un des nouveaux visages du véganisme israélien. Sa vidéo a été visionnée par plus d’un million d’habitants sur une population de huit millions, ses conférences font le plein et attirent l’élite de la société y compris des politiques comme Tzipi Livni (ancienne agente du Mossad, ancienne députée, elle vient d’abandonner la politique) … à tel point que la presse se demandait si Netanyaou n’irait pas la prochaine fois dans le cadre de sa stratégie assister à une conférence de Yourofsky. Gary Yourofsky ne recycle pas seulement les plus vieux clichés du végétarisme, l’humanité serait herbivore, toutes les maladies majeures seraient dues à la consommation carnée, car il se veut aussi ouvertement misanthrope et « dérape » souvent : « Au fond de moi, j’espère sincèrement que l’oppression, la torture et le meurtre se retournent dix fois contre les hommes qui s’en moquent ! Je souhaite que des pères tirent accidentellement sur leurs fils à l’occasion des parties de chasse, pendant que les carnivores succombent lentement à des crises cardiaques. Que chaque femme emmitouflée dans la fourrure doive endurer un viol si brutal qu’elle en soit marquée à vie. Et que chaque homme couvert de fourrure se fasse sodomiser si violemment que ses organes internes en soient détruits. Que chaque cowboy et chaque matador soit encorné jusqu’à la mort, que les tortionnaires du cirque se fassent piétiner par des éléphants et lacérer par des tigres . » Gary Yourofsky a pris position également en faveur d’Israël contre la Palestine : « Alors que les Israéliens sont dans un processus de destruction des industries de viande, de produits laitiers et d’œufs – ce qui amènera à l’éradication des camps de concentration pour les animaux, les Palestiniens et leurs sympathisants “droitdelhommistes”, psychotiques, sont en train de construire encore plus de camps pour les animaux ! […] Les Palestiniens sont le problème. C’est le groupe de personnes le plus psychotique du monde . »

    Cette position n’est malheureusement pas isolée. Eyal Megged appelle Netanyahou à faire d’Israël la terre des droits des animaux plutôt que de chercher inutilement une paix impossible avec les Palestiniens . Aeyal Gross, professeur israélien de droit international, s’insurge : « Le végétarisme devient un outil pour améliorer l’image des forces de défense israélienne, ou celle d’Israël dans son ensemble […] À Tel-Aviv aujourd’hui, il est beaucoup plus facile de trouver de la nourriture dont la préparation n’a pas impliqué l’exploitation des animaux que de trouver une nourriture dont la production n’a pas entraîné l’oppression et le déracinement d’autres êtres humains ». Le mouvement palestinien de défense des animaux dénonce Israël comme le premier pays du monde à faire du vegan-washing (blanchiment de l’image par le véganisme comme d’autres font du green-washing alors qu’ils bousillent la planète). On peut lire sur le site de Palestinian Animal League la mise en garde suivante : « Israël utilise le vegan washing pour couvrir les dégâts causés aux vies palestiniennes et au véganisme en Palestine, et obtient maintenant le soutien international de végétaliens bien connus, qui sont intentionnellement ou involontairement des outils dans le jeu de vegan washing du « paradis végétarien ». Les Palestiniens dénoncent ainsi le rôle d’institutions de propagande comme Vibe Israël qui invite d’éminents blogueurs végétaliens à visiter « l’empire végan appelé Israël ». Le mouvement palestinien accuse aussi Binthnight Israël, une association de défense d’Israël auprès des juifs du monde entier, d’avoir ajouté à son programme « Israël pour les végans »… Les palestiniens rappellent que la plus grande partie des productions véganes est réalisée dans les colonies israéliennes illégales à l’intérieur des territoires palestiniens.
    
Le gouvernement israélien, et notamment, son armée communique sur « Tsahal, l’armée la plus vegane au monde… », de là à soutenir qu’elle fait une guerre propre, le passage est souvent étroit).

    Cette propagande consistant à utiliser le véganisme pour légitimer la politique d’Israël fonctionne à plein au sein des multiples relais communautaires. Le JForum.fr (portail juif francophone) a ouvert un Forum sur « Israël, terre promise des végans ». Infos-Israël.News ajoute qu’Israël, paradis pour les végétariens mérite le détour et le soutien actif… L’association végétarienne de France titre « Ici, il fait bon être végé ! » et intègre Tel-Aviv « nation végane selon le Ministère du tourisme » dans les lieux de vacances de tout bon végan. Tribune Juive se fait l’écho cependant du débat qui secoue la communauté.

    Israël champion du vegan-washing ?
    Jérôme Segal nous aide à comprendre les raisons du véganisme israélien. Il y voit déjà une idéologie de substitution pour une gauche orpheline de victoires. Il cite le rôle des juifs, comme Peter Singer et Henry Spira, dans la naissance du véganisme. Il prolonge, également l’analyse de Jean Stern, selon lequel le pinkwashing était une stratégie politique visant à promouvoir Tel-Aviv comme capitale mondiale de la tolérance envers les minorités sexuelles dans le seul but de présenter le pays autrement que comme un Etat épinglé par des associations humanitaires pour ses manquements aux droits humains. Jérôme Segal parle donc du vegan-washing comme d’une stratégie délibérée servant les intérêts militaristes, colonialistes, économiques de l’Etat israélien. Le journaliste Gidéon Levy (éditorialiste au quotidien Haaretz) explique que le véganisme permet de mieux camoufler ce qui se passe en Cisjordanie. La gauche israélienne a tenté naturellement de surfer sur ce courant végan (comme certains dirigeants politiques de la gauche française le font encore). Conséquence : la gauche est de plus en plus marginalisée en Israël, au point que le seul parti qui ose encore se dire de gauche aujourd’hui, Meretz, n’a obtenu que 3,6 % des suffrages en avril 2019. Ce n’est pas pourtant faute d’avoir fait des efforts, puisque Tamar Zandberg, député du Meretz, est l’organisateur de la journée végane, au sein même de la Knesset, réunissant tous les députés…

    La gauche et les milieux écologistes israéliens ne parviendront à retrouver une parole forte qu’en se portant à la défense de l’élevage paysan israélien et palestinien.

    Paul Ariès

    #végan #biotechnologies #véganisation de la droite #antispécisme #vegan-washing #SuperMeat #vibe_israël #végétalisme #tsahal
    #sharren_haskel https://fr.wikipedia.org/wiki/Sharren_Haskel
    #gary_yourofsky https://fr.wikipedia.org/wiki/Gary_Yourofsky
    # Tzipi_Livni https://fr.wikipedia.org/wiki/Tzipi_Livni
    . . . . . . . . .

  • Israeli forces shoot dead 16 Palestinians in one day during protests in Gaza
    March 31, 2018 12:22 P.M.
    http://www.maannews.com/Content.aspx?ID=779990

    BETHLEHEM (Ma’an) — By Friday evening, 16 Palestinians had been declared dead in Gaza as a result of Israeli fire. Fifteen of the dead were killed during massive demonstrations on the border with Israel, and one, a farmer, was killed before dawn on Friday while on his land near the border fence.

    The Gaza Ministry of Health confirmed the death of 16 Palestinians and the injury of 1,416 civilians, which ranged from live bullet wounds to severe tear gas inhalation.

    The slain Palestinians were identified as:

    Naji Abu Hijir

    Mohammed Kamal Najjar

    Wahid Nasrallah Abu Samour

    Amin Mansour Abu Muammar

    Mohammed Naeem Abu Amr

    Ahmed Ibrahim Ashour Odeh

    Jihad Ahmed Fraina

    Mahmoud Saadi Rahmi

    Abdel Fattah Abdel Nabi

    Ibrahim Salah Abu Shaar

    Abd al-Qader Marhi al-Hawajri

    Sari Walid Abu Odeh

    Hamdan Isma’il Abu Amsha

    Jihad Zuhair Abu Jamous

    Bader al-Sabbagh

    Omar Samour, 31 — the farmer who was killed around dawn

    Videos from the march, which was organized as a peaceful protest by activists and grassroots organizations in Gaza and later supported by local Hamas officials, show civilians being shot down by Israeli snipers who were stationed tens of meters away from the protesters, on the other side of a highly militarized fence.

    #Palestine_assassinée #marcheduretour

  • Une série de scandales sexuels pousse Israël à l’introspection RTBF - AFP - 12 Janvier 2017

    Une succession de révélations sur des agressions sexuelles imputées à des officiels haut placés force Israël à s’interroger sur la persistance d’attitudes rétrogrades chez certains hommes, aujourd’hui confrontés à des femmes qui osent davantage parler.

    Le cas le plus retentissant est celui de Moshé Katzav, président d’Israël de 2000 à 2007, tout juste sorti de prison fin décembre après cinq ans de détention pour viols.

    Au cours des derniers mois, un général, un haut responsable gouvernemental et un député ont été mis en cause.

    Le général Ofek Buchris a démissionné en juillet 2016 après avoir été inculpé de viol.

    Il a conclu avec la justice un accord de plaider-coupable en vertu duquel il devrait éviter la prison en reconnaissant en contrepartie avoir eu une relation consentie avec une subordonnée —ce qui est interdit au sein de l’armée— et avoir eu à l’égard d’une autre une conduite inappropriée pour un officier.

    L’accord a provoqué la colère d’une partie de l’opinion publique, semblant refléter une tendance se généralisant à ne plus accepter de tels agissements.

    Quatre jeunes femmes et anciennes soldates ont ainsi publié une vidéo qui a rencontré un franc succès sur les réseaux sociaux.

    Intitulée « les filles de Buchris », la vidéo plaque sur une ancienne chanson contre la guerre de nouvelles paroles dénonçant l’esprit de corps de l’armée dans de telles circonstances, ainsi que le flot d’insultes déversé par des internautes sur les plaignantes.
    ’Viande pour officiers’

    Ces internautes sont comme « un troupeau de moutons aveugles suivant leur chef » , chantent les jeunes femmes en uniforme.

    « Nous ne sommes que de la viande pour les officiers » , disent-elles encore.

    . . . . . . . . . . . . . . .
    La suite :
    http://www.rtbf.be/info/societe/detail_une-serie-de-scandales-sexuels-pousse-israel-a-l-introspection?id=950068

    #viols #armée #Israël #tsahal #Femmes #agressions_sexuelles

  • #Israël : la condamnation d’un #soldat-assassin divise la société
    https://www.mediapart.fr/journal/international/100117/israel-la-condamnation-d-un-soldat-assassin-divise-la-societe

    Elor Azaria attend son verdict dans l’enceinte du tribunal le 4 janvier 2017 © Reuters La condamnation pour homicide du soldat franco-israélien qui a abattu un #Palestinien gisant au sol montre les contradictions d’une société israélienne éprouvée par le conflit et rongée par la tentation de l’ultranationalisme.

    #International #Assassinat #conflit_israélo-palestinien #Elor_Azaria #meurtre #Moyen-Orient #Tsahal

  • La condamnation d’un #soldat-assassin fissure la société israélienne
    https://www.mediapart.fr/journal/international/100117/la-condamnation-d-un-soldat-assassin-fissure-la-societe-israelienne

    Elor Azaria attend son verdict dans l’enceinte du tribunal le 4 janvier 2017 © Reuters La condamnation pour homicide du soldat franco-israélien qui a abattu un #Palestinien gisant au sol montre les contradictions d’une société israélienne éprouvée par le conflit et rongée par la tentation de l’ultranationalisme.

    #International #Assassinat #conflit_israélo-palestinien #Elor_Azaria #Israël #meurtre #Moyen-Orient #Tsahal

    • La condamnation pour homicide du soldat franco-israélien qui a abattu un Palestinien gisant au sol montre les contradictions d’une société israélienne éprouvée par le conflit

       ?

      société israélienne éprouvée par le conflit

  • Israel Launches Probe After Soldiers Pose as Google Logo
    http://www.nytimes.com/aponline/2016/06/21/world/middleeast/ap-ml-israel-google.html?_r=0

    Israel’s military says it is investigating a recent incident at an air force base in which soldiers were ordered to stand in formation to spell out the Google logo for the company’s visiting executives.

    The good question is what about the relation between Google (and others) and the military complex, in US obviously, but also in the rest of the world like this “incident” suggests there is something. Silicon Army you said?

    #Alphabet_(entreprise) #Armée_de_défense_d'Israël #Eric_Schmidt #Google #Israël #Silicon_Army #Silicon_Valley #Tsahal

  • Pour l’armée israélienne, on n’achève pas un agresseur à terre
    https://www.mediapart.fr/journal/international/310316/pour-larmee-israelienne-nacheve-pas-un-agresseur-terre

    Image extraite d’une vidéo filmée par un militant des droits de l’homme. © B’Tselem L’inculpation pour homicide d’un soldat franco-israélien, accusé d’avoir abattu un Palestinien gisant au sol, a soulevé un mouvement d’indignation en #Israël. Alors que le Premier ministre, Benjamin Netayahou, semble louvoyer, les plus hauts responsables de l’armée maintiennent leur position de fermeté contre le soldat.

    #International #Proche-Orient #Tsahal

  • Israël s’insurge contre le soutien de la Suisse à une exposition à Zurich - rts.ch - Suisse

    http://www.rts.ch/info/suisse/6836372-israel-s-insurge-contre-le-soutien-de-la-suisse-a-une-exposition-a-zuric

    Israël a formellement protesté contre le soutien financier apporté par la Suisse à une exposition montée à Zurich par une organisation très critique sur les agissements de son armée.

    La ministre israélienne adjointe des Affaires étrangères Tzipi Hotovely a ordonné à ses services et à l’ambassade à Berne d’étudier immédiatement les moyens de s’opposer à l’ouverture prochaine de l’exposition de l’organisation « Briser le silence », a indiqué mercredi le porte-parole israélien des Affaires étrangères.

    « Nous ne pouvons accepter les agissements d’une organisation dont le but est de salir les soldats de l’armée israélienne sur la scène internationale », a-t-il dit.
    Reflet de la réalité

    L’exposition qui doit ouvrir en juin à Zurich se veut le reflet de la réalité en Cisjordanie, territoire palestinien soumis à l’occupation de l’armée. Selon la presse israélienne, l’exposition a obtenu le soutien financier des Affaires étrangères suisses et de la municipalité de Zurich.

    Contacté par la RTS, le DFAE confirme avoir contribué à hauteur de 15’000 francs à l’exposition, mais ne souhaite pas commenter les échanges diplomatiques.

    Bête noire du gouvernement israélien
    « Briser le silence » est l’une des bêtes noires du gouvernement israélien et de l’armée. Elle offre sous le couvert de l’anonymat une plateforme aux soldats israéliens pour raconter leur vécu et dénoncer les agissements selon eux condamnables.

    L’organisation s’est encore attiré les foudres officielles en mai en publiant un document accusant l’armée israélienne d’avoir causé un nombre sans précédent de victimes civiles en recourant à la force sans discrimination pendant la guerre de Gaza en 2014.

    #israël #tsahal #break_the_silence #briser_le_silence #suisse #art #exposition

  • Top IDF attorney: I will never call IDF the most moral army in the world - Diplomacy and Defense - Israel News | Haaretz

    http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.651148?can_id=c04bd6c1866a7591ea05420e1dd77aec&source=email-what-were-rea

    On le savait, mais c’est bien quand c’est eux même qui le disent

    Last November, some two months after the war in the Gaza Strip ended, U.S. Joint Chiefs of Staff chairman Gen. Martin Dempsey surprised a few people. Speaking at a conference in New York, he said Israel went to “extraordinary lengths” to prevent injury to innocent people in Gaza. “The Israel Defense Forces is not interested in creating civilian casualties. They’re interested in stopping the shooting of rockets and missiles out of the Gaza Strip and into Israel,” he added.

    #israël #tsahal #armée_la_plus_morale_du_monde

  • Israël, la « start-up nation »
    http://www.franceculture.fr/emission-soft-power-israel-la-start-up-nation-2015-03-01

    Le 17 mars prochain auront lieu les élections législatives israéliennes, au cours desquelles s’affrontent notamment le Premier Ministre conservateur en place, Benyamin Nétanyahou, et le leader travailliste Isaac Herzog. Comment se déroule la campagne ? Quels en sont les enjeux ? Quelle place y tient la question palestinienne ? Quel rôle jouent les médias ? Et comment comprendre le « miracle numérique » israélien, dans ce pays qu’on appelle « start-up nation » ? Avec Alain Dieckhoff, directeur du CERI Sciences Po, et plusieurs entretiens réalisés sur place cette semaine.

    #Armée_de_défense_d'Israël #Benjamin_Netanyahu #Israël #Média #Numérique #Startup #Tsahal #Économie_numérique

  • ▶ Ten year old Palestinian boys forcefully arrested by israeli soldiers - YouTube

    https://www.youtube.com/watch?v=nBsjkQG5C78

    Il y a l’image, les films, les preuves, et pourtant ça ne change rien, ou alors j’ai raté quelque chose. J’ai pensé que l’opération 1000 caméras de Btselem par exemple, où les preuves filmées pouvaient faire reculer l’impunité, mais ce n’est pas le cas.

    Ce n’est pas la première vidéo qui montre l’arrestation d’enfants par l’armée israélienne, Internet en regorge, et ce ne sera pas la dernière. S’attaquer à des enfants, même s’ils ont jeté des pierres, est simplement un acte odieux (les enfants de colons jettent des pierres toute la journée à Hébron, ils ne sont jamais inquiétés, au pire sermonnés gentiment par les soldats...)

    Si montrer l’injustice ne sert à rien, que faire de plus ?

  • BIL’IN
    Reconstructing the death of a Palestinian demonstrator via video analysis
    http://www.forensic-architecture.org/case/bilin

    “Each Friday in Palestine, a number of nonarmed demonstrations are held against the Israeli occupation. The following case deals with what the Israel military calls “nonlethal munitions”—here, tear gas canisters— shot at unarmed participants in these protests. The village of Bil’in, located on the western slopes of the West Bank, is at the heart of these struggles. In 2004, the wall was built on the village lands in a way that allowed the expansion of the nearby settlement of Modi’in Illit. In 2007 the Israeli High Court of Justice ordered the dismantling of the wall in this area and its relocation to a less invasive path. While the military avoided implementing the court ruling, demonstrators continued to protest the injustice of the wall and that of the occupation as a whole.”

    Video analysis pinpoints Israeli killer of Palestinian teen
    http://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/video-analysis-pinpoints-israeli-killer-palestinian-teen

    http://youtu.be/u0nG5Q9ZuE8

    #forensics #gaza #meurtre #tsahal #adolescent #haine

  • EN IMAGES. #Israël - #Gaza : le retour du #front des #soldats de #Tsahal

    Ils et elles ont pour la plupart entre 19 et 23 ans et ont déjà vu la mort de près. Des centaines de #soldats_israéliens viennent de passer plus de deux semaines dans la bande de Gaza, pour combattre les membres du Hamas, la mouvance islamiste palestinienne.
    Les jeunes recrues de Tsahal sont désormais stationnées à la frontière de l’enclave palestinienne, dans le sud d’Israël, prêts à retourner au front à tout moment en cas d’alerte.


    http://www.leparisien.fr/international/en-images-israel-gaza-le-retour-du-front-des-soldats-de-tsahal-10-08-2014
    #photographie
    cc @albertocampiphoto

  • L’#offensive de #Tsahal renforce le #Hamas dans l’opinion palestinienne

    Yasser #Arafat est né le 31 juillet en début de soirée à l’hôpital Al-Shifa de #Gaza. C’est un beau bébé joufflu aux cheveux noirs et au nez retroussé. Sa mère a un immense sourire en expliquant qu’il se porte très bien. Son père aussi a l’air ravi quand il explique qu’il avait décidé de l’appeler « Ahmed, ou Mohamad, enfin, n’importe quel prénom normal ». Mais le début de la guerre, le 8 juillet, a tout changé. « Choisir Yasser Arafat est la seule manière que j’avais de montrer que je soutiens la résistance. C’est grâce à eux qu’on tient depuis presque un mois. Je leur donnerais mon âme si je pouvais », dit le père, Mahmoud, 23 ans. Mahmoud ne fait pas partie du Hamas, du Djihad islamique ou de tout autre groupe armé palestinien actif dans la bande de Gaza. Sans diplôme, il vit de petits boulots, ouvrier sur des chantiers de maisons, de routes, éboueur, tout ce qu’il trouve.

    http://app.letemps.ch/Page/Uuid/e753e372-1b45-11e4-9c88-1cf3650bdf92

    #Palestine #Israël

  • #Israël/#Palestine : « j’appelle les #soldats de base et les #réservistes à refuser les ordres et à ne pas participer au #massacre »

    Udi Segal, jeune israélien de 19 ans, devait démarrer son service militaire le lundi 28 juillet 2014. Malgré la loi l’obligeant, comme la plupart des israéliens juifs de son age, à rejoindre l’armée après le lycée, Udi a refusé. Il est ce que l’on appelle un #refuznik (en hébreu sarvan, de sirev : « il a refusé »), comme ces autres jeunes qui refusent de servir dans #Tsahal. Certains de ces soldats refusent notamment de servir dans les territoires palestiniens occupés, d’autres refusent tout simplement d’être incorporés, comme c’est le cas d’Udi.


    http://non-fides.fr/?Israel-Palestine-j-appelle-les

    #objecteurs_de_conscience #armée #service_militaire

  • Gilles Bernheim — Wikipédia
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Bernheim

    Rabbin des étudiants, aumônier des hôpitaux et, depuis le 1er mai 1997, rabbin de la Grande synagogue de Paris, il est élu grand-rabbin de France le 22 juin 2008, entamant son mandat le 1er janvier 2009. Tenant d’un judaïsme orthodoxe ouvert sur le monde moderne, auteur prolifique, il obtient un important écho au sein de sa communauté et en dehors d’elle, participant à des débats de société comme la question de l’abattage rituel en France ou le mariage pour tous. Forcé de reconnaître que son œuvre comprend des plagiats et qu’il n’a pas, comme il l’avait laissé entendre, obtenu l’agrégation de philosophie, Gilles Bernheim annonce sa « mise en congé » le 11 avril 2013.

    Pas gêné, ce monsieur tweete :
    https://twitter.com/GBernheim/status/493322875299172353

    Que nos soldats assassinés ces dernières heures reposent en Paix. Je prie pour eux.GB #Tsahal #Israel #prayforisrael

    Olivier Da Lage lui répond :

    @GBernheim Ce sont VOS soldats ?

    Ne pas importer etc... etc...

  • Ces Français qui combattent dans l’armée israélienne – i>TELE
    http://www.itele.fr/monde/video/ces-francais-qui-combattent-dans-larmee-israelienne-89071

    Si le nombre de militants armés du Hamas, notamment les combattants des Brigades Ezzedine al-Qassam, est difficilement évaluable sur le terrain, les effectifs de l’armée israélienne, qui n’a d’ailleurs pas hésité à mobiliser 40.000 réservistes, sont en revanche connus et comptent près de 190.000 hommes, dont plusieurs volontaires étrangers. Ces derniers peuvent prétendre combattre aux côtés des soldats israéliens de naissance, car ils sont recrutés sur le seul critère ethnique et religieux. Un cas unique au monde. C’est donc au bénéfice de sa judéité que Jordan Bensemhoum a pu intégrer les rangs de Tsahal, au sein selon les sources de la brigade Golani d’infanterie ou de l’unité d’élite Egoz. Originaire de Vénissieux dans la banlieue lyonnaise, ce jeune français de 22 ans avait rejoint Israël à l’âge de 16 ans pour y terminer ses études avant d’être mobilisé par l’armée. Si les motivations originelles de son « alya », comprenez l’immigration en terre sainte, n’avaient a priori pas de réels motifs belliqueux, il n’en demeure pas moins qu’il a rejoint l’armée sans difficulté, uniquement parce qu’il est juif. La religion érigée en critère de recrutement militaire. N’est-ce pas ce qu’on a dénoncé, à juste titre, lorsque des ressortissants français ont rejoint la Syrie pour se battre aux côtés des jihadistes ? Une comparaison pas si grotesque que le chercheur et ancien diplomate Marc Cher-Leparrain avait déjà osée en mars dernier.

    #gaza #tsahal

  • Tiens c’est bizarre France Inter reprend une image anxiogène et à destination des français issue de la propagande de Tsahal (ou des gens proches genre @IDFSpokesperson et @Tsahal_IDF ) pour illustrer un article qui parle bien du conflit Israelo-palestinien, des attaques en cours contre #Gaza et de la manif interdite, mais pas de Tsahal ni de sa propagande.

    L’article est intitulé :
    France : manifester ou ne pas manifester ?
    http://www.franceinter.fr/depeche-france-manifester-ou-ne-pas-manifester

    La photo est présente sur la page d’accueil du site web de #France_Inter :


    http://pix.toile-libre.org/?img=1405886217.jpg

    Mais pas dans le corps de l’article qui ne parle pas du tout de #Tsahal ni des actions et propos de certains #pro-israéliens ni de leur #propagande :


    http://pix.toile-libre.org/?img=1405885885.jpg

    Du coup ça donne un peu l’impression que France Inter reprend une image pro-Israël juste pour la diffuser et pas pour la discuter ou la mettre en contexte etc.

    Voici les sources de l’images :

    en anglais
    https://twitter.com/IDFSpokesperson/status/489152175575015424


    http://pix.toile-libre.org/?img=1405885782.jpg

    et en français :

    https://twitter.com/Tsahal_IDF/status/488028524301651968


    http://pix.toile-libre.org/?img=1405888026.jpg

    Et dans les commentaires quelqu’un qui répond :

    @IDFSpokesperson Stop Apartheid?

    @reka @nidal

  • Guérilla urbaine en Israël
    http://www.vice.com/fr/vice-news/israeli-urban-warfare

    Alex Miller, correspondant pour VICE News, s’est rendu dans la base militaire de Tzéélim, dans le désert du Negev en Israël – l’un des camps d’entraînement les plus grands et les plus modernes au monde. Il y a rencontré des soldats qui s’entraînent dans une fausse ville semblable à celles de Cisjordanie, de Gaza, du Liban ou de Syrie – des pays et régions dans lesquels ces militaires pourraient être amenés à se battre prochainement.

    #Exercice_militaire #Guerre #Guérilla_urbaine #Israël #Moyen-Orient #Tsahal