#tu_te_coucheras_moins_bête

  • C’est pas la Seine qui passe à Paris, c’est l’Yonne
    C’est ce que ma maman m’a appris aujourd’hui !
    Alors bien-sûr, je vérifie.

    Mais c’est bien l’Yonne selon cette règle que rappelle Yves Boquet, professeur de géographie à l’Université de Bourgogne et secrétaire général de l’association des géographes français. « Quand deux cours d’eau se réunissent, c’est celui ayant le plus petit débit qui se jette dans l’autre. » Et est donc son affluent.

    Or, à Montereau-Fault-Yonne, à leur confluent, « la Seine a un débit moyen de 80 m3/seconde pour un bassin-versant de 10.100 km2, et l’Yonne de 93 m3/sec pour un bassin-versant de 10.836 km2 ».

    C’est donc bien l’Yonne qui « traverse Paris et se jette dans la Manche, à hauteur du Havre ». Et qui mériterait le titre de fleuve usurpé par la Seine, tandis que celle-ci devrait être un simple affluent.

    "La Seine était considérée comme sacrée par des druides et donc décrétée supérieure aux autres, puis la rivière Sequana (Seine) a été élevée au rang de divinité par les Romains. Pour ceux qui la contrôlaient, imposer la Seine était une manière d’asseoir leur pouvoir."

    #ça_alors #tu_te_coucheras_moins_bête

    https://www.lyonne.fr/auxerre-89000/actualites/riviere-ou-fleuve-pourquoi-l-yonne-a-ete-detronee-par-la-seine_12727535

    • Confluent — Wikipédia
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Confluent

      Difficultés d’application
      Cette définition comporte de très nombreuses exceptions, et il arrive que le cours d’eau le moins abondant soit considéré (à tort) comme la partie amont du fleuve ou de la rivière ; c’est le cas du Mississippi qui devrait s’appeler l’Ohio, du Gange qui devrait être la Yamuna, de l’Yenisei qui devrait être l’Angara, de l’Elbe qui devrait être la Vltava, du Rhin qui devrait être l’Aare, du Danube qui devrait être l’Inn. En France, c’est le cas de la Seine qui devrait être l’Yonne, de la Saône qui devrait être le Doubs, de l’Adour surclassé par les Gaves Réunis, etc.

      Il existe aussi des cas en « cascade ». Exemple : l’Oise est surpassée par l’Aisne qui est elle-même surpassée par l’Aire. Du point de vue hydrologique, la rivière est donc l’Oise-Aisne-Aire.

    • Près de chez mes grand-parents en Normandie coulait la Risle, joli cours d’eau navigable où se pêchaient perches, truites, brochets et anguilles et qu’on s’amusait à appeler fleuve. Le doute subsiste vu qu’elle se jette dans l’estuaire de la Seine et subit l’influence des marées, mais le SANDRE a décidé qu’elle serait rivière.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Risle

    • Dreiflüssestadt #Passau
      (Basse-Bavière, la direction du photo montre vers l’ouest)

      C’est ama l’importance comme ligne ouest-est qui a servi comme frontière et puis comme moyen pour le transport et des voyage dépuis l’antiquité - ainsi le nom de la Danube (aussi « Ister ») fut maintenu encore après le confluent avec l’Inn.

      À gauche c’est l’#Inn qui arrive du sud, au milieu, plus foncée, c’est la #Danube, puis, arrivant du nord, c’est la #Vilz

      Ister :

      https://de.wikipedia.org/wiki/Ister

      Vue aérienne de Passau

    • Attention, le débit moyen à Paris change quand les quatre barrages-réservoirs construits pour assurer l’étiage relarguent des centaines millions de m3, donc le débit « moyen » de 80m3/ sec à Austerlitz connait des variations importantes, à corréler avec le débit « moyen » de l’Yonne, en été et en hiver...

  • Aujourd’hui, nous sommes le tridi 3 nivôse, de l’année CCXXIX du calendrier républicain, jour du bitume.

    Le #bitume est un matériau présent naturellement dans l’environnement ou pouvant être fabriqué industriellement après distillation de certains pétroles bruts. Il est composé d’un mélange d’hydrocarbures, peut se trouver à l’état liquide ou solide, et a une couleur brunâtre à noirâtre. Le bitume est liquéfiable à chaud et adhère aux supports sur lesquels on l’applique. Il possède un certain nombre de qualités physico-chimiques dont l’Homme a su faire usage depuis la Préhistoire. Dans le langage courant, on le confond souvent avec la poix, le goudron d’origine houillère, ou l’asphalte routier dont il n’est qu’un composant.

    Les premiers témoignages de son utilisation remontent à la Préhistoire où il était employé en tant qu’adhésif dans l’industrie lithique (Umm el-Tlel, site localisé en Syrie centrale et daté du Paléolithique moyen). À partir du Néolithique, ses utilisations se sont diversifiées, notamment au Proche et Moyen-Orient, et ses techniques se sont enrichies. Il fut utilisé comme imperméabilisant pour les paniers puis pour les céramiques, calfatant pour les bateaux de rivière ou de mer, mortier de construction, comme peinture et comme remède à diverses maladies en médecine.

    #tu_te_coucheras_moins_bête

  • Peut-on vraiment tout obtenir d’une femme avec du chocolat ? | Slate
    http://www.slate.fr/story/50025/SANTE-femme-chocolat

    En fait, le stéréotype moderne de la femme déchaînée en manque de chocolat n’est pas apparu avant les années 1960. Selon Nutter, l’ambiance de cette décennie, qui vit l’abandon des rôles strictement sexués et de la pudibonderie sexuelle des années précédentes, força les publicitaires à tenter une nouvelle approche. Ils répondirent à l’augmentation du revenu des femmes, à leur indépendance financière et à leur pouvoir social par des publicités pseudo-féministes qui affirmaient aux femmes qu’elles n’avaient pas besoin d’un homme tant qu’elles avaient du chocolat.

    Dans le même temps, les publicités commencèrent à vendre aux hommes l’idée que l’accès à la sexualité des femmes pouvait s’acheter avec du chocolat : en 1967, Brach sortit une publicité destinée aux hommes avec le slogan « Des baisers gratuits avec chaque boîte de Valentine Chocolates Brach que vous lui offrez. »

    #nourriture #sexe