#tungstène

  • Nuove rotte per i minerali insanguinati

    Verisk Maplecroft: combattenti trafficano stagno, oro e tungsteno in Colombia e #Myanmar.

    La mappa dei paesi a rischio violazione di diritti umani legati ai cosiddetti “minerali insanguinati”, o “minerali di conflitto”, si allarga a Colombia e Myanmar. Secondo l’ultimo rapporto dalla società di consulenza Verisk Maplecroft attiva nella gestione del rischio globale, infatti, le zone interessate da questi fenomeni non sono più solo la Repubblica democratica del Congo o la regione africana dei Grandi Laghi, dove da tempo i signori della guerra finanziano i conflitti locali proprio trafficando questi materiali.

    La ricerca ha esaminato venti fattori di rischio di natura politica, sociale e ambientale relativi all’estrazione e al commercio di tantalio, stagno, tungsteno e oro (noti anche con l’acronimo 3TG derivato dalle tre T dei primi tre – stagno è tin in inglese – più la G di gold, oro) nei principali paesi produttori a livello globale di questi minerali.

    L’analisi condotta dalla multinazionale britannica mostra che i paesi africani della regione dei Grandi Laghi, in particolare la Repubblica democratica del Congo, non sono più né gli unici né i più importanti fornitori di 3TG, fondamentali per la produzione di dispositivi ad alta tecnologia e batterie per auto elettriche, per citare solo un paio di esempi. Secondo le conclusioni degli analisti di Verisk Maplecroft, infatti, i quattro minerali sono prodotti anche sotto il controllo di gruppi armati attivi in Myanmar (ex Birmania) e Colombia, al fine di finanziare la guerriglia nei due paesi.

    Uno tra i più importanti di questi gruppi è lo United Wa State Army (Uswa), un esercito formato da oltre 30 mila uomini, che grazie al sostegno di Pechino dal 1989 controlla di fatto lo Stato di Wa, nel nord-est del Myanmar. Lo stagno prodotto nelle miniere di Man Maw sotto il controllo dei ribelli birmani viene esportato nella vicina Cina e immesso nelle catene di fornitura di oltre 500 aziende locali, che producono materiale elettronico. Nel 2003, l’Uwsa è stata sanzionata dal governo degli Stati Uniti per il suo coinvolgimento nel traffico internazionale di stupefacenti.

    In Colombia, invece, alcune formazioni armate come l’Esercito di liberazione nazionale (Eln) che, dopo le Farc, rappresenta il secondo principale gruppo ribelle di ispirazione marxista attivo nella nazione latino-americana, attualmente detengono il controllo dell’attività estrattiva di ingenti giacimenti di oro e tungsteno.

    Le disposizioni in vigore in Europa e negli Stati Uniti per risalire all’esatta catena di fornitura di un dato minerale e renderlo tracciabile, si sono finora concentrate sulle nazioni della regione dei Grandi Laghi, nonostante la miriade di rischi che possono sorgere nelle catene di approvvigionamento di atri paesi.

    https://www.osservatoriodiritti.it/2017/04/28/nuove-rotte-per-minerali-insanguinati
    #matières_premières #extractivisme #Colombie #or #Birmanie #Tungstène #Étain #rapport #mines #risques #rapport #Congo #RDC

    Lien vers le rapport :
    Conflict Minerals Risk Analysis

    Verisk Maplecroft’s conflict minerals analysis quantifies 20 political, social and environmental risk related to the production of tantalum, tin, tungsten and gold (#3TG) in the largest global producers of the minerals. The focus of the risk assessment is at the mine level of the value chain, though risk issues present across the wider value chains of the assessed commodities are also incorporated.


    https://www.osservatoriodiritti.it/wp-content/uploads/2017/04/VM_Conflict_Minerals.pdf
    #cartographie #visualisation



  • Tungstène : une image manipulée est-elle forcément mensongère ? - OAI13
    http://www.oai13.com/featured/tungstene-une-image-manipulee-est-elle-forcement-mensongere

    Conçu à la demande du Ministère de la Défense et utilisé par l’AFP, Tungstène est un logiciel de photo-interprétation avancée qui permet de détecter les altérations dans les images numériques. Avant de parler d’image trompeuse, encore faut-il savoir toutefois aux moyens de quels critères on la considère comme telle. OAI13 s’est entretenu à ce sujet avec Roger Cozien, docteur en informatique et sciences physiques et créateur du logiciel.

    #photo #retouche #manipulation #tungstène

    • Se demander si une image est altérée, c’est entrer dans des aspects sémiotiques, et non plus techniques. En #sémiotique, on considère qu’il n’y a pas d’image neutre.

      Intégralement transposable à la #visualisation

      De façon préliminaire, il y a quelques éléments que je voudrais mettre au point : au sein de la société eXo maKina, on n’utilise jamais le terme « retouche ». Ce mot, il ne veut rien dire et il veut tout dire. Tout le monde l’utilise et d’ailleurs, quand on utilise Tungstène, ce n’est pas ce que l’on cherche à détecter. Nous on parle d’ « altération », de « manipulation ». Et quand derrière, il y a un désir de tromper, on parle de « falsification » ou d’ « intrusion ». On préfère ces termes pour signifier tout de suite que l’on n’est pas du tout dans le domaine esthétique.

      Et donc, à quel moment ça commence…

      Le logiciel, lui, est neutre : il ne sait pas ce qu’est une altération ou une manipulation. Le travail de l’opérateur consiste donc à se demander, lorsqu’il remarque une erreur, si c’est une manipulation de l’image ou simplement un accident.

      Enfin, #the_situation_room

      Est-ce qu’on est dans la falsification ? Est-ce qu’on est dans l’esthétique ? Je ne sais pas, mais ce qui est certain c’est que la photographie a été assez sévèrement manipulée.

      #passionnant #indispensable #MERCI !

    • M’enfin @biggrizzly tu penses que les américains truquent leurs photos !?

      Sinon : http://observers.france24.com/fr/content/20110513-mort-ben-laden-photo-situation-room-retouchee-maison-bl

      Plusieurs zones travaillées en post-production sont mise en évidence. Leur analyse permet d’en tirer plusieurs conclusions :

      – L’image a été modifiée pour faire ressortir la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton. La lumière sur elle a été augmentée, tandis que d’autres zones de la photo ont été volontairement obscurcies. Hillary Clinton est le personnage qui, par son geste, donne de l’intensité à la photo. On peut penser que c’est pour cette raison qu’elle a été mise en valeur.

      – Sur l’ordinateur portable posé devant Hillary Clinton se trouve un document, probablement une carte militaire, qui a été ostensiblement flouté. Ce floutage laisse penser que le document est extrêmement confidentiel. Pourtant, l’analyse de l’image révèle que les éléments autour de cette carte ont été au contraire volontairement rehaussés. La post-production vise vraisemblablement à diriger le regard sur ce document. Cette modification pourrait avoir servi, entre autres, à donner un caractère ultraconfidentiel à cette scène et à montrer de la secrétaire d’État une image de compétence en matière militaire.

      – La partie gauche du visage de Barack Obama a été rehaussée, pour faire ressortir son visage, de même que les décorations du général assis à côté de lui.

      – La cravate de l’homme complètement à droite de la photo a été largement retouchée, peut-être pour faire disparaître le badge de la personne, qui permettrait son identification.

      Cette image n’a pas été truquée, au sens où aucun élément (hormis la cravate) n’ont été ajoutés ou supprimés. Il est toutefois évident qu’elle a été modifiée à l’aide d’un logiciel de post-production et de développement de photographies numériques, de type Photoshop, pour transmettre un message : le sentiment d’une d’extrême tension, mais en même temps de maîtrise et de compétence, qui ressort en effet de cette image.

    • Un peu plus sur l’image nord coréenne :
      http://www.slate.fr/story/70425/coree-nord-dictature-tungst%C3%A8ne-propagande-images

      La carte montrant le « plan de frappes » nord-coréen sur le territoire américain a-t-elle été laissée intentionnellement ? En réalité tout l’arrière plan de la photographie a fait l’objet d’un traitement logiciel, invisible à l’œil nu.

      Soumise au logiciel d’analyse approfondie exclusif Tungstène, la photographie révèle que des zones ont fait l’objet d’une post-production importante.

      On remarque alors qu’un certain nombre d’éléments [...] ont fait l’objet d’un traitement inverse, c’est-à-dire que des informations ont été sciemment détruites (zones noires).
      [...]
      « La photographie numérique ne renvoie aucune information de texture ni de propagation de lumière au niveau de deux zones précises, qui correspondent toutes deux aux zones basses des cartes situées en arrière-plan des personnages », explique l’expert Roger Cozien, dirigeant de la société eXo maKina, qui développe et commercialise le logiciel Tungstène.

      Le renforcement classique de certains éléments du décor et des personnages réalisé par les autorités nord-coréennes cache en réalité un travail plus important de destruction d’informations sur ce qui est présenté par Pyongyang comme les plans de frappes stratégiques contre les Etats-Unis. En particulier au niveau des zones maritimes se situant au sud-ouest de la Californie, reproduite à l’identique sur les deux cartes. « On a vraisemblablement voulu cacher des éléments », note Roger Cozien.

      Intéressant, je me demande s’ils ont vraiment caché des choses ou fait semblant de cacher des choses ...


  • #Métaux_des_conflits : un projet de #règlementation européen frileux - Gestion des ressources naturelles - Environnement - responsabilité sociale des entreprises
    http://www.novethic.fr/novethic/rse_responsabilite_sociale_des_entreprises,environnement,gestion_des_ressou

    Sont concernés l’#étain, le #tungstène, l’#or et le #tantale, très utilisés par les secteurs high-tech. L’Europe représente 35% du commerce global de ces métaux.

    Comme la loi américaine, le règlement de l’UE recommande le recours à la « due diligence », soit la mise en place de procédures de vérification des chaînes d’approvisionnement. Mais au lieu d’imposer aux entreprises de fournir ensuite un rapport officiel, comme le stipule la #loi_Dodd_Frank, le projet européen ne donne aucune obligation. Il se limite à encourager un mécanisme volontaire « d’#auto-certification » et le recours à des mines et des fonderies certifiées, comme celles qui commencent à être accompagnées et listées par l’ITRI , l’organisation des producteurs d’étain ou par l’EICC, une coalition d’entreprises de l’électronique.

    Autre différence de taille, seuls les importateurs européens de produits bruts, soit environ 400 entreprises, sont concernés. Exit tous les fabricants et utilisateurs de micro-processeurs, alors qu’aux Etats-Unis 6000 entreprises cotées, dont le secteur automobile et aéronautique, ont l’obligation de fournir un rapport au gendarme de Wall Street.