#uejf

  • L’Union des Etudiants Juifs de France et le CRIF collaborateurs zélés d’Israël

    L’UEJF, en reproduisant sans prise de distance, les propos de l’ambassadrice d’Israël qui diabolise les Palestiniens, leur dénie leurs droits et leur attribue toute la responsabilité des violences, se rend complice des crimes racistes commis par Israël et du viol du Droit international et des Droits humains par ce pays.

    Les propos du Directeur du CRIF tels qu’indiqués sur cette page du site, sont d’une violence raciste ahurissante contre les Palestiniens qu’il essentialise, comme si leur révolte actuelle n’était pas générée par leur situation dramatique face à l’envahissement violent constant de la Palestine par Israël.

    JE REPRODUIS ICI LA PAGE DU SITE DE L’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) :

    Rassemblement de soutien aux Israéliens victimes du terrorisme

    18 octobre 2015 Dans la Presse, En ce moment, Événements

    Plusieurs milliers de personnes se sont réunies dimanche à Paris, à l’appel de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), pour soutenir Israël et son « droit à se défendre » face aux attaques « terroristes » palestiniennes. « Israël a le droit d’exister. Quand on ne reconnaît pas à un pays le droit de se défendre face aux attaques au couteau, au fusil, aux voitures béliers, alors c’est qu’on ne reconnaît pas sa légitimité », a déclaré le président de l’UEJF, Sacha Reingewirtz, à la tribune ornée d’une banderole « Français et Israéliens unis face au terrorisme ». « J’aime Israël et je veux pouvoir le dire sans être traité de criminel, de colonisateur, d’assassin », a-t-il lancé très applaudi.

    Quelque 3000 personnes selon la police, 5000 selon les organisateurs, étaient rassemblées, certaines avec des pancartes « Se défendre est un droit », « Le terrorisme poignarde la paix », d’autres avec des drapeaux israéliens, des mouvements du Betar ou de la Ligue de défense juive. L’ambassadrice d’Israël en France, Aliza Bin Noun, a appelé à « ne pas dessiner une fausse symétrie entre les citoyens israéliens et ceux qui leur donnent des coups de couteau et les poignardent à mort ». « Israël ne peut être mis au même plan que les Palestiniens qui ont pris l’initiative de dégrader la situation », a-t-elle insisté.

    Face à ces « actes sauvages inacceptables », le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Roger Cukierman a déclaré « en vouloir aux enseignants des écoles palestiniennes qui incrustent dans la tête de leurs élèves la haine du juif, (…) aux parents palestiniens parce que les enfants ne naissent pas antisémites, (…) aux dirigeants palestiniens, (…) aux réseaux sociaux devenus une école de formation au jihad ». « Et j’en veux aussi aux médias qui non seulement mélangent l’agresseur et la victime (…) mais les inversent : l’agresseur est devenue victime et la victime est devenue l’agresseur », a-t-il poursuivi. « On en a marre de voir des journalistes qui déforment tout : ce ne sont pas des assaillants, ce sont des terroristes, et rien d’autre », a confirmé un homme de 45 ans souhaitant rester anonyme.

    http://uejf.org/blog/2015/10/18/rassemblement-de-soutien-aux-israeliens-victimes-du-terrorisme-2

    Le billet sur le site de Mediapart (s’il y reste) :
    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m/211015/lunion-des-etudiants-juifs-de-france-et-le-crif-collaborateurs-zeles

    #UEJF #CRIF #réseaux-sionistes #racisme #crimes de guerre #refus-du-droit-international

  • CE BILLET, QUE J’AI POSTE HIER, VIENT D’ETRE CENSURE PAR MEDIAPART

    3000 racistes ont défilé à Paris dimanche 18 octobre
    19 octobre 2015 |

    Quel que soit le nombre de victimes palestiniennes (hommes, femmes et enfants), ignorant les bombardements de la population de Gaza en 2014 (et avant, en 2008-2009, et en 2012), quels que soient les assassinats réguliers de Palestiniens depuis, quel que soit le nombre d’enfants jetés en prison (des centaines), ignorant la colonisation illégale envahissante, les démolitions de maisons, les oliviers incendiés, le harcèlement des Palestiniens par des colons violents, l’impunité des assassins juifs israéliens, (le cas plus récent étant celui de ceux qui ont tué un nourrisson, sa mère et une partie de sa famille, en incendiant leur maison), ces manifestants jugent qu’ils doivent soutenir Israël.
    Pour être honnête, ils disent manifester en soutien, non à Israël, mais « aux victimes israéliennes du terrorisme », ou en « solidarité avec le peuple israélien ». Le mot terrorisme est tellement commode pour ignorer les crimes commis par un état, Israël et sa soldatesque. Et ces manifestants ne se soucient pas d’appeler terroristes les colons qui harcèlent les Palestiniens, qui les blessent, et qui les tuent parfois, en toute impunité. Le « peuple israélien » ne comprend manifestement pas, pour ces manifestants, les arabes israéliens, discriminés en Israël.
    Si ces manifestants ignorent que l’immense majorité des victimes, hommes, femmes et enfants sont les Palestiniens, et des arabes israéliens, des arabes donc, musulmans et chrétiens, il est difficile de ne pas penser que c’est parce que ces victimes ne sont pas juives.

    Il y a 3000 personnes qui soutiennent ainsi en fait le viol du Droit International et des Droits Humains, au bénéfice d’une seule culture/religion/ethnie, en plein jour, à Paris.

    Ils sont venus « à l’appel des étudiants juifs de France (UEJF) ». Ils sont soutenus par le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France). Le CRIF se décrit comme « porte-parole de la communauté juive de France auprès des pouvoirs publics », et « sa représentativité politique ». « C’est à ce titre qu’il s’exprime auprès des médias » (voir sur le site du CRIF ici : http://www.crif.org/crif/pr%C3%A9sentation-du-crif/27328).

    Ces gens s’affichent donc et sont considérés par « Le Figaro » (ci-dessous) (et les pouvoirs publics), à tort ou à raison, comme représentatifs des « juifs de France ».
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/10/18/97001-20151018FILWWW00190-les-juifs-de-france-se-mobilisent-pour-israel.php
    http://www.crif.org/fr/agenda/rassemblement-de-soutien-aux-isra%C3%A9liens-victimes-du-terrorisme/57407
    http://uejf.org/blog/2015/10/16/luejf-appelle-a-un-rassemblement-citoyen-devant-lambassade-disrael-en-france-l

    Et cette manifestation ne serait pas un « trouble à l’ordre public » ???

    #Mediapart #CRIF #UEJF #Israël #France #Lobby #réseaux-sionistes

  • #unbonjuif : ouverture d’une enquête préliminaire - Justice - France Info
    http://www.franceinfo.fr/justice/unbonjuif-ouverture-d-une-enquete-preliminaire-816359-2012-11-28

    Alors que l’#UEJF a assigné #Twitter en justice pour tenter de récupérer des données sur les auteurs de #messages_antisémites, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire, après une plainte contre des tweets antisémites.

    #Seenthis, t’en penses quoi de tout ça ? J’ai déjà posté ici que c’était avant tout un problème d’#éducation, et je trouve que l’UEJF va un peu trop loin... Loin de moi l’idée de cautionner le ramassis de tweets débiles, et pour certains antisémites, mais entre la bêtise pure, la blague potache et l’envie de « faire comme tout le monde », je me demande quelle est le véritable pourcentage d’antisémites « purs » dans cette histoire, qui commence à prendre des proportions qu’elle ne devrait peut-être pas prendre.
    #justice #judiciarisation

    • « Proportions » ? Là j’ai du mal , un peu comme lorsqu’on entendait « bougnoule ! » ou « ratons », à chaque coin de rue... Fisher Jr. y’a pas à être compréhensif. Non.

      Quant aux antisémites « purs », tu nous parles de quoi ? Faudrait pas dérailler à force d’être « compréhensif »

    • Ce que je veux dire, c’est que ne pense pas qu’il n’y ait eu que des antisémites pour poster des tweets #unbonjuif ; je pense plutôt qu’il y a une majorité d’imbéciles, au sens large : des ignorants, des gamins pas éduqués, de jeunes adultes inconscients de la portée et de ce qu’ils écrivent et du web en général (ça finit toujours par être lu par quelqu’un, c’est un peu mon antienne)...

      Si cette plainte va à son terme, quelqu’un finira par être condamné, et je trouve dommage d’en arriver là, à cette judiciarisation de la société, où pour chaque faits divers monté en épingle par les médias, il faut un coupable et une condamnation. Au final, un pauvre type sans doute pas très malin mais plus antisémite que toi et moi, au sens où je ne pense pas qu’il veuille la mort de quelque juif que ce soit, j’en suis quasiment certain, va être non seulement pénalement condamné, avec les conséquences lourdes que ça peut avoir (recherche d’emploi et/ou perte d’emploi) mais en plus stigmatisé de l’étiquette « antisémite », qui est un peu l’arme de destruction sociale massive de notre époque, je ne vais pas te faire tout un cours sur le nombre de points Godwin qui fleurissent un peu partout... quand tu veux faire taire quelqu’un en salissant son image, il n’y a pas pire que de le qualifier d’antisémite.

      Voilà, pour moi tout ça c’est du gâchis. De la bêtise et du gâchis.

    • http://fr.wikipedia.org/wiki/Lois_contre_le_racisme_et_les_discours_de_haine

      La France interdit la publication de propos diffamatoires ou insultants, qui inciterait à la discrimination, à la haine, ou à la violence contre une personne ou un groupe de personnes en raison de leur lieu d’origine, de leur ethnie ou absence d’ethnie, de la nationalité, de la race ou d’une religion spécifique, et ce depuis 1881. La loi interdit l’incitation à la discrimination, la haine, la violence contre les personnes en raison de leur sexe, orientation sexuelle, ou leur handicap. La loi interdit les déclarations qui justifient ou relativisent les crimes contre l’humanité

      à mon humble avis c’est à Twitter d’interdire ce genre de propos via les conditions d’usage du réseau

  • Le procès suggéré de #Google | Andréa Fradin et Rodolphe Baron
    http://owni.fr/2012/05/23/le-vrai-faux-proces-google-suggest-juif

    Le contentieux visant la fonction Google Suggest, mis en cause pour associer le mot « #juif » au nom de certaines personnalités françaises, devrait évoluer vers une négociation. Alors qu’une audience doit se dérouler aujourd’hui, un médiateur pourrait intervenir pour régler ce différent, en toute confidentialité. Au plan du droit, il s’agit de déterminer ce qu’il est acceptable d’afficher dans un moteur de recherche, et sur quels critères.

    #Analyse #Libertés_Numériques #Pouvoirs #algorithme #Google_Suggest #justice #neutralité #Patrick_Klugman #SOS_Racisme #UEJF