• L’HUMANITÉ SURVIVRA-T-ELLE À LA FONTE DU PERMAFROST ? - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=IjFOpN0Xfjw

    #permafrost #climat #vulgarisation

    Ces émissions « Les Chroniques écologiques du Professeur Feuillage » sont assez particulières. Lénie Cherino et Mathieu Duméry vulgarisent différents sujets d’écologie ; ce qui pourrait ressembler à un « C’est pas sorcier » raccourci, sans les expériences, mais avec de la fesse, des jeux de mots de cul… Bref, c’est assez déroutant pour une émission un peu scientifique ; mais probablement ce côté grivois décalé et assumé permet d’alléger ces sujets d’avenir forts moribonds.

    Plus généralement on croise beaucoup d’infos d’alertes sur le climat ou l’#effondrement et si peu de changement sociétaux globaux, d’actions publiques fortes… tout au plus de la raillerie… L’avenir, c’est pas gagné.


  • – Viens chez moi, j’habite chez les livres et les revues !
    – Ils racontent de belles histoires ?
    – Non, mais il y a de l’Histoire. Et aussi de la Géographie, de la Sociologie, de l’Anthropologie, des Sciences de l’information et de la communication, de l’économie... Tu pourras te promener dans plus de 300 articles.
    – Je peux entrer ?
    – Bien sûr, c’est par là : http://sms.hypotheses.org

    #histoire, #géographie, #économie, #information, #communication, #politique, #anthropologie, #sciences, #sciences_humaines, #sciences_sociales, #SHS, #recherche, #chercheur, #médiation, #vulgarisation, #gratuit


  • L’attaque MELTDOWN - La vie est mal configurée
    http://david.monniaux.free.fr/dotclear/index.php/post/2018/01/05/L-attaque-MELTDOWN

    Il y a en fait deux catégories d’attaques publiées ce jour : MELTDOWN et SPECTRE, qui partagent certaines caractéristiques. J’ai publié un autre billet sur SPECTRE, dont je vais reprendre ici quelques éléments explicatifs. Je vais discuter ici de MELTDOWN, en me basant sur la lecture de l’article décrivant les attaques (Lipp et al., Meltdown). Les attaques MELTDOWN sont celles contre lesquelles Microsoft, Apple et les développeurs de Linux ont intégré des contre-mesures. Je vais tenter de les expliquer à un niveau ne nécessitant pas de connaissances particulières en informatique.

    #sécurité_informatique #vulgarisation #processeurs


  • « L’information scientifique mérite, au même titre que l’information judiciaire, sociétale, sportive ou politique, d’être questionnée, investie, et traitée par des journalistes dédiés. Malheureusement, elle est parfois reléguée à un rôle secondaire dans les médias généralistes, et ne bénéficie alors pas de la rigueur journalistique accordée à d’autres sujets. »

    https://medium.com/@monod.olivier/les-fausses-informations-scientifiques-sont-des-fake-news-comme-les-autres-3

    Je peux témoigner que les articles du Point qui parlent d’informatique, c’est du n’importe quoi. Et que les médias sont un bon refuge pour les imposteurs, comme Michel Riguidel, Laurent Alexandre ou Idriss Aberkane.

    #science #vulgarisation #pipeautage


  • [Critique] Et tout le monde s’en fout # 4 - L’eau - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=p-VuRpkrNto

    Critique de la vidéo sur l’eau par la chaine youtube « Et tout le monde s’en fout » https://www.youtube.com/watch?v=MWwJGhtsH54


    Retranscription de l’introduction :

    Bonjour à tous. comme vous le savez peut-être, j’ai fait une assez longue vidéo sur le problème du stress hydrique et pour tout dire je ne pensais pas parler de l’eau sur ma chaîne. Ce qui m’a convaincu le faire c’est une vidéo que j’ai vu sur le sujet et qui comportait pas mal d’erreurs et d’imprécisions. Non seulement cela m’a poussé à faire une vidéo sur l’eau mais je me suis dit que c’était peut-être l’occasion de tester un nouveau format où j’apporterai des critiques et des compléments une vidéo qui a été beaucoup vue. La vidéo en question a, au moment où je vous parle, 400 000 vues sur youtube et 99% de pouce bleus – le lien est dans la description. Alors vous pouvez la regarder et exercez votre esprit critique avant de voir ce que j’ai à en dire. Il ne s’agit en aucun cas de s’attaquer à la personne qui fait ses vidéos mais de rectifier certains chiffres de compléter l’analyse ou de critiquer des interprétations. Les motivations du vidéaste ne rentreront pas en ligne de compte. Il est aussi important de souligner que je vais critiquer une seule de ses vidéos et non pas l’ensemble de son travail. On ne va pas regarder toute la vidéo mais juste les parties qui mérite un petit complément, voire une rectification. Une première chose que l’on remarque immédiatement c’est que la vidéo ne donne aucune source ; c’est un gros problème quand on vulgarise un sujet. Comment je peux vérifier ces chiffres ou ce qu’ils avancent s’il n’y a pas de sources ? En plus c’est quand même assez ironique de faire une vidéo sur l’eau sans donner de source.

    Chaine Youtube Le Réveilleur – https://www.youtube.com/channel/UC1EacOJoqsKaYxaDomTCTEQ

    Description
    Les connaissances que j’ai accumulées m’ont convaincu que les impacts environnementaux vont considérablement changer la façon dont nos sociétés se pensent et s’organisent. Pour comprendre cela et s’adapter à un monde qui change, il faut saisir certaines notions et avoir accès à certaines informations. J’essaye, sur cette chaîne d’apporter ma modeste contribution à cette grande tâche d’apprentissage en vous parlant d’environnement, d’économie et du lien entre les deux.

    #vulgarisation #youtube #eau #environnement #économie

    • Mon commentaire sur la vidéo :

      Bien qu’enthousiasmé au début par la video critique, je crois qu’au final c’est deux genres complètement différents qu’il ne faut pas confronter. Les deux vidéos m’ont plu, pour des raisons différentes. La vidéo critique était très pertinente, notamment concernant la démarche de rigueur scientifique, la précision, la véracité des informations Etc. Elle est très importante, parce qu’elle montre comment ont peut vérifier une information.

      « Et tout le monde s’en fout » (etlmsf) fait plus de la sensibilisation et ça marche. 400 000 au moment où vous avez fait la vidéo ont été sensibilisés à une problématique, dont ils n’avaient peut être aucune idée au paravant. Le tout, dans un fils d’actualité entre 4 clickbaits, 3 buzz et 2 videos de chats et ça c’est une prouesse. Ça reste une forme plus accessible plus humoristique et plus efficace et qui ne se prend pas au sérieux non plus. Bien sur ça aurait été top d’avoir les sources ! Et puis certains raccourcis sont limites mais ce n’est pas évident de trouver l’équilibre entre justesse et simplification.

      À mon avis le point faible de votre vidéo est ce coté « sérieux » qui d’ailleurs n’arrive pas à voir le coté 2nd degrés du concept : Bien sur que tout le monde ne s’en fout pas. Au même titre qu’il y a plein de monde qui s’intéresse au Clitoris, à la Condition des femmes, au Sable etc. (si on veut citer quelques thématiques abordées par etlmsf) C’est comme si on critiquait l’émission « Tout le monde en parle » en finissant par : « Ah non ! absolument pas ! y’a plein de gens qui ne sentent pas concernés par ça. » ^^’

      D’autre part, si on se met dans une position plutôt 1er degrés, où c’est l’exactitude qui prime, un spécialiste du domaine ferait surement une vidéo de 45 min pour corriger les subtilités des sujets abordés, notamment quand vous avez parlé de captation Vs consommation et restitution de l’eau par exemple. Vous partez du principe qu’une eau restituée est un eau potable, mais quid de la pollution chimique, bactérienne, radioactive ? l’eau potable est-elle uniquement une eau douce ? Boirez vous directement dans un canal d’eau en aval d’une centrale nucléaire ? Et qui décide des taux acceptables au delà des quels, l’eau n’est plus potable ? Qu’en est-il de l’accumulation de certains produits CMR ? Ou bien d’autres produits lâchés dans la nature et aux quels on commence juste à s’intéresser (cf. isoproturon) Et que reste-il en eau potable / individu en France si on prend en compte tous ces éléments ? Bref, de ce prisme là, le sujet est complexe, vaste et varié et ils y’en a qui font des recherches de toute un vie pour contribuer à apporter des réponses. Et ces personnes peuvent conclure avec la même réflexion en regardant cette video et se dire « ... mais c’est rempli d’erreurs et il manque des éléments importants. Si le but est d’apporter des corrections sur des vidéos de sensibilisation, c’est contre productif de répondre par des informations incomplètes ou pas très bien développées, qui n’abordent pas des questions importantes et qui demanderai beaucoup d’énergie pour être éclaircies, expliqués ou même rectifiées. »


  • Faut-il abolir le travail ?, par Politikon
    http://www.palim-psao.fr/2017/08/faut-il-abolir-le-travail-par-politikon-video.html

    Enfin quelques ressources pédagogiques, didactiques sur la critique de la valeur !
    Et apparemment il va y avoir à la rentrée un épisode dédié.

    Dans ce dixième épisode de Politikon, on revient sur le thème du travail qui va bien occuper l’actualité ces temps-ci. Est-il aliénant, libérateur ? Faut-il protéger le travail ? Ou ne faudrait-il pas tout simplement le supprimer ? Cette question provocante mais non dénuée de pertinence nous permet d’introduire à un courant marxiste pas toujours bien connu : la critique de la valeur. On parle bien-sûr de Marx (valeur, valeur d’échange, valeur d’usage, travail abstrait/travail concret, fétichisme de la marchandise), mais aussi d’Aristote (différence praxis/poeisis), de Locke (la propriété est fondée sur le travail), Adam Smith et David Ricardo (valeur travail dans l’économie classique).

    https://www.youtube.com/watch?v=DFTThqcnYCs

    #philosophie #économie #politique #critique_de_la_valeur #wertkritik #travail #critique_du_travail #Krisis #capitalisme #vidéo #vulgarisation


  • Clit’info par Odile Fillod
    https://odilefillod.wixsite.com/clitoris

    #odile_fillod sort un site internet entièrement dédié au #clitoris !
    (dommage pour wix)

    Parce que le clitoris est encore mal connu, vous trouverez dans ces pages quelques éléments d’histoire le concernant, des informations sur son anatomie, des outils associés, ainsi qu’une liste commentée d’informations erronées ou douteuses circulant à son sujet.

    #santé #sexe #sexualité #femmes #internet #information #vulgarisation


  • Finale de « Ma thèse en 180 secondes » ce 14 juin ! Activité microbienne de surfaces en alliages de cuivre, séro-épidémiologie des arboviroses, peptides antimicrobiens... et si les candidats n’avaient pas fait d’effort de vulgarisation, à quoi auraient ressemblé leurs propos ?


    https://www.franceculture.fr/sciences/ma-these-en-180-secondes-le-meilleur-du-pire-auquel-vous-avez-echappe
    #science #vulgarisation



  • Qu’est-ce que le « capitalisme » ? Introduction à la critique de la valeur avec Anselm Jappe [vidéo, Bibliothèque associative de Malakoff, mars 2017]
    http://www.palim-psao.fr/2017/06/qu-est-ce-que-le-capitalisme-introduction-a-la-critique-de-la-valeur-avec

    A la BAM - Bibliothèque associative de Malakoff, mars 2017

    Le 11 mars 2017 à la BAM, le philosophe Anselm Jappe nous introduisait à la théorie de la critique de la valeur, une lecture du Capital de Marx radicalement distincte des approches tronquées classiques.

    https://vimeo.com/211802251

    https://vimeo.com/213580595

    https://vimeo.com/214896767

    #capitalisme #Marx #critique_de_la_valeur #wertkritik #Histoire #vulgarisation #BAM #Malakoff #travail #marchandise #finance #crédit #automatisation #Anselm_Jappe


  • La nuit des ondes gravitationnelles
    http://lille1tv.univ-lille1.fr/videos/video.aspx?id=772bff0f-ba9c-437c-8c8a-72a9ca127524

    En passant rapidement à travers l’histoire de la gravité et des concepts qui lui ont été associés, nous verrons comment les ondes gravitationnelles émergent de la théorie de la relativité générale d’Einstein. Nous décrirons ensuite la première détection des ondes gravitationnelles issues de la coalescence de deux trous noirs observée par la collaboration scientifique Ligo-Virgo le 14 septembre 2015. Nous verrons ensuite en détail les différents aspects qui caractérisent cette découverte : les sources produisants des ondes gravitationnelles dans notre Univers, les caractéristiques des détecteurs d’ondes gravitationnelles terrestres ainsi que quelques notions sur l’analyse des données des signaux (...)



  • Conférence sur les écrits apocryphes chrétiens - Le poirier au loup, Rest-ô-livre
    https://www.poirier-au-loup.fr/Conference-sur-les-ecrits-apocryphes-chretiens

    Depuis le « Da Vinci Code [1] », les écrits apocryphes chrétiens ont la cote, mais souvent déformés par une approche complotiste.

    Maïeul Rouquette, doctorant , assistant diplômé en histoire du christianisme ancien et littérature apocryphe chrétienne à la Faculté de Théologie et de Sciences des Religions de l’Université de Lausanne nous propose de démystifier ces textes dont certains irriguent encore la foi des chrétien·ne·s.

    #histoire #littérature #vulgarisation



  • Idriss Aberkane ou le danger de la poudre aux yeux
    https://medium.com/@tibo/idriss-aberkane-ou-le-danger-de-la-poudre-aux-yeux-b4f8b94ce202

    Ne vous laissez pas endormir par les charmeurs de serpents. Réfléchissez. Décryptez. Prenez du recul. Analysez. Il y a toujours un message dans ce qu’on veut vous dire, et ce n’est pas toujours celui qu’on croit.

    Je vois ces derniers temps tourner les conférences d’Idriss Aberkane.

    Idriss est un chantre de ce qu’il appelle “l’économie de la connaissance”. Basiquement, cette thèse peut se résumer ainsi : “Quand j’ajoute mon kilo de riz à ton kilo de riz, je me retrouve sans riz et toi avec 2 kilos de riz. Quand j’ajoute ma connaissance à ta connaissance, non seulement nous avons toujours nos connaissances respectives, mais nous pouvons bénéficier de celles de l’autre, voire potentiellement en créer de nouvelles. Il est donc plus facile de créer des richesses avec de la connaissance qu’avec des matières premières”

    Au-delà de la malhonnêteté intellectuelle initiale, qui consiste à dire que l’humanité pourra continuer à produire des richesses en exploitant uniquement des connaissances et non des matières premières (cher ami, il nous faudra des matières premières au moins nous nourrir, si ce n’est produire de l’énergie et même de la technologie), j’aimerais revenir sur un certain nombre de points qui m’ont fait prononcer le mot “escroc”.

    ping @Simplicissimus : je voulais pas me contenter d’un commentaire ici https://seenthis.net/messages/530671 : je me suis laissée séduire aussi quelques minutes puis ça a fait surgir un malaise comme j’ai pu en ressentir d’autres fois, puis j’ai croisé des commentaires zavisés sur une publication de Klaire qui fait toujours Grrrr et là j’ai compris en lisant ce texte : de la #vulgarisation au #charlatanisme il n’y a pas tant de pas...

    Dans les commentaires zavisés il y avait aussi cet excellent lien à garder précieusement : « Les 7 règles d’or de l’imposture scientifique » : http://attrape-nigauds.charlatans.info/imposture-scientifique.shtml

    L’imposteur avisé aura tout intérêt à connaître sur le bout des doigts les sept règles d’or du bon créneau, que voici.
    Règle n°1 : Choisissez un filon inépuisable. /.../
    Règle d’or n°2 : Soyez révolutionnaire. /.../
    Règle d’or n°3 : Arpentez les sentiers battus. /.../
    Règle d’or n°4 : N’inventez jamais rien. /.../
    Règle d’or n°5 : Cultivez le secret. /.../
    Règle d’or n°6 : Trouvez votre public. /.../
    Règle d’or n°7 : N’abandonnez jamais. /.../
    Le créneau de rêve est celui dans lequel les 7 règles d’or sont mises en pratique. Cette situation idéale est quasiment impossible à réaliser, mais la judicieuse application de 2 ou 3 règles, voire d’une seule, peut donner d’excellents résultats (après tout, il vaut mieux taper à la machine avec un seul doigt que sans doigt du tout).


  • Présentation de la philosophie morale
    Plusieurs personnes semblaient en demande d’une présentation des questions d’éthiques et de morales d’un point de vue philosophique.

    La présentation enregistrée ici dure 1h20. Il est prévu qu’elle soit ensuite découper en 2 parties pour être mise sur le site de scepticisme scientifique.

    https://drive.google.com/file/d/0Bygcqlm1koPYMmdxVjIyM01RbWc/view?usp=sharing

    La présentation reste assez générale.



    • Cela démontre une fois de plus (ni la première ni la dernière) que de nombreux « environnementalistes » se trompent toujours de combats, exactement comme pour les OGM.

      Et que dans plein de cas c’est vain de focaliser sa critique sur des « contre-expertises santé » qui seront suivi de « contre-contre-expertises », etc. Alors que les arguments principaux contre ces techniques (objets connectés, OGM, etc) devraient être sur l’autonomie, la démocratie (contre le cybernétisme), l’écologie (pollution amont et aval), l’anti-colonialisme (Congo…), la vie privée, et plein d’autres sujets. La santé n’étant qu’un des sujets parmi ceux-là, et que lorsqu’il n’y a pas de problèmes de santé prouvés : cela n’enlève absolument rien à tous les autres arguments.

      Moralité condensée : Ellul et Illich VS Belpomme.

      cc @bug_in @aude_v @touti @koldobika @nicolasm @fil etc et @pmo aussi même si c’est un RSS

      #ondes #vulgarisation #science #scepticisme #santé #électrosensibilité #téléphone_mobile #téléphone_portable #wifi

    • Perso, je ne crois plus a Ellul et Illich, et chacun pour des raisons différente. Illich parceque son terme de convivialité est bien vague (il sont ou précisément les seuils ?) et qu’on nous le ressort a toutes les sauces (y compris dans des perspectives qu’il n’aurait certainement pas validé). Ellul parce que son autonomie du système technicien je n’y crois plus, c’est le capitalisme qui use a fond de cette ressource et des fois les ingénieurs font un peu de résistance corporatiste, mais pas bcp plus. En plus Ellul a des propos que je voudrais vérifié sur l’homosexualité etc.
      Sans parler des aspects religieux de ses deux bonhomes.
      Le pharmachien a raison sur les questions de santé, et il est assez proche du sceptisme.
      Le problème d’une grande partie des critiques sociales, c’est ce que désigne @rastapopoulos elle se prennent les pieds dans le plat de la science, au lieu de faire des critiques politiques qui elle demeure vrai.
      Par ex. le Big data de ces compteurs qui permet d’évaluer la consommation des personnes malgré elle, et d’ainsi imaginer leur pratiques.
      De plus ça file du coton a toute la gauche parcequ’elle se retrouve en accointance avec du new age, des délires ésotériques, et parfois proche du conspirationnisme.

    • dans la liste des angles d’“attaque” j’ajouterais l’#effet_rebond, qui est une problématique propre à la technique et une impasse générale des discours sur la technique

    • Par exemple les autorités US (et sûrement ailleurs) traquent les plantations de cannabis de particuliers dans leur maison grâce à la consommation d’énergie. Je me demande ce qu’ils vont pouvoir faire avec une interconnexion plus forte

    • @bug_in :

      Pour Illich, je vois pas pourquoi il faudrait des seuils précis, et surtout je vois pas pourquoi ça devrait être forcément les mêmes seuils partout pour tout le monde : c’est plutôt à chaque société de définir le niveau d’autonomie ou de perte d’autonomie qu’elle voudrait. Mais ça n’a jamais été fait, ni jamais été fait démocratiquement, avec les gens ayant conscience des choix à opérer. Je ne crois pas que pour tel ou tel sujet il y ait toujours UN seuil précis (mais suivant le sujet, il peut sûrement en avoir où on arrive à définir des seuils précis plus objectifs…). Que ce soit pour l’automobile/les transports en général, ou pour la PMA, ou autre.

      Pour Ellul ses convictions religieuses ou sur la sexualité ne remettent pas spécialement en question ses arguments sur le système technicien, ce n’est pas vraiment lié. Quant à autonomie du système technicien VS autonomie du capitalisme… c’est un vieux et long débat, et perso je n’ai jamais tranché, je me suis toujours dit que c’était les deux. Mais ça se règle pas en 2 secondes. :)

      Mais sinon on est d’accord sur le reste. :D
      Il faut avant tout faire des critiques politiques (et/ou philosophiques, éthiques, morales, etc, mais bon on peut regrouper ça dans critiques politiques).


  • Curing multiple sclerosis
    http://www.economist.com/news/science-and-technology/21688848-stem-cells-are-starting-prove-their-value-medical-treatments-cur

    Un exemple objectif (et potentiellement très dangereux comme expliqué plus bas) d’une #vulgarisation scientifique erronée.

    Stem Cell Transplant in Multiple Sclerosis : Next Steps
    http://www.medscape.com/viewarticle/859546

    Benjamin Segal, MD, the Holtom-Garrett Professor of Neurology and director of the Multiple Sclerosis Center at the University of Michigan Medical School, Ann Arbor, added in an interview with Medscape Medical News, “Every time I’m in clinic I am asked about stem cells. There are private companies out there that exploit desperate people.”

    “One of my patients with progressive MS went to Germany to get some type of intrathecal embryonic stem cell injection,” Dr Segal said. “A few months later, her husband informed me that she developed meningitis as a complication, and she died.”



  • Notes sur la lecture de "L’invention de la science" de Guillaume Carnino. -3-

    Partie 1 : http://seenthis.net/messages/428937
    Partie 2 : http://seenthis.net/messages/429289

    Dans un premier temps, les nouvelles connaissances accessibles par la science sont accessibles à ceux des domaines concernés, ou à des personnes très éduquées. Mais différents mouvements de popularisation vont changer la donne avec des moyens et des objectifs différents.
    Il faut distinguer a) la vulgarisation (qui tente de donner une idée a la population générale de la science au quotidien ), sous forme de conférences, salons, foires et imprimés. Le livre de vulgarisation scientifique n’est « Ni manuel scolaire, ni guide pratique, ni texte scientifique, ni roman illustré » il est « à la croisée de chacun de ces genres. » b) les arts , « qui se saisissent de « la science » pour en faire un de leurs objets esthético-politiques, flirtant parfois avec la propagande », et enfin, c) la spectacularisation par « les expositions universelles , dont l’ampleur et la publicité suscitent l’enthousiasme des foules et visent, in fine, à prouver l’utilité de la science par l’industrie. »
    Chacun de ses moyens font l’objet d’ ambition politique .
    Pour la vulgarisation . Comte donne des cours gratuit et non rémunéré d’astronomie populaire. Henri Lecouturier, socialiste et anticlérical diffuse La Science pour tous et participera a de nombreuses autres publications [entre autre de la presse de science, qui se fait déjà passé pour « presse scientifique »]. Victor Meunier n’hésite pas a dire : « Socialisme est le mot, Science est la chose. » « François-Vincent Raspail, […] défenseur de la médecine populaire, prend […] particulièrement à coeur sa mission d’instruction et d’éducation pour le peuple. Il dénonce inlassablement, avant même l’essor de la presse de science populaire, les collusions entre l’Académie et le pouvoir, et bataille contre l’archaïsme de la faculté. » Apparaît aussi de nombreuses tendances d’éducation populaire . Née en marge un début de science populaire, qui sera en partie reconnu par les professionnels en astronomie notamment (en 1893 par l’observation de comète). [Je modère un peu ici l’idée que une science populaire en général serait reconnu, sur ce même sujet, on peu lire par ex. le livre de Bernardette Bensaude-Vincent, La science contre l’opinion, Histoire d’un divorce, 1999, 2003].
    Certains ont au contraire, une vision réduite du progrès , comme Émile de Girardin il est possible d’évincer les questions intellectuelles par ex. pour le réduire à une économie du même à moins chers, et de techniques productive en moins de temps1. Ou encore une vision scientiste , qui sous-couvert de débarrasser le réel de l’obscurantisme, réduit la diversité des progrès à celui possible par la science.
    [On touche là, a la limite de l’approche historique, elle montre une tendance ; alors qu’en philosophie ou politique, on pourrait relever les possibles.
    La tendance qu’il y a eu chez certains à lier et confondre science et certaines applications, n’a pas a faire de la science l’origine de tout progrès. En effet, si certes la science peu y jouer une part, en nous permettant une pensée plus rigoureuse, une meilleure compréhension, et aussi dans certaines recherches applicatives, a nous apporter des choses positives et accessibles, il est évident que le progrès politique et social, permettrai éventuellement de rejeter aussi ce qui à partir de la science réussissent à améliorer la propagande, et a produire des choses négatives (de nombreuses activités polluantes, ou génératrices de maladie), ou bien positives, mais uniquement accessibles à une aristocratie dans la population, ou aux prix de nombreuses dépendances dangereuse (toute dépendance n’étant pas forcément mauvaises)].
    Il y aussi des tendances épistémologiques . La vulgarisation recherche l’unité parmi la diversité des sciences . [Sans faire de procès d’intention, j’ai l’impression que Carnino confond ce point de vue épistémologique, avec l’idée politique, que la science doit être « partout » au sens de physique… L’idée d’un monde régit par une Unité de lois qu’une science pourra mettre a jour remonte pourtant au moins a Platon, et persiste encore chez tous ses adeptes qui croit en la vérité mathématique, et pourquoi pas à un « fin ajustement » de l’univers chez les plus religieux.] Et propose et diffuse une nouvelle vision du réel , non religieux, mais fait d’atomes et de réactions chimiques . [Ce qui en soit ne me semble pas problématique tant que l’on se fait pas reprocher de parler du quotidien autrement. Par ailleurs, ne pas voir d’âmes ne me semble pas une mauvaise chose.]
    Dans les arts . On observe, par Jules Verne une proposition de substitution de l’imaginaire féerique à un merveilleux scientifique . Cependant les techniques toutes naissante, ne sont pas considéré majoritairement comme un sujet de haute valeur artistique, et bien que certaines publications se vendent bien, la critique et le milieu artistique n’y semble pas si favorable (en tant que thème).
    L’aspect politique y est ambivalent, la science y est fantasmé, mais aussi vertement critiqué, il ne semble pas que l’on fasse la différence avec les applications. Et certains la confondent même avec l’Industrie (qui est un mode de production).
    Mais le levier majeur de propagation d’une certaine image de la science sont les expositions universelles. Loin d’un détachement de l’application que l’on donne souvent à la science, les expositions sont l’occasion de la mise en valeur des liens possibles, et au passage, valorise le colonialisme. La foi dans une vision du progrès qui serait lié à la science est mise en scène… mais dans le même mouvement des méfiances apparaissent au sujet de « certains effets délétères du travail mécanique sur l’activité humaine. » Toutefois l’idée que la science serait liée a l’industrie serait entérinée par ces pratiques, et les savants de leur côté, ne semble pas désintéressée à cette occasion de diffuser leurs travaux.

    #science #industrie #vulgarisation #propagande


  • centralisé, décentralisé, P2P, mais c’est quoi tout ça ?
    http://www.goffi.org/post/2015/11/10/centralis%C3%A9%2C-d%C3%A9centralis%C3%A9%2C-P2P%2C-mais-c-est-quoi-tout-%C3%

    Une petite mise au point #technique, parce que je vois qu’il y a beaucoup de confusion sur les termes « centralisé » (encore lui ça va), « décentralisé », « distribué », « fédéré », « pair à pair », etc.Il faut dire que la confusion est assez normale, il n’y a pas vraiment de définition de ces termes, et ce que les gens entendent en les employant dépend de leurs lectures, leur compréhension, et leur sensibilité.Commençons par le plus simple : centralisé. Un système centralisé c’est un système où tout le monde dépend d’une même autorité, un serveur a priori dans le cas informatique. Bien qu’un système centralisé soit beaucoup plus simple à faire sur le plan technique (facile de trouver des gens ou des informations quand ils sont tous au même endroit), il peut avoir ses propres problèmes : montée en charge en particulier (...)

    #jabber-xmpp #Libre #planet-libre #projet #seenthis #SàT #vulgarisation


  • Les 5 règnes de Whittaker - Une autre taxonomie du vivant
    [ Là, je suis pas sure du tout de ce que je fais mais on y croit ! ]
    Et si on revoyait notre conception de la classification des espèces.


    Vendredi 31 Jul 2015 à 18:00 sur #radio_panik
    http://www.radiopanik.org/emissions/la-5e-semaine/les-5-regnes-de-whittaker
    #radio #shameless_autopromo #nimp #vulgarisation #stephen_jay_gould


  • La pilule, vous la préférez bleue ou rouge ? - Mon blog-notes à moi que j’ai
    http://blog.jbfavre.org/2015/04/20/la-pilule-vous-la-preferez-bleue-ou-rouge

    une démonstration limpide sur la nécessité du #dpi pour la collecte des soit-disant « méta-données » par les boites-noires de la loi sur le renseignement... Ou comment jouer sur les mots pour mieux enfumer l’opinion publique !

    #Frenchiot_Act #méta-donnée #vulgarisation


  • Le 15 novembre dernier, Catherine Vidal est venue faire sa conférence sur les cerveaux des femmes et des hommes à Bordeaux, invitée par le Collectif Bordelais pour les Droits des Femmes.

    « Le cerveau a-t-il un sexe ? » conférence/débat avec Catherine Vidal / Bordeaux 33000
    http://gironde.demosphere.eu/rv/4087

    Malheureusement, le seul résumé que j’ai trouvé pour l’instant est celui fait par E&R Aquitaine. Génial. Je vous évite le lien. J’ai moi-même pris quelques notes mais je ne suis pas très fort en résumé, surtout un mois après (c’est tout moi ça).

    ## Résumé

    Sa conférence est à peu près toujours la même, donc pour celleux qui l’avaient déjà vu, en vrai ou sur internet (pas le TEDx mais les confs complètes), il n’y a pas d’immenses changements sur le fond. Mais je remarque qu’à chaque fois, au fil des années, elle met à jour ses diapositives et ses informations en se servant des nouvelles études, ou de certaines actualités.

    Pour une bonne partie de la conférence, elle prend une théorie en vogue (toujours en vogue), elle remonte le temps pour trouver d’où vient cette théorie (de quelle étude, souvent unique), puis elle compare avec des études plus récentes, qui ne confirment pas cette hypothèse. Ce qui est fou c’est que pas mal de théories sont issues de très peu voire d’une unique étude très vieille, et pourtant persiste malgré la non-reproductibilité ultérieure.

    J’ai pu poser une question (qui me paraissait un peu moins attendue que les autres) à laquelle j’ai eu une moitié de réponse bateau et une autre moitié très intéressante (cf plus bas).

    ## Notes

    – Oui, il y a des différences de naissance entre les deux sexes : dans les régions qui contrôlent la reproduction sexuée. L’hypothalamus, par exemple.

    Théorie des femmes multitâches. Si ma mémoire est bonne, il s’agit de dire que les femmes ont plus de filaments qui relient les deux hémisphères, qui dialoguent donc mieux, ce qui fait d’elles des multitâches. Provient d’une étude de 1982, qui a étudié les filaments de 20 cerveaux. Oui 20. Une compilation de statistiques faites avec IRM entre 1997 et 2008 n’a montré en fait aucune différence.

    Théorie des deux cerveaux. Cette théorie date de 1968 (yeah) et parle en gros de cerveau gauche pour le langage et de cerveau droit pour l’orientation. Une méta-analyse compilant des résultats entre 1995 et 2009, avec un total d’environ 2000 personnes, a montré qu’il n’y avait pas de différences dans les aires du langage chez l’ensemble des individus.

    – Entre 6 mois et 2 ans, le cerveau des enfants est sensible aux nombres et à l’orientation. Entre 4 ans et 5 ans, il est sensible au langage et à la manipulation des nombres. Les activités que l’on fait faire aux enfants de ces deux tranches d’âge influent énormément sur la suite.

    Menace du stéréotype. Il s’agit d’un concept de psychologie qui explique certains échecs par un stéréotype pré-établi que les sujets ont intégré. Je n’arrive plus à comprendre les chiffres que j’ai noté :D mais elle parlait d’une étude de 2006. L’article de WP a l’air assez complet sur le sujet :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Menace_du_st%C3%A9r%C3%A9otype

    – Dans l’embryon, les cellules se multiplient jusqu’à atteindre 100 milliards de neurones. Mais à la naissance, il n’y a que 10% des connexions (par rapport au nombre de connexions observées à l’âge adulte). Il y a donc 90% des synapses qui se forment après la naissance (10^15, on est loin des ordinateurs).

    Développement de la vision. Si je ne me trompe pas cela se fait dans les 5 premières années. Mais cela ne se fait qu’avec une interaction permanente avec l’environnement. Le cerveau développe les connexions nécessaires à la bonne marche des yeux, la coordination, l’envoi des infos, etc. Si pas d’interaction, même si les yeux n’avaient pas de problèmes, on serait plus ou moins aveugle.

    Étude de la capacité à jongler. Pendant 3 mois on a étudié des personnes apprenant à jongler à au moins 3 balles. On constate un épaississement des régions correspondant à la coordination. Moins amusant : on constante aussi un rétrécissement de ses régions lorsque la fonction n’est plus sollicitée. On constate la même chose pour des personnes âgées apprenant à jongler. C’est plus difficile, mais leur cerveau continue de se modifier suivant les apprentissages. C’est un exemple de plasticité cérébrale.

    – La capacité cognitive permettant d’identifier une différence entre le féminin et le masculin se situe à partir d’environ 2 ans et demi.

    L’IRM est un cliché à un moment donné, un instantané. Cela ne veut pas dire que ça ne va pas bouger ensuite. On ne peut donc pas se baser uniquement sur des études qui diraient « l’IRM a montré ceci ».

    La théorie des connexions verticales et horizontales. Bien présente en 2014. Une étude a montré des différences très nettes entre les cerveaux d’hommes et de femmes dans le « câblage » des différentes zones du cerveaux. Les hommes auraient un câblage plutôt vertical, les femmes horizontales. Tout d’abord, ce ne sont en fait pas de vraies connexions physiques observées, mais uniquement des probabilités calculées par ordinateur. Mais par ailleurs, les conclusions issues de cette étude, par les auteurs mêmes (et relayées entre autre par Sébastien Bohler d’après ce que je vois, qui a déjà été amplement critiqué par Odile Fillod), sont complètement abusives !
    == il n’y a pas de rapports entre structures et fonctions, on peut être « câblé » autrement et avoir les mêmes capacités
    == les auteurs n’ont aucune prise en compte de la plasticité cérébrale, notion éminemment importante, qui est maintenant connue depuis plusieurs décennies, et qui montre que le cerveau est modelé depuis la naissance :les auteurs privilégient donc uniquement une cause « inné », comme si ce câblage allait forcément être comme ça suivant le sexe, et non suivant la plasticité.

    – La question des hormones. Elle a parlé du concept d’organisation-activation, qui a 50 ans d’après mes notes, mais je ne sais plus pourquoi. :D

    Hérédité des caractères acquis. Il n’y a pas d’expérience là-dessus ou vraiment pas assez.

    La question des hormones bis. Pour les animaux, oui, en période de rut et d’accouplement, les hormones jouent un rôle majeur, indéniable et observé. Mais pour les humains, il y a une dissociation complète entre sexualité et reproduction (et ce n’est pas récent). On n’observe notamment absolument aucune différences hormonales chez les homosexuels (celleux ne subissant aucun traitement bien entendu). De même, chez les délinquants, on n’observe pas plus de testostérones.

    ## Ma question et sa réponse

    Durant les questions, j’ai pu prendre le cro-mi pour lui demander ce qu’elle pensait de l’ambivalence des outils complexes comme l’IRM.

    En effet il permet de confirmer des hypothèses sur la plasticité et sur la construction sociale, ce qui est important et qui nous aide (donc qui est « bien ») dans une perspective d’émancipation. Mais dans le même temps, il sert à comprendre en détail comment manipuler le cerveau, soit pour l’augmenter (transhumanisme), soit pour le contrôler (police des populations). J’ai notamment évoqué le cas de la clinique-recherche Clinatec à Grenoble.

    Catherine Vidal a un peu éludé la partie sur l’ambivalence en répondant un peu « bateau » sur le fait que les scientifiques doivent vulgariser leur domaine afin que la population ait les clés pour décider politiquement. Elle n’a rien dit sur les techniques.

    MAIS par contre, sur le transhumanisme, sa réponse a été très intéressante. Ma question l’a effectivement poussé à parler pendant de longues minutes (je dirais entre 5 et 10min ce qui était long par rapport au reste) du transhumanisme devant une salle pleine à craquer, ce dont je suis assez content. Elle a confirmé que ce n’était plus du tout un groupuscule minoritaire, mais que c’était un mouvement de fond très puissant, avec d’énormes moyens financiers et des relais dans la presse. Elle a mis en garde tout le public sur ce sujet.

    (Au passage, après-coup, cette réponse coupe court à certaines des critiques d’Escudero que j’ai pu lire, et qui disaient qu’il fantasmait sur les transhumanistes, que ce n’était pas un truc puissant, etc. Le point de vue interne d’une neurobiologiste féministe confirme que c’est bien le cas. Son ton alarmant n’était pas feint.)

    #genre #femmes #cerveau #Catherine_Vidal #neurobiologie #féminisme #transhumanisme #IRM #vulgarisation (#critique_techno un peu)