• Au Zimbabwe, la police durcit l’application des mesures anti-coronavirus
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/06/03/au-zimbabwe-la-police-durcit-l-application-des-mesures-anti-coronavirus_6041

    Un total de 157 personnes se sont par ailleurs enfuies des centres de quarantaine mis en place dans le pays, selon la police. Mardi, l’Association des médecins pour les droits humains au Zimbabwe (ZADHR) a dénoncé « les conditions déplorables » dans ces centres qui « ne sont pas désinfectés ». Trente-cinq des 96 femmes en quarantaine dans une école d’Harare ont ainsi dû être hospitalisées le 28 mai, selon la ZADHR.

    #Covid-19#migrant#migration#confinement#centre-quarantaine#Zimbabwe#droit#mesures-sanitaire#urgence-sanitaire#santé

  • Devenu épicentre de l’épidémie de Covid-19, le Brésil préoccupe ses voisins
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/06/03/devenu-epicentre-de-l-epidemie-de-covid-19-le-bresil-preoccupe-ses-voisins_6

    Pour l’heure, plusieurs pays sud-américains ont renforcé les contrôles aux frontières. En Uruguay − 3,5 millions d’habitants −, l’épidémie a été rapidement maîtrisée, avec 825 cas confirmés et 23 décès au 1er juin. L’activité économique reprend peu à peu, mais la vigilance reste forte à la frontière avec le Brésil. Dans la ville de Rivera (nord), le nombre de nouveaux cas est en augmentation depuis quelques jours. Idem au Paraguay, qui ne recensait que 11 décès liés au Covid-19, mais a enregistré une recrudescence de contaminations dans les régions frontalières avec le Brésil. Le pays maintiendra sa frontière de plus de 1 360 kilomètres avec son voisin fermée « tant que la propagation du virus ne sera pas contrôlée », a déclaré, le 21 mai, le président Mario Abdo Benitez. La France a aussi des raisons de s’inquiéter. La frontière entre la Guyane et l’Etat d’Amapa, dans le nord du Brésil, a été fermée le 19 mars. Depuis fin avril, l’épidémie a progressé très vite en Amapa, pour atteindre, au 2 juin, environ 1 000 cas confirmés dont un tiers à Oiapoque, ville frontalière avec la Guyane. Près de la moitié des 517 cas enregistrés en Guyane l’ont été sur la rive guyanaise de l’Oyapock. « En tant que territoire frontalier du Brésil, nous sommes très préoccupés, indique Clara de Bort, directrice générale de l’agence régionale de santé (ARS) de Guyane. Nous avons mis en place depuis plusieurs semaines des mesures très restrictives pour limiter les flux entre la Guyane et l’Amapa, et tester toutes les personnes qui passent par le pont binational, mais il est très difficile de rendre étanche une frontière, a fortiori lorsque c’est un fleuve qui partage un bassin de vie transfrontalier, avec d’intenses échanges entre les deux rives. » Depuis trois semaines, à Saint-Georges et à Camopi, à cinq heures de pirogue – les deux seules communes à être restées confinées en Guyane –, des équipes médicales de l’ARS et des centres de santé de l’hôpital de Cayenne généralisent le dépistage sur le terrain, renforcées par la réserve sanitaire. Il faut attendre dix à trente jours pour avoir le résultat des prélèvements envoyés dans la capitale. Le préfet de Guyane, Marc Del Grande, prône la solidarité dans le cadre de « relations de bon voisinage ».

    #Covid-19#migrant#migration#Uruguay#Paraguay#Brésil#France#Guyane#frontieres#reserve-sanitaire#contamination#ARS#mesures-restrictive#zone-transfrontaliere#sante

  • Zoom won’t encrypt free calls because it wants to comply with law enforcement
    https://thenextweb.com/security/2020/06/03/zoom-wont-encrypt-free-calls-because-it-wants-to-comply-with-law-enforce

    If you’re a free Zoom user, and waiting for the company to roll out end-to-end encryption for better protection of your calls, you’re out of luck. Free calls won’t be encrypted, and law enforcement will be able to access your information in case of ‘misuse’ of the platform. Zoom CEO Eric Yuan today said that the video conferencing app’s upcoming end-to-end encryption feature will be available to only paid users. After announcing the company’s financial results for Q1 2020, Yuan said the firm (...)

    #visioconférence #écoutes #cryptage #Zoom #FBI

    https://img-cdn.tnwcdn.com/image/tnw

  • « Géographie zombie, les ruines du capitalisme » de Manouk Borzakian
    https://topophile.net/savoir/geographie-zombie-les-ruines-du-capitalisme-de-manouk-borzakian

    https://topophile.net/app/uploads/2020/06/WWZ.jpg

    Ils sont partout, mais pourquoi ? Avec Géographie zombie, les ruines du capitalisme, le géographe et critique de cinéma, fondateur du blog Géographie et cinéma, Manouk Borzakian décortique ce que les morts-vivants peuvent bien dire de notre rapport aux autres et au monde. À défaut d’une invasion réelle, les zombies ont depuis plusieurs années envahi nos... Voir l’article

  • #Actu_Coronavirus – 30 mai
    https://www.les-crises.fr/actu-coronavirus-30-mai

    Ce fil d’actualités comprend des informations provenant de trois sources : Les Lives #Covid-19 du Figaro, de 20 minutes et le compte Twitter @Conflits_FR. 30 mai 17h30 La #Chine se dit prête à commercialiser un #vaccin contre le #coronavirus d’ici à la fin de l’année 2020 ou au début de 2021. Le vaccin a été développé à #Wuhan et #Pekin. Plus de 2 000 volontaires l’ont reçu. (autorités sur WeChat) #COVIDー19 États-Unis : #Facebook assure qu’elle ne censurera pas les propos de #DonaldTrump. Mark #Zuckerberg « ne veut pas s’immiscer » dans la guerre entre #Twitter et #Trump. « Nous devons permettre toute expression tant qu’elle n’implique pas de risque imminent ». (MZ sur FB)Lire la (...)

    #Revue_de_Presse #SRAS-2 #Revue_de_Presse,_Actu_Coronavirus,_Covid-19,_SRAS-2

  • En #Zambie, les meurtres d’entrepreneurs chinois ravivent les tensions avec Pékin
    https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/en-zambie-les-meurtres-d-entrepreneurs-chinois-ravivent-les-tensions-av

    Les corps des trois Chinois assassinés en banlieue de Lusaka, dont une femme, auraient été traînés dans une usine textile qui a ensuite été incendiée, rapporte la BBC. La police a procédé à l’arrestation de trois personnes. Selon la presse locale, les trois entrepreneurs ont été tués par leurs employés, excédés par leurs conditions de #travail très dures.

    #esclavage #colonisation

  • Trump’s Executive Order Isn’t About Twitter - The Atlantic
    https://www.theatlantic.com/technology/archive/2020/05/trumps-executive-order-isnt-about-twitter/612349

    Par Zeynep Tufekci

    In reality, Trump’s salvo on social-media companies has primarily an audience of one: Mark Zuckerberg. And it is already working. After the executive order was issued, Facebook’s CEO quickly gave an interview to Fox News in which he said, “I just believe strongly that Facebook shouldn’t be the arbiter of truth of everything that people say online.” He added, “Private companies probably shouldn’t be, especially these platform companies, shouldn’t be in the position of doing that.”

    It’s important to pay attention to what the president is doing, but not because the legal details of this order matter at all. Trump is unlikely to repeal Section 230 or take any real action to curb the power of the major social-media companies. Instead, he wants to keep things just the way they are and make sure that the red-carpet treatment he has received so far, especially at Facebook, continues without impediment. He definitely does not want substantial changes going into the 2020 election. The secondary aim is to rile up his base against yet another alleged enemy: this time Silicon Valley, because there needs to be an endless list of targets in the midst of multiple failures.

    Trump does very well on Facebook, as my colleagues Ian Bogost and Alexis Madrigal have written, because “his campaign has been willing to cede control to Facebook’s ad-buying machinery”—both now, and in 2016. The relationship is so smooth that Trump said Zuckerberg congratulated the president for being “No. 1 on Facebook” at a private dinner with him. Bloomberg has reported that Facebook’s own data-science team agreed, publishing an internal report concluding how much better Trump was in leveraging “Facebook’s ability to optimize for outcomes.” This isn’t an unusual move for Facebook and its clients. Bloomberg has reported that Facebook also offered its “white glove” services to the Philippine strongman Rodrigo Duterte, to help him “maximize the platform’s potential and use best practices.” Duterte dominated political conversation on the site the month before the Philippines’ May 2016 presidential election. And once elected, Duterte banned independent press from attending his inauguration, instead live-streaming it on Facebook—a win-win for the company, which could then collect data from and serve ads to the millions who had little choice but to turn to the site if they wanted to see their president take office. (Duterte has since been accused of extrajudicial killings, jailing political opponents, and targeting independent media.)

    Playing the refs by browbeating them has long been a key move in the right-wing playbook against traditional media. The method is simple: It involves badgering them with accusations of unfairness and bias so that they bend over backwards to accommodate a “both sides” narrative even when the sides were behaving very differently, or when one side was not grounded in fact. Climate-change deniers funded by fossil-fuel companies effectively used this strategy for decades, relying on journalists’ training and instinct to equate objectivity with representing both sides of a story. This way of operating persisted even when one of the sides was mostly bankrolled by the fossil-fuel industry while the other was a near-unanimous consensus of independent experts and academics.

    For Facebook, that gatekeeper is a single person, Mark Zuckerberg. Facebook’s young CEO is an emperor of information who decides rules of amplification and access to speech for billions of people, simply due to the way ownership of Facebook shares are structured: Zuckerberg personally controls 60 percent of the voting power. And just like the way people try to get on or advertise on the president’s seemingly favorite TV show, Fox & Friends, merely to reach him, Trump is clearly aiming to send a message to his one-person target.

    As a consequence, Facebook became cautious of taking actions that would make it look like it was holding back right-wing information machinery. That was the environment in which the country headed into the 2016 election—five months during which all stripes of misinformation went easily viral on Facebook, including stories that falsely claimed that the pope had endorsed Donald Trump, or that Hillary Clinton had sold weapons to the Islamic State. These stories were viewed millions of times on the platform, many of them outperforming traditional news sources. The pressure to keep Facebook friendly to the Trump campaign continued unabated after the election. When Facebook appeared to be considering changes to its microtargeting rules in 2019—for example, not allowing political campaigns to use the same level of microtargeting tools that product advertisers can, a potential strike at “a major Trump ad strategy”—the Trump reelection campaign swiftly attacked the platform, and the rules were left unchanged.

    Silicon Valley engineers and employees may well be overwhelmingly liberal, but Facebook is run by the algorithms they program, which optimize for the way the site makes money, rather than sifting through posts one by one. This is probably why the trending-topics controversy seemed like such a big hit: It took the one tiny section where humans had some minor input and portrayed the whole platform as working the same way. The employees may be liberal, but the consequences of how social-media companies operate are anything but. In 2016, for example, Facebook, Twitter, and Google all “embedded” staffers with both campaigns, without charge, helping them use the sites better and get more out of the many millions of dollars they spent on the platforms. However, this was especially helpful to the Trump campaign, an upstart with a bare-bones staff. Unsurprisingly, the “bulk of Silicon Valley’s hands-on campaign support went to Trump rather than to Clinton.”

    Trump and his campaign understood the power of Facebook better than the Clinton campaign, and formed a mutually beneficial relationship. Trump spent $44 million on the site, compared with the Clinton campaign’s $28 million, but ad money is only part of the story. A key role of Facebook is promoting organic content: posts, not ads, written by people who may range from partisans to campaign operatives to opportunists who just want the clicks. Some of the authors of these viral pages are motivated by promoting their ideology. Others are just grifters, using Facebook to maximize their spread so that they can collect ad money from their own webpage—which probably uses Google’s industry-dominating ad infrastructure. It’s a complete circle of back-scratching that is rarely commented on or known outside of a small number of experts and industry practitioners.

    The Trump campaign also made better use of Facebook’s own artificial-intelligence tools, like “lookalike audiences”—a crucial functionality that lets advertisers find many new people that Facebook predicts will act similarly to a small “custom” audience uploaded to the site. In other words, if you upload a list of a few thousand people who are open to your message, whether it is interest in a harmless hobby or incendiary claims against a political opponent, Facebook’s vast surveillance machinery, giant databases, and top-of-the line artificial-intelligence tools can help you find many, many more similar targets—which you can reach as long as you’re willing to pay Facebook. These are the kinds of advanced functions that Facebook makes easy to use, and staffers embedded with the Trump campaign would be able to explain and help with.

    #Zeynep_Tufekci #Facebook #Publicité_politique #Trump #Intelligence_artificielle

  • Mexico
    Une ville sous le regard indien

    Joani Hocquenghem

    https://lavoiedujaguar.net/Mexico-Une-ville-sous-le-regard-indien

    Dominant l’horizon de l’altiplano de ses plus de deux mille mètres, le cercle de volcans veille sur la vallée de l’Anáhuac. En son centre, Mexico baigne dans une nappe de fumée dense où les vapeurs du Popocatepetl se mêlent aux gaz de la machine-monstre. « La marmite de sorcier », « la chaudière du diable » disent les Mexicains, « la terre qui pousse par en haut », « la vallée où vit le pouvoir », l’appellent les zapatistes. Là établirent leur capitale les Mexicas jusqu’à ce qu’une force plus grande, venue d’au-delà de l’horizon, les abolissent. Là régna l’Espagne jusqu’à l’indépendance, rivée au même site ; là s’imposa Porfirio Díaz jusqu’à la révolution ; là gouverna le PRI jusqu’à l’année 2000.

    À partir de la bataille de Tenochtitlan, l’onde de choc de la conquête, son sillage de violence et d’épidémies, propage un mouvement de fuite des peuples indiens. À mesure que la colonie importe d’Europe sa classe dominante, se remplit par le haut de nouveaux possédants, les uns sont intégrés à la société de l’envahisseur tout au bas de l’échelle, les autres chassés des terres fertiles, des plaines irriguées et tempérées vers les sierras ou la selva. L’Indépendance n’est pas leur émancipation ; le nouvel État accélère cette dépossession géographique et historique, nie toute existence à leur propriété communautaire de la terre.

    Avec la révolution, le mouvement centrifuge tend à s’inverser, par à-coups. La montée à la capitale en 1914 des paysans indiens en rébellion, plus qu’un raid militaire, prend des allures de retrouvailles, d’une reprise de contact entre deux mondes séparés. (...)

    #Mexique #Joani_Hocquenghem #Indiens #ville #Mexico #Tenochtitlan #zapatistes #révolution #cinéma #Mayas #Nahuas #Tarahumaras #Chiapas

  • Quand les villes suent

    Le changement climatique provoque de plus en plus de vagues de #chaleur. Ce sont les villes qui en souffrent le plus. En été, elles enregistrent davantage de jours de #canicule et de #nuits_tropicales. Pour se rafraîchir, elles misent sur la #végétalisation, la multiplication des #plans_d’eau ouverts et une bonne #circulation_de_l’air dans les quartiers.

    En été, lorsqu’il fait chaud, les jets d’eau de la Place fédérale de Berne ravissent autant les touristes que les locaux. Devant les grandes façades de grès du Palais fédéral et de la Banque nationale, des enfants s’ébattent entre les 26 jets d’eau qui représentent chacun un canton suisse. Trempés jusqu’aux os, ils s’allongent à plat ventre sur le sol en pierre chaud pour se faire sécher. Aux terrasses des restaurants, au bord de l’Aar et aux stands de glaces, on respire une atmosphère méditerranéenne. Et c’est un fait : du point de vue climatique, les villes de l’hémisphère nord deviennent de plus en plus méridionales. Une étude de chercheurs de l’ETH de Zurich, qui ont analysé les changements climatiques prévus ces 30 prochaines années pour 520 capitales, le démontre. En 2050, le climat de Berne pourrait être le même que celui de Milan aujourd’hui. Londres lorgnera du côté de Barcelone, Stockholm de Budapest et Madrid de Marrakech.

    En Suisse, les derniers scénarios climatiques prévoient une hausse des températures estivales de 0,9 à 2,5 degrés Celsius. Par conséquent, le nombre de jours de canicule (dès 30°C) continuera d’augmenter, mettant à rude épreuve surtout les villes, qui deviennent de véritables #îlots_de_chaleur. Enfilades de maisons sans #ombre et #places_asphaltées réchauffent fortement l’atmosphère. La nuit, l’air refroidit peu, et les « nuits tropicales » (lorsque le thermomètre ne descend pas au-dessous de 20°C) se multiplient.

    Des #arbres plutôt que des #climatiseurs

    En Suisse, le chef-lieu du canton du Valais, #Sion, est particulièrement touché par la hausse de la chaleur : dans aucune autre ville suisse, les températures n’ont autant grimpé au cours de ces 20 dernières années. Le nombre de jours de canicule est passé de 45 à 70 depuis 1984. Il y a six ans, le chef-lieu a lancé un projet pilote soutenu par la Confédération, « #AcclimataSion ». Le but est de mieux adapter l’#aménagement_urbain et les normes de construction au changement climatique, explique Lionel Tudisco, urbaniste de la ville. Le slogan qui accompagne le projet est le suivant : « Du vert et du bleu plutôt que du gris ». Dans l’espace public, on mise sur une végétalisation accrue. « Un arbre livre la même fraîcheur que cinq climatiseurs », souligne l’urbaniste. À l’ombre des arbres, on enregistre en journée jusqu’à sept degrés de moins qu’aux alentours. Le « bleu » est fourni à la ville par les cours d’eau, fontaines, lacs ou fossés humides : « Ils créent des microclimats et réduisent les écarts de température ». Ces mesures visent non seulement à réduire la chaleur en ville, mais aussi à atténuer le risque d’inondations. Car le changement climatique accroît aussi la fréquence des fortes précipitations. Les Sédunois l’ont constaté en août 2018, quand un orage violent a noyé les rues basses de la ville en quelques instants.

    La réalisation phare d’« AcclimataSion » est le réaménagement du cours Roger Bonvin, une promenade située sur la tranchée couverte de l’autoroute. Avant, cet espace public de 500 mètres de long était peu attrayant et, avec ses surfaces imperméabilisées, il était livré sans protection aux rayons du soleil. Aujourd’hui, 700 arbres dispensent de l’ombre et des promeneurs flânent entre les îlots végétalisés. Une plage de sable et un vaste espace où s’asseoir et se coucher créent une atmosphère de vacances. Des enfants barbotent dans des bassins.

    #Points_chauds sur les #cartes_climatiques

    Dans les grandes villes suisses aussi, le changement climatique préoccupe les autorités. La ville de #Zurich s’attend à ce que le nombre de jours de canicule passe de 20 à 44, et veut agir. « Notre but est d’éviter la #surchauffe sur tout le territoire urbain », explique Christine Bächtiger, cheffe du département municipal de la protection de l’environnement et de la santé. Concrètement, il s’agit de réduire autant que possible les surfaces goudronnées ou imperméabilisées d’une autre manière. Car celles-ci absorbent les rayons du soleil et réchauffent les alentours. La ville souhaite aussi décharger certains quartiers où la densité d’habitants est forte et où vivent de nombreux seniors, particulièrement sensibles à la chaleur. On envisage d’étoffer le réseau de chemins menant à des parcs ou à des quartiers moins chargés. Par rapport à d’autres villes, Zurich jouit d’une topographie favorable : trois quarts des zones habitées urbaines bénéficient d’un air frais qui arrive la nuit par les collines boisées entourant la ville. Pour préserver cette #climatisation_naturelle, il faut conserver des axes de #circulation_de_l’air lorsqu’on construit ou limiter la hauteur des immeubles.

    La ville de #Bâle a elle aussi repéré les îlots de chaleur, les espaces verts rafraîchissants et les flux d’air sur une #carte_climatique. Des urbanistes et des architectes ont utilisé ces données pour construire le quartier d’#Erlenmatt, par exemple. Là, les bâtiments ont été orientés de manière à ne pas couper l’arrivée d’air frais de la vallée de Wiesental. De grands #espaces_ouverts et des rues avec des zones de verdure façonnent également l’image de ce nouveau quartier urbain construit selon des principes durables.

    La ville de #Genève, quant à elle, mise sur une végétalisation accrue. Les autorités ont arrêté l’été dernier un plan stratégique faisant de la végétalisation un instrument à part entière du Plan directeur communal. Dans le cadre du programme « #urbanature » déjà, les jardiniers municipaux avaient planté près de 1200 arbres et 1,7 million de plantes dans l’#espace_public. La municipalité juge par ailleurs qu’un changement de paradigme est nécessaire du côté de la #mobilité, avec une diminution du #trafic_individuel_motorisé. Ainsi, des cours intérieures aujourd’hui utilisées comme places de parc pourraient être végétalisées. Les arbres apportent de la fraîcheur en ville, et ils absorbent les particules fines qui se trouvent dans l’air.

    La ville de #Berne compte elle aussi agir à différents niveaux. Ainsi, les #revêtements ne seront plus imperméabilisés que si cela s’avère indispensable pour le trafic ou l’accès des personnes handicapées. Tandis qu’un revêtement en #asphalte sèche immédiatement après la pluie, l’eau s’infiltre dans les surfaces en #gravier et peut s’évaporer plus tard. « Nous devons repenser tout le #circuit_de_l’eau », déclare Christoph Schärer, directeur de Stadtgrün Bern. L’#eau ne doit plus être guidée au plus vite vers les #canalisations, mais rester sur place pour contribuer au #refroidissement_de_l’air par l’#évaporation ou pour assurer l’#irrigation. « Chaque mètre carré non imperméabilisé est un mètre carré gagné. » À Berne, les nombreuses #fontaines et #cours_d’eau participent aussi au refroidissement de l’atmosphère, comme le Stadtbach qui coule à ciel ouvert dans la vieille ville.

    En ce qui concerne la végétalisation, Berne adopte de plus en plus de variétés d’arbres « exotiques » adaptés au changement climatique. Certains arbres indigènes comme le tilleul à grandes feuilles ou l’érable sycomore supportent mal la chaleur et la sécheresse. Alors on plante par exemple des #chênes_chevelus. Ce feuillu originaire du sud de l’Europe supporte le chaud, mais aussi les hivers froids et les gelées printanières tardives qui ont été fréquentes ces dernières années. Christoph Schärer ne parlerait donc pas d’une « #méditerranéisation », du moins pas en ce qui concerne les arbres.

    https://www.revue.ch/fr/editions/2020/03/detail/news/detail/News/quand-les-villes-suent
    #urban_matter #changement_climatique #villes

    • Acclimatasion

      Le climat se réchauffe et les événements extrêmes se multiplient. Avec ACCLIMATASION la Ville de Sion s’est engagée pour la réalisation d’aménagements urbains qui donnent la priorité à la végétation et au cycle de l’eau. Objectif ? Diminuer la chaleur, favoriser la biodiversité et limiter les risques d’inondation.

      La Confédération réagit face au changement climatique. De 2014 à 2016, elle a soutenu une trentaine de projets pilotes avec pour but d’identifier les meilleures pistes pour limiter les dommages et maintenir la qualité de vie des habitants.

      La Ville de Sion, en partenariat avec la Fondation pour le développement durable des régions de montagne, a été choisie pour mener à bien un projet lié à l’adaptation des villes au changement climatique, c’est ACCLIMATASION.

      Au terme du projet pilote une série de résultats concrets sont visibles, en particulier :

      Des aménagements exemplaires ont été réalisés par la Ville dans le cadre du projet pilote et se poursuivent aujourd’hui par la réalisation de nouveaux projets. Le réaménagement du Cours Roger Bonvin réalisé en 2016 est le projet phare d’ACCLIMATASION.
      Des projets privés ont été soutenus pour montrer des solutions concrètes et inciter les propriétaires à s’engager. Le guide de recommandations à l’attention des propriétaires privés capitalise les actions concrètes que tout un chacun peut entreprendre.
      Diverses actions ont été menées pour sensibiliser la population, échanger avec les professionnels et mobiliser les responsables politiques : événements de lancement et de capitalisation, expositions et concours grand public, interventions dans les écoles.
      Les outils d’aménagement du territoire évoluent progressivement, de même que les compétences des services communaux et des professionnels. En particulier, les principes d’un aménagement urbain adapté au changement climatique ont été consolidés dans des lignes directrices adoptées par l’exécutif de la Ville en 2017 et applicables à l’ensemble des espaces publics.

      https://www.youtube.com/watch?v=PUI9YsWfT7o

      https://www.sion.ch/acclimatasion

    • #urbannature

      Ce programme, lancé par le Conseiller administratif Guillaume Barazzone, repense les espaces publics bétonnés en les rendant plus conviviaux et en les végétalisant. À terme, il a comme ambition de favoriser la biodiversité en milieu urbain. Le programme urbanature rend Genève encore plus verte ; il est mis en place et réalisé par le Service des espaces verts (SEVE).

      Le programme
      Corps de texte

      Il comprend trois niveaux d’action : des réalisations temporaires et saisonnières (fin mai à fin octobre), des aménagements durables, ainsi que l’élaboration d’un plan stratégique de végétalisation.

      Chaque année, des réalisations temporaires permettent d’amener de la végétation rapidement dans différents secteurs de la Ville. Depuis 2015, des projets durables de végétalisation sont réalisés afin d’étendre le maillage vert encore essentiellement constitué par les parcs. Le plan stratégique de végétalisation de la Ville sert à décrire les différentes actions concrètes à mener à long terme pour rendre Genève encore plus verte.

      https://vimeo.com/97531194

      https://www.urbanature.ch

    • Ô comme je pense que le mépris des dirigeants bordelais pour la nature en ville vient du fait qu’ils ont des jardins (la ville est très verte entre les murs des particuliers) et qu’ils passent l’été au cap Ferret. Qu’ils n’ont donc pas besoin de ces arbres qui pour d’autres sont vitaux.

  • Syrian government lifts nightly curfew despite uptick in coronavirus cases - Al Monitor

    The Syrian government will do away with the overnight curfew imposed in March despite a surge in reported cases of the coronavirus.

    The Syrian Ministry of Health today announced 15 new COVID-19 cases in areas under government control, bringing the total number of cases to 121 and a death toll of four. All of the new cases were among Syrians returning from abroad, including nine from Kuwait. Experts have questioned the regime’s relatively low numbers, but Damascus has denied all charges of a cover-up.

    #Covid-19#Syrie#Zone_régime#Idlib#Rojava#Déconfinement#Société_civile

    https://www.al-monitor.com/pulse/originals/2020/05/syria-coronavirus-curfew-uptick-cases-damascus-idlib.html

  • La Croatie coupe ses forêts pour « protéger » ses frontières

    24 mai - 14h : Pour lutter contre l’entrée de migrants et de réfugiés sur son territoire, la Croatie procède à des #coupes claires dans ses forêts, afin de « #dégager_le_terrain » le long de sa frontière avec la Bosnie-Herzégovine. Ces derniers temps, des #bois ont été abattus sur les versants de la #montagne #Plješivica et aux abords de l’ancien aérodrome militaire de #Željava. Des pratiques similaires avaient été signalées aux alentours de #Hravtska_Kostajnica, en janvier 2019.

    La ministre des Affaires étrangères de Bosnie-Herzégovine, Bisera Turković, a demandé des explications aux autorités croates, déclarant que si elle comprenait le besoin de surveiller les frontières, elle attendait de ces dernières qu’elles informent leurs voisins avant de prendre de telles initiatives.

    De leur coté, les ONG dénoncent une infraction aux droits de l’homme et à la protection de l’environnement, et l’association écologiste #Zelena:Akcija a signalé ces coupes à l’Inspection nationale, afin de vérifier qu’elles étaient conformes aux directives prévues dans cette zone par l’Office des eaux et forêts.

    https://www.courrierdesbalkans.fr/Les-dernieres-infos-Refugies-Balkans-Bosnie-Herzegovine-un-nouvea
    #forêt #frontières #weaponization #asile #migrations #réfugiés #Croatie #Zeljava

  • [Google Translate]

    Eid lunch for migrants in Zenica: They have a special place in our hearts

    The Majlis of the Islamic Community of Zenica, in cooperation with the Kocevo Jamaat, today organized an Eid lunch for more than 20 migrants in Zenica, all with the aim of spreading the Eid atmosphere and helping occasional travelers.
    This is the first time that the Majlis of the Islamic Community of Zenica has organized such an activity with the aim of helping migrants, travelers to the European Union, who are stuck in our country due to the impossibility of moving to neighboring Croatia.

    Considering that they are far from their countries, without families, the Majlis decided to give them warmth on this Eid, so that in the congregation of Kočevo with the host Ismet ef. About 20 of Bašić had an Eid lunch, and they also received hedi.

    Basic said that this is a novelty and that most likely other majlises and levels of the Islamic Community of BiH will accept this practice.

    "Apart from this activity, we have previously collected stalls and aid for migrant centers. Bosniaks in this city have always been merhametli, and we wanted to brighten our cheeks and tell occasional travelers to have a special place in our hearts, houses and our city, "said ef. Basic for Klix.ba.

    He added that the citizens of BiH are most invited to be an example to other people of how to treat this population of people because we ourselves were passengers a few years ago, but still today.

    "They often repeat in conversation that they left their countries because of the economy, disrespect for human rights, denied freedom and democracy. They want to reach European countries. I think you will agree, and I myself have lived in Arab countries for a long time, that Muslims in BiH has great freedom, which can be seen through the sermons because no one delegates to us what we will talk about, while it is not in Islamic countries, we helped this population through our traveling iftar activity during Ramadan. “10 migrants worshiped iftars and monetary hedias. This activity today is the crown of our human obligation to man, especially to those in need,” our interlocutor added.

    Jamaat members, but also the citizens of Zenica, help migrants every day, but they cannot fulfill all their wishes.

    "In the days of Eid, nostalgia is felt, they say that they miss their homeland, family, parents, family ... Sometimes I wonder what it would be like if we were so persistent and tried in some things like them, where would we end up … ”, Concluded Bašić.

    After the Eid lunch, the migrants cleaned the courtyard of the mosque.

    https://www.klix.ba/vijesti/bih/bajramski-rucak-za-migrante-u-zenici-imaju-posebno-mjesto-u-nasem-srcu/200525071

    #Covid-19 #Migration #Migrant #Balkans #Bosnie-Herzégovine #Zenica #Eid

  • Appel à l’annulation d’un contrat entre l’#UE et des entreprises israéliennes pour la surveillance des migrants par drones

    Les contrats de l’UE de 59 millions d’euros avec des entreprises militaires israélienne pour s’équiper en drones de guerre afin de surveiller les demandeurs d’asile en mer sont immoraux et d’une légalité douteuse.
    L’achat de #drones_israéliens par l’UE encourage les violations des droits de l’homme en Palestine occupée, tandis que l’utilisation abusive de tout drone pour intercepter les migrants et les demandeurs d’asile entraînerait de graves violations en Méditerranée, a déclaré aujourd’hui Euro-Mediterranean Human Rights Monitor dans un communiqué.
    L’UE devrait immédiatement résilier ces #contrats et s’abstenir d’utiliser des drones contre les demandeurs d’asile, en particulier la pratique consistant à renvoyer ces personnes en #Libye, entravant ainsi leur quête de sécurité.

    L’année dernière, l’Agence européenne des garde-frontières et des garde-côtes basée à Varsovie, #Frontex, et l’Agence européenne de sécurité maritime basée à Lisbonne, #EMSA, ont investi plus de 100 millions d’euros dans trois contrats pour des drones sans pilote. De plus, environ 59 millions d’euros des récents contrats de drones de l’UE auraient été accordés à deux sociétés militaires israéliennes : #Elbit_Systems et #Israel_Aerospace_Industries, #IAI.

    L’un des drones que Frontex a obtenu sous contrat est le #Hermes_900 d’Elbit, qui a été expérimenté sur la population mise en cage dans la #bande_de_Gaza assiégée lors de l’#opération_Bordure_protectrice de 2014. Cela montre l’#investissement de l’UE dans des équipements israéliens dont la valeur a été démontrée par son utilisation dans le cadre de l’oppression du peuple palestinien et de l’occupation de son territoire. Ces achats de drones seront perçus comme soutenant et encourageant une telle utilisation expérimentale de la #technologie_militaire par le régime répressif israélien.

    « Il est scandaleux pour l’UE d’acheter des drones à des fabricants de drones israéliens compte tenu des moyens répressifs et illégaux utilisés pour opprimer les Palestiniens vivant sous occupation depuis plus de cinquante ans », a déclaré le professeur Richard Falk, président du conseil d’administration d’Euromed-Monitor.

    Il est également inacceptable et inhumain pour l’UE d’utiliser des drones, quelle que soit la manière dont ils ont été obtenus pour violer les droits fondamentaux des migrants risquant leur vie en mer pour demander l’asile en Europe.

    Les contrats de drones de l’UE soulèvent une autre préoccupation sérieuse car l’opération Sophia ayant pris fin le 31 mars 2020, la prochaine #opération_Irini a l’intention d’utiliser ces drones militaires pour surveiller et fournir des renseignements sur les déplacements des demandeurs d’asile en #mer_Méditerranée, et cela sans fournir de protocoles de sauvetage aux personnes exposées à des dangers mortels en mer. Surtout si l’on considère qu’en 2019 le #taux_de_mortalité des demandeurs d’asile essayant de traverser la Méditerranée a augmenté de façon spectaculaire, passant de 2% en moyenne à 14%.

    L’opération Sophia utilise des navires pour patrouiller en Méditerranée, conformément au droit international, et pour aider les navires en détresse. Par exemple, la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (CNUDM) stipule que tous les navires sont tenus de signaler une rencontre avec un navire en détresse et, en outre, de proposer une assistance, y compris un sauvetage. Étant donné que les drones ne transportent pas d’équipement de sauvetage et ne sont pas régis par la CNUDM, il est nécessaire de s’appuyer sur les orientations du droit international des droits de l’homme et du droit international coutumier pour guider le comportement des gouvernements.

    Euro-Med Monitor craint que le passage imminent de l’UE à l’utilisation de drones plutôt que de navires en mer Méditerranée soit une tentative de contourner le #droit_international et de ne pas respecter les directives de l’UE visant à sauver la vie des personnes isolées en mer en situation critique. Le déploiement de drones, comme proposé, montre la détermination de l’UE à dissuader les demandeurs d’asile de chercher un abri sûr en Europe en facilitant leur capture en mer par les #gardes-côtes_libyens. Cette pratique reviendrait à aider et à encourager la persécution des demandeurs d’asile dans les fameux camps de détention libyens, où les pratiques de torture, d’esclavage et d’abus sexuels sont très répandues.

    En novembre 2019, l’#Italie a confirmé qu’un drone militaire appartenant à son armée s’était écrasé en Libye alors qu’il était en mission pour freiner les passages maritimes des migrants. Cela soulève de sérieuses questions quant à savoir si des opérations de drones similaires sont menées discrètement sous les auspices de l’UE.

    L’UE devrait décourager les violations des droits de l’homme contre les Palestiniens en s’abstenant d’acheter du matériel militaire israélien utilisé dans les territoires palestiniens occupés. Elle devrait plus généralement s’abstenir d’utiliser des drones militaires contre les demandeurs d’asile civils et, au lieu de cela, respecter ses obligations en vertu du droit international en offrant un refuge sûr aux réfugiés.

    Euro-Med Monitor souligne que même en cas d’utilisation de drones, les opérateurs de drones de l’UE sont tenus, en vertu du droit international, de respecter les #droits_fondamentaux à la vie, à la liberté et à la sécurité de tout bateau de migrants en danger qu’ils rencontrent. Les opérateurs sont tenus de signaler immédiatement tout incident aux autorités compétentes et de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir que les opérations de recherche et de sauvetage soient menées au profit des migrants en danger.

    L’UE devrait en outre imposer des mesures de #transparence et de #responsabilité plus strictes sur les pratiques de Frontex, notamment en créant un comité de contrôle indépendant pour enquêter sur toute violation commise et prévenir de futures transgressions. Enfin, l’UE devrait empêcher l’extradition ou l’expulsion des demandeurs d’asile vers la Libye – où leur vie serait gravement menacée – et mettre fin à la pratique des garde-côtes libyens qui consiste à arrêter et capturer des migrants en mer.

    http://www.france-palestine.org/Appel-a-l-annulation-d-un-contrat-entre-l-UE-et-des-entreprises-is
    #Europe #EU #drones #Israël #surveillance #drones #migrations #asile #réfugiés #Méditerranée #frontières #contrôles_frontaliers #militarisation_des_frontières #complexe_militaro-industriel #business #armée #droits_humains #sauvetage

    ping @etraces @reka @nepthys @isskein @karine4

  • Navire à la dérive
    http://liminaire.fr/derives/article/navire-a-la-derive

    Sur le navire, tu marches sans savoir où tu vas, tu avances au hasard, le chemin que tu empruntes est toujours le même, malgré toi, tu suis aveuglement ce qui est écrit, le plan dessiné que tu déchiffres non sans mal. Sur le navire, tu poursuis ton chemin. Les murs qui t’entourent sont trop hauts pour te permettre de voir au loin, l’horizon est invisible et tu avances le nez dans ton plan, la carte ne t’est d’aucune aide, elle t’empêche même de savoir où tu es, où tu vas et si tu n’es pas totalement (...) #Dérives / #Zoo_Project, #Voyage, #Nature, #Dérive, #Ciel, #Photographie, #Peinture, #Voix, #Sons, #Récit, #Portrait, #Art, #Lecture, #Paysage, (...)

    #Poésie

  • Facebook Says Very Little on Privacy of Messenger Rooms
    https://theintercept.com/2020/05/20/facebook-messenger-rooms-video-call

    Earlier this month, Facebook debuted its group video chat offering, Messenger Rooms, to a world under widespread pandemic lockdown, one that’s in large part replaced face-to-face meetings with streamed conversations. The chief beneficiary of this shift, Zoom, has spent months as a punching bag for privacy advocates, so Facebook was quick to assure users that it had “built Rooms with privacy in mind” and that “we don’t watch or listen to your audio or video calls.” But today, well over a week (...)

    #Facebook #Zoom #Messenger #écoutes #métadonnées #BigData #conditions #MessengerRooms

  • #Nantes, conférence de presse de l’Assemblée des blessés au lendemain de la mutilation de Maxime Peugeot sur la #zad #NDDL, main arrachée par une grenade #Gli-F4 lancée par un gendarme le #22mai 2018.
    Plus d’infos en description >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49923860217

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    Déroulé de la journée du 22 mai 2018 sur la zad de Notre-Dame-des-Landes alors que l’Etat tente de faire croire que tout est sous controle et que le gros des opération militaires est terminé :
    11h52 sur radio klaxon : "les flics ont chargé vers l’ouest de la Chat Teigne, ils seraient arrivé vers la marre - un blessé grave : demande de soutien urgent medic entre Bellevue et la Chateigne /// besoin de nourriture au Domaine /// autre intervention avec deux blessés, besoin d’un véhicule pour évacuer /// 100taine GM à pied se déploient autour de la mare à l’ouest de Rohanne"
    12h13 : "la personne blessé grave s’est fait traîner par les flics en guise d’évacuation à la chat teigne"
    12h21 : "les flics sont toujours déployés vers la chat teigne , ils ont embarqué une personne blessé traînée pour l’extraire de la zone// tracto +tracteur+ remorque blanche + quad sur le chemin de suez d’est en ouest."
    14h43 : le compte medic Street Zad confirme qu’il y a plusieurs blessés : https://twitter.com/ZadStreet/status/998907326060027908
    Tout sera fait pour empêcher les gens de venir aider et observer les éléments restant encore sur place, tout sera sécurisé pour enlever jusqu’au moindre petit morceau : https://twitter.com/Pr0gmaT1k/status/998960579149787136
    15h25 : le Ministère de l’Intèrieur tente, comme à son habitude, de minorer la gravité et retourner la responsabilité contre la victime, l’info est aussitôt démentie mais comme toujours, les medias iront dans son sens : https://twitter.com/NONago_NDDL/status/998935841971101697
    18h00 : conférence de presse : Communiqué de l’équipe médic et du groupe de soignant.e.s de la zad : "Suite à l’annonce d’un blessé grave ce matin" : https://web.archive.org/web/20180709233153/https://zad.nadir.org/spip.php?article5875 + extrait video : https://twitter.com/vescolano/status/998956786823630848
    19h50 : les premiers témoignages démentent totallement la version "officielle" : Maxime était tombé au sol quand la grenade a explosé et n’était absolument pas en capacité de la relancer : https://twitter.com/telenantesinfo/status/998984701523255296
    une photo qui circule, sur laquelle on voit son torse et son ventre aussi impactés tendent à acréditer cette version des témoins. Cette photo, avec le visage de Maxime, va très vite circuler partout, mélange d’indignation spontanée et de sensationnalisme assoiffé de sang. Il faudra hélas faire tourner un message d’appel à la décence sur le plus gros réseau social pour que son anonymat soit au moins respecté : https://web.archive.org/web/20200522155833/https://www.facebook.com/nonaeroportNotreDamedesLandes/photos/a.204003813041339.41608.119994038108984/1560442664064107
    Témoignage de 2 personnes qui étaient présentes quand la mutilation de M. a eu lieu. : https://zad.nadir.org/spip.php?article5896
    Le mercredi 23 mai, une conférence de presse était prévue pour faire un « point juridique » sur l’avancée des plaintes déposées par les manifestants blessés lors des manifestations contre la loi travail. Elles avaient été classées sans suite par le parquet de Nantes, pour « absence de fait qualifiable pénalement ». Elle est hélas dramatiquement modifiée par cette nouvelle mutilation et les questions que ça soulève.

    Retrouver le suivi de radio Klaxon du jour : https://web.archive.org/web/https://nantes.indymedia.org/articles/41521 et les principaux tweets de la journée : https://twitter.com/search?q=zad%20OR%20zadiste%20OR%20NDDL%20since%3A2018-05-22%20until%3A2018
    Retrouver le suivi des flash infos de la semaine : https://web.archive.org/web/20180709194929/https://zad.nadir.org/spip.php?article5870#info2018-05-22-12-55

    Revue de presse et plus
    (côté presse, préférence donnée aux médias libres et aux medias n’ayant pas uniquement servi la sauce "officielle")

    22 mai 2018 :
    A Notre-Dame-des-Landes, un zadiste grièvement blessé par une grenade : https://www.liberation.fr/france/2018/05/22/a-notre-dame-des-landes-un-zadiste-grievement-blesse-par-une-grenade_1651

    22 mai 2018 :
    Notre-Dame-des-Landes : le père de Rémi Fraisse dénonce l’usage de grenades : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/notre-dame-des-landes-le-pere-de-remi-fraisse-denonce-l-usage-de-grenades-779349

    Enquête de Nicolas de la Casinière pour Reporterre : Main arrachée à Notre-Dame-des-Landes : la Zad sous le coup de la stupeur : https://reporterre.net/Main-arrachee-a-Notre-Dame-des-Landes-la-Zad-sous-le-coup-de-la-stupeur

    "Robin, mutilé par une grenade, écrit à Maxime, qui a perdu sa main sur la Zad « La solidarité est notre arme » : https://zad.nadir.org/spip.php?article5884

    24 mai 2018 : Communiqué de l’équipe des soignant.es sur la Zad à propos de la personne blessée à la main : https://zad.nadir.org/spip.php?article5893

    24 mai 2018 : communiqué du groupe presse de la zad : Les mensonges de la gendarmerie sur les circonstances du tir de grenade qui a mutilé Maxime. : https://zad.nadir.org/spip.php?article5894

    24 mai 2018 : Un manifestant mutilé sur la ZAD - À quoi joue le gouvernement ? : https://lundi.am/Un-manifestant-mutile-sur-la-ZAD

    Le 24 mai 2018, l’Etat boucle son appel d’offre pour une commande de grenades lacrymo pour 4 ans, pour un montant 17,5 millions (hors TVA) ; Deux entreprises se partagent le gros du gâteau : Nobel Sport, à hauteur de 68% de la valeur du marché, et Alsetex, à 30%. À elles s’ajoute l’entreprise allemande Rheinmetall Waffe Munition.
    https://www.liberation.fr/checknews/2018/05/30/le-gouvernement-a-t-il-commande-des-grenades-lacrymogenes-alors-qu-il-l-a - Trois mois plus tard, en prévision d’une rentrée agitée, c’est une nouvelle commande de 40.000 grenades de « désencerclement », pour un montant de 1,7 million d’euros qui a été passée : https://reporterre.net/Le-gouvernement-commande-40-000-grenades

    27 mai 2018 : appel à Rassemblements dans toutes les villes pour Maxime et pour la suppression des grenades :
    https://zad.nadir.org/spip.php?article5908
    Retour des Mobilisations et actions de soutien à Maxime https://zad.nadir.org/spip.php?article5937 et suivi sur twitter https://twitter.com/i/moments/1002151088768929792
    + mon retour #photo de la Manifestation à Nantes en soutien à Maxime Peugeot et pour l’interdiction des grenades explosives et du flashball : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/albums/72157701571098834
    Depuis, Antoine, mutilé à l’oeil à la fin de la manifestation, a lui aussi porté plainte : https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/violence-recurrente-enquete-manifestations-nantes-15357

    6 juin 2018 : Main arrachée sur la ZAD : l’étudiant blessé porte plainte - https://www.liberation.fr/france/2018/06/06/main-arrachee-sur-la-zad-l-etudiant-blesse-porte-plainte_1657052

    22 novembre 2018 : Oui, la France est bien le seul pays d’Europe à utiliser des grenades explosives contre les manifestants
    https://rmc.bfmtv.com/emission/la-france-seul-pays-au-monde-a-utiliser-des-grenades-explosives-contre-le

    17 janvier 2019 : GLI-F4, LBD 40 : derrière les sigles, une réalité sanglante : https://www.liberation.fr/france/2019/01/17/gli-f4-lbd-40-derriere-les-sigles-une-realite-sanglante_1703699

    26 janvier 2020 : Castaner annonce de "l’abandon" de la GLI-f4 ... oui mais :
    Une grenade aussi dangereuse va remplacer celle retirée par le ministère de l’Intérieur
    https://www.bastamag.net/retrait-GLIF4-ministere-interieur-christophe-castaner-remplace-par-GM2L-pl

    L’enfumage d’Etat : Castaner retire la GLI F4, ou comment remplacer une grenade par une autre
    https://desarmons.net/2020/02/01/lenfumage-commence-castaner-retire-la-gli-f4-ou-comment-remplacer-une-gre

    15 février 2019 : Maxime porte à nouveau plainte : https://nantes.indymedia.org/articles/44594

    Lire aussi :

    BROCHURE SUR LES ARMEMENTS ET LE MAINTIEN DE L’ORDRE – Désarmons-les !
    https://desarmons.net/2019/04/06/brochure-sur-les-armements-et-le-maintien-de-lordre

    Autopsie de la “grenade assourdissante” GLI F4 : https://desarmons.net/2017/08/21/suite-au-15-aout-a-bure-autopsie-de-la-grenade-assourdissante-gli-f4

    Les grenades utilisées dans l’opération militaire de Notre Dame des Landes : https://desarmons.net/2018/04/17/les-grenades-utilisees-dans-loperation-militaire-de-notre-dame-des-landes

    .
    Photo : ValK.
    | A propos des cicatrices laissées par la ZAD : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49401140152

    Flickr

    | Ensemble [habiter la ZAD] : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/collections/72157665873574077
    | Ensemble [Notre-Dame-des-Luttes] : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/collections/72157632149210959
    | Ensemble [fil-le-s de luttes] : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/collections/72157632096933304
    .
    toutes mes photos : http://frama.link/valk
    toutes mes lectures : https://archive.org/details/@karacole
    et pour m’aider à rester bénévole : https://liberapay.com/ValK

  • CJUE | Hongrie, les zones de transit doivent être qualifiés de “rétention”
    https://asile.ch/2020/05/22/cjue-hongrie-les-zones-de-transit-doivent-etre-qualifies-de-retention

    La Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) a rendu le 14 mai 2020 une décision importante qualifiant les “zones de transit” situées en Hongrie comme de la “rétention”. La CJUE avait été saisie par des migrants iraniens et afghans, détenus depuis plus d’un an dans un camp de la « zone de transit » de Röszke […]

  • Zaatari Refugee Camp - Factsheet, April 2020 - UNHCR Syria report

    Due to the impact of COVID-19, all schools are closed, and classes are now held throughdistancelearning and online. Tertiary education students take their classes online, whereas primary and secondary have their classes broadcasted on the television

    Refugees in Zaatari areintegrated within the national plan for COVID-19; the Ministry of Health (MoH) hasprepared dedicatedhealth facilities to deal with any developments related to the virus. COVID19 coordination plan was established in collaboration with MoH and translated into Arabic and shared with all the concerned parties, includingthe Rapid Response Teamand camp health facilities

    #Covid-19#Syriens#camp#UN#Jordanie#Zaatari_camp#migration#quarantaine

    https://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/76487.pdf
    https://reliefweb.int/report/jordan/zaatari-refugee-camp-factsheet-april-2020

  • « Dès que les êtres humains pénètrent dans un #écosystème, des #virus se propagent »

    Le Bruno Manser Fonds (BMF) s’est entretenu avec #Kinari_Webb, médecin et fondatrice de Health in Harmony, sur la manière dont la destruction de l’environnement affecte notre santé et permet la propagation de maladies telles que le #COVID-19.

    Kinari Webb, 48 ans, est médecin et fondatrice de « Health in Harmony », un projet intégrant service de #santé et #protection_de_l’environnement dans le #Kalimantan, la partie indonésienne de #Bornéo. Elle a achevé ses études de bachelor en biologie en 1993, pour ensuite partir à Bornéo y étudier les orangs-outans. Elle y a vu comment de nombreuses personnes ne pouvaient financer leurs soins de santé autrement qu’en défrichant. Elle a donc décidé d’étudier la médecine. Après ses études, elle s’est à nouveau rendue à Bornéo, où elle a créé « Health in Harmony » en 2005, dans les environs du parc national #Gunung_Palung. Elle vit à proximité de San Francisco ainsi qu’en Indonésie.

    De quelle manière l’environnement et la santé sont-ils liés ?

    Kinari Webb : La question est mal posée à mes yeux. En effet, elle présuppose que l’être humain n’est pas un animal et qu’il y a une scission entre l’homme et la nature. Mais c’est impossible : nous respirons l’air, nous buvons l’eau, nous nous alimentons. La croyance selon laquelle notre esprit serait séparé nous vient du Siècle des lumières et s’avère simplement fausse. Cette pandémie nous montre à l’évidence que nous sommes indissociables de la #nature, comme d’ailleurs du changement climatique : sans températures raisonnables, en l’absence de suffisamment d’oxygène, sans eau propre, sans nourriture saine, nous ne pouvons pas être en bonne santé, nous ne pouvons pas survivre.

    Comment les #défrichages impactent-ils la santé des populations rurales à Bornéo ?

    Là où nous travaillons, tout-un-chacun sait que son bien-être futur dépendra de la présence de la #forêt tropicale. Ils comprennent que la forêt produit de l’eau, que celle-ci irrigue les champs de riz et que les champs de riz à leur tour les nourriront. Ils savent que, sans eau propre, les maladies se propagent. Ils savent aussi que les défrichages détruisent l’équilibre de l’écosystème et occasionnent davantage de #maladies comme le paludisme.

    Quelles sont les répercussions de la déforestation et de la destruction de l’environnement sur la santé des êtres humains à l’échelle mondiale ?

    La plupart des gens savent que notre consommation de combustibles fossiles est à l’origine du changement climatique. Peu de gens savent par contre que la déforestation à l’échelle mondiale est à l’origine d’autant d’émissions de CO2 que l’intégralité du secteur des transports dans le monde. Lorsque nous défrichons les forêts ou les brûlons, nous rejetons d’énormes quantités de carbone dans l’atmosphère. Les sols tourbeux à Bornéo jouent ici un rôle incroyablement important. On peut se les représenter comme des stades précoces des champs pétrolifères, dans lesquels des feuilles et des branchages se sont accumulés durant des millions d’années et qui ne peuvent pas se décomposer car ils sont recouverts d’eau. Si l’on défriche ou incendie les forêts sur #tourbières, le carbone stocké s’en trouve libéré. Les arbres accumulent de plus en plus de carbone tant qu’ils sont sur pied, absorbant ainsi un tiers du CO2 mondial. Je vais être explicite : si nous perdons nos #forêts_tropicales mondiales, c’est la fin de l’espèce humaine. Compte tenu de la chaleur, la planète serait invivable pour nous êtres humains de même que pour la majeure partie des autres êtres vivants.

    Quel est le lien avec le COVID-19 ? Et qu’est-ce qu’une zoonose ?

    Une #zoonose est une maladie transmise de la faune sauvage à l’être humain. Dans les écosystèmes intacts, on rencontre rarement des zoonoses. Mais dès que les hommes pénètrent dans un écosystème, le déstabilisent et consomment des #animaux_sauvages, des virus de propagent. Les marchés proposant des #animaux vivants constituent ici la plus grande menace, car c’est ici qu’apparaissent la plupart des zoonoses : on y trouve des animaux de différents coins du monde, gardés dans des conditions de stress élevé. Leur #système_immunitaire s’effondre, les virus se multiplient et se propagent entre les animaux, passant la barrière des espèces à l’être humain. Cela n’a pas été le cas que pour le COVID-19, mais aussi dans les derniers SRAS, MERS, Ebola et même le VIH. Ne pas respecter les écosystèmes nous fait courir de grands dangers. Ce n’est qu’une question de temps jusqu’à ce qu’apparaisse la prochaine pandémie.

    La consommation de #viande_sauvage est donc remise en question. Comment vois-tu cela dans les villages ruraux de Bornéo, dans lesquels la viande de chasse constitue un aliment de base ?

    La consommation de la viande de chasse dans les zones rurales comporte certains risques. Pourtant, tant que ces animaux proviennent d’écosystèmes intacts, le risque est réduit. Il est probable que le COVID-19 est passé des #chauves-souris aux #pangolins avant de parvenir à l’être humain. Les pangolins sont notamment capturés en Malaisie, transportés vers la Chine pour y être vendus sur les marchés. C’est donc tout autre chose que lorsque de la viande de chasse est consommée d’un environnement intact. Ces villages à Bornéo consomment cette viande depuis longtemps et sont déjà entrés en contact avec des virus locaux. Ils possèdent déjà un #système_immunitaire qui sait réagir à ces virus afin de ne pas dériver en pandémie.

    Qu’en est-il des #élevages_intensifs ?

    Les élevages intensifs comportent aussi des risques, mais moins en ce qui concerne un virus totalement nouveau. Les forêts tropicales humides de ce monde ne recouvrent que 2 % de la superficie de la Terre, mais elles hébergent 50 % de toutes les espèces. C’est une richesse énorme aussi bien qu’une source de nouveaux virus dès le moment qu’on les transporte à l’autre bout du monde. Les élevages intensifs ne sont toutefois pas sans comporter de dangers, car un virus de la grippe peut s’y propager sans encombre, vu que les animaux y sont stressés et que leur système immunitaire s’en trouve affaibli. À l’avenir, en rétrospective nous nous demanderons comment nous avons pu faire une telle chose.

    Avec « Health in Harmony », vous travaillez à l’interface des services de santé et de la protection de l’environnement. Quelle idée se cache derrière votre projet ?

    La première fois que je me suis rendue à Bornéo, afin d’y étudier les orangs-outans, je suis tombée amoureuse de la forêt tropicale et des gens. Mais j’ai été sidérée de voir comment les gens, qui aimaient leur forêt, étaient contraints de la détruire pour payer leurs soins de santé. Un homme y avait abattu 60 arbres pour payer une césarienne. J’ai donc décidé d’étudier la médecine et suis ensuite retournée en #Indonésie. J’ai demandé aux gens où ils voyaient la solution. Ils m’ont expliqué qu’ils avaient besoin d’un accès à des soins médicaux à prix abordable et de connaissances en agriculture biologique, pour protéger la forêt tropicale. Nous avons mis leurs idées en œuvre et permis aux gens de payer leurs soins de santé au moyen de plants d’arbres et de travail. Après 10 ans d’activité, on a constaté un recul de 90 % des ménages réalisant leur revenu avec les défrichages. Nous avons pu arrêter la perte supplémentaire de forêt, sa surface ayant même gagné 21 000 hectares. La mortalité infantile a reculé de 67 % et la situation financière des populations s’est même améliorée.

    Compte tenu de ton expérience, à quoi ressemblerait une solution mondiale ?

    Nous avons démontré que les hommes et les écosystèmes peuvent prospérer ensemble. Nous devons comprendre que le bien-être des gens en Malaisie, qui capturent un pangolin parce qu’ils n’ont aucun autre revenu, et celui des gens en Chine, où le pangolin est envoyé, de même que celui de tous les êtres humain sur la planète, sont interdépendants. Nous avons tous besoin d’écosystèmes sains. Beaucoup voient une concurrence entre la nature et l’homme : « Comment pouvons-nous protéger la nature si nous devons manger ? » Mais cela ne fonctionne pas ainsi, c’est juste le contraire. Demandez aux gens où se trouvent les solutions et collaborez ! Les écosystèmes et les êtres humains en ressortent gagnants. Imagine que chacune et chacun bénéficie de soins de santé universels et doit y apporter sa contribution. Imagine que ta contribution individuelle dépend de combien tu prends l’avion et de la contrainte que tu as sur l’environnement.

    https://www.bmf.ch/fr/nouveautes/corona-suit-la-deforestation-138

    #virus #déforestation #élevage

  • Covid-19. La double peine des prisonniers palestiniens et arabes
    Plus de 160 personnalités du monde arabe appellent à la libération des prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes et des prisonniers d’opinion dans le monde arabe, Orient XXI, le 19 mai 2020
    https://orientxxi.info/magazine/covid-19-la-double-peine-des-prisonniers-palestiniens-et-arabes,3887

    Parmi les signataires de la tribune figurent les universitaires tunisien et marocain Yadh Ben Achour et Abdullah Hammoudi, les écrivains jordanien et égyptien Ibrahim Nasrallah et Ahmed Nagy, le compositeur et joueur de oud tunisien Anouar Brahem, la chanteuse libanaise Omaima El Khalil et l’acteur palestinien Saleh Bakri, les journalistes libanais et égyptien Pierre Abi Saab et Khaled Al-Balshi, les responsables politiques palestiniens Hanan Ashrawi et Nabil Shaath et les défenseurs des droits humains palestinien et tunisien Omar Barghouti et Mokhtar Trifi...

    En ce temps d’épidémie, la prison devient une double peine : à la privation de liberté et d’autres droits fondamentaux s’ajoute le risque de contamination par le très contagieux coronavirus. Les prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes et les prisonniers d’opinion dans le monde arabe vivent dans une promiscuité étroite, le plus souvent dans des conditions sanitaires désastreuses, avec un accès limité aux ressources qui permettraient de maintenir une hygiène minimale -sans même parler de l’arsenal prophylactique élémentaire. Dans tout le monde arabe, du Maroc à l’Irak en passant par l’Égypte (à l’exception peut-être de la Tunisie), des milliers de prisonniers politiques croupissent dans des conditions qui favorisent la contagion.

    #Palestine #Egypte #prison #Zyad_El-Elaimy #Ramy_Shaath #liberté_d'expression #pétition

  • Entretien avec Pierre Madelin
    « L’écologie politique s’affirme
    comme une réflexion critique de la modernité »

    par Kévin Boucaud-Victoire, Pierre Madelin

    https://lavoiedujaguar.net/Entretien-avec-Pierre-Madelin-L-ecologie-politique-s-affirme-comme-u

    Pierre Madelin vit depuis 2012 dans l’État mexicain du Chiapas. Dans un essai d’écologie politique publié en 2017, il analyse le capitalisme et ses effets sur l’environnement en tentant de tracer une voie de sortie décroissante, radicale et libertaire.

    « Je suis parfaitement d’accord avec Cornelius Castoriadis pour dire que la modernité est traversée par une tension entre deux grandes significations imaginaires : une signification imaginaire de domination rationnelle du monde, et une signification imaginaire d’autonomie. Pendant longtemps — c’est tout le sens des philosophies progressistes de l’histoire —, on a pensé que ces deux significations imaginaires étaient indissociables l’une de l’autre, que l’émancipation des hommes passait nécessairement par la soumission de la nature. Aujourd’hui, nous savons qu’il n’en est rien. Non seulement l’autonomie se trouve menacée là même où elle s’était affirmée avec le plus de vigueur depuis deux siècles, c’est-à-dire dans l’espace politique (quelles que soient les imperfections de la “liberté” dans les régimes libéraux, la laïcité marque bien une autonomie du politique par rapport au religieux, les libertés fondamentales une autonomie de l’individu par rapport au corps social et à l’arbitraire de l’État, etc.), mais notre maîtrise croissante (ou notre illusion de maîtrise) de la nature et l’avancée du capitalisme qui l’accompagne détruisent également l’autonomie des individus et des sociétés dans leurs espaces domestiques et communs, comme s’est employé à le montrer Ivan Illich dans l’ensemble de son œuvre.

    Jamais société n’avait porté l’étendard de la liberté avec autant d’ardeur, et jamais pourtant elle n’avait détruit avec autant de zèle les formes concrètes de la liberté et de l’autonomie. » (...)

    #Pierre_Madelin #Castoriadis #autonomie #Ivan_Illich #domination #écologie #interdépendance #capitalisme #Serge_Latouche #Anselm_Jappe #Chiapas #zapatisme #autochtonie #John_Holloway #Zygmunt_Bauman #Simone_Weil #Mélenchon #Val_Plumwood #ZAD

  • Analyzing Shifts in Territorial Control within Syria Offers Glimpse of Future Challenges -The Carter Center

    Nine years have passed since the conflict in Syria began. In recent months, as opposition strongholds have fallen and frontlines have shifted, the map of territorial control suggests that the conflict is entering its endgame.

    Figure 1: Cumulative month-by-month changes in armed group control of Syrian communities from Jan. 1, 2014, to April 1, 2020. Green communities have only been controlled by one party, yellow by two, with darker orange to red and black representing communities that have changed hands up to nine times. Lines show each community’s nearest seven neighboring communities. Graphic made using

    Syrian communities color-coded according to the different combinations of armed faction control they have experienced. Each community is linked to its seven nearest neighbors.

    https://www.cartercenter.org/news/features/p/conflict_resolution/syria-mapping-shifts-in-territorial-control.html

    #Covid-19#Syrie#Zone_contrôle#Carte#Cartographie#Parti_Politique