country:pakistan

  • Plaidoyer contre la “défense de l’ #environnement” - Non Fides - Base de données anarchistes
    http://www.non-fides.fr/?Plaidoyer-contre-la-defense-de-l

    Mais alors, pourquoi tout ce bruit ? Si l’on agite si fort les affaires de pollution et la nécessité de protection écologique, cela correspond au besoin de tragique de l’opinion et à une manœuvre de diversion.

    Il y a, nous l’avons dit, des événements bien visibles, des accidents : le public se passionne et s’inquiète de la pollution. Cela fait partie du spectaculaire (de notre société du spectacle), de l’actualité, du scoop d’information. Et cela ne va pas plus loin. Maintenant, entre les massacres du Pakistan et les agitations de jeunesse, il y a la rubrique pollution. Palpitant. Nous sommes menacés. Ô combien ! Mais à titre de spectacle, c’est presque aussi bien que l’Arrabal ou du Hitchcock. Et de plus, j’ai l’impression de saisir quelque chose de très important, de décisif dans notre société. Je deviens très intelligent en m’intéressant à l’écologie. En fixant l’affaire au niveau du spectacle et de l’information, on procède à une remarquable opération de satisfaction du public, sans avoir à rien faire de sérieux.

    Car, finalement, c’est une manœuvre de diversion. Je ne dirai pas comme certains que les gouvernements cessaient de fixer l’opinion sur ces questions pour empêcher les citoyens de poser les problèmes politiques brûlants. Les trompeurs ne sont pas les gouvernants, mais nous tous ensemble, complices.

    Et je crois la question plus fondamentale que celles abordées par la politique : on commence à s’apercevoir que la société technicienne risque d’être radicalement invivable (du moins pour ce qui, jusqu’à présent, a été considéré comme étant l’homme…) : on se hâte alors de détourner l’attention du problème de la technique en elle-même pour la fixer sur certaines conséquences visibles et grossières. On évite de montrer le rapport qu’il y a entre les faits nocifs, on les présente comme des accidents auxquels on va remédier. On détourne l’opinion des questions décisives en la passionnant pour les faits secondaires et spectaculaires.

    S’intéresser à la protection de l’environnement et à l’écologie sans mettre en question le progrès technique, la société technicienne, la passion de l’efficacité, c’est engager une opération non seulement inutile, mais fondamentalement nocive. Car elle n’aboutira finalement à rien, mais on aura eu l’impression d’avoir fait quelque chose, elle permettra de calmer faussement des inquiétudes légitimes en jetant un nouveau voile de propagande sur le réel menaçant.

    #Jacques_Ellul.

    (1972)



  • [L’oeil itinérant] Opération Tomahawk sur le calife par Pepe Escobar
    http://www.vineyardsaker.fr/2014/09/25/loeil-itinerant-operation-tomahawk-calife

    (...) Mon nom est Khorasan

    Il y a de quoi tenir les F-22 en haleine. Ou peut-être pas. Les frappes à coup de Tomahawk venaient à peine de commencer qu’un missile patriot israélien Made in USA abattait un Su-24 syrien ayant prétendument « violé » l’espace aérien israélien au-dessus des hauteurs du Golan. Comme illustration explicite d’une étroite coordination avec le Pentagone, on peut difficilement faire mieux.

    C’est que bombarder le calife n’est pas une fin en soi. Ce n’est que le prélude discret au bombardement de Bachar el-Assad et de ses forces armées. Sur ces entrefaites, on apprend le bombardement (huit frappes à l’ouest d’Alep) d’un fantôme appelé Khorasan, une mystérieuse cellule d’Al-Qaïda.

    De quoi étonner les fans du monde entier de l’école de géopolitique de Marvel Comics. Deux méchants en même temps ? Ouaip. Et le second méchant est encore plus immonde que le calife.

    Ce parangon de médiocrité qu’est Ben Rhodes, le conseiller national adjoint à la sécurité nationale d’Obama, a défini Khorasan comme « un groupe d’extrémistes formé d’un nombre d’individus que nous suivons depuis longtemps ».

    Le novlangue répété à l’unisson dans l’administration Obama est que Khorasan comprend d’anciens membres d’Al-Qaïda provenant de tout le Moyen-Orient, y compris d’Al-Qaïda en Irak et de Jabhat al-Nosra, mais aussi du Pakistan, qui en ferait une branche ultra-radicale des talibans pakistanais.

    Quel fouillis. Al-Qaïda en Irak est l’embryon de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), devenu depuis l’État islamique (EI). Le Jabhat al-Nosra est la franchise d’Al-Qaïda en Syrie, avec l’assentiment de son PDG Ayman al-Zaouahiri. Ces deux groupes se détestent et pourtant, Khorasan se distingue pour avoir réuni les brutes du calife avec celles d’Al-Qaïda. Qui plus est, Washington tend à qualifier le Jabhat al-Nosra de rebelles « modérés » (tant que ce sont « nos salauds » !). Vous ne vous y retrouvez pas ? Qu’à cela ne tienne ! En cas de doute, on bombarde tout le monde.

    Le calife, c’est déjà chose du passé. Les brutes fantomatiques de Khorasan, c’est du solide. Khorasan est tellement malveillant qu’il a réussi à convaincre le Pentagone qu’il est « proche de la phase d’exécution » d’un nouveau 11 septembre.

    Le fantôme dans la machine de Guerre mondiale contre le terrorisme

    Khorasan est le fantôme idéal dans la machine de Guerre mondiale contre le terrorisme, la cible d’une guerre à l’intérieur d’une guerre. Car Obama a en effet déclenché deux guerres, puisqu’il a transmis deux notifications distinctes au Congrès en vertu de la Loi sur les pouvoirs de guerre, pour viser à la fois le calife et Khorasan.

    Qu’est-ce qui se cache derrière ce nom ? Une nouvelle diabolisation à peine voilée de l’Iran (Pourquoi pas ?), car le Khorasan historique, l’ancienne Partie, englobait principalement l’Iran et une partie de l’Afghanistan. (...)

    #Khorasan

    • Qui est Khorasan, ce groupe d’Al-Qaïda visé par les raids américains ?
      http://www.france24.com/fr/20140924-syrie-khorasan-al-qaida-front-al-nosra-raids-americains-etats-uni

      Khorasan et Front al-Nosra : une seule et même entité ?

      « C’est la première fois qu’on entend parler de ce groupe. Khorasan est un nom qui renvoie à l’Iran, au Pakistan et à l’Afghanistan. Mais les commandants tués dans les raids combattaient dans les rangs du Front al-Nosra », explique Wassim Nasr, journaliste à France 24 et spécialiste des groupes jihadistes.

      Pour lui, Khorasan et Front al-Nosra ne seraient peut-être qu’une seule et même entité. « Les Américains ont peut-être choisi de ne pas utiliser le nom ’al-Nosra’ parce que le groupe n’a jamais menacé les intérêts américains ou occidentaux. Al-Nosra a même fait preuve de bonne foi en libérant un otage américain [Peter Theo Curtis] et 45 soldats de l’ONU au Golan ».

      Cette hypothèse est corroborée par des jihadistes syriens contactés par Reuters. « Nous ne sommes pas vraiment sûrs de l’identité du groupe, dont parlent les Américains », confie l’un d’eux à l’agence de presse anglaise. « Ils font une distinction entre les chefs de Khorasan et les autres. Mais [Khorasan], c’est un terme seulement utilisé en Occident. Pour nous, ce n’est que du vent », précise-t-il. Plusieurs autres sources syriennes, citées par Reuters, affirment que les sites visés par l’armée américaine, dans la nuit de lundi à mardi, étaient bien des bases du Front al-Nosra.

      Malgré ce flou autour de leur identité, les autorités américaines ont expliqué que ce mouvement rebelle syrien était formé de membres d’Al-Qaïda. « Le chef de ce groupe, Moshin al-Fadhli [tué dans les frappes] était, selon les Américains, proche de Ben Laden. Les membres de Khorasan auraient fui l’Afghanistan en 2001 pour se réfugier en Iran quelques années avant de rejoindre la Syrie en 2013 », ajoute Wassim Nasr.


  • Sprint, Windstream traffic routing errors hijacked other ISPs

    It is not always longer far away countries such as India or Pakistan which make these mistakes but also Mr. USA himself can made erroneous announcements (#BGP #route_hijacking).

    In simple words, it is like putting road signs on the Internet where Sprint and Windstream say to the world:
    “Hey guys, send all traffic for the following networks to us: Telesmart, Macedonia, Saoudinet, Saoudi Arabia, a network from Gaza, one from Iceland, and three from China”
    (all their traffic are belong to us ...)
    The effect is that the traffic does not reach its destination, or that it transits via another network as was the case for Telesmart.

    Quotes from http://www.renesys.com/2014/09/latest-isps-to-hijack :

    From 13:56 UTC on Tuesday (9-September) to 15:56 UTC on Wednesday (10-September), US wireless carrier #Sprint (AS1239) started hijacking a prefix (95.128.184.0/22) from Telesmart, an ISP in Macedonia. What was interesting was that once traffic arrived at Sprint, it continued onto Cogent and finally onto its intended destination at Telesmart in Skopje. Was this an accidental #man-in-the-middle (#MITM) or something else?

    [...]

    The same day #Windstream (AS7029) began announcing 212.118.142.0/24 (SaudiNet), which is normally announced by Saudi Arabian incumbent, Saudi Telecom. Unlike the previous Sprint example, traceroutes to this prefix along the Windstream route died within Windstream, effectively knocking this network off the Internet for anyone accepting the bogus route. Then on Wednesday, Windstream announced a handful of strange routes for about 10 hours including one from Gaza, one from Iceland, and three from China — all more-specifics of existing routes, ensuring their global propagation and acceptance.
    [...]
    There is a potentially innocent explanation to this example. Perhaps, these address ranges were ones that Windstream deemed to be sources of bad traffic and so was “blackholing” them internally, a relatively common practice. In this scenario, we could have simply witnessed Windstream inadvertently leaking internal routes to the global Internet for 10 hours.

    PS: Also interesting reference in a larger context, at this year’s #Defcon 22 conference, Luca Bruno and Mariano Graziano from eurecom.fr (“a leading teaching and research institution in the fields of information and communication technologies”) gave a talk about the vulnerabilities of some ISPs’ public #looking_glass utilities that would allow an attacker to remotely modify #router configurations.

    white paper:
    https://www.defcon.org/images/defcon-22/dc-22-presentations/Bruno-Graziano/DEFCON-22-Luca-Bruno-Mariano-Graziano-looking-glass-WP-UPDATED.pdf
    presentation:
    https://www.defcon.org/images/defcon-22/dc-22-presentations/Bruno-Graziano/DEFCON-22-Luca-Bruno-Mariano-Graziano-looking-glass-Updated.pdf

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/0/03/Aybabtu.png

    #ISP
    #security
    #blackhole

    #Wristcutters


  • L’Inde salue la position de l’OCS sur l’Ukraine | International | RIA Novosti
    http://fr.ria.ru/world/20140913/202423381.html
    NEW DELHI, 13 septembre - RIA Novosti

    L’Inde salue la décision des pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) de modifier les critères d’adhésion et approuve leur position sur les événements en Ukraine, a déclaré samedi à RIA Novosti l’ancien ministre indien des Affaires étrangères et ancien ambassadeur d’Inde en Russie Kanwal Sibal.

    Lors du sommet de l’OCS qui s’est achevé vendredi à Douchanbé (Tadjikistan), le chef de l’Etat russe Vladimir Poutine a fait savoir que durant sa présidence tournante en 2015, la Russie œuvrerait à l’adoption de nouveaux membres, dont l’Inde et le Pakistan.

    « Ouvrir l’OCS à de nouveaux membres est une décision juste. L’Inde envisage d’adhérer à cette organisation, car New Delhi a des intérêts en Asie centrale. Nous entretenons de bonnes relations avec certains pays de cette région », a souligné le diplomate. Selon lui, l’OCS est une « organisation digne de confiance ».

    La situation en Ukraine et en Afghanistan a également été évoquée au sommet.

    « Comme toutes les personnes sensées, les Indiens soutiennent les efforts visant à rétablir la paix en Ukraine. L’Inde appuie le processus censé mettre un terme aux violences et satisfaire les revendications légitimes des habitants de l’est du pays », a affirmé M. Sibal.


  • Les Echos - La Chine s’approprie des territoires indiens - Archives

    http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2013/05/07/cercle_72061.htm

    Les tensions vives avec le Japon, le Vietnam et les Philippines autour des îles en mer de Chine du sud et de l’est n’ont pas empêché une Chine toujours plus affirmée d’ouvrir un nouveau front par une incursion militaire sur la très disputée frontière Himalayenne.

    NEW DELHI –Dans la nuit du 15 avril, un peloton de l’Armée Populaire de Libération (APL) s’est furtivement introduit aux abords de la frontière entre la Chine, l’Inde et le Pakistan, établissant un camp à 19 kilomètres à l’intérieur d’un territoire contrôlé par l’Inde, et ce faisant, menaçant potentiellement le gouvernement indien de la perte d’une position stratégique vitale sur un plateau d’altitude de quelques 750 kilomètres carrés. L’Inde stupéfaite, et déjà paralysée par une crise politique intérieure, tâtonne pour trouver une réponse efficace à l’accaparement de ses terres par la Chine – le territoire le plus important et le plus stratégique que la Chine se soit attribué depuis qu’elle a opté pour une politique plus musclée vis-à-vis de ses voisins. La Chine aurait-elle l’intention d’installer des structures permanentes pour ses troupes sur ce haut plateau glacé, ou a-t-elle l’intention de se retirer une fois qu’elle aura obtenu des concessions militaires humiliantes ? La question reste ouverte, et d’une certaine manière, discutable.

    #inde #chine #pakistan #frontières #murs

    • L’article est-il récent, car à part la date du 15 avril 2014, je ne trouve pas d’autres dates sur la page. Et il semblerait qu’il y ait aussi un peloton de 15’000 à 20’000 soldats chinois qui se sont regroupés vers la frontière russe. Ce qui est étonnant du fait que les relations entre la Russie et la Chine soient devenues bien chaleureuses depuis le cirque qu’il y a en Ukraine ?!


  • Tourism at the border: The #Dawki-#Tamabil border and #Mawlynnong Village: India-Bangladesh

    The rolling #Khasi_Hills, described by the British as ‘the Scotland of the East’, was the natural connect between the floodplains of Assam and Bengal, before the British ruled Indian subcontinent was partitioned into India and Pakistan in 1947. It was the land border and an important point of commerce between Assam and Bengal, through the Dawki Bridge built by the British over the Umngot River in 1932, connecting the Khasi-Jaintia Hills and South Assam in present day Northeast India with Sylhet district of present day Bangladesh. On the Indian side is border town Dawki in the Jaintia Hills district of Meghalaya, 80 kilometres from the state capital of Shillong, and on the Bangladesh side is the border town of Tamabil, 55 kilometres from the province headquarters of Sylhet, Bangladesh.

    http://bordersandcheckpoints.files.wordpress.com/2014/09/img_6138.jpg
    http://bordersandcheckpoints.com/2014/09/06/tourism-at-the-boder-the-dawki-tamabil-border-and-mawlynnong-

    #tourisme #Bangladesh #Inde #frontière #Pakistan
    cc @reka


  • India-Pakistan relations rapidly deteriorating - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2014/09/01/bjpi-s01.html

    India-Pakistan relations rapidly deteriorating

    By Deepal Jayasekera
    1 September 2014

    Relations between India and its historic rival Pakistan have deteriorated sharply in recent weeks, especially after India’s government, now led by the Hindu supremacist Bharatiya Janata Party (BJP), cancelled a much anticipated meeting between the countries’ Foreign Secretaries.

    Last month saw a dramatic rise in cross-border firing along the Line of Control (LoC) that separates the Indian- and Pakistani-held sections of the former princely state of Jammu and Kashmir. The cross-border shelling has resulted in at least a half-dozen deaths and terrorized villagers on both sides of the LoC.

    By the beginning of last week, Indian government and military officials were issuing a barrage of threats against Pakistan. On a trip to Kashmir, Amit Shah, the BJP President and a close confidant of Indian Prime Minister Narendra Modi, pledged that India would give Pakistan a “befitting reply” if all cross-border firing did not cease.

    #ind #pakistan #cachemire #frontière


  • Modi conduit l’Inde sur la Route de la Soie
    Par M. K. Bhadrakumar, rediffNEWS, le 08 août 2014 Traduction [JFG-QuestionsCritiques]
    http://questionscritiques.free.fr/edito/AsiaTimesOnline/M_K_Bhadrakumar/Inde_Modi_Route_de_la_Soie_Chine_Etats-Unis_Russie_070814.ht

    A première vue, la Chine a été jusqu’à présent réticente à l’admission de l’Inde en tant que membre à part entière de l’Organisation de la Coopération de Shanghai (OCS) [=Chine, Russie, Kazakhstan, Ouzbékistan, Kirghizistan et Tadjikistan].

    Selon les dernières informations, Pékin aurait revu sa position de fond en comble.

    Lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OCS, jeudi dernier à Douchanbe, au Tadjikistan, il a été décidé que le groupe invitera officiellement l’Inde, le Pakistan, l’Iran et la Mongolie, en tant que membres, lors du prochain sommet de l’OCS en septembre prochain.

    On peut être sûr que la Russie s’en réjouira. Un expert à Moscou a rapidement estimé que l’admission de l’Inde dans l’OCS ouvrira la voie au groupe pour qu’il tienne bon en tant que « centre de pouvoir de la politique mondiale ».

    Ne vous y trompez pas, ces plaques tectoniques de la géopolitique d’un pan immense de la planète, s’étendant de l’Asie-Pacifique à l’Asie occidentale, se déplacent de façon spectaculaire, et ce crissement dans les steppes d’Asie Centrale se fera entendre très fort dans le lointain - jusqu’en Amérique du Nord.

    Une grande question reste en suspens : Qu’est-ce qui a poussé la Chine à revoir sa position ?

    Nous savons que lors de la rencontre d’une heure et demie entre le Premier ministre (indien) Narendra Modi et le Président chinois Xi Jinping, à Fortaleza au Brésil, en marge du récent sommet des BRICS, la question du rôle de l’Inde dans l’OCS a été abordée.

    Plusieurs raisons pourraient être attribuées à la « nouvelle réflexion » de Pékin. Avant tout, la Chine a peut-être le sentiment que sous la direction de Modi, l’Inde est prête à poursuivre une politique étrangère véritablement indépendante.

    L’idée d’une « politique étrangère indépendante » a été un cliché dans le discours indien, que les gouvernements successifs ont fait circuler de façon cavalière.

    Mais la vérité crue est que depuis que l’Inde s’est embarquée dans des réformes économiques, il y a une vingtaine d’années, le monde occidental industrialisé - les Etats-Unis en particulier - s’est arrogé la situation centrale dans le calcul indien.
    (...)
    http://www.mediapart.fr/files/JFG-Kerry-Modi.jpg John Kerry à gauche sur la photo, en compagnie du Premier ministre Modi et de sa ministre des Affaires Sushma Swaraj
    (...)
    L’adhésion de l’Inde à l’OCS avance à grand pas avant la toute première rencontre entre Modi et Obama [en septembre prochain]. Le point important est que l’OCS prend également une décision calculée d’inviter l’Inde à devenir membre à part entière.

    La toile de fond de cette décision de l’OCS est extrêmement pertinente. Les Etats-Unis poursuivent une double politique d’endiguement vis-à-vis de la Russie et de la Chine, les deux principaux acteurs de l’OCS. Les Etats-Unis, d’un autre côté, ont courtisé assidûment l’Inde en tant qu’alliée stratégique.

    Du point de vue des Américains, l’adhésion de l’Inde à l’OCS impactera inévitablement la trajectoire future du partenariat stratégique indo-américain, alors même que l’Inde sera indisponible comme « contrepoids » contre la Chine ou comme complice pour « isoler » la Russie.

    L’inde étant une puissance majeure en Asie, sa politique de « non-alignement » fait grincer la stratégie de rééquilibrage des Etats-Unis.

    Sur un plan plus fondamental, il faut comprendre que si l’OCS a souvent été appelée « l’Otan de l’Est », ce n’est pas sans raison - bien que ce regroupement soit loin d’être une alliance militaire au sens classique du terme.

    L’OCS a refusé le vide de sécurité apparaissant en Asie Centrale, que l’OTAN a peut-être saisi comme alibi pour y mettre les pieds. Formulé différemment, tant que l’OCS est là, l’expansion de l’OTAN vers l’Est au-delà du Caucase reste bloquée.

    En attendant, il faut aussi prendre en compte que l’OCS et l’Organisation du Traité de Sécurité Collective (OTSC) travaillent main dans la main sur la sécurité régionale.

    Ces deux organisations défient la stratégie des Etats-Unis de projeter l’Otan comme une organisation mondiale de sécurité.

    L’admission de l’Inde, du Pakistan, de l’Iran et de la Mongolie constitue un revers majeur pour les stratégies des Etats-Unis dans cette région.

    Pour une bonne raison, une OCS élargie apporte une « profondeur stratégique » à la Russie. Les sanctions des Etats-Unis et de l’Union européenne contre la Russie seront rendues encore plus impuissantes.

    L’OCS affaiblit l’emprise américaine dans les négociations sur l’Iran, alors que le régime de sanctions destiné à isoler l’Iran devient non viable.

    Elle paralyse la stratégie américaine de « pivot » en Asie et réduit la capacité des USA à dicter ses conditions à l’Afghanistan (ou au Pakistan).

    En termes stratégiques, la réalité frappante est que d’ici la fin de l’année, l’OCS comptera parmi ses membres quatre puissances nucléaires plus une « puissance au seuil du nucléaire ».

    En termes géopolitiques, l’OCS sortira d’Asie Centrale et ira tremper ses orteils dans l’Océan Indien et le Golfe Persique.(...)

    #OCS #Narendra_Modi #Inde #non-alignement #multipolarité


  • De l’Inde à l’Organisation de Coopération de Shanghai
    http://www.dedefensa.org/article-de_l_inde_l_organisation_de_coop_ration_de_shanghai_05_08_2014.ht

    • Avec Modi, l’Inde semble tenir une position de plus en plus anti-US. • On reparle de l’OCS, avec des perspectives d’agrandissement (Inde, Iran, Mongolie, Pakistan).


  • شروط جديدة للسعوديين الراغبين بالزواج من مغربية
    http://www.raialyoum.com/?p=131500

    Un peu plus difficiel pour les riches Saoudiens de se constituer leur petit harem perso : interdiction d’épouser des femmes du Tchad, Pakistan, Bengladesh et Birmanie et, scandale des scandales, quelques restrictions y compris pour les Marocaines... (Que les âmes sensibles se rassurent, il leur reste la prostitution, les mariages d’été, etc.)

    J’en profite pour signaler le livre de Shereen El-Feki, traduit en français par « La révolution du plaisir », que j’ai trouvé personnellement plein d’infos, notamment sur la prostitution égyptienne.


  • Petite bibliographie autour du rapport Laïcité /Colonialisme (élaborée par Alain Gresh)

    Le choc colonial et l’islam (de Pierre-Jean Luizard)

    " « La laïcité est l’arme des nouveaux croisés » proclame aujourd’hui un slogan islamiste. Au-delà de ce jugement abrupt, on doit constater en tout cas que le rapport entre les héritages de la domination coloniale et l’importation de conceptions laïques et/ou sécularisées dans les pays musulmans est aujourd’hui au cœur des problématiques qui fondent les questionnements sur l’islam. Le contexte colonial a en effet manifesté partout les limites d’universalismes européens qui, pour la plupart, puisaient aux sources des Lumières. À l’épreuve de la colonisation, les idéaux émancipateurs sont souvent devenus la légitimation d’entreprises de domination, quand ils n’ont pas été purement et simplement retournés. La non-application de la loi de 1905 aux musulmans de l’Algérie française, le confessionnalisme politique au Liban, le projet sioniste en Palestine, la « question irakienne », la création du Pakistan sont autant d’exemples qui interrogent ces universalismes. Ce sont ces situations — et bien d’autres — que revisitent les auteurs de ce très riche ouvrage collectif. En choisissant de confronter les politiques religieuses des puissances coloniales avec la façon dont elles ont été perçues par les musulmans, ils fournissent les clefs pour comprendre les retours actuels. Une large place est réservée à l’expérience française, mais la problématique est élargie aux autres puissances coloniales européennes : Royaume-Uni et Russie."

    http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Le_choc_colonial_et_l_islam-9782707146960.html

    Les Lumières, l’esclavage, la colonisation
    (de Yves Benot)

    "L’itinéraire intellectuel et militant de l’historien Yves Benot (1920-2005) s’est ordonné autour de trois grands axes complémentaires et indissociables au sein de son œuvre immense : les processus de décolonisation de l’Afrique francophone, où il a vécu de nombreuses années ; les fondements intellectuels de l’anticolonialisme et de la lutte antiesclavagiste au siècle des Lumières, dont il fut un précurseur avisé en mettant à jour, notamment, l’apport de Diderot dans la grande œuvre de Raynal ; les processus d’abolition de l’esclavage dans la Révolution française, puis ceux de son tragique rétablissement par Napoléon. Réunissant des articles publiés par Yves Benot sur une quarantaine d’années, du début des années 1950 jusqu’à ses derniers jours, cet ouvrage rend compte de la continuité et de la richesse de cet engagement intellectuel. Se succèdent ainsi, selon un ordre thématique qui ne doit pas occulter l’unité de la démarche de l’auteur, l’Afrique des indépendances, Diderot, Raynal et les Lumières, la Révolution française et les luttes coloniales, les Indiens d’Amérique, cœur d’un projet d’ouvrage que la mort a interrompu. Un livre d’histoire original et passionnant, qui est aussi un hommage à cet historien et cet écrivain infatigable, toujours présent sur le terrain de la recherche, tout comme il le fut sur celui des luttes d’aujourd’hui pour l’égalité et contre toutes les formes d’oppression, dans nos sociétés comme dans celles des pays issus des décolonisations du dernier demi-siècle."

    http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Les_Lumieres__l_esclavage__la_colonisation-9782707147028.

    1885 : le tournant colonial de la République (de Gilles Manceron)

    "Lors du débat public des années 2000 en France sur la question coloniale, on a souvent oublié que la République n’a jamais été vraiment unanime sur ce sujet. Ainsi, en 1885, quand certains républicains ont repris à leur compte l’idée monarchique de conquêtes coloniales, cela a donné lieu à des affrontements passionnés à la Chambre des députés, à l’issue desquels le projet colonial ne s’est imposé que de justesse.
    D’où l’intérêt majeur de relire aujourd’hui les formidables débats parlementaires de juillet et décembre 1885, lors du vote de crédits pour la poursuite de la conquête de Madagascar et de l’Indochine. L’historien Gilles Manceron en propose ici une sélection raisonnée, assortie d’une préface les remettant en perspective. Quand Jules Ferry défend l’idée d’une « colonisation républicaine » au nom du droit des « races supérieures vis-à-vis des races inférieures », Jules Maigne, un vieux républicain de 1848, lui réplique : « Vous osez dire cela dans le pays où ont été proclamés les droits de l’homme ! ». Et Georges Clemenceau : « Je ne comprends pas que nous n’ayons pas été unanimes ici à nous lever d’un seul bond pour protester violemment contre vos paroles ! »
    Le « parti colonial » a tout fait ensuite pour faire oublier ce débat fondamental de 1885. C’est sur cette occultation qu’a pu se développer pendant trois quarts de siècle une politique coloniale républicaine faisant fi des droits de l’homme - et dont l’héritage fait retour aujourd’hui ."

    http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-1885___le_tournant_colonial_de_la_Republique-978270714937

    Mission civilisatrice (de Dino Costantini)

    "À la fin des années 1990, la question coloniale a surgi au cœur du débat public français. Elle a donné lieu à d’âpres oppositions, parfois définies comme une « guerre des mémoires », entretenant souvent l’image schizophrène de deux France, celle de l’universalisme républicain et celle de l’arbitraire colonial. C’est pour dépasser cet affrontement que Dino Costantini propose, dans ce livre, de revenir sur le lien ambigu qu’ont entretenu la théorie des droits de l’homme et le pouvoir colonial, en s’appuyant notamment sur l’analyse des écrits des savants et politiciens des années 1930. L’auteur montre ainsi comment la question coloniale a influencé en profondeur la construction de l’identité politique de la France de 1789 à la veille des décolonisations : le colonialisme français a régulièrement violé dans les colonies les principes démocratiques et humanistes dont il se faisait le chantre dans sa patrie et, grâce à l’idée de « mission civilisatrice », il a progressivement transformé ces principes en un instrument de justification de la domination.
    La persistance de cette rhétorique dans le débat public actuel rend précieuse la relecture de la critique postcoloniale proposée par Dino Costantini dans la dernière partie du livre, à travers l’étude des œuvres d’Aimé Césaire, d’Albert Memmi et de Frantz Fanon. Leur contestation de la réduction de l’humain à l’Européen constitue le point de départ incontournable pour la construction d’un universalisme qui sache finalement dépasser les équivoques culturalistes. Et qui permette enfin la décolonisation de l’imaginaire politique français et occidental."

    http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Mission_civilisatrice-9782707153876.html

    #Colonisation
    #Colonialisme
    #Laïcité
    #République
    #Islam
    #Universalisme


  • Attention, c’est du gros #mansplaining sans nuance... Et bien sûr, la #prostitution, c’est trop cool pour se faire des copines qui sont tellement contentes de faire ça et le #féminisme est contreproductif avec ses jérémiades permanentes sur la #violence, gnagnagna...
    http://www.vice.com/fr/read/amsterdam-diaries-interview-832

    Pour tout ce qui est parité et égalité des sexes, je me revendique féministe. Mais je déplore que le féminisme moderne soit juste une kyrielle de plaintes et de revendications et que tout soit analysé à travers le prisme de la domination masculine. Je regrette aussi que ce mouvement soit dominé par une élite issue de la classe moyenne qui confond l’intérêt général avec ses propres intérêts. Cette idéologie victimise les femmes, quel que soit le problème. Elles sont toujours soit forcées, soit soumises, soit contraintes. Les féministes considèrent les femmes comme des êtres dépourvus de libre-arbitre. Les féministes fabriques les victimes, là où il n’y en n’a pas forcément.

    Je ne peux pas m’empêcher de comparer ces jeunes femmes qui soutiennent des causes qui en valent la peine, comme Malala Yousafzai qui se bat pour l’éducation des filles au Pakistan ou Fahma Mohamed qui milite contre l’excision, avec des féministes dont l’unique revendication est d’obliger les banques à imprimer des portraits de femmes sur leurs billets ou de forcer les magazines à bannir la nudité de leurs pages. Il y a aussi ces tarés qui manifestent avec des slogans du genre « La prostitution, c’est de la violence envers les femmes » ou encore « La prostitution c’est de la misogynie ». C’est un ramassis de conneries et un non-sens total.

    • non mais il est humain, il est gentil avec celles qui assouvissent son besoin de se réchauffer le coeur.
      (oui pour se réchauffer le coeur, rien de tel qu’une bonne pipe affectueuse)
      Et il est respectueux des femmes : il préfère les call girls aux filles en vitrines..
      Belles pépites.. c’est moi qui mets en gras

      Quand as-tu rendu visite aux travailleuses du sexe pour la première fois ?
      C’est difficile à expliquer, je ne l’avais pas prévu, je n’avais aucun besoin à satisfaire . Sur une plage, une nuit, je me suis dit « Qu’est-ce que tu fous dehors à 20h le soir de Noël ? » J’étais en plein divorce et je n’avais pas trop la tête à fêter Noël. J’ai conclu qu’une compagnie féminine pourrait me réchauffer le coeur – idéalement, j’aurais aimé être avec une jeune japonaise sexy de 25 ans (sans doute à cause de l’influence du porno). Puis, je suis redescendu sur Terre en me disant que ça avait peu de chance d’arriver, sauf si j’étais prêt à payer pour ça.

      Et donc tu t’es rendu à Amsterdam.
      Ouais, je me suis éclaté autant que peut le faire un homme qui n’a pas fait l’amour depuis longtemps. J’y suis revenu deux fois en six semaines. (...)
      J’ai rendu visite à une escort girl néerlandaise en plein après-midi, et là j’ai vraiment eu l’impression de partager de bons moments avec elle, comme si c’était ma copine.

      Comment ça ?
      Cette relation se fait sur le long terme, elle implique des actes sexuels beaucoup plus intimes . On pouvait s’embrasser, ce qui compte beaucoup pour moi. Une relation avec une escort girl est parfois beaucoup plus excitante qu’avec une vraie copine . J’ai réitéré l’expérience aussi souvent que possible. Tu ne peux pas attendre la même chose avec une fille en vitrine, même si ça peut arriver. Parfois, il faut que je fasse la cour plusieurs fois à une fille avant de créer ce lien.

      Donc ces visites ne sont pas juste charnelles ?
      Absolument. Les filles auxquelles je rends visite régulièrement sont des personnes que j’affectionne vraiment . J’apprécie leur compagnie. Je m’intéresse à elles en tant que personnes . Je ne suis pas comme ces gens des services sociaux qui cataloguent les prostituées comme des êtres brisés. Pour eux, les prostituées ne sont que des statistiques et des gens vulnérables. Pour moi, ce sont au contraire des personnes qui méritent le respect. Et de ce que j’ai pu voir, elles valent souvent beaucoup mieux que ceux qui prétendent les connaître .

      ben oui, si la valeur et le respect s’obtient par le plaisir qu’elles te procurent, tu m’étonnes que tu les valorises et les respectes..
      #crétin_abyssal

    • #femmes #violence_sexuelle

      Les féministes considèrent les femmes comme des êtres dépourvus de libre-arbitre.

      ba c’est Vice quoi une revue bourgeoise défendant une conception abstraite et bourgeoise du libre arbitre visant à masquer les rapports de domination et d’exploitation salariale ... C’est bien sûr cette conception du libre arbitre qui sous-tend l’abstraction du contrat au cœur de la relation d’échange ( relisons le fameux passage sur le contrat du Chapitre VI de la section 2 du Livre 1 du Capital, j’espère que je ne me trompe pas sur la ref) La prostitution n’est qu’une forme particulièrement abjecte de l’exploitation salariale où la dimension patriarcale se trouve radicalisée. Exiger l’abolition de la prostitution en dehors d’un mouvement révolutionnaire plus large abolissant les rapports sociaux fondés sur l’échange capitaliste me semble illusoire. Cela ne signifie pas que toute lutte partielle autour de la question de la prostitution soit vouée à l’échec. Cependant constituer la prostitution comme terrain de lutte suppose de partir des forces sociales en présence, en l’occurrence les prostituées elle-mêmes, et de leurs situation(s) spécifiques. Les résistances contre l’oppression et l’exploitation prostitutionnelle doivent avoir pour base la prostitution elle-même, sa configuration matérielle spécifique et les relations de pouvoir particulières constituant ses conditions de possibilité. Sinon, on tombe dans l’imposition par l’"extérieur" d’une vision abstraite de l’émancipation qui tend à nier la capacité d’"agency" ( « agence » en français ? ) des prostituées.
      No disrespect, mais je trouve que de nombreux/ses groupes/ personnes sincères se prononçant sur la question, moi y compris, feraient parfois mieux de se taire et se contenter de servir de caisse de résonance aux revendications/ luttes des prostituées elle-même. Ceci vaut d’ailleurs aussi pour les questions ayant trait à l’articulation des problématiques de féminisme et de race.

    • Beurk, encore un féministe, le genre qui hurlerait comme un goret sur mon blog s’il me voyait lui demander d’être plus modestement proféministe.
      http://blog.ecologie-politique.eu/post/Un-homme-feministe (c’est les commentaires qu’il faut lire, une telle violence)
      http://blog.ecologie-politique.eu/post/Feminisme-pourquoi-tant-d-interet (et ça mon point final)

      En ce moment je pense qu’il y a une lutte sauvage sur les moyens de production du sens dans la sphère féministe. Et que les hommes sont en train de la gagner. C’est le pire backlash imaginable, celui ou on te laisse sans les moyens de comprendre ce qui t’arrive. Et quand on voit la capacité d’influence de beaucoup de mecs en milieu militant mixte, ou ce genre de merde ou un bénéficiaire pur des rapports de domination éco et sexuelle t’explique que tu te trompes (et coïncidence il en bénéficie encore plus après), ça fait peur.

      Dans le seen que j’ai passé récemment il y a ce truc qui me semble assez juste.
      http://seenthis.net/messages/280305

      Faire la pute, c’est un peu prendre une revanche, certes très illusoire, mais jouissive, sur le patriarcat.

      Je l’interprète comme revanche individuelle mais qui ne va pas péter plus loin parce qu’elle manque de perspectives pour la classe des femmes plus généralement. Un empowerment individualiste et libéral, réservé évidemment à 2 % de prostituées...


  • Face à la violence à Gaza, le Conseil des droits de l’homme a décidé d’envoyer une commission d’enquête internationale
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33009

    À l’issue d’un débat général sur la situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, le Conseil des droits de l’homme a décidé mercredi d’envoyer d’urgence une commission d’enquête internationale indépendante pour enquêter sur toutes les violations du droit international humanitaire et des normes internationales des droits de l’homme à Gaza depuis le début des opérations militaires le 13 juin 2014.

    « Depuis qu’Israël a annoncé l’opération militaire ’Coussin de protection’, le 7 juillet dernier, la bande de Gaza a été soumise à un bombardement intensif quotidien depuis les airs, la terre et la mer, dont plus de 2100 frappes aériennes. Les hostilités ont entraîné la mort de plus de 600 Palestiniens, dont au moins 147 enfants et 74 femmes. Comme dans les deux crises précédentes en 2009 et 2012, ce sont les civils innocents de la bande de Gaza, notamment les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées, qui ont le plus souffert », a déclaré Mme Pillay.

    « Coussin de protection », c’est pas mignon ?


  • US #Drone_strike kills 13 in northwestern #pakistan
    http://english.al-akhbar.com/content/us-drone-strike-kills-13-northwestern-pakistan

    A US drone strike on Wednesday killed least 13 people in Pakistan’s northwestern tribal belt, security officials said. The attack came in North Waziristan, where for the past month the Pakistani military has been fighting to wipe out longstanding bases of Taliban and other militants. “A US drone fired two missiles targeting a militant compound in Zoi Saidgai area, killing at least 13 insurgents,” a senior security official in Miranshah, the main town of North Waziristan, told AFP. read more

    #united_states


    • J’avais lu à une époque que des populations Indiennes et Pakistanaises, ayant comme base alimentaire le riz, s’étaient retrouvées avec des carences après leur installation dans la banlieue de Londres. Ils y conservaient le même régime alimentaire, mais du fait des modes de production et de transformation de l’agroindustrie leur riz y était exempt de toutes les larves dont il était garni en Inde et au Pakistan, ce qui les obligeait à manger plus de viande ou à se supplémenter (et dans les deux cas à payer plus cher) pour le même apport alimentaire.

    • Sont autorisés au canada


      – 25 fragments de mites (mortes) et 4 fragments d’autres insectes par 225 grammes de fromage ;
      – 1 insecte entier, 65 fragments d’insectes et 15 mites mortes par 100 grammes de tofu ;
      – 35 fragments d’insectes par 25 grammes de café moulu ;
      – 10 asticots d’une taille inférieure à 2 mm par 100 grammes de champignons (en conserve, séchés, congelés ou frais) ;
      – 10 insectes entiers par 225 grammes de raisins secs ;
      – 280 fragments d’insectes par 10 grammes de thym.

      #miam #prévert_goulu

    • Ah oui surtout quand il y a 26 fragments de mites dans 250 grammes de fromage, faut calculer ! Ohlala et en combien de fragments une mite est-elle capable de se diviser rien que pour faire chier !?


  • Drones: 10 Years of Judge Jury & Execution by Robot | Brainwash Update
    http://www.filmsforaction.org/watch/drones-10-years-of-judge-jury-and-execution-by-robot-brainwash-updat

    Abby Martin reports on the 10th anniversary of the CIA’s first drone strikes in Pakistan, looking over Breaking the Set’s coverage of drone strikes since the beginning of show first aired. LIKE...


  • Jihadists kidnap 60 foreign workers in #Kirkuk
    http://english.al-akhbar.com/content/jihadists-kidnap-60-foreign-workers-kirkuk

    About 60 construction workers from #turkey, #pakistan, #Bangladesh, #Nepal and #Turkmenistan were abducted by jihadist forces near the Iraqi city of Kirkuk, less than a week after dozens of Turkish nationals were taken hostage in Mosul, according to a news report. Among the 60 kidnapped by militants from the Islamic State in #Iraq and Syria (ISIS) included 15 Turkish workers who were building a hospital near the town of Dor, located between Selahaddin and Kirkuk, the Dogan News Agency said, citing a worker who escaped. It was not immediately clear when the abductions took place. read more

    #ISIS


  • Coupe du monde : un ballon officiel signé #Adidas pas très « responsable »
    http://multinationales.org/Coupe-du-monde-un-ballon-officiel

    Brazuca, le ballon officiel de la Coupe du monde de football 2014, est fabriqué pour le compte d’Adidas par des ouvrières pakistanaises. Le ballon est revendu à un prix deux fois supérieur à leur salaire mensuel, assurant une belle marge bénéficiaire au numéro deux mondial des équipements sportifs. Et c’est sans compter sur les produits chimiques qu’il contient et leurs effets toxiques potentiels pour les ouvrières et pour l’environnement. La coupe du monde de football ne se fera pas sans le #Pakistan. (...)

    Actualités

    / #Bloomberg, #Greenpeace, Pakistan, #Chine, #Textile, Adidas, #Nike, Kering (ex PPR), #Textile, #santé_environnement, #santé_et_sécurité_au_travail, #salaires, #chaîne_d'approvisionnement, #impact_social, impact sur (...)

    #Kering_ex_PPR_ #impact_sur_l'environnement
    «http://www.bloomberg.com/news/2014-05-19/pakistan-may-surprise-maradona-at-world-cup-in-brazil.html»
    «http://www.bbc.com/news/science-environment-27375349»
    «http://www.greenpeace.org/switzerland/fr/publications/actualites/toxiques/carton-adidas-nike»
    «http://www.bastamag.net/Le-ballon-officiel-produit-par-des»


  • Le ballon de la Coupe du monde fabriqué par des ouvrières payées 74€ par mois
    http://www.brujitafr.fr/article-le-ballon-de-la-coupe-du-monde-fabrique-par-des-ouvrieres-payees-7

    http://media-cache-ak0.pinimg.com/736x/1d/35/ee/1d35eeba24e2d1e5a8b27f39fdc65d81.jpg

    La coupe du monde de football ne se fera pas sans le Pakistan. Classé au 164ème rang mondial selon le dernier classement de la FIFA, le pays sera pourtant bien présent pendant toute la compétition qui débute au Brésil ce 12 juin. Il fournira les ballons, utilisés lors des 64 rencontres. L’information a été dévoilée par le site américain Bloomberg [1]. L’entreprise Forward Sports, basée à Sialkot dans la région du Penjab, à l’est du pays, a récupéré le contrat proposé par l’équipementier Adidas, deuxième plus grand fabriquant d’articles de sport au monde, pour fabriquer le ballon officiel. Initialement, le « Brazuca » (c’est son petit nom) devait être intégralement produit en Chine. Dumping social oblige, la société (...)


  • la #blague_du_jour

    Des proches de M. Balladur estiment que l’ancien premier ministre apportera sa « caution morale » à une réunion à haut risque pour le parti.

    Est-ce qu’il viendra accompagné de François Léotard en sous-marin ?
    Si ça continue, le Pakistan risque de rompre tous ses contrats avec #bygmalion !!
    #ump
    #lol
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/06/09/edouard-balladur-present-au-bureau-politique-de-l-ump-en-tant-que-caution-mo


  • Le ballon de Coupe du monde fabriqué par des ouvrières payées 74€ par mois
    http://www.bastamag.net/Le-ballon-officiel-produit-par-des

    La coupe du monde de football ne se fera pas sans le Pakistan. Classé au 164ème rang mondial selon le dernier classement de la FIFA, le pays sera pourtant bien présent pendant toute la compétition qui débute au Brésil ce 12 juin. Il fournira les ballons, utilisés lors des 64 rencontres. L’information a été dévoilée par le site américain Bloomberg . L’entreprise Forward Sports, basée à Sialkot dans la région du Penjab, à l’est du pays, a récupéré le contrat proposé par l’équipementier Adidas, deuxième plus (...)

    En bref

    / #Société_de_consommation, #Multinationales, #Asie_et_Pacifique


  • Pakistan’s Taliban says deadly airport attack in revenge for death of their leader | euronews, world news
    http://www.euronews.com/2014/06/09/pakistan-s-taliban-says-deadly-airport-attack-in-revenge-for-death-of-thei

    The Taliban has claimed responsibility for a five-hour assault at Karachi airport which left 28 people dead.

    Ten gunmen, some disguised as policemen, stormed the international terminal, opening fire with machine-guns and rocket launchers and killing 18 people.

    The chief minister of Pakistan’s Sindhu Province, Syed Qaim Ali Shah, confirmed that all ten attackers were killed.

    #Pakistan #Karachi_airport #Taliban #Terrorist_attack


  • La guerre secrète entre chiites et sunnites au Pakistan
    http://www.liberation.fr/monde/2014/06/06/la-guerre-secrete-entre-chiites-et-sunnites-au-pakistan_1035000

    Près d’un millier de chiites ont été tués ces deux dernières années au Pakistan, triste record pour cette minorité qui représente 20% de la population et accusée par les extrémistes sunnites de vouloir pervertir l’islam.

    […]

    Des chiites se sentaient menacés par la campagne d’islamisation lancée sous le dictateur Zia ul-Haq. Les sunnites radicaux, soutenus notamment par l’Arabie saoudite, craignaient eux que la communauté chiite locale ne favorise la contagion de la révolution iranienne chiite au Pakistan.