• « Les services pourront recueillir des informations sur l’opinion des personnes surveillées, leurs pseudos Twitter, des données de santé, le tout pour des finalités élargies qui dépassent la sécurité publique »
    #Macron, c’est Orwell en mal écrit.
    C’est toujours un agenda de censure et de contrôle sans précédent qui est la base du projet de ce quinquennat.
    Edvige, le retour : le ministère de l’Intérieur donne un blanc seing à la police pour ficher « les opinions politiques, les convictions philosophiques, religieuses ou l’appartenance syndicale » de toute personne susceptible de menacer l’ordre public.

    https://www.nextinpact.com/article/44931/linterieur-muscle-possibilites-fichage-politique

    Ce matin, trois décrets du ministère de l’Intérieur ont été publiés : l’objectif est de muscler les fichiers du renseignement territorial (PASP et GIPASP qui ont succédé à Edvige) et les enquêtes administratives.

    Parmi les multiples nouveautés, les services pourront recueillir des informations sur l’opinion des personnes surveillées, leurs pseudos Twitter, des données de santé, le tout pour des finalités élargies qui dépassent la sécurité publique.

    Décret Fichier de prévention des atteintes à la sécurité publique (PASP) et avis CNIL
    Décret Gestion de l’information et prévention des atteintes à la sécurité publique (GIPASP) et avis CNIL
    Décret Enquêtes administratives liées à la sécurité publique (EASP) et avis CNIL

    Le #fichage en fonction des opinions et des convictions religieuses

    Les trois décrets portent sur les fichiers frères du renseignement territorial de la police (PASP) et la gendarmerie (GIPASP) et celui qui permet les enquêtes administratives (EASP) nécessaires pour la profession de magistrat, policier, surveillant pénitentiaire, policier municipal, agent de sécurité privé ou… de la Hadopi.

    Rappelons que le PASP et GIPASP ont un champ plus large que le Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) qui vise les personnes radicalisées. En 2017, 43 500 personnes étaient fichées au PASP et 40 500 au GIPASP.

    Des fichiers larges qui permettent aux forces de l’ordre de surveiller toute personne présentant une menace à l’ordre public (manifestants violents, hooligans,…). Peuvent accéder au PASP et au GIPASP, les agents des services, mais également tous les policiers et gendarmes, ainsi que les procureurs (une nouveauté des décrets).

  • Parution de « Alertez les bébés ! Objections aux progrès de l’eugénisme et de l’artificialisation de l’espèce humaine »
    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=1415

    Voici, à quelques semaines du vote final de « la loi de bioéthique », une nouvelle édition, augmentée et mise à jour, de notre enquête sur la reproduction artificielle de l’humain. Voir ci-dessous la couverture et la quatrième de couverture. On peut commander le livre chez son libraire : Alertez les bébés ! Objections aux progrès de l’eugénisme et de l’artificialisation de l’espèce humaine, par Pièces et main d’œuvre (éditions Service compris, ISBN 9791094229989, 152 pages, 12 €) Ou directement en envoyant un chèque de 12 € à l’ordre de Service compris : Service compris BP 27 38172 Seyssinet-Pariset cedex Merci d’écrire lisiblement vos noms et adresses (ainsi qu’un courriel ou un numéro de téléphone en cas de problème). * L’année 2021 verra l’approbation légale par le parlement français, d’un coup de (...)

    #Documents

  • PHP : rawurlencode - Manual
    https://www.php.net/manual/fr/function.rawurlencode.php#63751

    petit « trick » pour générer des URLs valides même si le chemin et/ou le nom de fichier contiennent des caractères exotiques

    $encoded = implode("/", array_map("rawurlencode", explode("/", $path)));

    D’autres alternatives plus « robustes » sur https://stackoverflow.com/questions/9831077/how-to-url-encode-only-non-ascii-symbols-of-url-in-php-but-leave-rese :

    preg_replace_callback('/[^\x20-\x7f]/', function($match) {
       return urlencode($match[0]);
    }, $url);

    #rawurlencode #url #encodage

  • Somme : la ferme des 1 000 vaches, près d’Abbeville, cesse sa production de lait
    Publié le 04/12/2020
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/somme-ferme-mille-vaches-abbeville-cesse-son-activite-l
    https://bit.ly/3qxJvwO

    La ferme des mille vaches de Buigny-Saint-Maclou dans la Somme cessera sa production de lait au 1er janvier 2021, annonce ce 4 décembre la communication de l’établissement. Décriée depuis sa mise en place en 2011 par l’association Novissen, celle-ci est aujourd’hui satisfaite de la nouvelle. (...)

    #1000_vaches

  • La victoire cette semaine au Royaume-Uni de Keira Bell et de "Mrs. A" contre la clinique qui avait pratiqué sur Keira Bell un bloquage de puberté et une double mastectomie alors qu’elle était adolescente - et donc incapable d’un consentement éclairé selon le critère légal - trouve un écho au Canada où le gouvernement fédéral tente de faire adopter le projet de loi C-6 qui brouille la notion de "thérapie de conversion" - une arme utilisée contre les jeunes gays et lesbiennes - pour y faire inclure toute résistance à l’idéologie transgenriste. Deviendraient donc supects et passibles de cinq ans de prison non les chantres d’un illusoire "changement de sexe" mais, au contraire, les parents et thérapeutes qui invitent des jeunes à ne pas « transitionner » immédiatement, mais plutôt d’attendre l’étiolement habituel du malaise face à leur sexe que vivent beaucoup de jeunes.
    La journaliste canadienne Barbara Kay a consacré à ce projet de loi deux chroniques, maintenant traduites sur TRADFEM, en s’appuyant sur les avis de spécialistes britanniques, suédois et finlandais auxquels la High Court vient de donner unanimement raison contre la clinique londonienne Tavistock. https://tradfem.wordpress.com/2020/12/03/la-precipitation-que-met-le-gouvernement-canadien-a-instituer-lid

  • À Barcelone, les femmes repensent la ville
    https://reporterre.net/A-Barcelone-les-femmes-repensent-la-ville

    « Tu vois ces bancs, là ? Ils sont tout neufs, ce sont les gens âgés du quartier qui les ont demandés. » Fièrement assise sur un banc public, Marta Fonseca observe les passants. Cette architecte a créé le collectif #Punt_6 avec quatre autres #femmes, sociologues et urbanistes. Depuis plus de quinze ans, elles militent pour intégrer l’urbanisme féministe aux plans d’aménagement de Barcelone. « On a construit une #ville de plus en plus loin des besoins immédiats des gens, déplore Marta. La vie quotidienne a une vraie complexité, nos activités ne se résument pas à des travaux productifs. » Au fil du temps, le collectif est devenu coopérative et participe, aujourd’hui, au renouvellement de la ville.

    Son objectif : rendre les #espaces _publics accessibles à tous et toutes, quel que soit leur genre, leur classe, leur âge... L’urbanisme féministe vise ainsi à inclure la vision des femmes, mais aussi celle des enfants ou des personnes âgées, par exemple. Pourquoi l’appeler féministe alors ? « #Féministe, c’est un concept, sourit l’architecte. On a commencé à comprendre que l’espace n’est pas neutre : il est patriarcal et capitaliste. Parler de féminisme est une façon de le retourner, d’inverser les priorités. »

    #urban_matter

  • Lecture d’un extrait du livre « Là d’où je viens a disparu » de Guillaume Poix

    http://liminaire.fr/radio-marelle/article/la-d-ou-je-viens-a-disparu-de-guillaume-poix

    Sarah, Litzy, Eva, Luis, Angie, viennent de tous les continents, ils ont en commun d’avoir voulu un jour quitter leur pays pour fuir l’extrême pauvreté, la menace et la pression des gangs ou la privation de liberté, en abandonnant leur famille pour une vie meilleure. Tous ont le cœur lourd de souvenirs et d’injustices, ils croient en leur avenir et en leur chance de s’en sortir, comme les autres. (...) #Radio_Marelle / #Écriture, #Histoire, #Langage, #Livre, #Lecture, #Récit, #Vidéo, #Voix, #En_lisant_en_écrivant, #Mémoire, #Enfance, #Podcast, (...)

    #Biographie
    http://liminaire.fr/IMG/mp4/en_lisant_la_d_ou_je_viens_a_disparu.mp4

    http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Verticales/Verticales/La-d-ou-je-viens-a-disparu

  • La pathologisation de l’activisme radical, Vanessa Codaccioni | Cairn.info
    https://www.cairn.info/revue-geneses-2017-2-page-10.htm

    Quelle n’est pas la surprise, pour la chercheuse familière des archives des institutions en charge de la répression des « ennemis intérieurs » (armée, préfecture de police, ministère de la Justice) sous la guerre froide et les conflits de décolonisation  de découvrir, au milieu des dossiers instruits et jugés par la Cour de sûreté de l’État, des rapports d’examens psychiatriques de membres de la Gauche prolétarienne, du Front de libération nationale corse (FLNC) ou d’Action directe.

    L’étonnement croît lorsqu’il apparaît clairement que ces examens psychiatriques, ou médico-psychologiques selon les cas, sont systématiquement demandés, par commissions rogatoires, par les juges d’instruction de cette juridiction d’exception créée en 1963 pour juger les membres de l’Organisation armée secrète (OAS) inculpés d’atteinte à la sûreté de l’État (Codaccioni 2015). Il se transforme même, on peut le dire, en une forme d’indignation face à ce qui apparaît clairement comme une pathologisation du militantisme et, plus généralement, du crime et de la criminalité politiques. Car, à la différence par exemple d’un rapport de police dont ils sont tout à la fois le pendant et le complément dans la division du travail de criminalisation de l’opposition, ces multiples retranscriptions d’entretiens réalisés au sein même des prisons nous font entrer dans le « for intérieur » des inculpés. La parole qui s’y donne à voir est ainsi très différente de celle recueillie lors d’interrogatoires policiers ou pendant les audiences, des événements clairement identifiables comme des expériences répressives et que les militants, s’ils le souhaitent, peuvent politiser ou tout au moins détourner à des fins politiques. Le sentiment d’avoir accès à « l’intimité » des militants est par ailleurs renforcé par ce que l’on apprend d’eux au fil des pages, tant sur leurs relations familiales et amicales, sur leur rapport à l’institution scolaire, au monde du travail, que sur leurs lectures, leurs goûts et dégoûts, parfois même sur leur vie sexuelle, appelée par l’une des expertes « vie génitale ».

    D’emblée, et pour qui travaille sur le militantisme radical ou l’activisme illégaliste, ces archives peuvent alors apparaître comme une source assez incroyable, inédite, à tout le moins nouvelle, qui permet d’obtenir des informations très rarement recueillies, et que les sociologues ou politistes ne cherchent d’ailleurs pas à obtenir, d’une part car certaines d’entre elles ne sont pas considérées comme explicatives de l’engagement par les sciences sociales, mais aussi car cela apparaîtrait dans le cadre d’un entretien comme « déplacé » ou intrusif. Il en va ainsi de toutes celles ayant trait à la petite enfance et ses possibles « traumatismes » (angoisses, cauchemars, terreurs nocturnes), aux maladies infantiles, aux sentiments éprouvés pour leurs parents ou leur famille, ou encore celles relatives à leur sexualité. (...)

    #psychiatrisation #ennemis_intérieurs #histoire

  • Santé Publique France, 4/12/2020 :
    • décès covid à l’hôpital : 282 (extrapolé, 264)
    • hospitalisations covid : 26 283 (-392)

    décès : on n’est pas loin de la pente estimée dimanche dernier, mais avec un petit jour de retard
    pour les hospitalisations, ça continue à baisser, mais toujours aussi faiblement (comme s’en inquiète ici le commentateur pointé par @olaf https://seenthis.net/messages/889694 )

    (pas encore de chiffres pour les EHPAD - ça ne devrait pas tarder)

  • Et puis, soudain, au milieu des doutes et loin des faux espoirs, reconnaître l’évidence !
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/50679806511

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    (Douleurs automnales, distanciations amicales, dissociations sociales... ce matin était chagrins)
    .
    [ Résilience ]
    .
    #germe #germ #germen #pousse #sprout #brote #plante #plant #planta #escargot #snail #caracol #nature #naturaleza #automne #autumn #fall #otoño #confinement #confinamiento #résilience #resilience #resiliencia #syncrétisme #syncretism #sincretismo
    .
    ☆ série Resilience : https://frama.link/valk-resilience
    ☆ autres photos : https://frama.link/valk
    ☆ infos / audios : https://frama.link/karacole
    ☆ oripeaux : https://frama.link/kolavalk
    ☆ me soutenir : https://liberapay.com/ValK

    • Si tu savais @ericw... j’avais super mal, j’étais super triste pour des raisons que je n’évoquerai pas publiquement et j’ai presque observé mon corps mettre des chaussures, rassembler mon barda de noueuse de liens. Mon corps que je m’obstine à sortir quotidiennement dans ma courette pour prendre les dernières miettes de soleil tant que l’hiver n’est pas là afin de ne pas perdre la « lumière » et : tadaaa ! Sur ma table quotidienne où j’avais laissé l’hommage à Anne Sylvestre (https://seenthis.net/messages/889127 ) je suis tombée là dessus comme sur un Graal ! Synchronisme parfait, je recevais pendant ce temps le message de l’ami qui doute et qui...
      En vrai je fais plein de petites photos, tous les jours, que je n’ose pas trop publier tellement c’est compliqué de ne plus documenter les luttes, d’être dans une décroissance « volontaire » (ou une hyper adaptation ?), dans une simplicité que je magnifie autant que possible pour ne pas sombrer, et de tenter de lancer des « charmes » au quotidien. C’est bizarre tout ça. Mais à la question « Que faire ? » j’essaye de répondre avec mes moyens.

  • L’UE va réclamer aux plateformes la transparence sur leurs #algorithmes
    https://www.mediapart.fr/journal/fil-dactualites/301020/l-ue-va-reclamer-aux-plateformes-la-transparence-sur-leurs-algorithmes?ong

    La Commission européenne va réclamer aux plateformes numériques comme Facebook, Twitter ou Google la transparence sur la manière dont leurs algorithmes recommandent du contenu, afin de « protéger notre démocratie », a annoncé vendredi la vice-présidente de la Commission européenne Margrethe Vestager.

    « Nous ne pouvons pas laisser les décisions qui affectent l’avenir de notre démocratie être prises dans le secret de quelques conseils d’administration d’entreprises », a déclaré la Danoise lors d’un discours devant l’organisation AlgorithmWatch.

    Mme Vestager a expliqué que la future directive sur les services numériques (« Digital Services Act »), que la Commission doit présenter en décembre, donnerait « à tous les services numériques le devoir de coopérer avec les régulateurs » et que les grandes plateformes devront « fournir plus d’informations sur le fonctionnement de leurs algorithmes lorsque les régulateurs le demandent ».

    Ces plateformes devront « dire aux utilisateurs comment leurs systèmes de recommandation décident du contenu à montrer », ce qui leur permettra « de juger » s’ils doivent « faire confiance à la vision du monde qu’elles donnent ».

    Elles devront aussi « fournir des rapports réguliers sur le contenu des outils de modération qu’elles utilisent » et « de meilleures informations sur les publicités que nous voyons », afin d’avoir « une meilleure idée de qui essaie de nous influencer ».

    Les algorithmes des géants du numérique sont régulièrement pointés du doigt. Certains ont déjà été manipulés, comme ce fut le cas avec Facebook lors du dernier scrutin présidentiel aux Etats-Unis et du référendum sur le Brexit au Royaume-Uni.

    Le secrétaire d’Etat français au numérique, Cédric O, a lui récemment dénoncé dans une tribune « l’opacité » des algorithmes et de la modération des contenus des réseaux sociaux, pointés du doigt après l’assassinat du professeur d’histoire Samuel Paty.

    « Ces algorithmes sont le secret du succès de ces énormes plateformes. Mais ils peuvent aussi avoir de graves effets sur la santé de notre démocratie », a souligné vendredi Mme Vestager. « Lorsque les systèmes de recommandation choisissent les informations à promouvoir et celles à cacher, ils affectent profondément ce que nous savons sur le monde ».

    « Tout cela ressemble un peu au Truman Show, ce film où Jim Carrey vit dans un monde qu’il croit réel, mais qui n’est en fait que le décor d’une émission de télévision. Le monde que nous voyons à travers ces plateformes semble si réel qu’il peut être difficile de se rappeler qu’il est en fait construit à travers les choix que font les algorithmes sur ce que nous devrions voir », a-t-elle insisté.

  • Marc Lavielle qui s’inquiète de la dynamique des hospi :

    Pour suivre la dynamique de l’épidémie, il ne faut pas se contenter de regarder si « ca monte » (on est inquiet) ou si « ça descend » (on est rassuré). Il faut surtout regarder comment évoluent ces variations dans le temps.

    Paradoxalement, il est plus inquiétant de voir un nombre d’hospitalisations décroitre, mais de moins en moins vite (comme cela semble être le cas depuis quelques jours), plutôt que croître, mais de moins en moins vite (comme c’était le cas fin octobre).
    En effet, si cette dynamique se poursuit, on peut s’attendre à ce que le nombre de nouvelles hospitalisations cesse de décroitre d’ici quelques jours avant de se remettre à augmenter.

    Même si cette prévision est encore fragile (j’aimerais vraiment me tromper !), il faudra surveiller très attentivement les données hospitalières des prochains jours.

    https://www.linkedin.com/posts/marc-lavielle-568a7811_pour-suivre-la-dynamique-de-lépidémie-il-activity-6

  • Le souffle de l’esprit du capitalisme prédateur : un exposé de Jacques Fradin qui nous fait entrevoir les tenants et les aboutissants de nos sociétés d’abondance à travers les convulsions du développement civilisé.

    Comment d’un repaire de vulgaires pirates, sommes-nous passé à une église universaliste professant ce dogme qui a infusé dans toutes les consciences même les plus inatteignables ? Comment l’économie s’est-elle hissée au statut de religion ?
    Pour quelles raison l’immense majorité des humains s’est-elle laissée persuader, sans avoir pu étudier la pensée de Hegel, que toute velléité de révolte est vaine et que la révolution c’est « has been » ?

    Et comble de l’ironie, devons-nous arrêter de « croire aux forces de l’Esprit » et dévoyer notre « humanité » en devenant les zélateurs de la #biopolitique ?

    Hold Up Reloaded, Now Handcuffed
    https://lundi.am/Hold-Up-Reloaded-Now-Handcuffed

    Hold Up Reloaded, Now Handcuffed

    Contre histoire « conspirationniste » de la biopolitique du confinement
    Par Jacques Fradin
    paru dans lundimatin#265, le 30 novembre 2020
    Appel à dons

    Un pastiche
    Je propose une parodie de thèses complotistes, afin d’analyser ce qu’est le conspirationnisme, si généralement méprisé.
    Je distinguerais trois formes (du complot ou de la conspiration) :
    Le complotisme, le conspirationnisme subjectif et le conspirationnisme objectif.

    Le problème sous-jacent étant celui du « sujet » ; terme dont il faut immédiatement noter l’ambiguïté, la distinction en opposition entre « sujet maître », celui qui agit, celui qui « décide » – le décisionnisme étant une variante du complotisme – et « sujet assujetti », celui qui est agi, le simple exécutant, le cadavre vivant, cette distinction est essentielle pour classer les trois formes que nous introduisons.

    1 – Complot et complotisme

    Pour les complotistes (vulgaires) un complot renvoie à des « sectes secrètes », des franc-maçonneries, ou autres réunions ténébreuses, implique l’idée d’un « comité secret », de réunions secrètes ou de cabinets noirs et repose sur une généralisation romancée des méthodes des « services secrets » (qui sont des organisations militaires disciplinées).
    Le complotisme est un hyper subjectivisme.
    Si l’on veut, et pour commencer, le complotisme est un conspirationnisme exacerbé, un volontarisme débridé.
    Un complot implique un plan avec des décideurs qui commandent et des exécutants bien disciplinés.
    Et plutôt que le modèle idéalisé des « services secrets », c’est certainement la stratégie des entreprises qui sert de patron ; le complotisme n’est que l’expression des stratégies d’entreprise, toute entreprise étant complotiste.
    L’idée de complot dérive d’une pensée militaire stratégique ; c’est pourquoi les complotistes sont généralement « de droite (extrême) », sans doute d’anciens militaires ou des fanatiques de l’ordre militaire, vénérant l’AS & l’OAS, et tous les coups tordus des sections spéciales (de nouveau les services secrets).

    2 – Conspiration et conspirationnisme

    Pour aller vite, nous détaillerons dans la suite, disons que le conspirationnisme se distingue du complotisme par l’épaisseur du temps : une conspiration est un projet très long qui se déploie dans l’histoire.
    L’épaisseur du temps conspiratoire implique une organisation conspiratoire complexe, organisation, église, parti, supposée être capable de « tenir » (dans) le temps, au-delà des « agents mortels » qui composent, passagèrement, l’organisation.
    La prise en compte du temps historique et de la mortalité (des agents) implique de dépasser un subjectivisme trop décisionniste ou trop personnalisé (il est question d’institutions, puis de mouvements abstraits, pas de personnes).
    Il y a cependant un point commun entre complot et conspiration : le projet, qui, pour le complot, est un plan (secret) court, et, qui, pour la conspiration, est une idée (publique) longue.

    Si, pour nous, le modèle du complot est la gestion stratégique des entreprises, le modèle de la conspiration est celui de la christianisation, « organisée » par l’église chrétienne (nous reviendrons plusieurs fois sur ce modèle exemplaire de la conspiration chrétienne).
    Mais, pour être plaisant, la pensée « communiste » de Badiou, avec son « idée du communisme » et ses références appuyées à Paul (Saint Paul), rentre dans le cadre du conspirationnisme ; ici un conspirationnisme plus que virtuel.
    Pour le complot, le plan, le projet à réaliser, est aussi précis qu’un plan d’attaque militaire tel que les entreprises stratégiques le dessinent ; pour la conspiration, le projet est beaucoup plus général et abstrait, c’est « une idée » qui guide la conspiration (dont le symbole est bien sûr l’étoile, rouge ou grise).

    Résumons :
    Complot = méthode concrète d’entreprise, avec des décideurs déterminés et un organigramme de décision (subjectivisme fort).
    Conspiration = tentative idéologique à très long terme (subjectivisme faible ou non subjectivisme).
    Conspiration doit se lire : respiration, souffle, esprit, idée – toujours la conspiration chrétienne.
    Complot et conspiration se ressemblent ; mais la différence essentielle porte sur le TEMPS et la subjectivité associée. Un complot court exécutable peut (sembler) être renvoyé à des officiers exécutants ou traitants, tandis qu’une conspiration longue et aléatoire est soumise au règne de la contingence, contingence dérivant du temps long et effet des contradictions, des conflits, des morts, que ce temps long nécessairement déploie.
    Si l’on veut, pour être encore plus ramassé, complot = déterminisme classique, conspiration = indéterminisme et dynamique chaotique (mais cependant dynamique).

    3 – On peut alors affiner la division (entre complot et conspiration) et introduire une sous classification entre conspiration subjective et conspiration objective

    L’idée de conspiration subjective suppose encore qu’il y a « un sujet » qui guide, dirige, même si ce sujet devient démultiplié, populeux ou multiple.
    Telle est la recherche du « sujet révolutionnaire » mis au centre des « conspirations communistes » (conspirations qui sont des récupérations de la grande conspiration, celle de l’église chrétienne).
    Mais cette idée « de sujet moral » (de personne morale, abstraite) nous écarte tout de suite du « subjectivisme vulgaire ».
    Cette idée de « sujet collectif » rend intenable, avec le temps long qui lui correspond, la désignation de comploteurs (résumer « la classe prolétaire » à Lénine est une facilité « people » – bien lire le chef d’œuvre de China Miéville sur Octobre, 1917).
    À long terme tous les comploteurs seront morts ; mais la conspiration continue !
    « Le sujet » complotiste / conspirationniste doit céder la place à une institution conspiratoire (église ou parti) puis à une dynamique abstraite « de l’idée ».
    Si l’on suit le modèle de la conspiration chrétienne, l’église, « le sujet » de la conspiration, cette institution créée pour gérer la durée, est traversée par des ruptures, des conflits. Encore une fois, l’introduction du TEMPS HISTORIQUE long modifie totalement le cadre dans lequel on peut penser complot ou conspiration. Même une secte militarisée d’illuminés, qui visent à casser le monde en deux, se transforme, dans le temps, en un nid de serpents venimeux ; si le complot, court, semble échapper à la corruption, il n’en est jamais de même d’une conspiration, longue.
    La conspiration doit, donc, être pensée avec ses contradictions, ses luttes internes.
    Si l’analyse du complot relève d’un quelconque manuel d’économie ou de gestion stratégique, l’entreprise étant le prototype du complotisme permanent, l’analyse du conspirationnisme, dès que l’on abandonne le subjectivisme facile (ou imagé), dès que l’on introduit l’aléatoire, la contingence, la contradiction, le conflit interne, la négativité, etc., exige un schéma plus complexe.
    Schéma qu’offre la sociologie historique ou la philosophie hégélienne, nous y reviendrons plus loin.

    Par exemple, analyser la conspiration contre-révolutionnaire en France, de la Restauration au Second Empire, ou de Pétain à Macron, avec « le choix de la défaite » ou celui de « l’intégration européenne » implique de lourdes études socio-historiques, complexes et feuilletées. Où, exemple dans l’exemple, il faut montrer que la France contre-révolutionnaire (bonapartiste et royaliste) est une des sources du fascisme (hommage à Zeev Sternhell).
    Finalement une conspiration objective, ce que nous introduirons dans la suite, est un mouvement politico-religieux qui tente de « faire avancer une idée », sur le très long terme (inhumaniste).
    Maintenant, nous allons examiner une telle conspiration objective, la conspiration (objective) des économistes.
    Cette conspiration est « la cause » de l’épidémie virale actuelle (2020) et de bien d’autres désastres socio-écologiques (comme l’holocauste des animaux).
    Pour mener cette contre-analyse « conspirationniste » (objective) nous allons reprendre les thèmes juste introduits et les difracter.
    La conspiration des économistes

    L’épidémie virale (de 2020) est la conséquence du déferlement économique, colonisation, prédation, extraction, exploitation, consommation, facilités, commodités. Or ce déferlement est le résultat d’une « conspiration », la conspiration des économistes, de la secte à l’église, des entreprises prédatrices extractivistes aux finances du contrôle général, conspiration pour instaurer « le totalitarisme économique », conspiration pour porter « à l’idée » le capitalisme excité et branlant, conspiration pour rendre réflexif (et spirituel) un chemin erratique et désastreux, celui du capitalisme colonial de la terre arasée. Conspiration pour faire du capitalisme des vandales, l’économie au service de l’humanité. L’épidémie invasive est donc « causée » par une conspiration, par un « souffle », celui de l’économicisation, il faut développer l’économie, par la promotion de « l’idée du capitalisme », spiritualisation d’un mouvement historique inconscient de lui-même et qui, sans cette spiritualisation, serait resté un simple havre de pirates.

    Sans le montage dogmatique des économistes, le capitalisme n’aurait pas pu atteindre la force des « idées » qui déplacent les montagnes. Même l’enrichissement affairiste, que l’on met souvent à la base de la dynamique des entreprises de prédation, même la cupidité mortelle, ne peuvent être entretenues que par l’idéologie (libérale ou néolibérale) qui permet la transmutation du vulgaire plomb des militaires coloniaux en or des financiers, transmutation du pillage ou du brigandage en affaire commune de l’humanité. Nous retrouvons ici l’idée forte de Soljenitsyne selon laquelle les assassinats ou les tueries classiques n’ont pu se transformer en gigantesques meurtres de masse que sous « le couvert » de l’idéologie « de la défense et de la promotion de l’humanité ».
    C’est cette « causalité conspiratoire », ce « souffle spirituel », ce montage dogmatique de l’esprit économique (et de l’esprit d’entreprise) que nous allons analyser.
    L’épidémie virale, parmi d’autres désastres bien connus (sociaux, moraux, écologiques), est l’effet du souffle de l’esprit d’entreprise, esprit monté en idéologie par les économistes.
    Conspiration, respiration, effet de souffle, conversion, destruction, mise à mort.
    Nous allons montrer que l’épidémie actuelle (2020 – silence pour les visons) est la conséquence, involontaire mais utile et agréable, récupérable, d’un mouvement très long, mouvement historique s’étendant sur, au moins, cinq siècles, le mouvement de la conversion à l’économie, le mouvement de la conquête religieuse pour déployer « totalement » l’économie.

  • Iran internet shutdowns : human rights consequences
    https://www.accessnow.org/iran-internet-shutdowns

    Iranians may soon lose their capacity to access global internet services just when they need it most : during protests when security forces violently crack down on demonstrators, and they need to broadcast the events to help their fellow citizens and alert the international media and human rights organizations. They could also see their every move tracked by the Iranian government, as their only option will be to use regime-friendly digital services. That is because Iran has been building (...)

    #censure #écoutes #surveillance #AccessNow

  • L’armée française recrute des écrivains de science-fiction, pour prédire les scénarios du futur. Ça s’appelle la #RedTeam.

    « La RED TEAM vous attend pour sa présentation officielle au Digital Forum Innovation Défense le vendredi 4 décembre à 14h.
    Pour les inscriptions, cliquez ici
    Découvrir le concept »

    La vidéo de présentation : https://vimeo.com/482760785

    Un résumé par le Point : https://www.lepoint.fr/high-tech-internet/qui-sont-les-dix-auteurs-de-sf-de-la-red-team-du-ministere-des-armees-04-12-

    #armée #prospective #science_fiction

  • Seebruecke | Petites communes engagées pour l’accueil des réfugiés
    https://asile.ch/2020/12/04/seebruecke-petites-communes-engagees-pour-laccueil-des-refugies

    De nombreuses villes et communes européennes se déclarent solidaires avec les personnes exilées. En s’opposant à la politique de fermeture des frontières en Europe, ces collectivités permettent à un plus grand nombre de personnes une arrivée en sécurité. En Suisse, afin de renforcer encore la pression politique et de montrer qu’il ne s’agit pas seulement […]

  • À chaque Fête du travail, j’étais une enfant du Téléthon - Les Dévalideuses
    http://lesdevalideuses.org/blog/traductions/a-chaque-fete-du-travail-jetais-une-enfant-du-telethon

    Je continuerai à payer le prix fort pour les dégâts causés par Jerry jusqu’à la fin de ma vie. Pendant 50 ans, il a contribué à façonner une culture toxique qui opprime les personnes handicapées à coups de pitié, de mésestimation, d’invisibilité, de silenciation, d’exploitation, d’objectivation, d’infantilisation…. Le validisme n’a pas commencé avec Jerry Lewis. Mais avec toutes ces années sous les projecteurs, il avait l’occasion de faire reculer et de lutter contre le validisme. Il ne l’a pas fait. Au lieu de cela, il a fait du validisme une vache à lait qui a été traite pour ce qu’elle valait. Et je dois évoluer dans cette culture tous les jours.

    Je paie cher cette culture validiste chaque fois que des inconnus me regardent avec insistance ou se sentent autorisés à me poser des questions personnelles. Je paie cher quand les gens me disent en face qu’ils préféraient mourir plutôt que de vivre dans ma situation. Je paie cher quand les gens ont peur de prononcer le mot « handicap », comme si c’était trop horrible pour en parler. Je paie cher quand on s’adresse à moi comme à un enfant. Je paie cher quand personne ne s’attend à ce que j’aie un emploi ou une carrière. Je paie cher quand les gens entrent dans ma classe et ne savent pas qui est le professeur. Je paie cher quand on doute de ma capacité à me faire respecter par mes élèves. Je paie cher lorsque l’accessibilité est traitée comme un acte de bonté, et non comme un droit. Je paie cher lorsque mon droit de mourir est défendu avec plus de force que mon droit de vivre. Je paie cher quand les sièges du public sont accessibles, mais que la scène ne l’est pas. Je paie cher quand les hommes célibataires sont gentils avec moi pour impressionner une jolie fille, mais ne me voient pas comme une jolie fille qu’on peut vouloir impressionner. Je paie cher quand on me dit à quel point je suis une leçon de vie juste pour être sortie de chez moi. Je paie cher quand les gens se pressent de parler à ma place sans s’arrêter pour m’écouter.

    Je ne suis pas la seule. Les 82,5 % de la population handicapée actuellement au chômage en paient aussi le prix, tant d’entre eux veulent travailler. Les personnes handicapées qui souffrent de dépression et à qui on propose l’euthanasie au lieu de recevoir des conseils, des stabilisateurs d’humeur, des options de vie indépendante, etc. en paient aussi le prix. Les enfants handicapés qui sont assassinés par leurs parents en paient aussi le prix. Les personnes âgées qui ont honte d’utiliser une aide à la mobilité et qui donc restent chez elles et sont isolées du reste du monde en paient aussi le prix. Si Medicaid[3] disparaît, nous en paierons tous le prix. Même hantés par cette seule menace, nous en payons le prix.