• Notre Dame : grand concours du Terrier :

    http://www.le-terrier.net/notredame/index.htm

    Une cathédrale, une église, qui brûle, s’effondre, partiellement ou totalement, rien que de très banal dans l’histoire des monuments. Celle-ci, Notre Dame de Paris comme n’importe quelle autre, n’avait pas de raison particulière d’échapper à ce qui fait l’ordinaire des bâtiments : se ruiner, brutalement ou lentement, être retapés ou pas, rafistolés ou reconstruits, et se constituer un nouvel état, ni plus ni moins sacré que le précédent. C’est ce qui arrive aux églises. Tout le temps. Il n’y a que ceux qui ne les visitent jamais qui l’ignorent.


  • 50 kilos de cocaïne saisis à bord du voilier école de la marine monténégrine.

    Montenegrin authorities seize drugs on navy training ship - Reuters
    https://www.reuters.com/article/us-montenegro-drugs-idUSKCN1RV0XQ


    FILE PHOTO : Montenegrin naval training ship « Jadran » in Perast, Montenegro May 6, 2006.
    REUTERS/Stevo Vasiljevic

    PODGORICA (Reuters) - Montenegrin military police have seized around 50 kilograms of drugs on board a naval training ship, hours before it was scheduled to take students on a training cruise, the defence ministry and local media said on Friday.

    In a pre-dawn raid prompted by a tip-off, the military police found “tens of kilograms of matter that appears to be a psychoactive substance” inside_ Jadran_, a sailing ship which was moored in the Adriatic port of Tivat, the ministry said.

    Montenegrin navy divers have also searched the hull of the ship, it said in a statement.

    The Podgorica-based daily Vijesti said authorities had seized as much as 50 kilograms of cocaine on board the vessel but that no arrests had been made.

    Teachers and students of Montenegro’s Naval Faculty were not on board the vessel during the raid, the ministry said. They were expected to board the ship later and depart on a training cruise.


  • Les portiques d’aéroport discriminent les passagères racisées | korii.
    https://korii.slate.fr/tech/discrimination-racisme-portiques-aeroport-femmes-noires

    Selon des membres de la TSA, l’agence américaine de sécurité dans les transports, les scanners sont en partie en cause : les portiques sont conçus avec des individus blancs en tête, et ont tendance à sonner quand quelqu’un a les cheveux crépus.

    Interrogé par ProPublica, un agent Texan affirme : « Les alarmes des scanners sonnent plus souvent pour les femmes noires parce qu’elles ont des cheveux plus épais. Elles arborent souvent des dreadlocks ou des tresses. » Et lorsque l’alarme retentit, les agents sont forcés d’effectuer une fouille au corps et de tâter la tête.

    La TSA a indiqué à ProPublica qu’elle étudiait d’autre moyens pour scanner les cheveux, mais réfute toute accusation de profilage racial. Les autres personnes régulièrement touchées sont celles portant un turban ou un voile.


  • Sauvage agression d’un membre de Roya citoyenne
    https://nantes.indymedia.org/articles/45359

    En pleine nuit, de samedi à dimanche 14 avril, un membre actif de Roya citoyenne qui héberge et accompagne en toute légalité des demandeurs d’asile dans leurs démarches administratives, s’est sauvagement fait agresser à son domicile à Contes par une quinzaine de jeunes, certains munis d’armes blanches. Ils ont entièrement détruit son véhicule, brisé toutes les vitres de son appartement, saccagé par des objets lancés depuis l’extérieur. Notre ami a dû être hospitalisé en urgence avec perte de connaissance, traumatisme crânien et de nombreuses contusions avec points de suture causés par les projectiles. Les demandeurs d’asile qu’il accueillait et lui-même sont gravement traumatisés psychologiquement, et ce d’autant plus que cet acte prolongeait une première agression subie à son domicile il y a (...)

    #Répression #/ #antifascisme #immigration #sans-papieres #frontieres #alpes-maritimes #Répression,/,antifascisme,immigration,sans-papieres,frontieres


  • Genericide : Trademarking “Blockchain”
    https://hackernoon.com/genericide-trademarking-blockchain-67cf2ab49562?source=rss----3a8144eabf

    By charles adjovu, Ledgerback, and Alex RFederally Registered Trademark SymbolTrademarks are an often overlooked topic that have a substantial impact on the viability and social well-being of #blockchain communities.In “Collective Trademarks for Blockchain Communities,” we discussed the NIFTY trademark incident that occurred in August 2018, and proposed how blockchain communities can prevent future incidents by by applying for federal registration of collective trademarks (membership or trade/servicemark).In this article, we analyze two types of trademark-ineligible marks, generic marks and merely descriptive marks, because both arose during the NIFTY incident and are prevalent in the blockchain industry. Understanding these terms leads to greater certainty, fewer costs, and, hence, more (...)

    #law #blockchain-trademark #hackernoon-top-story


  • La bataille du Signe des Temps
    http://www.dedefensa.org/article/la-bataille-du-signe-des-temps

    La bataille du Signe des Temps

    20 avril 2019 – J’avoue n’avoir pas marchandé mon bonheur lorsque Finkielkraut, semi-grave pour l’évidente force de son idée et demi-ironique en imaginant ce que seraient les binettes de ceux qui l’écoutaient, commença à dire qu’il ne croyait pas à un accident ni à un attentat, pas du tout… Mais bien plutôt ceci, évoquant l’usine à touristes par millions, l’incessante exploitation, « livrée aux cars immenses et immondes, découragée par cet environnement dé-spiritualisé, elle a voulu mettre fin à ses jours et in extremis en a été empêchée par des pompiers exemplaires et héroïques »…

    Je ne marchande pas mon bonheur car vous aurez tous reconnu l’idée centrale que développe notre poétesse Badia Benjelloun dans son « Notre-Dame ». Il est vrai que nous autres, pauvres hères et pauvres humains (...)


  • CSS masonry with flexbox, :nth-child(), and order | Tobias Ahlin
    https://tobiasahlin.com/blog/masonry-with-css

    Méthode « tout CSS » pour faire un layout masonry : à base de flexbox, :nth-child() et order
    difficulté possible : semble nécessiter de fixer la hauteur de l’ensemble...

    Voir aussi : 10 exemples de layout « types » en flebox : https://tobiasahlin.com/blog/common-flexbox-patterns

    #css #masonry #layout


  • Tiens, je retrouve un vieux mail que j’avais envoyé à Lazuly et Lefayot, le 24 février 2002. À l’époque, occupé au développement de SPIP, j’avais commencé à bidouiller un outil pour – j’imaginais – ne pas rester dans les structures de base de données de SPIP. Ça s’appelait « SADE » (Système Automatisé de Développement et d’Édition), apparemment il y avait un vague bout de code sur Rezo. Si je me souviens bien, il s’agissait tout de même de livrer une structure « à la SPIP » dans un système qui permettrait de faire n’importe quoi. Oh. Évidemment c’était prétentieux et imbitable, et c’est mort né.

    ==========

    Salut Yann et Jean-Charles,

    Quelques infos sur SADE (Système Automatisé de Développement et d’Édition)... Comme j’ai réussi à endormir JC en lui présentant le système, je vous envois cette première explication.

    La version en développement est visible à l’adresse : http://rezo.net/~arno/sade

    c’est évidemment très loin d’être complet, ni fonctionnel... Ni même optimisé, ça te pond de la requête mySQL par packs de douze.

    L’idée générale :
    – d’un côté, essayer de conserver, pour le rédacteur et les responsables (l’équivalent des admins de SPIP), la facilité d’utilisation de SPIP. Une fois le truc installé, on doit obtenir l’évidence et la cohérence de l’interface SPIP ;
    – de l’autre, avoir une souplesse la plus grande possible pour la structure du site. C’est-à-dire que celui qui installe et gère le site devrait pouvoir réaliser quasiment n’importe quel type de site de contenu. C’est la différence fondamentale avec SPIP.

    Principe des objets et des éléments
    –-------

    Lorsqu’on définit son site, on n’a pas une structure imposée (comme SPIP et autres nukeries), il faut dire ce qu’il y aura dans son site. La base de ce système est celui d’objets constitués d’éléments. Dans l’interface actuelle, c’est dans "Structure et droits". (À terme, je prévois une interface d’upload de structures "toutes faites".)

    Il faut créer un objet. Un "objet" est une notion éditoriale, et non technique. Par exemple, l’objet "Rubriques", "Articles" (façon SPIP), ou bien "Film", "Personne"...

    Une fois un objet créé, il faut définir de quoi il se compose, c’est-à-dire donner les éléments constitutifs. Par exemple, pour l’objet "Articles", les éléments :
    – surtitre
    – titre
    – soustitre
    – date
    – chapeau
    – logo
    – texte
    – ps
    – grand_logo

    Chaque élément est d’un type particulier, ce qui permettra de fabriquer l’interface graphique pour les gérer. "Une ligne" pour un texte d’une ligne (surtitre, titre...), "un paragraphe" (pour le chapeau), "texte long" (pour le texte), "logo" pour un logo (c’est-à-dire avec gestion du survol), "url", "email", etc.

    Avec la liste des éléments, on trouve :
    – une flèche verte, qui permet de modifier l’ordre des éléments (le surtitre doit être avant le titre, donc si on l’a créé après, on peut le faire remonter dans l’ordre) ;
    – une petite étoile jaune, qui permet de définir quel est l’élément principal de l’objet. Généralement, on l’attribue au "Titre" de l’objet. Unique utilité : dans la navigation de l’interface privée, c’est cet élément principal qui sera utilisé pour la navigation ("lire l’article ’Mon premier article’")

    Le second truc très important des objets, ce sont les liens de dépendance. C’est plutôt logique : une rubrique dépend d’une autre rubrique, un article dépend d’une rubrique, etc. Avec l’option qu’un lien peut être obligatoire, et/ou unique (par exemple, façon SPIP, une rubrique dépend d’une unique rubrique, mais ce lien n’est pas obligatoire, car certaines rubriques peuvent être des "entrées" dans le site ; en revanche, un article dépent obligatoirement d’une unique rubrique...). La particularité, c’est qu’il s’agit d’un lien de dépendance, et non d’un lien direct dans les deux sens : c’est bien un article qui dépend d’une rubrique, et non le contraire ; c’est ce qui permettra, dans l’espace privé, de faire une interface logique (on pourra créer un article depuis une rubrique, mais non l’inverse ; l’inverse, ce sera qu’on peut sélectionner une rubrique depuis un article).

    Toujours dans ces liens, il est possible de faire un lien d’un objet à un autre, en fonction d’un troisième objet. Utilisation rare. Par exemple : je fais image movie database : je fais un objet "Films", un objet "Personnes", et un objet "Métiers du cinéma". Je fabrique, dans "Films", le lien suivant : Film dépend de Personnes en fonction de Métiers. Ainsi je peux indiquer dans tel film que "Jess Franco" est "réalisateur" du film, qu’il est "acteur" du même film...

    Gestion des droits
    –-------

    De plus, il devrait y avoir une gestion des droits très précise. Dans "Gérer les droits et les statuts", on peut créer :
    – des statuts des participants (admin, responsable, rédacteur...),
    – des statuts des documents (en cours de rédaction, proposé, publié, refusé...). Et à cet endroit, on définit les concordances par défaut de ces deux types de statuts. Par exemple, un "rédacteur" peut créer, modifier ses propres articles, mais pas quand ils sont publiés, etc.

    Ensuite, pour chaque objet précis, on peut modifier et affiner ces droits. Par exemple, les "rédacteurs" ne peuvent pas du tout toucher aux "rubriques".

    *******

    Une fois cette structure définie, on peut passer à "Naviguer et rédiger", qui est l’interface de rédaction similaire à celle de SPIP, mais cette fois-ci identique pour chaque objet, en fonction des éléments configurés précédemment. Pour l’instant, la version actuelle permet de créer des "documents", mais pas de lier.

    –> Par "document", j’entends un nouvel élément sur le modèle d’un objet. Par exemple, un nouvel article du type de l’objet "Articles".

    Gros manque pour l’instant, ça ne gère pas les liens entre les documents…

    ******

    Enfin, pour la partie publique, même système de squelettes, avec boucles et pseudo-tags, comme SPIP. Sans doute un poil plus élaboré...

    Ah oui : je prévois également un générateur automatique de squelettes par défaut, histoire de pouvoir commencer son site sans douleur...

    ***************
    ***************

    Enfin, la plus grosse différence de SADE avec SPIP et autres nukeries, c’est que la base de données n’a pas du tout la même structure que la structure éditoriale. Il n’existe pas une nouvelle table pour chaque objet (pas de "spip_articles" pour gérer les ARTICLES...) ni de nouvelle colonne de table pour chaque élément (pas d’entrée "surtitre" dans un "spip_articles").

    Il y a :

    – sade_objets où l’on stocke "ARTICLES", "RUBRIQUES"..., c’est-à-dire la définition générale des objets ;
    – sade_elements où l’on stocke tous les éléments des objets ; évidemment, chaque "élément" dépend d’un id_objet de sade_objets, pour savoir qu’il s’agit du TITRE lié à ARTICLES, ou du TITRE lié à RUBRIQUES ;
    – sade_liens_objets où l’on stocke les liens de dépendance entre les objets.

    Ces trois tables gèrent donc la structure du site. Quand j’ajoute un objet "FILMS", je ne créé donc pas une nouvelle table "sade_films", je me contente d’ajouter une ligne "FILMS" dans sade_objets, puis de définir ses éléments et ses liens dans les deux autres tables.

    Les tables : sade_statut_doc, sade_statut_redac, sade_lien_statut_defaut, sade_lien_statut_objet... définissent la gestion des droits.

    Le stockage de l’information éditoriale, elle, se fait dans les tables :

    – sade_documents table qui ne contient pas beaucoup d’informations, presque uniquement un id_document associé à un id_objet (j’ai créé un nouveau document associé à l’objet ARTICLES) ;

    – sade_contenus c’est là qu’est réellement stockée l’information éditoriale (dans un champ "long text"). Il y a un id_contenu différent pour chaque élément du document. Donc c’est lié à un id_document et à un id_element (ceci est le contenu du titre du document) ; histoire d’optimiser les requêtes, je stocke l’élément déduit : id_objet.

    – sade_liens c’est l’équivalent du précédent, mais pour la gestion des liens de dépendance. Là, évidemment, je ne stocke plus des id_objet (parent, enfant...) comme dans sade_liens_objets, mais directement des id_document (le document-article tant dépend du document-rubrique tant).

    L’avantage de cette méthode, c’est :

    – que la structure de la base est invariable. On se contente d’ajouter des lignes, et non de créer des tables et des colonnes pour chaque type d’objet ;
    – que certaines opérations seront très simples à implémenter (genre l’indexation du moteur de recherche sera vachement souple et puissance) ;

    – qu’on ne dépend absolument plus des noms de objets et des éléments (si mon "ARTICLES" se transforme en "ITEMS", on s’en fout, on travaille sur les id_objet).

    Evidemment, sur le fait qu’on peut construire sa propre structure de site, les avantages sont énormes :
    – personne ne demandera à ce qu’on lui ajoute tel "champ" dans les articles et autres,
    – la critique "on ne peut pas ajouter ses propres modules" sera largement invalidée par le fait que la plupart des modules deviennent totalement inutiles (il suffit de faire la structure de site qui va bien) ;
    – absolument tout se développe de manière unique. Il n’y a plus à prévoir des machins exotiques pour les rubriques, d’autres pour les brèves, se demander s’il faut un logo pour les types de mots-clés... c’est le webmestre qui définit sa structure, point.

    Inconvénients :
    – pour l’instant, ça te pond de la requête mySQL au kilomètre ; j’ai déjà beaucoup d’idées pour optimiser à mort, m’enfin rien ne presse ;
    – une fois optimisées, les requêtes vont avoir une tronche terrible ;
    – découlant des deux remarques précédentes : est-ce que ça tiendra lacharge ?
    – comme tous les objets sont gérés de manière identique, il va falloir trouver toutes les méthodes permettant de retrouver une interface graphique claire et évidente comme SPIP ; ça, c’est pas gagné, mais je crois qu’il y a moyen de plutôt bien s’en sortir, même si on n’arrivera jamais à ce niveau d’intégration ;
    – puisque c’est très souple, on va se bouffer des tonnes de sites mal branlés ! C’est l’un des gros avantages de SPIP : comme c’est figé, les sites sont forcément bien structurés, avec une navigation forcément logique. A partir du moment où l’on peut réaliser n’importe quoi, on va avoir des sites totalement imbitables (et comme toujours : c’est la faute au programme :-))

    ******

    Bon, c’est juste un tout début, hein. Faut beaucoup d’imagination pour l’instant :-))

    ARNO*


  • #034 Strange Fruits 100% musique
    http://www.radiopanik.org/emissions/strange-fruits/-034-strange-fruits-100-musique

    Playlist :

    Elder Ones : Dance Of The Subaltern (From Untruth - Northern Spy Records - 2019)

    Jessica Jones Quartet : Moxie (Moxie - - 2014)

    Ronin Arkestra : Redeye Reprisal (First Meeting - Albert’s Favourites - 2019)

    Joachim Caffonette Trio : A Mawda ( Vers L’Azur Noir - Neu Klang - 2019)

    Afro Blue Persuasion : Cuban Fantasy (Live at Haight Levels Vol. 2, 1967 - Tramp Records - 2019)

    Nubya Garcia : Lost Kingdoms (Nubya’s 5ive - Jazz Re:freshed - 2017)

    Goran Kajfes Tropiques : Traces Left Behind (INto The Wild - Headspin - 2019)

    MDC III : Sandman (Dreamhatcher - De Werf Records - 2019)

    DKV Trio & Joe Mc Phee : Impressions Of Knox : Variations on a theme by Joe Mc Phee (Disk 4, The Sugar Malpe, Milwuakee The Fire Each Time - 2019 - Not Two Records)

    Jonathan Finalayson : (...)

    http://www.radiopanik.org/media/sounds/strange-fruits/-034-strange-fruits-100-musique_06576__1.mp3



  • Titre pompeux à clics et timming au cordeau alors que tombent les BB sous l’action conjointe de la police prédictive et de l’extrême-droite délatoire : L’article à lire pour comprendre ce qu’est vraiment un #black_bloc : https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/l-article-a-lire-pour-comprendre-ce-qu-est-vraiment-un-black-bloc_32540
    Avec cette très belle définition du politologue Francis Dupuis-Déri :
    "une sorte d’énorme drapeau noir, tissé d’êtres humains" qui m’a remis l’hymne black-bloc en tête : https://youtu.be/lJpGHukH01M


    Gros souci cependant sur le raccourci fait au sujet de l’hôpital #Necker :

    « La tradition, chez les participants au black bloc, c’est ’on attaque le matériel, on ne fait pas de victimes’ », explique Sylvain Boulouque, historien spécialiste de l’anarchisme. Pourtant, deux épisodes récents semblent déroger à cette règle : les vitres brisées de l’hôpital Necker pour enfants pendant les manifestations contre la loi Travail à Paris et l’incendie d’une banque située dans un immeuble d’habitation, le 16 mars dernier, toujours à Paris. « C’est quelque chose que l’on ne voyait pas avant, remarque l’historien. Peut-être le fait de jeunes manifestants encore peu aguerris aux pratiques du black bloc. Cela montre en tout cas que le mouvement n’est pas uniforme. »

    On le savait, malgré les efforts de décryptage et de recontextualisation, et malgré les excuses du Black Bloc, la dictature de l’émotion à écrit l’Histoire...
    https://seenthis.net/messages/500286

    Au demeurant l’historique est plutôt bon (sauf que le cortège de tête existe avant les manifs « Loi Travaille ») et je découvre une vidéo d’archive de Seattle que je ne connaissais pas : https://youtu.be/pFamvR9CpYw

    Concernant ce dont je parle en intro, l’info est dans cet article à la plume assez dégueulasse, entre sensationalisme et amusement, en tout cas aucunement en phase avec la gravité de ce que cela dit : des jeunes qui se battent contre la montée en puissance de l’extrême-droite et qui sefont balancer par celle-ci appuyée avec zèle par la police ravie de re-coffrer une « figure » au passage et d’aller informer les médias :
    https://www.europe1.fr/societe/gilets-jaunes-des-affrontements-entre-ultra-gauche-et-ultra-droite-pour-la-t
    Il y a eut aussi des arrestations « préventives » ce matin à Paris, désolée l’info n’est que sur twitter pour le moment :

    Paris #GiletsJaunes #Acte23 #ActeXXIII a Gare du Nord. 5 interpellations par la BAC au premier étage d’un bar. Il ne se passait rien. Incompréhensible.

    https://twitter.com/4iiiN64/status/1119538506777464832?s=19


  • Who cares? by Mike Brooks – Forthright Magazine
    http://forthright.net/2019/04/20/who-cares

    It was just another story in the local newspaper. A schoolgirl accused her principal of sexual abuse. Shortly afterward she was set on fire and after struggling for life for a few days lost that battle too. There was a brief outrage in the community which soon settled down so that the incident became just one more of many. The principal of course denied any involvement with the girl or her death.

    #justice #Bible


  • Le musée national de Bosnie ferme ses portes faute d’argent
    https://www.francetvinfo.fr/culture/arts-expos/le-musee-national-de-bosnie-ferme-ses-portes-faute-d-039-argent_3349517
    (2016)

    Le Musée national de Bosnie-Herzégovine a fermé définitivement ses portes jeudi, les autorités n’ayant pas réussi à se mettre d’accord sur son financement. Le musée, situé dans le centre de Sarajevo, est vieux de 124 ans et a survécu à la chute de l’empire austro-hongrois, aux deux guerres mondiales et à l’éclatement de la Yougoslavie

    J’ai été à Sarajevo participer au début du siècle à élaborer un site internet pour le musée. Un peu moins de 10 ans après la fin de la guerre, le désespoir était à son comble et les conservateurs du musée grelottaient déjà dans un musée immense regorgeant de trésors à moitié brulés par les bombes.

    #faute_d'argent


  • ENQUÊTE FRANCEINFO. Pourquoi « gilets jaunes » et black blocs ont fini par faire cause commune
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/15938-enquete-franceinfo-pourquoi-gilets-jaunes-et-black-blocs-ont-fini-p

    A plusieurs reprises, "gilets jaunes" et militants de la gauche radicale ont manifesté côte à côte, donnant lieu à des affrontements d’une rare violence avec les forces de l’ordre. Mais comment ce rapprochement s’est-il opéré au fil des semaines ?

    Des manifestants cagoulés et des "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées, le 16 mars 2019. (MARIE MAGNIN / HANS LUCAS / AFP)

    Une haie d’honneur. C’est sous les applaudissements des "gilets jaunes" que les militants du black bloc débarquent sur la place de l’Etoile, samedi 16 mars. "Ahou, ahou !", répond d’une seule voix le cortège de manifestants vêtus de noir, en référence au cri de guerre des Spartiates dans la Grèce antique. L’un d’eux se cache des objectifs des (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises


  • Sécurité

    La police n’a pas pu protéger Notre-Dame de Paris. Les forces responsables pour l’effondrement de la charpente du toit et de la tour centrale de la cathédrale étaient trop importantes.

    Berlin gâche des milliards pour construire son nouvel aéroport, Paris met le feu à sa cathédrale et dépense de sommes faramineuses ensuite. A Berlin on peut se féliciter que le gâchis sert au moins à épargner à l’aéroport et à ses voyageurs le sort de l’église gothique.

    Les erreurs du passé immédiat sont si semblables qu’une cause commune est aussi évidente pour le désastre financier que pour l’incendie. Au lieu de faire exécuter les travaux de construction par un spécialiste expérimenté, une association traditionnelle d’artisans du type Dombauhütte ou un constructeur d’aéroport expérimenté, on préfère les appels d’offres par lot prétendument minimisant les coûts en choisissant le soumissionnaire le moins cher.

    Cette entreprise de construction peut être aussi compétente techniquement qu’elle l’est, mais la pression sur les prix l’oblige à employer des sous-traitants bon marché ou des travailleurs peu qualifiés. Si l’on ajoute les sous-sous-entreprises et la confusion linguistique babylonienne sur le chantier de construction, la production de défauts et d’erreurs devient l’occupation principale des ouvriers. On pourrait aussi dire, cela fait l’esprit néolibéral.

    Le chantier devient si complexe qu’il ne peut plus être contrôlé. C’est ce qu’attestent à Berlin les allées et venues de divers directeurs de la construction et les salaires impayés des ouvriers du bâtiment d’Europe de l’Est.

    Le chantier de l’aéroport de Berlin présente encore plus de treize mille défauts après la dernière élimination des pires dangers. Dans la charpente du toit de Notre-Dame, une seule erreur a suffi à faire s’effondrer le toit et la tour dans la tempête de feu.

    On voudrait crier « voyez, petit c’est beau, devenez plus modeste et vous obtiendrez de meilleurs résultats ». Malheureusement, ce n’est pas suffisant, car les puissants ont besoin de grandeur pour rivaliser avec d’autres grands. Fondamentalement, les décideurs n’ont pas d’autre choix que de continuer comme avant, car ils considèrent les vraies solutions comme de la faiblesse, le signe avant-coureur de leur propre chute.

    C’est à nous, les nombreux, les quatre-vingt-dix-neuf pour cent, de revendiquer qu’on arrête les abus et qu’on change de cap et de nous défendre contre tous ceux qui veulent faire taire l’appel.

    Nous ne voulons pas de nouvel aeroport qui nous rendrait encore plus malades à cause de la pollution et du bruit. Nous ne voulons pas d’un travail qui nous force à faire des erreurs, parce qu’il ne peut être fait avec soin. Nous voulons une cathédrale dont nous pouvons être fiers, parce que sur notre ordre nos camarades l’ont construite avec soin.

    Nous ne voulons pas d’un don de milliardaires qui s’en feraient un monument, que ce soit comme cathédrale de Paris ou comme château de Berlin. Qu’ils restent collés à terre et qu’ils payent des impôts pour que nous puissions tous nous offrir un toit, des aliments sains et, le moment venu, de nouvelles dents.

    Il est á nous de prendre en mains notre sécurité.

    #Paris #Berlin #catastrophe #capitalisme





    • https://www.raialyoum.com/wp-content/uploads/2019/04/58374892_2471260122897911_7442557387661115392_n.jpg






  • On 55th   Friday of Great March of Return and Breaking Siege, Israeli Forces Wound 100 Civilians, including 23 Children, 5 Women, 4 Paramedics, and 4 Journalists
    April 19, 2019 | Palestinian Center for Human Rights
    https://pchrgaza.org/en/?p=12359

    (...) On Friday, 19 April 2019, the incidents were as follows:

    At approximately 16:00, thousands of civilians, including women, children and entire families, started swarming to the five encampments established by the Supreme National Authority of Great March of Return and Breaking the Siege adjacent to the border fence with Israel in eastern Gaza Strip cities.

    Hundreds of protesters, including children and women, gathered adjacent to the border fence with Israel in front of each encampment and its vicinity tens and hundreds of meters away from the fence. The protesters chanted slogans, raised flags, and in very limited incidents attempted to approach the border fence and throw stones at the Israeli forces.

    Although the protesters gathered in areas open to the Israeli snipers stationed on the top of the sand berms and military watchtowers and inside and behind the military jeeps, the Israeli forces fired live and rubber bullets in addition to a barrage of tear gas canisters. The Israeli shooting, which continued at around 19:00, resulted in the injury of 100 civilians, including 23 children, 5 women, 4 paramedics, and 4 journalists. Thirty-three of those wounded were hit with live bullets and shrapnel, 42 were directly hit with tear gas canisters and 13 were hit with rubber bullets. In addition, dozens of civilians suffered tear gas inhalation and seizures due to tear gas canisters that were fired by the Israeli forces from the military jeeps and riffles in the eastern Gaza Strip. (...)

    #marcheduretour



  • Que signifie l’incendie de Notre-Dame ? Dominique Muselet - 16 avril 2019 - Comité Valmy
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article11120
    https://www.levilainpetitcanard.be/que-signifie-lincendie-de-notre-dame

    Notre-Dame, « toute l’histoire de Paris » comme dit la bobo #Hidalgo, toute contente d’être au centre d’une catastrophe dont elle ne se croit pas responsable (bien qu’elle le soit), a résisté à plus de 800 ans d’attaques de toutes sortes, mais le #néo-capitalisme l’a eue… avec ses chantiers au rabais, mal sécurisés, ses #sous-traitants, ses #ouvriers sous-payés et sous-qualifiés, ses travailleurs clandestins et ses #travailleurs_détachés. Les politiciens pyromanes, tenants de l’exploitation de la misère humaine pour le #profit_maximum de leurs amis ou protecteurs oligarques, feignent de se désoler devant le désastre…

    Au Moyen-Age on construisait des merveilles par foi et grandeur d’esprit, au 21ième siècle on les détruit par #avidité.
    Pour quelqu’un qui croit aux signes, cet incendie en dit long. En plus d’être provoqué par l’hubris et l’avidité, péchés capitaux, il se produit pendant la semaine sainte, entre Rameaux et Vendredi saint. Au moment même où Jésus se prépare à son #calvaire. Jésus, crucifié pour avoir dit la vérité, pour avoir dénoncé la #rapacité, l’#hypocrisie, la #violence et les #crimes des puissants de son temps. Tiens, comme #Assange, comme les #gilets_jaunes ! 

    Et ce que le feu n’a pas réussi à détruire, ce qui reste de Notre-Dame, ce qui est encore debout est à l’image de la #France actuelle, une carcasse que les ogres capitalistes n’ont pas réussi à abattre (les bases de notre système social) mais plus rien dedans… Tout est saccagé, pillé, volé, brûlé, détruit par la folie d’hubris, de cupidité et de violence du capitalisme. On construit des drones pour aller tuer des gens qui ne nous ont rien fait dans des pays lointains pour y voler le pétrole que nos #oligarques s’arrachent (le dernier en date étant le #Yémen où on affame et assassine sans vergogne les enfants), on est sûr que le progrès (l’#IA et Cie) va résoudre tous nos problèmes et même vaincre la mort, mais on n’est même pas capable d’entretenir notre plus grand trésor national ni d’y sécuriser un chantier. Il est vrai que Notre-Dame n’est pas vendable… D’ailleurs toutes nos églises sont laissées à l’abandon. Notre-Dame, malgré les apparences, ne faisait pas exception.

    Sans honte, #Macron parle de reconstruire Notre-Dame, symbole de la France, alors qu’il met toute son énergie à la détruire, la France. Le feu du ciel a obligé Macron à repousser son énième « discours historique » pour ne rien dire, car comment pourrait-il dire que la mission que ses amis oligarques lui ont confiée est de sacrifier la France sur l’autel de leurs intérêts. Macron ferait bien de se méfier, car quand le ciel s’en mêle, cela dépasse tous les humains, même notre petit Napoléon national si fier de lui-même, et ses sbires…

    Les médias de cour titrent : « Notre-Dame ravagée mais sauvée »
    Les tours ont résisté au feu et ne se sont pas écroulées. C’est un miracle, selon les médias qui s’y connaissent en miracles, on peut donc y voir un bon présage : peut-être que ce système mortifère qui détruit les humains et la planète pour le profit des quelques-uns qui entassent leur ou plutôt notre or dans des #paradis_fiscaux, ce système dont le Dieu est l’argent1 et la bible le profit et l’exploitation, va enfin s’effondrer et que les peuples de France et du monde qui se tordent et se consument actuellement dans ses flammes dévastatrices (les chrétiens diraient sataniques) seront bientôt libérés.

    Oui, puisque Dieu, Manitou, Celui qui tient tout ensemble, le Grand Esprit, Allah, la puissance supérieure, Le Grand Tout, l’esprit de vie, l’Eternel, l’Amour, a eu l’outrecuidance de se rappeler hier soir au bon souvenir de nos « #élites », en bousculant l’agenda de notre tout-puissant président, profitons-en pour le prier de nous délivrer du #néo-libéralisme, afin que nous puissions enfin dire : « Les pays et peuples du monde sont ravagés, mais sauvés ».

    1  : On assiste en ce moment au spectacle révoltant des milliardaires français qui essaient de redorer leur blason en faisant assaut de dons de millions d’Euros pour la reconstruction de la cathédrale, et des commentateurs médiatiques qui comptabilisent avec autant de ferveur que de gourmandise les sommes promises. Ces sommes, qui seront en grande partie défiscalisés, ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan du pognon de dingue que ces grands prédateurs nous ont piqué. Notons que seules les pierres ont droit à leur « générosité ». Les humains, non. Les travailleurs qu’ils exploitent ne veulent d’ailleurs pas de leur charité, ce qu’ils veulent c’est bénéficier des richesses qu’ils produisent au lieu que leur travail serve à enrichir le capital.