• Lydia Chagoll, rebelle
    https://www.solidaire.org/articles/lydia-chagoll-rebelle
    https://leblognotesdehugueslepaige.be/lydia-chagoll-rebelle)

    Témoin et actrice, victime et combattante : Lydia Chagoll a traversé les tragédies du XXe siècle avec une détermination qui ne l’a jamais quittée jusqu’à son dernier souffle le 23 juin dernier.

    Elle était née en Hollande en 1931, dans une famille juive dont le père est un journaliste antifasciste. En 1940, lors de la débâcle, Lydia passe en Belgique avant de se réfugier dans les Indes néerlandaises où elle passera trois ans dans différents camps de concentration japonais jusqu’en 1945 alors qu’une grande partie de sa famille est gazée à Sobibor. Expérience évidemment fondatrice qui alimentera à la fois ses inlassables combats antifascistes et antiracistes et sa lutte pour les droits des enfants.[1] Par ses films et par ses livres, mais aussi par les visites qu’elle guide à Auschwitz[2], Lydia Chagoll consacre une grande partie de sa vie à la mémoire de la Shoah, mais aussi à celle de la déportation et du génocide des Roms et Sinti (« Tsiganes »)[3]. Elle sera aussi — et en même temps —, comme juive disait-elle, une ardente combattante pour les droits des Palestiniens. Ce qui lui vaudra les foudres d’une partie de sa communauté d’origine. Au lendemain de la guerre, la première partie de la vie professionnelle de Lydia Chagoll est consacrée à la danse. Elle est danseuse et chorégraphe et fonde sa propre troupe. Déjà, elle écrit sur la danse avec ce souci d’intégrer la réflexion et les interrogations sur la création artistique.

    En 1974, sa rencontre avec le cinéaste Frans Buyens (1924-2004)[4] constitue le tournant de sa vie. Lydia et Frans vont constituer un couple exceptionnel par la force de leur amour et la richesse de leur complicité créatrice et politique. Ils ne sont pas fusionnels, mais égalitaires en discussion permanente dans l’écoute respectueuse, mais sans concession de l’apport de chacun. e. Frans est déjà un cinéaste reconnu. Journaliste, écrivain, pamphlétaire et réalisateur autodidacte. Il a réalisé le seul film consacré aux grèves 60-61 (Combattre pour nos droits). « Je suis un cinéaste idéologue », disait Frans qui réalise de nombreux documentaires politiques, mais aussi artistiques, avec notamment deux films essentiels consacrés à Frans Masereel sans oublier plusieurs films de fiction dont le très beau récit autobiographique consacré à la mort de sa mère par euthanasie (Minder dood dan de anderen (Moins morte que les autres, 1992[5]).

    À partir de 1974 et jusqu’à la mort de Frans, le couple va réaliser ensemble 31 films. L’œuvre est immense. On ne retiendra ici que la somme emblématique consacrée à l’histoire du nazisme et à la mémoire de ceux qui l’affrontèrent : 540 minutes, 9 films dont 4 sur l’histoire proprement dite et 5 films constitués de témoignages de survivants et de combattants. La forme est rigoureuse, radicale, inventive. Des plans fixes [iconographie du nazisme] pour l’histoire, des entretiens face caméra, avec trois dimensions de plans, sur le même fond teinté de couleurs différentes selon les époques. Le titre du film est essentiel : « Savoir Pourquoi »[6]. Les deux mots donnent tout leur sens au film. Il s’agit bien d’aller aux racines du nazisme qui n’est pas un accident de l’histoire ni un simple dévoiement du nationalisme, mais le fruit d’un système d’exploitation. Il s’agit aussi d’armer les générations futures contre le retour de ce mal absolu. « Savoir Pourquoi » fait œuvre de connaissance et de réflexion, mais ne verse pas dans le pédagogisme élémentaire. Le travail sur le rapport entre la voix et l’image est sans nul doute fondamental pour créer la distanciation que Chagoll et Buyens recherchaient.

    Ayant eu la chance de travailler quelques fois avec eux, je me rappelle ici de cette exigence sur l’utilisation de la voix — et donc du texte —. Alors que je faisais une des « voix off » du film, je me souviens avoir passé des dizaines d’heures en studio avec eux. Débats politiques passionnants et parfois heurtés sur le texte lui-même, mais surtout difficulté d’affronter au mieux leurs choix techniques et artistiques. Contrairement à l’usage, le couple refusait que l’on voie les images que nous commentions. On enregistrait le texte « à blanc » pour ne pas se laisser porter — ou déformer — par l’émotion qu’un plan pouvait engendrer. Ils nous faisaient travailler sur le sens du texte et en exigeant une discipline vocale sans faille. Le résultat en était étonnant : après mixage, l’émotion n’était pas absente, mais surtout « on savait pourquoi »…                                  

    L’œuvre Chagoll-Buyens est tout entière dans cette démarche intellectuelle et cette écriture cinématographique. Elle a marqué de son empreinte l’histoire du documentaire en Belgique. Paradoxalement leur cinéma salué dans de très nombreux festivals internationaux n’a jamais obtenu la reconnaissance qu’il méritait dans leur propre pays.

    Trente et un films communs, après la mort de Frans, en 2004, Lydia achèvera seule le 32e qui était une autobiographie croisée [Duo Portrait, 2006] et qui illustre superbement leur parcours généreux et rebelle.

    Il y a un peu plus d’un an, je présentais avec Lydia son dernier film « Félix Nussbaum », portrait du peintre mort à Auschwitz et dont l’œuvre oubliée sera redécouverte après la guerre. Dans cette biographie à la fois empathique et rigoureuse, Lydia fait revivre — et découvrir — une peinture marquée par l’émotion et l’histoire. Après la projection, autour d’un verre, on a refait le monde comme toujours en associant le souvenir de Frans. À la fin de notre longue conversation, Lydia, pourtant fatiguée et malade, mais requinquée par la projection et la réaction du public m’a dit « Eh bien Huge — c’est ainsi qu’elle prononçait — je pense que je vais encore en faire un… ». Elle avait alors 88 ans. Lydia, éternelle combattante.

    (article paru sur le Blog de Hugues Le Paige : https://leblognotesdehugueslepaige.be/lydia-chagoll-rebelle)
    [1] « Au Nom du Führer » ( 1977) : documentaire sur l’enfant aryen et « non aryen » sous le régime nazi et » La petite peau blanche devait courber la tête devant l’empereur Hirohito » (2003) d’après son propre récit autobiographique.
    [2] En collaboration avec la Fondation Auschwitz : voir https://auschwitz.be/fr/accueil/agenda/deces-de-lydia-chagoll-23-juin-2020
    [3] « Ma Bister », 2014
    [4] Voir mon article consacré à Frans Buyens dans la revue Politique : https://www.revuepolitique.be/des-hommes-contre
    [5] Ce sera le premier film belge consacré à la question de l’euthanasie
    [6] Coproduit par Image Création avec la participation de la RTBF ( une autre époque…), ces films sont aussi à la disposition du service public qui peut donc les rediffuser à sa meilleure convenance… On ne doute pas qu’un hommage sera ainsi rendu à Lydia Chagoll et à Frans Buyens.

    #Femme #combat #cinéma #documentaire #combat #antifacisme #antiracisme #Shoah #déportation #couple #Frans_Masereel #Histoire #social

  • Pre-existing immunity to #SARS-CoV-2: the knowns and unknowns | Nature Reviews Immunology
    https://www.nature.com/articles/s41577-020-0389-z

    In conclusion, it is now established that SARS-CoV-2 pre-existing immune reactivity exists to some degree in the general population. It is hypothesized, but not yet proven, that this might be due to immunity to CCCs [‘common cold’ coronaviruses]. This might have implications for #COVID-19 disease severity, herd immunity and vaccine development, which still await to be addressed with actual data.

    #immunité #immunité_croisée #coronavirus

  • Anthropologie de la décadence aux marges de l’hellénisme :
    une biographie intellectuelle et politique d’Elias Petropoulos

    Christos Panagiotopoulos

    https://lavoiedujaguar.net/Anthropologie-de-la-decadence-aux-marges-de-l-hellenisme-une-biograp

    Elias Petropoulos, le plus anthropologue des non-anthropologues grecs, est un moraliste de la Grèce contemporaine, un ethnographe rude, au regard sincère, au discours incisif. Grâce à sa distance avec le monde académique, permise par son indépendance, Elias a brossé un portrait décapant et original de la Grèce contemporaine. Fort de son amour de la pègre, l’inclassable Elias s’est battu contre l’histoire stérilisante d’un nationalisme qui avait commodément infiltré l’université, en particulier la laographie grecque . Des recueils laographiques des objets quotidiens de la Grèce de la seconde moitié du XXe siècle aux essais critiques, en passant par les dictionnaires des idiomes populaires et des enquêtes sur des facettes oubliées de l’histoire de l’hellénisme contemporain, son œuvre et sa documentation gigantesque pourraient le qualifier comme un éminent ethnologue, anthropologue, historien, ou laographe. Pourtant, il ne se reconnaît sous aucune de ces dénominations : « J’aimerais qu’on se rappelle de moi comme d’un écrivain insolite et bosseur. » Auteur d’un des plus vastes corpus anthropologiques sur la Grèce contemporaine, Elias ne s’est pourtant jamais autoproclamé anthropologue, ni n’a jamais été professionnellement admis dans les cercles académiques de la laographie. (...)

    #Grèce #Elias_Petropoulos #anthropologie #laographie #prison #dictature #rebetiko #Tsitsanis #bas-fonds #homosexualité #haschich #exil #Paris #libertaire #athée #Islam #érotisme

  • À propos de la grande panne des applications sur iOS (le système d’exploitation d’Apple pour ses gadgets très chers) aujourd’hui :

    Bonne synthèse en anglais sur ZDnet : https://www.zdnet.com/article/facebook-fixes-bug-that-crashed-major-ios-apps-like-tiktok-spotify-and-tinder

    Une autre sur The Verge : https://www.theverge.com/2020/5/7/21250689/facebook-sdk-bug-ios-app-crash-apple-spotify-venmo-tiktok-tinder

    Une discussion technique qui part un peu dans tous les sens : https://news.ycombinator.com/item?id=23097459

    l’analyse technique détaillée d’une précédente panne analogue : https://github.com/facebook/facebook-ios-sdk/issues/1374

    #Facebook

  • Le chant des accusées : du procès verbal au verbe chanté - Épisode 1 : « Je mourrai innocente » ~ Entre-Temps

    spécialement pour @mona

    C’est le fils de ms copains musiciens.

    #sorcières

    https://entre-temps.net/le-chant-des-accusees-du-proces-verbal-au-verbe-chante-episode-1-je-mou

    Commande de l’Académie du festival d’Aix-en-Provence, Le chant des accusées, cycle de mélodies d’Arthur Lavandier, est composé d’après des archives de procès de femmes jugées en la chambre criminelle du parlement de Paris au XVIIe siècle. Il est l’aboutissement d’une réflexion historienne, textuelle et artistique menée par le compositeur en collaboration avec Aurélien Peter, doctorant en histoire moderne. Pour Entre-Temps, tous deux reviennent sur cette expérience partagée, sur les réflexions et les questionnements qu’elle a suscités chez eux et par rapport à leurs pratiques respectives.

    –—

    Le chant des accusées : du procès verbal au verbe chanté – Épisode 2 : l’écho déformé des paroles féminines ~ Entre-Temps
    https://entre-temps.net/le-chant-des-accusees-du-proces-verbal-au-verbe-chante-episode-2-lecho-

    Le chant des accusées : du procès verbal au verbe chanté – Épisode 2 : l’écho déformé des paroles féminines

  • La moniale et l’agricultrice : une recherche de #sens

    Située à une vingtaine de kilomètres d’#Auch, dans un paysage coloré et verdoyant où les champs de tournesols côtoient les champs de blé en cours de moisson, se trouve la petite commune de #Boulaur (~180 habitants).

    Une #abbaye dans les champs

    Après avoir quitté la route départementale, en prenant la direction du centre ville, une immense croix de plusieurs mètres annonce à ma gauche l’entrée du village tout proche. A ma droite, quelques bâtiments mélangent matériels agricoles et présence religieuse. Ce domaine est celui de l’#abbaye_Sainte_Marie_de_Boulaur ( « Bon lieu » ), fondée au XIIe siècle par Pétronille de Chemillé (abbesse de Fontevraud), Guillaume II d’Andozile (archevêque d’Auch) et Sanche Ier (comte d’Astarac, dont sa veuve Longuebrune fut première abbesse de l’abbaye de Boulaur). La plupart des bâtiments sont inscrits au titre des monuments historiques. L’abbaye dépend du diocèse d’Auch, dont Mgr Maurice Gardès est l’archevêque.

    En 1949 quelques #moniales_cisterciennes s’installent définitivement dans l’abbaye. Elles sont aujourd’hui au nombre de vingt-neuf, âgées de 25 ans à 94 ans.

    A mon arrivée dans la cours de l’abbaye, l’espace est envahi par un retentissant « Joyeux anniversaire » . Des rires et une animation bonne enfant se déplacent de l’autre côté d’un mur mitoyen en direction d’un chemin tout proche. Séparé d’eux par une grille en fer forgé, les moniales, accompagnées de quelques laïcs, se figent sur le chemin visible aux yeux de tous. Placé au milieu, un cadeaux emballé dans un grand drap blanc attend son futur propriétaire. La petite foule commence à entourer le présent puis, une immense clameur, des rires et… un bruit de moteur. La foule s’écarte. La communauté vient de recevoir en cadeau d’anniversaire un quad qu’une moniale s’empresse de conduire à travers champs ! Son retour est accueilli par un chant a cappella improvisé Et Cantique Magnificat.

    Femme, religieuse et agricultrice

    Les moniales cisterciennes de Boulaur ne sont pas uniquement des #religieuses occupées à suivre la #Règle_de_St_Benoît ou leurs sept prières quotidiennes. Ce sont aussi des agricultrices dont le travail manuel est « porté par une recherche de sens » selon les mots d’une moniale, « un projet de vie » où la pratique de l’agriculture est, pour une autre moniale, en lien direct avec « la promotion de la vie » .

    Posant la question de savoir si la publication de l’encyclique « Laudato si‘ » du pape François, en 2015, a eu une influence dans leur démarche, une moniale me confirma que ce texte fut reçu par la communauté comme « un encouragement de leur démarche » . Un autre moniale parla de « joindre le soin des hommes au soins de la terre » , mais sans faire référence au care.

    Sur les 45 hectares de leur terre agricole gersoise, ces moniales cisterciennes sèment, récoltent, transforment et conduisent aussi bien un tracteur qu’un troupeau de vaches.

    Comment ont-elles appris le métier d’agricultrice ? Certaines moniales viennent du milieu agricoles, d’autres ont fait des études en agronomie, d’autres enfin ne disposaient pas de bagages particuliers. Mais toutes ont au moins appris un certain savoir-faire en suivant les conseils des agriculteurs et agricultrices proches de l’abbaye. Quelques-unes ont fait la démarche d’aller visiter plusieurs exploitations agricoles modernes afin de « voir ce qui se fait de mieux » au niveau des machines, des technologies, des pratiques… Et si le machinisme « permet de soulager les sœurs des efforts physiques liés à l’agriculture » , ce machinisme ne doit pas retirer le sens qu’elles donnent au travail.

    La pratique du travail agricole a fait l’objet de nombreuses réflexions. Les modèles agricoles dominants ne répondaient pas à leurs attentes. Quid des divers types de pollution et des multiples formes de gaspillage dans le monde agricole ? Réflexions aussi autour des questions d’économies d’énergie. Le tout dans une démarche de développement durable, sensible à l’écologie. Mais il ne me sera fait aucune référence à l’écologie intégrale pourtant liée à « Laudato si‘ » .

    Ces moniales ont développé depuis plusieurs années une activité agricole, « en agriculture biologique et en permaculture » , qui associe la production de fruits et de légumes à l’élevage de vaches laitières, de veaux et de cochons. Ceci en vue de fabriquer elles-mêmes sur place des produits alimentaires, comme des confitures, de la farine, du fromage et des pâtés qui sont vendus directement à l’abbaye (dans un espace spécialement dédié) ainsi que sur le marché de Samatan situé à une dizaine de kilomètres de l’abbaye ( « on privilégie les circuits courts » ). Enfin, elles ont développé une activité annexe de visites guidées et d’accueil en hôtellerie pour une capacité d’environ 40 personnes.

    L’organisation des tâches et du temps

    Au cours des échanges, je me rends compte qu’elles partagent leur emploi du temps en au moins quatre phases : une phase domestique (cuisine, ménage,…), une phase spirituelle (prière, étude…), une phase agricole (semis, récolte, transformation…) et une phase administrative-commerciale (budget, projets…).

    Abbaye non mixte, féminine, la répartition des tâches et des rôles sont définis en interne, en fonction de leur place hiérarchique dans l’ordre (abbesse, moniale, novice) et de leurs compétences propres en liens avec les besoins de la communauté.

    Cette grande diversité de tâches pour un nombre restreint d’actrices (29), même en faisant appel occasionnellement à de l’aide extérieure, demande à ce qu’une organisation relativement rigoureuse soit imposée et acceptée. Ceci afin de ne pas perdre du temps précieux ou que des tâches en attentes soient supportées par d’autres moniales en surplus de leurs tâches attribuées. Cette question du temps reviendra régulièrement au cours de mes échanges avec les moniales.

    Les tâches et le temps qui sont alloués à chacune semblent devoir être respectés le plus scrupuleusement possible afin d’éviter une possible désorganisation de la communauté.

    Start-up nation

    Ces moniales se sont engagées dans un vaste projet qu’elles ont nommé « Grange cistercienne pour le XXIe siècle » . Cette nouvelle exploitation agricole devrait accueillir, outre un coin pédagogique, vingt-cinq vaches (contre neuf actuellement, de races Brune des Alpes et Jersiaise) et une douzaine de cochons (contre cinq aujourd’hui), « ce qui devrait multiplier par quatre ou cinq la production totale par rapport à aujourd’hui » .

    Ce que les moniales nomment « un entreprenariat féminin » ou « une start-up du XIIe siècle façon XXIe siècle » , doit permettre à cette communauté cistercienne de « vivre de son travail » , à côté et en même temps que leur vie religieuse, c’est-à-dire joindre Ora et labora, ou plus précisément Ora, Lectio divina et labora .

    J’avais remarqué que ces moniales avaient un sens particulièrement marqué pour la communication, avec deux sites internet, une page Facebook, un compte Instagram et une chaine Youtube. Mais curieusement, elles sont absentes de Twitter. Une prochaine étape ?

    Cet ensemble de démarches, d’entreprenariat et de communication, s’inscrit dans « une logique territoriale » de (sur) visibilité, voire « une logique missionnaire » selon les mot d’une moniale.

    Une agriculture féminine cistercienne qui se veut ouverte au monde

    Loin de vouloir vivre en autarcie, ces moniales recherchent à multiplier les contacts et les interactions avec les différents acteurs locaux du monde agricoles, économiques ou touristiques… comme avec des institutions départementales, régionales, nationales et européennes afin de les aider, entre autre, à recueillir des financements. Fonds propres, crédits, subventions et dons divers constituent l’ensemble de leur capital économique.

    Ces moniales ont impulsé plusieurs projets d’envergure et porté les plans de nouveaux ateliers de production de leur future exploitation. Elles ont sélectionné puis choisi des équipements agricoles les moins contraignant physiquement pour des femmes tout en étant performant mais sans courir après une agriculture trop high tech. Mélange de tradition et de modernité.

    Le temps passant, peut-être plus vite que prévu dans cet espace particulier, je n’ai pas pu échanger plus en détail sur certains points évoqués ni en aborder de nouveaux. Ce sera peut-être pour une autre fois.

    Je suis reparti sans rencontrer âme qui vive dans le village, jusqu’à ce que surgisse une moissonneuse qui rentrait de sa journée de travail, puis, à sa suite, un tracteur transportant une botte de foin. L’heure des entretiens et du travail agricole prenait fin en même temps.

    https://agrigenre.hypotheses.org/458
    #agriculture #femmes #agricultrices

  • COVID-19 cases double again in Palestine
    MAP - 10 July 2020 - Latest updates from medical and programme teams in Gaza, West Bank and Lebanon
    https://www.map.org.uk/news/archive/post/1134-covid-19-cases-double-again-in-palestine-map-response-continues

    Today, Friday 10 July, the Palestinian Ministry of Health confirmed that 5,829 cases of COVID-19 have been identified in the oPt, up from 2,698 on Tuesday 30 June. With the number of cases in Gaza remaining stable during this period (72), all new cases have been reported in the West Bank, including East Jerusalem.

    The southern governorate of Hebron has been hardest hit by this latest surge in cases, with at least 4,028 overall according to the World Health Organization.

    Sadly, since Wednesday seven deaths have also been reported in the West Bank, bringing the total number of COVID-19 related deaths across the oPt to 30, with 29 deaths in the West Bank and one in Gaza. Of the seven most recent Covid-related fatalities, six were from the Hebron district, aged 58, 71, 87, 79, 68 and 62, and one was from the northern village of Hajja, aged 52.

    MAP’s partners have reported at least 52 Palestinian health workers in the West Bank have been infected with COVID-19. This week it was announced that a team of health workers from Gaza are preparing to travel to the West Bank to support health workers battling the virus there. The capacity of the Palestinian healthcare system has been greatly undermined by decades of occupation and financial constraints, and many communities remain vulnerable to the disease due to politically driven socioeconomic conditions and poor public health.

    Beyond the West Bank, in Gaza and the Palestinian refugee camps in Lebanon, Palestinian communities also remain extremely susceptible.

    Dr Adnan, the Director of the MAP-supported Ard El Insan (AEI) Malnutrition Centre in Gaza, told MAP:

    “The impact of COVID-19 in Gaza has been enormous. The situation here was already very bad before this crisis, but now is far worse. Many families on low incomes have seen their salaries reduced or have lost their jobs entirely. Other aid services on which they are heavily dependent have been cut or ended altogether. We have seen more and more people coming to our centre, desperately looking for some hope.”

  • Barrage illégal : la chambre d’agriculture et ses dirigeants condamnés
    https://www.bastamag.net/Barrage-de-Caussade-justice-acces-a-l-eau-irrigation-prison-ferme-dirigean

    Les président et vice-président de la chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne viennent d’écoper de peines de prison ferme pour avoir construit illégalement une immense retenue d’eau au profit de quelques exploitations agricoles. Malgré les interdictions, le barrage de Caussade dans le Lot-et-Garonne – un ouvrage de 378 mètres de large et 12,5 mètres de haut – a tout de même été creusé sous la pression de la chambre d’agriculture [1]. Ce 10 juillet, le tribunal correctionnel d’Agen a condamné les (...) En bref

    / #Agriculture, #Accès_à_l'eau, #Justice

  • How to Upgrade to Linux Mint 20 [Step by Step Guide]
    https://www.omgubuntu.co.uk/2020/07/upgrade-to-linux-mint-20

    Want to upgrade Linux Mint 19.3 to 20? In this short tutorial we show you how. So put off a fresh install and upgrade to Linux Mint 20 the easy way. This post, How to Upgrade to Linux Mint 20 [Step by Step Guide] is from OMG! Ubuntu!. Do not reproduce elsewhere without permission.

  • En Allemagne, le militant Loïc Schneider condamné à trois ans de prison
    https://reporterre.net/En-Allemagne-le-militant-Loic-Schneider-condamne-a-trois-ans-de-prison

    Le 22 juin dernier, le procureur a requis une peine de prison de quatre ans et neuf mois à son encontre pour des faits de « dégradations de biens en réunion, attaque de personnes avec un outil dangereux, incendie de véhicules, agression d’un policier et port d’armes », survenus au cours des manifestations contre la tenue du G20 à Hambourg les 7 et 8 juillet 2017. Les quatre autres prévenus du « procès du G20 » qui s’est étalé sur près de 70 audiences en un an et demi, la plupart à huis clos, encourent entre deux et trois ans de prison. Sur les 146 personnes condamnées à la suite de leur participation au G20 [1], Loïc a subi la peine de prison la plus longue. Ce maraîcher de formation a déjà passé seize mois au centre de détention de la ville hôte du sommet des principales puissances économiques mondiales.
    Le procureur veut rendre responsable les cinq prévenus de l’ensemble des dégâts survenus le 7 juillet 2017

    Le « procès du G20 » a ceci de particulier que le procureur veut rendre responsable les cinq prévenus de l’ensemble des dégâts – estimés à au moins un million d’euros – survenus le 7 juillet 2017 au cours de la manifestation sur l’Elbechaussée, l’une des artères les plus huppées de la ville, où les villas côtoient les demeures seigneuriales. Ils ne sont pas accusés d’avoir brûlé des voitures ou brisé des vitres : ils sont accusés d’avoir apporté, par leur seule présence, un « soutien psychologique » à l’infime partie des 220 manifestants qui ont brûlé des voitures, brisé des vitres, etc. Sur les cinq prévenus, un seul est accusé d’avoir commis un crime : Loïc, pour le pétard qu’il dément avoir lancé dans une banque...

  • Des traces de coronavirus détectées dans les eaux usées de 5 pays avant l’annonce des premiers cas en Chine (Espagne, Italie, Brésil,…)

    Coronavirus : cómo el hallazgo de rastros de covid en aguas residuales de 5 países (antes del brote en China) aumenta el misterio sobre su origen
    https://www.elnacional.com/bbc-news-mundo/coronavirus-como-el-hallazgo-de-rastros-de-covid-en-aguas-residuales-de-

    Investigadores de al menos cinco países, incluyendo Brasil, detectaron la presencia del nuevo coronavirus en muestras de aguas residuales recolectadas semanas o meses antes del primer caso registrado oficialmente en la ciudad china de Wuhan, considerado como el origen de la actual pandemia

    Es un hallazgo que genera muchas preguntas y que podría modificar sustancialmente lo que se conoce hasta ahora sobre el virus causante del covid-19.

    Investigadores de al menos cinco países, incluyendo Brasil, detectaron la presencia del nuevo coronavirus en muestras de aguas residuales recolectadas semanas o meses antes del primer caso registrado oficialmente en la ciudad china de Wuhan, considerado como el origen de la actual pandemia.

    Pero, ¿cómo afectan estos descubrimientos de virus en las heces lo que sabemos sobre el virus SARS-CoV-2?

    Los científicos señalan tres ejes principales:
    • Monitoreo: la detección en aguas residuales puede servir como una herramienta amplia y económica para monitorear el progreso de covid-19. Hay al menos 15 países donde esta estrategia ha sido adoptada o está siendo estudiada.
    • Posible riesgo para la salud: la presencia del material genético del virus en las heces indica que las aguas residuales pueden ser una vía de contagio.
    • Origen de la pandemia: el virus puede haber circulado mucho antes de lo indicado en la cronología oficial.

    En relación con el tercer punto, el estudio que llamó más la atención fue dirigido por investigadores de la Universidad de Barcelona.
    Según ellos, hubo presencia del nuevo coronavirus en muestras congeladas, recolectadas en España, desde el 15 de enero de 2020 (41 días antes de la primera notificación oficial de un contagio en el país) y desde el 12 de marzo de 2019 (nueve meses antes del primer caso reportado en China).

    Pero, ¿cómo un virus con potencial de causar una pandemia podría haber circulado sin llamar la atención o crear una explosión de casos, como sucedió en Wuhan?

    Los expertos citan al menos cinco hipótesis.

    Una es que los pacientes pueden haber recibido diagnósticos incorrectos o incompletos de enfermedades respiratorias, algo que habría contribuido a la propagación inicial de la enfermedad.

    Otra es que el virus no se había propagado con suficiente fuerza como para causar un brote.

    También hay dos posibilidades de problemas en el análisis: una posible contaminación de la muestra o un resultado falso positivo, debido a la similitud genética con otros virus respiratorios o a fallas en el kit de prueba.

    Finalmente, hay quienes hablan de un virus que espera a ser activado.

    Tom Jefferson, un epidemiólogo vinculado al Centro de Medicina Basada en la Evidencia de la Universidad de Oxford, dijo al diario británico The Telegraph que hay un creciente cuerpo de evidencia de que el SARS-CoV-2 estaba muy extendido antes de que surgiera en Asia.

    Tal vez estamos viendo un virus latente que ha sido activado por las condiciones ambientales”, señaló.

    Para Fernando Spilki, presidente de la Sociedad Brasileña de Virología, es necesario esperar más estudios sobre el tema antes de sacar conclusiones sobre la incidencia del virus meses antes del origen conocido de la pandemia, en diciembre.

    Todos estos resultados deben evaluarse con precaución. La característica del SARS-CoV-2 de generar casos de alta gravedad y con una letalidad relativamente alta en la población hace que sea poco probable que este virus circule en una región sin evidencia de casos clínicos“.

    Los hallazgos en Brasil
    En Brasil, un equipo dirigido por investigadores de la Universidad Federal de Santa Catarina (UFSC) analizó seis muestras de 200 ml de aguas residuales crudas congeladas, recolectadas en Florianópolis del 30 de octubre de 2019 al 4 de marzo de 2020.

    El resultado de la investigación se plasmó en un artículo, que aún no ha sido sometido a la revisión de otros académicos, en el que señalan que la presencia del virus se detectó a partir del 27 de noviembre.

    En esa muestra, según ellos, había 100.000 copias del genoma del virus por litro de aguas residuales, una décima parte de la identificada en la muestra del 4 de marzo. Santa Catarina registró oficialmente los dos primeros casos el 12 de marzo, en Florianópolis.

    Según los investigadores, el virus se identificó en las muestras de aguas residuales utilizando la prueba RT-PCR, capaz de detectar la presencia de SARS-CoV-2 a partir de las 24 horas después de la contaminación del paciente. Esta prueba básicamente convierte el ARN del virus (material genético) en ADN para identificar su presencia o no en la muestra examinada.

    Esto demuestra que el SARS-CoV-2 circulaba en la comunidad meses antes de que se denunciara el primer caso” en el continente americano, escriben los autores del artículo.

    La bióloga Gislaine Fongaro, líder de investigación y profesora del departamento de microbiología, inmunología y parasitología de la UFSC, dijo que los primeros resultados despertaron escepticismo en el equipo.

    Por esta razón, se pusieron en contacto con otros departamentos de la universidad para recopilar y repetir todas las pruebas con varios marcadores virales (lo que sirve para para evitar que otros virus similares confundan la detección).

    Según ella, la presencia del virus meses antes del registro oficial puede explicarse, por ejemplo, por el hecho de que las personas pueden o no haberse enfermado o atribuido los síntomas a otras enfermedades.

    Pero, de acuerdo con Fongaro, solo los estudios futuros pueden explicar cómo el virus terminó en la alcantarilla de Florianópolis en noviembre.

    Una secuenciación genética del virus que se encuentra en las aguas residuales podría, por ejemplo, compararse con otras pruebas similares realizadas en todo el mundo para estimar la fecha precisa de origen del SARS-CoV-2.

  • RapSit-USA2020 : Les militaires contre Trump
    https://www.dedefensa.org/article/rapsit-usa2020-les-militaires-contre-trump

    RapSit-USA2020 : Les militaires contre Trump

    Lors d’une audition hier devant la Commission des forces armées de la Chambre des Représentants, le président du Comité des Chefs d’État-Major, le général (US Army) Milley, a nettement pris position dans une polémique politico-symbolique, concernant les bases militaires US, – principalement de l’US Army, notamment depuis le retrait du service du sous-marin nucléaire USS Robert E. Lee, – portant des noms d’officiers généraux sudistes (de la Confédération). Milley a clairement, et même politiquement, pris position pour la suppression de ses noms, en raisons d’une attitude de “trahison” de ces officiers selon lui, et pour la raison qu’ils défendaient une institution qui admettait et protégeait la pratique de l’esclavage. Il s’agit d’une affaire politiquement très (...)

  • « Tu veux ma photo ? » – Alter1fo
    http://alter1fo.com/tu-veux-ma-photo-2-127865

    Se prendre en photo aux côtés de personnalités politiques nationales (ministre, secrétaire d’État, député·e… ) n’est pas une garantie pour combler un déficit de notoriété locale. C’est l’un des enseignements à tirer de ces dernières municipales à Rennes. En effet, malgré une foisonnante galerie-photo allégrement partagée sur les réseaux sociaux et le deuxième plus gros budget de campagne (NDLR, cf. Ouest-France), la tête de liste d’En Marche n’a recueilli qu’à peine 17,5 % des suffrages exprimés. Le webmarketing politique de la « start-up Nation » a du plomb dans l’aile.

    #Carole_Gandon #Rennes #en_marche #alter1fo

  • A Bird ? A Plane ? No, It’s a Google Balloon Beaming the Internet
    https://www.nytimes.com/2020/07/07/world/africa/google-loon-balloon-kenya.html?campaign_id=158&emc=edit_ot_20200708&instanc

    A commercial deal in Kenya marks the first application of balloon-powered internet in Africa, the region with the lowest percentage of internet users globally. NAIROBI, Kenya — A fleet of high-altitude balloons started delivering internet service to Kenya on Tuesday, extending online access to tens of thousands of people in the first-ever commercial deployment of the technology. The balloons, which hover about 12 miles up in the stratosphere — well above commercial airplanes — will (...)

    #Alphabet #Google #câble #technologisme #domination #aérien

  • Domaine public | Droits de l’enfant bafoués en Suisse
    https://asile.ch/2020/07/10/domaine-public-droits-de-lenfant-bafoues-en-suisse

    Dans le média Domaine Public, Sophie Nedjar publie un texte sur cet « accueil » en Suisse qui illustre la politique que le pays réserve aux jeunes migrants requérant l’asile. L’histoire d’Hussain parle de la politique du Secrétariat d’État aux migrations qui déclare adultes des enfants migrants, permettant ainsi leur renvoi au lieu de la prise en […]

  • Contre l’offensive capitaliste, un programme de combat pour les travailleurs | Le mensuel de LO

    https://mensuel.lutte-ouvriere.org/2020/07/05/contre-loffensive-capitaliste-un-programme-de-combat-pour-le

    Lutte de Classe n°209 - juillet - août 2020 https://mensuel.lutte-ouvriere.org

    Un Premier ministre chasse l’autre... Le nouveau, #Jean_Castex, formaté à l’ENA, haut fonctionnaire et accessoirement élu local, est passé par le cabinet ministériel de Xavier Bertrand et par le secrétariat de l’Élysée avec Sarkozy. C’est un exemple standard comme les hautes institutions de la #bourgeoisie savent en fabriquer par centaines et parmi lesquels celles-ci piochent pour la servir. Il a en somme été dressé pour servir les intérêts de la bourgeoisie avec autant de compétence que possible, mais surtout avec loyauté. #Macron peut donc entamer la deuxième mi-temps de son quinquennat...


    Télécharger au format pdf https://mensuel.lutte-ouvriere.org
    https://mensuel.lutte-ouvriere.org/sites/default/files/ldc/files/ldc209_0.pdf
    Télécharger au format mobi https://mensuel.lutte-ouvriere.org/sites/default/files/ldc/files/ldc209_0.mobi
    Télécharger au format epub https://mensuel.lutte-ouvriere.org/sites/default/files/ldc/files/ldc209.epub

  • Réunion du groupe de travail #Sensibilisation de l’April jeudi 9 juillet 2020 à 17 h 30 (accueil à 17 h 15) à distance
    https://www.april.org/reunion-du-groupe-de-travail-sensibilisation-de-l-april-jeudi-9-juillet-2020-

    Start : 9 Juillet 2020 - 17:15End : 9 Juillet 2020 - 19:30

    Le groupe de travail Sensibilisation L’objectif du groupe de travail Sensibilisation de l’April est la production d’outils de communication pour sensibiliser un plus large public aux enjeux du logiciel libre et des formats ouverts. Toutes nos ressources sont publiées sous licence libre, ainsi toute personne ou structure souhaitant sensibiliser au logiciel libre autour de soi peut les utiliser, les modifier et les partager librement. La participation aux actions du groupe de travail Sensibilisation est ouverte à tout le monde (membre de l’April ou pas). Quand et quoi ? Le groupe de travail Sensibilisation de l’April se réunit chaque 3ème jeudi du mois. D’autres réunions ponctuelles peuvent être organisées au cours de (...)

    #Promotion

  • Les dirigeants sud-américains (Dilma Rousseff, Lula da Silva, Evo Morales, José Mujica, Rafael Correa) soutiennent l’appel à des sanctions contre Israël
    Palestinian BDS National Committee (BNC), le 3 juillet 2020
    https://www.aurdip.org/les-dirigeants-sud-americains.html

    La version originale qui permet de voir la liste complète de politiciens mais aussi d’artistes (comme Caetano Veloso et Chico Buarque) :
    https://www.laligaporlosddh.com/post/contra-la-anexi%C3%B3n-de-cisjordania

    #Palestine #annexion #Amérique_du_Sud

  • Palestine-based Radio Alhara is organising a three-day worldwide protest starting on the 8th of July, in response to the proposed annexation of the West Bank. The three-day lineup of international artists is being mirrored by radio stations around the world. Tune in on their website to listen.

    #palestine #westbank #protest #radio #contemporaryart #activism #solidarity #music #soundart #radiostation #radioalhara #annexation

    Radio Alhara emerges in a time of isolation and boredom, a time where the future of the world as we know it remains unknown.

    The project is inspired by Radio il Hai Beirut and Radio Alhuma Tunis, which were in turn inspired by Radio Quartiere Milano.

    This is a communal radio station/program/project, it begins in Bethlehem and Ramallah, and aims to extend to other places in Palestine and throughout the world, an open platform for listening, adding, discussing, and chatting. So we can all go through this time of solitude while communicating and reminding each other of each other. We hope this is the beginning of a collective space that will continue once this worldwide crisis is over.

    We won’t know all the ones who are listening, nor the ones who will be adding and broadcasting, such is this digital situation we are living in now. But we send hope and courage to everyone, and we tell you: See you soon!

    https://yamakan.place/palestine