• The “One HTML Page Challenge”, a great example of view-source culture / Boing Boing
    https://boingboing.net/2019/08/23/the-one-html-page-challenge.html

    When I was interviewing developers for my latest book Coders, all the ones who grew up during the late 90s and early 00s web talked about how powerful view-source was in teaching themselves to code and make stuff online.

    But web development these days has grown byzantine in its complexity; if newbie is trying to learn, view-source is liable to just cough up a slurry of incomprehensible, minified javascript. It closes off the easy onramps that existed back in the earlier days of the web.

    So, projects like this one-page challenge are awesome, because the whole goal is to encourage the writing of web-site code that’s more legible and tractable.

    #programmation #développement #HTML #Javascript #CSS #éducation

  • The machine always wins : what drives our addiction to social media
    https://www.theguardian.com/technology/2019/aug/23/social-media-addiction-gambling

    Social media was supposed to liberate us, but for many people it has proved addictive, punishing and toxic. What keeps us hooked ? We are swimming in writing. Our lives have become, in the words of the author and academic Shoshana Zuboff, an “electronic text”. Social media platforms have created a machine for us to write to. The bait is that we are interacting with other people : our friends, colleagues, celebrities, politicians, royals, terrorists, porn actors – anyone we like. We are not (...)

    #SocialNetwork #addiction

    https://i.guim.co.uk/img/media/fe28e7bd58c81224613a5c1099c0693a613df453/697_495_1292_775/master/1292.png

  • La #CNPT publie son #rapport sur l’accompagnement des #rapatriements sous contrainte par la voie aérienne

    Dans son rapport publié aujourd’hui, la Commission nationale de prévention de la torture (CNPT) présente les #recommandations relatives aux 33 transferts par la #police et aux 47 #rapatriements_sous_contrainte par la voie aérienne qu’elle a accompagnés entre avril 2018 et mars 2019. La Commission juge satisafaisant l’évolution en matière d’entravement préventif, mais estime inadéquates certaines pratiques policières qui persistent. Finalement, la Commission dresse un bilan général de la #détention_administrative de mineurs et présente ses principales conclusions.

    Pratiques policières jugées inadéquates

    Alors même que la Commission accueille favorablement les améliorations s’agissant notamment du recours à l’entravement préventif lors du transport et de l’organisation au sol, elle continue à observer des pratiques policières qu’elle juge problématiques, en particulier le port de la cagoule et l’utilisation de la chaise roulante. Dans son rapport, elle rappelle aux autorités de renoncer par principe à toute forme de contrainte, et de limiter une application aux cas qui présentent un danger imminent pour leur propre sécurité ou celle d’autrui. Par ailleurs, elle juge particulièrement préoccupant les entravements observés en présence d’enfants.

    Détention administrative de mineurs

    La Commission a procédé à un receuil au niveau de tous les cantons suisses relatif à la situation des mineurs migrants ayant fait l’objet d’une #mesure_de_contrainte en application du droit des étrangers entre 2017 et 2018 et présente une analyse de la pratique cantonale à la lumière des normes internationales et nationales pertinentes. La Commission relève positivement que sept cantons renoncent à toute forme de détention ou de placement de mineurs étrangers et salue par ailleurs que trois cantons (Argovie, Valais et Zurich) aient pris des mesures visant à renoncer à toute forme de détention administrative de mineurs à la suite du rapport publié en juin 2018 par la Commission de gestion du Conseil national (CdG-N). En revanche, elle juge problématique au regard du respect des droits de l’enfant que des mineurs aient été détenus durant la période examinée, dans certains cas pour des durées de séjour particulièrement longues dans des établissements qu’elle juge inadéquats pour accueillir des mineurs. Elle recommande aux autorités de renoncer à la détention administrative de mineurs accompagnés ou non-accompagnés, et de privilégier des mesures alternatives respectueuses de l’intérêt supérieur de l’enfant et de l’unité familiale.

    https://www.nkvf.admin.ch/nkvf/fr/home/publikationen/newsarchiv/2019/2019-07-04.html
    #renvois #vol_spécial #expulsions #Suisse #migrations #réfugiés #déboutés #mineurs #rétention #rétention_de_mineurs

    –-----

    Quelques extraits sélectionné par un ami/ancien collègue :

    ping @i_s_

  • Divagation animale : l’Etat annonce de nouvelles mesures - France 3 Corse ViaStella
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/corse-du-sud/ajaccio/divagation-animale-etat-annonce-nouvelles-mesures-17139


    Accidents de la route, et dégâts matériels importants, pour les habitants comme pour les élus et les administrations, les animaux en divagation sont un problème épineux.
    © PAUL-STEFANI Jacques / FTViaStella

    Ils font le bonheur des touristes mais sont la source de nombreux dangers. Face au problème de divagation animale persistant, la préfecture de Corse a décidé de la mise en œuvre de nouvelles mesures. Parmi elles, un abattage sur décision administrative des bêtes non-identifiées.
    […]
    Quant à cette jolie place du village, parfaite pour une promenade digestive ou un jogging entre amis, la municipalité est contrainte de la garder fermée. Sans quoi elle finirait « pleine de bouses de vaches ».

    Au delà de l’aspect peu ragoûtant pour les villageois, il y a aussi le prix à payer par les contribuables pour financer le nettoyage et les réparations, rappelle la mairesse.

    Et plus inquiétant encore, un problème « de santé publique » : « ce sont quand même des bêtes non-immatriculées qui ne vont jamais voir le vétérinaire » explique Joselyne Mattei Faizi.
    […]
    La préfecture de Corse évalue aujourd’hui qu’entre 15 000 à 25 000 animaux sont en divagation dans toute l’île.

    Face au ras-le-bol des municipalités et habitants, et pour limiter les accidents, Etat, région, communes et professionnels de l’agriculture ont décidé de travailler ensemble à une solution pour limiter cette divagation animale.

    Le sujet, épineux, revient chaque année autour de la table, mais cette année, les pouvoirs publics l’assurent : ils sont bien décidés à prendre, littéralement, le taureau par les cornes.

    Parmi les différentes mesures avancées, on relève notamment l’abattage sur décision administrative de tous les animaux qui n’auront pas pu être formellement identifiés.

  • A La Rochelle, les socialistes veulent s’ancrer dans la social-écologie
    https://www.mediapart.fr/journal/france/250819/la-rochelle-les-socialistes-veulent-sancrer-dans-la-social-ecologie

    Premier rendez-vous du genre en quatre ans, l’université d’été du Parti socialiste a réaffirmé la transition politique engagée par la nouvelle direction. Non sans quelques grincements de dents et de lourdes interrogations sur la capacité du PS à rassembler les gauches.

    #GAUCHE_S_ #La_Rochelle,_Olivier_Faure,_Ecologie,_parti_socialiste,_PS,_université_d’été

  • Trump’s bid to buy Greenland shows that the ‘scramble for the Arctic’ is truly upon us | World news | The Guardian
    https://www.theguardian.com/world/2019/aug/24/trump-greenland-gambit-sad-sign-arctic-up-for-grabs

    Donald Trump’s cack-handed attempt to buy Greenland, and the shirty response of Denmark’s prime minister, provoked amusement last week. But it was mostly nervous laughter. The US intervention shone a cold light on a rapidly developing yet neglected crisis at the top of the world – the pillage of the Arctic.

    Like the late 19th-century “scramble for Africa”, when European empires expanded colonial control of the continent’s land mass from 10% to 90% in 40 years, the Arctic region is up for grabs. As was the case then, the race for advantage is nationalistic, dangerously unregulated, and harmful to indigenous peoples and the environment.

    `
    #arctique #climat #ressources_naturelles #géopolitique

    • The US navy is reportedly planning Arctic “#freedom_of_navigation” operations similar to those in the South China Sea, using assets from the US 2nd Fleet that was relaunched last year to raise America’s profile in the North Atlantic and Arctic. Nato, to which five Arctic nations belong, is also taking an increased interest in the “security implications” of China’s activities, its secretary-general, Jens Stoltenberg, said this month. All this increases the risk of conflict.

      China’s main focus at present is not military but on energy and resources, via investment in Arctic countries. In addition to Russian natural gas, it is prospecting for minerals in Greenland and has agreed a free-trade deal with Iceland to increase fish imports. It refers to the NSR as the “#polar_silk_road” and there is talk of linking it to Beijing’s pan-Asian belt and road initiative.

      Yet like any other country, where China’s business interests lead, enhanced military, security and geopolitical engagement will surely follow. Strategic competition by the Great Powers, greed for resources, a lack of legal constraints – and the aggravating impact all this new activity will have on the climate crisis – suggest the 21st century “scramble for the Arctic” can only end badly.

      #FoN
      #OBOR #route_de_la_soie_polaire

  • Revue de presse du 15.08 au 24.08.19
    https://collectiflieuxcommuns.fr/?672-revue-de-presse-semaine-du

    « Ces incendies en Amazonie ne sont pas nouveaux »

    23 août 1939, le pacte Hitler-Staline : une date que la moitié de l’Europe n’oublie pas

    Face au « séparatisme islamiste » qui menace l’unité de la France, la tentation de « l’autonomie relative »...

    Face à Trump, la gauche américaine n’a pas de programme cohérent

    Climat : la croissance végétale en panne sèche

    Une nouvelle géopolitique en Méditerranée ?

    Russie : « L’amour du peuple pour le régime ne reviendra pas »

    Espace « Schengen » : le Marocain, cet indésirable migrant de l’Union européenne

    Municipales : quelles perspectives de victoire pour le Rassemblement national ?

    Sans prise en compte de l’histoire, la guerre du Sahel ne pourra pas être gagnée

    Crachats, insultes, coups de poing… les pompiers épuisés par la hausse des violences

    Les ambitions expansionnistes du président Xi Jinping consacrent la domination de la Chine d’Asie jusqu’en Afrique. Avant l’Occident ?

    Bonus

    *

    Présentation/Archives/Abonnement

  • Deux drones israéliens tombent dans la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah - L’Orient-Le Jour
    https://www.lorientlejour.com/article/1183900/deux-drones-tombent-dans-la-banlieue-sud-de-beyrouth-bastion-du-hezbo

    Un drone israélien est tombé dimanche peu avant l’aube et un second a explosé peu avant de toucher sol dans la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, selon l’armée libanaise. L’incident, le premier de ce type en plus de 10 ans, intervient quelques heures après des frappes israéliennes en Syrie voisine.

    • tombent tout seuls ? …
      et l’un d’entre eux détone à quelques dizaine de mètres du centre des médias du Hezbollah

      Un drone israélien est tombé dimanche peu avant l’aube et un second a explosé peu avant de toucher sol dans la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, selon l’armée libanaise. L’incident, le premier de ce type en plus de 10 ans, intervient quelques heures après des frappes israéliennes en Syrie voisine.

      « Le 25 août 2019, à 2h30 du matin, deux drones appartenant à l’ennemi israélien ont violé l’espace aérien libanais au dessus du secteur de Mouawad, dans le quartier al-Madi, situé dans la banlieue sud de Beyrouth. Le premier est tombé et le deuxième a explosé dans les airs, ne causant que des dégâts matériels », indique un communiqué de l’armée libanaise publié dans la matinée. La police militaire s’est saisie de l’enquête sur cet incident. Le commissaire du gouvernement auprès du tribunal militaire, Peter Germanos, s’est rendu sur les lieux en fin de matinée.

      Un correspondant de l’AFP avait entendu une grande explosion dans la banlieue sud. A quelques dizaines de mètres seulement d’un centre médiatique du Hezbollah, il a ensuite pu voir les forces de sécurité libanaises former un cordon autour d’un périmètre pour empêcher des centaines de résidents de s’approcher. Les services de sécurité du Hezbollah étaient également présents.

      Le responsable des relations média du Hezbollah, Mohammad Afif, a indiqué à l’Agence nationale d"information (Ani, officielle) que le deuxième drone, « chargé d’explosifs », a détoné, causant d’"importants dommages" dans le centre des médias du Hezbollah. Selon l’Ani, trois personnes y ont été légèrement blessées. « Le premier drone est en possession du Hezbollah qui va l’analyser », a ajouté M. Afif, affirmant que l’appareil n’avait pas été abattu par le parti chiite.

  • « Sur les violences sexuelles, je me sens désemparée »
    https://lesjours.fr/obsessions/violences-femmes-travail/ep7-inspectrices-travail

    Des inspectrices du travail déplorent le manque de temps et de formation à leur disposition pour traiter les cas de harcèlement sexuel.

    Au moment de #MeToo, j’ai entendu une salariée harcelée sexuellement raconter son histoire à la radio. Elle expliquait : “L’inspection du travail m’a dit qu’elle ne pouvait rien faire pour moi.” Si on est passés à côté de ça, on ne remplit pas notre mission. » L’amertume est palpable. Comme plusieurs autres de ses collègues que Les Jours ont rencontrées, Sophie Poulet, inspectrice du travail et secrétaire nationale du syndicat SUD, regrette que l’institution qu’elle représente ne soit « pas forcément repérée comme un acteur-clé » dans les enquêtes sur des situations de harcèlement et ne soit pas plus sollicitée sur le sujet.

    #femmes #travail #violence_masculine #discrimination

  • Opinion | Blame Economists for the Mess We’re In - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2019/08/24/opinion/sunday/economics-milton-friedman.html

    Why did America listen to the people who thought we needed “more millionaires and more bankrupts?”

    [...] Perhaps the starkest measure of the failure of our economic policies is that the average American’s life expectancy is in decline, as inequalities of wealth have become inequalities of health. Life expectancy rose for the wealthiest 20 percent of Americans between 1980 and 2010. Over the same three decades, life expectancy declined for the poorest 20 percent of Americans. Shockingly, the difference in average life expectancy between poor and wealthy women widened from 3.9 years to 13.6 years.

    #etats-unis #esperance_de_vie #capitalisme #inégalités

  • Prison ferme pour de jeunes Allemands fichés « ultra-gauche » interpellés avant le G7
    https://www.les-crises.fr/prison-ferme-pour-de-jeunes-allemands-fiches-%e2%80%89ultra-gauche%e2%80%

    Le nouveau monde… Source : Ouest-France, AFP, 24-08-2019 Policiers français et espagnols contrôlent les abords de Biarritz, à la veille du sommet du G7. En marge du G7, trois ressortissants allemands ont été interpellés et condamnés par la justice dans la foulée. Le trio est soupçonné d’avoir voulu participer à des actions violentes. Trois Allemands de 18 à 22 ans, soupçonnés d’appartenir à la mouvance d’« ultra-gauche » et interpellés à trois jours du G7 de Biarritz en France, ont été condamnés vendredi à deux et trois mois de prison ferme, avec interdiction du territoire français.Lire la suite

  • « Mon frère, ce bourreau » : la lettre d’Alexandre à son frère Yann Moix
    http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/mon-frere-ce-bourreau-la-lettre-d-alexandre-a-son-frere-yann-moix-24-08-2

    Je n’ai pas de frère.

    Je suis le « mec qui habitait en même temps que Yann chez ses parents ». « Un médiocre ». « Une entité génétique similaire qui se balade quelque part sur Terre ». « Un raté ». Dernièrement, un « néo-nazi » ! Le sérail m’informe régulièrement des fulgurances moixiennes de mon frère à mon sujet…

    « Ton frère te voue une haine infinie », m’a récemment confié un de ses plus vieux amis. Je l’ai toujours su au fond, mais sa confirmation est une gifle. Cinglante. Ma naissance, 4 ans après la sienne, aura donc été son chaos. La fin de son monde. Je serais venu sur Terre uniquement pour achever son règne. J’aurais, paraît-il, enfanté son malheur. Ma naissance n’aura été qu’un putsch.

    Devenu adulte, j’ai longtemps déploré son absence mystérieuse et inexpliquée ; son silence, brutal, long, obscur. J’ai d’abord essayé de les comprendre, de les disséquer, d’en chercher les fondements. De guerre lasse. Je suis devenu un spectateur occasionnel, abasourdi de ses outrances, de ses mauvaises humeurs médiatiques, de ses prises de positions fielleuses, de sa harangue belliqueuse. Le soi-disant sniper est en fait un serial killer qui guette sa proie et la dépèce. Jusqu’à la prochaine.

    Quand, au lendemain de ses inégales interventions, on me posait la question de notre parenté, un malaise profond m’envahissait. Voilà qu’on m’associait à cet être distribuant de la haine sur les plateaux de télévision et partout où il posait le pied.

    Exister avec ce nom si encombrant forçait alors le respect. Ce nom - son précieux - qu’il protégeait avec hargne, était l’objet récurrent de ses menaces téléphoniques nocturnes : « Je vais t’envoyer des mecs chez toi qui te feront faire passer l’envie d’utiliser mon nom, pt’it con ! Il n’y a qu’un Moix sur Terre ! Et il n’y aura qu’un Moix dans la littérature ! Il n’y aura qu’un Moix dans le cinéma ! Moix, c’est MOI ! », éructait-il, avant de raccrocher, me laissant hagard pour le restant de la nuit. Moix, c’était lui. Moi, je n’étais que moi. Misérable et médiocre. Raté, il l’avait décrété. Tel serait mon avenir. Partout, j’avais désormais la sensation de voler mon nom, d’usurper son identité.

    Dans sa vie, mon frère n’a que deux obsessions : obtenir le Prix Goncourt et m’annihiler. Me nier, m’éliminer, me rayer de la carte. Par tous les moyens. Physiquement ou moralement.

    Il y a quelques années, je tombais par hasard sur une émission de radio. À la question : avez-vous des frères et sœurs, Yann répondait aussitôt : « Non. Enfin si… Enfin, c’est tout comme… Il y avait à la maison un collabo qui me caftait à la Kommandantur ! ». Si j’étais son collabo, il était mon tortionnaire.

    J’ai subi 20 ans durant des sévices et des humiliations d’une rare violence de sa part. Ceux-là mêmes qu’il décrit dans son roman, en les prêtant à nos parents. J’aurais rêvé d’un grand frère protecteur. Mais Yann était un grand frère destructeur. Chaque phrase qu’il m’adressait me sonnait comme des uppercuts. Il s’exerçait déjà sur moi à tester ses aphorismes de haine. Les mêmes qu’il assène dans ses arènes médiatiques. J’en retrouve parfois certains.

    En matière de sévices, Yann faisait preuve d’une imagination débordante. Je rêvais d’un frère au cœur d’artichaut, il était mon Orange mécanique.

    Tentative de défenestration du premier étage et de noyade dans la cuvette des toilettes quand j’avais 2 ans, passages à tabac récurrents dès que nos parents s’absentaient, destruction systématique de mes nouveaux jouets, jeux, maquettes, matériel de sport, souillage et appropriation de mes livres…

    Je ne compte plus les matins où, pris d’une colère terrible, aussi soudaine qu’incontrôlable, il envoyait valser, sans autre raison que ma seule présence, la table du petit-déjeuner à l’autre bout de la cuisine.

    Je me souviens comme si c’était hier de ce jour, où, m’attrapant violemment la main, il me la coinça de toutes ses forces entre les persiennes métalliques de notre chambre et les referma sur mes phalanges. La douleur fut si intense que j’en tombais dans les pommes. Le lendemain, j’avais perdu tous les ongles. J’avais 10 ans.

    Et cette fois, où, adolescents tous les deux, il me pourchassa, pour ne pas avoir voulu lui obéir (car il me fallait être à ses ordres) dans toute la maison avec un énorme couteau de cuisine en hurlant - prêt à me tuer - qu’il allait me « saigner comme un goret ».

    Cette fois aussi, où il m’enferma à clé et me laissa prisonnier dans le grenier exigu de l’immeuble de notre grand-mère durant une journée entière alors que je n’avais que 7 ans.

    Et puis toutes ces nuits d’effroi, où, à pas feutrés, il se glissait jusqu’à mon lit pour m’étrangler ou m’asséner des coups alors que je dormais déjà. Ses poings pleuvaient sur ma couette comme des giboulées. Mes parents ne se réveillaient pas, comme il l’écrit dans son livre, à cause de ses cauchemars incessants, mais en raison de mes cris de douleur ou de terreur.

    Quant aux humiliations morales et verbales, elles étaient mon lot quotidien. En public, en privé. La plupart du temps savamment calculées, orchestrées à dessein (l’improvisation n’étant pas son fort), elles faisaient mouche à chaque fois et me laissaient KO. Je le revois me glissant insidieusement, deux heures avant l’épreuve écrite du bac français : « Tu ne l’auras jamais ! Tu es mauvais. T’es nul. T’es un médiocre… ! ».

    Et, des années plus tard, alors qu’il avait déjà publié plusieurs romans et qu’il avait appris que de mon côté, sans l’aide de personne, je tentais également ma chance, il me réveillait encore la nuit, haineux, pour me hurler : « Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que JAMAIS, JAMAIS, tu ne sois publié ! JAMAIS ! ». La campagne de déstabilisation dura plusieurs mois. Ces menaces furent d’ailleurs suivies d’effet, puisqu’il empêcha purement et simplement la parution de mon premier roman « Second Rôle » chez un grand éditeur. L’éditeur, navré, m’en fit lui-même la confidence. J’apprends aujourd’hui, car tout finit par se savoir, que mon frère se serait vanté d’avoir également tout fait pour me nuire dans le milieu du cinéma…

    Malgré tout cela, je lui pardonnais quand même. Naïveté d’un cadet qui lève des yeux d’admiration sur son grand frère ou syndrome de Stockholm ? Il y a quelques mois encore, je me suis surpris à un élan de tendresse fraternelle. Je le voyais comme un Petit Prince malheureux sur sa planète, un Petit Prince abîmé par les corrections qu’il écopait de mon père, mais qui, pourtant, faisaient suite aux sévices, eux bien réels, qu’il m’infligeait. Tiraillé entre le supplice qu’il me faisait subir et ses pleurs lorsqu’il se faisait corriger, je me sentais coupable.

    Aujourd’hui, je ne peux plus le plaindre, le couvrir ni me taire. Il sacrifie la réalité sur l’autel de ses ambitions littéraires. C’en est trop.

    Face à l’ampleur des immondices qu’il déverse dans son roman et dans les interviews qu’il donne, j’avais préféré imaginer un instant que mon frère avait pu y croire lui-même, qu’il s’était laissé abuser par une psychothérapie déviante, de celles qui font s’approprier des faux souvenirs, de celles qui font dénoncer des crimes qui n’ont pas été commis. De celles qui prônent la libération de la parole, quelle qu’elle soit, même fantasmée. Or j’ai appris que Yann se vantait en privé d’avoir tout exagéré, à l’excès, à dessein.

    Combien aurais-je préféré que Yann relevât de la psychiatrie plutôt que d’une volonté calculée, affirmée, assumée, de nuire à toute une famille qu’il ne connaît plus, qu’il ne connaît pas.

    Se dressant comme le porte-flambeau de la cause des enfants malheureux, il pose, s’affiche, professe, mais n’écoute pas la souffrance des autres dont il se moque éperdument. Yann vit dans un autre monde : son nombril.

    Tout ce qui n’est pas lui, issu de lui, autour de lui, à propos de lui est jeté à la curée et condamné sans sursis par son tribunal, sa colère et sa hargne.

    Petit Prince déchu. Machiavel cynique et névrosé prêt à tout. On pardonne la folie. Mais pas le révisionnisme ni le mensonge outrancier. Pas plus que l’accaparation du monopole de la souffrance infantile quand il s’agit de l’utiliser à des fins purement marketing et commerciales pour vendre coûte que coûte. Sous prétexte de réaliser une Œuvre, faire passer ses parents pour des bourreaux en leur attribuant la paternité de sévices imaginaires ou de ceux dont il était lui-même l’auteur à l’encontre du frère - judicieusement oublié du roman - confine à la perversité la plus sourde. C’est une monstruosité littéraire.

    Il invente et s’en lave les mains. Les véritables victimes de maltraitance sont bernées. Elles lui ont donné leur confiance, lui ont livré leur plus douloureux secret, ont versé leurs larmes à ses pieds, l’ont nommé chef de file de la lutte contre la violence. Imposture. Trahison d’un bourreau travesti qui ose se faire le porte-voix des victimes. Car l’enfance dont il dit être le nouveau défenseur lui est totalement étrangère. La seule enfance qu’il connaisse, qu’il considère, qu’il chérisse, c’est la sienne.

    De mes quatre enfants, il n’en connaît aucun. Je leur apprends le sens de la fraternité, de la famille, loin de ses névroses, et je me félicite de vivre à bonne distance de ses abjections.

    Mes enfants, tous les enfants, méritent la vérité.

    • #fraternité #masculinité #ainesse #famille #paternité #violences #buzz (car c’est assurément une bonne affaire pour des éditeur·ices et YM).

      Hier j’écoutais une vieille soirée théma sur les crimes d’inceste. A la fin il y a un « débat » avec un allemand qui n’y connais rien et cherche à atténuer l’impacte de ces crimes en ajoutant aussi une touche de racisme sociale et en face Martine Nisse, la directrice du centre des Buttes-Chaumont spécialiste en psychotromatolgie.
      La video est ici :
      https://www.youtube.com/watch?v=QkuHXYejaUM

      Pour les Moix il n’est pas question d’inceste, mais de violences infligé par les frères. Je mentionne cette émission car Martine Nisse explique que les crimes d’inceste sont commis aussi largement par les frères que par les pères, grands-pères, beaux-pères et oncles. Cette violences est dissimulée, sauf lorsqu’il s’agit d’instrumentalisation raciste et classiste car il arrive qu’on dénonce les « grands frères » mais seulement si ils sont racialisées ou issues des banlieue. Martine Nisse dit aussi que ces agressions sexuelles sont généralement plus violentes que celles commises par les pères car les frères agresseurs n’ont pas autant d’autorité légitime que les pères pour agir et doivent donc user de plus de brutalité pour se faire obéir de leurs sœurs et frères.

  • Happy Birthday, Linux !
    https://www.omgubuntu.co.uk/2019/08/linux-birthday-28-years-old

    Run modprobe bithday-lib and launch init.bd because it’s that time of the year again: Linux’s birthday! The kernel that revolutionised computing turns an astonishing 28 years old on August 25, 2019. Last year we marked […] This post, Happy Birthday, Linux!, was written by Joey Sneddon and first appeared on OMG! Ubuntu!.

  • Et nous avons brisé l’encerclement

    EZLN, SCI Moisés

    https://lavoiedujaguar.net/Et-nous-avons-brise-l-encerclement

    Communiqué du Comité clandestin révolutionnaire indigène
    Commandement général de l’Armée zapatiste de libération nationale

    Voici notre parole, la même qu’hier, qu’aujourd’hui et que demain car c’est une parole de résistance et de rébellion.

    En octobre 2016, il y a presque trois ans, lors de leur vingtième anniversaire, les peuples frères organisés dans le Congrès national indigène, main dans la main avec l’EZLN, se sont engagés à passer à l’offensive dans la défense du territoire et de la terre-mère. Poursuivis par les forces du mauvais gouvernement, les caciques, les entreprises étrangères, les criminels et les lois, comptant les morts, les agressions et les moqueries, nous, les peuples originaires, les gardiens de la terre, avons décidé de passer à l’offensive et d’étendre notre parole et notre action de résistance et de rébellion.

    Avec la formation du Conseil indigène de gouvernement (CIG) et la désignation de sa porte-parole, Marichuy, le Congrès national indigène (CNI) s’est donné pour tâche d’apporter, aux frères et sœurs de la campagne et de la ville, la parole d’alerte et d’organisation. L’EZLN est aussi passée à l’offensive dans sa lutte de la parole, de l’idée et de l’organisation. (...)

    #Mexique #peuples_originaires #Chiapas #EZLN #zapatistes #Samir_Flores #résistance #rébellion #offensive #organisation #expansion

  • Au G7, je témoignerai de ce qu’il y a de plus dangereux au monde : être une fille | Le Huffington Post
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/au-g7-je-temoignerai-de-ce-quil-y-a-de-plus-dangereux-au-monde-etre-u

    “Le jour où une fille pourra marcher librement sur les routes, ce jour-là, on peut dire que le monde sera libéré”.

  • « Le mouvement des gilets jaunes a permis à beaucoup d’inventer une parole politique », Laurent Jeanpierre
    https://www.liberation.fr/debats/2019/08/23/laurent-jeanpierre-le-mouvement-des-gilets-jaunes-a-permis-a-beaucoup-d-i

    Si on raisonne à l’échelle du mouvement, il faut distinguer deux moments : une phase ascendante à partir de novembre 2018, puis une phase de déclin qui débute avec la destruction des abris sur les ronds-points fin janvier 2019. Dans la première période, on observe un des effets quasi miraculeux du mouvement : des divisions très ancrées dans les imaginaires, entre « ceux qui bossent » et « ceux qui ne foutent rien », s’estompent (elles reviendront lors du déclin du mouvement).

    #Gilets_jaunes #subjectivité #reproduction

  • Gilets Jaunes, une chronologie
    https://radioparleur.net/2019/08/20/gilets-jaunes-dossier

    Depuis le 17 novembre, Radio Parleur est sur le pont pour couvrir le mouvement des Gilets Jaunes. Disparate et passionnant, massif et spontané, la rédaction l’a attrapé par différents côtés. Retrouvez tous nos reportages, nos émissions, les conférences et les débats que nous avons pu diffuser sur le mouvement toujours actif. Source : Radio Parleur

  • Libération de Paris : Qui sont les soldats oubliés de La Nueve, premiers libérateurs de la capitale ?
    https://www.20minutes.fr/paris/2587407-20190824-liberation-paris-soldats-oublies-nueve-premiers-liberateu

    Ils sont les premiers à avoir libéré Paris de l’occupation allemande et pourtant ils sont les grands oubliés de l’Histoire. Le 24 août 1944, la Nueve, compagnie de la 2e division blindée du général Leclerc, est entrée dans Paris, porte d’Italie vers 20h avant d’atteindre l’Hôtel de Ville de Paris à 21h22. La spécificité de cette unité ? Sur les 160 hommes qui la composent, 146 sont des Républicains espagnols. « Des anarchistes en majorité mais aussi des communistes, des socialistes et quelques Républicains de droite, détaille Ramon Pino de l’association 24 août 1944. Ce sont des guerriers aguerris qui sortent de trois ans de Guerre civile en Espagne. » A leur tête le capitaine Raymond Dronne appelé « el capitan » par ses hommes.

    Arrivés en France après la victoire de Franco et parqués dans les camps de réfugiés, le gouvernement de Vichy leur laissa le choix de rejoindre la Légion étrangère ou d’être rapatriés en Espagne. Le choix fut simple et ces Républicains espagnols désertèrent ensuite pour rallier le général Leclerc et l’armée de la France libre. La Nueve combattit d’abord en Afrique du Nord avant de débarquer début août en Normandie. Puis les Alliés arrivent aux abords de Paris, « la question de qui pénètre en premier dans la capitale se pose alors, ce n’est pas neutre. Les Américains se sont effacés face aux exigences de De Gaulle », raconte Serge Ballerini, président général du Souvenir français. L’armée d’une nation qui entre en premier dans une ville, toute la mémoire se construit dessus. »
    « On a volontairement gommé [de l’Histoire] la participation des Espagnols »

    C’est donc l’armée française avec son unité composée quasi exclusivement d’Espagnols qui est entrée en premier dans Paris, le 24 août, alors que la capitale s’est soulevée contre l’occupation allemande le 20. Les hommes de la Nueve défileront sur les Champs-Elysées le 26 dans leurs véhicules portant les noms de batailles de la Guerre civile espagnole. Puis ils participeront à la prise du Nid d’aigle d’Hitler à Berchtsgaden, à la frontière de la Bavière et de l’Autriche, le 5 mai 1945. « Entre les blessés et les morts, seulement 16 Espagnols sont arrivés là-bas, souligne Ramon Pino. La compagnie avait été reconstituée avec des soldats français. »

    Ensuite, la déception a envahi le camp les Républicains espagnols. « Ils espéraient qu’après Mussolini et Hitler, les alliés s’occuperaient de Franco, note le membre de l’association du 24 août 1994. Démobilisés, ils sont restés en France et ont participé à la lutte anti-Franco via la clandestinité. » Surtout, ils sont les oubliés de l’Histoire « On a volontairement gommé la participation des Espagnols, estime Ramon Pino. Pour De Gaulle – qui a pourtant descendu les Champs-Elysées entouré d’half-tracks de la Nueve –, la France a été libérée par les Français, pas par des étrangers hors dans la Résistance, on trouvait aussi des Belges, des Polonais, des Allemands anti-nazis, etc. »

    Pour Serge Ballerini, « on a construit la mémoire sur l’armée française, sur la 2e DB qui est la première à entrer dans Paris. Tout le discours de De Gaulle, le 25 août, a été : “Paris libéré par lui-même”. C’est cette mémoire qui est montrée dans Paris brûle-t-il ?. Aujourd’hui, on individualise la mémoire, elle s’affine sur les événements et le rôle exceptionnelle de la Nueve dans la Libération de Paris, mais aussi des Républicains espagnols dans la Résistance, réapparaît. »

    Une fresque de 17 mètres de haut rend hommage à la Nueve dans le 13e

  • Epstein, ou l’anguille sous roche
    https://www.dedefensa.org/article/epstein-ou-languille-sous-roche

    Epstein, ou l’anguille sous roche

    24 août 2019 – Nul ne parvient à se débarrasser vraiment de l’“affaire Epstein”, avec son “suicide apparent” qui ne parvient pas à prendre sa place dans la glorieuse rubrique-Système des “affaires classées”. Très curieusement sinon de façon révélatrice (on va voir), ceci se signale à notre vigilance, ceci qui doit encore renforcer notre attention et nourrir nos interrogations : la façon dont, pour la deuxième fois depuis le 10 août, le Washington Post relance les doutes et les soupçons avec des articles très structurés et très détaillés.

    A ce point sur lequel je veux débuter cette petite chronique sur un ton anecdotique qui nous conduira tout de même là où je voudrais nous emmener, je vous dirais mon étonnement du comportement de mes “amis” trotskistes de WSWS.orgque je suis avec (...)

  • CRA de Lyon : vidéo de la répression policière que subissent les détenu.es - Rebellyon.info
    https://rebellyon.info/NOUVELLE-GREVE-DE-LA-FAIM-AU-CRA-DE-LYON-20996

    Jeudi 15 août au soir, les keufs ont éteint les lumières des cellules à 22h. Iels ont matraqué les personnes à l’intérieur, ont blessé des personnes...
    Une vidéo est sortie du CRA. Ces images sont rares et répondent à la volonté des personnes enfermées de montrer ce qui se passe à l’intérieur.

    Vendredi, la galère continuait avec gazage massif à la lacrymo et le parcage des personnes dans la cour, puis de certains dans une cage dans la cour.

    https://archive.org/embed/cra_2019-08-18-122213

    #cra #centres_de_rétention #prisons #frontières #migration #sans-papiers #répression #violences_policières

  • Mort de Steve à Nantes : le visage de Christophe Castaner sur les statues de la place Royale
    Par Céline Dupeyrat - Publié le 24/08/2019 - France 3 Pays de la Loire
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/mort-steve-nantes-visage-christophe-castaner-statues-pl

    Après les affichettes « Où est la justice » et Où est Steve", la photo de Christophe Castaner scotchée sur les statues de la place Royale.


    Elsa Gambin @Elsa_Gambin
    https://twitter.com/Elsa_Gambin/status/1165029730162225153

    Le visage de Castaner sur les statues place Royale à #Nantes.

    La fontaine, Loire symbolique, s’est à nouveau teintée de rouge.

    Il est clair que les nantais multiplieront les actions jusqu’à obtenir une réponse et des sanctions dignes de ce nom.

    #Steve