• Facebook removes ’fake’ UAE, Egypt accounts for paid disinformation operation – BBC Monitoring

    https://monitoring.bbc.co.uk/product/c2015157

    Facebook’s takedown of hundreds of “fake” accounts originating in the United Arab Emirates, Egypt and Nigeria has laid bare the increasing role of marketing and PR firms in running paid information operations on behalf of clients with political agendas.

    The accounts pushed political messages against Qatar, Iran and Turkey, and were accompanied by a well-funded campaign of ads costing tens of thousands of dollars.

    This is the second time since August that Facebook is removing inauthentic accounts run by marketing firms in the UAE and Egypt. The latest batch of accounts seems to be part of a larger operation uncovered in August.

    In September, Twitter said it had taken action against a “multi-faceted” information operation comprised of 267 accounts originating in the United Arab Emirates and Egypt. The accounts were created and managed by DotDev, a private technology company operating in the two countries. They primarily targeted Qatar and Iran and supported Saudi Arabia.

    The Saudis and their allies in the Middle East, including Egypt and the UAE, are at loggerheads with both Tehran and Doha over a range of regional and international disputes.

    Nathaniel Gleicher, head of Facebook’s cyber-security policy, said in a blog post that all the accounts were removed for engaging in “coordinated inauthentic behaviour”.

    Facebook defines “coordinated inauthentic behaviour” as “when groups of pages or people work together to mislead others about who they are or what they are doing”.

    “We saw that they used a large volume of fake accounts, and those accounts were used for one of two purposes,” David Agranovich, global threat disruption lead at Facebook, told BuzzFeed News. “Either to run Pages... or using fake accounts to engage directly on their content.”

    There is no evidence that any of the operations was sponsored by a state.
    Criticism of Qatar, Turkey and Iran
    Three marketing firms had spent nearly $150,000 in Facebook ads
    FACEBOOK
    Three marketing firms had spent nearly $150,000 in Facebook ads

    The first operation involved 211 Facebook accounts, 107 pages, 43 groups and 87 Instagram accounts that originated in the UAE, Egypt and Nigeria.

    Despite attempts by those behind the operation to conceal their identities, Facebook found links to three marketing firms: Charles Communications in the UAE, MintReach in Nigeria and Flexell in Egypt.

    Two notable facts about the operation are its huge reach and financial expenditure.

    The Facebook pages run by the firms had less than 1.4 million followers. On Instagram, the accounts had less than 70,000 followers. They spent less than $150,000 (£121,000) on Facebook ads paid for primarily in US dollars, Emirati dirham and Indian rupee.

    The operation had clear political objectives with localised content for a specific country or region, primarily in the Middle East and Africa, and some in Europe, North and South America, South Asia and East Asia, and Australia.

    In addition to promoting the UAE’s image in the targeted countries and regions, they posted on a variety of political topics, including elections and candidates; the UAE’s activity in Yemen; the first Emirati astronaut; criticism of Qatar, Turkey and Iran; the Iran nuclear deal, and criticism of the Muslim Brotherhood.

  • Guerre d’Algérie : quand le secret défense entrave la mémoire | Chloé Leprince
    https://www.franceculture.fr/histoire/guerre-dalgerie-quand-le-secret-defense-entrave-la-memoire

    Comme Maurice Audin, des milliers d’Algériens disparaîtront du fait des forces de l’ordre françaises pendant la guerre d’Algérie. Emmanuel Macron a promis l’ouverture des archives pour sortir leur trace du brouillard du récit officiel et du refoulé. Historiens et familles l’attendent encore. Source : France Culture

  • [Recommandé] Jacques-Marie Bourget : “Devenue l’outil premier du mensonge et de la bêtise, la #Télévision a une urgence absolue”
    https://www.les-crises.fr/recommande-jacques-marie-bourget-devenue-loutil-premier-du-mensonge-et-de

    A la télé on ne peut pas regarder sans cesse Hanouna ou Zemmour, au bout d’un moment ça fatigue. Un de ces derniers soirs par hasard, je suis tombé sur un débat Marchais contre Chirac, ou inversement, cuvée 1971. Etonnant la façon de débattre de ces archétypes de politiciens. Ils avancent derrière le bouclier des chiffres de l’INSEE, ou des Comptes de la Nation, les arguments-missiles ont du poids, de la source. Même quand ils mentent, ces garçons affutent le fourchu de la langue sur la pierre de la statistique économique, plongent presque dans la « science ». Pour dire qu’aujourd’hui, si vous assistez (deux minutes plus tard une bière s’impose) à un « débat » Christian Jacob-Olivier Faure, vous avez face à vous des ignares qui, une heure durant, vous jouer un ping-pong mou sur le thème : « C’est celui qui (...)

    #Médias #Médias,_Télévision

  • La drôle de fiche envoyée par l’#Université_de_Cergy pour détecter la #radicalisation

    Ce lundi 14 octobre, les profs de l’Université de Cergy-Pontoise ont reçu une « fiche de remontée de signaux faibles » de radicalisation et de terrorisme. Le personnel encadrant dénonce le caractère islamophobe de ce mail.

    « Absentéisme récurrent : aux heures de prière/le vendredi », « port d’une djellaba/port de pantalon dont les jambes s’arrêtent à mi-mollets », « port de la barbe sans moustache », « apparition du port du voile », une drôle de fiche a été envoyée aux professeurs de l’université de Cergy-Pontoise, ce lundi 14 octobre. Son objet : « Appel à vigilance ». Communiqué par la Direction Hygiène, Sécurité et Environnement (DHSE) de la fac, le mail porte sur les menaces terroristes qui peuvent peser sur l’institution. Il est accompagné d’une « fiche de remontée de signaux faibles », en vue de la « détection de personnes susceptibles d’être en cours de radicalisation ».

    Mais cette fiche qui cible la religion musulmane et aux contours flous a ému plusieurs professeurs. « Selon ce document, un acte terroriste ne peut être que le fait de musulmans ! Ce genre de tableau ne peut que faire plaisir aux racistes et renforcer le racisme anti-musulman. Ça crée une ambiance de délation au travail », commente une professeure jointe par StreetPress. « J’ai honte », écrit sur Twitter Clément Carbonnier, actuellement en recherche à l’université de Sherbrooke et issu de la fac de Cergy. Renaud Epstein, maître de conférences à Sciences Po Saint-Germain (relié à l’université de Cergy), tweete : « La liste des “signaux faibles” qui y figure est sidérante. Si je devais l’utiliser pour une auto-analyse, j’aurais de bonnes chances de gagner un voyage gratuit à Guantanamo ». Il ajoute une sélection de ces signaux, qu’il juge « affligeante ».


    https://twitter.com/Carbonnier_Eco/status/1183750945706008576?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E11

    Une réaction au discours de Macron ?

    Cette fiche liste une soixantaine de critères, dont encore : « arrêt de consommations de boissons alcoolisées », « arrêt de consommations de nourritures à base de porc », « consommations récente de produits halals », etc… À chaque critère, il est possible de répondre par oui et par non. Il faut ensuite la faire remonter, avec le nom de l’élève ou du professeur « signalé », à la DHSE de l’université.

    Embêtée, la DHSE botte en touche. « L’intention de l’université est simplement d’alerter et de se dire : “Faites attention à ce qu’il peut y avoir”, sans pour autant stigmatiser les choses. Pas du tout. »

    Cette initiative, propre à l’université de Cergy, fait écho au discours d’Emmanuel Macron prononcé le 8 octobre, pendant l’hommage aux victimes de l’attaque de la préfecture de police de Paris. Le président Emmanuel Macron a demandé aux Français de « faire bloc » contre « l’hydre islamiste ». Il a également appelé à construire une « société de vigilance » contre la radicalisation, y compris dans le milieu scolaire. Un discours relayé par le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer qui décomptait récemment une dizaine de signalements de personnels de l’Éducation nationale pour l’année scolaire passée.

    Le prof Renaud Epstein pointe cyniquement l’absurdité de la fiche :

    « Et le top du top, la cerise sur le gâteau, cette “fiche de remontée de signaux faibles” se conclut par une entrée : “Signaux inquiétants liés au comportement d’une personne connue” qui comprend cet item, “#Dissimulation des #signaux_faibles” »


    https://twitter.com/renaud_epstein/status/1183760076122836993?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E11

    En interne, par mail envoyé au personnel encadrant, et sur Twitter, la DHSE s’excuse et explique que « la démarche de l’établissement consistait à apporter une assistance aux personnes qui peuvent être touchées par ces phénomènes et en aucun cas à organiser un système d’alerte. Cependant, l’Université regrette vivement d’avoir pu heurter ou choquer certaines personnes au sein de l’université et à l’extérieur par une formulation inappropriée et source d’incompréhension et leur présente ses excuses. En particulier et en conséquence, le document joint au message est retiré ».

    https://www.streetpress.com/sujet/1571073503-drole-fiche-universite-cergy-detecter-la-radicalisation
    #université #France #fiche #islamophobie #délation

    ping @karine4 @cede

  • Ces armes européennes qui équipent l’armée turque, engagée contre les Kurdes
    https://www.bastamag.net/Offensive-Turquie-Kurdes-Syrie-YPG-vente-d-armes-Europe-Florence-Parly

    Plusieurs pays européens, dont la France, ont annoncé la suspension des exportations d’armes vers la Turquie. Un peu tard pour préserver leur allié kurde. Depuis le début de l’offensive turque lancée contre les Kurdes de Syrie le 10 octobre, plusieurs pays ont annoncé qu’ils suspendaient, complètement ou en partie, leurs exportations d’armes vers la Turquie : la Norvège, les Pays-Bas, l’Allemagne, et la France, comme l’a déclaré la ministre de la Défense Florence Parly. La Turquie n’est pas vraiment un (...) En bref

    / #Proche_et_Moyen_Orient, #Guerres_et_résolution_des_conflits, #Multinationales, #Capitalisme

  • How to Merge Consecutive Elements in a C++ Collection
    https://www.fluentcpp.com/2019/10/15/merge-consecutive-elements-cpp-collection

    Merging identical consecutive elements in a collection is a recurring need, in C++ or elsewhere in programming. For example, we could want to aggregate a collection of hourly results into a collection of daily results: all the results of each day get aggregated into one for that day. In this case, being “identical” means being […]

  • Nucléaire : comment le gouvernement travaille en catimini à la construction de six nouveaux EPR
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/10/14/nucleaire-comment-le-gouvernement-travaille-en-catimini-a-la-construction-de

    Dans une lettre adressée au président d’EDF, le gouvernement donne une feuille de route précise conduisant à la construction de six réacteurs EPR sur les quinze prochaines années.

    Officiellement, rien n’est décidé : la France n’a pas décidé de construire – ou non – de nouveaux réacteurs EPR, et le débat est toujours ouvert. Le président de la République, Emmanuel Macron, a simplement demandé à EDF de présenter, mi-2021, un dossier complet, pour pouvoir prendre une décision sur ce sujet épineux.

    Pourtant, en coulisses, les choses avancent, et le gouvernement défend une option très claire. Dans une lettre envoyée au président d’EDF, le 12 septembre, que Le Monde a pu consulter, la ministre de la transition écologique et le ministre de l’économie, Elisabeth Borne et Bruno Le Maire, donnent une feuille de route précise à Jean-Bernard Lévy pour « être en mesure de répondre à l’exécution d’un programme de construction de trois paires de réacteurs sur trois sites distincts ». Et le courrier de détailler que la construction de chaque paire sera « espacée de quatre ans et les tranches au sein d’une même paire de dix-huit mois ».

    « Un état des lieux »

    Le courrier précise le calendrier imaginé par le gouvernement pour dessiner ce nouveau départ pour le nucléaire français : d’abord, mi-novembre 2019, « un état des lieux intégrant le retour d’expérience de la construction des premiers EPR ». Face aux difficultés du réacteur de troisième génération en cours de construction à Flamanville (Manche), le gouvernement stipule :

    Puis, dès la mi-décembre 2019, EDF devra fournir au gouvernement « une analyse des capacités de la filière », pour accomplir les nouveaux réacteurs. Ce travail devra être basé « sur une liste de conditions à réunir pour que la filière puisse garantir la tenue d’un tel programme dans les délais et les coûts impartis ». Le document doit être assez détaillé, puisqu’il devra regrouper « l’ensemble des besoins de la filière en contrats, investissements, recrutements, formations ou autres ».

    Enfin, en mars 2020, l’électricien devra communiquer « la liste des plans d’action de la filière lui permettant, pour chacune des compétences ciblées, d’atteindre le niveau requis ». Ils devront, « dans la mesure du possible, atteindre leur plein effet pour la mi-2021 ».
    Pourquoi se lancer dans une vague de constructions de six réacteurs alors que celui de Flamanville n’est toujours pas en mesure d’être connecté au réseau – et ne le sera pas avant 2023 ? La filière nucléaire estime qu’une construction en série est le seul moyen de faire baisser les coûts et de donner de la visibilité aux sous-traitants.

    « Aucune mise en doute »

    Contacté par Le Monde, le ministère de la transition écologique et solidaire déclare que « cette lettre de mission ne présage en rien les décisions qui pourraient être prises après mi-2021 » et assure que le fait de mentionner la construction de six réacteurs EPR est uniquement « une hypothèse de travail » – c’est pourtant la seule mentionnée dans le courrier adressé à M. Lévy. Chez EDF, on rappelle que ce courrier fait suite à une réunion qui s’est tenue à Matignon avant l’été, et que cette lettre « formalise ce qui y a été discuté ».

    Une démarche qui a de quoi indigner les opposants au nucléaire. « Le gouvernement a déjà pris sa décision : appuyer les projets de fuite en avant d’EDF, au mépris de la démocratie et de la majorité des citoyens, opposés à la construction de nouveaux réacteurs », estime Charlotte Mijeon du Réseau Sortir du nucléaire, qui interroge :

    Le courrier n’aborde pas de front la question, pourtant essentielle, du financement de ces nouveaux réacteurs.
    « Ce courrier est inquiétant : il donne le sentiment que des décisions ont déjà été prises », déplore la députée LRM Barbara Pompili, présidente de la commission du développement durable de l’Assemblée nationale, qui se dit « très surprise ».

    « C’est un quasi-engagement à faire trois paires d’EPR, s’étonne un très bon connaisseur du sujet. Cela n’était jamais allé aussi loin. Aucune mise en doute n’existe dans la rédaction. »
    Ce planning prévisionnel tranche avec les discours officiels chez EDF ou au gouvernement. En faisant l’annonce de la feuille de route énergétique de la France pour les dix prochaines années, en novembre 2018, Emmanuel Macron s’était bien gardé d’annoncer la construction de nouveaux réacteurs. Il avait remis cette décision à plus tard, en fixant une borne à la mi-2021, date à laquelle EDF devra présenter un dossier complet pour convaincre de sa capacité à construire des réacteurs dans les délais et dans le budget impartis.

    Une filière totalement déboussolée

    Cette date avait été choisie opportunément : le réacteur EPR de Flamanville 3 était censé avoir démarré quelques mois auparavant, ce qui aurait permis de s’appuyer sur cette expérience. Mais le scénario ne s’est pas déroulé comme prévu : des défauts sur des soudures situées à des endroits cruciaux ont obligé EDF, sous pression de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), à décaler le démarrage de Flamanville à 2023 et à revoir son coût à 12,4 milliards d’euros – contre 3,5 milliards à l’origine.

    La loi relative à l’énergie et au climat, votée en septembre, a repoussé à 2035 le moment où la France devra avoir un mix électrique composé à 50 % de nucléaire et à 50 % d’énergies renouvelables. D’ici là, l’Hexagone devra avoir fermé quatorze réacteurs nucléaires, et développé fortement l’éolien et le solaire – et l’ASN devra avoir autorisé la prolongation de la durée de vie des réacteurs actuels pour au moins dix ans.

    « Mais atteindre 50 % de nucléaire ne veut pas dire atteindre 0 % », souligne un conseiller ministériel. Autrement dit : pour tenir cet équilibre, il va falloir construire de nouveaux réacteurs, argumentent les dirigeants d’EDF. Le parc actuel a été construit dans les années 1980 et 1990 et ne sera pas éternel. Il fait face au risque de l’« effet falaise » : devoir fermer rapidement un grand nombre de réacteurs qui ne pourront plus être prolongés. Pour faire face à ces arrêts en cascade, la France devrait reprendre la construction de réacteurs dès 2021, selon une étude de la Société française d’énergie nucléaire.
    Un impératif pour une filière totalement déboussolée par les graves difficultés rencontrées sur le chantier de Flamanville ou dans les usines de Framatome, filiale d’EDF qui construit les principaux composants des réacteurs. Le président de l’ASN a déjà mis en garde à plusieurs reprises la filière, en soulignant les risques de la perte d’expérience et de l’affaiblissement des compétences. Cette difficulté est un enjeu majeur pour une filière qui emploie plus de 200 000 personnes et mène une intense campagne de lobbying auprès des pouvoirs publics pour reprendre la construction de réacteurs.

  • Soutien contre les expulsions forcées de familles réfugiées Géorgiennes
    Le 04 octobre 2019, suite à de multiples interpellations violentes bafouant jusqu’au plus élémentaires des droits fondamentaux humains — certains adultes arrêtés ont été bâillonnés avec du scotch devant leurs jeunes enfants terrifiés —, 33 Géorgiens qui vivaient en Bretagne (et y étaient parfaitement intégrés) ont été expulsés de force par avion charter vers la Georgie ! Voici quelques-uns de leurs témoignages que nous avons pu recueillir.

    https://zeka.noblogs.org/files/2019/10/tentative-expulsion-georgiens-violation-droits-humains.pdf

    https://nantes.indymedia.org/events/46982

    Un rassemblement de soutien est prévu le mercredi 16 octobre à 13h Place de Bretagne à Redon (Ille-et-Vilaine). Un second aura lieu samedi 19/10 à l’aéroport de Rennes.

    REJOIGNEZ-NOUS !
    #soutienmigrantsredon #amnestyinternational #ldh #refugiés

  • Les armes françaises tuent des civils aux quatre coins du monde
    Par Christophe-Cécil Garnier | StreetPress
    https://www.streetpress.com/sujet/1571047701-armes-francaises-tuent-civils-quatre-coins-monde-disclose-fr

    Depuis moins d’un an, Disclose publie des révélations sur les armes françaises utilisées dans des conflits internationaux contre des civils. Ses fondateurs, Mathias Destal et Geoffrey Livolsi, reviennent pour StreetPress sur leur travail.

    #marchand_de_canons #armement #Disclose

  • Doit-on et peut-on défendre les oligarchies libérales ?
    https://collectiflieuxcommuns.fr/?990-Doit-on-et-peut-on-defendre-les

    Texte paru dans « #Guerre et théorie de la guerre. Écrits politiques 1945-1997, VI », Éditions du Sandre, 2016, pp. 485-501. Ce document est plutôt une ébauche de texte du début des années 80, sans doute non relue par l’auteur, censée faire partie du second tome de « Devant la guerre », jamais paru. Les réserves d’usages quant à son contenu sont donc requise, selon l’expression consacrée. Voir la précision des éditeurs (également auteurs des notes) . Après de telles précautions, on est en droit de se (...) #Crises_économique,_sociale,_politique

    / Castoriadis C., #Politique, #Histoire, #Relativisme, Anéantissement / Génocide, #Article, #Totalitarisme, Guerre, #Oligarchie, (...)

    #Castoriadis_C. #Anéantissement_/_Génocide #Empire

  • BA ändert Suche bei Jobbörse : Arbeitsvermittler fürchten um Existenz | tagesschau.de
    https://www.tagesschau.de/investigativ/swr/jobboerse-arbeitsagentur-105.html

    Les vautours craignent de mourir de faim. Apès un scandale autour de données illégalement vendués par des tiers l’agence pour l’emploi d’Allemande communique l’origine des proposition d’emploi aux demandeurs d’emploi. Cette mesure fait craindre les agences privées de perdre des clients. Pourtant du côté des demandeurs d’emploi on ne constate pas d’’amélioration du service car dans les formulaires de recherche il n’est pas possibe d’exclure les propositions qui ne sont pas gérées par l’agence de l’état .

    Stand: 21.08.2019 Über dieses Thema berichtete die tagesschau am 02. Mai 2019 um 14:00 Uhr.

    Nach dem Skandal um Datenhändler hat die Bundesagentur für Arbeit die Suchfunktion ihrer Jobbörse geändert: Stellenangebote privater Arbeitsvermittler werden nicht mehr automatisch angezeigt. Die fürchten nun um ihre Existenz.

    Der Skandal um Datenhändler hat nun Konsequenzen für Arbeitssuchende und Vermittlungsagenturen: Bislang wurden bei einer Suche in der Jobbörse der Bundesagentur für Arbeit (BA) alle verfügbaren Stellenangebote angezeigt. In einem zweiten Schritt konnten Nutzer die angezeigten Stellen filtern und so zum Beispiel Angebote von Zeitarbeitsfirmen oder privaten Arbeitsvermittlern ausschließen.

    Seit Ende vergangener Woche werden Stellenangebote privater Arbeitsvermittler jedoch nur noch dann angezeigt, wenn der Arbeitssuchende ein entsprechendes Häkchen setzt. Die Angebote der privaten Agenturen machen derzeit etwa ein Viertel aller Stelleninserate der Jobbörse aus.

    Entsetzen und rechtliche Schritte

    Die Bundesagentur für Arbeit begründet die Umstellung in ihrem Portal gegenüber dem SWR mit dem häufig von Bewerbern geäußerten Wunsch, Stellenangebote von Vermittlern bei der Suche nicht mit anzuzeigen. Private Arbeitsvermittler suchen im Auftrag von Firmen nach Bewerbern und erhalten dafür eine Provision.

    Arbeitsvermittler zeigen sich gegenüber dem SWR über die Änderung entsetzt, informiert wurden sie darüber nach eigenen Angaben nicht. Doris Tomlin, Inhaberin einer Vermittlungsagentur, sieht ihre Existenz in Gefahr. Gegenüber dem SWR erklärt sie, sie vermittle seit 15 Jahren deutschlandweit Bewerber in sozialversicherungspflichtige Arbeitsstellen, nicht an Zeitarbeitsfirmen. Die Jobbörse sei für ihre Agentur eines der wichtigsten Instrumente. „Eine Sperrung der Jobbörse für private Arbeitsvermittler ist sicherlich das Ende vieler Agenturen.“

    Ein weiterer Inhaber einer großen Vermittlungsagentur bestätigt, bundesweit sei „der Bewerbereingang bei den privaten Arbeitsvermittlern total zusammengebrochen“. Sein Anwalt beantragte beim Sozialgericht Nürnberg den Erlass einer einstweiligen Verfügung. Das Schreiben liegt dem SWR vor. Der Anwalt fordert die Arbeitsagentur darin auf, die Stellenangebote privater Arbeitsvermittler in der Suche wieder automatisch anzuzeigen. Weitere Arbeitsvermittler kündigten ebenfalls rechtliche Schritte an.

    Im Mai hatten SWR-Reporter aufgedeckt, dass Datenhändler die Jobbörse der BA missbrauchen, um illegal Bewerber-Daten zu sammeln und zu verkaufen. Die Datenhändler hatten sich als private Arbeitsvermittler ausgegeben und am Tag mehrere Tausend vermeintliche Stellenangebote eingestellt.

    Mehr Transparenz

    Die BA nahm bei ihrer Umstrukturierung zudem eine Änderung vor, die Experten nach dem Datenskandal gefordert hatten. Denn in der Jobbörse gibt es sowohl von der Arbeitsagentur betreute und streng überwachte Stellenangebote als auch solche, die Arbeitgeber oder Vermittler nahezu unkontrolliert selbst einstellen können. Experten hatten hier mehr Transparenz gefordert, denn bislang konnte der Nutzer den Unterschied nicht erkennen.

    Seit Überarbeitung der Jobbörse vergangene Woche wird ihm nun angezeigt, ob es sich bei der angezeigten Stelle um ein von der Arbeitsagentur betreutes oder ein unbetreutes Angebot handelt.

    #Allemagne #travail #chômaged #privatisation

    • Ce service publique ne procède que lentement avec l’implémentation de la protection des données des demandeurs d’emploi. Il y a quelques années sur leur spages web on pouvait encore proposer des jobs de rêve factices sans la moindre vérification. Immédiatement les offres du type testeur de lupanar faisaient les gros titres de la presse. Bande de rigolos !

      https://seenthis.net/messages/354238

  • Déclaration internationale de solidarité avec le Rojava

    https://lavoiedujaguar.net/Declaration-internationale-de-solidarite-avec-le-Rojava

    Face au retrait des troupes états-uniennes en Syrie, décidé par les présidents Donald Trump (États-Unis) et Recep Tayyip Erdoğan (Turquie), et à l’invasion militaire contre le Rojava et les peuples libres de ce territoire que permet ce retrait, nous considérons urgent et nécessaire d’exprimer ce qui suit :

    1. La Commune du Rojava est au Moyen-Orient le premier projet politique, anticapitaliste fondé sur le confédéralisme démocratique, qui promeut une approche alternative de l’organisation sociale à partir de l’autonomie non étatiste, l’autodétermination, la démocratie directe et la lutte contre le patriarcat. L’autonomie du Rojava est l’utopie d’un monde possible, où l’interculturalité, la relation entre genres différente et juste, et le respect de la Terre mère se construisent de jour en jour. Le Rojava est la preuve que nous ne devons pas nous résigner face aux atrocités de notre époque. (...)

    #Rojava #Syrie #Turquie #Kurdes #solidarité_internationale

  • Bungalow Sessions
    https://www.nova-cinema.org/prog/2019/174-re-creations-revolutions/bungalow-sessions/article/bungalow-sessions

    Nicolas Drolc, 2019, FR, DCP, 69’

    Avec sa société de production Les films Furax, Nicolas Drolc écrit, produit, tourne, monte, réalise et distribue des documentaires pour le cinéma, en totale indépendance. Pour rendre compte du bouillonnement de la scène folk, blues et gospel américaine actuelle en gardant la dimension intimiste, militante et spontanée propres à ces musiques, il a invité, chez lui à Nancy, six musiciens à l’occasion de tournées européennes. Moment musical autant que portraits de musiciens, chacun interprète pour le film une ou deux chansons (uncut !), accompagné d’une guitare, un banjo, une mandoline ou un violon, puis se livre sur son rapport à la musique, sa vie aux USA aujourd’hui, ses ressources pour vivre, ce qui les amène à parler de Kierkegaard, la vieillesse, la critique de la (...)

  • renaud epstein sur Twitter : "Je viens de recevoir une « Fiche de remontée de signaux faible » dont je tairais, par mansuétude, l’origine. La liste des « signaux faibles » qui y figure est sidérante. Si je devais l’utiliser pour une auto-analyse, j’aurais de bonnes chances de gagner un voyage gratuit à Guantanamo" / Twitter
    https://twitter.com/renaud_epstein/status/1183738116361850881

    #air_du_temps #France #islamophobie #racisme_institutionnalisé

  • Cédric O : « Expérimenter la reconnaissance faciale est nécessaire pour que nos industriels progressent »
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/10/14/cedric-o-experimenter-la-reconnaissance-faciale-est-necessaire-pour-que-nos-

    Il ne faut pas avoir une vision exclusivement nihiliste de la reconnaissance faciale : il y a beaucoup d’usages qui, s’ils sont bordés juridiquement et techniquement, ne posent aucun problème et apportent de la simplification – par exemple, pour tout ce qui nécessite aujourd’hui de se présenter à un guichet ou pour valider une formation en ligne. Expérimenter est également nécessaire pour que nos industriels progressent.

    #reconnaissance_faciale #techno_neuneus #saloperie #flicage #fichage #liberté

  • MARC-LOUIS QUESTIN « VOYAGE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR (D’OBSIDIENNE) »
    https://laspirale.org/texte-620-marc-louis-questin- voyage-de-l-autre-cote-du-miroir-d-obsidienne.html

    MARC-LOUIS QUESTIN « VOYAGE DE L’AUTRE CÔTÉ DU MIROIR (D’OBSIDIENNE) »Écrivain, poète et éditeur, conférencier, comédien et voyageur, pratiquant d’arts martiaux, druide et magnétiseur français, Marc-Louis Questin fait figure d’atypique jusque dans les rangs pourtant bigarrés des invités de La Spirale.

    À quelques semaines de la publication de son nouvel ouvrage, Le Miroir d’obsidienne, rencontre avec un habitué de ces chemins de traverse que nous apprécions tant, depuis les rivages cossus du lac d’Enghien-les-Bains et les bas-fonds du nord parisien jusqu’aux contreforts de l’Olympe et aux temples népalais.12/10/2019

  • The Conversation | Contrairement aux idées reçues, l’accueil des réfugiés a suscité un élan citoyen en Europe
    https://asile.ch/2019/10/14/the-conversation

    Dans cet article, The Conversation, démontre que l’accueil des réfugiés a suscité un élan citoyen en Europe, et ce, contrairement aux idées reçues et que des actions collectives spontanées initiées par des volontaires non-politisés peuvent aboutir à des actions ayant un impact sur les structures politiques et les opinions publiques. Dans son ouvrage à paraitre, […]