• Le Sénat adopte la surveillance fiscale des réseaux sociaux
    https://www.nextinpact.com/news/108491-le-senat-adopte-surveillance-fiscale-reseaux-sociaux.htm

    Le Sénat vient d’adopter l’article du projet de loi de finances organisant la collecte généralisée de données publiques sur les réseaux sociaux et les plateformes de vente en ligne (Facebook, Twitter, YouTube, Airbnb, LeBonCoin, eBay...). Les amendements de suppression ont tous été rejetés, au profit d’un encadrement un peu plus serré. D’entrée, ce lundi, en fin de matinée, le sénateur Loïc Hervé a dit et redit ce qu’il nous avait dit quelques heures plus tôt dans cette interview. « Notre pays s’est toujours (...)

    #Airbnb #eBay #Facebook #Leboncoin.fr #Twitter #YouTube #algorithme #fiscalité #législation #bénéfices #contribuables #profiling #surveillance (...)

    ##fiscalité ##SocialNetwork

  • Two indigenous men killed in drive-by shooting in Brazil - Reuters
    https://www.reuters.com/article/us-brazil-violence-indigenous/two-indigenous-men-killed-in-brazil-near-where-forest-guardian-died-last-mo

    Two indigenous men, members of the Guajajara tribe in northeastern Brazil, were shot dead on Saturday, and two others were wounded, not far from where a prominent tribesman who defended the Amazon rainforest was also killed last month, authorities said.

    #Brésil #assassinat #peuples_autochtones #Amazonie

  • Avec l’album Poetic Trance, Aziz Sahmaoui reprend la route avec son groupe au nom magique, University of Gnawa, évocateur de rêves sonores et de transes ensorcelantes. Dans ce nouveau voyage où les refrains entêtants cohabitent avec un groove divinement chaloupé, le chanteur poète marocain atteint un superbe équilibre entre rock maghrébin, jazz et musique gnawa.
    Ils seront en concert le 25/03/2020 à La Cigale
    https://www.youtube.com/watch?v=vkvuEom4AL4&feature=youtu.be

  • Les G.I. : “Sympathy for the Devil” ?
    https://www.dedefensa.org/article/les-gi-sympathy-for-the-devil

    Les G.I. : “Sympathy for the Devil” ?

    The Voice of America (VOA) panique, sous le titre complet de « Le Pentagone s’inquiète de la sympathie pour la Russie qui progresse dans les forces US ». L’on vient en effet de s’apercevoir, à l’issue d’une enquête statistique, que si 53% des soldats américains considèrent la Russie comme un ennemi (TB), tandis que 46% disent qu’ils considèrent la Russie “avec sympathie”, comme un allié (damned). Il s’agit d’un résultat, – démocratique par ailleurs, qui n’en conviendrait, – qui s’inscrit très curieusement en contradiction de la feuille de route des élites-Système (127% estiment que la Russie est l’Ennemi), et même du public en général (71% du public juge la Russie comme un ennemi, 27% comme un allié).

    ZeroHedge.com présente l’article de VOA avec toutes les remarques qui (...)

  • Une BD pour tout comprendre à la réforme des retraites

    « C’est quand qu’on arrête ? »

    « Nous avons toujours défendu qu’il était superfétatoire de connaître
    les tenants et aboutissants d’une loi ou d’une réforme pour s’y
    opposer bille en tête. Nous serions même tentés d’ajouter que notre
    génération qui n’a fait qu’alterner entre RSA, petits boulots et
    chômage, ne se fait pas la moindre illusion quant à la part de
    richesse que l’État compte lui reverser à 74 ans. Un lecteur nous a
    cependant envoyé cette brillante bande dessinée réalisée par Emma.
    Avec pédagogie et humour, la dessinatrice expose le B.A-BA de ce qui
    attend les travailleurs et chômeurs français (et qui est moins drôle).
     »

    https://lundi.am/Une-bande-dessinee-pour-tout-comprendre-a-la-reforme-des-retraites

  • Mon oncle (Jacques Tati, cinéaste vélorutionnaire, partie 3)
    http://carfree.fr/index.php/2019/12/09/mon-oncle-jacques-tati-cineaste-velorutionnaire-partie-3

    Troisième volet de la série Tati : Mon Oncle (1958). Des marteaux piqueurs font un barouf assourdissant. Les ouvriers s’échinent sur le chantier, usés. Les grues élèvent des immeubles immenses. Lire la suite...

    #Fin_de_l'automobile #cinéma #films #modernité #vélorution

  • Ubuntu 20.04 LTS Survey Launched — You Can Help Shape Ubuntu’s Future
    https://www.omgubuntu.co.uk/2019/12/new-ubuntu-user-survey

    Ubuntu turned 15 years old this year and is still going strong — but what next for the leading desktop Linux distribution? Well, to find out Canonical has launched a brand new user survey. The […] This post, Ubuntu 20.04 LTS Survey Launched — You Can Help Shape Ubuntu’s Future, was written by Joey Sneddon and first appeared on OMG! Ubuntu!.

  • La théorie du Nudge (ou théorie du paternalisme libéral) est un concept des sciences du comportement, de la théorie politique et d’économie issu des pratiques de design industriel, qui fait valoir que des suggestions indirectes peuvent, sans forcer, influencer les motivations, les incitations et la prise de décision des groupes et des individus, au moins de manière aussi efficace sinon plus efficacement que l’instruction directe, la législation ou l’exécution.

    https://www.youtube.com/watch?v=E8Kaq1KLkr0


    https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_Nudge

    #nudge #paternalisme #libertarisme

  • POUR L’ABOLITION DE LA RETRAITE !

    Mon père a attendu toute sa vie sa retraite pour, disait-il, pouvoir enfin faire ce qui lui plaisait. Il n’a pu « profiter » de sa pension et de son temps que pendant quelques mois... Ceci pour souligner que si on ne peut pas profiter de la vie avant l’âge de la retraite, ce n’est pas après que cela sera vraiment possible.

    La retraite est une vaste escroquerie, un miroir aux alouettes, le colifichet que l’on agite aux salariés pour les aider à supporter une réalité économique quotidienne de plus en plus vide de sens pour une majorité d’entre nous. La retraite n’a jamais consisté en une « récompense » d’une vie de labeur et de renonciation : elle ne consiste au final qu’à prendre acte qu’au-delà un certain point la « machine humaine » n’est plus assez rentable, plus assez fiable, plus assez souple, que son taux de pannes devient contre-productif… Ce n’est pas un hasard si l’âge de départ à la retraite correspond en gros à l’espérance de vie en bonne santé…

    Ce qui se joue aujourd’hui dans ce dernier projet en date de réforme des retraites, c’est la détermination de ce seuil de compromission entre les besoins en main-d’œuvre des grands acteurs de l’économie et la soutenabilité de sa charge financière pour les finances d’Etat : la qualité de vie résiduelle des laissés pour compte de cette mécanique infernale n’est bien sûr que la cinquième roue du carrosse. Son objectif est on ne peut plus simple : il s’agit de réduire les coûts sociaux globaux de ce poste comptable sur le dos des bénéficiaires individuels en enrobant le tout dans un pseudo discours égalitariste et sous de faux oripeaux universalistes pour faire passer l’amère pilule.

    Chaque euro cotisé donnerait les mêmes « droits » à chacun : l’arnaque est bien entendu ici que chacun n’a pas le même nombre d’euros, et que donc ce mécanisme ne fera que renforcer et aggraver pendant la retraite les insupportables niveaux d’inégalités de la période dite active. L’explosion de la précarisation des emplois ne fera mécaniquement que plomber les « droits » disponibles en fin de parcours.

    Mais tout cela n’est pas le plus grave : le scandale de la retraite est ailleurs. En effet celle-ci est présentée comme une sorte de « libération » ou de « récompense » alors qu’elle ne fait qu’aggraver et radicaliser tous les processus d’exclusion sociale déjà à l’œuvre dans la vie dite active. La mise sur la touche des « vieux », palpable pour les retraités, est cependant un processus qui commence très longtemps avant, et je serais tenté de dire dès le début de l’entrée dans le salariat (salariat standard ou auto-salariat au rabais dans ses diverses formes plus contemporaines). L’exclusion du retraité de la vie sociale n’est en fait que le revers pervers de la privation de vie sociale du salarié. Que les salariés partagent en commun cette privation ne peut pas vraiment être considéré positivement comme vie sociale…

    Entre deux maux, sans doute vaut-il mieux être à la retraite qu’au boulot. C’est du moins mon avis – et ma situation. Mais la retraite n’est pas un « droit », c’est, ou ce devrait être vécu comme un infamant solde pour tout compte d’une vie spoliée. Le compte n’y sera jamais. La retraite ne compensera jamais le temps perdu, le temps volé, le temps détourné pendant les plus belles années de notre existence au service de la marchandisation de tout et de tous.

    Accepter le principe de la retraite, c’est accepter le principe du découpage arbitraire de nos vies, c’est accepter que nous ne soyons pas maîtres de la dimension sociale de nos existences, c’est accepter ce marché de dupes selon lequel il y aurait une quelconque équité à échanger la sueur de nos meilleures années contre le temps sans véritables moyens de nos plus ou moins poussives, toussives, dernières années.

    Le concept de « droit à la retraite » est aussi horripilant et crispant que celui de « droit au travail » : ces « droits » ne sont au final que des conventions qui institutionnalisent un rapport de force donné, et provisoire, entre les intérêts complémentaires des acteurs économiques. Discuter du caractère économiquement raisonnable et soutenable du montant des retraites, comme du montant des salaires, c’est nécessairement tresser la corde avec laquelle on sera pendu.

    Ce qui est ici en cause ce n’est pas le montant les retraites ou des salaires, c’est le contenu de la vie que l’on accepte d’avoir en échange de ces montants, c’est le contenu de la vie auquel on renonce en échange de ces pauvres compensations. La question qu’il faut se poser est celle de savoir quelle vie est rendue impossible par l’existence du système des salaires et des retraites, du fait même de leur existence, et non pas de la plus ou moins grande faiblesse de leurs montants.

    Derrière ce projet de réformes des retraites, par-delà son aspect comptable, ce qui est en cause c’est la tentative de créer un nouveau consensus politico-économique. Il s’agit d’acter dans les réformes institutionnelles en cours, dont celle des retraites, la fin idéologique des dites « trente glorieuses », fin idéologique qui n’est que le pendant de la disparition effective de l’organisation fordiste du travail qui avait atteint son apogée à cette période. Les derniers grands contingents de travailleurs qui ont encore connu cette époque viennent d’ailleurs ces derniers temps d’accéder à la retraite…

    La perte d’influence des syndicats et des partis politiques, amorcée il y a une quarantaine d’année, débouche aujourd’hui sur un no man’s land historique qui met aux prises un capitalisme sans projet (le néo-libéralisme a sombré dans la crise de 2008), caractérisé par ses seuls soucis de rentabilité à très court terme, et un corps sociétal orphelin de tous ses repères passés. Ce serait à mon sens une très grave erreur d’opposer un capitalisme idéologiquement puissant à une société idéologiquement anémiée : les deux sont nécessairement de même niveau. C’est pour moi un impératif dialectique.

    Le projet de retraite défendu par le pouvoir ne peut pas être fondamentalement attaqué sur des bases comptables, ni non plus en cherchant à réactiver l’esprit du CNR (Conseil Nationale de le Résistance) avec ses impératifs de solidarité et de partage entre générations, fondement du principe des retraites par répartition : son socle sociologique et industriel a disparu pour l’essentiel.

    Ce projet a pour ambition de faire bouger les lignes, dans la continuité des récentes « lois travail ». Il s’agit d’essayer de réorganiser la société en positivant la technocratie comme remède au vide politique. Ce projet nécessite donc de gommer toutes les références aux anciennes socialités collectivement vécues : d’où le remplacement du principe de solidarité issu d’un collectif partagé, par celui de droits abstraits économiques (1 euro cotisé etc.). L’enjeu semble bien être d’abord idéologique, puisque le gouvernement semble prêt à lâcher tout le lest nécessaire quant à son application dans le temps : s’il réussit à faire passer son principe, l’organisation de la disparition des solidarités anciennes, il est vrai que plus grand chose ne pressera vraiment à court terme.

    L’enjeu du conflit qui s’annonce est pourtant important : non pas à travers la « défense des acquis sociaux » comme prétendent nous le servir une fois de plus les syndicats, mais plus fondamentalement par la définition active de la place souhaitable des humains dans ce monde déboussolé, place souhaitable de plus en plus visiblement en contradiction avec la défense des statu quo salariés. Même pour « sauvegarder » un minimum de ces anciens acquis à défaut de mieux, cela ne pourra se faire qu’en affolant le pouvoir en portant le dissensus social sur un autre terrain que celui de l’économie : celui du (non-)sens de la vie avant, pendant et en-dehors du travail, plutôt que sur le degré de préservation de la capacité de consommation des retraités après leur mise au rebut.

    Nous sommes confrontés au paradoxe suivant : si le capitalisme ne peut survivre sans remettre en cause les statu quo salariés, la critique du capitalisme passe également par leur remise en question, mais bien entendu, nécessairement, sur d’autres bases.

    Dans une vie digne d’être vécue, la notion de retraite ne devrait avoir aucun sens.

    Louis – Colmar, le 2 décembre 2019

    --

    http://en-finir-avec-ce-monde.over-blog.com/2019/12/pour-l-abolition-de-la-retraite.html

  • In an obliterated landscape, war-weary Ukrainians hope peace summit ends fighting | CBC News
    https://www.cbc.ca/news/world/in-an-obliterated-landscape-war-weary-ukrainians-hope-peace-summit-ends-fighting

    With Ukraine and Russia set to begin crucial peace talks on Monday to try to end the long war in Eastern Ukraine, desperate civilians near the front lines are praying the diplomacy amounts to something.

    “We aren’t needed by Ukraine or Russia. Donbass is completely destroyed,” said Svetlana Rizhkova, who lives in Zaitseve, a village just a few kilometres from the contact line between Ukrainian government troops and Russian-backed separatists.

    “I just hope they stop the shooting,” she told a CBC News crew who visited her at her home.

    #ukraine #russie

  • Le pitoyable effondrement du « miracle » financier libanais
    https://orientxxi.info/magazine/le-pitoyable-effondrement-du-miracle-financier-libanais,3469

    Les plus lucides n’y croient guère, le Golfe ne prête plus beaucoup depuis 2014, début du contrechoc pétrolier, et l’ampleur des besoins exige désormais l’intervention du FMI qui a ses idées sur la solution : une dévaluation du peg jugé surévalué par ses services d’au moins 50 % qui déclencherait à coup sûr une vague inflationniste meurtrière pour la population ; une restructuration de la dette publique qui, au minimum, allongerait les échéances et réduirait les taux d’intérêt servis sur l’encours de la dette (près de 90 milliards de dollars, soit 81 milliards d’euros), au pire diminuerait sa valeur de 30, 40 ou 50 milliards, le fameux « hair cut », ou réduction du montant de la créance.

    Un effort fiscal serait demandé aux Libanais avec une hausse de la fiscalité indirecte qui touche plus les pauvres que les riches, en particulier la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Rien en revanche sur l’impôt sur le revenu, archaïque et injuste, qui en réalité n’existe pas, chaque catégorie de revenus (prêt, bénéfices, salaires…) faisant l’objet d’une imposition particulière. Plus, un effort drastique de réduction des dépenses publiques.

  • Livre | Les ambigüités du régime d’aide d’urgence
    https://asile.ch/2019/12/09/livre-les-ambiguites-du-regime-daide-durgence

    « Vous êtes désormais en situation illégale sur le territoire suisse. Vous n’avez plus le droit de travailler, vous êtes exclus de l’aide sociale et vous devez déménager dans un centre collectif. Toutefois, en vertu de l’art. 12 de la Constitution fédérale, vous pouvez demander une aide d’urgence. Celle-ci vous sera accordée pour un court laps […]

  • Classement de l’industrie mondiale de l’armement
    http://obsarm.org/spip.php?article330

    Les ventes d’armes et de services à caractère militaire par les 100 plus grandes entreprises du secteur (à l’exception de celles de la Chine) totalisent 420 milliards de dollars en 2018, soit une augmentation de 4,6 % par rapport à l’année précédente, selon les nouvelles données publiées aujourd’hui dans le Top 100 du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Actualités

    http://obsarm.org/IMG/pdf/2019_sipri_top_100_press_release_fre.pdf

  • Des mutations inquiétantes sur les bébés chinois génétiquement modifiés par CRISPR - UP’ Magazine
    https://up-magazine.info/index.php/le-vivant/innovations-vertes/28764-des-mutations-inquietantes-sur-les-bebes-chinois-genetiquement-m

    Les jumelles chinoises nées l’an dernier d’embryons génétiquement modifiés par les ciseaux moléculaires « CRISPR » ont probablement des mutations imprévues dans leur génome à la suite de cette manipulation. C’est un journaliste américain qui révèle cette information ce 3 décembre après avoir obtenu une version non publiée de l’étude détaillant l’expérience.

    L’annonce avait choqué le monde en novembre 2018 : le scientifique He Jiankui avait révélé à Hong Kong qu’il avait modifié des embryons, dans le cadre d’une fécondation in vitro pour un couple, afin de tenter de créer une mutation de leurs génomes qui leur conférerait une immunité naturelle contre le virus du sida au cours de leur vie. Cette nouvelle avait provoqué un tollé car la procédure employée n’avait aucune justification médicale, présentait de graves dangers pour la santé et contrevenait aux règles éthiques les plus élémentaires.

    LIRE DANS UP : Les Chinois auraient mis au monde deux bébés génétiquement modifiés par CRISPR

    Des jumelles étaient nées, nommées Lulu et Nana, mais elles et leurs parents sont restés anonymes, et on ignore totalement ce qu’elles sont devenues.

    L’expérience d’He Jiankui avait vivement été condamnée par la communauté scientifique internationale et les autorités de son pays, et l’affaire avait relancé les appels à une interdiction des « bébés Crispr ».
    Le manuscrit de l’étude révélé

    Un journaliste de la MIT Technology Review a reçu le manuscrit de l’étude que He Jiankui a tenté de faire publier par des revues scientifiques prestigieuses, et qui détaille sa méthode et ses résultats. Mais le texte de l’étude confirme ce que beaucoup d’experts suspectaient : selon des généticiens interrogés, il ne montre en réalité pas que la mutation tentée, sur une partie du gène CCR5, a effectivement réussi. L’étude affirme que la mutation accomplie est « similaire » à celle qui confère l’immunité, et non identique.
    Des conséquences imprévisibles

    En outre, des données incluses en annexe montrent que les jumelles ont subi des mutations ailleurs dans leur génome, et probablement différentes d’une cellule à l’autre, ce qui rend les conséquences imprévisibles.

    « CRISPR » est une technique révolutionnaire de modification du génome inventée en 2012, bien plus simple et facile d’utilisation que les technologies existantes. Mais les ciseaux coupent souvent à côté de l’endroit ciblé, et les généticiens répètent que la technologie est encore loin d’être parfaite pour être utilisée à des fins thérapeutiques.

    « Il y a énormément de problèmes dans l’affaire des jumelles CRISPR. Tous les principes éthiques établis ont été violés, mais il y a aussi un grand problème scientifique : il n’a pas contrôlé ce que CRISPR faisait, et cela a créé plein de conséquences imprévues », a dit le professeur de génétique Kiran Musunuru, de l’université de Pennsylvanie, dans un entretien récent à l’AFP.

    Dans la MIT Technology Review, le généticien Fyodor Urnov déclare : « La recherche était toutefois incomplète et le manuscrit passe sous silence un point clé : les cellules prélevées sur les embryons au stade précoce pour les tester n’ont pas réellement contribué aux corps des jumeaux. Les cellules restantes, celles qui se multiplieraient et se développeraient pour devenir les jumeaux, auraient pu aussi avoir des effets hors cible, mais il n’y aurait eu aucun moyen de le savoir avant le début de la grossesse. » Il ajoute : « Une déformation flagrante des données réelles qui ne peut, encore une fois, être décrite que comme un mensonge flagrant. Il est techniquement impossible de déterminer si un embryon modifié « n’a présenté aucune mutation hors cible » sans détruire cet embryon en inspectant chacune de ses cellules. Il s’agit d’un problème clé pour l’ensemble du domaine de l’édition d’embryons, un problème que les auteurs balaient sous le tapis ici. »

    #CRISPR #Hubris_scientifique #Génomique #Modification_génétique

  • Inégalités : l’ONU tire la sonnette d’alarme
    https://www.latribune.fr/economie/international/inegalites-l-onu-tire-la-sonnette-d-alarme-834827.html

    Dans leur dernier rapport, les experts du programme des nations unies pour le développement (PNUD) indiquent que « les inégalités dans la répartition de l’éducation, de la santé et des niveaux de vie empêchent les pays de progresser. Selon ces indicateurs, les inégalités expliquent une perte de progression du développement humain de 20 % en 2018 ».

    Manifestations à Hong Kong, émeutes au Chili, mécontentements au Liban, colère des « gilets jaunes ».....depuis plusieurs mois, des vents de révolte se manifestent partout sur la planète. Dans son dernier rapport publié ce lundi 9 décembre à l’occasion d’une conférence organisée à Bogota en Colombie, l’organisation des nations-unies tire la sonnette d’alarme sur les risques liés à l’aggravation des inégalités malgré des progrès incontestables sur la diminution de l’extrême pauvreté.

    « Différents détonateurs poussent les populations à descendre dans la rue : le coût d’un billet de train, le prix de l’essence, les revendications politiques d’indépendance. Ces manifestations sont une nouvelle expression des inégalités et, comme le fait ressortir le rapport sur le développement humain, les inégalités ne sont pas sans solutions », déclare Achim Steiner, administrateur du programme des nations-unies pour le développement.

    Des inégalités de développement humain persistantes
    Dans son approche, l’organisation internationale plaide pour une approche à plusieurs dimensions, sans se limiter aux écarts de revenus. Certaines disparités dès la naissance peuvent entraîner des désavantages tout long de la vie des individus. « Les revenus et la condition des parents ont une incidence sur la santé, l’éducation et les revenus de leurs enfants. Les gradients de santé, c’est-à-dire les disparités de santé entre les différents groupes socioéconomiques, commencent souvent avant la naissance et peuvent s’accumuler au moins jusqu’à l’âge adulte s’ils ne sont pas contrés » expliquent les auteurs du rapport. Les enfants nés dans les milieux modestes « ont plus tendance à avoir des problèmes de santé et un niveau d’instruction inférieur ».

    La persistance des inégalités peut également révéler des enjeux politiques et démocratiques majeurs à l’intérieur des Etats. Les écarts de revenus se traduisent régulièrement en inégalités politiques « notamment parce qu’elles inhibent la participation politique et laissent ainsi à des groupes particuliers une plus grande marge d’influence sur les décisions qui servent leurs intérêts ».

    Des inégalités de genre enracinées
    Les auteurs du rapport dressent un constat accablant sur les inégalités de genre malgré les discours en faveur d’une plus grande parité. Pour l’institution internationale, « les disparités entre les hommes et les femmes font partie des formes d’inégalité les plus profondément enracinées dans le monde entier. Et parce qu’elles touchent la moitié de la population mondiale les inégalités de genre constituent l’un des principaux obstacles au développement humain ».

  • #Athènes : quinze ouvertures de squats le même jour !
    https://fr.squat.net/2019/12/09/athenes-quinze-ouvertures-de-squats-le-meme-jour

    En réponse à l’ultimatum du gouvernement Mitsotakis de vider tous les lieux squattés à la date du 5 décembre, une quinzaine de nouveaux lieux ont été ouvert à la même date (jeudi dernier) ! 3 bâtiments dans le quartier de Gyzi, 2 à Ilissia, 6 à #Exarcheia, 1 à Victoria, 1 à Agios Panteleimonas et […]

    #Grèce #ouverture

  • Comment se prépare la spoliation de l’épargne et des épargnants – Par Ruptures
    https://www.les-crises.fr/comment-se-prepare-la-spoliation-de-lepargne-et-des-epargnants-par-ruptur

    Source :Ruptures, 15-11-2019

    Les taux d’intérêt négatifs favorisent les ultra-riches et le capitalisme financier, en menaçant les épargnants et les classes moyennes. Par Jean-Michel Quatrepoint, journaliste, auteur notamment de Alstom, scandale d’Etat, Dernière liquidation de l’industrie, Fayard, 2015. Aberration hier. Réalité aujourd’hui. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le capital ne rapporte plus. Pire, il coûte ! Les taux négatifs sont désormais la norme, en Europe, mais aussi au Japon, pour l’épargnant moyen. La rémunération du Livret A est inférieure à l’inflation. Idem pour les contrats en euros à capital garanti de l’assurance vie, ce placement préféré des Français (1700 milliards d’euros).Lire la (...)

  • #Manipulation absolue

    Pierre Tevanian commente ainsi cet article paru dans la #presse :

    Réforme des #retraites : 76 % des Français y sont favorables


    https://actu.orange.fr/france/reforme-des-retraites-76-des-francais-y-sont-favorables-magic-CNT000001l

    Moi qui ait passé ma vie à déconstruire des manipulations sondagières, je tombe là sur un chef d’oeuvre absolu.

    Une question ultra floue est d’abord posée : « Pensez vous qu’il faut réformer le système des retraites ? », elle obtient sans grande surprise 76% de oui, mais sans aucune précision sur quel type de réforme, dans quel sens. La réforme Macron-Philippe ne peut donc en aucun cas se prévaloir de cette approbation de principe, puisque la question ne l’a pas du tout évoquée.

    De même, une des questions suivantes demande de choisir entre « harmoniser au nom de l’égalité » et « maintenir des régimes spéciaux au nom des spécificités », mais sans aucune précision sur le type d’harmonisation (par le bas) proposé par ce gouvernement. Résultat prévisible, mais là encore sur une base enfumée : le mot « égalité » est préféré au mot « spécificité ». Là encore, donc, aucun soutien au projet gouvernemental ne peut être déduit.

    Il se trouve qu’une autre question posée demande : « Faites vous confiance à Emmanuel Macron et Edouard Philippe pour mener cette réforme ? », et qu’à cette question là 6% seulement déclare leur faire tout à fait confiance, 28% plutôt confiance, 33% plutôt pas et 33% pas du tout, soit au total 66% de défiance.

    Une défiance qui s’élève jusqu’à 70% et 77% chez les ouvriers et employés, tandis qu’elle ne descend (à 55%) que dans les catégories supérieures et chez les retraités – autrement dit : ceux qui bénéficient du système actuel, et ne pâtiront donc pas de ladite réforme !

    Enfin le mouvement de grève contre la réforme du gouvernement recueille 46% de soutien ou sympathie contre 33% d’opposition ou hostilité (et 21% d’indifférence).

    Soutien et sympathie s’élevant à 50% chez les 18-34 ans et chez les 35-64 ans, et ne descendant à 44% que chez les plus de 65 ans – autrement dit, encore une fois : chez les retraités bénéficiant de l’actuel système et ne risquant pas de subir les effets de la réforme !

    Soutien et sympathie s’élevant aussi à 51% chez les employés et 63% chez les ouvriers, mais descendant à 36% dans les catégories supérieures.

    Bref, à partir d’une enquête exprimant

    – l’acceptation massive d’ « une » réforme et d’ « une » harmonisation allant vers « l’égalité », mais pas de « la » réforme proposée, ni de « l’harmonisation » telle qu’elle est proposée,

    – aucune acceptation d’aucune mesure précise du projet de loi gouvernemental,

    – et en revanche une défiance massive à l’encontre du président et de son premier ministre pour mener la réforme souhaitée

    – et enfin un soutien presque aussi massif à une grève précise contre un projet de loi précis,

    on nous dit, en gros titre :

    « Réforme des retraites : 76% des Français y sont favorables ».

    Bref : manipulation absolue.

    https://www.facebook.com/pierre.tevanian/posts/2576674762420931
    #sondage #mensonge #retraite #réforme #sondage

    ping @visionscarto @simplicissimus

  • Jeremy Corbyn : Las elecciones británicas se juegan en Israel : los judíos desean la caída del « antisemita » Corbyn | Público
    https://www.publico.es/internacional/jeremy-corbyn-elecciones-britanicas-juegan-israel.html

    Attention, cet article est passible de sanctions pénales pour antisémitisme...

    La campaña contra Corbyn se desarrolla tanto en el Reino Unido, especialmente dentro de su partido, como en Israel. El líder laborista sostiene que no es antisemita pero sus detractores no paran de repetir las acusaciones. No solo judíos británicos sino también británicos no judíos, una circunstancia que el partido conservador de Boris Johnson aprovecha para decir a diario que Corbyn no está capacitado para dirigir el país.

    Este jueves, el Jewish Labour Movement, un grupo judío del Partido Laborista, ha filtrado una investigación en la que denuncia numerosas circunstancias que demostrarían que el Partido Laborista es esencialmente antisemita. No es la primera vez que ocurre algo así en los últimos meses, aunque en esta ocasión la filtración ha llegado apenas unos días antes de las elecciones y con el claro objetivo de defenestrar a Corbyn.

    Estos grupos exigen que Corbyn dimita y abandone su puesto, algo que éste no está dispuesto a hacer. Según los comentarios que acompañan a este tipo de filtraciones, el Partido Laborista actual está trufado de situaciones antisemitas que no lo capacitan para dirigir el país. La prensa hebrea se hace eco cada día de estas acusaciones y las respalda.

    El Jewish Labour Movement centra sus ataques en Corbyn, a quien acusa de haber convertido el partido en un “agradable refugio para antisemitas”. Históricamente ha sido la izquierda europea la que ha defendido mejor a los judíos, pero esta situación ha cambiado en los últimos años debido probablemente a la brutal ocupación israelí de los territorios palestinos.

    La primera frase del documento del Jewish Labour Movement no puede ser más explícita: “El Partido Laborista ya no es un lugar seguro para el pueblo judío o para quienes se enfrentan al antisemitismo”. A continuación recoge el testimonio de setenta miembros actuales o pasados del partido que demostrarían esa tesis. Uno de los declarantes, que aporta 22 testimonios separados, asegura que en las reuniones del partido se le ha llamado “judío del partido conservador”, “asesino de niños” y “basura sionista”.

    Numerosos laboristas acusan a estos grupos de obrar ciegamente en defensa de Israel y de ignorar los derechos humanos en general y los derechos de los palestinos en particular. Los contactos entre estos grupos e Israel suelen ser muy estrechos, de manera que sus detractores sostienen que defienden antes los intereses de la ocupación israelí, que nunca critican, que los intereses de los laboristas británicos.

    Hace unos meses se filtró un documental que aportaba pruebas de la estrecha relación de la embajada de Israel en Londres con algunos de estos grupos. Un funcionario israelí de esa representación alardeaba de decidir lo que hacen y dicen los políticos británicos sionistas en defensa del Estado judío. El documental era tan explícito que la propia embajada tuvo que disculparse públicamente y devolver a Israel al funcionario que aparecía en el documental.

    Aunque desde Israel se azuza a estos grupos, las autoridades evitan en la medida de lo posible realizar declaraciones públicas al respecto. Esta semana, el ministro de Exteriores, Israel Katz, ha roto este comportamiento y ha expresado abiertamente su deseo de que el Partido Laborista británico pierda las elecciones debido a su antisemitismo.

    Entre las decenas de artículos que se han publicado en la prensa hebrea en los últimos días, solo uno, del periodista Gideon Levy, publicado en Haaretz, ha salido en defensa de Corbyn. Pero el periódico liberal de Tel Aviv ha publicado acto seguido otro artículo criticando a Levy. En los demás medios ha habido consenso y unanimidad absoluta en esta cuestión.