• #Nantes : intervention pour cortège feministe & minorités de genre à l’appel de "Nantaises en Lutte" & "Putain de Guerrières"
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49187880848

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    « Nous sommes la moitié de la population, nous sommes en colère. Nous nous associons au mouvement féministe et révolutionnaire d’ampleur mondiale pour annoncer un cortège femmes et minorités de genre le 7 décembre 2019 avec un départ place de Bretagne à 12h /.../ La performance en hommage aux manifestantes chiliennes #LasTesis aura lieu sur le parcours de notre marche avant que nous rejoignions les autres cortèges pour une convergence au miroir d’eau à 14h » /.../ Lire tout : 44.demosphere.net/rv/4251

    + Retour sur l’intervention de Las Tesis au Chili et traduction litérale des parole : nantes.indymedia.org/articles/47543

    + Article sur qui sont Las Tesis et suivi des interventions partout dans le monde : came2016.wordpress.com/2019/11/29/elles-sont-les-chilienn...

    Photo : (...)

  • La lionderie est morte ce soir
    https://labrique.net/index.php/thematiques/droit-a-la-ville/1114-la-lionderie-est-morte-ce-soir

    https://labrique.net/images/numeros/Numéro_59/Dessin_Hem_v3.jpg

    Il y a un an, nous vous parlions d’habitant.e.s mobilisé.e.s contre un projet de démolition de leurs maisons dans la cité familiale de la Lionderie à Hem1. Accompagné.es par une association de locataires (l’Atelier populaire d’urbanisme : APU) de Fives, iels ont tenté de faire entendre leur voix face à la MEL, la mairie et les bailleurs qui pilotent le projet. Leurs revendications, soutenues par l’APU, ont été littéralement balayées par les entrepreneur.ses qui n’ont pas caché leur cynisme et leur mépris des habitant.es.

    #En_vedette #Droit_à_la_ville

  • Une baleine dans les montagnes du Sud-Est mexicain
    (Créateurs et créatures)

    SCI Galeano

    https://lavoiedujaguar.net/Une-baleine-dans-les-montagnes-du-Sud-Est-mexicain-Createurs-et-crea

    Commission Sexta de l’EZLN. Mexique, décembre 2019.

    Vous ne savez pas comment vous êtes arrivé là. Oui, on dirait que ça devient une habitude… « Us et coutumes citoyennes », vous vous souvenez de ce que disait le feu SupMarcos, et vous vous souvenez aussi de l’irritation que vous causaient ces commentaires sarcastiques... enfin, pas seulement ça. La soirée laisse maintenant sa place à la nuit. Vous vous êtes arrêté parce que vous avez vu de loin une étoile rouge à cinq branches au sommet d’une colline, puis une sorte de pancarte monumentale avec tant de lettres que vous n’êtes pas arrivé à lire de quoi il s’agissait. Au-delà, une silhouette bleutée d’un cheval hennissant et quelques grosses lettres qui, dans la lumière, composent les mots : « TULAN KAW ZAPATISTA ». À l’entrée, la petite fille qui vous a guidé dans ce premier cinéma impossible et sa bande de filles et de garçons, s’approchent de vous. Vous hésitez à fuir, à faire semblant de ne pas les connaître ou à rester sur le qui-vive. Toute stratégie s’effondre parce que la petite fille vous prend par la main et vous fait un reproche : « Toujours en retard. »

    Vous traversez une esplanade, comme dans une sorte de foire de village. Dans une espèce de route sinueuse, il y a des « stations » avec différents bricolages de lumières et de sons, des déguisements de... monstres, des circassien·ne·s, des trapézistes, quelqu’un enseignant les arts, là, on écoute de la musique, on danse et on chante. Les gens tourbillonnent dans leur « station » préférée et il y a des rires, des cris d’admiration et de surprise. (...)

    #Mexique #Chiapas #EZLN #cinéma #festival #Moby_Dick #puzzle #mapuche #résistance #rébellion #Melville #Huston

  • « Le sionisme est-il un mouvement libérateur démocratique ? »

    La réponse du bundiste Henryk Erlich à Simon Doubnov (1938)

    Encore un courant politique juif important fermement opposé au sionisme

    https://cahiersdumouvementouvrier.org/au-fil-des-semaines/henryk-erlich

    « Si l’on examine la politique sioniste au cours des dernières années on arrive à la conclusion que ces gens ont perdu la tête et qu’en voulant sauver une étincelle des illusions sionistes, ils commettent des crimes contre les masses populaires juives plus grands les uns que les autres. Les dirigeants du mouvement sioniste ont commencé à jouer ouvertement la carte antisémite ! Leur esprit est envahi par la pensée folle de former un bloc des pays ayant des gouvernements antisémites comme alliés du sionisme, constituant une force pour « exercer une pression » sur le gouvernement britannique10. Afin de se gagner ces pays, les sionistes présentent aux membres de la Société des nations des « théories » qui coïncident totalement avec les « fondements théoriques » avancés par les « théoriciens » de l’antisémitisme comme base de leur politique d’éradication des Juifs. Que le professeur Doubnov lise l’annexe numéro un au mémorandum (aide-mémoire) adressé par l’ « Agence juive à la Société des nations en septembre 1937, et il les persuadera qu’il en est bien ainsi.

    Ainsi afin de ne pas irriter les représentants de ces pays les sionistes se retiennent, se retiennent consciemment, de signaler toutes les injustices auxquelles les Juifs sont soumis.

    Septembre 1937 c’était le moment où la population juive de Roumanie était menacée de perdre sa citoyenneté et ses droits. En septembre 1937 la population juive de Varsovie vivait des jours douloureux. Et en septembre 1937 le représentant de la Pologne à Genève déclara – et ce pas pour la première fois – que les Juifs devraient quitter la Pologne. Les représentants les plus connus de l’Agence juive et du Congrès juif mondial « circulaient » alors dans les couloirs de la Société des Nations, mais pendant ces journées ces gentlemen n’ont pas prononcé un mot en défense des masses populaires juives en Europe. Et le ministre des affaires étrangères polonaises, Beck, pouvait livrer à la presse un communiqué, après une réunion avec le docteur Weizman, affirmant que le leader du mouvement sioniste, le Docteur Weizmann et lui, étaient parvenus à une compréhension totale et cordiale des problèmes de l’émigration juive.

    Et ce que les sionistes font sur l’arène internationale c‘est aussi ce qu’ils font dans les pays où vivent les Juifs. Qui peut oublier la fameuse déclaration de Grynbaum en 1927 sur le « million de Juifs superflus » qui devaient quitter la Pologne. Qui peut oublier sa déclaration non moins fameuse de 1928 affirmant que « les Juifs souillent l’air en Pologne » ?

    Mais les années 1927-1928 étaient des années paradisiaques comparées à notre époque ; Certainement à cette époque le slogan « Les Juifs en Palestine » était populaire non seulement chez les sionistes mais aussi chez les antisémites. Néanmoins qui alors dans la société polonaise mettait alors en cause nos droits dans le pays ?

  • Pläne des neuen Eigentümers ist nicht bekannt: Telekom verkauft Immobilie - Lankwitz
    https://www.berliner-woche.de/lankwitz/c-wirtschaft/telekom-verkauft-immobilie_a174872


    Die roten Gewerbegebäude an der Lankwitzer Straße 13-17 haben einen neuen Eigentümer.

    7. August 2018 - Das ehemalige Telekom-Gelände in der Lankwitzer Straße hat den Besitzer gewechselt. Über den neuen Eigentümer ist nichts bekannt. Auch über die zukünftige Nutzung kann nur spekuliert werden.

    In den vergangenen Wochen und Monaten haben sämtliche Mieter ihre Räumlichkeiten in den Gebäuden der Lankwitzer Straße 13-17 zwischen Einkaufszentrum LIO und der Autowerkstatt Eicke verlassen müssen. Die Mietverträge wurden nicht verlängert und laufen zum 31. August aus. Betroffen ist unter anderem auch das Stadtteilzentrum Steglitz, das hier seine Geschäftsräume hatte.

    Die Telekom als Eigentümer hatte hier selbst ein Ausbildungszentrum betrieben, das jetzt jedoch umgezogen ist. „Der gesamte Ausbildungsbereich wurde an einer Stelle zusammengeführt. Jetzt gibt es einen großen Standort in der Winterfeldtstraße in Schöneberg“, informierte Unternehmenssprecher Husam Azrak auf Nachfrage.

    Den Verkauf der Immobilie bestätigte die auch für Stadtplanung zuständige Bürgermeisterin Cerstin Richter-Kotowski gegenüber der Berliner Woche. Über den neuen Eigentümer wollte sie nichts sagen. Sie gehe aber davon aus, dass hier „im weitesten Sinne wieder Gewerbe hinkommen wird, da keine Nutzungsänderung vorliegt.“ Die wäre etwa für Mietwohnungen aber notwendig, da das Gelände als Gewerbegebiet festgesetzt ist.

    #Berlin #Lichterfelde #Lankwitzer_Straße #Post #Telekom #Dehomag

  • KDE Plasma 5.18 Makes It Easier to Enter Emoji
    https://www.omgubuntu.co.uk/2019/12/kde-plasma-5-18-makes-it-easier-to-type-emoji

    KDE Plasma 5.18 comes with a new emoji selector tool. Plasma desktop users can press a keyboard shortcut to access the emoji picker. This post, KDE Plasma 5.18 Makes It Easier to Enter Emoji, was written by Joey Sneddon and first appeared on OMG! Ubuntu!.

  • Was war. Was wird. Unser Auschwitz. | heise online
    https://www.heise.de/newsticker/meldung/Was-war-Was-wird-Unser-Auschwitz-4608060.html


    DEHOMAG-Tabelliermaschine D11, 1936–1945

    Auschwitz führte nicht nur das Alphabet der Vernichtung an. Es war mit der Codenummer 001 der größte Lagerkomplex, gefolgt von Buchenwald (002), Dachau (003), Flossenburg (004), Groß-Rosen (005), Herzogenbusch (006), Mauthausen (007), Natzweiler (008), Neuengamme (009), Ravensbrück (010), Sachsenhausen (011) und Stutthof (012). Die Codenummern wurden von Amt DII im Wirtschafts- und Verwaltungshauptamt der SS (WVHA) unter Leitung des ehemaligen Auschwitz-Kommandanten Rudolf Höß vergeben. Im Sommer 1944 begann man damit, in allen Lagern „Hollerithabteilungen“ einzurichten, die letzte wurde kurz vor Kriegsende in Bergen-Belsen in Betrieb genommen. Ziel war der Aufbau einer zentralen Häftlingskartei, um einen schnellen Überblick über die tatsächliche Arbeitskraft aller Häftlinge in den Lagern zu erhalten. Die WVHA entwickelte ein Codenummern-System, mit dem 6000 verschiedene Berufe erfasst werden konnten und ein weiteres, mit dem 400 verschiedene Formen von Zwangsarbeit vermerkt wurden. Erfasst wurde auch die Zahl der Goldzähne von Häftlingen.

    – In den Hollerithabteilungen übertrugen KZ-Häftlinge die Lagerinformationen auf Karteikarten, die dann an das „Maschinelle Zentralinstitut für optimale Menschenerfassung und Auswertung“ in der Berliner Friedrichstrasse geschickt wurden, das direkt dem SS-Reichsführer unterstand. Dort sollten die Informationen aus der Hollerith-Vorkartei auf Hollerith-Lochkarten übertragen und von Hollerith-Maschinen bearbeitet werden. Das WVHA der SS wollte so einen schnellen Überblick über das Lagersystem bekommen. „Wurden spezielle Facharbeiter in einem bestimmten Lager benötigt, konnte an zentraler Stelle nach den jeweiligen Kapazitäten in anderen Lagern gesucht werden. /../ Neben Angaben zur Einlieferung, Staatsangehörigkeit und Haftkategorie wurden vor allem die erlernten Berufe festgehalten. Die Identifikation des einzelnen Häftlings erfolgte durch die Häftlingsnummer und das Geburtsdatum, für die Namen der Häftlinge war kein Feld vorhergesehen.“

    – Die Namen waren uninteressant, es ging um die Arbeitskraft, so der Bericht des Historikers Christian Römmer, der vor 10 Jahren in den Dachauer Heften erschien. Sein Titel: „Ein gescheitertes SS-Projekt: Die zentrale Häftlingskartei des WVHA“. Im Bericht werden Karteikarten aus der Hollerith-Vorkartei und die aus ihnen produzierten Lochkarten analysiert, von denen ca. 150.000 Stück in deutschen und polnischen Archiven erhalten geblieben sind. Das Projekt scheiterte unter anderem daran, weil die Häftlinge, um weiterhin Arbeit in der Hollerithabteilung haben und weitere Häftlinge in die Abteilung einschleusen zu können, viel mehr Informationen in die Vorkartei füllten, als für die Lochkarten nötig waren.

    – Ausgerechnet vom Lager Auschwitz und seinen zusätzlichen Lagern wie dem Vernichtungslager Birkenau und dem von der I.G.Farben AG gebauten Arbeitslager Monowitz sind keine Karteikarten vorhanden, weil in Monowitz tatsächlich Hollerith-Maschinen für das Stanzen und Auswerten der Lochkarten installiert waren, die hauptsächlich für die Verwaltung der Chemieunternehmen genutzt wurden. Sie wurden vor der Befreiung des Lagers am 27. Januar 1945 vernichtet. Steht also IBM als Kürzel in der unheilvollen Geschichte des Holocaust für Ich Bin Mitschuldig? Als diese Frage 2001 nach der Veröffentlichung des Buches „IBM und der Holocaust“ auftauchte, erklärte Hildegard Hamm-Brücher über den IBM-Chef Thomas J. Watson: „Meiner Ansicht nach hat Watson wie einer der größten Verbrecher des 20. Jahrhunderts agiert. Watson hätte nach dem zweiten Weltkrieg wie andere Kriegsverbrecher auch verurteilt werden sollen mitsamt seinem System.“ Hamm-Brüchers Argumentation fußte damals nicht auf der Nutzung der Lochkarten in der Häftlingsverwaltung der Konzentrationslager, sondern der Nutzung der Lochkarten bei Volkszählungen. In Frankreich, wo man die Juden mit Hilfe von Bleistift und Papier katalogisierte, wurden 24 Prozent erfasst und ermordet, in den Niederlanden, wo man Hollerith-Maschinen benutzte, wurden 73 Prozent der vorab erfassten Juden ermordet.

    – Mit den Hollerith-Maschinen der Deutschen Hollerith Maschinen AG (Dehomag) eng verbunden war der Generaldirektor Willy Heidinger, der im Jahre 1934 bei der Neueröffnung des Dehomag-Werkes in Berlin-Lichterfelde über die Karteikarten schwärmte: „Der Arzt untersucht den Körper des Menschen, stellt fest, ob seine Organe in einer harmonischen Schwingung, d. h. gesund miteinander arbeiten im Interesse des Ganzen. Wir hier sezieren den deutschen Volkskörper weitergehend wie der Arzt bis auf die einzelnen Körperzellen zurück. Wir legen die individuellen Eigenschaften jedes einzelnen Volksgenossen auf einem Kärtchen fest. Wir sind stolz, an einer derartigen Arbeit mitwirken zu dürfen, einer Arbeit, die dem Arzte unseres deutschen Volkskörpers das Material für seine Untersuchung bietet, damit unser Arzt feststellen kann, ob die auf diese Weise errechneten Werte vom Standpunkt der Volksgesundheit aus gesehen in einem harmonischen, d. h. gesunden Verhältnis zueinander stehen, oder ob durch Eingriffe krankhafte Verhältnisse heilend korrigiert werden müssen.“ Auch so kann man die Datenerfassung beschreiben. Die Dehomag besaß in Oberlenningen eine eigene Papierfabrik und konnte bis zum Ende des Krieges und gleich danach zum beginnenden Wiederaufbau Lochkarten für die Erfassung produzieren.

    REICHSBAHN DEHOMAG HOLLERITH Büromaschinen Lochkarten Berlin Lichterfelde 1935 - EUR 100,00 | PicClick DE
    https://picclick.de/Reichsbahn-DEHOMAG-Hollerith-B%C3%BCromaschinen-Lochkarten-Berlin-Lichterfe


    Deutsche Hollerith Maschinen G.m.b.H, Berlin-Lichterflde-Ost, Lankwitzer Straße 13-17
    DEHOMAG – Wikipedia
    https://de.wikipedia.org/wiki/DEHOMAG

    Häftlings-Personal-Karte aus dem KZ Buchenwald mit dem Vermerk „Hollerith erfaßt“

    Gründung 1910

    Die Deutsche Hollerith-Maschinen Gesellschaft mbH wurde am 30. November 1910 von Willy Heidinger in Berlin gegründet. Die Gesellschaft war Lizenznehmerin der Tabulating Machine Company. Sie verkaufte in Deutschland die von Herman Hollerith erfundene Lochkarte und vermietete die erforderlichen Lochkartenlocher, Lochkartensortierer und Tabelliermaschinen. Erste Aufträge in der Datenverarbeitung waren Volkszählungen verschiedener deutscher Länder, danach kamen Firmen und öffentliche Ämter als Kunden hinzu.

    Übernahme durch IBM

    1922 hatte die Firma infolge der Deutschen Inflation Lizenzschulden von 450 Milliarden Mark, was 104.000 Dollar entsprach. Es folgte eine 90-prozentige Übernahme durch die Computing Tabulating Recording Corporation, deren Vorstandsvorsitzender Thomas J. Watson war. Die Computing Tabulating Recording Corporation ging im Sommer 1911 als Nachfolgegesellschaft aus der Tabulating Machine Company hervor und firmiert seit Februar 1924 als Tochter der International Business Machines Corporation (IBM). Bis 1949 war damit IBM in Deutschland durch die ertragreiche Tochtergesellschaft DEHOMAG vertreten. Willy Heidinger wurde 1930 Vorsitzender des Aufsichtsrats und Herman Rottke Vorsitzender der Geschäftsleitung. Beide zeigten sich später als überzeugte Nationalsozialisten.

    Zeit des Nationalsozialismus

    1934 folgte die Fusion der IBM-Tochtergesellschaften Optima Maschinenfabrik AG (Sindelfingen), die Waagen, Locher, Prüfer und Ersatzteile für Lochkartenmaschinen produzierte und der Degemag (Deutsche Geschäfts-Maschinen GmbH), die Kontrollapparate, Uhren und Waagen herstellte, mit der DEHOMAG. Um bei dem nationalsozialistischen Regime den Eindruck eines Unternehmens in deutschem Besitz und nicht unter ausländischer Kontrolle zu machen, wurden neben Heidinger auch die Direktoren Herman Rottke und Hans Hummel an der Gesellschaft beteiligt. Die drei besaßen zusammen 15 Prozent DEHOMAG-Anteile, allerdings durften sie diese nicht an Dritte verkaufen oder übertragen.

    1939 hatte die Gesellschaft über 2500 Mitarbeiter und zwei Werke in Berlin-Lichterfelde und Sindelfingen. Durch das Quasi-Monopol waren die Geschäfte der DEHOMAG im Dritten Reich sehr profitabel. Es wurde z. B. im Lohnauftrag die „Großdeutsche Volkszählung“ ausgewertet, bei der auch die „rassische“ Abstammung erhoben wurde. Kunden waren neben den statistischen Ämtern und der Industrie unter anderem die Abteilung für Maschinelles Berichtswesen der Wehrmacht und die SS. Auch die Organisation des Holocausts durch die Nationalsozialisten erfolgte mit Hilfe der durch die IBM-Tochter vermieteten weiterentwickelten Lochkartensortiermaschinen, welche auch in den Konzentrationslagern selbst von Technikern der DEHOMAG gewartet wurden.[5] Bis zur Kriegserklärung des Deutschen Reiches an die Vereinigten Staaten im Dezember 1941 konnten die so erwirtschafteten Gewinne der DEHOMAG als Lizenzabgaben verschleiert an IBM in die Vereinigten Staaten überwiesen oder in Deutschland in Immobilien investiert werden.

    #nazis #IBM #histoire #holocauste #Berlin #Lichterfelde #Lankwitzer_Straße

  • Profession « conlanger », créer des langues pour la science-fiction | CNRS Le journal
    https://lejournal.cnrs.fr/billets/profession-conlanger-creer-des-langues-pour-la-science-fiction

    Qui a inventé le dothraki parlé par Daenerys dans « Game of Thrones » ? Sur quelle théorie linguistique repose la langue des extraterrestres dans le film « Premier contact » ? Éléments de réponse avec Frédéric Landragin, auteur de « Comment parler à un alien ? Langage et #linguistique dans la #science-fiction ».

  • CRITIQUE DU SYNDICALISME

    L’heure du syndicalisme révolutionnaire est passée depuis longtemps, parce que, sous le capitalisme modernisé, tout syndicalisme tient sa place reconnue, petite ou grande, dans le spectacle de la discussion démocratique sur les aménagements du statut du salariat, c’est-à-dire en tant qu’interlocuteur et complice de la dictature du salariat.
    À partir du moment où le syndicalisme et l’organisation du travail aliéné se reconnaissent réciproquement, comme deux puissances qui établissent entre elles des relations diplomatiques, n’importe quel syndicat développe en lui-même une autre sorte de division du travail, pour conduire son activité réformiste toujours plus dérisoire.

    Guy Debord, Critique du syndicalisme, 1980 (extraits)
    http://inventin.lautre.net/livres/Debord-Critique-du-syndicalisme.pdf

    --

    Jusqu’ici, les syndicats ont envisagé trop exclusivement les luttes locales et immédiates contre le capital. Ils n’ont pas encore compris parfaitement leur force offensive contre le système d’esclavage du salariat et contre le mode de production actuel.

    Résolution écrite par Karl Marx, adopté au 1er Congrès de l’Association internationale des travailleurs à Genève en 1866

    --

    Les syndicats agissent utilement en tant que centres de résistance aux empiétements du capital. Elles manquent en partie leur but dès qu’elles font un emploi peu judicieux de leur puissance. Elles manquent entièrement leur but dès qu’elles se bornent à une guerre d’escarmouches contre les effets du régime existant, au lieu de travailler en même temps à sa transformation et de se servir de leur force organisée comme d’un levier pour l’émancipation définitive de la classe travailleuse, c’est-à-dire pour l’abolition définitive du salariat.

    Karl Marx, Salaire, prix et profit, 1865 (extrait)

    --

    Les syndicats et les partis politiques forgés par la classe ouvrière pour sa propre émancipation sont devenus de simples régulateurs du système, propriété privée de dirigeants qui travaillent à leur émancipation particulière et trouvent un statut dans la classe dirigeante d’une société qu’ils ne pensent jamais mettre en question. Le programme réel de ces syndicats et partis ne fait que reprendre platement la phraséologie « révolutionnaire » et appliquer en fait les mots d’ordre du réformisme le plus édulcoré, puisque le capitalisme lui-même se fait officiellement réformiste.

    La critique unitaire du monde est la garantie de la cohérence et de la vérité de l’organisation révolutionnaire. Tolérer l’existence des systèmes d’oppression (parce qu’ils portent la défroque « révolutionnaire », par exemple), dans un point du monde, c’est reconnaître la légitimité de l’oppression. De même, si elle tolère l’aliénation dans un domaine de la vie sociale, elle reconnaît la fatalité de toutes les réifications.

    La mise en spectacle de la réification sous le capitalisme moderne impose à chacun un rôle dans la passivité généralisée.
    La réification marchande est l’obstacle essentiel à une émancipation totale, à la construction libre de la vie.

    Des membres de l’internationale Situationniste et des étudiants de Strasbourg, De la misère en milieu étudiant, 1966 (extraits)
    http://inventin.lautre.net/livres/De-la-misere-en-milieu-etudiant.pdf

    --

  • The company that makes OxyContin could become a ’public trust’ – what would that mean?
    http://theconversation.com/the-company-that-makes-oxycontin-could-become-a-public-trust-what-w

    Purdue Pharma, which makes OxyContin and other potentially addictive prescription opioids, has declared bankruptcy. It’s also facing thousands of lawsuits for its leading role in creating the opioid crisis.

    The company is trying to reach a broad settlement with the many jurisdictions now suing. The settlement it’s proposing would transform the company from a profit-seeking privately held company into a “public beneficiary trust” that serves the public good.

    I study the history of prescription drugs. Although there are some recent efforts to establish nonprofit drugmakers to help make certain pharmaceuticals more readily available, I know of no historical precedent for a big drugmaker like Purdue becoming a nonprofit public health provider.

    But two similarly ambitious efforts to build alternatives to the profit-driven pharmaceutical model during and immediately after World War II suggest the potential limits of how well this arrangement might work.

    By all accounts, the new trust would be a for-profit entity. Indeed, profits from continued sales of pain medicines like OxyContin and addiction treatment medications like buprenorphine and naloxone – estimated by Purdue to be up to US$8 billion per year – are crucial as the “payment” Purdue is offering to compensate the public for the company’s share of the costs of the opioid crisis.

    In other words, to achieve its mission, the new Purdue would have to pursue profits just like the old Purdue. And since all pharmaceutical companies officially declare themselves to be dedicated to serving the public good, how different would it really be?

    Then, too, the new trust would still be Purdue Pharma, a company with a well-entrenched culture of maximizing sales and profits even as the opioid crisis grew. One could make a credible case that Purdue’s innovations – the “value” it brought to the table – were not related to any special therapeutic breakthrough in the drugs it developed but instead lay in its genius with marketing these products.

    I can see why it is tempting to be excited about the prospect of a new public-benefit trust devoted to addressing addiction.

    But for this proposed arrangement to make sense, Purdue would need the tools and expertise required to pursue a radically different mission than it was designed to serve. And history does not offer much assurance that isolated public-sector and nonprofit drugmakers can make a big difference in a pharmaceutical system designed for and powered by profit.

    #Purdue_pharma #Sackler #Opioides

  • http://indiscipline.fr/mobilisation-sociale-appel-a-nos-collegues-informaticiens-et-informatic

    Mobilisation sociale : Appel à nos collègues informaticiens et informaticiennes

    Nous lançons un appel à l’action solidaire destiné à l’ensemble de nos collègues informaticiens et informaticiennes travaillant dans les administrations et les grandes entreprises.

    Vous êtes témoins des différentes mobilisations qui tentent de redonner une place aux aspirations de celles et ceux qui font fonctionner les services publics asphyxiés et empêchés de remplir leurs missions par les politiques libérales. Vous voyez nos enfants et de nos jeunes se faire voler leur avenir. Vous subissez vous-aussi la précarité sociale qui s’étend, et vous constatez comme nous les effets d’une catastrophe environnementale que les Etats ne font rien pour empêcher. Voyez aussi comment les acteurs du monde associatif sont solidaires des victimes de la grande pauvreté et des politiques migratoires : sans ces militants associatifs, le désastre humanitaire serait encore plus important.

    Vous êtes témoins de la mobilisation massive de ce 5 décembre contre la réforme des retraites, réforme qui va pour la première fois depuis la guerre supprimer les solidarités, et condamner les plus pauvres à devenir misérables pendant leur vieillesse, sans oublier d’ôter à la plupart de nos jeunes toute perspective de vivre mieux que leurs parents.

    Vous savez que la grève « classique » est aujourd’hui beaucoup moins efficace car l’appareil productif est beaucoup moins entravé avec la dématérialisation et l’externalisation de quantité d’activités. La crise du syndicalisme a également affaibli partout l’impact des grèves et des blocages, de même que le mépris de classe des membres de l’actuel gouvernement à l’égard des mouvements sociaux. Vous savez que ceux qui font grève aujourd’hui, courageusement, sacrifient beaucoup et prennent de gros risques. Vous savez aussi que ce qui permettrait un réel rapport de force serait évidemment le blocage des procédures dématérialisées, à tous les niveaux. Blocage qui peut être sélectif, de manière à laisser des marges d’organisation en réseau pour le mouvement social.

    Nous vous demandons d’agir, de vous manifester, et de contribuer au blocage de l’appareil productif et des institutions, au nom de celles et ceux qui s’engagent dans cette mobilisation, et qui mettent en jeu leurs salaires, leur existence, leurs espoirs pour eux et leurs enfants. Toutes les personnes qui sont en lutte chaque semaine en essuyant mépris, déni et violences. Toux ceux qui se demandent comment éviter la montée de l’autoritarisme, l’accroissement inexorable des inégalités, la confiscation de la vie démocratique et de l’avenir.

    Nous vous demandons de contribuer à la mobilisation, nous vous demandons de l’aider.

    Vous envoyez vos enfants à l’école, vous bénéficiez des services publics de santé, justice, transports. Vous avez bénéficié des études supérieures. Alors soyez solidaire s’il vous plaît, aidez les autres à continuer à l’avenir de pouvoir espérer une vie digne. Bloquez les procédures, paralysez ne serait-ce que 24h les circuits de production. Nous savons que cela n’est pas vraiment dans la culture professionnelle des informaticiens mais nous vous le demandons au nom de la possibilité de vivre demain dans un monde décent. Nous vous demandons, au cas où cette action est impossible, de le faire savoir, et de réfléchir à des modes d’action dans votre domaine.

    Cet appel peut être signé à cette adresse : https://mensuel.framapad.org/p/aS2Yj8XY0E?lang=fr

    #informatique #solidarité #grève #appel #numérique

  • « Depuis jeudi, et ces nouvelles scènes d’ultra violence, arrêter la dérive autoritaire du président de la violence est devenu une urgence démocratique. »

    Contre le président de la violence

    Le mépris et le règne de la peur comme seules réponses à une crise sociale majeure, voilà le projet révolutionnaire d’Emmanuel Macron.

    Ce dont j’ai été témoin ces derniers mois est sidérant. J’ai vu le petit peuple, habitué à la résignation et à l’invisibilité, relever la tête et oser se montrer, en défilant dans les beaux quartiers de la capitale pour réclamer la justice sociale et la fin de l’obscénité d’un monde ou le gavage des ultra-riches est érigé en dogme, tandis que la masse silencieuse paie leur incurie par l’impôt.

    J’ai vu un pouvoir démocratique tenté par l’autoritarisme, au point de mutiler sans compter ses citoyens libres, manifestants qui ont eu l’outrecuidance de vouloir protester contre une politique du néo-management public cynique et destructrice du bien commun.

    Et le plus sidérant fut sans doute le silence radio des grands médias, pendant des semaines, n’osant pas montrer les violences policières et dénoncer ce qu’il convient d’appeler une dérive autoritaire et une instrumentalisation de la police de la République. Il a fallu le travail de recensement acharné du journaliste David Dufresne pour arriver à faire bouger les lignes, sans pour autant accélérer les enquêtes de l’IGPN sur les cas de violences des forces de l’ordre.

    Pire encore, j’ai cru naïvement que cette débauche de violence d’Etat disqualifiait à jamais le locataire de l’Elysée dans son rôle de garant des institutions. Il n’en fut rien. Au silence médiatique, se substitua l’apathie, la riposte d’un pouvoir fantôme par le mensonge et le déni et l’acceptation de la masse silencieuse, certains justifiant la violence, d’autres l’acceptant sans broncher.

    Tandis que le coup de poker de LREM ne tient qu’à un savant calcul basé sur l’abstention et le peu de votants, la majorité des français n’a pas désavoué Emmanuel Macron lors des élections européennes. Seul compte le résultat et la petite défaite de LREM derrière le RN fut maquillée en victoire, presque en plébiscite, autorisant le gouvernement a accélérer les réformes et continuer de maltraiter un pays au bord de la crise de nerf.

    A la violence physique des LBD, des grenades et des matraques, s’additionna la violence des discours du mépris et de l’indécence. Ni le président, ni le Premier ministre, ni les ministres n’ont eu un mot d’excuses ou un regret pour les dérives constatées. De pardon, il n’y aura pas, ni pour les condamnés trop nombreux, ni pour les mutilés à vie, ni pour les morts...

    https://www.lemondemoderne.media/contre-le-president-de-la-violence

    • Le livre d’Emmanuel Macron s’intitulait « Révolution » et ne parlait que de lui, le livre que les Français vont écrire s’appellera « Résistance » et ne parlera que de nous. Ce « nous » est à inventer, dans un élan de vie et un refus du mur construit par les héros de la bienveillance totalitaire, les ectoplasmes prêts à se vendre à la machine et les opportunistes amoureux du profit de court terme et de la médaille.

      Ce qui m’a le plus marqué dans les mobilisations des derniers mois fut sans doute la volonté farouche de ces Français qui pensaient d’abord aux autres, à leurs enfants, à leur avenir, et qui cherchaient désespérément la solidarité dans un monde ou le bien-être collectif a disparu derrière les lobbies et les intérêts de quelques privilégiés.

      D’une élection à l’autre, la marche des manipulateurs semble inéluctable, et pourtant une autre issue est possible. Mobiliser les invisibles, les rassembler, malgré la censure des plateformes et des réseaux sociaux, malgré l’Etat policier, malgré la résignation et malgré l’ampleur de la tâche. Voilà ce qu’il est possible de faire. Et où mieux qu’ailleurs, en France ?

      J’ai dit plus haut que j’étais pessimiste, cédant sans doute à une bouffée de lassitude et de résignation, mais je reste un optimiste sur la capacité des citoyens français à reconnaître la justice et à faire battre le drapeau de l’égalité, de la liberté et de la fraternité contre toutes les tentatives de soumission et de ruine.

      À un monde meilleur. À la liberté. Pour que cesse le règne de la violence.

  • Bisque de courge poivrée aux pommes et au #Raifort
    https://cuisine-libre.fr/bisque-de-courge-poivree-aux-pommes-et-au

    Préchauffez le four à 230°C (thermostat 8). Coupez la courge poivrée en deux dans la longueur. Retirez les graines à l’aide d’une cuillère. Placez les moitiés à plat, peaux vers le haut, sur une plaque ou dans un plat de cuisson préalablement graissé. Rôtir pendant 45 minutes, jusqu’à ce que la courge devienne tendre et prenne une belle couleur dorée foncée. Pendant ce temps, pelez et évidez les pommes. Coupez-les en dés d’environ un demi-centimètre de côté. Dans un petit bol, mélangez les dés de pomme, le… Raifort, #Courgeron, #Bisques / #Végétarien, #Sans_viande, #Sans_œuf, #Sans_lactose, #Sans_gluten, Végétalien (vegan), (...)

    #Végétalien_vegan_ #Bouilli

  • Lyon : un lycéen de 15 ans touché au visage par un tir de LBD et transporté à l’hôpital
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/rhone/lyon/lyon-lyceen-15-touche-joue-tir-lbd-transporte-hopital-1

    Selon les témoignages que nous avons recueillis, une quarantaine de lycéens bloquaient le lycée Ampère-Saxe ce matin vers 07H00. Au moment de l’intervention des policiers vers 8H15, c’est en tout une soixantaine d’élèves selon les manifestants, une centaine selon la police, dont certains non-bloqueurs, qui ont été évacués.

    Une intervention policière sans sommation

    L’intervention policière de ce matin s’est faite sans sommation, surprenant les lycéens. D’après la préfecture qui confirme cette information, l’abcsence de sommation est justifiée par le fait que les policiers étaient visés par des tirs de projectiles, lancés par un manifestant en particulier. Les forces de police ont donc chargé, les lycéens se sont alors rabattus sur les trottoirs en face du lycée. Selon les témoignages des lycéens, des gifles et des coups ont été donnés, des tirs de gaz lacrymogène et un tir de LBD effectués.

    La police prétend que ce jeune homme n’était pas visé, mais si la police vise aussi mal, il est urgent de leur interdire la possession de toutes les armes de tir. Leurs matraques se sont aussi manifestement égarés sur les visages et les corps de ces mineurs. L’IGPN va surement se saisir de cette affaire avec le même soucis de précision borgne.

    –—
    c’est en tout une soixantaine d’élèves selon les manifestants, une centaine selon la police,
    Après la borgnerie, on peu voire que la dyscalculie fait aussi parti des critères de recrutement de la police.

  • Les passagers du #Bosphore

    Le Bosphore est un pont entre l’Europe et l’Asie. Ses deux rives se regardent et se rencontrent sans cesse, comme une respiration. Ce bras de mer est inscrit dans l’identité vivante d’#Istanbul, dans les représentations et les imaginaires de ses habitants.

    Les trois épisodes des Passagers du Bosphore proposent un voyage sonore immersif, en son #binaural, à écouter avec un casque ou des oreillettes pour profiter de l’expérience, comme une invitation à ressentir le battement de cet espace mouvant : à bord d’un vapeur, d’une rive à l’autre, remonter le Bosphore.

    https://www.franceculture.fr/emissions/lexperience-le-podcast-original/les-passagers-du-bosphore

    https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2019/10/febeec5c-5fca-4ce5-a017-b69819414213/bnc_pad_unit_binau_bos01.mp3

    #france_culture #podcast #radio #audio

  • Revue de presse du 01.12 au 07.12.19
    https://collectiflieuxcommuns.fr/?672-revue-de-presse-semaine-du

    L’après 5 décembre. Vers un affrontement majeur ?

    Géo-ingénierie : « La Terre est une bête incontrôlable. Vouloir la mettre en laisse, c’est chercher des ennuis »

    Niger : la baisse de l’immigration clandestine provoque la colère des ex-passeurs

    Ralentissement économique attendu dans près des deux tiers des villes du monde en 2020-2021

    Sur le front, des soldats ukrainiens inquiets des efforts de paix du président

    « Les maires sont en première ligne face au communautarisme, car l’État s’est désengagé »

    Il n’y a plus de vision politique

    Questions de migration

    Le JEFTA met Fukushima dans nos assiettes

    Terrorisme et optimisation fiscale : la face sombre du financement participatif

    Retraites : les professions libérales et les indépendants, l’autre grogne sociale qui inquiète le gouvernement

    Les Africains embarrassés par une présence chinoise devenue étouffante

    Bonus

    *

    Présentation/Archives/Abonnement

  • L’entropie diabolique, ontologie du Système
    https://www.dedefensa.org/article/lentropie-diabolique-ontologie-du-systeme

    L’entropie diabolique, ontologie du Système

    Il est peu de domaines, si même il y en a un autre, où l’action de cette émanation du Système qu’est l’américanisme, totalement dévoilé, – on veut dire sans le moindre masque de convenance, – comme une immondice diabolique et totalitaire, agit plus radicalement que sa campagne internationale et par tous les moyens contre l’aide sanitaire et sanitaire aux plus pauvres, contre la survie des nouveau-nés, contre “la vie” représentée symboliquement dans sa sacralité par ces occurrences. Cet acte absolument diabolique est apparu symboliquement dans son origine pour la séquence actuelle, dans cette réplique fameuse de Madeleine Albright, rapporté ici par son Wikipédia qui nous présente joliment et presque involontairement le contraste entre la feuille de route angélique (...)

  • Abécédaire des prépositions : #Travail
    http://liminaire.fr/palimpseste/article/abecedaire-des-prepositions-travail

    https://www.youtube.com/watch?v=Gg-eeKIDVJQ&t

    La forme détournée de l’abécédaire est un genre voué à la célébration de l’acte créateur (le livre des livres). Cette année j’ai décidé d’aborder l’abécédaire par la #Vidéo. Deux fois par mois, je diffuserai sur mon site, un montage d’extraits de films (à partir d’une sélection d’une centaine de mes films préférés : fiction, documentaire, art vidéo) assemblés autour d’un thème. Ces films d’une quinzaine de minutes seront accompagnés sur le site par l’écriture d’un texte de fiction. Ce projet est un dispositif à double (...)

    #Palimpseste #Poésie, #Écriture, Vidéo, #Récit, #Musique, #Numérique, Histoire, #Cinéma, Abécédaire des prépositions (le film des films), #Regard, #Cinéma, #Corps, #Quotidien, (...)

    #Abécédaire_des_prépositions_le_film_des_films_ #Amour
    « http://bit.ly/filmdesfilms »

  • John Kiriakou : À propos de Trump qui veut les champs de pétrole de l’Irak
    https://www.les-crises.fr/john-kiriakou-a-propos-de-trump-qui-veut-les-champs-de-petrole-de-l-irak

    Source : Consortium News, John Kiriakou, 29-10-2019 Ce que le président a préconisé est l’une des déclarations les plus révélatrices de sa présidence. Cela revient à admettre qu’il est parfaitement prêt à commettre un crime de guerre.

    Le président Donald Trump a tenu dimanche une conférence de presse très inhabituelle pour annoncer le succès de l’opération des forces spéciales la veille, qui a entraîné la mort du dirigeant de l’EI Abu Bakr al-Baghdadi. Quand Trump a lu sa déclaration préparée et n’a pas quitté le podium, ma première pensée a été : « Oh, mon Dieu. Combien d’informations secrètes va-t-il divulguer maintenant ? » D’après mon propre avis éclairé, il a relâché beaucoup d’informations en parlant de qui a fait le raid, comment ils l’ont fait, d’où ils l’ont lancé, de quels autres pays étaient impliqués et du (...)

  • Agenda du Libre pour la semaine 50 de l’année 2019
    https://linuxfr.org/news/agenda-du-libre-pour-la-semaine-50-de-l-annee-2019

    Calendrier Web, regroupant des événements liés au Libre (logiciel, salon, atelier, install party, conférence), annoncés par leurs organisateurs. Voici un récapitulatif de la semaine à venir. Le détail de chacun de ces 64 événements (France : 61, Belgique : 2, Suisse : 1) est en seconde partie de dépêche. lien n°1 : Aprillien n°2 : Agenda du Librelien n°3 : Carte des événementslien n°4 : Proposer un événementlien n°5 : Annuaire des organisationslien n°6 : Agenda de la semaine précédentelien n°7 : Agenda du Libre QuébecSommaire

    [FR Béziers] Permanence Présence Libre - Le lundi 9 décembre 2019 de 10h00 à 18h00.

    [FR Saint-Martin-d’Hères] Mapathon cartographie - Le lundi 9 décembre 2019 de 17h30 à 19h30.

    [FR Saint-Martin-d’Hères] Atelier Vim - Le lundi 9 décembre 2019 de 18h30 à 20h00.

    [FR Rennes] Réunion mensuelle (...)