• Le gouvernement accélère la privatisation de l’Office national des forêts | Gaspard d’Allens
    https://reporterre.net/Le-gouvernement-accelere-la-privatisation-de-l-Office-national-des-foret

    Reporterre révèle que le gouvernement entérine la privatisation de l’office public chargé des forêts : ses agents pourront de plus en plus être de droit privé. Cette mesure capitale affaiblira leur pouvoir de protection des forêts. C’est un nouveau recul, alors même que le changement climatique exige une attention accrue pour les massifs français. Source : Reporterre

  • La justice algorithmique n’est pas une question technique | Mais où va le Web
    http://maisouvaleweb.fr/la-justice-algorithmique-nest-pas-une-question-technique

    Dans une tribune à Boston Review, Annette Zimmermann, Elena di Rosa et Hochan Kim défendent l’idée selon laquelle nous avons besoin d’une surveillance plus démocratique du développement de l’intelligence artificielle, et que celle-ci devrait s’ouvrir aux citoyens plutôt qu’être cantonnée aux développeurs et aux designers. Résumé, critiques. Neutraliser les biais : ou comment réduire le débat Le grand récit à propos de l’intelligence artificielle verse souvent dans les clichés : on assimile son développement (...)

    #IBM #algorithme #biométrie #éthique #police #racisme #technologisme #criminalité #facial #prédiction #reconnaissance #sexisme (...)

    ##criminalité ##[fr]Règlement_Général_sur_la_Protection_des_Données__RGPD_[en]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_[nl]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_ ##discrimination ##enseignement ##étudiants ##GAFAM ##ACLU ##CNIL

  • [Les Promesses de l’Aube] #Elles_tournent, clap 12ème
    http://www.radiopanik.org/emissions/les-promesses-de-l-aube/elles-tournent-clap-12eme

    Mercredi matin, dans les Promesses de l’Aube, c’est Marie Vermeiren qui nous parlera de la 12ème édition du #festival Elles Tournent, qui aura lieu cette semaine au Vendôme, et à Bozar pour l’ouverture ce jeudi 23 janvier.

    Chaque année, Elles Tournent-Dames Draaien est l’occasion de montrer des films réalisés par des #femmes du monde entier, proposant ainsi un voyage aux quatre coins du globe. Durant 4 jours, seront proposés des films inédits axés principalement sur le droit des femmes à prendre leur place dans la société et sur la quête d’identité qu’elles mènent.

    #cinéma #féminisme #film #cinéma,féminisme,femmes,festival,film,Elles_tournent
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/les-promesses-de-l-aube/elles-tournent-clap-12eme_08026__1.mp3

  • Notes sur Boeing versus USA
    https://www.dedefensa.org/article/notes-sur-boeingversususa

    Notes sur Boeing versus USA

    23 janvier 2020 – D’une façon générale, les dernières semaines et même les derniers jours ont vu une détérioration pour la première fois évidente de la position politique de Boeing, alors que les problèmes du 737Max ne cessent de s’accumuler, les nouveaux s’ajoutant aux précédents et aux anciens non encore résolus. Désormais, c’est le programme lui-même qui est directement menacé, et par voie d’enchaînement “en cascade”, l’on peut confirmer et renforcer l’hypothèse que nous faisions dès le premier jour de cette crise que c’est le sort de Boeing qui est en jeu.

    (Le 14 mars 2019 : « Bien, on dira : même au pire de l’affaire des 737Max, Boeing ne peut pas s’écrouler, comme on vous assure de la virginité de Marie… C’est ce qu’on disait de General Motors, de Lehman Brothers, de Wall Street (...)

  • Palestinians paint murals in Jerusalem, looking Israeli occupation in the eye - Palestinians - Haaretz.com
    https://www.haaretz.com/middle-east-news/palestinians/.premium.MAGAZINE-palestinians-paint-murals-in-jerusalem-looking-israeli-oc

    Palestinians Paint Murals in Jerusalem, Looking Israeli Occupation in the Eye

    A total of 150 colorful murals are planned for Silwan, and when completed, will drastically alter the neighborhood’s appearance: ’The staring eyes say to people we see them and they should see us too’

    #palestine #jérusalem #silwan #occupation #colonisation #démolition

  • Go to Gaza and cry ‘never again’
    Gideon Levy Jan 23, 2020 12:46 AM | Haaretz.com
    https://www.haaretz.com/opinion/.premium-go-to-gaza-and-cry-never-again-1.8436890

    It’s very important to remember the past; no less important is to be cognizant of the present without shutting one’s eyes. The dozens of statesmen who arrived in Israel yesterday may remember the past, but they’re blurring the present. In their silence, in their disregard of reality while lining up unconditionally alongside Israel, they not only betray their roles, they also betray the memory of the past in the name of which they came here. To be the guests of Israel without mentioning its crimes; to commemorate the Holocaust while ignoring its lessons; to visit Jerusalem without traveling to the Gaza ghetto on International Holocaust Remembrance Day – one can barely think of any greater hypocrisy.

    It’s good that kings, presidents and other notables came here in honor of this remembrance day. It’s deplorable that they’re ignoring what the victims of the Holocaust are inflicting on another nation.

    The city of Yerevan will never witness such an impressive gathering to commemorate the Armenian holocaust. World leaders will never come to Kigali to mark the genocide that happened in Rwanda. The Holocaust was indeed the greatest crime ever against humanity, but it was not the only one. But Jews and the state of Israel know well how to sanctify its memory as well as using it for their own purposes.

    On this International Holocaust Remembrance Day, world leaders are the guests of an Israeli prime minister who, on the eve of their visit, called for sanctions – believe it or not – on the International Criminal Court in The Hague, which is a legacy of the courts that were set up to judge the crimes of World War II.

    On this Remembrance Day, world leaders are coming to a prime minister who is trying to incite them against the court in The Hague. It’s hard to think of a more galling use of the Holocaust, it’s hard to conceive of a bigger betrayal of its memory than the attempt to undermine the court in The Hague only because it wishes to fulfill its role and investigate Jerusalem. The guests will hold their silence on this issue as well. Some of them may be persuaded that the problem is in The Hague, not in Jerusalem. Sanctions on the court instead of on the occupying state.

    One must never forget the Holocaust, obviously. One must also not blur the fact that it was directed against the Jewish people. But precisely for this very reason one must not ignore the conduct of its victims toward the secondary victims of the Jews’ Holocaust, the Palestinian people. Without the Holocaust they would not have lost their land, and would not be imprisoned today in a gigantic concentration camp in Gaza or living under a brutal military occupation in the West Bank.

    When today they recite ad nauseam “never again,” one should cast one’s eyes honestly to the south and east, only a few kilometers away from the memorial hall at Yad Vashem. There’s no holocaust there, only apartheid. No annihilation, but a systematic brutalization of a nation. Not Auschwitz, but Gaza. How can one ignore this on International Holocaust Remembrance Day?

    It’s hard to believe that it didn’t occur to even one world leader who came to Jerusalem to travel to Gaza after the ceremony. If one of them had the courage to do so, he or she would be honoring the memory of the Holocaust no less than by visiting Yad Vashem. There aren’t many places around the world where the words “never again” should resonate as much as within the confines of this huge ghetto, created by the state of Holocaust survivors. Not to go to Gaza and see what’s happening there? Not to identify with the fate of two million human beings who’ve been locked in a concentration camp for 14 years, one hour away from Jerusalem? How is that possible? Not to cry “never again” in Gaza? How can they not?

    A few leaders ostensibly balanced their visit here with a brief and ceremonial visit to Ramallah, including a photo-op with Mahmoud Abbas, who is also a target of Israel’s protests. This kind of visit has no significance. Ramallah does not determine the fate of the Palestinian people. It is determined in the government compound in Jerusalem and in the defense establishment compound in Tel Aviv. One needed to come to Israel today to remind the world of the Holocaust, but of the silence as well. Against this silence one should also cry out: Never again.

    The Holocaust may never repeat itself, but the embarrassing silence continues, including on this day of remembrance in Jerusalem.

    #Gaza

  • Le Brésilien Almir Narayamoga Surui n’a pas donné de nouvelles depuis le 18 janvier, alors même que sa tête a été mise à prix.

    Il est l’un des plus grands activistes autochtones d’Amérique du Sud : Almir Narayamoga Surui était invité à participer à la cérémonie de voeux du Medef de Côte-d’Or, ce mardi. Mais ce diplômé de biologie, engagé notamment contre l’abattage illégal d’arbres de la forêt amazonienne, ne s’y est jamais rendu.

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/invite-en-france-par-le-medef-un-chef-indien-defenseur-de-l-amazonie-dispar

  • Erreur 0x8007139f au moment de configurer un compte IMAP4/POP3 dans le logiciel de messagerie Courrier dans Windows 10

    Après bien des péripéties, sans obtenir d’informations via les divers moteurs de recherche de l’Internet, nous avons finalement découvert que... si les options de confidentialité sont fixées au plus restrictif, y compris en ce qui concerne l’accès aux mails par Windows, alors, Courrier ne peut pas configurer de compte de messagerie.

  • Avancer sans chercher son chemin
    http://liminaire.fr/proces-verbal/article/avancer-sans-chercher-son-chemin

    Avancer sans savoir où silencieux s’élançant timide ou hésitant tuer le #Temps penaud à petits pas maladroit jambes et bras liés et serrés contre le #Corps engoncé évincé dans des vêtements trop étriqués souffrant du froid sec froissé qui serre étreint le tissu raide. Ride et sourire à la trace bouche muette le silence à l’intérieur la commissure à peine désirable bat la mesure sans déborder outre. #Sensation d’enfermement perdu en soi instable souffle blanc comme un léger sifflement du vent dans les feuilles des (...) #Procès-verbal / #Poésie, #Écriture, #Absence, #Dérive, Corps, Sensation, Temps, #Langage, #Portrait, #Photographie

  • Bahn-Kunden-Dienst-Dilemma - DaybyDay ISSN 1860-2967
    http://www.daybyday.press/article6932.html
    Ce texte est l’argument idéal pour la conclusion qu’il ne sera pas possible de resoudre les problèmes écologiques du transport sous un régime capitaliste.

    A travers le démantèlement des structures de service de la Deutsche Bundesbahn repectivement de la SNCF on a établi un labyrinthe de services, procédures et interfaces qui ne saura jamais convaincre qui que ce soit à abandonner les vols nationaux au profit du moyen de transport le plus écologique qu’est le système ferroviaire.

    Nous vivons actuellement sous un régime du chaos organisé total dans tous les domaines où cette méthode a été appliquée aux structures en place.

    Zu Beginn des Jahres kommt Post von der DB Fernverkehrs AG aus 60644 Frankfurt mit Reisegutscheinen in Höhe von 10,- und 15,- Euro.

    – Der Versuch diese an diesem Tag im DB-Reisezentrum in Berlin-Südkreuz einzulösen scheitert. Nicht an den langen Wartezeiten - es gibt weder einen Prio-Schalter für die 1. Klasse noch für Behinderte - sondern daran, dass erst am Schalter nach langer Wartezeit erklärt wird, dass ein Ticketkauf und die Wahrnehmung dieser Vorteile „nur im Internet“ möglich sei.

    Auf Nachfrage wird erklärt, dass der Verkauf am Schalter und das Angebot der Reisegutscheine von unterschiedlichen Organisationen durchgeführt werde. Und dass der „BahnBonus Service“ seine Angebote nur über das Internet vermarkte, auch wenn sie diese Angebote mit der Post zusenden würde.
    ...
    In einem der Kommentare heisst es: „Die Zeit, die Du jetzt mit dem Schalteraufenthalt und dem doppelten Buchungsvorgang, sowie dem Verfassen dieses Textes vertan hast, ist wahrlich mehr wert, als die nun eingesparten fünfzehn Euro.“

    #Allemagne #transport #train #néolibéralisme

  • Coup d’État sur la « #loi_haine »

    La #loi « contre la haine » s’est transformée en loi sécuritaire au nom de la lutte « anti-terroriste ». Ce bouleversement a été acté hier à 22h30, par un #amendement (http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/amendements/2583/AN/161) de dernière minute proposé par le gouvernement et adopté par les députés serviles de l’Assemblée nationale. Ce #coup_de_force du gouvernement, imposé in extremis, est une nouvelle démonstration d’#anti-parlementarisme. L’honneur des députés exige qu’ils rejettent la loi dans son ensemble.

    Alors que la loi exigeait initialement de retirer les #contenus_illicites en 24 heures, elle impose désormais aux #plateformes de retirer en une heure les contenus que la #police lui signalera comme relevant du #terrorisme ou d’#abus_sur_mineurs. La police décidera seule des contenus relevant du terrorisme – sans le contrôle d’un juge. On l’a déjà vu abuser illégalement de ce pouvoir pour qualifier des propos militants de « terroristes » afin de les faire censurer – la justice avait alors attendu plus d’une année pour dénoncer ces abus de la police.

    De plus, alors que la loi ne concernait initialement que les plateformes ayant plusieurs millions de visiteurs par mois (Facebook, Twitter, Youtube…), les nouvelles mesures « anti-terroristes » visent désormais n’importe quelle plateforme, de toute taille. Il pourra s’agir du forum de n’importe quel site de presse, d’une plateforme militante, d’un petit hébergeur associatif ou de tout nœud d’un réseau social décentralisé tel que Mastodon ou PeerTube.

    Le délai d’une heure est matériellement impossible à respecter pour la grande majorité des plateformes Web (typiquement pour les signalements qui leur seraient faits de nuit). Ces plateformes n’auront d’autres choix que de fermer boutique ou de déléguer leur modération aux outils de censure automatisée fournis par Google et Facebook. Dans tous les cas, les grands vainqueurs seront ces deux dernières entreprises, dont la concurrence sera anéantie ou mise sous leur joug.

    Enfin, alors que la loi initiale ne prévoyait que des #sanctions financières, les nouvelles mesures prévoient des sanctions concrètes, drastiques. Si une plateforme ne censure pas un contenu dans l’heure qui suit sa notification par la police, la police pourra exiger que les fournisseurs d’accès à Internet empêchent l’accès à cette plateforme depuis la France.

    Une concentration totale des pouvoirs

    La #concentration_des_pouvoirs dans les mains de la police est totale : c’est à la fois elle qui décide quelles plateformes attaquer, qui qualifie un contenu comme étant illégal et qui met en œuvre sa sanction. L’ensemble du Web français est à sa merci.

    Si la police était mal intentionnée, il lui suffirait de publier anonymement et au milieu de la nuit des messages « terroristes » sur les plateformes de son choix pour les faire censurer (car presque aucune plateforme ne peut avoir des modérateurs réveillés toute la nuit pour répondre dans l’heure à la police). Rien dans la loi n’empêche de tels abus.

    Notons que cette situation n’est pas entièrement nouvelle : c’est la loi anti-terroriste de 2014 qui avait créé ce dispositif de #censure_policière. À l’époque toutefois, le délai pour répondre à la police était de 24 heures. Il passe aujourd’hui à #1_heure, démultipliant les risques d’abus.

    Un coup de force anti-parlementaire

    Le Parlement n’a jamais eu l’occasion de débattre des dangers de ce nouveau délai d’une heure imposé à l’ensemble du Web. Le Parlement n’a même pas eu l’occasion d’en prendre connaissance. Pendant des mois de débats sur la proposition de loi « contre la haine », le Parlement n’a parlé que de sujets bien éloignés du terrorisme. Ce n’est qu’au dernier moment, en séance publique lors de la 2ème lecture à l’Assemblée nationale, et alors que le sujet n’avait pas été abordé en commission des lois, que le gouvernement est parvenu à lui imposer ces changements, par surprise et par ignorance. Il aurait pourtant fallu en débattre pendant des mois, en auditionnant des dizaines d’acteurs, pour prétendre respecter nos principes démocratiques.

    La situation a tout pour rappeler un autre dossier : le règlement européen contre les contenus terroristes, qui prévoit lui aussi un délai de retrait en #une_heure. L’an dernier, la Commission européenne et les États membres avaient exercé une terrible pression sur le Parlement européen pour qu’il adopte en première lecture un texte en urgence avant les élections européennes (voir notre page de campagne : https://www.laquadrature.net/censureterro). Tout avait été fait pour empêcher un véritable débat, mais il avait pu au moins durer quelques semaines – permettant notamment de limiter la censure policière par l’autorisation préalable d’un juge ou d’une autorité indépendante (et la loi française serait ici contraire à la position du Parlement européen).

    Hier, le débat n’a pas même eu lieu.

    Le gouvernement semble s’être lassé de la comédie démocratique. L’avis des parlementaires n’a plus aucune conséquence sur le processus législatif : à quoi bon leur permettre de s’en faire un ? Autant gagner du temps et leur demander de tout signer à la dernière minute et sans leur expliquer.

    Si les députés ont encore un semblant de respect pour leurs fonctions démocratiques, ils doivent s’opposer à cette proposition de loi. Au moins du fait que le gouvernement a entièrement nié et insulté celles-ci hier. Et du fait, aussi, que le gouvernement a manipulé diverses volontés et associations luttant contre la haine afin de dévoyer au final la loi vers ses objectifs purement sécuritaires.

    Formellement, l’Assemblée nationale doit encore décider d’adopter ou non cette proposition de loi dans son ensemble aujourd’hui. Tout député ne qui ne votera pas contre cette loi actera que le gouvernement l’a démis de ses fonctions.

    https://academia.hypotheses.org/8795
    #sécurité #terrorisme #anti-terrorisme #censure #réseaux_sociaux #internet

    ping @isskein @karine4 @reka @simplicissimus @davduf @daphne @marty @mathieup

  • Des Lituaniens dansant sur un site de massacre de juifs ont engendré une œuvre théâtrale courageuse – Par Efraim Zuroff
    https://www.les-crises.fr/des-lituaniens-dansant-sur-un-site-de-massacre-de-juifs-ont-engendre-une-

    Source : The Times of Israel, Efraim Zuroff, 06-12-2019 Notre livre sur la politique de la Lituanie visant à minimiser ses atrocités et sa complicité dans l’Holocauste a inspiré une œuvre spectaculaire de critique sociale D’après la pièce de théâtre basée sur notre livre, Mūsiškiai. (Arvydas Gudas) Il y a eu une époque, pendant l’entre-deux-guerres, où la Lituanie était indépendante (1918-1940), où l’on pouvait dire que les villes de Jérusalem et de Panevežys étaient étroitement liées. Cela était bien sûr dû au statut important de la yeshiva locale [une yechivah, ou yeshivah est un centre d’étude de la Torah et du Talmud dans le judaïsme. Source wikipedia, NdT]. au cœur de la ville lituanienne, qui avait été créée par le rabbin Yitzhak Yaakov Rabinovich en 1908. Parmi les étudiants qu’elle attirait, il y avait mon (...)

  • « Je voyais son avant-bras écraser le larynx de mon fils. J’ai aussitôt pensé à la mort de Cédric Chouviat »
    https://www.bastamag.net/temoignage-manifestation-interpellation-ciblee-garde-a-vue-charges-minces-

    A l’issue de la manifestation du 11 janvier à Amiens, Jules, 21 ans, a passé quasiment deux jours en garde à vue pour... « rébellion ». Convoqué en juin prochain au tribunal, il n’a pas le droit de manifester d’ici là. Voici le récit de son père. « On est là ! On est là ! Même si Macron ne veut pas nous on est là. Pour l’honneur des travailleurs et pour un monde meilleur, même si Macron ne veut pas nous on est là. » La clameur enfle, monte, et éclate contre les murs du Palais de #Justice d’Amiens. Jules (...) #Témoignages

    / #Luttes_sociales, #Atteintes_aux_libertés, Justice

  • Bosnie-Herzégovine
    La caravane passe

    Jean Wien

    https://lavoiedujaguar.net/Bosnie-Herzegovine-La-caravane-passe

    Vous avez peut-être entendu parler du camp de Vučjak : des images de ce camp désolé et indigne ont réussi à s’immiscer dans quelques médias.

    Ce camp — distant d’à peine 500 kilomètres de Vienne — n’est malheureusement pas une exception : c’est le miroir de la désastreuse politique européenne et dans d’autres camps aussi terribles que Vučjak en Bosnie-Herzégovine, en Grèce, à Malte, l’hiver ne fait qu’empirer gravement une situation déjà catastrophique.

    À peine passé la frontière, notre convoi chargé de vêtements d’hiver, de chaussures, de sacs à dos et de couchage croise dans la nuit, marchant au bord de la route, de nombreux groupes isolés de migrants chargés de maigres effets. Ils marchent très rapidement, déterminés et concentrés.

    Ce convoi est organisé par des gens de la société dite civile avec des passés et des opinions politiques très hétérogènes, une grande partie pourtant a des racines bosniaques ou est originaire des Balkans, ils se souviennent avoir eux-mêmes dû fuir et avoir été aidés : ils tiennent ainsi à manifester de la réciprocité. (...)

    #Bosnie #migrants #frontières #solidarité #Croatie #Balkans #Union_européenne

  • L’évènement David Dufresne - Centre Pompidou
    http://www.davduf.net/l-evenement-david-dufresne-centre-pompidou

    Chaque soir, « la leçon des images » propose à ses invitées et invités de présenter une image, capture d’écran, extrait ou brève séquence, dont la circulation sur les réseaux sociaux dans l’année écoulée a frappé les regards. Comment faire écho à la « leçon » que portent, pour chacun, ces images – ce qu’elles enseignent, déplacent, interrogent, ébranlent, affirment ou nient ? Venues des horizons du cinéma, de la littérature, du journalisme ou des sciences humaines, ils et elles se feront les exégètes de ces images (...) #Agenda

  • La déclaration d’amour de Macron aux entreprises de taille intermédiaire | Les Echos
    https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/la-declaration-damour-de-macron-aux-entreprises-de-taille-intermediaire-116

    Plus généralement, même si le président a donné des gages aux patrons d’ETI, il leur a aussi fait la leçon. D’abord pour les dynamiques salariales « pas bonnes » dans certains métiers et secteurs, selon lui, notamment dans les services à la personne. Pour lui, la hausse de la prime d’activité concédée aux « gilets jaunes », cette « hausse de dépense publique, c’était pour ne pas avoir à augmenter les salaires ce qui aurait grevé votre compétitivité mais ce n’est pas durable ».

  • Pour une gilet-jaunisation du mouvement social – ACTA
    https://acta.zone/pour-une-gilet-jaunisation-du-mouvement-social

    Depuis le 5 décembre, le mouvement social contre la réforme des retraites mobilise de nombreux secteurs professionnels, portant en lui l’espoir de freiner la broyeuse néo-libérale. Ce mouvement de masse a été l’occasion de l’amorce d’une rencontre entre le monde syndical et celui des gilets jaunes – rencontre à la fois productrice de contradictions et prometteuse pour les luttes à venir.

    L’hypothèse d’une grève générale en mesure d’accentuer les pertes pour les capitalistes et de faire plier le bloc au pouvoir s’éloigne alors que la grève totale reconduite à la SNCF et à la RATP depuis maintenant un mois et demi est sur le déclin. Les grévistes constatent avec amertume, et nous avec eux, que la majorité des secteurs professionnels ne les a pas rejoints. Il est pourtant nécessaire d’analyser de manière pragmatique la situation et d’en tirer un premier bilan pour en souligner les effets positifs.

    De nombreux liens se sont tissés, au sein des secteurs en lutte, entre différents secteurs, ainsi qu’avec les Gilets Jaunes, notamment lors des blocages de dépôts de bus et par l’opposition conjointe aux intrusions et aux agressions policières dans le cortège de tête. Ils ne sont sans doute pas encore suffisants. Une base de gilets jaunes était en effet présente en tête des manifestations intersyndicales du mardi et du jeudi, mais on ne peut plus en compter que quelques centaines, quand ils étaient des dizaines de milliers au cours des multiples Actes qui ont chamboulé le pays l’année dernière. Dans l’autre sens, on a aussi pu observer une timide jonction avec les syndicats lors des samedis de mobilisation gilet-jaune, que l’intersyndicale a appelé à rejoindre à trois reprises et qui ont été, à chaque fois, le théâtre d’une conflictualité et d’un débordement retrouvés.

    S’il faut se réjouir de ces liaisons, il est toutefois nécessaire de formuler des propositions tactiques quant à leur devenir. Arrivés à ce point du mouvement, l’enjeu est d’enraciner la lutte contre la réforme des retraites dans la durée. Les gilets jaunes ont démontré qu’un conflit ne peut se gagner qu’en s’attaquant à l’ensemble de la reproduction sociale et qu’il est essentiel de s’en prendre en même temps à la nature politique du régime.

  • Le Journal de Demain - newsletter du JDD du 22/01/2020
    (il n’y a plus de version en ligne (ça marche pas) et la newsletter va être intégrée avec l’abonnement, donc devenir payante)

    Retraites : Edouard Philippe en mission déminage
    Le Premier ministre, Edouard Philippe, accompagné de Florence Parly, la ministre des Armées, embarque ce soir à Toulon (Var) sur le Charles-de-Gaulle, le porte-avions qui s’apprête à repartir en mer pour une mission de trois mois. Ils ne quitteront que demain midi le pont du navire, après avoir rencontré de nombreux marins. Ils se rendront ensuite sur la base aérienne 942 de Lyon-Mont Verdun (Rhône) pour voir, cette fois, les militaires de l’armée de l’air.
    Officiellement, ce déplacement est consacré à la sûreté aérienne. Mais ce sera aussi l’occasion de prendre la température sur un autre sujet : la réforme des retraites, présentée vendredi en Conseil des ministres.

    Le Conseil supérieur de la fonction militaire a émis un avis défavorable sur le projet de loi, comme l’a révélé Le Parisien. L’armée critique entre autres les aspects concernant les décotes et la fin du calcul des pensions basé sur les six derniers mois de solde.