• UN Shipping Climate Talks ‘Captured’ by Industry | DeSmog UK
    https://www.desmog.uk/2017/10/23/un-shipping-climate-talks-captured-industry
    https://www.desmog.uk/sites/beta.desmogblog.com/files/blogimages/IMO.jpg

    The shipping industry has “captured” UN talks on a climate target for the sector, using its clout to delay and weaken emissions curbs.

    That is the conclusion of a report by business lobbying watchdog Influence Map on the International Maritime Organization (IMO). The study was released to coincide with a meeting of an IMO working group on greenhouse gases on Monday.

    Based on analysis of delegate lists, meeting submissions and outcomes, it finds business interests exert an uncommon degree of influence over decisions. This, campaigners warn, jeopardises the international climate goals adopted in Paris.

    “The research proves almost conclusively that the shipping industry has been lobbying aggressively in the UN against climate change regulations,” Ben Youriev, an author of the report, told Climate Home. “They have completely captured policymaking bodies at the IMO.”

    https://influencemap.org/report/Corporate-capture-of-the-IMO-902bf81c05a0591c551f965020623fda

    #triste #onu #climat #corruption #vendus



  • La note cruelle qui accable la nouvelle loi antiterroriste

    http://www.slate.fr/story/152528/collomb-coupable-oubli-logiciel-espion?platform=hootsuite

    « “Voiture-balai ” de l’état d’urgence, [...] tragique dégénérescence législative du modèle français de lutte contre le terrorisme, [...] législation de “fonds de tiroirs”, [...] transposition dans le droit commun des dispositions d’un état d’urgence “dopé”… » 

    La note d’analyse du think tank L’Hétairie au sujet du projet de loi Collomb adopté le 18 octobre dernier « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme », qualifié d’« injustifiable agonie de nos droits » et de « retour de la loi des suspects », est l’une des plus cinglantes –voire cruelles– qu’il nous ait jamais été donné de lire en la matière.

    http://www.slate.fr/sites/default/files/styles/1090x500/public/capture_2017-10-23_a_12.32.01_0.png

    Cruelle, parce qu’en plus de tailler en pièces une bonne partie dudit projet de loi, elle pointe également du doigt un « coupable oubli » en matière de techniques d’enquêtes judiciaires. « En voie de généralisation », soulignent en effet les auteurs de l’analyse, le chiffrement des communications électroniques « constitue un frein majeur à la conduite des enquêtes » :

    « À titre d’exemple, 80% des interceptions de données sont aujourd’hui chiffrées, réduisant considérablement la capacité des enquêteurs à collecter du renseignement utile aux procédures judiciaires. »

    Or, déplorent les auteurs de l’analyse, bien qu’introduite dans le Code de Procédure Pénale en 2011, cette disposition « n’a jamais été mise en œuvre, faute d’offre technologique » et ce, quand bien même « les services de renseignement ont développé des compétences en la matière, preuve qu’il n’existe pas d’obstacle technique ».

    Cette révélation, et ce « coupable oubli », sont d’autant plus étonnants que, soulignent les auteurs de la note, « les ministères de la Justice et de l’Intérieur, après plusieurs mois de travail, sont parvenus à un accord en mars 2017 afin de structurer l’offre étatique de logiciels espions au profit de la police judiciaire » :

    « Le texte issu de ce consensus semble s’être perdu dans les limbes, victime de la fin du quinquennat. Sa publication est pourtant déterminante dans la mesure où il prévoit la création d’un service chargé de développer et de mettre à disposition des enquêteurs des solutions informatiques. Il devient urgent de le publier et de le mettre en œuvre. »

    L’Etat a le droit de nous espionner, mais il ne peut toujours pas le faire, faute de moyens technologiques.



  • Les métaux irradiés issus du démantèlement des centrales bientôt transformés en « petits lingots » ?
    Le démantèlement nucléaire : un projet de société - Journal de l’environnement
    http://www.journaldelenvironnement.net/article/le-demantelement-nucleaire-un-projet-de-societe,87283 ?

    D’ores et déjà, EDF stocke sur le site de ses centrales une centaine de générateurs de vapeur hors d’usage mais sans exutoire final. En attendant, le groupe vient d’acquérir deux fonderies, en Suède et au Royaume-Uni. Les gros composants irradiants (cuves de réacteur, couvercles et générateurs de vapeur) pourraient y être fondus en petits lingots. De quoi réduire d’un facteur 10 à 20 le volume des déchets à stocker

    Avertissement

    L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a pris en charge la totalité des frais générés par ce reportage.

    #nucléaire


  • [Angers] L’Etincelle, le retour c’est bientôt !
    https://nantes.indymedia.org/articles/38905

    Toujours #en chantier, nous pensons bien à vous. La réouverture est imminente, ou presque. Pour #tout vous dire, nous sommes également impatient.e.s de vous présenter le nouveau lieu et de réouvrir. Les réunions internes des collectifs ont repris mais le lieu reste fermé au public. Nous songeons à une réouverture fin novembre si tout se passe bien.

    #Resistances #/ #-ismes #genres #_anarch-fémin #squat #logement #Angers #Resistances,/,-ismes,en,tout,genres,_anarch-fémin…,squat,logement


  • Désenchantés, les profs des écoles débutants baissent vite les bras (VousNousIls)
    http://www.vousnousils.fr/2017/10/10/desenchantes-les-profs-des-ecoles-debutants-baissent-vite-les-bras-etude

    Selon l’étude, la socialisation professionnelle des profs des écoles suit 3 phases : d’abord, les étudiants en ESPE adhèrent aux idéaux de l’institution (réussite de tous, bienveillance) ; ensuite, nommés à mi-temps, les PE en herbe rencontrent des difficultés, se sentent peu accompagnés et « voient que leurs collègues ont baissé les bras » ; enfin, une fois titularisés, ils se retrouvent « dans des postes souvent difficiles, fractionnés sur plusieurs classes », avec des prescriptions institutionnelles leur paraissant incompatibles avec leurs contraintes.

    Les professeurs des écoles débutants se rapprocheraient alors de leurs collègues démobilisés, et seraient à nouveaux déçus, face aux pratiques de ces derniers – évaluations des difficultés des élèves insuffisantes, quasi-absence de différenciation, manque d’indulgence envers les enfants en difficulté…

    Démobilisés, manquant de ressources et d’accompagnement, les profs des écoles débutants finiraient par se concentrer, comme leurs collègues, « sur les élèves sur lesquels le rendement du travail est meilleur »

    #éducation #école #formation_initiale #Institution #démobilisation #décrochage_enseignant #accompagnement #professionnalité


  • #tabac & dictature : Nouveau dérapage totalitaire de l’OMS ~ Vapolitique
    http://vapolitique.blogspot.com/2017/10/tabac-dictature-nouveau-derapage.html

    "En plus de l’autoritarisme violent, être lié d’intérêt avec la production de tabac brut semble presque devenu un critère pour influer sur les recommandations de l’OMS. Vera daCosta, brésilienne à la tête du bureau anti-tabac, l’influence de l’Inde lors de la dernière convention sur son territoire, la Thaïlande prise en exemple à suivre... L’arrivée du Zimbabwe dans le domaine lié des maladies non-transmissibles pourrait presque passer pour logique dans ce monde orwellien qu’est devenu l’OMS. Les violations brutales des droits humains écrasés au nom d’un culte d’une bonne santé réduite à l’abstinence et l’obéissance à l’ordre paraissent acquises dans la matrice de l’organisme onusien." "Harry Shapiro rappelle cette semaine que, dans les années 1990’, l’OMS interdisait déjà à ces (...)

    #drogues #oms #santépublique


  • http://lafabrique.fr/la-domestication-de-lart

    Les poètes et les artistes sont comme tout le monde, ils doivent se nourrir et se loger, ils ont besoin d’argent. Mais la marchandisation générale a bouleversé la relation qu’ils avaient nouée avec le pouvoir politique et les mécènes depuis le temps des Médicis. La culture – le ministère de la Culture, mais pas seulement – est devenue une entreprise, explique Laurent Cauwet. Les poètes et les artistes sont ses employés, qui ont des comptes à rendre à leur employeur. « La prolétarisation des savoir-faire de l’art et de la pensée oblige à pratiquer avec plus ou moins de subtilité l’autocensure et le formatage des œuvres commandées. » L’entreprise culture, qui prône un humanisme universel, va exporter le bon art et la bonne parole dans les quartiers populaires pour éduquer la plèbe – dès lors, on peut se demander « quelle peut être la place d’un artiste ou d’un poète, rémunéré par ce même État qui rémunère les policiers qui insultent, frappent, emprisonnent et tuent ? »

    Le mécénat privé est l’autre face de l’entreprise culture : Vuitton (LVMH, Bernard Arnault) et son « grand oiseau blanc » au bois de Boulogne, « cadeau aux Parisiens » ; Benetton et son projet Imago Mundi, collection de petites œuvres commandées à des artistes du monde entier, mais pas aux ouvrières d’Asie, d’Afrique et d’Europe de l’Est qu’il exploite, ni aux indiens Mapuches de Patagonie qu’il chasse de leurs terres ; la fondation Cartier s’opposant à ce que Frank Smith lise un texte où il est question de Gaza (« On ne peut pas aborder un tel sujet à la fondation »), etc.

    La culture, qu’elle soit une commande publique ou un investissement privé, est devenue une « entreprise » de pacification tout à fait profitable.

    Et moi qui pensais, naïvement, que lorsque je quittais mon travail alimentaire pour me ruer dans mon garage y travailler à toutes sortes de mes petits projets, j’étais dans un effort d’émancipation, je constate, amèrement, qu’en fait, même dans le garage, je travaille pour un maître, peut-ête plus grand et plus insidueux encore, que mon employeur alimentaire.

    Très bon livre, je vous le recommande, même si, on l’a compris, cela ne remonte pas nécessairement le moral


  • THE U.S. WILL INVADE WEST AFRICA IN 2023 AFTER AN ATTACK IN NEW YORK — ACCORDING TO PENTAGON WAR GAME
    https://theintercept.com/2017/10/22/the-u-s-will-invade-west-africa-in-2023-after-an-attack-in-new-york-ac

    https://cdn01.theintercept.com/wp-uploads/sites/1/2017/10/TheIntercept_WarGames_Feat_Fin07HiRes-1508508252-article-header.jpg

    WHEN THE PENTAGON peers into its crystal ball, the images reflected back are bleak.

    On May 23, 2023, in one imagining from the U.S. military, terrorists detonate massive truck-bombs at both the New York and New Jersey ends of the Lincoln Tunnel. The twin explosions occur in the southern-most of the three underground tubes at 7:10 a.m., the beginning of rush hour when the subterranean roadway is packed with commuters making their way to work.

    The attack kills 435 people and injures another 618. Eventually, we’ll come to know that it could have been much worse. The plan was to drive the trucks to “high profile targets” elsewhere in Manhattan. Somehow, though, the bombs detonated early.

    This spectacular attack, which would result in the highest casualties on U.S. soil since 9/11, isn’t the hackneyed work of a Hollywood screenwriter — it is actually one of the key plot points from a recent Pentagon war game played by some of the military’s most promising strategic thinkers. This attack, and the war it sparks, provide insights into the future as envisioned by some of the U.S. military’s most important imagineers and the training of those who will be running America’s wars in the years ahead.


  • Dear Europe, take note: If you want to, Israel can be pressured - Palestinians - Haaretz.com

    A recent case involving Dutch solar panels shows how friendly states can make Israel back down when it violates international humanitarian law

    Amira Hass Oct 23, 2017
    read more: https://www.haaretz.com/middle-east-news/palestinians/.premium-1.818549

    The High Court justices once more found an escape hatch; once again, they would not have to discuss the basic, outrageous fact that Israel is not connecting thousands of Palestinians (on both sides of the Green Line) to the national electricity and water infrastructure. This time the way out was found in the village of Jubbet ad-Dhib at the foot of Herodion, southeast of Bethlehem. It needed a hybrid (solar plus diesel) electrical system that was installed by the Comet-ME Israeli-Palestinian aid organization, because Israel had not met its international obligation to connect it to the electrical grid.
    All those who accuse the High Court of being leftist can relax. It has missed hundreds of opportunities to rule that withholding water and electricity is illegal according to international law, illegal according to Israeli law, and unacceptable according to Jewish law. Hundreds of times – to count by the number of petitions that have been submitted – the court had the opportunity to instruct the state to connect the Palestinian communities to the water and electrical infrastructure, but it avoided doing so, often citing technicalities. Back when current Justice Minister Ayelet Shaked was still a toddler, the court was already repeatedly missing opportunities to salvage the reputation of Jewish morality from downing in the sludge of nationalism and the lust to expel.
    The escape hatch in Jubbet ad-Dhib was shown to the justices by Brigadier General Ahvat Ben Hur, but it was none other than Prime Minister Benjamin Netanyahu who created that opening. The Dutch government, which had funded the hybrid electrical system, was furious over the confiscation of the solar panels, and Netanyahu promised the Dutch in writing that the panels Israel had confiscated from the village in late June would be returned. And then what does Ben Hur, the direct commander of the confiscators from the Civil Administration do? He informs the state prosecutor, which informed the High Court, that he’d decided to return the panels.
    Ben Hur did not do so to honor the state’s obligation to a protected population. Rather, he cited a technicality. The panels were confiscated eight months after they had been installed and operate, he explained. Thus, the petition written by attorneys Michal Sfard and Michal Pasovsky was rendered redundant. That’s a shame. It would have been interesting to see what contortions the justices would have got into in response to the arguments (also accepted by the Dutch government) that denying access to electricity and destroying electricity systems are offenses that violate international humanitarian law.
    Ben Hur’s statement enabled the state prosecutor and the justices to also avoid addressing the fact that the Civil Administration had made improper use of a military order. The seizure orders that were given to the Jubbet ad-Dhib residents on the day of the confiscation cited Article 60 of the order regarding security provisions. This article makes seizure contingent upon a criminal offense having been committed using the equipment slated for seizure. The confiscation order did not specify what offense was supposedly committed with the solar panels. The lawyers’ inquiries to the Civil Administration about this went unanswered. Presumably, then (also based the COGAT spokesperson’s response to journalists), the suspected offense is related to planning and building laws. But this is an administrative offense that does not come under the military order regarding security provisions. The procedures for dealing with it are different – cease work orders and demolition orders, hearings, arguments against the orders, appeals, negotiations, a petition to the High Court.
    Keep updated: Sign up to our ne


  • Hundreds of Mysterious Stone ‘Gates’ Found in Saudi Arabia’s Desert - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2017/10/19/science/saudi-arabia-gates-google-earth.html
    https://static01.nyt.com/images/2017/10/20/science/20tb-gates-map01/20tb-gates-map01-facebookJumbo.png

    Google Earth has unlocked the gates to ancient mysteries around the world.

    For years, amateur and professional archaeologists have used the search engine’s satellite imagery to discover mysterious earthworks in Kazakhstan, Roman ruins, a forgotten fortress in Afghanistan and more. In the past decade, Google Earth also has helped identify thousands of burial sites and other “works of the old men,” as they’re called, scattered across Saudi Arabia.

    Now, archaeologists have uncovered nearly 400 previously undocumented stone structures they call “gates” in the Arabian desert that they believe may have been built by nomadic tribes thousands of years ago.

    We tend to think of Saudi Arabia as desert, but in practice there’s a huge archaeological treasure trove out there and it needs to be identified and mapped,” said David Kennedy, an archaeologist at the University of Western Australia and author of a paper set to appear in the November issue of the journal Arabian Archaeology and Epigraphy.

    You can’t see them very well from the ground level, but once you get up a few hundred feet, or with a satellite even higher, they stand out beautifully.

    https://static01.nyt.com/images/2017/10/24/science/20tb-gates3/20tb-gates3-master1050-v2.jpg
    Ground views of Samhah Gate 31. Scientists are not sure what purpose these structures served.
    Credit Grant Scroggie


  • Want to Cut Crime? Hand Out Psychedelics | Alternet
    https://www.alternet.org/drugs/want-cut-crime-hand-out-psychedelics

    https://www.alternet.org/sites/default/files/story_images/psychedelic_head_uab_dot_edu.jpg

    New research suggests that psychedelic use is associated with a lesser likelihood of criminal behavior. The finding opens the door to further research on the use of classical psychedelics such as psilocybin (magic mushrooms), LSD and mescaline (peyote), in treatments aimed at reducing such behavior.

    Researchers found that having ever used a psychedelic was associated with a 22% decrease in the odds of being arrested for a property crime and an 18% decrease for violent crime within the past year. Use of psilocybin (magic mushrooms) in particular was linked to a decreased likelihood of either property or violent crimes.

    “These findings are consistent with a growing body of research suggesting classic psychedelics confer enduring psychological and prosocial benefits,” Hendricks said. “Classic psychedelics can produce primary mystical experiences — also known as primary religious experiences or peak experiences — and have been used for millennia across cultures with therapeutic intention.”

    #Psychédéliques #Traitements_médicaux #Violence #Santé_publique


  • Le B-52 nucléaire, l’alarme et le désarroi
    http://www.dedefensa.org/article/le-b-52-nucleaire-lalarme-et-le-desarroi

    Le B-52 nucléaire, l’alarme et le désarroi

    Il s’agit d’un exemple remarquable de la façon dont l’information peut donner lieu, – nous supposons, en toute bonne foi, – à des interprétations diamétralement opposées, à cause du poids politique et psychologique considérable de la communication et de l’autonomie de jugement qu’on acquiert dans une époque où le rôle de cette communication ne permet plus à aucune référence d’autorité de se faire accepter comme telle, parce que dépouillée de toute légitimité par la puissance de cette communication. Le site ZeroHedge.com utilise (le 22 octobre au soir) deux informations l’une après l’autre, donne une interprétation de la première en fonction de la seconde et en tire une conclusion d’une importance non négligeable. Le fait est que l’on peut aller à l’interprétation (...)


  • De l’importance du design après l’apocalypse [Quand j’entends le mot culture]
    https://lundi.am/De-l-importance-du-design-apres-l-apocalypse-Quand-j-entends-le-mot-culture
    https://lundi.am/IMG/arton1023.png

    En 2022, soit trois ans après les aventures de Deckard, se produit un mystérieux « black-out ». Agonie du système productif ; rupture de la digue ; épuisement de l’extractivisme et de l’industrie ; ravage informatique. Une sorte de monde survit pourtant, et accomplit enfin la transition écologique, une fois qu’il est trop tard. La catastrophe oblige le monde à changer d’aspect, c’est-à-dire à changer d’époque, c’est-à-dire à changer de turfu. Autrement dit, le turfu du premier Blade Runner, lié à la magnificence de la production, de l’industrie, des masses, n’annonce rien de tenable ; il annonce l’épuisement du monde et le ravage des paysages. L’idée du futur qui prévalait en 1980 ne fonctionne plus, ne convainc plus, bute sur sa violence et sa propre impossibilité. Contraint de changer d’époque, l’humanité change de vision du futur ; le smart arrive alors, comme esthétique de la retenue, de la propreté, du contrôle parfait. Les anciens Réplicants, les cyber-humains se rebellaient encore ; aujourd’hui, les nouvelles générations, les smart Réplicants, sont parfaitement sous contrôle.


  • Little Harbour
    http://www.nova-cinema.org/prog/2017/163-filem-on-festival/mardi-31-10/article/little-harbour

    Iveta Grófová, 2017, SK-CZ, VO ST FR NL ANG, 85’

    Jarka, 10 ans, rêve déjà de sa maison et de sa propre famille. Un jour, seule, elle trouve des bébés jumeaux abandonnés. Elle décide de s’en occuper. Le jardin de sa grand-mère devient un refuge magique, où elle garde les enfants avec son voisin Kristian, âgé de 10 ans. Ils se débrouillent très bien et sont la preuve qu’amour et responsabilité suffisent pour être heureux. Sélectionné pour la Berlinale, c’est le premier film slovaque de Filem’on !

    mardi 31 octobre 2017 à 16h