• Apple develops alternative to Google search | Ars Technica
    https://arstechnica.com/gadgets/2020/10/apple-develops-alternative-to-google-search

    Apple is stepping up efforts to develop its own search technology as US antitrust authorities threaten multibillion-dollar payments that Google makes to secure prime placement of its engine on the iPhone.

    In a little-noticed change to the latest version of the iPhone operating system, iOS 14, Apple has begun to show its own search results and link directly to websites when users type queries from its home screen.

    That web search capability marks an important advance in Apple’s in-house development and could form the foundation of a fuller attack on Google, according to several people in the industry.

    The Silicon Valley company is notoriously secretive about its internal projects, but the move adds to growing evidence that it is working to build a rival to Google’s search engine.

    Two and a half years ago, Apple poached Google’s head of search, John Giannandrea. The hire was ostensibly to boost its artificial intelligence capabilities and its Siri virtual assistant, but also brought eight years of experience running the world’s most popular search engine.

    The company’s growing in-house search capability gives it an alternative if regulators block its lucrative partnership with Google. When the US Department of Justice launched a case last week, over payments that Google makes to Apple to be the iPhone’s default search tool, urgency was added to the initiative.

    “They [Apple] have a credible team that I think has the experience and the depth, if they wanted to, to build a more general search engine,” said Bill Coughran, Google’s former engineering chief, who is now a partner at Silicon Valley investor Sequoia Capital.

    Apple’s frequent job advertisements for search engineers are not short on ambition, inviting candidates to “define and implement the architecture of Apple’s groundbreaking search technology.”

    Search marketing experts also point to increased activity from Applebot, the iPhone maker’s once-obscure web crawler, which is used to build the vast database of online material that forms the foundation of any search engine.

    #Moteur_recherche #Apple #Google

  • RETRACTED — Le féminisme & la théorie de l’évolution (Peggy Sastre) TeL#35

    Emission retirée de la playlist principale car des doutes trop importants s’accumulent sur les méthodes et les valeurs de l’invitée qui s’adonne à une forme de harcèlement de notre équipe depuis des années pour nous accuser de tomber dans l’idéologie, c’est-à-dire toute prise de position qui ne s’aligne pas avec l’idéologie de Peggy Sastre.
    Nous n’avions pas conscience à l’époque que PS était avant tout en mission idéologique sous un alibi scientifique, ce qui nous a empêché de réagir comme nous aurions dû le faire. En conséquence la diffusion de ce programme tel quel est incompatible avec notre mission, elle ne répond pas aux critères de qualité minimale que nous devons honorer.

    Retracted = dans le monde scientifique, quand le ou les auteurs comprennent que l’article repose sur des données fausses ou fragiles, qu’un vice quelconque entache la manifestation du vrai, la rétractation est une mesure appropriée.

    --Communication PERSONNELLE— par Acermendax (extrait)
    Version complète ici : https://www.youtube.com/post/UgzXO1VN...

    L’émission n’est plus en accès libre sur notre chaîne. Je n’ai plus confiance dans son contenu, je suis gêné de la tribune que cette vidéo offre à une personne qui est devenue franchement hostile à notre travail et s’avère même incarner des valeurs qui nous sont étrangères. J’ai honte des comportements trollesques de cette dame et des réactions inappropriées que cela provoque depuis l’enregistrement de cette vidéo.

    Nous sommes contre toutes les instrumentalisations idéologiques de la science, raison pour laquelle certains acharnés nous dépeignent en sympathisants de l’extrême droite tandis que d’autres accablés nous reprochent d’être des intersectionnels endiablés jusque sur mon mur Facebook personnel. Nous sommes la cible d’une animosité bilatérale bien plus lourde que ce que subit Peggy Sastre, et dont nous ne tirons pas la conclusion que nous sommes de pauvres victimes dont on veut censurer la parole, mais simplement que nous œuvrons sur le passage étroit d’un travail juste (jamais neutre, jamais objectif) qui attise la convoitise de ceux qui veulent que la science soit de leur côté, parce qu’eux savent que la réalité est telle qu’ils la vivent.

    Je constate et regrette que le mode de communication à base de coups de canif et de prophéties victimaires de madame Sastre a mis un terme aux possibilités de conversation. Depuis des années, nos rapports se limitent à subir son agitation empressée à base de provocations suivies de plaintes quand on ose la remettre à sa place, abusant alors de la rhétorique « féministe » qu’elle passe par ailleurs son temps à critiquer en nous accusant de « mansplaining » ou de « manterrupting » et plus récemment en faisant des blagues sur la transphobie. Vous devez savoir que nous ne manquons pas d’humour, mais nous sommes dans l’équipe de Pierre Desproges. Ce cirque puéril et désarmant nous met face à des choix : se taire et supporter ; la combattre sur son terrain de la provoc ; mettre un terme à la comédie. J’ai fait le choix numéro 3.

    On ne peut pas m’accuser de ne pas m’être intéressé au travail de Peggy Sastre ou d’être hostile à la psychologie évolutionnaire au sujet de laquelle elle a traduit des travaux très intéressants. Je l’ai invitée, je lui ai donné la parole, je l’ai interrogée, convaincu qu’elle avait des choses à apporter. L’exercice n’a pas porté ses fruits, et pourtant j’ai voulu y « croire » et j’ai repoussé les critiques qui, à l’époque, me mettaient en garde . Depuis, j’ai eu le temps de réfléchir, de travailler, de lire et d’observer. Je le souhaite à tout le monde. J’ai changé d’avis à son sujet. Et à cause de cela, elle m’accable d’injures, affirme que je suis converti au « wokisme », bref me ripoline en vilain traître.

    Dans les faits : j’ai donné sa chance à Peggy Sastre et à ses méthodes. Et puis j’ai pris mes distances. La remise en question est une chose que je valorise, les erreurs de parcours font partie de la vie, et si nous nous en servons pour apprendre, elles ne sont pas vaines.

    Les règles du bullshit sur Internet étant ce qu’elles sont, la moins mauvaise manière de gérer la situation est de ne pas laisser en ligne une vidéo périmée qui envoie le signal faux que madame Sastre se soucie de la philosophie qui est la nôtre, qu’elle appartient à notre famille intellectuelle, que nous avons des choses à apprendre d’elle au sujet du féminisme. Ses livres existent toujours, sa parole demeure sur les réseaux sociaux, elle écrit dans la presse, sera sans doute encore invitée à la télévision, bref sa liberté de parole est intacte. Mais nous ne légitimerons plus son discours de plus en plus décomplexé, nous ne servirons pas d’alibi.

    Nous reviendrons sur les sujets abordés dans cette émission supprimée, mais en nous montrant plus circonspect dans nos choix et dans nos questions. J’ose croire que la grosse centaines d’invités passés chez nous vous montre à quel point nous savons trouver des intervenants de qualité.

    https://www.youtube.com/watch?v=S3DzWMrexco

  • « La #pénurie de #soignants, un problème de fond qui n’a pas été réglé »
    https://www.mediscoop.net/algologie/index.php?pageID=17fe834819ac26e0b104d24cea1f6b52&id_newsletter=13949&lis

    Cécile Thibert note dans Le Figaro : « Des masques, des blouses, des médicaments… et des #soignants. Voilà qui a manqué lors de la première vague épidémique. Plus de 6 mois plus tard, les hôpitaux ont-ils massivement recruté ? « Nous avons formé 7000 infirmiers et médecins » pour ouvrir des lits de réanimation supplémentaires, a affirmé #Emmanuel_Macron mercredi soir, sans préciser ce que recouvrait ce chiffre ».

    « Concernant les embauches, la Direction générale de la santé (#DGS) indiquait […] n’avoir aucune idée du nombre de personnels hospitaliers recrutés depuis la première vague. « Le ministère ne dispose pas encore de remontées sur les embauches dans les établissements », répondait la DGS, en précisant qu’un objectif de 15.000 recrutements à l’#hôpital était d’ores et déjà fixé, sans échéance précise », observe la journaliste.
    Elle constate que « si les directions hospitalières assurent faire le maximum, sur le terrain les professionnels sont amers ».
    Christian Lemaire, secrétaire du syndicat SUD-santé au CHU d’Angers, remarque ainsi : « Nous abordons cette deuxième vague avec moins de personnel que lors de la première . Aujourd’hui, nous avons des effectifs minimums d’#infirmiers et d’#aides-soignants, ce qui ne permet aucune souplesse ».

    Le Dr Renaud Chouquer, réanimateur au centre hospitalier d’Annecy, indique quant à lui que « des gens sont partis, des postes ne sont pas pourvus, l’absentéisme n’est pas remplacé. Les problèmes habituels, quoi. Hier après-midi, il manquait deux infirmiers dans le service pour le soir. Les cadres ont travaillé toute la journée pour essayer d’en trouver ».
    Cécile Thibert relève ainsi que « la plupart des hôpitaux veulent du renfort, en témoignent les annonces de contrats courts qui se multiplient sur les réseaux sociaux. Mais les infirmiers ayant une expérience en réanimation ne sont pas légion . […]

    En outre, les ratios infirmiers/malades sont plus importants en service Covid : un infirmier pour 6 patients (contre un pour 10 à 12 en temps normal) et 2 pour 4 en réanimation (2 pour 5 en temps normal) ».

    Amélie Roux, responsable du pôle ressources humaines à la Fédération hospitalière de France, déclare que « les établissements sont en grande majorité en train d’essayer de renforcer leurs effectifs [infirmiers] et ils sont en difficulté pour le faire. Ces difficultés ne sont pas nouvelles, mais elles sont accentuées par la crise sanitaire parce que les besoins sont accrus ».

    Cécile Thibert rappelle qu’« en temps normal, entre 2% et 3% des postes infirmiers ne seraient pas pourvus », et s’interroge : « La faute à un désenchantement de l’hôpital ? ».

    Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat national des infirmiers, observe qu’« il y a 26.000 infirmiers formés chaque année, et 180.000 infirmiers qui pourraient travailler mais ont cessé d’exercer. Si on rendait l’hôpital attractif avec de bonnes conditions de travail et des salaires corrects, on pourrait rapidement pourvoir les postes ».

    La journaliste relève ainsi que « l’augmentation de salaire de 183 euros dans le cadre du « Ségur de la santé » semble #dérisoire… ». Le Dr Chouquer déclare que « le problème de l’hôpital est préexistant à l’épidémie. Depuis des années, il y a une volonté délibérée de réduction des coûts , ce qui passe en premier lieu par une réduction des ressources humaines ».

    Cécile Thibert continue : « Lors de la première vague, 16.200soignants étaient venus aider les services submergés. Cette fois, ils ne viendront pas en nombre. […] Reste une solution : les faire venir d’autres services de l’hôpital, ce qui suppose de diminuer les prises en charge des autres malades, en particulier de reporter les opérations chirurgicales ».

    Le Pr Jean-Michel Constantin, réanimateur à la Pitié-Salpêtrière (Paris), souligne qu’« il n’y a pas de marge , l’hôpital fonctionne en flux tendu. Nous sommes inquiets de ce qu’il va se passer dans les semaines à venir ».

    Dans Le Monde, François Béguin note quant à lui que « dans les hôpitaux débordés par l’afflux de patients Covid-19, « il n’y a pas de réserve » ».

    Le journaliste observe qu’« un peu partout sur le territoire, les hôpitaux ont commencé à encaisser le choc ou se préparent à le faire. Mercredi, le « plan blanc » a été activé dans tous les hôpitaux de Bretagne, deux jours après ceux du Grand-Est. Mardi, Pierre Ricordeau, le directeur général de l’agence régionale de santé (ARS) #Occitanie, avait jugé la situation « extrêmement grave » dans sa région, se disant « très étonné par la rapidité et le caractère général de la poussée que nous connaissons depuis le début du mois d’octobre », avec près de 440 hospitalisations supplémentaires en une semaine ».

    François Béguin note qu’« avant la prise de parole du chef de l’Etat, plusieurs responsables hospitaliers avaient appelé à des mesures fortes pour éviter la catastrophe. [...] « On n’est pas du tout large, il n’y a pas de réserve », avait reconnu en début de semaine Aurélien Rousseau, le directeur de l’ARS Ile-de-France après avoir appelé à une déprogrammation massive des opérations dans la région ».

    Le journaliste observe que « le chef de l’Etat a expliqué que les hôpitaux ne pourraient pas compter sur des transferts massifs d’une région à l’autre comme au printemps, « parce que le virus est partout ». Pour parvenir à presque doubler le nombre de lits de réanimation, il a assuré mercredi soir que « près de 7000 infirmiers et médecins » avaient été formés ces derniers mois « pour pouvoir travailler en réanimation » ».
    « Des formations jugées insuffisantes par les professionnels travaillant dans ces services », remarque François Béguin. Bérengère Araujo, porte-parole de la Fédération nationale des infirmiers en réanimation (FNIR), déclare ainsi que « ces infirmiers ont seulement reçu 14 heures de formation théorique, c’est-à-dire une initiation. Ils vont permettre de pallier l’urgence d’une situation catastrophique mais vont rester démunis face à la complexité des prises en charge de ces patients extrêmement fragiles ».

    #covid-19 #france #catastrophe

  • Des gaz lacrymogènes très toxiques utilisés contre les manifestants à Portland - Basta !
    https://www.bastamag.net/manifestants-Portland-gaz-lacrymogenes-toxiques-hexachloroethane-repressio

    Fin mai les citoyens de #Portland dans l’Oregon commencent à manifester en réaction au meurtre de George Floyd, tué par un policier. Début juillet, la police locale est renforcée par des unités de la police fédérale dans le cadre de l’opération Diligent Valor, lancée par Donald Trump. Un rapport de l’association Physicians for Human Rights publié en octobre montre que les polices, locale et fédérale, ont fait un usage disproportionné et excessif de la force en recourant, entre autres, à des lanceurs de balles en caoutchouc et à des grenades lacrymogène à base de hexachloroéthane (HC) [1]. Ce composé chimique a longtemps été utilisé par l’industrie militaire pour créer du brouillard artificiel sur le champ de bataille. Il peut devenir hautement toxique. Et certaines de ces grenades fumigènes HC avaient expiré depuis 15 ans.

    https://phr.org/our-work/resources/now-they-just-seem-to-want-to-hurt-us-portland-oregon

    #Black_Lives_Matter #armes_chimiques #industrie_militaire

  • Prologue | Bleue comme Mars
    https://play.acast.com/s/bleue-comme-mars/bleuecommemars-prologue-naissancedelamachine-acast67cb3b36

    Dans une intrigue possible mais fictionnelle, Bleue comme Mars envisage le quotidien de Val, archiviste morose quoique rebelle, au moment où son monde bascule. À travers les témoignages bien réels des grand·e·s spécialistes français·e·s de la planète rouge, ce documentaire-fiction retrace soixante ans d’une aventure scientifique riche et féconde, depuis l’envoi des premières sondes américaines jusqu’aux récents résultats du robot Curiosity. Fantasme absolu ou futur envisageable ? Durée : 5 épisodes de 15 à 45 min. Source : Paradiso

    https://stitcher.acast.com/livestitches/73aae555-bd71-407a-8439-20e3764586b2/f6256d0cc6662bd7f17d63e300e7249b.mp3

  • https://multinationales.org/La-demesure-des-remunerations-patronales-et-ce-qu-il-y-a-derriere

    La rémunération moyenne d’un patron du CAC40 aura été de presque 5 millions et demi d’euros en 2019. Comme l’année dernière, les deux premières marches du podium sont occupées par Bernard Charlès de Dassault Systèmes (24,7 millions d’euros) et François-Henri Pinault de Kering (16,6 millions). Ils sont suivi du PDG de Teleperformance Daniel Julien, nouveau venu dans le CAC40 avec 13,2 millions d’euros. Il faut environ trois années et huit mois pour qu’un smicard gagne autant que Bernard Charlès en une journée.

    #cac40 #capitalisme #oligarchie #ploutocratie #inégalités

  • Ein Blick hinter die Kulissen von c’t uplink und #heiseshow | c’t Magazin
    https://www.heise.de/ct/artikel/Ein-Blick-hinter-die-Kulissen-von-c-t-uplink-und-heiseshow-4665994.html


    Comment réaliser des productions multimédia aujourd’hui. Les éditions Heise publient leur configuration technique.

    Wir werfen einen Blick hinter die Kulissen des c’t-Videostudios und verraten Ihnen, wo Sie günstige Technik für eigene kleine Projekte finden.

    Wenn Achim Barczok Sie zu c’t uplink begrüßt, muss niemand die Klappe halten: Dank ausgefeilter Technik braucht es keine Filmklappe oder andere Hilfsmittel, um Bild und Ton zu synchronisieren. Auch bei Live-Streams unserer LAN-­Partys von c’t zockt aus dem Studio gibt es keinen Zeitversatz – das ist nicht selbstverständlich, wenn man sich einmal auf Streaming-Plattformen wie Twitch oder Mixer umsieht. Möglich macht das ein ausgefeiltes Setup, das den Zuschauern normalerweise ­verborgen bleibt, wir aber im Folgenden ­detailliert erklären. Außerdem verraten wir, wo Sie günstigere Alternativen finden.

    #vidéo #médias #technologie

  • La #politique du doigt mouillé | ploum.net
    https://ploum.net/la-politique-du-doigt-mouille

    (...) La crise du coronavirus nous démontre à quel point nos politiciens sont, par construction de notre système, ineptes. Les réseaux sociaux les trompent en leur faisant croire qu’ils sont en contact avec la population, qu’ils comprennent les gens, qu’ils sont populaires. Ce mensonge n’est qu’un artefact technologique qui, sous prétexte d’optimiser les revenus publicitaires de quelques entreprises, enferme une minorité dans une bulle de résonnance hyperaddictive, mais décorrélée de la réalité. Les scientifiques ne sont évidemment pas en reste. La recherche s’est transformée en une course à la publication. Les résultats incertains sont immédiatement transformés en titres sensationnalistes. Les codes sources sont très rarement partagés, la reproductibilité est nulle. Quand, tout simplement, (...)

    #covid19 #science

  • Reconfinement : télétravail, école, événementiel… Les précisions de Jean Castex devant l’Assemblée
    https://www.sudouest.fr/2020/10/29/reconfinement-teletravail-ecole-evenementiel-les-precisions-de-jean-castex-

    Jean Castex, a par ailleurs indiqué que « le port du masque (à l’école) sera étendu aux enfants du primaire, dès l’âge de 6 ans ».

    « Dès la rentrée de lundi, le protocole sanitaire sera adapté et renforcé pour assurer la protection de tous les enfants, les enseignants, les parents d’élèves, conformément à l’avis que nous a transmis (mercredi) le Haut Conseil de santé publique », a ajouté le chef du gouvernement.

  • Exilia Films | Jumper – Lutter pour survire
    https://asile.ch/2020/10/29/exilia-films-jumper-lutter-pour-survire

    Requérant d’asile débouté, Jumper raconte ses conditions de vie dont la pénibilité absorbe l’énergie et l’espoir qu’il devrait pouvoir consacrer à la lutte quotidienne contre sa maladie. Jumper est gravement malade. Sa maladie est dégénérescente et il perd de plus en plus de force physique. Son existence est consacrée à ses soins. Son épouse est […]

  • Qu’est-ce que la raison développementaliste ?
    https://www.cetri.be/Qu-est-ce-que-la-raison

    Du fardeau de l’Homme blanc aux négropôles du #Développement Qu’est-ce que la raison développementaliste ? Comment a-t-elle inventé Les Suds ? Quelle est son anthropologie ? Quels rapports entretient-elle avec « la mission civilisatrice », la justice, la mise en valeur, l’État et les cultures populaires ? Quels types de sociétés produit-elle en zones extra-occidentales ? Peut-on penser le développement réel avec elle ou contre elle ? À la question de savoir pourquoi certains (...) #Le_Sud_en_mouvement

    / #Le_Sud_en_mouvement, Développement, #Pays_en_voie_de_développement

  • Investissements dans le #ferroviaire et objectifs climatiques : « la France sur de mauvais rails », alerte une nouvelle étude
    https://www.banquedesterritoires.fr/investissements-dans-le-ferroviaire-et-objectifs-climatiques-la

    CC-BY-SA 4.0 Florian Pépellin

    Le #transport ferroviaire « souffre d’un manque d’investissement, malgré les annonces du plan de relance », ce qui « compromet l’atteinte de nos objectifs climatiques », alerte une étude publiée ce 28 octobre par le réseau Action Climat, la fondation pour la Nature et l’Homme et France Nature Environnement. Il s’agit pourtant d’un mode de transport « particulièrement performant d’un point de vue environnemental », soulignent les ONG environnementales : il transporte 11% des passagers et 9% des marchandises pour seulement 0,3% des émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports. Il est aussi pourvoyeur de nombreux #emplois non délocalisables.
    « Pour atteindre ses objectifs climatiques, la France devra miser sur le transport ferroviaire, augmenter les trafics de voyageurs et de marchandises, y compris pour diminuer les déplacements en voiture, en avion et en camion, qui sont les plus impactants pour l’#environnement, rappellent les trois ONG. Ainsi, à travers sa Stratégie nationale bas carbone (SNBC), la France vise un développement du transport ferroviaire de +27% d’ici à 2030 et +79% en 2050. » Mais pour ces associations, le transport ferroviaire « ne bénéficie pas du soutien qu’il mérite en tant que solution de décarbonation du secteur des transports. » "Le désinvestissement de l’État dans le réseau ferroviaire, et notamment sur les petites lignes, depuis de nombreuses années, impacte aujourd’hui lourdement le trafic : suppression de lignes, de dessertes, retards, annulations, etc.", pointent-elles.

  • La République, une religion d’Etat ? - Les mots sont importants (lmsi.net)
    https://lmsi.net/La-Republique-une-religion-d-Etat

    Pour répondre à la violence inouïe du terrorisme islamiste, la société français est tentée par un bond en arrière lourd de conséquences : non seulement passer d’une démocratie libérale à une démocratie « illibérale » et « militante » – « pas de liberté aux ennemis de la liberté » – mais aussi revenir à une vieille théologie politique, celle de « la France catholique » qui voit l’État catholique abroger l’édit de Nantes en 1685. La République semble tentée d’instaurer une religion d’État et de transformer la lutte contre le terrorisme en lutte contre un courant religieux, au risque de réveiller le vieux démon français des guerres de religions – dorénavant républicanisme contre islamisme (et espérons pas Islam) – dont la loi de 1905 libérale de Briand et Jaurès fut la réelle extinction. Il serait ainsi fait un cadeau incroyable aux intégristes musulmans.

  • La #philanthropie entre réforme et contrôle social
    https://laviedesidees.fr/La-philanthropie-entre-reforme-et-controle-social.html

    À propos de : Thomas David et Alix Heiniger, Faire Société. La philanthropie à Genève et ses réseaux transnationaux autour de 1900, Éditions de la Sorbonne. L’engagement charitable à Genève au tournant des XIXe et XXe siècles révèle l’ambiguïté de la philanthropie, entre science, réforme des comportements et contrôle social.

    #Histoire #surveillance
    https://laviedesidees.fr/IMG/docx/20201029_philanthropie_truffinet.docx
    https://laviedesidees.fr/IMG/pdf/20201029_philanthropie_truffinet.pdf

  • Vote sur les pesticides au Sénat : « Ce qui s’est passé la nuit dernière est grave » - Libération
    https://www.liberation.fr/terre/2020/10/28/pesticides-ce-qui-s-est-passe-la-nuit-derniere-est-grave_1803726

    Double victoire pour le #lobby des #pesticides. Dans la nuit de mardi à mercredi, le Sénat a adopté le projet de loi remettant en cause l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes dits « tueurs d’abeilles » – mais aussi extrêmement dangereux pour l’ensemble de la biodiversité et la santé humaine –, qui était pourtant prévue par la loi biodiversité de 2016. Pire, les sénateurs ont aussi voté un amendement LR déposé à la dernière minute, actant dans la loi le principe « pas d’interdiction de mise sur le marché de produits phytopharmaceutiques sans alternative dans des conditions pragmatiques ». Ce qui, de facto, conforterait le modèle agrochimique actuel et entraverait la transition agricole vers un modèle plus respectueux de l’#environnement et de la santé. Entretien avec le sénateur écologiste du Morbihan, Joël Labbé.

    • L’alternative viable réside dans un changement de modèle agricole. Il s’agit de modifier l’ensemble des pratiques afin de pouvoir se passer des pesticides de synthèse. Cet amendement est donc redoutable, car il ferme la porte à toutes les productions bio comme alternatives, il empêche de changer de modèle et conforte le modèle agrochimique.

      #néonicotinoïdes

  • أردوغان ينشد « طلع البدر علينا » في رد على « الإساءة » للنبي محمد- (فيديو) | القدس العربي
    https://www.alquds.co.uk/%D8%A3%D8%B1%D8%AF%D9%88%D8%BA%D8%A7%D9%86-%D9%8A%D9%86%D8%B4%D8%AF-%D8%B7

    Erdogan fait sans nul doute très fort auprès de l’opinion arabe en citant en arabe (glosé par la suite en turc) un ancien et célèbre poème à la gloire du prophète de l’islam intitulé « La pleine lune s’est levée » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Tala'_al_Badru_'Alayna)

    La prestation peut être entendue sur ce fil Twitter : https://twitter.com/TRTArabi/status/1321446342099697669

    Macron, il va falloir faire fort contre un tel adversaire !

    #clichés_arabes #islamophobie #langue_arabe

  • « Je n’en peux plus d’expliquer aux malades qu’il n’y a plus de lits disponibles » : l’hôpital au bord de la rupture - Elsa Fayner, Basta !
    https://www.bastamag.net/Hopital-public-burn-out-rupture-paroles-de-soignants-suppression-de-lits-r

    Alors que le pic de la seconde vague du Covid-19 n’est pas encore atteint, les signaux en provenance de l’#hôpital public sont alarmants : épuisés, découragés, meurtris, les personnels hospitaliers sont à la limite de la rupture. Du manque chronique de moyens en remise en question des motivations, leurs témoignages laissent augurer l’effondrement de tout un système.

    Avec le temps, le récit du « pic Covid », lors de la première vague de contaminations, prend des allures d’épisode cathartique. « Les médecins et les soignants avaient pris le pouvoir. Nous avons pu gérer les choses comme nous l’entendions », se souvient Thierry Amouroux, porte-parole du Syndicat national des professionnels infirmiers SNPI CFE-CGC. Plus de réunions ni de projets « abscons », retient Guillaume [1], cadre aux urgences psychiatriques dans le Sud-Est. Matthieu a été marqué par « tous ces renforts » : « Il n’y a jamais eu autant de personnel dans le service », témoigne ce pneumologue, appelé pour l’épidémie dans un hôpital parisien. « J’ai eu un contrat en deux jours ! On nous a prêté un échographe cardiaque flambant neuf ! Du jamais vu... »

    Tous parlent d’une grande solidarité. Quand bien même ils peuvent dire aussi qu’ils étaient « soulagés » que « les personnels administratifs ne soient pas dans [leurs] pattes puisqu’ils télétravaillaient ». Et que des soignants qui ont fait tourner les autres services s’estiment oubliés malgré leur participation à l’effort commun. Enfin, le printemps n’a pas été que galvanisant. L’effet « nez-dans-le-guidon-sans-toucher-le-sol » a duré un moment. Et, finalement, la catharsis n’a pas eu lieu. La parenthèse s’est refermée, avant un hiver qui s’annonce très compliqué.

    Fin septembre, quand Paule Bourret, sociologue et coordinatrice d’un master destiné aux cadres de soin à l’Université de Montpellier, a revu la vingtaine de professionnels qui suivent cette formation continue, elle les a sentis « las, découragés ». En juin encore elle les trouvait seulement « fatigués mais satisfaits d’avoir repris la main, au plus près du terrain ». Infirmière à Belfort et secrétaire nationale de la Coordination nationale infirmière (CNI), Céline Durosay parle de « contre-coup » : « On se demande comment on a pu travailler dans ces conditions, avec toutes ces injonctions contradictoires, sans les protections nécessaires parce qu’elles n’existaient pas. Certaines expériences laissent d’importants traumatismes », raconte-t-elle, marquée par des récits glaçants.

    #soignants #santé_publique

    • « En septembre, 100 000 postes étaient vacants dans les établissements de santé ».

      Le gouvernement continue de supprimer des lits d’hospitalisation : la carte des hôpitaux concernés - Bastamag
      https://www.bastamag.net/carte-des-suppressions-de-lits-hopital-covid-reanimation-ARS-CHU

      Gouvernement et autorités sanitaires continuent de fermer des centaines de #lits dans les hôpitaux, malgré la pandémie. Voici la carte des suppressions de lits à venir que nous publions en exclusivité.

      On aurait pu penser qu’avec la première vague du Covid qui a déferlé au printemps, les autorités sanitaires, les Agences régionales de santé (#ARS), les directions des hôpitaux auraient remis en question la politique de suppression de lits d’hôpitaux qui prime depuis des années. Il n’en est rien. Au moins treize hôpitaux vont continuer de perdre des places d’hospitalisation.

      Accessoirement, une fois de plus une politique criminelle implique au premier chef un renégat (Véran, ex jeune porte parole de luttes pour l’hôpital). Eux-aussi ont continûment fait grappe depuis 68.

      #organisation_de_la_rareté #soin

  • Le reconfinement pourrait durer en réalité de 8 à 12 semaines
    https://www.europe1.fr/politique/le-reconfinement-pourrait-durer-en-realite-de-8-a-12-semaines-4001825

    Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir un reconfinement national pour au moins quatre semaines. Mais selon les informations d’Europe 1, l’exécutif envisage une durée de 8 à 12 semaines pour surmonter la deuxième vague.

    Ils n’ont pas vu la vague venir, mais ils savent t’expliquer combien de temps le confinement va durer.

  • Apéro April à Marseille le 20 novembre 2020 - ANNULÉ suite au reconfinement
    https://www.april.org/apero-april-a-marseille-le-20-novembre-2020-annule-suite-au-reconfinement

    Start : 20 Novembre 2020 - 18:30End : 20 Novembre 2020 - 20:00

    Un apéro April ?

    Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager une verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April. Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

    Quand et quoi

    Un apéro aura lieu à Marseille vendredi 20 novembre 2020 de 18h30 à 20h00 à l’adresse suivante : Foyer du peuple 50 rue Brandis, 13005 Marseille .

    Vous pouvez vous inscrire sur le (...)

    #L'association

  • La Guerre de Sécession – Arte
    https://www.les-crises.fr/la-guerre-de-secession-arte

    Source : ARTE Entre le Nord abolitionniste et le Sud esclavagiste, rien ne va plus. Le Président Abraham Lincoln nouvellement élu tente coûte que coûte de préserver l’unité du pays mais les États du Sud font sécession et quittent l’Union. Dès lors, les événements se précipitent et la guerre de Sécession éclate le 12 avril […]

  • Pumpkin cupcakes
    https://cuisine-libre.fr/pumpkin-cupcakes

    Délicieux cupcakes à la #Citrouille ! Si ce n’est déjà fait, préparer une douzaine de #Muffins à la citrouille et laisser refroidir. Crème au beurre Pendant ce temps, préparer la crème en mélangeant le beurre doux et le fromage frais au batteur. Quand le mélange est bien lisse, incorporer le sucre glace progressivement, toujours en fouettant, puis l’extrait de vanille et une bonne pincée de cannelle. Vous pouvez ajoutez quelques gouttes de colorant alimentaire orange pour une décoration plus originale.… #Sucres, Citrouille, Muffins, #États-Unis / #Sans viande

  • #Caen : #manifestation contre les politiques autoritaires et racistes de la préfecture et des mairies
    https://fr.squat.net/2020/10/29/caen-manifestation-contre-les-politiques-autoritaires-et-racistes-de-la-pr

    En l’espace de 4 mois, la préfecture de Caen a procédé à pas moins de 11 expulsions de squats. 350 personnes ont été jetées à la rue, majoritairement des familles avec enfants… Ces squats, ce sont des bâtiments vides et à l’abandon, en passe d’être démolis. Sur 8 500 logements vides en agglomération caennaise (selon […]

    #5_Cité_de_la_Sucrerie #AG_de_lutte_contre_les_expulsions #Cagny #expulsion #Ouistreham #sans-papiers

  • « Le gouvernement nous a déclaré la guerre » : des #Gilets_Jaunes racontent leurs 600 jours de mobilisation
    https://www.bastamag.net/mouvement-Gilets-Jaunes-manifestations-Inegalites-sociales-autoritarisme-f

    En #Lorraine, ancienne région minière, région industrielle où les entreprises ferment les unes après les autres, des Gilets jaunes se sont mobilisés …