• Service national universel : pour un droit familial à l’objection de conscience (Slate.fr)
    http://www.slate.fr/story/178626/service-national-universel-snu-droit-familial-objection-conscience

    Cette mise en scène ne correspond pas à l’éducation que je souhaite pour mes enfants.

    Article édifiant, même si je ne vis pas pourquoi on ne défend pas directement un droit individuel du jeune…

    Le Service national universel résumé en neuf vidéos malaisantes (Les Inrocks)
    https://www.lesinrocks.com/2019/06/19/actualite/societe/le-service-national-universel-resume-en-neuf-videos-malaisantes

    Des vidéos de volontaires du Service national universel suscitent beaucoup de critiques, voire un profond malaise (il y a même eu des vrais malaises). En voici quelques unes qui parlent d’elles-mêmes.

    #éducation_mon_cul #dystopie #embrigadement #communication_patriotique #climat_malsain #gerbe


  • Faute de preuve de “violences policières”, les experts jugent le LBD indispensable | Samuel Gontier
    https://www.telerama.fr/television/faute-de-preuve-de-violences-policieres,-les-experts-jugent-le-lbd-indispen

    Parmi les participants au séminaire organisé par Christophe Castaner pour “réformer le maintien de l’ordre”, un fidèle expert de BFMTV, Driss Aït Youssef, fervent partisan du LBD. Mounir Mahjoubi, lui, salue la grandeur de la France et de son IGPN sur CNews. Source : Ma vie au poste


  • L’Amassada
    Relance des risques d’expulsion

    https://lavoiedujaguar.net/L-Amassada-Relance-des-risques-d-expulsion

    Ce lundi 17 juin 2019 avait lieu le rendu du procès quant à l’astreinte de 2 000 euros sur la Plaine de l’Amassada. Malheureusement RTE (Réseau de transport d’électricité) a gagné l’appel. De ce fait, une nouvelle ordonnance d’expulsion a été mise en place, accompagnée d’une astreinte réduite à 500 euros par jour et par personne. Après quelques mois de trêve, le risque d’expulsion est de nouveau imminent. La pression policière est de retour : dès aujourd’hui un hélicoptère de la gendarmerie a survolé l’Amassada à basse altitude et les rondes policières reprennent.

    Nous appelons donc à une assemblée extraordinaire ce dimanche 23 juin, à 14 heures à l’Amassada pour discuter de la stratégie à adopter. Nous appelons également tou·te·s ceux et celles qui sont disponibles à venir dès maintenant et en particulier la semaine prochaine, à partir du lundi 24 à 8 heures du matin pour organiser la défense (barricades, rondes, stratégies...). Nous n’avons pas à ce jour plus d’informations quant à la date exacte de l’expulsion, mais ce sera toujours une belle occasion de se rencontrer, de se retrouver et de s’organiser. (...)

    #Aveyron #éoliennes_industrielles #résistance #occupation #solidarité



  • Trump, les Rabbins, et le plan top secret pour construire le Troisième Temple (partie 5) Les Principautés rejoignent les pouvoirs derrière les gouvernements terrestres dans le plan du Troisième Temple
    https://www.crashdebug.fr/loisirss/73-livres/16155-trump-les-rabbins-et-le-plan-top-secret-pour-construire-le-troisiem

    Le 5e et dernier Opus de notre nouvelle série sur le 3e Temple et Donald Trump, proposée par notre cher Contributeur anonyme dans la lignée d’Exo Vaticana, et de Zenith 2016.

    PARTIE 5 : Les Principautés rejoignent les pouvoirs derrière les gouvernements terrestres dans le plan du Troisième Temple

    Par le Dr Thomas Horn

    PARTIE 5 :

    Selon les chrétiens dispensationnalistes, les principautés et les puissances manipulent les gouvernements terrestres, et le prochain projet de construction du Troisième Temple se trouve dans le nombril d’une horloge de fin-des-temps qui, une fois initiée, comptera rapidement jusqu’à l’arrivée de l’Antichrist, Armageddon, et la seconde venue de Jésus Christ. C’est la véritable raison pour laquelle les réunions secrètes sur le contrôle du Mont du (...)

    #En_vedette #Livres #Loisirs


  • Grandeurs et misères de la caricature
    Jean-François Nadeau, Le Devoir, le 15 juin 2019
    https://www.ledevoir.com/culture/medias/556800/grandeurs-et-miseres-de-la-caricature

    Voici une poire. Un dessin de poire. Mais regardez mieux. Dans un second dessin, la poire semble mûrir un peu vite. Au bout d’un enchaînement de quatre dessins, la tête d’un roi gras, Louis-Philippe, est là, à la place de la poire… La poire devenue roi. Et vice versa. Tout le monde rigole de cette audace du dessinateur. Vive la poire ! Vive le roi ! Nous sommes en 1831. La première version de ce dessin, qui connaîtra plusieurs déclinaisons, est un grand succès. Elle est l’oeuvre d’Honoré Daumier, selon une idée de Charles Philipon, directeur du journal La Caricature.

    En ce roi terne, Charles Philipon voit un barrage contre la liberté de la presse. C’est dans des saillies pareilles, portées par la caricature, que la presse gagne, au XIXe siècle, le droit d’exprimer librement des idées.

    Pour Ersy Contogouris, professeur au Département d’histoire de l’art de l’Université de Montréal et spécialiste de l’histoire de la caricature, « le gouvernement de Louis-Philippe attendait un prétexte pour essayer de limiter davantage la liberté d’expression ». En 1835, une tentative d’assassinat contre le roi, commise avec une arme artisanale, forgée de 25 canons, donne l’occasion à l’État de limiter la liberté d’expression. On en a particulièrement contre le dessin de presse, dit Ersy Contogouris, parce qu’il peut être vu et compris même par ceux qui ne savent pas lire. Avec le temps, la censure incline à censurer tantôt le dessin, tantôt l’écriture.

    Auteure d’une histoire de la caricature au Québec, Mira Falardeau juge que « c’est très grave ce qui se passe en ce moment dans l’univers de la caricature ». Pour elle, la censure constante dont fait de plus en plus l’objet cette discipline « n’a rien d’anecdotique » et devrait inquiéter au plus haut point.

    « Il y a en effet de quoi s’inquiéter », observe lui aussi Robert Aird, auteur d’une Histoire politique du comique au Québec. « Il y a eu plusieurs cas de caricaturistes muselés. Au Venezuela, au Nicaragua, en Russie. Aux États-Unis, les caricaturistes Nick Anderson et Rob Rogers, jugés trop anti-Trump, et maintenant le New York Times. »

    « On le sait, de tout temps, la caricature est détestée par les dictatures, rappelle Mira Falardeau. Or, ce n’est plus du côté des dictatures qu’on fait la guerre à la caricature. Qu’un journal comme le New York Times décide désormais qu’il vaut mieux arrêter les caricatures plutôt que de les prendre pour ce qu’elles sont — des objets de discussion —, cela participe d’un mouvement social inquiétant, le même qui invite à faire reculer le droit à l’avortement pour les femmes. On veut taire la caricature, pour toutes sortes de raison. C’est un très gros coup qui est porté. Ce n’est pas anecdotique. Le New York Times, qui est tout de même un pilier dans le monde du journalisme, envoie un signal inquiétant. Très inquiétant. »

    Il existe des lois contre la diffusion de messages haineux. Mais dans les limites de ces législations, on se montre néanmoins toujours plus frileux. C’est ce qu’estime en tout cas Mira Falardeau. « Dès qu’il est question de religion, on entre dans une frilosité pas possible. Les journaux sont hyperfrileux. Lorsqu’un débat éclate, on voudrait nous faire croire soudain qu’une caricature publiée n’est avalisée par personne, qu’un rédacteur en chef n’approuve pas la publication au préalable. Et on pénalise la caricature seule, le caricaturiste. On commence à écraser la caricature, mais où est-ce que cela va finir ? »

    Distinctions

    Ersy Contogouris expose le cas de deux caricatures dessinées autour de l’affaire SNC-Lavalin. Elles montrent Justin Trudeau boxer contre Jody Wilson-Raybould. Les deux dessins ont tous les deux été publiés le 15 février dernier. « Il y a eu tollé sur les réseaux sociaux à cause de la question de la violence représentée ou sous-entendue, qui a été jugée particulièrement problématique étant donné que Mme Wilson-Raybould est une femme autochtone. Un des caricaturistes, Michael de Adder, s’est excusé et a dit qu’il serait plus sensible à cette problématique, qu’il ne dessinerait plus d’images de femmes dans des situations violentes, alors que l’autre, Graeme MacKay, a dit que c’était une question de liberté d’expression et qu’il avait donc le droit de montrer ce qu’il voulait. » Selon l’historienne, les caricaturistes sont peut-être plus conscients désormais du caractère potentiellement sexiste, racisme, homophobe ou autre de leurs caricatures. Ils font sans doute plus attention. Mais « la censure qui vient du haut, de l’État ou des éditeurs et propriétaires de publications » soulève un tout autre type de problème, insiste-t-elle. Il ne faut pas tomber dans le piège de confondre les deux.

    Pour Robert Aird, il existe plusieurs angles d’analyse aux récents cas de censure. « La crise de la presse écrite affecte le dessin de presse comme le reste de l’information », dit-il. Par souci d’économie, au nom du profit, plusieurs journaux se sont séparés de leur caricaturiste attitré pour faire plutôt affaire avec des pigistes, moins payés, moins mordants aussi, explique Robert Aird. « Depuis plusieurs années, la presse engage des agences qui vendent des dessins de presse. Je me disais, en regardant ce phénomène, que cela engendrerait des caricatures plus inoffensives… Et voilà que le New York Times se fait reprocher la publication d’une caricature venant justement d’une agence ! » Dominic Hardy, professeur d’histoire de l’art à l’UQAM, observe aussi les piètres conditions de travail qui priment désormais chez les caricaturistes.

    Inadmissible

    Certes, reconnaît Mira Falardeau, les caricaturistes ne sont pas toujours très subtils. « Certains, disons, ont le trait un peu gros… Mais quoi qu’on pense par exemple de cette caricature particulière du New York Times, l’idée de supprimer complètement la caricature est un geste totalement inadmissible. »

    Aller jusque-là, insiste Robert Aird, voilà qui dépasse les bornes. « Dans le cas du New York Times, admettons que la caricature était d’un goût douteux, fallait-il cesser la publication d’autres caricatures ? Que fait-on des milliers d’autres qui ne causaient pas de controverses ? C’est abusif. »

    La caricature est peut-être dans une période de recul, après l’affranchissement qu’elle a connu au XIXe siècle, à la suite d’une lente maturation. « Cette forme graphique existe de longue date dans la tradition hollandaise, rappelle Ersy Contogouris. On y parle beaucoup de religions, contre le catholicisme en particulier. » Mais la tradition de la charge du dessin vient d’Italie, en particulier des frères Carracci qui, dans leurs ateliers, voient un côté très classique au dessin. Au XVIIIe siècle, les grands touristes anglais qui voyagent en Italie se font caricaturer. Ce travail est gravé puis diffusé en Angleterre. Ce mélange de tradition hollandaise et italienne va prospérer en Angleterre, dans un esprit de tolérance qui fera la fortune du genre.

    Pour Dominic Hardy, le contexte immédiat invite à penser que « la possibilité même d’une pensée complexe par le visuel » est désormais placée « sous haut soupçon, sous haute attaque ». Mais, dit-il, « je préfère encore de loin qu’on me dérange qu’on me dise que je n’ai pas le droit de penser, de réfléchir, de réagir, de ne pas être d’accord. »

    #BD #caricature #censure #liberté_d'expression



  • Au Guatemala, les morts du lac Izabal
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/19/au-guatemala-les-morts-du-lac-izabal_5478665_3210.html

    Green Blood (2/3). L’écosystème est lourdement pollué par les rejets d’une usine de nickel et l’air saturé de poussière. Ceux qui s’y sont intéressés de trop près ont perdu la vie, et des journalistes sont poursuivis.
    […]
    Tel est le récit d’Ernesto Rueda Moreno, prêtre d’El Estor, deux ans après les faits. La police a nié qu’il y ait eu un mort, et ce 27 mai 2017 sanglant est une plaie restée à vif dans cette ville du nord-est du Guatemala au bord du lac Izabal, le plus grand du pays, un écosystème exceptionnel de 590 km2. C’est là qu’à flanc de la Sierra Santa Cruz s’est établie la principale mine de nickel d’Amérique centrale, un minerai convoité, utilisé pour la fabrication d’alliages et d’acier inoxydable, vendus dans le monde entier.

    La mine Fenix et les sociétés CGN et Pronico qui l’exploitent appartiennent depuis 2011 à Solway, une multinationale suisse dotée d’une holding à Malte, dirigée sur le terrain par des Russes. Une société que tout le monde ici appelle l’« Empresa » – l’entreprise – ce qui en dit long sur son emprise sur le territoire.


  • ’Shame and pain’: Vietnam starts to grapple with child abuse epidemic | World news | The Guardian
    https://www.theguardian.com/world/2019/jun/19/shame-and-pain-vietnam-child-abuse

    It was morning at a Hanoi school when a teenage student stumbled into class. As she sat at her desk, blood began to pool under her chair; just that morning she had been sexually abused. When her teacher’s response was that she should sit on some tissues until the bleeding stopped, the young girl began to cry.

    The incident, recounted by a Huynh Mai, a school psychologist, made headlines in Vietnam last month. Yet it was reflective of a culture of ignorance, indifference and stigma that has surrounded child sex abuse in the country for generations, according to teachers, victims and NGOs.

    However, after several high-profile abuse cases, many involving the abuse of pupils by their teachers, the government has launched several initiatives to finally bring the issue out into the open.

    #viol #pédophilie #vietnam


  • Violences sexuelles : à Saint-Nazaire, la mairie appelle à la « discrétion »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/190619/violences-sexuelles-saint-nazaire-la-mairie-appelle-la-discretion

    La majorité municipale se déchire toujours sur l’attitude à tenir face à des accusations de #Violences_sexuelles_en son sein. Le maire et son entourage dénoncent une instrumentalisation politique et une médiatisation à outrance. Ils rappellent les employés municipaux à leur obligation de réserve.

    #violences_sexuelles,_Saint-Nazaire,_sexisme,_violences_sexistes



  • Bruno Astarian & R.F. - Ménage à trois : Episode 11 – Le ménage à trois dans la crise qui vient (première partie) #théorie #communisation #communisme http://www.hicsalta-communisation.com/accueil/menage-a-trois-episode-11-le-menage-a-trois-dans-la-crise-qu

    Chez un grand nombre d’experts, il est désormais admis qu’une nouvelle crise mondiale est prévisible à court/moyen terme. Si nous pouvons être d’accord avec une partie de leur propos, notre objet demeure le rapport contradictoire entre les classes en ce qu’il porte son dépassement ou sa reproduction à un niveau supérieur. Nous convenons qu’une grave crise économique aura lieu dans un délai relativement proche, mais l’essentiel pour nous est qu’elle constituera un facteur décisif d’exacerbation de la lutte entre le prolétariat, la CMS et la classe capitaliste. Une telle exacerbation doit logiquement déboucher sur un affrontement de classes d’ampleur mondiale, et se solder ou bien par une révolution communiste victorieuse ou bien par une restructuration ultérieure du MPC. Tel est, pour nous, l’alternative qui marquera la (les) décennie(s) à venir. Et si cet affrontement doit comporter une possibilité de dépassement communiste, il inclura une insurrection majeure, mondiale, du prolétariat. La défaite éventuelle de cette insurrection constituerait la meilleure condition d’une restructuration capitaliste, mais celle-ci pourrait également avoir lieu sans insurrection défaite, comme issue d’une phase revendicative intense. Les autres classes ne resteront pas simplement spectatrices dans l’arène historique. Ceci vaut en premier lieu pour la CMS, qui occupe une place centrale dans ce feuilleton, et dont nous verrons ce qu’elle devient au milieu du clash of the titans entre les deux classes fondamentales. Mais c’est tout aussi vrai – même si nous n’en traiterons pas ici – pour les masses paysannes qui perturbent, dans les pays semi-périphériques et périphériques, le ballet des trois classes du MPC développé sur ses propres bases.


  • #Quebec : Une quinzaine d’aînés sont morts gelés ces dernières années - Isabelle Paré - 19 Juin 2019 - Le Devoir
    https://www.ledevoir.com/societe/sante/557000/plusieurs-cas-semblables-a-celui-de-la-mere-de-gilles-duceppe

    Des lacunes dans les systèmes de surveillance de résidences pour aînés ont maintes fois été signalées par divers coroners, mais l’histoire semble se répéter. Depuis 2010, une quinzaine de personnes âgées et vulnérables sont mortes de froid hors des résidences qui en avaient la garde, dans des circonstances rappelant le drame vécu par Hélène Rowley Hotte et la famille de Gilles Duceppe en janvier dernier.

    Des documents obtenus par Le Devoir grâce à la Loi d’accès à l’information démontrent que depuis 2010 plusieurs coroners ont conclu que des déficiences dans les systèmes de verrouillage des portes ou encore dans la surveillance assurée par les employés étaient en cause dans les décès de résidents, survenus par hypothermie.

    Dans tous les cas observés par Le Devoir, ces résidents âgés ou atteints de démence ou d’autres troubles mentaux sont morts gelés à l’extérieur après avoir pu quitter leur résidence, parfois malgré la présence de portes « sécurisées », sans que leur absence prolongée soit rapidement signalée au personnel en fonction.

    Une histoire qui se répète
    Dès 2010, dans l’enquête menée sur le décès de Rita Pichette, 87 ans, survenu par un froid glacial le 29 janvier à Yamachiche, le coroner Éric Labrie pointait un système de portes de secours à fermeture automatique, impossible à rouvrir une fois à l’extérieur et non relié à un système d’alarme. L’année suivante, en 2011, deux dames âgées décédaient aussi dans le froid, Hélèna Côté, 85 ans, à Asbestos, et Ghislaine Boutin, 76 ans, à Montréal, découvertes gelées respectivement 30 et 40 heures après le signalement très tardif de leur disparition des résidences où elles habitaient.

    Un troisième cas a été signalé en 2011, celui de Rita Cardinal, 90 ans, résidente de la Villa du Bonheur de Saint-Louis-de-Gonzague, qui souffrait de démence. Malgré la sirène déclenchée vers minuit par l’ouverture du système de portes sécurisées, le responsable en fonction n’entendit jamais l’alarme. La dame a été retrouvée morte, au sol, par un voisin vers 5 h 30 le lendemain matin. Le coroner souligne que la résidence possédait un certificat en bonne et due forme, mais qui ne l’obligeait pas à se munir d’un système d’alarme. La dame, signale-t-il, aurait dû être hébergée dans un milieu beaucoup plus sécuritaire en raison du risque de fugue causé par son état de santé.

    En 2015, l’histoire bégaie à nouveau. Le coroner Labrie enquête sur la mort d’une femme de 80 ans, atteinte d’alzheimer, hébergée dans une résidence pour personnes autonomes et semi-autonomes à Trois-Rivières. Celle-ci a été retrouvée face contre terre par moins 19 degrés Celsius, après avoir quitté la résidence privée de caméras de surveillance et de portes dotées d’un système d’alarme. En avril 2015, Léonard Laplante, 91 ans, meurt frigorifié, lui aussi après être sorti sans éveiller l’attention des surveillants de sa résidence de Témiscouata-sur-le-Lac. Son absence n’a été remarquée qu’après la fin du quart de nuit. Quatre autres hommes âgés vivant dans des résidences pour aînés sont décédés d’hypothermie dans des conditions similaires après 2016, comme le rapportait Le Devoir en janvier dernier, peu de temps après le décès tragique de la mère de Gilles Duceppe.

    Dans plusieurs cas, les coroners signalent que ces aînés montraient visiblement des signes de confusion qui auraient nécessité un encadrement beaucoup plus serré que celui offert par leur résidence respective. Dans d’autres cas, les coroners ont conclu simplement à une mort accidentelle, sans aucune forme de blâme et sans faire de recommandations aux résidences concernées.

    Les rapports obtenus par la Loi d’accès à l’information démontrent que ce ne sont pas que les aînés qui font les frais du laxisme et des erreurs humaines observées dans certains centres d’hébergement, il y a aussi d’autres personnes vulnérables, souffrant de problèmes de santé mentale. Deux femmes souffrant de schizophrénie et un homme atteint de déficience intellectuelle sont aussi morts de froid après avoir erré plusieurs heures dehors par des températures glaciales en 2013 et en 2014, après avoir échappé aux personnes qui en assuraient la surveillance. Sous la protection du Curateur public, une femme psychotique, suivie par un CLSC de Drummondville, a même parcouru 32 kilomètres en plein hiver avant d’aller s’affaisser en plein champ près de 20 heures après avoir reçu son congé de l’hôpital.

    Un laxisme inacceptable
    Pour Pierre Blain, directeur de l’Union des usagers de la santé du Québec, la répétition de tels événements tragiques démontre le manque criant de dispositifs de sécurité et de formation qui sévit dans plusieurs types de résidences pour personnes âgées ou vulnérables. Pour obtenir une certification de résidence pour personnes âgées semi-autonomes, celles-ci n’ont même pas à se doter de caméras de sécurité. « Ces résidences doivent être soumises à des règles plus strictes. Toutes ces morts passées sous silence, on dirait que certains drames sont moins graves que d’autres », déplore-t-il.

    « Il y a non seulement de la négligence, il y a aussi de la bêtise. Dans la majorité des cas, ce sont des choses très facilement corrigibles, par des rappels au personnel », pense pour sa part Me Paul G. Brunet, p.-d.g. du Conseil pour la protection des malades, qui souhaite que le gouvernement sévisse et impose des sanctions plus sévères aux fautifs. « Même dans des résidences semi-autonomes, ce n’est pas normal qu’il n’y ait pas de suivi strict ou de décompte. Quand on place son père ou sa mère, on s’attend à ce qu’ils soient plus en sécurité que seuls chez eux. Il va falloir aller jusqu’à faire perdre la certification à certaines résidences », affirme-t-il.

    #vieux #vielles #maltraitance #civilisation #ephad #hospice #fin_de_vie comme d’habitude, c’est le #personnel qui est mis en cause, jamais le #système , le #fric , le #capitalisme, la direction de ces établissements. Pas assez sz #surveillance, faut ils les enfermer en #prison ?


  • Six mois après les blessures : « Les violences policières ont ruiné ma vie »
    https://www.rue89strasbourg.com/six-mois-apres-blessures-violences-policieres-155944

    Il y a six mois, ils ont été blessés par un tir de #LBD ou des coups de matraque. Aujourd’hui, certains ont abandonné le gilet jaune, résignés et contraints par le porte-monnaie. D’autres sont encore traumatisés, allant parfois jusqu’à la dépression ou la décision de déménager. Retour sur les violences policières et les cicatrices indélébiles.

    #maintien_de_l'ordre #police #justice


  • BERÜHMTE ZITATE - Wolfgang Neuss
    http://www.quotez.net/german/wolfgang_neuss.htm

    Wolfgang Neuss (1923-1989)

    deutscher Kabarettist und Schauspieler

    Überprüft

    „Man muss das Grundgesetz vor seinen Vätern schützen und die Verfassung vor ihren Schützern.“ - Der totale Neuss, Hamburg 1997, S. 467
    „Man muss die Leute belügen, damit sie die Wahrheit herausfinden.“ - Der totale Neuss, Hamburg 1997, S. 281
    „Nieten sind wichtig, wenn wir das Schiff wieder klar kriegen wollen.“ - Der totale Neuss, Hamburg 1997, S. 106
    „Seit ich Kommunist bin, lassen die mich da drüben nicht mehr rein.“ - Der totale Neuss, Hamburg 1997, S. 602
    „Zur Produktion eines Schriftstellers gehören nicht nur Bücher, sondern auch Gedanken.“ - Der totale Neuss, Hamburg 1997, S. 22

    Zugeschrieben

    „Auf deutschem Boden darf nie wieder ein Joint ausgehen!“
    „Leben wir noch in der Nachkriegszeit oder schon wieder in der Vorkriegszeit?“ (1949)
    „Die einzige abartige Veranlagung, die ich kenne, wird vom Steueramt verschickt.“
    „Die Nordsee ist umgekippt - hat mal jemand nen Lappen?“
    „Die von der CDU werden noch so lange machen, bis der liebe Gott aus der Kirche austritt.“
    „Eine Frage schwirrt mir durchs Hirn: Kann man so geschickt schweigen, dass man verstanden wird?“
    „Es genügt nicht, keine Meinung zu haben. Man muss auch unfähig sein, sie auszudrücken.“
    „Galgenhumor ist die Kunst, sich den Ast zu lachen, auf dem man sitzt.“
    „Heut mach’ ich mir kein Abendbrot, heut mach ich mir Gedanken.“
    „Ich fühle mich irre gesund. Achten Sie auf das Wort: irre.“
    „Ich hab nie aufgehört von unten anzufangen.“
    „Ich lache Tränen, heule Heiterkeit. Ich schöpfe Trost aus mancher Leute Traurigkeit.“
    „Ich merkte, dass ich Witze besser erzählen konnte als die, von denen ich sie hatte.“
    „Ich rauche den Strick an dem ich hängen würde.“
    „Männer sind die einzigen Säugetiere, die man mehrmals ausnehmen kann.“
    „Stell Dir vor, es geht, und keiner kriegt es hin.“
    „Wir müssen Hitler so lange wiederholen, bis er ein Hit ist... ab 5.45 Uhr wird zurückgelächelt.“

    #Allemagne #humour #politique #cabaret


  • Petit Jean, Medic

    Entretien en compagnie de #Petit_Jean, #Medic en route pour #Paris et de passage à Genève. Une #Marche_Blanche pour dénoncer les violences policières à l’encontre des Medics, elles et eux durement touchées par la féroce #répression qui à cours contre les #Gilets_Jaunes.

    Partie de Marseille le premier juin, elle aspire à sensibiliser et alerter le plus grand nombre sur les conditions terribles qui règnent en #France depuis désormais plusieurs mois. Un #témoignage poignant sur la #solidarité indéfectible et irréductible face aux coups qui pleuvent


    http://libradio.org/?page_id=6474
    http://libradio.org/wp-content/uploads/2019/06/Petit_Jean_Master.mp3

    #audio #violences_policières #maintien_de_l'ordre #street-medics #France
    ping @davduf


  • Gilets jaunes ? et après ? – Echanges et Mouvement
    http://www.echangesetmouvement.fr/2019/01/gilets-jaunes-et-apres

    Le propre d’un mouvement qui s’affirme dans ses revendications et dans le temps est d’être en mouvement. Il naît dans un milieu défini comme consé­quence d’un ensemble de circonstances et il évolue inexorablement comme tout organisme social vivant  : s’il se développe ou seulement prend de l’ampleur par sa seule durée, ses objectifs se modifient, passant du particulier au général  ; d’autres participants viennent s’y agglutiner, contribuant à la modification des stratégies et des objectifs. Cependant, s’il stagne ou s’il rétrécit, des divergences masquées dans la dynamique du mouvement apparaissent au grand jour, accélérant sa dislocation. De toutes façons, sauf à s’étendre à une dimension telle qu’il mette en cause dans un territoire de plus en plus étendu les fondements mêmes du système capitaliste, il doit affronter nationalement ce système qui, à un degré ou un autre, va chercher à le contrôler et à y mettre un terme par un mélange de répression, de concessions partielles, d’intégration ou tout simplement atermoyer pour le laisser mourir de sa belle mort.




  • L’année 2023 ?
    https://www.dedefensa.org/article/lannee-2023

    L’année 2023 ?

    19 juin 2019 – On se rappelle que nous citions François Roddier le 11 mai 2019, dans une certaine concordance avec Orlov. Notre intérêt concernait l’identification des singes et des perspectives visibles de l’effondrement du Système. L’intérêt de la chose était qu’une date apparaissait : 2023 pour Roddier, 2022 pour Orlov, c’est-à-dire quasiment identique. Nous citions des cas spécifiques (France et USA), mais il va de soi que la dynamique décrite, – globalisation oblige, – concerne tout le monde...

    « Il faut noter que les avis convergent également dans le détail des localisations culturelles politico-géographiques. Roddier parle implicitement du cas français comme exemple en évoquant les élections présidentielles de 2023 et Orlov parle très précisément de la situation américaniste (avec la (...)


  • Contamination radioactive de l’eau de la Loire près de Saumur
    Benoit ROBERT. Modifié le 19/06/2019 à 11h49Publié le 18/06/2019 à 20h56
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/environnement-l-eau-de-loire-contaminee-l-hydrogene-radioactif-pres-de-

    Près de trois cents bénévoles prélèvent l’eau de la Loire, une fois par mois, entre Belleville-sur-Loire (Cher) et Saumur. | DR

    Des analyses menées par l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro) ont révélé un taux anormalement élevé d’hydrogène radioactif dans la Loire.

    Créée en 1986, au lendemain de l’accident nucléaire de la centrale de Tchernobyl, l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro), basée dans le Calvados, a annoncé, ce mardi 18 juin, le résultat d’un prélèvement étonnant effectué en Loire près de Saumur (Maine-et-Loire). Inquiétant même, selon Guillaume Rougier, chargé d’étude au sein de son association agréée par l’Autorité de sûreté nucléaire, qui est en charge des centrales en France.

    « Sur une vingtaine de prélèvements effectués en Loire en janvier dernier, en aval des cinq centrales nucléaires, nous avons décelé une concentration de tritium dans l’eau qui atteignait 310 Bq/L [becquerels par litre] à Saumur », assure le scientifique. En temps normal, les taux de tritium, cet hydrogène radioactif qui vient se fixer sur les molécules d’eau, avoisinent plus les 20 à 30 Bq/L. « Ce sont les conséquences des rejets des centrales dans les cours d’eau » , indique Guillaume Rougier. (...)

    #Pollution_radioactive


  • Facebook crée son propre écosystème d’affaires avec sa cryptomonnaie Libra
    https://theconversation.com/facebook-cree-son-propre-ecosysteme-daffaires-avec-sa-cryptomonnaie

    Face aux attaques internes (leadership, gouvernance, etc.) et menaces externes (concurrence, technologie, etc.), l’emblématique patron de Facebook a choisi de réagir de façon à la fois spectaculaire, technologique et massive. Mark Zuckerberg et ses 27 partenaires prestigieux – Uber, Visa, Booking.com, eBay, Spotify, PayPal ou Iliad (Xavier Niel) ont en effet commencé à communiquer depuis quelques semaines sur la naissance imminente de la fondation Suisse Libra Association qui aura la charge de (...)

    #Iliad #MasterCard #Stripe #Visa #Vodafone #cryptomonnaie #Instagram #WhatsApp #WeChat #eBay #Facebook #booking.com #Libra #LinkedIn #Paypal #Pinterest #Spotify #Twitch #Twitter #Uber #YouTube #domination #BigData #bénéfices #marketing (...)

    ##profiling ##Kiva ##MercadoLibre ##Branch


  • L’argent de la #drogue a sauvé les #banques pendant la #crise mondiale | Le Club de Mediapart
    https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/270717/l-argent-de-la-drogue-sauve-les-banques-pendant-la-crise-mondiale

    Source : Rajeev Syal, The #Guardian, 13-12-2009

    On pense maintenant que les gangs tirent la plupart de leurs bénéfices du trafic de drogues, estimés à 352 milliards de livres, selon l’#ONU. Ils gardent habituellement leurs recettes en argent liquide ou les déplacent à l’étranger pour les cacher aux autorités. Il est entendu que les preuves que de l’argent de la drogue s’est écoulé dans les banques proviennent de responsables en Grande-Bretagne, en Suisse, en Italie et aux États-Unis.

    Les banquiers britanniques voudraient voir les preuves dont dispose Costa pour soutenir ses allégations. Comme un porte-parole de l’Association des Banquiers britanniques l’a déclaré : « Nous n’avons pris part à aucun dialogue réglementaire qui appuierait une théorie de ce genre. Il était clair qu’il y avait un manque de liquidités dans le système et dans une large mesure,il a été comblé par l’intervention des banques centrales ».


  • Le bon flexitarien et le mauvais végan ? - Libération
    https://www.liberation.fr/debats/2019/06/18/le-bon-flexitarien-et-le-mauvais-vegan_1734581

    La captation du flexitarisme par l’industrie de la viande n’a pas comme seule conséquence de favoriser l’immobilisme aux dépens d’une transition alimentaire pourtant nécessaire. L’association de la flexibilité à la consommation de viande permet aussi par contraste d’associer aux végétariens ses antonymes : rigidité, inflexibilité. La flexibilité est une caractéristique hautement valorisée par nos sociétés modernes. Dans des contextes économiques sujets à des transformations rapides, la flexibilité des emplois, des horaires, l’aptitude à changer facilement pour s’adapter aux circonstances sont considérées essentielles à la survie des entreprises. Dans une certaine conception du darwinisme, la flexibilité, la capacité à s’adapter est la marque des gagnants. Sur un plan plus émotionnel, un caractère flexible définit une personne conciliante, tolérante, facile à vivre. Ces qualités désirables contrastent avec celles des personnes rigides, inflexibles, par exemple des végétariens qui refusent en toute occasion de consommer de la viande.

    Son ambiguïté et ses connotations positives font donc du flexitarisme un concept marketing idéal pour l’industrie de la viande, qui permet à la fois de promouvoir le statu quo, voire la progression de la consommation carnée et de discréditer subrepticement les végétariens. Il n’en reste pas moins que les problèmes sanitaires, éthiques et écologiques demeurent, et que la promotion d’un terme séduisant mais dévoyé de son sens originel et encourageant l’immobilisme dans le domaine de l’alimentation est socialement délétère.

    #vegan #vegetarien #flexitarien #agroalimentaire


  • Libra : « Jamais aucune société n’a eu autant de pouvoir que Facebook » | Les Echos
    https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/libra-jamais-aucune-societe-na-eu-autant-de-pouvoir-que-facebook-1030444

    Olivier Ertzscheid est maître de conférences et chercheur en sciences de l’information à l’Université de Nantes. Le lancement par Facebook de sa propre monnaie numérique positionne, selon lui, l’entreprise comme une puissance étatique. Un pouvoir qui pose la question de son démantèlement.

    Ce qui me frappe avec libra, c’est qu’il y a encore un peu plus d’un mois, Mark Zuckerberg demandait aux Etats d’introduire plus de régulation sur la publicité politique et les discours haineux sur sa plateforme. On va, avec le libra, au bout de la logique de la dérégulation avec la possibilité pour une société commerciale privée de battre sa propre monnaie. On a toujours l’impression d’un double discours avec Facebook, car c’est une société qui avance très vite et sur de multiples fronts.

    #Libra #Facebook #Olivier_Ertzscheid


  • Golfe : le tanker japonais cible d’une mine-ventouse propre « à celles utilisées par l’Iran » (armée américaine) | Connaissances des énergies
    https://www.connaissancedesenergies.org/afp/golfe-le-tanker-japonais-cible-dune-mine-ventouse-propre-ce

    Le tanker japonais Kokuka Courageous a été touché en mer d’Oman par une mine-ventouse « semblable à celles utilisées par l’Iran », a assuré mercredi le commandant de la marine américaine Sean Kido, qui a ajouté que ses experts avaient récupéré des empreintes.

    Ce type de « mine-ventouse est reconnaissable et ressemble en tous points aux mines iraniennes visibles dans des défilés militaires iraniens », a dit l’officier au cours d’une conférence de presse à Fujairah (Emirats Arabe Unis), où le navire japonais est ancré.

    Les iraniens, on sait qu’ils sont vraiment trèméchan à ce genre de détails : ils laissent leur signature partout où ils font des vilénies barbares et non-civilisées.


  • Les victimes, des oubliées de l’histoire ? - Les victimes de violences conjugales en Bretagne au xixe siècle - Presses universitaires de Rennes
    https://books.openedition.org/pur/18610?lang=fr

    Si les archives judiciaires sont depuis un certain temps reconnues comme une source capitale de l’étude des sociétés d’autrefois, dans la mesure où nous sommes souvent obligés par ailleurs de nous contenter de documents officiels qui ne laissent guère qu’entrevoir la vie quotidienne du « petit peuple », il reste que l’étude de la violence familiale à partir de ce type d’archives pose des problèmes spécifiques. Nous manquons d’études concernant la petite et la moyenne délinquance familiale : les quelques éléments qu’ont pu me fournir des études entreprises sur les justices de paix d’Ille-et-Vilaine semblent montrer que le tribunal de paix n’était pratiquement jamais saisi de telles affaires. Les sources policières que j’ai pu étudier n’en disent pas davantage. Il faudrait collecter un nombre suffisant de cas de coups et blessures « simples » portés devant le tribunal correctionnel pour avoir une idée de ce qu’il en est à ce niveau. Nous allons donc fonder notre travail sur les dossiers de la cour d’assises, qui ne prennent par définition en compte que les affaires les plus graves. D’où la question lancinante : sont-elles représentatives ? Question moins simple qu’il n’y paraît, triple question en fait. Premièrement, sont-elles représentatives de la criminalité réelle, et quelle part de cette dernière nous demeure cachée ? Deuxièmement, sont-elles représentatives de l’ensemble des déviances familiales, y compris les moins graves. Troisièmement, ceci étant le point le plus important : sont-elles représentatives, sont-elles l’image exacerbée, le double monstrueux de comportements habituels et normatifs que nous ne pourrions saisir vraiment qu’à travers elles ? La première question ne nous retiendra guère ici, la seconde davantage et la troisième de manière plus centrale encore. Pour ne pas nous égarer sur des pistes trop hétérogènes et envisager le mieux possible un champ très précis, nous nous intéresserons plus particulièrement aux violences conjugales, c’est-à-dire commises entre mari et femme, entre concubins, mais aussi entre, par exemple, mari et amant de la femme, ou femme et maîtresse du mari, au détriment donc des parricides, des homicides commis sur oncles et tantes, entre frères et sœurs, qui ne nous arrêteront qu’incidemment, et bien sûr des infanticides et avortements qui posent des problèmes entièrement différents, et ne nous retiendront pas du tout ici.

    2Il ne s’agit pas là d’une synthèse finale, mais d’un travail reposant sur plusieurs échantillons nettement différents par les dates considérées et les origines géographiques, mais dont la mise en perspective peut faire surgir d’utiles hypothèses. Les trois principaux sont représentés par une étude sur les violences familiales dans l’arrondissement de Rennes entre 1811 et 1914 (non exhaustive : une série de sondages m’a permis d’évaluer le nombre des faits pris en compte à environ la moitié du total jugé ; mais la sélection paraît avoir été à peu près aléatoire, ce qui rend l’échantillon pertinent)1 - une étude sur le crime « passionnel » dans l’ensemble du département d’Ille-et-Vilaine entre 1870 et 1914, crime dans lequel les violences conjugales ou quasi conjugales sont fortement majoritaires2 - et enfin, une dernière concernant les crimes familiaux (avortements et infanticides strictement exclus, ce qui laisse subsister uniquement le même type d’affaires que dans le cas précédent) dans les Côtes-du-Nord entre 1850 et 19003. Outre que les dates sont différentes, les localisations géographiques déterminent un environnement social différent : un arrondissement sinon fortement urbanisé, du moins comportant une ville relativement importante (Rennes) ; un département plus ouvert sur le monde et plus urbanisé (l’Ille-et-Vilaine), enfin un département très rural (profond...), les Côtes-du-Nord4.

    pas encore lu
    #féminicide #couple #femmes #violence_par_conjoint #histoire #historicisation


  • Scheuerwehr-Tour durch 16 Bundesländer – das sind die Stationen
    https://www.taxi-times.com/scheuerwehr-tour-durch-16-bundeslaender-das-sind-die-stationen

    Der Bundesverband Taxi und Mietwagen e.V. begibt sich zwischen 11. und 28. Juni auf Deutschlandtour. Wir zeigen, an welchen Tagen welche Stadt angefahren wird.

    Jeden Tag (außer am Wochenende) wird mindestens eine Landeshauptstadt angefahren, wo dann eine etwa einstündige Mahnwache meist direkt vor der Staatskanzlei abgehalten wird. „Wir bitten die Landesregierung zum (öffentlichen) Gespräch“, heißt es aus Reihen des Bundesverbands. Das Ziel: Solidarität und Unterstützung der Länder gewinnen.

    Als Fahrer der Tour hat sich Rolf Feja, Berliner Taxiunternehmer und Vorstandsmitglied der Innung des Berliner Taxigewerbes e.V. zur Verfügung gestellt.

    Das sind die Stationen (Änderungen vorbehalten)

    Dienstag 11.6. Brandenburg
    Uhrzeit: 10 Uhr
    Adresse: Landtag von Brandenburg, Alter Markt 1, 14467 Potsdam
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme: Staatssekretärin Ines Jesse
    Update am 11.6.: Hier geht´s zum Bericht über Tag 1
    Medien: Taxi Times; RBB 24, BZ, svz, neues deutschland, moz; PNN

    Mittwoch 12.6. Mecklenburg-Vorpommern
    Uhrzeit: 10.30 Uhr
    Adresse: Staatskanzlei, Schlossstr. 2-4, 19053 Schwerin
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme: niemand
    Medien: Taxi Times; Schwerin Lokal

    Donnerstag 13.6. Schleswig Holstein
    Uhrzeit: 10 Uhr
    Adresse: Staatskanzlei, Düsternbrooker Weg 104, 24105 Kiel
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Sprecher Landesverband: Vorstand Thomas Krotz
    Politische Teilnahme: Dirk Schrödter (Chef der Staatskanzlei), Kai Vogel (SPD) und Lorenz Gösta Beutin (Die Linke)
    Medien: Taxi Times;Kieler Nachrichten

    Donnerstag 13.6. Hamburg
    Uhrzeit: 15 Uhr
    Adresse: Rathaus, Rathausmarkt 1, 20095 Hamburg
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme: niemand
    Medien: Taxi Times, ansonsten keine Resonanz

    Freitag 14.6. Bremen
    Uhrzeit: 10.30 Uhr
    Adresse: Bahnhofsvorplatz, Westseite, Bremen
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme: Bürgermeister Carsten Sieling
    Medien: Taxi Times, ansonsten keine Resonanz

    Montag 17.6. Hessen
    Uhrzeit: 10 Uhr
    Adresse: Staatskanzlei, Georg-August-Zinn-Straße 1, 65183 Wiesbaden
    Sprecher Bundesverband: RA Herwig Kollar, Mitglied des Vorstands
    Politische Teilnahme: Tarek Al-Wazir, Minister für Wirtschaft und Verkehr in Hessen
    Medien: Taxi Times;

    Montag 17.6. Rheinland Pfalz
    Uhrzeit: 14 Uhr
    Adresse: Staatskanzlei, Peter-Altmeier-Allee 1, 55116 Mainz
    Sprecher Bundesverband: RA Herwig Kollar, Mitglied des Vorstands
    Politische Teilnahme: Inge Degen, Ständige Vertreterin des Chefs der Staatskanzlei
    Medien: Taxi Times

    Dienstag 18.6. Baden-Württemberg
    Uhrzeit: 10 Uhr
    Adresse: Staatsministerium, Richard-Wagner-Straße 15, 70184 Stuttgart
    Sprecher Bundesverband: RA Herwig Kollar, Mitglied des Vorstands
    Politische Teilnahme: niemand erschienen
    Medien: Taxi Times

    Mittwoch 19.6. Bayern
    Uhrzeit: 10 Uhr
    Adresse: Staatskanzlei, Politystr. / parallel zum Franz-Josef-Strauß-Ring, 80539 München
    Sprecher Bundesverband: Frank Kuhle, Mitglied des Vorstands
    Politische Teilnahme: Nicole Gohlke, Bundestagsabgeordnete (Die Linke)

    Donnerstag 20.6. Thüringen
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Regierungsstraße 73, 99084 Erfurt
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Freitag 21.6. Sachsen
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Archivstraße 1, 01097 Dresden
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Montag 24.6. Nordrhein-Westfalen
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Horionpl. 1, 40213 Düsseldorf
    Sprecher Bundesverband: RA Thomas Grätz, Geschäftsführer
    Politische Teilnahme (angekündigt): Hendrik Wüst, Verkehrsminister

    Dienstag 25.6. Saarland
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei,Am Ludwigsplatz 14, 66117 Saarbrücken
    Sprecher Bundesverband: RA Thomas Grätz, Geschäftsführer
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Mittwoch 26.6. Sachsen-Anhalt
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Hegelstraße 42, 39104 Magdeburg
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Donnerstag 27.6. Niedersachsen
    Uhrzeit: 10 Uhr
    Adresse: Staatskanzlei, Planckstraße 2, 30169 Hannover
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): Ministerpräsident Stephan Weil

    Freitag 28.6. Berlin
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Rotes Rathaus, Rathausstraße 15, 10178 Berlin
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Hinweis in eigener Sache: Diese Meldung können Sie auch in unserer Taxi Times-App nachlesen. Jetzt kostenlos runterladen.

    Das sind die Stationen:

    Dienstag 11.6. Brandenburg
    Uhrzeit: 10 Uhr
    Adresse: Landtag von Brandenburg, Alter Markt 1 14467 Potsdam
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): Staatssekretärin Ines Jesse

    Mittwoch 12.6. Mecklenburg-Vorpommern
    Uhrzeit: 10.30 Uhr
    Adresse: Staatskanzlei, Schlossstr. 2-4, 19053 Schwerin
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Donnerstag 13.6. Schleswig Holstein
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Düsternbrooker Weg 104, 24105 Kiel
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Donnerstag 13.6. Hamburg
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Rathaus, Rathausmarkt 1, 20095 Hamburg
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Freitag 14.6. Bremen
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Rathaus, Am Markt 21, 28195 Bremen
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Montag 17.6. Hessen
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Georg-August-Zinn-Straße 1, 65183 Wiesbaden
    Sprecher Bundesverband: wird noch bekanntgegeben
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Montag 17.6. Rheinland Pfalz
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Peter-Altmeier-Allee 1, 55116 Mainz
    Sprecher Bundesverband: wird noch bekanntgegeben
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Dienstag 18.6. Baden-Württemberg
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatsministerium, Richard-Wagner-Straße 15, 70184 Stuttgart
    Sprecher Bundesverband: wird noch bekanntgegeben
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Mittwoch 19.6. Bayern
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Franz-Josef-Strauß-Ring 1, 80539 München
    Sprecher Bundesverband: Frank Kuhle, Mitglied des Vorstands
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Donnerstag 20.6. Thüringen
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Regierungsstraße 73, 99084 Erfurt
    Sprecher Bundesverband: wird noch bekanntgegeben
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Freitag 21.6. Sachsen
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Archivstraße 1, 01097 Dresden
    Sprecher Bundesverband: wird noch bekanntgegeben
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Montag 24.6. Nordrhein-Westfalen
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Horionpl. 1, 40213 Düsseldorf
    Sprecher Bundesverband: wird noch bekanntgegeben
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Dienstag 25.6. Saarland
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei,Am Ludwigsplatz 14, 66117 Saarbrücken
    Sprecher Bundesverband: wird noch bekanntgegeben
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Mittwoch 26.6. Sachsen-Anhalt
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Hegelstraße 42, 39104 Magdeburg
    Sprecher Bundesverband: wird noch bekanntgegeben
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    Donnerstag 27.6. Niedersachsen
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Staatskanzlei, Planckstraße 2, 30169 Hannover
    Sprecher Bundesverband: Präsident Michael Müller
    Politische Teilnahme (angekündigt): Ministerpräsident Stephan Weil

    Freitag 28.6. Berlin
    Uhrzeit: wird noch bekanntgegeben
    Adresse: Rotes Rathaus, Rathausstraße 15, 10178 Berlin
    Sprecher Bundesverband: Vize-Präsident Hermann Waldner
    Politische Teilnahme (angekündigt): noch niemand

    https://www.taxi-times.com/tour-ticker-scheuerwehr-durch-16-bundeslaender-tag-1-brandenburg
    https://www.taxi-times.com/tour-ticker-scheuerwehr-durch-16-bundeslaender-tag-2-schwerin
    https://www.taxi-times.com/tour-ticker-scheuerwehr-durch-16-bundeslaender-tag-3-in-schleswig-holste
    https://www.taxi-times.com/tour-ticker-scheuerwehr-durch-16-bundeslaender-tag-3-in-hamburg-auf-halb
    https://www.taxi-times.com/tour-ticker-scheuerwehr-durch-16-bundeslaender-tag-4-bremen-fordert-eine
    https://www.taxi-times.com/tour-ticker-scheuerwehr-durch-16-bundeslaender-tag-5-in-wiesbaden-stellt
    https://www.taxi-times.com/tour-ticker-scheuerwehr-durch-16-bundeslaender-tag-5-mainz-haelt-sich-ku
    https://www.taxi-times.com/tour-ticker-scheuerwehr-durch-16-bundeslaender-tag-6-baden-wuerttemberg-

    #Taxi #disruption #Verbände #Politik