• Cocktail toxique sur les chaînes de recyclage, par Fanny Doumayrou - L’Humanité
    http://www.humanite.fr/social-eco/cocktail-toxique-sur-les-chaines-de-recyclage-518444

    À Montluçon, l’entreprise Environnement Recycling, spécialisée dans 
le recyclage de matériel électroménager, expose ses salariés à des poussières de plomb et autres métaux. La CGT lance une alerte sanitaire et environnementale.

    En juin  2012, pour la première fois, le médecin du travail d’Environnement Recycling a fait faire des prises de sang à la vingtaine de salariés de l’atelier Andela, où une énorme machine concasse et pulvérise les tubes cathodiques. «  Ce salarié souffrait d’une grosse fatigue et d’éruptions cutanées, poursuit la militante. Sa plombémie était supérieure à 200  microgrammes par litre de sang, alors que la valeur limite dans la population générale est de 90.  » Petit à petit, les langues se délient. Malgré la peur pour l’emploi, des salariés viennent faire état de maux de tête, de pustules, de pertes de concentration, de saignements de nez et de crachements de sang. Leurs analyses montrent des plombémies supérieures à 300, ils évoquent des cas de collègues à plus de 500. Ils prélèvent un échantillon de poussière de l’atelier Andela, que le syndicat fait analyser. Résultat, 28  métaux lourds sont détectés, dont 23 % de plomb, mais aussi du silicium, du baryum et de l’antimoine.

    Avec des emplois payés essentiellement par de l’argent public :

    L’emploi au péril de la santé
    http://new.humanite.fr/social-eco/l-emploi-au-peril-de-la-sante-518447

    Moins virulent, le maire UMP de Montluçon, Daniel Dugléry, assure vouloir réconcilier la direction et la CGT, mais ne manque pas de souligner que les trois «  jeunes courageux  » qui ont monté Environnement Recycling «  ont créé 160 emplois en peu de temps, qu’ils se proposent d’en créer 40 autres, en plus dans l’insertion  ». «  Ils n’ont pas pris beaucoup de risques  », ironise Laurent Indrusiak de la CGT, qui rappelle les subventions accordées au départ, et les aides au poste. L’entreprise touche 9 600  euros d’aide par an pour chaque salarié en CDD d’insertion, et 80 % du Smic brut pour un travailleur handicapé...

    Vingt-huit métaux lourds dans l’air
    http://www.humanite.fr/social-eco/vingt-huit-metaux-lourds-dans-l-air-518445

    #travail #santé