• Panama Papers for losers | Le Monolecte
    http://blog.monolecte.fr/post/2016/04/11/panama-papers-for-losers

    Très régulièrement, politiques et médias « découvrent » d’un air effaré que les riches dépensent des trésors en avocats fiscalistes rien que pour s’assurer que leurs fortunes colossales ne ruissèleront jamais vers le bas, y compris au compte-goutte. Très régulièrement, tout le monde fait comme si on n’avait jamais entendu parler de paradis fiscaux, c’est à dire, concrètement, d’endroits où on planque l’argent loin de tout contrôle et en particulier loin du contrôle des États et de leur bras armé, le fisc.

    #argent #confiscation_démocratique #corruption #finance #Les_Affabulateurs #libéralisme #médias #série #Panama_papers

    • Si l’information est censée bouleverser notre vision du monde et entraîner une révolution impeccable à chaque article, c’est que tu en demandes peut-être un peu trop aux journalistes.

      Bien sûr Denis Robert en précurseur, en héros et martyr — mais faut-il décider que ça doit s’arrêter après lui, car le système a survécu à l’"affaire des affaires", ou au contraire espérer que ça reparte, et si possible de plus belle ?

      Pour ma part, s’il n’y avait que l’histoire du Modigliani, je serais déjà très content de l’existence des Panama Papers.

      L’affaire est loin d’être terminée, et, espérons-le, le courage sera contagieux, les lanceurs d’alerte plus nombreux et progressivement mieux protégés, les fuites plus grosses et plus informatives, les moyens de justice renforcés, les citoyens attentifs à ces problèmes plutôt qu’aux hochets identitaires…

      Comme le théorise Assange, les #fuites provoquent, au sein des pouvoirs conspiratifs, la #paranoia, une paranoia qui empêche ces pouvoirs de se déployer aussi facilement que d’habitude :

      The more secretive or unjust an organization is, the more leaks induce fear and paranoia in its leadership and planning coterie. This must result in minimization of efficient internal communications mechanisms (an increase in cognitive “secrecy tax”) and consequent system-wide cognitive decline resulting in decreased ability to hold onto power as the environment demands adaption.

      http://cryptome.org/0002/ja-conspiracies.pdf

    • Je commence à me demander si les fuites successives ne sont pas une campagne méthodique pour promouvoir les paradis fiscaux états-uniens.

      Pour les états « respectables », les moyens coercitifs légaux suffisent, cf. la Suisse qui a été obligée d’accorder la transmission automatique d’information à l’issue d’un très violent bras de fer. Pour les autres, une politique active de fuites bien ciblées dissuadera très efficacement les clients potentiels.

      Il sera très difficile d’évaluer le résultat de ces campagnes, mais il est à peu près certain qu’on se dirige vers une réaffectation massive des avoirs illicites vers de nouveaux havres de grâce. Sarko aura peut-être bien raison, finalement : les paradis fiscaux de papa , c’est fini !

    • @simplicissimus C’est une hypothèse que rien ne semble étayer pour le moment. Je t’accorde qu’elle est possible, simplement, je n’en sais rien, du moins dans l’attente de révélations qui pour le moment me semblent hors de notre portée.

      Plus important, il me semble qu’on devrait raisonner indépendamment de la résolution de ce mystère. Quoi qu’il en soit de l’origine des fuites, il est clair que tous les acteurs tentent d’en tirer le meilleur parti pour orienter le système dans le sens qui leur convient. Ce qu’il faut essayer de voir, c’est les opportunités que ces fuites offrent chacun des acteurs.

      Ceux qui sont cités, voleurs, spoliateurs, clandestineurs, mafiosi, trafiquants, à priori n’ont pas trop à y gagner… tant pis pour eux. Leur classe d’exploiteurs risque même peut-être d’y laisser quelques plumes (même si c’est déjà moins sûr). C’est la classe du "capitalisme déviant".

      L’OCDE et le G20, les États-Unis aussi sans doute, ont des projets de blanchiment du capitalisme, c’est l’occasion pour eux de les faire avancer. S’ils peuvent manipuler les informations de manière à abattre tel ou tel pion, tel ou tel adversaire, ou pour avancer dans telle ou telle dimension secondaire, ils le feront aussi.

      Au passage, ceux des capitalistes « du centre » qui sont les plus mouillés avec les déviants ont des soucis comac, coucou la Société Générale.

      Par ailleurs certains de ces joueurs disposent déjà d’infos secrètes (merci la NSA), la partie n’en est que plus facile pour eux. Le terrain de jeu est loin d’être plat.

      Mais ce ne sont pas les seuls acteurs ! Et à moins d’avoir totalement baissé les bras, il y a certainement des coups à jouer, des idées à faire progresser… Je ne crois pas beaucoup plus que vous au succès final, surtout quand on voit l’état des forces en présence ; mais est-ce qu’on se contente de prendre acte de ça et de dire « ça ne sert à rien c’est la énième révélation tout pareille et manipulée et de toute façon à la fin on va se faire enfler » ? Si c’est ça que je dois lire dans vos remarques, je ne suis pas d’accord.

    • J’ai vu passer cet article

      Le coup de maître des USA | Agefi.com
      http://www.agefi.com/quotidien-agefi/forum-blogs/detail/edition/2016-03-14/article/ceux-qui-transferent-des-actifs-aux-etats-unis-auront-une-surprise-de-taille-

      les Américains sont en train de déployer un plan diabolique qui va renflouer le trésor américain. La beauté du plan est que, sa finalité ne sautant pas aux yeux, la plupart des gens ne s’en méfient pas. De plus et surtout, il est presque imparable.

    • L’OCDE et le G20, les États-Unis aussi sans doute, ont des projets de blanchiment du capitalisme, c’est l’occasion pour eux de les faire avancer. S’ils peuvent manipuler les informations de manière à abattre tel ou tel pion, tel ou tel adversaire, ou pour avancer dans telle ou telle dimension secondaire, ils le feront aussi.

      C’est intéressant de voir qui sont les pions abattus. Par exemple le président argentin #Macri. C’est une surprise qu’il ne soit pas soutenu par les EEUU, surtout pour lui à mon avis.

    • C’est un foutu jeu d’échecs et je suis une merde aux échecs (incapacité totale à anticiper). Beaucoup de données convergent, comme le soulignent les Suisses. Il ne s’agit pas de complot des uns ou des autres comme je le lis un peu partout (enfin, surtout chez des gens un peu confus…), mais un ensemble de décisions pragmatiques convergentes.

      Les USA ont une économie nettement moins en forme qu’ils le prétendent (tous leurs indicateurs socioéconomiques — pris un à un — sont totalement pourris : emplois, inégalités, santé, mortalité, éducation, endettements collectif et individuel, etc.) et les cours bas du pétrole continuent de plomber leur combo de la mort des produits pétroliers du schiste (qui a bien manqué leur sortir le cul des ronces, malgré quelques petits inconvénients environnementaux).

      Le truc, c’est que leur dernier produit d’exportation, c’est plus ou moins leur guerre sainte perpétuelle et globale et que ça demande un max de liquidités disponibles, une guerre de ce genre à financer. Donc, c’est le moment de donner envie à tout le cash disponible de venir se mettre au chaud chez eux. Ce qui amène aussi à désirer que les planques habituelles soient pleines de gratte-cul…

      En gros, tout converge à nous montrer la fuite en avant d’un empire qui refuse de s’effondrer.