• Augmentation rapide des décès par #overdose au Canada
    http://www.wsws.org/fr/articles/2017/jui2017/adoc-j24.shtml

    Plus de la moitié des morts accidentelles enregistrées en Colombie-Britannique et en Alberta durant les 10 premiers mois de 2016 était reliée au #fentanyl. Le fentanyl est un médicament extrêmement létal : moins d’une demi-cuillère à thé peut tuer 10 personnes. On estime que le fentanyl est entre 50 et 100 fois plus puissant que la morphine. Le carfentanil et le W-18, deux produits synthétiques encore plus puissants, ont commencé à apparaître dans les rues.

    Le danger que pose le fentanyl est amplifié par son usage grandissant en combinaison avec d’autres drogues. Santé Canada a récemment déclaré qu’il avait été trouvé dans des échantillons de cocaïne, d’héroïne et de méthamphétamine.

    L’ampleur de la #crise est aussi illustrée par des reportages montrant que les travailleurs en santé de première ligne peinent psychologiquement à gérer la situation. Un nombre grandissant d’entre eux ont besoin d’aide pour gérer ce dont ils sont témoins.

    Les gouvernements provinciaux de la Colombie-Britannique et de l’Alberta ne font rien pour combattre les causes sous-jacentes de l’épidémie de décès reliées aux drogues. Le Nouveau Parti démocratique albertain (NPD), au pouvoir depuis 2015, s’est limité à créer quelques sites d’injection supervisés, aidant, dans les faits, ceux qui souffre d’une dépendance à, comme un toxicomane l’a décrit, jouer à la « roulette russe » avec leur vie. Ils sont également en train d’introduire un programme sous lequel plus de 400 trousses de naloxone seront distribuées à des toxicomanes pour qu’ils puissent l’injecter à des personnes en situation d’overdose.

    Le NPD a imposé des budgets d’austérité pour les services publics hautement nécessaires sur les deux dernières années, tout en continuant de garantir une taxe environnementale basse pour les grandes sociétés pétrolières de l’Alberta. Dans des conditions où des dizaines de milliers de personnes ont été licenciées en raison de l’effondrement dans les prix du pétrole au début 2014, le gouvernement a laissé les travailleurs se débrouiller eux-mêmes.

    @davduf