AF_Sobocinski

Géographe-géomaticien, historien. Joueur de go

  • Les #mains_invisibles dans la #sécurité_routière

    Le débat récent sur la sécurité routière s’est focalisé sur la #vitesse. Mais chacun sait que d’autres facteurs conditionnent le nombre de victimes d’#accidents_de_la_route. Les Cafés de la #statistique ont, à deux reprises, éclairé le sujet, en mai 2008 puis en octobre 2015. Parmi les causes expliquant la baisse du nombre de tués sur les routes, les « mains invisibles » sont moins médiatisées que les décisions gouvernementales. On en compte trois : le taux d’occupation des véhicules, qui est passé de 2,3 en 1960 à 1,4 de nos jours ; cela produit mécaniquement moins de tués, à trafic comparable. Par ailleurs, il y a de moins en moins de « conducteurs novices » (c’est-à-dire de conducteurs ayant moins de douze années de pratique de la conduite) ; de 70 % en 1960 et 50 % en 1970, leur proportion est tombée à 20 %. Enfin, troisième main invisible, le traitement des blessés s’est beaucoup amélioré et il y a donc moins de tués là encore. Il est frappant de constater qu’il y a peu d’études sur ces trois facteurs, sans doute parce qu’elles sont hors du champ de l’action des ministères chargés de la circulation et de la police. Si bien qu’on ne connaît pas leur importance relative !

    https://www.sfds.asso.fr/sdoc-3787-d5bd0c3beedd00c4415c0eabb3b1d886-la_statistique_dans_la_cite_num