Sombre

Omnia sunt communia.

  • [Important] Message de service
    https://framasphere.org/posts/11452256

    Nous l’avions annoncé en 2019 (en), après avoir installé des dizaines de services alternatifs libres pour mettre en valeur les logiciels les propulsant, l’association Framasoft en arrête désormais une majorité (en savoir plus). Après 7 ans de loyaux services, ce sera au tour du serveur diaspora* Framasphere.org de faire ses adieux le 7 octobre 2021 (dans 6 mois donc).

    D’abord et avant tout : merci. Merci à toutes et tous d’être venu(e)s découvrir ce réseau social alternatif, où échanges et débats ne riment pas avec exploitation des données personnelles. Nous espérons que vous aurez trouvé sur Framasphère des discussions enrichissantes et des photos inspirantes, appris des choses utiles et découvert des personnes captivantes.

    #Framasoft #Diaspora #dégoogliser_l'Internet

    • En fait, c’est "Mastodon" (dsl).

      Est-ce que ce qui est dit ici te paraît pertinent ?

      Diaspora
      diasporafoundation.org

      Lancé en 2010, Diaspora est un réseau social qui, lui aussi, met en avant le respect de la vie privée : « Il ne revend aucune information, n’affiche pas de pub, chiffre les données échangées et permet l’utilisation de pseudonymes ». Mieux, il laisse à l’utilisateur le soin de choisir le serveur (pod) sur lequel envoyer les informations qu’il confie à Diaspora. Ce dernier repose également sur du logiciel libre dont le code est librement accessible.

      Ainsi rassurés, les utilisateurs peuvent partager toutes sortes de contenus (textes, photos, vidéos, sons…), commenter et même relier Diaspora à leurs comptes Twitter, Facebook ou Tumblr. Ils peuvent également apposer utiliser des mots-dièses (hashtag) afin de détecter des inscrits partageant les mêmes centres d’intérêt. Autres fonctionnalités mises à disposition : partager, notifier, aimer.

      Avec une interface disponible dans une vingtaine de langues (dont le français), Diaspora a le mérite de s’adresser au plus grand nombre possible dans une ergonomie facile à prendre en main. Après l’ouverture d’un compte, il est conseillé de personnaliser les fonctionnalités et notamment de désactiver les notifications email afin d’éviter le trop-plein de courriels.

      Créé en 2016, Mastodon fonctionne sur le modèle open source et propose aux utilisateurs de poster des messages, des photos ou des vidéos. Les messages apparaissent dans l’ordre chronologique. Particularité : Mastodon est décentralisé et ses données ne sont donc pas hébergées sur un seul serveur. Tout utilisateur peut créer un serveur et sa propre « instance », c’est-à-dire sa propre communauté avec les règles qui lui conviennent : groupe public ou groupe privé. Chacun peut également rejoindre une instance existante parmi les milliers qui existent. Attention : à l’instar des groupes Facebook, certaines instances sont actives, d’autres le sont moins. Au moment de choisir une instance, quelques statistiques permettent d’avoir un aperçu de l’activité qui y règne : nombre de membres, nombres de messages, etc.

      Côté interface, Mastodon a un air de famille avec Twitter, à une différence près : une première timeline locale diffuse les messages produits par les membres connectés à un même serveur, une deuxième regroupe toutes les instances du réseau.

      Les messages (baptisés « pouets » dans l’interface française) acceptent jusqu’à 500 caractères. Il existe également une option pour envoyer des messages privés. Totalement gratuit, Mastodon fait tout de même appel aux dons pour poursuivre son aventure.

      Source : https://www.archimag.com/vie-numerique/2019/08/26/reseaux-sociaux-alternatifs-loupe-mewe-diaspora-mastodon

      Ou y a -t-il d’autres différences d’ordre plus techniques ?
      Quand je lis que "Mastodon est décentralisé et ses données ne sont donc pas hébergées sur un seul serveur. Tout utilisateur peut créer un serveur et sa propre « instance », c’est-à-dire sa propre communauté avec les règles qui lui conviennent : groupe public ou groupe privé", je pensais que c’était également possible avec Diaspora (héberger un pod sur son propre serveur) ...

      Autre lecture plus intéressante et mieux documentée :

      https://hackitude.fr/les-reseaux-sociaux-alternatifs-adieu-facebook.html