• Sucre, bois ou bacon, ces produits dont le prix devrait bientôt flamber - lindependant.fr
    https://www.lindependant.fr/2021/05/02/sucre-bois-ou-bacon-ces-produits-dont-le-prix-devrait-bientot-flamber-9

    Boom de la demande, embouteillages logistiques et faiblesse du cours du dollar, les prix des matières premières flambent pour les industriels qui in fine devraient répercuter ces hausses sur le prix final.

    Les prix des céréales ont également grimpé de 22% sur un an, au plus haut depuis 2016, selon l’indice Bloomberg des prix des matières agricoles, rapporte Capital. Le cours du pétrole brut est quant à lui à la hausse de 30% depuis un an.

    De son côté, le prix du bois de construction a triplé au cours des douze derniers mois. Le cuivre, lui, a battu cette semaine un record vieux de dix ans. L’étain, utilisé dans la fabrication des circuits électroniques, les composants automobiles, les batteries, est également au plus haut depuis 2011. Son prix a doublé en un an.

    Diverses raisons peuvent expliquer ces hausses. Par exemple, le surenchérissement du cours du pétrole est grandement dû à la reprise de la demande mondiale, poussée notamment par la Chine et les Etats-Unis.

    L’augmentation du prix du sucre est quant à elle principalement causée par la pénurie de conteneurs et les embouteillages dans les ports. Même problèmes pour le maïs, le soja et le blé qui connaissent d’importantes hausses de prix.

    Les conditions climatiques mondiales impactent également les productions agroalimentaires. Ainsi, le cours de la viande de porc a connu une augmentation impressionnante de 51 % en un an. Sous le coup de deux facteurs conjugués : sécheresse en Amérique latine et gel tardif en Europe. Le prix du bacon, poitrine de porc très prisé des Américains, a ainsi déjà doublé depuis le début de l’épidémie, selon le ministère américain de l’Agriculture. La viande de porc étant également fortement demandé en Chine.

    La tension dans l’approvisionnement est également aggravée par la tendance des entreprises à stocker par précaution ces matières premières. Ce qui par effet pervers amplifie la tendance haussière des prix et force encore plus à des achats anticipés...