Stéphane Bortzmeyer

Homme blanc, hétéro, cis, > 50 ans, diplômé du supérieur, habitant à Paris et abonné à Charlie




  • RFC 8352 : Energy-Efficient Features of Internet of Things Protocols

    Les objets contraints, engins connectés ayant peu de capacités (un capteur de température dans la nature, par exemple), ont en général une réserve d’énergie électrique très limitée, fournie par des piles ou batteries à la capacité réduite. L’usage des protocoles de communication traditionnels, souvent très bavards, épuiserait rapidement ces réserves. Ce #RFC étudie les mécanismes utilisables pour limiter la consommation électrique, et faire ainsi durer ces objets plus longtemps.

    La plupart des protocoles de couche 2 utilisés pour ces « objets contraints » disposent de fonctions pour diminuer la consommation électrique. Notre RFC décrit ces fonctions, et explique comment les protocoles de couches supérieures, comme IP peuvent en tirer profit. Le but des techniques présentées dans ce RFC est bien de faire durer plus longtemps la batterie, ce n’est pas un but écologique. Si l’objet est alimenté en permanence (une télévision connectée, ou bien un grille-pain connecté), il n’y a pas de problème.

    http://www.bortzmeyer.org/8352.html

    #batterie #consommation_électrique #Internet_des_objets #6lowpan




  • Content warning: not nice with animals

    “The #Convair #B-58 originally went into service in 1960 with standard ejection seats, but the possibility of ejecting at supersonic speeds and at extreme high altitude meant the crewman stood little chance of surviving these extreme conditions. [...] The first live, inflight supersonic test of the escape capsule took place on March 21, 1962, but the body inside wasn’t a member of the Air Force… it was a female #bear name Yogi!”

    http://airpigz.com/blog/2010/4/2/b-58-proves-supersonic-ejection-to-be-bear-able-in-1962.html

    Don’t miss the first comment :-)

    #supersonic_flight #plane_ejection


  • "Sociologists Examine Hackathons and See Exploitation"

    https://www.wired.com/story/sociologists-examine-hackathons-and-see-exploitation

    Je n’ai pas participé à beaucoup de sortes de #hackathons différents mais, en tout cas, ceux de l’IETF ne ressemblent pas du tout à ce qui est décrit dans cet article. (Sans compter les « hackathons » pipeaux corporate qui ne sont que des séances de remue-méninges avec pitch à la fin.)


  • RFC 8310 : Usage Profiles for DNS over TLS and DNS over DTLS

    Afin de mieux protéger la #vie_privée des utilisateurs du #DNS, le RFC 7858 https://seenthis.net/messages/490496 normalise comment faire du DNS sur #TLS, le chiffrement empêchant la lecture des requêtes et réponses DNS. Mais le chiffrement sans authentification n’a qu’un intérêt limité. Notamment, il ne protège pas contre un attaquant actif, qui joue les hommes du milieu. Le RFC 7858 ne proposait qu’un seul mécanisme d’authentification, peu pratique, les clés publiques configurées statiquement dans le client DNS. Ce nouveau #RFC décrit d’autres mécanismes d’authentification, classés selon deux profils, un Strict (sécurité maximum) et un Opportuniste (disponibilité maximum).

    http://www.bortzmeyer.org/8310.html

    #DPRIVE



    • À cela — l’étude n’en fait pas mention — on peut ajouter une autre peine pour la victime : l’isolement administratif. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que pour fluidifier un certain nombre de démarches, on pousse vers la dématérialisation des procédures. Or, si une femme victime de violences conjugales doit couper ses accès numériques, elle risque aussi de se voir priver de ses droits (aides sociales, démarches administratives, etc.). De la même manière, changer de numéro de téléphone portable implique aussi de faire des changements sur certains comptes en ligne, notamment bancaires. On risque donc de précariser encore plus des personnes qui sont déjà fragiles.

    • Sur le même sujet : https://slate.com/technology/2018/03/apps-cant-stop-exes-who-use-technology-for-stalking.html, qui explique aussi que le modèle de menace habituel ne s’applique pas dans ces situations.

      When you learn that your privacy has been compromised, the common advice is to prevent additional access — delete your insecure account, open a new one, change your password. This advice is such standard protocol for personal security that it’s almost a no-brainer. But in abusive romantic relationships, disconnection can be extremely fraught. For one, it can put the victim at risk of physical harm: If abusers expect digital access and that access is suddenly closed off, it can lead them to become more violent or intrusive in other ways. It may seem cathartic to delete abusive material, like alarming text messages — but if you don’t preserve that kind of evidence, it can make prosecution more difficult. And closing some kinds of accounts, like social networks, to hide from a determined abuser can cut off social support that survivors desperately need. In some cases, maintaining a digital connection to the abuser may even be legally required (for instance, if the abuser and survivor share joint custody of children).

      via https://www.schneier.com/blog/archives/2018/03/intimate_partne.html


  • Le Projet Gutenberg, site patrimonial de livres numériques, bloqué en Allemagne
    https://www.actualitte.com/article/lecture-numerique/le-projet-gutenberg-site-patrimonial-de-livres-numeriques-bloque-en-allemagne/87627

    L’explication est assez simple : les législations sur la propriété intellectuelle et le droit d’auteur diffèrent, dans le monde entier. Quand certains pays, comme la France ou l’Allemagne, ajoutent 70 ans de protection des œuvres après la mort de l’auteur avant l’entrée dans le domaine public, les États-Unis se basent sur la date de publication de l’œuvre et non sur le décès de son auteur.

    Ainsi, les 18 livres incriminés par S. Fischer Verlag étaient bien entrés dans le domaine public, au plus tard en 1976, mais aux États-Unis, et non en Allemagne, raison pour laquelle l’éditeur a demandé leur retrait immédiat de la plateforme, sous peine d’« une amende de 250.000 € ou bien d’une peine de prison pouvant s’étendre jusqu’à 6 mois », comme l’indique la décision des juges allemands.

    En réaction à la décision de justice, le Projet Gutenberg est désormais bloqué en Allemagne. « Parce que la Cour allemande a outrepassé sa juridiction et autorisé le plus grand groupe d’édition au monde à intimider le Projet Gutenberg pour ces 18 livres, il y a tout lieu de penser que ce cas se reproduira. Il existe des milliers de livres numériques dans les collections du Project Gutenberg qui pourraient faire l’objet d’actions similaires et illégitimes », indique l’équipe du Projet Gutenberg.

    Effectivement, le Projet Gutenberg et des centaines d’autres plateformes qui mettent à disposition des livres numériques pourraient être inquiétés par cette décision de justice. Or, si le Projet Gutenberg est hébergé aux États-Unis, où la plainte de S. Fischer Verlag aurait dû être traitée, c’est bien une Cour allemande qui s’est penchée sur le cas et a rendu un jugement sur une durée de droit d’auteur américaine.

    En conséquence, de nombreux sites de partage de livres numériques qui proposent des ouvrages tombés dans le domaine public au Québec ou en Belgique, mais toujours protégés en France — c’est par exemple le cas du Petit Prince — pourraient eux aussi faire l’objet d’attaques en justice. En effet, ces sites avertissent souvent les lecteurs qu’il leur appartient de vérifier la législation de leur pays avant téléchargement, ou bloquent les accès en se basant sur les adresses IP, mais de telles précautions n’ont pas empêché le Projet Gutenberg d’être attaqué en justice et jugé coupable...

    #Edition #Copyright_madness #Domaine_public #Projet_Gutenberg


  • RFC 8334 : Launch Phase Mapping for the Extensible Provisioning Protocol (EPP)

    Les registres de noms de domaine ont parfois des périodes d’enregistrement spéciales, par exemple lors de la phase de lancement d’un nouveau domaine d’enregistrement, ou bien lorsque les règles d’enregistrement changent. Pendant ces périodes, les conditions d’enregistrement ne sont pas les mêmes que pendant les périodes « standards ». Les registres qui utilisent le protocole #EPP pour l’enregistrement peuvent alors utiliser les extensions EPP de ce nouveau #RFC pour gérer ces périodes spéciales.

    http://www.bortzmeyer.org/8334.html

    #nom_de_domaine


  • RFC 8324 : DNS Privacy, Authorization, Special Uses, Encoding, Characters, Matching, and Root Structure : Time for Another Look ?

    Le #DNS est une infrastructure essentielle de l’Internet. S’il est en
    panne, rien ne marche. S’il est lent, tout rame. Comme le DNS,
    heureusement, marche très bien, et s’est montré efficace, fiable et
    rapide, il souffre aujourd’hui de la malédiction des techniques à
    succès : on essaie de charger la barque, de lui faire faire plein de
    choses pour lesquelles il n’était pas prévu. D’un côté, c’est un signe
    de succès. De l’autre, c’est parfois fragilisant. Dans ce #RFC
    individuel, John Klensin, qui ne participe plus activement au
    développement du DNS depuis des années, revient sur certaines de ces
    choses qu’on essaie de faire faire au DNS et se demande si ce n’est
    pas trop, et à partir de quel point il faudrait arrêter de
    « perfectionner » le DNS et plutôt passer à « autre chose ». Une bonne
    lecture pour celleszetceux qui ne veulent pas seulement faire marcher
    le DNS mais aussi se demander « pourquoi c’est comme ça ? » et
    « est-ce que ça pourrait être différent ? »

    http://www.bortzmeyer.org/8324.html


  • Il n’y a sans doute pas beaucoup de lecteurices de SeenThis qui défendent la vidéosurveillance mais, au cas où il y en aurait quand même, ce texte les intéressera. Il montre que l’argument « c’est pour des raisons de sécurité » est dangereux : ce qui améliore la sécurité d’un côté peut la dégrader d’un autre.

    https://zythom.blogspot.fr/2018/02/si-vous-navez-rien-cacher-vous-navez.html

    #vidéosurveillance #expertise_judiciaire #mot_de_passe


  • La mort programmée du véritable camembert de Normandie ? - L’Express Styles
    https://www.lexpress.fr/styles/saveurs/la-mort-programmee-du-veritable-camembert-de-normandie_1987373.html

    Véronique Richez-Lerouge : Contrairement à ce qui semble ressortir des éléments de langage communiqués ce jour par les protagonistes de la filière qui ont écrit ce nouveau cahier des charges, c’est bien un assouplissement de l’#AOP qui va s’opérer, je dirais même un renoncement aux valeurs de l’appellation. Ce dont rêvait Lactalis en 2006, lui est offert sur un plateau d’argent : la possibilité de fabriquer un #camembert industriel au #lait_pasteurisé dans le cadre de l’appellation.

    À l’époque, rappelons que le prétexte avancé était le danger de faire un fromager à pâte molle au lait cru en grand volume. Il semblerait donc que cet argument ait eu gain de cause, on fera donc du camembert AOP pasteurisé de Normandie en grand volume au prétexte que faire du lait cru, « c’est compliqué, c’est coûteux et que les éleveurs n’y arrivent pas... Les normes sont trop strictes et même, les salmonelles résistent à la stérilisation alors imaginez en lait cru... » La réalité, c’est qu’on a donné les clés de l’AOP à #Lactalis !

    Ça va devenir difficile de trouver des fromages au lait cru !
    Pour rappel

    La #pasteurisation confère au produit un goût neutre, une texture molle qui ne garantit pas une totale #protéolyse (càd la transformation de la matière crayeuse en crème). En stérilisant 1 litre de lait, beaucoup de bonnes et mauvaises #bactéries seront détruites ; Pas toutes ! surtout les bonnes, celles nécessaires au mûrissement et à l’auto protection du #fromage.

    Et comme la nature a horreur du vide, celles subsistant ont donc ainsi plus de place pour se multiplier avec un risque accru pour quelques indésirables ! On comble ce manque d’immunité naturelle par l’utilisation de conservateurs.

    Les fromages pasteurisés ont ainsi toujours une date limite de consommation , en général 30 jours, bien avant que les produits crus arrivent sur le marché. ( durée de vie relative à l’utilisation de #conservateurs)

    #crapules #agroalimentaire


  • From Whole Foods to Amazon, Invasive Technology Controlling Workers Is More Dystopian Than You Think
    http://inthesetimes.com/working/entry/20934/whole-foods-amazon-ups-tracking-orwell-dystopia

    You’ve been fired. According to your employer’s data, your facial expressions showed you were insubordinate and not trustworthy. You also move your hands at a rate that is considered substandard. Other companies you may want to work for could receive this data, making it difficult for you to find other work in this field.

    That may sound like a scenario straight out of a George Orwell novel, but it’s the future many American workers could soon be facing.

    #dystopie #contrôle #technologie


  • Suivre la vie régionale ou locale avec Google News, c’est un moyen assez efficace de virer totalement con et facho. Ça donne une assez bonne image de l’idée qu’on peut se faire des « médias crédibles », c’est-à-dire accrédités par Google Actualité.

    Je te fais à l’instant la liste des sujets du jour, sur le thème « #montpellier » (avec des extraits de titres) :
    – du rugby (Montpellier s’impose dans la douleur…)
    – du handball (Montpellier démoniaque…)
    – du rugby encore (Montpellier en mode diesel…)
    – du rugby à nouveau (Union Bordeaux-Bègles…)
    – un fait divers violent (Violences à Montpellier, trois adolescents blessés dans le tramway)
    – du football (« C’est tellement rare que ça fait du bien »)
    – la nouvelle économie c’est bon mangez-en (…classé 2e meilleur incubateur mondial)
    – une info locale pratique - ouf ! (travaux autour de l’université Paul-Valéry)
    – une info locale pratique - ouf 2 ! (nouveaux locaux pour l’association)
    – du rugby (une moitié d’équipe changée)
    – du handball (Fernandez forfait contre Montpellier)
    – du foot ou du rugby, je sais pas et je m’en fous (Strasbourg et Montpellier s’en contenteront)
    – encore du foot ou du rugby, je m’en fous toujours autant (Racing - Montpellier : le 0-0- qui pendait au nez…)
    – un fait divers violent - ohhh (trois véhicules brûlés aux Arceaux)
    – un fait divers tragique (incendie à Fabrègues)
    – du foot ou du rugby je suppose, sur Eurosport (titre mystère : « Montpellier Hérault »)
    – ah, de la culture (le collectif électro DAD fête ses 5 ans)
    – du foot (Martin Terrier d’entrée)
    – évidemment, un fait divers violent (à neuf contre un, un passage à tabac…)

    Et c’est tous les jours comme ça. Une interminable litanie de faits divers violents, à croire que la ville est la capitale du crime. Quand ils arrivent à attribuer l’agression à un immigré sous le coup d’un arrêté d’expulsion qui n’aurait pas été exécuté, alors là c’est l’orgasme total dans mon flux Google News. Le Midi Libre et Métropolitains qui font mine de virer « journalisme d’investigation », avec plein de jargon en pure langue-de-flic.

    Et pour le reste, du foot et du rugby.

    Voilà, en gros, la vision de la ville qu’on peut avoir en suivant les médias accrédités par Google Actualité. Des œillères sécuritaires et des foutaises de foot.

    • Avec le critère « local » (et non plus expressément « Montpellier »), c’est encore pire : il n’y a plus que du fait divers violent (et Pascal Obispo). Comme si je vivais entouré d’agressions à coup de tessons de bouteilles par des immigrés ivres et violents sous le coup d’un arrêté d’expulsion mais pas encore expulsés, ou de repris de justice prématurément libérés de prison, à cause du laxisme ambiant.

    • En Allemagne depuis des années c’est pareil. A la télé des policiers du matin au soir, la presse défend #TINA / Merkel, la violence et la souffrance vendent. Pour se divertir il n’y a presque plus que la revue satirique Titanic et quelques jeunes comédiens qui refusent de suivre le courant stand up comedy .

      Pendant une période je lisais Boingboing quand j’avais besoin de trucs intelligents, positifs et gais. C’est terminé, ils se sont politiesés et rapportent de plus en plus de choses déprimantes . Pas étonnant vu ce qu’il arrive aux #USA.

      A nous de lancer des revues intelligentes avec du contenu postif, amusant et encourageant. Je suis pour un journal en ligne et imprimé qui prend comme thèmes les succès de lutte, les libérations, les arts et l’amour sous tous ses aspects.

      #presse #médias #idéologie #humour

    • Moi aussi j’ai le fil local avec une nouvelle de portée internationale à laquelle vous n’allez pas longtemps échapper

      Avant sa retraite, la directrice de L’Entrecôte va-t-elle livrer le secret de sa mythique sauce ?

      Je dirais non.


  • "Le FN n’est pas « islamophobe ». Il est raciste.
    Les athées ne sont pas « islamophobes » : ils sont théophobes (ou ils s’en foutent).
    Les universalistes athées combattent les croyances, ils respectent les croyants."

    Je sais, tout ça, c’est de l’enfonçage de portes ouvertes et du rappel d’évidences mais, dans la confusion idéologique actuelle, cela vaut la peine de rappeler des évidences et ce texte le fait très bien.

    http://www.gaucherepublicaine.org/combattre-le-racisme/de-la-laicite/7401223

    #laïcité #intégrisme #religion

    • Lamentable ce texte ! Bon j’ai pas le courage de déconstruire tout cet argumentaire de gauche prolétarienne athée, persuadée que le véritable bouc émissaire dans notre société c’est l’athée universaliste loool. Rien que de l’écrire les bras m’en tombent !

      Ces mêmes catégories de paralogisme sont utilisées par les inventeurs du concept douteux d’islamophobie et ceux qui prétendent la combattre. La France est terre de mission pour l’islam et la religion devient le symbole identitaire d’une population reléguée et d’une jeunesse qui se sait privée d’avenir. L’illusion d’égalité républicaine, qui est démentie par les faits, peut faire place à l’illusion religieuse. Pain bénit pour les tenants de l’islam politique, les fondamentalistes de tout poil, les marchands de paradis. La liberté de conscience fonde la philosophie des Lumières. La laïcité l’inscrit dans la loi. Bien que ce concept soit peu compatible avec des dogmes qui criminalisent l’apostasie, il va être exploité jusqu’à la corde. Vous combattez la religion ? Vous êtes donc anti-laïque ! Vous vous opposez à la loi coranique ? Vous voilà islamophobe. Vous êtes islamophobe ? Vous êtes donc raciste.
      Image inversée de la propagande raciste, ce terme d’islamophobie repose lui aussi sur l’amalgame entre une religion et ceux qui la pratiquent, entretient la confusion entre le refus d’une doctrine sociale réactionnaire et la haine d’une religion particulière. Il permet, par association déshonorante, ou si on préfère, de « réduction à Le Pen », de disqualifier les athées universalistes.

      La France est terre de mission pour l’Islam ? C’est quoi ce délire ? Tout ça en plus pour porter aux nues les philosophes des Lumières (esclavagistes pour beaucoup n’oublions pas…). La Grande France, celle qui guide le monde, la déclaration des droits de l’Homme blablabla…
      Sur le voile c’est tout en finesse également

      Autre objet de métonymie : le voile islamique. S’il s’agit d’un voile, c’est un morceau d’étoffe. Ça peut être bien pratique pour se protéger du froid ou du soleil. S’il s’agit d’un voile islamique, c’est autre chose, c’est un objet dont le port est conforme à une injonction religieuse. Il véhicule un sens, et sans doute plusieurs sens : allégeance à une religion, dissimulation de l’impudeur supposée de la chevelure féminine, revendication identitaire, pression sociale exercée sur celles qui n’en portent pas, ou subie par celles contraintes de le faire, protection contre le harcèlement sexuel, ….

      Le voile islamique n’est donc pas un vêtement. L’analogie avec la minijupe, les talons hauts, ou toute autre fantaisie vestimentaire, est donc parfaitement fausse et relève du sophisme. Critiquer le port du voile, c’est critiquer une religion, pas une personne, ni un groupe humain.

      L’auteur s’empresse de préciser ensuite qu’il ne faut pas pour autant interdire le port du voile.

      Faut-il pour autant réglementer le port du voile ? Pas plus qu’il ne faut zigouiller les curés.

      Nous voilà rassuré·e·s Pfff !!!!
      J’insiste pourtant, le voile, quel qu’il soit, est un vêtement et le sens que la femme qui le porte lui confère lui appartient.
      Enfin, en réponse aux phrases en exergue, le FN est islamophobe ET raciste. Les athées peuvent être islamophobes mais pas forcément. Quant aux universalistes athées, en lisant ce texte, j’ai un peu de mal à me dire qu’ils respectent les croyants.

    • "Le FN n’est pas « islamophobe ». Il est raciste.
      Les athées ne sont pas « islamophobes » : ils sont théophobes (ou ils s’en foutent).
      Les universalistes athées combattent les croyances, ils respectent les croyants."
      Mais tout ça est tout simplement Faux !
      Charlie le journal est athée mais athée prosélyte !
      Soit ils sont athées, mais dans leurs écrits ils considèrent pas normal d’être croyant, pour eux être athée est une évidence et croyant une erreur, ils professent leur athéisme, donc ils sont loin de "s’en foutre".
      Alors que les croyants savent que tous le monde ne croient pas et que croire est une liberté.
      Croyant, je pense même que la liberté de croire pour les humains est fondamentalement possible grâce à Dieu.
      Dieu est capable de miracle il pourrait en faire tous les jours de biens retentissants qui obligeraient de facto les gens à croire, en trouvant cela aussi normal qu’une pomme mûre tombe d’un arbre. Mais le bon Dieu ne veut pas de "spectacle", à mon avis il recherche plutôt l’authenticité de l’intérêt pour son message, donc il laisse la marge de manœuvre aux gens de ne pas croire. Donc les croyants ne peuvent qu’admettre qu’il y ait des athées.

    • @citoyenlambda

      Alors que les croyants savent que tous le monde ne croient pas et que croire est une liberté.

      Certes les croyants savent que tout le monde ne croit pas mais il existe quand même des croyants qui refusent d’accepter que ne pas croire est une liberté fondamentale.
      Comme il est dit dans le Coran, nulle contrainte en religion.

    • « Alors que les croyants savent que tous le monde ne croient pas et que croire est une liberté. » Absolument, d’ailleurs, il est prouvé historiquement que les guerres de religion n’ont jamais existé, que l’intégrisme religieux est une invention de la propagande athée, et que la persécution des Rohingyas en raison de leur religion est une fake news.

      « Comme il est dit dans le Coran, nulle contrainte en religion » Comme tous les textes religieux, on peut lui faire dire tout et son contraire. « Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. » « Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants. » (sourates 191 et 193) Je vous laisse faire le même exercice pour la Bible.

      Bon, quand je lis les commentaires, je vois que le texte que je citais à l’origine est encore plus nécessaire que je ne le pensais.

    • Tout ça en plus pour porter aux nues les philosophes des Lumières (esclavagistes pour beaucoup n’oublions pas…).

      @ninachani vous auriez des sources svp car c’est plutôt le contraire qui est réputé (Montesquieu, Olympe de Gouge, Voltaire, Rousseau, Diderot, Grégoire, Condorcet, de Jaucourt entre autres)

    • De manière plus simple, il est assez facile de compiler les articles de presse parlant de la religion (et une Une n’a pas la même valeur que des petites notulettes en intérieur !), et de quantifier qui parle de quelles religions, dans quelles proportions.

      Or, ces dernières décennies, que ce soit Charlie ou des journaux plus « sérieux » (haha), la tendance c’est clairement de ne critiquer quasiment que l’Islam, et en bonne partie parce que par derrière c’est arabe/afrique (le fond anti-arabe français est clairement immensément présent encore de nos jours).

      C’est donc quand même assez hypocrite de se retrancher derrière « non mais en fait c’est toutes les religions qu’on critique, c’est le fait religieux lui-même hein » quand il y a une disproportion très nette depuis des années. Quand bien même ce serait le cas pour une minorité de gentil⋅les athé⋅es, mais faut se baser sur l’ensemble, sur la réalité de ce qui est édité dans la presse papier ou internet et dans les discours des représentant⋅es politiques.

      (Ce qui ne change rien au fait que pour moi, aucune religion ne peut être la base d’une émancipation à long terme. Cela peut être un refuge et une émancipation réelle temporaire, à court terme, pour certains groupes sociaux, mais ça ne peut pas servir à le construction d’une meilleure société à plus long terme, en ce qui me concerne.)

    • @rastapopoulos si critiquer toutes les religions aujourd’hui (islam y compris) c’est être islamophobe, si « aucune religion ne peut être la base d’une émancipation à long terme » alors vous êtes islamophobe à long terme !

    • @crapaud concernant la position pro esclavagiste de certains philosophes des Lumières voir les travaux de Louis Sala-Molins.
      Ici une petite interview : http://1libertaire.free.fr/LSalaMolins15.html
      Extrait :

      Prenez le cas de Diderot et de Raynal. Malgré leurs belles paroles, ils ne sont pas les derniers à toucher des dividendes sur l’esclavage. Ils montrent par leur pratique qu’on peut pleurer sur le triste sort fait aux esclaves noirs tout en engageant de l’argent dans les compagnies négrières et en touchant des bénéfices.

      Un peu des macronistes avant l’heure en fait. Je dis que l’esclavage c’est pas bien d’un côté et en même temps je lui permets de prospérer ou comme Montesquieu je le justifie.
      Le cas de Voltaire est du même ordre : http://www.contreculture.org/AG%20Voltaire.html
      Je citerais ici :

      Tous les élèves français du secondaire sont persuadés que Voltaire était antiesclavagiste, et on leur fait lire sa compassion pour l’esclave du Surinam. Notre philosophe est un bel hypocrite : il a en effet spéculé en association avec les armateurs nantais, et avec la compagnie des Indes, dans les opérations de traite des esclaves (par exemple dans l’armement du bateau négrier Le Congo). Dans la citation ci-après, il est plus sincère ; il défend ses intérêts.

      « Nous n’achetons des esclaves domestiques que chez les Nègres ; on nous reproche ce commerce. Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l’acheteur.
      Ce négoce démontre notre supériorité ; celui qui se donne un maître était né pour en avoir. »
      (tome 8, page 187)

      Lettre à Michaud de Nantes, son associé dans l’armement du Congo (Cité par César Cantu, Histoire universelle, 3ème édition, Tome XIII, p 148. Accessible sur Google books)
      « Je me félicite avec vous de l’heureux succès du navire le Congo, arrivé si à propos sur la côte d’Afrique pour soustraire à la mort tant de malheureux nègres... Je me réjouis d’avoir fait une bonne affaire en même temps qu’une bonne action. »

      2 fervents anti-esclavagistes sont des religieux, le prêtre capucin Francisco José de Jaca et le missionnaire Epiphane de Moirans.
      Bon je m’arrête là parce que c’est tout un sujet en soi qui est suffisamment documenté pour qui s’y intéresse.
      J’ajouterai le texte de https://www.cases-rebelles.org/lettre-ouverte-a-monsieur-yann-moix au cas où certain·e·s auraient envie de faire intervenir la notion d’anachronisme pour défendre les positions de ces soi-disant grands hommes des Lumières.
      @rastapopoulos

      Ce qui ne change rien au fait que pour moi, aucune religion ne peut être la base d’une émancipation à long terme.

      du coup ça décrédibilise beaucoup de mouvements émancipateurs non blancs qui ont marqué l’histoire. Seuls les athées auraient la capacité de penser et œuvrer à construire une société juste et égalitaire. J’en suis toute retournée de savoir que ma foi m’empêche à ce point d’avoir une pensée politique, moi qui me croyait sincèrement révolutionnaire.

    • @stephane je ne suis pas d’accord, d’autant plus pour Charlie (mais ça vaut pour de nombreux titres de presse et évidemment pour tous les discours politiques qui comptent dedans, dans les idées médiatisées). Sans avoir pu accéder à tous les Charlie, il est intéressant de lire le vrai travail journalistique qu’a fait l’écrivain Marc-Édouard Nabe, qui, au milieu d’un magazine pro-Daesh (Patience 2) a quand même décrit sur 41 pages l’intégralité de TOUS les dessins de Charlie post-Choron de 1992 à aujourd’hui. En allant tout relire pendant des mois au microfilm à la BNF. Quoiqu’on pense du reste du contenu, ces 41 pages sont un travail journalistique important et réellement exhaustif qui va justement à l’inverse de celleux qui commentent sans avoir lu.

      @crapaud tu mélanges un truc de l’article avec un truc que j’ai dit moi. Moi j’ai dit que ce ne sont justement pas toutes les religions qui sont critiquées, mais que depuis des années/décennies il y a une disproportion majeure en faveur d’une critique essentiellement de l’Islam (et parfois plus directement des arabes en général). Je ne dis pas que les autres religions ne sont pas évoqués, mais qu’il y a une disproportion quantitative et qualitative majeure.

      @ninachani il semblerait que tu mélanges des choses dans ce que j’ai dit et que tu me fasses aussi dire des choses que je n’ai pas dite. Je n’ai pas dit que les gens croyants ne peuvent pas réfléchir penser à des choses justes et égalitaires, j’ai dit qu’à mon sens aucune religion ne peut servir de base à une société émancipatrice. Aucun rapport donc. Quant à des mouvements émancipateurs passés qui auraient marqué l’histoire, ta phrase est flou, et on ne sait pas si tu parles de mouvement dont le contenu de la pensée était basé sur une religion, ou si ce sont ces personnes non blanches et religieuses qui par ailleurs avait une pensée politique émancipatrice, mais dont la pensée politique n’a pas pas spécialement de rapport très lié à leur religion. Et je redis que je pense aussi qu’une partie de ces mouvements ont pu produire une émancipation ainsi qu’un refuge à une époque donnée, par rapport à comment tel groupe était dominé voire persecuté mais que ça n’en fait pas forcément une base utile pour une société plus libre et égalitaire à long terme SI on parle de pensée lié à leur religion.

      Je reformule peut-être : on peut être croyant et avoir une pensée politique dont le contenu n’a pas forcément de lien fort avec la croyance en question et/ou on peut aussi être inspiré de sa croyance pour avoir une pensée politique émancipatrice mais si d’autres peuvent arriver aux mêmes conclusions par d’autres croyances ou d’autres raisonnements, alors c’est que cette pensée politique n’a pas de lien direct avec la croyance de la personne dont on parle au départ.

      Par ailleurs, et c’est important, « la croyance » ça ne veut pas dire grand chose, et je ne pense pas qu’on puisse sérieusement mettre sur le même plan un état d’esprit animiste, avec des monothéismes, etc. Pas très sérieux anthropologiquement parlant. (Et je crois encore moins qu’une pensée basée sur un monothéisme puisse aboutir à une organisation sociale intéressante.)

    • oui @ninachani c’est tout un sujet en soi qui est suffisamment documenté pour qui s’y intéresse.

      Prenez le cas de Diderot et de Raynal. Malgré leurs belles paroles, ils ne sont pas les derniers à toucher des dividendes sur l’esclavage. Ils montrent par leur pratique qu’on peut pleurer sur le triste sort fait aux esclaves noirs tout en engageant de l’argent dans les compagnies négrières et en touchant des bénéfices.

      De quoi parle-t-on ?

      Constitution d’une rente viagère par Pierre Jacques Le Moine et Jean François de Méry, directeurs de la Compagnie des Indes, à Denis #Diderot, membre des Académies de Prusse et de Russie, et à Anne Antoinette Champion, son épouse.
      https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/multimedia/Galerie.action?mediaParam==?UTF-8?B?RlJBTl8wMTU

      Ce document signale effectivement une rente viagère de 20 livres de cette Compagnie des Indes. Avouons que ces 20 livres n’étaient pas de nature à faire de Diderot un « pensionné » en un temps où le minimum d’aisance, selon Turgot, se chiffrait à 10 000 livres par an. L’acte d’accusation est des plus minces et confine à l’argument ad hominem .

      Sur #Louis_Sala-Molins : Les Misères des Lumières. Sous la raison, l’outrage. 1992
      https://seenthis.net/messages/671621

      Concernant Voltaire et la lettre #apocryphe à M. Michaud :

      C’est la création et la diffusion d’une fausse lettre attribuée à #Voltaire qui va jouer le rôle décisif de catalyseur dans cette substitution des rôles. On la voit apparaître pour la première fois dans l’ouvrage de Charles Levavasseur intitulé Esclavage de la race noire aux colonies françaises, publié en 1840, qui se présente comme une défense argumentée de l’#esclavage et une réfutation de ceux qui ont alors pour projet de l’abolir. Son auteur, armateur, député de 1840 à 1848, fervent opposant à l’abolition, y défend la cause des colonies et des planteurs à l’aide d’un impressionnant déploiement de considérations d’ordre moral, social, économique, géopolitique et anthropologique.

      https://seenthis.net/messages/671744

      Sur #Jean_Ehrard, Lumières et esclavage. L’Esclavage colonial et l’opinion publique en France au xviiie siècle
      https://seenthis.net/messages/671622
      https://seenthis.net/messages/671631
      https://seenthis.net/messages/671634
      https://seenthis.net/messages/535622

    • @crapaud En fait tu demandais des sources juste par principe lol tu sembles en fait bien renseigné.
      Je ne vois pas ce que change le fait que Diderot n’ait pas fait de profit par l’argent placé. Il y a eu également des études pour remettre en question l’ironie supposée des textes de Montesquieu et les écrits de Voltaire sont assez explicites. Mais pas de souci, je ne suis pas là pour faire tomber les icônes des non croyants lol



  • #Janice_Turner : Payer pour du sexe est toujours un abus de pouvoir
    http://tradfem.wordpress.com/2018/02/21/janice-turner-payer-pour-du-sexe-est-toujours-un-abus-de-pouvoir

    Kate Allen, la directrice britannique d’Amnesty International, s’est dite, à l’antenne du magazine Woman’s Hour, «  choquée  » par le scandale des exactions perpétrées par les travailleurs humanitaires d’Oxfam en Haïti. Elle a réclamé une enquête – pour que «  des leçons en soient tirées  ». J’espérais que l’animatrice Jenni Murray allait lui répondre : «  Alors que pense Amnesty des travailleurs humanitaires qui, dans les pays pauvres, paient des femmes pour des rapports sexuels  ?  » Mais comme elle ne l’a pas demandé, je l’ai fait moi-même.

    Pourquoi la question est-elle importante  ? Parce qu’en 2015, Amnesty International, une organisation mondiale comptant sept millions de membres, a modifié sa politique en matière de prostitution pour en réclamer la décriminalisation intégrale. Les féministes ont été consternées : 3 000 personnes, dont Gloria Steinem, ont signé une pétition exprimant leur horreur qu’Amnesty légitime non seulement la location des corps des femmes, mais aussi les proxénètes et les tenanciers de bordels qui les exploitent.

    Traduction : #Tradfem
    Version originale : https://www.thetimes.co.uk/article/paying-for-sex-is-always-an-abuse-of-power-nnr3np5lm

    #humanitaire #Oxfam #Amnesty_international #ressources_prostitution


  • Les combattants numériques (#JDEF)

    Ministère des Armées

    « Attaques informatiques, e-mails piégés, intrusions et tentatives de contrôle d´ordinateurs à distance... Tous les jours entreprises, particuliers ou services de l´État sont victimes de cyberattaques.
    Grâce à une veille de ses systèmes 24h/24, le ministère des Armées en déjoue chaque année des milliers. L´espace numérique est désormais devenu un champ de bataille comme les autres.
    Afin de mener à bien ses missions dans ce domaine, un commandement exclusivement consacré à la Cyberdéfense a été créé en 2017. Ce commandement met en œuvre des stratégies numériques inédites... avec un recrutement massif de « combattants » spécialisés.
    Qui sont ces soldats singuliers et comment sont-ils intégrés ? Nos équipes du Journal de la Défense (JDEF) vous emmènent à la rencontre de ces nouveaux profils. »

    https://www.youtube.com/watch?v=s9d50jUXV-w

    À 02:21, on voit du "spip_glossaire" sur l’écran.



  • #Nebula_Genomics will leverage #blockchain technology to eliminate middlemen and empower people to own their personal #genomic_data. This will effectively lower sequencing costs and enhance data privacy, resulting in growth of genomic data. Our open protocol will leverage the genomic data growth by enabling data buyers to efficiently aggregate standardized data from many individual people and genomic databanks.”

    Nice and interesting project but (see later).

    Official corporate Web site: https://www.nebulagenomics.io

    The detailed white paper: https://www.nebulagenomics.io/assets/documents/NEBULA_whitepaper_v4.52.pdf

    A summary, with an interview of the founders: http://www.sciencemag.org/news/2018/02/q-george-church-and-company-genomic-sequencing-blockchain-and-better-dru

    #DNS #DNS_sequencing #genomics

    After reading the white paper, some comments:

    Sentences such as “Nebula network addresses are cryptographic identifiers that are not associated with any personal information.” are worrying because they seem to indicate that the authors do not really understand the concept of “personal information”. “Personal information” is not only when you name is on it. There have been a lot of research on tracing blockchain addresses.

    The white paper sometimes make bold claims, then seriously reduces them. For instancen it talks about “#homomorphic_encryption”, something which is very cool for the mathematically inclined, but offers very poor performances. Later, the paper speaks only of “partially homomorphic encryption”.

    Most of the security seems to rely, not on homomorphic encryption, but on Intel’s #Software_Guard_ Extensions (#SGX). SGX is an interesting technology, but quite recent. (Also, it comes from the company that puts a backdoor on every processor, through the Management Engine.) Relying on Intel security one month after Meltdown and Spectre seems audacious.

    It is not clear if the “Nebula blockchain” is a private one or a public one, like Blockstack. Private blockchains remove most of the security of a blockchain.

    “we want to support research conducted by non-profit institutions, such as universities.” In countries where researchers in public institutions are allowed to create for-profit companies with the results of research funded by “non-profit” research, the concept of “non-profit” is quite blurred.