• De la #démocratie en #Pandémie. #Santé, #recherche, #éducation

    La conviction qui nous anime en prenant aujourd’hui la parole, c’est que plutôt que de se taire par peur d’ajouter des polémiques à la confusion, le devoir des milieux universitaires et académiques est de rendre à nouveau possible la discussion scientifique et de la publier dans l’espace public, seule voie pour retisser un lien de confiance entre le savoir et les citoyens, lui-même indispensable à la survie de nos démocraties. La stratégie de l’omerta n’est pas la bonne. Notre conviction est au contraire que le sort de la démocratie dépendra très largement des forces de résistance du monde savant et de sa capacité à se faire entendre dans les débats politiques cruciaux qui vont devoir se mener, dans les mois et les années qui viennent, autour de la santé et de l’avenir du vivant.

    https://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Tracts/De-la-democratie-en-Pandemie

    –-

    Et une citation:

    « La conviction qui nous anime en prenant aujourd’hui la parole, c’est que plutôt que de se taire par peur d’ajouter des #polémiques à la #confusion, le devoir des milieux universitaires et académiques est de rendre à nouveau possible la discussion scientifique et de la publier dans l’espace public, seule voie pour retisser un lien de confiance entre le #savoir et les citoyens, lui-même indispensable à la survie de nos démocraties. La stratégie de l’ _#omerta_ n’est pas la bonne. Notre conviction est au contraire que le sort de la démocratie dépendra très largement des forces de résistance du monde savant et de sa capacité à se faire entendre dans les débats politiques cruciaux qui vont devoir se mener, dans les mois et les années qui viennent, autour de la santé et de l’avenir du vivant. »

    #syndémie #désert_médical #zoonose #répression #prévention #confinement #covid-19 #coronavirus #inégalités #autonomie #état_d'urgence #état_d'urgence_sanitaire #exception #régime_d'exception #Etat_de_droit #débat_public #science #conflits #discussion_scientifique #résistance #droit #santé #grève #manifestation #déni #rationalité #peur #panique #colère #confinement #enfermement #défiance #infantilisation #indiscipline #essentiel #responsabilité #improvisation #nudge #attestation_dérogatoire_de_déplacement #libéralisme_autoritaire #autoritarisme #néolibéralisme #colloque_Lippmann (1938) #économie_comportementale #Richard_Thaler #Cass_Sunstein #neuroscience #économie #action_publique #dictature_sanitaire #consentement #acceptabilité_sociale #manufacture_du_consentement #médias #nudging #consulting #conseil_scientifique #comité_analyse_recherche_et_expertise (#CARE) #conseil_de_défense #hôpitaux #hôpital_public #système_sanitaire #éducation #destruction #continuité_pédagogique #e-santé #université #portefeuille_de_compétences #capital_formation #civisme #vie_sociale #déconfinement #austérité #distanciation_sociale #héroïsation #rhétorique_martiale #guerre #médaille_à_l'engagement #primes #management #formations_hybrides #France_Université_Numérique (#FUN) #blended_learning #hybride #Loi_de_programmation_de_la_recherche (#LPR ou #LPPR) #innovation #start-up_nation #couvre-feu #humiliation #vaccin #vaccination
    #livre #livret #Barbara_Stiegler

    • secret @jjalmad
      https://twitter.com/jjalmad/status/1557720167248908288

      Alors. Pour Stiegler je veux bien des ref si tu as ça, j’avais un peu écouté des conf en mode méfiance mais il y a un moment, sans creuser, et je me disais que je devais pousser parce qu’en effet grosse ref à gauche

      @tapyplus

      https://twitter.com/tapyplus/status/1557720905828253698

      Check son entretien avec Desbiolles chez les colibris par ex. T’as aussi ses interventions à ASI, son entretien avec Ruffin, etc. C’est une philosophe médiatique, on la voit bcp. Et elle dit bien de la merde depuis qq tps. Aussi un live de la méthode scientifique avec Delfraissy

      Je suis pas sur le PC mais je peux te lister pas mal de sources. D’autant plus pbtk parce que « réf » à gauche. Mais dans le détail elle dit de la merde en mode minimiser le virus + méconnaissance de l’antivaccinisme. Et du « moi je réfléchit » bien claqué élitiste et méprisant.

      Quelques interventions de B Stiegler (en vrac) :
      Alors la première m’avait interpellée vu qu’elle était partie en HS complet à interpeller Delfraissy sur les effets secondaires des vaccins : https://radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-methode-scientifique/et-maintenant-la-science-d-apres-8387446
      (le pauve N Martin se retrouvait sur un débat complètement HS)

      Il y a d’une part la critique politique (rapport à la démocratie en santé publique), mais pour Stiegler outre la position « le gvt en fait trop, c’est des mesures autoritaires inutiles » elle se positionne par ailleurs sur des choix

      Parler des EI des vaccins sans balancer avec les effets de la maladie. Utilisation de la santé mentale des enfants pour critiquer le port du masque à l’école, lecture de la situation où il n’y aurait que gvt vs libertay, et en omettant complètement toutes les positions développées par l’autodéfense sanitaire et les militants antivalidistes et de collectifs de patients (immunodéprimés, covid long, ...) quand ils ne vont pas dans son narratif.

      Elle met de côté toutes les lectures matérialistes de la situation et sort clairement de son champ de compétence sur certains points, tout en ne donnant que très peu de sources et de points de référence pour étayer ses propos.

      Genre elle critique la pharmacovigilance et les EI mais elle ne donne jamais aucune source ni aucune information sur les outils, méthodes et acteurs qui travaillent ces sujets. Pareil quand elle dit découvrir les critiques des vaccination. Il y a de quoi faire avec les travaux historique sur la #santé_publique et la vaccination. A t elle interrogé des spécialiste de ces sujets, notamment les spécialistes qui ne vont pas que dans le sens de son propos. Elle semble manquer cruellement de référence historique sur le sujet alors qu’elle s’en saisit et qu’elle a une aura d’#intellectuelle_de_gauche, donc plein de monde lui accorde une confiance et trouve qu’elle est très pertinente sur certains sujets. Mais sur le traitement des points techniques elle me semble plutôt à la ramasse et ce qui ne va pas dans son sens est renvoyé à la doxa gouvernementale ou technoscientiste liberale, sans apparemment regarder les contenus eux même. Et Desbiolles c’est pareil. Alla je connais moins et je l’ai entendu dire qq trucs pertinents (sur les profils des non vaccines par exemple) mais le fait qu’il cite Desbiolles devant l’opecst, alors que celle ci racontait des trucs bien limites sur les masques et les enfants, ça me met des warnings.

      Je rajouterai 2 points : 1) il y a des sujets super intéressants à traiter de trouver comment on construit une position collective sur des questions de santé publique, ni individualiste ni subissant l’autorité de l’état. Genre comment penser une réflexions sur les vaccinations (en général, pas spécifiquement covid) dans une perspective émancipatrice et libertaire, comment on fait collectif, comment on mutualise des risques, comment on se donne des contraintes individuelles pour soutenir celles et ceux qui en ont plus besoin.

      Stiegler ne fait que critiquer l’autoritarisme d’état, parle de démocratie, mais ne propose aucune piste concrète ni axe de réflexion pour développer cela. D’autres personnes le font et développent cela, et c’est des sujets non triviaux sur lesquels il est important de délibérer.

      2) Un autre point c’est son discours, comme ceux d’autres intellectuels, est surtout axé sur la partie « choix libre » de la phrase « choix libre et éclairé », et n’évoquent pas vraiment la manière dont on construit collectivement la partie « éclairé »

      Il y a des sujets super importants à traiter sur le rapport aux paroles d’expert, de la place des scientifiques dans un débat public, de la dialectique entre connaissance scientifique et choix politiques et éthiques, bref plein d’enjeux d’éducation populaire

      Ah et aussi dernier point que j’ai déjà évoqué par le passé : l’axe « liberté » sur les questions de vaccination, c’est un argument central des discours antivaccinaux, qui axent sur le fait que les individus peuvent choisir librement etc. C’est assez documenté et c’est par exemple un registre argumentaire historique de la Ligue Nationale Pour la Liberté de Vaccination (LNPLV), qui défend le rapport au choix, défendant les personnes qui ont refusé les vaccinations obligatoires. Mais sous couvert de nuance et de démocratie, ce sont des positions antivaccinales assez claires qui sont défendues. Ce truc de la nuance et de la liberté, tu la retrouves par exemple également chez les anthroposophes (j’en parlais récemment dans un thread).

      j’ai enfin compris pourquoi on dit intellectuel de gauche : c’est pour indiquer avec quel pied leur marcher dessus.

  • L’économie verte en Afrique conjuguée au futur de son développement.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4344

    Efficacité et maximisation des ressources grâce à la création d’une #économie_circulaire sont au cœur de l’avenir de l’Afrique. L’agriculture est actuellement en plein changement. Elle est accompagnée par l’adoption des technologies et techniques qui sont toujours bas. Et devront répondre ensemble à l’alerte climatique mondialisée. 4- Projets locaux : Les grands travaux des régions.

    / #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, économie , #Ecologie,_environnement,_nature,_animaux

    #4-_Projets_locaux_:_Les_grands_travaux_des_régions. #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient,

  • F.T.C. Chair Lina Khan Upends Antitrust Standards by Suing Meta - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2022/07/28/technology/ftc-lina-khan-meta.html

    WASHINGTON — Early in her tenure as chair of the Federal Trade Commission, Lina Khan declared that she would rein in the power of the largest technology companies in a dramatically new way.

    “We’re trying to be forward looking, anticipating problems and taking fast action,’’ Ms. Khan said in an interview last month. She promised to focus on “next-generation technologies,” and not just on areas where tech behemoths were already well established.

    This week, Ms. Khan took her first step toward stopping the tech monopolies of the future when she sued to block a small acquisition by Meta, the company formerly known as Facebook, of the virtual-reality fitness start-up Within. The deal was significant for Meta’s development of the so-called metaverse, which is a nascent technology and far from mainstream.

    In doing so, Ms. Khan upended decades of antitrust standards, potentially setting off a wholesale shift in the way Washington enforces competition across corporate America. At the heart of the F.T.C.’s lawsuit is the idea that regulators can apply antitrust law without waiting for a market to mature to the point where it is clear which companies hold the most power. The F.T.C. said such early action was justified because Meta’s deal would probably eliminate competition in the young virtual-reality market.

    The F.T.C.’s lawsuit against Meta in the budding virtual-reality market is a “deliberately experimental case that seeks to extend the boundaries of merger enforcement,” said William Kovacic, a former chair of the agency. “Such cases are certainly harder to win.”

    The F.T.C.’s action immediately caused a ruckus within antitrust circles and across the tech industry. Silicon Valley tech executives said that moving to block a deal in an embryonic area of technology might stifle innovation and spook technologists from taking bold leaps in new areas.

    For Ms. Khan, winning the lawsuit may be less of a priority than showing it’s possible to file against a tech deal while it is still early. She has said regulators were too cautious in the past about intervening in mergers for fear of harming innovation, allowing a wave of deals between tech giants and start-ups that eventually cemented their dominance.

    “What we can see is that inaction after inaction after inaction can have severe costs,” she said in an interview with The New York Times and CNBC in January. “And that’s what we’re really trying to reverse.”

    The F.T.C. accused Meta of building a virtual reality “empire,” beginning in 2014 with its purchase of Oculus, the maker of the Quest virtual-reality headset. Since then, Meta has acquired around 10 virtual-reality app makers, such as the maker of a Viking combat game, Asgard’s Wrath, and several first-person shooter and sports games.

    By buying Within and its Supernatural virtual-reality fitness app, the F.T.C. said, Meta wouldn’t create its own app to compete and would scare potential rivals from trying to create alternative apps. That would hobble competition and consumers, the agency said.

    “This acquisition poses a reasonable probability of eliminating both present and future competition,” according to the lawsuit. “And Meta would be one step closer to its ultimate goal of owning the entire ‘Metaverse.’”

    The F.T.C. is reviewing other tech deals, including Microsoft’s $70 billion acquisition of the gaming company Activision and Amazon’s $3.9 billion merger with One Medical, a national chain of primary care clinics. In addition, the agency has been investigating Amazon on claims of monopoly abuses in its marketplace of third-party sellers.

    Ms. Khan appears to be prepared for long legal battles with the tech giants even if the cases do not end up going the F.T.C.’s way.

    In her earlier interview with The Times and CNBC, she said, “Even if it’s not a slam-dunk case, even if there is a risk you might lose, there can be enormous benefits from taking that risk.”

    #Lina_Khan #Federal_Trade_Commission #Etats-Unis #Concurrence #Economie_numérique

  • Les entreprises étrangères quittent la Chine au marché intransigeant.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4343

    Les vraies règles compétitives en Chine sont arrivées à réduire l’influence des marchandises venues de loin. La production locale s’est vite dressée pour satisfaire la consommation. Grâce à une industrialisation rapide aidée par des traditions d’artisanat et un potentiel de savoir-faire, maintenant les entreprises étrangères préfèrent quitter la Chine, suite aux normes anti-ensauvagement économique. Grands événements : Gigantisme de l’inattendu.

    / économie , Chine, réforme, développement, environnement, Asie, , #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, diplomatie, sécurité, commerce, #économie_mondiale

    #Grands_événements_:Gigantisme_de_l’inattendu. #Chine,_réforme,_développement,_environnement,_Asie, #diplomatie,_sécurité,_commerce,_économie_mondiale

  • « L’addiction aux jeux vidéo entretenue par des algorithmes mérite l’attention du législateur »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/07/27/l-addiction-aux-jeux-video-entretenue-par-des-algorithmes-merite-l-attention

    « L’addiction aux jeux vidéo entretenue par des algorithmes mérite l’attention du législateur »
    Tribune

    Perrine Pelletier

    Avocate

    Il faut préserver le secteur du jeu français des dérives des manipulations, notamment financières, rendues possibles par la collecte de données, estime Perrine Pelletier, avocate spécialisée dans les nouvelles technologies, dans une tribune au « Monde ».

    Publié aujourd’hui à 06h26 Temps de Lecture 3 min.

    Article réservé aux abonnés

    « Oops ! Vous n’avez pas assez de potion. Pour continuer le jeu, achetez une loot box et voyez ce que la chance vous réserve ! » « La partie s’arrête maintenant pour vous. Tentez votre chance et achetez une loot box pour gagner des vies supplémentaires ! » Première industrie culturelle en France, les jeux vidéo déchaînent les passions. Risques d’addiction, déconnexion avec le monde réel, autant de griefs souvent mentionnés pour diaboliser un monde virtuel captivant – pour plus de 3,2 milliards de joueurs dans le monde.

    Les clés du succès ? La qualité graphique et créative, les nombreuses références culturelles, les multiples options de jeu conjuguées à des scénarios remarquablement ficelés pour augmenter l’effet ludique… et retenir l’engagement des joueurs. Sans compter l’effet de réseau qui, comme en dehors de l’univers du gaming, a pour résultat de maintenir les joueurs connectés.

    D’abord réservé aux jeux vidéo mobiles, gratuits pour le joueur – du moins tant qu’il le souhaite –, un nouvel outil nommé « loot box » s’est développé dans les jeux à gros budget. Une loot box, ou « coffre à butin », contient plusieurs objets virtuels apparentés à des récompenses aléatoires susceptibles d’offrir au joueur des améliorations, allant de la personnalisation des personnages à l’acquisition de nouvelles options, parfois rares, lui permettant d’avancer dans le jeu.
    Lire aussi : « Loot boxes » dans les jeux vidéo : où en est leur régulation en France ?

    A première vue, il ne s’agit là que d’une simple fonctionnalité qui doit permettre à un joueur de maximiser son expérience ludique. Mais dès lors que ces loot boxes sont payantes, elles se révèlent finalement plus problématiques. Génératrices de gains incertains, fondées sur le hasard, en contrepartie d’une somme d’argent, les loot boxes ont les caractéristiques pour être assimilées à des loteries payantes en ligne, prohibées en France (hors Française des jeux). Car les jeux d’argent et de hasard sont réglementés, dans le monde réel comme dans le monde numérique, afin d’endiguer notamment les risques d’addiction – ce pourquoi les jeux de hasard sont généralement interdits aux personnes mineures en France.

    Les achats intégrés aux jeux vidéo représentent environ 15 milliards de dollars de gains (environ 14,69 milliards d’euros) pour l’industrie (en 2020), et en France, 4,78 millions de joueurs sont mineurs. Vu l’ampleur du phénomène et dès lors que ces achats intégrés produisent des effets aléatoires, à l’instar d’une loterie, faut-il les réglementer ou les interdire dans l’Hexagone, comme les jeux d’argent et de hasard en ligne en 2010 ?
    Lire aussi les témoignages : Article réservé à nos abonnés Une affaire de famille : « La génération actuelle a grandi avec une vraie culture jeu vidéo, qu’elle peut transmettre aux enfants »

    Aujourd’hui, les loot boxes sont encadrées à la marge par certains pays seulement. La Belgique et les Pays-Bas ont fait le choix de les interdire, les assimilant à des jeux de hasard, la Suède souhaite également modifier sa législation en ce sens. Plus récemment, le Norwegian Consumer Council publiait un rapport intitulé « Comment l’industrie du jeu exploite les consommateurs à l’aide de boîtes à butin », auquel 20 associations de consommateurs issues 18 pays européens, dont la France, ont décidé d’apporter leur soutien. Elles soulignent un besoin évident de réglementation prônant l’interdiction des conceptions trompeuses au moyen de méthodes marketing, la protection des mineurs compte tenu de leur vulnérabilité, notamment en ligne, mais aussi la transparence des transactions. Une législation protectrice du consommateur, du joueur vulnérable, mais peut-être surtout une législation qui responsabilise les éditeurs de jeux ?

    Finalement, ce n’est pas tant les achats intégrés susceptibles d’être accessibles à des mineurs qui sont au cœur du sujet – ils doivent pouvoir être encadrés par des règles d’accès à des jeux réservés à leur âge, un contrôle parental, des règles de modération des écrans et des limites financières – comme pour toute autre activité sur Internet en somme.

    Ce qui est davantage en cause, c’est l’usage massif des loot boxes au moyen de techniques marketing de manipulation grâce aux données collectées pendant les sessions de jeu et, in fine, l’instauration d’un dark pattern [une interface conçue pour manipuler l’utilisateur] qui pousse à la consommation malgré soi. Ce qui mérite l’attention du législateur, ce sont les schémas implacables d’addiction entretenus par des algorithmes.

    Le jeu vidéo est un formidable levier de croissance et de rayonnement culturel pour la France dans le monde, fort de véritables pépites reconnues internationalement. Permettons à ce secteur de poursuivre son essor, en préservant l’art et le divertissement des risques d’addictions par le pay to win [« payer pour gagner »].

    Perrine Pelletier est une avocate intervenant en propriété intellectuelle, médias et nouvelles technologies.

    #Jeux #Jeux_vidéos #Economie_numérique #Culture_numérique #Dark_patterns

    • C’est con, à force de naviguer en mode privé, je ne retrouve plus un lien survolé aujourd’hui (mais derrière paywall) qui parlait de la collecte des données personnelles dans les jeux vidéo et de son rôle méconnu mais essentiel.

    • D’une part, les loot boxes sont apparues il y a quelque quinze ans (notamment avec Team Fortress 2). D’autre part, les jeux vidéo français sont rarement connus pour intégrer des coffres à butins. Enfin, l’addiction aux jeux vidéo ne fait pas consensus auprès de la communauté scientifique.

  • Disparités d’impôts et économie informelle dans la zone MENA.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4342

    Réduire l’informalité des professions et promouvoir la diversification économique pourraient soutenir la mobilisation des recettes publiques. Ces dernières servent dans la redistribution des richesses, les encouragements aux entreprises aux apportent aux humains du travail et des prestations utiles... #nationale,_fait_politique,_une_et_première_page,_médias,_actualité,_pays,_france,_afrique,_maghreb

    / #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, Chine, réforme, développement, environnement, Asie, , économie , #chômeurs,_emploi,_social,_syndicat,_revendication,_jeunesse,_travailleurs,_chômage, Socialisme, Amérique Latine, Chine, marxisme, égalité, pauvreté, justice, (...)

    #Chine,réforme,_développement,_environnement,_Asie, #économie_ #Socialisme,_Amérique_Latine,_Chine,_marxisme,_égalité,_pauvreté,_justice,_sociale

  • L’Europe démunie de gaz aspire à une rapide transition énergétique.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4341

    En Europe, les mesures qui sont en lien avec avec la crise climatique servent aussi dans le conflit européen de la dépendance au gaz russe. Réduire la TVA sur les systèmes de chauffage économes en #énergie, l’isolation des bâtiments et encourager les appareils et produits efficaces sur le plan énergétique sont à la base des décisions universelles. Grands événements : Gigantisme de l’inattendu.

    / économie , énergie, #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, Russie, Poutine, Europe de l’Est, , diplomatie, sécurité, commerce, #économie_mondiale

    #Grands_événements_:Gigantisme_de_l’inattendu. #Russie,_Poutine,_Europe_de_l’Est, #diplomatie,_sécurité,_commerce,_économie_mondiale

  • L’inflation aux #USA_revêtue de la régression qui l’imprime.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4339

    La réserve fédérale « FED » compte atteindre l’objectif, à moyen terme dans un an ou au plus 3, de 2 % de hausse fatale des prix. D’ici fin 2023, le cycle d’un marché plongé dans l’inflation, parce qu’il demeure exposé aux pénuries à multiples facettes, dégagerait une vision d’apaisement. Pour une autre reprise plus animée d’espérance que le contexte mondial ne semble, pourtant, pas la permettre. USA

    / #USA,_Maison_Blanche,_CIA, #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, économie , #chômeurs,_emploi,_social,_syndicat,_revendication,_jeunesse,_travailleurs,_chômage

    #économie_

  • « Uber Files » : Emmanuel Macron assume son implication dans le développement d’Uber en France


    Emmanuel Macron et le commissaire européen pour le marché intérieur, Thierry Breton, visitent l’usine STMicroelectronics à Crolles (Isère), mardi 12 juillet. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE POUR « LE MONDE »

    Interrogé lors d’un déplacement consacré à la souveraineté industrielle en Isère, le président de la République, offensif, a assuré que si c’était à refaire, il le « referait demain et après-demain ».

    Emmanuel Macron voulait revenir à ses fondamentaux. Se faire à nouveau l’apôtre d’une économie triomphante qui parviendrait, tôt ou tard, à vaincre le chômage de masse et à redonner au pays l’élan perdu d’une France pompidolienne. Mardi 12 juillet, depuis Crolles (Isère), commune limitrophe de Grenoble, toutes les conditions avaient été réunies pour que le président reprenne la main sur son thème de prédilection, trop longtemps occulté par la crise sanitaire et la guerre en Ukraine.

    Laissant loin de lui l’affaire des « Uber Files » – révélations du Consortium international de journalistes d’investigation dont Le Monde fait partie – mettant à jour son implication personnelle lorsqu’il était ministre de l’économie pour favoriser l’implantation en France de l’entreprise américaine moins disante socialement ; éloignant de lui les tracas d’un Parlement où il ne dispose que d’une majorité relative ; oubliant les procès en « ultralibéralisme » intentés sans relâche contre lui par la gauche, le chef de l’Etat voulait reprendre les accents d’un prêcheur d’optimisme. « Je viens ici célébrer une bonne nouvelle », a-t-il expliqué depuis le site de l’entreprise de semi-conducteurs, STMicroelectronics.

    Sur une estrade plantée dans les jardins asséchés de l’entreprise, entre le massif de Belledonne et celui de la Chartreuse, le chef de l’Etat, comme insensible à la chaleur caniculaire, est revenu sur l’investissement massif de 5,7 milliards d’euros réalisé par l’Etat et la société américaine Global Foundries pour la construction d’une « méga-usine » sur le site. Annoncé la veille, depuis Versailles, dans le cadre du salon « Choose France » visant à renforcer l’attractivité du pays auprès des investisseurs étrangers, le projet doit permettre à la France de se renforcer dans le secteur des semi-conducteurs utilisés dans les voitures, les téléphones ou le matériel médical en créant plus d’un millier d’emplois.

    Offensif et sûr de lui

    En investissant dans la recherche et l’innovation, il s’agira aussi d’améliorer la technologie afin de réduire la taille des puces et baisser drastiquement leur consommation d’énergie. « Ce qui est décidé aujourd’hui est au cœur des défis qui sont les nôtres, celui de la souveraineté industrielle et de la réindustrialisation, de la transition énergétique et numérique », s’est enthousiasmé le président.

    Dans l’assistance, le maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, opine de la tête. Prêt à laisser de côté, l’espace d’un instant, ses divergences avec le chef de l’Etat, l’élu, dont le parti est membre de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) emmenée par Jean-Luc Melenchon, trouve même cette annonce « réjouissante ».

    Certes, l’édile regrette que le locataire de l’Elysée n’aborde la sobriété énergétique que sous l’angle de l’efficacité sans remettre en question nos usages et « l’hyperconsommation ». Quant au dossier Uber, relancé quelques heures plus tôt par les confessions de Mark MacGann, l’ancien lobbyiste d’Uber à l’origine de ces révélations, regrettant « les mensonges » vendus par le groupe américain, le Grenoblois attend qu’« à un moment ou à un autre, Emmanuel Macron s’explique ». Mais ce n’était ni le lieu, ni l’heure d’attaquer, pensait-il.

    Finalement c’est le chef de l’Etat lui-même qui reviendra sur ce sujet délicat. Comme pressé d’en découdre, offensif et sûr de lui. Au moment de quitter l’entreprise, répondant aux questions de journalistes, le président explique et assume. « Je suis très fier de ce que j’ai fait, du combat que j’ai mené. Mais ce combat, il faut le regarder jusqu’au bout. J’ai fait venir des entreprises, j’ai fait venir des entrepreneurs. J’ai surtout aidé des jeunes à qui on n’offrait pas d’emplois et qui venaient de quartiers difficiles. Ces jeunes qui n’avaient pas d’opportunités de jobs, je les ai aidés à en trouver pour la première fois de leur vie (…). Et quand je suis devenu président, on a régulé le secteur, sans aucune complaisance », s’est-il défendu.

    Si c’était à refaire ? « Je le referais demain et après-demain », lance-t-il sur un ton de défi. Ajoutant : « On a aidé les taxis comme pas possible. Mais on avait un système fermé, ceux qui s’étaient enrichis ce n’était pas les taxis mais les sociétés qui avaient un effet de rente (…). Je ne serai jamais du côté de ceux qui défendent la rente. » [sans se soucier de ses conditions de création, ndc]

    Balayant les craintes qu’il pourrait avoir – la Nupes réclamant une commission d’enquête sur le sujet –, il affirme, bravache, en référence à une phrase culte de l’ancien président Jacques Chirac : « Je conçois tout à fait qu’on veuille s’attaquer à ma pomme, ça fait cinq ans et demi. Très sincèrement, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. » Et si la Nupes se focalise sur ce sujet, c’est qu’« elle a perdu la boussole ».

    Emmanuel Macron semble persuadé que cette affaire n’occupera les esprits qu’un temps. « Voyez l’état de notre débat public ! On est là, dans un moment essentiel de notre pays (…) et on parle de quelque chose – je vous fiche mon billet – dont on ne parlera plus dans un mois », assure-t-il. Le camp présidentiel estime que la polémique s’éteindra d’elle-même faute de passionner l’opinion. Les services comme Uber, Deliveroo ou Uber Eats sont passés dans les mœurs sans que le statut des travailleurs de ces plates-formes n’émeuve outre mesure. Dans la matinée, le ministre des comptes publics, Gabriel Attal, avait assuré sur le même thème que l’opposition faisait « une tonne de mousse avec un gramme de savon ». Une image qu’il avait déjà utilisée en 2018 lorsqu’il était porte-parole du gouvernement. A l’époque, il s’agissait de minimiser l’affaire Benalla.

    Claire Gatinois

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/07/12/uber-files-emmanuel-macron-assume-son-implication-dans-le-developpement-d-ub

    certaines têtes à claques appellent le billot

    #économie_triomphante

  • Le pic pétrolier atteint, un climat menacé et un marché trop agité.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4337

    Pour rappel, en 2020 les capacités de stockage du pétrole ont été inondées, quand les extractions du sous-sol, de cette #énergie polluante, ne sont pas arrêtées. Et en même temps, arriva la fermeture des activités à cause de la pandémie. Alors il fallait vendre à perte, notamment aux Etats-Unis. Ce qui impacta aussi le marché mondial. #International

    / #Ecologie,_environnement,_nature,_animaux, #diplomatie,_sécurité,_commerce,_économie_mondiale, #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, énergie, économie

    #économie_

  • Le modèle économique de la Chine suivie au Vietnam.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4336

    Le Vietnam a signé 15 accords de libre-échange en date de décembre 2020. La Chine, les États-Unis, l’Union européenne (UE), le Japon et la Corée du Sud étant les principaux partenaires commerciaux. Grands événements : Gigantisme de l’inattendu.

    / Chine, réforme, développement, environnement, Asie, , #Socialisme,_Amérique_Latine,_Chine,_marxisme,_égalité,_pauvreté,_justice,_sociale, économie , #Journalisme,_presse,_médias, #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse

    #Grands_événements_:Gigantisme_de_l’inattendu. #Chine,_réforme,_développement,_environnement,_Asie, #économie_

  • Les migrants traversent l’Algérie en dépit des difficultés de ce parcours.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4335

    L’émergence de nouveaux centres de transit au Niger répond à la demande accrue de services de contrebande vers l’Algérie, en dépit que ce parcours n’est opportun. Constat plus augmenté en 2021 qui a également été vu depuis 2019, année de la chute de Bouteflika. Les flux de migrants irréguliers se rendent en Algérie est une tendance existante qui a été renforcée par la perception de risques accrus sur les routes traversant la Libye... #nationale,_fait_politique,_une_et_première_page,_médias,_actualité,_pays,_france,_afrique,_maghreb

    / Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, société , Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, fait divers, société, fléau, délinquance, religion , économie , #Journalisme,_presse,_médias, chômeurs, emploi, social, syndicat, revendication, (...)

    #Maghreb,Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #Afrique,Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion #économie_ #chômeurs,_emploi,_social,_syndicat,_revendication,_jeunesse,_travailleurs,_chômage #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse
    https://globalinitiative.net/wp-content/uploads/2022/06/Human-smuggling-and-trafficking-ecosystems-NIGER.pdf

  • L’Algérie rejoint Afreximbank après 3 décennies de sa création.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4333

    De quoi se questionner pourquoi l’Algérie ne rejoint l’Afreximbank, la Banque africaine d’import-export, que dernièrement ? Quand les discours galvaudent, depuis des décennies, bien des démagogies en contorsionnant des leurres. Ce spectaculaire retard a des responsables, comme l’absence des données algériennes dans d’autres et nombreuses institutions internationales. Ce qui questionne ? Maintenant à qui s’adresser, pour trouver des réponses quand la prédation est la hantise des citoyens bernés d’un nationalisme béat et populiste ? #nationale,_fait_politique,_une_et_première_page,_médias,_actualité,_pays,_france,_afrique,_maghreb

    / Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, économie , Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, société , #Data_-_Données, crise, (...)

    #Afrique,Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #économie_ #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse #Journalisme,_presse,_médias

  • Les vocations pour l’usine de l’espace désormais cernées.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4332

    Dans l’espace sidéral ce qui peut être fait avec une fusée est bien plus minime que ce qui est possible de réaliser avec toute une infrastructure industrielle. Cela s’arrange avec le besoin de limiter la catastrophe écologique qui indispose la Terre et toute l’humanité qui y habite. #TECHNOLOGIE,_INTERNET,_PERFORMANCES_INCLASSABLES

    / Sciences & Savoir, #Ecologie,_environnement,_nature,_animaux, #espace,_fusée,_exploration,_NASA,_étoiles,_espace,_technologie,_ISS, #technologie,_drone,_citoyen,_USA,_google,_High_Tech, économie

    #Sciences_&_Savoir #économie_

    • À La Clusaz, des pistes existent pour déjouer l’#artificialisation de la montagne

      Les 25 et 26 juin 2022, la commune de #La_Clusaz en #Haute-Savoie sera le théâtre d’une #mobilisation nationale contre des dispositifs de stockage d’eau (« #retenues_collinaires ») et l’artificialisation de la montagne. Une initiative conduite par le réseau de luttes locales Les Soulèvements de la terre.

      À l’heure où la transition écologique presse en montagne, ces voix dissonantes interrogent le bien-fondé des choix politiques actuels et les limites des processus de gouvernance en place.
      Garantir l’enneigement artificiel, à quel prix ?

      En Haute-Savoie, La Clusaz et sa station de ski ont déjà fait parler d’elles à l’automne 2021.

      Pendant 15 jours, les militants d’Extinction Rebellion avaient installé une « zone à défendre » (ZAD) dans le bois de la Colombière, à 1 500 mètres d’altitude. L’objectif ? S’opposer au lancement des travaux d’une nouvelle retenue collinaire de 148 000 m3. Indispensable pour les uns, inutile pour les autres, ce projet est venu attiser les tensions déjà existantes sur la place à donner à l’industrie touristique du ski dans les années à venir.

      Ce projet a aussi permis de mettre en lumière trois enjeux auxquels font aujourd’hui face les territoires de montagne :

      – Des conflits d’usages autour de l’eau amplifiés par le réchauffement climatique

      - Des temporalités autour de la transition du modèle de développement territorial

      - Des innovations sociales permettant d’imaginer collectivement cette transition

      Souvent promues comme des réserves d’eau potable, les retenues collinaires sont des lacs artificiels avant tout destinés à la production de neige de culture. Celle-ci garantit, à plus ou moins long terme, l’enneigement artificiel des pistes de ski face au réchauffement climatique. C’est le cas à la Clusaz, mais aussi dans la plupart des autres stations des Alpes.

      Les pouvoirs publics, notamment les régions, soutiennent massivement la construction de ces nouveaux aménagements au nom d’une « montagne durable ». Simultanément, ces retenues cristallisent les tensions et sont devenues le symbole d’une montagne toujours plus artificialisée, enlisée dans les modèles du « tout ski » et du « tout tourisme ».

      Face à cette situation, La Clusaz aurait pu jouer un rôle précurseur, comme laboratoire et démonstrateur à ciel ouvert de nouveaux processus démocratiques et imaginaires désirables autour de la montagne du XXIe siècle. Pour l’heure, un autre choix a été fait par les élus locaux qui attendent la décision d’autorisation du projet par le préfet de Haute-Savoie.

      Sortir du mythe de la station qui sauve la montagne tend à avoir disparu de leur agenda politique malgré quelques prémices en ce sens. L’attachement aux modèles existants reste tenace, encouragé par la fréquentation record et la saison historique de cet hiver qui a généré d’importantes ressources économiques pour le territoire.

      Le risque de prendre une décennie de retard

      Pour autant, les débats locaux émergeant dans le massif des Aravis pour questionner ce modèle de développement territorial n’ont pas disparu.

      Ils sont désormais en train de se déplacer sur le terrain judiciaire, avec un dépôt de plainte et des perquisitions réalisés début juin. Cette judiciarisation des débats intervient alors que les dynamiques participatives et délibératives sont institutionnellement bloquées. En pareille circonstance, les mobilisations et les conflictualités engendrées ouvrent des opportunités de changement sur l’orientation stratégique des trajectoires d’un territoire.

      À La Clusaz, la commission d’enquête publique a rendu à l’automne 2021 un avis favorable au projet de retenue collinaire, malgré les 76 % d’avis négatifs formulés par les publics.

      Bien que la prise en compte de ces avis ne comporte pas d’obligation légale pour la municipalité, en faire l’impasse est un pari risqué si l’objectif est d’engager le territoire dans un processus de transition environnementale, économique et touristique.

      Pourquoi ? Parce que ces avis donnent à voir une des réalités du territoire et aussi parce qu’il n’existe pas de modèle de substitution « prêt à l’emploi ». Tout reste donc à inventer dans un contexte de forte incertitude. Cela passe nécessairement par la confrontation d’idées plurielles et antagonistes. Par conséquent, l’enjeu est au contraire de favoriser et de s’appuyer sur ce dissensus pour imaginer des solutions soutenables.

      Se cantonner à créer, comme le préconise la commission d’enquête publique, « dans le cadre d’une concertation positive, une commission de suivi du projet et des travaux » ne répondra pas à cet enjeu. Cela permettra, tout au plus, de travailler l’acceptabilité sociale du projet de retenue collinaire, sans parvenir à résorber les oppositions. Au final, La Clusaz prendra le risque de perdre au moins une décennie pour engager une transition territoriale collectivement partagée face à l’urgence climatique.

      Un autre choix est encore possible : annoncer l’arrêt du projet de retenue collinaire et lancer un débat public sur le devenir du territoire. Il ne marquerait pour les élus locaux ni une défaite ni un recul mais la volonté d’engager un processus de transition écologique. Il s’agit de changer de logiciel afin d’éviter que des solutions anciennes à un problème deviennent des freins au changement.
      En finir avec le marketing politique et territorial

      À La Clusaz, l’évitement du débat sur l’artificialisation de la montagne et ses effets sociaux et environnementaux soulève encore au moins deux questions :

      - Pourquoi favoriser le déploiement des antagonismes autour de jeux de représentation d’un modèle de développement à bout de souffle plutôt que des processus démocratiques créateurs de nouveaux imaginaires désirables ?

      – Une vaste concertation publique donnerait-elle à voir à l’émergence d’un souhait majoritaire d’un autre modèle de développement territorial basé sur les actuelles niches créatives et innovantes ?

      Lorsque la municipalité de La Clusaz annonce avoir pris « un nouveau virage » et s’être engagée dans un processus de transition environnementale, économique et touristique, force est de constater qu’il s’agit avant tout d’une stratégie de communication publique axée sur du marketing politique et territorial. Cette emprise de la communication participe à invisibiliser les enjeux socio-environnementaux liés à la transition écologique et à délégitimer les conflictualités qu’ils engendrent. Elle rappelle aussi que la transition est un concept aux faux airs de consensus malgré les discours et déclarations publiques.

      Une fois de plus, d’autres choix sont possibles. À La Clusaz, la communication publique pourrait accompagner un processus de transition en se donnant comme objectif de favoriser une culture commune par la création d’un conflit intégrateur. Dans cette perspective, elle chercherait d’abord à inventer un partage de temps et d’espace pour construire les désaccords. Elle viserait ensuite à identifier les points d’accord à partir desquels développer un débat rationnel. Enfin, elle s’efforcerait de construire des solutions permettant d’expérimenter une sortie progressive du « tout tourisme ».

      https://theconversation.com/a-la-clusaz-des-pistes-existent-pour-dejouer-lartificialisation-de-

      #résistance #canons_à_neige #neige_artificielle #eau #MGM #accaparement_de_l'eau #industrie_du_ski #économie_de_remplacement #eau_potable

  • How Covid Tracking Apps Are Pivoting for Commercial Profit | WIRED
    https://www.wired.com/story/covid-19-data-switch/?bxid=61d2146d06833d7e0c58d56a&cndid=67944061&esrc=profile-page&mbid=CRMWIR09

    Spector sees this current version of the Zoe app as a giant citizen science project. Users can sign up to different studies, which involve answering questions through the app. Current studies include investigations into the gut microbiome, early signs of dementia, and the role of immune health in heart disease. Before the pandemic, recruiting hundreds of thousands of people for a study would be nearly impossible, but the Zoe app is now a huge potential resource for new research. “I’d love to see what happens when 100,000 people skip breakfast for two weeks,” says Spector.

    People who reported Covid symptoms aren’t automatically included in these new studies. Some 800,000 people have agreed to track their health beyond Covid through the Zoe app, while a smaller proportion of people have signed up to specific trials. But it’s hard to imagine these huge sign-up figures without the app having played such a prominent role during the pandemic.

    “These emergency situations become catalysts and create a very unique environment,” says Angeliki Kerasidou, an ethics professor at the University of Oxford. “Something we need to be thinking a bit more carefully about is how we use these situations and what we do with them.”

    There’s also a question about the line between providing care and conducting research, Kerasidou says. At the height of the pandemic, the National Health Services of Wales and Scotland directed people to track their symptoms through the Zoe app. Tracking Covid symptoms that way might have seemed like the socially responsible thing to do, but now that the app’s emphasis is on wider health tracking and clinical studies, should people feel the same obligation to take part?

    Phil Booth, coordinator at activist group MedConfidential, says it was inevitable that businesses and projects that provided services through the pandemic would try to parlay that prominence into post-pandemic success. “Everyone’s seeing that there is opportunity here,” he says. But government-backed apps can also blur the line between public health and private profit. “The NHS is chronically commercially naive,” he says, pointing to the example of Evergreen Life—an app that lets people in the UK book appointments with doctors and organize prescriptions but also sells private DNA tests. Booth calls for clearer signposting about how people’s data is used in all of these situations and says that the purpose for data collection should be made clear at the very beginning of each project.

    #Covid_trackers #Economie_numérique

  • Les 6 conditions pour que la Chine soit 1ère puissance mondiale.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4330

    Lancements de fusées suivant une fulgurante croissance économique où les villes fleurissent comme des champignons en temps pluvieux et à l’ombre de la double idéologie construite de Confucius et de Marx. La Chine refuse d’être 1ère puissance quand elle n’endigue les adversités et hostilités qui la menacent en partition de ses territoires. Grands événements : Gigantisme de l’inattendu.

    / #Socialisme,_Amérique_Latine,_Chine,_marxisme,_égalité,_pauvreté,_justice,_sociale, Chine, réforme, développement, environnement, Asie, , économie , #Data_-_Données

    #Grands_événements_:Gigantisme_de_l’inattendu. #Chine,_réforme,_développement,_environnement,_Asie, #économie_

  • Confucianisme de la Chine communiste au rôle de bercail du capitalisme.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4329

    Mao Zedong disait que le pouvoir politique vient du canon d’un fusil. C’était au moment où sa révolution bannissait toutes les formes de féodalité, un farouche combat contre la misère. Les anciennes sociétés ne se laissaient défaire sans une violence qui les démantèle. Puis vint le sursaut du capitalisme au cœur du dogme marxiste. Ce qui n’a pas fonctionné dans les expériences socialistes est surmonté. Le socialisme se retrouve à ne plus révoquer la consommation que les peuples considèrent en 1er paramètre de leur bien-être social. Grands événements : Gigantisme de l’inattendu.

    / Chine, réforme, développement, environnement, Asie, , #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, économie , #Socialisme,_Amérique_Latine,_Chine,_marxisme,_égalité,_pauvreté,_justice,_sociale, diplomatie, sécurité, commerce, (...)

    #Grands_événements_:Gigantisme_de_l’inattendu. #Chine,_réforme,_développement,_environnement,_Asie, #économie_ #diplomatie,_sécurité,_commerce,_économie_mondiale

  • Le recul du dollar ne modère plus les crises de l’empire qui le frappe.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4324

    L’année dernière, de 2021, le FMI a émis un constat sous forme d’alarme. Il a signalé que les réserves en dollars détenues par les banques centrales avaient atteint leur plus bas niveau en un quart de siècle. Ce qui reflétait la considération du « rôle déclinant » de la monnaie traditionnellement utilisée... Grands événements : Gigantisme de l’inattendu.

    / #diplomatie,_sécurité,_commerce,_économie_mondiale, #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, économie , #USA,_Maison_Blanche,_CIA, #chômeurs,_emploi,_social,_syndicat,_revendication,_jeunesse,_travailleurs,_chômage

    #Grands_événements_:_Gigantisme_de_l’inattendu. #économie_

  • Comment l’Algérie aspire à diversifier son économie, selon OBG ?
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4323

    Cette analyse rappelle les efforts visant à réduire la dépendance de l’Algérie aux revenus des hydrocarbures. Elle renvoie, comme ceux à qui il répond, qu’en diversifiant l’économie, il est question de réduire les ressources du pétrole et du gaz. Ces engagements sont galvaudés à Alger. Mais ce sont des orientations mondiales qui encouragent les investissements dans un plus large éventail de secteurs. #nationale,_fait_politique,_une_et_première_page,_médias,_actualité,_pays,_france,_afrique,_maghreb

    / Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, société , économie , #chômeurs,_emploi,_social,_syndicat,_revendication,_jeunesse,_travailleurs,_chômage, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, #crise,_capitalisme,_économie,_justice,_Bourse, Sciences & Savoir, #Data_-_Données, (...)

    #Maghreb,Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #économie_ #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Sciences_&_Savoir #énergie

  • La startup GoMyCode, faisant de l’« edtech » en Tunisie, lève 8 millions de $.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4322

    Pour se développer en Afrique et au Moyen-Orient, GoMyCode spécialisée en formation en technologie informatique décroche un pactole utile à son développement. Les emplois de toutes les facettes de la vie, notamment ceux technologiques sont actuellement en forte demande dans l’économie mondiale. Une compétence où les jeunes s’évertuent comme en s’amusant. #nationale,_fait_politique,_une_et_première_page,_médias,_actualité,_pays,_france,_afrique,_maghreb

    / Sciences & Savoir, #Internet,_Web,_cyber-démocratie,_communication,_société,_médias, #technologie,_drone,_citoyen,_USA,_google,_High_Tech, économie , #chômeurs,_emploi,_social,_syndicat,_revendication,_jeunesse,_travailleurs,_chômage, Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, (...)

    #Sciences_&_Savoir #économie_ #Afrique,Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société #Tunisie,_Tunisia,_démocratie,_Bourguiba,_complot,_Ennahdha

  • ITER, miniaturisation du soleil dans un projet à fusion nucléaire
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4320

    L’ampleur et l’ambition du projet ITER sont à la hauteur d’une réponse proportionnelle au gâchis que les humains ont fait de leur planète. Depuis 1973, la consommation mondiale d’énergie a plus que doublé. D’ici la fin du siècle, elle pourrait inéluctablement tripler. 80 % de toute l’énergie que nous consommons provient de combustibles fossiles. Alors que 70% de toutes les émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère sont créées par la consommation humaine. High-tech / Sciences

    / #diplomatie,_sécurité,_commerce,_économie_mondiale, #Ecologie,_environnement,_nature,_animaux, Sciences & Savoir, #énergie, (...)

    #High-tech_/_Sciences #Sciences_&_Savoir #économie_

  • Bilan de la visite de la Haut-Commissaire, de l’ONU, en Chine ?
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4314

    Depuis 2005, c’est la seule visite d’un haut responsable des droits de l’homme de l’ONU en Chine. Elle a été officiellement sollicitée en 2018, avec la flambée des alertes. Ce qui fait que les autorités ont eu le temps de préparer le terrain de travail. La déception est consommée lors de la conférence de presse le 28 mai. Les thèses de Pékin sont reprises pleinement par la haut-commissaire des droits de l’homme. Grands événements : Gigantisme de l’inattendu.

    / Chine, réforme, développement, environnement, Asie, , #Data_-_Données, économie , #Socialisme,_Amérique_Latine,_Chine,_marxisme,_égalité,_pauvreté,_justice,_sociale, diplomatie, sécurité, commerce, économie (...)

    #Grands_événements_:Gigantisme_de_l’inattendu. #Chine,_réforme,_développement,_environnement,_Asie, #économie_ #diplomatie,_sécurité,_commerce,_économie_mondiale

  • Antidote au livret A, la startup française Bricks monte en flèche
    https://www.presse-citron.net/antidote-au-livret-a-la-startup-francaise-bricks-monte-en-fleche

    La startup Bricks, fondée l’an dernier à Montpellier, répond à ce besoin. Ainsi, il s’agit d’une plateforme ou l’on peut acheter des « bricks » sur lesquelles on peut ensuite espérer une rémunération. Sur son site, la pépite tricolore promet une rentabilité moyenne de 10,06 % qui a de quoi laisser rêveur.

    Toi aussi, remplace ton livret A par un placement dans une startup.

  • Vers une ingénierie de la circularité
    https://metropolitiques.eu/Vers-une-ingenierie-de-la-circularite.html

    Entre manifeste et guide pratique, l’ouvrage de l’urbaniste Sylvain Grisot questionne l’étalement des villes à partir de nos manières de les construire. La paysagiste Alice Riegert nous en livre les pistes saillantes et invite concepteurs et décideurs à revendiquer d’autres gestes. « Cinq terrains de foot artificialisés en France, toutes les heures. » Le constat de Sylvain Grisot est sans appel. En tant qu’urbaniste, fondateur de l’agence Dixit.net et chercheur associé à l’université de Nantes, il #Commentaires

    / #économie_circulaire, #urbanisme, #urbanisme_temporaire, #étalement_urbain, artificialisation des (...)

    #artificialisation_des_sols
    https://metropolitiques.eu/IMG/pdf/met_riegert.pdf