• Bataille géopolitique autour de la 5G par Evgeny Morozov
    https://www.monde-diplomatique.fr/2020/10/MOROZOV/62292

    À la veille de son déploiement, la téléphonie mobile de cinquième génération — la 5G — suscite un flot de questions liées à son impact écologique, sanitaire et, plus fondamentalement, aux développements technologiques hors de contrôle. Mais le « grand jeu » de la 5G se mène aussi sur le terrain géopolitique avec, en toile de fond, l’affrontement toujours plus âpre entre les États-Unis et la Chine. En 1994, alors que Huawei n’est encore qu’un petit vendeur de commutateurs téléphoniques, son fondateur, M. Ren (...)

    #Apple #Huawei #Nokia_Siemens #Qualcomm #Samsung #Sony-Ericsson_ #NSA #ZTE #TikTok #WeChat #backdoor #smartphone #InternetOfThings #5G #technologisme #domination #brevet #copyright #lutte #PRISM (...)

    ##surveillance

  • La 5G, une charge contre les communs
    https://www.mediapart.fr/journal/france/280920/la-5g-une-charge-contre-les-communs

    Alors que s’ouvrent les enchères pour l’attribution des fréquences, des centaines de millions d’euros doivent être investis par les grands opérateurs du secteur, qui comptent sur cette rupture technologique pour ouvrir de nouveaux marchés. Quel est le sens de cet événement alors qu’il n’y a pas assez de personnel pour affronter l’épidémie de Covid-19 ? De quoi parle-t-on quand on prononce l’expression lapidaire : « la 5G » ? Il faut prendre le temps d’éplucher cet étrange oignon sémantique pour apprécier (...)

    #Bouygues #Free #Orange #SFR #5G #technologisme

  • 5G : « Il va falloir définir de nouveaux garde-fous »
    https://www.liberation.fr/france/2020/09/27/5g-il-va-falloir-definir-de-nouveaux-garde-fous_1800683

    A la tête de l’Arcep, le gendarme des télécoms, Sébastien Soriano explique en quoi l’institution peut être utile dans les débats suscités par l’arrivée de cette nouvelle technologie. A la veille du lancement, mardi, des enchères pour l’attribution des fréquences 5G organisées par l’Arcep, son président, Sébastien Soriano, revient sur les débats parfois emportés que suscite l’arrivée de cette nouvelle technologie. Il estime que la mission de régulateur du secteur exercée par le gendarme des opérateurs doit (...)

    #ARCEP #5G #technologisme

  • « Arrêtez de me ringardiser » : attaquée par Macron, la lampe à huile réagit

    Favorable à la 5G, le président ne veut pas « relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile ». Avec la complicité de l’historien Jean-Baptiste Fressoz, nous sommes allés rencontrer la principale intéressée. Entretien.

    https://www.nouvelobs.com/idees/20200915.OBS33361/arretez-de-me-ringardiser-attaquee-par-macron-la-lampe-a-huile-reagit.htm

    #Jean-Baptiste_Fressoz, #5G, #critique_techno, #technocritique, #Amish, etc.

    Si qqun.e peut avoir accès à l’article entier, j’aimerais beaucoup le lire...

  • Où sont implantées les antennes 5G qui quadrillent déjà Lyon et Villeurbanne ?
    https://www.mediacites.fr/decryptage/lyon/2020/09/21/ou-sont-implantees-les-antennes-5g-qui-quadrillent-deja-lyon-et-villeurba

    Pour les anti-5G et les élus opposés au déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile, le compte à rebours est enclenché. Ce 29 septembre, le gouvernement prévoit d’ouvrir les enchères de la 5G aux opérateurs. En clair, à coup de centaines de millions d’euros, Orange, Bouygues, Free et SFR vont se disputer l’attribution des fréquences nécessaires à la technologie. Suivront, pour les fêtes de fin d’année ou au début de l’année 2021, les premières offres commerciales qui proposeront des forfaits (...)

    #ARCEP #Bouygues #Free #Orange #Sony-Ericsson_ #SFR #5G #technologisme

  • Les enjeux géopolitiques de la 5G
    https://theconversation.com/les-enjeux-geopolitiques-de-la-5g-146494

    Le débat relatif à la 5G, qui permettrait d’échanger sans temps de latence 14 à 20 fois plus de données que l’actuelle 4G, s’enflamme. Il se cristallise, notamment, autour des problématiques environnementales que soulève cette nouvelle technologie. Cette question, évidemment essentielle, tend à monopoliser un débat qu’elle prive d’une lecture géopolitique du développement de la 5G. Or cet aspect est également d’une grande importance. Des tensions économiques à une guerre économique Si la 5G enflamme le (...)

    #Huawei #Nokia_Siemens #Sony-Ericsson_ #TikTok #WeChat #InternetOfThings #5G #technologisme #domination #lutte #santé (...)

    ##santé ##surveillance

  • Vie privée et risque d’un « capitalisme de la surveillance », l’oublié des débats sur la 5G
    https://theconversation.com/vie-privee-et-risque-dun-capitalisme-de-la-surveillance-loublie-des

    La rentrée parlementaire du 15 septembre dernier aura été marquée par de vives discussions sur le développement du réseau 5G. Une rentrée d’autant plus « électrique » que le président de la République avait, pas plus tard que la veille, confirmé sa volonté de « prendre le tournant » de la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile. Emmanuel Macron avait de surcroît tourné en dérision la demande de moratoire d’élus de l’opposition en évoquant des opposants à cette volonté qui préféreraient le (...)

    #Alphabet #Google #SidewalkLabs #smartphone #5G #technologisme #données #surveillance (...)

    ##urbanisme

  • Bruno Latour sur la 5G : « Si le confinement a eu un effet, c’est de nous déconfiner de cette idée d’une voie unique vers le progrès »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/24/deploiement-de-la-5g-le-train-du-progres-n-a-pas-qu-une-seule-voie_6053392_3

    Le philosophe considère que reprendre aujourd’hui le cliché d’une « voie unique » vers le progrès, comme le fait Emmanuel Macron, c’est refuser de tirer les leçons de la crise climatique et de voir les ruines qu’elle laisse derrière elle. Tribune. Le train du progrès a-t-il des aiguillages ? Apparemment, pour notre président, il s’agit d’une voie unique. Si vous n’allez pas tout droit, vous ne pouvez que « revenir en arrière », ce qui veut dire « régresser », et, comme il l’a récemment affirmé, s’éclairer (...)

    #5G #écologie #technologisme #santé

    ##santé

  • « Libre à vous ! » sur radio Cause Commune (29 septembre 2020)
    https://www.april.org/libre-a-vous-sur-radio-cause-commune-29-septembre-2020

    Start : 29 Septembre 2020 - 15:30End : 29 Septembre 2020 - 17:00

    Réécouter en ligne

    Lire la transcription >

    76e émission Libre à vous ! de l’April en direct sur radio Cause Commune 93.1 FM en Île-de-France, et sur le site web de la radio, mardi 29 septembre 2020 de 15 h 30 à 17 h. Le podcast de l’émission et les podcasts par sujets traités sont disponibles dès que possible, quelques jours après l’émission en général.

    Au programme :

    Notre sujet principal porte sur le thème du logiciel libre et de la santé. Il sera notamment question de l’appel d’offres de la Centrale d’Achat de l’Informatique Hospitalière sur le logiciel libre et du « Health Data Hub » (dont nous avions discuté lors du Libre à vous ! #51 du 28 janvier 2020).

    la chronique « Jouons collectif » de Vincent Calame, bénévole à (...)

    #Libre_à_vous_ !

  • 5G : « Le choix technologique est fait avant le choix de société »
    https://www.alternatives-economiques.fr/5g-choix-technologique-choix-de-societe/00093884

    Qu’on soit pour ou contre la 5G, ou même que l’on ne sache pas quoi en penser, personne ne semble se satisfaire de la qualité du débat public sur ce sujet. D’un côté, des maires de plusieurs grandes villes, tout juste élus, demandent un moratoire sur son déploiement, dans la foulée des citoyens de la Convention sur le climat qui avaient formulé le même vœu. De l’autre, les promoteurs de cette nouvelle génération de réseau mobile la présentent comme une évolution logique voire naturelle, bref un progrès (...)

    #5G #écologie #technologisme #santé

    ##santé

  • « La 5G cristallise un paquet de colères » - CQFD, mensuel de critique et d’expérimentation sociales
    https://cqfd-journal.org/La-5G-cristallise-un-paquet-de


    Gwen Tomahawk

    Avec la connexion surpuissante du prochain réseau de téléphonie mobile, on pourra dans les années qui viennent télécharger un film entier en quelques secondes. Un progrès ? La #5G ouvre surtout la porte au monde déshumanisé du tout connecté, où chaque objet qui nous entoure pourra jouer les mouchards et renseigner l’industrie sur le moindre de nos comportements. Ce qui n’a pas l’heur de plaire à tout le monde... Entretien avec Nicolas Bérard, journaliste au mensuel écologiste L’Âge de faire et auteur du livre-enquête 5G mon amour

    https://lagedefaire-lejournal.fr/produit/5g-mon-amour
    #CQFD mon amour

  • « Entre lampe à huile et chemins de fer, une histoire des techniques falsifiée a la cote au gouvernement » - Jean-Baptiste Fressoz
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/23/entre-lampe-a-huile-et-chemins-de-fer-une-histoire-des-techniques-falsifiee-

    La peur que le train aurait suscitée à ses débuts, argument utilisé pour dénigrer les craintes actuelles sur la 5G, est un mythe entretenu depuis un siècle et demi, rapporte dans sa chronique l’historien Jean-Baptiste Fressoz.

    Chronique. On pourrait croire que la sortie d’Emmanuel Macron sur la 5G, les amish et la lampe à huile n’était qu’un propos en l’air, une bêtise prononcée sans trop y penser. Il faut voir le discours en entier pour se convaincre du contraire : il s’agit en fait de sa « punchline » , inscrite dans ses notes et destinée à provoquer des applaudissements que le président prend le temps de savourer. C’est le seul élément que la presse a retenu de cette longue autocongratulation sur l’innovation, la French Tech, et « l’écosystème régulatoire ».

    Au sein du gouvernement, des ministres partagent cette pensée peu complexe. Ainsi, le secrétaire d’Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbari – un ancien pilote de jet privé qui promouvait, il y a peu, le développement des lignes interrégionales – attribue le refus de l’innovation à une sorte d’atavisme. Au début des chemins de fer, expliquait-il à la télévision, les Français auraient été effrayés que le train ne rende « sourd et aveugle » .

    Bêtisier médical

    Cette histoire est un mythe. On trouve certes dans les manuels d’obstétrique de brefs passages sur les dangers des longs voyages (en voiture comme en train) et des trépidations pour les femmes proches du terme de leur grossesse. De même, des médecins conseillaient aux lecteurs de reposer leur vue, mais cela n’avait rien de spécifique aux chemins de fer.

    En 1863, Louis Figuier (1819-1894), le grand vulgarisateur des sciences du XIXe siècle, en profite pour composer un petit bêtisier médical. Il mentionne, sans donner de référence, des accusations proférées par de doctes médecins : les chemins de fer causeraient des avortements et des troubles nerveux. La construction du mythe se poursuit en Allemagne.

    En 1889, l’historien allemand Heinrich von Treitschke (1834-1896) mentionne, sans plus de références, un rapport de 1835 du collège médical de Bavière qui conseillerait d’interdire les chemins de fer car leur vitesse faramineuse pourrait causer un « delirium furiosum » aux passagers. Cette anecdote connaît un succès extraordinaire. On la retrouve, par exemple, reprise par Hitler dans Mein Kampf ainsi que dans différents travaux historiques sur la révolution industrielle, à chaque fois mentionnée à propos des « résistances au progrès ».

    En France, elle est colportée par le comte de Villedeuil (1831-1906) dans sa monumentale Bibliographie des chemins de fer (1906), où il ajoute, parmi les conséquences du voyage en train, « la danse de Saint-Guy » produite par les trépidations. Il évoque aussi la cécité – les chemins de fer « enflammeraient la rétine » –, toujours sans donner de référence… malgré les 826 pages que compte ce recueil bibliographique.

    Ridiculiser tout débat

    En 1957, un article de L’Express , à l’occasion des cent vingt ans de l’inauguration de la ligne Paris-Saint-Germain, expliquait que, dans les années 1840, des « pythies sinistres » annonçaient que les chemins de fer « provoqueraient des maladies nerveuses, voire l’épilepsie et la danse de Saint-Guy » , qu’ils « enflammeraient la rétine et feraient avorter les femmes enceintes » . L’auteur ajoute : « Ce ne sont pas là les marmonnements de rebouteux, mais des prophéties communiquées publiquement à l’Académie de médecine. » Les historiens n’ont évidemment trouvé aucun rapport dans les archives, ni en Bavière ni à l’Académie de médecine…

    Notons pour conclure qu’en 1860, alors que naissait la rumeur d’une crainte liant folie et chemins de fer, les tribunaux commençaient à indemniser les traumatismes nerveux causés par les accidents ferroviaires, ce qui n’avait rien à voir avec la danse de Saint-Guy. En fait, les innombrables plaintes, procès et pétitions ne s’opposaient pas aux chemins de fer mais aux accidents qu’ils provoquaient et aux compagnies soupçonnées de faire des économies au détriment de la sécurité des voyageurs. La sécurité actuelle des systèmes ferroviaires est l’heureuse héritière de ces contestations.

    Entre la lampe à huile et les chemins de fer, l’histoire des techniques a décidément la cote au gouvernement, mais c’est une histoire falsifiée servant à ridiculiser tout débat. Car peu importe si les applications de la 5G sont encore floues, si les émissions de CO2 liées au numérique (déjà 4 % du total mondial) pourraient doubler d’ici à 2025, ou si les seuils de pollution électromagnétique sont définis par des experts financés par l’industrie des télécoms.

    La 5G doit se faire car, comme le dit notre président, « c’est le tournant de l’innovation » . Et puisqu’il appelle à un débat de « citoyens éclairés » sur la 5G, peut-être pourrait-il commencer par éviter les clichés technophiles les plus éculés.

  • 5G : Élevons le débat
    https://partipirate.org/5g-elevons-le-debat

    Vous qui lisez cette tribune, abandonnez toute désespérance. Le principe de celle-ci sera, nous l’espérons, de ne pas faire dans la surenchère politique et de vous aider à y voir plus clair dans ce qu’est cette 5G qui fait tant couler d’octets. La 5G, ce n’est pas une technologie disruptive. La 5G, ce n’est pas un immense plan commercial visant à nous contraindre à renouveler nos appareils électroniques. En fait, pour tout vous dire, la 5G ce n’est pas pour nous, humbles consommateurs. Mais entrons (...)

    #InternetOfThings #5G #écologie #technologisme #santé

    ##santé

  • La 5 (re)G. Nous sommes tous des enfants connectés.
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2020/09/5-g-rejet-tous-enfants-connectes.html

    « 1ère, 2ème, 3ème génération, nous sommes tous, des enfants d’immigrés connectés. » Voilà ce que l’on aurait pu scander dans des manifestations défendant le déploiement de la 5G. Pendant que dans le camp d’en face, des hordes d’Amish rigoristes décroissants scanderaient en retour « les femmes au logis, les technologies aussi ». Maintenant qu’enfin le sujet du déploiement de la 5G suscite un débat de société, il résonne philosophiquement avec les horizons décroissants de la sobriété numérique et autres (...)

    #5G #technologisme #écologie #InternetOfThings

    https://www.affordance.info/.a/6a00d8341c622e53ef026bde94ac72200c-600wi

  • Avec la 5G, la France au bord de l’excès de vitesse ?
    https://www.telerama.fr/medias/avec-la-5g-la-france-au-bord-de-lexces-de-vitesse-6699762.php

    Progrès salutaire pour l’économie et les services selon ses partisans, comme Emmanuel Macron. Technologie potentiellement néfaste pour la santé et l’environnement pour ses détracteurs, dont de nombreux maires écologistes. Le débat sur le haut débit s’enflamme. Parfois, même les machines bien huilées se grippent. Elles tombent sur un grain de sable, calent, s’enrayent. Dans le sillage de ses voisins européens, la France a prévu d’embrasser la 5G qui, comme son sigle l’indique, désigne la cinquième (...)

    #ARCEP #Bouygues #Free #Orange #SFR #5G #technologisme

  • Amish ou pas, la lutte contre la 5G s’organise au niveau national
    https://reporterre.net/Amish-ou-pas-la-lutte-contre-la-5G-s-organise-au-niveau-national

    Près d’un millier de militants anti-5G étaient réunis le 19 septembre à Lyon, pour la première grande manifestation d’ampleur contre le déploiement de cette technologie imposée autoritairement. Conséquences sanitaires, environnementales et sociétales, toutes les questions posées par la 5G ont été débattues avec de nombreuses associations. Lyon, reportage Ils ne sont pas venus habillés en amish. Mais ils n’en étaient pas moins très remontés contre Emmanuel Macron. Samedi 19 septembre, un petit millier (...)

    #5G #technologisme #lutte #écologie

  • Téléphonie mobile : la #5G divise la #Suisse

    Les grands projets de la Confédération et des entreprises de #télécommunications pour doter la Suisse du dernier standard de téléphonie mobile se heurtent à des #résistances dans la population. Une véritable guerre d’opinions sur le progrès a éclaté dans ce pays alpin bien pourvu en high-tech.

    Un chiffre, une lettre : 5G. L’abréviation décrit la dernière génération de la technologie de téléphonie mobile, qui permet de transmettre encore plus vite des volumes de données encore plus grands que l’actuelle 4G très répandue en Suisse. Chaque génération de téléphonie mobile apporte son lot de nouvelles possibilités, ce que les consommateurs ont bien accueilli jusqu’ici. En comparaison avec l’international, les Suisses dépensent beaucoup pour les équipements numériques mobiles avec lesquels ils surfent sur Internet. Ils streament de la musique et des films, effectuent des appels vidéo et utilisent des applications. La Suisse a également pris les devants sur le plan international quand la Confédération, début 2019, a mis aux enchères les premières fréquences 5G.

    La 5G est d’une « importance capitale » pour la numérisation du pays, a estimé l’autorité de régulation qui a octroyé les concessions. Trois entreprises en ont obtenues : Swisscom, leader semi-étatique du marché, Sunrise et Salt. Elles ont versé pour cela 380 millions de francs à l’État. Le CEO du groupe Swisscom, Urs Schaeppi, justifie cette mise à niveau technologique par l’utilisation accrue du réseau mobile, qui double tous les 18 mois : « Nous devons étoffer le réseau maintenant avant d’avoir des embouteillages de données », dit-il.
    La Suisse, pionnière technologique

    La 5G est aussi censée stimuler l’innovation en Suisse. Grâce au flux aérien ultrarapide des données, les promoteurs assurent qu’il sera possible de relier machines et appareils en temps réel. Cet « Internet des objets » rendra nos ménages intelligents et servira l’industrie. La 5G, disent-ils, favorisera l’émergence des voitures autonomes, de la télémédecine, des réalités virtuelles et des smart cities, ces villes du futur techno-connectées et écologiques. Grâce à l’avancée de l’attribution des fréquences 5G, la Suisse est en passe de devenir une pionnière. Un rôle qu’elle se voit bien jouer dans le domaine du progrès technologique.

    Mais l’offensive a été freinée. Si le réseau 5G est disponible çà et là, c’est la plupart du temps en version restreinte. Car les opérateurs ne peuvent pas avancer aussi vite que prévu. Une opposition contre la 5G s’est formée dans la société civile. Des mouvements citoyens bloquent la construction d’antennes destinées à la 5G. À l’appel d’organisations anti-5G, des milliers de personnes ont manifesté à Berne. Des interventions politiques ont été déposées dans les communes et les cantons, des paroisses ont refusé l’installation d’antennes 5G dans les clochers des églises. Et bien que l’affaire relève de la Confédération, des cantons romands ont décrété des moratoires sur la 5G sur leur territoire. Des actes de vandalisme isolés ont même été perpétrés contre des antennes émettrices.
    « La santé est prioritaire »

    Les adversaires de la 5G exigent un moratoire à l’échelle suisse. Ils mettent en garde contre les dangers potentiels du rayonnement électromagnétique pour la santé. Ils se soucient de la préservation du paysage, de la hausse de la consommation d’énergie et de l’environnement. Et ils pointent du doigt les risques d’espionnage si des composants techniques chinois sont intégrés aux antennes. « La santé est prioritaire », souligne Rebekka Meier. L’horlogère soleuroise est membre du comité de l’association « Schutz vor Strahlung » (protection contre le rayonnement). Elle craint qu’avec la puissance d’émission accrue de la 5G, les effets négatifs du rayonnement de la téléphonie mobile s’aggravent « dans une mesure dépassant tout ce qu’on connaissait jusqu’ici ».

    Pour Rebekka Meier, la promesse d’innovation de la branche des télécoms n’est que pur marketing : « On crée des besoins artificiels. » Ce n’est pas parce que « certains accros aux données veulent pouvoir streamer constamment en haute résolution » que tout le pays doit être truffé de mâts émetteurs. Certaines applications judicieuses, médicales par exemple, peuvent être mises en place avec moins de rayonnements, elle en est persuadée.
    Des opposants très divers

    L’éventail des opposants à la 5G en Suisse est très divers. Il va des théoriciens du complot à tous ceux qui s’en distinguent expressément : protecteurs du pays et de la nature, anticonsuméristes, stressés du numérique, personnes sensibles aux rayonnements, Médecins en faveur de l’Environnement, politiciens écolos de gauche et conservateurs de droite. La conseillère nationale PS Martina Munz (SH) a présenté leurs doutes au Parlement fédéral. Elle dit qu’elle n’est pas contre la technologie, mais souhaite que la Suisse déploie la 5G avec aussi peu de rayonnements que possible, « 8 % de la population se déclarant électrosensible ». Au lieu de laisser les signaux 5G traverser tous les murs, elle préconise que l’on relie mieux les bâtiments à un bon réseau de fibre optique. Ainsi, chez soi, on continuerait d’être protégé contre les rayonnements mobiles indésirables.

    La quantité de rayonnement à laquelle les personnes peuvent être exposées est fixée par la loi en Suisse. Le Conseil fédéral souhaite maintenir les limites en vigueur pour la téléphonie mobile : il l’a décidé au printemps, allant ainsi plutôt dans le sens des opposants que de celui de la branche des télécoms, qui souhaitait un assouplissement pour devoir installer moins d’antennes.
    Les promoteurs de la 5G en soulignent les opportunités

    Des résistances contre les stations émettrices, les entreprises de téléphonie mobile suisses en ont régulièrement connues ces vingt dernières années. Mais jamais l’opposition n’a été aussi forte qu’avec la 5G. Pour l’influent think tank libéral Avenir Suisse, cette lutte est « irrationnelle ». Le quotidien libéral « NZZ », quant à lui, considère qu’« une fronde contre le progrès » est à l’œuvre. La branche des télécoms elle-même met en garde contre de graves conséquences sur la performance des réseaux de communication et demande plus de soutien de la part des politiques. Au Parlement, des voix favorables à la 5G se font entendre chez les Vert’libéraux et les Libéraux-Radicaux : la 5G offrirait des opportunités non seulement économiques, mais aussi pour le développement durable, notamment dans l’agriculture.

    Sur les préoccupations concernant la santé, le conseiller national libéral-radical Christian Wasserfallen (BE) déclare : « 90 ?% des rayonnements auxquels nous sommes exposés proviennent de notre propre téléphone mobile, et non de l’antenne de transmission ». Il réclame par conséquent une campagne d’information officielle sur la 5G. Reste à voir si cela sera suffisant. Une chose est claire : les Suisses veulent avoir voix au chapitre dans la construction de l’infrastructure technologique du XXIe siècle. Qui l’emportera, des modernisateurs ou des conservateurs ? Cela pourrait bien se décider dans les urnes : pas moins de cinq initiatives populaires contre la 5G sont annoncées. Face à une caméra de TV, l’un des opposants l’a affirmé : « Une révolution populaire est en marche ! »

    « Vendre son âme »

    En Suisse, les #églises sont souvent situées au milieu du village. L’emplacement et la hauteur des #clochers en font des lieux très convoités pour les antennes de #téléphonie_mobile. Cachée dans un clocher, une antenne ne défigure pas le #paysage. Et les contrats avec les télécoms rapportent de l’argent aux paroisses. Cependant, sous la pression de la base, plusieurs d’entre elles ont déjà refusé d’adapter les installations existantes pour la 5G ou d’installer de nouvelles antennes 5G dans leur clocher (#Oberburg (BE), #Alpnach (OW), #Kriegstetten (SO) et #Belfaux (FR)). Outre la crainte de l’#électrosmog, les membres des communes ont fait entendre des préoccupations éthiques. L’église ne doit pas « vendre son âme », a lancé, selon le journal régional, un participant au débat à Kriegstetten. Et quand à Alpnach, un votant a souligné que « nos clochers ont toujours servi à transmettre des informations », son avis est resté minoritaire.

    https://www.revue.ch/fr/editions/2020/05/detail/news/detail/News/telephonie-mobile-la-5g-divise-la-suisse

    • « La technique n’est jamais apolitique »

      Le fait que la 5G se heurte à des oppositions en Suisse n’étonne pas l’historienne #Daniela_Zetti. Car la question va bien au-delà de la technologie.


      Daniela Zetti, la forte opposition contre la 5G en Suisse vous étonne-t-elle ?

      Pas du tout. Je suis plutôt surprise par le fait qu’elle arrive tard. Le réseau suisse de téléphonie mobile numérique est apparu en 1993. Dans l’image que la Suisse se fait d’elle-même, la technologie est importante : des ouvrages comme la traversée du Gothard ou le barrage de Contra sont devenus des monuments de la technique. On va les voir comme on va voir des sites naturels. C’est justement parce que la Suisse est très technicisée que les débats ont toujours été vifs à ce sujet. Car la question est aussi la suivante : dans quel pays souhaite-t-on vivre ?

      Y a-t-il des controverses comparables à celle de la 5G dans l’histoire technologique suisse ?

      Un petit exemple parlant est l’émetteur à ondes courtes de Schwarzenburg (BE), que les anciens PTT ont mis en service en 1939. Grâce à lui, Radio Suisse Internationale diffusait des nouvelles dans le monde entier, mais petit à petit le mécontentement a grandi au sein de la population locale. Il y avait des problèmes de santé, on entendait de la musique dans les chenaux des toits, un bourdonnement permanent emplissait l’air. Cet exemple montre un autre motif pour lequel une telle opposition peut naître dans un pays technicisé : la technologie est intégrée au paysage, où elle commence à vivre. On la voit, on l’entend, on la sent, comme une infrastructure de l’ombre qui peut menacer le corps.

      Les adversaires de la 5G se soucient aussi de la santé des gens.

      Oui, mais tandis qu’à l’époque, avec l’autorité de leur monopole, les PTT pouvaient affirmer que cet émetteur était indispensable pour la Suisse, les entreprises de téléphonie mobile d’aujourd’hui doivent davantage se justifier au coeur d’un marché libéralisé. Et elles sont soumises à une forte concurrence. Dans les années 1990, grâce à l’accès à l’infrastructure des nouveaux moyens de télécommunication, il y avait beaucoup d’argent à gagner. Cette époque est révolue.

      Les défenseurs de la 5G affirment aujourd’hui aussi que la Suisse a besoin de cette technologie pour ne pas être dépassée.

      Cet argument réapparaît régulièrement depuis les années 1970 lorsqu’il s’agit de numérisation. On échafaude et on promet à chaque fois un avenir innovant, ce qui tend à occulter les conséquences sur le milieu de vie. Ainsi, pour une 5G couvrant toute la Suisse, on a besoin de nombreuses antennes à courte portée. Par ailleurs, les gens se demandent à quoi sert cette nouvelle technologie, qui y a accès et qui en profite. J’ai l’impression qu’en ce qui concerne la 5G, il manque des alliances capables de démontrer à la population suisse son utilité au sens large.

      Pourtant, la plupart des gens utilisent des smartphones et veulent une bonne couverture réseau.

      Cette couverture est largement assurée en Suisse. Reste la tentative d’affirmer que certaines choses, comme la voiture autonome, sont un progrès pour toute la société, rendu possible par la 5G. Mais il est probable que cela suscite autant d’effroi que de fascination et ne suffise pas pour emporter une large adhésion.

      Historiquement parlant, comment se sont résolues les controverses technologiques les plus dures ?

      Par la négociation au sein du processus démocratique. La technique n’est jamais apolitique, elle a toujours une dimension sociétale. Les exploitants du réseau de téléphonie mobile répondent actuellement au scepticisme par des protestations concernant la sécurité. Ils avancent qu’il n’existe aucune preuve scientifique de nocivité pour la santé. Cela me rappelle l’exemple des exploitants de centrales nucléaires. Surpris par la vigueur des résistances, les experts ont tenté de prouver par des études et des statistiques à quel point le risque d’accident était minime pour l’individu. Cette stratégie a échoué. L’évaluation purement technique des risques ne prenait pas en compte les diverses préoccupations des opposants au nucléaire : depuis la protection des eaux jusqu’au fédéralisme.

      https://www.revue.ch/fr/editions/2020/05/detail/news/detail/News/la-technique-nest-jamais-apolitique

  • Stéphane Richard (Orange) : « Ce sont certains écolos français qui ont un problème avec la 5G »
    https://www.franceinter.fr/economie/stephane-richard-orange-ce-sont-certains-ecolos-francais-qui-ont-un-prob

    Orange va-t-elle proposer des offres 5G d’ici la fin de l’année en France ? « Si on peut le faire, oui », assure Stéphane Richard sur France Inter. « Parce qu’on a besoin de la 5G, parce que la 5G est utile à la société. Elle va permettre de mieux maîtriser l‘empreinte énergétique de nos réseaux. Il y a des gens qui en ont peur, mais il y a beaucoup de gens qui l’attendent aussi ! Exemple : les médecins dans les campagnes, parce que la 5G va permettre d’accélérer les consultations à distance . »

    Dis-moi Stéphane, les test covid à distance sont-ils prévus avec la 5G ?
    En crachant sur son smartphone par exemple, hein ! ou sur l’usine à gaz stopcovid.

    #stéphane_richard #orange #5G

  • L’offensive de dernière minute des maires anti-5G du Grand Lyon
    https://www.mediacites.fr/enquete/lyon/2020/09/15/loffensive-de-derniere-minute-des-maires-anti-5g-du-grand-lyon

    Grégory Doucet à Lyon, Cédric Van Styvendael à Villeurbanne, mais aussi Julien Vuillemard à Vernaison, s’opposent au passage à la nouvelle génération de téléphonie mobile sans « débat démocratique décentralisé ». Un vœu pieu ? L’État allouera les fréquences nécessaires à cette technologie dès la fin du mois et une vingtaine d’antennes 5G quadrillent déjà l’agglomération, comme Mediacités l’a cartographié. 29 juin – 29 septembre : simple coïncidence ou pied de nez au débat démocratique ? Les enchères de la 5G - en (...)

    #5G #écologie #technologisme

  • 5G : le débat confisqué
    https://medor.coop/magazines/medor-n20-automne-2020/le-reveil-des-anti-5g

    En pleine pandémie, une fake news fait le buzz : la 5G faciliterait la propagation du coronavirus. Pour les opérateurs télécoms, c’est l’aubaine du siècle. L’intox est tellement énorme qu’elle leur permet de discréditer en bloc ceux qu’on appelle les « anti-5G ». Pourtant, derrière quelques esprits en surchauffe, se cachent des craintes et des questions légitimes. Risque sanitaire, conflits d’intérêts, confiscation du débat : Médor a tenté d’y voir plus (...)

    #Proximus #5G #manipulation #technologisme

  • Quels sont les obstacles à la 5G ?
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/quels-sont-les-obstacles-a-la-5g

    Batailles politiques autour de la 5G. Mardi 15 septembre 2020, devant un parterre de dirigeants d’entreprises du numérique, Emmanuel Macron a vanté le tournant de la 5G pour la France ; déclenchant une nouvelle salve de critiques. Dimanche 13 septembre 2020, dans le « JDD », des élus de gauche et écologistes avaient réclamé la mise en place d’un moratoire, d’un délai de réflexion, sur cette nouvelle technologie ; tandis qu’un rapport sur le sujet était remis deux jours plus tard au gouvernement et que les premières fréquences pourront être attribuées aux opérateurs à partir de la fin septembre 2020. Quelles inquiétudes suscite le déploiement de la 5 G ? Et pourquoi ? La 5G clive…

    Guillaume Erner reçoit Dominique Boullier, professeur des universités en sociologie à Sciences-Po, auteur notamment de « Sociologie du numérique », ed Armand Colin et d’un ouvrage à paraître aux éditions Le Passeur « Comment sortir de l’emprise des réseaux sociaux » :

    La sécurité

    « Il y a aussi des problèmes de sécurité dans un réseau qui est très fragile et menacé par les hackers très souvent… Il y a un investissement considérable qui serait nécessaire dans la qualité du réseau avant de se lancer dans des investissements pour faciliter la connexion d’objets connectés qui vont être des portes d’entrée aux hackers. »

    Si les sociologues de Sciences Po deviennent Amish, on est malbarre.

    #5G #Dominique_Boullier

    • • Quel est l’impact environnemental de la 5G ?

      Selon ses promoteurs, la 5G devrait être plus économe en énergie que la 4G en raison du déploiement d’antennes intelligentes qui permettront de focaliser le signal radio vers les utilisateurs sollicitant le réseau, plutôt qu’il soit émis de manière constante. « Pour acheminer 1 Go de données, la 5G utilisera deux fois moins d’énergie que la 4G à son lancement », selon l’opérateur Orange cité dans un rapport sénatorial publié en juin. Cependant, les usages de la téléphonie mobile, amenés à augmenter, pourraient « annuler, voire surpasser, ces gains d’efficacités énergétiques », nuance le rapport. Le groupe de réflexion Shift Project, qui vise à réduire la dépendance de l’économie aux énergies fossiles, a estimé en janvier dans Le Monde que « la consommation d’énergie des opérateurs mobiles serait multipliée par 2,5 à 3 dans les cinq ans à venir » avec la 5G.

      https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/le-cout-ecologique-de-la-5g-en-4-questions-1228972
      v/ Brief.me

  • #Vitry-sur-Seine : présentation de #La_Kunda, nouveau centre social autogéré
    https://fr.squat.net/2020/09/12/vitry-sur-seine-presentation-de-la-kunda

    Depuis le mois de février 2020, nous sommes une cinquantaine de personnes – précaires, #sans-papiers, étudiant.e.s – à occuper une parcelle comportant trois bâtiments à Vitry-sur-Seine. Ce lieu, vide depuis moins d’un an, propriété du Val-de-Marne, était un foyer et le siège d’une société d’actionnaires fonciers du département. Nous avons choisi de l’appeler la Kunda […]

    #51_Boulevard_de_Stalingrad #Val_de_Marne

  • #Vitry-sur-Seine : présentation de #La_Kunda, nouveau centre social autogéré
    https://fr.squat.net/2020/09/12/vitry-sur-seine-presentation-de-la-kunda-nouveau-centre-social-autogere

    Depuis le mois de février 2020, nous sommes une cinquantaine de personnes – précaires, #sans-papiers, étudiant.e.s – à occuper une parcelle comportant trois bâtiments à Vitry-sur-Seine. Ce lieu, vide depuis moins d’un an, propriété du Val-de-Marne, était un foyer et le siège d’une société d’actionnaires fonciers du département. Nous avons choisi de l’appeler la Kunda […]

    #51_Boulevard_de_Stalingrad #Val_de_Marne