#bade-wurtemberg

  • Panne à la centrale nucléaire Suisse de Leibstadt au lendemain de son redémarrage RTS - ats/gax/tmun - 18 février 2017

    http://www.rts.ch/info/suisse/8398388-panne-a-la-centrale-nucleaire-de-leibstadt-au-lendemain-de-son-redemarra

    La centrale nucléaire de Leibstadt (AG) a dû être éteinte, après un incident jugé « sans gravité » par son exploitant et les autorités. Cet incident intervient en pleine controverse sur le redémarrage.
    L’arrêt a été effectué manuellement vendredi soir à 23h28. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a été immédiatement avertie. Les mesures effectuées autour de la centrale n’ont révélé aucune augmentation de la radioactivité, écrit l’IFSN.

    L’autorité de surveillance de la Confédération a classé l’incident à « 0 » sur l’échelle internationale de dangerosité.


    La centrale nucléaire avait été re connectée au réseau vendredi à 17h33, après une pause forcée de six mois. Des tests de fonctionnalité avaient été effectués pour amener progressivement l’installation à son niveau normal d’exploitation, explique la société d’exploitation KKL dans un communiqué.

    Dysfonctionnement du système de filtrage
    Mais vendredi en soirée, lors d’une opération sur le condensateur des turbines, le système de filtrage et d’échappement du gaz n’a pas fonctionné comme prévu. Selon la procédure en vigueur, le réacteur a été éteint manuellement et de façon ordonnée, poursuit KKL. Ce condensateur se trouve dans une salle des machines qui fait partie du domaine non-nucléaire de la centrale.

    Le système d’échappement va être remis en état durant le week-end. KKL prévoit de reconnecter la centrale au réseau dès lundi.
    Tant l’IFSN que l’exploitant ont assuré que cet incident n’a rien à voir avec les assèchements constatés en août 2016, qui avaient conduit à l’arrêt de la centrale. Les experts avaient alors détecté des traces d’oxydation sur des barres de combustibles dues à des états d’ébullition critiques ("dryouts" ou assèchements).

    Une manifestation organisée par les Verts devant la centrale a par ailleurs dénoncé samedi une réouverture « irresponsable ». L’installation aurait dû rester fermée jusqu’à ce que la cause des assèchements soit éclaircie. Une quarantaine de personnes étaient présentes.

    Demande des autorités allemandes
    Le ministère allemand de l’Environnement demande à rencontrer au plus vite les autorités suisses de surveillance afin de recevoir des explications.

    Critiquant la décision, la secrétaire d’Etat au ministère allemand de l’Environnement, Rita Schwarzelühr-Sutter, a jugé « regrettable » que la centrale soit à nouveau connectée au réseau bien que les causes des dommages à l’enveloppe des réacteurs ne semblent pas être totalement clarifiées.

    Des organisations contre le redémarrage de la centrale
    De nombreuses voix, dont Greenpace et la Fondation suisse pour l’énergie, ont aussi critiqué la reprise de l’activité de la centrale. Une pétition lancée par le conseiller national Balthasar Glättli (Verts/ZH) a été signée par 16’000 personnes et remise à l’IFSN.

    Une douzaine d’organisations de Suisse et d’Allemagne avaient également demandé l’arrêt de la centrale dans une lettre au Conseil fédéral. Le Land allemand du Bade-Wurtemberg et le Vorarlberg autrichien sont aussi intervenus pour reporter l’ouverture de la centrale.

    #Suisse #Argovie #nucléaire #IFSN #Leibstadt #poubelle #Bade-Wurtemberg #Vorarlberg

  • Villingen-Schwenningen : Handgranaten-Anschlag : Schweigen zum Prozessauftakt - Villingen-Schwenningen - Schwarzwälder Bote
    http://www.schwarzwaelder-bote.de/inhalt.villingen-schwenningen-handgranaten-anschlag-schweigen-zu
    La protection des centres de réfugiés est souvent assuré par les mafias locales. Une cour de justice en forêt noire doit juger de la responsabilité pour un attentat à la grenade pendant un conflit pour des contrat juteux.

    Drei der Angeklagten schweigen komplett, einer verrät lediglich Fakten zu seiner Person, nur zwei machen Angaben zur Sache. Mühsam dröseln der Vorsitzende Richter Arno Hornstein und Staatsanwalt Ulrich Gerlach die Verbindungen der Angeklagten zueinander auf. Schließlich wird auch vor Justitia klar, was schon Tage nach dem Anschlag verkündet wurde: Es ging nie um Fremdenfeindlichkeit. Aber um einen Haufen Geld.

    Das Geschäft mit der Bewachung von Flüchtlingen blühte in Villingen-Schwenningen und Donaueschingen (Schwarzwald-Baar-Kreis). Beiderorts waren Erstaufnahme-Einrichtungen für Asylbewerber eingerichtet worden. Ein lohnendes Geschäft für Sicherheitsfirmen, vor allem in Villingen. Über 247.000 Euro hat das Sicherheitsunternehmen, das zwei der Angeklagten in Villingen-Schwenningen betrieben, laut Anklageschrift im Jahr 2015 für die Bewachung der Flüchtlinge in Villingen und Donaueschingen kassiert. Einnahmen, die der Firma dieser beiden Angeklagten, so Staatsanwalt Ulrich Gerlach in seiner Anklageschrift, weggebrochen seien, nachdem ihr Kompagnon – der Dritte im Bunde, auf den auch die dritte Initiale im Firmennamen zurückgehe – das Weite gesucht habe. Ausgerechnet zur Konkurrenz, einem Security-Unternehmen in Tuttlingen, soll er übergelaufen sein. Inklusive einiger Mitarbeiter und des lohnenden Auftrags zur Bewachung der Flüchtlinge in Villingen-Schwenningen.

    #Allemagne #Bade-Wurtemberg #mafia #réfugiés

  • « Une politique écologique moderne et une bonne politique économique ne sont pas incompatibles »
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/05/16/une-politique-ecologique-moderneet-une-bonne-politique-economique-ne-sont-pa

    Une petite « révolution verte » a eu lieu jeudi 12 mai à Stuttgart, dans le sud de l’Allemagne, un moment historique passé presque inaperçu chez nos voisins français. Dans le Land de #Bade-Wurtemberg, l’écologiste allemand Winfried Kretschmann, ministre-président sortant, a été réélu chef du gouvernement après les élections parlementaires de la région en mars. Die Grünen (les Verts) avaient remporté ces élections avec 30,3 % des voix et sont ainsi devenus le premier parti, devançant la CDU conservatrice.

    Cette fois-ci, plus personne n’a prédit la « ruine de la région » comme cela s’était produit lors de la première élection de Winfried Kretschmann il y a cinq ans

    #écologie_politique