city:jésus

  • J’ai décidé de participer à la grande souscription nationale pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Ne riez pas. En fait j’ai été ému par le geste de François Pinault qui a déclaré faire un chèque de cent millions d’euros. J’ai donc calculé le pourcentage que représentaient cent millions d’euros par rapport à son patrimoine et j’ai appliqué le même pourcentage par rapport à mon patrimoine : 43,10 euros.

    • De cette générosité spontanée des grands capitalistes, je vais derechef en parler à mon proprio : il aurait besoin d’un peu de cash pour faire réparer la maison qu’il nous loue : toitures, isolation, huisseries, chauffage, évacuation des eaux usées, etc ...

    • @odilon mon ironie était-elle à ce point imperceptible ?

      Quand mon ami Emmanuel Adely a sorti Je paie il y a deux ans, livre somme (pour ainsi parler) qui fait le détail de toutes ses dépenses pendant quinze ans (dit comme ça cela n’a pas l’air tout à fait passionnant, pourtant ça l’est http://desordre.net/bloc/ursula/2017/index_076.htm), il y avait à la fin de chaque année le compte annuel de toutes les dépenses, je ne sais plus quelle année, la dernière je crois, les dépenses d’Emmanuel étaient égales à 13.000 euros (souvenir approximatif), ce qui avait valu à Frédéric Beigbeder dans sa chronique du livre que cela correspondait à ce que lui dépensait en une seule soirée.

      Ce rapport proportionnel est ce que j’essaye de dire dans ce petit billet de Seenthis . Dit différemment, chaque fois que je dépense 45 euros (par exemple pour une séance de psy ou d’orthophonie pour mes enfants), Pinault, lui, aurait le loisir d’une petite dépense de cent millions d’euros.

      Et puisque le contexte est donc la reconstruction de Notre-Dame de Paris, je ne peux m’empêcher de repenser à la parabole du mendiant : une femme donne quelques pièces de bronze à un mendiant de rue, puis un homme opulent passant devant le même mendiant lâche ostensiblement une grosse pièce d’argent, comme un des apôtres le fait remarquer à Jésus comme un geste munificent, Jésus fait remarquer à cet apôtre naïf que le geste de l’homme opulent est insignifiant au regard de celui de la femme de peu de moyens.

      Pour ma part je remarque que Jésus est un peu un pur esprit si vous me passez l’expression parce que pour le mendiant la grosse pièce d’argent le dépannera plus longtemps sans doute.

    • « L’ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon a estimé… il faut… réduction d’impôt de 90%… a ajouté le directeur général de la collection Pinault ».

      Souscriptions, collectes, fiscalité, des « mesures exceptionnelles » pour rebâtir Notre-Dame de Paris
      https://www.bfmtv.com/economie/dons-a-notre-dame-aillagon-reclame-desmesures-exceptionnelle-1674030.html

      « Il faut que l’Etat fasse rapidement voter une loi faisant de Notre-Dame un ’Trésor national’ afin que les dons versés pour sa reconstruction bénéficient de la réduction d’impôt de 90% prévue dans ce cas par la loi de 2003 sur le mécénat », a poursuivi Jean-Jacques Aillagon, auteur de cette loi. « J’aimerais que la France engage très rapidement cette restauration. C’est presque une question de dignité nationale », a ajouté le directeur général de la collection Pinault.

    • Il manque tout de même, pour être tout à fait raccord avec notre époque, le prochain Loto du Patrimoine - édition spéciale Notre Dame, afin de pouvoir participer à sa restauration, tout en ayant l’opportunité de devenir millionnaire (et d’avoir ENFIN la possibilité de bénéficier de la loi sur le mécénat).

    • La réduction d’impôt Aillagon de 90% https://twitter.com/aillagon/status/1117870663891476480

      Que l’État décrète vite Notre Dame « Trésor national » de façon à ce que les dons faits pour sa reconstruction bénéficient de la réduction d’impôt de 90% prévues par la la loi sur le mécénat dite loi Aillagon

      edit Jean-Jacques Aillagon est directeur de Pinault Collection (qui rassemble les oeuvres d’art de François Pinault),

      #impôt #réduction_d'impôt #mécénat #culture #blanchiment_de_fraude_fiscale

    • Je ne voudrais pas paraître ergoter pour quelques millions, mais si Arnault et Pinault (et d’autres) bénéficient de 90% de réductions d’impôts sur leurs dons si généreux et grassouillets, est-ce que cela ne serait pas en fait, plus rentable, de dire, merci mais non, merci, en fait payez vos impôts, on fera le reste.

      Mais j’avoue que je ne comprends pas toujours de genre de raisonnements.

      Sinon mon chèque part à la poste dès que je trouve l’adresse.

    • « Exigeons leurs impôts ! »

      Humiliante course à l’échalote entre Bernard Arnault et François Pinault, qui au lieu de payer leurs impôts en France et nous permettre de préserver nos trésors nationaux, defiscalisent à tout va pour se donner bonne conscience.

      Humiliante « souscription nationale » macrono-bernienne qui signe l’impéritie d’un modèle laissant partir en cendres huit siècles de patrimoine. Que revienne l’Etat et que cesse cet affligeant pathos. Qui a défailli et pourquoi ?

      Il y a trois bâtiments qui incarnent plus que tout la France : le Louvre, la Tour Eiffel et Notre-Dame. En est-on arrivés à un tel niveau de pillage que l’on se montre incapables de les protéger ?

      Que la rage suive les larmes. Et que cesse enfin l’impunité.
      Il y a des responsables politiques dans ce pays. Chargés de s’assurer que nos bâtiments soient protégés, que les services publics soient assurés et que les normes qu’ils adoptent soient respectées. Huit siècles d’Histoire dévastés. Qu’ils payent !

      La surenchère d’Arnault sur Pinault à 12h près n’a qu’un objectif : alimenter une querelle d’égo délirante qui se joue depuis trente ans à notre détriment, détruisant des régions entières (les Vosges se souviennent encore du dépeçage de Boussac) et affaiblissant notre État.

      Qu’il n’y ait aucun doute sur leurs intentions : rappelons comment Arnault rachetait l’hôtel particulier de Lagardère à peine son cadavre enterré pour humilier sa veuve. Ces êtres sont la prédation. Les 0,23% de fortune de don de M. Arnault n’ont rien de désintéressé.

      Rappelons qu’Arnault tentait il y a peu encore d’obtenir la nationalité belge pour moins payer d’impôts, tandis que le groupe de Pinault, était épinglé pour avoir fraudé le fisc à hauteur de milliards d’euros. De ces milliards sont nés huits siècles en fumée.

      ALors cessons d’alimenter leur égo. Rejetons ce modèle philantrophique anglosaxon, fait pour soulager leur conscience de pillards au détriment de notre bien commun. Condamnons les appels à la solidarité nationale de M. Macron. Réclamons le retour à la responsabilité.

      Par la réduction de la place de l’Etat au sein des politiques publiques, nos dirigeants ont créé un système d’impunité où toute catastrophe devient opportunité à communiquer.

      Ne soyons pas leurs prisonniers. Exigeons leurs impôts. Et rejetons leur pitié.

      Juan Branco

    • Dons pour Notre-Dame de Paris : « C’est la collectivité publique qui va prendre en charge l’essentiel du coût »
      https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/04/16/dons-pour-notre-dame-de-paris-c-est-la-collectivite-publique-qui-va-prendre-

      (...) Les dons pour la reconstruction de la cathédrale, émanant notamment de plusieurs grandes fortunes françaises issues du secteur du luxe, devraient ouvrir droit à des réductions d’impôts de 60 %, au titre de la niche fiscale sur le mécénat. Autrement dit, « c’est la collectivité publique qui va prendre l’essentiel [des frais de reconstruction] en charge !, déplore Gilles Carrez, député Les Républicains (LR) et rapporteur spécial du programme patrimoine pour la commission des finances de l’Assemblée nationale. Sur 300 millions d’euros, 180 millions seront financés par l’Etat, au titre du budget 2020 ». (...)

      Or, pour les entreprises, la niche mécénat offre 60 % de réduction sur l’impôt sur les sociétés (et 66 % de réduction d’impôt sur le revenu pour les particuliers), plafonné à 0,5 % du chiffre d’affaires, avec la possibilité de bénéficier d’un échelonnement de l’avantage fiscal sur cinq ans. M. Carrez souligne ainsi :
      « Là, on n’a pas le choix, on peut s’en réjouir. Mais dès lors que cet argent viendra en déduction des impôts [qu’auraient dû payer les donateurs], ce sont des sommes qu’il va falloir trouver. C’est tout le problème de ce genre de dispositif : ça peut poser un problème budgétaire. »

      Cette niche fiscale sur le mécénat d’entreprise est régulièrement décriée. Stratégique pour les secteurs concernés (musées, expositions, patrimoine) elle coûte plus de 900 millions d’euros à l’Etat. Dans un rapport publié à l’automne, la Cour des comptes avait appelé à « mieux encadrer » le mécénat d’entreprise, multiplié par dix en quinze ans. Dans un rapport de 2015, l’Inspection générale des finances avait souligné que la France était la seule à proposer une réduction d’impôt, et pas une déduction de l’assiette imposable. M. Carrez, auteur d’un rapport sur le sujet fin 2017, avait plaidé pour son amoindrissement à l’automne dernier, lorsque Bercy cherchait – déjà – des marges de manœuvre budgétaire. « Nous avons eu l’accord du gouvernement pour faire des propositions dans le cadre du budget 2020, afin de rendre cette niche plus efficace », rappelle M. Carrez.
      « Emotion n’est pas raison »
      Alors que les niches fiscales sont dans le viseur du gouvernement, qui aurait dû annoncer ses mesures fiscales de sortie du grand débat lundi 15 avril au soir, le débat a donc rebondi à la faveur de l’incendie de Notre-Dame. (...)

      « Nous allons voir avec le gouvernement quel dispositif spécifique nous mettons en œuvre, mais bien évidemment, l’Etat sera là auprès de tous nos compatriotes pour reconstruire » et il « assumera ses responsabilités », a assuré l’actuel ministre Franck Riester, sur France Inter mardi. « Ne peuvent être décrétés “trésor national” que les biens risquant de quitter la France », expliquait-on mardi matin au ministère de la culture. « A priori, les Français n’ont pas besoin de déduction fiscale pour donner pour Notre-Dame. Même les plus riches ! », s’agaçait-on à Bercy.
      Le sujet devait être évoqué mardi en fin de matinée à l’occasion d’une réunion interministérielle à Matignon, avec notamment les ministres Franck Riester (culture) et Gérald Darmanin (comptes publics), destinée à préparer un « plan de reconstruction » de Notre-Dame de Paris.

      #niche_fiscale

    • @odilon ça vaut le coup de citer le tweet du Monde auquel se réfère Laurent Chemla :

      Dons pour #NotreDame : sur les 600 millions d’euros qui émanent des grandes fortunes, c’est 360 millions d’euros qui viendront du budget 2020 de l’Etat. Ce qui peut finir par causer quelques ennuis budgétaires

      L’article
      (edit : évidemment déjà signalé par colporteur j’avais pas vu) :

      Dons pour Notre-Dame de Paris : « C’est la collectivité publique qui va prendre en charge l’essentiel du coût »

      https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/04/16/dons-pour-notre-dame-de-paris-c-est-la-collectivite-publique-qui-va-prendre-

      le chapeau :

      Dans l’opposition comme dans la majorité, des voix s’élèvent pour dénoncer la réduction d’impôts dont devraient bénéficier les donateurs pour la reconstruction de la cathédrale.

      Comme quoi finalement la fièvre du samedi après-midi...

    • fin de l’article du Monde :

      « Les ministres travaillent à des propositions pour arrêter le régime fiscal qui sera appliqué aux dons. C’est le président qui tranchera », se contentait-on d’indiquer, à l’issue, au cabinet de Gérald Darmanin.

      le président … et le parlement dont c’est (juste) un peu l’une des missions de déterminer l’impôt.


  • Connaissez-vous Gerhard Haderer ?
    https://la-bas.org/5525

    On ne remerciera jamais assez le cancer et Jésus. Oui, tout d’abord, merci au cancer. Car s’il n’avait pas eu un cancer en 1985, à 34 ans, Gerhard Haderer aurait eu la vie indigente d’un « créateur » publicitaire. Or, c’est lorsqu’il fut opéré (et guéri) qu’il a tout laissé tomber et s’est tourné à fond vers le genre de dessins que vous allez (re)découvrir, si puissants, si violents qu’ils se passent de tout commentaire, à part quelques gloussements, quelques éclats de rire et pas mal de silences dans le genre grinçant. Ensuite, merci à Jésus. Et surtout à Monseigneur Christoph Schönborn, cardinal, archevêque de Vienne. En 2002, Gerhard Haderer publiait La Vie de Jésus, un surfeur drogué à l’encens, ce qui faisait un peu scandale dans la très catholique Autriche, si bien que le cardinal archevêque, hors (...)

    #Articles #Les_illustres_illustrateurs


  • Laibach : Liberation Day
    https://www.nova-cinema.org/prog/2019/170-a-fabrica-de-nada/liberation-day/article/liberation-day

    Ugis Olte, Morten Traavik, 2016, LV-NO-SI, dcp, VO SL ST FR EN, 100’

    A la veille du passage de Laibach en concert au Botanique, le Nova profite du passage par nos contrées nordiques des hardis slovènes pour proposer un meeting exceptionnel aux couleurs de Laibach, entre surréalisme, société du spectacle, art total et gros son ! Groupe de musique d’avant-garde dès 1980, rattaché alors à une scène musicale industrielle au beau fixe, jouant sur l’équivoque et l’esthétique de la propagande et des totalitarismes, Laibach émets depuis des décennies ses messages universels que l’on ne saurai rattacher ni à Charles Manson ni à Jésus Christ, ni à Staline ou Goebbels, ni à Gandhi ou Ernst Jünger, ou à tous combinés ? Le groupe est lié à d’autres médiums esthétiques par le collectif NSK (Neue slovenische Kunst - (...)


  • Ce n’est pas un sacre, c’est un massacre Nancy Huston - 22 Aout 2018 - Le Devoir
    https://www.ledevoir.com/opinion/idees/534990/ce-n-est-pas-un-sacre-c-est-un-massacre

    Cher François,

    Ces jours-ci, le monde tangue sous le choc d’un nouveau scandale de pédophilie qui, en Pennsylvanie cette fois, vient « éclabousser » l’Église catholique : sur une période de 70 ans, 1000 enfants abusés ou violés par des prêtres, et, compte tenu de la célérité des intéressés à escamoter les preuves et de la honte des victimes à témoigner, l’on peut être certain que ce chiffre est encore inférieur à la vérité. Certain aussi que, pour nombreux qu’ils soient, les cas connus ne forment que la pointe de l’iceberg.


    Comme moi, comme d’autres, vous avez dû être frappé par la ressemblance entre cette salve de révélations « scandaleuses » et une autre, qui défraie l’actualité depuis bientôt un an : celle des témoignages #MeToo sur le harcèlement sexuel. Ici et là, même propension des hommes à profiter de leur pouvoir pour satisfaire leurs besoins sexuels. Si l’on mettait à la disposition des enfants du monde entier un site Internet où ils pourraient déposer leur plainte en toute sécurité, ce « #balancetonpretre » provoquerait un tsunami mondial qui, par sa violence et son volume, dépasserait à coup sûr celui de « #balancetonporc ». Seraient encore reléguées au silence, il est vrai, les nombreuses victimes qui, en raison de leur jeune âge (18 mois, exemple entendu ce matin) ou de leur misère (enfants du Tiers-Monde, illettrés et/ou non connectés), n’auraient pas accès au site.

    Ce nouveau scandale vous a poussé à publier une longue « lettre au peuple de Dieu ». Mais, François, jamais la honte, la prière, le jeûne et la repentance ne mettront fin à ce fléau. À moins de changer les données qui engendrent ces gestes intempestifs, ils continueront à se produire. Pour les harceleurs de tout poil, il serait de la toute première importance de chercher les causes de leur acting-out machiste. Pour les prêtres catholiques, en revanche, point n’est besoin de chercher. La raison est là, évidente, flagrante comme le nez au milieu du visage.

    Ils ont peur
    Pourquoi s’en prennent-ils de façon si prépondérante aux enfants et aux adolescents ? Non parce qu’ils sont pédophiles — la proportion de vrais pédophiles parmi les prêtres est sûrement aussi minuscule que dans la population générale — mais parce qu’ ils ont peur , et que les plus jeunes sont les plus faibles, les plus vulnérables, les plus faciles à intimider, les moins aptes donc à les dénoncer. S’ils abordaient avec leur sexe tumescent — ce pauvre sexe nié, perpétuellement réprimé — des adultes de leur paroisse, ou s’ils allaient rendre visite aux travailleur(euse)s du sexe, ils seraient « pris » tout de suite. Avec les jeunes, ça peut durer des années… des décennies. On prend les nouveaux enfants de choeur… les fillettes qui viennent de faire leur première communion… cette toute jeune femme, dans le secret du confessionnal… ce tout jeune homme, pendant les vacances en colonie… On a sur elle, sur lui, sur eux, une ascendance, un pouvoir plus qu’humain, quasi divin… Et l’année d’après on recommence, avec les mêmes ou d’autres… François, ce n’est pas un sacre, c’est un massacre.

    À moins de se dire que seuls les pédophiles et les pervers sont intéressés par le sacerdoce chrétien, le problème n’est ni la pédophilie ni la perversion. Il faut abandonner ces clichés une fois pour toutes. Le problème, c’est que l’on demande à des individus normaux une chose anormale. C’est l’Église qui est « perverse » dans son refus de reconnaître l’importance de la sexualité et les conséquences désastreuses de son refoulement.

    Ces dernières décennies, nous autres, pays chrétiens — ou États laïques issus du christianisme —, avons pris l’habitude de dénoncer les coutumes d’autres cultures que nous considérons comme barbares ou injustes : je pense notamment à l’#excision ou au port de la #burqa. À ceux qui les pratiquent, nous aimons à faire remarquer que nulle part dans le Coran (par exemple) il n’est stipulé que l’on doive couper leur clitoris aux petites filles ou couvrir le visage des femmes, que ces pratiques ont commencé pour des raisons précises, à un moment précis de l’Histoire, afin d’aider les sociétés à mieux organiser les mariages et gérer la distribution des richesses. Les jugeant foncièrement incompatibles avec les valeurs universelles (liberté, égalité, fraternité) et les droits de l’individu — notamment le droit à l’intégrité corporelle —, nous nous estimons en droit de les interdire sous nos latitudes.

    Or ceux qui les pratiquent les considèrent comme irréfragables, constitutives de leur identité… de la même manière exactement que l’Église considère le #dogme du célibat des prêtres ! N’entrons pas, ici, dans le débat byzantin des raisons plus ou moins avouables pour lesquelles, après la scission des deux Églises, orientale et latine, celle-ci a tenu à se distinguer de celle-là en rendant obligatoire le célibat de ses officiants. Il est bien connu que Jésus n’a rien dit à ce sujet. Si lui-même n’a pas pris femme, il y avait parmi ses apôtres des hommes mariés, et, à d’autres époques et sous d’autres formes, le christianisme a autorisé et autorise encore ses prêtres à se marier. Le dogme catholique du célibat ne remonte qu’au Moyen Âge, un grand millier d’années après la mort du Christ.

    Les dégâts d’un dogme
    Ce qu’il s’agit de souligner, c’est que ce dogme, qui fait largement autant de dégâts que l’excision ou que la burqa, est lui aussi le résultat d’une certaine évolution historique. Cela veut dire qu’elle peut être annulée par une autre décision historique, décision que vous seul, cher François, êtes en mesure de prendre. Oui, vous seul avez la possibilité de lever l’injonction au célibat sous toutes les latitudes, protégeant ainsi d’innombrables enfants, adolescents, hommes et femmes à travers le monde.

    La preuve a été refaite et refaite. Le célibat obligatoire des prêtres ne marche pas. La plupart des prêtres ne sont pas chastes. Ils n’arrivent pas à l’être. Il faut en prendre acte et enterrer une fois pour toutes ce dogme inique. Il est criminel de tergiverser alors que, partout où il sévit, le massacre continue. Vous le savez, François ; nous le savons tous. Le rôle de l’Église est de protéger non les forts mais les faibles, non les coupables, mais les #innocents. « Et Jésus dit : Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent » (Matthieu 19 : 14). Depuis mille ans, combien de millions d’enfants ont été détournés de l’Église, dégoûtés de l’Église, empêchés de venir à Jésus, en raison de ce traumatisme ?

    Alors, dites STOP, François. En tant qu’autorité suprême de l’Église catholique, ce serait de loin l’acte le plus important, le plus courageux et le plus chrétien de tout votre mandat. Vous ne le feriez pas pour votre gloire personnelle… et pourtant, cela ne fait pas de doute, cette décision vous apporterait une gloire immense. Pendant des siècles, les prêtres et leurs ouailles vous remercieraient de votre prescience, de votre humanité, de votre sagesse.
    Ayez ce courage, je vous en conjure. Le moment est venu. L’Église doit cesser de cautionner (et donc de perpétuer, c’est-à-dire de perpétrer ) des crimes qui, à travers le monde et les âges, ont bousillé des vies sans nombre. Dites BASTA, François.
    Et si vous ne le faites pas, de grâce… expliquez-nous au moins pour quelles raisons vous ne voulez pas le faire.

    #enfants #femmes #garçons #filles #pape #prêtres #viols #machisme #pédophilie #massacre #catholicisme #sexe #perversité


  • D’Ulysse à Jésus : une lecture évangélique de la fin de l’Odyssée
    http://www.dedefensa.org/article/dulysse-a-jesus-une-lecture-evangelique-de-la-fin-de-lodyssee

    D’Ulysse à Jésus : une lecture évangélique de la fin de l’Odyssée

    On connaît l’usage chrétien, prophétique fait de la quatrième églogue de Virgile. Magnus ab integro saeclorum nascitur ordo…Des milliers de gloses furent écrites à ce sujet.

    Mais je vais ici dévier sur Homère qui, comme dit Péguy, est le « patron ». Car le vraifranchisseurdes portes d’ivoire et de corne, c’est lui. Et je vais parler de l’Odyssée.

    Semaine des pâques orthodoxes. Millième lecture nocturne de l’Odyssée au cours d’une énième insomnie. Le hasard du livre électronique me mène à la fin, lorsque l’on découvre le traître chevrier Mélanthios. Ce misérable sera ligoté puis atrocement châtié après la grande liquidation des prétendants dont nous allons reparler.

    Or le matin même, évangile selon saint Matthieu (25,32) : « comme le berger sépare les brebis (...)



  • VIDEO. « 13h15 ». La mystérieuse panne des instruments de mesure à l’ouverture du tombeau de Jésus...
    https://www.crashdebug.fr/sciencess/13418-video-13h15-la-mysterieuse-panne-des-instruments-de-mesure-a-l-ouve

    Lors de la mise au jour du tombeau du Christ, fin octobre 2016 à Jérusalem, des appareils devant analyser la résonance électromagnétique sont tombés en panne… "Il y a parfois des phénomènes qu’on ne peut expliquer", explique l’une des scientifiques qui s’est occupée de sa restauration… Extrait de "13h15 les Français" du 26 mars.

    VIDEO. "13h15". La mystérieuse panne des instruments de mesure à l’ouverture du tombeau de Jésus à Jérusalem...

    "Nous avons mis au jour les différentes couches de l’Histoire et nous avons vu la maçonnerie historique qui englobe la pierre sacrée", explique la professeure Antonia Maropoulou qui s’est occupée de la restauration du tombeau présumé de Jésus, à Jérusalem.

    Cette ingénieur chimiste est ce jour-là sur place pour une dernière visite (...)

    #En_vedette #Actualités_scientifique #Sciences


  • http://www.lemonde.fr/religions/article/2015/11/30/le-pape-francois-reconnait-la-perplexite-de-l-eglise-catholique-a-propos-du- Puis le pape François s’est employé à relativiser la pertinence d’une discussion juridico-théologique sur le préservatif. « Ce n’est pas le problème, a-t-il affirmé. Le problème est plus grand. Cela me fait penser à la question posée un jour à Jésus : “Est-il licite de soigner le jour du shabbat ?” Il y a une obligation de soigner », a-t-il souligné. Il a ensuite expliqué pourquoi ce débat est à ses yeux secondaire. « La malnutrition, l’esclavagisme, l’exploitation, le manque d’eau potable, voilà les problèmes ! Ne nous demandons pas si on peut utiliser telle méthode pour guérir une blessure. Le grand problème est l’injustice sociale. Je n’aime pas tomber dans des réflexions casuistiques quand les gens meurent par manque d’eau, de pain, de logement. Est-il licite de soigner le jour du shabbat ? Je ne veux pas me poser ce genre de question quand on continue la fabrication et le trafic d’armes. Les guerres sont des causes de mortalité plus grandes. Je ne veux pas penser en termes de licite. Je dirais à l’humanité : travaillez à instituer la justice. Et quand il n’y aura plus d’injustice dans ce monde, on pourra parler du shabbat. »

    desole , mais moi j apprecie bien ce pape !

    • C’est quand même une façon d’évacuer la question, non ?

      En revanche, s’appesantir pour savoir si l’usage du préservatif comme moyen d’éviter des contaminations contrevient ou non à l’enseignement catholique lui paraît secondaire, au sens de moins vital. François ne s’exprime donc pas en faveur de l’usage préventif du préservatif, mais il relève que « c’est une des méthodes » et que, shabbat ou pas shabbat, « il y a une obligation de soigner ».

      Outre les contaminations, il y a aussi un enjeu de surpopulation, qui lui-même entre en compte dans les problèmes de misère, ceux qu’il pose devant.

      Je pense qu’on ne devrait plus en être à la perplexité, mais bon.


  • Cisjordanie occupée : Sheikh Kodr Adnan libéré ce matin (vidéos) - ISM-France & Agences - 12 juillet 2015
    http://www.ism-france.org/temoignages/Sheikh-Kodr-Adnan-libere-ce-matin-videos--article-19652

    L’armée d’occupation a transféré Sheikh Adnan ce matin à l’aube au carrefour Arraba, 12 kms au sud-ouest de Jenin, où il a été remis au côté palestinien. Selon l’agence de presse Ma’an en arabe (*), la libération d’Adnan, 34 ans, a été orchestrée sous des mesures israéliennes de sécurité strictes, sans annonce préalable, pour éviter des festivités publiques de célébration de sa libération. Même sa famille n’avait pas connaissance de l’heure exacte de sa libération.

    Islamic Jihad celebrates release of Khader Adnan
    http://www.maannews.com/Content.aspx?id=766454

    Israeli forces arrest Khader Adnan in Jerusalem day after release
    July 13, 2015 9:37 P.M.
    http://www.maannews.com/Content.aspx?id=766475

    JERUSALEM (Ma’an) — Israeli forces on Monday evening arrested veteran Palestinian hunger striker Khader Adnan while heading into Jerusalem’s Old City to take part in Laylat al-Qader prayers a day after he was freed from an Israeli prison.

    A Ma’an reporter said that Israeli soldiers detained Adnan, 37, at Herod’s Gate at the entrance to Jerusalem’s Old City after it was found he allegedly did not have the correct permits.

    He was reportedly taken to the David police station inside the Old City.

    The Israeli authorities agreed to release Adnan in the early hours of Sunday after they struck a deal to end a 55-day hunger strike he began in June in protest over the Israeli practice of administrative detention.

    • Israël arrête de nouveau le Palestinien Khader Adnane, tout juste libéré
      http://www.romandie.com/news/611961.rom
      AFP / 13 juillet 2015 21h08

      Jérusalem - La police israélienne a interpellé lundi à Jésusalem le Palestinien Khader Adnane, libéré dimanche par Israël après une longue grève de la faim qui en a fait le symbole de la lutte contre la détention administrative, une incarcération sans procès.

      Khader Adnane a été interpellé car il n’avait pas le droit de se trouver dans la vieille ville de Jérusalem dont le libre accès n’est autorisé aux Palestiniens de Cisjordanie qu’à partir de l’âge de 50 ans, alors qu’il n’a que 37 ans, a affirmé à l’AFP la porte-parole de la police Luba Samri.

      La porte-parole de la police a tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas d’une arrestation mais d’une interpellation en vue de mener une enquête sur l’infraction commise par Khader Adnane.

      Un autre porte-parole de la police Micky Rosenfeld a pour sa part ajouté que Khader Adnane est un activiste du Jihad islamique et qu’il lui est également interdit pour cette raison d’entrer sur le territoire israélien. Israël considère le Jihad islamique comme une organisation terroriste.

      Israël a conquis et annexé Jérusalem-Est, ce que la communauté internationale n’a jamais reconnu.

      Des responsables des services de sécurité palestiniens ont confirmé que Khader Adnane avait été arrêté alors qu’il se rendait sur l’esplanade des Mosquées, le troisième lieu saint de l’islam pour la nuit du Destin, la plus sacrée du mois de jeûne musulman du ramadan.

      #Khader_Adnan


  • Subutex, baston et love story | StreetPress
    http://www.streetpress.com/sujet/1430412126-subutex-baston-love-story

    Francis a 69 ans et la gueule bien cabossée. Pour sa sixième tentative de suicide, il s’est jeté du haut d’un immeuble. Il s’est raté. Sa boîte crânienne est restée défoncée sur tout le côté gauche. Ses cheveux fins, blancs, longs et sales le font ressembler à Jésus qui aurait mal vieilli. Francis pue et il tourne en boucle :

    « Ma femme est partie avec Georges Frêche. J’étais directeur d’Europcar et d’une banque. Je veux crever. »

    Je ne sais pas s’il est mytho. A l’accueil de jour, on me confirme qu’il touche une bonne retraite. « Plus de 2.000 euros par mois. On a tout essayé. » Un 24 décembre, Francis meurt de froid dans le parking des halles de Sète. Un article sort dans le journal local : ce con avait bien été directeur d’agence régionale d’Europcar et de banque. Le départ de sa femme a réveillé d’autres ruptures dans son passé. Séisme. Il a sombré.


  • Jérusalem : incendie apparemment criminel d’un bâtiment de l’Eglise grecque-orthodoxe
    http://www.romandie.com/news/Jerusalem-incendie-apparemment-criminel-dun-batiment-de-lEglise-/569893.rom

    Jérusalem - Un bâtiment appartenant à l’Eglise grecque-orthodoxe a été visé par un incendie et des actes de vandalisme apparemment commis par des extrémistes juifs dans la nuit de mercredi à jeudi près de la Vieille ville de Jérusalem, a indiqué la police israélienne.

    Une partie du bâtiment, utilisé comme séminaire, a été incendiée, a indiqué la porte-parole de la police, Luba Samri. Des inscriptions hostiles à Jésus et des slogans généralement utilisés par des extrémistes juifs ont été retrouvés sur les murs.

    Apparemment les motivations des auteurs de l’incendie sont nationalistes, a-t-elle précisé, employant un terme renvoyant dans ce contexte à des extrémistes juifs.

    Les pompiers ont rapidement maîtrisé le feu et personne n’a été blessé, a-t-elle ajouté.

    (...)

    Le bâtiment, utilisé pour les études religieuses, se trouve près des remparts de la Vieille ville, sur le mont Sion, près de l’abbaye de la Dormition, qui avait été la cible d’une tentative d’incendie lors de la visite du Pape Francis en mai dernier.

    Mercredi, une mosquée avait été endommagée dans un village palestinien proche de Bethléem, en Cisjordanie occupée, par un incendie imputé par des témoins à des colons israéliens.

    Un haut responsable palestinien, Saëb Erakat, a qualifié les auteurs des deux attaques de terroristes, accusant le gouvernement israélien de les avoir provoquées en continuant son occupation et sa colonisation illégale (des territoires palestiniens), sur la base de revendications religieuses déformées.

    Depuis des années, des colons et des activistes extrémistes se livrent sous le label le prix à payer à des agressions et des actes de vandalisme contre des Palestiniens, des Arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, ou même l’armée israélienne.

    (©AFP / 26 février 2015 13h37)

    #Palestine #colonisation #impunité


  • Un avocat veut juger Israël, l’Italie et Ponce Pilate pour le procès « inique » de Jésus | Big Browser
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/01/au-nom-du-christ-un-avocat-veut-juger-israel-litalie-et-ponc

    « C’est mon devoir de faire respecter la dignité de Jésus. Je suis donc allé à la Cour internationale de justice (CIJ) afin de rétablir l’intégrité de l’Homme de Nazareth », a affirmé Dola Indidis au site d’information kenyan Citizen News.

    Pour rendre justice à Jésus, dont il estime le procès et la crucifixion illégaux, Dola Indidis a entrepris d’assigner ceux qu’il considère comme responsables. L’avocat kényan a donc décidé de poursuivre l’Italie, Israël, mais aussi Ponce Pilate et l’empereur Tibère devant la Cour pénale internationale de La Haye.

    Une initiative qui prête à sourire, mais que Dola Indidis, avocat Kényan et ancien porte-parole de la magistrature, prend lui très au sérieux.

    « Son procès discriminant et malveillant a bafoué ses droits humains », estime l’avocat, qui, pour apporter de l’eau à son moulin, cite un élément de preuve à ses yeux irréfutable : la Bible.

    Je le crois pas :)


  • http://www.facebook.com/irene.bonnaud/posts/395310857226977

    Signalé par Irène Bonnaud @cie813 qui écrit :

    Ce soir, petit voyage dans les 70s - Chomsky et Foucault discutent à la télé hollandaise, l’un parle anglais sous-titré en néerlandais, l’autre français sous-titré en anglais, mais pas de souci, ils sont complètement d’accord...l’animateur ressemble à Jésus, et même les meubles sont bien.

    http://www.youtube.com/watch?v=WveI_vgmPz8&feature=share

    The Chomsky-Foucault Debate [excerpt, part 1/2]
    This is an excerpt from the Chomsky-Foucault debate which was aired on Dutch television in 1971. The moderator seen here is Fons Elder.


  • Jésus Ier aimait le cannabis... | Courrier international
    http://www.courrierinternational.com/article/2003/01/09/jesus-ier-aimait-le-cannabis

    Jésus était vraisemblablement un consommateur de cannabis et l’un des premiers hommes à vanter les vertus médicinales de cette drogue. Il semblerait même que lui et ses disciples s’en soient servis pour opérer leurs guérisons miraculeuses.
    Selon un article de Chris Bennett paru dans le magazine spécialisé High Times sous le titre « Was Jesus a stoner ? » (Est-ce que Jésus se camait ?), l’huile d’onction qu’ils utilisaient contenait une substance appelée kaneh-bosem, qui a été identifiée comme un extrait de cannabis. L’encens employé par le Christ lors des cérémonies renfermait lui aussi un extrait de cannabis, poursuit Bennett en citant des universitaires à l’appui de sa thèse.
    « Le cannabis a sans aucun doute joué un rôle dans la religion judaïque », déclare Carl Ruck, professeur de mythologie classique à l’université de Boston. A propos de sa présence dans les huiles d’onction, il ajoute : « Compte tenu des possibilités d’accès au cannabis et de sa longue tradition dans le judaïsme de l’époque [...], c’est une substance qui ne pouvait qu’être présente dans les mélanges [chrétiens]. »

    pour @baroug